banniere
 
  Nouvelles:
De nouvelles places sont ouvertes pour le poste de modérateurs, si vous êtes intéressés, merci de vous présenter ici.

Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: [1] 2
  Imprimer  
Auteur Sujet: Vive les mariés !  (Lu 927 fois)
Skyler
Humain(e)
-

Messages: 42

avatar


Voir le profil
FicheChalant
« le: Juin 08, 2017, 03:23:27 »



« Nous applaudissons encore les mariés pour leur magnifique ouverture de bal ! »

La salle se leva pour féliciter, les jeunes mariés. Et oui car aujourd’hui c’était le grand jour pour la petite Misa, elle avait trouvé l’homme de sa vie et venait par les liens sacrés du mariage de lui jurer fidélité et de l’aimer toute sa vie. Le plus beau jour de sa vie ! Un rêve d’enfant qui venait de se réaliser. Des étoiles plein les yeux elle embrassa son tendre mari, avant d’aller se remettre assit à leur table.

Les deux mariés avaient passé l’après-midi à l’église, puis ils étaient venus dans une magnifique demeure pour faire la fête toute la nuit avec la famille et les amis. C’était surtout la famille de son mari qui était présente, car celle de Misa habitait beaucoup trop loin pour venir. Certains aller quand même arriver mais assez tard alors d’un accord commun la fête avait commencé sans eux.

Misa portait une magnifique robe blanche pour son mariage, celle-ci était très décolletée sur le dessus laissant voir sa magnifique poitrine. Puis arrivé au niveau de la taille celle-ci venait s’élargir comme les célèbres robes de princesse qu’on pouvait voir à la télévision. Et pour ce soir, avec la nuit avec son chéri, en dessous elle portait un magnifique corset blanc et un porte-jarretelle avec un petit string en dentelle. Mais cela était exclusivement réservé pour son mari ! Comme sa virginité ! Misa lui avait dit pas de sexe avant le mariage, certes c’était peut-être une grande frustration pour lui, mais ce soir il allait profiter du corps de la belle comme il le désire. Et Misa n’attendait que ça, car les tentations avaient été présentes pendant toutes ces années, ce soir elle allait atteindre l’orgasme.

Les animations du mariage se déroulaient tranquillement, les personnes présentes venaient prendre des photos avec les mariés pour garder des souvenirs. Tout allait pour le mieux.

« Je reviens chérie je vais juste prendre un peu l’air il fait très chaud ici ! »

Misa embrassa son homme et lui fit un petit signe de la main quand il se dirigea vers la sortie. Mais à peine quelques secondes venaient de passer, celui-ci était revenu.

« Mon Père voudrait te parler en privé Misa ! C’est bon signe pour toi, cela prouve qu’il t’apprécie beaucoup. Il t’attend dans la salle de repos au fond du couloir, ne le fait pas attendre chérie. »

Misa adressa un grand sourire à son tendre, avant de se lever à son tour, elle traversa le couloir faisant claquer ses talons. Elle frappa à la porte avant de rentrer dans la salle et de la refermer directement derrière elle. La jeune mariée s’inclina devant son beau-père pour le saluer.

« Monsieur j’espère que tout se passe bien pour vous et que vous êtes fier de votre fils ! »

Misa était très respectueuse avec son beau-père, elle ne c’était jamais permis de le tutoyer de l’appeler par son prénom. Non, elle préférait l’appeler Monsieur pour le moment, s’il voulait que cela change il devait lui dire.
« Dernière édition: Juin 11, 2017, 11:59:22 par Skyler » Journalisée

Iki Ota
Humain(e)
-

Messages: 48



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #1 le: Juin 08, 2017, 01:15:08 »

Le partage était une valeur fondamentale pour le vieil homme encore vigoureux qu’est monsieur Iki Ota mais pas n’importe quel type de partage, le partage des moment intime de jeunes filles en détresse. Lui qui agissait dans l’impunité la plus totale depuis des décennies n’avait aucune limite quand il s’agissait d’assouvir une envie avec une demoiselle qu’il désignait comme une proie. Son poste de proviseur dans un lycée lui donnait accès à un large éventail de possibilité et il ne se dérangeait pas pour piocher dedans lorsqu’il en avait envie. Cependant, il y avait des demoiselles encore plus proche de lui dont il pouvait disposer comme il le voulait, ses filles, ses petites-filles et aussi ses belles-filles. Le vieil homme n’avait aucune limite, il attendait juste le bon moment pour le faire savoir.

