banniere
 
  Nouvelles:
Pour participer à l'évolution du forum et faire entendre votre voix, n'oubliez pas de vous inscrire sur la liste des électeurs ! Vous aurez ainsi accès aux sujets sur lesquels le Staff consultera les membres. Plus d'informations ici !

Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: 1 ... 4 5 [6] 7
  Imprimer  
Auteur Sujet: Blood, Lust and Revolt MIRA CRONE  (Lu 4911 fois)
Mira Crone
Humain(e)
-

Messages: 227



Voir le profil
Fiche
Description
Infectée à la naissance par un virus formien, Mira Crone est une mercenaire à l'intelligence prodigieuse et au goût prononcé pour le steampunk. Elle est actuellement sur Terre pour traquer un dangereux criminel, mais aussi pour prendre du bon temps.
« Répondre #75 le: Janvier 11, 2018, 08:02:55 »

En arrivant, Mira pensait qu'Isabella allait lui parler du malaise qu'il y avait entre elles depuis le soir où elle l'avait accidentellement appelée Eris, mais la raison était tout autre. Sa fille lui annonça qu'un vieil homme venait d'être appréhendé dans une des cités du royaume, et ce n'était pas n'importe quel criminel. Il avait confessé le meurtre de la reine Eris.

« Que... quoi ? »

L'arme du crime était la bonne, les témoins oculaires l'avaient tous identifié... pas de doute possible. La reine, sous le choc de cette annonce, tomba à genoux. Son cœur battait la chamade dans sa poitrine, sa vue se brouillait, elle entendait un sifflement dans ses oreilles, bref elle était en état de choc. La princesse l'aida à s'asseoir puis, quand la nouvelle fut bien imprimée, lui dit que l'homme allait arriver au palais royal d'ici quatre heures pour y être condamné à mort. Il fallait donc que la reine soit prête à lui faire face.

« Mes émotions ? »

Mira était horrifiée d'entendre sa fille lui parler de ses émotions.

« Tu crois que je peux ignorer mes émotions ? Cet homme a tué l'amour de ma vie. Depuis des années je rêve de voir cette pourriture à mes pieds et pouvoir me venger de toutes les souffrances que j'ai endurées à cause de lui. Et maintenant que nous le tenons enfin, tu me demandes d'oublier mes émotions ? Bon sang il a tué ta mère, ça doit bien provoquer quelque chose en toi ! »

La reine était folle de rage. Elle avait envie de tout casser dans la chambre, mais se contentait de crier pour l'instant.

« Dis toi bien que si tu arrives à ignorer tes émotions dans cette situation, c'est juste parce que tu n'as pas de souvenir précis d'elle. Quand elle est morte, tu n'avais que trois mois. Moi je me souviens de cette nuit. Elle revient me hanter toutes les nuits dans mes cauchemars. Alors ne t'avise pas de me dire comment je dois gérer la situation ! »

Mira partit en claquant la porte et marcha d'un pas rapide jusqu'à sa chambre, où elle s'enferma avant de déployer ses drones devant la porte pour ne pas être dérangée.

La reine passa une demi-heure allongée sur son lit, à se morfondre et à pester contre le monde entier, estimant qu'elle avait tout à fait le droit de faire subir d'horribles souffrances à celui qui lui avait pris sa bien-aimée, et ce malgré ce que sa fille lui avait dit. Mais ça ne servait à rien d'attendre sans rien faire, du coup elle passa la demi-heure suivante à imaginer les pires tortures possibles pour punir le meurtrier d'Eris. Il fallait que ce soit lent, horrible, et surtout très douloureux.

L'ébouillanter, l'écorcher vif, le brûler, le donner aux bêtes sauvages...

Il y avait de nombreuses possibilités, hors il n'avait qu'une vie donc il fallait faire un choix, mais la reine était trop énervée pour se décider. Elle quitta sa chambre en tenue d'entraînement et se rendit dans la salle d'armes pour se défouler sur quelques mannequins.

« Ah... ah... ah... »

Taper l'aidait à extérioriser sa colère, mais elle en avait tellement qu'elle démolit une partie du matériel d'entraînement. Et surtout ça ne lui suffisait pas. Elle ne pourrait être vraiment comblé que lorsqu'elle aurait ce tueur de reine sous la main.

D'ailleurs, je pourrais le battre à mort pour sa sentence.

Il aurait fallu un miracle pour que Mira se calme et cesse de laisser ses émotions la diriger, au grand dam d'Isabella.
Journalisée

Venez découvrir mes DC sur ce topic
Eris Langnar
Humain(e)
-

Messages: 381

avatar


Voir le profil
Fiche
« Répondre #76 le: Janvier 26, 2018, 06:08:10 »

La réaction avait été prévisible. Une explosion de rage et de haine en entendant les paroles de sa propre fille, Mira laissa parler toute les émotions présente en elle. Chagrin, regret, haine. Un large panel, une large gamme, une collection de toutes les pensées négatives et de ses frustrations accumulées au cours de toutes ses années. Évidemment qu'Isabella ressentait quelque chose envers l'homme qui avait tué sa propre maman, alors qu'elle n'était qu'un simple poupon dans son berceau. Elle affichait un visage de pierre, tandis que Mira lui hurlait sa peine, tout en continuant d'enfoncer le clou dans le cercueil. Ainsi, la Reine partit tout en claquant la porte. Ainsi, Isabella finit par lâcher un soupir. Ainsi... La princesse ne murmura qu'une seule chose.

-Bordel.

Sur cette rencontre, Isabella délesta son bureau de sa présence pour retourner s'allonger dans sa chambre, avec les yeux fermés, en prenant de lente et profonde respiration. Elle ressentait de la rage, aussi. Pourquoi le dire ? Pourquoi se défouler autant que Mira ? Elle serra les pans de draps sous l'émotion, mais les refoulaient peu après. Elle avait toujours été frustrée. Enragée. De n'avoir pas eu de maman alors qu'elle était une princesse dont la richesse était colossale. Que Mira lui dise qu'elle était calme en raison du fait qu'elle n'ait jamais eu de présence véritablement maternelle l'avait mise en colère, mais elle n'avait rien fait. Réagir comme cela ne résoudrait en rien la situation.

Le temps passait, et enfin, l'heure de vérité sonna. La princesse se leva et rejoignit la salle du trône, prenant place vers la gauche de sa mère. Une haie de Scorpions Dorées et de nombreuses gens, de la haute comme basse société, bavardaient fébrilement. Enfin, quand Mira rejoignit sa fille pour prendre place sur le trône principale, elle déclara que le prisonnier pouvait entrer. Isabella affichait une mine sombre et inexpressive.

Un vieillard se fit escorter dans la salle, habillé de loques de prisonnier, les cheveux blancs et la barbe mal entretenue. Il avait des bleus et des blessures, et fut jetée au sol, sur une dizaine de mètres de distance du trône. Il se releva, crachant du sol, et regardait aux alentours avant de poser ses yeux vifs et perçant sur la reine et la princesse. Malgré sa position, il était de grande stature et imposait une certaine présence.

-Des années que je ne suis pas venue ici... Et pourtant...

Un petit air vicelard et méchant passa sur son visage un instant.

-Je sens encore le sang de la Reine et son souffle sur ma peau quand je l'ai plantée.
Journalisée
Mira Crone
Humain(e)
-

Messages: 227



Voir le profil
Fiche
Description
Infectée à la naissance par un virus formien, Mira Crone est une mercenaire à l'intelligence prodigieuse et au goût prononcé pour le steampunk. Elle est actuellement sur Terre pour traquer un dangereux criminel, mais aussi pour prendre du bon temps.
« Répondre #77 le: Janvier 28, 2018, 10:45:11 »

Quand l'heure de vérité sonna, Mira alla s'installer sur son trône, vêtue de sa tenue de reine. Isabella était assise à sa gauche, la salle était remplie d'habitants de Ghibli venus voir de leurs propres yeux le visage de celui qui avait tué la reine Eris, les Scorpions Dorés étaient là pour s'assurer que les choses ne dégénèrent pas. A cause des tensions récentes, la reine avait acceptée que ses drones restent hors de la salle jusqu'à ce que la sentence soit prononcée, mais ils se tenaient malgré tout prêts à intervenir en cas de besoin.

« Faites entrer le prisonnier ! »

Deux Scorpions amenèrent l'assassin de la reine devant leur souveraine. C'était un vieillard ridé et gris, desséché par les affres du temps, mais qui imposait malgré tout une certaine présence avec sa taille, son visage grave et ses yeux perçants. A peine arrivé, il provoqua l'assemblée en évoquant le jour où il avait commis son meurtre.

« Silence vermine ! Tu n'es pas ici pour parler mais pour écouter. »

Mira se faisait violence pour ne pas se jeter sur cet homme et le massacrer dès maintenant. Il fallait qu'il soit jugé et condamné en bonne et due forme.

« Tu es ici pour répondre d'un crime extrêmement grave : le meurtre de la reine Eris Langnar. Nous avons déjà toutes les preuves pour te relier à cet acte abject, il ne nous reste qu'une seule chose à faire : décider de ton sort. »

La foule commença à s'emballer. Certains civils hurlèrent leurs idées de sentences, mais la reine savait déjà ce qu'elle allait faire de cet homme.

