banniere
 
  Nouvelles:
Pour participer à l'évolution du forum et faire entendre votre voix, n'oubliez pas de vous inscrire sur la liste des électeurs ! Vous aurez ainsi accès aux sujets sur lesquels le Staff consultera les membres. Plus d'informations ici !

Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: 1 [2] 3 4
  Imprimer  
Auteur Sujet: [FINI] GeoDoll [PV]  (Lu 2066 fois)
Cassandre Harmington
Terranide
-

Messages: 334

avatar


Voir le profil
Fiche
Description
~ Jeune vachette obéissante, lait à volonté ~
« Répondre #15 le: Octobre 12, 2017, 10:58:00 »

La Géodoll F-132 venait ainsi d’être déballée, et commençait à être utilisée. Vous ne pouvez pas imaginer quel plaisir elle sentait, après autant de temps à juste s’entrainer, puis autant de temps à être déplacée pour arriver à son point d’arrivée. Cela avait été... Frustrant, oui, voilà ce que cela avait été. Derrière le fait qu’elle n’était qu’une « doll », et bien, elle était loin, non plus, d’être qu’un objet. Au fond, elle avait encore des frustrations, des envies, des espoirs... Et peut-être était-ce là le plus grand génie de la fameuse entreprise derrière les GéoDoll. Beaucoup auraient lobotomisée des femmes, -consentantes, bien sur-, et les auraient rendus aussi catatoniques que de simples légumes, ne pouvant qu’être baisée. Sauf que non, si les Géo-Doll étaient si bonnes, c’est que JUSTEMENT, elles ne pensaient qu’au sexe, en renonçant à leur humanité, elles n’étaient pas punis, mais recompensées, les rendant bien meilleurs que de simples légumes.

La Géo-Doll F-132 ainsi avait demandée ce qui lui arrivait. Et ainsi, cette femme qui à l’origine, n’avait jamais été spécialement tant attirée par le sexe que ça. Même, après son « incident » de grossesse -chose pourtant rare à Tekhos-, elle avait détesté le sexe. Et pourtant, elle était là... Et dieu qu’elle en redemandait ! Elle était heureuse du sexe, elle voulait que le sexe continue, qu’on continue de l’utiliser. Elle se sentait libre, alors qu’auparavant, elle avait tout perdue. Et oui, c’était en perdant sa liberté, qu’elle se sentait enfin « quelqu’un », et non une personne noyée dans la masse. C’était en devenant un numéro qu’elle était enfin autre chose qu’un simple numéro. Paradoxal, tout cela, n’est-ce pas ?

Elle était pénétrée, et vivait sa vie de Doll. Que de plaisirs d’être utilisée ! Cela faisait du bien, et en plus, elle avait l’impression qu’elle servait énormément à ses nouvelles maîtresses... Non, ce n’était même pas des maîtresses ! C’étaient celle qui la possédait ! On « possédait » un esclave, certes, mais cela faisait qu’on avait un être vivant. Si elle était bien un être vivant, elle restait avant tout une doll, un objet. Et qui disait un objet, disait une utilisation digne... et bien d’un objet. Cela était relativement logique. Donc, elle se faisait bourrer, bien en continue, avec un grand plaisir. Elle avait envie que cela continue, encore et toujours, qu’on ne fasse que l’utiliser. Elle gémissait, on pouvait l’entendre au niveau de l’ouverture destinée à sa bouche, ouverture qui pour le moment était encore fermée, étant donné que personne n’avait tenté d’utiliser les deux autres trous destinées à l’amusement chez la doll.

Malheureusement, toutes les bonnes choses avaient une fin, étant donné que finalement, la futanari termina son jeu, et pu bien jouir à l’intérieur de la doll. Les gémissements et la jouissance de celle-ci, d’ailleurs, semblait être au maximum. Elle avait fini sa fonction, visiblement, et elle allait être rangée, comme on rangeait ses affaires. Elle restait là, quand soudainement, elle fut de nouveau attrapée, et amenée vers une personne. Ce n’était plus du tout la même position. Elle était maintenant juste devant celle qui allait la pénétrée... Et elle lui faisait face. Elle était comme ça, son corps intégralement moulée dans le latex, sans qu’il y ait le moindre espace d’air... Comme si sa peau était entièrement faites de latex, entièrement réfléchie pour être le plus érotique possible. Toutes ses courbes étaient mis en valeurs, de ses seins jusqu’à ses fesses. Elle fut de nouveau alors pénétrée... Bon sang, quel plaisir ! Elle gémissait de nouveau, et on pouvait voir que le latex s’étirait, surtout au niveau de sa bouche et son anus...
Journalisée
Miranda Forge
Humain(e)
-

Messages: 294

avatar


Voir le profil
Fiche
« Répondre #16 le: Octobre 16, 2017, 12:40:26 »

Thélia avait toujours été plus pudique qu’Amber, mais elles étaient toutes des Tekhanes. Elles vivaient dans une société où l’influence de la morale religieuse, initiée par l’Ordre Immaculé, était des plus résiduelles. Elles vivaient surtout dans une société où il y avait une disproportion sexuelle considérable, disproportion à l’origine de bien des troubles et des perturbations. S’il fallait trouver une origine à la société hyper-sexualisée que Tekhos était devenue, on la trouverait déjà là. On la trouverait ensuite à travers le caractère hyper-consumériste de Tekhos, pays où les mégacorporations faisaient la pluie et le beau temps. Thélia était le petit génie de la famille, une jeune fille très douée, et, comme toutes les autres, elle était hermaphrodite, ayant subi des opérations chirurgicales et génétiques dans les cliniques privées de GeoWeapon Corp. Elle avait toutefois peu souvent l’occasion de s’en servir, et encore moins au milieu de la famille, mais... C’était une GeoDoll qu’elle prenait, alors ce n’était vraiment pas la même chose.

Le membre de Thélia s’enfonça dans sa chatte, et elle se mit à gémir, pendant qu’Andréa la filmait, et qu’Ember continuait à lire le manuel, s’intéressant à la matière recouvrant leur Doll.

« Oh... C’est bien ce que je pensais, ce latex est une matière originale de GWC... »

Le latex était à la base un produit naturel, qu’on récoltait à la partir de la sève de certains arbres. Mais celui de GWC était raffiné, modifié, et altéré. Thélia le réalisa en voyant la combinaison mouler les lèvres de sa poupée, qu’elle pénétrait de plus en plus. Les deux femmes étaient maintenant couchées sur la table, et Clara, qui était pour l’heure restée écartée, se rapprocha de Thélia, posant une main sur ses fesses, pour la pousser davantage dans le corps de la Doll.  Au milieu des crissements de la combinaison, elles pouvaient en effet clairement entendre les gémissements de plaisir de Doll F-132, et voir ses lèvres se dessiner.

Thélia se pinça les lèvres devant ce spectacle, et se pencha contre elle. L’une de ses mains serra la tête de la femme à hauteur de la nuque, et elle l’embrassa ensuite, goûtant à ses lèvres de latex, tout en continuant à faire trembler la table.