Aujourd’hui se déroulait le mariage de son fils avec une ravissante demoiselle qu’Iki trouvait fort à son goût, un corps parfait pour jouer avec de nombreuse manière. Cela faisait longtemps qu’il avait envie de se glisser en elle mais une révélation l’avait fait attendre. Selon son fils, sa future épouse voulait se préserver jusqu’au mariage, elle était donc encore vierge, cela se faisait encore au grand étonnement du vieillard mais cela l’avait fait planifier ce jour. Si la femme de son fils était encore vierge à son mariage, alors qu’elle magnifique extase ce serait de lui arracher sa pureté pieusement conservée le jour même de cet éventement qui la rendrait heureuse comme jamais.

Iki avait donc profiter que son fils sorte pour lui demander de lui apporter sa femme dans la salle de repos, il avait envie de lui faire partager les valeurs familiales afin qu’elle se sente comme chez elle. Ses intentions n’étaient aucunement masqué, il savait que son fils n’avait pas vécu dans la frustration et qu’il était aller se faire plaisir ailleurs, et tenir tête à leur père n’était pas vraiment quelque chose que les enfant d’Iki avait envie de faire.

Il sourit donc à la jolie Misa lorsque celle-ci vint le retrouver, il en profita pour verrouiller la salle et la regarda de haut en bas :

« Je suis très fier de lui en effet. Il a vraiment trouver une magnifique épouse, gentille, intelligente, belle, une femme parfaite. »

Il alla s’asseoir et lui fit signe de venir se placer à coté de lui :

« Dites moi, ma jolie belle-fille, que comptez vous faire en temps qu’épouse de mon fils ? Vous savez, dans la famille nous somme très proche l’un de l’autre et il est de mon droit de m’assurer que vous serez vraiment parfaite dans votre rôle au sein de la famille que vous venez de rejoindre. »

Il posa chaleureusement sa main sur sa jambe pour lui montrer que désormais, il la considérait comme un membre à part entière de sa famille.
Journalisée
Skyler
Humain(e)
-

Messages: 42

avatar


Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #2 le: Juin 08, 2017, 02:57:33 »

« Monsieur vous êtes vraiment très gentil ! »

Tous ces compliments venant de la part de son beau-père lui faisaient réellement plaisir, elle se demandait depuis longtemps si cet homme l’appréciait ou non. Il était assez réservé à ce sujet et aujourd’hui pour son mariage il venait de lui dire cela. Misa était vraiment une femme des plus heureuses de la planète. Un mari aimant et une nouvelle famille qui l’acceptait, tout était parfait. Misa alla retrouver son beau-père sur le canapé se mettant assise juste à côté de lui comme il l’avait demandé. Il lui posa alors une question que tout père était en droit de recevoir une réponse. C’était vraiment compréhensible. Il voulait savoir si son fils allait avoir un avenir convenable ou pas, c’était normal.

Misa regarda alors son beau-père avec un large sourire, il senti la main de celui-ci sur sa cuisse, elle ne prenait pas cela comme un geste démesuré ou quoi non. C’était juste un signe qu’il l’acceptait, que maintenant Misa avait son respect. Ce n’était pas pour ça qu’elle allait se laisser aller, quand même elle gardait toujours cette même retenue.

« Nous en avons parlé avec votre fils, nous avons convenu que je resterais au foyer. Je m’occuperais de notre maison, je ferais le ménage, le linge, la cuisine. Quand il rentrera il aura juste à se mettre les pieds sous la table tout sera déjà prêt ! Si vous voulez je pourrais venir vous aidez si vous le souhaitez ! »

C’était juste normal pour la jeune fille de proposer de l’aide à son beau-père, elle pourrait l’aider pour le nettoyage et le repas chez lui. Lui préparer des bons petits plats.

« Et nous pensons avoir des enfants ! Je tiens à offrir à votre fils et à vous Monsieur le plus beau des présents un petit-fils ou une petite-fille, voir même les deux si nous avons de la chance, mais ça on ne peut pas savoir. »

Misa poussa un petit ricanement. Elle espérait que cette réponse allait convenir à son beau-père. En même temps, elle allait se dévouer corps et âme à son mari et à sa famille. Elle ne pouvait pas vraiment faire mieux.
Journalisée

Iki Ota
Humain(e)
-

Messages: 48



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #3 le: Juin 08, 2017, 03:26:21 »

