banniere
 
  Nouvelles:
Pour participer à l'évolution du forum et faire entendre votre voix, n'oubliez pas de vous inscrire sur la liste des électeurs ! Vous aurez ainsi accès aux sujets sur lesquels le Staff consultera les membres. Plus d'informations ici !

Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: [1] 2
  Imprimer  
Auteur Sujet: [FINI] Captive [Erika]  (Lu 2259 fois)
Ephemera
Créature
-

Messages: 81



Voir le profil
Fiche
« le: Avril 18, 2017, 12:50:21 »

« Debout ! »

L’ordre, sec, fusa, et s’accompagna d’une décharge électrique noirâtre circulant sur le corps de la femme, et eut pour effet de la réveiller. Son corps se mit à remuer d’avant en arrière, faisant cliquer les chaînes qui la retenaient par les bras, et la suspendait au-dessus d’un puits terrifiant, un trou donnant tout droit sur une rivière de feu. Où était-elle ? Quel était cet endroit fait de soufre et de cliquètements, de hurlements et de murs aux briques rouges suintant du sang ? En réalité, il était bien difficile d’imaginer un endroit pire que celui dans lequel Erika se trouvait en ce moment.

Elle était à Drakengord, une forteresse infernale très particulière. Drakengord faisait en effet partie de ces forts-prisons dont le but était de recueillir les nouvelles âmes arrivant en Enfer, afin de les briser, de les torturer, et, à terme, de les transformer en démons. Régulièrement, des démons venaient y chercher leurs nouveaux soldats, afin de remplir leurs immenses Légions. Drakengord était un vaste fort-prison situé au-dessus de rivières volcaniques, tenant à la fois par le biais d’immenses piliers plantés dans le sol, mais aussi au plafond. En effet, Drakengord se situait, non pas à la surface invivable de l’Enfer, mais dans une immense caverne, et s’appuyait par le plafond pour ne pas tomber.

Tout en bas, donc, il y avait une plaine volcanique, faite de cendres et de rivières de feu. Erika était suspendue au-dessus de cet abîme infernal, dans une pièce aux murs lisses sans plancher. Si la chaîne lâchait, elle tomberait tout droit en contrebas. Toutefois, si elle regardait autour d’elle, elle pourrait également voir, en contrebas, des cages suspendues dans le vide, des gibets où des corps étaient en train de se dessécher, régulièrement attaqués par des harpies qui venaient les dévorer sur place.

« Tu te réveilles, jeune femme ? Bienvenue chez moi ! »

Ephemera ne savait pas grand-chose sur cette femme, si ce n’est qu’elle avait été surprise par le Magicien, à errer dans les plaines des Malterres de la Discorde, afin d’y installer une sorte de curieux dispositif magique. Les Malterres se situaient au-delà de l’Empire d’Ashnard, et les étrangers, comme on pouvait s’y attendre, n’étaient guère les bienvenus. Alors, quand cette femme était arrivée, les gardes l’avaient attaqué. Et elle s’était avérée être une véritable teigne, en tuant plusieurs, avant d’être finalement neutralisée.

Le Magicien l’avait envoyé ici, en chargeant Ephemera de la torturer, et d’en savoir plus sur elle. Qui était-elle ? Que voulait-elle ? Et quelle était l’étrange rune qu’elle portait avec elle ? Maintenant qu’Erika émergeait peu à peu, Ephemera, qui ignorait même son nom, se rapprocha.

Elle se tenait dans une ouverture faite dans le mur, sa silhouette noire, entourée de volutes de flammes noires, se rapprochant ensuite d’Erika. Sa main glissa sur sa joue, caressant brièvement sa peau, tandis qu’Ephemera donnait l’impression de voler, entourée d’ombres.

« Je suis Ephemera… Et toi ? »
« Dernière édition: Août 11, 2017, 10:37:08 par Princesse Alice Korvander » Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Erika
E.S.P.er
-

Messages: 109



Voir le profil
Fiche
« Répondre #1 le: Avril 18, 2017, 11:11:34 »

Erika continuait sa route, mettre en place un dispositif de cette ampleur n'était pas sans mal, il fallait se rendre à beaucoup d'endroits, graver des runes magiques et s'assurer qu'on ne puisse pas facilement les effacer. Après en avoir mit quelques dizaines sur la Terre, Erika était revenue sur Terra, parcourant le monde elle se mit en tête de débuter par Ashnard, une dictature sombre et dangereuse. Si elle en finissait ici elle aurait une épine de moins dans le pied. Autant débuter par le plus dur, l'endroit empestait le sang et le souffre. Mais aussi l'odeur des cadavres en putréfaction dans le sol, c'était presque l'enfer, de son point de vue en tout cas cela s'en rapprochait beaucoup. Et pour être morte de nombreuses fois, elle avait une petite idée de l'enfer, pour elle c'était les autres, le monde autour. Pour elle l'enfer en tant que lieu n'existait pas, sinon elle y serait déjà allée selon les écrits qu'elle avait pu lire. Foutaise à ses oreilles, enfer et paradis sont là pour faire rêver, pour diriger la pensée des gens, les gens libres n'en ont pas besoin !

