banniere
 
 
Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: [1]
  Imprimer  
Auteur Sujet: Grande évolution du Futabu [Pv Myumi]  (Lu 185 fois)
Oohashi Sumika
Humain(e)
-

Messages: 66


Fondatrice du Futabu


Voir le profil
FicheChalant
« le: Juillet 16, 2017, 03:29:11 »

Une des particularité que le lycée de Mishima avait sur les autres lycée du pays, c'était que ses portes restaient ouvertes, même le weekend. Cela était notamment dû au fait que les internes logeaient au dortoir durant cette période également, ne rentrant chez eux que durant les vacances. De fait, les élèves pouvaient ainsi continuer de se rendre à leur club durant deux jours complets, ce qui renforçaient les liens et la cohésions de groupe.

Ainsi, même si le Futabu était un club clandestin, loin des autres et installé dans une aile désaffecté de l'établissement, il bénéficiait des mêmes avantages que les autres clubs, et donc leurs membres également. Un tel club ne bénéficiait en revanche pas des aides de l'administration, que ce soit pour l'aménagement, ou les sorties, qui nécessitaient un financement. Pour cela, les filles se cotisaient généralement, afin d'organiser des sorties entre elles ou améliorer leur salle. C'était ainsi qu'elles avaient pu aménager une chambre dans la salle juxtaposée d'un coté, ainsi qu'un onsen dans celle de l'autre coté, où encore le weekend qu'elles s'étaient offerte dans une auberge traditionnelle avec sources chaudes, et justement tenu par une futa du même genre qu'elles.

Plus tard, le club avait accueillit Mélinda, une vampire Futa relativement riche, qui avait déjà recueillit Ai dans son harem, cette dernière partageant désormais ses activités entre le harem et le club. Du point de vue de Sumika, c'était une bonne chose pour elle, car Ai n'avait certes pas une grosse queue comme elles, mais c'était sans conteste la plus insatiable du club, laissant souvent les membres sur le carreau, malgré leur grande endurance à toutes. Avoir autant de filles perverses avec qui s'amuser était donc une bonne chose pour Ai. Celle-ci leur avait d'ailleurs dit un jour qu'elle avait fait la connaissance d'une prof à moitié succube, comme Sumika de ce qu'elle avait appris de Mélinda, qui voulait bien devenir leur professeure référente.

Si une telle chose arrivait, leur club deviendrait enfin un club officiel et reconnu, qui pourra ainsi bénéficier des mêmes avantages que les autres clubs. Toutefois, cela signifiait également que les autres élèves le découvrirait également, et qu'ils apprendront du même coup qui sont les élèves Futa. Hors, à la base, si les filles avaient décidées de fonder ce club, c'était aussi pour vivre en communauté, sans avoir à se cacher ou de subir des moqueries de la part des autres. Ainsi, Sumika avait décidée d'un rendez-vous avec cette prof, afin de discuter de ce qui se passerait si le club devenait officiel et s'il était possible de maintenir secret malgré tout les activités du club, ainsi que la particularité des membres.

Et comme Sumika ne voulait pas prendre cette décision seule, Ai et Aya devaient également y participer. Myumi ne connaissant pas l'emplacement du club, la fondatrice avait demander à Ai de la conduire jusque ici. Les deux brunes attendaient donc l'arriver de leur camarade et de la prof, assises dans le canapé.
« Dernière édition: Juillet 16, 2017, 07:41:34 par Oohashi Sumika » Journalisée

- Dis ? Tu sais où est le point G ?
- J'en ai aucune idée, j'me contente de viser dans l'trou Cool

Avatar original Futa -- Onsen -- Auto-Fellation -- Thème -- Stockage
Myumi Ichtora
Avatar
-

Messages: 158



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #1 le: Juillet 16, 2017, 07:14:34 »

