banniere
 
  Nouvelles:
Pour la promotion du forum, pensez à voter régulièrement pour nous si vous avez un peu de temps.
Merci ! ♥





Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: [1]
  Imprimer  
Auteur Sujet: Chasse gardée (w/ Sophiana)  (Lu 678 fois)
Yÿsma
Créature
-

Messages: 33



Voir le profil
Fiche
« le: Juillet 08, 2017, 10:12:31 »

Tekhos Metropolis... En voilà un territoire bien différent de Nexus ou même d'Ashnard. Loin de tous ces conflits futiles, la ville futuriste semblait pourtant lutter contre son propre ennemi, même si la cité restait globalement une place de premier choix pour les mordus de technologie. Yÿsma ne s'intéressait aucunement à toutes ces machines, loin de là. Ce qui la fascinait le plus, c'était cette société matriarcale dans laquelle les hommes, habituellement injustes envers les femmes, se retrouvaient socialement dominés par celles-ci. Et comme on pouvait s'y attendre de la part d'un tel régime, Tekhos semblait prospère. Intriguée, le Génie voulut en savoir plus sur cette étrange démocratie. Sur quels principes fondamentaux reposait-elle ? À quoi pouvait bien ressembler le gouvernement ? Évidemment, l'érudite trouva des réponses à chacune de ses questions, que ce soit par sa propre intelligence ou en enquêtant directement auprès des autres. C'est d'ailleurs ce qui lui avait permis de se rapprocher d'une apothicaire. Oui, une apothicaire, ici. En voilà une profession bien rare puisque la technologie dominait ici bas.

Évidemment, la mystique ne put s'empêcher de sympathiser bien plus que prévu avec cette femme, la séduisant habilement jusqu'à pouvoir s'immiscer dans son lit et lui soutirer en plus de ça son plus grand sésame : une drogue soi-disant capable de désinhiber quiconque l'ingérait, l'empêchant ainsi de refuser la moindre avance. Intéressée par cette science étrange, Yÿsma ne manqua d'emporter une petite fiole du liquide avec elle, quittant ainsi l'apothicaire tekhane au beau milieu de la nuit. À cette heure-ci, seules les personnes peu fréquentables ou les fêtards traînaient dehors. Yÿsma repéra d'ailleurs sa prochaine cible doublée de victime. C'était une jolie rousse à la silhouette fine et élancée et dont les merveilleuses mais frêles jambes laissaient présumer une faible force physique. Yÿsma la prit aussitôt en filature jusqu'à ce que la cible rentre dans un nightclub. N'hésitant pas un seul instant, la mystique dût se débarrasser de pièces pour rentrer et fut aussitôt bombardée par les faisceaux lumineux et la musique assourdissante une fois rentrée à l'intérieure. Elle ne perdit pas plus de temps et chercha sa cible du regard, remarquant rapidement que la cochonne s'était déjà liée avec une autre femme aux formes particulièrement voluptueuses. Lui voler me prouvera à quel point je suis supérieure. Mieux encore, je pourrais très bien prendre les deux.

Déterminée, Yÿsma fit claquer ses talons, s'avançant jusqu'au binôme composé de la cible et de la femme inconnue dont les cheveux roses se mêlaient au décor parfaitement lumineux des lieux. Elle s'assit alors près de la rousse mais offrit également son regard et son sourire à la rose, mettant vraisemblablement ses formes en avant. Heureusement, sa tenue achetée ici-même et avec laquelle elle avait séduit l'apothicaire l'aidait à mettre son corps en valeur. D'un geste habile de la main, elle rabattit ses cheveux magentas vers l'arrière avant d'avancer quelques pièces sur le comptoirs, ne cachant évidemment pas sa fortune.

