banniere
 
  Nouvelles:
Le Staff est toujours à la recherche de nouvelles recrues pour différents projets, comme la Gazette ou la promotion du forum !

Pour plus d'informations, c'est par ici !

Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: 1 [2]
  Imprimer  
Auteur Sujet: Voyage au centre de l'âme  (Lu 1295 fois)
Stephen Connor
Poupaw de son fichtonw
Administrateur
-
*****
Messages: 2758



Voir le profil
Fiche
Description
Colosse d'un mètre et quatre-vingt quinze centimètres, de près de cent cinquante kilos, aux yeux rouges et à la peau cuivrée. 

Champion de Lucifer, Grand Duc du plan Infernal. A la tête de cent Légions de démons.

Prétendant au trône d'Ashnard, sur le point de réaliser un coup d'état.

PS : Préfère les gros culs D:
« Répondre #15 le: Juin 20, 2017, 09:37:14 »

Les flammes léchaient le papier avec avidité, s’insinuant, s’étendant comme un brasier d’enfer. Ces flammes tuaient Intelligence à petit feu, la transformant en autre chose, l’obligeant à aller contre sa nature. Rachele avait payé le prix de son arrogance et de son impatience, pénétrée jusque dans son esprit par une créature beaucoup plus puissante qu’elle.

Il était, alors, fort à propos que l’incarnation de son intelligence soit terrassée par son arrogance. Si elle avait fait attention, au lieu d’ignorer la menace et de s’enterrer dans un sentiment de sécurité, si seulement… Pour l’heure, voilà qu’elle était réduite à l’état de pathétique bimbo, haletant au moindre contact de l’air frais contre son corps.

Comme l’avait prédit le sombre prophète, Intelligence était devenue une pauvre pute tout juste capable d’aligner trois mots. Mais… Il y avait une raison pour laquelle le monstre avait détruit un îlot, avant de corrompre les autres. La substance étrange qui entourait les rochers flottants, n’était pas un nid mais bel et bien une larve, une mutation qui avait lieu lentement. Pour l’heure, Helel comptait s’amuser un peu avec ce nouveau jouet.

« Pleure encore pour moi, pauvre pute. » Il appuya le dernier mot, se léchant les babines. Cela l’excitait-elle, peut-être ? Cela résonnait-il avec ce que lui avait appris le beau diable ? De ses souvenirs, qu’il avait injectés dans l’esprit de l’incarnation, il lui avait appris comment le satisfaire, comment les démons faisaient l’amour, dans des orgies sanglantes et brutales. Ces souvenirs résonnaient-ils pour la faire frissonner d’envie, alors qu’il s’avançait, le pas lent ? « Ça te fait du bien, pas vrai ? D’être libre de toutes ces choses compliquées. »

Il balaya le bureau, rempli de papiers devenus inutiles. Simplement, il enleva son pagne, sa belle queue parcourue de pics félins trouvant alors place sur le bois. Helel porta sa main griffue sur un énorme sein, agrippant un mamelon entre ses doigts, tirant dessus. Son autre main s’empara de l’autre sein, le griffant naturellement. Il n’allait pas profond, mais griffait bien jusqu’au sang, incapable de faire autrement avec ses griffes acérées. Cependant, n’était-ce pas là une délicieuse douleur pour une femme dont les pensées étaient occupées uniquement par des orgies sanglantes et des relations violentes ?

« J’allais te tuer… Probablement en t’étouffant à mort sur mon sexe… » Il lui flanqua sèchement la gueule contre le bureau, positionnant sa queue sur la joue exposée d’Intelligence. En lui caressant le visage de son sexe à pointes, il pouvait lui faire comprendre à quel point il faisait mal. A quel point il faisait du bien. Mais, il n’aurait pas été juste de ne pas laisser Perversion s’amuser. « Mhhh… Mais oui, tu vas pouvoir faire ce que tu veux d’elle. »

Il tira la bimbo jusqu’à lui, l’allongeant sur son bureau, sur le dos. Ses grosses mains vinrent écraser les énormes pis de l’incarnation, alors qu’il prenait bien place. Intelligence avait la tête dans le vide, en arrière, incapable de résister à l’assaut d’Helel, qui allait lui baiser la gorge comme il lui aurait baisé la chatte. Sans douceur, sans patience, le monstre empala la pauvre petite pute, écrasant douloureusement un de ses seins alors que son autre main serrait terriblement fort le cou d’Intelligence, se branlant furieusement avec, écrasant sa trachée.

