banniere
 
  Nouvelles:
Pour la promotion du forum, pensez à voter régulièrement pour nous si vous avez un peu de temps.
Merci ! ♥





Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: [1]
  Imprimer  
Auteur Sujet: Union infernale [Sophiana Caldo]  (Lu 956 fois)
Le Diablotin
Avatar
-

Messages: 411

avatar


Voir le profil
Fiche
Description
Spéléologue amateur de trous
« le: Juillet 17, 2017, 12:41:44 »

« Elle va venir, tu crois ?
 -  Bien sûr, ma chérie... Sophiana ne manquera ça pour rien au monde. »

Un léger sourire étira les lèvres de la délicate Massheï. La jeune démone à la peau rouge était une femme relativement timide, une femme qui aimait davantage passer son temps à lire des livres plutôt qu’à avaler des âmes. Mais, comme toute démone, Massheï approchait du moment béni où elle allait quitter l’enfance, et pouvoir pleinement endosser son rôle de succube. Ayant grandi au sein du Palais Magoa, elle venait d’atteindre, aujourd’hui, l’âge de la majorité, âge où les succubes du clan estimaient  qu’il était temps de quitter le Palais, et de coucher avec les humains qui, régulièrement, invoquaient les succubes.

De fait, Massheï était encore vierge, et cet anniversaire serait l’occasion pour ses mères de lui prendre toutes ses virginités, et de la laisser ensuite dévorer sa première âme. Pour cela, sa mère génitrice, celle qui l’avait porté dans son ventre, la puissante Matriarche Onyxian Magoa, qui avait, au sein du Cercle de la Luxure, le titre de « Princesse Infernale », avait obtenu un prisonnier. Un humain qui était attaché sur une table, nu, dans une autre pièce, et prêt à servir de repas pour Massheï. Onyxian tenait beaucoup à ce jour. Massheï avait grandi au sein de la Luxure, et s’était spécialisée dans la théorie, en lisant quantité de livres sur les capacités sexuelles et magiques des démons, tout en se renseignant aussi sur les Plans Intermédiaires, et sur le Royaume des Démons.

« J’ai hâte de la revoir...
 -  Je le comprends. »

La main d’Onyxian caressa les cheveux de Massheï, et elle l’embrassa ensuite, sur le front. Difficile d’y croire, mais l’union de Sophiana Caldo et Onyxian Magoa avaient donné naissance à une jeune succube plutôt timide et introvertie. Vu la nature de ces deux mères, c’était assez impressionnant. Mais, au moins, Massheï était très intelligente, et très cultivée. À terme, il était probable qu’elle rejoindrait Sophiana dans sa clinique sur Terre. C’était à elle d’en décider, mais, pour l’heure, Massheï faisait partie de son palais.

Sous peu, Sophiana viendrait. Les deux femmes l’attendaient dans l’un des salons du palais. Ce dernier était plutôt grand, avec de grandes cours centrales abritant tous les prisonniers du clan. Les « Cours », comme on les appelait. Un ensemble de corps qui se massaient là dans une orgie éternelle et interminable. Une orgie sale et puante, car les prisonniers mouraient ici, déféquaient, baisant dans leurs carcasses, abandonnant ainsi peu à peu leur humanité pour devenir, à terme, des démons. Onyxian se trouvait dans un salon à un étage, très agréable, où le rouge était la couleur dominante, avec un feu de cheminée brûlant au fond.

« Elle ne devrait plus tarder, maintenant... »
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Sophiana Caldo
Avatar
-

Messages: 194



Voir le profil
Fiche
« Répondre #1 le: Juillet 18, 2017, 01:28:44 »

Bon, aujourd'hui n'est pas qu'un jour de luxure et travail comme les autres, sachant que j'ai pris plusieurs jours de congés pour laisser ma sœur tout gérer et aller m'occuper d'affaire plus privée, lavant ma peau jusqu'au bout des doigts, veillant à ce que tout soit propre et qu'il n'y ai que mon odeur corporel avant de me regarder dans le miroir, soupirante.

Pfffffff... Qu'est ce que je peux faire de plus pou avoir cette forme...

Il est sur que j'avais un peu honte d'aller au coté de la belle Onyxian, la reine infernale, sous ma forme de Neko, n'ayant toujours pas trouvé ma transformation de "succube", malgré tout les actes sexuels que j'ai pratiqué. Mais bon, je ne peux ratée une occasion pareille, les 18 ans d'une succube, surtout de notre fille, n'est pas rien tout de même et, encore, pour Massheï, c'est plus l'occasion de me revoir pour qu'on puisse discuter toute les trois, en apprendre plus sur nos pratiques, nous regardant même baiser sauvagement, Onyxian et moi.

Pour ça, elle a pris beaucoup de mon hybridation pour son caractère, sa timidité ressemblant plus à celle que j'avais, enfant, avant de perdre mon pucelage car, on peut le dire, ce n'est pas le cas de nous, ses génitrices. Enfin, il est l'heure d'y aller, le séjour promet d'être intense et je compte bien trouver le moyen de déclencher ma transformation de succube.

Une fois prête, je prend une petite sacoche et empreinte un portail, nue, pour être directement dans la chambre de la "Reine Infernale" pour que la surprise soit meilleur pour notre fille. Il est rare que je prenne autant soit d'une de mes progénitures, mais avec celle-ci, je ne pouvais faire autrement, la mère porteuse me faisant fondre à chaque fois qu'on se voit, comment ne pas être heureuse d'avoir une fille de notre premier union.

