banniere
 
 
Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: 1 [2] 3
  Imprimer  
Auteur Sujet: Quand on parle du loup (Pv Gahnor)  (Lu 763 fois)
Ghanor Lonefury
Terranide
-

Messages: 129


Le hasard est un allié aussi fugitif que mortel.


Voir le profil
FicheChalant
Description
Ghanor est un Terranide vivant sur Terre, grâce à un collier supprimant la singularité de son apparence. Grande gueule profitant de son image de bad boy pour charmer de potentielles femelles, c'est un grand amateur et contrebandier d'artefacts magiques. C'est aussi un boxeur amateur, au talent absolument ahurissant, qu'il n'utilise néanmoins pas par flemme, la boxe n'étant pour lui qu'un simple répulsif à relous.
« Répondre #15 le: Juillet 15, 2017, 03:17:45 »

Ghanor n'était pas du genre à s'arrêter à la race de sa partenaire. Goûtant de tout, de rien, c'était un véritable gourmet qui n'avait nullement peur de tenter de nouvelles expériences. Et là, cette dernière semblait déjà succulente, délicieusement perverse, comme il l'adorait. Étirant un rictus de satisfaction, le mâle s'était trouvé une belle petite perverse de premier choix. Tout le monde n'avait pas la chance de pouvoir se taper une telle créature des enfers, un être dont la luxure était bien plus qu'un simple moment, c'était bien plus un mode de vie. Que pouvait-elle encaisser ? Que pouvait-elle faire ? Tellement de questions, d'envies, de choses qu'il souhaitait apprendre sur cette belle métisse, dont le regard pétillant d'envie rendait petit à petit fou. Ses pulsions bestiales prenaient lentement le dessus, mais le loup les gardait un minimum sous son contrôle. S'ils s'exprimaient, il en viendrait à directement la défoncer contre le sol, telle une bête. Oh, elle ne serait surement pas contre après tout, mais le contrebandier désirait profiter de ses doux talents buccaux avant d'entamer la partie la plus sauvage de cette nuit.

Et dieu, que cette voix de petite cochonne, presque innocente, contrastait avec l'acte ! Elle l'excitait réellement comme une professionnelle. Mais un point qu'il trouvait plutôt drôle était ce point commun entre les deux âmes : cette envie de marquer l'autre, qu'il se souvienne avec plaisir des moments passés. Mais là où Ghanor souhaitait simplement laisser son empreinte, cette succube voulait totalement effacer ses amantes de son esprit, au profit de son corps de rêve et de sa dextérité perverse. Elle semblait vouloir qu'à la fin, il ne puisse prendre autant son pied qu'avec elle... Que cette ravissante salope devienne son partenaire favorite. Était-ce possible ? Oh... Le mâle n'en avait jamais eu, avant, de favorite. Certes, il avait quelques coups réguliers, des plans culs qu'il sautait de temps en temps. Mais jamais une réelle relation ne s'était installée entre lui et ses diverses conquêtes. Il n'avait pas de classement, ni l'envie d'en réaliser. Mais... Vierna l'intéressait. Le charmait. C'était une femme intéressante, aux goûts semblables, au corps de rêve et à l'envie de sexe sans fin... Pouvait-elle réellement marquer aussi violemment le loup pour qu'il en vienne à prendre son pied comme jamais auparavant ?

Glissant sa main dans la chevelure dorée de la jeune femme, profitant de la belle vision de sa queue contre son visage d'ange, le mâle bouillonne littéralement d'envie.

« Alors vas-y, montres moi que tu es la meilleure... Rends-moi accro, Vierna. ♥ »

La belle petite succube entama donc sa torture délicieuse en commençant par les bourses remplies du mâle. Gémissant lentement devant la douce attention, il caresse avec douceur et sensualité le crâne de la belle métisse. Sentir sa langue humide contre cette partie sensible, ses dents érafler sa peau lentement, cette sensation était enivrante, délicieuse. Mais c'était surement ce contact visuel toujours présent qui l'excitait au plus haut point : son regard bicolore, perçant, était planté dans celui de sa partenaire. Ses yeux brillaient de perversité, d'envie, de luxure. Le mâle se perdait littéralement dans ces petits bijoux, tout en laissant de légères plaintes de plaisir s'échapper de ses babines. Une fois bien traité, la succube vint alors s'attaquer à sa hampe gorgée de sang, aux veines palpitantes. Sentir ces petits coups sur le bout de sa queue chaude faisait frissonner tout son corps, ses doigts puissants agrippant ses cheveux sous le plaisir, simple réflexe.

Mais c'est lorsqu'elle prit sa queue dans l'étau humide que formait sa bouche qu'il comprit ce qu'était une bonne pipe. Poussant un plus long gémissement en la sentant avaler la totalité de sa queue imposante, le mâle découvre alors lentement les capacités et la dextérité d'une succube. Cette pipe n'avait strictement rien à voir avec ses diverses amantes, Ghanor sentant les parois de la divine créature comprimer sa queue de manière délicieuse, pour encore mieux lui faire perdre la tête. S'agrippant un peu mieux à son crâne pour ne pas trop bouger sous l'avalanche de plaisir, il penche la tête en arrière pour profiter un maximum de cette réelle fellation d'experte. Et dieu, cette vision ! Outre son regard de chienne en chaleur, le contrebandier était aux premières loges pour observer chaque centimètre de sa lame disparaître dans ce fourreau buccal divin, la belle gourmande avalant si facilement l’entièreté de la virilité du mâle.

« Mwhh.. putain.. Tu suces.. han! Comme une putain de déesse... J'adore ta bouche bordel.. »

Les mots du loup étaient sincères. Qu'il appréciait ce moment ! Elle ne se moquait pas de lui. Au fond, il pensait à la base que cette succube parlait plus qu'elle n'agissait, mais non. Elle ne faisait que lui dire la vérité. Que ses capacités surpassaient largement la moyenne. Il prenait tellement son pied juste avec une pipe ! Une chose était sûre. Rien que pour de nouveau goûter à cette bouche dans le futur, le mâle était prêt à faire d'elle une amante régulière. Mais il ne comptait pas se laisser battre par la jeune femme ! Profitant, il savait d'avance qu'il allait la marquer autant qu'elle le marque. Il n'était peut-être pas un démon des enfers, mais c'était un loup pervers à l'imagination débordante et Ghanor comptait bien la rendre tout autant accro à sa queue qu'elle le rendra accro à son corps.

Mais c'était une adversaire de qualité. Arrêtant sa fellation, ce qui fit légèrement grogner de frustration le loup, elle vint remplacer sa bouche humide par ses seins, enfermant le bélier entre ses coussins moelleux. Oh merde... c'était peut-être même meilleur que la pipe. Gémissant de nouveau, sa queue chaude particulièrement bien calée entre ses seins, dépassant même de cette prison, il commence à aider la belle à l'aide de légers coups de reins, pour mieux faire coulisser sa lance qui vient même tapoter son menton. Rah, il devait reprendre le contrôle ! Sinon, elle allait le briser, l'obligeant à se soumettre à ses pulsions. Attrapant soudainement ses cheveux, il l'utilise alors comme si elle lui appartenait déjà. Comme si cette démone de luxure était d'avance sa petite pute favorite, sa chose dont il usait comme il le souhaitait.. Abaissant sa tête, il vient alors prendre de lui-même ses lèvres pulpeuses, enfonçant le bout de sa queue qui sortait de manière provocante de ses seins.

« Allez.. mwh.. honore ma queue, ma belle salope.. Elle te plaît, hein ? Je sais qu'elle est parfaitement à ton goût mwh.. »

Tout en venant baiser sa délicieuse petite bouche, Ghanor joue de sa main libre contre les seins lourds de sa partenaire, venant saisir ses mamelons tendus pour les torturer, les malaxer, les faire rouler sous ses doigts. Et bien décidé à lui donner son plaisir, il glissa alors sa jambe entre les cuisses de la belle métisse pour venir la frotter contre sa chatte trempée, comme si elle ne méritait que ça : une jambe, pour titiller sa fleur qui demandait tant d'attention.
Journalisée

Vierna
Créature
-

Messages: 88

avatar


Voir le profil
Fiche
« Répondre #16 le: Juillet 15, 2017, 07:39:45 »

La belle démone ne mentait pas quand elle avait dit à son amant qu’elle allait lui faire passer un moment divin car elle était après tout une succube faite pour forniquer comme une déesse du sexe avec des mâles bien membrés comme lui. En temps que telle, Vierna en avait effectivement de quoi susciter l’admiration et l’envie de ses amants et les jalousies chez les femelles humaines. Chaque grognement et plainte de plaisir qu’elle soutirait au loup était une douce et agréable musique à ses oreilles comme un hommage rendu à sa beauté exotique et surnaturelle.

Vierna astiquant son loup

Il était agréable de se retrouver à faire des gorges profondes à un nouvel amant qui n’était autre qu’un terranide joueur et bien monté. Cela promettait d’être capable de la faire crier la moitié de la nuit à venir. Après avoir enchainé sur une belle branlette espagnole, la succube était en train de mettre le loup en difficulté et le beau Gahnor commença à vouloir l’inciter à venir le succer à nouveau pour reprendre un peu le contrôle des préliminaires.

Ce bel animal sauvage était loin de se méfier qu’il allait de nouveau subir une attaque en règle de la part de la courtisane des enfers. Poussant Vierna à venir à nouveau polir son chibre dans un bruit de succion des plus lascifs, il avait tenté de la dominer en la tenant par la crinière sans se douter que cela inciterait la séduisante démone a encore lui prouver qu’elle était une amante dont les capacités surpassaient largement la moyenne.

-   Hummm sluuurp Ah ! Gardes ta salive pour gémir quand je te ferais jouir sur mes seins mon petit loup, je vais te montrer comment on charme les mâles nous les démones. ♥


La voix saccadée par le plaisir du loup était un signe encourageant pour la démone lubrique qui prenait un plaisir pervers à malmener les bourses de son seigneur. Ce fier cavalier finirait bien par comprendre que le plus grand danger qui le guettait en ce moment serait bien la honte que sa lionne arrive à le faire jouir de manière précoce.

 Motivée la belle commença à alterner fellation baveuse et massage insistant des bourses du terranide qui n’allait bientôt plus pouvoir se retenir de jouir sous les assauts d’une femme experte. Cela ferait une belle preuve qu’elle saurait dépasser ses attentes en lui faisait découvrir des plaisirs bien plus divins que les autres filles.