« Silence tout le monde ! »

Une fois le calme revenu, elle se leva de son trône pour faire son annonce.

« J'ai passé de longues heures à réfléchir, mais il est évident qu'aucune punition n'est assez sévère pour ce régicide. Alors j'ai pris une décision. »

Elle fit tomber sa robe de reine, dévoilant sa tenue de combat.

« Je te propose de jouer ton sort dans un combat. Toi contre moi. Si tu gagnes, je te laisserai décider de la façon dont tu mourras. Mais si je gagne, je m'assurerai que ta mort soit lente, douloureuse et humiliante, jusqu'à ce que tu me supplies de t'achever. »

Mira prit deux cimeterres et se mit face au meurtrier de sa femme.

« Détachez le. »

Les Scorpions hésitèrent à obéir.

« C'est un ordre ! »

Une fois que l'homme eut les mains libres, la reine lui jeta un cimeterre.

« Le combat se terminera lorsque l'un d'entre nous ne pourra plus se battre. Ce n'est pas un duel à mort, alors si tu essaies de me tuer, les Scorpions t'arrêteront. »

Mira recula pour se mettre à environ trois mètres de l'homme.

« En garde ! »

Le tueur se jeta sur la reine, mais elle le prit par surprise en sortant tout à coup un revolver et en lui tirant une balle dans l'épaule. Le choc lui fit perdre sa concentration et la reine put facilement le désarmer et l'envoyer au sol. Toute la foule fut consternée de voir le geste de la reine.

« Silence ! »

Même son adversaire ne comprenait pas.

« C'est simple pourtant : je te laisse les mêmes chances que celles que tu as laissé à Eris. Au lieu de venir lui faire face, tu l'as poignardée dans le dos comme un lâche. Alors ne t'avise pas de te plaindre. »

Elle l'obligea à rependre son arme et à se relever. Il tenta un nouvel assaut, mais Mira esquiva facilement, lui tira une balle dans la jambe et l'envoya à nouveau à terre.

« Allez, lève toi ! Bats toi ! Offre moi au moins l'occasion de m'amuser. »

Les huées du public devinrent de plus en plus fortes. Tout le monde s'attendait à un vrai combat, mais l'attitude de la reine était une insulte au principe même du duel. Elle faisait preuve de cruauté gratuite envers le tueur de sa femme, et y prenait beaucoup de plaisir. Un fin sourire se dessinait sur ses lèvres.

« Allez espèce de raclure, lève toi ! Bats toi pour ta misérable vie. »

Mais après deux autres assauts, l'homme avait une balle dans chaque bras et dans chaque jambe. Il n'était clairement plus en état de se battre.

« Bon, je crois que ça veut dire que j'ai gagné. Gardes, enchaînez-le dans les cachots. Soignez le pour qu'il reste en vie mais pas assez pour qu'il arrête de souffrir. »

Mira comptait bien interroger et torturer cet homme le plus longtemps possible. Mais d'abord, elle allait devoir gérer une foule en colère.

« Vous avez quelque chose à dire ? N'oubliez pas où est votre place. Cet homme a tué ma femme, son sort m'appartient. Et si ça ne vous va pas, c'est pareil. Maintenant quittez mon palais sur-le-champ ! »

Les Scorpions firent évacuer la foule avant que ça ne vire à l'émeute, Mira remit sa robe de reine sur elle et quitta la pièce, suivie de près par Isabella.
Journalisée

Venez découvrir mes DC sur ce topic
Eris Langnar
Humain(e)
-

Messages: 381

avatar


Voir le profil
Fiche
« Répondre #78 le: Mars 27, 2018, 04:58:49 »

Prévoir une réaction n'est aucunement chose aisée. L'humain était complexe. Sentiments, état moral, réflexion. Comment faire pour la prévoir ? Isabella avait toujours vu Mira sous l'angle de la maman qui, malgré les charges royales, devoirs de la noblesse et sa tragédie, était une femme de bonne nature. Mais toute bonne nature disparaissait quand la source de tous les maux du royaume, du sien et de sa famille faisait apparition. Le vieil homme avait un air amusé sur son regard en la regardant. Pourquoi donc tout ce spectacle ? Pourquoi faire venir tout cette bonne gens ?

La même troupe de bonnes gens qui hurlait fureur. Qui ne pouvait adhérer en cette parodie de jugement. La cour de dame Langnar avait toujours été un brin juste – ou tout du moins le semblait-elle ? - et même le pire des meurtriers recevaient le châtiment qui lui était réservé. Que c'était la pendaison, une période d'emprisonnement courte mais intense, un vaste panel de choix. Mais il ne pouvait prévoir ce qu'elle avait choisi comme punition... Une ordalie. Duel judiciaire qui pouvait décider de la manière dont il allait mourir. En vérité, c'était une offre... Alléchante. Autant mourir avec une panse remplie de vin peu avant une décapitation propre.

Il aurait pensé le duel facile. Mais l'homme était vieux, et malgré ses anciennes années de combat, ne pouvait prévoir ce qu'elle sortit. Un revolver. Malgré la douleur, un horrible sourire sardonique vint sur son visage.

Isabella observa le reste du combat avec un visage fermée dans la pierre. Qu'était-ce donc, autre qu'une parodie ? La princesse observait la Reine, une femme brisée prenant plaisir dans sa puissance, montrer son déshonneur. Mais l'honneur, en tant que grande pragmatique, n'était qu'une armure qui alourdissait nos faits et gestes, pensait-elle. Ce fut quand elle s'éloigna de la cour qu'Isabella laissa enfin son indignation exploser quand elles furent à l'abri des oreilles indiscrètes.

-AURAIS-TU PERDUE LA TÈTE ?!

Sa main partit sans qu'elle ne l'ait prévue, une gifle tonitruante sur le visage de sa propre mère, et une expression furieuse était lisible sur le visage d'Isabella. Ses yeux semblaient lancer des éclairs.

-Ce n'est pas être une Reine, mais une dictatrice ! Ni plus ni moins ! Mira l'Inflexible ! Mira la Chienne de guerre ! Mira, l'Œil qui voit tout ! J'ai pu supporter cette surveillance excessive, cette paranoïa palpable dans l'air, cet état de guerre permanent dans les rues ! Des années que je l'endure, et depuis que j'ai dix ans que j'ai compris que ma propre mère n'est pas aussi bonne envers le peuple qu'elle ne l'est envers moi.

La princesse pointe une fenêtre donnant sur le dehors, et continua sur sa tirade, bruyante comme jamais.

-Eris Langnar avait toujours agi comme une mère pour son peuple ! Elle était autant douce qu'autoritaire, féroce comme tendre ! J'entends les louanges qu'on lui faisait, des anciennes de ses servantes, du peuple, comme de certains Scorpions Dorées, et plus encore ! Tu n'agis comme bon te semble. Ce n'est pas être une Reine, mais être une pauvre cloque doublée d'une stupidité congénitale ! As-tu la moindre idée de l'émeute qu'il y aura si jamais la fureur du peuple venait et de la gravité de celle-ci ?!

Isabella prit un objet de sa portée et le lança vers Mira, mais la rata largement, continuant sur cette lancée.

-Tu ne fais pas justice envers Eris ! Tu fais justice envers TOI, et toi seule ! Pas pour Eris, ni le peuple, ni moi, ni tout ceux l'ayant connus, de loin ou non ! Rien que pour toi !
Journalisée
Mira Crone
Humain(e)
-

Messages: 227



Voir le profil
Fiche
Description
Infectée à la naissance par un virus formien, Mira Crone est une mercenaire à l'intelligence prodigieuse et au goût prononcé pour le steampunk. Elle est actuellement sur Terre pour traquer un dangereux criminel, mais aussi pour prendre du bon temps.
« Répondre #79 le: Avril 02, 2018, 10:41:02 »

Mira marcha sans se retourner et alla s'enfermer dans sa chambre. Elle regarda ses mains, encore tremblantes après ce qu'elle avait fait. Isabella arriva quelques secondes après, et lui mit une violente gifle en hurlant. La décision de la reine contre l'assassin d'Eris ne lui avait visiblement pas plu.

Ce n'est pas être une Reine, mais une dictatrice ! Ni plus ni moins ! Mira l'Inflexible ! Mira la Chienne de guerre ! Mira, l'Œil qui voit tout ! J'ai pu supporter cette surveillance excessive, cette paranoïa palpable dans l'air, cet état de guerre permanent dans les rues ! Des années que je l'endure, et depuis que j'ai dix ans que j'ai compris que ma propre mère n'est pas aussi bonne envers le peuple qu'elle ne l'est envers moi.
Eris Langnar avait toujours agi comme une mère pour son peuple ! Elle était autant douce qu'autoritaire, féroce comme tendre ! J'entends les louanges qu'on lui faisait, des anciennes de ses servantes, du peuple, comme de certains Scorpions Dorées, et plus encore ! Tu n'agis comme bon te semble. Ce n'est pas être une Reine, mais être une pauvre cloque doublée d'une stupidité congénitale ! As-tu la moindre idée de l'émeute qu'il y aura si jamais la fureur du peuple venait et de la gravité de celle-ci ?!
Tu ne fais pas justice envers Eris ! Tu fais justice envers TOI, et toi seule ! Pas pour Eris, ni le peuple, ni moi, ni tout ceux l'ayant connus, de loin ou non ! Rien que pour toi !


