banniere
 
 
Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: [1]
  Imprimer  
Auteur Sujet: Proie ou Chasseur ? [PV Rayne]  (Lu 249 fois)
Seylenne
Créature
-

Messages: 9



Voir le profil
FicheChalant
« le: Mai 16, 2017, 09:36:36 »

Cela faisait maintenant près d'un moi, que Seylenne était arrivée à Seikusu. Il ne lui avait pas fallut plus de quelques jours pour découvrir les secrets que refermaient cette ville. La vampire était quelque peu surprise, comment ce faisait-il que tant de créatures se trouvaient ici. De plus il semblait s'y passer des événements plus qu'étranges sans que la population n'y réagisse, comme si tout cela était normal. Malheureusement pour elle, qui disait créature, disait aussi Vampires et Lycans, mais ceci ne la surprenait que peu. Après tout ces deux familles, étaient parvenues à se fondre dans la société humaine. Intriguée par la ville et ses particularités, elle ne s'était pas rendue compte que des regards hostiles la suivait depuis quelques heures.

Sa présence, dans la zone industrielle, était liée à son besoin de se trouver un point de chute, un lieu où se reposer. Ce quartier était composé d'un grand nombre s'immeubles de bureaux et plusieurs d'entre eux, étaient vides. Ce fut au moment où elle quitta l'un d'entre eux, qu'ils lui tombèrent dessus. Six vampires appartenant à un clan qu'elle ne connaissait pas, se tenait face à elle. Leur attitude annonçait clairement leur état d'esprit, Seylenne qui pensait avoir mis assez de distance entre elle et sa famille, devait revoir son plan. Par chance aucun des 6 vampires, ne semblaient anciens, ils ne devraient pas poser trop de problèmes. Prétentieuse, trop sure d'elle, peut être mais que voulez-vous, quand vous avez passé près de 6 siècles à combattre des monstres, ce n'est pas 6 petits vampires qui allaient vous impressionner. D'ailleurs, les premières secondes du combat lui donnèrent raison, elle aurait même put le terminer en un instant si ses armes avaient possédé les bonnes munition. Ce fut un manque d’inattention, cumulé à l'arrivée de trois humains qui transformèrent un combat gagné d'avance en une défaite. Trois salarymans, faisant sans aucun doute des heures supplémentaires, apparurent sur le champ de bataille et devinrent la cible de deux des vampires restant. Seylenne, poussée par son désir d'éviter de les impliquer se jeta sur les deux vampires en question. Elle parvint rapidement à leur éliminer, mais se rendit compte que l'un d'eux était parvenu à la blesser. La blessure n'était pas profonde, ni grave, mais elle eut des conséquences inattendues. Notre vampire, sentit ses forces l'abandonner, sa vue se brouiller, dan son état, elle ne vit le coup arriver et perdit connaissance.

Combien de temps avait-elle était inconsciente, elle ne saurait le dire, mais il était clair qu'elle se trouvait dans une situation des plus délicates. Ses assaillants, l'avaient suspendue, les bras levés, reliés au niveau des poignets. Ses jambes étaient légèrement écartées et fixées au sol par des lanières de cuir qui venaient se fixer dans des menottes enserrant chacune de ses chevilles. Encore quelque peu dans le brouillard de l'inconscience, elle entendit trois voix distinctes. Ils semblaient perplexes et quelque peu indécis
... "Ce n'est pas elle !" ... L'homme qui venait de dire ses mots, semblaient être le leader et on pouvait deviner à son ton qu'il était quelque peu énerve ... "Comment voulais-tu qu'on le sache, tu nous as juste dit qu'elle était ici et que c'était une étrangère" ... "De plus, elle est arrivée à tuer Hiro et Yun, avant qu'ils ne puissent agir" ... Les deux personnes qui venaient de prendre la parole semblaient mal à l'aise et se chercher des excuses. Mais ce court échange, permis à Seylenne de comprendre qu'elle n'était pas leur cible et que son agression était juste dut à une erreur sur la personne. Profitant du fait que ses agresseurs débattaient de savoir ce qu'ils allaient faire d'elle, Seylenne essaya de briser les liens qui la retenait prisonnière. Par manque de chance, le produit avec lequel, ils l'avaient neutralisé semblait encore faire effet, la privant de ses forces. Sans cela, elle aurait facilement put se libérer et leur faire payer le prix de leur erreur. C'est alors qu'elle se rendit compte, qu'on l'avait déshabillé, lui laissant juste ses sous-vêtements. Le bruit qu'elle fit en tentant de briser ses chaines, attira l'attention du trio qui vint voir se qui se passait ... "Notre invitée semble se réveiller, vous n'avez pas assez dosé le drogue abrutis" ... Seylenne décida de tenter sa chance en invectivant celui qui semblait être le leader... "Ecoute, tu me libère et on oublie toute cette histoire, après tout ce n'est qu'un malentendu " ... L'homme la regarda, il était plus petit que ses deux compères, mais possédait une sorte d'aura, il devait avoir deux ou trois siècles tout au plus. Il sembla réfléchir à sa proposition, avant de la refuser ... " Il est vrai que tu n'es pas celle que l'on devait capturer, mais tu as tué 3 de mes hommes. " ... L'homme prit un instant pour réfléchir, avant de reprendre la parole un sourire malsain aux lèvres ... " Vois tu je ne peux laisser la mort de mes hommes impayée et j'ai besoin d'information. Donc tu vas me dire qui tu es, mais ne pouvant te faire confiance, je te réserve un petit traitement particulier " ... Pourquoi avait-il fallut qu'elle tombe sur un sadique. Ne sachant pas ce qui l'attendait, Seylenne tenta une nouvelle fois de briser ses liens et si elle sentait sa force lui revenir elle n'était pas encore suffisante.

