banniere
 
 
Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: [1]
  Imprimer  
Auteur Sujet: Drôle de tournure [Pv Okio]  (Lu 249 fois)
Takeko
Humain(e)
-

Messages: 9


Un garçon dans le corps d'une fille


Voir le profil
Fiche
« le: Juillet 11, 2017, 06:11:56 »

Aujourd'hui, c'était la rentrée. Avril était encore bien présent et la floraison des cerisiers se terminait à peine, les derniers pétales roses étant remplacés par des feuilles. C'était un événement que toutes les jeunes filles appréciaient particulièrement, sauf une. Takeru ne s'était jamais intéressé à ce genre de chose et ce n'était pas sa transformation en Takeko qui allait changer cela. Elle avait ainsi conservée ses habitudes de son ancien lui et avait passée sa courte période de vacance à mater des porno et des hentai devant la télé. La seule différence, c'est qu'elle s'était doigtée plutôt que de se branler. Et pour être franche avec elle même, elle aimait de plus en plus son nouveau corps. Après tout, elle pouvait se tripoter les seins plutôt que de risquer sa vie dans les vestiaires... Quoi qu'elle allait sans doute repasser à l'offensive.

Officiellement, elle avait été inscrite en tant que sœur jumelle de Takeru et elle avait échangée sa place avec son "frère", qui était désormais dans son établissement à elle. Tout était faux, bien évidement, mais elle ne pouvait pas dire ce qui s'était passé exactement. Mais à vrai dire, la seule personne qu'elle craignait de rencontrer, c'était un de ses amis, Okio. Un mec encore plus pervers que lui, qui se travestissait carrément en fille. Mais contrairement à lui, elle était clairement hetero... Enfin, lesbienne maintenant, et elle avait dû le lui faire comprendre pour qu'il arrête de le draguer.

Le moment fatidique arriva à l'heure du repas, lorsqu'elle le vit s'assoir en face d'elle. Takeko lui afficha un beau sourire en essayant de paraître aussi féminine que possible... Ce qui devait faire bizarre d'un point de vue extérieure, surtout avec l'uniforme scolaire pour fille dans lequel elle semblait mal à l'aise.
« Dernière édition: Juillet 11, 2017, 07:46:10 par Takeko » Journalisée

Okio
Humain(e)
-

Messages: 64


Un homme certain, mais à l'apparence douteuse


Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #1 le: Juillet 17, 2017, 08:14:07 »

DDRRRIIIINNNNGGG !!!!

   Enfin, le glas libérateur, la sonnerie de fin des cours et l'heure de manger ! Le professeur d'histoire renonça à finir son paragraphe, les élèves commençant déjà à ranger leur affaire, certaine attendant le feu vert du professeur, avant que tous ne sorte, une nué de multitude de « Au-revoir Sensei » se fit entendre, avant que la salle ne soit confiné dans le silence une fois tout le monde partie, mais quelque personne revinrent après un moment, poussant une fille à l'intérieur, s’apprêtant à la violer, mais ça nous concerne pas.

   Okio, malgré son apparence, sa débauche de vice et de stupre, ce qu'on pouvait dire et penser de lui, avait plusieurs amis et amies. Il n'était en rien une personne bizarre, étrange et aux réactions et actions bizarre devant tout le monde, uniquement quelqu'un de sympathique, ouvert à tous, près à rendre service et très sociale. Juste une part de lui même qui est étrange, mais qui le rend unique et toujours aussi sympathique, n'ayant aucun tabou.

   Bref, tout ça pour dire que Okio était normale et a avait des amis comme tout le monde. Mais évidemment les pervers s'attirent, c'est ainsi qu'il est devenue ami avec Takeru, un pervers comme lui, mais dans une moindre mesure, Okio étant à un stade qu'on pouvait appeler plutôt dépraver. Chacun dans des mesure différente et pour un genre différent, mais ça ne les pas empêcher de s'entendre, et Okio de le draguer, plus pour l’embêter et s'amuser, et dans l'idée de le dépuceler, afin qu'il soit prêt pour son passage à l'acte, quand il avait apprit qu'il était puceau et sans expériences réelle, pour rendre service selon lui. Mais il avait refuser et Okio avait finit par comprendre et arrêter, bien qu'il s'amuse toujours à le taquiner.

   Direction la cantine, l'heure était au repas ! Okio et quelque amis, firent la queue avant de pouvoir choisir leur repas. Une fois fait, ils cherchèrent une table, bien que certain rejoignirent leur clubs, avant que d'autre ne trouve une place avec des camarades. Okio reconnue une figure familière et s'y  dirigea, suivit de deux autres personnes, mais qui furent intercepter par d'autre camarade, préférant laisser les deux pervers ensemble, car généralement on avait du mal à rester concentré et zen. Okio s'installa devant lui et lui fit un grand sourire, bien que agréablement surprit, voir un peu choquer, le regardant de haut en bas.