Au milieu des cris, des insultes et des objets lancés, Mira ne retint qu'une seule chose : sa fille, sa chère et unique fille, était en colère après elle. Et ce n'était pas une petite colère d'enfant, c'était la rage d'une princesse s'indignant contre les décisions politiques de sa mère. Elle l'écouta, et peu à peu, sa haine et son désir de revanche commencèrent à s'effacer. Et finalement, elle s'assit sur son lit, mit son visage dans ses mains... et pleura.

« Isabella... si tu savais... comme je m'en veux. »

C'était peut-être difficile à croire vu tout ce qui s'était passé, mais c'était la vérité. Elle avait pris plaisir à torturer cet homme sur le coup, mais ensuite, en voyant la foule gronder et le corps de ce vieillard blessé, elle avait réalisé que ce n'était pas de la justice, juste une vengeance amère.

« Au départ, javais juste prévu... de le condamner à mort. Mais... quand j'ai vu son visage... et que j'ai entendu... toutes ces choses horribles... là... tout m'es revenu... en mémoire. J'ai revu... la mort d'Eris... la douleur... le chagrin... mon cœur brisé. »

Ce jour avait été le pire de la vie de Mira, et être confronté à cet homme avait fait remonter ces sentiments enfouis depuis plus de vingt ans.

« Je voulais... qu'il souffre... autant que j'ai souffert. Je voulais qu'il voie... ce que j'ai ressenti... ce soir-là. Je pensais qu'Eris.... ne serait jamais vengée. Et maintenant que j'en ai eu l'occasion... j'ai tout gâché. »

La reine s'effondra en larmes. Ce qu'elle avait fait était non seulement une erreur politique grave, mais aussi une insulte à la mémoire de sa femme. Elle se mit à pleurer et à crier, évacuant ses sentiments. Elle en avait besoin. Et plus encore, elle avait besoin de retrouver l'amour de sa fille, mais celle-ci ne semblait pas très décidée à lui faire un câlin maintenant.

« J'ai fait une erreur... c'est vrai... et je sais... que tu me détestes pour ça. Mais je vais la réparer. Tu verras... je vais tout arranger. Mais pour l'instant... j'ai besoin... de dormir. »

Le soleil était bas dans le ciel, c'était la fin de l'après-midi et le début de la soirée, Mira savait qu'elle ne dormirait pas longtemps, mais elle en avait besoin. Isabella était libre de rester si elle le voulait, sa mère avait bien besoin de réconfort.
Journalisée

Venez découvrir mes DC sur ce topic
Eris Langnar
Humain(e)
-

Messages: 381

avatar


Voir le profil
Fiche
« Répondre #80 le: Avril 04, 2018, 07:09:32 »

Isabella était sans pitié. Elle lui avait pardonné beaucoup de choses, de nombreux actes qui s'était avérer inutilement cruelle et inhumain. Car, il y avait-il seulement une excuse pour justifier un comportement totalement odieux et stupide. Voir sa propre maman ainsi en aurait fendu le cœur de plus d'une personne. Mais Isabella était habituée de vivre dans une cage dorée, protégée plus ou moins de la réalité depuis sa tendre enfance, avant qu'elle ne s'aperçoive du règne dictateur de sa propre mère. Bercée dans l'illusion de l'innocence, elle n'avait vu que bien trop tard de cet écart de conduite scandaleuse. Et que voyait-elle en ce moment ?

Cette même femme qui avait subi bien des affronts, des revers dans son règne, des défis qui semblaient insurmontables, des soucis politiques qui étaient légions s'asseoir sur le lit et verser des larmes chaudement. Mais le visage d'Isabella était ferme, emprisonné dans cette expression furieuse et froide, comme si elle se retenait de la frapper, de la blesser, de lui faire énormément de mal. Isabella se retenait avec grand peine, en vérité, de ne serait-ce que lever la main de nouveau sur cette femme. Dont les larmes étaient, pour son propre avis, hypocrite.

-J'ai vécu depuis toute ma vie des situations compliquées en raison de ton régime politique, et de tout ce que tu as pu faire subir aux gens de ce peuple, comme ailleurs. Le sais-tu seulement ? Savoir ce que cela fait d'avoir sa propre mère qui agit ainsi, qui bafoue la mémoire de sa bien-aimée ? Tu dis avoir été privée d'Eris. Il est vrai que tu en as été privée. Mais moi, je n'ai jamais pu la voir. Ni la sentir. Je ne me souviens aucunement d'elle. L'on parle d'elle comme d'un serpent démoniaque aux idéaux bien fondés qui ne lésinait pas sur les moyens, et qui malgré tout, possédait un bon cœur. L'on parle d'elle comme d'une enchanteresse aux grands pouvoirs. Beaucoup se souviennent d'elle, de sa famille, de ses amis. Mais moi ? Moi, je ne me souviens de rien. Rien, hormis des portraits, des statues, des contes en son encontre.

L'éclat doré dans ses yeux semblait s'intensifier et d'elle, émanait un air chaud et presque enflammée. Le feu, en termes de magie, avait toujours été un attribut pour elle, une habileté naturelle. Elle s'enflammait aisément, maintenant, en raison, probablement, de tout ce refoulement émotionnel.

-J'ai souffert, tout autant que toi, dans cette histoire. Et les gens du peuple aussi. Ceux qui l'ont connue comme ceux qui ne l'ont pas connue, de près de loin, de par nom ou par de vues. C'est une erreur que peu te pardonneront, quand bien même il soit compréhensible, de faire ce genre de chose, c'est inacceptable. Politiquement comme moralement, de ne pas lui donner une juste sentence, que de tout simplement agir ainsi. Tu avais franchi cette ligne. Tu t'es abaissé au niveau qu'il était. Ni plus ni moins.

Et Isabella lui tourna le dos, continuant sur sa lancée, sortant de la chambre royale.

-J'ai besoin d'être seule pour un long moment.

Un mois plus tard...


-… ainsi donc, beaucoup de suspects ont pu être appréhendés dans cette nouvelle émeute dans votre capitale, votre Majesté.

L'officier en chef, une Tekhane, se tenait devant la reine Mira Crone, dans son uniforme moulant noir. Elle avait une mine droite et fière, digne d'une militaire de renom, et avait une posture tout simplement sobre et respectueuse. Trois jours après la sentence publique de l'homme, une émeute avait violemment éclaté dans la cité de la reine. La foule hystérique, dans leur folie, s'en était prise aux principaux officiers et proches des dirigeants politique gouvernant avec Mira Crone, les pendant, les empalant, les tuant sauvagement. Ceux-ci, dans le chagrin, avaient décidé de répliquer violemment envers le peuple en l'accord avec la Reine. Plusieurs fois, émeutes il y avait eu, et plusieurs fois, ces émeutes ont été tues brutalement et appréhendés agressivement avec l'aide de quelques unités Tekhanes en raison de leur récente attaque contre eux.

Sans le savoir cependant, et toujours dans l'ignorance en ce moment, les effectifs des rebelles sous la coupe d'Isabella furent drastiquement abaissés avec les réponses violentes qui ont démoralisé, mais, paradoxalement, ragaillardi chacun de ceux qui ont survécu, promptant au recrutement tout en ayant des difficultés en raison de la peur planante dans l'air. Les discussions diplomatiques avec l'officier de liaison de la cité de Tekhos se déroulaient principalement dans un vaisseau en orbite, dans l'espace.

-J'espère que vous appréciez notre aide. Avec la réplique que nous leur avons mis, je ne pense pas qu'ils recommenceront derechef. Sur ce, je vous laisse vous vagabonder dans le vaisseau comme votre guise. Le bar vous sera toujours ouvert. La descente dans votre territoire commencera dans plusieurs heures.

L'officier effectua un salut militaire et sortit d'une des salles assez bien décorée pour les discussions entre personnes importantes ou pour les visites officielles et d'invités. Mira put sortir ainsi de la salle pour marcher comme elle le souhaitait. Son séjour au sein du vaisseau avait été particulièrement bien agréable, en raison de la beauté qu'elle avait. Beaucoup de Tekhanes avaient cédé aux charmes de la Reine, et chacune d'entre elles ont pu finir dans son lit ou dans le sien, pour des heures de plaisir tout simplement extraordinaire pour la Reine. Chacune d'entre elle ayant été dominée par celle-ci. Et chacune d'entre elle ayant été obligée de rentrer chez elle.

Le bar s'offrit devant elle, large et bien garnie. Lorsqu'elle s'assit pour commander un verre, une ombre furtive l'avait rejointe, alors qu'un robot mécanique flottant dans l'air s'occupait de la servir.

-Eh bien, ça fait un moment que je ne t'ai pas vu !

Lena Oxton. Brillante soldate et excellente éclaireuse. Une petite beauté dans ce vaisseau. Qui lui avait résisté. Elle était magnifique. Des cheveux bruns en bataille, un regard brun empli d'une lueur joueuse et énergique, débordante de positivité, et... un corps d'enfer. Surtout en ce qui concernait ses longues jambes et son cul tout simplement divin, qui n'avait rien à envier aux dames au royaume de la Reine. Plusieurs fois, Mira avait pu apercevoir celle-ci la reluquer ou bien agiter son petit popotin pour elle par moment, avant de repartir en mission ailleurs pour aider une unité prise au piège ou bien outrepasser des lignes ennemies.

