banniere
 
  Nouvelles:
Pour participer à l'évolution du forum et faire entendre votre voix, n'oubliez pas de vous inscrire sur la liste des électeurs ! Vous aurez ainsi accès aux sujets sur lesquels le Staff consultera les membres. Plus d'informations ici !

Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: [1] 2
  Imprimer  
Auteur Sujet: Exposition médicale [Sophiana Caldo]  (Lu 977 fois)
Princesse Alice Korvander
Serial-posteur
Administrateur
-
*****
Messages: 7763



Voir le profil
Fiche
Description
"Hear me Roar !"
« le: Juillet 10, 2017, 01:02:09 »

La médecine était un domaine dans lequel les avancées technologiques étaient significatives. En quelques années seulement, on observait un accroissement considérable des techniques d’intervention et des instruments utilisés dans bon nombre de domaines. De fait, on avait souvent coutume de dire que, au bout de seulement quelques années de pratique, quantité de leçons reçues à l’université devenaient obsolètes, tant la technique avait pu évoluer entre-temps. Ce postulat en tête, on comprenait mieux pourquoi le lycée Mishima organisait des visites au Salon de la médecine moderne.

Ce salon était un superbe festival situé à Seikusu, dans le Seikusu Palace, grand hôtel de luxe qui organisait souvent des expositions de ce genre. Le Salon de la médecine abritait de multiples stands, ainsi que des lieux de discussion dans des pièces, où les intervenants exposaient leurs progrès en matière de médecine et de recherche médicale. Le salon abritait aussi bien des praticiens que des laborantins, ou des investisseurs de l’industrie pharmaceutique. Autant dire que la ville avait pris les choses au sérieux, et Alice se déplaçait le long des stands.

Portant son uniforme scolaire, elle se montrait relativement curieuse. La Terre était un monde qui la fascinait, et elle s’y rendait par, pure curiosité, afin d’en savoir davantage sur les Terriens, et pouvoir aussi s’aérer la tête. Ici, en effet, elle n’était pas la Princesse de Sylvandell, mais juste une fille parmi tant d’autres. Elle avait donc accepté cette sortie, et les élèves étaient, à l’intérieur du Salon, libres de faire ce qu’ils voulaient.

*Mais il y a tellement à voir, je ne vais jamais m’en sortir en un seul après-midi !*

D’un naturel curieux, Alice se déplaçait, et s’entretenait avec les différents intervenants. Pour elle qui venait d’un royaume médiéval, toute cette technologie futuriste relevait un peu du domaine de la science-fiction. Elle était totalement dépassée, mais aussi, en même temps, réellement enjouée par ce qu’elle voyait. Bien sûr, il y avait beaucoup de technologies expérimentales, qui n’étaient pas encore sorties, mais qui permettaient d’envisager l’avenir de la médecine sous un œil serein.

Et c’est ainsi qu’Alice se rapprocha du stand d’un établissement de santé considéré comme avant-gardiste, et situé à Kyoto...
Journalisée


Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal, soit celui-ci.

Complément de script : La Saga De La Tour Sombre
Sophiana Caldo
Avatar
-

Messages: 197



Voir le profil
Fiche
« Répondre #1 le: Juillet 10, 2017, 07:35:36 »

C'est un fait, je n'aime pas cacher mon corps, j'arborais toujours un décolleté qui me mettais en valeur, que ce soit au travail qu'en privée, mais je n'avais guère le choix pour le coup. On m'a suggéré de faire cette exposition sur la médicine et faire connaitre ma clinique, ayant déjà une bonne réputation, mais aussi, pour ma part, trouver de futur pro en médecine, féminin de surcroît.

Je ne cache pas mes oreilles et ma queue féline, ce qui intriguait les terriens présent et me posent des question sur ce que je suis et d'où je viens, ça pouvait m'énerver mais ça attirait les gens vers ma clinique dont les opérations ne prenait pas des mois à être mis en place. J'aurais pu cacher que je suis une Neko, mais c'est un peu ma marque de fabrique.

Je termine ma discussion avec un petit couple charmant de médecin, avec leur petite file de 4 ans, avec qui je m'amusait à chatouiller avec ma queue féline. Une fois partis, je range quelques papiers explicatifs pour que mon stand ne soit pas bordélique puis me redresse et tire sur mon haut, cela me dérange grandement d'avoir une chemise totalement fermer, ça me donne chaud et me compresse ma poitrine très généreuse, sans oublier que je porte un pantalon, ce qui était encore plus dérangeant.

Je m'évente le visage avec la main puis remarque une jeune blonde, plutôt mignonne s'approcher de mon stand. Je la regarde de la tête au pied, me disant que je l'ai vu quelques part mais je ne sais où, avant de lui adresser un doux sourire et un voix chaleureuse.

Bonjour, mademoiselle, je suis Sophiana Caldo, docteur et gérante de la clinique avant-gardiste dans Kyoto nord. Que puis-je faire pour vous ? Un renseignement quelconque ? Ou autre ?
Journalisée

Princesse Alice Korvander
Serial-posteur
Administrateur
-
*****
Messages: 7763



Voir le profil
Fiche
Description
"Hear me Roar !"
« Répondre #2 le: Juillet 17, 2017, 12:41:02 »

Alice se rapprocha d’un stand, et observa, assez surprise, la queue féline et les oreilles poilues de la femme. Soit c’était un déguisement très bien fait, soit elle était face à une Terranide des plus curieuses... Ce qui était d’autant plus surprenant que, sur Terre, les Terranides n’avaient pas pour habitude de se montrer aussi ouvertement. C’était même plutôt l’inverse. Mélinda lui avait maintes et maintes fois ordonné de ne pas dire ses véritables origines, et, pour l’inscrire à Mishima, elle l’avait doté d’un faux dossier scolaire, disant qu’elle venait d’une contrée éloignée... Ce qui, en soi, n’était pas totalement faux. Il fallait juste remplacer le nom de l’État d’origine par celui de Sylvandell. Quoi qu’il en soit, et vu la manière dont la queue de la femme ondulait, ou semblait vraie, Alice comprit rapidement qu’elle n’était pas factice. Fort heureusement, personne ne semblait avoir dit quoi que ce soit. On était au Japon, après tout, et ça ne devait pas plus choquer les gens que les cosplayeurs qu’on voyait parfois défiler librement dans la rue.

