banniere
 
  Nouvelles:
Une nouvelle édition de la Gazette LGJ est disponible !

Vous pouvez y accéder ici.



De nouvelles lois européennes rentrent en vigueur, informez vous ICI.

Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: [1] 2
  Imprimer  
Auteur Sujet: A danse of Steel and Bats LORELEI  (Lu 753 fois)
Kumori Ashikaga
Créature
-

Messages: 59



Voir le profil
FicheChalant
« le: Avril 06, 2017, 04:38:37 »

La Cité du Saphir belle cité se trouvant au milieu d'un terrain paradisiaque quelque part dans des terres désolées et chaotiques d'Ashnard. Il était étrange que ce lieu fût si rempli de vie quand les alentours, quand on dépassait une certaine distance, n'était que sable et ruines d'outre temps, pourvus de routes qui étaient à peine visible et peu sécuritaire, surtout en présence de monstres hostiles comme des Goules ou des minotaures sauvages prêt a tuer tout ceux qu'ils trouvaient sur leur chemin, même les leurs, pour des guerres territoriales ou bien plus encore, pour le simple fait de se battre.   

Mais les environs de la cité du Saphir, qui se trouvait dans une sorte d'énorme lac aux eaux pures, étaient extrêmement bien gardés par des chevaliers en armures de plates équipés de lames et de lances magiques pour repousser les créatures hostiles. Une grande ville commerciale reconnue pour son commerce fleurissant dans le secteur de l'agriculture, les terres étant étonnamment très fertile dans les environs, faisant donc pousser de nombreuses choses, notamment des fruits juteux. La ville s'étant développée au fil du temps, il était ensuite devenu un important centre commercial, aux abords du Sultanat des Sables Blancs, mais sans pour autant être proche.
Aujourd'hui était un jour particulier pour les habitants. La Célébration de la danse du Fer et de l'Hypogriffe, qui était un festival annuel célébrée en l'honneur du Chevalier Arthas Hypogriffe, qui avait vaincu un archidémon dans les environs avec son sabre légendaire, Blanc Croc. La durée des festivités était d'une bonne semaine et aujourd'hui était le cinquième jour, avec l'épreuve ultime.

La Danse du Fer. Une arène, des combattants, un vainqueur. C'était ce qu'il y avait à résumer.

Attendant dans un couloir sombre qui était sous l'immense arène semblable a celle des gladiateurs romains, Kumori était assise sur un banc de pierre, son regard posé sur la surface blanchâtre de la lame qui reflétait ses yeux d'un gris métallique. Des tonnerres d'applaudissements vinrent soudainement rompre le silence des lieux. Elle soupira. Se levant, elle rangea le sabre dans son fourreau attaché à sa ceinture. Elle suivit le couloir dans ce même silence, l'air sereine, le visage inexpressif. Elle entendit le tonnerre grondait. La pluie pleuvait énormément. Une série de larges escaliers apparut devant elle et tout en haut, une herse de fer. Lorsqu'elle fut a quelque pas de la herse, elle s'ouvrit, et sortit.

La pluie tombait a verse et devant elle se trouvait plus d'une vingtaine de cadavres fraîchement tués. Devant elle, un homme. Oh, que par sa silhouette, elle le reconnaissait déjà. Un maître de l'épée, un excellent bretteur, qui était un elfe, maniant un sabre.

Kumori s'avança et passa une main dans ses cheveux. Les spectateurs étaient silencieux, captivés. 

-Dois-je attendre que la pluie cesse pour que vous combattiez ? Demanda l'elfe avec un air supérieur et arrogant, impérieux.

Kumori ne se contenta que de mettre la main sur la poignée de sa lame et de dire :

-Peu m'importe.

-Bien parler... En garde ! Répondit l'elfe en levant son sabre bien droit devant lui.

Kumori n'attendit pas et l'elfe non plus. Tout deux se foncèrent dessus et au moment ou leurs lames se rencontrèrent dans un éclat d'acier fracassant, le tonnerre gronda et un éclair zébra le ciel, accompagné d'une lumière blanche. Et ils dansèrent de leur danse macabre, des éclats métalliques voltigeant partout. Profitant d'une esquive, l'elfe hurla :

-LAISSEZ LA MUSIQUE JOUER !

Kumori gronda et esquiva de nombreux autres coups de lames de l'elfe, en bloquant certains de manière magnifique et bien calculés, ce qui le mit en rage. Les elfes étaient rapides et surhumains, presque autant que certains Vampires, mais Kumori résistait fabuleusement bien. Sentant la lame de son adversaire se diriger vers son cou, elle se pencha vers l'arrière et passa à prés d'un cheveu de lui couper une mèche. Se remettant debout rapidement, elle rendit chaque coup plus fort, plus rapide.
 
Ils continuèrent leur danse une dizaine de minute, et, profitant d'un moment de rage de l'elfe, elle esquiva d'un pas de coté, et alors, Kumori rugit et put enfin lui trancher la tête, qui revola. La pluie collant ses cheveux sur sa peau, elle haleta, tandis que l'annonceur public déclarait la nippone vainqueur du tournoi. Rangeant sa lame dans le fourreau, elle soupira d'aise.

Que c'est bon de gagner.

*
Entrant dans une auberge pleine a craquer, elle se dirigea ensuite vers le comptoir de celui-ci tandis que la musique jouait puissamment. Posant de nombreuses pièces sur le comptoir, l'aubergiste la consulta du regard.

-Chambre pour une personne, avec tous vos services. Et servez-moi quelque chose de fort.

S'asseyant sur un tabouret, elle soupira, ses doigts triturant le tissu de son écharpe grise, posant son sac de voyage prés d'elle. Deux jours de combats incessants enfin gagnés... Maintenant, elle pouvait se reposer, en paix.

Enfin presque. 
Journalisée
Lorelei Käarn
Créature
-

Messages: 51



Voir le profil
Fiche
« Répondre #1 le: Avril 10, 2017, 12:17:01 »

Depuis fort longtemps, Lorelei vagabondait sur Terra dans but particulier si ce n’était de voguer là où sa Reine le lui disait, ou alors, de fouiller et trouver de potentiels guerriers à soumettre. En quelques sortes elle était là pour garnir les rangs de la Reine Noire, bien qu’elle le fît officieusement ; le crier sur tous les toits ne ferait que lui attirer des ennuis. La vampire était donc très friande de tout ce qui était arène, compétition de combat, etc. C’était les meilleurs endroits où venir chercher ou tout du moins voir ce que valait les guerriers s’y affrontant. Ce fut donc dans une contrée hostile et désolée que fut amenée Lorelei ; les contrées du chaos, là où trônait Ashnard. Mais ce n’était pourtant pas dans cette emblématique cité que se rendait la vampire ; en réalité, elle avait eu vent d’une cité-état se faisant appeler la Cité du Saphir. Apparemment reconnue pour son commerce, il s’agissait d’un véritable joyau en plein milieu du chaos.