Elle posa une première dizaine de runes, la principale pour son plan, les secondaires pour défendre la première. Ici elle voyait surtout le besoin de protéger les runes contre les éléments naturels. Ce n'était pas vraiment un endroit regorgeant de vie, il y avait bien une forteresse par ici, immense d'ailleurs. C'était sa prochaine étape, s'y infiltrer et la couvrir de ses maudites runes. Cet endroit comme tous les autres finira à jamais dans les abysses. Soupirant et essuyait d'un revers de bras son front, elle se remit en marche. Sa tenue simple de militaire lui donnait chaud, elle retira le pull, garda le t-shirt et continua sa marche. Elle n'avait pas dû dormir depuis plus de trois jours, mais elle avait trop à faire pour s'en soucier. Puis elle ne craignait pas vraiment l'idée de mourir de fatigue. Mais elle n'atteignit pas la forteresse, avant qu'elle n'ait le temps de comprendre pourquoi, elle sentit une barrière se briser. On venait de casser une petite partie de son travail, des runes brisées, une explosion qui dut souffler les curieux. Elle devait presser le pas ! Erika chercha donc un abri potentiel dans ce monde inconnu, mais rien en vue, fallait-il se cacher avec ses pouvoirs ?

Elle ouvrit un portail, un simple cerque blanc à bord rouge, de l'autre côté de cette faille se trouvait un lieu d'un blanc immaculé. Elle s'apprêta à y entrer, quand sa vision se troubla... Immortelle ou non, elle sentait la douleur, elle chutait vers le sol, tombant à quatre pattes elle poussa un cri et regarda sa jambe. Un bout de bois la traversait, large comme son propre poignet, long et taillé en pointe. Elle pouvait sentir et voir son tibia brisé en deux. Plus possible de marcher dans cet état, son portail se ferma sans qu'elle ne l'ait traversé. Coincée à même le sol elle vit arriver un groupe de gardes en armure. Les pantins du coin sans aucun doute ! Elle soupira, se redressa malgré la douleur et invoqua rapidement une ceinture de grenade, elle ne comptait pas se laisser prendre.

Et le combat fit rage, blessée, acculée, elle était furax et entre les grenades et les invocations de bombes thermique, aucune pause n'était permise. Morte une première fois elle fut laissée pour telle sur le sol, le premier groupe était ennuyé à l'idée de l'avoir tuer. Mais quand l'un deux voulut ramasser le corps ce dernier explosa ravageant la région plus rapidement que toute tornade n'aurait put le faire. Un cratère se forma, un de plus dans cet endroit, et Erika souriante réapparut quelques centaines de mètres plus loin, à peine quelques minutes. Elle sourit, reprit son plan, sans se douter qu'elle était surveillée par une autre équipe. Cette fois ils étaient décidés, et surtout bien plus prudents, Erika n'avait pas encore eu le temps de remettre de bombe dans son corps. Mais alors qu'elle posait de nouvelles runes se pensant tranquille, le sol s'effondra, l'emporta dans une grotte et un filet la captura.

Vociférant et invoquant une mitrailleuse lourde elle défonça pas mal de monde encore, avant de voir son arme tordue comme un trombone par une main immense... Lui n'était pas du même calibre, une claque l'envoya faire dodo, inconsciente. Ses implants la soignèrent durant le trajet, mais elle ne reprit pas conscience. Elle fut alors descendue encore plus bas, elle ignorait où...

Son réveil fut lent, il faisait si chaud ici, elle ouvrit les yeux assez durement avant d'entendre un ordre, surprise et frappée par la foudre elle s'effondra presque pour de bon. Elle était pourtant debout, elle se réveilla mieux, observa autour, du métal rouillé, une cage suspendue au-dessus du vide. Ses bras étaient attachés à d'épaisses chaines de métal, avec des menottes au bout. Elle respirait lentement, regarda alors devant elle, elle voyait trouble, mais était presque certaine de voir l'incarnation d'Ozzy Osbourne pendant un moment. Enfin, quand sa vue s'adapta à rougeur des lieux elle vit une femme, ce n'était donc pas son musicien adoré. Soupirant elle regarda la femme, puis regarda autour. C'était quoi cet endroit ? Une rivière de feu ? De lave ? Il faisait si chaud, on aurait au moins pu la foutre à poil ! Elle avait presque envie de grogner, mais elle écouta, la dame à la voix cauchemardesque semblait être la propriétaire du lieu. La décoration ambiante collait très bien à sa personne, à moins que ce ne soit une mode locale.

La regardant marcher elle la perdit un moment de vue, puis la revit dans une ouverture du mur. Elle comprit vite cet endroit, le plafond était proche, le sol lointain. C'était une forteresse au-dessus du coeur d'un volcan, ou alors une forteresse dans les enfers. Mais vu qu'elle n'y choyait pas... Elle se contenta de regarder l'inconnue, tout en cherchant comment sortir d'ici. Pour sur se réincarner était pratique, mais s'il y avait de la lave tout autour... ça serait compliqué de ne pas apparaitre ici encore et encore... Comme dans son passé, sa capture souterraine...

- Erika, où diable suis-je encore tombée ?
Journalisée


So, life without death? It isn't much worth calling "life."
But, by the sharp pain still searing through my body, I can feel that I'm "alive."
Ephemera
Créature
-

Messages: 81



Voir le profil
Fiche
« Répondre #2 le: Avril 24, 2017, 12:13:36 »

La mystérieuse femme était une grande inconnue pour Ephemera. Elle avait attaqué ses alliés, et disposait de grands pouvoirs. C’était, plus ou moins, tout ce qu’on lui avait dit. Pour le reste, son rôle était de se faire plaisir, et, avant de passer aux choses sérieuses, elle voulait tout de même se présenter un peu. C’était pour ça qu’elle avait suspendu Erika au-dessus du vide. Reprenant ses esprits, la femme demanda où elle était, et Ephemera se mit à glousser, en caressant sa joue, et en léchant l’autre, sa langue noirâtre remontant sur sa peau.