Les deux vampires qui avaient survécus à sa rencontre, s'approchèrent d'elle, un sourire salace que le visage et vinrent se placer chacun d'un côté d'elle. Celui qui se trouvait dans son dos, commença à faire courir ses mains le long de ce dernier, alors que l'autre venait de glisser l'une de ses mains entre le tissu de sa culotte et sa peau. Il ne fallait pas être une génie pour comprendre ce en quoi consistait le fameux traitement. Le regard de Seylenne changea de couleur et vint se planter dans celui du chef, ce dernier sembla surpris par cette manifestation de la colère qu'éprouvait notre belle amie. Elle ne put s’empêcher de s’arquer vers l'avant lorsqu'elle sentit une langue venir lui lécher la peau du dos tout descendant. C'est alors qu'elle sentit deux doigts pénétrer son intimité avec brutalité
... "Non seulement elle est totalement rasée, mais en plus elle est étroite" ... Le ton de la voix était des plus heureux. Il était clair que le vampire qui violait son intimité à l'aide de ses doigts avait un certain gout pour ce genre de chose. Elle ne put réagir lorsque celui qui se tenait derrière elle, déchira sa petite culotte afin d'avoir accès directement à ses fesses et y plaquer sa bouche. Les baisé qu'il y déposa étaient voraces, puis ils se dirigèrent vers cette zone du corps humain se trouvant au fond du sillon de ces dernières. Écartant les jolies fesses de Seylenne, le vampire vint déposer sa bouche sur le petit anneau rose qui fermait l'entrée. Une colère froide et sourde montait dans le corps de Seylenne, qui attendait que ses forces lui reviennent pour détruite à tout jamais les trois vampires qui jouaient avec son corps. Mais le temps que cela arrive, ils continuaient de jouer avec lui et se montraient plutôt doués. Bien malgré elle, son corps commençait à réagir, son intimité se faisant humide ..."Ca y est chef, elle est prête" ... Sur ces mots, le troisième vampire, s'approcha un sourire au lèvre, il était totalement nu et affichait une érection des plus épaisses et massive. Seylenne avait rarement vu un sexe d'un tel calibre chez un vampire.

Alors que le chef de la bande s'apprêtait à la pénétrer, celui qui s'était occupé de son cul se redressa se plaquant contre elle l’empêchant de bouger. L'imposant pénis vint se présenter à l'entrée de sa vulve, écartant légèrement les lèvres. Celui qui était en train de la violer, se montra patient, presque délicat, la pénétrant peu à peu sans violence ou brusquerie. Elle pouvait sentir, chaque centimètre du pénis, écarter ses parois vaginales, jusqu'à ce qu'il vienne heurter le col de l'utérus ..."Mais c'est vrai qu'elle est étroite, on dirait une vierge. Cela fait longtemps que je n'avais baisé une chatte aussi serrée" ... Il resta un instant immobile, défiant la jeune femme de son regard, s'amusant de ce dernier dans lequel il voyait de la colère. Puis dans un mouvement aussi lent, il commença à ce retirer, avant d'attaquer un mouvement de va et vient. Nulle violence, dans ce dernier, mais à chaque fois, il s'enfonçait de toute le longueur qu'il pouvait, laissant plusieurs bon centimètres dépasser. Attrapant les cheveux de Seylenne, il vint l'embrasser, forçant sa bouche, il en fut quitte pour se faire mordre. Il partit dans une explosion de rire, avant de cracher le sang dut à la morsure, au visage de la vampire ..." Je vais te défoncer, te briser". Associant le geste à la parole, ses mouvements de hanches si firent plus violents, brutaux, comme s'il cherchait à forcer ce col et s'enfoncer totalement en elle. Cela dura quelques minutes, durant lesquelles Seylenne eut du mal à cacher la douleur qu'elle ressentait, puis il s’arrêta, se clamant. Avait-il finit par jouir, en avait il finit avec elle ? La réponse vint rapidement lorsqu'elle sentit l'un des acolytes venir la saisir par la taille et forcer l'anneau de son cul. Si le sexe était moins impressionnant, il était de dimension plus que correcte. Possédée par ses deux orifices, Seylenne donnait l'impression d'impuissance devant ses violeurs. Puis de manière synchronisé, ils recommencèrent, du moins pour l'un, à la baiser, plus lentement. Rarement, elle avait été prise de la sorte, la dernière fois cela devait remonter à plusieurs siècles, alors qu'elle était jeune Death Dealer. Ses violeurs de l'époque avaient été deux Lycans, qu'elle avait tué leur besogne terminée. Elle comptait bien faire de même avec ceux qui la ravageait. Son corps commençait à se faire à la dimension des pénis qui la pénétraient et le plaisir ne tarda pas à faire place à la douleur, du moins à lui tenir compagnie. Percevant ce changement dans le comportement de leur prisonnière, les deux hommes se mirent à changer de rythme, tout en restant synchronisé, s'enfonçant en elle simultanément. Cette fois-ci Seylenne ne refusa pas les baisés, que cela vienne du leader ou de celui qui la sodomisait ..." Mais c'est que tu es une véritable salope, une chienne de première, on va bien s'amuser avec toi ... Ce fut dans un léger et timide gémissement, qui promettait de devenir plus puissant qu'elle lui répondit ... " Tu n'as pas idée à quel point je peux devenir salope ... Tout à leur viol, qui semblait ne plus en être un, aucun vampire ne constata que les liens qui retenait Seylenne commençaient à donner des signes de fatigue. De plus la jeune femme retrouvait toute ses forces, l'effet du poison se dissipant. C'est au même moment que dans un mouvement puissant le leader de la bande de vampire qui l'avait attaqué, s'enfonça totalement en elle. Seylenne arrêta de gémir, avant de raccompagner les mouvements de ses violeurs, par ces derniers. Ils n'allaient pas tarder à jouir, elle pouvait le percevoir à leur rythme qui perdait de sa synchronisation tout en s’accélérant peu à peu. Leur jouissance sera suivit de peu par leur destruction
.
« Dernière édition: Mai 20, 2017, 10:04:19 par Seylenne » Journalisée
Rayne
Créature
-