Les terres aux alentours étaient censées être bien protégées, contre les goules et autres créatures infernales vivant dans les contrées du chaos. Traverser ces contrées fut difficile pour Lorelei car elle était seule, mais une fois la frontière de la Cité franchie, elle crut bien s’être faite téléportée ailleurs tellement le paysage contrastait avec tout ce qu’elle avait vu. Néanmoins, après un petit temps à contempler la beauté et l’originalité de cette cité, Lorelei ne perdit point de vue son objectif principal. En effet, il y avait une tradition en ces lieux, une sorte de cérémonie annuelle en l’honneur d’un défunt chevalier, qui consistait tout simplement … En une série de combat d’arène. L’idéal pour la vampire, toujours à guetter les plus valeureux guerriers qui existent en ce monde. Quoi de mieux qu’un tel évènement pour observer, silencieusement, les potentiels.

Elle prit la journée pour effectuer la démarche visant à s’inscrire en tant que guerrière, mais elle regretta que son tour ne viendrait que le lendemain. Aujourd’hui elle ne pourrait qu’être spectatrice. Soit, se disait-elle, au moins elle ferait du repérage. Et elle ne fut pas déçue quand les combats commencèrent. Si au tout début les choses commencèrent en douceur, sans grand intérêt, les combats prirent en intérêt rapidement. Il y avait pas mal de bons candidats, mais il leur manquait à toutes et à tous cette chose qui faisaient d’eux de bons guerriers. Néanmoins, son attention fut particulièrement retenue quand vint le tour d’une femme et d’un elfe. Ces deux se livrèrent un combat sans merci, où l’elfe garda l’avantage pendant un bon moment, profitant pour narguer son adversaire. Grave erreur pour un vrai combattant que de penser la victoire acquise … Et il en paya le prix quand, étonnamment, la jeune femme parvint à le tuer en lui tranchant la tête. Le publique était satisfait, la foule l’acclamait.

Les combats se terminèrent et progressivement l’arène se vida, ce fut une première journée très intéressante … Qui poussa Lorelei à suivre discrètement cette mystérieuse combattante. Sans posséder le plein potentiel qu’elle cherchait, elle présentait néanmoins la petite chose … Et elle atterrit alors dans une auberge. La combattante ne semblait pas être native de la cité et louait donc une chambre ici. Lorelei nota ça quelque part dans sa tête et entra, comme n’importe qui. Elle se dirigea naturellement vers le comptoir, prenant assise à quelques tabourets de celui de la jeune femme. Après quelques temps de silence, le tenancier vint la voir et lui demanda ce qu’elle voulait. Lorelei commanda à boire mais pour deux … Quand elle eut sa commande, la vampire se déplaça le plus naturellement du monde et vint prendre assise juste à côté de la guerrière, lui glissant alors l’une des choppes sous le nez. « Très beau combat, madame. Toute l’arène a vibré face à cette tête tranchée … C’était une belle surprise. » Dit-elle alors, offrant un sourire amical à la guerrière.

Le temps que celle-ci la jauge du regard, Lorelei tendit sa main poliment. « Je suis Lorelei, l’une de vos prochaines adversaires. Je me disais que faire connaissance dès maintenant pourrait nous éviter de partir d’un mauvais pied demain … Qu’en dites-vous ? » Dit-elle d’un ton courtois, avec un fin sourire.
Journalisée

Compte secondaire de Vanessa White.

Pour voir la liste complète de mes comptes, cliquez ici-même !
Kumori Ashikaga
Créature
-

Messages: 59



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #2 le: Avril 12, 2017, 04:29:37 »

Ignorant les regards de certains clients, Kumori ne se contenta que de jouer avec un morceau du tissu de son écharpe en silence, profitant de ce court moment de répits. Mine de rien, les pouvoirs de la Vampire avaient ses limites. Un Elfe était d'autant plus difficile à tuer, surtout les plus vieux. Elle était une formidable guerrière, mais n'avait jamais su utiliser proprement la magie. Autrefois, en voulant copier les méthodes de Sorceleurs, des guerriers mutés pour combattre des monstres, elle avait usé de Signe comme celui d'Axii, pour étourdir ou assommer mentalement ses ennemis pour un court instant, ou bien le signe d'Igni, pour flamber ceux qui se trouvaient sur son chemin. Mais cela n'avait jamais fonctionné, ou pas de la manière dont elle aurait bien voulu.

Il en était de même pour l'utilisation d'objets magique pour une durée bien trop longue, comme une sorte d'épée ou de bijoux protecteur. Au final, ces objets finissaient toujours par la trahir. Pour elle ne savait quelles raisons, seul son Katana enchantée semblait être l'exception à la règle. Au final, elle utilisait souvent des parchemins pour lancer un sort momentanément, et qui devenait inutilisable par la suite. Elle ne devait que se fier a ses talents de guerrière en somme pour s'en sortir. Au fil du temps, elle s'était forgé une véritable réputation légendaire. La Lame de l'Ouest.
Elle s'était faite reconnaître assez rapidement en venant dans cette ville et s'inscrire pour le tournoi n'avait donc pas été si difficile. Ce qui avait été difficile était d'ignorer le regard de certaines personnes, de dégoûts, d'admirations, ou lubriques. Car oui, elle était une belle femme et puissante femme. Elle détestait paradoxalement cette sorte d'attention, quand elle était trop importante.   

Mais en ces lieux ou l'une des règles étaient de laisser tranquille les autres clients, elle pouvait se sentir plutôt tranquille. Presque. Elle sentit une présence s'installer au comptoir, tout proche d'elle, et du coin de l'œil, elle la vit. Une belle rousse aux yeux verts et au corps plutôt attirant. Et elle se déplaça pour s'installer aux côtés de Kumori, commençant la conversation, en lui offrant un verre et des compliments.

Prenant la chope pour en boire un peu, elle dit ensuite, d'une voix de velours, mais sans grande émotion :

-Merci du compliment. Habituellement, on vient me voir pour me provoquer par la suite, ca change un peu la donne.
 
Elle en but une autre gorgée et l'écouta de nouveau. Elle cligna lentement des yeux.

-Lorelei, hein... Je vois. Tu es bien gentille pour une future concurrente. C'est bien. Je ne me retiendrais pas demain, cependant, ni pour toi, ni pour personne. Il n'y a qu'une ou qu'un gagnant.
 
Elle changea de position sur sa chaise, reposant la chope en bois sur le comptoir, et tendit une de ses mains, dont la peau était aussi douce que de la soie.

-Kumori. Kumori Ashikaga, la Lame de l'Ouest, ou la Furie Nocturne. Ravie de faire ta connaissance.

Elle reprit ensuite sa position initiale et but de nouveau tandis que le feu se faisait raviver par un employé de l'auberge.

