banniere
 
  Nouvelles:
LGJ inaugure un système de vote et nous vous parlons de l'avenir du forum ici.

Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: 1 [2] 3
  Imprimer  
Auteur Sujet: Une vie s'arrête, et une autre commence [PV : La Reine Noire]  (Lu 1784 fois)
La Reine Noire
Humain(e)
-

Messages: 74



Voir le profil
Fiche
« Répondre #15 le: Avril 24, 2017, 12:11:36 »

Un sourire de plaisir éclaira les lèvres de la Reine Noire quand Lorelei alla s’attaquer à son membre. Elle ferma les yeux pendant quelques secondes en sentant la langue de sa servante glisser sur sa hampe de chair. Lorelei n’était à son service que depuis quelques minutes, et avait déjà accès au précieux trésor de la Reine. N’était-ce pas la preuve qu’elle était une privilégiée ? Elle avait intérêt à saisir tout l’honneur que sa souveraine et Déesse lui faisait en ce moment. La Reine la regarda encore, crispant parfois ses mains sur ses accoudoirs. Elle soupira même un peu. Pour le coup, elle n’usait pas de sa magie pour modifier son propre désir. Sa trique se mit à grossir, à enfler sous les coups de langue et les baisers de la femme.

Lorelei s’appropriait cette verge, glissant sa langue le long de ce phallus, avec un indéniable et exquis talent. Oh oui, elle était douée, cette petite ! Quel régal, quel délice ! La Reine soupira encore, la respiration lourde, pendant que la vampire, après avoir pris le temps de recouvrir de sa salive son monceau de chair, passait enfin aux choses sérieuses. Sa bouche s’ouvrit en grand, et elle avala tout du’n coup le chibre de sa Reine, le prenant jusqu’à la garde.

« Ohhhh... Quel appétit, Lorelei... ! »

Mais qui irait s’en plaindre ? Sûrement pas elle ! C’était même tout le contraire qu’elle ressentait en ce moment ! Elle aimait cette passion, cette énergie, cette force que Lorelei employait à lui plaire. Même si la Reine avait le pouvoir de réécrire l’esprit, il était fréquent qu’il y ait, parfois, dans les quelques instants suivant la réécriture, des résistances. L’esprit, après tout, était difficilement modulable. Il résistait à bien des changements, car il répondait à des règles obscures, à un fonctionnement ambigu et complexe. La Reine en avait souvent fait les frais, mais, avec Lorelei, il ne se passait rien de tel. Aucune résistance, aucune forme, même infime, de contestation, juste... Juste une acceptation totale et heureuse.

La Reine avait certes agi en ce sens, mais une telle efficacité témoignait aussi du fait que, en son for intérieur, Lorelei avait très certainement toujours voulu être ainsi, obéir à quelqu’un... Une femme perdue, sans but dans sa vie, comme bien des humains. Eux, si prompts à vouloir être libres, ne savaient rien faire de cette liberté, une fois acquise. Ils erraient comme des âmes en peine, et ne se voyaient comme seul et unique objectif que de se reproduire. Aucune inspiration, aucune ambition, aucune envie sérieuse. Se reproduire, faire des marmots, c’était, pour la Reine, quelque chose de bien futile. Mais ça, ça... Ce sentiment de domination, ce contrôle, c’était... C’était magnifique ! La Reine souriait encore, sa main se crispant de nouveau sur les cheveux de la femme.

« Ouiii... Hmmmm... Lo-Lorelei, haaaaa... !! »

Ah, ce plaisir ! Ah, cette vague, ah, ce délice qui s’insinuait dans ses entrailles ! Voilà bien pourquoi la Reine adorait le sexe. Non seulement il marquait sa domination, mais il déclenchait aussi en elle des stimulations très puissantes, des vibrations qui remontaient dans tout son corps, et la faisaient vibrer. Oh oui, elle adorait clairement ça ! Ce moment, ces sensations onctueuses, cette bouche qui filmait sur sa queue, encore et encore, la suçant, aspirant l’air pour la mettre en transe.

