banniere
 
  Nouvelles:
Une nouvelle édition de la Gazette LGJ est disponible !

Vous pouvez y accéder ici.



De nouvelles lois européennes rentrent en vigueur, informez vous ICI.

Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: [1] 2
  Imprimer  
Auteur Sujet: Service complet pour une princesse (Pv Sophiana Caldo)  (Lu 878 fois)
Vierna
Créature
-

Messages: 96



Voir le profil
Fiche
« le: Juillet 11, 2017, 04:59:45 »

Nexus, 1er jour des vacances de la princesse Sophiana

Le Lotus Ecarlate était une des auberge de luxe de la ville de Nexus. Un établissement réputé pour ses serveuses accueillantes proposant toute sorte de massages et autres dessert coquin à une clientèle distingués. Depuis des décennies l’endroit était une destination touristique pour les créatures des enfers en quête de nouvelles distractions ou simplement venu en ville pour s’acheter une esclave.

Même en période de conflit l’endroit était prospère car on trouvait toujours des nobles lubriques à Nexus pour venir se détendre dans un établissement ou les serveuses qui jouissaient avant leurs clients devaient aller danser nue sur les tables. Cette règle bien pensée attirait bons nombres de bourgeois lubrique, amateurs de spectacles érotiques. Certains amenaient même leurs petites esclaves qu’ils cachaient sous les tables à nappes longues prévue à cet effet.

Cassandre était une jolie guerrière démone à la peau grise qui avait récemment décidé d’aller s’offrir des vacances dans ce confortable endroit réputé parmi les démons pour qui la débauche était un mode de vie. Joueuse la demoiselle avait décidé d’aller réserver une suite luxueuse qu’elle pourrait partager avec une de ses amies qui n’était autre que Sophiana Caldo, la fille d’un archidiable des enfers et donc un membre de la noblesse démoniaque.

-   Tu verras ma belle, c’est la meilleure auberge de tout Terra pour des démones comme nous. Je l’ai testée l’an dernier et ils ont de délicieux endroit ou on peut flirter avec toute sorte de soubrettes Terranide et autres diables lubriques venu s’amuser dans cette ville d’esclavagistes.

Il n’en avait pas fallu plus à la sensuelle aventurière des enfers pour convaincre celle qu’on appelait  la princesse de la luxure de venir passer un séjour plein de luxure avec elle et voila que les deux femmes déambulaient dans l’escalier de l’établissement, reluquant le joli fessier d’une elfe à la peau sombre qui s’était présenté comme étant la tenancière des lieux et qui les emmenaient visiter Leur chambre...

Demi-succube à l’apparence elfique. Vierna était une superbe démone à l’apparence exotique qui aimait s’habiller comme une simple maid afin de se fondre parmi le personnel de l’établissement. S’attendant à recevoir des démones fortunées ayant réservé une des suites VIP de son auberge avec la compagnie des meilleures hôtesses pour palier à leur appétit de luxure.

La suite était un endroit spacieux et confortable ou une table contenant une collation pour plusieurs personnes avait été dressée à l’attention des clientes mais l’attraction principale qui attendait les deux démones était une jolie terranide agenouillée sur le tapis telle une fille soumise attendant sa maitresse. Pratiquement nue, Alina ne portait qu’une culotte rouge assortie à la couleur de ses cheveux et semblait excitée de bientôt servir de dessert aux deux jolies démones qui venaient d’entrer.

-   Voici votre suite mesdames, mon esclave et moi-même sommes bien sur à votre disposition pour vous prodiguer toutes sortes de plaisirs culinaires et charnels afin de faire de vous des démones comblées.

Les demoiselles présentes dans la pièce pouvant facilement sentir l’aura démoniaque des autres grâce à leur magie, la belle Vierna n’avait plus à prendre de gants et alla tranquillement s’asseoir sur le canapé en croisant les jambes de manière équivoque semblant attendre que Sophiana et son amie décide du programme de la soirée …
« Dernière édition: Juillet 12, 2017, 02:27:36 par Vierna » Journalisée

Sophiana Caldo
Avatar
-

Messages: 172

avatar


Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #1 le: Juillet 11, 2017, 10:04:08 »

Cassandre est des plus anciennes gardes de mon père, depuis ses débuts de règne d'ailleurs, et c'est elle qui a été ma première relation sexuelle avec une succube, le jour où j'ai rencontrée mon géniteur, elle m'avait, en parlant ça, offert une fellation de bienvenue juste avant de le rencontrer. Elle est la mère de la plupart des succubes logeant au palais, de diverses mâles qui ont profités de sa perversité ou, même, des viols qu'elle avaient fait subir auprès de la gente masculine pour récupérer leur fluides jusqu'au bout. Au fur et à mesure du temps, elle est devenu amoureuse de notre sang et, surtout de nos fluides, faisant tout ce qu'il faut pour nous satisfaire, quitte à en être blessée.

C'est donc pendant mon jour de congé, sur Terre, que la succube apparût dans mon appartement luxueux, très proche de ma clinique, pour me parler d'une auberge qui l'avait tant émoustillée. Mais avec nous, les salutations ne se font pas qu'avec de simples mots, et, c'est pour cela, qu'on allait se le souhaiter dans mon lit dans diverses positions, nourrissant cassandre en plaisir et semences. Par après, une fois les salutations terminées, elle me parla des raisons de sa présence au sujet d'une auberge de démons très particulière.

-   Tu verras ma belle, c’est la meilleure auberge de tout Terra pour des démones comme nous. Je l’ai testée l’an dernier et ils ont de délicieux endroit ou on peut flirter avec toute sorte de soubrettes Terranide et autres diables lubriques venu s’amuser dans cette ville d’esclavagistes.

En temps normal, j'aurais poser plus ample de questions, mais vu que c'est Cassandre, je lui fit entièrement confiance, surtout qu'elle connait mes goûts et préférences donc, si elle me le propose, c'est qu'elle sait que je vais adorée le séjour là-bas... car oui... Elle ne m'a pas laissée le choix en ayant déjà pris les réservations, ne m'ayant pas donner plus de détails d'ailleurs.

Mh.. ouais, allons-y, beauté.. En espérant que ton silence de surprise ne devienne pas un silence de regret.

Perplexe, je m'apprête avec une de mes tenues prestigieuses puis me met en route en compagnie de Cassandre, qui me guide jusqu'à la ville de Nexus devant une auberge à l'ère médieval. Je savais que Nexus était une ville où la technologie n'avait guère évoluée comparer à Tekhos, mais ça donne à cette auberge un petit charme fou en plus de la présence démoniaque qui gravite autour de cet établissement pittoresque.

Nous rentrons toute deux dans l'établissement et, il me fallut peu de temps pour remarquer plusieurs genoux sous certaines tables voilées et des clients gémissants avec en mangeant devant des danseuses de toutes espèces. Rien qu'à mon regard, Cassandre voit mon excitation grimpé en flèche, mon regard se pose absolument sur chaque formes qui se dandinent ou qui gémissent, mais il s'accentue face à la soubrette basanée qui s'avance vers nous, se présentant comme la tenancière de l'auberge de luxure. La succube elfique me plait déjà, de part ses formes, mais aussi de son hybridation tout aussi rare que la mienne et je ne parviens pas à cacher mon excitation en la dévorant du regard, lui faisant comprendre qu'elle va être comblée se soir.

C'est donc le sexe gonflée dans ma robe et le regard voyeur sur les deux miches bronzés de notre hôte, qui entretient mon désir de la démonter, me tentant à lui mettre une belle fessée dans les escaliers, lui marquant une fesse de ma main. Le séjour promet d'être digne des mes origines et mes pensées se confirment à la vu de la splendide chacal aux seins dévoilés, que je chauffe bien en lui saisissant un sein pour l'embrasser sauvagement avant de la faire rentrer avec nous dans la chambre, à quatre pattes.

