banniere
 
  Nouvelles:
Pour participer à l'évolution du forum et faire entendre votre voix, n'oubliez pas de vous inscrire sur la liste des électeurs ! Vous aurez ainsi accès aux sujets sur lesquels le Staff consultera les membres. Plus d'informations ici !

Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: 1 ... 3 4 [5] 6 7
  Imprimer  
Auteur Sujet: Blood, Lust and Revolt MIRA CRONE  (Lu 4865 fois)
Eris Langnar
Humain(e)
-

Messages: 381

avatar


Voir le profil
Fiche
« Répondre #60 le: Juillet 03, 2017, 04:58:36 »

Isabella fut au paradis quand elle s'était empalée d'elle-même sur le sexe tendue et bien droit comme une lance de guerre de sa propre mère. Ses entrailles réagissaient favorablement au membre viril et colossale de la maman. Tandis que Mira posa ses mains sur les hanches de la belle brune, Isabella posa les siennes sur le ventre parfaitement plat de sa mère. Doucement, elle fit au début une lente et langoureuse rotation des hanches en gémissant de plaisir, parfois le nom de Mira quittait les lèvres de la princesse. Mais elle commença la valse plus rapide, brutale et sauvage, levant ses hanches pour ensuite s'abattre d'elle-même sur le pieu de la belle Mira.

-Aaah.... AAAAAAH ! OUI !   

O délicieux sensation du membre la transperçant de part en part dans sa chatte humide et serrée, continuant de la chevaucher avec une grande rapidité et d'une grande force. Elle était tout simplement à la hauteur des espérances de la mère, en faisant bien plus que ce qu'elle n'en avait attendu de sa propre fille. Une vingtaine, voire même une trentaine de minutes, Isabella chevaucha sa maman comme la meilleure des cowgirl.

-PUTAIN ! OUI ! OUIIIIIIIIIIIIIIIIIIIII !   

Elle relâcha un puissant cri et augmenta bien davantage encore ses mouvements.

-JE... JE... JOUIIIIIIIIIIIIIIS !

Et ce fut un hurlement qui s'échappa de sa bouche, tandis que de la mouille s'échappait de son antre humide, avant qu'elle ne se retire pour ensuite tomber dans l'inconscience après tant d'effort, emportée dans les abimes du sommeil... 
Journalisée
Mira Crone
Humain(e)
-

Messages: 227



Voir le profil
Fiche
Description
Infectée à la naissance par un virus formien, Mira Crone est une mercenaire à l'intelligence prodigieuse et au goût prononcé pour le steampunk. Elle est actuellement sur Terre pour traquer un dangereux criminel, mais aussi pour prendre du bon temps.
« Répondre #61 le: Juillet 04, 2017, 05:06:38 »

Mira venait de sodomiser sauvagement deux femmes, et pourtant elle était encore en rut comme un étalon sur le point de saillir une femelle. Et ce n’était pas Isabella qui allait s’en plaindre. Son fondement se resserrait autour de la queue virile de la reine, qui prenait son pied en l’enculant tout en serrant fermement ses belles fesses.

« Hhhmmm… aaahhh… Isabella… ma petite princesse… coquine… haaannn… »

La verge de la reine transperçait délicieusement la chair de sa fille, qui s’agitait fougueusement sur ce pieu de chair dur comme un arbre. La princesse faisait preuve de bien plus de force et d’endurance que ce que sa mère aurait pu espérer d’elle, balançant des hanches comme la meilleure des cowgirls. La reine se retrouva vite en contemplation devant ses seins rebondissant de haut en bas, ses fesses dodues sous ses doigts, et perdit la notion du temps.

Isabella tenut bien plus longtemps qu’Esmera et Jasmine ne l’avaient fait avant elle, mais quand elle finit par s’abandonner à la jouissance, et par balancer son flot de mouille contre le bassin de sa mère, son orgasme fut si puissant qu’elle eut à peine le temps de se retirer avant de sombrer dans l’inconscient. Mira, impressionnée par la performance de sa fille chérie, lui embrassa le front et replia la couverture sur son corps nu et transpirant.

« Bonne nuit ma puce. Merci pour ce beau cadeau. »

La soirée organisée par Isabella fut une grande réussite. Mira se rhabilla et quitta la pièce pour laisser sa fille dormir, et elle tomba sur Jasmine qui revenait avec ce qu’elle lui avait demandé : une pilule de lactation.

« Ce n’est plus la peine, Isabella vient de s’endormir. Toutes ces émotions l’ont fatiguée, elle a besoin de repos. Mais moi… je suis toujours en pleine forme. »

La concubine observa avec délice la bosse sous la tenue de sa souveraine, signe qu’elle avait toujours la bite aussi bien dressée.

« Va me chercher des petites nouvelles, c’est la nuit idéale pour faire travailler leur endurance. »

Mira se sentait encore la force de se servir de son gros engin pour sauter quelques minettes, et si même Isabella n’avait pas su y résister, les débutantes du harem n’avaient pas l’ombre d’une chance. Au moins, elles allaient prendre un pied monstrueux.
Journalisée

Venez découvrir mes DC sur ce topic
Eris Langnar
Humain(e)
-

Messages: 381

avatar


Voir le profil
Fiche
« Répondre #62 le: Juillet 16, 2017, 04:42:19 »

La demande de la Reine avait été faite.

Toutes nouvelles femmes du Harem royale avait été donnée à la Reine Mira Langnar. De la plus humble d'entre elles aux plus grandes et potentiels prostitués de luxe pour la Reine et ses invités, que cela soit des seigneurs environnants, des barons ou bien les hauts placés de Tekhos. Toute jeune, de tout âge, de tout gabarie, servies sur un plateau d'argent pour la Reine de Ghibli, ainsi que pour sa royale trique dure et épaisse comme une lance de combat, qui était polie par les femmes, avec la bouche, la chatte ou leurs culs.

Mais il n'en restait qu'une pour que la Reine puisse vraiment en profiter au maximum. Une silhouette errait dans les couloirs du palais, parmi les gardes dorées de l'ancienne Reine, silencieux et grand, comme toujours. L'ombre marchait silencieusement, et au bout d'un moment, tourna la poignée de porte de la chambre royale, pour y entrer silencieusement et y apercevoir la Reine en train de boire une coupe de vin, nue, dans sa chambre, avec une queue a l'air, le corps couvert de griffures et de suçons aux seins et aux cous. La chambre illuminée que par quelques chandelles, l'ombre s'avança pour se dévoiler dans la pénombre.   

-Bonsoir, ma Reine...

Une belle Neko aux cheveux noirs avait fait son apparition. Portant une robe de danseuse du ventre violette avec une ouverture dévoilant une longue jambe avec une belle cuisse, au teint mat, elle était d'une impressionnante beauté. Ses seins étaient plutôt généreux, ses yeux étaient d'or et possédaient ici et là des bijoux. Elle avait de petites oreilles de Neko.
 
-Je suis la dernière nouvelle du Harem. J'imagine que vous vouliez bien finir au lit avec quelqu'un pour le câliner pendant la nuit, n'est-ce pas ? J'aime bien les câlins. Mais je vous bien encore plus, ma Reine.
 