C'est donc le sourire aux lèvres, une envie folle des deux succubes et des idées plein la tête, que je me dirige vers le salon où se trouve ma fille et mon amante, marchant dans les couloirs aux multiples portes d'où sortaient gémissements et cris de plaisir, tapotement et bruits de succions pervers. Un vrai "paradis" pour moi ce clan, même si le coté accouplement dans les défections n'est clairement pas mon truc, odeur assez nauséabonde, mais bien surmonter par la débauche des lieux, c'est un signe que je m'approche de mon but.

Je m'arrête un peu en regardant l'orgie infinie dans la Cour, non sans une pointe d'envie, puis part vers les escaliers pour monter à l'étage afin de les rejoindre et fini par ouvrir la porte, avec un grand sourire.

Bonjour, mes beautés...

Je sourit et viens prendre tendrement Massheï dans mes bras, au moment où elle se retourne, la soulevant légèrement tout en la couvrant de baiser tendre sur le visage suivi d'un sensuel baiser sur les lèvres.

Que tu es jolie, ma fille, tu nous fait clairement honneur avec une telle beauté... fait attention, Onyx', tu as une concurrence...

Je dit ça en regardant les courbes de la Matriarche avec toute ma perversité, avant de lui faire un clin d'œil, et revient sur ma fille que je repose délicatement puis relache.

Tien, pour me faire pardonner de ma longue absence... j'ai pris des commandes faramineuses et.. du aller faire des visites pas très autorisées.

Je pose la sacoche devant elle et lui embrasse le front juste après puis me dirige vers mon amante, changeant mon regard pour qu'il soit plus sensuel envers la succube en chef, tout comme ma démarche qui devient plus séduisant pour lui ravir ses ambres qui risque de me lorgner les hanches, trémoussantes de gauche à droite, finissant par venir me coller à elle, lui donnant un long baiser langoureuse, passionné aussi, laissant nos langues se caresser en tournoyant l'un contre l'autre, ma main droite posé sur sa fesse et l'autre lui caressant le bord de son sublime sein généreux pendant ce partage de salive, que je perdure de longue minutes.

Je les décolle en me les mordillant, ayant un frisson de bien-être après avoir gouter à nouveau à ses lèvres, tout en lui caressant sa ronde fesse et continuant celles de mon autre main, restant collé à elle avant de susurrer :

Dois-je saluer tes autres lèvres, ma belle Onyx' ?

Même si j'ai pris les choses en main, ma voix montre quand même une certaine soumission envers la belle succube, ce qui me plais énormément, même si l'envie de la dominer me viens encore, mais je sais qu'elle préfère que l'on soit que toute deux pour ce genre de chose.
Journalisée

Le Diablotin
Avatar
-

Messages: 411

avatar


Voir le profil
Fiche
Description
Spéléologue amateur de trous
« Répondre #2 le: Juillet 22, 2017, 10:07:13 »

Pour l’anniversaire de Massheï, Onyxian avait vidé les Cours. Autrement dit, elle avait ordonné qu’on ouvre des trappes, vidant une bonne partie des Cours, permettant ainsi d’apaiser l’odeur puante qui régnait continuellement au centre du Palais, et qu’on noyait dans le reste de l’immense structure par des parfums, des runes magiques, et des aphrodisiaques. Les corps tombaient en contrebas, près de rivières volcaniques, où ils étaient progressivement dissous, permettant ainsi d’éviter une surcharge de prisonniers. Massheï avait souvent regardé ce spectacle avec horreur, tout en sachant qu’elle n’avait aucunement à avoir pitié d’eux. Ils avaient été jugés, et avaient été déclarés coupables. Tout le reste était sans importance. Ici, en Enfer, il n’y avait pas de questions de moralité. Les Démons étaient nés ici, dans ce plan infernal, et le « Mal », pour eux, n’avait aucun véritable sens.

Onyxian sentit la présence de Sophiana, et sourit. Massheï sentit son cœur s’emballer également, puis la femme aux longs cheveux roses entra, avec son corps aux formes alléchantes, et nue comme un ver. Onyxian avait au moins fait l’effort de porter de longs gants rouges, mais c’était davantage par pulsion fétichiste qu’autre chose. Rapidement, les deux femmes vinrent à s’embrasser goulûment, sous les yeux non moins ravis de Massheï.

« Tu es quand même venue, Maman...
 -  Avec du retard... Comme à son habitude. »

Onyxian l’embrassa à nouveau, un peu plus férocement, en n’hésitant pas, par exemple, à mordiller et à tirer sur sa lèvre inférieure, avant de lécher les deux lèvres de la femme. En matière de baiser, comme en toute matière sexuelle, Onyxian avait un indéniable talent. Elle en fit encore la démonstration, pinçant les deux fesses de Sophiana pendant la durée de ces échanges buccaux. Massheï, elle, observait avec fascination. Bien que timide, elle avait quand même des gènes de succube, et elle savait aussi qu’il y avait longtemps qu’Onyxian n’avait pas vu Sophiana... Et, enfin, que cette dernière était arrivée en retard.

« On ne doit pas enseigner de mauvaises habitudes à notre fille... » commença Onyxian.