La chambre est ravissante mais je ne peux m'attarder sur les détails de celle ci que je m'avance déjà vers la maitresse des lieux, laissant glisser ma robe le long de mon corps pour finir nue et le mandrin dressé de désir, la poitrine dansant aux rythmes de mes pas avant que je ne m'arrête juste devant la succube.

Autant assaisonner les plats avant un de sauter sur le diné.. mh ?

Ma voix est suave, voulant excitée mon hôte  en lui frottant mon dôme de chair sur ses lévres pulpeuses tout en me penchant pour lui abaisser son décolleté et sortir la poitrine, que je gifle doucement à tour de rôle. Voyant sa "maitresse" s'occupée de la tenante des lieux, cassandre se met aussi nue mais garde que ses bottes en cuir avec ses bas en grésille puis se dirige vers la chacal et l'oblige à être dos a un pied du bureau avant de pose son pied sur celui ci, jambe fléchie, tandis que l'autre est droite et tien parfaitement en équilibre, l'intimité luisante présentée au museau du dessert, qui reçoit une caresse dans sa chevelure de la part de la succube dominante.

Dévore la comme si ça faisait des années que tu n'en avais plus vu..
Journalisée

Vierna
Créature
-

Messages: 96



Voir le profil
Fiche
« Répondre #2 le: Juillet 12, 2017, 01:13:35 »

La soirée semblait avoir plutôt bien commencé pour la sorciére métisse, les deux démones qui avait loué la suite et sa compagnie pour la nuit semblait appartenir à une bonne famille des enfers et elle pouvait sentir qu’elle plaisait beaucoup à celle qui portait une robe d’aristocrate assez sexy et raffinée. Vierna gloussa quand cette dernière lui claqua les fesses dans les escaliers, sans doute pour lui montrer son empressement à venir se régaler de luxure en sa compagnie.

La belle dame ne s’était pas encore présentée, sans doute tenait elle a sa discrétion ou bien elle était simplement trop excitée pour avoir envie de discuter, la guerrière nommée Cassandre avait l’air d’être une succube à son service. La patronne de l’auberge avait l’habitude de voir des démons se saluer par un baiser langoureux et faire connaissance dans un lit avant de discuter donc elle ne fut nullement gênée lorsque la belle dame commença à tripoter son esclave avant d’entrer dans sa chambre.

Sans doute que la sulfureuse aristocrate et son amie devait être un peu en manque de sexe et habituer à se rendre à des orgies ensemble car elles se déshabillèrent avec la sensualité et le manque de pudeur caractéristique des démones de la luxure. Vierna fut agréablement surprise de découvrir que la demoiselle était une démone hermaphordite portant un chibre de grande taille entre les jambes. Une belle matraque de chair qu’elle n’hésita pas à venir agiter sous son nez, c’était plutôt excitant comme entrée en matière tous cela …

-   Hé bien en voila une surprise alléchante, madame aimera surement voir la soubrette que je suis baver sur son chibre de cheval ! Je saurais le déguster comme il se doit … Avant de me le prendre entre les cuisses hummm !

La ravissante démone elfique aimait beaucoup les échanges salaces et les chauds préliminaires de ce genre. Souriant en voyant que l’autre démone s’était aussi dénudée pour se placer sur le buffet avec la belle terranide chacal qui commençait à lui glisser son museau entre les cuisses pour la goûter. La succube à la peau sombre glissa sa main sur la fente humide de la futa qui lui faisait face pour la tripoter avant de venir déposer plusieurs baiser sur le mandrin de sa cliente.

Il y avait effectivement des mois que la belle Vierna n’avait pas admiré un engin de cette taille, cela associé au coté salopes impudiques qu’avait ses invitées la faisait déjà saliver d’envie. Amusée de voir sa nouvelle partenaire défaire le haut de sa robe en libérant sa généreuse poitrine, la succube eut l’idée de lui offrir un délicieux massage en emprisonnant le chibre démoniaque entre ses deux seins ronds et fermes.

-   Hum on dirait que mes seins n’attendaient que de servir d’écrin à votre noble engin. Sans doute vais-je passer la nuit à gémir pour une dame si bien pourvue, je me nomme Vierna Aslano et serais curieuse d’apprendre qui vous êtes vraiment ma belle …


Une noble démone saurait reconnaitre que Vierna était la fille d’une marquise des enfers. Le membre de son assaillante est déjà dur et glisse sans difficulté; du moins au début, entre ses deux globes de chair. Elle effectue sa tâche en lançant un regard équivoque à la puissante démone qui la toisait en souriant l’air affamée. La grosse bite entre ses seins produit un petit bruit humide et régulier tandis qu'elle s'en occupe qui vient s’ajouter au bruit des léchouilles qu’Alina prodige à l’intimité de l’autre succube.

Bientôt une bonne odeur de débauche commence à remplir la chambre ce qui met Vierna à l’aise, la patronne de l’auberge devine déjà qu’elle risque de prendre son pied lorsque que la belle inconnue passera aux choses sérieuses en la culbutant sur le canapé. Utilisant sa magie rose, la succube en profite pour envoyer des images d’elle en train de se faire culbuter à sa partenaire pour l’exciter d’avantage. C’est loin d’être la première fois qu’elle doit s’occuper d’une démone s’étant doté d’un chibre de cheval et la chose s’annonce grisante …
« Dernière édition: Juillet 12, 2017, 01:39:20 par Vierna » Journalisée

Sophiana Caldo
Avatar
-

Messages: 172

avatar


Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #3 le: Juillet 12, 2017, 03:46:42 »

Je me mord les lèvres aux paroles excitante de l'elfe sombre, elle sait y faire pour chauffer et elle le prouve, dire que mon chibre n'ai pas à sa taille maximale, mais elle est déjà alléchée devant un tel monstre tout comme moi devant un si beau corps qui à l'air d'en avoir gâter plus d'un démon.

Oh oui.. bave dessus, déguste la comme la meilleur des sucettes et, crois moi, la soubrette va en voir de toute les couleurs.

Je ferme un peu les yeux en sentant les doigts de la patronne perverse me caresser la féminité, humidifiant grandement ceux-ci tellement que je mouille d'excitation. Je frémis aux baisers sur mon glaive de chair tendu que m'offre la succube, ô combien désireuse de mes faveux, sans compter de mes soupires d'aises de me faire tripoter la vulve humide.

J'ouvre doucement les yeux et les reposes sur ma rare partenaire, plongeant mes yeux turquoises pervers dans les rubis de celle-ci, avant de prendre une grande inspiration de plaisir quand elle emprisonne mon dard entre ses coussins moelleux et doux, j'expire un gémissement sensuel à ce massage mammaires qui me fit mouillée d'autant plus. L'entente de Cassandre ne m'y aide pas, elle gémis finement de plaisir à la langue de la chacal qui léchouilles ses pétales intimes, gonflées par l'excitation et humide à souhait, comme pour abreuver celle-ci de sa soif de sexe. Elle lui tien la chevelure aux couleurs rebelles, se déhanchant sur sa langue en la regardant avec des yeux séducteurs, les joues rosies par le plaisir qui augmente en elle et qu'elle veut qu'il s'accroit en se massant un sein.

Mmmmh.. c'est bon.. haaaaaaaa... fait moi jouir pour t'abreuver de ma succulente cyprine dans ta gorge..

Je répond à ma partenaire, un grand sourire aux lèvres :

Ooooooh.. tu es donc une fille de Camilia ? Je.. haaan.. je me souviens de cette splendide marquise vantarde.. je l'ai prise des heures en levrette pour la punir de m'avoir prise de haut.. et pour la punir encore plus, je lui avais... mmmmhhaaaaan.. mis une laisse pour mieux la dominée pendant qu'elle suçait ses sujets à tour de rôles pendant que je lui remplissais l'utérus... haan. Elle m'appelle "Maitresse" maintenant. Il ne faut pas jouer avec l'autorité de la "Princesse de la Luxure".