-J'imagine que tu es venue ici pour combattre un bon coup et gagner le prix ? À moins que tu n'aies d'autres projets en tête ? Personnellement, ma bourse avait besoin de compagnie dorée. 
Journalisée
Lorelei Käarn
Créature
-

Messages: 51



Voir le profil
Fiche
« Répondre #3 le: Avril 23, 2017, 06:18:34 »

Kumori Ashikaga … Ce nom avait des sonorités venant du royaume d’Edora. Pourtant la belle guerrière n’en avait pas les traits. C’était curieux mais sans plus, Lorelei aimait toujours déduire des choses sur ses interlocuteurs d’elle-même. La femme répondit à sa main tendue et la serra. Lorelei constata presque immédiatement la douceur de sa peau, ce qui d’ordinaire n’était pas surprenant venant d’une femme. Mais elle était une guerrière et normalement, elles avaient la peau dure, ou aussi rugueuse que celle d’un forgeron, à force de frotter le pommeau d’une épée contre la paume. Et pourtant il n’en était rien si ce n’était une peau délicieusement douce et suave, très agréable au toucher. La vampire la serra amicalement puis la relâcha. Kumori avait des questions et c’était bien normal quand on se faisait accoster, surtout par son prochain adversaire.

« Le plaisir est partagé, Kumori. Demain ce seront deux grandes guerrières qui s’affronteront et donneront du spectacle à apprécier à ces spectateurs. Mais dans l’immédiat, nous ne sommes pas adversaires. » Dit-elle avec un petit sourire. La vampire avait noté que sa comparse ne désirait nullement faillir à son devoir de guerrière, mais cela tombait bien, car ce n’était pas son but. Lorelei désirait faire connaissance, savoir qui était-elle, avant de la juger concrètement sur le terrain. A partir de là elle saurait si oui ou non Kumori était légitime pour potentiellement servir sa Reine. Mais en attendant tout ceci, il fallait la travailler. « Je n’ai pour projet que de faire connaissance. Je suis quelqu’un de très social, qui aime connaitre les gens, c’est tout. » Répliqua Lorelei avec un malicieux sourire, qui en disait long.

Elle but un peu de sa choppe, laissant passer un petit silence, avant de répliquer à nouveau. « Il ne faut pas t’imaginer que j’essaie de sympathiser pour mieux t’avoir demain, ce n’est pas mon genre. Non, mon genre c’est … Apprendre, connaitre, savoir. Et en te voyant te battre aujourd’hui, tu as attisé ma curiosité. » Continua-t-elle. « Mais mes projets ne dépendront que de toi, d’où mon engouement à te connaitre. Où as-tu apprit à te battre comme ça ? » Demanda-t-elle finalement, laissant pleinement la parole à Kumori. Lorelei était quelqu’un pouvant se montrer très gentille et sociable quand cela était nécessaire. Mais elle pouvait également se montrer cruelle, sadique et démunie de toute forme de pitié, s’en tenant à l’ordre fondamentale de sa Reine qui désirait voir en elle une guerrière impitoyable.

Pour le moment elle avait tout intérêt à être aimable envers Kumori. D’une part c’était plus facile pour en savoir d’avantage sur elle, et d’autre part, car elle éprouvait simplement de la sympathie pour cette femme. La valeur d’une vraie guerrière était toujours très importante et valeureuse aux yeux de Lorelei, qui les respectait profondément.
Journalisée

Compte secondaire de Vanessa White.

Pour voir la liste complète de mes comptes, cliquez ici-même !
Kumori Ashikaga
Créature
-

Messages: 59



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #4 le: Avril 23, 2017, 10:31:50 »

La jeune rousse se montra plutôt courtoise avec la vampire et Kumori ne pouvait qu'apprécier l'attention polie et intriguée qu'on lui vouait sans qu'on ne la discrimine sur sa nature de vampire. C'était agréable de passer une journée sans recevoir de regard mauvais. Et c'était agréable de ne pas discuter avec un futur adversaire qui ramenait sans cesse sa supériorité sur certains adversaires avant un combat dans le tournoi, et dans ce tournoi, la mort frappait vite. La rousse lui offrit un doux sourire que Kumori ne manqua pas d'observer pour bien se le mémoriser en tête. Au moins, elle aurait une belle image de la rousse avant qu'elle ne meure, si la foule ne voulait pas épargner la jeune femme si Kumori gagnait le combat contre elle. Mais Kumori ne voulait que relaxer pour le moment.

Et tout comme la rousse, elle ne voulait aucun combat ou aucune hostilité sur le moment. Lorelei voulait apprendre, connaitre, savoir ce qu'était Kumori. Et la 'jeune' Vampire n'avait rien contre cela, tant qu'elle ne se montrait pas des plus agaçantes. Car elle avait attirée l'attention de Lorelei. Celle-ci lui demanda ou est-ce que Kumori avait apprise à se battre. Avalant une gorgée de son alcool, elle s'essuya la bouche avec son manche, et parla :

-Sur les grandes routes, principalement. Je vaquais ici et là, en quête de contrat. Que cela soit de monstres, d'humains, d'elfes, d'explorations de ruines, je prenais tout ce que je considérais comme lucratif qui passait sur mon chemin. Je suis mercenaire vois-tu, et c'est un métier que j'apprécie, et il est utile d'être autodidacte dans un tel métier. Évidemment, j'ai appris plusieurs styles de combats au cours de ma vie, mais je privilégie souvent un style de combat particulier. Cependant, pour mieux déstabiliser, mes adversaires, je change donc mon style de combat assez souvent, pour ne leur laisser aucune chance.   

Kumori but de nouveau une gorgée et tourna son regard vers Lorelei, clignant quelque fois des yeux.

-Savais-tu qu'en apprenant a connaitre la personnalité de quelqu'un, tu pouvais donc aussi en deviner son style de combat ? Un impulsif sera toujours offensif et fais donc souvent de bons fantassins qui peuvent frapper partout. Une personne plus réfléchie peut prendre son temps pour frapper ou pour attendre le bon moment, l'occasion en or, pour neutraliser quelqu'un. Si je me montre vague, pardonne-moi, mais c'est ainsi. Non pas que je te déteste, mais...

Kumori but de nouveau une plus grande gorgée de sa choppe, de fines gouttes d'alcool s'écoulant des coins de sa bouche, et une goutte fit la course le long de sa douce gorge.

-.. Je te considère comme un adversaire potentiellement dangereuse. C'est rare, de ma part. Donc tu as mon respect, et .en plus, tu t'étais montré magnifiquement courtoise.
 
Elle pencha sa tête de coté, curieuse.