« Je vais en faire une esclave. »
Il sourit, tendant son bras vers le dernier îlot, y projetant une nouvelle fois cette encre impure. Des autres îlots, autrefois belles bibliothèques à l’architecture humaine, jaillirent tentacules et cornes décoratives. C’était une transformation, qui n’était encore que mentale. Helel faisait de la bimbo une succube, lui en inculquant le comportement et les connaissances. « Ooooh, ouais ! Etouffe-toi dessus ma jolie. »

Le beau diable ronronnait, baisant sans vergogne le visage de sa victime, y allant aussi profondément que possible, écrasant ses belles couilles odorantes sur l’adorable petit nez d’Intelligence. Cette violence, ce parfum de mâle, de quoi faire révulser les yeux de la jeune femme. Quant à Helel, il savourait une gorge d’une étroitesse sans pareil. Pour sûr, cette incarnation ne vivait pas assez dans le sexe. Mais elle aurait l’éternité pour y remédier, très bientôt.

Les coups d’Helel dans cet écrin de velours, se faisaient érratiques, plus violents. Il cherchait sa jouissance dans la souffrance de sa proie, lui faisait à plusieurs reprises croire qu’il la laisserait mourir étouffée. La laissait-il en vie par pitié, ou bien ne faisait-il que se faire plaisir, sans le moindre souci pour le sort de la jeune femme, qu’elle meure ou non ? Finalement, il se mit à lui jouir dans la gorge, manquant de la noyer sous le volume. Il lui giflait les seins, les tirait et les écrasait dans son plaisir. Il se retira en ricanant, déposant quelques dernières giclées crémeuses sur le visage et la poitrine d’Intelligence.

« Amuse-toi bien avec cette pute. »
Dit-il à Perversion. « Essaie de ne pas la tuer, mais n’hésite pas à la faire souffrir. » Qu’elle en pleure.
Journalisée

(´・ω・`)
Rachele Florenza
Humain(e)
-

Messages: 184



Voir le profil
Fiche
« Répondre #16 le: Juin 22, 2017, 09:37:34 »

La belle jeune businesswoman, fine délicate et cultivée s'était transformée en une véritable bombe sexuelle indécise et perdue. Quand le démon avance sur elle pour la saisir, elle ne sait plus si elle doit reculer, se battre ou lui ouvrir les bras pour qu'il puisse profiter plus facilement de ses énormes mamelons.

Quand ses mains griffues se referment finalement sur sa peau si sensible, elle ne peut retenir un gémissement de stupeur et de plaisir, comme une jeune pucelle que l'on déflore avec brutalité. Puisant dans l'énergie de son dernier îlot intact, elle continue néanmoins de lui résister, se débattant entre ses griffes, lui donnant de petits coups de poings avec ses bras à peine assé fort pour soutenir le poid de sa nouvelle poitrine.

-Lache ! Lache ! Tu m'fait mal... aie...

Autrefois élocante et charismatique, Intelligence parle désormais comme une adolescente coincée entre les bras de son premier amant.

Mais le jeu doit prendre fin, et le démon fait finalement son choix. Il vise le dernier îlot et lache un nouveau flot d'ichor corrupteur. Le liquide se repend sur l’édifice et commence à  faire pourrir ses rayonnages. Parallèlement à cela, Helel voit la pauvre incarnation prisonnière de ses griffes recommencer à muter. Ses petites lunettes brisées de secrêtaire tombent instantanément en poussière bleuté, révélant ses grands yeux écarquillés par la surprise. Incrédule, elle regarde sa poitrine et ses mamelons grossir encore à vue d'oeil. Il font éclater ses derniers vêtements qui tombent en lambeau le long de ses reins. Elle se touche les lèvres, elles aussi gonflent encore pour lui donner une véritable bouche de pute, d'actrice porno bas de game.