Avec un sourire gentil et attentionné, elle s'avança vers Mira qui s'était retournée vers elle. Une fois devant la Reine, elle posa ses mains sur les épaules nues de Mira, et la regarda droit dans les yeux.

-Ma Reine... Mon nom est Sulfurya. Vous pouvez m'appeler Sulfure, si vous le désirez. Je serais votre concubine pour la nuit. J'aimerais... Vous demandez quelque chose.

Presque hésitante, elle parla lentement :

-Je vous dois la vie éternelle, madame. Vous m'avez libérée de ces esclavagistes il y a de cela un an et je vous en serais toujours reconnaissante. Mais je veux plus de vous... Je... Je vous aime, ma Reine. Sincèrement. Je ne veux pas etre une simple concubine... Je veux...

Prenant doucement les mains de Mira, elle les posa ensuite sur son ventre, et dit dans un ton honnête.

-Je veux être une mère. Je veux porter votre enfant, ma Reine. Je veux donner vie a un enfant qui aura votre sang et votre noblesse d'esprit.

Posant son front contre le sien, Sulfurya finit par lui dire :

-Prenez... Moi. 
Journalisée
Mira Crone
Humain(e)
-

Messages: 227



Voir le profil
Fiche
Description
Infectée à la naissance par un virus formien, Mira Crone est une mercenaire à l'intelligence prodigieuse et au goût prononcé pour le steampunk. Elle est actuellement sur Terre pour traquer un dangereux criminel, mais aussi pour prendre du bon temps.
« Répondre #63 le: Juillet 18, 2017, 09:50:02 »

Cette nuit-là, Mira s’envoya en l’air non seulement avec sa fille et les danseuses, mais aussi avec une dizaine d’autres concubines du harem, aux profils très différents, et elle les avait toutes faites grimper aux rideaux, hurlant leur plaisir pour la plus grande joie des oreilles de leur souveraine. A présent, elle reprenait doucement son souffle, un verre de vin à la main, sa queue toujours tendue vers le ciel, son corps couvert de marques de suçons et de griffures dues à des amantes zélées. Mais elle savait que son repos n’était que temporaire, il lui restait une dernière jeune femme à honorer, la petite dernière du harem royal.

Quand elle arriva, elle se présenta sous le nom de Sulfurya. C’était une superbe neko à la peau foncée, les yeux jaunes et une tenue de danseuse parsemée de bijoux dévoilant un corps délicieux et bien rebondi. La reine la regarda avancer jusqu’au lit, poser ses mains contre ses épaules nues, et l’entraîna avec elle contre le matelas.

« Sois la bienvenue Sulfure. J’espère que tu es endurante parce que je compte bien te faire intensément l’amour avant de dormir. »

Mais apparemment, la neko voulait un peu plus de sa souveraine qu’une bonne baise avant d’aller au lit. Elle se mit à parler de la dette éternelle qu’elle avait envers la reine, lui parla de son amour immense envers elle, et alla jusqu’à lui demander de lui faire un enfant. Le regard plongé dans celui de son amante, Mira se retrouva paralysée pendant un moment par ce qu’elle venait d’entendre. Depuis la mort d’Eris, beaucoup de concubines avaient tenté de s’immiscer dans les affaires royales et de reprendre le siège vacant de reine en se proposant de mettre au monde un autre enfant, mais elle avait toujours su garder ces requins sous contrôle. Là, c’était bien la première fois que quelqu’un venait lui faire une demande aussi directe, et qu’elle sentait que ça n’avait rien à voir avec les envies de pouvoir, mais juste avec un fort amour et un grand désir maternel. Elle hésita donc un moment sur ce qu’elle devait dire ou faire, pour finalement décider de repousser la neko.

« Sulfure… je sais que tu es nouvelle ici et qu’il y a peut-être certaines choses qui t’échappent sur nos règles, mais tu dois comprendre que je ne peux pas te faire un enfant aussi facilement. En tant que reine, je ne peux concevoir ou enfanter que les héritiers royaux, et uniquement avec la personne que j’ai épousée. Tu imagines ce qui arriverait si je me mettais à faire des enfants avec n’importe qui ? Des dizaines de femmes viendraient me voir en demandant à diriger Ghibli avec moi parce que leur enfant est à moitié de sang royal. Ce serait la folie dans le royaume. »

La réponse n’était pas très joyeuse à entendre, mais il fallait bien lui expliquer.

« Et puis même si j’acceptais de te faire un bébé, il faudrait que tu te plies à tout un tas de règles très contraignantes.
Tu ne devrais jamais révéler que c’est moi qui t’aies mise enceinte, il faudrait que tu mentes à tout le monde en prétendant que tu ne connais pas le père, même à ton propre enfant.
Tu ne pourrais jamais me demander d’aide d’aucune sorte pour élever cet enfant, il faudrait que tu subviennes à ses besoins entièrement par toi-même.
Et le pire de tout, cet enfant serait obligé de passer toute sa vie à Ghibli pour que le secret de sa naissance ne franchisse pas les murs de ce palais. Si c’était un garçon, il deviendrait membre de ma garde. Et si c’était une fille, elle deviendrait une concubine du harem royal. Je serais peut-être même obligée d’ordonner qu’il soit stérilisé pour ne pas engendrer d’autres enfants susceptibles de menacer mon pouvoir ou l’héritage de ma fille. Enfreindre une seule de ces règles te vaudrait la prison à vie, ainsi qu’à ton enfant.
Je suis désolée Sulfure. »


Mais la concubine ne semblait pas vouloir renoncer, et une immense tristesse pouvait se lire dans ses yeux. La reine s’attendrit devant cette vue si émouvante.

« Bon, je vois que c’est important pour toi, alors voilà ce que je te propose : réfléchis sérieusement à tout ça jusqu’à demain soir, et si tu es toujours déterminée à aller jusqu’au bout et à suivre les règles dont je t’ai parlé, alors je reconsidérerai ma position. Ça te va ? »

Déjà, Sulfure retrouva un peu de son sourire, même si Mira ne s’était pas engagée formellement à lui faire ce bébé dont elle voulait tant.

« Pour l’instant, j’aimerais surtout juger de tes performances en tant qu’amante. »

La reine s’allongea de tout son long et écarta les jambes pour bien ouvrir le passage vers son sexe.

« Je veux que tu commences par me sucer, ensuite tu me feras une bonne branlette, puis une cravate de notaire, et pour finir je te pénétrerai dans le trou de ton choix. Allez, au travail. »
Journalisée

Venez découvrir mes DC sur ce topic
Eris Langnar
Humain(e)
-

Messages: 381

avatar


Voir le profil
Fiche
« Répondre #64 le: Août 17, 2017, 05:00:42 »

La vie était remplie d'opportunité qu'il ne fallait pas nécessairement laisser partir. En tant qu'ancienne esclave, et surtout en tant que Neko, Sulfure en avait eu que peu, des occasions en or pareille. Née dans un village tentant bien que mal de survivre sans la présence des humains sauvages et cruelle, elle avait eu une enfance quelque peu calme avant qu'elle ne soit soudainement enlevée et que son village ne se fasse massacrer. Une histoire parmi tant d'autre pour les gens de son espèce, subissant la malice humaine et celle du monde pour ce qu'elle était tout simplement. Une animale, rien de plus. Et alors qu'elle s'était crue dans le plus profond des enfers, vinrent les Scorpions Dorées. Les légendaires guerriers de feu la Reine Eris Langnar, libératrice d'esclave et persécutrice des esclavagistes.