Le vieil home était certes un prédateur sexuel ayant que très peu de respect pour les femme et ne s’en servait que comme jouet pour satisfaire ses envies mais il n’était pas non plus macho ou misogyne. Ce que lui décrivait sa belle-fille concernant sa place au sein du foyer c’était l’image d’une femme esclave encore plus soumise qu’à son époque, c’était plutôt étonnant pour une jeune femme dans un temps où les mœurs vont à la libération.  Iki n’aimait pas vraiment les esclaves, il n’y avait aucun  plaisir à prendre ce qui est donné sans résistance. Il préférait de loin qu’on lui résiste, qu’il puisse cogner et briser toute forme de rébellion avant de réclamer son dû mais ce ne serait pas avec elle qu’il aurait cela. Cependant, il était quand même content que cette femme soit aussi dévoué, il pourrait venir la prendre quand il voudrait puisqu’elle serait toujours à la maison à attendre bien gentiment le retour de son maître.

Il lui sourit en remontant légèrement sa main et lui caressant un peu la jambe, commençant  tâter le terrain et à observer comment elle allait réagir. Il y allait doucement pour le moment, il ne voulait pas abîmer une aussi belle robe :

« Eh bien, je suis ravi de vous entendre dire cela. Vous savez à quel point j’aime mes petits-enfants et comment je suis toujours à leur faire plaisir. Mon fils à vraiment trouver un ange si sa splendide épouse est prête à rester toute la journée à la maison pour s’occuper du foyer et attendre son retour. »

Il s’approchait en peu plus d’elle alors qu’il parlait en lui caressant la jambe en montant toujours plus. Il la regardait avec un tout autre regard, non plus celui du père protecteur mais celui du prédateur ayant capturer sa proie :

« Et si nous commencions ton initiation maintenant ? Que tu fasses vraiment partie de la famille. De ma famille. Chez nous, il n’y a pas de jalouses, toutes les filles sont traité avec la même affection. »
Journalisée
Skyler
Humain(e)
-

Messages: 42

avatar


Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #4 le: Juin 08, 2017, 11:12:18 »

Misa sentait la main de son beau-père remonter le long de sa jambe doucement, elle remontait plus haut sur sa cuisse et cela la rendait quelque peu mal à l’aise. Comment dire ce n’était pas trop décent qu’il fasse cela. Qu’il garde sa main sans bouger sur sa cuisse cela allait, mais là cela faisait un peu de trop même si elle faisait partie de la famille.

« Oui, votre fils sera ravi de m’avoir tous les jours à la maison, c’était un accord commun. Au début, je voulais chercher un petit boulot, mais en discutant les deux il a insisté pour que je reste à la maison. »

Pendant la réponse qu’elle venait de donner l’homme c’était rapproché d’elle et sa main ne s’arrêta pas de monter. Misa pose donc ses mains sur sa robe pour faire barrage alors qu’elle produit un bruit de gêne avant de se racler fortement la gorge. Puis, quand elle tourna la tête vers son beau-père son regard lui fit froid dans le dos et les paroles qui prononça n’avait pas arrangé les choses. Commencer une initiation ? Initiation à quoi ? A faire partie de la famille… Misa ne comprenais pas vraiment ce que l’homme voulait lui dire. Mais en tout cas elle avait peur et elle ne voulait pas rester dans cette pièce plus longtemps.

« Je pense que nous n’avons pas le temps pour cela Monsieur, je m’en excuse ! »

Misa se leva d’un coup du canapé enlevant la main de son beau-père de sa cuisse.

« Votre fils va s’inquiété que je ne sois toujours pas revenu à la table. Nous en reparlerons plus tard voulez-vous ! »

La jeune fille lui fit un sourire, mais cela se voyait qu’il était faux, qu’il n’était pas franc ! Il lui fit un signe de main vers la porte comme pour lui dire de l’accompagner.
Journalisée

Iki Ota
Humain(e)
-

Messages: 48



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #5 le: Juin 09, 2017, 12:26:58 »

Il allait enfin pouvoir commencer à se délecter de sa jolie belle-fille, il adorait souiller les jeunes filles voulant garder leur pureté, il les faisait sombrer dans l’impureté en leur volant leur si précieuse virginité au moment où elle leur est le plus cher. Et la belle épouse de son fils n’allait pas faire exception à la tradition familiale qui voulait qu’Iki goûte chaque demoiselles portant son nom que ce soit ses filles ou ses petites-filles et maintenant sa belle-fille, il n’avait aucune limite. Il la regardait essayer de fuir en se redressant brusquement et voulant partir mais il se mit à rire :