« Et elles respirent... À travers la combinaison. J’ignore comment c’est possible, mais je comprends que l’idée de seconde peau est vraiment à prendre au sens littéral. »

Ember releva le nez de la notice, et observa la scène. Elle était assise dans un coin de la table, et Thélia était juste devant elle, en train de soupirer, et de se lover contre le corps de F-132, la prenant de plus en plus fortement. Sa langue fila dans la bouche de la femme, et elle sentit celle de F-132 lui répondre, confirmant que, sous ce latex, il y avait bien une femme. Thélia en fut d’autant plus excitée, et multiplia les coups de reins.

Clara intervint alors, et attrapa les mains de la Doll, puis les posèrent sur les fesses de sa sœur.

« Pince fort le cul de ma sœur, petite poupée... »

Difficile de dire si la Doll pouvait les comprendre, ce qui expliquait pourquoi, à défaut, Clara avait d’elle-même attrapé les mains de F-132, pour les mettre sur le délicieux petit cul de Thélia...
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Cassandre Harmington
Terranide
-

Messages: 334

avatar


Voir le profil
Fiche
Description
~ Jeune vachette obéissante, lait à volonté ~
« Répondre #17 le: Octobre 16, 2017, 04:05:19 »

La doll F-132 était ainsi pénétrée, utilisée, comme elle aimait. La personne à l’intérieur, celle qui s’était appelé à une époque « Véronique », avait l’impression que ce n’était pas la même chose qui cette fois la pénétrait. Oui, les doll étaient souvent très doués pour différentier les différents phallus et/ou qui pouvaient s’occuper d’elles. Après tout, comme elles vivaient de cela, et elles ne faisaient que cela, ne pensaient qu’à cela, etc... Bref, elles devenaient très vite très doués pour différentier la façon de se faire baiser. Elle sentait que celle qui la pénétrait, cette fois, n’était pas exactement pareil à ce qu’elle avait eu auparavant. Sans doute moins expérimenté, plus hasardeux... Avec un tel entrainement, les doll étaient des spécialistes en sexe... Mais attention, elle n’était pas là pour juger, encore moins pour se moquer. Non, elle accompagnait celle qui la pénétrait.

Elle était maintenant sur une surface dur... Etait-ce la surface qu’elle avait cogné, quand elle avait été sortie de son emballage ? Elle avait l’impression, mais c’était difficile à dire. Elle se faisait pénétrer toujours plus fort, la faisant gémir énorméement. Mmh... C’était si bon. Elle avait l’impression qu’une pression extérieur tentait de faire aller encore plus loin la pénétration.. Et elle la remerciait, cette force extérieur, à condition qu’elle existe, étant donné que cela ne poussait que le plaisir à aller encore plus long... Mmh... C’était bien, elle avait déjà joui une fois, et elle avait l’impression qu’elle allait pouvoir le refaire encore une fois. C’était tant mieux, elle rêvait de jouir, et encore jouir... Quel plaisir...

Mais là, arriva quelques choses qu’elle n’avait pas eu depuis longtemps... Un baiser. Alors, elle avait été préparé pour les baiser. Une bonne doll savait faire des fellations et des baisers, bref, vous avez compris, elle savait encore user de sa langue et sa bouche. Cependant, étant une fonction secondaire des dolls, et bien, elle avait moins l’habitude, il fallait quand même le dire. Cependant, il n’y avait aucun doute, elle était bien prête à user de ses lèvres ! Elle accompagna le baiser, toujours évidemment passive. Une doll n’était jamais active, une doll était de base, quelques chose de passif.  Donc, elle continua de gémir, tandis qu’elle usait de sa langue pour accompagner le baiser. Ses lèvres de latex étaient contre les lèvres de chair, tandis qu’on sentait ainsi, que derrière la poupée, il y avait bien une femme.

Elle sentait l’accélaraton des coup de reins en elle, ce qu’elle prit avec énormément de joie et de plaisir. Quand soudainement on prit ses mains. Elle n’eut pas l’habitude, mais se laissa faire docilement. Ses mains furent alors positionné au niveau des fesses de celle qui était entrain de la pénétrée... Que faire ? Et bien, elle commença à masser, malaxer le postérieur, etc... Elle n’avait pas beaucoup l’habitude d’utiliser ses mains, mais elle avait quand même appris à les utiliser un minimum. Déjà, car dans un gang-bang, et bien, elle devait être capable de faire des hand-job, quand sa bouche, son anus, et sa chatte étaient déjà prises... Donc, elle savait un peu user de ses mains. Elle continuait à malaxer les fesses, alors qu’elle fut prise d’un puissant jouissement ! Que c’était bon...

Les ordres oraux étaient souvent inutiles avec les dolls. Bien qu’on racontait qu’un jour, on ferait des dolls qui pouvaient parfaitement les comprendre. La télécommande citée précédemment étaient souvent un meilleur outil pour communiquer des ordres à la doll. Sinon, la technique d’utiliser les membres de la doll, et puis la laisser faire, montrer bien que cela marchait, cela aussi. Bref, ainsi, la doll avait jouit... Mais elle était encore utilisable ! C’était le principe d’une doll ! Elles devaient être utilisable pour de deux fois, sinon, cela serait largement pas rentable. Donc, la Doll-F-132 étaient prête à reprendre ou continuer !
Journalisée
Miranda Forge
Humain(e)
-

Messages: 294

avatar


Voir le profil
Fiche
« Répondre #18 le: Octobre 20, 2017, 01:42:27 »

« Eh bien... C’est fascinant !
 -  Quoi donc ? » s’étonna Thélia.

Ember continuait à découvrir le manuel, et en apprenait davantage sur la combinaison de la femme.  La banquière releva la tête vers sa femme, et opina ensuite du nez vers Théa, qui continuait à pénétrer Doll F-132, tout en sentant ses mains malaxer ses fesses. Elle continuait à danser contre elle, à frotter son corps contre le sien, et elle continuait à l’embrasser, encore et encore, mordillant ses lèvres à travers le latex. La combinaison moulait si bien ses formes que Théa pouvait sentir la langue de la femme contre la combinaison, et s’amusait à la remuer.

« Ce n’est pas une simple combinaison. Enfin... C’est à la fois une combinaison, et... Quelque chose de plus symbiotique. Elle... Je ne sais pas comment c’est possible, mais elle respira à travers ça. »

La combinaison devait être tellement assouplie à hauteur du visage que l’air devait réussir à passer, à filtrer à travers cette dernière, permettant ainsi à la jeune femme de respirer. Mais c’était bien la preuve supplémentaire qu’il ne fallait pas la déshabiller. Théa, en tout cas, continuait encore à la prendre, les minutes continuant à défiler. Elle rompit son baiser en souriant, et accéléra encore.

« Elle est si bonne, cette salope... »

Les joues de Théa avaient rougi, et sa main pinça le sein recouvert de latex de la femme, tirant dessus. Elle se mordilla les lèvres, et accéléra encore, jusqu’à finir par sentir l’orgasme la traverser. Elle soupira encore, se pinçant les lèvres... Et relâcha la pression. Des filaments de sperme jaillirent dans le corps de la magnifique Doll. F-132 se remplit de foutre, puis Théa se releva lentement, et s’extirpa du corps moulé de la Doll.

Elle reprit sa respiration en se pinçant les lèvres.