La Reine qui brisait les Chaînes.   

Elle était au courant de sa mort, évidemment, de sa mort on ne peut plus mystérieuse et encore controversée aujourd'hui, ainsi que de la disparition de la totalité des membres de sa famille. Beaucoup en ont profité. Ses adversaires tout comme les gens de la royauté des autres royaumes. Mais les esclavagistes aussi. Profitant de la débandade dans les rues de Ghibli suite a sa mort, ils avaient fait des razzias de masses sur les villages. Mais depuis que Mira en a repris le contrôle... Les esclavagistes avaient de nouveau à craindre.

Et c'est en voyant la Reine Mira que Sulfure avait sue qu'elle avait la une opportunité, non de puissance, mais de sentiment, car en la voyant, la Neko avait ressenti plusieurs fois son cœur battre la chamade. Mais celle-ci avait refusé sa réclamation, et même si elle ne put s'empêcher d'être triste, comprenait ses raisons. Mais le trône ne lui importait pas. Non, ce qui lui importait était de faire plaisir Mira. Écoutant ses demandes avec un sourire, Sulfure murmura :

-Comme vous voulez, votre Majesté.

La belle concubine s'approcha du lit, et, défaisant sa robe avec dextérité, mais grâce, elle fit tomber les morceaux de tissus et autres breloques sur son corps au sol, dévoilant son corps nu, ses seins charnus et un fessier ferme mais agréable au regard. Mais aussi d'agréables belles cuisses. Se mettant sur ses genoux proches du lit, sortant sa petite langue de sa bouche, la Neko la passa ensuite de la base de la queue de Mira jusqu'aux rebords du gland, avec lenteur et sensualité. Elle répéta plusieurs fois l'opération au grand plaisir de Mira, écoutant les gémissements et bruits de la Reine. Mais au bout d'un moment, elle enveloppa sa bouche autour de son membre, entamant de nouveau des mouvements de va-et-vient, mais plus rapide et plus intense, suçant comme un aspirateur.

Le membre bien huilé, elle entreprit d'enrouler ses doigts autour du gros mandrin de la Reine, et ne cessant de la regarder, elle entreprit de le branler avec force, mais dextérité, augmentant tantôt le rythme, tantôt ralentissant pour jouer avec les nerfs de la Reine, titillant par moment le gland de la reine avec ses doigts pour ensuite retourner avec la simple branlette. Mais le plat de résistance vint quand elle plaça son membre viril entre ses deux seins doux et chaud, et, usant en même temps de sa langue, créa des frictions avec ses seins tout en lui procurant de douce caresses buccales, venant même a sucer le gland de Mira.

-Hmm.. Ma Reine... Est-ce que cela vous plait... ?
Journalisée
Mira Crone
Humain(e)
-

Messages: 227



Voir le profil
Fiche
Description
Infectée à la naissance par un virus formien, Mira Crone est une mercenaire à l'intelligence prodigieuse et au goût prononcé pour le steampunk. Elle est actuellement sur Terre pour traquer un dangereux criminel, mais aussi pour prendre du bon temps.
« Répondre #65 le: Août 21, 2017, 09:06:52 »

Après avoir réglé cette histoire de bébé, Mira put se détendre et se laisser aller entre les mains de Sulfure. Cette dernière laissa tomber sa robe et ses bijoux pour se mettre entièrement nue, puis se mit à genoux près du bord du lit pour commencer à lécher le sexe de la reine. Et le moins qu’on pouvait dire, c’était qu’elle savait comment s’y prendre. La souveraine se tortillait de plaisir sur son lit, sentant la langue râpeuse de la neko filer le long de son mandrin, titillant son gland et répandant de la salive sur son membre. Très vite, elle passa à l’étape supérieure : la fellation. Et dès que la futa sentit son sexe dans la bouche de la terranide, elle poussa un long cri. C’était comme si on avait collé son membre dans le tube d’un aspirateur. Elle devait même lutter pour essayer de réprimer son plaisir et ne pas jouir trop vite.

« Haaannn… ouiii… »

Et pourtant, le meilleur restait à venir. Une fois son membre bien couvert de salive, elle sentit la main de Sulfure se refermer autour pour l’astiquer avec énergie. C’était une super branlette, et Mira ne se privait pas de le dire, plus ou moins grivoisement selon son humeur. Elle reçut le coup de grâce lorsque la neko lâcha son bâton de chair pour le mettre entre ses seins doux et chauds tout en suçant son gland enflé. Un pur bonheur.

« Aaahhh… Sulfure… j’adore ce que tu me fais… continue… hhhmmm… fais moi juter… »

Il ne fallut pas longtemps pour que le traitement de la concubine ne poussa la reine dans ses derniers retranchements, qui avait pourtant fait de son mieux pour se retenir le plus longtemps possible. Une giclée de sperme partit de sa queue et atterrit sur la poitrine et le visage de son amante, qui se fit une joie de tout nettoyer pendant que sa souveraine observait, le sourire aux lèvres.

« Oh Sulfure… après tout ce que j’ai déjà fait cette nuit… je ne pensais pas pouvoir à nouveau prendre mon pied comme ça. »

Elle approcha son visage du sien, et prit son menton entre ses doigts.

« Tu es peut-être une neko en apparence… mais je te vois plus comme une petite cochonne. Et c’est un compliment, crois moi. »

Mira embrassa rapidement Sulfure, puis se détacha après avoir léché ses lèvres du bout de sa langue.

« Bien , c’est à mon tour maintenant ? Par où souhaites-tu que je te pénètre ? »
Journalisée

Venez découvrir mes DC sur ce topic
Eris Langnar
Humain(e)
-

Messages: 381

avatar


Voir le profil
Fiche
« Répondre #66 le: Septembre 07, 2017, 03:58:47 »

Elle n'existait que pour satisfaire les moindres désirs et besoin de la Reine. Si elle aurait besoin d'un bain tout en profitant d'une présence féminine, alors Sulfure serait l'unique femme assez loyale pour la lui offrir. Tali, l'une des concubines préférées d'Isabella Langnar, avait beau essayer de se montrer tout aussi énergique que Sulfure, en moins d'un an ici, elle avait rapidement chiper la place de plusieurs femmes de marques dans ce vaste harem qu'avait été celui d'Eris et maintenant, celui de Mira Crone. La Neko était vouée aux désirs de Mira Crone.

Et quand elle vint jouir sur son visage, mais aussi sur ses seins, alors la belle Sulfure afficha un air des plus exquis au visage pour afficher le plaisir qu'elle prenait de lui faire plaisir, mais aussi de recevoir ce divin cadeau crémeux et chaud rien que pour elle. Elle lui nettoya le membre viril bien en longueur et en largeur, et ainsi, laissant la Reine approcher son visage du sien pour la traiter de petite cochonne.

-Hmm, tout est un compliment venant de vous, ma Reine, ronronna Sulfure sensuellement.  

Lui rendant le baiser rapide, elle frémit sous les petits coups de langue de Mira Crone, et avec un sourire de diablesse, se mit doucement sur ses quatre pattes, agitant ses petites oreilles de Neko, relevant bien sa croupe.