Myumi était assurément l’une des professeurs les plus populaires du lycée. Ayant pour elle sa grande beauté, qui n’avait d’égale que sa perversion, elle avait développé une importante classe « occulte », dont le seul but était de former sexuellement les jeunes élèves. C’était une activité très importante dans la vie de Myumi, bien plus que l’enseignement des mathématiques, et qui l’avait amené à côtoyer les différentes bandes et organisations du lycée, comme la « bande Warren ». Myumi était, de fait, assez proche de Mélinda, avec qui elles avaient déjà fait l’amour en de nombreuses occasions, que ce soit au sein du lycée, chez Myumi, ou chez Mélinda. Autant dire que la vie sexuelle de Myumi était particulièrement intense, et c’était lors d’une visite au lycée qu’elle avait rencontré Ai. La petite Ai Aihara était l’un des piliers sexuels du harem de Mélinda, une jeune lycéenne pleine d’énergie, qui pouvait passer des heures à faire l’amour sans jamais se fatiguer. À son contact, Myumi avait appris qu’Ai et Mélinda appartenaient tous les deux à un club particulier de Mishima, le Futabu Club. Mélinda en était la trésorière, et Ai l’un des membres. Myumi avait découvert que la Présidente du Futabu, Oohashi Sumika, cherchait notamment un professeur qui aurait pour but de parrainer le club, et ainsi de lui permettre d’exister officiellement dans le catalogue des clubs, en étant, officiellement, un club d’aide aux devoirs.

Ai avait expliqué à Myumi, dans son bureau, que Sumika voulait que ce soit elle qui les parraine. Myumi avait donc organisé un rendez-vous, directement dans les locaux du club, et ce dernier avait été fixé le Dimanche après-midi. Autant dire que le lycée était désert, et Myumi suivait donc Ai à travers les couloirs.

« C’est ici, donc ? »

Myumi laissa Ai ouvrir la porte. Si la petite portait son uniforme scolaire, et Myumi son tailleur serré, elle portait une mallette abritant une tenue plus exotique... Au cas où. Mais, pour l’heure, elle vit un agréable salon, dans une partie isolée du lycée, avec un canapé. Sumika était là, et elle tiqua rapidement sur sa comparse, Aya, qui l’accompagnait... Et qui présentait la particularité de porter un simple maillot de bains noirs 2 pièces, avec une trique énorme qui remontait depuis sa culotte pour s’arrêter au milieu de son ventre.

« Oh... »

Les instincts démoniaques de Myumi lui permirent rapidement de sentir la présence d’une forte magie rose, que ce soit chez Aya ou chez Sumika... Et elle comprit également que Sumika n’était pas entièrement une humaine.

*Il y a des gènes de succube en elle...*

Elle regarda les deux femmes, et sourit, pendant qu’Ai refermait délicatement la porte.

« Eh bien... Enchantée de vous voir, toutes les deux ! »
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Oohashi Sumika
Humain(e)
-

Messages: 66


Fondatrice du Futabu


Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #2 le: Juillet 16, 2017, 07:40:48 »

Si Sumika savait se contenir un peu plus et avait donc opté pour l'uniforme scolaire, Aya elle était beaucoup plus perverse, et s'était contentée de porter un maillot de bain, très loin d'être scolaire. Après tout, il n'y avait qu'au club qu'elle pouvait se permettre de porter des maillot deux pièces, alors pourquoi donc se priver ? Ainsi, on pouvait donc voir son énorme trique sortir de son maillot, qui ne servait en définitive qu'à le maintenir bien droit. Lorsque l'enseignante arriva, Aya fit signe à Ai pour q'elle vienne s’asseoir sur ses cuisses et en profita donc pour glisser son sexe dressé entre ses cuisses. Les deux filles étaient particulièrement proche et si, hors du club, Ai était généralement celle qui pénétrait les autres filles, dans les locaux de celui-si, c'était tout le contraire et s'était généralement Aya qui défonçait son intimité.

Aya ne fit pas trop attention à la prof, préférant se concentrer sur sa petite Ai en lui tripotant son sexe tout en se masturbant à l'aide des cuisses de son amie. Ce fut donc Sumika qui l'accueillit en se levant et en s'inclinant.