« Tu n’as pas compris ma chérie, tu m’appartiens autant que tu appartiens à mon fils. Vois ma famille comme un royaume dont je suis le roi et subis la réalité du droit de cuissage qu’a le roi sur ses sujets. »

Il avait verrouillé la porte quand elle était arrivé pour qu’ils soient tranquilles pendant leur entrevue.  Il se leva donc à son tour et commença à défaire son pantalon pour libérer son sexe en la regardant :

« Tu ne sortiras que lorsque j’en aurait fini avec toi et rien de tout cela ne sortira d’ici, tu as bien compris ? »

Il rit de nouveau et lui décrocha une gifle puissante pour la faire réagir et lui montrer qui était le chef ici et qu’elle n’avait pas intérêt à crier pour dire ce qui se passait sinon elle aurait de grave problème :

« Je vais tacher ta si jolie robe blanche avec le rouge de ton dépucelage. Oui, ça aussi je le sais. »

Il se lécha les babines en attendant que la jeune femme se mette en position pour se soumettre à son beau-père, il ne voulait pas trop l’amoché en la violentant trop.
Journalisée
Skyler
Humain(e)
-

Messages: 42

avatar


Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #6 le: Juin 09, 2017, 01:43:16 »

Misa se dirigea vers la porte rapidement, mais celle-ci était fermée, elle tira plusieurs fois sur la poignée avant de se retourner et de voir son beau-père le sexe à l’air. C’est bien ce qu’elle pensait, il n’était pas bon de rester ici… Cet homme n’était pas net. C’était un prédateur ! Elle avait peur, très peur !

« Je raconterais tous à mon mari, je dirais comment est son Père ! Je lui dirais que vous êtes un fou furieux. Que vous m’avez fait des menaces, que vous êtes un pervers, vous voulez abuser de moi ! »

Alors qu’elle venait de finir sa phrase, Misa se reçu une claque dans la figure, elle ne s’y attendait pas le moins du monde. La jeune fille sentie son corps partir sur le côté droit, avant de s’effondrer par terre. Elle posa directement une de ses mains sur sa joue pour atténuer la douleur qu’elle avait.

« Je ne le dirais pas cas lui, je raconterais cela à toutes les personnes présentes au mariage ! Dès que je sortirais de cette pièce, je dirais tout ! C’est vous le coupable pas moi… »

Son beau-père parla alors de la dépuceler… Il était donc au courant. Son mari avait peut-être dû lui dire sans le vouloir au détour d’une conversation, que sa femme voulait se préserver jusqu’au mariage. Cela était assez rare de nos jours, mais ça arrivait encore. Donc, il aurait pu lui glisser comme ça, sans trop faire attention.

Misa se mit à reculer sur le sol, elle rampait sur les fesses, prenant ses distances avec l’homme et son sexe à l’air, qui désirait son corps. Et d’un coup elle se mit à crier aussi fort qu’elle le pouvait.

« AIDEZ MOIIII ! A L’AIDE !!! »

La jeune femme espérait vraiment que quelqu’un allait l’entendre, elle était assez long de la salle et avec la musique sa voix pouvait facilement passer inaperçu. Mais, en tout cas elle n’allait pas se laisser faire face à cet homme. Ô que non.
Journalisée

Iki Ota
Humain(e)
-

Messages: 48



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #7 le: Juin 09, 2017, 01:51:36 »

Elle pouvait se débattre et crier en espérant que quelqu’un lui vienne en aide mais il n’y aurait personne pour la sauver. Iki n’était pas à son coup d’essai en ce qu’il s’agissait de bloquer une jeune fille afin de la consommer contre son gré. Il la regardait avec envie et ricanait en se rapprochant d’elle alors qu’elle essayait de reculer en rampant au sol, il adorait ce genre de scène où il pouvait voir la peur dans les yeux de sa victime, ça le faisait bander comme jamais. Et c’est d’ailleurs ce qui se passait, il était dressé droit comme un I alors qu’il regardait sa belle-fille alors qu’il s’approchait encore :

« Tu ne diras rien et tu sais pourquoi ? Parce que si tu le dis, ce sera toutes les filles de ta famille qui vont y passer, je crois que tu as une très jeune sœur non ? Et elle arrive bientôt n’est-ce pas ? Ce serait bête qu’elle doive subir un acte aussi barbare à cause de toi. Tu seras à moi et je viendrais te prendre de manière à ce que quand tu sera grosse, tu ne sauras pas si c’est de moi ou de mon fils. Bienvenue dans la famille. »