Messages: 308



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #1 le: Mai 21, 2017, 01:28:34 »

« Je croyais que vous aviez pris votre indépendance de votre père...
 -  On n’abandonne jamais vraiment ses racines.
 -  C’est quelque chose que je peux comprendre » acquiesça l’homme.

Il tenait un verre de saké à la main, sans s’étonner que son invitée en ait refusé. Des ombres noires voletaient autour d’elle, lui donnant une allure infernale, mais il en aurait fallu plus pour impressionner l’élégant personnage, qui l’avait accueilli dans sa villa japonaise, un manoir typique situé le long des falaises entourant Seikusu. C’était une grande demeure, très agréable, dont, depuis l’extérieur, on pouvait voir quelques toits, des balcons, ainsi que le mur en cernant l’accès.

« Votre père a choisi de partir de la Terre...
 -  Pour en revenir. Il a pris un coup, mais vous savez de quel bois est fait Kagan.
 -  Lui et moi fûmes ennemis jadis, acquiesça l’homme. J’étais donc bien placé pour m’allier à lui pendant la guerre. »

Nul n’oserait contester l’expérience de ce vieux vampire, ce seigneur qui avait connu la plupart des grandes périodes historiques du Japon, de sorte que personne ne savait de quand il venait. En revanche, ce que tout le monde, c’était que, au Japon, Zetsu Amon était un puissant vampire, et qu’il était en ce moment sur un gros coup... Quelque chose similaire à ce qu’un autre seigneur vampire, Kagan, avait entrepris de faire il y a quelques années : utiliser  le sang humain pour modifier l’atmosphère.

Et Seikusu, pour ça, était un endroit formidable. Tout se déroulait dans les usines de la keiretsu qu’Amon contrôlait, et qui lui servait de couverture officielle pour mener à bien ses projets. Mais, ce soir, tout en discutant avec Ephemera, Zetsu était loin de se douter que sa soirée allait être perturbée dans le sang par la même personne qui, jadis, avait détruit les plans de domination mondiale de Kagan...



La zone industrielle

Située près du port, la ZI de Seikusu s’étalait sur plusieurs kilomètres de béton, de quais, de cheminées, d’entrepôts, et d’usines. Un endroit qui avait connu la crise économique ayant frappé le Japon dans les années 1990’s. La zone était proche du quartier de la Toussaint, car, historiquement, la Toussaint abritait les ouvriers et autres dockers allant y travailler. La zone industrielle était en reconstruction, mais comprenait encore beaucoup d’entrepôts abandonnés, de locaux n’ayant pas trouvé de repreneurs... Et d’autres en profitant pour des activités illégales. On trouvait de tout, allant du simple trafic de stupéfiants à la traite... Et à des trafics plus obscurs encore.

« Vite, vite !
 -  Putain, ‘traîne pas, mec ! »

Pressés, courant comme si les flammes de l’Enfer les traquaient, deux hommes remontaient une ruelle sinueuse. L’un d’eux regarda derrière lui, et heurta un parpaing qui ressortait du sol. Dans un soupir, il s’affala sur le sol, sans que son comparse ne cherche à le retenir. L’homme fila sur la gauche, et entendit un bref hurlement dans son dos.