Un léger sourire se dessina sur ses lèvres après cela... Et elle claqua l’une des fesses de Sophiana.

« Et, puisque tu as conservé ta forme humanoïde... La suite, Massheï ? »

Devant le sexe, et, surtout, devant la possibilité d’une relation incestueuse, la timidité naturelle de Massheï s’effaçait rapidement.

« À quatre pattes ! »

Onyxian sourit à nouveau, et hocha la tête.

« Tu l’as entendu ? Moi en train de t’enculer... C’est son premier cadeau, alors... Ne la fais pas patienter ! »

Et, si Sophiana regardait les cuisses d’Onyxian, elle pourrait voir qu’une belle verge venait d’apparaître, ne demandant qu’à servir...
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Sophiana Caldo
Avatar
-

Messages: 194



Voir le profil
Fiche
« Répondre #3 le: Juillet 27, 2017, 02:42:15 »

Onyxian sait très bien comment générer l'envie chez ses proies de plaisir, j'en raffole de ses lèvres et je ne m'en cache pas, partageant son baiser féroce avec elle, ce qui me fait rougir et frissonner de bien être, la laissant jouer avec ma lèvre inférieure avant que je lui fasse pareille. Je lui mordille la lèvre inférieure puis la suçote en tirant dessus avant de la relâcher et revenir à l'assaut pour l'embrasser sauvagement, goûtant sa langue avec une ivresse à m'en faire tourner la tête, lâchant de fin gémissements de bien-être quand nos appendices buccaux se rencontrent pour une danse langoureuse dans ce baiser sauvage. Mon amante tant aimée en profite pour m'assaillir les fesses de pincements dont elle a le secret, répliquant, pour ma part, en lui tenant fermement la fesse gauche de la belle Matriarche pendant que je lui palpe son sein droit à pleine main, son téton calé entre mon index et majeur pour le pincer en même temps, tirant dessus lentement au même prix que tout son globe de chair généreux. Je glousse à ses paroles et lui pince là fesse avant de lui répondre.

Oui, c'est un mauvais exemple d'être arrivée en retard, mais me faire toute belle, pour vous deux, n'est pas une bonne raison pour ça ?

Je lui sourit, amusée, avant d'ouvrir grand les yeux et sursauter à ma fesse claquée, soufflant chaudement mon excitation grimpante envers elle. Je me mord les lèvres avec une passion qui me dévore le corps et me fait rapidement dresser les mamelle au même tarif que mon membre qui se met au garde à vous, fidèle à la Mère Magoa, comme à son habitude. Je la regarde avec un désir de luxure qui m'enivre de plus en plus, un respiration rapide et un cœur battant à la folie, battement qui se voit à mon engin gorgée de sang, palpitant dangereusement. Je tourne ma tête vers Massheï, clairement excitée, impatiente de savoir la suite du programme, par envie sexuelle, mais surtout pour lui faire plaisir.

Mhm.. tes désirs sont des ordres, Massheï, mais...

Je m'arrête en sentant un objet phallique et chaud se frotter et coller à mon sexe, m'offrant un frisson d'excitation en reconnaissant cette matière, n'ayant pas besoin de regarder le bas ventre d'Onyxian que j'ai déjà ma main, celle qui était accrochée à son sein, qui caresse là virilité du bout de doigts sur toute sa longueur. Je reprend où je mettais arrêté dans mes paroles, venant masser délicatement le gland chaud de mon amante, appuyant sur des endroits précis pour lui donner du plaisir.

...mais il faut toujours être la parfaite amante. Bonne anniversaire, ma chérie..


Je tourne ma tête vers la belle succube et viens à son oreille, lui saisissant la verge doucement pour la masturbé avec lent vas et viens, frottant nos glands l'un contre l'autre tout en lui susurrant suavement.

Je vais te faire rêver, ma beauté infernale..

Je lui mordille le lobe de l'oreille en accélérant la branlette que je lui offre volontiers, passant ma paume sur son dôme de chair pour le masser avant de reprendre une masturbation vigoureuse tout en descendant mes lèvres délicatement sur la peau de la Matriarche, me rendant à son sein droit et englober tout sous auréole entre mes lèvres, le suçant passionnément tout en lui lapant la pointe sexy du bout de la langue, le dégustant avec une sensualité baveuse. Elles me connaissent toute deux, sachant que j'aime faire grimper l'envie d'Onyx' à son paroxysme pour qu'elle soit bien chauffer et c'est pour cela que je descend lentement ma langue de son sein jusqu'à son sexe, traçant un chemin de salive. Je fini accroupie, sur la pointe des pieds et les fesses sur mes talons, sur le côté pour que ma fille puisse admirer ce spectacle lubrique, la laissant voir ma main gauche masser les testicules de la puissante succube ainsi que de mon autre main qui lui tien la base de la bite pendant que je la lèche onctueusement en long et en large, fixant Massheï de façon très coquine.

