banniere
 
  Nouvelles:
Pour participer à l'évolution du forum et faire entendre votre voix, n'oubliez pas de vous inscrire sur la liste des électeurs ! Vous aurez ainsi accès aux sujets sur lesquels le Staff consultera les membres. Plus d'informations ici !

Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: 1 [2]
  Imprimer  
Auteur Sujet: Gage de bonne foi [Mia Okimi]  (Lu 1089 fois)
Mia Okimi
Avatar
-

Messages: 72



Voir le profil
Fiche
« Répondre #15 le: Décembre 30, 2017, 05:53:11 »

Pendant que son esclave se dévouait et lui exécutait ses volontés, Mia ne pouvait s’empêcher de la regarder. Tout en prenant pleinement le plaisir que lui procurait la subtile langue de la blonde, qui filait contre son justaucorps, qui filait contre son sexe qui était moulé si bien au cuir de sa tenue, elle la jaugeait. Que valait vraiment Doutzen, était-elle réellement intéressante ? Reto l’avait envoyé elle en tant que gage de bonne foi, et il n’était pas un homme stupide. S’il avait envoyé elle, c’était qu’elle en valait vraiment le coup. Mia commençait à le sentir en voyant toute son expertise et son talent se mettre en œuvre, parvenant à lui arracher de beaux et sincères soupirs. « Hmm, là ... » Lui dit-elle, passant fermement sa main dans sa chevelure, lui pressant d’avantage le visage contre son entrejambe. Doutzen était pour le moment condamnée à lécher le cuir de sa tenue, même si elle pouvait sentir la chaleur et le relief de sa féminité sous sa langue.

Ça devait être très agréable mais à la fois frustrant pour la jeune femme. Mia continuait à la provoquer en frottant son pied contre sa cuisse et même son entrejambe, éprouvant les formes de son intimité du bout de ses orteils. Cependant elle constatait réellement que sa petite esclave était une fétichiste, semblant réellement aimer le contact et l’odeur du cuir et du latex. C’était quelque chose qui semblait particulièrement l’exciter. Cela plaisait fortement à Mia qui esquissa un sourire satisfait, alors que ses joues s’empourprèrent encore quand Doutzen pinça et malaxa ses fesses, décidant de prendre appui dessus. « Hmm ... Tu fais du très bon travail ... Doutzen. » Déclara Mia, caressant fièrement la crinière blonde de la jeune femme, se mordant la lèvre en sentant sa langue parvenir à provoquer des sensations furieuses, même avec une barrière de cuir devant son sexe.

Indéniablement, Doutzen était très douée. Mia désirait définitivement explorer tous ses talents mais, plus ça allait, plus elle venait à douter qu’elles pourraient tout faire en une nuit. Elle se pinça les lèvres et couina quand son esclave se mit réellement à pincer et masser son fessier, si bien moulé dans son body en cuir. De quoi lui donner de belles et furieuses sensations, qui finirent par lui donner de nouvelles idées. Elle haleta une dernière fois puis, souriant, pressant les épaules de Doutzen pour lui faire signe d’arrêter. Elle la regarda d’en haut puis, retirant son pied d’entre ses cuisses, tourna sur place. Son beau et rebondi fessier lui fit à présent face, alors que Mia plia l’échine, se cambra, reposant sur le meuble central de la pièce, offrant donc bien sa croupe à la vue de Doutzen. « Voyons voir si tu te débrouilles aussi bien ici. » Dit-elle, passant sensuellement sa main sur la ligne, la rondeur de son fessier bien formé et moulé dans le cuir, invitant donc Doutzen à venir le dévorer.

Les consignes ne changeaient guère ; elle n’avait pas le droit de tirer ou mettre à l’écart le body. Mais, si elle parvenait à réussir cette dernière épreuve, une nouvelle récompense l’attendrait ...
Journalisée

Compte secondaire de Vanessa White.