A l'histoire et au surnom, la semi-elfe pouvait se rendre compte face à qui elle se trouve et avec qui elle va se faire cuisiner, mais je ne m'arrête pas là dans mes paroles, ayant fait une pause pour gémir et savourer les seins qui me masse la bite aussi délicieusement.

N'espère pas pour la nuit, belle succube, mais tu sera indisponible toute la journée qui arrive.. tu vas en déguster.

Je me penche pour lui murmurer quelque chose, mais redresse subitement la tête pour gémir d'excitation, voyant les images de la soubrette qui se fait prendre par tant de queues me rend d'autant plus excitée et elle le verra quand mon sexe s'allonge encore de dix centimètre, le gland collé à sa bouche à présent, mes gros obus devant les yeux sanguins de celle-ci. Je parviens à prononcer quelques mots entre coupés par mes gémissements et ma voix tremblante sous le plaisir.

Si.. si.. tu me comble.. à l'instant.. je te.. laisserai me dominer.. pour une position de ton choix.. et la promesse.. d'un enfant.. de notre un.. union..

Mon bassin commence a se mouvoir lentement, faisant aller et venir entre les seins sombres et experte de mon amante.
Journalisée

Vierna
Créature
-

Messages: 96



Voir le profil
Fiche
« Répondre #4 le: Juillet 12, 2017, 06:31:14 »

La joueuse et gourmande soubrette à la peau sombre n’avait décidément rien contre le fait de déguster une sucette géante comme celle que lui présentait son invitée, un chibre de cette taille était souvent prometteur de folle nuit de débauche à couiner comme une belle femelle en chaleur. Une chose que Vierna appréciait tout particulièrement et les bruits obscènes que faisait la terranide qui s’occupait de Cassandre commençaient à l’exciter.

La situation évolua brusquement après qu’elle ait donné son nom à sa partenaire qui lui répondit d’une manière moqueuse qu’elle allait se taper la fille après étre déjà passé dessus la marquise Camilla qu’elle aurait engrossé et promenée en laisse ces dernières années. Enchainant sans gène sur des promesses de nuit torride ou la princesse de la perversité comptait bien la tringler dans tous les sens jusqu’à la rendre folle, ce qui fit rougir la patronne de l’auberge de honte …

Cela faisait à vrai dire beaucoup de chose à digérer d'un coup pour Vierna, sa mère prise comme une chienne, elle pouvait sa mal l’accepter vu combien les luttes de pouvoir en membres de la noblesse des enfers passaient souvent  par du sexe brutal. A la fin de ses études de magie elle avait ainsi appris que sa pimbéche de maman s’était faite engrosser trois fois lors de ces vingt dernière années parce qu’elle avait manqué de respect à des archidémons.

Non seulement elle venait d’apprendre que la dame avec qui elle forniquait était la génitrice d’un de ses derniers frères et sœurs mais en plus la princesse Sophiana commença à faire grossir son chibre, allant jusqu’à lui propose de l'engrosser si elle s'occupait bien d'elle. Même si elle avait trouvé les mots pour répondre à cette affirmation des plus osé, la belle Vierna avait désormais la bouche trop pleine pour discuter car la princesse commença à glisser son chibre immense entre ses jolis lévres, la réduisant au silence.

-   Aaah je … huuumpf sluuuurp Oooouh …

Un peu déstabilisée par cet assaut des plus audacieux, la petite soubrette engloutis l’énorme engin dans sa jolie gorge de succube, le léchant avec envie tout en tentant de réfléchir à la proposition de Sophiana. L’heure n’était vraiment pas à la discussion avec cette puissante démone qui lui baisait la bouche en souriant. Vierna lança Un regard outré à son assaillante mais ne fit rien pour la repousser et bientôt elle commença à baver d’envie sur le chibre de la noble princesse de la luxure.

C’était vraiment du sexe démoniaque bien intense et l’idée de se faire mettre enceinte par une princesse des enfers était plutôt interessant pour une succube batarde en requête de pouvoir et de reconnaissance comme elle. Elle qui était un peu jalouse d’avoir vu son ami incube Alastar aller engrosser des catins mortelles sans venir s’occuper d’elle pendant des années y voyait une occasion de gagner du prestige au sein du peuple des enfers.

Absorbée par la débauche et motivée par la grande récompense que la princesse lui proposait si elle parvenait à la combler. La jeune semi-elfe continua d’exciter sa cliente par un délicieux massage mammaire, utilisant sa magie rose pour faire grossir un peu ses seins déjà lourds. On pouvait dire que Vierna savait s’y prendre pour rendre ses partenaires fous de plaisir quand l’enjeu était important …
« Dernière édition: Juillet 12, 2017, 08:54:59 par Vierna » Journalisée

Sophiana Caldo
Avatar
-

Messages: 172

avatar


Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #5 le: Juillet 13, 2017, 12:24:51 »

Mon chibre qui empale la bouche succulente de la succube basanée me fait couiner de plaisir, sentant que mon gland visiter la gorge de celle-ci me fit frissonner en plus, j'adore les fellations baveuses et c'est ce qu'elle me fait à mon grand plaisir pervers.

A ouiii ! Ouiiii! Tu es déjà une meilleure.. suceuse que ta mère, elle, qui me suppliait pour.. la lui mettre en bouche...

Les seins grossissant de ma partenaire me donne encore plus d'entrain et me fait accélérer mes vas et viens entre les deux pastèques ronds et fermes et oblige leur propriétaire à sucer plus rapidement ma verge imposante qui se dorlote entre les deux coussins, mon bassin rebondissant contre ceux-ci dans des claquements , qui en devient assourdissant dans la pièce avec mes gémissements de plaisir qui s'accroit de secondes en secondes.

Bave.. mmmh.. bave encore.. savoure cette sucette.. encore.. encore... bave comme si tu mouillait de la bouche..

Son cadeau semble l'avoir encourager, c'est parfait pour moi, je vais engrosser cette hybridation rare après et lui laisserai même l'occasion de me féconder, mais pour l'heure, je profite des bruits salaces de mon chibre coulissant rapidement dans la bouche de la succube, voulant qu'elle bave sur mon délice pour mieux lui remplir le gosier à la fin.

Pendant ce temps, Vierna sentira deux mains puissantes lui écartées les cuisses charnues et les maintenant en position, elle peut se poser des questions car ils sont invisibles à l'œil nu et leurs ombres son hors champs de vision de celle-ci. Ayant à peine les cuisses grandes ouvertes, légèrement relevées à présent, que sa culotte se fait arrachée et que deux doigts d'une troisième main se mette à aller et venir dans son vagin à une vitesse folle, suivit d'un troisième doigts, bougeant dans tout les sens en elle avant qu'ils reprennent un doigtage intense, mais le supplice ne s'arrête pas là, son anus est assailli par une quatrième main se rajoute à la fête sauf que, ce n'est pas un doigt, mais un poing, qui vient s'enfoncer doucement dans sa rondelle.

Haaan ! Haaan ! Haaaan ! Je vais te faire connaitre.... mmmh.. des plaisir.. insoupçonnées !
« Dernière édition: Juillet 13, 2017, 03:54:52 par Sophiana Caldo » Journalisée

Vierna
Créature
-

Messages: 96



Voir le profil
Fiche
« Répondre #6 le: Juillet 13, 2017, 05:48:46 »

Cette rencontre dépassait déjà les attentes de la jolie succube à la peau mate, Vierna se faisait déjà dominer par une princesse des enfers puissamment membrée qui lui offrait une énorme friandise à lécher. Heureusement pour elle la jeune démone était habitué à s’occuper de chibres démoniaque dont la taille aurait fait peur à n’importe quelle petite femelle humaine ou terranide. Tout en salivant abondamment de plaisir la patronne de l’auberge faisait déjà preuve de ses talents de suceuse pour relever le défi qui se présentait à elle.