« Tu es à Drakengord... Un endroit où il est de droit d’abandonner tout espoir ! »

Ephemera détacha alors Erika de la chaîne, mais la femme ne tomba pas comme une pierre, car un tentacule d’ombre jaillit autour d’Ephemera, et se posa sur la nuque de la femme, s’enroulant autour d’elle. Ephemera se laissa ensuite descendre, et les deux femmes quittèrent le puits où Erika s’était réveillée, lui offrant ainsi un aperçu de Drakengord.

L’architecture de la forteresse était assez difficile à expliquer et à visualiser, d’un strict point de vue humain. C’était une forteresse infernale « inversée », car elle tenait essentiellement par le plafond. Or, le duo se trouvait en-dessous, et on pouvait voir qu’il existait beaucoup de gibets et de cages flottant dans le vide, autour de la partie centrale de la forteresse. Beaucoup de cellules étaient ouvertes le long des zones externes de la forteresse, et cette dernière se dressait surtout au-dessus des deux femmes. Erika, trimballée derrière Ephemera, pouvait voir de multiples harpies qui hurlaient et grognaient, ainsi que, en contrebas, au milieu des champs volcaniques, de multiples âmes damnées qui rampaient et erraient, avec des démons rougeâtres ou d’hideuses bêtes monstrueuses venant les déchiqueter sur place, ressemblant à d’énormes chiens enflammés ou à des monstres tentaculaires aux longues dents hérissées.

« Tu es en Enfer, Erika ! Ton nouveau foyer ! »

Ephemera remonta ensuite, et rejoignit une cellule, où elle balança Erika, qui roula sur le sol, et heurta le mur face à elle. Une porte s’ouvrit immédiatement à côté de l’ancienne mercenaire, et des gardes, des Orcs verdâtres, s’approchèrent, et attrapèrent ses bras, venant ainsi l’immobiliser, empêchant toute action nuisible envers la propriétaire des lieux.

« Tu m’as été confiée par ceux que tu as attaqué sur Terra... Mes instructions te concernant sont simples. Tout ce que je dois faire, c’est m’amuser avec toi. »

La Dame des Ombres s’approcha d’elle, froide, menaçante, entourée de volutes d’ombre qui tournoyaient sinistrement autour d’elle.

« Et c’est tout ce que j’ai l’intention de faire... » rajouta-t-elle ensuite, avec un sourire cruel.
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Erika
E.S.P.er
-

Messages: 109



Voir le profil
Fiche
« Répondre #3 le: Avril 24, 2017, 11:33:41 »

Pour sûr cet endroit n'avait rien de charmant, encore moins d'agréable, il faisait chaud, l'air était lourd et l'ambiance pesante à souhait. Dur de ne pas comprendre rapidement quel était ce lieu, jeter un regard en bas en disait long sur ce qui arriverait en cas de refus de coopérer. Sentant alors une caresse elle l'observe, sent sa langue et écoute la réponse avec attention, le lieu ne lui disait rien. Si ce n'est que le nom ne sonnait pas du tout commun, elle n'était pas dans une région connue de Terra, surement pas sur Terre non plus. Donc elle était bel et bien tombée ailleurs, pourtant elle fut capturée sur Terra, elle se trouvait peut-être sous la terre, profondément enfuie dessous. Elle regarda au-dessus, la longue chaine pendait et retenait sa cage. La chaine était accrochée à même la roche dans le plafond. Puis la chaine fut rompue, elle aurait dû tomber, mais elle fut retenue par un tentacule étrange, il lui nouait un peu la gorge et semblait tangible.

Elle fut donc menée ailleurs et observa les lieux avec une certaine attention, parler avec un tentacule qui vous étrange est plutôt compliqué de toute façon. Mais elle ne semblait pas paniquer pour autant, elle regarda tout cela sans comprendre ce qui se tramait, elle n'était pas croyante, encore moins très informée en religion et pour elle l'enfer c'était la guerre et les autres. Elle ne conceptualisait pas comme la plupart des gens. Elle regarda donc les monstres, elle avait vu des choses similaires chez les formiens, peut-être était-elle en ce moment dans une ruche renégate... Jetée comme une loque elle roula et se prit un mur, elle râla un peu, et commença à se redresser. Sauf qu'elle se fit attraper par plus gros qu'elle, des humanoïdes à la peau verte... des orcs à en croire les légendes. Après tout sur Terra elle en avait déjà croisé, donc ce n'était pas tant une légende que ça. Mais cela restait impressionnant à voir quand on passe le plus gros de sa vie dans le monde moderne.

- Ha je vois oui... Bha, on pourrait surement discuter et trouver mieux, hein ? Cruella.