-Je peux me joindre à toi ? Boire en solitaire ne doit pas faire du bien !

L'accord obtenu, Lena s'installa sur un tabouret non loin et on lui apporta alors son verre, qui fut un alcool assez fort. Mais elle avait un corps bien solide et une santé de fer, buvant donc sans prudence.

-Wouh ! Ça chauffe, ça !

Tournant son regard brun vers la reine, elle lui sourit.

-Alors, la vie de reine ? C'est si épuisant que ça ?
Journalisée
Mira Crone
Humain(e)
-

Messages: 227



Voir le profil
Fiche
Description
Infectée à la naissance par un virus formien, Mira Crone est une mercenaire à l'intelligence prodigieuse et au goût prononcé pour le steampunk. Elle est actuellement sur Terre pour traquer un dangereux criminel, mais aussi pour prendre du bon temps.
« Répondre #81 le: Avril 05, 2018, 11:28:02 »

Mira souffrait intérieurement, même si ça paraissait dur à croire. Malgré ça, Isabella resta impassible et froide, elle critiqua ouvertement son règne, la façon dont elle prétendait honorer la mémoire d'Eris, remua encore le couteau dans la plaie de son erreur, et sortit de sa chambre en lui disant qu'elle allait rester seule un long moment. Et là, alors que la reine croyait ne pas pouvoir aller plus mal, elle sentit littéralement son cœur se briser.

« Isabella... non... ne me laisse pas... »

Elle avait perdu le peuple, et elle venait de perdre sa fille.

Mira passa presque une demi-heure à pleurer, se lamentant sur son sort, maudissant son incapacité à garder la tête froide. Tout était en train de lui échapper, et elle ne voyait aucune solution pour s'en sortir cette fois. Elle était prête à abandonner quand, tout à coup, elle entendit une voix. Une voix qu'elle ne connaissait que trop bien.

« Debout Mira. Tu abandonnes déjà ? »

« Eris ? »

« Qui veux-tu que ce soit ? Allez, debout ! »

« Mais... où es-tu ? »

« Dans l'Autre monde. J'ai pu prendre une minute pour te parler. »

« Qu'est ce que... Qu'est ce qui m'arrive ? Je deviens folle, c'est ça ? »

« Pas encore, mais tu le seras si tu ne te lèves pas de ce lit. »

La reine crut à de la folie passagère. Elle avait déjà fait une dépression après la mort d'Eris, et avait été victime d'hallucinations. Les événements de ces dernières heures avaient du être plus durs pour son moral qu'elle ne le croyait.

« Je ne peux pas, je... je n'ai plus la force. »

« Bien sûr que si. Quand tu t'es lancée sur les traces d'Inferno, tu as remué ciel et terre pour le retrouver et le tuer. Quand je t'ai demandé en mariage, tu as subi une importante opération et tu as pris des risques pour me faire un enfant. Alors ne viens pas me dire que tu ne peux pas surmonter ça. »

« Ça n'a rien à voir. On parle d'une ville entière. »

« Oui, une ville que je t'ai confiée le jour de ma mort. »

« Tu as bien vu ce qui s'est passé. J'ai laissé mes émotions prendre le dessus. J'ai fait trop d'erreurs. »

« Un bon chef d'état n'est pas quelqu'un qui ne commet jamais d'erreurs, mais quelqu'un qui arrive à les surmonter. Tu t'es plantée, mais rester dans ton lit à te morfondre ne changera rien. Tu dois te lever et rectifier le tir. »

« Mais comment ? »

« C'est à toi de trouver. »

« Je ne sais pas si j'en suis capable. Je ne suis pas comme toi. »

« Non, en effet, tu n'es pas comme moi, car personne n'est comme moi. Et personne n'est comme toi. Tu crois que je t'ai épousée juste pour ton beau petit cul et ta queue ? Non. Je t'ai épousée pour ça et aussi parce que je savais que tu avais l'étoffe d'une reine. Alors montre moi que je ne me suis pas trompée. »

La reine ne savait plus quoi dire. Eris avait peut-être raison, mais comment mettre en application ce qu'elle lui avait dit ?

« Au revoir ma chérie. Tu me manques. »

« Quoi ? Non, Eris, attends ! »

Et là, Mira se réveilla au milieu de sa chambre. Tout ça n'était qu'un rêve. Elle était rassurée de savoir qu'elle n'était pas en train de perdre la tête, mais maintenant, elle devait prendre une décision : abandonner ou se battre. Et ce rêve lui avait porté conseil.

La reine envoya ses drones dans toute la ville pour diffuser un message.

« Habitants de Ghibli, ici votre reine, Mira Langnar.
Je sais que vous êtes tous furieux après ce que j'ai fait, et je ne vous insulterai pas en cherchant à justifier mon geste. C'était un acte barbare et une ridicule parodie de justice. J'ai laissé mes émotions prendre le dessus et j'ai voulu me substituer à la loi. Je croyais agir pour venger Eris, mais je ne l'ai fait que pour moi.
Mais j'ai bien compris mon erreur, et je ferai tout pour la corriger, à commencer par l'assassin de la reine. Actuellement, nous le gardons dans une cellule, où il est soigné et remis en état. Je croyais que son sort m'appartenait, mais je sais maintenant que son geste ne me concerne pas que moi. Il nous a pris à tous un être cher à nos cœurs. C'est pourquoi, à partir de demain, je ferai passer des bulletins de vote parmi vous afin que vous vous exprimiez sur la sentence que mérite cet homme. La décision majoritaire sera appliquée. Je compte sur votre participation.
Merci à tous. »


Mira avait vraiment tenté de faire amende honorable auprès de son peuple, mais elle savait que le chemin serait long avant qu'elle ne regagne leur confiance. Mais les choses se mirent à dégénérer d'une façon qu'elle n'avait pas prévu.

Trois jours après son annonce, les bulletins de vote commençaient à arriver, et la plupart d'entre eux étaient accompagnés de messages de haine envers la souveraine. Pire encore, une violente émeute éclata dans les rues, et plusieurs officiers et membres du gouvernement furent sauvagement assassinés. Devant ce débordement de violence, la reine n'eut d'autre choix que d'autoriser l'usage de la force contre la population. Après ça, plusieurs émeutes éclatèrent, avec à chaque fois une dispersion de la foule et des arrestations en pagaille. Et pour compliquer encore plus les choses, Tekhos avait envoyé des soldats pour aider à gérer la situation, estimant que la souveraine avait perdu le contrôle de sa cité. Cette dernière craignait une augmentation des effectifs rebelles, galvanisés par l'ambiance de révolte en ville.

Après une nouvelle émeute dispersée, Mira partit à la rencontre de l'officier de liaison tekhane dans son vaisseau, voyant avec elle les dégâts et les personnes arrêtées durant l'opération.

« Merci encore pour votre aide officier. Sans vous, je crois que la ville aurait déjà été détruite. »

Elle appréciait leur aide, mais craignait toujours les répercussions. Elle se sentait piégée, l'étau se resserrant lentement autour d'elle. Quittant la salle de réunion, Mira marcha en direction du bar, avec la ferme intention de noyer ses soucis dans l'alcool. Sur le chemin, elle croise plusieurs soldates avec qui elle avait passé des moments très agréables. Elle pensait que le sexe l'aiderait à fuir un instant la terrible réalité, mais à chaque fois, elle réalisait que son plaisir ne faisait que rendre sa tristesse plus dure.

Arrivée au bar, elle s'assit et commanda un verre, puis une autre soldate vint la rejoindre. Lena Oxton. Excellente éclaireuse de terrain, douée pour s'infiltrer, et une vraie beauté. Combien de fois Mira s'était elle retournée sur ses jambes et son popotin, que la soldate faisait exprès d'agiter pour l'aguicher ? Elle vint s'asseoir sur le siège d'à côté, lui proposant de boire avec elle.

« Pourquoi pas ? Tu m'empêcheras de me saouler à mort comme ça. »

Lena était la seule personne sur ce vaisseau à la tutoyer, ce qui montrait bien qu'elle était plus libre d'esprit que la moyenne des soldats. Et la reine en faisait de même, se fichant éperdument du protocole quand elle buvait.

« A mon échec cuisant comme chef d'état. »

Elle descendit le verre cul-sec, qui lui chauffa la gorge assez durement. La soldate lui demanda comment elle allait.

« Honnêtement ? C'est un miracle que je ne me sois pas déjà foutue en l'air. Ghibli est en train de m'échapper des mains. La population est furieuse depuis ce que j'ai fait à l'assassin d'Eris, et j'ai eu beau essayer de corriger mon erreur, ils ne veulent rien entendre. J'ai mis la sentence du meurtrier au vote, j'ai diminué la surveillance en ville, j'ai allégé les impôts, mais rien n'y fait. Les émeutes se multiplient, les rebelles gagnent des sympathisants, et la population veut planter ma tête sur une pique. Même ma propre fille m'a abandonnée. »

Mira prit un deuxième verre, qu'elle descendit cul-sec également.

