banniere
 
  Nouvelles:
Pour participer à l'évolution du forum et faire entendre votre voix, n'oubliez pas de vous inscrire sur la liste des électeurs ! Vous aurez ainsi accès aux sujets sur lesquels le Staff consultera les membres. Plus d'informations ici !

Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: [1] 2
  Imprimer  
Auteur Sujet: Quand la pluie amène à une rencontre chaleureuse  (Lu 718 fois)
Yÿsma
Créature
-

Messages: 33



Voir le profil
Fiche
« le: Juin 28, 2017, 06:38:41 »

Il pleuvait averse et Yÿsma ne savait guère où se réfugier. Dire qu'elle n'était plus qu'à quelques kilomètres de Nexus... Pourtant, elle ne pouvait se permettre de vagabonder trop longtemps sous une telle pluie en raison de ce corps fragile qu'elle s'était constitué. Si les pouvoirs du Génie étaient à priori immenses, son corps d'emprunt partageait les mêmes restrictions physiques que celui d'un humain. Trempée jusqu'aux os, la femme mystique courait sous cette pluie torrentielle dans l'unique but de trouver un abri. Le feuillage des arbres n'était clairement pas assez épais pour protéger la miss d'une telle pluie. Il lui fallait trouver autre chose.

Yÿsma parcourut plusieurs dizaines de mètres à l'aveuglette, alternant entre grands pas pour éviter les flaques trop profondes et petits pas pour ne pas glisser. Sa marche aléatoire fut bientôt récompensée par l'apparition soudaine d'une cavité rocheuse, plus communément appelée "grotte", qui commençait à se démarquer de ce décor gris, morne et illisible. L'ombre de la roche se dressait fièrement alors que la cavité, béante, ne semblait pas très accueillante. Pourtant, Yÿsma s'y engouffra sans hésiter un seul instant, littéralement chassée à l'intérieur par les cordes d'eau qui se firent soudainement plus menaçantes. Qui avait osé énervé les hypothétiques dieux de ce monde pour qu'il pleuve autant ? Le Génie préféra ne pas le savoir et se posa sur un rocher environnant en soufflant un grand coup. Son habit de soie était littéralement fichu, si bien qu'elle préféra le retirer puisqu'il lui apportait désormais bien plus de fraîcheur et d'humidité que de chaleur. Ainsi, la femme se retrouva le buste à l'air, ne portant plus que ses somptueux talons qui l'avaient handicapée dans sa course, cela dit en passant, et ses sous-vêtements, sans même se rendre compte qu'il y avait déjà quelqu'un ici. Ses sens d'humain ne lui permirent tout simplement pas de ressentir cette présence.

Finalement, elle se retourna et s'engouffra plus profondément dans la grotte, sans doute à la recherche d'un rocher suffisamment sec pour pouvoir y égoutter sa robe. Quelle ne fut pas sa surprise lorsque, au lieu d'un rocher, Yÿsma tomba sur une créature d'apparence hybride aux détails fort charmants. Une longue chevelure rosée, un corps fin et fragile d'apparence, des protubérances à peine visibles qui ressemblaient à des oreilles félines, voilà ce qui composait cette créature. N'oublions évidemment pas les longues queues de fourrure loin d'être discrètes. Intriguée, le Génie s'approcha davantage afin de distinguer en détail les traits de l'autre être vivant qui semblait s'être abrité dans cette grotte. Elle découvrit rapidement qu'il s'agissait d'une femme, ou d'une femelle. Yÿsma ne savait pas comment les hybrides se dénommaient entre eux. Quoi qu'il en soit, cette innocence apparente rappela à la femme trempée ce qu'elle était il y a de cela quelques années, soit une créature qui découvrait le monde. Peut-être n'était-ce pas le cas de cette adorable hybride, mais on aurait pu le croire.

Yÿsma choisit finalement de faire les derniers pas, réduisant la distance entre elle et l'hybride à deux ou trois petites dizaines de centimètres, elle plongea ensuite ses iris magenta dans ceux de l'autre créature et lui sourit avant de s'exprimer d'une voix douce, presque maternelle.

« T'abrites-tu aussi de la pluie, gracile créature ? Pardonne mon accoutrement, je n'ai pas eu d'autre choix que de retirer cette robe toute trempée. » En parlant de la robe, le Génie s'absenta un moment pour la déposer sur le premier rocher proéminent à portée, sec ou non. « Mon nom est Yÿsma, je suis un Génie. Puis-je quérir l'identité de cette charmante demoiselle avant de lui accorder un vœu ? Nos routes se sont croisées, après tout. »
Journalisée
Aëlyne Emeraude
Dieu
-

Messages: 77

avatar

Déesse reine-fée chevalier d'Émeraude


Voir le profil
Fiche
« Répondre #1 le: Juin 29, 2017, 12:18:16 »

Je visitais légèrement les alentours de Nexus sous ma forme de kistune en ayant entendu que les terranides étaient plutôt des furrys bien que peut être cette indication m'était inexacte, j'avais préférée adopter une forme un peu plus bestiale. J'étais donc en train de visiter, mais également de chercher quelque chose qui pourrait m'aider à contrôler ma puissance magique et connaître vraiment le potentiel de ce dernier. Quand tout à coup, voilà qu'il commence à pleuvoir, mais pas la petite pluie qui vient vous taquiner, je parle de la grosse averse d'un coup comme ça, je grogne légèrement et je cours à la recherche donc d'une grotte ou quelque chose ainsi. Quand je la trouve, je m'abrite dedans vers une paroi venant rapidement me sécher en usant ma magie incendiaire pour faire un feu.

On est au début de la grotte mais une entrée dans le fond donne sur cela et la deuxième image peut illustrer l'entrée et le petit endroit ou nous sommes  

J'allais paisiblement me reposer donc contre le feu, mes vêtements secs quand j'entendis des bruits de pas dans des flaques d'eau qui s'approchait tout doucement donc de ma position, j'éteins rapidement le feu avant de me cacher un peu plus. C'était une jeune femme aux cheveux magentas qui semblait elle aussi, vouloir s'abriter. Elle s'était retiré sa robe trempée et s'était approchée de moi en me parlant. Je la regarde donc venant tendre ma main vers où il y avait le feu pour le rallumer. Je finis par lui dire donc.

- Je comprends ton accoutrement, ne t'inquiète pas.. Oui, je m'abrite de cette pluie torrentielle qui est arrivée, cela fait quelques minutes que je suis arrivée..