« Bonsoir mesdemoiselles. Me permettez-vous de vous offrir un verre à toutes les deux ? »

Malgré son apparence aguicheuse, la rousse hésita quelque peu, comme si elle n'était pas expérimentée avec tout cela. Pourtant, elle avait accosté la rose et lui faisait probablement la conversation. En parlant de cette dernière, allait-elle accepter ? Quoi qu'il en soit, Yÿsma ne se priva pas pour jeter un coup d'oeil indiscret aux formes de l'autre femme tout en caressant avec assurance une des cuisses sous nylon de la jeune rousse.

« Si vous le souhaitez, j'ai également le pouvoir de réaliser vos vœux. Même les plus intimes. »
Journalisée
Sophiana Caldo
Avatar
-

Messages: 197



Voir le profil
Fiche
« Répondre #1 le: Juillet 09, 2017, 03:37:33 »

Le Nightclub, où je me trouve, est le plus branché de la métropole de Tekhos, ayant souvent des célébrités de guerre ou autre en son sein et cette fois, c'est moi, étant connue pour mes "exploits" sur le champ de bataille, de docteur comme de combattante, mais surtout, pour mon physique qui attire tout les regards et ma lubricité qui pouvait déclencher des orgies improbables.

D'ailleurs, je me suis clairement habillée pour satisfaire mes fans et montrer mon ouverture sexuel. Il m'a seulement suffit de porter un top noir, décolleté pendant jusqu'en dessous de mes seins, qui sont couvert par le tissu de mon vêtement, mais ne sont pas emprisonnées et sont même libre de mouvement quand je me mouvoit ainsi que laissant mon ventre nu. Je porte un shorty blanc, très serré, me moulant au point où les formes de mon vagin y sont dessiné précisément. Ce shorty est accroché par des porte-jarretelles à dentelle noir, transparent, et finissant par des talons noir, ouvert. Une tenue parfait pour montrer mon envie de baise et ca marche plutôt bien, subissant les regards pervers des demoiselles Tekhannes ainsi quelques fessées d'amantes comblées.

La soirée ne faisait que commencer mais elle promettait déjà d'être lubrique. Je me suis installée au comptoir pour commander et me fit couper par une frêle rouquine, tout gênée de venir me voir pour me dire qu'elle est fan de moi et a longtemps hésitée a venir m'aborder, ce qui me fit sourire et débuta la conversion avec cette petite timide.

Au bout d'un moment, elle me demande enfin de la prendre car c'est son fantasme, avouant aussi ne jamais avoir été comblée comme mes amantes et qu'elle voulait se faire fécondée pendant un tel partie de jambes en l'air avec moi. J'ouvrit grand les yeux face à cet avoeu mais je souris finement, me doutant qu'elle le voulait en privé, ce qui me donne une idée perverse, un défi que je murmure à l'oreille de Mathilde qui en devient rouge pivoine avant d'hocher la tête.

Elle regarde à droite et gauche puis, discrètement, glissa sa main dans mon shorty pour débuter une masturbation, voulant me la faire grossir. Même si elle est timide, elle ne peut se cacher des mordillements de lèvres en sentant la masse de chair se former dans sa main mais les choses ne peuvent pas toujours aller.

Elle retire brusquement sa main quand une inconnue débarque un coup, respectueuse certes.. très mignonne aussi.. habillée de façon très sexy, la mettant mal à l'aise au point où elle a les yeux baissés de gène. Je suis donc frustrer en ce moment mais, n'ayant pas été impolie, je ne vois pas pourquoi je dois m'en prendre à la charmante inconnue.

Je ne serai pas contre un cocktail de formiens.

Ma voix est un sèche, ce qui est normal, mais je vit la main de l'étrangère sur la cuisse de Mathilde et fronce les sourcils, la regardant droit dans les yeux.