- Bienvenue dans notre club, sensei. Ai-chan à dû vous le dire en allant vous voir. Voilà, nous recherchons une enseignante pour parrainer officiellement notre club et le rendre légal aux yeux de l'administration. Comme le but premier de notre club était de permettre à des futanari et des filles attirer par ces dernières de se réunir en toute discrétion, sans s'attirer moqueries et humiliations de la part des autres, nous avons pensées à une couverture, pour cacher ses activités. Malheureusement, j'ai également peur que des élèves veuillent aussi nous rejoindre pour cette raison...

Sumika se redressa de nouveau, détaillant la prof. Oui, elle était bien roulée, pour sûr et être en sa présence lui faisait ressentir quelque chose de familier, sans qu'elle ne parvienne à mettre le doigt dessus.

- J'ai cru comprendre que vous gériez parfois des heures de retenues avec des élèves... Si vous devenez notre prof référent, est-ce que vous pourriez faire en sorte que seules certaines élèves soient autorisées à accéder au club ? Les plus concernées par celui-ci entre autre ?

Sumika tenait à ce que le club reste ouvert seulement aux Futa et aux filles attirées par ces dernières. C'était ce qui faisait l'identité même de celui-ci et elle tenait à ce qu'elle soit conservée. En revanche, elle n'était pas contre l'idée d'y organiser de nombreux événements et d'élargir ses activités. En tant que trésorière, Mélinda voulait bien aider financièrement le club pour ses activités journalières et régulières. Mais en ce qui concernait les extrats, ce n'était pas trop le cas, dans la mesure où seule Ai était son esclave. Avec l'aide du lycée, organiser plus souvent des sorties et des séjours en weekend ou en semaine, seulement entre membres du club, deviendrais d’avantage faisable.

A coté d'elles, Aya et Ai gémissaient de concert, la brune ayant déboutonnée le haut de son amante favorite pour masser ses seins...

- Tu sais que tu manque à ma bite Ai ? Depuis que tu traîne chez Mélinda, je te vois moins souvent qu'avant... T'es qu'une vilaine fille...
Journalisée

- Dis ? Tu sais où est le point G ?
- J'en ai aucune idée, j'me contente de viser dans l'trou Cool

Avatar original Futa -- Onsen -- Auto-Fellation -- Thème -- Stockage
Myumi Ichtora
Avatar
-

Messages: 158



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #3 le: Juillet 16, 2017, 08:27:12 »

Ai se rapprocha rapidement d’Aya, et, pendant ce temps, Myumi se retourna vers Sumika. Avant de venir ici, elle avait pu consulter le dossier scolaire de la jeune lycéenne. Il était irréprochable. Elle avait d’excellentes notes, était motivée, investie, sérieuse, et studieuse. Qui aurait cru que, sous ce visage d’ange, il y avait une magnifique perverse ? Elle avait beau porter son uniforme scolaire, Myumi sentait, à ses battements sanguins, et à la magie rose en elle, qu’elle avait également une grosse verge dessous... Ce qui ne manquait pas de l’émoustiller. Ça, et le fait qu’Aya commence à se masturber contre le corps d’Ai. La jeune Ai était déjà très perverse avant d’aller chez Mélinda, mais, depuis lors, sa perversion n’avait fait que croître. Et, visiblement, elle était très proche d’Aya, suffisamment pour que, sans aucune gêne, la femme se masturbe contre elle.

Sumika expliqua qu’elle voulait que le club soit parrainé pour Myumi pour leur permettre d’avoir de nouvelles recrues, mais en évitant des recrues inadaptées. Myumi hocha la tête, et marcha un peu, se rapprochant du salon. Elle vit Aya déboutonner le chemisier d’Ai, qui était toujours assise sur ses cuisses, venant caresser ses seins.

« Je vois... Tu recherches donc des recrues potentielles pour ton club ? Ma foi... Je ne suis pas spécialement de retenue, mais, parallèlement à mes activités, je gère l’éducation sexuelle de bien des élèves. Je connais plusieurs filles qui, une fois prêtes, seraient sûrement ravies de venir chez vous. »

Elle avait d’ailleurs plusieurs noms potentiels en tête, mais, avant d’envisager le fond des choses, Myumi se rapprocha de la femme, et l’embrassa sur le coin de la joue, frottant son corps contre le sien.