-Et toi, que fais-tu donc ? Mercenaire aussi ? Où as-tu appris à te battre, belle guerrière ? 
Journalisée
Lorelei Käarn
Créature
-

Messages: 51



Voir le profil
Fiche
« Répondre #5 le: Mai 14, 2017, 02:59:48 »

Cette femme devenait de plus en plus intrigante, aux yeux de Lorelei. Belle, jeune, vampire, et fine lame. Une candidate idéale, pensait-elle, mais il restait encore de grandes zones d’ombres. La rousse écouta sa réponse attentivement, en la fixant, l’écoutant avec grand intérêt. Kumori lui expliqua sa vocation et comment avait-elle fait pour apprendre à se battre ainsi. Lorelei s’attendait à un récit atypique, où elle aurait peut-être eu un bon mentor, quelque chose dans le genre … Mais en vérité, elle s’était auto-formée, car elle était une mercenaire. Au gré de ses contrats, de ses voyages, de ses affrontements, elle s’était forgée toute seule. C’était un choix respectable et un parcours noble, même si Lorelei ne s’y attendait pas vraiment. Quel âge pouvait-elle bien avoir ? Lorelei sentait sa nature vampirique mais, elle avait beaucoup de mal à estimer son ancienneté. Qu’importe ! Ce genre de détails se découvrait tôt ou tard.

Lorelei prit une subtile gorgée de sa liqueur avant de revenir vers la demoiselle, lui souriant doucement. « Je suis courtoise envers celles et ceux qui le méritent. » Dit-elle en premier, avec un petit clin d’œil. « Mais pour te répondre, mon parcours est différent du tiens. J’étais autrefois une garde royale Nexusienne. Je protégeais la veuve et l’orphelin, et servais une reine … Qui n’en valait pas la peine, en fin de compte. Je me suis aperçu que mes sacrifices étaient vain, et que les personnes que je servais, que je sauvais, étaient ingrats. » Dit-elle alors, marquant une courte pause. Elle ne comptait pas parler de son allégeance envers la Reine Noire, qui a été en vérité, la seule raison de son changement de cap. « Je suis donc passée à mon propre compte et, me voilà. J’ai donc appris à me battre sur la route, au gré de mes contrats, mais surtout durant mes classes militaires. » Conclut-elle.

Mais elle ne comptait s’en arrêter là. Lorelei regarda sensuellement sa comparse dans les yeux, avant de baisser son regard, un sourire quelque peu malicieux aux lèvres. « Comment es-tu devenue une créature de la nuit, Kumori ? Comment tu le vis ? » Demanda-t-elle directement, avec certes cette courtoisie entretenue depuis le début, mais sans aucun détour. Il fallait savoir si la jeune femme se complaisait dans sa nature de vampire, si elle aimait ça ou non, ou si elle avait quelque chose à redire. C’était quelque part déterminant pour la suite, aux yeux de Lorelei.
Journalisée

Compte secondaire de Vanessa White.

Pour voir la liste complète de mes comptes, cliquez ici-même !
Kumori Ashikaga
Créature
-

Messages: 59



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #6 le: Mai 15, 2017, 03:51:45 »

En temps et lieux, d'ordinaire, Kumori ne se serait contentée que de répondre directement et de manière concise aux questions des uns et des autres, sans grand enthousiasme. Mais Lorelei était une femme... Étrange. Familière. Unique. Kumori avait bonne mémoire, elle n'avait jamais rencontré cette rousse, sinon elle l'aurait reconnue facilement. Quelque chose d'étrange avec son odeur. Son aura. Son corps. L'être même de cette femme, du nom de Lorelei, avait quelque chose de familier chez Kumori. Pourquoi ne pouvait-elle pas définir ce que cette femme pouvait-être ? Était-ce la fatigue du combat, de son esprit encore tendue du combat ? L'alcool qu'elle venait de boire ?   

Les sens de Kumori étaient flous. Elle restait néanmoins éveillée. La jeune femme continua de plonger ses yeux gris dans le regard vert émeraude de la rousse, l'écoutant attentivement des deux oreilles, ignorant les regards de certains hommes qui étaient posés sur le derrière bien bombé de la 'jeune' femme. Elle lui expliqua que son parcours était bien différent de celui de Kumori, ayant servi une certaine reine Nexusienne en tant que garde royale avant de s'apercevoir que la servir avait été bien inutile, en vu du caractère ingrat de la reine et de son entourage. Kumori la comprenait. Beaucoup des nobles étaient énormément égoïstes, bien trop pour leur propre bien. C'était pour cela d'ailleurs que Kumori ne prenait pas de serment pour servir quelqu'un. Elle ne voulait pas n'être qu'un simple outil qui sert a découper la viande. La dite viande étant ceux des adversaires de ce qui aurait pu être son chef.   

Et c'est là que Kumori sut pourquoi cette femme était si familière. Au même moment où elle lui demandait comment vivait-elle sa condition vampirique, elle comprit qu'elle aussi, Lorelei était une vampire. Son sourire si sensuelle, son regard malicieux, l'odeur presque amère de Lorelei... Elle aurait dû le savoir. Pendant une seconde, Kumori afficha de la surprise avant de reprendre un air inexpressif, pour ensuite répondre :

-Dis-toi simplement que quand j'étais enfant, le village où j'avais vécu avait été attaquer par ce qu'on appelle les Dragons Blancs. Des cavaliers mystiques venus de nulle part, peu connus, mais puissant. Ils m'ont emprisonnée, tuant le reste de mon village, et m'avait transformer. C'est tout ce que tu as besoin de savoir. Si je vis bien ma vie de vampire ? Je la vis bien depuis des siècles. Même si on me jette souvent des regards de travers en apprenant ce que je suis. Ce n'est pas comme si j'allais m'occuper des autres non plus.

Kumori sirota elle aussi son verre d'alcool qui commençait déjà a agir dans son corps. Bien que la nourriture ou les boissons humaines ne lui faisaient pas tant d'effet, l'alcool, en revanche, agissait assez bien dans le corps de Kumori. Il fallait simplement beaucoup de verres ou un alcool bien fort.
 
-Toi, tu es vieille de quel âge ? Tu la vis bien, ta condition de vampire ?
 
Kumori se frotta les paupières légèrement avant de reporter de nouveau ses yeux gris sur Lorelei, perçant.
 
-En tout cas, une chose est sure, j'ai bien la preuve que la plupart des vampires sont jolis. 
Journalisée
Lorelei Käarn
Créature
-

Messages: 51



Voir le profil
Fiche
« Répondre #7 le: Juin 22, 2017, 07:55:03 »

Cette femme, Lorelei l’avait vu à l’action. Elle avait la dégaine et la fureur d’une guerrière. Le genre de personne que sa Reine pouvait rechercher, et dont la mission de Lorelei, était justement de venir les chercher. Mais elle ne se hâtait pas, et prenait son temps pour réellement estimer la valeur de ces candidats. Kumori avait déjà la beauté physique, ce qui était un très bon début. Lorelei était sous le charme de cette demoiselle qui, malgré des activités rustres et austères, gardait une sensualité et une beauté saisissante. La vampire était belle, c’était donc un très bon point. La beauté était un critère de choix pour la Reine Noire. Même si elle avait aisément le pouvoir de transformer le corps de quelqu’un, pouvant très bien changer un monstre en une bombe sexuelle. Voire mieux parfois ; lui faire changer de sexe à volonté … La Reine Noire avait tous les pouvoirs, dans sa dimension.