« SOPHIANA CALDO », indiquait l’étiquette sur le devant de la table. La femme le lui confirma d’ailleurs, en expliquant être la directrice d’une clinique « avant-gardiste » située au nord de Kyoto. Alice, qui avait eu le temps d’apprendre sa géographie, savait que Seikusu se trouvait dans la Préfecture de Kyoto, au nord, justement.

« Votre clinique ne doit pas être très éloignée, alors... »

Ceci expliquait sans doute pourquoi cette femme aux cheveux roses, aux oreilles pointues, et à la belle poitrine, était venue jusqu’ici.

« Je m’appelle Alice, se présenta toutefois rapidement Alice, en courbant le buste pour la saluer. Je suis honorée de vous voir, Caldo-san. »

Sophiana n’avait pas un nom japonais, ni une silhouette japonaise. Comme elle, elle était donc forcément une étrangère.

« Pourriez-vous me parler de votre clinique ? Qu’y faites-vous ? »

Il y avait certes des brochures, mais autant demander à la principale concernée, non ? Si la Directrice de l’établissement se déplaçait en personne, c’est que sa clinique devait être très récente. Peut-être qu’elle était justement spécialisée dans l’implant d’oreilles pointues de chat et de queues félines.

Rien n’était impossible sur Terre !
Journalisée


Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal, soit celui-ci.

Complément de script : La Saga De La Tour Sombre
Sophiana Caldo
Avatar
-

Messages: 197



Voir le profil
Fiche
« Répondre #3 le: Juillet 18, 2017, 08:50:23 »

Enchantée, Alice, et bien, pour te répondre, comme toutes cliniques terriennes, opérations, auscultations, traitements en tout types ainsi que des greffes précises et n'ayant aucun défauts, ni mauvaises conséquences. Ma clinique étant devenue la plus efficace et rapide du Japon avec une vingtaine d'opération ou chirurgie par jour.

Je lui sourit doucement et prend un gobelet que je pose devant la jeune blonde, ma queue féline attrapant une cruche pour lui servir de l'eau, me servant aussi avant de reposer la cruche. Je la regarde longuement en buvant quelques gorgées d'eau avant de reposer mon gobelet vide sur la table et de continuer dans les détails.

Il y a toute sortes d'expertes dans leur domaine, tout diplômes vérifier, antécédents, casier judiciaire, tout pour assurer un meilleur service pour la clientèle à tout type de finance. Nous possédons même des policiers qui, gratuitement, vérifie qui est vraiment faucher ou non, cela évite une quelconque arnaque de la part de personne malhonnête qui veulent profiter de notre système de paiement.

Il me semble bien l'avoir déjà vu et mon regard sur elle montre que je réfléchis quand même à ça, tout en lui expliquant comment marche ma clinique et les paiements qu'on y effectue, lui montrant les photos de celle-ci et son architecture typiquement japonaise.

Les frais peuvent dépendre de l'opération et des appareils utilisés, qui sont les meilleurs de la planète à nos jours pour une meilleur performance bien sur. Je ne dit pas combien on m'a proposée pour la racheter, des sommes astronomiques qui me font demander comment ça se fait que des personnes soit dans la rue.

Je rit doucement à ma parole et enchaîne ensuite, toujours avec un doux sourire envers elle.

Cependant, on ne recrute que des femmes, pas par féminisme, mais avec un monde où les hommes sont les "grands patrons", cela fait du bien à certaines d'être un peu plus dirigeante de leur métier, mais aussi pour la pub, il faut le dire, les gens sont plus souvent attirés par des femmes qui les auscultes et ont plus de confiance.

Je souffle longuement, me réservant à boire aussi tôt, faisant un cul-sec. Je suis légèrement rouge et sue un peu, pas par chaleur, mais par oppression que cause mes vêtements, en tant que démone de Luxure, être autant habillé m'est très désagréable. Je m'évent le visage avec ma main droite, l'écoutant si elle a des questions, je laisse un peu de temps avant de poser des questions plus privée, le temps qu'on ait une bonne conversation.

J'organise quelques petites visites pour les plus intéressées et une potentielle proposition d'emploi si les résultats scolaire montre un clair atout auprès des étudiantes qui aimeraient devenir, à terme, des médecins généralistes ou spécialiste. Cela t'intéresserais t'il ou as tu des questions pour savoir quoi faire ?
Journalisée

Princesse Alice Korvander
Serial-posteur
Administrateur
-
*****
Messages: 7763



Voir le profil
Fiche
Description
"Hear me Roar !"
« Répondre #4 le: Juillet 22, 2017, 10:07:33 »

La belle femme aux cheveux roses, Sophiana, lui expliqua que sa clinique fonctionnait comme n’importe quelle clinique. Alice était davantage intéressée par les technologies utilisées dans cet établissement. Par rapport à Sylvandell, où la magie était fréquemment utilisée par leurs guérisseurs, ici, sur Terre, la technologie était de pointe, ressemblant beaucoup à ce qui se pratiquait à Tekhos. Sophiana lui expliqua que le personnel était purement féminin, non pas par féminisme, mais par volonté d’offrir des postes à responsabilités à des femmes... Donc par féminisme. Alice, néanmoins, ne releva pas cette contradiction. Ce n’était pas à elle de se prononcer sur le personnel utilisé par Sophiana, mais il lui semblait quand même qu’il y avait un peu de discrimination à l’embauche là-dedans.