Il lui attrape les cheveux et les serre brutalement en tirant dessus pour l’attirer à lui. Il allait lui faire mal mais il ne devait pas trop la frapper pour ne pas l’amocher, elle devait quand même finir la soirée au milieu de l’assemblée en étant belle. Il ne devait donc pas trop la blesser ni abîmer sa jolie robe :

« Je voulais commencer par ramoner la chatte mais puisque tu es à la hauteur tu vas commencer par me sucer la queue et boire tout ce que je te donnerai comme boisson. Plus tu sera obéissante, plus vite ton calvaire sera terminé. Mon fils a trouvé une bonne chienne pour son père. »

Son langage d’habitude plutôt soutenu et raffiné avait laisser place à des expressions salaces et brutales. Il la tira plus fort pour coller son visage à son sexe pour qu’elle commence à le sucer :

« Applique toi bien si tu veux pas que je force à t’en faire étouffer. »
Journalisée
Skyler
Humain(e)
-

Messages: 42

avatar


Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #8 le: Juin 09, 2017, 05:55:12 »

Son beau-père voulait s’en prendre à sa sœur… Non pas question, il ne pouvait pas s’en prendre également à sa famille. L’avoir entendu dire cela lui glaça le sang. Elle allait endurer ce soir pour sa sœur, pour sa famille. Mais ensuite, elle partira de cette famille de fou, elle ira tout raconté à la police, elle mettrait sa famille en sécurité. Il ne pourrait plus rien y faire n’y a elle n’y à sa famille. Pour le moment elle allait essayer de résister, jusqu’à que quelqu’un s’inquiète de sa disparition et commence à la chercher pour venir la trouver ici. Son beau-père serait bien obligé d’arrêter si quelqu’un venait frapper à cette porte.

« AHHHH… NONNNN LACHEZ MOI !!! »

Le prédateur attrapa alors Misa par les cheveux pour venir la redresser, la contenir, alors qu’elle essayait de se débattre. A chaque mouvement de sa part, l’homme lui tirait sur les cheveux pour la redresser, pour la remettre à l’ordre en lui faisant mal. Puis son beau-père lui proposa alors de venir lui sucer la bite, elle lui plaqua alors sur le visage.

« Non jamais je ne ferais ça… »

Elle posa ses mains sur les cuisses de l’homme pour le repousser, mais comme toute à l’heure il lui tira les cheveux pour lui faire lâcher prise. Et au moment où elle cria de douleur il profita pour faire rentrer sa queue dans sa bouche.

Des cris étouffés s’échappaient de Misa, elle ne voulait pas de cette chose dans sa bouche, elle aurait bien voulu le mordre. Mais, elle pensait que c’était une très mauvaise idée de faire ça, simplement pour sa sœur. Si jamais elle lui faisait mal, il s’en prendrait à sa sœur, Misa le savait. La jeune mariée essayait de se reculer, mais la pression sur ses cheveux l’en empêchait.
Journalisée

Iki Ota
Humain(e)
-

Messages: 48



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #9 le: Juin 09, 2017, 06:32:31 »

Maintenant qu’il l’avait, il n’allait plis la lâcher, il lui ferait voir comment c’est doux de s’envoyer en l’air, elle qui avait décidé de se préserver pour ce qui aurait du être le plus beau jour de sa vie. On entrait dans la famille Ota mais on en ressortait jamais, il n’y avait pas intérêt à le faire car les sentences étaient terribles, Iki pouvait utiliser la moindre corde sensible et proférer des menaces qui n’avaient rien d’être faites en l’air, ce qu’il disait, il le faisait. Que se soit, la mère, la sœur, la fille, la tante ou une amie quelconque, aucunes des demoiselles que connaissait Misa n’était plus à l’abri du vieil homme et de son club de papy pervers, qu’Iki s’en prenne à elle était une chose mais il ne fallait pas oublier ses amis qui eux aussi avait très fin de chair fraîche.

Il avait profité qu’elle veuille crier pour enfoncer son sexe vigoureux au plus profond de sa gorge en ne prenant aucunes pincettes. Il s’engouffrait dans sa bouche sèchement et se fichant bien de savoir s’il lui faisait mal ou pas. Il la tenait durement par les cheveux et lui faisait faire de violent aller et venu tout du long de son pieu de chair en même temps que lui faisait de grand va et vient :

« Suce moi bien, entraîne toi sur ma queue, je veux que mon fils ait une femme qui sache lui nettoyer l’asticot après qu’il ai taquiner la gueuse. Et s’il te vient l’idée de dire ne serait-ce qu’un mot à propos de ce que nous faisons, chacune de tes connaissances filles le subira au centuple. »

