banniere
 
  Nouvelles:
P'tit jeu pour fêter Halloween !
Venez jouer avec nous !!



Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: [1]
  Imprimer  
Auteur Sujet: Slime + saké = complétement bourré + libido sans contrôle (PV : Lee Sin)  (Lu 350 fois)
Slimia
Créature
-

Messages: 172


Du fond de mes grottes, j'attend le voyageur égaré


Voir le profil
Fiche
Description
Ne se boit pas (sauf si elle le souhaite), peut augmenté son volume jusqu’à 15m3, ou le décroitre jusqu’à 5cm3. N'a pas d'organe, peut être plus gluante, visqueuse, fluide, compacte, collante, transparente, coloré ou rendre sa substance plus ou moins aphrodisiaque. Peut aussi faire fondre les vêtements si elle le veut... Oui ça fais beaucoup.
Peut créer environs plus de 3375 clones, et donc être plus de 33750 fois sensible qu'une humaine normale
« le: Avril 18, 2017, 03:13:50 »

   Dans un village dont le nom nous est complètement inutile et que je ne dirais pas parce qu'on s'en moque et que tout le monde aura oublier par la suite. Situer dans les terres de Nexus ce village n'avait rien d'extraordinaire, hormis le concourt du plus gros boudin noir de la région ainsi que de le manger en un temps record (sinon c'est moins drole ). Des terres agricoles et un troupeau, rien de bien différent par rapport à d'autre village. Pourquoi je vous en parle ? Parce que Slimia, qui est désormais en vadrouille depuis quelque semaines maintenant, un exploit, était tomber dessus par hasard. Bon elle l'avait vue depuis le haut d'une colline, mais sinon elle ne s'y attendait pas. Bref, elle avait fais de ce village une air de repos, prenant place à la tomber de la nuit, le fond du puits, trop fatiguer et feignante pour chercher un autre endroits sûrement plus agréable.

   Elle fut réveiller quelque heure plus tard, quand un objet lourd percuta son corps et s'y enfonça avant de remonter. Elle attribua ça à son rêve, jusqu'à ce que le phénomène ne se répète deux trois fois, l'obligeant à se réveiller. Elle grommela, s'agita et envoya une tentacule en haut, d'y former sa tête, se retrouvant nez à nez avec une femme qui devait avoir la trentaine, un peu envelopper. Elle cligna des yeux et se les frotta, pour constater que le truc avait disparue. Elle regarda dans le puits, pour voir une eau un peu mouvementer et sombre sans rien d'étrange. Étrangement elle n'avait plus envie boire la veille, repartant d'un pas hésitant, se rassurant que ce n'était qu'une illusion.

   Diantre ! Slimia n'a pas essayer de la violer ? Sortez du lit pour ouvrir la fenêtre et se retrouver nez à nez avec une inconnue qui fait les gros yeux, y'a de quoi flipper. Par chance elle n'avait pas hurler, ce qui aurait été somme toute assez amusant pour la suite. Elle avait de suite rejointe son corps, pour se cacher de la femme, non par peur que son existence soit découverte, mais parce qu'elle avait eu peur et qu'elle se demandait : « je suis où là ? ». Elle se souvint rapidement qu'elle était dans un village. Elle envoya une tentacule, plus petit pour voir les alentours, un œil au bout, oui c'est pas très beau à voir. La place était vide, bien que des personnes commencer à sortir de leur masure pour travailler. Rapidement, elle sortie du puits, en prenant son volume le plus petit, filant entre deux maisons, les plus proches. Elle se colla à un mur, avant de réfléchir : on commence la journée par un viol ou on attend et trouve un truc à boire ou à manger. Le dilemme qu'elle se pose à chaque village.

   Elle choisit de se rassasier, remontant le murs vers une des fenêtres, et passant entre les volets. Elle atterrit donc une chambre, une petit, vide, un lit et une armoire. Elle glissa sous la porte, prenant l'apparence d'un tapis d'eau, glissant jusqu'au escalier. L'odeur du pain, de la bière et d'un relent de vomit, lui sauta rapidement à la gorge, bien que cela soit pour le moment une image au vue de sa forme. Et si vous vous demandez comme elle peut sentir et bien parce que... parce que Terra, parce que c'est magique. Mais une odeur en particulier retint son attention, une odeur qu'elle pourrait reconnaître entre mille.