-Salut Takarue ! Je sais que j'ai une mauvaise influence, mais je savais pas que ça pouvait aller aussi loin.
Annonça Okio en rigolant doucement et à voix basse pour ne pas attirer l'attention, bien que l'envie le démanger, lui fessant doucement du pied aussi. Tu passe au niveau supérieur ? Bienvenue au club ! Si tu veux j'ai d’excellent produits cosmétique !

   Okio avala un takoyaki, s'amusant à voir que son ami avait franchit un pas, tombant plus profondément dans la perversité, gagnant en perversitude. Au yeux de Okio c'était normale pour un pervers de mettre des vétements de fille, étant même un cap et fessant pareil, bien qu'il mettait un uniforme pour garçon, il avait tenter jusqu'à ce que sa sœur ne le voit et lui passe un savon. Depuis elle était à Tokyo, mais il avait cesser de porter l'uniforme de fille, préférant le prendre quand on lui demander avant un passage à l'acte.
Journalisée
Takeko
Humain(e)
-

Messages: 9


Un garçon dans le corps d'une fille


Voir le profil
Fiche
« Répondre #2 le: Juillet 17, 2017, 09:17:45 »

- Salut Takaru ! Je sais que j'ai une mauvaise influence, mais je savais pas que ça pouvait aller aussi loin. Tu passe au niveau supérieur ? Bienvenue au club ! Si tu veux j'ai d’excellent produits cosmétique !

La jeune fille en face dû se retenir de se faire un facepalm et afficha plutôt un air surprit. Bon, son ami l'avait reconnu, au contraire des élèves et professeurs qui eux, n'y avaient vu que du feu. Elle tenta donc dans un premier temps de balancer la même excuse qu'avec les autres, en espérant que cela face mouche, faisant fi du pied d'Okio contre sa cheville.

- Je... Je vois pas de quoi tu parle... Je m'appelle Takeko, je suis la sœur jumelle de Takeru. On a échangé d'établissement à le demande de nos parents pour varier nos fréquentations. Lui a été envoyé à Kyoto et moi je me suis retrouvée ici.

Sa voix était plutôt féminine, bien qu'un peu grave. Elle espérait que son excuse avait fait mouche, mais se rendit compte, au sourire que son ami lui renvoya, qu'il n'en croyait pas un mot, bien que cela puisse marcher sur les autres. La jeune fille soupira et parla plus bas.

- Bon, okay, tu m'as grillé, c'est bien moi, mais appelle moi Takeko plutôt... Il m'est arrivé un truc vraiment dingue récemment... Je sais pas comment s'est arrivé, mais je me suis réveillée en fille... Mais rigole pas, je te jure que c'est vrai, c'est pas une blague !

Elle le voyait bien qu'il ne la croyait pas. Okio devait sans doute se dire qu'il était à fond dans son rôle de fille pour pouvoir draguer les garçons. Du coup, elle se leva et l'attrapa par la main en le traînant avec elle, sans se préoccuper de ce dont il devait penser à ce moment là. Takeko traîna ainsi son ami jusqu'au toilettes les plus proches, prenant celles des garçons par habitudes. Heureusement, elles étaient vides à l'heure du repas. Là, elle lui fit face et souleva le haut de son uniforme. Elle ne portait pas de soutient gorge, aussi ses gros seins se mirent t-ils à remuer un peu avant de se stabiliser.

- Alors ? Est-ce que j'ai l'air de porter des prothèses ? Et c'est pareil en bas, ma bite a été remplacée par une chatte !
Journalisée

Okio
Humain(e)
-

Messages: 64


Un homme certain, mais à l'apparence douteuse


Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #3 le: Juillet 18, 2017, 12:20:43 »

- Je... Je vois pas de quoi tu parle... Je m'appelle Takeko, je suis la sœur jumelle de Takeru. On a échangé d'établissement à le demande de nos parents pour varier nos fréquentations. Lui a été envoyé à Kyoto et moi je me suis retrouvée ici.

   Takeru avait beau bien si prendre, il avait en face de lui un homme efféminer ayant l'habitude de se faire passer pour une femme, ce n'était pas vraiment le genre de personne qu'on pouvait tromper aussi facilement. Mais la ressembler aider quand même, et depuis le temps Okio aurait entendue parler d'une fameuse sœur jumelle du nom de Takeko. Il lui fit donc un grand sourire innocent, affichant clairement qu'il n'était pas dupe.