« Ah, elle est si bonne...
 -  Tu en as bien profité, ma chérie ?
 -  Oh ben oui... Elle va rester avec nous, hein ? »

Amber se pinça alors les lèvres, et attrapa le corps de leur Doll, la faisant tomber au sol, approchant son visage de sa queue.

« J’en peux plus là, putain... Suce ma queue, petite pute !
 -  Amber ! Tu es vraiment incorrigible !
 -  Mais... C’est à ça qu’elle sert, non ? Allez, allez, petite chienne, suce-moi bien fort, vas-y ! »
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Cassandre Harmington
Terranide
-

Messages: 334

avatar


Voir le profil
Fiche
Description
~ Jeune vachette obéissante, lait à volonté ~
« Répondre #19 le: Octobre 24, 2017, 11:32:58 »

Elles étaient toujours sur une surface dure... C’était... Était-ce là où elle s’était frappé au début ? Elle ne savait pas. Comme si elle tentait de penser à autres choses que du sexe, elle tentait de trouver justement un moyen de se repérer dans l’espace... C’était l’une des choses les plus troublante pour une Géo-Doll, le fait qu’elle était maintenant totalement incapable de repérer justement les endroits où elle était. Elle ne savait pas où était les gens, les meubles, etc... Jusqu’à ce qu’elle se cogne dessus, ou bien que quelqu’un décide de la toucher... C’était ainsi, quand on perdait l’intégralité de ses sens, si ce n’est le toucher... Il était extrêmement difficile de vivre, sans cela... Et c’était pour cela qu’une doll était utilisé, et non vivait. C’était relativement logique... Non ? Bref, elle tentait de se repérer.

Mais bien sur, en vrai... Elle ne se concentrait pas du tout là dessus ! Elle avait autre chose à penser... Oh, ce n’était pas grand chose, juste le fait... Et bien... Et bien qu’elle était toujours entrain de se faire vivement pénétrée ! Oui, il y a ça quand même ! Il ne faut pas l’oublier, cela faisait parti de quand même ce qu’elle était entrain de vivre ! D’un côté, en bas, au niveau de son vagin, bien sur, qui était pénétré à une grande vitesse, la faisant gémir de satisfaction, de plaisir, de tout ce que vous voulez... Mais sa bouche n’était pas non plus inutilisé, étant donné que celle qui la pénétrait, usait aussi magnifiquement de sa langue, dans la bouche de la Géo-Doll, qui gémissait  ainsi que de manière étouffée, sa bouche étant délicieusement prise... Elle continuait de profiter, bien sur, recevant autant de plaisir qu’elle en donnant.

D’un côté, les mains de doll continuait de jouer avec les fesses... Mais de l’autre côté, les mains de sa maîtresses, elle aussi jouait sur le corps de la doll. Elle sentait ses seins se faire presser, jouer, malaxer... Elle gémissait de plus en plus fort, alors que l’intégralité de son corps était en feux. Elle avait déjà jouit une fois... Allait-elle réussir à jouir une seconde fois avant que sa propriétaire décide d’elle aussi, à son tour, de jouir en elle ? Aucune idée, mais le corps hyper sensible de la Doll faisait qu’il était bien possible qu’elle atteigne deux fois l’extase ! C’était vraiment une merveille de technologie, et tout son corps était ultra-sensibilisé. Rien que ses seins lui donnait un plaisir intense... C’était d’ailleurs l’une des raisons pourquoi certaines femmes devenaient des Dolls. Pouvoir avoir un plaisir quasi inaccessible autrement !

Ainsi, oui, cela arriva. Elle fut atteinte d’un nouveau sommet de jouissance, quand à son tour, sa propriétaire pu jouir en elle ! Elle poussa un profond gémissement de plaisir, étouffer par le latex et les lèvres de celle qui les embrassaient, mais cela pu s’entendre. Elle se sentait se remplir, alors que le sperme se mettait en elle, en la doll, et la remplissait. Les Dolls pouvaient aisément être gonflée avec du sperme, mais c’était pour ceux qui aimaient les pratiques les plus extrêmes, racountait-on parfois. La géo-doll pouvait souffler, alors que le sperme coulait tranquillement de son vagin de latex...

Sauf qu’elle n’avait pas fini son travail. Elle entendait toujours vaguement quelques choses, un bruit de fond, mais elle sentit surtout se presser contre ses lèvres de latex, de nouveau un phallus. Là, il n’y avait pas de doute, cela voulait dire qu’il était l’heure de la fellation. Elle prit en bouche le fameux phallus, et commença à le sucer. Elle ne faisait pas de vas et viens, pour le moment néanmoins. Il était plus classique que les utilisateurs de Géo-Doll fassent eux même le vas et viens, transformant la bouche de la doll, en véritable vagin. Bien entendu, vous devinerez aisément que les Doll n’avaient pas de « Gagging reflex » comme disent les anglo-saxons. Au contraire, même, il fallait encourager les propriétaires à ne pas hésiter à faire les choses en profondeurs, comme on dit... N’est-ce pas ?
Journalisée
Miranda Forge
Humain(e)
-

Messages: 294

avatar


Voir le profil
Fiche
« Répondre #20 le: Octobre 30, 2017, 02:13:46 »

La gorge profonde était évidemment une fonction à laquelle les scientifiques perverses de GeoWeapon Corp avaient pensé. La réaction normale d’un être humain, quand on lui enfonçait quelque chose trop longuement dans la gorge, était la régurgitation, une série de hoquets avant de vomir, systématiquement. Tout cela, GWC le savait, et elles avaient donc travaillé là-dessus, à l’aide de substances très élaborées, mélange d’aphrodisiaques et d’anesthésiants. La base de ces travaux, ça avait été le produit anesthésiant qu’on faisait boire à un patient avant une fibroscopie, examen de la gorge passant par l’insertion d’un tube dans la bouche. Les Dolls recevaient ainsi ce traitement chimique régulièrement, et subissaient des entraînements poussés. Tout était fait pour qu’elles aiment tout particulièrement les gorges profondes, et, sur ce point, Doll F-132 était largement à la hauteur des espérances d’Amber.

Elle abusait certes en grillant le tour de Clara, mais tout le monde, au sein de la petite famille, savait combien Amber était... Insatiable. Et elle le prouvait bel et bien en ce moment. Ses deux mains se crispèrent sur la tête de la femme, et elle continua à la prendre, à filer d’avant en arrière, tout en gémissant, écrasant ses testicules contre le visage de la femme.

« Hmmm... Putain !! C’est... C’est comme baiser une poupée de latex, la vache ! »

Ah, qu’est-ce qu’elle aimait ça ! Son membre s’enfonçait jusqu’à la garde, et la belle Doll se faisait donc prendre énergiquement. Toute la famille commençait à l’apprécier. À sa manière, Doll F-132 venait de rejoindre par la grande porte la famille Sitwell. Son corps risquait d’être très souvent utilisé, et, en vérité, on pouvait tout à fait comprendre la joie d’Amber. Elle qui avait si longuement entendu parler des GeoDolls était naturellement ravie de voir qu’elle était si douée, si belle. Ses doigts s’enfonçaient dans son masque, sentant ce latex au plus près.