Formée par Onixian Magoa, une des plus grandes salopes des enfers. Vierna avait largement de quoi se défendre dans la pratique de la branlette espagnole et elle prenait un malin plaisir à emprisonner le membre puissant de sa nouvelle partenaire entre ses gros seins couleur chocolat. Si elle n’était pas trop occupée à déguster ce membre viril pour répondre, la belle aurait dit qu’elle était flatté d’apprendre qu’elle avait bien dépassé sa mère en matière de luxure.

Culbutée sur le canapé, la jeune succube bataillait pour résister à l’assaut viril de la princesse perverse qui s’amusait à la voir baver sur son chibre comme une bonne petite catin des enfers. Etre une grosse délurée capable de satisfaire de gros monstres infernaux était en sommes un objectif à atteindre pour les démones de la luxure qui pouvaient gravir les échelons de la société démoniaque lors de parties de jambes en l’air frénétique comme celle là.

Des images perverses de la marquise Camilla en train de ramper à quatre pattes, toute soumise avec les fesses dégoulinantes de la crème de la princesse commencèrent à apparaitre dans la tête de Vierna. Les démones du vice étaient capables d’exciter leur partenaire en leur envoyant ce genre de pensées érotiques grâce à leur magie rose et il fallait bien reconnaitre que Sophiana ne mentait pas en disant qu’elle avait tringlé cette succube hautaine comme une vraie chienne ...

Il n’avait pas fallu longtemps aux deux clientes pour transformer la chambre de l’auberge en une scène d’orgie, Cassandre venait de jouir bruyamment sous la langue râpeuse de la belle terranide chacal qui se faisait un plaisir d’aller embrasser toutes les parties sensibles de la démone pour la faire frissonner et couiner de bonheur comme une fille comblée. Aussi étonnant que ça puisse paraitre, la douce Alina commençait à prendre le dessus sur sa partenaire et bientôt la démone aux cheveux noirs se pencha sur le bureau pour offrir sa croupe à la joueuse esclave.

Vierna observa furtivement ou en était son amie car elle avait bien fort à faire pour honorer la puissante princesse des enfers dont le membre géant était en train de lui déformer sa délicieuse bouche d’elfe. Beaucoup d’humains aurait pu penser que cette redoutable hermaprodite était en train de soumettre une pauvre catin elfe noir en la faisant s’étouffer sur son chibre de cheval alors qu’en réalité n’en était rien ...

Cette fellation hors norme était déjà délicieuse pour la belle et sensuelle métisse qui luttait sous le traitement que lui infligeait sa partenaire. Oh oui elle avait très envie de baver comme une chienne sur cette succulente matraque démoniaque. Les bruits humide et pervers de sa bouche servant de fourreau au membre virile étaient grisants et Vierna prenait une grande dose de plaisir à honorer cet impressionnant engin qui aurait fait pâlir de peur des femmes plus chastes.

Haletant de plaisir et salivant abondamment, la demi-elfe bataillait pour tenir tête à cette princesse qu’ont disait être une des plus grandes baiseuses des enfers. L’intimité ruisselante de mouille de la succube basanée fut visiblement une invitation pour Sophiana et Vierna pu sentir de puissantes mains spectrale dont elle avait vaguement entendu parler vernir lui écarter les cuisses pour venir visiter ses orifices.

La princesse en rut n’hésita pas à lui déchirer sa culotte pour commencer à doigter sans ménagement les jolis trous de la patronne du Lotus. C’était trop pour Vierna qui commença à se tordre de plaisir, heureusement sa dominatrice eut la bonté de retirer un instant son chibre de cheval de sa bouche pour l’entendre couiner comme une femelle en chaleur.

La pauvre Vierna était parcourue de spasme et tremblait comme une feuille sous la délicieuse torture que lui infligeait les doigts de la Princesse. Ses cris résonnaient dans la pièce et elle sentait son cœur battre la chamade … Sophiana semblait impitoyable et commença à fister son petit cul !

- Haaaaa, haaaaannn ! Pitié, moins fort raaaah, c’est trop bon ! Oooh punaise, je mouille déjà comme une fontaine …

La jeune démone prenait sacrément son pied et ne se retenait pas de couiner pour faire honneur à la noble dame qui était en train de la transformer en petite esclave sexuelle. Avec sa robe de maid retroussée sur les hanches et ses jambes en l’air, Vierna devait être très impudique et agréable à regarder pour sa nouvelle maitresse.

Contrairement aux humaines coincées, la belle métisse n’avait rien contre le fait de se retrouver réduite à l’état de pouliche en chaleur attendant que la princesse vienne la baiser durement, un moment de plaisir intense qu’elle désirait ardemment connaitre ...
« Dernière édition: Juillet 13, 2017, 06:03:01 par Vierna » Journalisée

Sophiana Caldo
Avatar
-

Messages: 172

avatar


Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #7 le: Juillet 13, 2017, 03:54:14 »

Il est sûr qu'elle est un régale pour moi, je sent absolument tout l'intérieur de la succube rarissime avec un plaisir incongru, la voyant devenir folle de tout ce plaisir qu'elle reçoit de ma part et c'est justement ce que je compte faire, tout comme avec sa mère. Mon but dans tout ceci ? Rendre Vierna soumise à ma volonté et la première fois est très importante, l'orgasme donner est une marque de domination entre démon de Luxure, comme avec la marquise Camilia, qui, deux ans plus tôt, avait essayer de me soumettre par la force, sans savoir qui j'était à son grand regret après. Je ne suis pas dominante avec tout le monde non plus, souvent soumises aux créatures, voir monstres, aux membres démesurés, Cerbère, chien de garde de la porte des Enfers, m'a dominé d'un coup de queue, ayant quand même réduit sa taille pour ne pas que sois empaler et morte sur la queue d'un chien de 10 mètres de haut, même si ça ne m'aurais pas déplu. C'est le seul à m'avoir fait jouis autant que si c'était un ébat d'une semaine avec un drider, il avait fait de moi sa femelle et je lui ai rendu l'appareil en offrant trois somptueuse triplés furrys.

Enfin, tout ça pour dire que les ébats sont très important pour affirmée son autorité et le faite que Vierna accepte les termes pour mon cadeau prouve de ma quasi-réussite mais la totale sera quand je viendrai dans sa gorge et qu'elle jouira sur le beau fauteuil dont elle est perdue dessus. Mon bassin rebondit rapidement sur la poitrine chocolatée de ma soumise, le claquant dessus pour en faire des bruits assourdissants en plus des bruits pervers de ma verge masturbée entre les deux montagnes de chair, dont le ravin est lubrifié par la bave de leur propriétaire qui se trouve dessus.

Tu es une bonne succube, tu mérite de m'appartenir pas comme ta putain de mère.

Ma vulgarité est clairement un signe que je prend mon pied, l'ambiance de débauche de la pièce me mettant de mon élément et les odeurs de foutre y aide aussi et si ça continue, l'auberge en sera imprégner jusqu'aux caves, attirant les voyeurs et voyeuses pour nous mater à mon grand plaisir.

Pendant que ma bite s'active entre les deux gros obus de l'elfe, ses orifices n'était pas épargnés par la débauche, les trois doigts dans son vagin se retire avant que la main ne revienne à la charge en forme de poing pour pénétrer brutalement le tunnel intime de la patronne des lieux, aussi loin que possible, mais un peu moins que la taille de ma verge. Les deux poings en elle se mettent à aller et venir, mais pas en même temps, marchant comme des pistons, quand un revenait, l'autre allait et tenant ce rythme de façon brutale et frénétique, je veux la faire jouir avant moi et j'use de tout les moyens pour ce faire.