Elle parla ensuite qu'elle était une génie et donc qu'elle pouvait exaucer un vœu si je le voulais, j'aurais bien souhaité que j'apprenne mieux ma magie, mais bon, non, je ne voulais pas abuser de la jeune femme. L'entraînement, il n'y a que cela de vrai, voilà ce que mon mentor me disait et me dirait là, s'il était avec moi, je finis par lui répondre avant qu'elle se pose des questions.

- Enchantée Yÿsma, mon nom est Aëlyne, Aëlyne Emeraude. Je te remercie pour ta proposition de vœu, mais je n'aimerais pas l'utiliser, après tout, je n'en ai pas besoin. Mais nous pourrions faire connaissance le temps que la pluie se calme, qu'en penses-tu ?


Je lui offrais un sourire et une aura apaisante et remplie de confiance parcourait la pièce et donc devait sûrement toucher la génie. Elle avait l'air d'une personne de confiance, mais pas de conclusion rapide, elle paraissait, mais je ne connais pas non plus sa véritable attention, mais tant qu'elle n'a pas des réactions néfastes envers moi, je la considérerai comme une amie. Je la regardais dans les yeux également, ses iris magenta se mélangeait dans mes iris possédant une base de bleu clair ou violet clair avec le contour des pupilles noirs par un rose foncé, légèrement lumineux et surtout dans la grotte qui n'importait pas beaucoup de luminosité et en plus, la pluie donnait encore une lumière sombre. Mes yeux était lumineux dans la nuit, sans le vouloir certes mais c'était ainsi.
Journalisée



Yÿsma
Créature
-

Messages: 33



Voir le profil
Fiche
« Répondre #2 le: Juin 29, 2017, 01:06:05 »

Chaleureuse, la femme présentant quelques similitudes avec les terranides se montra tout de suite compréhensive et affirma qu'elle était effectivement venue s'abriter de cette pluie. C'était évident. Yÿsma se fit la réflexion qu'une demoiselle aux airs si délicats ne viendrait certainement par explorer les grottes par intérêt, quoique cette personne semblait particulière. Parmi toutes les personnes croisées durant sa vie, Yÿsma ne rencontra pas qui que ce soit ne désirant absolument rien d'elle. Le Génie arqua un sourcil, non pas par mécontentement mais plutôt par intérêt. Celle qui se présentait comme étant Aëlyne Emeraude mettait en avant une certaine modestie qu'on ne trouvait que chez très peu de personnes.

« Comme c'est atypique, j'aurais pu t'accorder n'importe quoi, à quelques exceptions près. Mais si c'est ce que tu désires, je m'y plierai, Aëelyne. »

Si ses sens étaient semblables à ceux d'un humain, sa sensibilité magique restait intacte, elle. C'est d'ailleurs ce qui lui permit de détecter ce changement d'ambiance dans les alentours, comme si l'hybride dégageait une présence rassurante. Était-ce là un subterfuge ? Non, Yÿsma ne le pensait pas. Aëlyne paraissait être quelqu'un de bien trop bon. Cela ne pouvait être qu'une façade mais le Génie en vînt à la conclusion que non, comme si ses instincts lui affirmaient que cette créature n'était que bonté et gentillesse. Quoi qu'il en soit, Yÿsma finit par sourire à son interlocutrice, se disant qu'elle était particulière et ma foi attirante.

« Soit. En ce qui me concerne, je n'aurais pas grand chose à te raconter en dehors de mes nombreuses années d'errance. Même ma naissance reste un mystère complet à mes yeux et je doute que tu veuilles entendre les divagations d'une créature sans doute plus âgée que toute ta famille. Quoique... »

L'on croisait des êtres parfois surprenants, dans ce monde. Yÿsma s'abstînt de poursuivre cette réplique et se contenta de tendre une main vers Aëlyne avec un sourire, comme pour l'inviter à parler à son tour. Peut-être aura-t-elle bien plus de choses à dire que le Génie.

« Qu'en est-il de toi, charmante Aëlyne ? Tes yeux ont la même lueur que les miens, ils semblent émaner de la magie. Qui plus est, je n'ai pas encore croisé de Terranide aussi humain que tu ne l'es. Si je puis me permettre, cet exotisme ravit mon regard. »

Abandonnant aussitôt la subtilité, Yÿsma réduisit l'écart entre elle et son interlocutrice par deux petits pas, faisant très légèrement claquer ses talons contre la roche dans un écho qui passa inaperçu en raison du vacarme que la pluie causait. Se courbant vers l'avant, elle attrapa dans un même temps la main droite d'Aëlyne sur le dos de laquelle le Génie déposa un aimable baisemain, comme un homme de la cour qui se serait introduit à une princesse. Elle se redressa aussitôt, lâchant la main de l'hybride avec lenteur et délicatesse avant de lui adresser un nouveau sourire. Secrètement, Yÿsma se fit la réflexion que le dos de cette main n'était pas son véritable objectif ; elle visait plus haut. Chaque chose en son temps, cependant. Cette mystérieuse renarde n'avait montré aucun signe de dévergondage, mieux valait ne pas aller trop vite en besogne et se contenter d'écouter ses récits avec le sourire. D'une certaine façon, Yÿsma se dit que les histoires d'Aëlyne ne devraient pas être si ennuyantes que ça, à moins qu'elle n'y mette pas du sien. Mais plutôt que de la laisser raconter son histoire d'une traite, la mystique eût l'idée de faire ça de façon progressive.

« Je vais plutôt te poser une seule et unique question, puis ce sera à ton tour de m'en poser une lorsque tu auras répondu. Si la question est contournée, juste histoire de rendre la chose un tant soit peu amusante, je propose un gage à la discrétion de celle qui aura posé la question. Si tu es d'accord, voici pour toi : es-tu bien une Terranide ? »
Journalisée
Aëlyne Emeraude
Dieu
-

Messages: 77

avatar

Déesse reine-fée chevalier d'Émeraude


Voir le profil
Fiche
« Répondre #3 le: Juin 29, 2017, 02:19:05 »

Je me demandais bien quand la pluie allait s'arrêter, je soupire venant entendre encore le vacarme bien que j'appréciasse la compagnie que je possédais, elle était charmante et semblait être quelqu'un de bien.. Je restais là tout simplement en regardant la dénommée Yÿsma, qui semblait particulièrement étonnée sur le fait que je ne lui demande aucun vœu, elle me parla du fait qu'elle n'avait pas grand chose à dire, mais quelque chose me fit sourire quand elle disait qu'elle était plus âgée que toute ma famille. Elle avait quelque chose en elle de très noble et très masculin, car elle vint me faire une baise-main. Elle me proposa un petit jeu, une question chacun a notre tour... Si je la contourne où elle la contourne, un gage est émis.