Je lève mon regard sur les yeux d'ambres démoniaque de celle à qui je lorgne la queue, plaquant celle-ci contre son ventre pour m'attaquer à sa sacoche et lui mordiller tendrement les boules afin d'en mettre une en bouche pour la suçoter avec fins bruits de succions, secouant un peu la tête avant de glousser et de remonter jusqu'à son gland pour le faire glisser sensuellement dans ma cavité buccale, la laissant coulisser jusqu'en dans ma gorge, regardant toujours ses yeux avec amour. Une fois entièrement à l'intérieur, bien au chaud, j'entame de langoureux vas et viens sur tout le long de son chibre de succube, les joues serrées et la langue méchant en même temps, ma tête allant d'avant en arrière tout en tournant légèrement d'un côté puis de l'autre, créant des sons pervers de salives qui glisse pendant que je la suce, d'un coup, fougueusement, sans pouvoir m'empêcher de gémir de plaisir à chaque gorge profonde que je lui procure. Il est clair que je veux lui faire sentir que je suis épris d'elle, mais pas que, je veux aussi qu'elle soit la plus comblée, avec ma fille, grâce à moi et c'est pour cela que j'applique tout ce que j'ai appris, pratiquer, le faisant ressentir ceci dans cet pipe folle, baveuse et experte. Mais je ne peux la sucer plus longtemps, voulant que ma fille soit bien satisfaite de ses demandes, je fais une dernière gorge profonde à sa génitrice, le nez contre son pubis et mon menton contre ses couilles, son gland profondément serrer dans ma gorge dont je déglutit dessus rapidement.

Je la tien pendant une minute avant de reculer ma tête brusquement et reprendre doucement ma respiration, un sourire heureuse sur mon visage, donnant quelques coups de langues sur le gland lubrifié et goûtant de ma salive avant me mettre à quatre pattes face au fruit de notre union, marchant de façon féline en la fixant avec passion, roulant du cul pour attirer Onyx' pour qu'elle s'en approprie. Je m'arrête à un mètre de Massheï, le regard séducteur poser sur elle pendant que je me déhanche mon fessier, toujours dans l'intention de bien aguicher mon amante, écartant même les cuisses pour lui laisser voir mon intimité trempé tellement que je chaude.

Je te promets que ce sera le meilleur jour de ta vie, ma chérie.

Un truc qui est sûr, c'est que la timidité de Massheï à disparu, elle a toujours aimée nous mater quand nous étions occupées, Onyx' et moi, mais cette fois, elle va y participer... Enfin !
« Dernière édition: Juillet 27, 2017, 02:47:20 par Sophiana Caldo » Journalisée

Le Diablotin
Avatar
-

Messages: 411

avatar


Voir le profil
Fiche
Description
Spéléologue amateur de trous
« Répondre #4 le: Juillet 31, 2017, 12:42:51 »

Sophiana avait amené à Massheï une sacoche, comprenant sans aucun doute des cadeaux très précieux. Vu le goût de leur fille pour la culture, Onyxian pensait à des livres, ou à d’autres objets de ce type. Mais, avant de déballer ces cadeaux-ci, elle était prête à offrir à Massheï son vrai cadeau, en l’excitant. Pour ça, rien de mieux que le voyeurisme. Onyxian ne comptait plus le nombre de fois où elle s’était envoyée en l’air avec Sophiana sous les yeux de leur fille, généralement attachée, condamnée à les voir se faire l’amour, le désir montant ainsi progressivement en elle. Mine de rien, au sein du Clan Magoa, le sexe était une notion qu’on apprenait. Il était certes instinctif et inné chez les succubes et les incubes, mais, même malgré ça, Onyxian ne tenait qu’à déployer des succubes de grande qualité. Le sexe était l’élément de base que toutes devaient savoir maîtriser, et, pour Massheï, il était presque temps de passer à la pratique.

Presque... Car Sophiana comptait bien faire durer encore le plaisir, et, surtout, montrer à Onyxian combien elle était heureuse de la revoir, et combien la Matriarche lui faisait envie. Onyxian sourit donc en sentant la main de Sophiana la masturber fortement, ses doigts glissant et grattant sa chair, la faisant doucement gémir, son membre semblant se roidir, donnant de légers à-coups en se redressant légèrement, avant de se rabaisser.

« Hmmm... Haaa, Sophiana, ma chère et tendre... »

Ce fut presque la seule tirade d’Onyxian pendant les minutes qui suivirent. Le sexe entre succubes, c’était comme un spectacle. On l’observait silencieusement, comme on regardait une pièce de théâtre... Et, si les succubes se débrouillaient bien, le spectacle était tellement hypnotique qu’on ne pensait pas à se caresser, tout en ressentant une envie terrible. Massheï, debout, sembla se statufier, au fur et à mesure que Sophiana glissait avec ses lèvres le long du corps de la succube. Sensuellement, et avec talent, elle laissa une fine traînée de salive, ainsi que ses marques autour du téton d’Onyxian, des traînées rouges témoignant de son suçon. Elle arriva ensuite à hauteur de la superbe verge d’Onyxian, un phallus comprenant tout ce qu’il fallait, et qui pulsait joyeusement.

Sa queue était si dressée qu’elle pointait au-dessus de son nombril, un membre veineux et rigide. Onyxian en appréciait la douleur, et avait appris, avec ses pouvoirs de magie rose, à rester en état d’érection, comme ça, pendant des heures. Elle n’était pas la Matriarche du clan Magoa pour rien. La magie rose n’était pas la seule magie qu’elle maîtrisait avec virtuosité, mais c’était assurément son domaine de prédilection. Face à cette verge, Sophiana prit son temps, ne se contentant pas juste de la sucer, et veillant surtout à ce que Massheï, qui avait la gorge desséchée, et était incapable de parler, d’observer ce qui se passait.