-Nan... j'veux pas... j'veux pas...


Bafouille t'elle d'une voix lente et lourde, avec cette étrange intonation toujours étonnée et interrogative propres aux idiots et aux simples d'esprit.

Ses mains se précipitent vers ses hanches et son sexe et elle sanglote à nouveau. Sa belle petite vulve délicate de sainte ni touche à gonflé comme le reste et s'est épaissie, prête à recevoir de la bite. Son cul est resté bien rond, mais ses hanches se sont élargies pour lui donner l'aspect d'une pouliche de foire, d'une bête de sexe idéale pour faire des portés et du lait. Un dernier examen sur son anus lui permet de se rendre compte qu'il est désormais boursouflé et légèrement ouvert pour faciliter ses futur sodomies.

Sa dernière ligne de défense s'est retournée contre elle. Le dernier îlot se dresse à nouveau comme une gigantesque carcasse mutante et abreuve le corps de l'Incarnation de son venin sexuel. Désarçonné, elle ne parvient pas à luter contre la force du démon et se laisse coucher sur la table dont la matière s'effrite soudainement pour ne laisser plus voir que les structures métalliques. Celles-ci se délient comme des lianes corrompues et viennent enserrer les poignets et les chevilles de l'Incarnation pour les lui tirer et la maintenir suspendue en étoile.

-Je... je suis... Intelligence... Je suis intelligence... j'vais tenir... j'vais redevenir comme avant...

Elle utilise ses dernières force pour se raccrocher à son identité et échapper à l'horreur de sa situation. Pendant qu'Helel passe derrière la tête de la jeune femme et se prépare à lui faire avaler sa queue toute entière en la lui passant sur le visage, Perversion lui passe entre les cuisses, s'agenouille devant elle et lui dit.


-Non... tu n'es qu'une stupide petite pute... comme moi... Tu es la stupide petite pute du maitre.



-Non... je suis intelligence.... je suis... Ho !


Attention image explicite:

Spoiler  

La bouche et les doigts de Perversion se referme sur sa vulve, elle commence à la doigter et à lui lécher son gros abricot encore vierge. Elle redresse la tête et s'empourpre pendant que ses yeux se plissent comme ceux d'une salope avide de plaisir qui commence à en ressentir. A peine la langue de Perversion touche t'elle le clitoris et les lèvres de sa proie que déjà elle l'infecte. De petites veines apparaissent palpitantes saillent là où elle passe et accpble Intelligence d'un désir insupportable. Elle continue de combattre en bredouillant son nom.

-Je suis intelligence Je suis intelligence JeGLLLLL !

Le démon lui empoigne la gorge et lui enfourne sans vergogne son sexe rapeux entre les lèvres. Il s'enfonce en elle jusqu'à ce que sa gorge se déforme et qu'elle gémisse de douleur. Le démon commence alors de longs aller retour sns ce soucier de la pauvre petite esclave qu'il est en train de détruire sauvagement. De plus en plus perdue, la pauvre captive continue de réciter son nom entre deux bouchées de la queue du démon.

Prise entre deux feux, stimulée savoureusement par la langue de Perversion qui infecte et transmet ses pulsions à qui la touche et Helel qui la domine sauvagement tel un mâle alpha, elle craque soudain et se met elle même à jouir au moment où le démon jouit en elle et la nourrit de sa semence.

-Tu vois... tu n'es qu'une stupide petite pute... une sale petite pute... une sale petite pute...

Lui répète inlassablement Perversion à l'oreille. Epuisée, vomissant encore les rasades de spermes que son estomac ne peut plus contenir, l'incarnation prisonnière ne parle plus que dans un souffle.

-Nan... nan... chui intelligence... chui...

-Une sale petite pute... si...