Puis elle sourit et savait déjà que négocier serait peine perdue, cette femme allait la torturer encore et encore, tenter de la briser, la réduire en miette mentalement. Probablement physiquement aussi, voyant son sourire elle y répondit par un autre sourire. Un sourire défiant et amusé de la situation, après tout on l'avait déjà torturée de nombreuses fois, et de plein de façons... En un sens elle avait hâte de découvrir ce que lui voulait réellement Cruella, des infos ? Des possessions ? Erika ne se sentait nullement dépravée de ces pouvoirs, et ces nanomachines étaient encore en parfait état.
Journalisée


So, life without death? It isn't much worth calling "life."
But, by the sharp pain still searing through my body, I can feel that I'm "alive."
Ephemera
Créature
-

Messages: 81



Voir le profil
Fiche
« Répondre #4 le: Mai 02, 2017, 12:12:42 »

Un sourire hideux vint déformer les lèvres d’Ephemera quand Erika la nargua, la qualifiant de « Cruella », et proposant même de négocier. C’était à croire que cette femme était tout simplement suicidaire. Néanmoins, si elle croyait qu’Ephemera allait se montrer douce avec elle... C’était se méprendre. La Dame des Ombres était une perverse, au sens le plus pur du terme, c’est-à-dire qu’elle n’envisageait le plaisir sexuel qu’à travers la souffrance et l’humiliation. Rabaisser sa proie, la faire souffrir, elle n’obtenait son plaisir qu’à travers la douleur qu’elle s’insufflait, ou qu’elle infligeait aux autres. Elle se tenait donc face à sa prisonnière.

« Hmmm... Laisse-moi y réfléchir... »

Elle posa un doigt sur ses lèvres, les tapotant, puis un tentacule d’ombre fusa alors, et fouetta la femme au visage. Les deux gardes qui la retenaient s’écartèrent au même moment, tandis qu’Erika finit au sol.

« Non... Je préfère te torturer. »

Erika était libérée de ses entraves, mais est-ce que cela changerait quelque chose ? Bien sûr, elle pouvait tout à fait tenter de se rebeller, de se retourner contre Ephemera, de l’attaquer... Mais ce serait vain.  Tout au plus amusant et jubilatoire pour la femme. Mais, pour autant, Ephemera la laissa décider. En effet, qu’Erika choisisse de l’attaquer ou non, tout ça illustrerait deux mentalités différentes. Si elle attaquait, c’est qu’elle avait encore la volonté de se battre, de vouloir se libérer. Autrement dit, ce serait beaucoup plus jouissif pour Ephemera, qui, non seulement briserait son corps, mais aussi son esprit, afin qu’elle comprenne que, ici, en ces lieux, il fallait abandonner tout espoir.

Inversement, si elle choisissait de renoncer, Ephemera se contenterait juste de la torturer.

Dans tous les cas, elle était gagnante, et c’était bien ça l’essentiel.

*Allez, viens, ma chérie...*

Un sourire vicieux retourna se nicher sur ses lèvres.
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Erika
E.S.P.er
-

Messages: 109



Voir le profil
Fiche
« Répondre #5 le: Mai 04, 2017, 12:19:25 »

Erika n'était pas du genre facilement choqué ou impressionné, elle ne craignait pas la mort non plus. Visiblement Cruella sera son bourreau, choisit par des gens qu'elle avait attaqués, rien de bien surprenant. Non la chose la plus surprenante était le lieu où elle se trouvait en ce moment. C'était un peu comme l'enfer, et cette femme n'était sans doute pas là pour rigoler. Elle sentit le doigt, puis serre les dents en voyant le coup venir, elle a la joue rouge à cause du coup, l'écoute et soupire. La torturer pour en obtenir quoi au juste ? Libérée elle tomba au sol devant elle, la regarda et se redressa doucement, toujours furieuse dans le fond.

- J'vais t'en coller moi des gnons gratuits !

Elle lui envoya rapidement une droite pour lui rendre sa monnaie sans trop craindre le retour, au pire elle finira encore dans un combat à mort c'était pas le pire.
Journalisée


So, life without death? It isn't much worth calling "life."
But, by the sharp pain still searing through my body, I can feel that I'm "alive."
Ephemera
Créature
-

Messages: 81



Voir le profil
Fiche
« Répondre #6 le: Mai 08, 2017, 07:22:40 »

Un rictus se dessina sur les lèvres d’Ephemera quand Erika choisit de l’attaquer. Son poing fila vers elle... Mais transperça un nuage d’ombres. La redoutable Ephemera venait de se téléporter, justifiant ainsi pleinement son nom. Elle était éphémère. Parmi tous les membres de sa famille, elle était physiquement la plus faible, et avait toujours compensé cette faiblesse (notamment par rapport à sa sœur, Ferril) par sa malice. Pour autant, il aurait été hâtif de la juger aussi faible qu’une humaine. Elle était une vampire dotée de pouvoirs démoniaques, après tout.

*Pour autant, dans un combat à la régulière, je gage que cette petite humaine pourrait me mettre à mal...*

Heureusement qu’elle ne se battait pas à la régulière ! Erika frappa donc des ombres, qui se mirent à remuer, et Ephemera se matérialisa à côté de la femme, et envoya son pied se loger dans le visage de la femme, l’envoyant heurter le mur. Erika contre-attaqua avec une rapidité impressionnante, la rage dans ses yeux... Mais se heurta encore à un courant d’air, avant de se recevoir un coup supplémentaire dans le ventre.

« Hahaha ! Tu aimes frapper dans le vide, petite pute ? Je suis la Dame des Ombres, ma beauté ! »

Erika lui rappelait un peu Ferril, sa grande sœur... Ce qui était une raison supplémentaire de vouloir la torturer. Ephemera et Ferril n’avaient jamais été des sœurs très proches, élevées par leur père pour se haïr mutuellement. Ferril était la force brute, et Ephemera une femme beaucoup plus pernicieuse, ayant choisi de se spécialiser dans les arts mystiques, dans la magie noire... Et, somme toute, elle ne s’en sortait pas si mal.