Les gémissements d’Amber remplissaient l’espace, et elle continuait à claquer sa queue contre le visage de son amante, prête à lui offrir un nouvel orgasme, tellement sa queue était dure et grosse, prête à relâcher des monceaux de foutre dans le corps de la jeune Doll...
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Cassandre Harmington
Terranide
-

Messages: 334

avatar


Voir le profil
Fiche
Description
~ Jeune vachette obéissante, lait à volonté ~
« Répondre #21 le: Octobre 30, 2017, 12:36:10 »

Et oui ! La doll était quand même quelques chose de merveilleux n’est-ce pas ? Une femme largement modifié et préparé pour être une Sex-Doll vivante, et bien plus fonctionnelle que bien des humaines qui pratiquaient ce que certains appelaient « Le plus vieux métier du monde ». Une merveille, qui valait son prix. Certains rêvaient de surfer sur la vague des Géo-Doll, mais on pouvait bien avouer que personne ne semblait avoir ni le génie ni les compétences de Géocorp, en ce qui était des nouvelles technologies et des compétences en terme du corps humain. Rien qu’à voir l’ancienne Véronique Orwell, qui était passé d’une simple humaine désespérée, à une experte du sexe… Et quand on voyait tout ce qu’elle avait appris, en si peu de temps, et bien… On pouvait dire qu’elle s’était vraiment trouvée une voix !

Enfin, celui qui avait trouvé une voie, là, surtout, c’était le phallus qui profitait de la gorge profonde. Ce n’était enfaite même plus vraiment une bouche… C’était comme si sa bouche avait été littéralement transformée comme un nouveau vagin. Littéralement, un vagin avec une langue offert avec… Je crois qu’avec la Doll-132, et bien, jamais l’expression « petite et grande lèvres » que l’on utilise parfois pour parler de l’intimité et de la bouche d’une femme, et bien, n’avait jamais été aussi littéral. On pouvait littéralement se servir de sa bouche comme d’un vagin, et continuer ainsi de se faire labourer, d’aller le plus loin possible, de l’entrée de la bouche jusqu’au plus profond de la gorge… C’était à cela qui cela servait !

On pouvait dire ainsi que la doll semblait parfaite pour cette famille. Peu à peu, les Dolls étaient souvent considéré comme des véritables membres de la famille, au bout d’un moment. Alors, oui, vous aviez là, le véritable paradoxe des Géo-Doll. D’un côté, elles n’étaient que des objets, utilisés et encore utilisés pour donner le plus de plaisir possible… Mais de l’autre, elles devenaient des membres de la famille… Qui demandait, et qui aimer le sexe ! Donc, dans une société comme celle de Tekhos, où le sexe ne posait aucun problème, et faisait parti de la vie… Et bien qu’une des membres de la famille dépende de cela… Et bien, c’était donc normal de lui donner ce dont elle avait besoin !

La doll ainsi profitait, encore et toujours. Son vagin était en feu, car elle était en ce moment utilisée mais pas pénétrée… Ce qui se voyait aux niveaux des voyants. Ainsi, sur son sarcophage, le sarcophage prévenait que la Doll était en état d’excitation extrême. Oh, pas d’inquiétude, elle était encore loin des niveaux de surchauffe. On racontait que même, il ne fallait pas hésiter à continuer… Après, cela pouvait amener quelques désagrément, comme le cerveau qui petait un peu les plombs et qui ne pensait plus qu’au sexe et… Oh attendez. C’était exactement le but. Donc, j’ai rien dis ! Bref, ainsi, les voyants étaient souvent très intéressant pour voir ce que la doll pensait, littéralement. Par les signaux électriques, les augmentations de chaleur, et la production de cyprine, on pouvait aisément voir dans quel état était la Doll, un peu comme des fonctionnalité en plus… Ainsi, dans le cas de la doll F-132...

Elle était complètement excitée… Et au point où elle en vint à s’uriner dessus. Pas d’inquiétude ! L’urine était des dolls devenaient complètement aseptisé. Déjà, mieux qu’un chien, il ne tachait pas le tapis. Le latex absorbait immédiatement cela, comme nous l’avions vu tout à l’heure. Mais en plus, l’une des choses importante qui avait été fait, c’était de faire en sorte que cette urine ne soit pas malodorante. Cela avait été fait grâce à de nouveaux des drogues et des lavements des Dolls. Bref, le tout était ainsi tout autant un rejet de déchet, qu’une excitation complète… La doll en demandait, encore et toujours, et ne pouvait ni parler, ni bouger, et bien, elle avait d’autres moyen de le faire comprendre… Sa bouche était en pleine joie, et donc, son vagin jaloux montrait son mécontentement. Alors, oui bien sur, le vagin était indépendant, mais quand même ! Vous avez compris !
Journalisée
Miranda Forge
Humain(e)
-

Messages: 294

avatar


Voir le profil
Fiche
« Répondre #22 le: Novembre 01, 2017, 10:56:44 »

Le manuel technique était particulièrement complet. Ember l’avait chargé sur sa tablette graphique, et pouvait accéder à de multiples schémas, qui détaillaient les fonctionnalités de la combinaison. Honnêtement, elle était bluffée. Les secrets de conception entourant la combinaison d’une GeoDoll étaient jalousement défendus. Même elle n’y avait pas accès, et elle comprenait bien pourquoi. Si elle en croyait bien les graphiques, la GeoDoll respirait avec la bouche, mais aussi... À travers la combinaison ! La respiration fonctionnait sur un principe d’inspiration et d’expiration de l’air, soit une série d’échanges gazeux. On parlait de « ventilation pulmonaire » chez les humains, car l’air passait à travers les poumons, et entrait dans l’organisme, soit par le nez, soit par la bouche. La combinaison facilitait le mécanisme de respiration, dans le seul but de pouvoir enchaîner les gorges profondes.

Andréa sursauta soudain en entendant quelques bips, et sourit. Ils émanaient d’une télécommande reliée à la machine et à la GeoDoll.

« Elle vient de se pisser dessus, notre coquine... »

Le spectacle était, il fallait le dire, assez enivrant. Amber était, comme à son habitude, débordante d’énergie. Elle baisaitdu latex, en même temps ! Qui n’aurait pas été emballé à cette idée ?

« Comme GeoWeapon Corp. les prive de toute sensation corporelle pendant leur formation, l’urine est la seule chose que les Dolls reconnaissent. »

Andréa avait déjà observé des vidéos de surveillance. Lors des premières semaines, avant que la combinaison ne soit mise, il arrivait souvent que les sujets finissent par se recouvrir de leurs propres urines, afin de pouvoir ressentir quelque chose, comme une sorte d’ultime réflexe de survie avant de passer au-delà du stade de la folie, à celui de l’alinéation complète. En un sens, le spectacle était réellement effrayant, car il montrait à quel point l’esprit humain était faible, et pouvait se briser. Les Dolls subissaient un véritable lavage de cerveau. Des expériences avaient été menées pour tenter de retrouver le chemin inverse, mais... Le fait est qu’il était plus facile de perdre son intelligence que de le gagner. Quand un Doll terminait son traitement, il perdait de multiples capacités cognitives et intellectuelles, à tel point qu’on pouvait se demander si un Doll était vraiment un être humain, vu qu’il n’avait plus vraiment de conscience, ni de « moi ». Il ne pensait qu’au sexe. D’un point de vue psychanalytique, on pouvait dire qu’un Doll était une personnalité totalement écrasée par le « ça », la notion de plaisir, au point d’en effacer toute forme d’humanité.