Le démon les coupes et invite Perversion à mener la danse suivante. L'incarnation sautille de joie et tape dans ses mains d'excitation.


-Merci mon maitre... merci merci merci !


-Nan ! pitié ! Nan naaaaaan !

Pendant les heures qui suivent, Perversion utilise le mobilier fou des lieux pour entraver sa soeur comme elle le désir et lui faire subir de nouvelles tortures, de nouveaux tourments.

Elle la fouette avec les ronces de son royaume qui se rependent maintenant jusqu'ici, elle lui passe un linge sur le visage et verse de longues rasades d'eaux pour avoir le plaisir de la voir se convulser et se débattre entre ses liens.

A chaque fois, elle lui répète les même mots, elle lui dit qu'elle n'est qu'une stupide petite pute. Toujours plus faible et plus perdue, le corps trempé de sueur et de cyprine, Intelligence récite toujours son nom avec espoir. Jusqu'à ce que cela ennui sa tortionnaire qui décide de lui enfoncer un gros gag-ball entre les lèvres pour qu'elle soit la seule à dire qui elle est.

Perversion franchit alors un nouveau cape, l'ichor noir de sa tunique migre vers le bas et s'enfonce dans son propre vagin, lui provoquant de petit couinement de plaisir et de bonheur. Puis il grandit et se solidifie pour former une grande verge gluante et couverte de sa matière infectieuse. Elle caresse les plis de son anus boursouflé du bout du gland, Intelligence se débat comme une folle mais ses liens tiennent.

-C'est pour te préparer pour le Maitre sale petite pute.

Et avec lenteur elle s'enfonce dans son cul et commence à l'infecter de sa nature de salope perverse.

Attention contenu explicite.

Spoiler  


-Tu es une sale petite pute, tu es une sale petite pute...


Elle lui répète cela à chaque coup de reins, a chaque orgasme, à chaque jouissance, encore et encore, pendant des heures. Quand la futur esclave perd finalement connaissance, une horrible douleur lui traverse les tempes et lui brule le crâne. Elle ouvre les yeux, Perversion se tient fièrement devant elle, tenant dans chaque main une électrode d’électrochoc.

-On va bruler le peu qui reste... ça t'aidera à te souvenir de ton vrai nom...

-NNNNNN ! NNNNNNNN! ANNNN !

Hurle Intelligence au travers de son gag-ball alors que sa soeur approche les élèctrodes de son cerveau.

-Tu es une sale petite pute...

La mutation du royaume s'achève, le coeur palpitant du savoir ressemble désormais au gigantesque corps alangui d'une succube dont les ailes couvrent désormais tout les royaumes. Les chaines se sont transformées en ronces et forment des ponts qui se rendent PARTOUT, permettant d'attaquer le royaume qu'Helel décide.

Quand le démon reporte son attention sur les deux femmes, Perversion caresse la chevelure de sa soeur, les mains liées au dessus du corps, alors que deux grands gods la violent sans ménagement. Intelligence, les yeux légèrement révulsé, hénie comme une jument en train de se faire baiser, la bouche entre ouverte et un filet de bave coulant du bout de ses lèvres.


-Qui es tu ?


Attention  contenu explicite.
(cliquer sur image pour agrandir.)

Spoiler  
Journalisée

Stephen Connor
Poupaw de son fichtonw
Administrateur
-
*****
Messages: 2758



Voir le profil
Fiche
Description
Colosse d'un mètre et quatre-vingt quinze centimètres, de près de cent cinquante kilos, aux yeux rouges et à la peau cuivrée. 

Champion de Lucifer, Grand Duc du plan Infernal. A la tête de cent Légions de démons.

Prétendant au trône d'Ashnard, sur le point de réaliser un coup d'état.

PS : Préfère les gros culs D:
« Répondre #17 le: Juillet 15, 2017, 03:23:05 »

Intelligence était méconnaissable. A ce stade-là, il aurait été juste de dire qu’elle était morte, remplacé par une contrefaçon minable. Helel s’interrogeait sur les effets de ses décisions actuelles. Il se questionnait quant à l’état actuel de sa victime. Son intelligence en avait pris un coup, et elle devait être en train de fondre de désir.