Si tu es simplement nous dérangées, pendant qu'on parlait intiment, dans l'espoir de te la garder rien que pour toi, sache que ça va partir vite en vrilles.
Journalisée

Yÿsma
Créature
-

Messages: 33



Voir le profil
Fiche
« Répondre #2 le: Juillet 09, 2017, 02:33:24 »

Mais pour qui elle se prend, celle-là ? Irritée par la froideur de cette autre femme, Yÿsma choisit néanmoins de rester calme et silencieuse pour le moment, ne se détachant pas de son sourire alors que sa main s'arrêta de caresser la cuisse de la jeune rousse sans pour autant la quitter. Les yeux du Génie se perdirent dans ceux de sa nouvelle interlocutrice alors qu'elle avança l'or sur le comptoir, passant commande à la charmante serveuse qui aurait pu servir d'énième quatre-heure. Il ne fallut pas plus de quelques dizaines de secondes pour que l'employée en petite tenue apporte l'intégralité des breuvages près du trio de demoiselle, ou plutôt du duo rejoint par une sorte d'intruse. Celle-ci ne semblait d'ailleurs pas très encline à lâcher l'affaire malgré les menaces ouvertes de la rose.

« Hey, doucement. As-tu vraiment envie de faire peur à cette charmante jeunette ? » Pour accompagner ses propos, Yÿsma remonta sa main afin d'atteindre la joue de la rousse pour la caresser doucement. Et pendant ce temps, elle alla cueillir la fiole de drogue perdue dans l'élastique de ses collants pour la dissimuler dans son autre main. « De plus, ce n'était pas forcément dans l'optique de te la subtiliser, oh que non. Je suis ouverte au partage. En guise de bonne foi, je suis même prête à partager ma précieuse gnôle avec vous, mes délicieuses. »

À ce moment précis, elle ouvrit délicatement les doigts de son autre main, révélant la fiole au liquide transparent qui pourrait aisément être confondu avec la vodka humaine. Soulevant alors le capuchon, elle se permit d'en verser un tiers dans son propre verre, un autre dans celui de la rousse timide et le dernier dans celui de la rose belliqueuse. Pour dissiper leurs soupçons potentiels, elle porta ses lèvres à son propre verre et ingurgita le cocktail mêlé à la drogue à petites gorgées, se disant bien que son organisme à régénération accélérée ne ferait qu'une seule bouchée de cette drogue, là où ces dames allaient avoir plus de mal à l'éliminer. Mais était-ce vraiment le cas ? Après tout, il s'agissait du trésor de l'apothicaire, soit quelque chose qu'elle avait dû mettre des mois à élaborer. Peut-être que la mystique surestimait ses capacités de régénération. Pourtant, elle voulait y croire, ne serait-ce que pour avoir ces deux demoiselles rien que pour elle.

« Ne vous retenez pas devant moi, voyons. Buvez, embrassez, pelotez. Je ne suis pas du genre timide. »
Journalisée
Sophiana Caldo
Avatar
-

Messages: 197



Voir le profil
Fiche
« Répondre #3 le: Juillet 09, 2017, 04:58:00 »

En tant que docteur professionnelle et ayant un cerveau qui me permet d'analyser les situations, je ne m'y pas longtemps à comprendre que quelque chose clochait avec cette inconnue qui, étrangement, ne se rendait pas compte à qui elle avait à faire.

Sachant qu'elle me connait et que sa gêne a commencée quand vous avez débarquée.

Elle restait calme et sa question tente plus à influencer l'avis Mathilde pour dissuader tout malentendu, ce qui en rajoute une couche sur mes suspicions envers elle. Je vit la fiole dans sa main, chose rare ici, car plus aucune fiole aussi ancienne ne circule sauf chez la seule Apothicaire de la ville, amie quand nous étions en étude médicale, mais je prend en compte le faite qu'elle soit étrangère, venant d'Ashnard ou Nexus voir ailleurs, mais je préfère être prudente en la voyant si sûr d'elle.

Très bien.. je vais gouter ça, en première.

Je sourit doucement en restant fixer dans les yeux magenta, analysant ses expressions, ma main libre venant se poser sur le verre de Mathilde pour l'empêcher de boire alors que je prend une grosse gorgée de mon verre avant de le poser entièrement vide. Je me lèche les lèvres avant de sourire grandement en reconnaissant le goût.