Doll F-132 appartenait à cette logique. Elle n’était plus une humaine, elle avait volontairement fait le choix de renoncer à son humanité, à tout ce qu’elle était. Pour les gens, Véronique Orwell était morte. Il ne restait plus que Doll F-132, une petite poupée qui se faisait baiser la gueule par Amber, jusqu’à ce que la jeune femme, dans un grand soupir, ne balance d’épais filaments de foutre.

« Han putain... ! J’en veux encore, merde... !! »

Les deux mères sourirent.

« Il faut partager, Amber... Mais je vois une solution idéale. Notre poupée a trois trous, et vous êtes trois, les filles... »

Les intéressées se regardèrent brièvement, avant de sourire malicieusement. Ember tira sur le corps de la Doll, et laissa le soin à Théa de choisir les positions. Très rapidement, cette dernière s’allongea sur le sol, laissant Clara s’occuper de la bouche de la Doll, et Amber, la plus énergique des trois, se charger bien naturellement de son délicieux cul.

C’est ainsi que la Doll se retrouva prise entre ces trois femmes, baisée à même le sol, comme une vulgaire chienne, se crispant et se dandinant sur place...
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Cassandre Harmington
Terranide
-

Messages: 334

avatar


Voir le profil
Fiche
Description
~ Jeune vachette obéissante, lait à volonté ~
« Répondre #23 le: Novembre 03, 2017, 08:52:40 »

Alors... Humain, pas humain ? C’était la question qu’on se posait finalement sur les Dolls. Étaient-elles des humains qui étaient littéralement mise dans du latex, et qui devenaient que des poupées de sexes ? Et bien, dans le cas des transformations qui n’étaient PAS faites par Géo-Doll, c’est ce qu’on pouvait dire. Certaines femmes, surtout dans les coins les plus sombres des différents mondes, pouvaient littéralement à coup de drogues et d’une combinaison en latex, être transformée en poupée sexuelle... Mais elles restaient humaines. Certaines pouvaient être soignées, plus tard, et surtout, elles avaient encore beaucoup de capacités humaines et de besoin... Certes, bien souvent grandement bridés... Mais elles les avaient encore. Cela faisait toute la différences. C’étaient des humaines qui étaient des dolls.

Mais dans le cas des Géo-Doll... C’était tout autre chose. Que cela soit psychologique et physique, les Géo-Dolls n’étaient plus humaines. Déjà, comme dit précédemment, le côté psychologique était flagrant : Le triomphe du « ça » sur le « moi », et la mort du « sur-moi », qui n’étaient plus du tout présent dans le spectre psychologique de la Doll. Psychologiquement, l’humain mourrait, Véronique Orwell n’était plus, que cela soit psychologiquement ou légalement. Elle ne restait plus que physiquement son enveloppe. Mais même ça, cela était changée. Triomphe de Transhumanisme, la fameuse Géo-Doll était un humain « amélioré » comme on disait. Alors, oui, on imaginait pas ça quand on parlait « d’humain amélioré », mais c’était une forme d’amélioration, qu’on le veuille ou non. Cela faisait partie du spectre d’amélioration qui pouvait être réalisé sur un être humain... Donc, de facto, c’était du transhumanisme ;

Mais assez parler des GéoDoll en général, pour ce post. En effet, concentrons-nous de nouveau sur la fameuse Doll F-132 qui continuait sa gorge profonde. Elle était toujours active, et continuait son action, enfin, le peu d’action indépendante qu’elle pouvait faire, en temps que Géo-Doll. Comme dit précédemment, elle avait peu d’action indépendante, et sa langue faisait partie des rares qu’elle pouvait mettre en application. Et elle le faisait, étant donné que cela faisait partie de ses missions. Mission accomplie, d’ailleurs, car après une gorge profonde énergique, la fameuse Doll eut le droit à la récompense, étant donné qu’elle fut littéralement recompensée du précieux sperme de sa maîtresse. Celle-ci eut la jouissance qui arriva, et qui fit bien plaisir à la fameuse Géo-Doll. Celle-ci avala avec difficultés, non qu’elle n’avait pas l’habitude, mais que les Géo-Doll ne consommait par leur bouche que le sperme, faisant qu’il était régulier qu’il en reste un peu.

On pouvait croire à ce moment que la Géo-Doll avait fini sa journée. Cela aurait été possible. Dans ce genre de cas, elles pouvaient être rangées, ou elles pouvaient être laissés sur le sol, comme une vulgaire poupée gonflable... Sauf que non, elle n’avait pas fini. La Géo-Doll avait trois trous. Trois filles étaient motivées pour l’utiliser... Donc, chose logique, elle était encore parfaitement sur les rails pour un deuxième round, comme on dit. La plus jeune, celle qui avait la possession entre guillemet de la Géo-Doll fut celle qui dirigea alors les opérations. Elle prit alors la chatte de la fameuse Géo-Doll, qui gémissa de plaisir au moment de, de nouveau se faire pénétrer, avant que ses gémissements furent coupés. Et oui, sa bouche était elle aussi repartie pour un tour ! Mais il restait un dernier trou, et un phallus qu’elle allait vite apprendre à différentier des autres... Celui qui attaqua son anus. L’anus était totalement prêt à être utilisé, et s’il était plus serré, anatomie oblige, il était habitué à se prendre des bites. Pour le moment ce n’était pas le cas, mais les Géo-Doll pouvaient apprendre à reconnaître ceux et celles qui les pénétraient, par la différentiation des Pénis. C’était l’unique moyen.
Journalisée
Miranda Forge
Humain(e)
-

Messages: 294

avatar


Voir le profil
Fiche
« Répondre #24 le: Novembre 06, 2017, 01:41:11 »

Des trois filles de la famille Sitwell, Amber était celle qui avait le plus gros calibre, et la plus grosse énergie sexuelle, la plus perverse des trois. Ses mères étaient bien placées pour le savoir, mais, à Tekhos, avoir une appétence sexuelle était plutôt vue comme une qualité. Le sexe faisait partie intégrante des mœurs tekhanes, sans se limiter au cercle privé. Dans les grosses entreprises, on encourageait les relations sexuelles. D’ailleurs, GWC n’hésitait pas à utiliser des GeoDolls dans ses bureaux. Et, de manière générale, chaque firme avait des agences matrimoniales, qui traquaient les célibataires dans sa firme, afin de les amener à se marier entre eux. Pour une firme, il n’y avait qu’avantage à ce que ses salariés tombent amoureux, car ils pouvaient aller travailler ensemble plus longuement. Certains cadres des mégacorporations ne sortaient quasiment jamais de leur lieu de travail, dormant sur place, et faisant l’amour avec leurs employés, et avec leurs esclaves. Et il n’y avait rien d’illégal là-dedans. Dans une société où la population était à 80% féminine, le harcèlement au travail était une notion très vague, rarement retenu par les juges.