   Quelque heures plus tard.

   La fameuse maison était en faite une auberge qui fessait taverne, un bâtiment plutôt grand, servant de lieux de fêtes pour les mariages, pour les voyageurs qui passaient par là et pour se noyer dans l'alcool pour oublier la journée. Le soleil était haut dans le ciel, et le propriétaire de la Torride, le nom de l'auberge, parce que c'est un lieu important, en souvenir d'une femme qui lui avait fait faire un nuit blanche et torride, à savoir sa femme, descendit dans la cave afin de remplacer un fût qui était vide. Mais en bas, il mit pied dans une marre d'eau.

-C'est quoi ce merdier...

   Il se baissa, prit de l'eau dans ses mains et la renifla. Pas d'odeur apparente, hésitant il but rapidement le contenue de sa main. C'était bien de l'eau, en plus consistant, au moins ses barrique n'avait pas fuit, mais pourquoi il y avait un arrière goût de saké alors ? Un gémissement se fit entendre au fond du couloir, suivit de quelque chuchotement et de déplacement dans l'eau. L'homme fut choquer, presque inquiet et par réflexe clamât à voix forte, avant de se rendre compte qu'il aurait du se taire, remonte et appeler de l'aide.

-Qui est là ?

   Les chuchotements s’arrêtèrent.
*BUUUURRBBSS*

- Chaké.... saché... euh nan ch'slim *hic* quoi l'nom déjà 
? Répondit une voix.

   En même temps, une immense créature, remplissant tout le couloir s'avança, ses mains se plaquant contre le mur, des vagues allant vers le pauvre homme qui trembler de la tête pieds, tandis que des fûts vide émerger de la créature. L'homme hurla et remonta l'escalier, en même temps que la créature se propulsa vers lui, hurla encore plus fort :

-TROUVÉE ! SSAAAKKKÉÉÉÉ !


   L'homme fut emporté par un torrent d'eau, qui jaillir de l'escalier, sous les yeux de la femme du tenancier qui s'était emparer d'une arbalète, elle hurla de peur et actionna par mégarde l'arme qui pointer le plafond, perforant le bois, se logeant dans le pied d'un voyageur qui hurla de douleur, alerté par les cries. Slimia, exactement comme vous le pensiez depuis le début, continua son chemin traversant un fenêtre, laissant l'aubergiste s’écraser contre le mur à côté, avant qu'il ne tombe et ne tousse, crachant l'eau, étourdie par le choc et le plaisir naissant, tandis qu'une bosse déformer son pantalon.

   Slimia prit forme, une forme... bizarre et ratée, sa bouche de travers, ses yeux à l’envers, son joyaux sur sa joue, un nombre impair de sein et de bras, son corps ressemblant à une limace entrain de s'agiter, comme prise convulsion, en rampant à l'aide de ses bras, fonçant contre le puits et finissant par s’éclatait dessus.

-J'HIC... croyait qu'yen avait deux ?
Barbouilla plus qu'elle ne bredouilla, en crachant des filer d'eau à chaque mots.

   Elle se releva, complètement émécher, tanguant à droite et à gauche, comme une limace que l'on secoue, tandis qu'une longue masse informe rejoignait la fenêtre briser tantôt. Elle ramena son corps à elle, ramenant au passage un barrique, marquer saké dessus. Une ne fallut même pas quelque seconde pour qu'elle briser le couvercle et de vider le contenue dans sa bouche qui prit des proportions énorme, avalant d'une traite le liquide. Elle balança le tonneau, s'essuya a bouche, ce qui n'avait aucun incidence sur ses lèvres et ne servait à rien, avant de roter sans aucune retenue, si bien que malgré les cries de paniques, les hurlements ou les tentatives d'appel au calme on entendit clairement son rôt.

-Keskispass ? Y'a plus d... HIC saké ?
Demanda Slimia, en prenant de la hauteur.