• Pour voir la liste complète de mes comptes, cliquez ici-même !
Doutzen Kroes
Humain(e)
-

Messages: 334



Voir le profil
Fiche
« Répondre #16 le: Janvier 03, 2018, 03:05:57 »

Doutzen n’était rien de plus que l’arme secrète de Reto, son meilleur atout, un véritable as dans sa manche. Personne, au sein de la famille, ne l’avait cru quand il avait mis au point sa stratégie du Petit Chaperon Rouge. Même son analogie avec le cheval de Troie avait été hasardeuse, et pourtant… Reto avait bien formé Doutzen, et il suffisait de voir avec quel appétit celle-ci léchait le body de Mia pour le voir. Doutzen était un redoutable Petit Chaperon Rouge, aussi soumise qu’elle était à l’aise en matière sexuelle. C’était sincèrement à se demander comment Reto, au demeurant une brute épaisse, avait bien pu faire pour obtenir tant de succès sur elle. Doutzen était désormais comme ça, une femme sensuelle, très fétichiste, presque nymphomane. Et elle commençait déjà à beaucoup aimer Mia. Cette femme forte, belle, puissante, riche, sûre d’elle-même… Doutzen ne la connaissait pourtant pas beaucoup, mais elle voyait en elle une sorte de mentor, d’idole. Elle avait déjà une Maîtresse (Aoki Kou), mais elle était prête à obéir aux ordres de Mia… Et à l’aimer énormément.

« Mmmhmm… !! »

La jeune femme léchait donc le sexe de Mia, tout en se frottant contre elle, jusqu’à ce que Mia, tout en gémissant, ne vienne l’interrompre. Visiblement, elle était sur le point de craquer, et avait noté les mains de Doutzen se crispant sur ses fesses. Cette dernière se pinça les lèvres en souriant, tout en la voyant s’écarter. Elle se rapprocha d’un meuble, et lui tourna le dos, en bombant ses fesses. Doutzen déglutit en la voyant s’arquer, mettant son délicieux postérieur en avant, et se mordilla les lèvres.

Doutzen sentit ses joues s’empourprer, et esquissa un léger sourire, crispant ses poings sur ses cuisses. Elle était assise sur ses genoux, dans une posture très japonaise, et salivait devant ce corps parfait, qui s’exhibait devant elle, comme une subtile et irrésistible tentation.

« Maî-Maîtresse, vous êtes magnifique… »

La jeune femme s’avança alors, en poussant son corps en avant. Elle ne se releva pas, et, même si Mia ne le lui avait pas ordonné, s’avança instinctivement à quatre pattes. Elle rejoignit ainsi le dos de la femme, et, se rappelant de ses instructions, embrassa ses bottes, puis remonta le long de ses collants, les léchant. Elle était tombée sur une femme aussi fétichiste qu’elle-même, et tout ça ne manquait pas de l’exciter.

Elle remonta le long du collant, le parcourant de baisers, et, tout en évitant soigneusement de déposer ses lèvres sur la peau de Mia, remonta avec sa langue sur la lanière en cuir de la jarretelle, pour rejoindre finalement ses fesses. Là, Doutzen serra ses mains dessus, et commença à les embrasser, et à les lécher. Elle pinçait le sous-vêtement avec ses dents, le tirant en arrière, cherchant à creuser des plis pour pouvoir s’y appuyer, et ainsi tirer dessus.

« Hmmm… !! »

Concentrée, Doutzen déplaça lentement ses mains, et, tout en léchant également la croupe de la femme, s’enfonçant contre sa culotte en poussant avec sa langue, elle posa ses mains sur le devant, et caressa le sexe de la femme à travers sa culotte, la masturbant doucement, bien décidée à la faire jouir dans sa culotte.