« Mais ça, tu n’as pas besoin d’être un club officiel pour le faire... Dis-moi ce que tu as en tête, Sumika... Si tu veux que je parraine ton club, je dois en savoir plus sur vous. C’est toi qui transformes les autres en Futas, hein ? Comment tu t’y prends ? »

Myumi était naturellement curieuse... Et ce d’autant plus qu’on lui demandait de parrainer ce club. Elle ne pouvait tout de même pas donner son aval à ce dernier sans en savoir un minimum dessus...
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Oohashi Sumika
Humain(e)
-

Messages: 66


Fondatrice du Futabu


Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #4 le: Juillet 16, 2017, 10:02:01 »

La prof ne tarda pas très longtemps avant de lui faire des attouchements sensuels, en se frottant contre elle ainsi. Bien évidement, cela réveilla son excitation, mais difficile dans son cas que cela réveillait aussi son sexe, celui-ci conservant en permanence la même taille. De fait, le seule signe d'excitation clairement visible fut son érection mammaire, ses tétons devenant durs sons sou uniforme. En attendant, Sumika entendit Myumi lui dire que la prof connaissait de potentielles recrues pour le club, ce qui faisait plaisir en soi. Surtout qu'elle gérait également l'éducation sexuelle de ses élèves. Sumika ne l'avait pas comme prof, sinon elles se seraient rencontrée bien avant. Elle ne savait pas d'où Ai la connaissait, mais elle comprenait mieux pourquoi elle lui avait parlée d'elle.

- Mais ça, tu n’as pas besoin d’être un club officiel pour le faire... Dis-moi ce que tu as en tête, Sumika... Si tu veux que je parraine ton club, je dois en savoir plus sur vous. C’est toi qui transformes les autres en Futas, hein ? Comment tu t’y prends ?

Cela surprit tellement Sumika qu'elle resta sans voix quelques instants, avant de pouffer de rire.

- Pffffft... ha ha ha ha ! Moi ? Les transformer en Futa ? N'importe quoi ! Pfffft.... Naaan, toutes les Futa de ce club le sont de naissance... Aucune n'est née en tant que fille avant de recevoir une bite...

Elle rigola encore quelques minutes, avant de retirer son uniforme. En dessous, elle avait un deux pièces comme Aya, mais blanc. Comme elle, son long membre sortait du bas, dressé, mais le gland arrivait à peu près au niveau de ses seins et avait été coincé entre ceux-ci, maintenu en place par le haut de son maillot.

- Si je veux que le club devienne officiel, c'est pour que l'on puisse bénéficier de plus de financements, pour pouvoir faire plus de sorties entre membres du club. Et aussi, si le club sort de sa clandestinité, on pourra pas nous le faire fermer parce qu'il ne respecte pas le règlement à ce niveau là, si jamais il est découvert par l'administration.

Au japon, les élèves pouvaient ouvrir un club aux seules conditions d'être quatre membres minimum et d'avoir un prof référent, si ce dernier acceptait. les seules raisons pour lesquelles celui-ci était clandestin, c'était essentiellement parce qu'aucune des filles du Futabu n'avait été assez courageuse pour révéler à un quelconque enseignant que ce club était un lieu de rencontre et de convivialité sur les Futanari, de peur que cela se propage au reste du lycée et qu'elles subissent des moqueries dans le pire des cas, où que l'enseignant refuse, dans le meilleurs cas possible. Si Ai faisait assez confiance à Myumi pour lui avoir demandée et si cette dernière ne s'était pas enfuis en voyant leurs sexes masculins, alors il c'était l'occasion ou jamais de franchir le pas.

Sumika retira le haut de son maillot, libérant ainsi ses seins, mais surtout, son membre qui s’affaissa légèrement en avant, raide et souple à la fois. Elle regarda ensuite Myumi avec une certaine lueur perverse dans le regard.