La femme s’attaqua à ses testicules, les masturbant, les soupesant, les grattant, ou les embrassant, tout en recouvrant sa verge de coups de langue et de baisers, tirant parfois dessus, avant de ramener ses délicieuses et expertes mains.

« Hmmmm... !! » soupirait Onyxian.

Ah, ce n’était pas pour rien qu’elle avait eu une fille avec Sophiana ! Non seulement la belle était influente en Enfer, mais également très belle, et très douée. En fait, le seul problème avec elle, c’était la difficulté qu’elle avait actuellement à reprendre une forme infernale, qui faisait qu’on la voyait comme une « inférieure », puisqu’elle venait ici avec une forme hybride. Mais, et au-delà de ça, il fallait tout de même reconnaître qu’elle était très douée. Pendant qu’elle la suçait, Onyxian posa ses mains sur les cheveux de la femme, crispant ses doigts dessus, et accompagna légèrement les mouvements de la femme, qui termina par une longue gorge profonde, qu’elle fit durer une bonne minute, sans remuer, juste pour permettre à Sophiana de ressentir cette indescriptible sensation de plaisir.

Finalement, après ce long préliminaire, Sophiana se retira, laissant une verge couverte de salive, avec Onyxian qui sourit malicieusement.

« Tu es aussi douée que dans mes souvenirs, ma chérie... »

Pour autant, Sophiana n’oubliait pas sa fille, car, tout en se mettant en position, elle assura à sa fille qu’elle allait passer là sa meilleure soirée. Et, juste après ça, la queue caudale d’Onyxian fouetta les fesses de la femme, faisant couiner Massheï, qui mit pudiquement son poing devant sa bouche, le corps en feu.

« Observe bien, Massheï... Et, pour une fois que tu n’es pas attachée, tu peux venir toucher... »

Surprise, la jeune femme écarquilla les yeux, avant de se mordiller les lèvres.

« Oh... V-Vraiment ?
 -  Bien sûr ! Mais, pour l’heure, je vais baiser ton affamée de mère ! »

Et, joignant le geste à la parole, elle posa ses deux mains sur les hanches de Sophiana, et s’enfonça d’un coup sec... En ciblant son fondement ! Ça, avec Onyxian, il fallait s’y habituer... Les sodomies, c’était son grand fantasme avec les fellations ! Et, vu comment Sophiana l’avait chauffé, elle pouvait s’attendre à un sacré rodéo, surtout que, pour faire plaisir à Massheï, Onyxian comptait bien baiser très fort la belle Sophiana !

Ce qu’elle commença donc...
« Dernière édition: Juillet 31, 2017, 12:55:09 par Princesse Alice Korvander » Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Sophiana Caldo
Avatar
-

Messages: 194



Voir le profil
Fiche
« Répondre #5 le: Septembre 05, 2017, 02:34:02 »

Pour être une affamée de sexe, j'en suis clairement une et m'en cacher me ferait du mal. C'est pourquoi le faite de chercher la brutalité sexuelle d'Onyxian etait devenu un passe temps en plus des pipes que je pouvais enchaîner plusieurs fois. Je crois même que je l'ai sucer plus de fois qu'elle ne m'a sauter dans tout les recoins de son clan, j'aimais tant le goût de sa bite dans ma bouche et ses gicles brûlant dans ma gorge pour me nourrir de cette liqueur visqueuse, on m'a confondu plus d'une fois avec une esclave, mais la plupart en sont rester surpris de voir que je ne suis pas n'importe qui. Malgré cela, passer mon temps à me gorgée de sa queue ne m'est pas une corvée, je suis folle d'elle et aimerai que ce soit réciproque, je compte bien tout faire pour la comblée surtout pour la demande que je compte lui faire.

AH !! Mmmmmmh... plus fort, chérie, fait moi rougir mon cul comme une petite salope...

Je sent mes fesses brûlées sous le fouet caudales qui me remplis de joie et de plaisir, comme sa belle bite qui vient s'enfoncer joyeusement dans mon tréfonds à m'en faire crier d'extase. Je la sent palpiter en moi, la remerciant de cette sensation brutale en resserrant mon sphincter autour de cette chaude tige de chair qui commence à m'enculée sauvagement, me faisant gemir aussi sensuellement que violemment. Je m'ecrase comme jamais sur le sol du palais, secouer d'avant en arrière par les coups de reins de ma bien aimée démoniaque, mes fesses rebondies, rouges, claquant contre son bassin en rut. Je ne sent plus que ça, le plaisir de se faire sodomiser telle une chienne satisfaisant les désirs de son dominant. Une sensation inégalée de se faire trifouiller l'intestin aussi parfaitement pendant que je regarde ma fille comme une chaudasse en manque de queue, la reluquant pendant qu'elle lorgne son cadeau d'anniversaire avec une envie grandissante de nous toucher. Quoi de plus normal, nous somme toute trois des démones en quête d'orgasme ou, simplement, de plaisir sans compter que l'odeur de la débauche se fait de plus en plus présent. Surtout que, excitée comme je le suis, je mouille abondamment au point où ma cyprine coule sur ma propre queue, tout autant dur que la bite que me tabasse mon anus.