« Vois ça comme un avant goût... »

Les ombres se matérialisèrent et s’affinèrent, formant comme une série de fouets et de tentacules, et ils s’enroulèrent brusquement autour des chevilles et des poignets d’Erika, écartant chacun de ses membres, avant de se mettre à la fouetter dans le dos, frappant fort, déchirant sa combinaison militaire à chaque fois, et faisant volontiers couper le sang. Et Ephemera, elle, ne pouvait que sourire malicieusement, commençant à sentir l’excitation croître devant ce spectacle...
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Erika
E.S.P.er
-

Messages: 109



Voir le profil
Fiche
« Répondre #7 le: Mai 13, 2017, 02:58:54 »

Cela ne touchait pas, la femme se changeait en fumée, petit détail, mais détail ennuyeux. Erika ne se fatigua pas plus que cela, encore un ou deux coups. Puis elle se rendit à l'évidence, il fallait frapper à plus grande ampleur, mais son pouvoir marchait-il encore ? Elle grogne, serre les dents, puis sent des tentacules l'attraper. Elle tombe à genoux prise par les pieds d'abord, puis c'est les bras. Elle tire pourtant avec force, ses muscles se contractant fortement. Elle sembla presque arracher un tentacule du sol, mais heureusement son muscle claqua avant. Son bras parti violemment dans l'autre sens, elle tomba en avant et sentit alors les coups partir. Le coup dans le ventre de tantôt ne l'avait même pas fait broncher, la guerrière enragée observait l'étrangère avec attention. Elle n'avait pas mal, son bras reprit de la force et elle tira toujours par à-coups. Mais pas moyen de décrocher ces tentacules du sol !

- J'vais te coller un gout que tu n'oublies pas si je t'attrape !

Elle vociféra ensuite un tas d'insultes pas très sympathique pour Ephemera, sa famille, sa mère, son père, tout le monde y passait. Il faut dire qu'à chaque coup qu'elle prenait une nouvelle insulte fleurissait dans le champ lexical le moins agréable à entendre au monde. La douleur ne semblait pas l'arrêter, ses habits finirent en morceau, son survêtement tomba au sol sous les poids des armes et munitions qu'il comportait. Son armure tenue un moment plus long, mais fini quand même par se déchirer couche après couche, finalement les lanières tombèrent l'emportant au sol. Le dos à nu, les seins à l'air quand le t-shirt fut réduit en miettes à son tour. Elle insultait toujours en semblait pas particulièrement sensible aux gerbes de sang qui sortaient de son dos malmené. Mais son pantalon tenait bon, la toile était solide et la ceinture la partie la plus solide, ça ne se déchirera pas avec les coups, non ça il fallait venir l'enlever à la main, ou se glisser dessous par les ouvertures pour l'arracher ensuite !
Journalisée


So, life without death? It isn't much worth calling "life."
But, by the sharp pain still searing through my body, I can feel that I'm "alive."
Ephemera
Créature
-

Messages: 81



Voir le profil
Fiche
« Répondre #8 le: Mai 14, 2017, 11:08:27 »

« HAHAHA ! Tu es résistante, ma chérie, quelle énergie ! »

Ephemera l’avait tellement frappé qu’une humaine normale serait déjà morte. C’était bien la preuve qu’Erika était surnaturelle, et, faute de réussir à frapper Ephemera, elle l’insultait copieusement, se retranchant derrière sa fierté, au fur et à mesure que les coups pleuvaient sur elle. Ephemera la frappait, la griffait, la lacérait, faisant couler son sang sur ses vêtements déchiquetés. Un coup supplémentaire frappa Erika au ventre, la décollant du sol, et l’envoya heurter violemment le mur de la prison. Elle en cracha du sang de ses lèvres, tout en retombant au sol, où Ephemera s’élança encore sur elle, l’attrapant à la gorge, et la projeta contre les barreaux de la cellule. La porte s’ouvrit sous l’impact, et Erika roula dans un couloir sombre, heurtant l’autre côté du couloir, soit les barreaux d’une autre cage, plongée dans l’obscurité.

Des grognements se firent alors entendre dans le dos d’Erika. Ephemera ricana alors, un rire glaçant et machiavélique, ses talons claquant sur le sol, tandis que des paires d’yeux brillaient dans l’obscurité. Le temps qu’Erika comprenne ce qui lui arrive, des mains griffues jaillirent à travers les barreaux, l’agrippant aux épaules, des grognements inhumains se faisant entendre.

« F-Ffffffffffffffffaaaaaaa…
 -  Hnnnnnnnnnnnnnn… !! »

Ils étaient nombreux et immondes. Si Erika tournait la tête, elle aurait droit à une véritable vision d’horreur. Il y avait plus d’une dizaine de prisonniers, des humains nus et cadavériques, torturés, méconnaissables, dévorés par la faim, la privation de lumière, l’isolement. Ils faisaient leurs déjections naturelles sur le sol de leur cellule, se nourrissant ensuite des insectes qui passaient par là, ou de leurs propres excréments. Humiliés, brisés, ils étaient moins que des hommes, punis en Enfer pour leurs crimes passées ci-haut, et condamnés à devenir, par la suite, des démons.