Au bout de plusieurs minutes de cette adorable torture Gahnor céda au désir et fini par jouir une première fois sur les seins lourds de sa partenaire pour le plus grand plaisir de la démone qui s’amusa à étaler le jus chaud du loup sur ses globes de chairs. Victorieuse la redoutable séductrice lança des regards coquins à son amant avant de se lécher les doigts d’une manière terriblement sensuelle, goûtant la semence épicée de ce beau  male sans la moindre honte comme si elle se trouvait flattée de le faire en bonne succube qu’elle était.

Vierna se régalant de crème

-   Huummm ton jus a bon goût Gahnor, ne soit pas triste d’avoir joui trop vite car c’est le cas de la plupart des mâles qui me trousse pour la première fois. On dit que le mot succube vient de succulente après tous !

Tranquillement agenouillée sur le tapis la belle démone attendait que le loup lui fasse des compliments sur sa fougue amoureuse et se repose un peu avant de passer aux choses sérieuses. Elle l’avait rendu fou de désir et bientôt ce loup aurait envie de la tringler sauvagement, cela se voyait déjà dans ses yeux …
« Dernière édition: Juillet 15, 2017, 10:18:36 par Vierna » Journalisée

Ghanor Lonefury
Terranide
-

Messages: 129


Le hasard est un allié aussi fugitif que mortel.


Voir le profil
FicheChalant
Description
Ghanor est un Terranide vivant sur Terre, grâce à un collier supprimant la singularité de son apparence. Grande gueule profitant de son image de bad boy pour charmer de potentielles femelles, c'est un grand amateur et contrebandier d'artefacts magiques. C'est aussi un boxeur amateur, au talent absolument ahurissant, qu'il n'utilise néanmoins pas par flemme, la boxe n'étant pour lui qu'un simple répulsif à relous.
« Répondre #17 le: Juillet 15, 2017, 10:47:11 »

C'était désormais une nouvelle bataille. Après l'affrontement entre un fournisseur et son client, où chacun tentait d'imposer son prix à l'autre, gagné par la belle succube et son rabais. Puis une guerre de séduction, où les deux parties charmaient tour à tour son adversaire dans le but de le faire craquer et montrer ses envies à l'autre, gagnée cette fois par le Terranide qui arracha l'aveu de la bouche délicieuse de la belle. Maintenant, c'était au tour d'un duel de luxure pure, où cet fois le but était clairement de montrer qui dominerait l'autre, qui enfoncerait le plus loin son opposant dans un océan de luxure dont il sera le Poséidon. Une lutte acharnée, délicieuse, qu'il comptait bien gagner. Mais... la belle semblait être un ennemi particulièrement difficile à vaincre. Elle le pompait avec une telle ardeur, un tel plaisir ! Il avait presque envie de se laisser faire, d'apprécier, de simplement prendre son pied, quitte à lui donner raison...

Mais non, non !

C'était une lutte acharnée. Elle le sous-estimait, le prenait pour un simple mâle en rut qui se plierait à ses quatre volontés pour avoir droit à ne serai-ce que sa langue. Mais elle se trompait, lourdement ! Ghanor n'était pas qu'un amant parmi tant d'autres, qu'un simple débile voulant se vider dans une femelle, qu'importe sa qualité. Non. C'était un amant délicieux, sensuel, prêt à tout pour faire jouir la femme partageant sa couche. Et il comptait bien lui prouver, et la rendre bien plus accro qu'il n'y sera. Étirant un sourire, heureux d'être venu à ce rendez-vous qu'il pensait à l'origine si ennuyeux, il devait avouer qu'elle le charmait totalement. Jamais le loup n'avait eu autant envie de combler une de ses partenaires. Et c'était une plutôt belle prouesse ! Pour le moment, il devait tenir et profiter de cette pipe divine. Ce qui était.. plutôt compliqué. Habitué aux fellations "humaines", ce choc des culture obligeait le mal à grogner de plaisir avec force, gémissant, adorant ce moment qu'il voulait faire durer.

Tenant toujours sa chevelure dorée, le mâle défonçait allègrement la bouche de suceuse de la parfaite petite succube. Il pourrait l'obliger à ralentir, mais ses pulsions l'obligeaient littéralement à baiser ses lèvres pulpeuses. Ghanor s'enfonçait avec violence, sans même se soucier de l'organe de la belle. Après tout, ce n'était qu'une démone ! Elle était surement habituée à recevoir de tels calibres, à les sentir écarter ses parois, habituée à littéralement s'étouffer contre les chibres de ses amants. Alors pourquoi se retenir ? Durant de longues minutes, seuls les bruits humides de la belle bavant comme une chienne sur sa queue et les gémissements du mâle emplirent la pièce. Trop, beaucoup trop de plaisir... il sentait lentement sa queue palpiter, le foutre monter le long de sa hampe gorgée de sang. Le mâle tentait de se retenir, de garder le moment, d'en profiter au maximum ! Mais incapable de tenir, de résister, il se retira au dernier moment de la bouche de son amante pour jouir dans un long gémissement. D'épais jets de sperme chaud vinrent ainsi souiller les gros seins lourds de sa partenaire, les recouvrant de sa crème blanche et odorante.

Reprenant lentement sa respiration, le Terranide recula de quelques pas pour observer la belle. Dieu, qu'elle était provocante et en même temps bandante ! Son regard bicolore était planté sur cette vision du paradis : les doigts de la jeune femme étalant son sperme, avant d'apporter son jus à sa petite bouche de salope pour s'en abreuver. Grommelant doucement, frustré, il se mordit soudainement la lèvre, presque à s'en faire saigner. Putain, elle avait réussi à le faire jouir malgré lui ! Il ne devait pas en rester là. Sa queue était toujours tendue à son maximum, preuve de son excitation grandissante, mais surtout de son endurance. Même s'il avait fini par jouir, par se vider sur cette poitrine accueillante, le mâle n'en restait pas moins d'attaque.

« Ferme ta gueule. » Grogne-t-il entre ses babines.

Ce "ferme ta gueule" n'était en rien mauvais, et cela se lisait sur le visage de l'homme. Ce n'était que de la bonne frustration, celle du mâle qui en voulait plus. Impressionner sa femelle. La marquer à vie. Attrapant alors la succube, il la plaque brutalement contre le lit, avant de la retourner. Violent, dominateur, il prend totalement possession de son corps, et la force à délicieusement cambrer ce gros cul dodu. Cette croupe offerte, c'était bien la première fois qu'il en profitait réellement. De ses mains puissantes, il se met à palper, malaxer la chair contre ses doigts, dégustant ce petit cadeau des enfers. Bordel, ses globes fessiers étaient tout aussi parfaits que le reste de son corps... sans attendre, il relève alors sa tenue juste sous son cul pour mieux le mettre en valeur, et glisse son chibre chaud entre les deux gros coussins pour commencer à s'y frotter contre, adorant sentir son cul envelopper sa queue sans même la prendre. Un assjob de qualité.

« C'est à mon tour de te faire jouir, petite pute ! J'vais t'montrer c'que j'sais faire, putain ! »

Abaissant son membre, il glisse alors la hampe de chair entre ses cuisses pour frotter le barreau contre sa chatte trempée, le recouvrant de sa cyprine. Il pose alors le bout de sa queue contre son intimité, et s'y enfonce d'un coup, avec brutalité, perversité, plaisir, dans un long et puissant râle bestial et animal. La sensation est encore meilleure que lors de la pipe ou de la branlette espagnole : le loup sent cet étau humide de chair gourmande comprimer chaque parcelle de sa queue, à mesure qu'il s'y enfonce, écarte la belle, tapant de son glaive l'entrée de son col. Durant de longues secondes, le contrebandier reste délicieusement enfoncé dans sa croupe, qu'il malaxe d'une main. Il entame alors de violents mouvements de vas et viens, retirant son membre pour s'enfoncer de plus en plus fort, raclant l'intérieur, lui faisant goûter à chaque centimètre de son énorme bite canine. Rah, merde ! C'était si bon, si jouissif ! Comment pouvait-elle autant avaler sa queue ?!

Attrapant soudainement ses cheveux dorés, le mâle tire habilement dessus pour l'obliger à relever le haut de son corps et la forcer à mieux cambrer sa croupe, accélérant ses mouvements, son bassin claquant contre son gros cul dodu.

« C'est ça que t'aimes, hein ? Te faire défoncer, comme une vulgaire chienne ! Cette nuit, t'es ma p'tite femelle, Vierna.. Celle qui va me servir à me vider, entièrement ! »
Journalisée

Vierna
Créature
-

Messages: 88

avatar


Voir le profil
Fiche
« Répondre #18 le: Juillet 16, 2017, 02:34:50 »

Savourant la semence de son nouvel amant, la démone perverse était bien contente de l’avoir provoqué de la sorte en le forçant à venir trop vite lui tapisser les seins de sa bonne crème chaude. Maintenant le beau et sauvage Terranide semblait frustré, sans doute qu’il allait vouloir reprendre le dessus sur elle en lui lançant des regards sauvage, pleins de désir. Vierna savait qu’il serait une question de minutes pour qu’il ait reprit assez de force et vienne la plaquer sur le lit comme un animal en chaleur pressé de la prendre.

Le "ferme ta gueule" qu’il lui lança était plus amusant qu’insultant pour une succube comme elle, c’était bien la preuve qu’elle était une très chaude demoiselle ayant réussi à rendre ce loup fou de désir de la posséder sauvagement. En tant que succube, la belle préférait les mâles capables de la faire crier, les mâles puissant et fort capable de la faire jouir en se défoulant sur son superbe cul cambré.

La torride démone semblait beaucoup s’amuser à le provoquer pour qu’il se montre dur avec elle. Elle savait l’exciter, en tous cas. Les paroles salaces de Gahnor étaient de plus excitantes pour la belle démones qui avait depuis un moment très envie de voir ce beau Terranide venir la chevaucher fougueusement et elle poussa de petits gloussements de plaisir quand il commença à se jeter sur elle comme un animal pervers, la plaquant au lit d’une manière sauvage qui ne la surprenait guère.

Pour tout dire, elle appréciait fortement de voir qu’il accomplissait ses fantasmes en la retournant à plat ventre sur la couche pour venir la prendre en levrette. Elle aimait le sentir vigoureux avec elle et lui laissait toute cette chance de l’être. La succube se frottait contre lui et prenait le soin de se montrer féline en remuant les fesses pour le provoquer jusqu’à ce qu’il la pénètre lentement mais sans aucune hésitation.