*Heureusement que je ne suis pas Inspectrice du travail !*

Elle écouta Sophiana s’expliquer, et nota que, visiblement, la femme avait chaud... Ce qui était d’autant plus surprenant que l’hôtel était climatisé. Alice cligna des yeux en la regardant, et la femme expliqua ensuite qu’elle recherchait des candidates pour des postes potentiels.

« Oh... Non, non, je... Je ne recherche pas spécialement un poste, c’est juste que... Je suis intriguée, c’est tout. »

Un poste... Pour une Princesse ! Bien sûr, Sophiana ne pouvait pas le savoir, mais Alice trouvait l’idée amusante. Surtout que, en plus, elle n’y connaissait pas grand-chose, en matière médicale. Elle n’était pas une scientifique, ni même une guérisseuse.

« Mais c’est très gentil de me le proposer, Madame... Même si je ne suis pas contre une visite, je ne veux pas vous faire perdre votre temps, ce n’est pas une branche qui m’intéresse... Enfin, dans le sens où je n’ai pas de très bonnes connaissances médicales. »

Elle ne voulait surtout pas que la femme le prenne mal, car ce n’était pas du tout l’intention d’Alice.

« Par contre, euh... Vous avez chaud ? Vous avez l’air... Enfin, vous avez l’air d’avoir chaud, en tout cas ! »
Journalisée


Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal, soit celui-ci.

Complément de script : La Saga De La Tour Sombre
Sophiana Caldo
Avatar
-

Messages: 197



Voir le profil
Fiche
« Répondre #5 le: Juillet 28, 2017, 04:20:44 »

Au moins, cette étudiante est sincère et n'hésite pas à dire que c'est par curiosité qu'elle est venue près de moi et aimerai visiter ma clinique, ça change des autres petits cons qui sont là pour simple raison de faire les idiots entre amis, mais pas elle, elle est curieuse et seule. Vu sa tenue et le respect qu'elle a, elle doit être de Mishima, peut être connaît elle mes deux filles. On verra cela plus tard.

Et bien, si je le propose, jeune fille, c'est que cela ne me dérange pas. Souvent, on découvre des envie de médecine lors des visites que je fais.

Je me penche légèrement sur le côté pour prendre une feuille et un stylo dans un tiroir et le pose devant la petite blonde, lui lançant un doux sourire avant de servir un verre d'eau pour boire cul-sec et m'en resserre un autre puis lui explique ce qu'elle doit faire, mais je n'eu le temps de le faire qu'elle me demande pour mon état de chaleur. Je glousse légèrement en la regardant puis lui répond.

Oh, ne t'inquiète pas pour ça, juste que je n'ai pas l'habitude des tenues fermés en dehors des opérations. On m'a demandé de me couvrir les formes pour éviter de choquer les jeunes avec ça... ce qui est très idiot vu que ça me gêne et ça me moule encore plus la poitrine.

Il est clair que mes seins sont assez mouler dans une chemise fermée comme ça, déjà que j'attire l'oeil assez facilement de part mes caractéristiques atypiques. Je roule des yeux en riant à nouveau puis, après lui avoir laisser le temps de parler, je lui explique ce qu'elle doit faire avec la feuille.

Bon, sur la feuille, tu marque ton nom et prénom, âge, ton école et ta classe. Le numéro de téléphone de tes tuteurs légaux, ainsi que de ton école pour au cas de problème pendant la visite. Bien sûr, seulement si tu veux faire cette visite et même un stage d'un ou deux jours, voir plus, pour essayer quelques trucs de médecines que je t'apprendrai, mais il faut le préciser, car durant ces temps de jours, tu sera sous ma tutelle et ton école ainsi que vrais tuteurs seront au courant tout les jours. A la fin, ta signature avec la date ainsi que celle de ton professeur et tes tuteurs.

Je sourit et prend un autre stylo avec une petite feuille avant de marqué mon nom, numéro de téléphone de la clinique et personnel, puis mon adresse e-mail.

Voici tout ce qu'il faut pour me contacter et m'envoyer la feuille d'autorisation par e-mail. Oh, si maintenant tu veux que je vienne te chercher pour le "séjour", marque ton adresse ou autre puis je viendrai.

J'impose ma signature sur les deux feuilles avec la date d'aujourd'hui avant de lui remettre les deux feuilles en faces avec un doux sourire.
Journalisée

Princesse Alice Korvander
Serial-posteur
Administrateur
-
*****
Messages: 7763



Voir le profil
Fiche
Description
"Hear me Roar !"
« Répondre #6 le: Juillet 31, 2017, 12:42:13 »

Elle n’avait pas l’habitude des tenues fermées...

*Qu’est-ce que c’est censé vouloir dire, ça ?*

Surtout que, juste après, Sophiana parla de ses seins. Pour le coup, Alice loucha sur eux, et ne put que confirmer silencieusement ; ils étaient plutôt gros. Elle rougit donc, prenant sûrement conscience que beaucoup de gens avaient dû les regarder. Après tout, au Japon, les grosses poitrines attiraient beaucoup de gens, vu que les Japonaises avaient plutôt une petite poitrine. Alice se racla toutefois la gorge, les joues rougies, préférant songer à autre chose. Sophiana lui présenta ensuite une série de formulaires, en lui expliquant qu’elle pouvait faire un stage découverte de deux jours. Le but de ce salon était après tout d’encourager l’insertion professionnelle, et Mishima, comme de plus en plus d’établissements scolaires, organisaient des stages professionnels. C’était une manière de se plonger dans le monde du travail.