- Bon, okay, tu m'as grillé, c'est bien moi, mais appelle moi Takeko plutôt... Il m'est arrivé un truc vraiment dingue récemment... Je sais pas comment s'est arrivé, mais je me suis réveillée en fille... Mais rigole pas, je te jure que c'est vrai, c'est pas une blague !

-J'rigole pas ! Voulue faire croire Okio, qui ne pouvait s'en empêcher. T'invente pas d'histoire, on est tous passer par là ! Bon moi j'y suis plus ou moins rester, mais t'inquiète ça passera.

   Okio commença à avaler des morceaux de poulpe, reconnaissant que c'était un habile stratagème pour infiltré les vestiaires des filles. Lui qui risquer sa vie pour aller voler des sous-vêtements ou pour peloter l'une d'entre elles, il aura tout le loisir de toucher et voir des seins ou des culs. Mais ce dernier vint à le prendre la main, obligeant Okio à prendre à la volée son assiette, n'ayant pas encore finit. Forcé de le suivre, Okio se demandait ce qui pouvait bien lui passer par la tête, ce n'était pas la peine de faire tout un plat pour vouloir passer pour une fille, ou bien il voulait des conseilles. Ils entrèrent dans les toilettes des filles, non loin du réfectoire et Takeru se mit face à Okio, qui mangeait ses morceaux de poulpe, avant de faire les gros yeux, une fois que son ami, ou plus son amie, retira le haut.

- Alors ? Est-ce que j'ai l'air de porter des prothèses ? Et c'est pareil en bas, ma bite a été remplacée par une chatte !

   Okio avait arrêter de mâcher son poulpe, considérant son assiette d'un œil inquiet, avant de la jeter à la poubelle et de revenir vers son ami(e). Il le regarda stupéfait, ne sachant quoi dire. Du doigt, il en toucha un, avant de le prendre à pleine main, douce, éprouvant le moelleux et la douceur, insistant un peu, fessant preuve d'un certain savoir faire. Il avait du mal à le réaliser, mais il devait admettre que ce qu'il avait sous la main était de l'authentique.

-Putain et...

   Il mit rapidement sa main sur l'entrejambe de son ami(e), constatant l'absence de sa virilité. Okio n'en revenait pas, et n'osa pas aller plus loin, et s'éloigna de deux pas de son ami(e), mal à l'aise, perturbé et ne savant visiblement pas comment abordé la chose !

-Putain... Takeru... Commença Okio. J'veux bien savoir que t'étais désespérer d'être puceau et de pas pouvoir profité d'une fille pleinement... mais je savais pas que c'était à ce point ! Enchaina t-il. C'est pas un peu.. excessif ? Même moi je suis pas aller jusque là ! S'exclama Okio.
Journalisée
Takeko
Humain(e)
-

Messages: 9


Un garçon dans le corps d'une fille


Voir le profil
Fiche
« Répondre #4 le: Juillet 19, 2017, 11:12:50 »

Okio devait sans doute croire à une hallucination au début, vu la tête qu'il tira et la considération qu'il eu pour son assiette de poulpe. Lui même devait bien avoué qu'il était resté interdit un moment, n'osant pas croire ce qui lui était arrivé.

- Tu vois ? Je... Gniii... H-hey... Nyaaaaa.... Haaaaan....

Sans doute pour vérifier qu'il ne rêvait pas, son ami avait commencé à tripoter son sein, lui donnant du plaisir sans le vouloir. Malgré elle, Takeko se mit à soupirer et gémir, les yeux fermés et rouge d’embarras. Alors voilà ce que ça faisait de se faire tripoter les seins par un garçon ? C'était effectivement très gênant, elle comprenait mieux les baffes qu'elles s'était prises par le passé. Elle couina de nouveau en sentant la main se poser sur son entrejambe, de la mouille s'en échappant un peu. Puis plus rien. Elle attendit un peu avant d'ouvrir un œil. Okio avait reculé de quelques pas et considérait l'ancien garçon.

- Putain... Takeru... J'veux bien savoir que t'étais désespérer d'être puceau et de pas pouvoir profité d'une fille pleinement... mais je savais pas que c'était à ce point ! C'est pas un peu.. excessif ? Même moi je suis pas aller jusque là !

Toujours rouge, Takeko remis son haut d'uniforme correctement. Elle aurait pu porter les soutient-gorge qu'elle aimait temps voler dans les vestiaires, mais la vérité, c'était qu'elle n'arrivait pas du tout à les mettre correctement. Et puis, sentir le tissu de la marinière sur ses tétons était assez agréable aussi.