Sentir ses bourses claquer contre sa croupe la rendait chaude et elle se faisait un plaisir de lui faire savoir en ronronnant et gémissant. Sa chatte était bien accueillante et humide, il y coulissait sans problème.

-   Hummm j'adore quand un mâle fort viril me prend ainsi. Fais-toi plaisir, chevauches moi comme la démone perverse que je suis ! Hummpf … Aaaah … oh ouai !

Inciter ses amants à passer à l'acte, elle adorait cela. Surtout que Gahnor semblait devenir un fauve incontrôlable quand elle lui donnait des idées pareilles ! Ses doigts s'enfonçaient dans le matelas au rythme accéléré des coups qu'il lui offrait. Elle était partagée entre les gémissements et les ronronnements de plaisir. Elle lui en donnait même plus en remuant en cadence son gros cul bien portant de démone pour montrer combien elle serait une amante exceptionnelle pour lui et pas juste une simple femelle à fourrer ...

-   Raaaah … Je suis toute à toi mon gros loup. Maintenant et toute la nuit s'il le faut !

Vierna s’appuyait sur ses avant-bras du mieux qu’elle pouvait alors que le loup redoublait d’effort pour la pénétrer. Il le faisait avec toujours plus de force et elle se cambrait en gémissant de plaisir à chaque violent coup qu’il lui administrait. C’était comme ça qu’une sulfureuse succube devait se faire sauter et elle avait bien l’intention de faire de Gahnor un loup heureux !

Confortablement allongée sur le lit, la démone elfique se laissait aller au rythme des coups de rein de son nouvel amant qui lui semblait motivée à tenir sa promesse de la faire gémir comme l’adorable salope qu’elle était. Vierna avait souvent du mal à se retenir d’être une femme très lubrique en raison de sa nature démoniaque, c’était plus fort qu’elle. Lorsqu’un beau mâle lui plaisait un peu trop ses instincts de succube la poussaient à se comporter comme une vrai chienne impudique.

Sa robe retroussée sur les hanches, la croupe généreuse de la démone était particulièrement agréable à regarder. Vierna se sentait dans son élément à se faire besogner ainsi et appréciait de sentir les mains puissantes et poilues de Gahnor la diriger. Le loup voulait la revendiquer comme une petite femelle toute à lui et elle n’avait rien contre cela du moment qu’il promettait de prendre bien soin d’elle en s’avérant être un amant intéressant et attentionnée.  

-   Ooooh Gahnor tu me fais franchement du bien à me chevaucher ainsi … ne t’arrêtes surtout pas! Oh oui je te sens bien me baiser, ma petite chatte elle adore !

Une bonne odeur de débauche régnait désormais dans la chambre et la démone avait remplacé ses paroles salaces par de longs gémissements lascifs qui prouveraient à son amant qu’elle prenait son pied à se faire saillir de la sorte. Les oreilles vibrantes de la demi-elfe étaient une autre preuve qu’elle appréciait grandement le traitement.

« Dernière édition: Juillet 16, 2017, 09:58:34 par Vierna » Journalisée

Ghanor Lonefury
Terranide
-

Messages: 129


Le hasard est un allié aussi fugitif que mortel.


Voir le profil
FicheChalant
Description
Ghanor est un Terranide vivant sur Terre, grâce à un collier supprimant la singularité de son apparence. Grande gueule profitant de son image de bad boy pour charmer de potentielles femelles, c'est un grand amateur et contrebandier d'artefacts magiques. C'est aussi un boxeur amateur, au talent absolument ahurissant, qu'il n'utilise néanmoins pas par flemme, la boxe n'étant pour lui qu'un simple répulsif à relous.
« Répondre #19 le: Juillet 16, 2017, 04:07:50 »

Bordel, c'était si bon ! Le mâle prenait littéralement son pied, durant ce début de baise particulièrement sauvage. Malgré sa jouissance violente, le loup s'était ainsi bien vidé sur les gros seins de sa partenaire, Ghanor n'en restait pas moins entièrement en forme, comme si l'orgasme n'était pas si important. Son membre, toujours tendu, limait perversement l'intimité trempée de sa partenaire, l'éclatant, raclant violemment ses chairs avec une perversion telle qu'il ne le montrait que rarement à ses partenaires. Elle le rendait juste fou. Là où ses amantes habituelles se "contentaient" de prendre leurs pieds et d'en redemander, la succube cherchait à extraire le meilleur du loup, en le provoquant, en tentant de le dominer, de montrer qu'elle était bien plus qu'une simple salope. Une véritable démone du sexe, qui réveillait les plus bas instincts du contrebandier. Les yeux plissés, son regard bicolore dévorait la scène délicieuse de ce cul bombé et dodu qui remuait lors de chacun de ses coups de reins, son bassin claquant dans un délicieux bruit torride contre la chair de ses deux gros globes fessiers à en rendre fou n'importe qui. C'est qu'elle encaissait bien, en plus !

Même s'il déchirait littéralement ses chairs, même s'il sentait une résistance l'obligeant à violemment défoncer la belle, Vierna prenait du plaisir. Aucune douleur, aucune retenue, seulement de la luxure, qui débordait de tous les pores de sa peau. Gémissant d'envie, de plaisir, Ghanor ne peut s'empêcher de la sauter, d'accélérer ses mouvements. Même s'il le souhaitait, cette envie bestiale de copuler l'obligeait à accélérer ses estocs, à enfoncer au plus profond d'elle sa longue lame affûtée qui s'enfonçait dans ce fourreau qui semblait presque être né pour accueillir son glaive. Tout en la baisant, le loup se mordait férocement la lèvre, à s'en faire saigner, pour retenir ses gémissements. Non pas par faiblesse, non, mais pour ne pas détruire ce concerto qu'offrait la jeune femme : ses gémissements de petite pute résonnant dans la pièce, et les bruits sourds de leurs corps brûlants claquant l'un sur l'autre servant de percussion à cette délicieuse mélodie dédiée au plaisir brutal d'une baise dont ils se souviendraient longtemps.

« Mwh... han! Bordel... oh oui.. t'es à moi.. ! » Commence-t-il à lancer, entre deux gémissements étouffés. « Mrfw! Qu'une nuit ?! Oh salope, j'vais avoir besoin de bien plus pour te faire tout ce que je veux ! Tu vas être à moi pour bien plus qu'une nuit, han! »

Possessif, le mâle adorait s'approprier sa femelle durant l'acte. Certes, généralement, ses pointes de possessivité n'étaient rien de plus qu'un moyen d'asseoir sa domination durant l'acte. Ce n'était que de simples mots, sans réelles valeurs, disparaissant une fois la baise terminée. Normalement. Mais là, c'était... différent. Tout au fond de lui, le loup voulait réellement marquer la psychée de son amante. La combler, au-delà du possible, au-delà du réel, qu'elle se souvienne à jamais de ces nuits qu'ils passeront à prier le grand Prince Démoniaque de la luxure. Pourquoi donc tenait-il tant à transformer cette partie de jambe en l'air en début de quelque chose de plus grand ? Surement parce-qu'elle n'était pas n'importe qui. Pas dans le sens rang, pas dans le sens pouvoir, mais dans le sens personne. C'était une démone, certes, mais au dialogue intéressant, à la pensée marquée et bon, il devait l'avouer... Dieu qu'elle était bonne à sauter, putain ! Avait-il pris autant son pied auparavant ?

Malaxant sa croupe avec envie, de sa main puissante, le mâle se délecte de chaque parcelle de ce gros cul bien dodu. Violent, pervers, il vient même y mettre une violente fessée, sonore, à en faire rougir sa peau, tout en tenant toujours ses cheveux de sa main libre. Rah, ce cul ! Bien décidé à l'explorer lui aussi, il se mit à l'écarter pour observer sa rondelle palpitante, serrée. Titillant l'orifice de son pouce, il l'enfonce alors soudainement, commençant à doigter avec désir cette porte interdite.

Ne pouvant résister plus longtemps, le mâle retire alors soudainement sa queue, pour la poser contre sa croupe. Et d'un mouvement, il l'empale alors, éclatant littéralement sa rosette qui ne demandait que ça. Poussant un long et bestial râle de plaisir, semblable au hurlement d'un loup durant une pleine lune éblouissante, le mâle a du mal à résister à ce délicieux étau de chair. Il était... si serré ! Bien plus que sa chatte, qui déjà comprimait sa queue à lui en faire mal !

« Bordel.. han! J'vais t'éclater le cul, bordel, j'vais t'ouvrir à t'en faire hurler ! »

Il entama alors de nouveaux coups de reins, brutaux, violents. Son bassin, ses bourses claquant contre sa peau, le mâle éclatait littéralement le cul divin de sa partenaire. Il raclait l'intérieur, brisant délicieusement sa salope. Heureusement qu'elle était une démone ! La plupart de ses amantes humaines ne pouvaient encaisser son membre épais, tendu, mais elle le prenait comme un charme, malgré la difficulté avec laquelle il s'enfonçait dans son trou ! Pour mieux la sauter, le mâle lui monta carrément dessus, son corps au-dessus du sien, pour s'enfoncer avec plaisir au fond de l'orifice gourmand. Ainsi, ils ressemblaient clairement à des animaux copulant dans la nature, se libérant des contraintes humaines pour leurs plus grands plaisirs. Profitant de cette nouvelle position plus en hauteur, il vient écraser son torse contre son dos, et mord légèrement le cou de la jeune femme. Ghanor lui fait sentir ses crocs, acérés, lui montrant sa place de dominant, d'Alpha, de prédateur qui dévorait perversement sa proie favorite.

« C'est comme ça hein, que t'aimes te faire traiter, salope ?! N'être qu'une simple femelle.. qui se fait monter par son mâle.. ! »

Attrapant sa tête, il l'oblige alors à tourner son visage pour venir l'embrasser violemment. Usant de son énorme langue, le mâle dévore alors la petite bouche de sa chienne, pendant qu'il lui explose le cul. Sa main libre, elle, revient s'occuper de son intimité, plus précisément de son clitoris, qu'il masse et torture.
Journalisée

Vierna
Créature
-

Messages: 88

avatar


Voir le profil
Fiche
« Répondre #20 le: Juillet 16, 2017, 10:47:29 »

Un bon rodeo torride, voila ce que son nouvel amant était en train de lui offrir en la tenant par les hanches pour bien la besogner durant de longues minutes, comme si le loup n’en revenait pas de la chance qu’il avait de forniquer avec elle. La démone métisse possédait un cul d’enfer, bien rond et ferme qui une fois cambré et offert ne pouvait être qu’un régal pour un Terranide gémissant d'envie de la prendre, elle s'offrait à lui sans aucune retenue …

La voix de vierna était saccadée par le plaisir qu’il lui donnait et elle avait désormais bien envie de lui appartenir, ça ne la gênait moins d’être sa salope s’il la touchait aussi bien, sa petite chatte en était toute émoustillée et elle mouillait jusqu’à devenir bien trempée. Il l’avait tellement frustrée avec sa laisse qu’elle mourrait d’envie de jouir et ne le cachait pas.