Ces changements étaient déjà intenses pour une mortelle, et le beau diable hésitait à marquer une pause dans l’expérience. Ne risquait-il pas de mettre en danger sa victime ? Il avait pour projet d’en faire une succube de son harem, pas de la tuer.

D’ailleurs, qui de mieux pour détruire quelqu’un, que la personne elle-même ? Perversion torturait sa sœur sans la moindre pitié. C’était un spectacle de toute beauté, auquel le félin ne se joignit pas, ronronnant simplement, impérial, en présence de ces deux petites chattes. Quoique, le Maître se permettait quelques encouragements.

« Fais-la souffrir. » Ordonna-t-il en grognant. Il ne plaisantait pas, et Perversion obéissait, se faisant plus sadique encore à mesure que la torture érotique d’Intelligence poursuivait. Le spectacle dura des heures, un instant dans le monde réel, mais des heures entières dans le royaume de l’esprit. C’était un spectacle brutal et violent, magnifiques aux yeux du beau diable. « Oui, continue ma belle, je veux qu’elle soit détruite. »

Il se branlait maintenant, incapable de résister. Voir cette souffrance réveillait son instinct de démon. S’il n’avait pas été patient, il se serait probablement déjà enfoncé dans la chatte gonflée d’Intelligence. Mais il attendrait, il laisserait ce spectacle attiser sa fureur sexuelle.

Finalement, ce cruel opéra s’acheva sur la plus belle note qui soit. Perversion avait vaincu Intelligence, la laissant empalée sur deux godes, bégayante et haletante, impuissante. Elle avait perdu la bataille, comme l’indiquait l’apparence de son Royaume.

Car si elle n’était pas une succube pour le moment, elle en possédait désormais les connaissances, les désirs qu’ils soient sexuels ou non. Elle était de moins en moins humaine, de plus en plus une créature mue uniquement par le plaisir de la chair.

« Excellent travail. » Félicita le Maître. Il était dur et impitoyable, mais savait récompenser ses esclaves lorsqu’elles faisaient du bon travail. Ce n’était qu’une petite caresse le long des cheveux, un sourire teinté de sous-entendus. Mais pour ses chiennes, corrompues par sa magie démoniaque, c’était comme un orgasme, comme la plus torride des nuits. « Je pense qu’il est temps pour moi de me retirer. Je ne veux pas que Rachele perde complètement la raison. »

Il fallait prendre son temps. Et puis, Helel était curieux de voir ce qu’il resterait de sa victime. Sa Perversion avait été décuplée, et son Intelligence pervertie. A ne pas s’y tromper, les bibliothèques du démon assuraient que la jeune femme puisse accomplir des tâches basiques. Oui, maintenant Rachele n’était plus une femme maligne et pleine de ressources.

Non, c’était devenu un jouet pour queues impatientes. Un joli emballage qui ne renfermait que peu de substance. Elle savait utiliser ses fonctions vitales, et maitrisait à la perfection l’art de faire plaisir à un mâle, mais c’était là tout.

Alors, si Courage était encore en vie, à quoi ressemblerait Rachele ? Serait-elle obsédée par le sexe, masochiste comme jamais ? En combat permanent contre les pensées qui l’assaillaient ? Helel voulait se mêler à la danse, violer Rachele de sorte à la faire plier malgré le peu de volonté qu’il devait lui rester. Et bien sûr, il finirait par revenir pour achever les sœurs restantes.

« Tu ne te sens pas mieux, petite pute ? » Demanda le tigre en griffant doucement les seins de l’incarnation d’une main, et en suivant la ligne de son ventre de l’autre. « J’ai été généreux avec toi. Maintenant tu vas m’aider à apporter ce pur bonheur… » Il tira sèchement sur un mamelon, comme une grosse brute. « A tes autres salopes de sœurs. Qu’en dis-tu ? » Il ricana, de sa voix rauque. La réponse n'avait pas d'importance.