Elle me demanda si j'étais vraiment une terranide... Je me pinçais simplement les lèvres avant de finir par la regarder. Et voilà, le coup vient ainsi, je savais que cela ne servirait à rien de mentir, c'est une génie, un être magique... Elle pourra facilement savoir si je mentais ou non, donc d'une voix calme et franche, je vins lui répondre sa question.

- Non, je ne suis pas vraiment une terranide et loin de cette race, je suis une humaine de base qui a pris une de ses formes pour se faire passer un peu plus quelqu'un de local. Pourquoi tu n'es pas dans un objet ? Dans toutes légendes que j'ai entendues, un ou une génie se trouve dans un objet qu'on doit frotter... Non ? Je suis désolée si ça fait un peu trop préjugé, je n'aimerais pas t'offenser.

Je lui souris une nouvelle fois venant agiter mes oreilles tout simplement, mais j'ai pris rapidement ma forme basique puis je repris celle d'une kistune. Je lui souriais toujours, car j'avais été sincère, elle m'avait jamais demandée si j'étais dans un autre monde donc je ne viens pas de contourner la question, voilà ce que je pense. Je garde un beau sourire laissant le feu réchauffer tout doucement la pièce, j'entendis du bruit vers le fond de la grotte, je me posais bien entendu la question d'où cela venait, je sondais l'endroit bien que je sentais des êtres non loin, ces derniers doivent dormir ou être dans un état de faiblesse car leur aura était assez faible...
Journalisée



Yÿsma
Créature
-

Messages: 33



Voir le profil
Fiche
« Répondre #4 le: Juin 29, 2017, 03:18:36 »

Yÿsma se fit attentive à la réponse de son interlocutrice qui avoua sans trop de mal être en réalité une humaine. Certes, cela se pouvait. le Génie hocha la tête en guise d'appréhension, relevant immédiatement le fait que les humains aussi pouvaient développer une affinité avec la magie, et ainsi devenir tout autre chose. C'était loin d'être anodin, dans ce monde. Puis Aëlyne appuya finalement ses propos par une démonstration de ses talents de métamorphe, révélant sa forme humaine pour les beaux yeux de Yÿsma qui se contenta d'émettre un sourire avant de se faire la réflexion que sa forme basique à elle n'avait absolument rien d'attirant ; ce n'était que de la fumée, après tout.

S'approchant du rocher sur lequel sa robe avait été mise à sécher, Yÿsma s'y fit une place, s'y assit et croisa les jambes, agitant son pied levé dans le vide en faisant mine de réfléchir. Non pas que la question de son interlocutrice lui posait problème, loin de là, mais elle se demandait plutôt d'où ces croyances provenaient, comme quoi les génies devaient habiter un objet et ne posséder qu'un seul et unique maître, soit celui ayant frotté l'objet en question. Yÿsma avait lu de nombreux écrits à ce sujet, la plupart d'entre eux mentionnaient un objet fait d'or et de pierreries qu'ils appelaient "lampe" et dont l'apparence laissait davantage penser à une théière. Suite à cette réflexion, la créature mystique se permit d'émettre un petit rire.

« Je ne suis pas offensée, n'aie crainte. Je me demandai simplement sur quoi se basaient ces légendes, puisque je suis la preuve vivante qu'elles ne sont peut-être pas fondées. Mais pour répondre à ta question, je n'en ai moi-même aucune idée. Ma conscience s'est éveillée alors que je n'étais que brouillard et magie. À cette époque, j'étais déjà libre, si ce n'est que seul le vent pouvait me dire où aller. Peut-être suis-je trop puissante pour qu'un objet puisse me sceller. »

Sur cette blague, Yÿsma posa une main sur sa robe. Elle restait humide mais bien moins que tout à l'heure, sans doute grâce au feu maintenu par la renarde. Cette dernière parut ailleurs pour un moment, comme perdue dans ses pensées un court instant. Quelque chose ici la perturbait. Le Génie se concentra, tentant de percevoir quoi que ce soit d'anormal mais ne parvînt qu'à sentir différents flots de magie, à savoir celui d'Aëlyne, le sien et les bribes confuses qui flottaient en permanence dans l'air, quoiqu'il y avait autre chose, une ou plusieurs présences bien plus faibles. Voilà ce qui perturbait sans doute l'hybride curieuse.

« Désires-tu aller voir ces êtres ? Cette question n'est pas effective pour notre jeu, évidemment. Si je devais en poser une nouvelle, ce serait : que fait une si charmante créature près de Nexus, camouflée et sans escorte ? »

Néanmoins, Yÿsma vit en ce petit hors sujet une opportunité d'allonger son espérance de vie. Son sourire s'étira tout naturellement alors qu'elle passa une main dans ses cheveux, balayant d'un mouvement léger et aérien les quelques mèches rebelles postées devant ses yeux. Cette attitude confiante voulait tout dire ; le Génie a trouvé une opportunité, il ne lui restait plus qu'à la saisir.

« Si ces êtres sont vulnérables, je pourrais potentiellement améliorer leur état. Il suffit juste que tu en formules le vœu. Mais commençons par aller les voir, veux-tu ? »
Journalisée
Aëlyne Emeraude
Dieu
-

Messages: 77

avatar

Déesse reine-fée chevalier d'Émeraude


Voir le profil
Fiche
« Répondre #5 le: Juin 29, 2017, 05:40:55 »

Yÿsma était là, en train d'écouter ce que je lui disais et pourtant, elle gardait toujours son beau sourire. La jeune femme était contente et sûrement d'une fierté exemplaire bien qu'elle ne le montrait pas, elle était là tout simplement et surtout bien heureuse. elle finit par m'expliquer que les préjugés ainsi n'étaient pas fondées et qu'elle s'était juste éveillée comme cela, pouf, ainsi. Elle vérifia l'état de sa robe avant de me proposer d'aller voir ses êtres que j'avais détectés, je lui hochais la tête venant se redresser, mes queues dorsaux se mirent enroulée autour de ma taille pour former une longue et épaisse ceinture de fourrure. tandis que je me dirigeais délicatement de ce que j'avais vue ou plutôt de ce que j'avais sondée. Je n'avais pas oublier ma visiteuse et je répondis donc à sa question.

- Pour répondre à ta question, je suis une exploratrice à la recherche d'un maître, d'une aventure et même peut être l'amour... Ma question serait, as-tu déjà rencontrer beaucoup de personnes ? Et non, ne t'inquiète pas, je ne te demanderais pas un souhait à moins, qu'en tant que génie, c'est peut être vitale pour toi ?