Mmmmh.. très bon.. l'amertume que laisse ta gnôle est assez agréable, je ressent bien le gout de mon sang de démon derrière pour le sérum deshinibition de mon amie apothicaire.

Je renverse le verre de Mathilde sur le sol, tout en soutenant le regard de l'étrangère sans gêne avant d'écarter celle-ci pour me mettre face à le belle inconnue, lançant un regard noir.

Je ne sais pas pour qui tu te prend, ici, étrangère.. mais faire ce genre de chose est encore plus grave quand on est pas une Tekhanne.

Je la pousse de toute mes forces, la musique de club se coupe et les regards se tournent vers les deux femmes.
Journalisée

Yÿsma
Créature
-

Messages: 33



Voir le profil
Fiche
« Répondre #4 le: Juillet 09, 2017, 05:36:02 »

Méfiante, l'inconnue préféra protéger la jeune rousse de ce qui pouvait sembler suspect. Pff. Attends un peu que je te fasse payer ça une fois que tu auras tout bu. Yÿsma se retînt de sourire trop ouvertement alors qu'elle voyait déjà cette femme dans son lit, amorphe et totalement sous son contrôle. La jeunette sera évidemment de la partie. Deux pour le prix d'une, c'était toujours mieux. Mais une inconnue entra dans l'équation du Génie. La drogue ne sembla pas faire effet sur la demoiselle rose. Pourquoi ? Elle ne tarda pas à se justifier, expliquant que ce sérum avait été réalisé à partir de son sang. Sérieusement ? Dans quel univers suis-je aussi malchanceuse que ça ? Le verre de la rousse fût aussitôt renversé. Yÿsma tâcha de ne pas grimacer à cet instant et resta impassible jusqu'à ce qu'une étrange force la renverse avec aisance. Même si elle s'était préparée à recevoir ce choc, la mystique n'y aurait pas résisté. Elle tomba évidemment au sol, sur le dos, et se releva en grommelant alors que les regards étaient posés aussi bien sur elle que sur son agresseuse.

« Mais qu'est-ce qui te prend ? Et de quoi tu parles ? On m'a simplement refilé ça contre un peu d'or, en m'assurant que c'était meilleur que tout ce qu'on pouvait trouver sur le marché ! »

Jouant la carte de l'ignorance, Yÿsma se releva avec difficulté tout en époussetant sa robe. Il ne serait pas bon d'attirer l'attention ici, d'autant plus que plus personne ne devait être susceptible d'accorder au Génie une libération totale de ses pouvoirs. La créature était ainsi piégée dans une condition pathétiquement humaine, sans aucun moyen de débloquer ses pouvoirs pour faire face à cette femme qui n'était autre qu'une démone. L'affrontement direct ne se solderait qu'en une victoire incontestable de la rose. Mais à l'instant où Yÿsma posa de nouveau le regard sur son interlocutrice, quelque chose n'allait pas. Une sensation de chaleur l'envahit immédiatement. C'est une blague ? Ça ne va pas faire effet comme ça ?! Il fallait croire que si. Elle se mordit la lèvre, comme éprise d'une soudaine envie de provoquer la démone jusqu'à s'en faire humilier en public. C'est quoi cette merde ? Mon organisme ne peut pas rejeter le sang démoniaque ? Maintenant, le conflit se transformait en lutte psychologique pour combattre la perte soudaine d'inhibitions. Mais l'envie soudaine de se faire contrôler par cette démone devenait bien trop présente et oppressante. Je vais la tuer, je vais la tuer... Je dois la tu-... Je dois l'allumer.