Doutzen continuait à la lécher, embrassant et frottant son visage contre son délicieux cul, commençant elle-même à avoir très chaud entre ses cuisses…
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Mia Okimi
Avatar
-

Messages: 72



Voir le profil
Fiche
« Répondre #17 le: Février 11, 2018, 03:31:05 »

Que penser de cette petite perverse ... Mia ne contentait pour le moment de simplement profiter de son corps, sans songer à autre chose. Elle désirait juste sentir sa langue remuer contre la peau de son corps, contre ses parties les plus intimes et sensibles. C’était pour cela qu’elle lui avait ordonné de s’attaquer à sa croupe. Mais aussi car elle était sur le point de jouir alors que Doutzen était le visage entre ses cuisses. Elle avait dû désamorcer cela car sinon, une maitresse qui jouit trop vite n’était pas une bonne maitresse ... Même si le traitement de Doutzen était incroyablement bon. Elle était douée, très douée. Ce n’était pas son coup d’essai et cela se sentait. En tout cas, Mia était maintenant de dos, courbée, les fesses bien bombées et offertes à son esclave du soir.

Et elle ne tarda guère à la sentir venir, à la sentir poser ses lèvres contre ses collants puis remonter par sa langue, léchant tout sur son passage. Mia se mordait doucement la lèvre, se laissant saisir par les sensations que Doutzen parvenait à lui procurer. Puis elle termina sur ses fesses, où à nouveau, elle fit preuve d’une grande maitrise. « Haaa ! » Soupira-t-elle quand Doutzen se mit sérieusement à embrasser sa croupe, tout en la malaxant par ses mains expertes. Elle ne se limitait pas qu’à cela, d’ailleurs. Mia frissonna quand son esclave balada ses mains sur ses fesses, mais finit par s’acharner contre son body et plus particulièrement, au niveau de son sexe.

En effet, Doutzen revint au galop et pendant qu’elle vénérait la somptueuse croupe de sa maitresse, elle caressa à nouveau son sexe au travers son sous-vêtement. « Hmm ... Continues. » Lui souffla alors Mia, bouche quelque peu entrouverte. Elle commençait sérieusement à apprécier et sentir les effets du traitement que lui infligeait Doutzen, et ça lui plaisait beaucoup. Mia se crispa contre le meuble et se mit instinctivement à remuer, à se tortiller un peu pour canaliser toutes ces belles sensations. Elle voyait alors clair dans son jeu ; si dévouée à la tâche, elle tentait de faire jouir sa maitresse ! Rien que ça ... Une telle dévotion ne pouvait qu’être belle à observer. Du moins pour Mia. A force que son cul soit autant sollicité et que cette main avide forçait contre sa culotte, contre son sexe, la belle maitresse des lieux finit par hoqueter et serrer des dents, alors qu’elle crispa subitement ses cuisses. Elle les serra, les bloqua l’une contre l’autre, enfermant ainsi la main de Doutzen.

Puis elle jouit, la chaleur brûlante entre ses cuisses atteignant son paroxysme alors que son body commença à vraiment s’humidifier ... Signe qu’elle mouillait. « Hmm !!! » Rugit-elle de bonheur, jouissant donc entre les doigts de la belle blonde, son corps se crispant puis se détendant. Une vague de plaisir, de bonheur, d’extase s’empara d’elle et la fit se déconnecter un moment avec la réalité. Un petit moment de pure extase, avant qu’elle ne revienne sur Terre, libérant la main de son esclave d’entre ses cuisses. « Haa ... Tu as ... Des doigts de Fée, ma belle. » Dit-elle alors, s’écartant de Doutzen. Mia la regarda d’un regard ardent, puis prit assise sur un confortable fauteuil, qui servait généralement à Mia quand elle devait s’asseoir pour se chausser. Après, elles étaient encore dans le dressing ! Elle prit donc assise puis écarta ses jambes, tirant le bas de son body sur le côté pour révéler son sexe à nue.