Je lui souris avant de me diriger vers le fond de la grotte, de l'eau jaillirent par des fuites tandis qu'une sorte de couloir d'eau était bel et bien présent, je fronçais les sourcils simplement avant de sentir ce que j'avais vue, c'était des chauves-souris qui venaient d'être réveillées par notre présence et voilà rapidement qu'ils s'envolèrent. Je restais submergée par ce que je voyais venant regarder Yÿsma.

- C'est magnifique, tu ne trouves pas ?


Je garde le sourire et je viens détailler chaque endroit de la nouvelle pièce. Je lançais une boule de lumière pour mieux distinguer. C'était un long couloir dessinés par les parois rocheuses, si nous bougeons trop, on risquerait de tomber dans l'eau et la couleur de l'eau, je devais me l'avouer, m'inspirait peu confiance, elle était d'un bleu foncés, pire que les limbes, pire que la noirceur, rien qu'en la regardant... L'eau pourrait avaler l'âme d'une personne... Je soupirais longuement avant de continuer de regarder, cela menait plus loin et bien que l'envie d'explorer cet endroit me donnait envie, je devais rester pour l'instant près du feu et surtout me reposer. Je me dirigea donc une nouvelle fois vers notre petit camp de fortune pour revenir m'asseoir et lâcher mes queues dorsaux.

-Bien étrange comme endroit, n'est-ce pas ?
Journalisée



Yÿsma
Créature
-

Messages: 33



Voir le profil
Fiche
« Répondre #6 le: Juin 29, 2017, 06:24:41 »

Yÿsma se redressa aussitôt que la renarde accepta l'offre, non pas celle du vœu mais celle qui stipulait d'aller voir les créatures encore inconnues. Décidant de laisser son habit ici, le Génie suivit son interlocutrice sans même se préoccuper de son accoutrement. Après tout, Aëlyne devait s'y être habituée, même si elle ne semblait pas avoir été dérangée à un quelconque moment que ce soit. Dans un même temps, Yÿsma prêta une oreille attentive aux mots de l'humaine aux capacités métamorphiques. Pour résumer, on pouvait en conclure que la miss cherchait à s'installer et à mener une vie potentiellement paisible, ce dernier paramètre n'étant qu'une option.

Toujours en suivant son hôte, Yÿsma eût le loisir d'admirer l'élégante démarche de celle avec qui elle faisait connaissance, maintenant que ses queues étaient relevées et encerclaient la taille de la kitsune. Dans un même temps, les mots de l'hybride revinrent à l'esprit du Génie, comme pour la provoquer et tester ses limites. À la recherche d'une aventure ou de l'amour, hein ? pensa Yÿsma. Bien sûr, ses pouvoirs lui permettraient de combler la renarde. Mais cette fois-ci, la mystique opta pour une tactique bien plus humaine. Pourquoi ne pas se débrouiller avec des moyens plus rudimentaires, ceux d'un corps purement humain ? C'était un défi à relever. Yÿsma avait suffisamment confiance en son physique pour parvenir à cet objectif. Mais pour le moment, elle avança à hauteur de son interlocutrice et se contenta de répondre à sa nouvelle question.

« Tout un tas. Certaines étaient d'ailleurs si ambitieuses que je pense avoir réalisé plus de vœux que je n'aie rencontré de personnes, c'est dire à quel point les humains peuvent être matérialistes. Quant à ton autre question, oui et non. Je peux me contenter de vivre comme une humaine sans réaliser aucun souhait, ou bien je peux choisir de rallonger mon espérance de vie en exauçant des vœux. J'ai évidemment choisi la seconde option. Une longévité humaine ne me permettrait pas de satisfaire tous mes besoins. »

L'objectif géographique des deux femmes fut finalement atteint, il s'agissait du fond de la grotte qui était particulièrement... aquatique. Il n'y avait pas d'autres mots pour décrire cet endroit tant l'eau était présente aussi bien en tant qu'humidité sur les parois rocheuses, que gouttes qui tombaient depuis le plafond irrégulier ou même tant qu'espèce de lac souterrain dont la couleur ne laissait rien présager de bond. Pourtant, la vue restait superbe. Cet endroit respirait la féerie, si bien qu'on aurait pu se croire dans un conte. Et au moment où les êtres vivants détectés auparavant se réveillèrent, Yÿsma put constater qu'il s'agissait de chauves-souris. Elles s'envolèrent dans un cortège à la fois inquiétant et hypnotisant, criant pour localiser les obstacles. À ce moment précis, Yÿsma sût qu'il était temps de passer à l'action pour la première fois.

« Je l'admets, bien que mes yeux soient captivés par une autre entité ici présente. »

Tout sourire, elle se retourna finalement et suivit la kitsune lorsque celle-ci décida de retourner près du feu. Naturellement, l'hybride s'assit. Et bien que Yÿsma eût envie d'en faire de même, elle s'en abstînt et passa dans le dos de dos de son interlocutrice au même moment où les queues reprirent leur posture initiale. Le Génie posa doucement ses mains sur les épaules de l'hybride pendant que son buste se pencha ostensiblement vers l'avant, suffisamment pour que les lèvres de la mystique atteignent une des oreilles d'Aëlyne. Elle prit ainsi un certain à plaisir à susurrer ses prochains mots, les articulant et les accentuant de sorte à ce qu'ils paraissent les plus confus et porteurs de double sens possible.

« Hypnotisant, même. Mais c'est à mon tour de te poser une question et la voici : quel genre d'aventure cherches-tu ? Il se peut que... nous soyons en accord là-dessus. »
Journalisée
Aëlyne Emeraude
Dieu
-

Messages: 77

avatar

Déesse reine-fée chevalier d'Émeraude


Voir le profil
Fiche
« Répondre #7 le: Juin 30, 2017, 12:34:03 »

La génie visiteuse m'avait suivit lors de mon escapade vers le fond de la grotte, elle m'avait suivie et m'avait donc expliqué et répondu à ma question. Elle m'avait expliquée qu'elle pouvait rallonger sa vie en exauçant des vœux et c'est ce qu'elle voulait, vivre le plus longtemps que possible.  Ensuite, avant qu'on retourne dans notre petite pièce, elle me parla que ses yeux étaient captivées par quelque chose d'autres, comme si elle avait déjà une préférence. Je ne sais pas pourquoi mais je ne pouvais pas m'empêcher de sourire et de rougir légèrement, détournant mon visage afin qu'elle ne puisse pas l'observer.