Erika voulut sans doute partir, mais, dès qu’elle se redressa, Ephemera envoya une nouvelle onde de choc, un tentacule qui fouetta la femme au visage, et l’envoya contre la porte de la prison, qui s’ouvrit ensuite, et la fit tomber à même le sol, au milieu de tous ces hommes devenus fous. Un sourire mesquin se dessina sur les lèvres d’Ephemera, tandis que, dans l’obscurité de la prison, des bras saisirent Erika par les épaules, la tirant au fond de la cage.

« Montre-moi de quoi tu es capable, jeune femme… »

De tels damnés n’étaient pas très dangereux. Il ne s’agissait que d’humains affamés et psychotiques. Rien d’insurmontable en temps normal, mais il fallait aussi avoir en esprit les multiples coups qu’Ephemera avait infligé à la femme… Serait-elle capable de les surmonter ? C’était ce qu’on allait voir !
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Erika
E.S.P.er
-

Messages: 109



Voir le profil
Fiche
« Répondre #9 le: Mai 15, 2017, 12:40:15 »

Résistante, entrainée pour cela aussi ! Subir des tortures physiques et sexuelles, dans tous les cas elle avait son mental d'acier pour se faire. Et les coups pleuvaient sur son corps, habits en miettes, peau du dos arrachée, elle sagianit et crachait le sang sous les coups. Mais comme un bon oreiller, elle en encaissait des tonnes sans se briser. Arrivée dans le couloir elle commença à se redresser doucement sur les fesses, histoire de voir la suite arriver. Sentant les mains elle rit un peu, des hommes si faibles seraient sans effet sur elle. Elle les regarda, mais l'horreur ne sembla pas avoir son effet. Elle avait déjà vu des gens mourir dans des souffrances plus abominables, des mines, des bombes au phosphore... Des acides ou attaques bactériologiques, tout ça c'était commun pour elle. Elle ne fit pas plus attention à eux que cela, se concentrait sur la dame qui revenait à la charge, gémissant douloureusement sous le tentacule qui la fouetta au visage lui rougissant les joues.

Tombant dans les geôles elle souprei doucement, les laisse un sentant l'approcher, sans lutter. Puis entendant la dame elle rit un peu, un rire presque dément aussi. C'est alors qu'elle fracassa un premier gars, coup de coude qui détruisit sa mâchoire. Un second vola par dessus la jeune femme qui se relevait. Debout elle regarda la terreur qui faisait la maligne de l'autre côté de la grille. Si elle croyait qu'Erika aurait la moindre pitié pour ces gens, elle se trompait. C'est une once de remords qu'elle les tua un par un. Non sans suffire, mais sa dose de colère l'aidait largement à surmonter cela, et puis Ephemera pouvait à présent réaliser une chose... Quelque chose dans le corps de la jeune femme la soignait plus vite que nature, rien de magique, juste la technologie Tekhane dans ce qu'elle a de plus dangereux... le modèle prototype des machines de soins, douloureuses pour celle qui se fait soigner, mais terriblement efficace. Et Erika avait une grande tolérance à la douleur pour accompagner tout cela.

Une fois le dernier eradiquer elle avance vers la grille, remboite son épaule gauche et attrape les barreaux pour tenter de les écarter. Pas facile à faire, elle força donc en criant de douleur et les écarta de quelques centimètres... Pas encore assez pour fuir d'ici, mais elle annonçait ainsi assez clairement qu'elle ne comptait pas rester sans rien faire.

- Allez c'est tout ce que t'as ? Tu veux encore jouer les fumeroles ou tu viens te battre en personne ?
Journalisée


So, life without death? It isn't much worth calling "life."
But, by the sharp pain still searing through my body, I can feel that I'm "alive."
Ephemera
Créature
-

Messages: 81



Voir le profil
Fiche
« Répondre #10 le: Mai 21, 2017, 01:36:56 »

Ephemera savait que cette femme n’était pas une simple humaine. On le lui avait dit quand on l’avait conduit ici. Pour autant, elle ovulait s’en assurer par elle-même. Incapable de voir normalement, puisqu’elle n’avait pas de yeux, Ephemera voyait d’autres choses, et l’obscurité ambiante ne l’empêcha ainsi pas de percevoir la présence d’Erika, son énergie, sa puissance, son engouement... Comme un point rouge vif flottant au milieu de points pâles et rosâtres. Et le reste fut à l’avenant. Le rire d’Ephemera se mua en un léger sourire, tandis que la femme vint à massacrer les prisonniers. Délicieux concert de gémissements, de grognements, de cris, de glapissements, de craquements osseux et musculaires... Ah ! Magnifique symphonie qui remontait le long de ses oreilles. La Dame des Ombres se régalait de ce combat violent et cruel, qui fut aussi intense que bref. Après tout, les adversaires n’étaient pas vraiment dangereux, et, après avoir pacifié la cellule, laissant de multiples cadavres aux corps démantibulés, Erika se rapprocha de sa cage, et posa ses mains sur les barreaux, un sourire hideux venant déformer son visage, qu’Ephemera nota de sa manière si particulière, en percevant les ondulations musculaires autour de ses lèvres, le long des os zygomatiques.

Son adversaire se mit à fanfaronner, et Ephemera se mit à rire.

« Tu crois vraiment que ces individus représentaient une réelle menace ? Ils étaient juste affamés, dévorés par le désespoir et par l’abandon. Une illustration de ce que tu seras d’ici quelques semaines, ou mois, Erika. Vois-tu, moi, je peux prendre mon temps, et tu es ici pour l’éternité. »

Et l’éternité, ça faisait plutôt long. Combien de temps pouvait-elle espérer tenir ?