   Elle voyait quadruple, les gens semblaient aller dans tout les sens et même tourner sur eux même, certain traversant leur jumeaux. À moins que ce soit dut à ses yeux impairs, qui tourner dans tous les sens, l'un d'eux partant même complètement en vrille. Slimia, sous la forme d'une espèce vache hoctupède, oui j'invente des mots ou double quadrupède, se dirigea au hasard... en faite elle s’écrase à moitié par terre, rampe un moment avant de prendre forme humaine, se relève s’écrase la tête par terre, avance comme une chenille et se remet d’aplomb une énième fois, elle à fait 5 mètres.

   Après un ultime effort, elle réussit à garder un visage normale, après s'être remit debout. La garde sans doute, vint vers la créature, lance d'assez bonne facture et armure de cuir et de maille, épée relativement bonne, bouclier en avant. L'un d'eux enfonça sa lance, mais à par qu'elle fut envelopper d'une couche de gélatine et que Slimia n'avait visiblement rien sentie du ou du moins ne l'avait pas remarquer, cela n'avait rien fait. Encore quelque coups, avant d'être rejeter par une vaque, ils comprirent que rien ne pourrait l'arréter, à moins d'être mage ou E.S.P er avec un pouvoir adapter. Les E.S.P er du village étaient partie pour l'armée et le seule qui rester pouvait manipuler les légumes, bon cuisinier mais inutile pour le moment.

   Slimia avait repoussée les miliciens et ne s’intéresser par eux, car elle avait aperçue un homme et bien qu'émécher, elle avait eu une bonne vision pour voir que ce n'était pas un simple paysans, muscler comme il était, le genre d'amant avec beaucoup de vigueur et avec de la force. Slimia, qui ressemblait à une lamia, à une femme limace selon le point de vue, se dirigea mollement et en zig-zag, avant de plonger sur l'homme, le manquant d'un mètre, puis de glisser vers lui et de s'y accrocher, cherchant à se glisser sous ses habits.

-Chalut toi... Souffla Slimia, une odeur de saké et d'alcool émanent d'elle. T'es mignon tout plein guiliquili ahahah.... cha t'dirait d'aller dans un coin chympas et d'me zulbuter ? Euh nan... gulbuter ! Oh ch'slime plus... baise moi !

   Slimia, avait prit une taille et forme humaine, coller et dégoulinant un peu sur l'inconnue, qui n'était clairement pas de ce village.
Journalisée

Lee Sin
E.S.P.er
-

Messages: 20

avatar

Le vagabond au bandeau


Voir le profil
Fiche
« Répondre #1 le: Avril 22, 2017, 10:12:41 »

Deux semaines. Deux longues semaines à errer sans trouver un village, pourtant autour de Nexus ce n'est pas ce genre d'endroit qui manquait. En fait, les gens plaisantaient souvent quand il disait avoir un mauvais sens de l'orientation, mais l'aveugle a réellement un très mauvais sens de l'orientation. Ses rations étaient épuisé, il s'ennuyait comme jamais et donnerai n'importe quoi pour se ressourcer un peu, ou juste pour de la compagnie histoire de ne pas traverser ce calvaire seul.

C'est lors d'une nuit fraîche qu'il tomba sur ce petit village dont il ne connaissait pas le nom, ne pouvant pas lire le panneau, et remercia le ciel d'enfin lui faire rencontrer de la civilisation. Sa chance ne s’arrêta pas là car une auberge était ouverte ici, cela lui éviterait de chercher un abri auprès des habitants. La nuit était déjà bien avancé quand il entra, le propriétaire nettoyait les derniers verres quand il vit rentrer le vagabond.

« Désolé, on ne donne pas de nourriture aux mendiants ... »


Lee ne pipa mot et se contenta de poser une bourse sur la comptoir, s'asseyant et attendant qu'on lui apporte de quoi manger et boire. Dans les instants qui suivirent il avait de quoi se remplir la pense et un repas ne l'avait pas rendu aussi heureux depuis un bon moment.  Il soupira de plaisir une fois avoir repris deux ou trois plats, sous les yeux étonnés de l'aubergiste. En plus de cela il avait une chambre dans laquelle il se rendit sans attendre pour enfin retrouver le goût du confort.

Il jeta ses affaires et se laissa littéralement s'écrouler sur le lit, riant bêtement, il regretta juste d'être seul pour le reste de la nuit mais ce n'était qu'un détail qui n'allait pas le rendre bien triste, rien qu'avoir manger et dormir dans un endroit confortable lui suffisait. En revanche il envisageait clairement d'apprendre une magie de localisation ou une connerie dans le genre pour arrêter de se perdre. De plus il était maintenant à sec niveau argent et il décida de rester quelques jours ici pour venir en aide aux habitants, histoire de ramasser quelques pièces pour continuer son chemin.