« Vas-y, continue... Suce-moi bien, Lorelei, et... »

...Et elle allait être gâtée, puisque, après avoir goûté à la mouille de sa Reine, elle pourrait goûter à son sperme !
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Lorelei Käarn
Créature
-

Messages: 51



Voir le profil
Fiche
« Répondre #16 le: Avril 29, 2017, 05:34:52 »

Lorelei ne pouvait empêcher cela. Elle ne pouvait rien faire pour limiter son désir ou se retenir. Dès qu’il s’agissait de sa Reine, elle sentait comme une violente et puissante montée de désir à son égard. Dans ces cas-là, la vampire devenait une bête assoiffée de sexe, lancée, et ne pouvant être arrêtée. C’était pour cela qu’elle mangeait avec un féroce appétit le membre de sa Majesté ! La vampire le dévorait avec un entrain et une passion débordante. Après l’avoir copieusement léché et embrassé de toute part, elle s’était mise en tête de l’avaler. Et quand Lorelei se mettait quelque chose en tête, une fallait vraiment suer pour la lui retirer. En l’occurrence la Reine ne devait surement avoir nulle envie de retirer sa queue de la chaude bouche de sa dévote.

Lorelei se régalait donc en pompant ce délicieux dard. Malgré les apparences la jeune vampire estimait tout l’honneur et le privilège qui lui était fait. Cela ne faisait pas longtemps qu’elle était sous la domination de la Reine et pourtant, elle était déjà en train de pomper sa queue. La Reine semblait avoir été tellement satisfaite qu’elle lui avait accordé ce privilège rapidement … Un tel traitement de faveur ne pouvait rendre Lorelei que plus dévote et soumise envers sa Maitresse. Une Maitresse dont les soupirs et gémissements nourrissaient la hargne de Lorelei, qui bientôt entama de longues et féroces gorges profondes. Lorelei sentait le plaisir exploser en elle rien qu’en goutant à cette queue appartenant à la femme la plus noble et puissante de ce monde. Un plaisir qui aurait presque pu la faire jouir sur place, à nouveau ! Si elle n’était pas trop concentrée à en apporter à sa Reine, du plaisir.

Et ce taux de vénération, de soumission, n’était pas venu de nulle part. Si la corruption de la Reine avait aussi bien marché sur la vampire, c’était effectivement qu’au fond, qu’au fin fond de son être, Lorelei vivait pour servir, uniquement. Autrefois elle servait la reine Elena Ivory. Cela n’allait pas jusqu’à l’adoration de la personne mais, Lorelei était une garde extrêmement loyale et dévouée à sa cause. Elle était une fière servante de la Couronne et chaque jour passé à servir la reine était une satisfaction. Mais dorénavant, c’était différent. Fondamentalement, ce que la Reine Noire avait fait fut juste de changer envers qui cette puissante loyauté était dirigée. Mais bien entendu, cela s’était accompagné de petits arrangements comme la perversion, ou tout cet aspect sacré ! Lorelei vénérait sa nouvelle Reine car elle n’était pas seulement ça … Elle était sa Déité également.

Cette perversion était un puissant facteur qui entrait pleinement en compte dans la façon d’adorer la Reine Noire. Cela se voyait à chaque instant depuis sa transformation, et cela continuait. Lorelei était belle et bien en train de pomper la Reine Noire de toutes ses forces et son désir, rien que pour la satisfaire. Rien que pour se surpasser elle-même, et prouver qu’elle était résolument, la meilleure création de la Reine Noire. Cela semblait payer puisque l’intéressée commençait à se contorsionner et à crisper d’avantage sa main dans la luxuriante chevelure de la vampire. Cette dernière lui adressa un regard plein de désir, tout en continuant son œuvre. Finalement, Lorelei poursuivit les efforts et enchaina gorge profonde sur gorge profonde, alternant avec de grands et larges coups de langue sur le membre en lui-même – donc le sortant de temps à autre de sa bouche. Et avec tout ceci, la dévote finit par recevoir son cadeau.

Au bout d’un moment, d’un long et délicieux moment, Lorelei sentit sa Reine agripper fermement ses cheveux et enfoncer de force sa verge dans sa gorge. Elle plaqua férocement le visage de Lorelei contre ses chairs, jusqu’au maximum que possible. Lorelei poussa un gémissement etouffé alors que la grosse trique de sa Maitresse gonfla et pulsait dans sa gorge. Ne pouvant plus respirer elle n’était plus que sur ses réserves, dans ses poumons. Lorelei crispa ses doigts contre les cuisses de la Reine avant de sentir cette dernière se vider en elle. Son précieux et terriblement délicieux nectar fusa en elle, directement dans son estomac. Et pour ultime preuve de sa performance, Lorelei tenu le coup et ne s’étouffa guère, buvant chaque goutte de sperme se déversa en elle, avec le plus grand et le plus terrible des appétits. Quand la puissante femme termina son office, et retira sa queue de la bouche de Lorelei, celle-ci se pourlécha les lèvres, raclant les derniers reliquats de sperme.