Alice était surtout surprise de voir Sophiana lui proposer si rapidement de la prendre. Normalement, elle aurait au moins dû lui remettre un CV ! Ce qu’Alice n’avait pas, bien entendu, puisqu’elle ne comptait pas vraiment travailler sur Terre.

« Eh bien, je... Euh... C’est... C’est très gentil à vous, Caldo-sama. »

Pour le coup, la petite Princesse ne savait pas quoi dire ! Mais, après tout...

*Où est le problème ? Je peux passer deux jours là-bas.*

Sur une brochure, elle avait vu la position de la clinique, qui n’était pas très éloignée de Seikusu. Il y avait quelques heures de route, et elle pouvait tout à fait y passer un ou deux jours pour voir à quoi la clinique ressemblait. L’idée lui traversa l’esprit, et elle hocha la tête.

« C’est d’accord ! Comme ça, je pourrais me renseigner, mais... Je vous rappelle vraiment que je ne m’y connais pas beaucoup en médecine... »

Visiblement, Caldo-sama avait l’air sûre de son choix.

« Je... Je vais remplir le formulaire, alors. J’ai votre adresse mail, je vous l’enverrais, avec mon adresse. »

Adresse qui, pour le coup, serait celle du manoir de Mélinda.


Plusieurs jours plus tard...

Le formulaire était passé sans problème. Alice avait signé sa première convention de stage, que le lycée avait accepté, et elle se trouvait maintenant sur un trottoir, tenant une petite valise dans la main, le long d’un mur privatif entourant une énorme propriété dans le quartier résidentiel. Un quartier qui se trouvait dans les hauteurs de la ville, et  qui comprenait des maisons traditionnelles, des manoirs et des villas. Autant dire qu’il y avait de l’argent ici, mais, puisque Caldo-sama avait proposé de venir la chercher... Eh bien, Alice avait pris l’offre au volet.

Mine de rien, organiser le stage avait été très rapide, puisqu’il avait fallu moins d’une semaine pour que le lycée fournisse la convention de stage, qu’Alice la remplisse, puis la renvoie ensuite à Sophiana pour signature, et que le lycée valide l’ensemble, et confirme les dates. Alice avait donc son stage en fin de semaine, le Jeudi et le Vendredi. Pour le coup, elle pensait rentrer au manoir le Vendredi...

...Ce faisant, elle était bien loin de la réalité !
Journalisée


Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal, soit celui-ci.

Complément de script : La Saga De La Tour Sombre
Sophiana Caldo
Avatar
-

Messages: 197



Voir le profil
Fiche
« Répondre #7 le: Septembre 05, 2017, 02:41:31 »

Cela faisait maintenant deux jours que le stage d'Alice a été validé officiellement par son école et moi. J'avais quand même hâte d'avoir une débutante dans le domaine de la médecine, cela pourrait montrer si je suis aussi douée que je le dit si j'arrive à en faire une "prodige" dans la médecine terrienne, qui n'est pas si complexe que cela pour ma part. Même si il y a une idée de formation derrière, cette petite blonde est très mignonne et son regard sur ma poitrine, il y a une semaine, peut laisser présager à un quelconque désir sexuel, je sent qu'on va rester plus que deux petits jours ensemble, ce qui ne serai pas pour me déplaire. J'ai bien vite remarqué qu'au Japon, les japonaises sont le plus avides de luxure avec les personnes différents d'eux. Bon, Alice a plus un air européen qu'autres choses, mais ses joues rougit l'ont un peu démasquée sur sa nature. Je verrais sur le moment, pour l'heure, je dois aller la chercher à ce fameux quartier de luxe dont j'ai souvent entendu parler par mes filles qui on deffleurer plus d'une fille de bourgeoise. Je me demande si Alice les connais.

J'enfile une veste et pantalon en cuir avec des grandes bottes à lanière puis prend mon casque de moto avant de sortir de mon appartement et descendre dans le garage de l'hôpital. Garage privée dont seul les employées ont le droit d'y aller. Ayant pris un deuxième casque avec moi, j'enfourche ma moto dans un crissement de cuir et démarre le moteur avant d'ouvrir la porte puis sortir en trombe pour arrivée à destination le plus rapidement possible.

Il ne fallut pas plus d'une demi-heure pour arrivée dans la rue de l'étudiante, qui peut d'ailleurs m'entendre arrivée avec le moteur de la moto de sport, et vinrent m'arrêter pile devant elle et poser un pied au sol une fois le moteur coupé. J'ouvre la visière de mon casque pour la regarder avec un grand sourire.
  
Ravie de te revoir, Alice, j'espère que tu n'as pas trop attendu.

Je ris légèrement et lui tend le casque que j'ai pris pour elle. Ce qui peut surprendre le jeune femme, c'est ma tenue en cuir, me moulant parfaitement le corps, mais totalement à l'opposé de ce que je lui ai dis à l'exposition. Compréhensible, vu qu'elle ne sait pas que j'aime particulièrement le contact du cuir sur ma peau et le décolleté que cela me fait avec la tirette ouverte jusqu'au milieu de la poitrine.

Allez, grimpe, ma belle. Met ton casque et ta valise à l'arrière que te attache avec les lanières pour qu'elle ne s'envole pas.

Chose faite, la jeune blonde monte sur la moto, hésitant un peu avant de me tenir les hanches, et se collé à mon dos. La sensation de sa poitrine qui s'écrase sur mon dos me donne un sacré frisson et ma queue Neko viens s'enrouler autour des hanches de la princesse pour la maintenir en place.

Bon, aimerai tu aller quelques part manger un morceau ou boire un verre avant que je ne t'emmène chez moi ?

Je démarre le moteur en l'écoutant, moteur qui se situe juste en dessous de ses fesses et faisant vibrer agréablement son intimité, mais juste assez pour être détendu.