Les jours qui sont venus après se ressemblèrent plus ou moins, il se levait le matin pour faire quelques exercices pour se maintenir en forme, n'ayant pas réellement eut le temps de le faire quand il été perdu. Puis l'après midi il aidait le village pour différentes tâches, il avait l'habitude de faire cela, un vagabond n'a pas forcément beaucoup de moyens de gagner sa vie. Cependant il rencontrait deux problèmes, le premier était ce train train quotidien qui était d'un ennuie mais nécessaire à sa survie. Le deuxième était le manque d'animation, c'était un petit village tranquille, donc pas d'ambiance et encore moins de filles à courtiser, cela le déprimait un peu mais il devait faire avec.

Un matin, il avait décidé de faire une grasse matinée, voulant se reposer un peu avant un futur départ. Mais malheureusement, cela allait être mit à mal. D'abord, il entendit le propriétaire hurler, et une femme crier encore plus fort après lui, Lee se dit que c'était une simple dispute et resta dans sa chambre. Très vite un gros boucan se fit entendre dans la salle du bas, ensuite la femme du tavernier cria à son tour et son voisin de chambre fit de même. Le vagabond commença à s'énerver, à croire que tout le monde c'était ligué contre lui pour l'empêcher de se reposer,

C'est quand il entendit une fenêtre se briser qu'il prit alors la peine de se lever pour aller régler cela, il commençait à en avoir assez de ce tapage sonore. Quand il arriva en bas, l'aubergiste était à terre et sa femme était paniqué, il allât à côté de lui et le secoua.

« Que se passe-t-il ici nom de dieu ? »

L'homme semblait à moitié dans les vapes, bavant légèrement, Lee le lâcha et il soupira.

« Un monstre, une slime ... »

Lee prit un air songeur, un slime ? Il en avait déjà entendu parler, mais n'avait pas encore eu l'occasion d'en rencontrer une. Le vagabond était dans l’embarras, physiquement il ne pouvait rien faire contre ces tas de gélatines, et il n'était pas sûr que sa magie aurait plus d'effet. Il se tourna vers la fenêtre brisé alors que des cris venaient de dehors. Il n'avait pas vraiment le temps de réfléchir, peut être que si il arrivait à la maîtriser, il aurait un bon pactole.

Il sortit alors de l'auberge et crût être témoin d'une scène d'apocalypse, tout le monde courant partout, appelant à l'aide ou au retour au calme. Il perçut alors une forme … Oui un forme il ne pouvait même pas la décrire se tenir au milieu de cet affolement, des gardes bien armés se tenaient autour. Lee n'était pas idiot, il savait très bien que les armes étaient inutiles contre les slims, mais il resta à l'écart un moment, il devait l'étudier, si il fonçait tête baissé, il n'aurait pas beaucoup de chance. D'autant qu'il ne connaissait pas grand chose de ces bestioles.

Pendant ce temps elle en avait profité pour reprendre une forme humanoïde, cette fois elle ne se laissait plus attaquer, elle repoussa ces assaillants avec une aisance déconcertante. Les mêmes commençaient à désespérer, le vagabond attendit un peu, elle utiliserait sa magie pour la contrôler ça ne devrait pas trop poser de problèmes, ensuite le village lui serait redevable et il récupérerait enfin un peu de pièces d'or. Elle commença à se traîner dans sa direction, il avança aussi vers elle, c'était donc le moment d'en finir avec cette histoire, mais il fût surpris quand elle se jeta sur lui, il l'évita largement mais elle revint vers lui, s'agrippant de sa matière gélatineuse, il sentait même qu'elle essayait de passer sous ses habits, mais il devait rêvé.