« Sujets de mes deux. Je fais une toute petite erreur et voilà que c'est la fin du monde. J'aurais voulu les y voir, eux, si ç'avait été l'assassin de leur femme. Ils mériteraient que je les massacre tous jusqu'au dernier.
Et cette petite peste de princesse. Je régnais déjà quand elle portait encore des couches, j'ai tout fait pour qu'elle puisse grandir heureuse malgré la mort de sa mère, j'ai fait des efforts et des tas de sacrifices pour elle, et aujourd'hui elle se permet de juger ma façon de régner. Plus ingrate que ça tu meurs ! Elle a de la chance d'être trop grande pour que je puisse lui donner une fessée. »


La reine aurait voulu continuer à boire jusqu'à rouler sous la table, mais elle devait avoir les idées claires en arrivant chez elle pour gérer l'état de crise. Même Lena l'encourageait à y aller doucement sur la boisson.

« Je crois que les derniers amis que j'ai encore dans ce monde, c'est les concubines du harem... et peut-être toi. »

Cette soldate était-elle une amie ou juste une militaire sympathisant avec elle de façon professionnelle ? En tout cas, c'était agréable d'avoir quelqu'un avec qui boire.

Après un troisième verre, la reine avait l'esprit un peu embrumé par l'alcool, mais était toujours lucide. En revanche, ses inhibitions commençaient à s'en aller.

« C'est dingue tout de même. Je suis la souveraine d'une cité au bord de la guerre civile... »

Elle se tourna vers Lena et planta son regard d'or dans ses yeux bruns pétillants de malice.

« … et la seule chose à laquelle je pense maintenant, c'est toi. »

Elle parcourut le corps de la soldate de la tête aux pieds.

« J'ai passé des heures sur ce vaisseau au cours du dernier mois, j'ai mis toutes tes camarades de régiment dans mon lit, et la seule chose que je n'ai jamais pu faire, c'est te convaincre de venir dans ma chambre pour agiter ton délicieux petit popotin tout nu devant moi. »

Elle allait peut-être mourir demain, alors elle s'autorisait à parler franchement.

« Tu crois que je n'ai pas remarqué que tu me reluquais, et que tu remuais ton petit popotin pour moi quand je me retournais dessus ? Si ton but était de me donner envie, alors mission accomplie soldate. »

Mira plaqua ses lèvres contre celles de Lena, puis se retira aussi vite qu'elle avait approché.

« J'ai envie de toi Lena. Viens dans ma chambre et montre moi tes fesses. »
Journalisée

Venez découvrir mes DC sur ce topic
Eris Langnar
Humain(e)
-

Messages: 381

avatar


Voir le profil
Fiche
« Répondre #82 le: Avril 07, 2018, 12:55:52 »

L'ambiance avait drastiquement changé en quelques mots. Lena Oxton était une femme d'habitude très joyeuse et qui avait toujours le sourire. Mais en voyant cette Reine qui semblait au plus bas dans sa morale, elle perdit un peu de ce sourire, écoutant alors avec patience les propos peinés de la si belle brune. L'alcool rendait les choses plus faciles, avec le relâchement mental et la perte d'inhibition, et pourtant, il y avait en elle cette claire lueur de clarté d'esprit, signe qu'en vérité, elle disait la vérité de son point de vue. Car Lena Oxton croyait plus ou moins ce qu'elle disait.

L'aspect nihiliste et désespérée des propos de Mira Crone lui faisait de la peine, bien qu'elle ne fût pas si proche que cela de la Reine en soi. Elle était tout simplement empathique, mais avait toujours tendance de voir les bonnes choses en chaque personne, monde ou objets, malgré les défauts mentionnés par la Reine sur sa fille, d'une ingratitude dégueulasse selon elle, mais dans les faits, elle tenta d'expliquer alors la réaction de la foule.

-Hmm, être reine n'est pas vraiment facile dans les faits, je dois l'accorder... mais probablement que toutes les erreurs dont tu as dû avoir fait au cours de ton règne doit avoir eu l'effet boule de neige, ma grande, et l'erreur dont tu as fait était celle de trop, et une avalanche s'en est ensuivi. Et il en est probablement de même pour ta fille... Une réaction plus ou moins justifiée. Je sais très bien ce que peut faire une famille ainsi.. Je l'ai vécue.

Voyant l'alcool que Mira avalait avec une facilité déconcertante, Lena Oxton s'empressa d'essayer de la convaincre de ralentir.

-Oh, là, ne bois pas trop, ou tu risques de vider tes tripes au sol. M'enfin, il y a toujours les méchas et le vide spatial pour s'en occuper...

La jeune femme écouta ensuite les propos suivant de Mira et ne put s'empêcher d'afficher un fin sourire amusée et empli d'une certaine lueur joueuse en eux. Elle ne réagit pas quant au baiser, sauf par de douces répliques.

-Elles ont été bonnes, les fesses de mes camarades ? J'imagine que oui. Surtout, quand on sait qu'elles consommaient beaucoup de quantité d'une certaine drogue que l'on appelle 'Sensinerve'. Non seulement elles étaient d'une sensibilité conséquente et bien plus active sexuellement avec toi, car en vérité, tu es d'une endurance peu commune... Mais en plus, elles deviennent davantage fertiles.

Elle lui murmura ensuite chaudement contre ses lèvres, alors qu'elle chauffait Mira comme pas possible.

-Mais tu le savais déjà, n'est-ce pas ? Tu adorais fourrer ta queue en elles, encore et encore, éjaculant des litres de foutres

Toujours, chaudement, elle lui murmura ensuite.

-Tu veux voir mes fesses ? Dans trente minutes. Mes quartiers.

Ainsi donc, Lena quitta le bar comme une ombre après avoir vidé son verre.

Des quartiers bien décorés de posters et de diverses maquettes de jouets dans des émissions de Tekhos comédiques, de dessins animés et autres, avec des affiches de band rock divers. Et quand Mira entra, elle vit simplement Lena Oxton sans son attirail, simplement en un haut de sport blanc et son éternel pantalon moulant orange vif, les jambes croisés une par-dessus l'autre. Elle tenait dans sa main un comprimé blanc et lui fit signe de l'approcher, avant de le mettre dans sa propre bouche pour ensuite embrasser pleinement Mira qui fut assez près, la forçant d'avaler le comprimé. Du Sensinerve. Mira put alors sentir son corps devenir plus endurant, plus en forme, plus excitée aussi... Et débarrassée de toute la confusion que l'alcool aurait pu lui donner. Et davantage plus fertile, effet traduit par cette excitation enivrante.

-Tu vas clairement mieux, ainsi...

Elle débarrassa les collants de Mira puis entreprit alors de s'occuper de son membre avec l'aide d'une belle fellation sensuelle et douce, sur ses genoux, au sol, alors que Mira attrapait la tête de Lena après un moment pour lui baiser sa gueule. Lena Oxton se laissait faire, s'occupant d'affairer au plaisir de la Reine, lui montrant un certain savoir dans l'art de donner une bonne fellation. Que Mira se servait d'elle ainsi l'excitait davantage que cela ne lui faisait du mal. Bruits grivois, baves coulant de son menton, couilles tapant contre son visage.

-Hmm... Glblglgl...

Lorsque la Reine finit par éjaculer dans la gueule de Lena Oxton, la jeune Tekhane avalait tout ce délicieux jus tirée des couilles royales de Mira avant de se retirer, pour ensuite tourner le dos envers la Reine. S'allongeant ensuite dans le lit, dans une position davantage plus séductrice et qui faisait clairement un appel, faisant bondir ses jolies petites fesses.

-Alors, tu les voulais ? Les voilà donc.

Elle détourna le regard, regardant le mur devant elle. Elle entendit la Reine s'approcher, puis simplement déchirer son pantalon moulant de ses propres mains, avant de sentir une bouche contre sa rondelle. Lena Oxton poussa un souffle de plaisir, tandis qu'elle sentait Mira jouer avec ses fesses tandis qu'elle lui dévorait le cul.

-Non seulement tu voulais me prendre et faire de moi tienne en m'engrossant, mais tu voulais gouter à mon cul ? Ce n'est pas surprenant !

Vu l'attention dont ses fesses recevaient, rien qu'avec sa langue, elle savait que la Reine prendrait son temps pour s'occuper de sa rondelle avec une telle ferveur.
Journalisée
Mira Crone
Humain(e)
-

Messages: 227



Voir le profil
Fiche
Description
Infectée à la naissance par un virus formien, Mira Crone est une mercenaire à l'intelligence prodigieuse et au goût prononcé pour le steampunk. Elle est actuellement sur Terre pour traquer un dangereux criminel, mais aussi pour prendre du bon temps.
« Répondre #83 le: Avril 11, 2018, 11:04:33 »

Avec l'alcool qui diminuait ses inhibitions et la rendait plus joyeuse, Mira avait pu avouer à Lena qu'elle avait envie d'elle. Toutes ses camarades avaient fait le premier pas vers la reine pour coucher avec elle, elle était la seule à lui avoir résisté. D'ailleurs, elle lui demanda comment avait été les fesses de ses camarades.