Han ! Han ! Onyxian ne mentait pas... Haaaan.. sur toi.. j'ai hâte... de te faire.. découvrir tout le monde de la Luxure !

Tout ces bruits, les cris voir hurlements de plaisir de l'hybride en est tellement excitant que mes cuisses sont trempées au vue de mon intimité qui mouille en abondance. Dans une dernière chevaucher, je remet mon chibre dans la bouche de celle-ci et reprendre baise buccale que j'avais laisser pour la laisser crier, mais je veux lui remplir la bouche, la nourrir de mon foutre viril pendant qu'elle se fait abusée les deux orifices brutalement. Je tien le coup et me retiens, criant de plaisir à ce fourrage de gosier, le gland se frottant rapidement dans son œsophage, tenant se rythme jusqu'à ce que la tenancière soit prise par un orgasme, de là, j'appuye mon bassin fortement contre les globes de chair, enfonçant ma virilité au plus profond du gosier de la plantureuse soubrette avant de pousser un long râle de plaisir, puissant, et de déverser ma semence visqueuse, aussi abondante que les rumeurs le disaient, avec des giclées de plus en plus grand, gavant celle-ci avec mon foutre, mes mains invisible s'arrêtant net pour se retirer sans douceur.

RAAAAAAAAAAH !!! Tellement bon !!!! Bonne appétit !

Je reste sans bouger jusqu'à la dernière giclée, frémissante, puis retire doucement mon mandrin, toujours aussi tendu et lubrifié par la bave de ma "proie", et recule légèrement, un sourire pervers et un regard excité envers elle.

Je crois.. que tu as bien méritée tes cadeaux, Vierna.. tu as donc le droit.. de me dominée pour une fois.. une jouissance de nous et de la façon que tu le désire, je t'appellerai Maitresse pendant tout le long de cette domination. Et un conseil... en tant que Maitresse.. tu peux te permettre de me fécondée avant que je te féconde.

Cassandre, elle, est rouge de plaisir et excitation, les langues râpeuses étant son point faible, elle est totalement soumise par la situation, limite en trans. Cambrer vers l'avant en gémissant de plaisir à la langue de l'esclave qui a une grande occasion d'abuser de la succube, qui se dit d'ailleurs que c'est dommage qu'elle ne soit pas membré.

C'est.. tellement bon, Aline.. tellement.. mmmh.. je veux encore jouir.. j'en veux plus.. toujours plus..

La voix de celle-ci est suave et pleine de perversité, de quoi influencer la chacal à prendre la situation, où plutôt croupe, de la somptueuse succube soumise.
Journalisée

Vierna
Créature
-

Messages: 96



Voir le profil
Fiche
« Répondre #8 le: Juillet 13, 2017, 07:59:17 »

Les parties de baise entre démons de Luxure était toujours impressionnantes et la belle démone métisse ne s’était plus fait dominer de la sorte par une démone bien membrée depuis une décénnie. La princesse sophiana s’amusait à lui coller le visage contre son sexe, lui offrant un peu de cette odeur de débauche à laquelle toute bonne succube était accro. Comment résister à une femme suis puissante et dominatrice qui déjà repartait à la charge en enfonçant bien fort son bel engin entre ses lèvres ? Vierna savait que ce n’était pas possible et que dans une telle situation mieux valait se laisser faire docilement, bien respirer par le nez et utiliser sa magie rose pour ne pas trop souffrir d’avoir un chibre de cheval dans la gorge !

Entendre des commentaires flatteurs sur ses talents de succube encourageait la belle batarde elfique à faire tout son possible pour encaisser les assauts de sa partenaire. Les mains spectrales de Sophiana s’était mise à fister ses orifices de manière irrégulière, procurant des ondes de plaisir intense pour la jolie Vierna qui avait l’impression de subir un gang-bang démoniaque tellement c’était fort. Se faire baiser par tout les trous par la belle princesse de la luxure était une expérience inoubliable et la plantureuse soubrette n’avait connue pareille débauche que très peu de fois dans sa vie.

Se faire ramoner le gosier par un seigneur démon était souvent une expérience douloureuse pour les petites esclaves mortelles mais pour une succube qui pouvait encaisser les pires trucs grâce à sa magie rose, c’était plutôt le pied. Vierna bavait abondamment sur l’engin de la noble dame qui lui besognait sa jolie bouche et c’était vraiment génial. Les beaux seins de la patronne de l’auberge devenait douloureusement durs tellement elle était excitée par la chose tandis que plus bas ses orifices se faisaient joyeusement élargir par les mains magiques de la princesse.

La suite de l’auberge n’était plus qu’une scènes d’orgie et déjà plusieurs clients et employée du Lotus se pressait à la porte pour jouer les voyeurs à force d’entendre des cris et des gémissements qui devait rendre jaloux la plupart des couples en train de batifoler à l’étage. La jeune succube aux longues oreilles bataillait, pantelante et en sueur elle tacha d’accompagner le ramonage démoniaque d’habiles coups de rein afin d’augmenter le plaisir de la bête auquel elle servait de jouet …

Vierna  n’en menait plus large et ne fut bientôt plus qu’une poupée de chair, ravagée par la virile princesse de la perversion qui lui faisait subir un pilonnage en règle. Lui procurant pas moins de trois orgasmes à la chaine. Heureusement la princesse parvenait à réprimer ses pulsions, ses mains spectrale continuait à fister et sodomiser gentiment la sorcière, toujours lentement, délicatement, c’était un vrai régale pour la petite succube culbutée sur le sofa qui se noyait dans le plaisir.

La chaleur suffocante que rependait en elle cette sodomie sans pareille arrachait de longs gémissements de plaisir intense à la demi elfe soumise. Haletant et bavant comme une chienne en chaleur qui devait faire des efforts pour ne pas se sentir étouffée par l’imposant mandrin qui lui limait la gorge. Vierna trembla quand un torrent crémeux de protéines chaudes se déversa en elle, débordant sur ses seins qui furent eux aussi bien recouvert de sperme.

C’était surement la plus grande quantité de foutre chaude qu’elle n’avait jamais vu et Vierna n’avait pas tenté de tout avaler, il y en avait beaucoup trop et elle fut très reconnaissant à Sophiana de libérer assez rapidement sa bouche pour qu’elle puisse recracher des quantités impressionnante de semence démoniaque sur le canapé, lequel serait surement fichu après cette séance de sexe très intense.

- Raaah ça me réchauffe les entrailles … mais j’aime cette douleur-là princesse … c’était huummm foutrement bon ! Ooooh vous êtes vraiment délicieuse Sophiana…

Respirant bruyamment la succube à la peau noir frissonnait de plaisir sous l’effet des orgasmes ravageurs qu’elle avait ressenti, il fallait reconnaitre que cela avait été éprouvant comme fornication et qu’elle avait bien envie de rendre la pareille à cette salope de princesse de la perversion. Plus loin c’était Cassandre qui se retrouvait à la merci de la belle terranide aux cheveux rouges. Alina l’avait fait jouir rien qu’en la torturant avec sa langue râpeuse et comptait bien pousser son avantage. Après avoir lancé un regard complice à sa patronne la petite chacal alla chercher un gode ceinture dans un des tiroirs du buffet qu’elle commença à enfiler en souriant …

Voir son esclave s’apprêter à enfiler une adorable succube soumise avec un joli gode ceinture était très motivant pour Vierna qui se releva pour aller réclamer la récompense promise par Sophiana. Cette princesse semblait bien porter son nom et obsédé par l’idée de se faire engrosser par les démones qui lui plaisait mais cela faisait bien l’affaire d’une succube ambitieuse comme l’était la fille de Camilla.