-Prenez-moi... Par le trou que vous voulez.

Elle sentit les mains de la Reine sur ses belles fesses et en sentit la morsure des claques qu'elle y ajouta. Sulfure sentit la queue de la Reine se glisser entre ses fesses, créant des frictions agréables, avant de s'enfoncer dans le cul de la Neko.

-AH !

Commença donc ainsi le beau ballet de la luxure habituelle, et la jeune concubine se mit bien en position, levant ses fesses dans les airs pour laisser la Reine profiter de l'angle on ne peut plus sexy, mais aussi plus agréable lors de la pénétration, son visage contre le matelas du lit, tandis que son trou intime se faisait creuser par le membre viril on ne peut plus grand de la Reine.

-Hmm... Haaan... Oui... Han, oui, votre Majesté... Votre queue est si délicieuse et grosse...
Journalisée
Mira Crone
Humain(e)
-

Messages: 227



Voir le profil
Fiche
Description
Infectée à la naissance par un virus formien, Mira Crone est une mercenaire à l'intelligence prodigieuse et au goût prononcé pour le steampunk. Elle est actuellement sur Terre pour traquer un dangereux criminel, mais aussi pour prendre du bon temps.
« Répondre #67 le: Septembre 12, 2017, 08:16:19 »

Mira avait l'habitude que les concubines du harem soient aux petits soins avec elle, mais Sulfure semblait différente. Elle était plus passionnée, et semblait plus motivée à accomplir les désirs de la reine que les autres filles qu'elle avait vu ce soir. Même quand elle lui laissa le choix du trou par lequel elle voulait être prise, la neko répondit qu'elle se satisferait du trou choisi par sa souveraine. Cette dernière, heureuse de cette réponse, empoigna alors les belles fesses de la demoiselle et dirigea son sexe directement dans son fondement.

« Aaahhh... »

Parcourue par une onde de plaisir, elle mit soudainement une bonne claque sur le cul de Sulfure. Le sentir rebondir sous ses doigts était vraiment agréable, alors elle continua tout en pénétrant intensément son anus serré et chaud. La neko changea même de position pour offrir à la reine un meilleur angle de pénétration, ainsi qu'une belle vue sur son visage, enfoncé contre le matelas, figé dans une expression de plaisir intense.

« Hhhmmm... oui Sulfure... tu vas avoir droit... à ma grosse queue... dans ton cul... »

Elle continua de la fesser en même temps...

« Ooohhh... et je vais faire claquer... tes petites fesses... »

Portée par son plaisir, Mira augmenta peu à peu l'intensité de la sodomie, allant jusqu'à devoir abandonner les fessées pour pouvoir tenir la neko par les hanches et enfoncer son sexe toujours plus loin. Cette concubine était vraiment bonne à prendre, et la souveraine en profita aussi longtemps qu'elle put.

« Haaannn... Sulfure... je sens... ça vient... AAAHHH !!! »

D'un coup sec, la reine poussa son mandrin aussi profond que possible, et se vida allègrement les bourses dans le cul de Sulfure. Dans le même temps, elle eut droit à une belle giclée de mouille sur les cuisses de la part de sa partenaire. Cet orgasme fut délicieux, mais rapidement suivi par un lourd sentiment de fatigue. Il faut dire que la soirée avait été particulièrement intense. La reine embrassa son amante doucement.

« Sulfure... merci pour ce bon moment... mais maintenant je dois dormir. »

Elle se coucha dans le lit, puis fit signe à la neko de venir la rejoindre.

« Je dors toujours avec quelqu'un pour me calmer si je fais des cauchemars. »

La demoiselle ne se fit pas prier, et vint vite s'installer près de sa souveraine, se blottissant contre son corps nu et transpirant. Confortablement installée, il ne fallut pas longtemps à la reine, épuisée comme elle l'était, pour sombrer dans un profond sommeil.
Journalisée

Venez découvrir mes DC sur ce topic
Eris Langnar
Humain(e)
-

Messages: 381

avatar


Voir le profil
Fiche
« Répondre #68 le: Septembre 16, 2017, 04:41:02 »

Le membre coulissait en elle comme un morceau de pain sur du beurre. Avec facilité et Mira profitait largement de l'instant présent avec sa puissance virile et la concubine en profitait tout autant. Sentir ce membre en elle était un délice qu'elle ne pouvait qu'exprimer que par des mugissements de plaisirs, des émotions fortes. De l'amour, un amour dévorant et une luxure qu'il fallait satisfaire. Une envie, un désir, de se faire prendre que par la reine. Elle pouvait se faire prendre par un homme ou par une femme, mais le plaisir était inégalable quand c'était la reine qui le faisait.   

-AAAAAAAAAAAAAAAAAH !

Un hurlement quitta Sulfure quand la reine vint s'enfoncer en elle une ultime fois pour se vider les bourses, éjaculant de la mouille en partie sur la belle reine qui avait une expression des plus adorables. La reine remercia Sulfure et, se couchant au lit, invita celle-ci pour la rejoindre. Docilement, Sulfure vint se coucher contre elle, corps contre corps, la sueur se mélangeant avec celle de Mira...

Une semaine plus tard.
   

Isabella entra dans le palais après avoir effectué une promenade. En secret, elle était allée voir de nouveau ses hommes. L'organisation d'une nouvelle contre-attaque aurait eu lieu dans les prochains jours et la brune s'était assurée de l'obéissance de ses sujets pour ne pas qu'ils puissent aller voir la Reine malgré les menaces faites publiquement via ses drones. La jeune femme vit que les gardes n'étaient pas présent et que Mira était assise pensivement sur le trône du hall du palais. Souriante, elle s'approcha langoureusement de Mira.

-Bonjour, mère. Tu vas bien ? 

Avec douceur, la jeune femme vint s'installer aux côtés de Mira, sur un trône un peu plus petit vers sa droite, observant tout ce décor en silence.

-… Je me demande ce qu'Eris pouvait penser en s'asseyant ici. Voulait-elle le pouvoir ? Prévoyait-elle renverser des empires depuis son siège ? Prévoyait-elle... De vouloir faire tout son nécessaire pour assurer un bon avenir à sa famille ? Dis, maman... Quand Eris prenait des décisions, les prenaient-elles sur l'instant ou réfléchissait-elle longuement avant d'agir ?
Journalisée
Mira Crone
Humain(e)
-

Messages: 227



Voir le profil
Fiche
Description
Infectée à la naissance par un virus formien, Mira Crone est une mercenaire à l'intelligence prodigieuse et au goût prononcé pour le steampunk. Elle est actuellement sur Terre pour traquer un dangereux criminel, mais aussi pour prendre du bon temps.
« Répondre #69 le: Septembre 16, 2017, 03:00:14 »

Pendant la semaine qui suivit cette nuit torride, Mira fit de son mieux pour réprimer les vagues de rébellion et rétablir de bonnes relations avec le gouvernement tekhan. Jamais son pouvoir n’avait été autant menacé depuis la disparition d’Eris. Qui qu’était le responsable de cette attaque, c’était un ennemi à ne pas prendre à la légère. Le terroriste capturé n’avait donné que peu d’infos utiles, et son coup de bluff n’avait pas fonctionné car personne ne s’était rendu. Le peuple ne cessait de gronder dans les rues, les ministres faisaient pression pour qu’elle abandonne sa politique sécuritaire, elle avait même l’impression que les filles du harem la regardaient avec crainte. Elle se retrouvait à court d’options, se sentait acculée et abandonnée de tous. Dans ce genre de moments, elle aimait rester seule dans la salle du trône, assise sur son siège royal, à laisser son esprit vagabonder et méditer sur ses problèmes.