« Putain, putain, putain ! »

Dire qu’il était paniqué tenait de l’euphémisme. L’homme vit une ombre filer au-dessus de lui, et des claquements résonner le long des conteneurs, le faisant sursauter à chaque fois.

« MONTRE-TOI ! J’AI PAS PEUR DE TOI !! » hurla-t-il, dan sun bref excès de courage.

Mais comment oublier cette vision de cauchemar ? Elle était tombée sur eux comme le Diable en personne, ses lames tranchant dans la nuit, repeignant les murs de rouge, tranchant, éviscérant, égorgeant, sans pitié, sans ménagement. Il n’avait jamais vu ça, une telle rapidité, une telle efficacité... Il s’avança encore, quand la silhouette bondit brusquement sur lui. Une lame s’enfonça dans son épaule, ressortant de l’autre côté, et il s’effondra sur le sol en hurlant, un visage grimaçant devant son visage.

« Tu es l’un des laquais à la solde d’Amon... Parle ! »

Et il parla, tout en hurlant.

Aussi bien de peur que de douleur, puis surtout de douleur.



« Tu as vraiment un corps bien fait, ma chérie... »

Oyoshi n’était pas un vampire de première classe au sein du clan Amon, mais il était tout de même suffisamment bien placé pour diriger cette opération. Une opération importante, qui avait nécessité que le clan se rapproche des criminels locaux, notamment le clan yakuza des Guramu, clan avec lequel Amon était en lien depuis des années. Oyoshi n’avait en soi aucun problème à travailler avec des Yakuzas, mais la présence de cette femme l’agaçait... Tout en l’excitant. Le Grand Maître avait été informé qu’une étrangère, tueuse redoutable, risquait d’arriver pour faire gâcher cette opération. Oyoshi était donc ravi d’avoir réussi à la capturer. Le Maître serait content, mais, en attendant, ça ne l’empêchait pas de profiter d’elle, d’autant plus que cette salope n’avait pas été facile à capturer.

Ses hommes commençaient à palper ses seins, et l’un d’eux lécha son fondement, puis Oyoshi se déplaça, et tira sur les liens la retenant. Ces derniers étaient reliés à un treuil, et il s’en servit pour la forcer à s’abaisser, finissant à quatre pattes, avec les mains ficelées au-dessus de sa tête, les jambes écartées, mettant ainsi ses fesses en valeur.

« Voilà... J’vais te baiser, salope ! Qu’est-ce que tu en dis, hum ? »

Il souriait, son pantalon étant déformé par une belle érection.

C’était tout un programme qui s’annonçait, tandis qu’il se glissait dans le dos de sa prisonnière...
Journalisée


DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Seylenne
Créature
-

Messages: 9



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #2 le: Juin 06, 2017, 03:13:44 »

Seylenne dut se mordre les lèvres pour ne pas gémir, lorsqu'elle sentit une vague de plaisir se répandre en elle, au moment où celui qui la sodomisait renforça ses coups de riens. On pouvait dire que ses deux violeurs, y mettaient tout leur cœur à l'ouvrage, une personne normale aurait certainement déjà perdu connaissance, voire trouvé la mort sous leurs assauts puissants et violents. Car en effet à l'approche de leur propre orgasme, les deux vampires utilisaient toute leur puissance pour jouir du corps de leur captive. Dans le regard de cette dernière la couleur de ses iris changeait, allant du bleu ou doré. Alors que Seylenne se demandait si elle atteindrait l'orgasme avant eux, afin de pouvoir agir plus librement, le vampire qui se trouvait dans son dos eu une phrase qui la prit de cours ... "Je vais jouir, vient me remplacer" ... La jeune femme se rappela qu'il y avait un troisième larron dans l'affaire et que ce dernier s'était fait discret jusqu'à présent. Mais ce qui la pris de cours ne fut pas le fait qu'elle l'avait oublié, mais la compréhension de leur plan. Ils comptaient se relayer profitant de son corps à tour de rôle. Elle devait revoir ses plans et se maudit d'avoir totalement oublié le troisième vampire, tout au plaisir qu'elle commençait à prendre. C'est à ce moment que le vampire se retira d'elle, libérant son cul et permettant à son camarade de le remplacer. Seylenne n'avait pas put voir son nouveau bourreau, du moins les dimensions de ce dernier. Elle put par contre dire qu'il était plus brutal que le précédent, rien qu'à sa manière d'attraper sa taille. Cette impression fut confirmée lorsqu'elle le sentit la pénétrer. Elle ne put retenir un cri de douleur, devant la violence de la pénétration, douleur dut aussi aux dimensions de la poutre de chair qui venait de prendre place entre ses reins. L'homme ne lui laissa pas le temps de s'habituer à son sexe qui la ravageait, sa cadence se synchronisant avec celle de leur leader qui continuait à s'enfoncer en elle sans plus donner de signe d'une jouissance à venir. Tous deux se montraient brutal, comme s'ils désiraient la déchirer, sensation que Seylenne ressentait. Si la douleur s'était faire plus présente, durant les premiers temps de cet assaut combiné, elle reflua quelque peu sous le plaisir qui ravageait l'esprit de la jeune femme.