« Tu sais, cette force que tu as là... elle pourrait servir à autre chose. Plutôt que de me violenter ainsi, pourquoi tu ne me montrerais pas à quel point tu peux être persuasive au lit ? J'ai été vilaine, je le sais ! » Toujours poussée par la seule force de cet étrange breuvage, Yÿsma en gémissait presque. « À moins que tu aies peur de ne pas avoir assez de force pour me retenir, madame muscle. »
Journalisée
Sophiana Caldo
Avatar
-

Messages: 197



Voir le profil
Fiche
« Répondre #5 le: Juillet 09, 2017, 08:10:07 »

Je m'avance vers l'insouciante qui semble être assez faible physique, lui lançant un regard haineux avec un sourire pervers, mes pas sont lents et dégagent mon hostilité envers elle, personne n'approche en sachant comment je suis quand je suis en colère. Elle en rajoute une couche en faisant mine de rien, comme si j'allait croire un tel mensonge sur un produit que seule l'Apothicaire possède.

Crois tu vraiment que je suis si stupide ? La seule qui a utilisée mon sang pour en faire un sérum, c'est mon amie et amante dont j'ai fait mes années de médecine militaire avec et, en prime, je l'ai aidée à faire ce sérum.

Elle se lève et je serre mon poing droit, prête à lui porter un coup puissant dans son plexus, mais le visage de la Génie se décompose lentement, passant d'une certaine fierté à de l'incompréhension. Je savais que les effets de mon sang peut-être puissant, mais je ne pensais pas qu'un génie soit aussi stupide que pour ne pas s'être immunisé contre son propre piège. Pas très maligne pour une créature pouvant être millénaire.

Eh bien.. que vois-je ? On ne sait pas tenir son propre piège ? Elle ne t'a pas prévenu que les effets s'activaient dès un regard croiser après ingestion ?

Comme penser, ses paroles provocantes envers moi montre qu'elle perd toutes inhibitions, passant d'une fierté à une soumission totale. Je lui sourit sadiquement et la regarde avec une perversité sans nom, sortant mon chibre imposant devant son regard, lui faisant comprendre ce qu'elle va subir avec un tel engin.

Ooooh, mais tu as vas être violenter, punis, petite traînée. Je vais te faire devenir ma chienne personnelle, un Génie comme putain, rien que pour moi.. je ne vais pas m'en privée.

Dès le dernier mot prononcé, elle sentira une main puissante, invisible mais, si on regarde bien, on peut distingué que l'ombre de ce bras est relié à mon dos, qui agrippe violemment la chevelure magenta pour se faire plaquer contre le comptoir, brutalement, l'obligeant à se cambrée, avant que je vienne à coté d'elle, ricanant avec perversité. Je lui choppe le tissu de sa robe et l'arrache pour la foutre nue, ne lui laissant que les talons, ce qui m'excite de plus surtout avec de telle fesses.

Mmmmh.. mais quel joli cul, ça doit être compenser pour ton manque d'intelligence. Allez, mesdemoiselles, filmez, que tout Tekhos puisse profiter d'une telle salope.

Je me lèche les lèvres, terriblement excitée par la situation qui est entrain d'être filmer par une dizaine de spectatrices. Je lui prend le poignet droit pour la maintenir férocement dans son dos avant de prendre un élan, avec ma main gauche, et l'abat violement sur sa première fesse, lui donnant un revers sur la deuxième de la même force, enchainant les gifles dominante pour rougir ses fesses laiteuses, martyrisant les deux miches, faisant résonner les claquements que sa peau.

Mh ! Mh ! Vas y, supplie ta maitresse, supplie la comme la petite chienne que tu ais.
Journalisée

Yÿsma
Créature
-

Messages: 33



Voir le profil
Fiche
« Répondre #6 le: Juillet 09, 2017, 08:41:00 »

Tant de mots quasiment incompréhensibles que voilà. Yÿsma perdait littéralement le contrôle de ses sens, ces derniers ne l'autorisant qu'à se focaliser sur le corps de celle dont elle avait croisé le regard, soit une délicieuse image accompagnée de mots humiliants. La soumise déglutit à la vue de l'imposant membre de la démone, rassemblant ses dernières forces pour ne pas se jeter littéralement dessus. De toute façon, elle n'aurait pas pu. À peine la rose eût-elle terminé de parler qu'une force invisible força le Génie contre le comptoir, la tête contre le bois suintant l'alcool et les fesses relevées en guise d'offrande. Il ne fallut que quelques secondes de plus pour que la robe de Yÿsma se retrouva par terre, en lambeaux. Les faisceaux lumineux parcouraient désormais le corps nue de la droguée, tout comme les dizaines de regards qui se perdaient pour contempler la scène. La démone encouragea même l'humiliation à être poussée plus loin encore. La scène allait désormais être filmée sous différents angles, de quoi la graver dans les annales numériques pour un moment.