On était retournée dans notre dernier endroit quand cette dernière, au lieu de s'asseoir devant moi, elle se mit derrière moi, les mains sur mes épaules. Je me devais l'avouer, j'étais légèrement gênée de cette situation mais je n'en dit rien venant garder mes joues tout simplement rouge. Elle me posa donc une autre question sur le fait de quel aventure surtout j'aimerais faire, je vins donc lui dire tout simplement.

- Une aventure, bah, une aventure pour découvrir les mondes... A moins... Hoooo... Heu... Et bien, une relation sérieuse et sincère, je ne cherche pas à être sur un tableau de chasse... Si tu préfères...

Je ne sais pas pourquoi je viens de lui dire cela, ainsi, c'était gênant comme question et voilà que je regarde le sol, gênée.. C'était partit d'un seul coup sans vraiment le vouloir, c'était un moment ainsi comme cela, vite fait, je.. Je me sentais un peu mal et vient baisser doucement mes oreilles, très gênée par ces mots que je venais de prononcer
Je rougissais toujours venant la regarder du coin de l'œil mais elle pourra facilement voir que j'étais rouge. Venant ensuite la regarder dans les yeux, un petit sourire toujours.

- Alors pour toi, pour allonger ta vie, je vais réfléchir à un vœu, si tu es toujours d'accord. A moi, donc de poser une question, tu as déjà eu des relations ? Enfin, je veux dire, tu as déjà eu un amant ou une amante ?
Journalisée



Yÿsma
Créature
-

Messages: 33



Voir le profil
Fiche
« Répondre #8 le: Juin 30, 2017, 01:53:51 »

Hésitante. Voilà sans aucun doute le mot le plus précis avec lequel Yÿsma put décrire son interlocutrice. Était-ce à cause d'une certaine réserve, d'une timidité latente ? Était-elle simplement gênée par un changement de plan aussi soudain ? Quelle que soit la raison de l'hésitation d'Aëlyne, le Génie trouva cela attachant et amusant à la fois. Dans cette optique d'attachement et de rapprochement, Yÿsma leva une de ses mains et déposa une légère caresse sur l'une des joues de la kitsune au regard perdu sur le sol.

« Être sur un tableau de chasse, comme tu dis, ce n'est pas toujours déplaisant. Cela montre à quel point tu attires les autres, ça t'aide à avoir confiance en toi et en ton physique. Crois-moi, j'ai apprécié l'être par le passé. »

Yÿsma abaissa aussitôt sa main, cessant de cajoler sa joue favorite pour reposer sa main sur l'épaule de l'hybride, lui laissant ainsi tout le loisir de tourner la tête. Ses joues étaient d'un rouge particulièrement mignon, si bien que la mystique ne put s'empêcher de lui rendre un sourire tout en se mordant doucement la lèvre inférieure. Délicieusement mignonne. Elle a beau ne pas vouloir ça, mais j'ai envie de la chasser... Sur cette réflexion, la réalisatrice de rêves contourna son interlocutrice d'un pas léger et se posta devant elle, s'accroupissant quelque peu dans sa direction, ce qui fit indirectement jouer sa poitrine en sa faveur. D'un délicat geste de la main, elle releva la tête d'Aëlyne en la portant par le menton. Si Yÿsma avait le corps d'une femme, on aurait dit qu'elle avait la confiance d'un homme de série romantique.

« Je suis touchée par cette attention et je t'en remercie, c'est avec plaisir que j'accepterai de réaliser ce vœu. Quant à ta question, je ne compte pas te mentir : j'en ai déjà eu et pas qu'un peu, de surcroît. Quand on a la possibilité d'être éternel, il faut bien trouver des moyens de se distraire. Néanmoins, j'ai toujours refusé de m'engager dans des relations sérieuses pour la simple et bonne raison que je ne peux pas accorder la vie éternelle. Je n'ai pas envie de voir mes amours partir pour un autre monde alors que moi, je ne vieillirai même pas. Même l'idée de les voir se décrépir m'est repoussante. »

Yÿsma invita son hôte à se relever, accueillant chaleureusement un des mains d'Aëlyne dans la sienne. Elle la plaça un peu plus en hauteur tandis que son bras libre s'enroula autour de la taille de la kitsune, scellant ainsi une position à la fois innocente et entreprenante. On aurait pu l'apparenter à un arrêt fréquemment effectué dans les danses de couple, quand l'homme tenait la main de sa femme en hauteur et qu'il s'apprêtait à la faire pivoter sur elle-même. Depuis cette position, le Génie lança un regard langoureux à son interlocutrice, étira son sourire et rapprocha ses lèvres non pas pour l'embrasser mais plutôt pour lui murmurer quelques nouveaux mots près de l'oreille.

« Même si j'ai de l'expérience, je ne me permettrais pas de rajouter sur mon tableau quiconque désapprouvant mes méthodes, d'où ma prochaine question : me permets-tu que je te chasse, toi et rien que toi ? Il serait dommage que tu te prives des petits plaisirs de ce monde tout comme il serait dommage que je laisse passer une telle perle. »

Tout sourire, Yÿsma entraîna Aëlyne dans une courte danse, la faisant alors basculer vers l'arrière avant de la rattraper en remontant une main dans son dos. Ses iris magentas se perdirent de nouveau dans ceux de la kitsune au regard quasi hypnotique, là où ses joues n'adoptaient qu'une seule et unique teinte, celle du rouge de l'embarras. Yÿsma se voulut néanmoins rassurante, c'est pour cela qu'elle aida aussitôt la charmante hybride à se redresser correctement sur ses deux pieds, ne lâchant néanmoins pas la main de la courtisée avant de porter à nouveau ses lèvres dessus.

« Permets-moi aussi de reformuler ma demande : plutôt que de te demander de figurer sur ce tableau, serait-il plus approprié de souhaiter que tu sois ma cavalière exceptionnelle pour un temps ? »
Journalisée
Aëlyne Emeraude
Dieu
-

Messages: 77

avatar

Déesse reine-fée chevalier d'Émeraude


Voir le profil
Fiche
« Répondre #9 le: Juin 30, 2017, 11:04:55 »

Yÿsma avait décidé de venir me caresser une de mes joues avec une de ses mains, elle me parlait du tableau de chasse que ce n'était pas forcément déplaisant, mais bon, dans mon éducation, je ne pouvais pas vraiment dire que... C'était valorisant, elle me répondit tout simplement ainsi sur le fait qu'elle n'aimait pas voir ses amours partir tout simplement et qu'elle ne pouvait pas accorder la vie éternelle. La génie m'aida à me redresser avant de venir faire une courte danse quand elle me posa la question, je souriais toujours appréciant notre affinité et qu'on s'apprécie toutes les deux puis elle reformula plutôt sa question, devrais-je lui dire un oui ou un non, c'est ce qu'elle attendait et je devais avouer que je ne savais pas quoi répondre.