- J'vais t'avouer que j'ai été pas mal surprise quand ça m'est arrivé, je savais pas quoi faire. Et puis si j'avais voulue faire ça pour me faire passer pour une fille, j'aurais au moins conservée mon membre, pour prétendre être une Futanari. Moi qui avait toujours rêvée pénétrer une belle petite chatte humide, ça n'arrivera plus jamais maintenant. Toutefois, jamais je n'aurais pensée que le plaisir féminin pouvait être aussi... incroyable...

A vrai dire, Takeko était toujours attirée par les filles, malgré le fait qu'elle ait changée de sexe. Néanmoins, elle était aussi curieuse de savoir ce que ça faisait de se faire pénétrer. Une belle Futa pour lui ôter sa virginité, ce pouvait être bien aussi. Elle regarda alors Okio sous un nouvel angle. Il était vrai que c'était un garçon, pas vraiment une fille. Même si il pouvait se faire passer pour une Futa, elle était plutôt plate, une planche à pain quoi. Mais d'un autre coté, Takeko ne risquait pas d'en trouver facilement.

- Humm... Je sais que je ressemble plus trop à un garçon maintenant, mais trouver une Futa risque d'être compliquer, surtout si je ne tombe que sur des filles. Pas que les bites m'attirent vraiment, mais la curiosité, tout ça... Au moins pour savoir ce qu'elles ressentent... savoir ce qu'une fille aurait pu ressentir si j'avais pu avoir la chance d'en baiser une... je pourrais demander à un mec quelconque, mais ça m'attire pas. Heureusement, toi tu ressemble assez à une fille pour faire l'affaire.

Au pire, s'il ne voulait pas, ce serait à son tour de le taquiner sur ça. Un juste retour des choses.
Journalisée

Okio
Humain(e)
-

Messages: 64


Un homme certain, mais à l'apparence douteuse


Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #5 le: Juillet 27, 2017, 11:33:08 »

- J'vais t'avouer que j'ai été pas mal surprise quand ça m'est arrivé, je savais pas quoi faire. Et puis si j'avais voulue faire ça pour me faire passer pour une fille, j'aurais au moins conservée mon membre, pour prétendre être une Futanari. Moi qui avait toujours rêvée pénétrer une belle petite chatte humide, ça n'arrivera plus jamais maintenant. Toutefois, jamais je n'aurais pensée que le plaisir féminin pouvait être aussi... incroyable...

   Okio ne sut quoi dire, se sentant désoler pour son ami, et aussi perplexe, car visiblement il n'était pas devenue une fille de son plein grès et n'avait rien fait pour. C'était impossible à concevoir. C'était bien Takerue devant lui ou bien... ou bien c'était vraiment sa sœur jumelle qui se foutait de lui. C'était logique et la seule possibilité, mais Okio sentait bien qu'il lui disait la vérité, ou plutôt elle maintenant. Une histoire à s'en arracher les cheveux. Mais la suite des paroles mirent Okio un peu mal à l'aise, car c'était étrange d'entendre ça de la bouche d'une pe

- Humm... Je sais que je ressemble plus trop à un garçon maintenant, mais trouver une Futa risque d'être compliquer, surtout si je ne tombe que sur des filles. Pas que les bites m'attirent vraiment, mais la curiosité, tout ça...

   Okio arqua un sourcil, comprenant rapidement de quoi il parlait, mais n'arrivant pas à le réaliser pleinement, bloquant sur ces paroles.

- Au moins pour savoir ce qu'elles ressentent... savoir ce qu'une fille aurait pu ressentir si j'avais pu avoir la chance d'en baiser une... je pourrais demander à un mec quelconque, mais ça m'attire pas. Heureusement, toi tu ressemble assez à une fille pour faire l'affaire.


   Okio cligna des yeux. C'était aussi dure qu'impensable d'y croire, venant de son camarade pervers, qui ne jurait que par les filles, les boobs et ses envies de coucher avec. N'étant pas habituer à le faire avec des filles, Okio, malgré sa dépravation, était assez réticent à l'idée, surtout venant d'une personne comme Takerue qui ne rêvait que de culbuter une fille et qui était hétéro, enfin lesbienne désormais, jusqu'à la moelle. Bon il avait parler de futa et que Okio s'en rapprocher grandement, mais dans la forme, dans le fond Takero demander à un garçon de le baiser et Okio se sentait un peu mal, car Takero lui avait bien fait comprendre que les hommes c'étaient non. Mais il devait reconnaître, qu'il était bien tenté au fond de lui même, malgré sa réticence.