Soudain, quelque chose heurta le fessier de Yÿsma. Cette dernière ouvrit grand les yeux en couinant avant de tourner difficilement la tête et remarquer qu'il s'agissait effectivement de la démone en train de lui gifler le cul. Même si cela poussa la mystique à se sentir humiliée, en public de surcroît, elle ne put retenir ses rougeurs et ses gémissements, n'ayant plus aucun contrôle sur ses réactions à cause de la puissante drogue. Elle conserva néanmoins suffisamment de lucidité pour être consciente de la scène, de quoi la dégoûter plus encore au fond d'elle-même alors qu'elle était rabaissée encore et encore. Ses lèvres s'ouvrirent alors, laissant fuiter et venir l'air au gré de quelques mots que son for intérieur eût énormément de mal à assumer.

« Baisez-moi, maîtresse ! Faites-moi mal ! »

Rouge de honte, elle plaqua son visage contre le comptoir en serrant les dents tandis qu'elle roulait du cul sans même s'en rendre compte, serrant farouchement les cuisses et cherchant à provoquer le chibre de sa maîtresse par quelques contacts. Au même moment, elle sentit son intérieur s'humidifier, comme si la drogue la rendait également bien plus sensible qu'elle ne l'était déjà. Cette réaction ne la fit que serrer davantage les cuisses avant que ce ne soit remarqué. Prise de tremblements, Yÿsma chercha de nouveau à lutter mais ne récupéra aucun contrôle sur son corps. La drogue avait totalement pris possession de ses sens et lui accordait tant de plaisir – pourtant factice – qu'elle ne pouvait lutter, comme un toxicomane que l'on aurait privé pour finalement lui accorder son sésame après une longue torture. La chaleur naissante dans le bas-ventre du Génie ne pouvait plus être contenue. Alternant entre gémissements et couinements, même ses mots devenaient quasiment inaudibles et inintelligibles. C'est néanmoins grâce à l'étonnante capacité d'auto-régénération de son corps qu'elle parvînt à articuler quelques mots, cette fois-ci prononcés par sa véritable conscience.

« Va... va bien te faire... foutre ! »  Éphémère avait été cette résistance. Le contrôle fût de nouveau perdu quelques instants après, comme si la lutte opposait une faible conscience à une entité omnipotente, bien que le pouvoir de cette dernière allait s'effacer progressivement au fil des minutes. « Ne décevez pas vos groupies... maîtresse... Utilisez-moi ! »
Journalisée
Sophiana Caldo
Avatar
-

Messages: 197



Voir le profil
Fiche
« Répondre #7 le: Juillet 09, 2017, 10:31:40 »

Les fesses de la catain sont pivoines, meurtris, par tant de violence. Je m'excite moi-même à force des claquer les fesses parfaites de sa proie, celles-ci me titillent fortement le chibre que j'ai grandement envie de lui faire sentir les effets. Je continue les gifles des plus en plus forts, mais je m'arrête quand elle lâche une parole de refus, surprise qu'elle résiste au sérum, cela doit être parce qu'elle est une créature surnaturelle. Je remarque aussi qu'elle n'est pas assez puissante pour y résister aux effets, me demandant de l'utiliser comme il se doit devant mes fans.

Vu que tu le demande si gentiment... je vais te comblée comme la bonne chienne que tu es.

Je viens à son oreille pour lui susurrer suavement.