- Pourquoi n'as tu pas penser à prendre une immortelle ?

Comme je suis, oui, c'est ce que j'ai pensée directement.. Je me devais l'avouer, Yÿsma était une belle femme, charmante et séductrice. Je ne dirais pas que je suis tombée dans son piège, mais je l'aime beaucoup et je l'apprécie beaucoup.. Être sa cavalière exceptionnelle me poserait quelques questions et surtout, est-ce que je me sentais prête à lui offrir ma virginité ? Bien que ce dernier pût se refaire à cause des soins, mais là, ce serait vraiment une toute première fois et j'aurais peur de guider ou de faire mal, je regardais toujours Yÿsma ne sachant quoi répondre même si j'avais déjà posé ma question, en quelque sorte... Je m'approchais d'Yÿsma venant poser un délicat baiser sur sa joue vers ses lèvres avec un petit sourire.

- D'accord, je veux bien être ta cavalière... Mais à une condition, que je sois ta cavalière plus longtemps que tu ne peux le penser.. Je suis immortelle en quelque sorte et pour ne pas te mentir, tout le côté maternel chez moi, tout mes ancêtres du côté de ma mère sont des dieux.. J'ai appris ma condition de déesse, il y a très peu mais cela fait plusieurs années que je vis, plus qu'un humain normal...

Je lui souris et d'un coup, je ne sais pas pourquoi, bien sûr, en allant doucement, car si elle souhaite me refuser cet acte, elle avait totalement le droit. Je lui fis un câlin en venant tendrement lui donner un baiser délicat contre ses lèvres avant de me reculer et d'agiter mes oreilles en lui souriant venant faire une danse solo pendant qu'elle regardait pour lui montrer mon enthousiasme en faisant plutôt une pirouette sur moi-même en laissant mes queues suivre mon mouvement comme pour faire un petit mur ouvert, mais c'était assez marrant de voir, je lui souriais toujours à Yÿsma venant le regarder ensuite en lâchant un petit rire.

- Je me sens si heureuse, avec toi.. dit-elle, avec les joues encore plus rouge...
Journalisée



Yÿsma
Créature
-

Messages: 33



Voir le profil
Fiche
« Répondre #10 le: Juin 30, 2017, 03:40:08 »

Aëlyne releva un point plutôt pertinent. Effectivement, pourquoi ne pas s'enticher d'une personne immortelle afin de vivre avec pour la nuit des temps ? Yÿsma demeura pensive à l'instant, se disant qu'il fallait déjà croiser ces personnes, et qu'il fallait ensuite les aimer, chose que le Génie avait été incapable de faire avec quelque personne que ce soit, peu importe son âge, son physique ou son mental, comme si ce sentiment était hors de portée d'un être totalement et purement magique. Mais avant même que la mystique puisse se lancer à vive voix dans des réflexions plus philosophiques les unes que les autres, quelque chose, ou plutôt quelqu'un l'en empêcha. Surprise ! L'hybride s'était elle-même élancée à la recherche d'un baiser. Évidemment, Yÿsma fut ouverte à l'idée de lui rendre cet échange et ne se priva pas de le faire lorsque la kitsune se logea dans ses bras, profitant de ses douces lèvres empreintes d'une certaine innocence. Délicieux. Je ne peux plus rien lui refuser si c'est pour goûter davantage à ça. Ajoutons à cela le fait qu'un déhancher pareil ne faisait que donner encore plus envie à Yÿsma qui, vraisemblablement, s'était mordue la lèvre lorsque sa timide interlocutrice se lança dans une danse solitaire.

« Dis-moi Aëlyne, qu'est-ce que l'amour ? »

Dans un même temps, Yÿsma se rapprocha de la renarde à pas léger, ne manquant pas de faire claquer ses talons contre la roche comme pour annoncer une approche pseudo menaçante. En réalité, elle se contenta de poser sa main droite sur la hanche gauche de l'éternelle tandis que l'autre main se porta à la joue droite. Menant la danse, le Génie profita de cette position pour faire reculer sa cavalière jusqu'à ce que ses queues entre en contact avec l'une des parois humides et rocheuses de la grotte. Puis, d'un simple mouvement de la main, Yÿsma déblaya le cou de sa partenaire, repoussant ses cheveux rosées vers l'arrière afin de pouvoir poser délicatement ses lèvres ô combien expérimentées sur la base du cou de l'hybride. L'embrassant à de multiples reprises, elle remonta lentement sa bouche sans manquer d'humidifier la peau parfaite de sa cavalière par quelques coups de langue pour ensuite titiller sa résistance en soufflant doucement sur les sillons de bave. Ce faisant, Yÿsma remonta jusqu'à l'une des oreilles de l'héritière divine alors qu'elle rapprochait ostensiblement son bassin pour le coller à celui de sa belle. Depuis cette position plus proche, elle susurra quelques mots à Aëlyne, prenant le temps de rendre sa voix la plus suave possible.

« Moi, je ne le sais pas, je ne connais pas ça. Cependant... Je suis très familière avec l'envie, et je sais que l'idée de me lier corporellement avec une autre créature éternelle me tente au plus haut point... »

Entreprenante voire provocatrice, Yÿsma remonta l'une de ses cuisses dénudées pour la plaquer délicatement contre l'entre-jambe d'Aëlyne. Dans un même temps, sa main placée sur la hanche de la renarde contourna les douces queues pour venir se poser sur un fessier encore couvert, le palpant avec avidité. Le Génie se fit alors la réflexion que cette demoiselle ne devait avoir que très peu d'expérience dans le domaine ; raison de plus pour l'initier. La mystique vînt alors s'emparer une dernière fois des lèvres de sa cavalière avant de lui murmurer quelques nouvelles paroles, cette fois-ci plus directes.

« C'est avec du retard que je réponds à ta question : je n'ai croisé que très peu d'éternels jusqu'à présent, et encore fallait-il qu'ils me plaisent. Je reste tout de même compliquée. Et maintenant que j'ai répondu à ta question, c'est encore à mon tour... »

Elle rappela la présence de sa cuisse par un bref mouvement de celle-ci contre l'intimité encore à l'abri d'Aëlyne, souriant dans un même temps.