-Bon... euh je crois cette histoire t'es monté à la tête... on vas y aller plus doucement parce que... parce que c'est trop chelou comme histoire et tu m'a pas l'air vraiment clean. Donc on... on ce revoit ce soir dans ma piaule ? Ça sera plus simple, parce que là c'est un peu trop pour moi. Se hasarda Okio. Calme un peu t'es hormones jusque là.


   Cette situation était vraiment bizarre et Okio avait du mal à réaliser les changements de son amie, tant physiquement que mentalement visiblement. Il lui fallait digérer un peu l'information, c'était irréaliste et pourtant bien réel, son ami était devenue une fille... comme ça, sans raison ou justification. Néanmoins, Okio posa une question légitime, alors qu'il s'engageait vers la sortie, bien qu'il ne doutait étrangement pas de son amie, cherchant à trouver une raison.

-T'es pas aller en Thaïlande pour changer de sexe par hasard ?
Journalisée
Takeko
Humain(e)
-

Messages: 9


Un garçon dans le corps d'une fille


Voir le profil
Fiche
« Répondre #6 le: Août 06, 2017, 05:20:03 »

- Bon... euh je crois cette histoire t'es monté à la tête... on vas y aller plus doucement parce que... parce que c'est trop chelou comme histoire et tu m'a pas l'air vraiment clean. Donc on... on ce revoit ce soir dans ma piaule ? Ça sera plus simple, parce que là c'est un peu trop pour moi. Calme un peu t'es hormones jusque là.

Takeko, qui était partit pour lui faire une caresse au visage, s'arrêta en plein mouvement, avant d'afficher un large sourire, genre gros foutage de gueule. Voir Okio paniquer de la sorte, après tout les sous entendu que celui-ci lui avait balancé à la figure ces derniers mois, était terriblement amusant. Rien que pour voir sa tête, ça valait le coup de continuer. Toutefois, il n'alla pas au bout de sa démarche et recula sagement son bras, remettant ses vêtements en place.

- D'accord~

Ils quittèrent ensuite les toilettes et Okio crus bon de poser une nouvelle fois la question sur sa transformation, comme pour être bien sûr de ce qu'il avait vu.

- T'es pas aller en Thaïlande pour changer de sexe par hasard ?

- Tu sais, même si j'avais préparé à l'avance une opération pour changer de sexe, à mon avis, le total des opérations doit duré plus d'une semaine. J'aurais jamais pu revenir avant la fin des vacances.


On ne parlait pas là d'un bête changement de sexe. Il y'avait aussi la prise d'hormones à prendre, ainsi que la chirurgie esthétique. Les hormones seules n'auraient jamais pu lui donner une poitrine aussi grosse. Et en tant qu'experte des poitrines, elle pouvait certifier qu'il n'y avait ni botox, ni silicone dans ses seins. C'était du 100% naturel.

- Et puis y'a pas que ça, y'a aussi le coût de tels opérations. Il m'aurait fallut économisé un sacré paquet d'argent pour tout ça... C'est pas un truc que tu fais sur un coup de tête je pense... Ou alors je suis restée dans le comas pendant que j'ai subit tout ça et tu vas me dire que ça fait un an que je suis porté disparu... Mais je te croirais pas.

Si ça pouvait rassuré son ami, elle aussi c'était tapée la tête contre les murs en pensant qu'elle rêvait, tant cette situation était invraisemblable, formant des hypothèses plus débiles les unes que les autres. Rien de scientifique ou de logique ne pouvaient expliquer ce qui lui était arrivé. Sa sœur était morte et, le lendemain, il était devenu une fille. C'était le seul lien qu'il arrivait à établir.

- D'ailleurs, je t'ai laissé un message quand ma sœur est morte, la semaine dernière. Si tu te souviens bien, ma voix était masculine. Et si tu regarde ta facture, tu devrais voir que l'appel est bien partit de Seikusu. Donc tu peux oublier la thèse de la Thaïlande...

Ils venaient de regagner le réfectoire et se réinstallèrent à leur table, sous les regards interloqués des autres élèves. Aux yeux de ceux-ci, qui pour la majorité ne connaissaient pas aussi bien Takeru que Okio, Takeko ne pouvait pas être lui, cela ne leur venait même pas à l'esprit. Aussi se demandaient-ils pour la plupart ce qui avait bien pu se passer entre eux deux, alors que Okio n'était pas attiré par les filles.
Journalisée


Tags:
Pages: [1]
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Awake and Dreaming - Le Grand Jeu
ChatBox