Alors qu’elle était en pleine introspection, Isabella entra dans la salle du trône et marcha vers elle d’un pas langoureux.

« Bonjour Isabella. Je t’avoue que ça pourrait aller mieux. »

La princesse s’installa à droite de sa mère, sur le trône normalement réservé à l’époux ou l’épouse du souverain, et commença à l’interroger sur son autre mère. Évidemment, Mira ne manqua pas cette occasion de lui parler d’elle.

« Je peux t’assurer que ta mère n’a jamais voulu renverser aucun empire, qu’elle soit assise sur son trône ou non. Tout ce qu’elle désirait, c’était que son royaume connaisse la paix et la joie, et par-dessus tout qu’elle puisse offrir à sa famille un bel avenir.
Mais ne va pas croire qu’elle était toujours tendre et aimante : quand il le fallait, elle savait se montrer forte pour son peuple et sa famille. Personne ne pouvait lui marcher sur les pieds, c’était une vraie force de la nature.
Qu’elle soit calme ou en colère, elle prenait toujours des décisions mûrement réfléchies, et n’agissait jamais dans la précipitation. Son esprit ingénieux lui permettait toujours de se sortir des pires situations. Beaucoup la croyaient… intouchable. »


La reine retint difficilement ses larmes alors que les souvenirs de ce terrible jour lui revenaient en mémoire. Isabella était trop petite pour s’en souvenir, mais cette nuit avait vraiment été atroce pour sa mère, qui avait pleuré pendant des heures, refusant de se séparer du corps sans vie de sa femme, la serrant contre elle comme si elle espérait la voir se réveiller. Les guérisseurs royaux avaient même du forcer leur reine à prendre des somnifères pour qu’elle arrive enfin à s’endormir.

La princesse remarqua vite l’état de sa mère.

« Ne t’inquiète pas ma puce, c’est juste… la semaine a été dure. »

Penser à Eris en ces temps de crise était normal pour Mira, mais ça ne l’aidait pas à aller mieux, bien au contraire.

« Si seulement elle était encore avec nous… rien de tout ceci ne nous arriverait. Je ne suis pas une aussi bonne reine qu’elle l’était. Je n’ai pas sa patience, sa clairvoyance, son intelligence ou sa force de caractère. Je suis… une terrible reine. »

Elle n’arriva plus à s’empêcher de sangloter.

« Snif… j’ai échoué sur toute la ligne… les rebelles frappent librement en ville… les… snif… les tekhans sont prêts à nous faire la guerre… et le responsable de l’attaque… snif… court toujours. Je ne sais plus quoi faire… snif… »

Les nerfs de la reine avaient été mis à rude épreuve ces derniers jours, et la seule chose qui pouvait encore la consoler, c’était le contact humain, que ce soit le sexe ou un simple câlin.
Journalisée

Venez découvrir mes DC sur ce topic
Eris Langnar
Humain(e)
-

Messages: 381

avatar


Voir le profil
Fiche
« Répondre #70 le: Septembre 18, 2017, 04:22:55 »

Bien qu'occupants des positions différentes, Isabella ne pouvait que comprendre la situation dans lequelle vivait Mira. Elle était elle-même une chef, une leader qui dirigeait un groupe de rebelle en ville et elle devait faire face aux soucis de la vie de ses propres hommes, qui doutait depuis un moment de la réussite de l'opération de renversement de Mira Crone. Malgré toutes les faiblesses de celle-ci en ce moment, comme l'état de tension avec l'empire de Tekhos, la pression qu'elle subissait de la part de ses conseillers et bien plus. Elle se sentait faible, et Isabella aussi. Elles n'étaient pas Eris. Eris aurait agi autrement, avec bien plus d'ingéniosité que toute les deux.

Elles étaient toute deux l'héritage d'Eris, en un sens. De par son sang et son rang, elle se devait de rendre hommage aux Langnar, pour Isabella, et pour Mira, de par sa relation amoureuse avec Eris et de par les sentiments qu'elle entretient encore avec celle-ci, elle se devait de se montrer forte et surtout vengeresse des assassins de sa maman. Elle remarqua les larmes sur le point de sortir. Elle souffrait et Isabella en était consciente. Une part d'elle... Non, il ne fallait pas y penser. Il fallait aider sa génitrice.

-Je pense que la meilleure des reines, dans ta situation, vivrait la même chose, maman, fit Isabella en posant sa main sur la sienne, ne détournant toujours pas son regard, regardant droit devant elle.

Elle délaissa ensuite sa main et l'enveloppa autour de celle de sa mère, la rapprochant un tant soi peu malgré l'accoudoir, posant son épaule contre la sienne, profitant du silence entre elles, la câlinant pendant un moment ainsi. Puis elle regarda dans le dorée des yeux de Mira.

*

-Han... Han...

Isabella était dans le lit royale de Mira Crone. Nue. Elle était allongée au lit sur le dos, tandis que Mira, installée au-dessus d'elle, ses deux mains de chaque côté de la tête de sa fille, la pénétrait avec lenteur. La nuit avait tombé et les jeunes femmes avaient profité de ce long moment pour faire l'amour, encore et encore, dans le but de se décharger de leurs émotions. Une seule chandelle était la source lumineuse de la chambre royale, autrefois occupée par Eris, maintenant par Mira et sa fille, libérant leurs passions. Un long et épais drap de lit de satin pourpre cachait leurs corps nus. Depuis la porte d'entrée, pour un visiteur, on n'y pourrait voir que les épaules nues et la tête de Mira visiblement en train de besogner une femme.

-Han... Mira... Haaaan...

Elle bougeait si bien. Mira bougeait bien des hanches. Sentir ce membre en elle était divin. Son entrejambe qui se serrait autour de la virilité de Mira Crone en était une preuve considérable. Ses jambes étaient bien écartées tandis que Mira la besognait, langoureusement. Le rythme s'accéléra. Isabella gémissait plus fort, plus passionnément, mais veillait de ne pas trop faire de bruit. Après un moment, elle sentit Mira Crone s'arrêter avec lenteur et Isabella posa son front contre le sien, sachant que celle-ci n'avait pas encore joui et qu'elle ne ressentait pas assez de plaisir pour jouir rapidement. Elle ne fit aucun mouvement pour l'embrasser, ni ne la vit faire quelque chose de ce genre. Elles se regardaient dans les yeux de chacune.

Isabella prit une des mains de Mira Crone qu'elle posa ensuite sur son propre ventre parfaitement plat, sa chevelure descendant sur ses épaules et son dos en longues cascades, comparés aux cheveux courts de Mira, qui eux, étaient collés sur le front et le visage de celle-ci, en sueur. Son regard en disait long.

-Rends-moi enceinte et fais moi tienne.