-   Oh, oh oui baises-moi bien la chatte … Aaaah c’est si booon ! Oh ouai encore …


Directe et vulgaire en pleine action, la belle démone n’avait pas peur d’exprimer ses envies au loup musclé qui la prenait en levrette. Ce devait surement être un beau spectacle pour le beau Terranide et Vierna espérait qu’il ne pourrait plus se passer d’elle par la suit. Ses gémissements de plaisait résonnant dans la pièce et le bruit de claquement humides des hanches du loup en train de la sauter était une douce musique qu’elle appréciait.

Au bout d’une douzaine de minutes son amant se retira et elle cru qu’il allait jouir sur ses fesses pour la marquer comme sa femelle une nouvelle fois mais non. Le loup avait simplement prévu d’aller la sodomiser sans prévenir et la démone couina en sentant le membre dur de son amant rentrer se mettre bien au chaud dans l’étroitesse de ses fesses. Elle n’avait pas protesté à cet assaut car une démone du sexe se devait d’aimer les pratiques anal.

-   Haaaaa, haaaaannn ! Oh, oh, ooooooooh ! Salaud comme tu m’empales bien !

Un long râle de plaisir envahit la pièce quand il arriva au fond de ses fesses, la démone était couverte de sueur, le visage rougie par la sodomie. Honteuse d’être totalement à la merci d’un Terranide elle se sentait chienne et animale. Cette puissante verge de loup la faisait grimper aux rideaux et la belle se demandait comment elle pouvait autant aimer ça alors que la réponse était bien sa nature de succube.

Les douces injures du loup était amusantes et lourdes de promesses pour la succube qui se régalait à l’idée d’avoir su donner l’envie à se beau  mâle de faire d’elle sa compagne pour bien plus qu’une simple aventure d’un soir. Elle était heureuse d’être dans cette position. Bien des femmes, auraient soufflés et abandonnée dès qu’un loup les aurait sodomisées de la sorte mais pas une succube comme elle habituée à ce genre de pratique perverse, l’imposant mandrin de son partenaire la faisait couiner de plaisir et elle ne tarda pas à en redemander !

Pantelante et toute nue sur le lit, la pauvre demi elfe n’en menait plus large sa respiration était forte et elle était désormais trempée à cause des assauts de son bourreau mais refusait toujours d’abandonner car elle savait qu’il adorait la dompter. Cela la rendait plus sauvage et désirable qu’les nunuches qu’il dominait d’habitude.

-   Toi et moi on est pareil on adore hummmm quand c’est chaud de s’affronter dans un lit.  Ouuuuh … encore Gahnor, c’est trop bon oh putaaaain !


Heureuse elle le regarda droit dans les yeux et lui fit un regard langoureux qui en disait long sur son excitation. Sa pauvre intimité était une fontaine et son fondement était élargi par les doigts de la brute animal qui s’amusait désormais à caresser son intimité humide tout en continuant de lui élargir les fesses, c’était vraiment une sensation agréable pour la démone qui mordit le coussin du lit pour ne pas crier bien fort qu’elle était sa salope …

Le côté sauvage et bestial qu’il y avait à forniquer de la sorte convenait assez bien à une démone lubrique comme Vierna l’était, cela faisait des semaines qu’un mâle ne l’avait pas prise de la sorte et la belle appréciait de plus en plus la fougue amoureuse de son nouvel amant en fourrure …
Journalisée

Ghanor Lonefury
Terranide
-

Messages: 129


Le hasard est un allié aussi fugitif que mortel.


Voir le profil
FicheChalant
Description
Ghanor est un Terranide vivant sur Terre, grâce à un collier supprimant la singularité de son apparence. Grande gueule profitant de son image de bad boy pour charmer de potentielles femelles, c'est un grand amateur et contrebandier d'artefacts magiques. C'est aussi un boxeur amateur, au talent absolument ahurissant, qu'il n'utilise néanmoins pas par flemme, la boxe n'étant pour lui qu'un simple répulsif à relous.
« Répondre #21 le: Juillet 17, 2017, 03:38:38 »

C'était juste... divin. Un mot qui revenait beaucoup dans les pensées du mâle qui sautait avec un plaisir et une brutalité rare le cul parfait de son amante. Il y mettait tout ce qu'il avait, ses coups de reins étant donnés avec autant de puissance que ses crochets du droit. Combattant dans la rue comme dans un lit, Ghanor n'estimait cette bataille gagnée que lorsqu'elle en finira accro, à ne plus pouvoir réfléchir sans sentir son énorme queue déformer ses chairs. Les paroles de la succube, vulgaires, crûes, ajoutaient encore plus de bestialité à l'acte. C'était presque digne des dialogues parodiques d'un film pornographique, mais ces mots lancés avec perversités étaient bien plus bandants une fois bien ancré dans le contexte. C'était une libération, des mots balancés à la force du plaisir de la belle, tels des poignards pour tenter d'abattre la forteresse de retenue qui gardait le reste de la santé mentale du loup. Parce que oui, le mâle gardait difficilement le peu d'humanité qui lui restait, le peu qui lui permettait d'encore tenir debout, de ne pas céder, devenir entièrement fou d'envie. Sombrer dans cette douce folie perverse serait avouer ces faiblesses, tomber dans le jeu de son amante et surement ne jamais en ressortir. Il n'arriverait plus à se passer d'elle, amoureux de sa croupe dodue, de ses lèvres pulpeuses, de sa chatte gourmande aspirant si violemment sa queue.

Mais ce n'était pas ça qu'il limait actuellement, non. Sa queue tendue à son maximum, gorgée de sang, prête à exploser, était logée dans sa rondelle étroite. Éclatant perversement ce cul parfait, le mâle prenait littéralement son pied à sentir chaque parcelle de ses chairs internes comprimer l'énorme verge qui s'enfonçait. Se retirant presque à la limite de son gland, Ghanor s'empalait ensuite plus violemment contre elle, dans un délicieux concert pervers, adorant voir son bassin claquer violemment contre les globes fessiers de la succube métisse, formant un cœur particulièrement bandant à observer. Ils ne "faisaient pas l'amour" clairement, non, ils baisaient, comme deux bêtes sauvages, deux créatures monstrueuses unies dans le péché et dans la luxure. Grognant de plaisir, revenant petit à petit à sa forme la plus bestiale, le loup n'était rien de plus qu'un esclave de sa propre envie, luttant pour se libérer des chaînes de luxure qui entravaient sa psyché, l'obligeant à agir comme une simple bête de sexe.

Néanmoins, cela ne semblait pas déranger cette petite salope, bien au contraire ! Cette petite chienne semblait prendre un pied tout aussi considérable à se faire sauter et traitée comme une simple femelle d'un mâle en rut. Elle gémissait, ses plaintes de luxure ne faisant qu'exciter un peu plus Ghanor. Même ses phrases lancées de manière si crûes étaient juste... divines. Encore une fois, le mot revenait ! Dieu qu'il adorait les femmes à la langue pendue, qui ne se limitaient pas à des putains de muettes dont seuls les gémissements étaient perceptibles. Non, elle, elle parlait, lançait des mots vulgaires pour lui faire encore plus perdre la tête ! Et dieu qu'il adorait ça.

« Oh oui on est pareils.. mwh..! On est.. han! nés pour baiser ensemble... Putain, ton cul est si serré ! »

Mais même si cette croupe dodue lui donnait un plaisir délicieux, sa chatte commençait à aussi lui manquer. Cet étau humide, qui bien que moins serré, épousait bien mieux sa virilité, aux veines gonflées, prêtes à exploser à chaque instant. Soudainement, pour combler son manque, le mâle se retire de son cul, laissant l'orifice béant et palpitant, avant de soudainement revenir dans sa petite chatte. S'enfonçant avec perversité dans cet orifice étroit, le mâle reprend ses mouvements avec la même violence, la même envie, la même fougue. Collé contre son dos, la montant comme un mâle monte sa petite femelle, Ghanor se délecte de cette baise magnifique, hurlant presque, se donnant totalement pour sa belle amante, cette succube qui l'excitait au plus haut point. Mais merde, maintenant qu'il défonçait sa chatte, l'autre trou lui manquait de nouveau ! Et comprenant la marche à suivre, il se retire alors de nouveau de son intimité pour reprendre son cul.

Ainsi, durant les minutes qui suivirent, le mâle sauta alors à tour de rôles les deux trous serrés de son amante. Passant de sa fleur à sa croupe, il visite rapidement de quelques coups de reins les deux entrées gourmandes de sa partenaire. La respiration haletante, irrégulière, il sent néanmoins le plaisir monter bien trop vite. C'est alors qu'il vient s'enfoncer une dernière fois dans son cul, qu'il lime, racle de son énorme verge, avant de sentir sa virilité palpiter.

« Mwh.. J'vais t'marquer.. ah ! En remplissant ce cul bien dodu de mon sperme ! »

Il se planta alors au fond de la délicieuse croupe de sa partenaire avant de jouir, poussant un long et puissant râle bestial. Crispé au-dessus d'elle, il se vide littéralement, remplissant à en faire déborder l'orifice étroit et délicieux de belle métisse favorite. Reprenant lentement sa respiration, Ghanor retire lentement sa queue, qui reste encore bandée à son maximum. Malaxant ce cul qu'il aimait tant, le contrebandier a du mal à réfléchir, à comprendre, embrumé par l'envie et le pied qu'il venait de prendre.
Journalisée

Vierna
Créature
-

Messages: 88

avatar


Voir le profil
Fiche
« Répondre #22 le: Juillet 17, 2017, 08:06:50 »

Copuler de manière bestiale avec un beau Terranide était vraiment agréable pour la démone qui appréciait vraiment de s’offrir sans retenue à son nouvel amant. Cette douce folie perverse qui s’était emparé d’eux faisait beaucoup de bien à la belle succube qui se délectait de se faire limer les fesses par le bel animal qu’elle avait su chauffer. Vierna avait toujours été doué pour chauffer les mâles séduisants qu’elle rencontrait pour qu’ils viennent honorer sa croupe comme ils devaient et la situation commençait à devenir grisante pour elle.