Enfin pas tellement en fait, elle lui adressa la parole, bon la première chose qu'il remarqua et l'odeur d'alcool, mais pas celle du bourré du coin, non juste l'odeur d'une grosse quantité d'alcool, combien de litre avait-elle bût ? Puis elle … Elle lui fit des avances ? L'aveugle fût un peu étonné de sa demande mais … Ce n'était pas un mauvais compromis, cela la calmerai et le village lui serait reconnaissant … En plus de prendre du bon temps. Il fit un sourire amusé, elle avait maintenant prit l'apparence d'une véritable humaine, sans doute pour l'attirée un peu plus. La gélatine se rependait sur son corps, et il vit les gardes commençaient à se diriger vers lui pour attaquer le monstre mais leurs fit signe d’arrêter. Il pencha son visage sur elle et lui murmura doucement.

« Écoute, je te culbuterai autant que tu veux si seulement les gens croient que nous sommes parties nous battre. Donc ce que tu vas faire, c'est me libérer, je vais faire semblant de t'attirer dans la forêt pas loin, tu vas me suivre, et là tu pourras me demander de te faire ce que tu veux »

En fait il ne lui laissa pas le choix, faisant un sort d'explosion assez faible pour juste la décoller de lui, histoire que ce soit plus réaliste, puis entama la fuite, se dirigeant rapidement vers les arbres, il avait vécu une semaine ici, il avait repéré un petit bosquet sympa. Il se retourna pour vérifier qu'elle le suivait bien, et c'était le cas, elle était même plus rapide que tout à l'heure, elle devait vraiment en avoir envie. Après une course poursuite de cinq minutes, il arriva dans un endroit relativement tranquille et soupira, attendant la venue de son agresseuse. S'adossant à un arbre, il fallût quelques secondes à celle-ci pour pointer le bout de son nez et il se tourna vers elle en riant.

« Tu en as mis du temps, j'ai cru que j'allais commencé tout seul »
Journalisée

Slimia
Créature
-

Messages: 172


Du fond de mes grottes, j'attend le voyageur égaré


Voir le profil
Fiche
Description
Ne se boit pas (sauf si elle le souhaite), peut augmenté son volume jusqu’à 15m3, ou le décroitre jusqu’à 5cm3. N'a pas d'organe, peut être plus gluante, visqueuse, fluide, compacte, collante, transparente, coloré ou rendre sa substance plus ou moins aphrodisiaque. Peut aussi faire fondre les vêtements si elle le veut... Oui ça fais beaucoup.
Peut créer environs plus de 3375 clones, et donc être plus de 33750 fois sensible qu'une humaine normale
« Répondre #2 le: Avril 28, 2017, 11:01:22 »

« Écoute, je te culbuterai autant que tu veux si seulement les gens croient que nous sommes parties nous battre. Donc ce que tu vas faire, c'est me libérer, je vais faire semblant de t'attirer dans la forêt pas loin, tu vas me suivre, et là tu pourras me demander de te faire ce que tu veux »

   Ce fut peut être un peu trop compliqué, vue l'état de Slimia, qui ne retint que « je te culbuterai autant que tu veux ». Elle glissa une main dans son pantalon, glissant sur le membre, son aphrodisiaque naturel commençant à ériger le totem dédier au plaisir.

-YOUPI ! Scanda Slimia grand sourire au lèvre !
*BOOM*
-Gné ? Émit Slimia.

   Elle comprit à peine, qu'une partie de son corps venait d'être réduit en charpie par une explosion, maculant les murs, le sol et quelque gardes, de morceau de geler, Slimia ressemblant à un jelly de forme humaine à moitié croquer par devant, des morceaux pendouillant et un liquide bleu fluorescent s'écoulant de ses lèvres intimes épargnées et un main rester dans le pantalon de son futur amant. La scène aurait été digne d'un film de guerre ou d'horreur, mais elle ressemblait plus à la façon de manger d'un nouveau né. Slimia se reforma, les joues bleus foncées, le regard d'une lueur lubrique et ivre, un sourire ravie et des gardes qui... ne fessaient rien, ne pouvant rien faire et se tenant à distance, regardant la slime faire des dizaines de tentacules, qui jaillirent d'elle et bondirent comme des cobras, la plupart pour s’écraser contre des murs, le sol ou rien du tout, cherchant à voler loin au dessus de l'étranger. L'un d'eux brisa et s'engouffra dans une fenêtre, avant que ne retentisse des bruits de cries.