« Tu te crois vraiment de taille contre moi ? Tu es forte, je le reconnais, mais je suis une vampire maîtrisant les arcanes de la magie noire. Et j’ai de grands projets pour toi. »

Des projets qui impliquaient de la torturer longuement, entre autres choses. Toutefois, voir cette scène de violence pure n’avait pas laissé Ephemera indifférente. Si on regardait bien son corps, on pouvait percevoir que sa respiration s’était accélérée, et que ses seins avaient durci. Ephemera aimait la violence, elle l’aimait déraisonnablement, tant et si bien que cette symphonie de coups et de corps brisés l’avait... Tout simplement excité.

Aussi simplement que ça.
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Erika
E.S.P.er
-

Messages: 109



Voir le profil
Fiche
« Répondre #11 le: Mai 24, 2017, 11:29:22 »

Erika était un monstre, tant dans sa capacité à se battre que dans sa capacité à survivre. Elle n'avait aucune peur de la mort, après avoir écarté les barreaux elle sourit un peu, satisfaite de sa menace. Elle l'écouta rire, mais n'en fit rien, elle se fichait bien de ces individus elle aussi, ils étaient morts par!se tout. Elle rit un peu à l'annonce de la durée de son séjour, ça tombe bien, elle avait toute l'éternité aussi. Enfin la dame précisa n'être qu'une tarlouse sensible à la lumière à qui il manquait les grandes ailes. Mais bref, maintenant fallait surtout trouver un moyen de sortir d'ici, le plus tôt serait le mieux. Elle soupira doucement, le désespoir ? Ça c'était peu ceux qui peuvent mourir, ceux qui ont peur de quelque chose. Elle regarde la vampire tranquillement, elle était en train de mouiller cette petite perverse.

- Je n’ai pas pour projet de rester ici longtemps...

Elle hausse les épaules, se recule un peu de la grille et lève une main. Là un point de lumière se présente, puis grandit pour former un cercle d’opaque, puis en sortit doucement une arme... C'était un fusil à pompe, vampire, maitresse des ombres, restait à prier pour elle qu'elle soit plus rapide qu'un tir de grenaille. Car à peine l'arme en main, qu'elle pompa et tira le premier coup sûr... la serrure, le second vers la vampire et enfonça la porte d'un coup de pied. Le bruit le la grille qui racla le sol était bien perceptible, l'avait-elle touché ? Son autre main alla vers son couteau on sait jamais...

- Minou Minou, t'es où ?
Journalisée


So, life without death? It isn't much worth calling "life."
But, by the sharp pain still searing through my body, I can feel that I'm "alive."
Ephemera
Créature
-

Messages: 81



Voir le profil
Fiche
« Répondre #12 le: Mai 25, 2017, 04:40:42 »

Ephemera aurait pu restreindre les éventuels pouvoirs magiques de sa captive à l’aide d’un cristal en obsidienne... Mais elle n’en avait rien fait. C’était plus amusant ainsi. Loin de s’avouer vaincue, Erika généra alors un fusil à pompe, et, très rapidement, fit feu. Les chevrotines explosèrent la serrure, et manquèrent de toucher Ephemera. Fort heureusement, la Dame des Ombres s’était volatilisée à temps, et, de toute manière, étant une vampire, elle avait une endurance surhumaine. Autrement dit, il en faudrait plus pour la tuer. Erika, ragaillardie, sortit alors de la cellule, et appela Ephemera, la provoquant.

Pour toute réponse, un rire vicieux retentit autour d’elle, les ombres flottant dans les recoins.

« Tu es en Enfer, Erika ! Que penses-tu pouvoir accomplir avec ton fusil à pompe ? Tu t’enorgueillis d’avoir tué des damnés, ils n’étaient là que pour servir de chair à canon ! Comprends bien qu’ici, comme le veut la formule... Il faut abandonner tout espoir ! »

Sa résistance était aussi vaine qu’amusante.

« Tu me divertis beaucoup, Erika ! Il y a bien longtemps que je n’ai pas rencontré pensionnaire aussi têtue que toi... Mais tous ont fini par s’incliner. »

Tandis que la mercenaire remontait le long du couloir, elle pouvait voir de multiples cellules. Les damnés à l’intérieur étaient inertes, ou se dévoraient entre eux, mais, alors qu’elle remontait, un coup sonore résonna sur la droite, et un homme aux yeux ensanglantés, exorbités, s’approcha, cherchant à l’attraper avec ses mains griffues, grognant et hurlant, émettant des borborygmes inhumains, le corps couvert de crasse et de croûtes séchées.

« HAHAHAHAHAHA !! » rigola encore Ephemera, poursuivant jusqu’au bout son cliché de la grande méchante perverse et vicieuse.
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Erika
E.S.P.er
-

Messages: 109



Voir le profil
Fiche
« Répondre #13 le: Juin 02, 2017, 02:32:46 »

Le premier coup aurait dû être pour la vampire, mais cela faisait partie du jeu. Ne pas la tuer toute de suite, profiter de sa proie lors d'une séance de chasse privée. Comme prévu elle s'était encore changée en nuage de fumée, difficile dès lors de sentir sa présence. Car elle n'était pas dotée de dons pour sentir la magie, elle ne pouvait compter que sur ses sens. Mais la fumée ne fait pas de bruit, la température semble neutre, et surtout elle ne la voyait pas bien dans l'obscurité ambiante. Visiblement cette créature savait se faire entendre, sa voix venait de toute part, de toues les ombres autour d'Erika. Elle sourit un peu, voilà qui sera amusant, elle pompa encore le fusil, prêt pour un nouveau coup, oh, elle aurait pu invoquer un automatique. Mais cela n'en serait que moins drôle, elle l'écouta donc gardant le sourire.