 Chaque coup de rein de Gahnor lui arrachait désormais un long soupire de plaisir, c’était si chaud que la belle démone de la luxure en était toute émoustillée et couverte de sueur. Elle luttait aux prises avec son nouvel amant, leur première nuit ensemble serait très importante pour se découvrir mutuellement et la succube fut comblée d’entendre son partenaire dire qu’ils étaient fait pour se rejoindre dans un lit !

-   Ha-aah... Oooooh j’ai bien chaud à me faire défoncer comme ça !


Décidément le traficant d’Artefact s’avérait être un bon étalon qui la besognait si fort, jetait dans ses assauts tant de hargne que suivre sa cadence effrénée aurait été impossible pour une simple humaine alors qu’une succube comme elle se contentait de remuer son gros fessier se sentir encore plus chienne et ravagée par le plaisir anal que le beau mâle lui procurait. Inlassablement, la grosse verge puissante du loup la sodomisait avec passion. Et, par-dessus la succession endiablée des pénétrations, elle sentait ses bourses claquer lourdement contre sa fente toute trempée, une chose qui la rendait folle de plaisir !

Vierna couinait fort, n’ayant pas peur de rugir de plaisir comme une lionne en chaleur, l’assaut fougueuse du Terranide à la fourrure grise lui procurait des frissons de plus en plus intenses au rythme des claquements obscènes. Combien de temps encore allait-il appliquer la sanction ? Le plus longtemps possible espérait la démone alors que son amant commença à changer de place pour venir visiter sa petites chatte, c’était fou comme elle se sentait devenir une femme comblée en ce moment !

Chaude comme une pouliche en chaleur, la démone se sentait planer tandis que ses orifices subissaient un bourrage en règle, de la part du loup qui était visiblement très expérimenté dans le sport de chambre pour venir honorer sa croupe dodue comme il fallait. Oh l’animal ne mentait pas en disant qu’il allait faire d’elle sa petite femelle car la succube haletante et conquise, commençait à jouir en peinant un peu à rester posée sur ses appuis. Tellement il la défonçait avec passion …

-   Oh ouuui je sens que ça viens aa-a.aaa.a.AAAAAAAH !! "

Une vague de plaisir vint frapper la succube. Ce mâle était assez endurant pour rivaliser avec elle en matière de fornication.  Il cognait si fort en elle, pilonnait sans relâche ses orifices avec une telle énergie que le corps de la démone en tremblait, mis à rude épreuve. Sa place était surement là, cambrée au bout du chibre de ce Terranide superbe qui comptait bien la faire sienne. Remplissant finalement son petit cul de sa chaude semence dans un soupir d’extase …

Une fois que Gahnor eut jouit en elle, la démone s’affaissant sur le lit en luttant pour reprendre son souffle, il l’avait vraiment bien baisée comme elle le désirait et Vierna se redressa pour venir le récompenser en l’embrassant. Sa belle peau cuivrée venait se collé à la belle fourrure du loup tandis qu’elle commença à ravir ses lèvres pour le remercier par de chauds baisers.

 La belle n’avait pas besoin de parler pour dire combien elle avait adorait ça, les regards enflammés qu’elle lui lançait en disait long sur l’envie qu’elle avait d’entamer une sérieuse relation avec le trafiquant. Epuisée elle attrapa la bouteille de limonade posée sur sa table de nuit pour se désaltérer avant d’en proposer à son amant.

-   Hum merci, tu es un excellent amant et j’aimerais beaucoup te garder à mes cotés pendant des années, que dirais tu d’aller prendre une douche pour nous remettre de toutes ces émotions ? ♥

La boisson la revigora de sa douceur rafraichissante tandis que ses sens démoniaque était décuplés par la torride chevauchée qu’il venait de lui offrir, c’était délicieux et maintenant elle pouvait parfaitement sentir l’envie que Gahnor avait pour elle ainsi que les nombreux fantasmes la concernant qui tourbillonnait dans l’esprit de son amant. Joueuse la jolie succube se colla un instant contre le torse musclé de son amant pour le caresser en guise de remerciement.
« Dernière édition: Juillet 17, 2017, 08:12:32 par Vierna » Journalisée

Ghanor Lonefury
Terranide
-

Messages: 129


Le hasard est un allié aussi fugitif que mortel.


Voir le profil
FicheChalant
Description
Ghanor est un Terranide vivant sur Terre, grâce à un collier supprimant la singularité de son apparence. Grande gueule profitant de son image de bad boy pour charmer de potentielles femelles, c'est un grand amateur et contrebandier d'artefacts magiques. C'est aussi un boxeur amateur, au talent absolument ahurissant, qu'il n'utilise néanmoins pas par flemme, la boxe n'étant pour lui qu'un simple répulsif à relous.
« Répondre #23 le: Juillet 17, 2017, 10:30:35 »

Putain... Le pied qu'il venait de prendre. Sauvage. Bestial. Divin. Délicieux. Tellement d'adjectifs pour qualifier cette baise sale, torride, dont il profita pleinement. Il s'était vidé quelques fois. Sur les seins de sa petite chienne, et bien-sûr au fond de cette croupe divine. Deux simples orgasmes, et pourtant elle l'avait bien plus crevée que d'autres amantes. Quel était son secret ? N'était-ce vraiment que grâce à sa nature démoniaque ? Non. Même si on enlève ce "bonus" qu'elle gagne en tant que succube, la belle était douée. Expérimentée. Il sentait déjà que même parmi les nombreuses succubes vivant dans les enfers, cette belle petite chose devait clairement tirer son épingle du jeu. Dieu, qu'il avait de la chance d'être tombé avec une telle femme ! Il ne comptait pas du tout la laisser, ça non. Maintenant qu'il l'avait remplit, maintenant qu'il en avait profité, Ghanor avait déjà en tête d'en faire une amante régulière. Et pas seulement une amante, après tout il l'appréciait aussi beaucoup en tant que personne, et c'était bien là l'essentiel pour le mâle.

Lorsqu'elle revint pour l'embrasser, le loup vint enlacer la jeune femme. Enfermant son corps sali par son sperme contre lui, sans même se soucier de ses fluides, il câline, réchauffe le corps de son amante. Langoureux, sensuel, la bête de sexe laissait maintenant place à l'amant attentionné. Car c'était ça, Ghanor : un homme versatile, aux besoins et aux envies multiples. A la fois bête de sexe, à la fois affectueux, il était surtout du genre à prendre plaisir de s'occuper de ses femelles. De les sentir soumises, dociles, heureuses de subir les multiples attentions du grand méchant loup. Mais là, ce n'était pas à ses amantes qu'il pensait, mais bien seulement à Vierna. Cette succube métisse, à la chevelure d'or, semblable aux blés, qui venait de le combler parfaitement. Certes, son membre était toujours tendu, chaud, et son envie de sexe palpitait déjà au fond de son cœur, mais il savait aussi faire une pause pour profiter de la chaleur d'un corps brûlant. Et dieu, que répondre à ce baiser, y enfoncer sa langue, était bon ! Un pur régal.

Et là vint les mots qui lui arrachèrent un sourire. Elle désirait le garder à ses côtés "des années". Un léger rire s'échappa des babines du prédateur, dont les yeux pétillaient de malice, de bonheur, de plaisir.

« Seulement ?! » Lança-t-il, taquin. « Moi j'vais t'garder auprès de moi tout le temps possible, ma belle. » Finit-il par dire, d'une voix suave, charmeuse.

La proposition de la douche lui plaisait. Après tout, outre la chaleur étouffante qui embrumait ses quatre murs, leurs corps étaient littéralement en sueurs. Normalement, cette odeur ne dérangeait nullement le mâle qui appréciait ce côté "sale", surement à cause de sa race d'ailleurs, mais bon... Une douche un peu coquine en compagnie de cette succube ne se refusait pas. Et au fond, la jeune femme était littéralement recouverte de sperme, tout en ayant son délicieux cul rempli. D'ailleurs, pendant cette embrassade perverse, Ghanor n'hésitait pas à reprendre sa désormais croupe favorite entre ses doigts. Palpant cette chair, l'écartant de ses mains, il profite que sa rondelle palpite encore pour venir l'étirer, trouvant agréable de voir et sentir son sperme s'écouler de cet étau qui venait de le faire monter au septième ciel, quelques minutes auparavant.

« Mh... L'idée d'une douche me plaît. Je te suis. » Souffle-t-il, tendre.

Néanmoins, avant de la laisser se relever, le mâle revint à l'assaut de sa bouche. Dieu, qu'il aimait ses lèvres sucrées ! Le mâle était perturbé, sincèrement, au fond de lui. Que ressentait-il pour la belle ? Elle était juste... délicieuse. Parfaite. Perverse. Une amante qu'il voulait chouchouter. Ce n'était pas de l'amour, mais juste une appréciation agréable. Comme s'il venait de tomber sur un plat délicieux, commandant ce dernier à chaque fois, chaque passage, revenant exprès dans ce restaurant précis pour y goûter, satisfaire son envie, son besoin. Avait-elle gagnée au petit jeu ? Non. Peut-être pas. Car au fond, le mâle sentait qu'elle était aussi dans le même état d'esprit. Ce n'était pas une victoire, ni une défaite.

Mais une forme de match nul.

Cela le dérangeait-il ? Non. Le mâle profitait simplement du moment présent, embrassant son amante, se délectant de ses lèvres, ses mains profitant de la douceur de son cul bombé. La journée n'était pas terminé. Et quelque chose lui disait qu'il allait encore prendre son pied... et elle aussi. Qu'ils allaient encore prier le grand Prince de la luxure, lui faire honneur, en baisant tels des bêtes, ou tels des amants fougueux, honorant chaque pièce de cette auberge de cette perversité si délicieuse à sentir. Et il comptait bien tout donner, tout lui offrir, la remplir jusqu'à que bander soit tout simplement impossible.
Journalisée

Vierna
Créature
-

Messages: 88

avatar


Voir le profil
Fiche
« Répondre #24 le: Juillet 18, 2017, 10:59:11 »

La démone frémissait de plaisir après la chaude partie de bête à deux dos que le loup lui avait offert, ce mâle était vraiment un bon amant et elle ne regrettait vraiment pas de lui avoir avoué sans détour qu’elle aurait envie de le découvrir un peu plus dans un lit. Le trafiquant pourrait se venter de l’avoir bien baisée et même si cela n’avait pas duré des heures, pour une première nuit c’était vraiment une réussite, elle allait souvent en redemander s’ils se mettaient en couple pour sur !