Ember et Andréa étaient de purs produits de GWC, formatées par cette vision très particulière de la société, où le sexe n’était pas tabou. Elles en avaient toujours parlé librement à leurs filles, les éduquant quand la puberté commençait à arriver. Elles leur avaient appris à se masturber, en leur montrant comment faire, et en les caressant intimement. En la matière, Amber avait toujours été très précoce, et avait continué à téter les seins d’Andréa, généreux et opulents, pendant longtemps. Elle avait été la première à suivre l’opération visant à se doter d’un sexe, et faisait partie de cette jeunesse tekhane débridée à qui on encourageait de coucher à droite et à gauche. Plus une Tekhane était endurante sexuellement, et plus elle pouvait résister aux Formiens et à leur torture sexuelle. C’est aussi en considération de ce contexte que les deux mères avaient inscrit leurs autres filles à une clinique, pour qu’elles soient également dotées de phallus.

Le résultat final se trouvait devant elles. Les trois filles pénétraient joyeusement Doll F-132, nouveau membre de la famille. Une magnifique apothéose, qui ne manquait pas d’exciter les deux mères de famille. Doll F-132 n’allait pas manquer d’amour ici, c’est certain ! C’était typiquement le genre de poupée qu’on exhibait lorsque des amies venaient dîner à la maison ! Par exemple, quand Ember et Andréa s’étaient rendues à une soirée chez une collègue d’Ember, cette dernière avait exhibé sa GeoDoll pendant toute la soirée. C’était le genre d’objet qui marchait très bien. On la pelotait, on la caressait, on la fessait, on s’en servait comme urinoir... Une GeoDoll avait beaucoup de fonctions !

« Hmmm... Putain, ce que j’aime son cul de salope... »

Même si elles étaient trois à la prendre, c’était toujours Amber qui rythmait le groupe, en pénétrant rudement la femme, la faisant filer d’avant en arrière, ondulant ainsi sur les autres verges qui la prenaient. Les mains d’Amber vinrent gifler les fesses de la femme, claquant dessus, et elle continua donc à la prendre, crispant ses doigts sur le latex. Baiser une poupée de latex, c’était vraiment le truc dont elle ne pouvait pas se lasser ! Elle adorait vraiment cette texture.

Les trois femmes la prenaient donc vigoureusement, et ce spectacle dura bien plusieurs minutes avant qu’elles ne finissent, toutes les trois, par jouir dans son corps, arrosant copieusement le corps de Doll F-132, venant la remplir de foutre ! La petite poupée s’étala sur le sol quand les trois en eurent fini, l’observant en souriant, très heureuses.

Ce cadeau était vraiment formidable !
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Cassandre Harmington
Terranide
-

Messages: 334

avatar


Voir le profil
Fiche
Description
~ Jeune vachette obéissante, lait à volonté ~
« Répondre #25 le: Novembre 09, 2017, 12:42:22 »

Plus le temps passaient, plus la F-132 utilisait les rares capacités mentales qui lui restait... Car il lui en restait. Plus beaucoup, mais il lui en restait... Et toutes étaient concentrés sur le sexe. Là, c’était à la fois rassurant et inquiétant. Comment cela ? Et bien, on pouvait voir que malgré tout les efforts, l’esprit résistait toujours quelques peu, avec quelques tentatives pour pouvoir continuer à fonctionner, malgré la lobotomie... Et cela, Géocorp l’avait parfaitement compris. Ainsi, la Geo-Doll pouvait toujours avoir quelques reflexions... Mais elles étaient ENTIEREMENT tournée vers le sexe. Elle « réfléchissait », entre guillemets, car c’était difficile d’appeler ça une vraie reflexion, oui, mais, c’était entièrement tournée vers la possibilité de baiser, et d’en savoir plus sur les personnes qui la baisaient. Ce qu’ils aimaient le plus, ce qu’elle devait faire pendant une fellation etc...

Ainsi, elle avait compris que le Phallus qui étaient dans son anus étaient le phallus principal. C’était lui qui rythmaient tout, qui la contrôlaient totalement. Cela lui faisait énormément de plaisir, et on sentait que celle qui le possédait était celle qui aimait le plus cela... Et cela faisait plaisir, étant donné qu’elle était quand même une accrocs au sexe ! Pour tout dire, même au labo, les Doll-Masculines s’étaient moins bien débrouillée avec elle... Donc, le fait qu’elle soit comme ça labourée, et bien... Cela lui donnait énormément de plaisir... Et on pouvait dire qu’elle aimait ça ! Pour rendre à César ce qui était à César, elle devait quand même avouer -enfin, façon de parler, étant donné que ses capacités mentales étaient trop faible pour vraiment penser cela-, les phallus qui s’occupaient de sa chatte et de sa bouche étaient elles aussi très douée... Plus maladroites, moins directrices, mais elles étaient quand même là pour lui donner du plaisir, et elles faisaient très bien leur taff’ !

Mais la pénétration n’étaient pas la seule chose qui lui faisait plaisir. Le plaisir d’une Doll ne marchaient pas que dans ses trous, qui étaient là pour se faire pénétrer, je vous l’accorde... Mais ils étaient aussi dans d’autres endroits, comme sa peau... Toute sa peau lui donnait du plaisir, et... Enfin, elle suppose, celle qui pénétrait son anus n’hésitaient pas à en profiter... Les mains passaient sur sa seconde peau de latex, n’hésitant pas à les griffer, les giffler, etc... Cela lui donnait tant de plaisir ! Elle aimait tant ça !

Bref, ainsi, après de très longues minutes, où son esprit faisait ce qu’il devait faire : prendre du plaisir, elle fut labourée, pénétrée, utilisée... Elle jouissait, elle bavait, elle aimait ça... les phallus continuaient de la pénétrer, et elle faisait sa fonction. Elle donnait du plaisir. Elle ne pouvait pas savoir si elle donnait autant de plaisir qu’elle recevait... Mais elle était sûr qu’elle faisait bien son travail. C’était ça qui était le plus merveilleux avec les Géo-Doll. On pouvait débatre de l’éthique et de la moralité de tout cela... Mais s’il y avait une chose qui était sûre, c’est que la Doll, elle, elle aimait ça. On pouvait objecté qu’elle était lobotomisée pour cela, mais d’abord, elles avaient choisis cette vie... Et secondement, et bien... Elle adorait ça. Elle adorait ça, et s’en fichait d’avoir été lobotomisée pour aimer ça. C’était enfin le bonheur, après sa vie. Ainsi, elle reçu la jouissance avec énormément de plaisir.

Ce cadeau était vraiment formidable !
Journalisée
Miranda Forge
Humain(e)
-

Messages: 294

avatar


Voir le profil
Fiche
« Répondre #26 le: Novembre 13, 2017, 01:39:40 »

Les trois filles de la fratrie jouèrent longuement avec le corps de Doll F-132. Elles terminèrent au bout d’un long moment, à soupirer, à gémir, tout en pénétrant la femme. Une somptueuse orgie que leurs mères avaient immortalisé, rassurées par la vigueur sexuelle des trois filles. Elles avaient bien baisé cette Doll, qui se reçut de multiples filaments de foutre. Elle s’écroula ensuite sur le sol, inerte, pendant que les trois filles reprenaient leur souffle.