Haaaaaan ! Oui ! Oui ! Encule moi plus fort ! Mmmmmmmmmh... continue de me faire gémir devant notre fille ! Haaaaaaaaaaan haaaaaanmmmmh !

Je commence à perdre toute notion de temps, je ne sais plus ce que je fait, mais ne fait attention qu'à ce que je ressent, ce qui est divin. La bite de la mon amante allant et venant dans mon tréfonds, ses couilles fouettant ma petite chatte ruisselante de cyprine le long de ma queue dressée vers le sol. Ma langue pend sur le coin de ma bouche grand ouverte pour que je cris mon plaisir, ma bave coulant sur mon menton alors que je lâche des regards de chienne en manque à ma fille. Tellement chaude et bien sodomiser que je commence à venir à la rencontre du bassin d'Onyxian, frappant mes fesses dessus quand elle me pénètre brutalement.

HAAAN ! HAAAN !! REMPLIE MON GROS CUL DE CHIENNE ! MMMMHAAAAN HAAAN !!
Journalisée

Le Diablotin
Avatar
-

Messages: 411

avatar


Voir le profil
Fiche
Description
Spéléologue amateur de trous
« Répondre #6 le: Septembre 11, 2017, 12:57:57 »

Pendant un premier temps, Massheï resta silencieuse, observant cette union en écarquillant légèrement des yeux, surprise... Et passablement excitée aussi. Il fallait bien avouer que c’était un spectacle de toute beauté, somptueux à voir. Onyxian s’enfonçait violemment dans le corps de Sophiana, défonçant son fondement sans ménagement, la prenant comme elle prendrait l’une de ses esclaves. Aprtès tout, sous cette forme, sans sa nature démoniaque, Sophiana ressemblait davantage à l’une de ses esclaves qu’à une consœur démoniaque. Onyxian n’avait donc aucune raison d’y aller lentement, surtout qu’elle savait que c’était là ce que son amante voulait. Sophiana aimait le sexe âpre et dur, puissant et énergique, vigoureux et intense.

« Hmmmm... Haaaa.... !! »

Lentement, et progressivement, Sophiana accompagnait les coups de reins de son amante, filant d’avant en arrière. Onyxian l’aida alors, la stimula, en relevant sa queue caudale, et en giflant le postérieur de la femme avec ses mains, donnant de grosses claques, puissantes et ardentes, mais dont l’objectif n’était destiné qu’à exciter davantage la jeune femme. Sophiana aimait ça, tout simplement, et, au bout de plusieurs minutes de ce rythme intensif, Onyxian tourna les yeux vers Massheï.

« Alors... Qu’est-ce que tu a-attends... ?! »

La jeune femme déglutit, et hocha la tête, puis se rapprocha, et fléchit les genoux. Elle s’assit à côté de sa mère, sur le flanc de Sophiana, et, tout en se pinçant les lèvres, avança timidement sa main. Difficile de croire que l’une des filles d’Onyxian puisse se montrer si... Si nerveuse. Avoir tant de mal à gérer ses pulsions, c’était... Eh bien, c’était plutôt amusant. Onyxian sourit en la voyant caresser le dos de Sophiana, avant de déplacer ses mains, pinçant ses généreux tétons.

« Tu... Tu as l’air très excité, Maman...
 -  Oh, je te rassure... Elle l’est, haaaa... ! Et, bientôt... Hmmm... Ce sera à toi d’être entre nous deux, haaaa... N’est-ce pas, So-Sophiana... ? »

Mais, pour l’heure, Onyxian continuait à se déployer en elle. Le cul étroit de Sophiana se dilatait de plus en plus, facilitant les mouvements de la succube, permettant aussi de les amplifier. Comme souvent, Onyxian oubliait de jouir, étirant le plaisir, avec un brin de sadisme. Elle poussait toujours ses amants dans leurs ultimes retranchements. Face à elle, le sexe était quelque chose d’intensif, de très intensif, et il y avait intérêt à s’accrocher pour suivre le rythme.

Mais ça, Sophiana en était tout à fait capable...
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Sophiana Caldo
Avatar
-

Messages: 194



Voir le profil
Fiche
« Répondre #7 le: Février 15, 2018, 04:43:51 »

Il n'y a rien de plus plaisant que du sexe entre succube car tout les vices sont permis et, pour cet événement, il en fallait. L'envie de satisfaire Massheï et Onyxian me donne plus d'endurance que de coutumes, une envie encore encouragée par les pincements que me procurent ma fille sur mes tétons, me faisant couiner dans mes cris intenses de plaisir à me faire démonter le fondement. J'entretiens même l'intensité des coups de gland dans le fond de mon trou élargie en faisant rencontrer mon cul rouge contre les hanches brutaux de ma bien-aimée.

HAAAAAN ! CETTE IMMENSE BITE QUI M'ECARTE MON GROS CUL ! C'EST SI BOOOOON HAAAAAAAAAAN ! HAAAAAAN !