- Tu sais, l'espoir et moi c'est une longue histoire, on pourrait croire que je l'ai épousée.

Simple et efficace, elle ne perdrait pas l'espoir, ne serait-ce que parceque'elle se sait immortelle. Ou encore, car elle n'a pas forcément peur d'avoir mal, de se battre longtemps. L'entendant encore parler de divertissement elle se retourna et tira, dommage, pas de cible par là, qu'importe... Elle prit une cartouche sur le côté de son arme, la glissa dedans et réarma d'une seconde. Elle avança un peu, autour des monstres sans intérêts, en effet, ce n'était que de la chair à canon. Elle tira sur les bras qui l'approchaient de trop, fracassa des crânes avec le bois de l'arme.

- J'espère que t'as du stock ma belle, l'en faudra plus qu'une centaine pour m'arrêter...

Elle rit aussi, toutes deux finalement s'amusaient dans leur combat. Finissant doucement les cartouches sur son arme elle leva une main, et fit tomber une ceinture de cartouche. Mais contre toute attente seule une partie de la ceinture fit son apparition. Elle venait de passer un couloir et observa au plafond une pierre qu'elle avait déjà vue.

- Ohh, intéressant, très intéressant...

Elle sourit et resta en dessous, après tout si cela annulait ces pouvoirs, n'en était-il pas de même pour la vampire ? Dans le cas contraire, si les pouvoirs intrinsèques n'étaient pas affectés, alors elle n'avait pas grand-chose à craindre non plus pour sa santé.
Journalisée


So, life without death? It isn't much worth calling "life."
But, by the sharp pain still searing through my body, I can feel that I'm "alive."
Ephemera
Créature
-

Messages: 81



Voir le profil
Fiche
« Répondre #14 le: Juin 06, 2017, 01:07:48 »

Un nouveau rire perça à travers les murs, sardonique et moqueur.

« Allons, crois-tu vraiment que ces prisonniers sont là pour te retenir ? Ils ne font partie que du décor ! »

La preuve, Ephemera n’ouvrit pas les cellules. Erika s’avança donc dans ce couloir sinistre, avec d’épaisses traînées de sang sur le sol, des traces de griffe le long des murs. Autant de signes évidents du caractère monstrueux de l’endroit. Ici et là, on voyait également des seaux, comprenant la rare nourriture que les gardes délivraient parfois à leurs prisonniers... Si tant est qu’on puisse parler de « nourriture » pour désigner les tripes et les boyaux sanglantes et purulents qui se trouvaient dans les seaux. Cet endroit était typiquement infernal, brisant les âmes qui s’y trouvaient, jusqu’à leur permettre de renaître sous forme démoniaque. Drakengord, ce faisant, avait un rôle important. Ephemera, en en étant la gardienne et la gêolière, côtoyait régulièrement des seigneurs démons venant lui faire des commandes.

Erika traversa le couloir, jusqu’à passer sous une orbe magique, qui restreignit pendant quelques secondes ses pouvoirs. Le couloir la mena à une grande pièce avec une plateforme inférieure, accessible par un escalier en pierre. Devant elle, il y avait un trou dans le mur, permettant de voir l’intérieur de la colossale caverne dans laquelle Drakengord avait été construite, avec, outre des harpies qui volaient, des geysers volcaniques au loin. Surtout, il y avait, en contrebas, plusieurs chevaletsd, où des âmes brisées gémissaient. Nus, ces hommes et ces femmes étaient torturés. On les avait émasculés ou énuclées. Vierges de fer laissant s’échapper des filaments de sang, chevalets où les membres étaient tendus, et les os se broyer, croix de Saint-André hérissées de clous où des suppliciés se faisaient longuement crucifier, Erika était au-dessus d’une salle de torture.

Alors qu’elle s’approchait, des volutes d’ombre apparurent alors autour d’elle, l’enveloppant. Des mains fusèrent alors dans le dos d’Erika, qui réussit à éviter les griffes pointues de la femme. La mercenaire se retourna alors, et cibla Ephemera avec son fusil à pompe, prête à lui tirer dessus à bout portant, mais, rapide, la vampire démoniaque posa sa main sur le canon de l’arme, et dévia le tir. Les chevrotines passèrent à côté d’elle, mais l’une la toucha néanmoins au flanc, faisant couler un peu de sang, qui avait une couleur grisâtre. Ephemera frappa avec son autre main le visage d’Erika, usant de sa force surhumaine.

Le corps de la mercenaire s’envola, et atterrit en contrebas, roulant au milieu des chevalets. Ephemera la toisa de sa hauteur, un sourire sur les lèvres.

« Crois-tu vraiment pouvoir me battre avec de telles armes ? Tu es vraiment amusante, petite rebelle... Regarde autour de toi, vois les instruments que je vais utiliser pour te dresser. »

L’affrontement entre les deux femmes se poursuivait encore...
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.

Tags:
Pages: [1] 2
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Awake and Dreaming - Le Grand Jeu
ChatBox