Combien de temps s'était-il passé depuis le début de son viol, elle ne serait le dire, mais maintenant elle accompagnait sans retenu les mouvements des deux vampires, tout en laissant livre ses râles de plaisirs. Plus d'une fois durant cet assaut furieux, elle avait goutté aux baisés brutaux de ses violeurs. Elle ne s'en était pas rendu compte, mais on avait libéré ses mains et ses bras. D'ailleurs ses derniers reposaient sur les épaules de leader de ce trio infernal qui parvenait à la faire jouir. Encore quelques coups de bassins ravageurs et les deux hommes se retirèrent d'elle, laissant comme une sensation de vide dans l'intimité de Seylenne. Surprise par ce retrait soudain, elle faillit perdre l'équilibre, moment de flottement qui permit au leader de la faire mettre à genoux. Il ne fallait pas être une génie pour comprendre ce qu'attendaient les trois vampires qui lui présentaient leur sexe raide de désir. Ce fut avec un sourire qu'elle ouvrit sa bouche pour accueillir le premier et le moins impressionnant des mandrins qui se trouvait devant elle. Ce dernier ne se fit pas attendre et s'enfonça dans cette bouche offerte, il suffit de quelques allés retours et coups de langues, pour qu'il éjacule sur son visage. Sa semence était épaisse et puante et Seylenne préféra éviter le lécher le filet qui coulait sur ses lèvres closes. C'est alors que celui qui lui avait détruit les reins se présenta avec la douceur qui avait caractérisé son comportement. La jeune femme se retrouva avec le visage collé contre le ventre de l'homme et ne put retenir le réflexe de vomissement qui la prit. A peine eut il atteint le fond de la gorge de notre amie, qu'il éjacula, nappant cette dernière d'une semence amère et épaisse. Il se retira laissant sa place au dernier acteur, qui attrapant les cheveux de Seylenne lui ordonna de lui prodiguer une véritable fellation. Soumise et docile, la jeune femme s'exécuta, léchant, suçant, la hampe de chaire tout comme les couilles du chef de cette bande. L'homme lâcha un rire moqueur, tout comme ses paroles ...
"Voila une pute bien docile, j'en connais qui vont bien s'amuser avec toi" ... Peu après, il éjacula à son tour, recouvrant une nouvelle fois le visage de leur prisonnière, puis se glissa dans sa boucle pour qu'elle avale les dernières gouttes de sa semence. Leur besogne finit, ils commirent une erreur qui leur fut fatale, ils délaissèrent leur victime, la laissant à genoux nue et à première vue soumise. Seylenne profita de cet instant pour libérer ses chevilles, brisant ses liants. Ce fut le plus léger des trois qui s'apperçut de leur erreur, il se retrouva avec le cou briser, avant de réagir, le suivant vit le poing de la jeune femme traverser sa poitrine et lui arracher le coeur, quand au troisième il eut droit à une accolade mortelle lorsqu'elle lui arracha la gorge à l'aide de ses crocs. Deux sur trois étaient morts, le troisième se remettait de sa blessure, dans l'incapacité de bouger. Seylenne vint le chevaucher et lui offrir un sourire ensanglanté ... "Tu vas me dire pour qui tu travaille et ce qu'il me voulait ? " ...

[HRP: Désolé pour l'attente]
Journalisée
Rayne
Créature
-

Messages: 308



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #3 le: Juin 12, 2017, 12:25:46 »

La Diablesse aux cheveux rouges laissait derrière elle des corps sanguinolents et des cadavres. Rapide et mortelle, elle bondissait le long des conteneurs, et attaquait les ennemis sans hésitation, tuant aussi bien les humains que les goules, ces créatures semi-vampiriques, proches des Dhampirs, tout en en étant très différents. Rayne était fidèle à elle-même, froide, mortelle, cruelle et vicieuse, prenant un malin plaisir à les tuer, à planter ses crocs pour soigner ses blessures. Le clan de Zamon était redoutable. C’était l’un des plus puissants clans vampiriques du Japon, qui disposait de tout un réseau à l’échelle internationale, avec le soutien des clans yakuzas locaux. Et Rayne savait qu’Amon était un ami de son père, Kagan, un puissant seigneur vampire déchu qui, après avoir été vaincu une première fois par sa fille, Rayne, avait fui ici.

Pour Rayne, Kagan était forcément passé chez Amon. En effet, à l’époque de la Seconde Guerre Mondiale, lui et Kagan avaient tous les deux planifié, chacun de leur côté, une grande révolution vampirique mondiale. Kagan avait rejoint le Troisième Reich, et Amon avait rejoint le Japon impérial. Ensemble, ils avaient voulu, chacun de leur côté, organisé un putsch afin de transformer l’Axe en un grand Empire vampirique. Bien que leurs plans aient échoué, les deux avaient conservé d’étroits liens. Il était donc tout naturel que Rayne enquête sur Amon, et en profite pour ébranler son trafic.