« C'était amusant. A chaque fois, elles venaient me voir en bombant le torse pour faire ressortir leur poitrine, elles me faisaient du rentre-dedans pour pouvoir venir dans ma chambre, ou alors elles voulaient que je vienne dans la leur et elles marchaient devant moi en remuant leur derrière pour m'exciter. Elles avaient le don de me filer une trique de tous les diables. C'est plaisant de se sentir désirée. »

La soldate répondit ensuite à sa demande en la provoquant un peu, puis en lui donnant rendez-vous dans ses quartiers d'ici une demi-heure. La reine la regarda partir en agitant son déhanché de rêve, comme une autre incitation à céder à ses envies.

Quand Mira arriva dans la chambre de Lena, elle s'étonna d'abord de voir des quartiers militaires remplis de posters et de jouets, mais elle se concentra ensuite sur la soldate, qui s'était débarrassée de son attirail de combat, ne gardant sur elle qu'un haut de sport blanc et son pantalon moulant orange. Elle lui fit signe d'approcher, ce qu'elle fit sans discuter, et la femme lui sauta alors au cou pour l'embrasser. La reine sentit quelque chose tomber dans sa gorge, qu'elle avala par réflexe, et tout son corps commença à lui paraître plus agité. La soldate lui avait fait avaler du Sensinerve, la drogue que toutes ses amies de régiment avaient pris lorsqu'elles voulaient faire l'amour avec la reine, non seulement parce que ça les rendait plus sensibles et plus endurantes, mais aussi plus fertiles. Sans le savoir, Mira avait peut-être répandu des bébés dans tout l'équipage.

« Ouah... c'est puissant... ce truc. »

Sous l'effet du comprimé, elle fut aussi débarrassée des effets indésirables de l'alcool, et l'excitation fut telle que son sexe émergea d'un seul coup, sans qu'elle ait à donner l'ordre.

« Aaahhh ! »

Lena lui retira ses collants et commença à lui faire une belle fellation, sensuelle et douce. Rapidement, Mira posa ses mains sur la tête de la femme et lui imposa un nouveau rythme, faisant sèchement l'amour à sa bouche, enfonçant son mandrin jusqu'au fond de sa gorge.

« Hhhmmm... ooohhh ooouuuiii... ça... c'est une bonne suceuse. »

Les bruits humides, la bave le long de son sexe, ses couilles qui tapaient contre le menton de Lena... tout ce plaisir finit rapidement par la faire jouir.

« HAAA ! »

Elle garda ses mains contre la tête de Lena pour l'obliger à avaler tout ce jus, puis la relâcha.

« Aahh... Lena... ta bouche... est... géniale. »

Mais le meilleur restait à venir. La soldate alla s'allonger dans son lit, tournant le dos à la reine, dans une pose extrêmement sexy, faisant bondir son joli petit cul. Devant cette vision, Mira ne put se retenir et, avec une érection fraîchement retrouvée, elle se jeta sur l'objet de sa convoitise et déchira le pantalon moulant de la femme.

« Enfin... le voilà. Ton délicieux popotin... tout nu... devant mes yeux. »

Elle écarta ses fesses et alla directement lécher sa rondelle tout en pressant et malaxant ses deux bosses. Elle en avait rarement vu de plus fermes et moelleuses en même temps. Elle comptait bien dévorer ce cul à pleines dents et la sodomiser. D'ailleurs, même Lena prenait ça comme une évidence.

« Aaahhh... ça ne devrait pas... t'étonner. Tu as passé des jours... à agiter ton popotin... devant moi... sans jamais me laisser... le voir... ou le toucher... alors maintenant... que je l'ai... entre mes mains... je compte bien en profiter... à fond.
Quant à t'engrosser... je ne l'ai pas prévu... mais en te voyant... comme ça... j'avoue... hhhmmm... j'ai bien envie... de te faire... un beau bébé. »


Sous l'effet de l'excitation, Mira se sentait pousser des ailes. Elle continua de lécher longuement sa rondelle, la dilatant et l'humidifiant un maximum, avant d'approcher son sexe de son petit trou.

« Mais avant... de penser à te mettre enceinte... je vais bien m'occuper... de ton cul. »

La reine attrapa la soldate par les hanches, redressa son bassin pour lui faire lever les fesses, et enfonça progressivement sa verge dans ce trou jusqu'à la garde.

« Aaahhh... ooouuuiii... c'est aussi bon... que ce que j'imaginais. »

Et la sodomie commença. La reine avait été tellement frustrée, provoquée et excitée par la soldate qu'elle comptait bien lui démonter l'anus à l'en faire hurler de plaisir. Tout en la pénétrant, elle lui donnait de bonnes claques sur le cul pour la faire couiner encore plus.

« Ouais... gémis... ma salope. Haaannn... ce que t'es bonne. »

Mira pouvait enfin se soulager de ce désir bouillant qui la torturait, et avec le Sensinerve dans son organisme, tout lui semblait plus délicieux. Elle se tapa le délicieux popotin de Lena, allant et venant de plus en plus vite dans son fondement, faisant rougir ses fesses sous les gifles, jusqu'à ce que le plaisir ne devienne trop intense, et qu'elle ne jouisse allègrement.

« AAAGGGHHH !!! »

La reine enfonça son membre le plus profondément possible dans le corps de son amante, et relâcha en elle une quantité impressionnante de foutre, tellement que quelques gouttes débordèrent. Elle sortit sa queue humide et toujours aussi dure malgré le fait qu'elle venait d'éjaculer, et laissa la soldate reprendre son souffle avant de lui faire une demande.

« Lena... ton cul... était super. Maintenant... je vais goûter... à ta chatte. Mais avant... je veux... que tu m'excites. »

Mira s'allongea sur le lit à côté de Lena, sa queue en main. Elle allait lui demander quelque chose qu'elle avait rêvé de la voir faire depuis la première fois qu'elle avait agité son cul pour elle.

« Fais moi... un petit twerk... pour me chauffer. Agite... ton merveilleux popotin... juste devant mes yeux. Excite moi... comme tu sais... si bien... le faire. »
Journalisée

Venez découvrir mes DC sur ce topic
Eris Langnar
Humain(e)
-

Messages: 381

avatar


Voir le profil
Fiche
« Répondre #84 le: Avril 12, 2018, 05:15:10 »

-Hmmm ! Bordel ! Mira !

Lena Oxton était tout simplement au paradis alors que la langue de la reine s'affairait au plaisir de la soldate de Tekhos. Elle était encore jeune, mais sexuellement parlant, elle était bien plus active que certaines. D'ailleurs, elle n'avouait jamais coucher avec de véritables hommes qui s'avéraient meilleurs que la plupart des femmes de Tekhos, mais en voyant les habiletés de la reine en ce moment, et au vu du manque de sexe qu'elle avait eu récemment en raison de combat intense, elle prenait sacrément bien son pied. Mais le bouquet vient quand finalement, la Reine décida de passer aux choses sérieuses : la pénétration.

-Aaaah ! Oui !

Elle fut lente, douloureuse, mais tout aussi plaisante, Lena Oxton possédant un certain niveau de masochisme lorsqu'il s'agissait de mêler sexe et domination ainsi que douleurs physiques. Elle était solide, en raison d'expérimentation génétique dans des laboratoires de Tekhos, et possédait une certaine capacité de guérison. Ainsi donc, les sodomies étaient toujours aussi serrées, pour le plus grand bien de Lena Oxton qui levait bien son fessier en l'air pour donner un meilleur angle de tir pour la brune. Elle hurlait, gémissait, couinait, sous les coups comme les fessées.

-Hmm ! Mira ! Oui !

Vint finalement la jouissance, alors qu'elle hurlait aussi en synchronisation avec la Reine, qui finit par se retirer. Haletante, elle fut excitée quant aux propos de la brune, et se mit alors au travail. Son petit trou se refermant aisément, se régénérant. Mais elle entama alors une dance qui s'avérerait tout simplement un délice aux yeux de la reine, un twerk bien exécutée, contrairement aux danses ridicules que l'on pouvait voir sur les réseaux sociaux de Tekhos ou sur Terre. Lena Oxton agitait fluidement son cul pour le bon plaisir de la Reine, devant ses yeux, l'excitant alors. Et la provoqua aussi en frottant son fessier contre le membre, mais sans aller dans la pénétration.

Quand la Reine lui ordonna de s'allonger finalement pour écarter ses jambes, Lena Oxton le fit, lentement, avec cette lueur joueuse et suave dans son regard, avant d'écarter doucement les jambes. En sentant d'abord la langue de la Reine sur son intimité, elle laissa échapper un souffle de plaisir profond, signe qu'elle n'avait pas eu quelqu'un dans son lit récemment. Elle était douée, et ne contribuait qu'au plaisir qu'elle ressentait depuis le début.

-Hmm ! Oui ! Ma Reine !

Elle continuait de gémir, en s'étant débarrassée ensuite de son haut, ayant une poitrine ni grosse ni petite, bien équilibrée. Elle se triturait les seins, alors que Mira s'occupait de sa chatte, tout en la tenant par les fesses, jouant toujours avec eux. Au bout d'un moment, Lena Oxton finit par lâcher un puissant cri tandis qu'elle orgasmait. Haletante, elle n'eut pas le temps de se reposer que Mira se glissa au-dessus de la brune, et écarta les jambes vivement... Avant de sentir le membre la pénétrer.