- Vous avez l'air de vouloir faire connaissance plus intimement Sensei... Après tout, si vous devenez notre prof référente, vous serez peut être amenée à jouer assez souvent avec nous ♥ Mais vous voulez peut être visiter un peu avant ?
Journalisée

- Dis ? Tu sais où est le point G ?
- J'en ai aucune idée, j'me contente de viser dans l'trou Cool

Avatar original Futa -- Onsen -- Auto-Fellation -- Thème -- Stockage
Myumi Ichtora
Avatar
-

Messages: 158



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #5 le: Juillet 17, 2017, 12:17:03 »

Donc, il fallait une Futa de base pour rejoindre le club ? Voilà qui réduisait sensiblement les possibilités... Myumi aurait cru, pourtant, que Sumika offrait ce don aux filles rejoignant le club. Mais peut-être était-ce une éventualité qu’elle envisageait ? Myumi n’avait en réalité jamais rencontré de filles qui soient naturellement dotées d’une verge. Pour avoir un sexe, il fallait que, tôt ou tard dans la croissance, intervienne un élément magique, soit à hauteur de la naissance, soit... Plus tard, par le biais de filtres, de sortilèges, ou d’élixirs.

« Hmmm... Tu as conscience qu’une femme avec un pénis, ça n’est pas naturel, si... ? » demanda-t-elle tout de même, un peu interloquée par la réponse de la femme.

Surtout un membre d’une telle taille... Myumi ne put s’empêcher d’écarquiller légèrement les yeux en voyant Sumika retirer son uniforme scolaire, dévoilant, outre un bikini blanc, une longue tige de chair qui remontait le long de sa peau, formant un véritable barreau veineux et puissant, qui termina sa course entre ses seins. Sumika expliqua qu’elle voulait pérenniser l’avenir du club, en refusant qu’il soit fermé, et en pouvant bénéficier de financements du lycée pour organiser des sorties.

« Je vois... Mais, tu sais, s’il est publiquement révélé que ton club sert à s’envoyer en l’air... Qu’il soit officiel ou pas n’y changera rien, il devra être fermé. »

Elle avait toujours un peu de mal à comprendre l’intérêt que Sumika avait en voulant que le club ait une existence officielle. Pour elle, c’était... Très contradictoire. Si elle voulait éviter que l’administration ne ferme le club, alors il était préférable qu’il n’existe pas publiquement. Lui offrir une vitrine, c’était surtout prendre le risque d’attirer l’attention dessus. Si Myumi présentait le Futabu Club, elle ne dirait jamais qu’il s’agissait d’un regroupement de Futanaris destinés à s’envoyer en l’air. Un tel club était contraire aux bonnes mœurs, mais aussi à l’esprit éducatif national. La demande était donc étonnante, oui...

...Mais Myumi cessa d’y réfléchir quand Sumika dégrafa son soutien-gorge. Sa queue, coincée contre tissu, s’en extirpa alors, formant comme une sorte de mât, qui oscilla d’avant en arrière. Visiblement, porter une telle verge ne semblait guère gêner Sumika plus que ça. La jeune lycéenne se mit ensuite à lui parler, et Myumi sourit.

« Eh bien... Vu la description qu’Ai m’a faite du club, je savais un peu à quoi m’attendre, alors... »

Elle  ouvrit alors sa mallette, et sortit une longue paire de gants noirs en latex, qu’elle enfila sur ses bras, tout en retirant son tailleur. Sous ce dernier, elle ne portait pas un simple sous-vêtement, non, mais un délicieux harnais en cuir.

« Voilà, je me sens mieux comme ça ! soupira Myumi de plaisir. Bon, alors... »

Myumi se rapprocha de la femme, et commença à caresser le haut de sa queue, tout en regardant Aya et Ai, la première étant en train de butiner le derrière de la seconde, qui couinait et hurlait de plaisir. Un léger sourire se dessina sur les lèvres de Myu’, qui se retourna ensuite de nouveau vers Sumika.