Elle haletait, et Mira aussi. Elles profitaient de la pénombre de la chambre, d'ou était née quelque chose d'un peu plus fort lors de leurs ébats. Elle ne sentit pas Mira vouloir se dégager d'elle, ni de tenter de dissuader Isabella de ses paroles.

Elle ne sentit que les lèvres de sa mère contre les siennes, lui rendant un baiser particulièrement voluptueux et romantique.

-Hmm.. Maman... Mira...
Journalisée
Mira Crone
Humain(e)
-

Messages: 227



Voir le profil
Fiche
Description
Infectée à la naissance par un virus formien, Mira Crone est une mercenaire à l'intelligence prodigieuse et au goût prononcé pour le steampunk. Elle est actuellement sur Terre pour traquer un dangereux criminel, mais aussi pour prendre du bon temps.
« Répondre #71 le: Septembre 21, 2017, 12:14:37 »

L'accumulation récente des problèmes et la remontée de souvenirs douloureux avaient eu raison des nerfs de Mira. Alors qu'elle pleurait sur son trône, Isabelle vint la réconforter du mieux qu'elle put, et ce geste mit un peu de baume au cœur à la pauvre souveraine à bout de forces. Elle ne se sentit vraiment mieux que quand son regard croisa celui de sa fille. Ses yeux dorés, si beaux, si profonds, tels des étincelles dans le noir. C'était bien la seule chose qu'elle avait pris d'elle. Tout le reste lui venait d'Eris, depuis son charmant visage jusqu'à ses jambes fuselées, sans oublier ses formes déjà très généreuses pour son âge. La reine embrassa la princesse, savourant la légèreté et le goût de ses lèvres, mais se retira rapidement.

« Merci ma puce. Comme d'habitude, tu es vraiment géniale pour me remonter le moral. »

Elle se leva de son trône.

« Maintenant excuse moi, j'ai beaucoup de choses à faire. »

Mira avait retrouvé assez d'énergie pour se consacrer à ses tâches royales. Elle assista à plusieurs réunions de crises avec les ministres, les Scorpions Dorés et les occupants du Harem royal. Même si elle ne trouva aucune solution radicale au cours de la journée, elle parvint quand même à dégrossir un peu le problème, ce qui était déjà un bel exploit. Après avoir dîné, elle fila dans sa chambre avec l'intention de s'écrouler comme une pierre sur son lit, mais une surprise l'attendait.

Isabella était là, assise sur le lit à attendre sa mère, vêtue d'une superbe lingerie qui mettait en valeur les courbes déjà paradisiaques de son corps. La reine en eut l'eau à la bouche, et se laissa facilement convaincre qu'elle avait besoin de soulager son stress. Elle laissa sa fille la déshabiller et la guider sous les couvertures, puis commença à l'embrasser tout en baladant ses mains sur sa peau si douce.

En quelques minutes, ces petites caresses et ces baisers timides se changèrent en une baise passionnée. Mira avait sorti sa verge, et besognait Isabella avec plaisir, la dominant de tout son corps. En appui sur les mains, de part et d'autre de la tête de la princesse, elle pouvait observer son corps et son visage lubrique s'illuminer à chaque va et vient de son sexe dans son intimité, la remplissant délicieusement. Quant à elle, elle sentait sa queue serrée et entourée par l'antre chaude et confortable de la demoiselle, une sensation plaisante au-delà de toute description.

Après quelques minutes, Mira s'arrêta pour pouvoir reprendre son souffle, alors Isabella prit sa main et la posa sur son ventre.

-Rends-moi enceinte et fais moi tienne.

Le ton qu'elle prit et l'éclat dans ses yeux ne laissaient aucun doute quant au fait qu'elle était sérieuse en disant ça. En temps normal, Mira lui aurait immédiatement refusé, mais là, pour une raison assez floue, elle ne chercha pas à se dégager d'elle ou à la dissuader. Elle alla juste l'embrasser, un baiser tendre et voluptueux.

« Hhhmmm... Isabella... ma princesse adorée... »

Elle enfonça profondément sa queue en elle et se mit à la baiser avec plus de passion. Quelque chose de spécial venait de se former entre elles cette nuit, sous les draps, à la lumière des chandelles, par la force de leur amour familial et de leur amour physique. Quelque chose de si intense que la reine en oubliait ses principes moraux les plus durement ancrés, et était prête à accorder à sa fille ce qu'elle avait refusé à Sulfure : un enfant. Elle mettait une telle force dans ses coups de butoir qu'elle en perdait le souffle.

« Haaa... hhhaaannn... oui... oui... hhhmmm... ah... aahh... AAAHHH ! »

Toute cette passion la fit jouir d'autant plus vite, et elle remplit l'intimité de sa fille chérie avec son foutre épais et chaud. Elle en gicla une telle quantité qu'elle ne put se retirer du corps d'Isabella qu'après un long moment. Loin d'être calmée par cet orgasme, elle revint à la charge en fourrant de nouveau l'intimité de son amante. Elle pouvait sentir le sperme en elle couler le long de sa queue, et c'était encore plus excitant. Rien ne pouvait l'arrêter désormais.

« Hhhmmm... tu aimes ça... chérie ? »

Question évidente puisqu'elle pouvait voir le visage d'Isabella éclairé par le plaisir.

« Alors... haaannn... dis le. Dis : « Mira, je t'aime. » »

Elle le dit sans mal, bien qu'interrompue au milieu par un gémissement.

« Aaahhh... moi aussi... je t'aime... hhhmmm... Eris ! »

Il fallut quelques secondes à Mira pour réaliser son lapsus mais, quand elle en prit conscience, ce fut comme si on lui avait versé un seau d'eau froide sur la tête. Elle s'éloigna immédiatement du corps d'Isabella, et serra ses mains contre sa poitrine. Son cœur lui faisait mal, tout comme sa tête. Une larme coula discrètement sur sa joue.

« On arrête là pour ce soir. »

La reine attrapa sa robe de chambre et quitta la pièce en trombe avant de courir vers le harem. C'était le seul endroit où elle pouvait espérer dormir tranquillement à présent. Elle s'y rendit presque en courant, pleurant sans pouvoir se retenir. Une fois arrivée, elle n'adressa la parole à personne, hormis pour dire qu'elle ne voulait voir personne d'autre que les concubines du harem. Elle se coucha nue dans un lit, entre deux magnifiques jeunes femmes, et s'endormit en pleurant.
Journalisée

Venez découvrir mes DC sur ce topic
Eris Langnar
Humain(e)
-

Messages: 381

avatar


Voir le profil
Fiche
« Répondre #72 le: Octobre 21, 2017, 04:14:08 »

Celui qui entrerait dans la chambre de la Reine de Ghibli pourrait respirer la luxure pleinement dans ses narines. L'odeur de la sueur et du sexe planait dans les airs. Des odeurs qui faisaient grandement effet sur Isabella, mais aussi sa maman. Depuis toujours, dès qu'elle fut en mesure de comprendre, elle avait compris que la Reine usait des concubines pour passer sa frustration sexuelle au vu de l'absence d'Eris dans sa vie, dans la vie de tout le monde dans le désert. Elle avait marqué beaucoup de gens. Notamment Mira. Et probablement Isabella si elle aurait été encore en vie.