Quoiqu’il en soit, Lorelei était séduite par Kumori. Elle avait beau être une guerrière elle en restait très charmante et suave. Elle lui retourna la question sur son âge et sa condition vampirique, avant de la gratifier d’un compliment. Un mince sourire courtois se dessina sur les lèvres de Lorelei, qui balaya élégamment une mèche de sa chevelure de feu. « On ne demande son âge à une jeune dame, voyons. Mais au sujet de comment je vis ma condition … » Dit-elle, esquissant un sourire plus carnassier, plus convaincu. « J’adore ce que je suis devenue. Je ne peux qu’être d’accord avec toi sur la beauté de notre race … Tu en es le parfait exemple Kumori. » Lui rétorqua-t-elle, avant de délicatement, avec grand soin, prendre sa main pour lui faire un doucereux baisemain. Lorelei trouvait la douceur de celles-ci assez particulières, car pour une guerrière manipulant des armes à longueur de journée, elles étaient plutôt bien entretenues.

Elle conserva la main de Kumori entre les siennes, l’enfermant dans un doux écrin fait de ses deux mains. « Tu es une guerrière comme j’en ai rarement vu. Mais, seules tes capacités demain me montreront si réellement tu vaux le détour … Tu comprendras pourquoi après, je t’assure. En attendant nous sommes … Camarades. » Lui dit-elle d’une voix doucereuse, voire quelque peu envoutante, accompagnée d’un regard de braise. Lorelei ne résista guère à l’envie de déposer à nouveau un baiser sur la belle main de Kumori, ne manquant pas de la libérer par un léger, un très fin coup de langue sensuel dessus. Elle la regarda puis, croisa ses bras, avant de lui faire une proposition. « Nous sommes des créatures de sang, de hargne, mais aussi … De désirs, de pulsions, de passions … Ressens-tu cette passion en ce moment-même, Kumori ? Si oui … Eh bien, nous ne sommes plus des jeunes filles effarouchées pour se voiler la face. Si non, je te proposerai bien un duel amical. Qu’en dis-tu, ma chère ? » Proposa-t-elle, une lueur espiègle dans ses yeux, une fine bosse commençant à se former à la surface de son pantalon …
Journalisée

Compte secondaire de Vanessa White.

Pour voir la liste complète de mes comptes, cliquez ici-même !
Kumori Ashikaga
Créature
-

Messages: 59



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #8 le: Juin 23, 2017, 02:47:34 »

Deux beautés assises proche l'une de l'autre qui bavardait. L'une dont les cheveux étaient d'un rouge vif presque enflammé, au regard vert et pétillant, et l'autre dont les cheveux étaient d'un noir de charbon coupé court, encadrant parfaitement son visage pale de lait aux yeux d'un gris profond dont le regard était peu expressif. Kumori Ashikaga écoutait avec attention les paroles de la rousse, analysait chaque trait sur son visage si magnifique. Elle ne se le mentait pas, elle éprouvait de l'attirance pour celle-ci. Elle avait tout pour plaire. Cependant, la vampire restait sur ses gardes. Combien de ses congénères avaient voulu de ses pouvoirs ? Des milliers. Des milliers qui avaient voulu l'asservir. Et elle ne se laisserait pas faire aussi facilement.

La rousse passa une main dans ses cheveux de feu, et elle lui rendit un sourire on ne peut plus agréable aux yeux de la créature de la nuit, prenant le temps de bien engraver cette image dans son esprit. Demander l'âge d'une dame était impoli ? Kumori eut presque un sourire. Bien qu'elle fût du genre féminin, elle avait un caractère proche d'un homme. Elle savait apprécier les compliments et pouvait parfois rougir s'ils étaient bien placés, mais les trivialités des questions peu ou pas du tout acceptable ne la dérangeait guère, même si elle savait que Lorelei disait cela pour rire. Elle vivait plutôt bien donc sa condition de vampire et adorait même ce qu'elle était devenue, ajoutant cela avec un sourire carnassier. Elle se permit même de la complimenter, et Kumori ne réagit qu'avec un regard amusé.   

Lorelei prit la main de Kumori pour ensuite l'embrasser, comme un gentleman le faisait habituellement, avant de lever son regard pour plonger ses yeux dans ceux de la vampire. Elle avait toujours eu le combat dans le sang, même avant qu'elle ne devienne ce qu'elle était aujourd'hui. Une belle combattante. Elle parla d'une voix hautement sensuelle, et bien que Kumori gardât son calme, elle sentit cette Passion Vampirique en elle ressurgir. Oui, elle était de violence et de brutalité, mais aussi de passion, d'amour, de désir et de luxure.   

-Bien sûr, répondit Kumori, voyant d'ailleurs qu'elle avait une bosse entre ses jambes, pourquoi pas ? Laisse-moi te montrer mon équipement, avant...

Kumori se leva de son tabouret, prit la main de la rousse avant de monter des escaliers qui menaient aux chambres, leur évasion passant inaperçus. Kumori s'engouffra prestement dans un couloir sombre pour ensuite plaquer Lorelei contre un mur non loin, ses deux mains posés aux côtés de la tête de la rousse. Presque comme une affamée, la Vampire se jeta sur les lèvres de la rousse, l'embrassant avec une voracité de vautour. Kumori mit sa langue dans la bouche de Lorelei, l'enroulant par moment autour de la sienne pour continuer d'échanger un long et langoureux baiser, avant de se retirer, haletante.   

Kumori posa une main sur la hanche de la rousse, tandis que l'autre vinrent se reposer sur les fesses de Lorelei, son opulente poitrine s'écrasant contre celle de la rousse, bien plus opulente qu'elle ne le croit, puisqu'elle portait un bandage autour de sa poitrine. Son front vint se poser sur le sien, et, haletante, elle murmura :

-Montre-moi donc ta lame... Vampire. 

Avec une infinie lenteur, la vampire aux cheveux noir glissa la main dans le pantalon de Lorelei pour venir palper ses fesses doucement, l'autre restant toujours sur sa hanche...
Journalisée
Lorelei Käarn
Créature
-

Messages: 51



Voir le profil
Fiche
« Répondre #9 le: Juin 25, 2017, 07:07:06 »

La vampire n’avait pas menti à Kumori en lui rappelant que les créatures comme elles étaient aussi des êtres de passion et de luxure. Surtout pour Lorelei qui depuis sa corruption perpétrée par la Reine Noire était trempée de la tête aux pieds dans le sexe. Cette notion qui tenait à cœur à sa maitresse, à un tel point qu’elle avait fait d’elle une hermaphrodite ! Lorelei voyait donc le sexe comme une notion fondamentale, au moins aussi importante que le mérite, ou bien le combat. Il était donc temps de voir comment Kumori se débrouillait de ce côté-là. Selon le résultat, Lorelei serait alors bien tentée de l’amener à sa Reine, mais il resterait à voir sa valeur en tant que guerrière. La Reine Noire n’avait pas besoin de fille de joie, après tout, mais de puissantes et valeureuses combattantes. Ceci dit, les deux femmes continuèrent à bavarder un moment, avant que Kumori ne prenne Lorelei par la main, l’entrainant discrètement avec elle.