« Tu me fais une visite du propriétaire, alors ? »
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Oohashi Sumika
Humain(e)
-

Messages: 66


Fondatrice du Futabu


Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #6 le: Juillet 17, 2017, 01:27:39 »

- Eh bien... Vu la description qu’Ai m’a faite du club, je savais un peu à quoi m’attendre, alors...

Sumika vit la sensei retirer sa veste, dévoilant ainsi un ensemble de latex appétissant, qu'elle compléta ensuite avec des gants sortis de sa mallette. La lycéenne en profita pour retirer son bas de maillot et aller sortir d'une étagère, un dossier sur les cas de naissances d'hermaphrodisme chez les femmes dans le monde. Il y'en avait entre 5000 et 10000. Certes, c'était peu comparé à la population mondiale, mais cela existait. Myumi ne devait pas beaucoup s'y intéresser pour prétendre que c'était impossible à moins d'y inclure la magie.

- Voilà, je me sens mieux comme ça ! Bon, alors... Tu me fais une visite du propriétaire, alors ?

- Avec plaisir sensei~ ♪ Je vous ai préparée un peu de lecture aussi
, précisa t-elle en lui montrant le dossier, mais on verra ça plus tard ♪

Sans aucune gêne, la jeune fille la pris par la main et la mena tout d'abord dans la salle du onsen, aménagée à droite de la salle principale du club, l'accès se faisant par une porte coulissante. L'endroit avait été aménagé comme dans les onsen des auberges traditionnelles. Un grand bassin dans un coin, rempli d'eau et chauffé via un appareil raccordé sur le secteur. L'eau était à une température idéale et la consommation d'énergie n'était pas plus élevée que celle d'un PC tournant à plein régime. les murs étaient recouverts de planches de bois et le sol était dallé de pierres plates. Les filles avaient dû passer des dizaines de jours pour faire l'aménagement dans le plus grand secret. Des douchettes avaient également été installées sur un pan de mur, là où devaient se trouver autrefois des lavabos et il ne restait que deux cabines de toilettes, derrière des casiers.

- Comme notre condition ne nous permet pas de profiter des onsen publics, nous avons installées notre propre onsen ici. On peut donc en profiter sans avoir à nous cacher des gens normaux, entre futa ♥

Elle poursuivit ensuite la visite en entraînant la sensei dans la pièce d'à coté, à gauche de la salle principale. Cette ancienne salle de classe avait ici aménagée en "dortoir", en ce sens qu'il y'avait deux rangées de 6 lits deux places contre les murs et de la moquette avait été installée au sol, ainsi qu'une étagère au fond, avec des tenues coquines et de jouets sexuels. L'utilité de cette pièce se passait d'explications, c'était bien entendu pour pouvoir baiser plus confortablement que dans le salon. Il n'y avait pas non plus de séparations entre les lits, les membres du club n'ayant pas de pudeur entre elles.

- Comme Aya et moi nous sommes internes, nous préférons dormir ici plutôt que dans notre dortoir, on se sent plus chez nous que dans nos chambres individuelles. Ai aussi venait souvent, avant de dormir chez Mélinda. Au fait, même si ce club dois rester secret, on aimerais quand même avoir une prof référente... Juste pour avoir l'impression d'être un club normal et pour ne pas avoir à tout gérer...

Sumika s'était un peu confiée à sa sensei en se collant contre elle, son sexe entre leur ventre et frôlant leurs seins. Relevant le regard pour le plonger dans celui de la rousse, Myumi pouvait y déceler, derrière la perversité, un certain stress. Sumika gérait le club toute seule depuis 2 ans et celui-ci n'avait jamais dépassé plus de 5 membres, elle compris. Pouvoir se reposer parfois sur une enseignante, aussi expérimentée qu'elle en matière de sexe avec des élèves, lui ferrait le plus grand bien.
Journalisée

- Dis ? Tu sais où est le point G ?
- J'en ai aucune idée, j'me contente de viser dans l'trou Cool

Avatar original Futa -- Onsen -- Auto-Fellation -- Thème -- Stockage
Myumi Ichtora
Avatar
-