En l’occurrence, il s’agissait d’un trafic d’humains. Des hommes et des femmes que des trafiquants ramenaient depuis des pays d’Asie du Sud-Est par conteneurs. Ils n’étaient pas destinés à être vendus, mais à finir dans des centres vampiriques spécialisés, où on pompait leur sang pour l’offrir aux membres du clan, ou alors de finir comme dîners pour les vampires dégénérés de la clique d’Amon. Hommes, femmes, enfants, tout ça n’avait aucune différence pour eux. Rayne n’était pas un enfant de chœur, mais elle affrontait de vrais salauds.

Elle n’avait donc aucun scrupule à les tuer, et se dirigeait vers un entrepôt. Deux hommes apparurent devant elle, brandissant des pistolets-mitrailleurs, et elle bondit en avant. Elle prit appui contre un conteneur, et sauta en hauteur, tournoya sur place, et lança son grappin, qui se planta dans le torse d’un des tueurs, le faisant hurler de douleur. Elle tira en arrière, le ren,versant sur le sol, puis bondit en hauteur, évitant une rafale de balles pour atterrir à côté de l’autre tueur, tandis que l’autre, gisant au sol, tentait de se relever. Rayne fit un impressionnant coup de pied retourné, et loupa la gorge de sa cible... Mais pas plusieurs de ses doigts, les tranchant à hauteur des auriculaires. L’homme en lâcha son arme, tandis que ses doigts se mirent à pisser le sang, et commença à hurler... Avant qu’un coup de la lame ne fasse sauter sa tête.

L’autre malfrat, de son côté, avait commencé à se relever, et se retourna... Juste à temps pour voir la tueuse bondir sur lui, et planter ses crocs dans sa gorge.

« HAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA... !!! » hurla-t-il vainement.



À l’intérieur de l’entrepôt, Seylenne ne devrait pas tarder à entendre de multiples coups de feu venant de l’autre côté de la porte. Et, si ses sens vampiriques étaient affutés, elle pourrait aussi sentir un groupe sanguin fort qui approchait, au milieu d’autres groupes sanguins.

*BANG ! BANG !*

Un nouveau coup sourd résonna contre la porte, au milieu de bruits de tirs étouffés. Le bout d’une lame apparut alors au milieu de la porte, ainsi qu’une flaque de sang, qui s’épaississait sous cette dernière. La lame repartit dans un sifflement, et frappa encore.

« Putain... !
 -  Mais tuez cette salope !
 -  Elle est trop rapide... !
 -  Oh, toi... !
 -  Nnnnn... !! »

Il y eut encore des détonations supplémentaires, puis un sifflement inhumain le bruit de déchirements... Et plus rien...

Puis un corps fusa à travers la porte retenant Seylenne prisonnière, l’arrachant sur place. Un corps roula sur le sol, deux plaies béantes dans le corps, recouvert de sang. Et, dans l’embrasure de la porte, une femme recouverte de filaments de sang approcha, brandissant une longue paire de lames le long de ses bras.

« Qui es-tu, toi ? » fit-elle alors, en guise de présentation, en désignant Seylenne du regard.
Journalisée


DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Seylenne
Créature
-

Messages: 9



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #4 le: Juin 17, 2017, 05:46:40 »

Alors qu'elle s’apprêtait à mordre le vampire qui se trouvait sur elle, des détonations se firent entendre. On pouvait dire que quelqu'un s'en donnait à cœur joie et éliminait tout ceux qu'il croisait. Seylenne interrogea du regard, l'homme sous elle qui semblait paniquer. Il y avait de forte chance pour que l'individu responsable du carnage qui notre vampire pouvait supposer, était la personne avec qui on l'avait confondu. Ainsi, elle n'allait pas tarder à faire connaissance avec celle à cause de qui, elle s'était retrouvée dans cette situation. N'ayant pas de temps à perdre Seylenne planta ses crocs dans la gorge offert du vampire, extrayant jusqu'à la moindre goutte. Un grand nombre d'images vinrent alors s'afficher dans son esprit, comme des flash-back. Malheureusement l'homme, ne possédait une maîtrise intellectuelle suffisante pour que ces derniers soient ordonnés. Malgré tout, notre vampire put obtenir suffisamment d'information pour ce faire une idée de la situation dans laquelle elle se trouvait. Arrachant un morceau de tissu, elle commença à s'essuyer, tout en se relevant. S'est alors que la porte fut arracher de ses gonds, sous l'impact d'un corps projeté avec une force des plus impressionnantes.

Notre belle vampire, ignora ce dernier s’intéressant à la jeune femme qui venait d’apparaître dans l'embrasure de la dite porte. Cette dernière était recouverte d'une autre espèce de fluide, que celui dont Seylenne se nettoyer. L'odeur du sang était présente, imprégnant l'atmosphère, preuve du carnage qu'il venait d'avoir lieu. Elle resta stoïque devant la lame brandie, même si dans son état, elle aurait bien du mal à se défendre, nue et avec sperme collé dans ses cheveux. Montrant le bout de chiffon qu'elle tenait en main et d'une voix calme et neutre, elle s'adressa à la nouvelle venue.