Elle frappa le sol du bout du talon de sa chaussure, puis agita son index en direction de Doutzen, lui ordonnant ainsi de venir. A quatre pattes. « Je veux ta langue en moi. Tout de suite. » Lui dit-elle d’un ton autoritaire. L’ordre était simple ; Doutzen devait à nouveau la faire jouir mais cette fois-ci ... Mia désirait se faire manger. Autrement dit ; Doutzen avait tout intérêt à dévorer de toutes ses forces sa petite fleur féminine ...
Journalisée

Compte secondaire de Vanessa White.

• Pour voir la liste complète de mes comptes, cliquez ici-même !
Doutzen Kroes
Humain(e)
-

Messages: 334



Voir le profil
Fiche
« Répondre #18 le: Février 11, 2018, 10:18:12 »

Maîtresse Okomi avait un corps magnifique, et ce plaisir lesbien plaisait énormément à Doutzen, qui enfonçait sa langue contre sa croupe, titillant avec ses doigts sa féminité. S’occuper à la fois de sa porte arrière et du devant, c’était un art qui montrait, à qui oserait encore en douter, les talents de la jeune femme. Doutzen s’appliquait donc, avec patience, avec énergie, et sentait, à travers les soupirs de Maîtresse Okomi, les ondulations de son corps, les craquements de sa tenue, ou à travers le liquide humide qui suintait du bout de ses doigts, qu’elle approchait de l’orgasme. Allait-elle vraiment pouvoir la faire jouir ainsi ? Doutzen s’efforça d’agir, montrant à Maîtresse Okomi tout son talent. Reto n’avait jamais voulu faire d’elle une simple prostituée offerte aux pulsions perverses de pédophiles notoires, mais un redoutable Petit Chaperon Rouge, qui maîtriserait au mieux le sexe pour piéger ceux et celles pensant la dominer. Et là, en ce moment, elle montrait à Mia de quoi elle était capable. Face à sa langue joueuse, à ses mains la caressant intimement, la jeune femme, belle et puissante, se laissait bercer.

« Mmmhmmm... Haaaaa... !! »

Elle entendait les soupirs de la femme, et continua à remuer ses doigts, les enfonçant contre la culotte, pendant que sa langue titillait son fondement, glissant sur son anus, qu’elle sentait à travers le tissu. Ses joues étaient coincées contre les fesses de la femme, dans une position extrêmement excitante, qui lui donnait également très chaud. Et ce fut donc avec grand plaisir que Doutzen sentit finalement Maîtresse Okomi jouir contre elle, se relâchant dans un cri de plaisir, lui offrant le premier orgasme de la soirée.

La femme se retourna ensuite, et Doutzen la regarda, souriant sur les lèvres, une lueur de désir et de perversion brûlant dans ses délicates prunelles. Mia la complimenta sur ses « doigts de fée », puis s’assit ensuite sur un fauteuil. Doutzen la vit écarter alors le bas de sa tenue, lui permettant ainsi de voir ses lèvres intimes, son sexe parfaitement épilé. Souriant légèrement, elle se rapprocha alors, mais en choisissant de marcher à quatre pattes. Sensuelle et perverse, elle se rapprocha lentement, glissant son visage entre les cuisses de Maîtresse Okomi, et embrassa alors son aine, juste à côté de son sexe... Qu’elle mordilla ensuite.

« Maîtresse a soif des lèvres de sa petite Doutzen-chan ? Ou de sa petite langue, je crois... »

Doutzen jouait un peu avec elle, la titillant, cherchant la punition, lui donnant un motif pour la punir ensuite... L’habituel jeu de la soumission et de la domination sexuelle. Il fallait chercher le motif, l’excuse à utiliser pour se faire punir... Mais, en attendant, Doutzen partit rapidement à l’assaut, et glissa sa langue contre les lèvres intimes de la femme, venant lécher son sexe, s’attaquant avec plaisir à son bourgeon, crispant ses mains sur ses cuisses.

« Hmmm... !! »

Ah, que c’était bon ! En toute circonstance, Doutzen était vraiment en train de prendre son pied en ce moment...
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.

Tags:
Pages: 1 [2]
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Awake and Dreaming - Le Grand Jeu
ChatBox