« Si tu souhaites me laisser ta virginité, je pourrais te la prendre avec plaisir. Veux-tu que je sois celle ayant ce privilège, qu'aucun autre homme ne le fasse avant moi ? Je peux même leur retirer tout espoir, il m'est possible de jouer l'homme... tout en conservant ce corps de femme. Tu pourrais être mon exclusivité, là où d'autres ont sans doute échoué à contenter ta divine prestance, Aëlyne. »
Journalisée
Aëlyne Emeraude
Dieu
-

Messages: 77

avatar

Déesse reine-fée chevalier d'Émeraude


Voir le profil
Fiche
« Répondre #11 le: Juillet 01, 2017, 11:08:55 »

Yÿsma semblait vraiment bien pensive comme si je venais de... De lui coller une réponse et une question tout simplement, je la regarde donc posant une main sur la sienne pour la soutenir. Elle vint ensuite porter ses lèvres sur les miennes et pendant que je dansais doucement, je la voyais, là, avec du sang sur ses lèvres, je m'en inquiétais venant doucement s'approcher d'elle, poser une main sur ses lèvres pour lui ramasser son sang enfin, plutôt je voulais le faire quand cette dernière me posa sa question et vient me guider dans mes pas de danse en me faisant reculer... Jusqu'à la paroi de la grotte.. Et voilà qu'elle s'abandonna à m'embrasser le cou plusieurs fois, me lécher, me souffler, je baissais mes oreilles timidement venant gémir tout doucement, serrant doucement mes jambes ressentant le plaisir...

- L'amour, qu'est-ce que c'est ? C'est... Un sentiment plaisant où tu apprécies quelqu'un et que tu l'aimes tellement que... Bah être loin de cette personne bah c'est douloureux, tu as toujours envie de lui faire plaisir, toujours être auprès de la personne. C'est difficile à décrire... Je suis désolée, je ne suis pas bonne pour cela..

La génie venait toujours m'exciter, elle me caressait les fesses et était venue poser une de ses cuisses contre mon entre-jambe. Et vient doucement monter une nouvelle fois sa cuisse pour être contre mon pubis, je rougissais toujours venant détourner doucement la tête toujours rouge, posant le dos de ma main contre mes lèvres pour cacher un gémissement, j'écoutais sa réponse bien entendu, mais elle me donnait envie, mais je devais me contrôler, où alors est-ce que je pourrais faire un vœu pour qu'elle reste toujours avec moi ? Oui, je ne sais pas, je l'aimais déjà, je l'aimais énormément.... Elle me parlait ensuite de venir me prendre ma virginité.. J'en rougissais venant la regarder toujours donc.

- Je... Que...

Je la regarde et comme signe de réponse je viens délicatement l'embrasser faiblement, laissant mon corps agir, ne voulant plus l'arrêter. Je reste là en silence venant simplement l'embrasser puis me coller à elle et lui murmurer tout simplement, assez gênée.

- Je ne serais pas quoi te dire, je, ne sais vraiment pas.. Je ressens vraiment quelque chose pour toi, je t'apprécie beaucoup et j'ai envie d'être toujours à tes côtés, tu dois trouver cela ridicule..

Journalisée



Yÿsma
Créature
-

Messages: 33



Voir le profil
Fiche
« Répondre #12 le: Juillet 02, 2017, 02:23:38 »

Innocente et candide, Aëlyne donna une réponse similaire à celle à laquelle Yÿsma s'attendait. Tant de pudeur, c'en était mignon. Cette jeunette avait les mêmes espérances que ces héroïnes d'histoires d'amour. En un sens, le Génie ne put s'empêcher de la plaindre et de se sentir désolée ; la dure réalité s'abattra sur elle tôt ou tard. Mais pour le moment, la mystique ne voulait que protéger la renarde de cette dure réalité, elle voulait la prendre dans ses bras et la réconforter, l'isoler de tout le reste pour la faire sienne. Et ce but ne semblait que plus proche encore lorsque l'hybride répondit, visiblement hésitante. Elle ne refuse pas, retenait Yÿsma. Passer à l'action était désormais obligatoire, mais l'entreprenante réserva vraisemblablement cet instant pour un peu plus tard. Pour le moment, il fallait calmer légèrement le jeu et la mettre à l'aise.

« Au contraire, je trouve cela sensé. Tu t'es qualifiée d'humaine, auparavant. Or, ce genre de sentiment est purement humain. Tu n'es pas ridicule, Aëlyne, tu es quelqu'un, tu es toi. » Lui offrant un sourire chaleureux, Yÿsma posa une main sur une des joues de sa cavalière et vînt cueillir une nouvelle fois ses lèvres, interrompant néanmoins son baiser pour reprendre son discours. « Apprécier n'est pas assez fort. Il ne faut surtout pas renier tes sentiments, ne pas te sentir ridicule. Mais si tu désires garder les véritables mots vecteurs de sentiments pour plus tard, je ne t'en voudrais pas. Tu seras bien obligée de le dire lorsque notre union aura atteint son paroxysme. » Les lèvres du Génie se portèrent une énième fois à l'une des oreilles de la kitsune pour lui murmurer la suite, puisqu'il s'agissait d'un contenu bien plus sensible encore. « Lorsque nos deux corps nus, unis dans la sueur et la dévotion pour l'autre, atteindront l'extase et se noieront dans le plaisir, je t'entendrai enfin dire Je t'aime. »

Satisfaite de sa réplique, elle sourit et se recula, s'estimant bien assez convaincante dans ses propos mais aussi dans ses actes, puisqu'une main aventureuse osa se balader sur le corps de la timide malgré qu'elle ait conservé ses vêtements, remontant depuis l'intérieur de ses cuisses pour passer doucement sur le ventre et enfin s'arrêter un moment sur le sein qui protégeait le cœur de la demoiselle. Désireuse de ce corps innocent et impatiente d'assister à l'acte de dévotion de sa cavalière, Yÿsma ne put s'empêcher de lécher les lèvres alors qu'un éclat de malice illumina son regard. Sa main bien placée entra en mouvement, se mettant à jouer avec le sein à la fois captif de cette torture mais aussi protégé par quelques pièces textiles.