Et même ton conscient ne vas pas résister à temps de plaisir.. car.. vu que tu ne les sais pas.. les 3/4 des femmes ici sont passés sur ma queue..

La main invisible maintient son étreint alors que je lui choppe les hanches pour la porter au milieu de tous, la mettant dos à moi, les cuisses écartées et l'obligeant à se pencher jusqu'à ce que ses coudes touches le sol. J'hôte mes vêtements, laissant ma nudité si désirable en vue, ne gardant que mes talons hauts pour que cela soit encore plus excitant avant d'agripper fermement les hanches avant de lui pénétrer lentement le vagin, frémissant dû à la chaleur de son intimité ruisselante, poussant un profond gémissement.

Haaaaaaaaaaaaaaan... cela est tellement bon, j'en mouille autant que toi.... mmmh.. dit moi tout ce que tu ressent, excite moi encore plus !

Je lui met une belle fessée et entame de sèches et lentes pénétration, claquant ses fesses avec mon bassin à chaque fois que je lui fait sentir, entièrement, mon mandrin monstrueux qui lui déforme le ventre à chaque passage. Les coups de reins s'enchainent et, le Génie, si elle regarde entre ses monts laiteux, pourra voir les jambes de sa violeuse trempée, révélant qu'elle possède aussi un vagin.
Journalisée

Yÿsma
Créature
-

Messages: 33



Voir le profil
Fiche
« Répondre #8 le: Juillet 09, 2017, 11:08:39 »

Yÿsma se mordit la lèvre aussitôt que sa ravisseuse lui susurra quelques mots à l'oreille. Elle en serra les cuisses, encore et toujours plus humide, les pressant sans retenue l'une contre l'autre. Mais elle n'eût pas plus d'opportunité pour dissimuler son excitation puisque ses cuisses furent aussitôt écartées alors que la force invisible de tout à l'heure l'empoigna pour la forcer à s'accouder à même le sol, comme une chienne. La mystique serra les dents, l'honneur entaché, mais apprécia tout de même ce traitement. Elle allait se faire passer dessus à son tour, comme les prétendus trois quarts des femmes ici présentes. Tout son corps en tremblait d'envie ; ses joues rougissaient à vue d’œil, de la salive coulait depuis la commissure de ses lèvres, ses tétons se durcissaient et sa fleur intime continuait de se lubrifier. Tous ces signes indiquaient que le Génie avait envie de se faire salement prendre. Ce souhait fut d'ailleurs réalisé puisque la démone, avide de luxure, pénétra sa proie sans sommation. Yÿsma couina de plaisir et ferma les yeux dans un même temps, s'imaginant déjà être la chose de cette femme alors que ce n'était que le début.

Elle ouvrit les yeux bien que tout ce qu'elle apercevait lui paraissait flou et immatériel et cria un coup alors qu'elle sentit ses chairs se déformer après les passages réguliers de l'imposante anatomie de son agresseuse. Elle resta cependant assez lucide pour reconnaître le liquide qui coulait le long des belles jambes de sa maîtresse ; son conscient y vit une opportunité de se venger lorsque le moment sera venu. Mais actuellement, Yÿsma était bien trop occupée à subir et se maudissait à chaque fois qu'elle pensait aimer ce châtiment qu'on lui infligeait. C'était cependant inévitable ; sa sensibilité avait été si accrue par la drogue qu'il était impossible de résister au plaisir procuré par les assauts de la démone. Esclave du plaisir, la soumise n'eût aucun mal à répondre à sa maîtresse, faisant aisément fi de son orgueil.