Hors de ce plan d’existence, Rachele existait toujours, ses bras attachés dans son dos par des tentacules visqueux sortis du sol. Elle était forcée à genoux, et les appendices dotés d’une conscience propre l’avaient dévêtue intégralement, manipulant son corps inerte. Infiltré dans son esprit, Helel avait disparu, cessant d’exister.

Le ciel l’avait happé, il avait perdu forme et avait traversé un long couloir éthéré, mené par une lumière jusqu’à la sortie, jusqu’à son véritable corps, si tant était qu’un être de son calibre possède un véritable corps de chair et d’os. Il y eut un flash devant les yeux de Rachele. Etait-il vrai, ou le produit de son esprit ? Si peu de temps avait passé.

Ce fut alors qu’il jaillit, tirant Rachele de sa rêverie, la rappelant au monde réel. Il était temps pour elle de divulguer ce qui avait changé. Son maître tenait absolument à suivre l’évolution du processus. Il voulait profiter d’elle alors que l’étincelle du combat subsistait, qu’elle souhaitait encore lui résister. Du bout de sa botte, il l’obligea à relever le visage, afin qu’elle puisse le regarder droit dans les yeux. Helel ne put s’empêcher de sourire. Joli spectacle.

« Très bien, esclave, que penses-tu de ta position ? » Il déboutonna son pantalon, dévoilant une belle grosse queue, qui serait bien plus difficile à encaisser dans la réalité, sous les contraintes d’un corps humain. « Désires-tu de quoi satisfaire ta faim, avant que je t’achève ? » Il lui cracha au visage.
Journalisée

(´・ω・`)
Rachele Florenza
Humain(e)
-

Messages: 184



Voir le profil
Fiche
« Répondre #18 le: Juillet 16, 2017, 09:46:39 »

Au simple contact de sa main dans ses cheveux, Perversion frémit de tout son être et sa combinaison ondule sur ses formes généreuses. Intelligence quand à elle, le regard d'un air interrogateur, visiblement très surprise par sa forme féline, le démon comprend alors qu'elle ne parvient plus à comprendre le concept de projection onirique ou de métaphore. Elle bat lentement des sils de son air stupide, faisant briller ses belles lèvres pulpeuses en passant sa langue dessus pour les enduire de salive.

Quand il annonce son départ prochain, Perversion pousse d'abord un petit soupir de détresse, puis se ravise soudain. Elle se met à sourire et se retourne vers sa sœur enchaînée, réalisant qu'elle va rester seule avec elle pendant de longues longues heures...

Intelligence quand à elle, semble réaliser ce qui l'attend et tourne son regard vers son maître, elle le supplie du regard et tourne la tête de droite à gauche pour dire un "non" silencieux. Mais au lieu de la rassurer il pose ses doigts griffus sur son mamelons et commence à le lui tirer...

-Haaaaaa ! Nan Maitre nan... pitié... ne partez pas ne...

-Tsss tss tss ma soeur... on ne dit pas non au Maitre...

Lui répond perversion en fourrant sa longue langue noir dans la bouche de l'incarnation pour visiter sa gorge. Comme un serpent, elle s'entoure autour de la langue d’intelligence et l'emprisonne pour l’empêcher de parler... et de convaincre son maitre de rester.

Helel quitte alors le plan spirituel de Rachele, bercé dans son voyage par les gémissements et les grognements de l'Incarnation fraîchement brisée qui se prépare aux sévices de sa soeur. Le rire dément de perversion résonne alors dans l'Ether au moment ou le démon et la mafieuse reprennent pied dans le monde réel.

-Très bien, esclave, que penses-tu de ta position ?

Rachele papillonne des yeux et reprend peu à peu connaissance, au moment où le démon utilise le bout de sa botte pour l'obliger à relever le menton, elle essai de le mordre, aussi vive et agressive qu'un serpent. Elle n'a visiblement rien perdu de son courage et de sa colère.

-M'touche pas gros batard ! M'touche pas !