... " Tu permet que je m'essuie avant de te répondre ? " ...

Tout à ce nettoyage, Seylenne se dirigea vers une table sur laquelle se trouvait ses affaires, vêtements et armes.

... " Je me prénomme Seylenne et tu dois être celle que cette bande de vampire traque " ...

Notre amie était génée, non pas du fait d'être nue devant une autre femme, ou de la situation dans laquelle cette dernière aurait put la trouver si elle était arrivée un peu plus tôt. Non ce qui ennuyait notre amie, était le fait qu'elle allait devoir porter sa combinaison sans sous-vêtement. Cela risquait de se montrer un peu inconfortable. Les informations qu'elle avait obtenu grâce au sang du vampire, lui avait permis d'identifier à quel clan, ils appartenaient et la tension dut à la belle rouquine qui se tenait devant elle. Toutes deux semblaient avoir le même problème, mais pas pour la même raison. Quoi qu'elle ne connaissait pas celle concernant celui de la jeune femme. Tout en s'habillant, Seylenne gardait un œil sur cette dernière en évitant de faire le moindre geste pouvant générer un conflit, c'est pourquoi elle ne porta pas sa main vers ses deux pistolets chargés de balles à UV.
Journalisée
Rayne
Créature
-

Messages: 308



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #5 le: Juin 19, 2017, 01:03:41 »

L’entrepôt était un charnier vivant. La salle d’interrogatoire où se trouvait Seylenne était attenante à une grande pièce, un entrepôt avec des étagères industrielles remplies de cartons comprenant des meubles en tout genre. Il y avait des corps partout, des cadavres sanguinolents, démembrés, mutilés, avec des projections de sang sur plusieurs mètres. Un homme avait notamment rampé, laissant ses intestins et ses boyaux traîner le long de son corps, avant que Rayne ne l’achève en plantant son talon-aiguille métallique dans son crâne. La Dhampir avait été aussi meurtrière que sale, tapant pour déchiqueter et pour tuer. Et là, une vampire se tenait face à elle, mais, vu la situation, elle avait été leur prisonnière… Une alliée potentielle ? Rayne ne savait pas encore trop quoi en penser, et la laissa s’habiller, observant son dos, ses hanches, voyant ses muscles, devinant la guerrière qu’elle était… Tout en louchant brièvement sur ses belles fesses, musclées et rondes.

La femme enfila une combinaison noire moulante en cuir, surmontée d’un corset, et se retourna vers elle, semblant prête. Seylenne se présenta donc, et lui retourna la politesse. Rayne sourit brièvement, tout en repliant ses lames, ne sentant pas une menace immédiate chez cette femme.

« Me traque ? répéta-t-elle. Tu as vraiment l’impression que je sois traquée ? Non, ma beauté, c’est moi qui tue ces fils de pute. Je m’appelle Rayne, et je traque tous ces types. »

C’était visiblement aussi le cas pour Seylenne, mais elle pouvait aussi appartenir à un clan rival.

« Ces vampires et ces fanatiques appartiennent au plus puissant clan vampirique du Japon, celui de Zetsu Amon. Il est l’allié d’une cible que je traque depuis longtemps, et mon ennemi. J’espère pour toi que tu ne fais pas partie du clan Amon… »

Rayne avait fait ses devoirs, mais, pour autant, ignorait qui était cette femme.

« Qu’est-ce que tu fabriques ici, beauté fatale ? »
Journalisée


DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Seylenne
Créature
-

Messages: 9



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #6 le: Juin 19, 2017, 12:37:48 »

Les parole de la nouvelle venue, indiquaient à Seylenne le bordel dans lequel elle venait de mettre les pieds. Il était clair que sa présence avait été notée par le clan dirigeant cette ville. Un message avait-il été envoyé pour signifier sa capture et l'erreur sur la personne commise. Cette question pouvait paraître futile, mais le fait que la jeune femme nommée Rayne avait commis un massacre ici, risquait de la lier à elle. Seylenne n'avait pas envie de se retrouver mêler dans un conflit qui ne la regardait pas, mais le non du Clan ne lui était pas inconnu. Le Clan Zetsu Amon de part sa puissance faisait affaire avec le conclave auquel elle avait appartenu, mais aucun lien ou alliance ne liait les deux. Après les anciens du Clan de Seylenne se méfiaient des autres clans et préférait rester enfermé sur lui même, fier de leur origine. Maintenant que la tension était retombée, la belle vampire, récupéra ses armes et après les avoir vérifié le rangea dans leurs étuis.

... " Je n'appartiens plus à aucun clan et suis nouvelle en ces Terres " ...