La solitude était profondément ancrée en Mira. Isabella le savait. Elle sentit les lèvres de sa propre mère se coller contre les siennes pour un baiser des plus chauds et des plus langoureux. L'entendre murmurer, susurrer son nom si diaboliquement sensuelle faisait frémir la princesse de Ghibli. Mais lorsque vint la jouissance de la Reine, Isabella ne fit qu'une chose : montrer son plaisir évident par un cri assez bruyant alors que son utérus était merveilleusement bien rempli.

-Hmm... Oui, j'aime ça... Mira, je t'aime...

Le plaisir augmentait encore et encore, alors que la Reine, de nouveau, labourait la propre chatte de sa fille avec son gourdin de chair dur comme de l'acier. Mais le moment fut brisé quand elle dit le nom d'Eris. Le plaisir était présent, mais Isabella fut surprise. Mais ce fut sans surprise que Mira se retira et sortit de la chambre. Isabella soupirait.

Bordel.

Quelques jours plus tard...

Ces derniers jours, la Reine avait été particulièrement satisfaite. Un intrus ayant tenté d'infiltrer le palais pour libérer le compagnon de la résistance fut appréhendé et Isabella fut bien forcée de laisser aux Scorpions Dorées la charge de le torturer, n'ayant pas prévu ce plan d'évasion. Le dit prisonnier, au bout d'une journée de torture intensive, avait fini par parler et révéler l'emplacement d'une cellule rebelle. Bien qu'il n'y ait eu personne – miraculeusement – au moment de la descente, ils y purent trouver de nombreuses informations sur les possibles plans d'attaque des rebelles.

Isabella avait donc été dans une sale posture et une réunion d'urgence en privé avait été sonnée. Bien se cacher et s'impliquer grandement dans leurs métiers quotidiens avaient été le mot d'ordre de la part de la leader. Elle était dans ses propres appartements, réfléchissant profondément, faisant comme si elle écrivait un ou deux poèmes alors qu'elle était en profonde réflexion.

Dans les jardins royaux, cependant, se tramait une affaire plus qu'urgente, de la plus haute importance.

Sulfure était agréablement installé sur ses genoux, des haies et des plantes épaisses agissant comme abri pour occuper le membre de la Reine royale qui lui baisait férocement la gueule. Les mains de la Neko étaient posées sur les cuisses de la Reine, accueillant agréablement ce membre viril dans sa bouche. Le bruit de la chair claquant contre la chair résonnait faiblement dans les environs, Sulfure écoutait les agréables soupirs de plaisir de la Reine. Sulfure agrippa les fesses de Mira quand celle-ci, toujours dans le silence, lui intima de bien s'accrocher. La férocité des mouvements augmenta.

Elle sentit l'épaisse semence chaude et collante remplir sa bouche, la Neko avala le tout sans soucis cela dit. Elle resta ainsi pendant plusieurs instants avant de se retirer, pour s'allonger au sol, les jambes écartées. La Reine ne perdit pas de temps pour se placer au-dessus de Sulfure et la pénétrer. La Neko retint un miaulement de plaisir. Elle enserra ses jambes autour de la taille de la Reine qui lui limait grandement la chatte. Sulfure, au vu de la petite taille de la reine, dut se relever sur ses coudes pour pouvoir l'embrasser, légèrement relevée, tout en se faisant prendre.

 Elle couinait sous les avancées de la Reine de Ghibli. Chaque mouvement lui faisait plaisir énormément. Sa chatte, humidifiée par ses propres masturbations, mais aussi les cunnilingus d'expertes de la reine, se serrait quelque peu autour du membre viril imposant de sa Majesté. Encore. Et encore.

-N-Nya... Mira... Votre Majesté...

Sulfure fut réduit au silence par un baiser plus passionné. Elle savait la Reine contente en raison des derniers actions entrepris contre la Reine alors elle la laissait célébrer sa victoire en la laissant user d'elle comme elle le voulait. Depuis ces derniers jours, Mira l'avait prise partout. Dans des placards, dans les bains, dans sa chambre la nuit, sur son trône quand elle voulait le faire dans un endroit risqué. Mais chaque fois, heureusement, personne ne s'y était trouvé pour les prendre dans l'acte.

La Neko y ajouta de la langue pour mieux donner du plaisir envers sa Reine. Mira augmentait la cadence de mouvement. Mais aussi sa puissance. Mira se releva sur ses genoux, sans quitter Sulfure, la prise par les hanches et devint encore plus énergique et passionnée pour cette séance de baise quotidienne. Elle poussait des couinements sonores de plaisir, parfois de petits gémissements.

-Ma Reine... Je.... Aaaah !

Sulfure orgasma en lâchant un petit cri de plaisir aigue avant de se mordre la main pour s'empêcher de faire plus de bruit. La jeune femme haleta ensuite doucement et la Reine se retira, visiblement un peu épuisée, pour s'allonger vers la gauche de la Neko. Le ciel était bleu, parsemé de nuages. Une brise fraîche rendaient la température moins dure et cruelle, rafraîchissant le corps des deux femmes en sueurs.

-Je suis dans mes chaleurs, votre Majesté. Vous êtes virile. Peu d'hommes vous surpassent, et j'en ai rencontré, des hommes. Notre progéniture... Sera tout aussi forte et virile que vous.

Elle regarda la Reine qui lui rendit son regard.

Et Sulfure l'embrassa passionnément en s'étant approchée de la Reine avant, y ajoutant beaucoup de langues.
Journalisée
Mira Crone
Humain(e)
-

Messages: 227



Voir le profil
Fiche
Description
Infectée à la naissance par un virus formien, Mira Crone est une mercenaire à l'intelligence prodigieuse et au goût prononcé pour le steampunk. Elle est actuellement sur Terre pour traquer un dangereux criminel, mais aussi pour prendre du bon temps.
« Répondre #73 le: Octobre 22, 2017, 10:37:49 »

Au cours des jours suivants, Mira évita sa fille, ne supportant plus la façon dont son esprit l'assimilait à Eris. Elle se plongea à corps perdu dans le travail, tentant de maintenir son royaume à flot malgré toutes les crises qu'il traversait. Cette soudaine activité eut des effets bénéfiques sur sa santé physique et mentale : ayant besoin d'énergie, elle s'était remise à manger à peu près convenablement, elle était de meilleure humeur bien que toujours stressée, elle était devenue moins dépendante de la compagnie des filles du harem, et avait commencé à bâtir une relation privilégiée avec la concubine neko Sulfure, pour le plus grand bonheur de cette dernière. Quant aux rebelles, ils se faisaient discrets et se cachaient pour échapper aux autorités, mais la reine était confiante, elle sentait l'étau se resserrer autour d’eux, bientôt leur chef serait appréhendé.

Dans l'un de ses moments de détente, Mira s'était rendue dans les jardins royaux afin de profiter de leur ambiance relaxante. Cependant, elle se tint le plus loin possible du grand cerisier et de la tombe de sa femme, ne se jugeant pas digne de l'approcher vu les récents événements. Elle y croisa Sulfure, elles commencèrent à discuter, et de fil en aiguille, la reine se retrouva cachée dans un bosquet, à baiser férocement la bouche de cette grosse coquine. Les bruits humides et les ronrons étouffés de la neko étaient un délice pour Mira, qui ne pouvait pas s'empêcher de démonter la gorge de son amante tandis qu'elle agrippait ses fesses pour avoir un bon appui.