Messages: 158



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #7 le: Juillet 22, 2017, 10:10:32 »

Bien sûr, Myumi connaissait l’existence de l’hermaphrodisme vrai, mais ça n’avait absolument rien de comparable avec le bracquemart de Sumika, celui d’Aya, ou la queue d’Ai qui jouissait des torrents de foutre. Seule la magie pouvait fournir de tels appendices. Les cas d’hermaphrodisme vrai n’avaient en réalité rien à voir avec ça. On aboutissait extrêmement rarement à des cas de pénis bien développés avec un vagin propre. Dans la plupart des cas, le sujet avait des testicules et des ovaires, mais il s’agissait de malformations congénitales... Et, pour autant que Myumi le sache, il n’y avait quasiment aucun cas recensé au Japon. Les deux femmes auraient sûrement l’occasion d’en parler ensuite, et, pour l’heure, Myumi alla suivre la femme, qui lui montra leur onsen, puis un agréable dortoir, avec une confortable moquette.

Myumi esquissa un léger sourire en voyant tout ça.

« Eh bien... Vous vous êtes plutôt bien débrouillées... »

Honnêtement, Myumi avait du mal à croire que le Futabu ait pu s’emparer de cette partie du lycée sans que l’administration ne soit au courant. Quelqu’un, quelque part dans la hiérarchie du lycée, avait très certainement dû entendre parler de ce club non-officiel, et avait choisi de le tolérer. Sumika lui réitéra alors son souhait d’avoir de l’aide, tout en venant se frotter sensuellement contre elle, sa longue tige de chair venant caresser sa peau, faisant crisser les lanières en latex de la combinaison de Myu’.

« Je vois... »

Myu’ posa ses mains sur les hanches de la femme, puis descendit encore, et en posa chacune sur ses fesses. Ses doigts se crispèrent dessus, et elle les malaxa, tout en la plaquant davantage contre elle, et l’embrassa sur les lèvres, le corps nu de la belle adolescente se frottant contre le sien. Deux ans que ce club existait... Et elle-même n’en entendait parler que maintenant ! C’était un comble ! Mais, après tout, elles n’avaient pas l’air très nombreuses, et, officiellement, cette partie-ci du lycée était en rénovation. Là encore, quelqu’un devait les couvrir, pour s’assurer que personne ne vienne fourrer son nez par ici. Ça, Myumi en aurait mis sa main à couper.

Pour l’heure, ses lèvres se pressèrent contre les siennes pendant plusieurs secondes, et elle rompit à nouveau le baiser, en souriant, et frotta la queue de la femme avec ses seins, s’amusant à plaquer fortement son corps contre Sumika, puis à relâcher la pression, et à appuyer de nouveau, masturbant ainsi tendrement sa queue. Pas de quoi la faire jouir, mais juste de quoi aiguiser son appétit.

« Je vais vous parrainer, alors... J’ignore vraiment ce que je pourrais faire, mais je pourrais au moins t’aider à gérer le Futabu... Même si je me doute que Mélinda doit aussi t’aider là-dedans. »

La vampire était après tout à la tête d’un clan vampirique, et dirigeait plusieurs entreprises et institutions commerciales. Elle devait donc avoir largement les moyens de gérer le côté administratif de ce club, mais Myumi s’assurait d’améliorer la couverture officielle du Futabu, et de le faire disparaître parmi la liste des autres clubs.

« ...Mais à la condition que tu me montres à quel point tu es dévouée, ma chérie... »

Myumi l’embrassa à nouveau, sur la joue, léchant ensuite délicatement sa peau.

« Dis-moi ce que tu as en tête pour le Futabu, quels sont tes projets à l’avenir, tes fantasmes... Vu ta trique, je suppose que tu dois être une vraie petite perverse... Excite-moi. »

Oui, elle était sûre que, niveau perversion, Sumika devait n’avoir rien à envier de la part de Mélinda...
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.

Tags:
Pages: [1]
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Awake and Dreaming - Le Grand Jeu
ChatBox