   Slimia brisa ses tentacules, s’écrasant à terre, avant de poursuivre l'inconnue, prenant la forme d'un centaure, heurtant un mur, laissant une énorme tache d'elle même, de glisser par terre et de repartir comme un boulet de canon, avant de s’écraser à terre, puis de repartir de la même manière, sautant comme un dauphin hors de l'eau, ou plutôt un verre de terre bleu transparent. Complètement déboussoler, les gardes regardèrent une chose poursuivre un étranger qui voulait apparemment les aider, admirant une ruelle inondée, des masses de gêler ici et là, eu même recouvert.

-Bon... euh... bah... euh... faut... faut nettoyer maintenant !
Annonça visiblement le chef.
-J'te touche pas c'te merde ! Répliqua son sous-fifre à sa droite en recula.
-C'est bizarre, mais... *surlp* ça à un goût de saké ! Lacha un autre, alors qu'il avait enlever son casque et goûter l'étrange geler qui le recouvrait. C'est super bon en faite.
-Mais t'es dégueulasse ! Répliqua le second. T'approche pas de moi et si t'a la chiasse viens pas de plaindre.
-Bon. On va rassurer les autres et aller nettoyer toute cette merde. Clamât le chef. Et faudra en prendre en bocal, Bernard pourra peut être les étudier, qui c'est de quoi est capable la substance des slimes.

   Hésitant, les trois gardes finirent par aller chercher de quoi nettoyer, rassurer les citoyens, demander de l'aide et de quoi prendre des échantillons. Mais rapidement, celui qui avait goûter Slimia, commençait à avoir chaud, son soldat se mettant au garde vous, et lentement une folle envie de se taper Caroline, la boulangère, toujours prête à écarté les cuisses.
----------------------------------------------------------------------------------------------------

   Grâce à sa main rester avec le bel homme, Slimia put le suivre, bien qu'elle avança en zig-zag, finit le ver de terre, ayant une forme humain, mais uniquement le buste, ses jambes... un amas de elle même, avançant comme une couler de boue, prenant en plus la forme à force d'avancer, traversant parfois un arbre. Il fallut un petit moment, et quelque détour plus ou moins long parce qu'elle n'allait droit, ce qui lui permit de se désallouer, mais pas assez, voyant toujours double par moment, ou parce que ses yeux n'était pas vraiment aligner comme il faut par moment, mais c'est lier à son état d'ébriété. Elle avait au moins bue une dizaine de tonneau et donc toujours aussi bourrée, mais moins qu'avant. Elle put retrouver son homme, et se défit de sa boule de boue désormais, pas totalement, mais beaucoup même. Elle prit donc sa forme pleinement humaine, un peu dégoulinante, mais normale, une touche de charme, avant de s'avancer, le pas hésitant et quelque peu trébuchant.

« Tu en as mis du temps, j'ai cru que j'allais commencé tout seul »

-SlimilililHIClilili... a...avec qui ? Ton jumeau ? Gazouilla Slimia. J'vous prend tout les deux ! A z'non, chui bourrée ! T'es tout seeuuul... ah mais faut pas que j'mécoute j'suis bourrée !

   Rigolant un peu, elle se fit un clone, qui alla se perdre dans les fougère, poursuivant un jumeau imaginaire, et exhalant toujours ce parfum de saké, elle finit par tomber dans les bras de l'homme, s’écrasant le visage dessus, contre son sternum. Un petit « sploch », avant de relever son visage, de le refaire et de gonfler sa poitrine, prenant du volume, avec de délicieux tétons bleu et de jolie fesses, se frottant contre l'homme, le repeignant un peu en bleu transparent, sa main allant tâter le paquet. Elle alla l'embrasser, glissant sa langue entre ses dents, invitant celle de son partenaire à un petit tango, tandis que son autre main caressant ses pectoraux seyant. Entre temps, elle avait oublier son clone, qui finit en un tas de substance visqueuse et gluant.

   Elle brisa le baiser et se retourna, collant son dos contre son torse, son cul contre la bosse déformant son pantalon.

-J'te laisse slimmencer ! Chui slimtille ! Burre moi ! Annonça Slimia, passant ses bras autours de son cou, lui lançant un regard aguicheur, ivre et remplit de désir.
Journalisée


Tags:
Pages: [1]
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Awake and Dreaming - Le Grand Jeu
ChatBox