Si sa voix est toujours aussi belle, ses manières de grande dame se sont évaporées, ainsi que ses connaissances linguistiques. La langue lourde, le verbe lent, elle semble chercher le moindre de ses mots, aussi simples soient ils. De plus, elle semble ne pas bien considérer le danger qui l'entoure, comme de nombreuses personnes au quotient intellectuel réduit, elle ne parvient plus à mesure les conséquences de ses paroles et de ses actes.

Quand finalement, elle relève son regard vers lui, le démon réalise qu'il est parvenu à prendre le contrôle de deux de ses facette de personnalité, sans la briser. Son regard est toujours fort et droit, sa colère intacte, son orgueil et sa volonté, un feu qui brûle dans son âme. En cet instant, malgré tout ce qu'elle à subit, elle est toujours aussi belle et combative.

-Je ne céderait pas ordure... je vais te...

Helel déboutonne son pantalon et sort sa queue, énorme et puissante juste devant les yeux de Rachele, elle se met alors à la fixer les yeux grands ouverts.

-Je... je vais... je... je...

Elle ne parvient plus à réfléchir, Helel voit le désir et la perversion obscurcir ses yeux et son jugement. Elle se met à transpirer à mesure que la lutte s'amorce dans son esprit, les courbes de son corps se mettent à briller à la lueur des torches alors qu'elle se couvre de sueur. Le rouge lui monte aux joues et ses seins gonflent naturellement, sa respiration devient roque et lourde.

Ses mains se mettent à trembler et un des tentacules qui entoure ses poignets se relâche et accompagne ses doigts alors qu'elle se rapproche fébrilement de la verge monumentale du démon.

-Je... je veux... je... je vais...

Sa main se referme finalement sur la queue du démon et vaincue par le désir sa bouche s'ouvre grand pour laisser sortir sa langue. Elle se met alors à lécher le démon en lui lançant un regard pervers et empli de désir.

Attention image explicite:

Spoiler  

-Désires-tu de quoi satisfaire ta faim, avant que je t’achève ?

Rachele s’apprête à opiner stupidement de la tête et a avaler sa grosse bite bien en profondeur, quand le démon décide de lui cracher dessus. La fureur remplace alors instantanément le désir. Les tentacules, psychiquement reliées à leur maitre, réalisent que la femme s'est reprise juste à temps. Ils s'enroulent autour de ses bras pour les ramener dans son dos et entourent son cou pour l'étouffer et la tirer en arrière juste au moment ou ses dents s’apprêtaient à mordre la queue d'Helel de toute ses forces.

Le démon se retrouve alors face à tout ce qu'il a accompli... et à tout ce qu'il reste à accomplir pour briser la jeune femme. Si son désir sexuel et son intellect lui sont aquis, son orgueil, sa volonté et sa colère sont encore intacts et se réveil au moindre acte humiliant.
Journalisée

Stephen Connor
Poupaw de son fichtonw
Administrateur
-
*****
Messages: 2758



Voir le profil
Fiche
Description
Colosse d'un mètre et quatre-vingt quinze centimètres, de près de cent cinquante kilos, aux yeux rouges et à la peau cuivrée. 

Champion de Lucifer, Grand Duc du plan Infernal. A la tête de cent Légions de démons.

Prétendant au trône d'Ashnard, sur le point de réaliser un coup d'état.

PS : Préfère les gros culs D:
« Répondre #19 le: Août 31, 2017, 11:14:45 »

Il la testait, jouait avec ses attentes, l’humiliait pour voir une dernière fois une étincelle de défi alimenter son beau regard. Elle avait enragé subitement en sentant la salive de son nouveau maître lui heurter le visage, prêt à le mordre dans un ultime défi. Helel ne broncha pas, son intégrité physique préservée par les liens qui entravaient Rachele.