-   Hé bien si j’ai le droit de vous tringler et de vous engrosser comme la noble salope que vous êtes je ne vais pas vous faire attendre longtemps ma princesse. Aller vous mettre en levrette devant le miroir là bas, ce sera encore meilleur je pense !

Utilisant sa magie rose pour se faire pousser un beau chibre noir de futa entre ses jolies jambes, Vierna savourait d’avance la beauté de la princesse qui lui faisait l’honneur de lui réclamer un enfant, ce n’était que la troisième fois dans sa vie qu’elle allait féconder une autre femme et la belle démone elfique se sentait déjà très chanceuse. Forte de s’être changée en une jolie futa, la démone commença à mettre des fessées à la princesse qui venait de la faire couiner.

-   A quatre patte ma belle, c’est pas fait pour regarder ! Je m’en vais te sauter comme tu as du baiser ma mère et tu me diras si je suis une bonne maitresse pour toi ma grosse cochonne des enfers. Hum tu as vraiment un superbe cul de princesse que je vais honorer durant des heures ma beauté !


L’attitude de Vierna avait changée pour se faire dominante maintenant que Sophiana lui avait donné la permission de la soumettre à son tour jusqu’à la féconder. Sa voie était devenue suave et pleine de perversité comme celle de sa cliente. La métisse se sentait très honorée et terriblement amusée de pouvoir diriger une princesse des enfers devant un publique de plusieurs voyeurs, joueuse elle claqua encore le cul de sa nouvelle soumise pour la pousser à se mettre rapidement en place.

Décidément cette nuit allait être inoubliable pour elle et elle se réjouissait à l’idée qu’elle pourrait la raconter des tas de fois à sa mère, ses amies puis plus tard aux deux enfants que la princesse et elle s’apprêtait à engendrer. Sans doute vierna avait elle déjà trop attendu pour se faire engrosser par rapport aux autres succubes mais si au final c’était pour avoir des héritiers de la fille d’un prince démon, le prestige qu’elle tirait en vaudrait la peine. Sa mère, ses amies et peut être même Onyxian en seraient toutes jalouses et ça c'était grisant, difficile de réver mieux …
« Dernière édition: Juillet 13, 2017, 08:14:14 par Vierna » Journalisée

Sophiana Caldo
Avatar
-

Messages: 172

avatar


Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #9 le: Juillet 14, 2017, 01:25:37 »

Ma proposition fit l'effet escomptée et c'est dominante que la tenancière, toute aussi salope que moi, se releva devant moi, me parlant comme à une putain qu'on tiendrai en laisse, ce qui à tendance à m'excitée fortement en plein ébat. Je regarde le miroir murale devant lequel j'allais être baiser... Une idée originale, ma foi... puis je regarde le bas ventre de de ma Maitresse d'un moment et me mord les lèvres à cette grosse saucisse bien juteuse qui se forme.

Ce sera un plaisir de me faire baiser par vous, Maitresse..

Je me colle à la soubrette dominante, légèrement sur le coté, lui empoignant le chibre pour lui faire une masturbation très vigoureuse alors que je sort ma langue baveuse pour la fourrer un peu dans sa longue oreille, créant un petit bruit salace avant de lui mordre celle-ci, la faisant couiner. Sa réaction ne se fût pas attendre et me rend l'appareil en me giflant les fesses plusieurs fois, celles-ci rebondissant sous chaque coups, me faisant couiner sensuellement à son oreille pendant que je la branle vigoureusement d'une main ferme.

Le but de ce manque d'obéissance ? La chauffer pour qu'elle soit surexcitée avec moi et cela marche, m'insultant en me donnant des ordres, voulant se prouver bonne maitresse et complimentant mon cul rougit avec la promesse de me démonter pendant des heures. Elle est prête et je vais déguster, mais je ne serai pas une bonne tentatrice si je ne rajoute pas sensuellement à son oreille :

Je suis ravie de me faire tringler par vous, Maitresse, comme votre putain de mère au bout de la mienne et de ses servants...

Je me frotte contre elle pendant ces mots pour en rajouter une couche avant de me tourner lentement vers le miroir, mais ma tête fixe les voyeurs de toute ma lubricité jusqu'à me ramasser une claque qui m'oblige à poser mon regard sur le miroir. Je me met à quatre pattes devant celui-ci et, pour montrer mon habitude, j'écrase mes deux gros coussins sur le sol et les cuisses s'écartant légèrement pour dévoiler ma fleur aux pétales gonfler de désir et mon anus qui semble en avoir subit aussi.

Je suis prête à vous accueillir, Maitresse..

Je la regarde par le miroir avec mes yeux pervers, venant poser mes mains sur mes deux miches bien en chair et les écartes comme une belle soumise serviables. Le reflet du miroir ne donne pas que cette magnifique vu de la "princesse de la perversité", mais aussi de Cassandre qui s'est mise sur le coté, allongée face au miroir en lorgnant la belle esclave portant le chibre en plastique. Elle relève une de ses gambettes avec une telle souplesse qu'elle parvient à la coller contre son épaule, impatiente de subir les coups de la furry.
Journalisée

Vierna
Créature
-

Messages: 96



Voir le profil
Fiche
« Répondre #10 le: Juillet 15, 2017, 06:51:09 »

Décidément les deux clientes de la soirée avaient tous l’air d’être des démones lubriques très chaudes et impatientes de se fait sauter comme elles le méritaient. Sophiana jouait les soumises provocante en venant branler le nouveau chibre de la patronne des lieux. Vierna appréciait l’idée qu’elle allait bientôt pouvoir profiter du joli cul de cette grosse délurée de princesse qui alla finalement se placer face au miroir après avoir reçu plusieurs fessées de sa maitresse.

Avoir un publique de voyeurs qui la regarderaient avec envie lorsqu’elle besognerait sa noble cliente était motivation supplémentaire pour la démone métisse qui se sentait déjà bander bien fort à la vue du joli cul de Sophiana cambré et offert. Cette belle catin alla jusqu’à pousser le vice d’écarter ses jolis fesses dans une position des plus soumises pour lui montrer combien elle était impatiente de se faire engrosser par la jolie soubrette aux oreilles d’elfe.

- Hé bien on dirait que tu étais en manque ma petite salope. Hum cela doit faire longtemps que tu ne t’es pas fait défoncer comme la jolie chienne que tu es. Pas vrai ?

Perverse la succube à la peau sombre ne comptait pas faire attendre Sophiana avant de la tringler durement comme elle lui avait demandé de le faire. Cette catin des enfers avait humilié sa mére et Vierna allait se faire un devoir de la punir en la chevauchant longtemps en levrette pour lui montrer qu’elle savait être une bonne maitresse pour les cochonnes comme elle. Tandis qu’Alina commença à enfiler Cassandre qui couinait comme une femelle en chaleur, la belle demi elfe se mit à son tour en position pour saillir cette princesse impudique !

Sophiana en levrette

Sans plus de cérémonies, la vicieuse succube attrapa les hanches de sa nouvelle soumise pour l’attirer vers elle et positionna son gros chibre entre ses fesses pour la provoquer et lui donner un avant goût de combien elle allait déguster à se faire sauter comme une soumise par elle. Le miroir mural de la chambre serait un gros plus car il permettait aux deux clientes perverses de se regarder gémir comme les petites catins qu’elles étaient.

- Aller hue ma belle soumise ! Je vais te faire crier devant tous le monde pour qu’on voie bien comment tu aimes te faire baiser comme une trainée. Je vais te remplir, te foutre en cloque comme tu le mérite, Sophiana ma belle salope !

Pas de pitié pour elle, Sophiana semblait attendre de se faire durement baiser et c’est ce que Vierna commença à faire en l’empalant vigoureusement dans un puissant et bestial râle de plaisir démoniaque. Il était temps de rendre à la princesse ce qu’elle lui avait fait subir en la fistant de ses mains spectrales.