-AAAAAH ! OUI !
Journalisée
Mira Crone
Humain(e)
-

Messages: 227



Voir le profil
Fiche
Description
Infectée à la naissance par un virus formien, Mira Crone est une mercenaire à l'intelligence prodigieuse et au goût prononcé pour le steampunk. Elle est actuellement sur Terre pour traquer un dangereux criminel, mais aussi pour prendre du bon temps.
« Répondre #85 le: Avril 15, 2018, 03:12:55 »

Allongée sur le lit, Mira ne détachait plus ses yeux du cul de Lena, qu'elle agitait dans un twerk endiablé. Cette danse était un délice indescriptible pour la reine, qui n'avait plus l'habitude de ce genre de spectacles. En général, quand une femme dansait pour elle, c'était plutôt des danses du ventre, elle n'avait pas vu de strip-tease ou de twerk à la façon tekhane depuis des années. Son popotin bougeait de façon fluide et sexy, elle savait très bien ce qu'elle faisait. La reine se masturba un moment devant ce spectacle, puis quand la soldate commença à frotter son fessier contre son membre, elle décida de passer à la vitesse supérieure.

« Bon... ça suffira. Maintenant allonge toi... et écarte bien les jambes. »

Lena s'exécuta, et quand Mira se retrouva au-dessus d'elle, elle vit que son amante avait toujours cette lumière joueuse dans les yeux, ce qui la fit sourire.

« Avant de te pénétrer... je vais préparer... le terrain. »

Et la reine se lança dans un cunnilingus passionné pour bien faire mouiller la femme. Dès que sa langue la toucha, elle l'entendit pousser un profond gémissement, et rien qu'en la léchant un petit peu, elle parvint à la faire mouiller comme une fontaine. Après quelques minutes, la soldate se débarrassa de son haut pour se tripoter la poitrine, doublant son plaisir.

Elle doit être sacrément frustrée pour être dans un tel état pour si peu.

Mira la lécha passionnément jusqu'à ce qu'elle en jouisse et se soulage dans sa bouche. La reine se lécha les babines après avoir avalé son jus d'amour, puis elle se pencha au-dessus du corps encore haletant de Lena et dirigea sa queue vers sa chatte.

« Prépare toi Lena... parce que je vais te faire... hurler ! »

Et elle pénétra la femme. Cette dernière était si humide que ce fut très facile de rentrer.

« Aahh... putain oui ! C'est trop bon ! »

Mira commença à démonter la soldate, qui semblait avoir un gros appétit sexuel à satisfaire. Elle posa ses mains contre sa poitrine et lui malaxa les seins tout en la pénétrant, sa bouche dans son cou, léchant et mordant sa peau lisse et douce.

« Hhhmmm... couine... salope... couine pour la reine ! »

Avec le mélange de la drogue et de la satisfaction de pouvoir enfin se farcir le délicieux popotin de Lena, la reine sentit son plaisir s'envoler en un rien de temps. Elle eut son premier orgasme dans le corps de la soldate après une minute de pénétration, mais elle ne s'arrêta pas pour autant. Elle la tourna sur le ventre et continua à la baiser, gémissant en rythme avec ses cris, et après avoir éjaculé une deuxième fois, elle la redressa pour la prendre en levrette. Cette troisième pénétration fut de loin la plus délicieuse. Mira empoigna ses fesses pour avoir un bon appui et la bourra de toutes ses forces, son sexe allant taper jusqu'à son point G.

« Haaannn... Lena... j'adore... ton cul ! »

Après avoir joui deux fois, la reine put tenir un peu plus longtemps, mais malgré tout, elle était tellement excitée qu'elle ne tarda pas à se vider une fois de plus dans le corps de la tekhane. Ce troisième orgasme fut celui de trop pour la reine, qui dut se retirer du corps de la femme pour faire une pause. Respirant lourdement, sa queue à demi-molle, elle regardait sa délicieuse amante et son corps transpirant.

« Aahh... approche... Lena. Je dois... encore... faire... quelque chose. »

Elle demanda à la soldate de lui montrer ses fesses, les lécha un peu, puis les mordit pour y laisser la marque de ses dents.

« Voilà. Maintenant... tu es marquée... comme mon amante. »

Mira allongea Lena à côté d'elle pour qu'elles se fassent des câlins, reprenant doucement du poil de la bête.

« Hhmm... avec tout ce que j'ai... éjaculé en toi... tu dois être enceinte... maintenant. »
Journalisée

Venez découvrir mes DC sur ce topic
Eris Langnar
Humain(e)
-

Messages: 381

avatar


Voir le profil
Fiche
« Répondre #86 le: Avril 18, 2018, 07:34:05 »

Frustrée était le mot. La soldate Tekhane n'avait pas eu un si bon coup au lit depuis longtemps, et sentir ce membre épais entrer en elle était quelque chose de salvateur pour une femme comme Lena Oxton. Aucunement nymphomane, mais le stress des missions pouvait beaucoup peser sur ses épaules, ainsi que sur son mental. Elle n'était qu'une humaine, malgré ses améliorations génétiques, et avait un besoin constant de confort physique. Après tout, combattre des Formiens ou des humains comme elle lui demandait beaucoup d'énergie, notamment mental, pour ne pas céder aux sentiments primaires, comme la peur ou une envie de violence.

-HMMM, OUI ! BORDEL !

La sensation de la pénétration était, encore, tout simplement délicieuse. Lena Oxton, alias Tracer, en hurlait de plaisir. Toute en étant malaxé par les mains expertes de la reine de Ghibli, elle bougeait ses hanches en rythme pour suivre ceux de la brune, recevant sans peine ces coups de queue puissants en elle. En un rien de temps, son orgasme vint en un hurlement puissant, et Lena aussi jouit. La vague de chaleur l'envahit encore, et encore. Comme si l'enfer s'était déchaîné sur son pauvre corps. Plusieurs fois, Lena subit les assauts de la Reine.

-DÉFONCE-MOI. OUI ! DÉFONCE-MOIIIII !

Quand la reine Mira en fut finie avec la brune, en ayant éjaculé une dernière fois dans son trou, elle fut marquée. Lena se mordit doucement la lèvre inférieure et se colla bien contre la Reine.

-Probablement que je le suis... Après tout, je suis sûr que ta semence doit être forte et puissante.

Elle ficha le visage de Mira entre ses seins et soupira ensuite en sentant les baisers sur ses boules de chairs, ainsi que les dents qui mordillaient ses tétons.

-Oh, putain... Des mois que je n'ai pas couché ainsi, avec une si bonne partenaire, et bien équipée. Combattre des Formiens et des gangs importants... c'est difficile.

Elle retira ensuite Mira de sa paire de seins pour l'embrasser en douceur, mais sans rien tenter d'autre. Mélangeant sa salive, tournoyant sa langue avec la sienne, pendant un long moment, avant de doucement reculer sa bouche de la sienne, une petite traînée de salive liant leur bouche. Lena Oxton se pourlecha la babine et sourit doucement.

-Dis-moi, ma grande, tu serais capable de continuer ainsi le temps que la navette se prépare pour la descente ? On en a pour plusieurs heures, rien que pour essayer d'éviter des mauvaises surprises dans les airs... Mine de rien, les wyverns aiment fréquenter le désert.
Journalisée
Mira Crone
Humain(e)
-

Messages: 227



Voir le profil
Fiche
Description
Infectée à la naissance par un virus formien, Mira Crone est une mercenaire à l'intelligence prodigieuse et au goût prononcé pour le steampunk. Elle est actuellement sur Terre pour traquer un dangereux criminel, mais aussi pour prendre du bon temps.
« Répondre #87 le: Avril 20, 2018, 09:32:47 »

Mira prenait son pied avec Lena, et elle en avait bien besoin vu tout ce qui se passait dans sa vie. La soldate se pensait déjà enceinte avec tout ce que la reine avait éjaculé en elle, et pour ne pas laisser la chaleur redescendre, elle cala son visage entre ses seins. La reine ne se gêna pas pour embrasser ses globes et mordiller ses pointes roses, tout en écoutant la soldate se plaindre de ne pas avoir eu un aussi bon coup depuis des mois.

« Eh bien... je suis ravie... de voir que je te comble. »

Après avoir goûté à ses seins, Mira goûta aux lèvres de Lena, sa langue dansant avec la sienne pendant un long moment, et quand elles se séparèrent, la soldate lui demanda, en se léchant les babines, si elle se sentait capable d'assurer jusqu'à la descente de la navette à Ghibli. Il y en avait pour plusieurs heures.

« Pas de problème ma chérie. Avec la drogue que tu m'as donnée, et si tu continues à agiter ton petit popotin pour moi, alors je te baiserai jusqu'à ce qu'on arrive. »

Il était important d'éviter les dangers du désert telles que les tempêtes de sable ou les wyvernes, et donc de bien prendre son temps. Et en attendant, elles se tiendraient compagnie dans la chambre de la soldate. La reine l'embrassa à nouveau, un délicieux et gourmand baiser plein de langue et de salive, tandis que ses mains glissaient sur sa peau nue. Elles se séparèrent doucement, la salive reliant leurs bouches, et la souveraine posa sa bouche dans son cou, léchant et mordillant sa peau. Après quelques minutes, en sentant sa poitrine presser contre la sienne, elle eut une idée.