« Ahahahah.Tu n’aimes pas ça ? »
Demanda-t-il, crachant une nouvelle fois sur le beau minois de sa victime, lui relevant le menton à la pointe de la chaussure pour s’assurer qu’elle le reçoive en plein visage. Il y avait de la folie dans le regard du Grand-Duc, la folie perverse qui muait sa personne. « Tu apprendras à l’aimer, après t’être fait suffisamment violer l’esprit. »

Il claqua des doigts, faisant surgir des ombres deux étranges créatures. Des corps nus d’hommes relativement bien bâtis, dénués de visage et de sexe, à la peau grise et terne. Ils s’emparèrent de la victime, lui pliant les bras derrière le dos. Retourner dans la psyché de l’humaine, aussi vite, était une mauvaise idée. Et puis, il était temps pour Helel de s’offrir un peu de bon temps, physiquement.

Les monstres avaient installé Rachele à un pilori, nue, le corps seulement couvert d’hématomes infligés par les créatures d’ombre, qui manquaient décidemment de la moindre délicatesse. Helel avait mis quinze, peut-être vingt minutes à rejoindre les lieux. Son impatience se lisait sur son visage, et il était presque arrivé dans la geôle avec la queue en main. Non pas que Rachele puisse apprécier le spectacle, car elle faisait dos à l’entrée.

« C’est l’heure de ta punition, ma beauté. » Annonça le beau mâle en posant lourdement ses grosses mains sur les fesses de sa victime, les écartant sans douceur. Son sexe massif frotta longuement les lèvres intimes de la pute, lui faisant ressentir une chaleur qui n’avait rien d’humain. Puis, il posa la pointe de son gland contre le petit trou, soupirant d’aise avant même de s’être infiltré en Rachele. « Ohhh, j’ai hâte de t’entendre couiner de plaisir, sale pute que tu es. »

Il s’enfonça, sèchement, brutalement. Pas de pause ou d’arrêt, son sexe vint limer les entrailles de la mafieuse et lui percuter le col utérin, si fort qu’elle ballota péniblement vers l’avant. Tout au fond, déformant la pauvre humaine comme jamais, Helel entreprit de commencer une lente et puissante pénétration. Il grognait son plaisir comme un fauve, rappelant à Perversion les souvenirs de la façon dont il l’avait baisée. Cela endommagerait-il la façade de Rachele ?

« Oh ouaiiis, tellement serré ! »
Commenta-t-il en giflant les grosses fesses de sa proie. « Dire que tu oses prendre de haut les gens, alors que tu es gaulée comme une putain. » Il éclata de rire, aussi fort qu’il éclatait le bassin de Rachele, giflant son corps avec force. Les claquements de ses couilles sur la petite chatte humide, de son aine musculeuse sur le cul moelleux de la petite salope, c’était, pour Helel, une mélodie.

Il était terriblement impétueux, baisant avec la fureur d’une bête sauvage, comme si son seul but était d’engrosser la jeune femme, comme si elle n’existait que pour recevoir son foutre. Il y allait fort, peut-être un peu trop pour qu’une femme normale y trouve vraiment du plaisir. Mais cette douleur était comparable au nirvana pour une femme dont l’esprit avait été perverti comme le sien.

Pire encore, Helel avait inculqué à Rachele certains de ses plaisirs les plus malsains, pour en faire le parfait petit jouet, SON parfait petit jouet. Dégradations et humiliation étaient au menu, comme souvent lorsque la jeune mafieuse était concernée. Mais cette fois, elle était du mauvais côté du miroir.

« Tu vas me faire plein de démons, sale truie. Tu vas m’en pondre jusqu’à ce que tu sois bonne à jeter. Et tu vas aimer, tu vas adorer ça. » Il ne cachait pas ses intentions, il aimait la verve qui animait cette femme, la noirceur de son cœur. Elle lui donnerait une progéniture parfaite, cruelle et manipulatrice comme elle l’était. Mais le plus cruel ici était Helel, qui avait passé ses mains par-dessus le pilori pour venir étrangler Rachele, bien fort.
Journalisée

(´・ω・`)

Tags:
Pages: 1 [2]
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Awake and Dreaming - Le Grand Jeu
ChatBox