Du moins, pour le moment...
« Dernière édition: Septembre 07, 2017, 02:05:26 par Sophiana Caldo » Journalisée

Princesse Alice Korvander
Serial-posteur
Administrateur
-
*****
Messages: 7763



Voir le profil
Fiche
Description
"Hear me Roar !"
« Répondre #8 le: Septembre 11, 2017, 12:58:27 »

Sur le palier de la maison, Alice ne tarda pas à entendre des vrombissements. Elle s’était attendue à voir une voiture, mais, au lieu de ça, vit une belle moto se rapprocher, avant de s’arrêter juste devant elle. Une superbe femme en tenue de cuir, avec des gants et de longues bottes à talon, qui s’arrêta devant elle... Et, quand la femme releva son casque, Alice ne put que rougir en voyant qu’il s’agissait de Sophiana.

*Diable, je n’aurais jamais cru qu’elle puisse avoir des tenues si moulantes...*

Mélinda aussi avait quelques motardes à ses ordres, et elles aimaient enfiler des tenues similaires. Peut-être que Sophiana aimerait les croiser ? Si la moto était son hobby... Alice devait bien admettre qu’elle était, pour sa part, assez intimidée. Elle pencha la tête sur le côté en rougissant légèrement, louchant pendant quelques secondes sur l’agréable décolleté de la jeune femme. La veste moulait ses seins à la perfection, et Alice, en sentant quelques pensées peu chastes remonter en elle, se racla la gorge, revenant à des idées plus raisonnables.

« Non, ça va... Vous avez une très belle moto, en tout cas, Caldo-san. »

Quiconque connaissait les suffixes japonais aurait noté qu’Alice avait appelé Sophiana « san », et non « sama », comme lors de l’exposition médicale. Autrement dit, elle lui témoignait une certaine forme d’affection plus poussée, plus... Affectueuse. Alice s’empressa en tout cas d’attacher sa valise, non sans noter, au passage, que Sophiana avait un très beau cul, parfaitement moulé par son pantalon... Du peu qu’elle en voyait, en tout cas. Elle secoua encore la tête, et finit d’attacher les boucles des lanières.

Sophiana lui tendit ensuite un casque, et Alice, qui commençait à sentir son cœur battre étrangement dans la poitrine, l’enfila. Elle allait passer plusieurs jours avec elle. À cette idée, Mélinda avait couché une bonne partie de la nuit avec Alice, pour être sûre que la Princesse ne l’oublie pas. Autant dire que, là, tout de suite, Alice était donc bien chaude, et bien excitée. Alice enfila donc le casque, puis l’attacha, et grimpa ensuite à l’arrière de la moto, avant de pousser délicatement ses mains sur ses hanches, tout en se raclant un peu la gorge.

La pilote lui proposa ensuite de faire une halte, et Alice secoua la tête. Elle allait répondre, mais sursauta soudain en sentant un contact chaud s’enrouler contre son ventre. Baissant la tête, elle vit la queue caudale de la femme, qui s’était délicatement enroulée sur son corps, et se pinça une nouvelle fois les lèvres.

« Je... Euh... Non, allons directement à la clinique ! »

Il y avait de la route, après tout, et il faudrait bien plusieurs heures pour y aller. La moto vrombit ensuite, et démarra rapidement. Alice se crispa un peu contre le corps de Sophiana, ses seins s’enfonçant ainsi contre son dos, ses doigts se serrant sur elle, faisant délicatement crisser le cuir. Peu habituée à être à bord d’une moto, elle était nerveuse, ce qui expliquait pourquoi elle se serrait comme ça contre le corps de la femme.

Et, plus la moto avançait, et plus le corps d’Alice sentait les vibrations de cette dernière, ce qui, instinctivement, amenait ses mains à remonter le long de la tenue de cuir. Elle aussi, elle aimait le contact du cuir, et elle continuait donc à monter, réalisant peu à peu qu’elle se rapprochait de plus en plus des seins de la femme.

*Je... Mais qu’est-ce que je fabrique ?!*

D’un autre côté... Il y avait cette queue caudale qui se serrait contre elle, et dont la pointe semblait, elle aussi, se rapprocher de son sexe... En tout cas, ses mains remontaient, tandis que la moto filait le long de l’autoroute, et, si Sophiana ne disait rien, Alice irait sûrement jusqu’à masser, très naturellement, ses seins...
Journalisée


Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal, soit celui-ci.

Complément de script : La Saga De La Tour Sombre
Sophiana Caldo
Avatar
-

Messages: 197



Voir le profil
Fiche
« Répondre #9 le: Février 15, 2018, 04:43:10 »

Ayant une moto, je sais les effets des vibrations du moteur sur les parties intimes et il ne tarde pas à se montrer sur ma jeune invité qui laisse ses mains se balader sur ma veste en cuir, se dirigeant dangereusement sur ma poitrine généreuse. Il est clair que les choses risques de fortement dérapé, me faisant sourire en coin derrière mon casque, et c'est, très discrètement, que j'ouvre ma tirette pour laisser une ouverture propice au pelotage naturel.

Je la sent tarder à me caresser et, pour l'inciter, le bout de ma queue féline glisse très doucement sous le bas de la petite blonde coquine pour se frotter doucement a la perle de plaisir de celle-ci, lui faisant goutter à la sensation de ma délicate fourrure, surtout pour qu'elle puisse se laisser aller de plus ample.

Je me mord délicatement les lèvres et ait du mal à contenir mon excitation de ce qui se passe, se toucher ainsi sur une moto à grande vitesse. Moi qui aime les endroits insolites, cela est parfait, tellement que même le cuir de ma tenue a du mal à ne pas montrer mes tétons pointant follement et le cuir crissant quand ma verge entre en érection, tendant de plus en plus la matière, m'offrant un léger plaisir qui me fait me déhancher sensuellement sur la bécane.