« Lena... tu vas me branler... avec tes seins. »

Mira regarda la soldate grimper sur son corps pour pouvoir caler sa verge entre ses deux globes et les presser l'un contre l'autre pour piéger sa queue. Puis elle commença à s'agiter de haut en bas, de quoi faire bander la futa encore plus dur qu'elle ne l'était déjà.

« Hhhmmm... ooohhh... ooouuuiii... comme ça... aaahhh... »

Définitivement, cette beauté savait comment utiliser son corps, et la souveraine savait l'apprécier. Son sexe piégé dans sa poitrine, elle gémissait, soupirait et se tortillait. Sans en être vraiment sûre, elle avait l'impression que son amante faisait exprès de prendre son temps et de faire monter sa frustration pour jouer avec elle.

« Aagghh... Lena... hhhmmm... continue... vas-y... à fond... haaannn ! »

Lena la garda dans sa position pendant plusieurs minutes avant de se lancer dans le sprint final, qui donna tellement de plaisir à Mira qu'elle jouit avec bonheur.

« OOOUUUIII ! AAAHHH ! »

Mira macula la poitrine et le visage de la soldate de traînées blanches et poisseuses, et quand l'orgasme passa, elle sut exactement ce qu'elle voulait pour continuer.

« Aaahhh... Lena... tu... tu es... trop bonne... »

Elle se redressa et se mit à genoux, tapant ses cuisses en regardant son amante.

« Viens... sur mes genoux. Tu vas prendre... hhhmmm... une bonne fessée... parce que tu es... haaannn... une vilaine fille. »
Journalisée

Venez découvrir mes DC sur ce topic
Eris Langnar
Humain(e)
-

Messages: 381

avatar


Voir le profil
Fiche
« Répondre #88 le: Avril 21, 2018, 06:47:45 »

Une douce chaleur émanait du corps de la soldate Tekhane qui était au repos, pour l'instant. Ce petit moment de tendresse était suffisant pour qu'elle puisse reprendre un tant soi peu quelque force, mais profitait encore de l'instant. Ce n'était pas tous les jours qu'elle pouvait se le permettre. Se reposer, quand on prenait en compte les talents, aptitudes et l'expérience de Lena, était une denrée rare dans une armée continuellement en guerre avec les Formiens et les autres éventuels soucis du genre. Au bout d'un moment cela dit, ce fut Mira qui brisa ce moment de tendresse par une demande qui ne fit que faire sourire Lena.

En moins de deux, se mouvant agilement et avec fluidité, elle fit ce qu'elle voulait : mettant bien son membre entre ses deux boules de chairs. Ni trop gros, ni trop petit, tout simplement bien équilibrer comme il le faut. Jouant cela dit avec la reine et son membre, la torturant un tant soit peu dans cette belle manœuvre pour lui faire plaisir. La jeune femme continuait ainsi pendant de longues minutes avant de finalement en finir avec la Reine, augmentant soudainement la vitesse de sa branlette espagnole. Elle fut récompensée par son visage et sa poitrine qui fut maculée de semence.

-Hmm... Me donner une fessée ? Mais allez-y donc, fit-elle dans un ronronnement séducteur.

S'exécutant, se positionnant sur les cuisses de Mira, une fessée vint. Puis une seconde. Et une autre. D'abord doux au début, D'abord, elle ne gémissait pas. Se contentant de mordiller sa bouche et ses joues, puis les fessées devinrent de plus en plus dures. Couinant de plus en plus, alors que son fessier rebondissait doucement, encore et encore sous les coups.

-Hmmm ! Oui ! J'ai été une vilaine fille !

Les coups devinrent de plus en plus dur. Quémandant parfois de se faire fesser un peu plus fort. Sa capacité de régénération se chargeait de guérir les coups calmement, le rouge disparaissant assez vite, avant que Lena ne décider de changer de place. Doucement, elle allongeait la jeune fille sur le lit, puis, après l'avoir embrassé, lui murmura.

-Tu pourras me fesser comme tu veux... Tout en t'occupant de moi.

S'asseyant sur son visage, Lena Oxton s'ajusta ensuite avant de doucement s'abaisser pour prendre ce membre en main, effectuant de douce masturbation avant de commencer par lécher le membre assez langoureusement, en ayant une bonne position de soixante-neuf.

-Hmm...
Journalisée
Mira Crone
Humain(e)
-

Messages: 227



Voir le profil
Fiche
Description
Infectée à la naissance par un virus formien, Mira Crone est une mercenaire à l'intelligence prodigieuse et au goût prononcé pour le steampunk. Elle est actuellement sur Terre pour traquer un dangereux criminel, mais aussi pour prendre du bon temps.
« Répondre #89 le: Avril 24, 2018, 06:18:49 »

Si Mira aimait tant donner des fessées à ses amantes, c'était parce qu'elle se sentait vraiment dominante en le faisant. De son vivant, Eris était toujours la plus autoritaire au lit, et Mira s'était souvent retrouvée à prendre des claques sur le cul, une façon pour la défunte reine de dresser sa ''vilaine femme'', qui adorait être humiliée de la sorte. Mais aujourd'hui, prendre une fessée ne lui procurait plus aucune sensation agréable, elle préférait largement les donner. Quand Lena s'allongea sur ses genoux, elle caressa un peu ses belles fesses pulpeuses puis lui mit une première claque. Puis une deuxième. Elle ne tapa pas fort, elle voulait juste voir ses fesses remuer.

« Oh oui... regardez moi ce cul... qui rebondit sous les fessées. »

Au fur et à mesure, les coups gagnaient en force. La reine se délectait des gémissements et des soupirs de la soldate, qui allait jusqu'à quémander des claques plus fortes en répétant qu'elle était une vilaine fille.

« Oui... Lena... aahh... tu es... une vilaine fille... une très vilaine fille. Tu dois être punie... haaannn... bien fort. Tu mérites... plein de fessées. »

Mais Mira avait beau se lâcher et faire claquer ses mains sur les fesses de Lena, elles ne viraient pas au rouge. Et au bout d'un moment, la soldate décida de changer de position. Elle se redressa, coucha la reine sur le lit en l'embrassant, puis lui murmura qu'elle pourrait continuer à la punir tout en s'occupant d'elle.

« Quoi ? »

Mais Mira comprit vite en voyant son amante se mettre en position de soixante-neuf, prenant son membre en main pour le masturber tout en le léchant langoureusement.

« Haaannn... ooohhh... Lena... tu es... hhhmmm... »

Plutôt que de parler, la souveraine préféra mettre son visage entre les cuisses de la femme, dévorant son bourgeon humide dégoulinant de cyprine. Avec ses mains, elle prenait appui sur son cul et continuait les fessées, lui offrant un double plaisir. Mais elle n'était pas en reste non plus, avec son sexe stimulé par les doigts et la langue de la femme allongée au-dessus d'elle.

« Aahh... Lena... je veux ta bouche. Suce moi... aspire ma bite... haaannn... fais moi juter... Ooouuuiii ! »

Mira adorait les fellations, et celles de Lena étaient délicieuses, gourmandes et pleines de bruits humides. Plus elle prenait son pied, plus elle le rendait à la soldate en léchant ses lèvres intimes et en multipliant les fessées sur son cul dodu. Elle prenait son pied comme une damnée, et quand l'orgasme arriva, elle ne retint pas sa voix.

« OOHH PUTAIN OOOUUUIII !!! »

La reine cracha sa semence dans la bouche de la soldate, et sous l'élan de plaisir qui la gagnait, elle lécha la chatte et frappa le cul de la femme jusqu'à la faire éjaculer elle aussi, avalant jusqu'à la dernière goutte de mouille jaillissant de son corps.

Après ce double orgasme, la température était un peu retombée dans la chambre. A genoux l'une devant l'autre, les amantes partageaient un baiser, leurs langues s'entremêlant ensemble, leurs mains se caressant mutuellement. Mira ne se lassait pas de presser et malaxer ce merveilleux derrière, dont la souplesse et la fermeté allaient de pair avec une chair moelleuse et douce. En se séparant, elles étaient encore reliées par un filet de salive.

« Aahh... Lena... comment tu fais... pour avoir... un popotin... aussi beau ? »

La reine était vraiment en extase.

« Il est doux... moelleux... musclé... ferme... parfait. J'aimerais pouvoir... le peloter... tous les jours. »

Dommage que cette perfection soit attachée au corps d'une femme qui ne faisait pas partie du harem royal, et qu'elle ne voyait pas très souvent.

« Regarde. Rien que d'en parler... je bande encore. »

Avec une érection fraîchement retrouvée, la reine se frotta contre Lena.

« Tu sais quoi ? J'ai envie... de te voir encore... agiter ton petit cul. Fais moi... un autre twerk. Ensuite... tu me baiseras... comme tu voudras. »

De toute façon, après l'avoir vu remuer son popotin tout nu devant ses yeux une fois de plus, Mira baiserait de n'importe quel façon, alors elle préférait laisser le choix à Lena.
Journalisée

Venez découvrir mes DC sur ce topic

Tags:
Pages: 1 ... 4 5 [6] 7
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Awake and Dreaming - Le Grand Jeu
ChatBox