« Aahh... oui ma puce... accroche toi bien... hhhmmm... je vais bien... te secouer... »

C'était tellement bon de sentir son sexe se faire aspirer, d'entendre ses couinements et de sentir ses mains lui presser le cul. La reine augmenta le rythme de ses balancements de hanches jusqu'à atteindre l'orgasme et, dans un râle de plaisir, vider ses couilles dans la délicieuse bouche de Sulfure. Elle resta immobile pendant un instant puis, quand la neko se coucha au sol en écartant les jambes, elle sourit et retira sa robe avant de venir se coucher au-dessus d'elle et de glisser son sexe dans son antre intime. La concubine piégea son bassin entre ses jambes et vint l'embrasser, ce à quoi elle lui répondit par un autre baiser, bien plus enflammé, et en accélérant ses coups de butoir. Son intimité humide, maintes fois masturbée et léchée avant d'être pénétrée, se resserrait toujours plus autour de son sexe, lui procurant un incroyable plaisir.

« Aahh... Sulfure... ma petite... salope... haaannn... »

Mira accéléra peu à peu le rythme, arrachant soupir sur soupir à son amante, jusqu'à la faire monter au septième ciel dans un ultime cri.

« Aahh putain... Ooouuuiii ! »

A chaque fois qu'elle sentait son sexe évacuer des filaments de foutre, c'était comme si on lui enlevait un poids du dos, et c'était vraiment délicieux. Après cet orgasme, elle se retira du corps de la neko et se coucha à côté d'elle, haletante, reprenant calmement son souffle. Elle perdit son regard dans le bleu azur du ciel, une brise légère caressant sa peau, rafraîchissant son corps transpirant.

« Aahh... Sulfure... tu m'as l'air... très assoiffée... ces derniers temps... »

En effet, la demoiselle était dans sa période de chaleur, elle avait donc une envie quasi-permanente de s'envoyer en l'air. Elle parla même de leur future progéniture.

« Notre progéniture... aahh... »

Mira n'y pensait même plus. Après tout, les chances que Sulfure tombe enceinte d'elle étaient très minces. Pour concevoir Isabella, Eris et elle avaient du utiliser un dangereux mélange de technologie tekhane et de sorcellerie, et elle ne se sentait plus la force de recommencer à présent que sa femme n'était plus de ce monde. Pour autant, elle ne comptait pas briser les espoirs de cette gentille neko, dont la seule présence suffisait à apaiser son cœur. Après un délicieux baiser rempli de langues, elle décida d'entretenir la flamme de ses rêves.

« Dis moi... si nous avons un enfant ensemble... tu préférerais un garçon... ou une fille ? »

Autant la laisser fantasmer le plus possible. Et puis, même si les chances étaient faibles, elles n'étaient pas nulles non plus. Et honnêtement, tenir à nouveau un bébé dans ses bras la tentait.

Au milieu de leur conversation, un Scorpion Doré pénétra dans les jardins. Il ne vit pas le couple car il était bien caché dans les fourrés, mais il était clairement à la recherche de la reine.

« Majesté ? Vous êtes là ? Majesté ! »

Mira se rhabilla rapidement et fit de son mieux pour réprimer son érection, puis elle alla à la rencontre de l'homme.

« Qu'il y a-t-il soldat ? »

« Ah, majesté ! La princesse Isabella vous cherche partout, elle souhaiterait vous parler. Elle dit que c'est important. »

« Je vois. »

« Et le ministre des affaires étrangères souhaite vous parler également. C'est à propos d'une possible évolution dans les négociations de paix avec Tekhos. »

« Parfait. Je vais voir ça avec lui. »

Sulfure sortit des buissons rhabillée pour aller se coller contre le corps de sa souveraine.

« Garde, ramenez cette demoiselle au harem. »

« Bien majesté. »

« Nyuuu... ma reine, je veux rester avec vous. »

« Désolée Sulfure mais le devoir m'appelle. On se reverra vite d'accord ? »

« Myaaa... d'accord. »

Mira partit en direction de la chambre de sa fille, traînant un peu des pieds sur le chemin car elle redoutait ce qui allait suivre. Elles n'avaient pas eu de vraie discussion ou de contact physique depuis l'incident, et c'était sans doute de ça dont elle voulait parler. La reine savait qu'elle ne pourrait pas fuir Isabella éternellement, il était temps de crever l'abcès. Arrivée devant la porte de sa chambre, elle hésita un moment avant d'oser frapper et entrer. Sa fille était assise à son bureau, lui tournant le dos.

« Bonjour... Isabella. Tu... tu voulais me parler ? »
« Dernière édition: Octobre 25, 2017, 08:34:55 par Mira Crone » Journalisée

Venez découvrir mes DC sur ce topic
Eris Langnar
Humain(e)
-

Messages: 381

avatar


Voir le profil
Fiche
« Répondre #74 le: Janvier 08, 2018, 07:05:04 »

-Je... Je crois que j'aimerais bien l'un comme l'autre... Tant que notre portée vienne de vous uniquement et qu'elle soit heureuse. Ce serait un honneur et une immense joie pour moi de la porter.

Elle vivait et flottait dans un petit nuage paradisiaque, mais tout devait avoir une fin. Alors qu'elle voulut profiter davantage du moment d'intimité entre elles, quelqu'un vint interrompre leurs futurs autres ébats. Un garde des Scorpions Dorées pénétra dans le bosquet sacré du jardin royal, et elle se tint silencieuse, alors que Mira parlait en sa place. Elle se tint silencieuse, pour ne pas créer de scandale. Ces hommes avaient beau être disciplinés comme peu d'armées l'étaient, depuis la mort d'Eris, beaucoup ont eu des mœurs un peu plus légères. Les ragots sont plus faciles à colporter avec eux, dorénavant. Sulfure fut ainsi congédié et elle se rhabilla rapidement avant de partir en toute discrétion.

Isabella était assise de dos. Elle portait une tenue solennelle qui ne mettait pas en avant ses courbes, une simple chemise avec de belles reliures d'or et un pantalon de cuir, avec des bottes. Elle se retourna. Et une froide lueur dans son regard, alors qu'elle lui dit avec une franchise pure.

-Un homme avait été retrouvé dans une cité de notre Royaume. Un vieil homme qui est accusé de la peine capitale pour le meurtre d'une femme importante.


Elle reste silencieuse un instant.

-Celui d'Eris Langnar. Ta femme, et ma mère. Il a fini par confesser ses crimes, et l'arme du crime avait été confirmée qu'il lui appartenait. Les témoins oculaires de son assassinat affirment clairement que la lame utilisée pour tuer Eris... Venait de ce vieil homme.

Elle se plongea dans un nouveau silence.

-Il viendra dans quatre heures, au milieu de l'après-midi. Je veux que durant ce temps-la, tu te prépares mentalement pour donner le jugement, et ne pas laisser tes émotions se faire emporter. Me comprends-tu ?
Journalisée

Tags:
Pages: 1 ... 3 4 [5] 6 7
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Awake and Dreaming - Le Grand Jeu
ChatBox