Les mains baladeuses de l'étudiante commencent leurs offices et des pensées plus pervers m'en vient quand je l'entend gémir dans son casque et sentant ses monts pointés contre mon dos. J'hésite de plus en plus à prendre les chemins les plus longs pour voir tout ce qu'on pourrait faire dans une telle situation.

Malgré l'ambiance entres nous, je parviens à conduire parfaitement à grande vitesses, esquivant les bagnoles aisément comme si de rien était.
Journalisée

Princesse Alice Korvander
Serial-posteur
Administrateur
-
*****
Messages: 7763



Voir le profil
Fiche
Description
"Hear me Roar !"
« Répondre #10 le: Février 19, 2018, 01:24:09 »

Alice se laissait aller sans trop comprendre pourquoi. La moto filait à toute allure, et c’était très dangereux, mais elle constata vite que Sophiana avait une excellente maîtrise de son véhicule. Et, après tout, Alice avait aussi, pour elle, un profond attrait pour la vitesse. À Sylvandell, elle adorait galoper sur son cheval, parfois à très vive allure, sentant le vent dans ses cheveux, frissonnant à ce contact. Alors, forcément, sur une moto, les sensations étaient très largement décuplées ! C’était sans doute cette toile de fond qui expliquait pourquoi Alice venait à prendre de tels risques en ce moment. Des risques... Mais diablement grisants ! Elle se dandinait sur place, et gémit effectivement en sentant la queue caudale de Sophiana glisser entre ses cuisses, venant frotter sa zone intime. Pour Alice, qui ne portait guère que son uniforme d’écolière, il fut très facile à Sophiana de se glisser ainsi, ce qui ne manqua pas de faire frémir Alice. Elle écarta légèrement les jambes, rehaussant un peu son bassin, et sentit ainsi la queue poilue filer entre ses cuisses, frottant directement sa culotte.

« Hmmm... »

Difficile, dans ces conditions, de se laisser aller. Pourtant, Alice se laissait faire, et arrivait même à ressentir, progressivement, du plaisir. La moto filait, et elle se crispait contre ce délicieux corps en cuir, glissant ses mains dessus, les rapprochant de sa partie intime... Ce qui lui permit de sentir, non sans surprise, une belle bosse, qui remontait le long de la tenue.

*Oh... Ces tripotages insolents lui font de l’effet, on dirait !*

Un effet tout à fait compréhensible, et qu’Alice ne se priva évidemment pas de continuer. C’était risqué, oui, mais elle déplaça ses mains. Elle profita que la moto de Sophiana ralentisse en atteignant un virage pour remonter sa main gauche, et pinça le téton de la femme à travers la combinaison, tout en aventurant son autre main entre ses cuisses, et caressa son sexe à travers la combinaison. Celle-ci étant très moulante, elle put sans problème sentir entre ses doigts les contours de sa verge, et s’amusa à la caresser. Souriant coquinement, elle continuait à se dandiner sur place, et accéléra petit à petit, alors qu’elle raffermissait son emprise.

Bien sûr, parfois, sous certaines accélérations, le corps d’Alice se crispait naturellement sur celui de Sophiana, amenant la main palpant son sein à serrer nerveusement, ou celle caressant sa verge à se serrer. Mais, plus le temps passait, et plus la jeune Princesse trouvait son rythme, et se sentait fortement excitée à cette idée. Elle ignorait combien de temps il faudrait pour rejoindre la clinique de la femme, mais elle espérait bien réussir à la faire jouir auparavant...
Journalisée


Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal, soit celui-ci.

Complément de script : La Saga De La Tour Sombre
Sophiana Caldo
Avatar
-

Messages: 197



Voir le profil
Fiche
« Répondre #11 le: Août 20, 2018, 05:58:42 »

La situation étant très dangereuse, il est normal que je me sente aussi chaude, bonne démone que je suis. Cependant, mon côté lubrique en ressort d'avantage, au point même où je me mets à gémir intensément quand les poignes de la blonde se resserrent sur mes points, je lâche le guidon d'une main pour venir la glisser sur la croupe de celle-ci, lui pétrissant le fessier.

Haaaannmmmh... Alice... C'est... Trés.. trés... dange... Haaaaan !

La jeune humaine me coupe dans mes paroles, ayant giflé le sein dont elle maltraitant le téton, tout en commençant de me masturber vigoureusement, sûrement pour me faire jouir dans ma combinaison. Me prenant par surprise, je finis par me déhancher sensuellement sur la moto et contre Alice, ma verge grossissant dans la main de la princesse.

Alice... Je... haaaan... mmmh... haaan... Roh merde.. Tant pis...

Ma queue féline resserre légèrement sa prise autour de la taille de l'étudiante pour la déplacer et la mettre face à moi, plaçant ses cuisses autour de mes hanches. Je lâche le guidon, mais deux de mes mains démoniaques viennent prendre le relais pour tenir la moto stable. Je retire mon casque et le jette sur la route, dévoilant mon regard pervers sur la blonde aux courbes harmonieuse, dont je retire le casque aussi.

Ca va être une grande première de jouer sur la moto... À si grande vitesse...

Les joues de la princesse sont rouges et sa respiration rapide, malgré le danger de ce moment, je sens que cela l'excite grandement, surtout en voyant ses tétons durcir sous le tissu fin de sa tenue. Pendant qu'Alice se met à lui parler avec sensualité et frayeur, je me penche sur sa poitrine pour englober une pointe autour de mes lèvres pour le sucer avec une passion non dissimulée. Ma main droite lui prenant l'autre sein pour le pétrir avec envie pendant que les mains de la blonde cherchent à lui défaire son pantalon moulé pour libérer sa verge, pulsant et énorme, gonflant de plus en plus dans ses mains. La gauche vient lui arracher la culotte pour lui pincer le clitoris et rouler mes doigts dessus, alors qu'elle commence à se déhancher sous l'excitation.