Les câlins qu’ils échangèrent après la jouissance du loup furent doux et affectueux, démontrant à la démone qu’elle était chanceuse car Ganhor semblait étre plus qu’un simple animal pervers. La passion et la tendresse dont il faisait preuve plaisait beaucoup à la blonde démone qui était en manque d’affection ces derniers temps. Heureuse Vierna alla se blottir un moment contre le torse musclé du mâle qui venait de la faire crier et c’était loin d’être fini car la nuit ne faisait que commencer …

-   Humm j’aime cette idée que nous allons rester très longtemps ensemble, mon beau loup sauvage. Si tu veux de moi comme compagne je ferais tous pour faire de toi le Terranide le plus chanceux du monde, promis. ♥

Joueuse la belle demi elfe noir se leva pour faire mine de se diriger vers la salle de bain sauf qu’elle avait autre chose en tête qu’elle voulait faire avant. Terriblement belle et sensuelle Vierna se cambra dos au loup parce qu’elle voulait lui montrer quelques chose en guise de remerciement pour le remercier de la bonne saillie qu’il venait de lui offrir. La démone se pencha un peu en avant en écartant ses fesses toute dégoulinantes de foutre luisant sur sa peau sombre, elle tenait à montrer au loup la belle vision de son fondement ouvert en anal gape débordant de semence …

- Tiens mon beau, admire dans quel état tu m’as mise ! Je sais combien les mâles adorent ça mater les fesses élargies de la fille qu’ils viennent de défoncer humm oui régales toi de ce beau trophée de chasse. ♥

La belle démone était pratiquement sure que très peu des anciennes maitresses de Gahnor lui avait fait ce genre de cadeau après une partie de jambes en l’air, seules quelques succubes étaient assez perverses et lubriques pour exhiber ainsi leur croupe rougie par le sport de chambre à leur amant qui venait de les sodomiser. Le fait que le loup se soit amusé à lui tripoter les fesses avait donné cette envie de s’exhiber à la démone, une occasion de plus de montrer à ce beau Terranide combien elle était une fille sans tabous qui ferait une compagne idéale.

Gardant la pose la belle succube se mit à rire quand son amant lui claqua les fesses en la traitant de succube perverse. Amusée par cet échange de provocations salace, la belle prit le chemin de la douche suivie par la loup en faisant exprès de marcher lentement en se déhanchant à chaque pas pour qu’il ait le loisir de reluquer sa croupe de réve en se disant qu’il avait eut une chance de pendu de la rencontrer. La douche à venir serait l’occasion pour elle de se frotter encore contre sa belle fourrure comme ils en avaient surement envie l’un et l’autre.

Qu’il glisse ses yeux sur ses courbes et les savoure doucement. C’était ce qu’elle pouvait lui offrir de mieux. Ses fesses se balançaient doucement et elle savait combien il devait la regarder avec envie de passer le reste de sa vie à les lui prendre.  Elle jeta même un regard derrière elle pour voir sa réaction et son sourire parlait pour lui. Des images venaient trotter dans sa tête et le degré de perversité augmentait au même rythme que celui de son cœur. Elle se revoyait sucer la trique de son nouvel amant et elle imaginait les pires choses qu’il lui ferait sans doute s’ils passaient les prochaines années ensemble …

Une fois sous la douche la belle démone pu se rafraichir un peu même si dans le fond elle adorait empester la luxure avec la semence d’un beau mâle sur ses fesses dodues, elle commença à caresser les cuisses puis les parties intimes du Terranide pour bien les nettoyer alors que l’eau ruisselait sur leur peau. C’était agréable de sentir un beau mâle venir se frotter contre elle sous la douche et elle souriait tous le temps en le voyant aussi coquin.
Journalisée

Ghanor Lonefury
Terranide
-

Messages: 129


Le hasard est un allié aussi fugitif que mortel.


Voir le profil
FicheChalant
Description
Ghanor est un Terranide vivant sur Terre, grâce à un collier supprimant la singularité de son apparence. Grande gueule profitant de son image de bad boy pour charmer de potentielles femelles, c'est un grand amateur et contrebandier d'artefacts magiques. C'est aussi un boxeur amateur, au talent absolument ahurissant, qu'il n'utilise néanmoins pas par flemme, la boxe n'étant pour lui qu'un simple répulsif à relous.
« Répondre #25 le: Juillet 18, 2017, 05:36:07 »

C'était peut-être plutôt surprenant de voir Ghanor faire preuve de... passion. De tendresse. D'envie, de plaisir, presque d'amour. Après tout, physiquement, le mâle n'avait pas du tout la tête de l'emploi : une gueule aux dents acérés, un corps aux cicatrices nombreuses, aux muscles taillés. C'était simple : le loup était un véritable bad boy, un garçon vivant dans les rues, dont la seule connaissance du monde s'arrêtait aux bas quartiers. Malgré ce côté violent et destructeur, qu'il montrait d'ailleurs souvent à ses amantes, le contrebandier n'était pas pour autant une simple bite sur pattes, pensant simplement à se vider en permanence. Non. Bien plus compliqué que ça, le Loup ne montrait ses réels sentiments et pensées qu'à de très rares personnes, des êtres qu'il estimait un minimum. Et elle en faisait partit. Lorsqu'elle lança qu'en tant que compagne, elle ferait du contrebandier le plus chanceux des Terranide, il ne répondit que par un sourire. Oh ça, il le savait. Cette belle petite salope n'était pas qu'une amante et il sentait qu'ils partageaient ce point commun : celui d'être des amants furieux aux envies perverses, tout en gardant une certaine appréciation d'une relation sensuelle et langoureuse. Elle n'était pas ce cliché de succube qui ne pensait qu'au cul, et ça plaisait au protagoniste.

Le premier cadeau qu'elle lui fit fut alors une vision dépassant tout ce qu'il avait vu jusque là. Se penchant, elle lui montra alors sa grosse croupe dodue mate, luisante du sperme qui s'échappait de son cul élargis. Bordel... pour certains, cette scène serait vomitive, mais pas pour Ghanor. Il observait de ses yeux bicolores la rondelle élargie de cette chienne. Sa queue l'avait littéralement écarté, et un trou béant, dont du sperme s'échappait encore, était bien visible, aux bords palpitants. C'était comme si son cul était déjà en manque de son chibre, comme si il cherchait à lui donner envie d'encore une fois s'enfoncer dans cet étau humide et serré. Se mordant la lèvre, le loup était littéralement comblé. Glissant ses mains sur ce cul parfait, tâtant la peau foncée, qui faisait parfaitement ressortir la blancheur de son foutre, Ghanor s'amuse de ces gros globes de chair. Bordel, que son cul était doux, ferme, épais... Malgré son énorme main, le loup était incapable d'attraper une fesse en entier, enfonçant ses doigts dans ses purs coussins moelleux. Rah, ce qu'il aimait les grosses croupes comme ça !

« Mmh... C'est parfait... Et je compte bien te l'élargir à chaque fois que je te verrai... chaque jour.. chaque heure.. ~ »

Terminant la petite séance par une fessée sonore, il reste alors bien derrière son amante pour profiter au mieux de son roulement de hanche. Qu'elle était excitante ! Cette belle succube connaissait parfaitement la manière de l'exciter, alors qu'ils venaient tout juste de baiser. L'envie était encore brûlante, et il était au fond capable de revenir la sauter une nouvelle fois ! Mais.. la douche lui plaisait. Il sentait qu'elle n'allait très certainement pas être des plus prudes, et profiter de cette belle et délicieuse amante tout en sentant une eau brûlante sur leurs corps... Intéressant, jouissif même. 

Une fois arrivé, le mâle commença à lentement soupirer de plaisir au contact du liquide. Il sentait l'eau mouiller sa fourrure, humidifiant son corps. Poussant de légères plaintes de satisfaction les yeux fermés, il finit par les ouvrir de nouveau pour observer cette fois la douche nettoyer le corps mate de son amante. Le sourire pervers illuminant son visage, il se délecte de cette vision, avant de sentir les douces mains de la succube caresser et nettoyer son corps. C'était si agréable, pervers, excitant.. sans attendre, Ghanor enlaça alors son amante, palpant son corps, commençant à le caresser. Lorsqu'elle approcha de son entrejambe, elle pouvait sentir qu'il était encore excité et tendu, sa queue n'ayant absolument pas perdu de sa superbe malgré les nombreux orgasmes qu'elle lui avait donné. Pervers mais langoureux, il scella un baiser sensuel, dégustant les lèvres sucrées de Vierna, cette femme qui le rendait fou d'envie, de plaisir, de luxure.

Pendant qu'il l'embrassait, ses mains palpaient chaque partie de son corps. Ses seins, d'abord, qu'il malaxa avec envie, puis ses fesses bombés, qu'il nettoyait avec envie. L'écartant, il tâte même sa rondelle étroite, tout en dévorant ses lèvres. Et il passa même sur son intimité, la massant un peu, glissant ses doigts entre ses lèvres intimes, pour lui offrir une douche et un nettoyage coquin.
Journalisée

Vierna
Créature
-

Messages: 88

avatar


Voir le profil
Fiche
« Répondre #26 le: Juillet 19, 2017, 04:53:53 »

La démone était bien contente d’avoir rencontré ce beau marchand terranide, ce loup semblait avoir une conversation intéressante et être plutôt favorable à l’idée d’entamer une relation sensuelle et sérieuse avec elle. L’entendre dire combien il la trouvait parfait et voulait passer des années avec elle était encourageant pour une succube en manque d’affection et assez déçue des démons queutards qui la traitait comme une pauvre salope qu’on engrosse avant de jeter. Une femme belle et agréable comme Vierna estimait qu’elle méritait mieux que ça, un vrai compagnon intelligent qui la respecterait voila ce qu’il lui fallait !

Lorsque la démone se pencha en avant pour offrir à son amant une superbe vision de ses fesses crémeuse et de son intimité encore trempée par la fornication, le contrebandier  rendit un nouvel hommage à son gracieux popotin en lui tripotant les fesses comme pour s’assurer qu’elles étaient bien réelles et qu’il était un mâle chanceux de l’avoir rencontré. Vierna ne dirait pas non à une seconde manche si jamais le loup avait encore envie de la sauter mais pour le moment la succube se contentait de la débauche qu’elle avait eut et ils allèrent se rafraichir sous la douche après que Gahnor lui ai flanquée une nouvelle fessée.