« Je sens... gnnn... mon intérieur se briser sous les coups de Maîtresse... Je sens aussi ma petite chatte... se faire oppresser par votre queue... Aaaaaan ! Votre queue si grosse, celle qui me détruit ! »

N'arrivant pas à articuler plus que cela, elle laissa tomber toute vaine tentative de parole au profit d'une noyade intégrale dans le plaisir. Entre cris, larmes et gémissements, elle ne se retrouvait plus et fut bien vite submergée par tant de sensations. Tremblante, Yÿsma tenta de porter un doigt à son intimité afin de caresser son bouton de chair mais ne parvînt qu'à se ramasser davantage sur le sol par manque d'équilibre. Cela lui permit néanmoins de trouver un nouvel appui en la présence de son front. Elle poussa également sur ses bras pour se rehausser et agita sa croupe d'avant en arrière pour les beaux yeux de sa maîtresse, ne souhaitant que s'empaler davantage sur l'imposant pénis.

S'en suivit d'un instant des plus honteux pour le Génie. Sans même pouvoir se retenir, elle eût son premier orgasme, couvrant le membre de son amante de cyprine. Même si la drogue avait bien amenuisé ses résistances, Yÿsma restait particulièrement sensible à cet endroit du fait qu'elle avait l'habitude de prendre plutôt qu'être prise, de quoi ne pas arranger son manque d'endurance lorsqu'elle était la receveuse. Haletante, elle tenta de s'excuser sans même stopper ses propres mouvements du bassin.

« Pardon maîtresse...  Je ne voulais pas... » Comme réveillée par sa propre condition misérable, elle commença enfin à se reprendre, même si ça ne l'autorisait qu'à parler pour le moment. Cela fut amplement suffisant pour corriger ses propres mots. « Et puis quoi encore... Retourne sucer ton père le diable ! Si ça peut... hnnn... te déplaire, je jouirais avant toi autant de fois... qu'il le faudra. »
Journalisée
Sophiana Caldo
Avatar
-

Messages: 197



Voir le profil
Fiche
« Répondre #9 le: Juillet 10, 2017, 03:10:58 »

Les paroles violentes de la victime m'excite de plus ample et ne fit qu'aggraver les choses pour elle quand mes vas et viens deviennent brutaux et rapides, fouettant le fessier rougeâtre pour me permettre de tabasser les portes de son utérus avec mon gland, me faisant gémir intensément de plaisir. Mon sexe farfouille, sans ménagement, l'intérieur du Génie qui abonde de foutre, laissant une belle petite flaque de leur cyprines mélangées.

Haaan ! Han ! Han ! Si tu... mmmh... savais... comment la queue.. de mon père.. est si délicieuse.. HAN ! Vas y ! Vas y ! Jouis comme une putain ! Montre que tu prend.. ton pied.. avec ma grosse queue !!

Je la bourrine de toute mes forces, étant très endurante, je me doute que je vais bien la remplir. Mon mandrin glisse avec une facilité déconcertante, le bruit qu'il créer dans ce tunnel humide, et étroite, est digne d'un hentaï, en plus des claquements et cris que nous prodiguons, excite les spectateurs qui commence à jouer entre elles, remplissant rapidement le lieu d'une odeur impressionnante de sexe.

Cette odeur est enivrante, je me gave en la humant pendant que je démonte allégrement ma partenaire du moment, je suis littéralement droguée à ça, peut-être même le Génie, qui sait. Mais, pour l'heure, deux rouquines nues s'approchent de nous, mandrins en mains et couilles ballotant, elles veulent jouer avec la victime et sa maitresse. On peut se poser une question : Est ce que la Génie ferait mieux de laisser les choses se passer ou forcer le passage alors qu'elle prend son pied, et est connu ?

Han ! Han  ! Vas y, ma belle ! Occupes toi de nos amies !

Je m'en mord les lèvres et relâche les cheveux de ma partenaire dominée, que je ne cesse de pilonner l'arrière train, ma queue féline vient en rajouter une couche en venant se frotter sur sa perle de plaisir. Dire que je ne voulais pas de grosses queues en moi serait un mensonge, et je ne me cachait pas de ce genre de plaisir, et les jumelles le savaient en me regardant comme des chasseurs face à leur proie.
Journalisée


Tags:
Pages: [1]
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Awake and Dreaming - Le Grand Jeu
ChatBox