Comme sa cliente le lui avait demandé Vierna se mit à la tringler bien fort sans même se soucier d'une éventuelle douleur. Durant de longues minutes, elle besogna ainsi sur la tapis en peau d’ours pendant que sa belle terranide chacal faisait de même avec Cassandre qui hululait déjà de plaisir !
« Dernière édition: Juillet 15, 2017, 07:06:25 par Vierna » Journalisée

Sophiana Caldo
Avatar
-

Messages: 172

avatar


Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #11 le: Juillet 16, 2017, 11:13:00 »

L'attente fut un peu long, mais le sexe qui se frotte entre mes fesses, fit oublier cette attente interminable de me faire baiser comme une putain devant des spectateurs avides de cette vision perverse, admirant ma servante se faire défoncée l'entrejambe en prenant son pied comme une folle par une esclave, qui s'acharne clairement en elle.

L'envie grimpe en moi comme une furie, cette sensation indescriptible de se faire remplir par une batarde en quête de pouvoir est aussi excitante que la grosse queue qui se prépare à m'engrosser devant les démons et employées pervers, ceux-ci se masturbant déjà tous devant cette vue qui aurait pu être honteux pour une noble démone, mais pas moi, j'adorais ça et, non sans le rappeler, c'est moi qui m'offre à l'elfe sombre et pas elle qui me force.

Tellement longtemps, Maitresse.. tellement longtemps...

Le moment arriva, la batarde s'enfonce brutalement dans mon être, me faisant relever la tête pour pousser une bon cri de chienne qui se fait empaler comme il se doit, je sent le membre palpiter contre mes parois vaginaux qui resserre le mandrin pour augmenter le plaisir de cette visite sans douceur, une telle queue qui me déforme le ventre en pénétrant dans mon utérus. La vengeance est un plat qui se mange chaud... très chaud et la succube ne peut qu'apprécier de me tringler, humide à souhait, ma petite chatte est lubrifier, ruisselant sur mes cuisses pour joncher le sol de foutre.

Je pose mes mains au sol afin de me redresser légèrement, les épaules toujours plus bas que mon cul bien offert à ma Maitresse. Celle-ci, justement, commence en beauté en me baisant vigoureusement, me faisant aller et venir quand son bassin claque mes fesses rondes, se servant de ceux-ci comme d'un trampoline pour ses coups de reins qui me font crier de plaisir, même grogner comme une femelle prise de force par son mâle. Je vais me faire engrosser par la queue massif en moi, menée par la patronne de l'établissement, ravie de fourrer ma belle chatte gourmande, aussi baveuse que ma bouche, et serrer à souhait pour un tel engin.

Dans le reflet du miroir, pour tous ceux qui regarde, la vue est d'autant plus splendide et excitante, ma langue pend hors de ma bouche pendant que je crie, bavant et ayant les joues rouges, montrant un visage clairement comblée par une bonne queue bien manier, mes seins gigotent dans tout les sens, surtout battant d'avant en arrière, obligée de faire ce mouvement qu'impose la semi-succube, mes tétons frottant le sol que je souille de ma liqueur de plaisir. La queue qui me tringle me fout dans un état d'extase pur, appréciant la sentir me ramoner de long en large jusqu'à ce qu'elle tape le tréfonds de mon utérus qui se déforme pour mieux l'accueillir.

J'aime me faire prendre comme une chienne et je ne m'en cache pas, ils pouvaient tous sentir mon aura de démone de luxure puissante que je suis, causant des frissons pour tout ceux qui la sente et un manque insatiable de sexe ainsi que de bestialité, les idées lubriques commençant à leur monter à la tête. Je griffe le bois du sol de notre chambre tellement que c'est si bon, chambre empreigne de cette odeur de foutre, de débauche qui me met dans un autre monde où j'en suis la "princesse". Une odeur pareille à une drogue que me rend folle et aussi trainée que la normale, me perdant dans cette folie de luxure.

HAAAN ! OUIIIII !! BAISEZ-MOI !!!! ENCOOOOOORE !!! OUIIIII ! OUIIIII !! HAAAAN  !!
Journalisée

Vierna
Créature
-

Messages: 96



Voir le profil
Fiche
« Répondre #12 le: Juillet 17, 2017, 01:06:43 »

C’était loin d’être la première fois que Vierna utilisait sa magie pour baiser une autre femme mais il fallait bien reconnaitre que la princesse était terriblement excitante à agiter son joli cul devant elle pour la provoquer. Cette petite délurée avait sacrément envie de se faire soumettre après avoir eut le dessus durant leur préliminaires. À croire que Sophiana était vraiment une grosse nympho qui avait envie de se faire chevaucher durement par une autre dominatrice qu’elle.

Pour Vierna c’était un plaisir assez  intense que de sentir les fesses de sa partenaire venir buter contre ses hanches voluptueuses, de sentir la fente humide de sa cliente engloutir la base de son sceptre, tandis que le reste de la hampe se nageait dans une chaleur soyeuse, humide... le contraste était saisissant. Et, évidemment, les mouvements d'avant en arrière du succulent postérieur décuplaient les sensations. La saillie de cette princesse du stupre serait surement inoubliable pour la patronne du Lotus !

-   J'aime ton enthousiasme, trésor, je vais te sauter pendant des heures pour combler ton manque de sexe vaginal. Cela m’excite d’avoir une noble chienne à ma disposition Han ! Aaah ouai gueules comme une chienne. Hummm j’adore ton cul ma belle !

Lorsque Sophiana relevait les fesses, la belle métisse se cambrait et, dès que la princesse les laissait retomber, sa dominatrice donnait un fiévreux coup de butoir. Bientôt, les claquements de peau résonnaient de nouveaux dans la chambre, pour le plus grand plaisir des voyeurs tandis que plus loin Cassandre chevauchait désormais le gode ceinture d’Alina comme une vraie salope en manque.

Puis ce fut la libération. Vierna asséna une série de coups de reins rapides et brutaux dans l’entrejambe de la princesse pour aller l’engrosser. Ce dernier effort ne dura que quelques secondes, avant que la donzelle phallique ne reste fichée jusqu'à la garde, laissant échapper un long gémissement clair en même temps que de puissants jets de foutre. Le liquide séminal se répandit dans les boyaux de Sophiana avec intensité …

Vierna venait donc de jouir dans la princesse délurée qui lui avait empressement demandé de l’engrossé, honorant la fente humide de Sophiana d’une bonne rasade de semence démoniaque comme cette salope le réclamait. C’était bon mais la belle métisse bandait encore sous l’effet de la magie rose et était loin d’en avoir fini avec cette trainée de princesse des enfers qu’elle comptait encore sodomiser bien fort pour la punir d’avoir engrossé sa mère comme une catin !

- Hum maintenant que tu es bien remplie, je vais m’occuper de ton petit cul de trainée qui semble s’ennuyer ma belle fufufu !

La démone, posa à nouveau son gros membre de futa sur la croupe de Sophiana, se cambra, pour déposer son gland monstrueux sur la rosette plissée. Après une seconde de pause, la dominatrice demi elfe avança son bassin, faisant pénétrer le mandrin démoniaque entre les reins de sa soumise dont la rondelle s'ouvrait autour de l'épieu avec une facilité déconcertante... a croire que cette noble chienne en chaleur mourrait d’envie qu’elle vienne visiter son cul !

Consciente de cet état de fait, Vierna progressa à bonne allure, jusqu'à ce que ses hanches viennent buter contre le succulent popotin de sa soumise du moment. Une fois plantée jusqu'à la garde, la donzelle phallique soupira, caressant affectueusement le dos et la croupe de Sophiana qui n’en menait plus large. Vaincue à se faire élargir les fesses comme une vulgaire catin de bas étage soumise à ses fantasmes. C’était amusant de la voir ainsi !