Pendant qu’il se nettoyait la belle succube réfléchissait aux perspectives d’avenir qu’elle pourrait proposer à ce bel animal qui lui plaisait. Le membre viril du loup était encore assez dur de l’avoir vu faire exprès d’exhiber ses jolies fesses en les agitant sous son nez. Elle avait voulu le tester en le provoquant de la sorte, découvrir s’il était différent de ses anciens amants qui lui grimpaient dessus à presque chaque occasions. Elle espérait qu’il saurait aussi la divertir ailleurs que dans un lit, la succube aimait les hommes qui savait faire preuve de respect envers elle

-   Hé bien on dirait qu’on va bien s’entendre toi et moi, ta fourrure est bien douce au toucher et je suppose que tu as d’autres talents cachés. Nexus n’est pas des plus sure pour les Terranides et les démons ces derniers temps mais je dispose de relations et dirige un établissement du même genre que celui-ci.

Echanger des caresses et des baisers sous la douche avec Gahnor était excitant pour la démone mais elle ne voulait pas lui laisser penser qu’elle était une grosse nympho déjà devenu accro à son chibre comme il pouvait supposer que cela devait être le cas de nombreux succubes. C’était devenu presque frustrant la manière dont les mâles s’intéressaient surtout à son physique avantageux de démone en oubliant tous le reste.

Le loup lui offrir plusieurs baiser sucré et chaud en frottant son museau humide contre sa joue tandis qu’il la tripotait joyeusement, c’était bien agréable mais la démone ne devait pas céder à l’envie de se jeter sur le chibre de son nouvelle amant comme une vulgaire succube trop lubrique l’aurait fait. Il était décidément bien difficile de ne pas jouer les salopes en permanence quand on été une démone du vice et Vierna se trouvait bien faible de répondre aux baisers de son amant en se frottant à son tour contre son torse, oh non voila qu’elle avait de nouveau encore envie de sexe alors qu’elle aurait préférer passer le reste de la soirée dans ses bras à lui faire la conversation.

- Hummm tu me frottes bien as-tu déjà pris des cours de massages avec d’autres femmes ? J’aimerais en savoir plus sur toi, dans quel endroit tu habites et comment tu es devenu un marchand d’artefact qu’en dis tu mon beau ?


Hésitante quand à l’attitude à adopter pour la suite, la démone se pencha contre le loup pour lui dire qu’elle aurait très envie d’un massage et d’un petit diner au x chandelles après pour faire mieux connaissance. C’était amusant de la voir surpris qu’elle ne vienne pas l’allumer à nouveau maintenant qu’il lui avait fait un massage érotique mais la belle demi elfe n’avait pas envie de se limiter à de la fornication avec ce loup.

Elle avait adoré se faire tringler par le Terreanide mais en ce moment, elle manquait de tendresse et avait aussi envie qu’il s’attache à elle pour autre chose que ses qualités de succube totalement délurée. Souriante Vierna finit par sortir de la douche pour enfiler un peignoir et aller s’installer sur le canapé en attendant qu’il vienne la rejoindre pour apprendre à la connaitre un peu mieux. Au final elle était curieuse de voir ce que ce loup pourrait bien lui raconter sur sa vie.
Journalisée

Ghanor Lonefury
Terranide
-

Messages: 129


Le hasard est un allié aussi fugitif que mortel.


Voir le profil
FicheChalant
Description
Ghanor est un Terranide vivant sur Terre, grâce à un collier supprimant la singularité de son apparence. Grande gueule profitant de son image de bad boy pour charmer de potentielles femelles, c'est un grand amateur et contrebandier d'artefacts magiques. C'est aussi un boxeur amateur, au talent absolument ahurissant, qu'il n'utilise néanmoins pas par flemme, la boxe n'étant pour lui qu'un simple répulsif à relous.
« Répondre #27 le: Juillet 20, 2017, 02:27:24 »

Lui-même devait bien avouer qu'il avait du mal à se retenir. Il ne souhaitait pas n'être qu'un de ses mâles sautant en boucle la femelle sans même s'y intéresser, et malgré son énorme érection qui revenait progressivement, signe de son envie et de son excitation, Ghanor ne tentait rien. Ses doigts puissants palpaient sa peau mate délicieuse, qui brillait à cause de l'eau chaude coulant sur son corps. Le sourire aux lèvres, il se délectait de ce moment, de chaque secondes passée à profiter d'une douche délicieuse aux côtés de son amante. En plus, cette succube délurée osait même agiter sa croupe divine pile devant lui ! Qu'il avait envie de la défoncer, de la baiser contre le marbre humide ! Mais il devait tenir, contrôler ses pulsions animales, l'envie sale et violente de nouveau copuler avec cette salope d'exception. Rah, que c'était difficile ! Mais nécessaire. Ce n'était pas un simple quetard en manque, un homme désirant simplement sauter une femme pour se vider et en finir une fois pour toute... pas avec elle, en tout cas.

Après tout, Vierna était déjà bien plus intéressante, notamment pour une succube. Comme beaucoup de gens, le Terranide avait pas mal d'idées déjà conçues concernant ses créatures du cercle de la luxure. Nées pour l'amour, il pensait qu'elles n'étaient rien d'autre que des perverses sadiques vidant leurs partenaires de leurs énergies en les sautant des heures, jusqu'à les faire tuer. Que cette seule passion animait leurs corps de rêve. Mais cette belle petite démone à la chevelure dorée était une preuve évidente que ce n'était pas le cas. Peut-être que les démons n'étaient pas forcément des monstres sanguinaires et qui, malgré cette facilité à réaliser le mal, avaient eux même leur propre but et personnalités ? Qu'en savait-il ? Après tout, le contrebandier était bien plus au courant de la culture terrienne, Terra n'étant pas réellement son foyer de prédilection, malgré sa race qui est pourtant intimement liée à ce plan de l'existence.

« Je vois. Après, je t'avoue que j'habite surtout sur Terre. Je ne suis que très peu touché par les soucis liés à Terra, mais c'est toujours agréable d'avoir un point de repos dans un lieu comme Nexus. » Lança-t-il, le sourire aux lèvres.

Il fut d'ailleurs plutôt étonné de justement ne pas voir la belle le tenter plus que ça. Arrêtant d'utiliser son divin corps pour voir si ses pulsions l'obligeraient à de nouveau lui sauter dessus, elle se montra bien plus douce, sensuelle, comme si elle s'attendait à ce que cette soirée ne soit plus sous le signe de la luxure. Un mal, un bien ? Le loup s'en moquait. Après tout, ils venaient de prendre littéralement leurs pieds, et cette divine créature souhaitait rester aux côtés du contrebandier. Ils en auraient, des occasions pour sauter l'un sur l'autre, et baiser tels des animaux en chaleurs ! Alors pourquoi ne pas en profiter pour tenter autre chose ? Vivre quelque chose de différent ? Ne pas se limiter à simplement quelques coups de queue, des mots vulgaires, des flots de sperme ? Apprendre que derrière ce cul dodu qui appelle à être fessée, il y a une femme, un être aux pensées, aux rêves, à l'histoire présentes, ne demandant qu'à être découverts, racontés.

Lorsqu'elle lui parla de ses dons en massage, le loup eu un léger rire. Il était doué de ses mains, et même s'il n'était pas l'égal d'un professionnel, il y mettait réellement une envie de faire plaisir à l'autre, rendant généralement le moment agréable. Pour toute réponse, il vint de nouveau sceller un doux baiser auprès de son amante, dévorant sa bouche avec douceur, sensualité, comme s'il ne pouvait déjà plus se passer du goût sucré de ses lèvres.

« Sortons, d'abord. Une douche n'est pas le lieu idéal pour discuter. »

Taquin, il ne résista néanmoins pas à lui mettre une petite fessée coquine, plus sur le ton de la plaisanterie que de la vraie provocation. Merde, en même temps, sa croupe lui faisait bien trop envie !

Observant son amante quitter la douche, le loup l'accompagne, enroulant une serviette autour de son bassin. Toujours légèrement humide, il vient alors rejoindre la jeune femme, se plaçant à ses côtés. S'étirant un peu, il sert néanmoins un beau verre à la succube, avant de s'en servir un, histoire d'accompagner le récit de sa vie. Récit qu'elle était bien la première à demander, preuve que cette belle blonde désirait réellement en savoir plus sur le contrebandier. Il commença alors tranquillement son histoire, expliquant son arrivée sur terre, sa vie dans les ruelles. Sa carrière de boxeur amateur, ainsi que ses quelques rencontres. Kumori, Cefa, Shad, ses différentes personnes à avoir croisés son chemin, à être d'autant de chapitres de sa vie. Parfois, il s'arrêtait de parler pour porter le verre à ses lèvres et en boire le contenu, frémissant, appréciant le contact de l'alcool fort qui réchauffait son cœur, tout autant que cette belle plante réchauffait son corps. Puis, une fois terminé, il tapa dans ses mains, un peu nerveux.

« Mwh. Voilà. J'ai pas grand chose à dire de plus, je n'aime pas trop raconter ma vie. » Dit-il avec un léger rire. « Mais j'aimerais aussi en savoir sur toi, tu sais. Mais attends, tu dois d'abord te mettre à l'aise. »

Il vint ainsi l'embrasser de nouveau, avec envie, avant de la faire basculer dans le sofa. Dominant, joueur, il observe ainsi sa proie d'en haut, de son regard perçant, un sourire figé sur ses lèvres. Et le mâle la retourna alors, sur le ventre, avant de lentement dévoiler son corps en retirant la serviette. Durant quelques secondes, ses yeux bicolores dévorent cette peau mate, sans imperfection, et surtout ce gros cul. Bordel, il en était presque amoureux ! Mais ce n'était pas sur ça qu'il devait se concentrer. Glissant ses pattes encore humides contre ses épaules, le contrebandier commence alors un doux massage, un cadeau pour cette amante si douée. Avec une certaine dextérité et surtout beaucoup de sensualité, le protagoniste joue de ses doigts, de ses coussinets, palpant sa chair agréable. De ses épaules, il passe à son dos, s'arrêtant sur ses omoplates, jouant, tapotant, dessinant de légers cercles du bout des doigts, tout en laissant à la belle succube le plaisir de raconter sa propre histoire.
Journalisée

Vierna
Créature
-

Messages: 88

avatar


Voir le profil
Fiche
« Répondre #28 le: Juillet 22, 2017, 06:50:15 »

Le terranide commençait à l’intéresser parce qu’il n’avait pas peur de batifoler avec elle alors qu’elle était une démone de la luxure. Beaucoup de mâles avaient peur de se retrouver humiliée par de cruelles succubes les transformant en simple jouet sexuel forcé de mourir d’épuisement en forniquant avec leurs maitresses. Vierna était peut être un peu plus douce que la moyenne des démones ou simplement plus réfléchie que les démones brutales qui ressemblaient à des garçons manqués.