« Aëlyne, j'ai tellement envie que nous nous unissions ici même. J'ai tellement envie de faire ce qu'aucun autre homme n'a pu faire auparavant, je veux que tu me sentes en toi. »
Journalisée
Aëlyne Emeraude
Dieu
-

Messages: 77

avatar

Déesse reine-fée chevalier d'Émeraude


Voir le profil
Fiche
« Répondre #13 le: Juillet 04, 2017, 12:16:33 »

Je regardais toujours la génie proche de moi, elle semblait même lire en moi comme un livre ouvert, ce qui d'un côté était désagréable, mais d'un autre côté, pour quelqu'un ainsi, qui était tout simplement agréable. Yÿsma venait revenir tout doucement pour venir m'embrasser assez rapidement pour ensuite me préciser qu'apprécier n'était pas assez fort et surtout de ne pas essayer de masquer mes vrais sentiments enfin, c'est ce que je pensais et c'est ce que j'avais compris. Une main avait rejoint ma poitrine ou plutôt mon sein gauche et elle vint tout doucement le bouger, tout simplement. Sans vraiment attendre, elle pouvait entendre un gémissement tout simplement, un gémissement discret essayant de le cacher également pendant qu'elle me parlait encore, mes yeux s'illuminèrent tout simplement.

- Hooo Yÿsma, je ne sais pas pourquoi, mais j'ai tout simplement envie de... J'ai envie qu'on soit toujours là, toutes les deux.. Et je serais prête à user mon vœu pour le faire, j'ai envie d'être toujours auprès de toi.

Tout était sincère et tout avait été dit d'un coup, comme cela sans vraiment réfléchir, juste mon cœur qui avait parlé. Me lier avec elle, m'unir avec elle était tout simplement un honneur pour moi et je lui avais fait un oui de la tête tout simplement avant de venir me réfugier dans son cou pour y venir lui mordiller ce dernier, les mains contre ses épaules. Mes queues dorsales étaient contre le mur tout simplement, s'agitant tout doucement donc de plaisir.. Je viens d'un coup, l'embrasser tout simplement agitant mes oreilles, tout doucement et tendrement, après plusieurs minutes, je vins donc retirer des épaisseurs pour venir rester en sous-vêtement. Malgré que je venais d'une époque ou un soutien-gorge et une culotte, j'avais trouvé dans une ville sur terre, quelque chose de très mignon que j'avais osé de mettre.

C'était un ensemble en dentelle de rose avec les bas qui arrivaient à mi-cuisse tenue par un porte-jarretelle. Je possédais une culotte bien qu'elle semblât être cachée par une petite jupe, c'était un truc mignon, j'aimais les trucs mignons.. Évidemment, mon bas, était troué vers le début de ma raie de fesse pour laisser mes queues dorsales libres, je la regarde en rougissant venant une nouvelle fois me coller à elle..

 tenue sans les gants  
Journalisée



Yÿsma
Créature
-

Messages: 33



Voir le profil
Fiche
« Répondre #14 le: Juillet 08, 2017, 04:02:12 »

Yÿsma se mordit la lèvre inférieure lorsque son amante se découvrit entièrement à elle, peu après avoir ouvert son cœur. Cette petite tenue aux teintes pastelles allait à merveille à Aëlyne, elle n'en devenait que plus désirable selon le Génie distrait par cette charmante apparence, là où les seuls sous-vêtements de la créature mystique étaient différents. Plus simples, sombres et sobres, son ensemble était basiquement de couleur noire et composé d'un soutien-gorge dentelé sur les extrémités supérieures ainsi qu'une culotte de même texture et partageant les mêmes motifs à dents. En somme, quelque chose de bien commun que le Génie pouvait pourtant changer en un clin d’œil, seulement si sa cavalière le demandait. Cette tenue simple ne l'empêcha cependant pas de prendre les devants et de mettre plus de force dans sa poigne, maltraitant gentiment le sein captif au gré des petits gémissements de sa compagne. Son autre main descendit discrètement le long du corps à moitié dénudé de la belle, caressant délicatement son ventre puis l'intérieur de ses cuisses pour finalement se poser près de la fleur intime d'Aëlyne sans pour autant retirer tout ce qui la protégeait. Au lieu de ça, Yÿsma se contenta de la caresser brièvement, comme pour la réveiller avec douceur.

« Je ne peux malheureusement pas suspendre le temps, ma chère. Je peux cependant faire en sorte de rester avec toi aussi longtemps que possible, la seule contrainte à cela étant mes obligations de génie. Vois un peu cela comme mon travail, il faudra bien que je m'absente pour réaliser les souhaits d'autrui. » Ajoutant plus de véhémence aux mouvements de sa main placée ici-bas, Yÿsma se languissait de tout retirer, de dénuder sa charmante compagne aussi vite que possible. Elle ne voulait pas que la rendre accro à elle, mais aussi à ses prouesses sexuelles. Et pour cela, il fallait la faire mariner encore un peu, lui promettre toujours plus sans se jeter à l'eau pour le moment. « J'ai terriblement envie de toi, Aëlyne. Je veux te prendre, t'envahir, te posséder, te contenter... »

Et là, ces mots n'étaient pas lancés dans le vide. Yÿsma sentit son bas-ventre irradier une chaleur étrange. Comme motivée par ses propres mots, elle n'avait plus qu'une seule envie : le faire ici et maintenant. Elle libéra donc le sein de la kitsune et abaissa sa main sur sa taille, agrippant l'élastique de sa propre culotte pour la descendre lentement jusqu'à ce que le sous-vêtement soit en capacité de tomber par lui-même jusqu'aux chevilles de la mystique. Elle attrapa ensuite un des poignets d'Aëlyne et tira doucement dessus afin de guider la main de la divine créature jusqu'à son intimité en pleurs qui ne demandait que de l'attention. On pouvait aisément sentir la mouille couler à l'intérieur de Yÿsma qui gémit en guise de réponse, frottant ses premières lèvres contre les doigts de son amante. Dans un même temps, elle se concentra alors qu'un halo rosé enveloppa son organe entier jusqu'à former autre chose dessus. Un pénis était littéralement en train de se former à une légère distance du vagin du Génie. La verge prit entièrement forme et matière, déjà en érection. Yÿsma guida la main d'Aëlyne jusqu'à cette nouvelle forme.

« Je serai meilleure que n'importe quel homme, je te le promets. Et pourtant, je resterai aussi femme en même temps. »

Elle frotta alors son nouveau membre contre les grandes lèvres de la renarde, peu après avoir légèrement abaissé sa culotte sans même toucher aux porte-jarretelles. C'était un accessoire particulièrement agréable visuellement. Sa tenue est si excitante, je n'en peux plus...

« Souhaites-tu que je t'apporte ce plaisir ? Souhaites-tu que je devienne également celle qui te prendra ta virginité ? »
Journalisée

Tags:
Pages: [1] 2
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Awake and Dreaming - Le Grand Jeu
ChatBox