Elles quittèrent le comptoir ensemble puis montèrent à l’étage, là où normalement les chambres se trouvaient. Il y avait des couloirs, de longs couloirs, où séjournaient des portes menant aux différentes chambres et pièces communes. Mais, Lorelei sentait quelque chose ; le sang de Kumori se mettre à circuler bien plus vite que d’habitude. C’était signe d’excitation, et elle appréhenda alors ce qui pouvait bien arriver. Mais malgré cela, elle fut quelque peu prise par surprise quand sa camarade la plaqua subitement au mur et se mit à l’embrasser très voracement. Elle posa ses mains à côté de sa tête, de part et d’autre, contre le mur. Son opulente poitrine se serra contre la sienne, alors que Lorelei saisit immédiatement l’oiseau en vol. La vampire posa ses belles mains sur le corps de Kumori ; une dans sa luxuriante chevelure sombre, et l’autre sur sa hanche. Elle accepta cette langue au sein de sa bouche pour mieux danser avec, échangeant langoureusement sa salive et sa saveur.

Les deux furies s’embrassèrent très ardemment, laissant exprimer toute la tension sexuelle régnant entre elles depuis un petit moment. Cela ne fit que renforcer le barreau de Lorelei qui commençait à se sentir à l’étroite dans son pantalon. Les lèvres se cajolèrent et se pressèrent, et le baiser continua pendant un bon moment. La saveur très délicieuse et unique des lèvres de Kumori conquit instantanément Lorelei, qui malgré tout, finit par rompre le baiser, brisant un filet de bave entre elles. Lorelei posa ses mains sur chacune des joues de son amante quand celle-ci posa son front sur le sien, afin de créer plus d’intimité entre elles. Cajolant donc ses joues, la regardant fiévreusement dans les yeux, elle eut un petit rictus aux lèvres. Elle adora tout particulièrement sentir la féline main de Kumori se perdre contre sa généreuse croupe serrée dans son pantalon, et cela lui donna envie d’en faire de même ; Lorelei dégagea une main pour venir à son tour caresser les tendres fesses de sa camarade, en se faufilant sous son pantalon.

« Je l’aiguiserai sur ton enclume, jeune femme ... » Répondit alors Lorelei, avant de saisir la main de Kumori – celle se baladant sur ses fesses – puis de la rediriger vers l’avant, lui faisant ainsi saisir son paquet. Lorelei remua lascivement des hanches pour frotter son intimité contre, incitant Kumori à la caresser, à la provoquer. « Tu préfères que je commence par quoi ? » Demanda-t-elle d’une voix coquine, offrant un regard de braise à Kumori, dont le visage et le front était toujours collé au sien. Lorelei lui asséna un rapide baiser, mais la laissa ensuite guider pleinement ce premier acte !
Journalisée

Compte secondaire de Vanessa White.

Pour voir la liste complète de mes comptes, cliquez ici-même !
Kumori Ashikaga
Créature
-

Messages: 59



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #10 le: Juin 25, 2017, 09:55:03 »

Le sang battait dans ses tempes, accélérant soudainement, troublée comme la mer qui devient soudainement déchaînée en présence d'une tempête, sauvage et indomptable. Kumori sentit déjà la Passion Vampirique naitre en elle. Il y avait plusieurs moyens de réveiller la Passion, un concept qui fait que plus un Vampire est excité, plus celui-ci sera sauvage, brutale, violent. L'un des moyens étant le sexe, bien que pour Kumori, c'était principalement la violence qui pouvait activer plus efficacement. Mais vu que la Vampire n'avait eu aucun rapport sexuelle depuis plusieurs semaines... En plus, avec une rousse charmeuse et séductrice, possédant un membre... Kumori n'avait aucune préférence sexuelle, mais elle pouvait bien être prête à tout pour satisfaire ses besoins.

Sa main s'était posée dans les cheveux noirs de Kumori et l'autre était restée vers sa hanche, leurs fronts se reposant sur chacune d'entre elles, leurs regards se faisant de désir et d'envies a satisfaire pour la nuit. Elle sentit même l'une des mains de Lorelei se faufiler vers son derrière plus qu'alléchant pour le palper en dessous de ses pantalons. Lorelei se montra plus osée, saisissant la main de Kumori pour ensuite la mettre entre ses jambes dans son pantalon, sentant la grosse barre de chair contre sa main, chaude et tendue. 

-Tu vas donc l'aiguiser sur mon enclume, hein ? Il faut d'abord bien la chauffer, je pense, avant de pouvoir laisser ta lame se faire marteler...

Ne brisant pas le contact visuel, la main de Kumori descendit aisément le pantalon de la rousse. Du bout de ses doigts, la brune titilla le gland bien gonfler de la rousse.

-Tu as une belle épée bâtarde, ici, Lorelei... Tu dois souvent en user.

Elle continuait de titiller affreusement bien le gland de la jeune rousse, continuant de plonger son regard métallique féroce et affamé dans le vert de la comparse, avant de doucement attraper la queue de la femme, pour la branler lentement et tout doucement, pour bien la torturer. De son autre main libre, Kumori vint la glisser vers le milieu de son dos, délaissant ses fesses, pour ensuite rapprocher soudainement Lorelei de son corps. Lui rendant un baiser bien plus fiévreux et plus langoureux en retour de celui qu'elle avait offert, bref mais plaisant, Kumori dévorait les lèvres de la rousse avec une puissante avidité, tout en enfonçant sa langue dans la gueule de celle-ci, la dominant aisément avec, un peu plus grande que la rousse. Après un moment de baiser et de torture de son membre, la jeune femme vint se retirer du visage de la rousse pour se mettre à genoux.

-Ta lame a l'air fort bien prêt, en ce moment... Permets-moi de l'aiguiser.

Et en dessous d'elle, Kumori ouvrit grand la bouche, dévoilant au passage une vue magnifique sur son énorme poitrine dans sa chemise blanche
Journalisée
Lorelei Käarn
Créature
-

Messages: 51



Voir le profil
Fiche
« Répondre #11 le: Juin 27, 2017, 07:50:45 »

Le désir, la luxure, étaient des forces très puissantes qu’il ne fallait pas sous-estimer, surtout quand on était une créature de la nuit. Même si les vampires n’étaient célèbres pour leur grand appétit sexuel, dans les faits, ils étaient des individus passionnés, dans le bon comme dans le mal. Entre Lorelei et Kumori, cela devenait de plus en plus intense, de plus en plus effréné. Les deux femmes se plaisaient beaucoup mutuellement, et Lorelei sentait même un début de sympathie pour cette femme. Rare était les personnes aussi sûres d’elles tout en le justifiant ; Kumori était une incroyable guerrière, aussi forte que rapide, aussi belle que fougueuse. Elle n’était pas n’importe qui, et cela, Lorelei le sentait, et l’appréciait grandement. Son corps brûlait de désir pour cette femme contre qui elle avait son front collé, et les yeux rivés dans les siens.