Apprendre que ce Terranide venait d’un autre plan que celui ou ils se trouvaient était amusant, la démone le considérait déjà comme plus qu’un vulgaire animal lui servant de plan cul. La belle avait envie qu’il fasse preuve de douceur et de sensualité envers elle, câline sans ne penser qu’à la sauter comme une petite salope, elle avait bien envie de forniquer à nouveau mais cela pouvait attendre qu’il lui raconter une partie de sa vie. La succube aimait lorsqu’un mâle lui parlait d’autres choses que de galipettes lubrique et ce loup gris semblait visiblement prêt à faire l’effort de la charmer ainsi.

- Hum un terranide qui habite la terre, c est original ça, allons discuter dans le salon, tu aimes mon joli peignoir ?

Amusée la belle démone quitta la douche à la suite du loup qui voulait aller discuter autrement qu’en se frottant nu sous la douche, Vierna comprenait que ce devait être spécial pour lui de raconter ses aventures à une superbe femme qui lui faisait envie. Tranquillement assise sur le canapé, la belle écoutait Gahnor parler sans trop chercher à l’exciter. Elle se faisait féline quand elle répondait à ses chauds baisers et se montra contente se retrouver allongée sur ses genoux alors qu’il lui massait bien le dos pour la détendre, c’était agréable de voir combien il cherchait à se montrer doux avec elle.

Peu gênée que le loup ait encore envie d’honorer son corps de nymphe des enfers par de douce caresses, la succube commença à lui parler de la vie qu’elle avait eut aux enfers. De sa marquise de mère assez envahissante qui l’avait poussée à étudier la magie pour aller explorer d’autres monde ou les femmes n’étaient pas obligées de faire trois orgies par semaine. Nexus était une ville qu’elle appréciait beaucoup depuis que sa mère lui avait confié la gestion de son auberge avec plusieurs filles à son service.

- Alors comme je te disais, j’ai été contente de te rencontrer. Les démons ne pensent qu’à engrosser des femelles pour le pouvoir, ici au moins il y a plein d’autres choses à faire que lutter pour la puissance contre d’autres succubes. J’ai même connue une démone masochiste qui se prenait pour la princesse de la perversion et se faisait engrosser par Cerbère, c’est pour dire l’ambiance qu'on avait !


Vierna avait envie de faire rire son nouvel amant en lui racontant des histoires marrante de démone trop folles de cul en omettant qu’elle avait eut des enfants avec Sophinana, cela avait été une aventure amusante pour la succube basanée qui déguisait tranquillement sa boisson. Sentir les grosses mains poilues du Terranide lui caresser les fesses était amusant, elle se sentait plus détendue que lorsqu’elle couchait avec des démons vulgaires et violents comme Helel en tout cas.

La succube aimait bien la compagnie du loup, il promettait de prendre soin d’elle mais aussi de lui offrir plus que du simple sexe sans lendemain. Les coussinets de Ganhor était amusants au toucher et elle aimait bien lui raconter des choses agréables lui donner envie de rester longtemps à ses côté.

 - Quand je veux, je peux être la plus adorable des amantes. Pour ce qui est de ma perversion, disons simplement que c’est ma nature de succube. Par contre, toi, tu sais m’exciter, quand tu me chevauche bestialement et qu’on lutte pour la domination, j’aimerais faire un bon duel de léchouilles si cela te tentes mon loulou.


Elle lui avait fait un clin d’œil lourd de sens. Évidemment, elle n’aurait jamais agi ainsi avec des démons, joueuses la belle succube invita son amant en fourrure à se coucher sur le canapé et grimpa sur lui pour se lancer dans un joli 69 ou chacun prenant son temps de lécher avec passion l’entrejambe de son partenaire. Elle avait bien de la chance d’avoir de quoi se préoccuper et se changer les idées avec beau contrebandier.

Elle gémissait par moment et elle s’appuyait sur ses cuisses, bien cambrée pour le senti tripoter son gros cul galbée qui rendait fou de désir la plupart des mâles. Par habitude, elle aimait grandement cette position, mais elle était chaude à l’idée de se faire prendre à nouveau maintenant que les massages l’avaient émoustillée. Le désir était toujours là et elle se doutait que le loup n’était pas tout à fait satisfait tellement il lui caressait les fesses avec envie.

Au bout de quelques minutes intenses de lapement humides, elle finit par lui soupirer de manière audible. Elle n’y allait pas de main morte pour encourager son bel étalon à se donner et il le faisait pour lui faire perdre la tête en lui donnant de violents coups de langue sur sa fente mouillée à souhait qui faisait couler son bon jus de succube directement dans la bouge gourmande du loup.

Elle resta de longues minutes sur lui. A l’observer et l’admirer comme une chasseuse toisant le bel animal qu’elle avait attrapée. Elle voyait bien qu’elle était une fille chanceuse en ce moment … En tant que démone elle pourrait continuer à le lécher pendant des heures sans se fatiguer s’il le lui réclamait mais elle se doutait qu’il voudrait la diriger encore un peu lui aussi.
Journalisée

Ghanor Lonefury
Terranide
-

Messages: 129


Le hasard est un allié aussi fugitif que mortel.


Voir le profil
FicheChalant
Description
Ghanor est un Terranide vivant sur Terre, grâce à un collier supprimant la singularité de son apparence. Grande gueule profitant de son image de bad boy pour charmer de potentielles femelles, c'est un grand amateur et contrebandier d'artefacts magiques. C'est aussi un boxeur amateur, au talent absolument ahurissant, qu'il n'utilise néanmoins pas par flemme, la boxe n'étant pour lui qu'un simple répulsif à relous.
« Répondre #29 le: Juillet 24, 2017, 02:40:08 »

Une petite pause était toujours agréable. Certes, le sexe était une activité délicieusement perverse, très certainement le sport le plus agréable d'entre-tous, mais se limiter à une bête relation physique était néanmoins relativement ennuyant à la longue. Pas que les baises précédentes du mâle l'étaient, loin de là. Après tout, le mâle avait eu la chance de rencontrer de nombreuses personnes différentes aux goûts et personnalités propres. Il ne regrettait aucun acte, même si ces derniers n'étaient pas la naissance d'un plus, d'une amitié quelconque. Généralement, il rencontrait quelqu'un, et la situation amenait les deux âmes à s'unir dans une étreinte de luxure avant de finalement se séparer pour reprendre leurs vies. Seules quelque rares personnes gardaient contact, comme Astrid, par exemple. Cela ne le dérangeait pas, dans l'absolu, mais il appréciait aussi passer un peu plus de temps dans l'intimité de ses amantes, à apprendre à les connaître, à tisser d'autres liens. C'était heureusement aussi le cas de Vierna, qui, profitant de son massage, commença à lui raconter un peu son histoire... mais surtout à lui raconter ses différentes mésaventures avec d'autres démons. Comme par exemple l'histoire d'une d'entre elle qui se prenait pour une Princesse, et qui se faisait sauter par le cerbère, carrément !

« Eh bien, pour s'auto-proclamer "Princesse de la perversion" faut vraiment être imbu de soi-même. » dit-il avec un rire.

Le mâle appréciait en effet les quelques histoires de son amante, drôles, qui lui permettait en plus d'en apprendre d'avantage sur cette partie du monde dont il ne connaissait absolument rien. Après tout, il était bien plus habitué à la terre ou à Terra. C'était la première démone qu'il rencontrait réellement, et du coup l'enfer et ses créatures représentaient un énorme fossé dans ses connaissances. En tout cas, selon ses mots, son idée première que les infernaux -comme il aime parfois les appeler- étaient de véritables enfoirés profitant les uns des autres commençait à de nouveau germer dans son esprit, malgré Vierna. En fait, il commençait même à penser qu'elle était très certainement l'exception qui confirmait la règle. Une des rares démones à ne pas être totalement du mauvais côté. Le sourire figé sur ses lèvres, réfléchissant un peu, le Terranide n'en oubliait néanmoins pas sa petite affaire et massait avec plaisir le corps de son amante. Il titillait sa peau mate, si agréable à l’œil.

« Je suis plutôt flatté d'avoir droit à ton côté adorable, alors. Mh. Et l'idée me tente bien. »

Après tout, un bon petit 69 était toujours le bienvenue. Un moyen agréable de partager un plaisir commun. Pendant qu'elle gobera et s'occupera de sa queue, le mâle pourra de son côté s'occuper de son intimité dégoulinante. Comme quoi, malgré tout, ils y revenaient, à partager un moment coquin ! Mais ça ne le gênait pas. Ils ont eu la petite pause, mais l'envie était toujours là, à briser leurs psychés, à les faire participer à une nouvelle joute d'amour. Son rictus s'agrandissant, le Terranide s'allonge donc, prêt à partager un nouveau plaisir aux côtés de la succube.

Rapidement, Vierna s'installa donc confortablement sur le corps du contrebandier. Devant ses yeux, la belle pouvait ainsi admirer cette queue qui l'avait limé juste avant. Son glaive était tendu, gorgé de sang, et de nombreuses veines pompant le liquide pour animer la lame parcouraient la hampe de chair, palpitantes, comme si elles étaient prêtes à exploser. Un membre viril, l'expression de son désir envers elle. Sans attendre néanmoins, Ghanor se saisit du gros cul bien dodu de la jeune femme, qu'il se met à malaxer. Rah, qu'il adorait ces deux globes de chair bien épais !

« Putain... Ton cul va me rendre fou ! »

Désormais excité, il enfonce soudainement sa langue dans la petite chatte gourmande de sa partenaire, explorant avec plaisir son intimité trempée. Profitant de l'énorme taille de sa langue, le loup peut titiller chaque parcelle de sa fleur, masser chaque endroit, et chercher son point faible pour y rester. Il sentait la cyprine s'écouler dans sa bouche, ce goût si agréable couler le long de sa gorge. C'était parfait ! Il appuyait même sur sa croupe, comme pour encourager la jeune femme à s'asseoir pour mieux lui faire profiter de son orifice avide.
Journalisée


Tags:
Pages: 1 [2] 3
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Awake and Dreaming - Le Grand Jeu
ChatBox