Il riait en continuant de lui ravager la gorge en lui tapant le fond de la gorge avec son sexe lorsqu’il rentrait de force et restait en gorge profonde de longue seconde pour la faire flancher. Il aimait ça et plus il aimait plus il y allait férocement comme s’il n’avait aucune limite dans sa sauvagerie :

« Bois ! Bois ! Bois!Tous ce qui sort, je veux que tu l’avale goulûment que tu goûte ce qui ira remplir ton ventre dans quelques instant. »

Il ne lui laisserait aucun répit, dès qu’il en aurait fini avec sa gueule, il irait lui ramoner le fond de sa précieuse intimité et ce jusqu’à ce qu’il lui ait fait comprendre ce que serait sa vie désormais.
Journalisée
Skyler
Humain(e)
-

Messages: 42

avatar


Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #10 le: Juin 09, 2017, 08:59:08 »

« HMMHMFF.. »

Misa essayait de crier alors que ce sexe était dans sa bouche, son beau-père n’était pas un tendre, dès la première pénétration il fit une gorge profonde, l’étouffant presque sous la surprise. Puis il continuait faisant des grands va et viens sur sa queue, allant au plus profond de sa gorge alors que le nez de la belle venait s’écraser contre le bas-ventre de l’homme. Elle criait toujours autant, c’était des cris étouffés rempli de peur.

Elle posait ses mains sur les cuisses de l’homme, sur ses hanches, pour essayer de diminuer la violence des vas et viens, mais rien n’y faisait il avait encore beaucoup de force pour son âge. Misa ne pouvait que subir la bouche grande ouverte alors que cette queue lui baisait la bouche. Ses lèvres coulissaient sur le membre de chaire. Il restait des longues secondes en gorge profonde l’empêchant de respirer comme elle le voulait, avant de se retirer pour lui laisser un peu de répit pour recommencer encore et encore.

De la salive commençait à couler de chaque côté de sa bouche, elle n’arrivait pas à tout avaler, elle n’avait jamais pratiqué de fellation et cette première était trop brutale pour Misa. Elle arrivait à avaler une partie de sa salive mélangée avec le pré sperme de son beau-père. Mais quand il allait se mettre à éjaculer, c’était sûr elle n’allait pas pouvoir tout avaler d’un coup.

« HMMMMH… HMMMM… »

Elle continuait de se débattre d’essayer de reculer, avant que son beau-père éjacule dans sa bouche, elle savait qu’elle n’avait pas beaucoup de chance pour que cela fonctionne, mais elle continuait.
Journalisée

Iki Ota
Humain(e)
-

Messages: 48



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #11 le: Juin 09, 2017, 09:27:02 »

Il s’amusait comme un petit fou et ce n’était encore que le début, malgré son âge avancé, Iki était encore fort et vigoureux mais aussi endurant, Misa n’était donc qu’au début de son calvaire. Il continuait donc littéralement de lui défoncer la bouche, s’il pouvait lui transpercer al gorge à force de taper dans le fond avec force il le ferait sans hésiter. Il avait des râles de plaisir et la regardait comme un animal alors qu’il continuait de la besogner mais il avait envie d’y aller encore plus fort.

Il retira son sexe de sa bouche mais garda ses cheveux dans sa main alors qu’il allait se placer derrière elle. Il tira férocement sur la chevelure pour lui faire pencher la tête en arrière et lui aligner l’entrée de la bouche avec le reste du corps et il retourna plonger son sexe dans sa gorge dans une verticale parfaite. Il y allait encore plus férocement, allant jusqu’à claquer ses bourses sur le visage de la belle de manière bien sonore :

« Si ta chatte de pucelle est aussi serrée que ta gorge d’avaleuse de sabre, je vais prendre un pied fou. »

Il rit et continua donc de la besogner ainsi de longue minute jusqu’à sentir qu’il allait venir. Venant d’un coup s’enfoncer jusqu’à la garde dans sa gorge, il libéra sa semence au fin fond, ne lui donnant pas d’autre possibilité que d’avaler, il passa la majorité de son jet  de sperme dans sa gorge avant de  remonter pour ressortir et lui asperger le visage.