« Eh bien... Quelle énergie, mes chéries !
 -  Cette Doll vous a motivé, hein ?
 -  J’ai encore envie de la baiser... » confessa Amber.

Andréa croisa les bras, en venant pencher la tête sur le côté.

« Ne sois pas trop gourmande non plus, ma belle... »

Un voyant bipait sur le caisson de la boîte de Doll F-132, signe qu’elle devait manger. Andréa se rapprocha alors, et souleva le corps de la GeoDoll, puis la rapprocha de la boîte. Tous les signaux de la femme étaient bons, et, à en croire les capteurs, elle semblait même particulièrement apaisée. Andréa en sourit, et entreprit ensuite de l’attacher à l’intérieur de la boîte.

« Là, voilà...
 -  Et on la nourrit comment ? » s’enquit Amber.

La tâche était plutôt facile, car le système était automatique. Lorsqu’elle fut mise en position, des injections se firent à hauteur de son cou, répandant des protéines dans son corps, la nourrissant bien. Elle avait beau être une GeoDoll, F-132 disposait encore d’un corps d’humaine, avec toutes les limites liées au corps humain. Il fallait donc la stimuler, et veiller surtout à ne pas abuser d’elle. Leur Doll était une petite chose fragile qui avait besoin d’attention, tout simplement ! Alors, les Sitwell comptaient bien en prendra grand soin, surtout quand on voyait le coût d’une telle poupée !

Une fois la Doll nourrie, les portes de la boîte se refermèrent, pour qu’elle puisse dormir, et, rapidement, les Sitwell déclenchèrent des tentacules, qui vinrent s’enfoncer dans le vagin et dans les fesses de la femme, remuant et vibrant sur place.

« C’est comme ça qu’elle dort...
 -  Le sexe est omniprésent chez elle, il n’y a que comme ça qu’elle peut s’identifier. »

Ceci posé, il fallait encore que les Sitwell fixent les règles d’utilisation de la GeoDoll. Il était déjà acquis qu’Amber serait celle qui l’utiliserait le plus, au vu de ses besoins.

« Enfin, ce soir, elle dormira avec nous » trancha Andréa.

Après tout, les mères aussi devaient bien finir par profiter de cette petite poupée de latex !

Pour l’heure, elle se reposait donc... Plus ou moins.
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Cassandre Harmington
Terranide
-

Messages: 334

avatar


Voir le profil
Fiche
Description
~ Jeune vachette obéissante, lait à volonté ~
« Répondre #27 le: Novembre 15, 2017, 05:48:06 »

Elle avait été bien utilisée. Cela pouvait se voir avec un grand plaisir. Les Doll, par leur latex, avait souvent un aspect relativement luisant, qui donnait du luxe à l’œil. Le sperme coulait lentement de tout ses orifices, que cela soit par la bouche, où on pouvait voir un léger filet qui venait dans le cou de la fameuse Doll, que cela soit par le vagin, qui avait reçu le plus de phallus depuis qu’elle avait été ouverte... Et enfin, par le petit dernier, celui qui venait d’avoir son baptème d’introduction, maintenant qu’elle était dans la famille : l’Anus. Bref, tout avait été bien ramoné, utilisé, bref, toutes les expressions que vous pouvez imaginer... Et cela lui avait donné un grand plaisir ! Elle pouvait dire merci, hein, Doll-F-132 ? Bref, elle était rassasié de sexe... Non, elle ne l’était pas du tout, dans les faits. Les GéoDoll avaient toujours envie... Car sinon, elles pourraient devenir moins performante !

Soudainement, la boite de la Géodoll s’activa... Il fallait comprendre que la boite, caisson, sarcophage, bref... Tout les termes que vous voulez, était complémentaire à la Géo-Doll. Certains mentionnaient que c’était un potentiel défaut... Et c’était vrai... Mais i fallait bien comprendre que la Géo-Doll devaient avoir sa boite avec elle. Car elle en dépendait énormément. Certains voudraient que la Boite soit complètement inutile, et que la Géo-Doll s’en passe... Mais il fallait bien comprendre qu’une Géo-Doll n’était pas une simple poupée gonflable ! Elle avait des besoins, et c’était justement grâce au sarcophage que ses différentes choses pouvaient être faites sans trop de difficultés ! Donc, il y en avait bien besoin !

Bref, qu’est-ce qu’il fallait ? Pourquoi la boite s’énervait-elle ainsi ? Et bien, car il était l’heure pour la Géo-Doll de manger ! Elle fut attrapée, alors, et portée, pour qu’elle soit de nouveau installer dans sa boite de fonctionnement. Là, tout les voyants montraient que la Doll était parfaitement fonctionnelle, et qu’elle n’avait aucun défaut intérieur. C’était parfait ! La doll n’avait donc aucun défaut, et était nourrie tranquillement. Pour bien montrer que la Doll vivait entièrement du sexe... Et bien, la nourriture n’était pas fait comme pour n’importe qui... Non, la nourriture était entièrement donné sous la forme de protéine et de minéraux, vitamines, etc... Qui étaient directement injecté dans le sang... Cela faisait qu’il n’y avait presque plus aucun rejet physique de la Doll, que du liquide, et qu’elle était donc entièrement tournée vers le sexe, vu que la nourriture ne lui apportait aucun plaisir.

L’autre « défaut » de la Géo-Doll fut mis en avant alors... Il était l’heure de se reposer. Vu le prix des Geo-Doll, il était impensable de la tuer à la tache... Alors, oui, les Geo-Doll avaient une grande durée, et pouvaient être utilisé parfois toute une journée sans qu’elle soit mise à reposer, mais il fallait bien qu’elle se repose parfaitement. Quoiqu’il en soit, quand elle fut mise en « repos », tout s’actionna. La doll ne pouvait se reposer que entièrement pleine et remplie... Ainsi, une fois le repos enclenché, elle fut pénétrée par des tentacules, aussi bien dans l’anus que dans la bouche, pour lui donner du plaisir alors qu’elle passait dans un stade de semi-conscience, ou tout était rythmé par le sexe. Sa bouche fut la dernière à être scellé... Il était temps de se reposer... Mais pour combien de temps ? 
Journalisée
Miranda Forge
Humain(e)
-

Messages: 294

avatar


Voir le profil
Fiche
« Répondre #28 le: Novembre 19, 2017, 10:51:14 »

Pour la famille Sitwell, le reste de la journée se passa plutôt bien. Après ce moment de communion familiale, chacun retourna à ses activités. Clara préparait d’ores et déjà sa prochaine soirée dans la maison d’une amie, où elle parlerait fort volontiers de la nouvelle acquisition de la maison. Les GeoDolls étaient bien vus à Tekhos, comme un signe de fierté et de richesse pour les individus les possédant. Vu leur prix, les GeoDolls étaient en effet réservés à une certaine élite, et, même si leur usage commençait à se démocratiser, notamment grâce aux crédits affectés que GWC consentait par la GeoBank, il n’en restait pas moins vrai que tous ne pouvaient pas prétendre en avoir. C’était indéniablement un signe de richesse.