Puis ce fut au tours des ses lames en argent, qu'elle rangea dans leurs fourreaux au niveau de ses bottes et de son dos. Le ton de la voix avec laquelle Seylenne avait prononcé ses paroles étaient neutre, froid, détaché. Notre amie, ne savait pas ce que cette chasseuse pouvait savoir, sur elle, si quelques informations étaient parvenues jusqu'ici. Après tout la disparition d'anciens d'un conclave puissant d’Europe n'avait pas dut passer inaperçue. Prenant appuis contre la table, Seylenne observa mieux la jeune femme à la chevelure rousse. Cette dernière était jolie et avait tout d'une guerrière entraînée.

... "Ainsi tu chasse les vampires à la poursuite d'une proie particulière, appartiens tu à un ordre de Chasseurs ? "....

Seylenne avait eut à faire avec ces derniers, entre deux massacres de Lycans. Mais cela remontait à loin, dans sa jeunesse. Son devoir, son rôle en tant que Death Dealer, était d'éliminer les bêtes comme les appelait Vicktor et non les mortels. Mais lorsque l'un de ses derniers venaient chercher querelle, elle l'éliminait.

... " Je les pensais disparut au fils du temps, éliminé par les Clans et leur appuis politiques " ...

La dernière question posée par Rayne était certainement la plus difficile. Seylenne désirait-elle vraiment s'ouvrir à cette inconnue, lui parler d'elle et de la raison de sa présence ici. Mais peut être qu'avoir une alliée de sa trempe n'était pas une mauvaise idée, mais celle de prendre part à une guerre ne l'enchantait pas vraiment.

... " Disons, que je n'avais plus aucune raison de rester sur le Territoire de mon ancien conclave et que le hasard m'a conduite dans cette ville " ...

Maintenant qu'elle était de nouveau armée et habillée Seylenne redevint dans son attitude, son aura, la tueuse efficace et redoutable qu'elle était. Il ne manquait plus que son long manteau souvenir de celui qui l'avait trahit et qu'elle avait tué, cause de sa fuite.
Journalisée
Rayne
Créature
-

Messages: 308



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #7 le: Juin 20, 2017, 07:15:51 »

Les vampires s’organisaient sous bien des manières. Tous les clans n’étaient pas foncièrement mauvais, et certains avaient parfois uniquement pour but de protéger les leurs contre les humains, ou contre les ordres de chasseurs. Rayne avait fait partie, pendant longtemps, d’un de ces ordres : la Brimstone Society. La Brimstone était née en Europe médiévale, sous impulsion de l’Église catholique, et c’était cet ordre qui avait recueilli Rayne quand elle errait en Irlande, après que son père eût violé et tué sa mère sous ses yeux, et l’ait abandonné dans un village ravagé, pour l’endurcir, et revenir ensuite la chercher quand elle serait  prête à le servir. C’était la Brimstone qui avait su canaliser la haine de Rayne, et la retourner contre les vampires, ceux servant Kagan, de près ou de loin.

Mais, depuis lors, Rayne avait été renvoyée de la Brimstone. Elle avait affronté Kagan, mais n’avait pu empêcher ce dernier de déclencher une arme redoutable, le Linceul, qui avait généré un nuage de sang au-dessus d’une ville, renforçant les vampires, et leur permettant d’attaquer en plein jour. Kagan avait pris le contrôle d’une ville, et, pendant un certain temps, en avait fait son royaume personnel, avec pour objectif de fédérer l’intégralité des clans vampiriques du monde entier sous sa bannière, et de mettre fin à l’âge des hommes. Même si Rayne avait réussi à le vaincre et à détruire le Linceul, pour la Brimstone, elle avait échoué, et était devenue persona non grata... Ce qui ne la troublait toutefois pas tant que ça.

« Je suis indépendante, dit-elle finalement, évitant les détails. Mais il existe encore des ordres qui chassent les vampires... Souvent des fanatiques zélotes qui ne voient pas plus loin que le bout de leur nez. »

Difficile de croire que les deux femmes puissent mener une telle conversation, au milieu de ce carnage. Pour autant, Rayne se sentait bien... Et peut-être même trop bien. Tout ce sang sur le sol aiguisait sensiblement ses instincts. Seylenne appartenait à un ancien conclave, et, vu son apparence, ou son accent, elle soupçonnait une organisation européenne. Et puis, les conclaves, des regroupements de clans, avaient surtout vu le jour en Europe, où l’Église avait traqué et exterminé bon nombre de vampires.

« Alors, tu es juste une victime collatérale ? Vu ton look, j’ai du mal à croire que tu ne sois qu’une simple touriste, beauté en cuir, mais... »

Rayne se tut soudain en sentant plusieurs groupes sanguins qui se rapprochaient. Ses lames dhampir se déployèrent à nouveau dans un cliquètement.

« On reprendra cette conversation plus tard, la seconde salve arrive. »

Rayne retourna dans la pièce principale, et vit des silhouettes sombres atterrir devant elle, portant des kimonos noirs. Des ninjas vampiriques... Rayne leur sourit, et lécha sa lame, avalant un peu de sang.

« On y va, les garçons ? »

Et le sang coula de nouveau...
Journalisée


DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.

Tags:
Pages: [1]
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Awake and Dreaming - Le Grand Jeu
ChatBox