Alors qu’il lui tenait la tête bien droite d’une main, il se branlait de l’autre pour faire durer le jet. Alors qu’il finissait de lui envoyer sa sauce blanche au visage, il se mit à sourire de plus belle et un autre liquide sortit de son sexe, plus chaud et plus odorant, il se soulagea sur le visage de sa belle-fille :

« Ah, ça fait du bien, tu trouve pas ? C’est chaud hein ?. »

Il utilisa son visage pour se nettoyer la queue après qu’il ai tout envoyé et la repoussa violement alors qu’il allait rassembler plusieurs chandeliers éteints :

« A quatre patte et baisse ta culotte ! Juste la culotte, je veux que tu garde ta robe. Et sort tes seins aussi ! »
Journalisée
Skyler
Humain(e)
-

Messages: 42

avatar


Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #12 le: Juin 09, 2017, 10:33:23 »

Misa pensait avoir un peu de répit que son beau-père retira son sexe, elle pensait avoir échappé au pire, qu’il n’allait pas lui éjaculer dans la gorge. Mais c’était rêvé… L’homme lui tira d’un coup la tête en arrière, lui faisant prendre une position des plus désagréable, elle poussa un cri de surprise et son beau-père vint de nouveau fourrer sa queue dans la bouche de Misa. Alors qu’il lui violait la bouche, il se permettait de se faire des petites blagues… Bien sûr que sa chatte était aussi serrée que sa bouche, mais plus encore, rien n’était jamais rentré dedans. Même pas un doigt. Misa ne c’était jamais touchée, depuis son plus jeune âge elle voulait rester pure jusqu’à son mariage… Et voilà, que son beau-père voulait tout détruire. Détruire sa restriction… Détruire sa vie… Détruire sa personne.

Les minutes qui passaient avait l’air tellement longues, surtout dans cette position, elle pouvait voir les bourses de son beau-père s’écraser contre son visage, elle fermait les yeux pour ne pas voir cette scène. Elle mourrait de peur… Et d’un coup, le pire arriva. La dernière gorge profonde la transperça. Il était allé le plus loin possible, l’étouffant encore une fois. Mais, cette fois c’était pour une bonne raison. Il se mettait à éjaculer. Le liquide coulait directement dans sa gorge, elle pouvait le sentir glisser… C’était chaud, épais… Horrible, c’était horrible.

Et quand il retira sa queue, c’était pour continuer à éjaculer sur son visage… La salir de son sperme, elle ferma les cheveux. Misa pouvait sentir des énormes jets arriver sur son visage, dans ses cheveux. Sa bouche était ouverte, elle devait respirer après ce qu’elle venait de subir et du sperme tombait dans sa bouche, contre sa langue, l’avalant en partir, le crachant de l’autre. Et alors qu’elle pensait que c’était finit, elle ouvrit les yeux… Grosse erreur car un nouveau liquide se mit à couler sur son visage. Il était en train de lui uriner dessus.

Misa commença à bouger sa tête à droite à gauche pour éviter le liquide, mais rien n’y faisait. Elle en reçu plein le visage, se mélangeant au sperme, la bouche encore ouverte sous la surprise elle en avala une partie. C’était horrible… Vraiment comment pouvait-il… Quand il eut fini vraiment, Misa reprit la parole.

« Je vous en supplie arrêtez… Je ne dirais rien à personne… Mais laissez-moi partir… »

La jeune fille venait de se faire souiller comme une moins que rien, se faire uriner dessus l’avait détruite d’un coup. Elle ne pensait pas que cela était possible comment un humain pouvait faire ça à un autre humain. Elle était à la limite de pleurer, ses yeux étaient brillant humide, elle se retenait. Alors que son beau-père s’essuyait contre son visage, il la poussa alors en arrière, lui crachant des ordres au visage.

« S’il vous plait stop… Ne me prenez pas ma virginité… »

Alors que Misa était par terre assise sur les fesses, elle leva sa robe tout en commençant à pleurer. Elle décrocha son porte-jarretelle pour faire descendre son string et le poser à côté d’elle. Puis elle passa ses mains dans son bustier pour faire ressortir sa grosse poitrine.

« Pitiez… »

Misa pleurait maintenant à chaude larme, elle ne pouvait plus s’arrêter. Son visage totalement souillé de sperme et d’urine avait eu raison de son mental. Elle qui pensait pouvoir résister à ce prédateur… Elle était maintenant, les seins à l’air, la robe remonté pour laisser apparaître sa jolie petite chatte.
Journalisée

Iki Ota
Humain(e)
-

Messages: 48



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #13 le: Juin 10, 2017, 01:34:54 »

L’humiliation ultime, c’était ça qui brisait des esprits même les plus solide, personne ne se relevait d’un acte si humiliant qu’il t’attaque au plus profond de ton être. Iki aimait infliger se genre d’humiliation qui transformait la plus combattante en poupée vide et c’est ce qu’il comptait faire de Misa. Elle avait émit le souhait d’être une femme esclave de son mari alors elle allait l’être et plus encore, une véritable poupée gonflable humaine dévoué à son maître. C’est ça qui plaisait à Iki, faire devenir des femmes fortes, de simple vide-couille sans fond.