Théa, de son côté, choisit de reprendre ses révisions. Elle ambitionnait de devenir Avocate plus tard, et se verrait bien rejoindre la branche juridique de GWC, GeoLaw, une section spéciale composée de juristes, d’avocats, et qui étaient très bien rémunérés. Un choix prometteur, mais difficile, car la GeoLaw ne recrutait que sur d’excellents dossiers. Théa profitait donc de ses vacances pour réviser, mais, tandis qu’elle se plongeait dans ses manuels, elle se disait régulièrement qu’elle aurait aimé sentir, entre ses cuisses, la langue de la GeoDoll la lécher intimement. Sans être spécialement attirée par le sexe (du moins, pas autant qu’Amber), elle avait goûté à la GeoDoll, et n’avait désormais qu’une seule envie : y retourner, encore, encore et encore...

Amber, enfin, passa l’après-midi à osciller entre l’observation du caisson où dormait la GeoDoll, et à prévenir ses multiples amies qu’elle comptait organiser une orgie avec la GeoDoll en tête d’affiche. Les projets d’Amber étaient, à terme, moins ambitieux que ceux de Théa. Elle voulait devenir une actrice pornographique, ce qui n’était pas aussi infamant qu’on pourrait le penser. Le rêve d’Amber était de pouvoir tourner dans un film avec la célèbre Poison, une actrice pornographique très connue à Tekhos, une véritable star, et la preuve de l’omnipotence du sexe dans la société civile tekhane.

Mais, finalement, le soir, quand la GeoDoll fut libérée, ce fut pour être utilisée par les mères de famille. Ember et Andréa n’avaient après tout pas encore eu l’occasion de l’utiliser ! Un collier fut mis autour du cou de la Doll, relié à une laisse, et Andréa la guida jusqu’à quatre chambres, la Doll avançant à quatre pattes, sans trop voir où elle allait. Elle réussit néanmoins à monter les marches, jusqu’à rejoindre leur chambre, et ferma la porte derrière elle.

Ember, plus romantique qu’on ne pourrait le penser, avait mis de l’encens ici et là, ainsi qu’une lumière tamisée en utilisant uniquement des bougies, donnant à la chambre une allure intimiste.

« Nous voilà, ma chérie... »

Andréa avait opté pour un corset noir en cuir avec des bandes blanches, et Ember, elle, portait un corset sexy avec un body moulant. Allongée sur le lit, elle souriait lentement, et Ember tira sur la corde de la GeoDoll, approchant ainsi son visage des jambes de la femme.

« Lèche ! » ordonna Andréa.

Mais Doll F-132 allait-elle comprendre ce qu’on attendait d’elle ? C’est ce qu’elles allaient voir sous peu !
« Dernière édition: Novembre 23, 2017, 08:24:10 par Princesse Alice Korvander » Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Cassandre Harmington
Terranide
-

Messages: 334

avatar


Voir le profil
Fiche
Description
~ Jeune vachette obéissante, lait à volonté ~
« Répondre #29 le: Novembre 22, 2017, 01:26:00 »

Alors, il fallait bien comprendre que pour la fameuse GeoDoll... Les heures qui passèrent n’existaient pas. Les Géodolls avaient une conscience du temps très dilaté, assez complexe à appréhender. Le temps, nous le savons depuis, dans les faits, avant Einstein, mais on va se simplifier en expliquant que cela date d’Einstein, est quelques choses de relatif. Dans les faits, enfaite, nous ne vivons pas le temps de la même façon, suivant nos occupations. Quand vous êtes dans un cours d’Anglais, particulièrement chiant, avec un prof qui vous rabache du vocabulaire qui dans le contexte, et bien, vous le comprenez parfaitement... Et bien, vous avez l’impression que le temps est extrêmement long. Tandis que quand vous jouez à Sonic Forces, et bien, vous avez l’impression que vous avez fini le jeu en trois heures et... Ah non, j’ai rien dis, vous finissez vraiment le jeu en trois heures. Ok.

Bref, donc, pour la Géodoll, et bien... Et bien, c’était le même concept. Quand elle baisait, le temps passait très rapidement... Mais quand elle était entrain de se reposer, il fallait imaginer qu’elle s’ennuyerait vraiment, et qu’elle trouverait le temps extrêmement long. N’est-ce pas ? Et bien, et bien ce n’était pas le cas. Déjà, car elle était donc simulé sexuellement comme nous l’avons dis un poil plus tôt... Mais en plus, les concepteurs des Géo-Doll avaient bien conscience de cela... Donc faisait en sorte que le repos pour une Géo-Doll soit proche d’une stase, histoire que celle-ci n’ait pas l’impression de passer son temps à rien faire. Et oui, une Doll vivait pour baiser... Mais celle-ci ne pouvaient pas baiser TOUT le temps. Donc, un joli compromis était de jouer sur la relativité. La Doll avait l’impression de baiser tout le temps.

Et ainsi, elle fut sortit de stase... C’était de nouveau l’heure d’être utilisé ! Encore une fois, la Géo-Doll ne pouvait pas savoir comment elle allait être utilisée cette fois... Ni par quoi... Ni par qui... Bref, tant d’interrogations qui se « posaient » avec tout les guillemets du monde, dans l’esprit de la Géo-Doll, qui évidemment avait hâte d’une chose... Qu’on l’utilise. Elle sentit tout d’un coup qu’on tira sur son cou... C’était visiblement une laisse, même si elle ne le savait pas. Tout ce qu’elle savait, c’est qu’elle était visiblement transporté d’un endroit à un autre, loin de son caisson... Pas d’inquiétude ! La puissance de réception du caisson était proche de 900 mètres. Et on pouvait encore plus éloigner la Doll s’il le fallait ! Donc, pas d’inquiétude sur ce point...  Elle marchait à quatre pattes, ce qui était de loin le plus simple pour une Géo-Doll, étant donné que marcher debout demandait beaucoup plus de capacités, capacités que la Géo-Doll avait en parti perdu, bien qu’elle pouvait le récupérer.

L’ambiance était optimale pour l’utilisation de la Doll... Mais, ça, elle pouvait pas le savoir ! C’est dommage ! Aussi bien la lumière tamisé, que de l’autre côté, les odeurs... Tout était très agréable, et donnait un réusltat appréciable. La doll eut alors l’impression qu’on tentait de communiquer avec elle. Elle était proche de quelques choses... Elle sentait qu’on demandait quelques chose d’elle, presque comme un sixième sens sexuelle -et oui, avec le sexe, on a un sixième sens, et un septième ciel, c’est pas agréable tout cela ?- bref, un bon moment passa où la Géo-Doll resta à quatre pattes, comme paralysé, comme si elle n’avait eu aucun ordre... Avant de finalement approcher des jambes, et commencer à lécher. Elle avait réussi ! Sa langue passait, montait, cherchant justement l’endroit qui l’intéressait le plus... Avant de le trouver, et de commencer à lécher le vagin de sa maîtresse, non, que dis-je, de sa propriétaire !
Journalisée

Tags:
Pages: 1 [2] 3 4
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Awake and Dreaming - Le Grand Jeu
ChatBox