Pendant ce temps, mes lèvres s'affairent à tirailler le téton de la colombe perverse, me mettant à le mordiller et tirer délicatement dessus, le lapant avec des coups de langue rapides avant de revenir le sucer intensément. Ma main sur son sein vient le claquer légèrement avant de le libérer de sa prison de tissus pour le masser à nue, rencontrant la cuir moulant sur le sein moelleux.
Journalisée

Princesse Alice Korvander
Serial-posteur
Administrateur
-
*****
Messages: 7763



Voir le profil
Fiche
Description
"Hear me Roar !"
« Répondre #12 le: Août 27, 2018, 12:42:18 »

La scène, surréaliste, dérivait en une variante érotique et lesbienne de Grease, avec un soupçon de magie. C’était sans doute la vitesse qui électrisait Alice, une sensation désinhibitrice  qui la traversait. Elle sentit la queue féline de Sophiana s’enrouler autour de sa taille, tandis que la moto ralentissait, pour lui permettre de contourner Sophiana, et se retrouver devant, entre elle et le guidon. La jeune femme se laissa faire, les joues rougies, ayant senti contre ses doigts, le long de la combinaison de Sophiana, son phallus déformer la tenue, déformant la combinaison. Là, elle commença par embrasser Sophiana pendant quelques secondes, avant de sentir les mains de cette femme la caresser. Pour utiliser la moto, Sophiana avait recours à une autre paire de bras. Alice avait-elle bien conscience de ce qui se passait, de la dangerosité de la scène ? Oui, sans doute... Mais elle se sentait quand même loin, comme si son esprit divaguait, pendant que Sophiana titillait son sexe, et pinçait l’un de ses seins. La combinaison d’Alice ne faisait que mouler ses formes, et le coup sur son sein lui arracha un soupir de plaisir.

Fort heureusement, la moto circulait sur une ligne droite, avec une faible circulation, ce qui limitait le risque d’un accident. Il y avait peu de chances qu’Alice tombe, car elle était bien calée sur la moto. Cette dernière promenait ses mains autour du bassin de la femme, cherchant à libérer l’accès à sa verge, à ce phallus qu’elle sentait, et qui se comprimait entre ses cuisses. Sophiana glissa alors que la situation était inédite pour elle, et Alice sourit doucement, avant de répondre, tout en trouvant la fermeture Éclair de sa combinaison, et en tirant dessus :

« Il... Il faut bien un début à tout... »

Le sexe de Sophiana se retrouva ainsi à l’air libre, tout comme celui d’Alice. Le reste semblait logique, mais, avec la vitesse à laquelle elles allaient, leurs corps étaient vissés à la moto, ce qu’Alice constata très vite. Si elle pouvait déplacer ses mains et ses lèvres, son tronc était figé, retenu par la vitesse et par la gravité. Une solution inopportune et miraculeuse se présenta néanmoins aux jeunes femmes : la moto approchait d’une aire de pique-nique, indiquée par des panneaux. Dos tourné, Alice ne pouvait pas les voir, mais cet arrêt était sans doute la meilleure chose à faire. La route s’enfonçait en effet dans la forêt, entre les montagnes, devenant plus escarpée, plus dangereuse. La jeune Princesse mouillait déjà quand la moto tourna pour rejoindre la sortie, déserte elle aussi.

La moto s’arrêta près d’une table en bois, et Alice embrassa alors Sophiana, pouvant se coller contre elle, surexcitée, et avec des envies très simples de sexe sauvage et intensif :

« Oh, Sophiana, hmmm... Baise-moi fort, allez !! »

Après s’être mutuellement chauffées sur la moto, Alice voulait maintenant passer au point d’orgue de leur relation !
Journalisée


Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal, soit celui-ci.

Complément de script : La Saga De La Tour Sombre
Sophiana Caldo
Avatar
-

Messages: 197



Voir le profil
Fiche
« Répondre #13 le: Septembre 23, 2018, 03:35:04 »

À peine arrivée à cette aire de repos déserte, Alice m'embrasse avec une fougue indescriptible et la chaleur qu'elle dégage me fait bien comprendre qu'elle veut aller bien plus loin que de simples caresses. On peut dire que cette aire est encore un joli coup du sort, pile au bon moment tandis que nous sommes toutes deux aussi chaudes que de la lave, ma trique est dressée à son maximum.

Pendant le baiser que l'on partage, ma main lui saisit la gorge tandis que l'autre lui chope une fesse dans un claquement sonore qui ne fait que m'exciter d'avantage. Les paroles qu'elle lâche juste me fait directement sourire et me lécher les lèvres, descendant de la moto tout en la tenant dans mes bras, mes poignes toujours sur les mêmes prises.

Ne t'inquiète pas, je compte bien te baiser comme il se doit. Alice.

La main sur sa gorge se resserre un peu plus, celle sur son cul la surélève un peu pour que son intimité trempée soit offerte à ma queue pulsante de désir. De là, je l'empale lentement sur mon tronc de chair, lui faisant sentir les trente premier centimètre qui s'enfonce très lentement en elle. Je profite et m'abreuve de ses gémissements qui amplifie à chaque centimètre qui la pénètre sans blocage, poussant quelques soupirs d'aise tellement que sa chatte est délicieuse confortable.