Malgré le pied monstre que je prend, Je n’arrête pas de remarquer la timidité de notre fille qui n'ose que me pincer les tétons sans aller plus. C'est donc, non sans peine, que je tourne un regard entendu vers Onyxian puis tendre, difficilement ses bras en arrière afin qu'elle puisse les attraper pour me redresser le buste sans s’arrêter de me martyriser le cul.Je me retrouve donc face à Massheï, sautillant violemment sous le coups de reins puissant de la démone à mon derrière, les seins sautillants dans tout les sens, mon visage rouge de plaisir ainsi que la bouche ouverte et la langue pendante. Cependant, je contrôle comme je peux mes hurlements pour parler, chose pas facile vu la situation, pendant de longue seconde, je ne sort que des couinements incontrôlées avant de sortir des paroles, fixant Massheï

Mh ! Mh ! Mh ! Mass.. Massheï... Ma... GNH ! Ma chérie... aimerait.. aimerait tu... essayer la bouche et les seins.. de... de ta petite salope de mère  ?

Je parvient à lui proposer sensuellement, me léchant les lèvres pour lui faire comprendre à quel stade d'excitation je suis et que mon envie d’être la première à la sucer, ou même lécher, me plait grandement. Mes hurlements reprennent aussitôt, mais ma bouche reste ouverte pour ma fille ... qu'elle puisse l'utiliser à sa guise, salivant même pour me montrer très gourmande à ce sujet. Je veux que notre fille passe le meilleur anniversaire de sa vie et, sachant de qui elle tient, me montrer aussi salope ne peut être qu'une tentation insurmontable pour elle.
Journalisée

Le Diablotin
Avatar
-

Messages: 411

avatar


Voir le profil
Fiche
Description
Spéléologue amateur de trous
« Répondre #8 le: Février 26, 2018, 01:29:59 »

Onyxian était, comme à son habitude, énergique et endiablée, une démone pleine de passion, de force, et de sensualité. La Matriarche du clan Magoa faisait tout simplement honneur à sa réputation. En tant que Matriarche, elle se devait en effet d’être la succube la plus énergique et la plus endurante du clan, ce qui n’était pas peu dire, au vu de l’endurance naturelle des succubes et des incubes du clan. Dans le dos de Sophiana, Onyxian la pénétrait donc, enfonçant sa trique dans son délicieux cul, et la prit en levrette, énergiquement, griffant sa peau, giflant son postérieur, poussant dans la foulée de longs soupirs de plaisir. Tout son corps ondulait d’avant en arrière, dans des mouvements amples et puissants, qui devaient mettre Sophiana mal à l’aise, mettant ses articulations à rude épreuve.
 
« Hmm… Sophiana, haaa, ma douce salope… !! Hmmm… ! Ton cul est… Haaaa… Jouissif à souhait ! »
 
Devant les deux femmes, Masshaï observait le spectacle avec un mélange d’appréhension et de fascination. Son cœur bondissait dans sa poitrine sous le plaisir naturel qu’elle ressentait en voyant ces deux femmes se faire copieusement l’amour, et son propre sexe masculin était sorti, une belle verge érigée et tendue. La nerveuse Masshaï sortait peu à peu de ses gonds, et Sophiana, fort heureusement, était là pour l’y aider. Onyxian, de son côté, rythmait l’ensemble à grands coups de trique, enfouissant sa puissante verge dans le fondement de son amante.
 
Sophiana finit par se redresser, encourageant Masshaï entre deux soupirs et grognements. Onyxian, en effet, n’hésitait pas à doper ses coups de reins de griffures, ce qui amena notamment la salive de Sophiana à dégouliner sur la verge de la femme devant elle. Se pinçant les lèvres, Masshaï posa alors ses mains sur la tête de sa mère, sentant sa salive heurter son chibre, le faisant se redresser. Elle sentit la respiration de sa mère dessus, et se pinça encore les lèvres, plus fortement…
 
« Mè-Mère, hmmm… »
 
Massheï serra ses mains sur la tête de la femme, et un nouveau frisson la traversa… Puis elle grogna encore, sa timidité battant en brèche, au profit de sa nature passionnée et sensuelle :
 
« Su… SUCEZ MA QUEUE !! »
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Sophiana Caldo
Avatar
-

Messages: 194



Voir le profil
Fiche
« Répondre #9 le: Septembre 27, 2018, 02:36:58 »

La demande de ma fille me fit largement sourire, en dépit de mes hurlements intenses de plaisir de me faire défoncer le fondement. Tout comme je le savais, la trique de notre fille est énorme, tenant de nous pour ça surtout. Vu ma position, il est difficile de venir lui gober la pine tellement que je remue dans tous les sens, martelé par les coups puissants d'Onyxian, qui semble plus que ravie de retrouver nos ébats.

Joueuse, je serre mon anus d'un coup, prenant sur moi, et viens percuter brutalement les hanches de la princesse infernale, sentant son gland se loger loin dans mes entrailles. J'aime lui faire ce coup-là, la prendre par surprise pour qu'elle jouisse tout d'un coup, ce qui arriva vu tout le flot de foutre qui se déverse en moi, mais gardant une masse très dure en moi.

Sachant parfaitement qu'Onyx' va se venger de ce coup-là, je profite du répit pour lécher onctueusement le sexe de ma fille, ma langue parcourant tout le tronc jusqu'à la base pour revenir sur le dôme de chair. Je le sucotte fortement, regardant Masshéi droit dans les yeux, perversité et plaisir se voyant sur mon visage tandis que je tremble comme une feuille, sentant mon fessier remplis à rabord.

Tu as tellement... bon goût, ma chérie... Une bite si délicieuse.

Je descends lentement mes lèvres sur la hampe pulsante de la jeune succube, glissant ma langue baveuse sur tout le long pour atteindre ses bourses. En prenant une dans la bouche pour le sucer avec toute mon expertise, tirant dessus en même temps et secouant la tête.