« Fait-donc, mon amie … » Répliqua simplement Lorelei avec un petit sourire en coin, face aux suggestions de sa partenaire. Il n’y avait plus besoin de dire grand-chose. À présent seul les gestes et les regards parleraient mieux que des mots. Même si entendre la voix suave de Kumori ne déplaisait guère à Lorelei, voire bien au contraire. La vampire obtempéra face à la main de Lorelei qui la guida vers son membre, et elle se mit même à provoquer sa chaude cerise, arrachant de délicieux frissons à la femme. « Hmm … » Ronronna-t-elle doucement, de manière à peine audible, en se mordant la lèvre. Son regard se fit encore plus vicieux et félin, mais quand Kumori se jeta sur ses lèvres, l’embrassant très hargneusement, la vampire raffermit sa poigne dans sa chevelure sombre. Fougueuses, elles l’étaient toutes les deux ! Lorelei mordilla les lèvres de sa comparse, fourra sa langue entre ses délicieuses lèvres pour racler la sienne, l’entrainant dans un balai sulfureux mélangeant les saveurs et les salives.

Mais ce fut bref, de quoi laisser Lorelei encore plus désireuse envers son amante. Kumori finit par se baisser, amenant son visage au même niveau que l’entrejambe de Lorelei, qui devina alors la suite. « Elle est toute à toi. » Déclara alors la vampire, se régalant au passage du magnifique spectacle que lui offrait la vue. Voir le visage de la femme ainsi, avec son décolleté et la vue plongeante allant avec, cela termina de raffermir l’arrogant barreau de Lorelei, qui de lui-même se libéra de sa prison de cuir. En effet, alors qu’il banda très férocement, faisant même mal à sa propriétaire, il finit par faire céder les attaches / cordelettes, ouvrant ainsi le pantalon au niveau de l’entrejambe. Le membre se dressa puissamment en l’air, et avait atteint sa taille maximum, en largeur comme en longueur. Une très belle pièce qui effleura le visage de Kumori, et plus particulièrement, ses lèvres.

La main était désormais à Kumori, qui avait tout le désir et le plaisir de Lorelei à portée de lèvres … Mais en attendant, ce fut la sienne que Lorelei nicha dans la belle et luxuriante chevelure sombre de sa camarade, caressant sa tête, empoignant doucement sa fière crinière.
Journalisée

Compte secondaire de Vanessa White.

Pour voir la liste complète de mes comptes, cliquez ici-même !
Kumori Ashikaga
Créature
-

Messages: 59



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #12 le: Juin 27, 2017, 08:40:04 »

Kumori sentit le pantalon de Lorelei sur le point de céder. Son ouïe grandement avancée dû au sang vampirique en elle, la jeune femme entendit même les bruits de fissures sur les liens qui retenaient le pantalon de Lorelei, pour dévoiler, tandis que le morceau de tissu tombait, une bien belle grosse lance en manque d'attention, gorgée de sang et d'énergie de luxure, ainsi que d'une odeur de sueur agréable aux narines de la brune. L'odeur la plongea presque dans une sorte de transe, tandis que celle-ci frôla le visage de Kumori, particulièrement aux niveaux des lèvres. La Vampire resta de marbre, mais dans ses yeux, l'on pouvait y lire une grande envie.

-Ma foi, c'est que t'en as une belle, de lame...

Elle n'arrêta aucunement son côté joueur. Un doigt vint se poser sur le gland qui laissait déjà filer le liquide pré pénétratoire, et recueillit celui-ci avec le dit doigt comme le ferait une abeille avec le miel, pour ensuite le porter à ses lèvres. Le goût était fort et puissant. Une belle vue que Kumori offrait pour la magnifique rousse.   

-Ma foi, ça doit faire un moment que tu n'as pas eu de bon fourreau, hein ?

Le doigt de Kumori vint ensuite se placer juste en dessous du gland avant de faire une longue, tortueuse et cruelle douce caresse du haut vers le bas et du bas vers le haut. Kumori ne brisa nullement le contact visuel entre ses yeux, se faisant très bien comprendre qu'elle menait le jeu pour l'instant. Elle alla même parfois jusqu’à faire des caresses aux belles bourses bien épaisses de la rousse avant de doucement lécher le bout du gland, sur sa fente, avec expertise.

-Laisse-moi bien huiler ta lame avant...

Kumori commença d'abord par le gland, qu'elle emprisonna doucement avec le bout de ses lèvres, suçotant avant de se retirer pendant deux secondes. Puis quatre. Puis huit. Enfin, Kumori se mit à suçoter plus en avant le gland, pour ensuite accueillir jusqu'à la moitié de la queue la rousse dans sa gueule. Cela dura comme ça un bon moment jusqu’à ce qu'enfin, pour le plus grand plaisir de sa partenaire, elle accueillit ce mandrin entièrement dans sa gueule, et Kumori se déchaîna. Peu lui importait si Lorelei suivait ou non le rythme, car Kumori, elle, lui prodiguait d'excellentes gorges profondes. Possédant une résistance bien plus haute que la norme chez les vampires, même pour les plus anciens d'entre eux, Kumori continua, et si Lorelei voulait lui baiser la gueule, qu'elle le fasse. Elle émit des bruits grivois et de succions, de la bave s'écoulant de sa bouche. 

-Hmm... Ahumm... ~
 
Mais elle sentit le membre viril de Lorelei se gonfler dans sa bouche, et, de nouveau pour la torturer, ralentit le rythme pour regarder Lorelei dans les yeux, se faisant de nouveau joueur. Quand celle-ci lui implora de continuer, avec une petite lueur de fierté dans son regard, la vampire augmenta de nouveau son rythme pour soudainement arrêter quand vint le temps de la jouissance. Sentant le sperme épais et crémeux dans sa gueule, elle avala le tout sans difficulté. Se retirant, elle s'essuya la bouche. Mais elle n'en avait pas fini là.

-Retourne-toi.

Elle agrippa les hanches de Lorelei, la retournant pour que son dos lui fasse face. Elle visait un endroit en particulier. Son cul. Kumori écarta les deux globes de chairs après les avoir bien massées, apercevant son petit trou. Elle se pourlécha la lèvre inférieure avant d'approcher son visage pour venir lui manger le cul, fermant les yeux.

Heureusement qu'elles étaient dans la pénombre... Et que personne ne les voyaient.