Je m'arrête un instant pour l'embrasser langoureusement, sentant ses jambes m'enlacer et serrer fortement mes hanches, nos langues venant danser et se câliner entre eux. J'attends patiemment que ses muscles se détendent pour pouvoir la prendre par surprise, sans bouge. Ce qui arrive après quelques minutes à s'embrasser et se peloter mutuellement, son vagin se décontracte d'un coup et, comme prévu, pile à ce moment, j'enfonce brutalement le restant de ma verge dans sa grotte trempée, fourrant directement son utérus pour la faire crier et déformé son ventre.

Un frisson me parcourt quand j'entends son cri de plaisir retentir dans l'air de repos, m'excitant encore plus et faisant grossir ma queue directement en elle, touchant tout ses nerfs de plaisir. Je la plaque aussitôt sur la table, gardant ses fesses dans le vide pour bien les maintenir, mes ongles pénétrant sa chair.

Tu vas très vite comprendre pourquoi mes amantes reviennent comme des chiennes en chaleur prés de moi..

Un sourire pervers se dessine sur ma face rouge de plaisir alors que j'entame de lent retour, mais de puissant allées dans sa chatte écartelée, claquant mes hanches contre son bassin, mon gland tapant dans le fond de l'utérus de la blonde en chaleur. Je me penche pour venir lui sucer les seins, à tour de rôle, les mordant légèrement pour mieux les titiller.

Je remonte ma langue le long de la peau de la blondinette, me régalant de ses couinements et petits à chaque coup de bite que je lui mets, sentant les ongles de celle-ci se planter dans mon dos alors que j'arrive à son oreille.

Supplie-moi, Alice. Supplie de te briser sur cette table. Tu préféras avec un surnom, peut-être ?

J'use de ma voix sensuelle, continuant de la frustrée de ne pas y aller sauvagement en elle, directement. Je fais même exprès de gémir dans le creux de son oreille pour que ses paroles sortent avant sa pensée.
Journalisée

Princesse Alice Korvander
Serial-posteur
Administrateur
-
*****
Messages: 7763



Voir le profil
Fiche
Description
"Hear me Roar !"
« Répondre #14 le: Septembre 24, 2018, 07:40:52 »

Alice était bien plus excitée qu’elle n’aurait pu le croire. Que lui arrivait-il donc ? Elle-même était bien incapable de le dire. Depuis qu’elle était sur ce moto, c’était comme si une sorte de long et profond désir avait remonté en elle, progressivement. Elles se trouvaient maintenant sur cette aire de repos, sur une table en bois, et Sophiana ne tarda pas à la pénétrer pleinement, sa combinaison en cuir se frottant à la sienne. Alice enroula ses jambes autour de son bassin, immobilisant ainsi Sophiana, et se mit à gémir lentement. Les mains de Sophiana l’immobilisèrent, une sur sa nuque, et l’autre sur ses fesses. Elle soupira donc, et l’embrassa sur les lèvres, frottant son corps contre le sien.

« Hmmmm... »

Oh, c’était si bon ! Cette queue énorme qui la ramonait, ce membre durci qui filait en elle, ces centimètres et ces centimètres de chair se perdant dans son con... La belle Princesse gémissait sur place, continuant à se faire prendre longuement par Sophiana. Sa partenaire y allait assez lentement, comme pour mieux lui faire sentir l’épaisseur et la roideur de sa queue. C’était un contact qui ne laissait pas Alice indifférente. La jeune femme continuait à soupirer longuement, pendant que sa partenaire continuait à remonter en elle, jusqu’à dilater suffisamment ses parois vaginales pour...

...S’enfoncer brutalement en elle, raffermissant sa prise sur son corps.

« Haaaaaaaaaa... »

Les yeux d’Alice se révulsèrent dans ses orbites pendant quelques secondes, tandis que la queue de Sophiana remontait plus profondément en elle. Sophiana la renversa alors Alice sur la table, et commença à la pilonner, toujours avec cet étonnant rythme en deux temps. Un coup sec et rapide, brutal et violent pour s’enfoncer en elle, avec un lent retour, puis un nouveau coup de reins, brutal, qui arrachait à chaque fois un cri à Alice. Fort heureusement, personne d’autre ne semblait vouloir utiliser cette aire de repos, ce qui n’aurait cependant, et très probablement, rien changé à la situation actuelle.

Sophiana se pencha encore, s’attaquant aux seins de la jeune femme. Elle ouvrit la combinaison d’Alice pour y avoir directement accès, et la jeune femme gémit encore, sentant Sophiana s’étaler progressivement contre elle. Si les joues de son amante étaient rouges, c’était également le cas pour le visage d’Alice. Ce stage à la clinique de Sophiana promettait d’être particulièrement intense à ce rythme, puisque, même avant d’y être, les deux femmes commençaient déjà à baiser comme des amantes en rut. Sa partenaire jouait contre elle, et Alice mouillait frénétiquement, sa cyprine dégoulinant de ses cuisses pour tomber sur le sol.

Elle déglutit ensuite devant la provocation de Sophiana. Alice n’était toutefois pas en état de lui répondre calmement, et, entre deux soupirs, abonda donc dans le sens de sa partenaire... D’autant que les mouvements en deux temps de Sophiana, à force, finissaient surtout par la frustrer, et qu’elle avait tout simplement envie de se faire baiser.

« Pi-Pitié, Sophiana... Haaaa... Bai-Baise-moi, hmmm... Dé-Défonce-moi, hnnnn... ! Défonce-moi c... Haaaaannn... »

La jeune adolescente ferma les yeux pendant quelques secondes, avant de reprendre, lâchant la phrase d’un bloc en hurlant, tout sens de la retenue volant en éclat :

« DÉFONCE-MOI COMME UNE GROSSE PUTE !! »
Journalisée


Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal, soit celui-ci.

Complément de script : La Saga De La Tour Sombre

Tags:
Pages: [1] 2
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Awake and Dreaming - Le Grand Jeu
ChatBox