Les gémissements de Masshei me font frissonner, elle a une voix faite pour charmer les oreilles avec ses gémissements. Cependant, je ne compte pas m'attarder sur les testicules de celle-ci et viens poser mes lèvres sur son gland, commençant à l'enfoncer lentement dans ma bouche succulente. C'est alors que je ressens un des plus puissants coups de bassin qu'Onyxian ne m'a jamais porté, me forçant à avaler toute la hampe de notre fille, mes mains s'accrochant aux seins de celle-ci tandis que je déglutis sur son gland loger dans ma gorge.

Mes yeux se révulsent, la verge dans mon cul me labourant le fondement pire que d'habitude, à un tel point dont je jouis sur le sol, causant une flaque de sperme qui souille mes genoux. Je ne peux même pas crier, hurler, juste des gémissements et couinement inappropriés pour de tels coups de bassin.

HMMM-HMMMMM !

Mes lèvres se scellent de plus en plus sur la verge de Masshei, qui d'un coup, sert mes cheveux et entame de lent vas et viens dans ma gorge, me forçant à garder la pine dedans. Enfin, enfin, elle décide de faire comme nous et être sa première victime d'une fellation forcée, me remplit de joie.

Mes mains, par réflexe, serrent leur prise et se mettent à malaxer les melons de chair de la succube, les pétrissant et pinçant leurs pointes pour mieux les sensibiliser. C'est surtout pour exciter notre fille et faire d'elle, une parfaite baiseuse de bouche.
Journalisée

Le Diablotin
Avatar
-

Messages: 411

avatar


Voir le profil
Fiche
Description
Spéléologue amateur de trous
« Répondre #10 le: Octobre 01, 2018, 01:00:48 »

Il était temps pour Massheï de grandir, de commencer sa vie de succube. Une vie jouissive, consistant à manipuler, à torturer, à piéger, à séduire, et à dévorer. Une fois qu’elle serait prête, elle répondrait aux invocations, elle offrirait aux hommes d’ultimes heures d’une joie sans nom avant de dévorer leurs âmes, ou de sceller des pactes avec eux. Dans sa robe d’érudite, Massheï avait une attitude discrète, mais, cette fois, il n’y avait plus rien sur elle. Elle exhibait un magnifique corps à la peau rouge, et sa belle verge s’enfouit dans la bouche de sa mère, surtout lorsqu’Onyxian commença à bourrer sévèrement Sophiana. Jouant avec elle, Sophiana attendit le bon moment pour « coincer » la verge d’Onyxian en serrant ses fesses, arrachant à cette dernière un soupir. Les bourses d’Onyxian tapèrent contre le cul de la femme, tout son membre planté en elle jusqu’à la garde. Ses mains griffues vinrent se poser solidement sur le cul de Sophiana, pinçant sa chair, et elle gémit à nouveau, tremblant sur place.

«    Sophiana, haaa… Sale pute ! »

Les oreilles chastes de Massheï s’étaient depuis longtemps habituées à entendre des jurons, et elle soupira soudain quand sa mère palpa ses seins, les pinçant, les meurtrissant. Plus le temps passait, plus le désir croissait, et plus la coquille de Massheï se brisait. La calme fille, qui passait son temps à étudier, à lire, à se renseigner, se libérait. Alastar avait déjà eu l’occasion de faire longuement l’amour avec Massheï (sans lui ôter sa virginité), et il savait donc que la jeune femme pouvait laisser parler en elle un furieux dragon. Il fallait juste la motiver un peu, et c’est ce que les deux démones s’évertuaient à faire. Avec Sophiana et Onyxian, il était inutile de dire que Massheï avant d’excellentes formatrices !

Onyxian avait donc finalement joui… Ce qui ne la calma que pendant quelques instants, le temps de relancer le disque. Elle reprit donc ses bourrades, suivie par Massheï, qui continuait à gémir.

« Ma-Maman… Maman !! »

Ses doigts se serrèrent sur les cheveux de Sophiana, s’y appuyant, et elle grogna encore, continuant à la baiser, sa belle queue remuant d’avant en arrière, s’enfonçant profondément dans la bouche de Sophiana. Massheï continuait à gémir, jusqu’à se montrer… Plus violente, plus virulente.

« Haaaa pu-PUTAIN ! Là, vas-y, oui !! Suce, SUCE, BORDEL, c’est si BOOON, PUTAIN !!! SUCE-MOI, SALOPE !! »

Difficile de lutter contre sa nature démoniaque, n’est-ce pas ? Massheï commençait à bouger, à grogner, serrant plus fortement les cheveux, quitte à les pincer, à tirer dessus, tandis qu’elle continuait, inlassablement, ses coups de reins. Sa grosse trique venait ainsi labourer la bouche de Sophiana, et elle continua à la bourrer, jusqu’à atteindre le plaisir suprême… Et se relâcha brusquement en elle.

Poussant un grand râle de plaisir, Massheï se mit ainsi à jouir, balançant des giclées de foutre dans le corps de sa mère, jouissant avec un grand bonheur, et n’ayant ensuite envie que d’une nouvelle chose…

Jouir encore !
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.

Tags:
Pages: [1]
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Awake and Dreaming - Le Grand Jeu
ChatBox