Sans plus de préambule, elle se mit à sodomiser la pauvrette avec une sauvagerie, une brutalité qui éclipsait leur précédent accouplement. A en juger par la violence des coups de butoirs, l'intensité des claquements des bourses démoniaques sur l'intimité de la soumise et les applaudissements des quelques spectateur venu admirer Vierna en train de dominer sa cliente, la scène devait être délicieuse à regarder.
Journalisée

Sophiana Caldo
Avatar
-

Messages: 172

avatar


Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #13 le: Juillet 17, 2017, 09:31:06 »

Il y a certains coups de reins qui sont meilleurs que d'autres, sans qu'ils soient brutaux ou rapides pour autant, surtout si ils ont un but précis de se faire et c'est justement le cas, même dans mon état de plénitude, et pervers, je ressent clairement cet honte, envie de se et de me faire hurler comme une pute par la l'elfe basanée qui me démonte m'a chatte si ouverte au monde. Sentant mes fesses amortir le bassins brutal et vigoureux, allant d'avant en arriéré dû à ça, ses grosse couilles me fouettant la perle de plaisir pour m'aider à mouiller sur le sol, déjà bien humidifier par son foutre intime, remplissant la flaque odorante dans laquelle on trempe nos genoux.

Elle me baise comme grosse cochonne que je suis, voulant redorée son blason familial, jusqu'à enchainer des coups aussi rapides que brutaux. Je la sent, mon orgasme monte, je viens, et la, ma maitresse tape d'un coup puissant ma vulve en chaleur, logeant son gland le plus loin possible dans mon utérus, me coupant dans mes cris de plaisir, avant d'en asperger tout son intérieur de foutre viril, ce qui me fit cambrer d'avantage, appuyant mes fesses fortement contre son bassin, et hurler mon orgasme qui se montre avec une explosion de cyprine qui nous arrose toutes deux.

Mmmmmh... c'est si bon... être remplie ainsi... si bon...

J'halète doucement, la tête sur le sol en gardant ma cambrure, mais c'était sans compter la gourmandise de débauche de la tenancière, qui vinrent me meurtrir la rondelle en s'y engouffrant, violemment, à m'en faire crier comme une chienne, la sentant aller jusqu'à mon colon aisément.

C'est sans attendre que la patronne démarre une chevauchée furieuse dans mon orifice anal, me démontant comme une furie, ce qui ne me laisse pas de marbre, loin de là, je ne pu faire qu'une succession de cris et grognement de plaisir. Mais les choses dépassent les limites de l'offre que j'ai fait à mon amante bestial, un peu plus tôt, même si je prend mon pied à me faire sodomiser de la sort devant autrui.

Joueuse, je me laisse totalement dominée, mais, en revanche, pendant qu'elle s'obstine à me faire crier de la sorte, lui offrant même une position excentrique en lui tenant ses poignets et mettre mon corps en angle droit, deux de mes mains démoniaque se glisse subtilement entre nos cuisses, claquant à l'unisson et clapotissant dû à ma chatte suintante de cyprine, se plaçant devant les deux entrer de la semi-succube, prenant un peu trop la grosse tête, comme sa mère au final.

Cris, grognements, claquements, clapotis et insultes, une mélange parfait pour une sodomie bestiale pour les spectateurs vicieux qui bavent devant les quatre femmes en rut, s'étant permis de fourrer une soubrette féline, à tour de rôle, devant la porte de l'orgie, cul relever et déjà pleine, couinant sous chaque queues qui la baisait. Pendant ce temps, ma main démoniaques profite de l'inattention de la soubrette dominante et d'enfon sauvagement, dans le trou fraichement meurtri de celle-ci, entamant un fistage irrégulier, puissant, allant et venant à toute vitesse. Je la laisse découvrir que d'aller plus loin que mes paroles peut être un risque à payer plus tard, même si là, ça lui offre plus de plaisir qu'autre chose.
« Dernière édition: Juillet 21, 2017, 05:01:57 par Sophiana Caldo » Journalisée

Vierna
Créature
-

Messages: 96



Voir le profil
Fiche
« Répondre #14 le: Juillet 18, 2017, 12:26:46 »

La jolie elfe basanée n’avait en effet pas pu résister à l’envie de dominer joyeusement Sophiana devant tous le monde pour effacer une partie de la honte que la princesse avait infligée à sa mére. Cela n’était pas dans les habitudes premières de Vierna de jouer les dominatrices perverses insultants joyeusement une fille en l’engrossant comme une grosse cochonne mais elle ne pouvait tous simplement pas s’empêcher de profiter de l’occasion de prendre le dessus sur une démone perverses qui lui avait expressément donné la permission de la traiter en soumise.

Engrosser une démone d’un rang supérieur au sien comme si elle jouissait de ses fesses après l’avoir vaincue dans un furieux combat était grisant pour la succube à la peau sombre. La patronne du Lotus prenait son pied à profiter un peu trop de la situation allant jusqu’à visiter le petit cul des Sophiana après avoir bruyant remplis son ventre de sperme chaud pour la féconder. C’était vraiment une expérience agréable d’entendre celle qui avait abusé de sa gorge quelques minute plutôt devenir sa petite chienne le temps d’une baise torride.

-   Hé bien ma belle, tu es vraiment adorable quand tu joues les soumises comme ça, peut être qu’on pourra se faire plein de scénarios érotiques ensemble à l’avenir hihi …

Ce n’était pas tous les jours que Vierna utilisait sa magie pour se transformer en futa et elle ne l’avait que rarement fait avec une autre démone de la luxure avant. Les mains bien posées sur les hanches de la noble princesse rousse, la joueuse succube métisse s’enfonçait avec plaisir dans la rondelle étroite de sa soumise d’un soir. Les cris de Sophiana étaient très révélateurs que la princesse n’avait rien contre se faire élargir le fondement par une autre démone, sa jolie partenaire ne lui demanda pas d’arrêter à aucun moment mais elle fini par mettre quelques limites à la chose.

Sophiana gémissait d’être prise comme une esclave dans une sorte de domination anal mais elle ne tarda pas utiliser ses mains spectrales pour saisir les bras de sa maitresse du moment, c’était bien normal de sa part et Vierna fut agréablement surpris quand une des mains magique de sa partenaire commença à s’enfoncer dans la raie de ses fesses. Ainsi la belle démone enculeuse se retrouvait à subir la même chose

-   Aaaah oh Sophiana vous êtes si perverse que je crois qu’on va vraiment bien s’entendre. Hummpf je n’avais encore jamais été fistée de la sorte en chevauchant une autre démone. J’adore cet honneur que vous me faites princesse, merci à vous. ♥

Grand amatrice de jeux érotiques du genre entre créatures des enfers, la belle Vierna n’avait rien contre le fait de se faire élargir les fesses par les poings si chaud et dur de sa noble cliente tout en continuant de sodomiser cette dernière. Les spectateurs n’en revenait pas de jouer les voyeurs devant une telle scéne de débauche et la belle Alina qui de fait enfiler par Cassandre paraissait banale en comparaison de ce que la princesse lui infligeait.

La jolie succube à la peau mate couinait de plaisir en sentant ses fesses s’ouvrir sous le fistage de sa partenaire et il ne lui fallu pas longtemps pour jouir à nouveau en remplissant le cul royal de Sophiana d’une grande quantité de semence. C’était vraiment adorable de voir la princesse au sol en train de se tordre de plaisir à croire que cette hermaphrodite n’avait pas assez l’occasion de se faire tringler et engrossée comme ça puisqu’elle était visiblement bien plus active que passive …
« Dernière édition: Juillet 24, 2017, 11:06:17 par Vierna » Journalisée


Tags:
Pages: [1] 2
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Awake and Dreaming - Le Grand Jeu
ChatBox