Pour l'instant. 
Journalisée
Lorelei Käarn
Créature
-

Messages: 51



Voir le profil
Fiche
« Répondre #13 le: Juillet 08, 2017, 02:35:34 »

Lorelei se demandait de plus en plus si elle cette vampire ne serait pas la candidate réellement idéale ... Elle semble aussi belle que perverse, tout en étant d’une incroyable puissance. Une guerrière parfaite et redoutable, qui comblerait les attentes autant sexuelles que guerrières de la Reine Noire. Il restait encore certains points à voir, notamment ce qu’elle valait concrètement au combat, contre Lorelei. Mais pour le moment la championne de la Reine Noire allait tester Kumori sexuellement ! Et cela démarrait très bien. La voilà qu’elle était sur le point de se faire pomper par la belle jeune femme, qui était à genoux devant elle. Kumori s’amusait et visiblement, elle prenait un malin plaisir à faire monter le désir en Lorelei. Sa manière d’approcher ses lèvres de son membre, de venir caresser et titiller ses bourses, tout était fait pour faire frémir Lorelei.

« Hmm ... » Ronronna-t-elle doucement, caressant tendrement la chevelure sombre de sa comparse pendant qu’elle faisait son office. Kumori se débrouillait merveilleusement bien, pour le plus grand plaisir de Lorelei qui se détendait encore et encore, sentant sa trique devenir de plus en plus rigide et avide. Finalement Kumori se mit à la pomper en bonne et due forme, après avoir savamment piqué à vif sa comparse en venant lécher son gland et la fente de celui-ci. La vampire ne poussait plus que des soupirs et des râles, surtout quand la guerrière aux cheveux sombres se mit à enfoncer le juteux membre de Lorelei entre ses lèvres. C’est qu’elle s’y prenait merveilleusement bien ... Une véritable professionnelle. La championne de la Reine Noire fut même surprise par les sensations que parvenaient à lui faire ressentir Kumori !

« Ohhh ... Continues ma belle ... » Dit-elle en se pinçant les lèvres, finissant par porter une main sur sa propre poitrine. Elle se mit à jouer avec l’un de ses seins / tétons au travers sa tenue moulante pendant que Kumori affutait sa lame, pour ressentir encore plus de plaisir. Mais, elle fut si experte et si efficace qu’elle finit par la faire jouir. Lorelei se sentit crisper puis dans un spasme, gémit soudainement et plaqua chaudement la tête de son amante, afin de fourrer sa queue le plus profondément que possible, pendant qu’elle se mit à jouir. « Ahhhhh ! » Couina-t-elle, toute rouge et en extase, alors que son membre palpita et se mit à cracher de belles et longues salves de semence dans la gorge de Kumori. De délicieuses dizaines de secondes passèrent ainsi, laissant une Lorelei quelque peu tétanisée et toute extasiée de sa première jouissance. Elle finit par retirer sa queue d’entre les lèvres de la vampire, avant que celle-ci n’avale tout son foutre. « Boit, ça ne sera que bon pour toi, ma chérie. » Dit-elle avec un clin d’œil coquin.

Mais, visiblement, sa comparse n’en avait pas fini ! Elle fit retourner Lorelei contre le mur puis posa fermement ses mains sur son très imposant fessier, qui l’était encore plus quand il était moulé ainsi dans son pantalon. Lorelei cru alors comprendre ce qu’allait faire Kumori, et se préparait à cela. Elle jeta son regard par-dessus son épaule alors que la vampire abaissa son pantalon, puis couina en sentant ses fesses se faire écarter. « Ahhhh – Petite gourmande ... » Déclara-t-elle, toute enjouée à l’idée de se faire manger la rondelle. Puis Kumori plaqua son visage et se mit à lécher sa délicate rondelle toute rouge, arrachant de furieux couinements à Lorelei qui vint alors apposer une main sur l’arrière du crâne de son amante, la plaquant un peu plus contre ses fesses. « Hmmm oui ! Lèches, lèches ! » Dit-elle, toute rouge et toute émoustillée. Elle se tordait de plaisir et se cambrait afin d’en offrir plus à Kumori, appréciant grandement la sensation que lui procurait sa langue s’enfonçant dans son petit trou !
Journalisée

Compte secondaire de Vanessa White.

Pour voir la liste complète de mes comptes, cliquez ici-même !
Kumori Ashikaga
Créature
-

Messages: 59



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #14 le: Juillet 08, 2017, 10:49:39 »

Les encouragements ne firent que motiver Kumori que de continuer. Entendre les beaux gémissements de la belle rousse qui démontrait le plaisir qu'elle éprouvait en les talons de Kumori, sentir son sang battre rapidement dans ses veines en vu de l'excitation qu'elle ressentait, le corps chauffée par la langue de la vampire s'occupant de son petit trou avec un grand talent. Elle était une femme qui avait vécu près de cinq cent, voire six cent ans, puisqu'elle avait arrêté de compter à peu près les années de sa vie. Elle avait tout simplement expérimenté de nombreuses choses au cours des longues années de sa vie. Elle avait appris aussi bien des 'jeux de lits' que l'utilisation de divers sorts avec parchemins, faute de présence de pouvoir magique en elle.   

Et c'était avec un grand plaisir que la brune laissa faire Lorelei, la laissant rapprocher bien plus son visage de son entrefesse pour mieux s'occuper de sa rondelle d'amour, sa langue s'enfonçant en elle toujours et tournoyant comme elle le faisait si bien. Ses mains poser sur ses fesses, elle les massaient tout en s'occupant de la belle rousse docilement, sentant celle-ci rougir et l'entendant couiner. Lui faisant plaisir pendant un bon moment, Kumori finit ensuite par se retirer pour retourner Lorelei et l'embrasser pleinement et passionnément sur la bouche, échangeant un baiser puissant et ardent avec elle, mélangeant leurs salives, pour qu'elle finisse par se retirer ensuite.

-Hmm... Tu étais délicieuse, Lorelei, fit Kumori en posant son front contre le sien, regardant dans ses prunelles d'émeraudes. Mais je pense qu'il est temps de passer... Au plat de résistance.

Prenant la main de la rousse, elle la guida vers une chambre qu'elle avait louée au passage, plutôt moyenne, mais avec un lit assez grand pour deux. Posant ses affaires dans un coin, Lorelei ferma la porte et Kumori se retourna avec son regard peu émotif. Mais elle se montra joueuse, défaisant lentement et langoureusement ses vêtements, dévoilant au passage un corps musclé et sculpté pour le combat. Vu que Lorelei était vampire, tout comme Kumori, elle n'avait aucune gêne de lui montrer son corps bien musclé, a la peau d'ivoire, avec des seins bien trop gros entourés de bandages et une simple culotte noire moulant bien les lèvres de son intimité féminine.

-Alors... La vue te plaît ? 
Journalisée

Tags:
Pages: [1] 2
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Awake and Dreaming - Le Grand Jeu
ChatBox