Il la regardait lui obéir en retirant son string  et en lui dévoilant sa voluptueuse poitrine. Pendant ce temps, il allumait quelque bougies et les laissa fondre un peu pour plus tard. Il biffla fortement Misa avant de la retourner pour la mettre à quatre patte comme il avait demander. Il ricana avant de lui envoyer une pluie de fessée brutale et rapide jusqu’à lui rougir le fessier :

« T’aime ça, petite cochonne hein. Tu veux goûter à ma grosse saucisse. »

Il lui reprit les cheveux d’une main et posa son sexe entre ses fesses et se frotta à elle sans pour autant rentrer, il n’allait pas la sodomiser pour commencer. Il se frotta un petit moment avant de glisser son sexe entre ses jambes et se frotter de nouveau à elle mais contre ses  lèvres intimes cette fois-ci :

« Doux ou brutal ? Laissons la pièce décider de comment je vais te dépuceler. »

Il prit une pièce de sa poche et la lança mais ne regarda pas même pas sur quoi  elle était tombé et il s’enfonça d’un coup sec dans son vagin et alla frapper dans le fond, n’ayant même pas sentit de  résistance quand il lui avait franchi l’hymen tant il y était aller férocement. Il commence ça donc de violent va et vient alors qu’il lui lâchait les cheveux pour aller lui prendre les seins et les peloter avec force.
Journalisée
Skyler
Humain(e)
-

Messages: 42

avatar


Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #14 le: Juin 10, 2017, 08:58:19 »

Misa marchait à quatre pattes pour éviter les claques que son beau-père était en train de lui mettre sur les fesses, il lui faisait tellement mal cas chaque fois que cette main tombait sur son cul, qu’elle poussait des gémissements de douleur. Alors que son visage souillé, continuait de ruisseler de larme, du sperme mélangé à de la pisse était tombés sur ses seins nus. Seins nus, qui ballotaient dans tous les sens quand elle essayait de s’échapper pitoyablement. Alors qu’elle reniflait, elle suppliait encore l’homme de la laisser tranquille.

« S’il vous plait… Ne prenez pas ma virginité… Laissez-moi partir, retrouver votre fils. Je ne lui dirais rien. Je ne dirais rien à ma famille non plus s’il vous plait… »

Elle continuait de marcher en avant, en allant dans la direction de la porte, quand l’homme lui attrapa les cheveux pour la retenir, déposant son sexe sur ses fesses. Directement, Misa se mit à crier, à gigoter dans tous les sens, mais elle se faisait vite rappeler à l’ordre par son beau-père la tenant par les cheveux pour la remettre en place.

« Non s’il vous pl… »

Alors que Misa avait regardé la pièce qui tournait en l’air, alors qu’elle suppliait encore. Son beau-père venait de lui déchirer la chatte. Il venait de la pénétrer d’un coup. Aucune préparation, aucune douceur. Elle ne mouillait même pas. Il avait juste forcé l’entrée avec sa queue. Comme-ci tout allait bien il la pilonnait avec ardeur, avec violence.

Misa avait hurlé de douleur lors de cette pénétration… Elle hurlait encore, elle c’était laissé tomber le visage en avant contre le sol. Elle pouvait sentir un liquide chaud couler le long de ses cuisses, ce n’était malheureusement pas de mouille… Mais bien du sang, quand son beau-père avait franchi son hymen. Elle saignait, elle avait mal. Sa chatte lui faisait tellement mal.

« AHHH… STOP…. STOPPPPP… »

La jeune marié criait de douleur, alors que son visage raclait le sol, la bouche ouverte elle ne s’arrêtait plus. Ses bras étaient tendus devant elle pour garder un certain équilibre, alors qu’elle se faisait malmené comme une moins que rien. Naturellement, mais trop tard elle se mit à mouiller, une réaction de son corps pour faciliter les pénétrations. Cela n’enlevait rien à cette douleur qui partait de sa chatte pour remonter dans son ventre.
Journalisée


Tags: hard  mariage;_sodomie  mariage  sodomie  vierge  fist  fellation  enfanter  
Pages: [1] 2
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Awake and Dreaming - Le Grand Jeu
ChatBox