« Délicieux, ma Reine … C’est le plus délicieux des nectars qui m’a été donné de boire jusqu’à présent. » Déclara Lorelei, pleine d’extase et de fierté. Soumise et à genoux devant sa Reine, Lorelei donna quelques derniers coups de langue sur sa queue, avant de se relever. Prenant une initiative, la vampire partit prendre assise sur les genoux de sa Maitresse, posant une jambe de part et d’autre. Elle veilla particulièrement à aligner son fessier de manière à ce que le membre de sa Majesté se mette à frotter contre sa raie. Lorelei joua dessus en remuant doucement du fessier, astiquant donc cette queue au moyen de sa croupe. « Puisque vous êtes en moi dorénavant, vous savez tout. Absolument tout, également ce qu'est mon désir profond … N’est-ce pas ? Alors dites-le moi … Que dois-je faire pour l’obtenir, ma Reine ? » Dit-elle, posant ses mains sur les douces épaules de sa Maitresse. Son désir profond était tout simplement d’être la meilleure. D’être la championne de la Reine, sa meilleure création, sa plus parfaite et satisfaisante réussite.

Sa croupe remuait toujours lentement et tendrement contre la puissante verge de sa Majesté, rien que pour l’exciter d’avantage … Lorelei poussa la chose jusqu’à insister légèrement à chaque fois qu’elle passait contre sa rondelle, mais sans jamais prendre le risque la faire s’enfoncer dedans.
Journalisée

Compte secondaire de Vanessa White.

Pour voir la liste complète de mes comptes, cliquez ici-même !
La Reine Noire
Humain(e)
-

Messages: 74



Voir le profil
Fiche
« Répondre #17 le: Mai 02, 2017, 12:11:05 »

La Reine Noire ne comptait pas jouir rapidement. Elle aimait le sexe pour ce qu’il était, pour le plaisir qui se dégageait de l’acte sexuel en lui-même. Et puis, elle avait sa réputation à tenir. La Reine était une amante exceptionnelle, particulièrement endurante. Elle n’était pas du genre à se coucher rapidement, et, puisqu’il fallait s’assurer que toutes les perverses sous ses ordres la considèrent comme une amante d’exception, le minimum, c’était quand même de faire preuve d’endurance. Endurante, la Reine l’était donc, tout en regardant Lorelei sucer sa queue, remontant sa bouche le long de sa hampe de chair. Elle pouvait déjà réaliser que la Reine avait modifié certaines de ses caractéristiques physiques en la matière, de sorte que, en enfonçant cette queue dans sa gorge, Lorelei n’était pas gênée par ce sentiment de régurgitation qui vous saisissait habituellement, et donnait envie de vomir. Mais, ici, rien de tel, Lorelei se contentait juste d’apprécier cette superbe trique, ce membre veineux et tendu qui s’enfonçait en elle, déformant ses lèvres, et l’incitant à davantage de sexe.

Ce fut un moment particulièrement long, puisque Lorelei, en tout, suça bien cette queue pendant une bonne heure. Une heure à entendre sa Reine gémir, des gémissements qui devaient la rendre folle, une heure à sentir ce vit remuer en elle, avec sa langue qui donnait des coups, une heure à se tortiller sur place, en sentant son corps s’échauffer. Coucher avec la Reine Noire était un véritable sport, et, même si la Reine utilisait intuitivement sa magie pour s’aider, il y avait aussi, là, le fruit de son expérience. Une heure, donc, à laisser Lorelei astiquer son membre, sans relâche, avec passion, et sans jamais qu’elle ne se lâche. Elle en était incapable, tout simplement, car elle ne voyait pas la Reine comme une simple mortelle, mais comme une divinité. Elle se suiciderait sans hésitation si sa Reine le lui demandait.

« Hmmmm... Ouiiii... »

La Reine bascula sa tête en arrière, et finit par se relâcher, finalement. Son membre avait atteint une taille considérable, et elle soupira, se pinça les lèvres. Ses doigts serrèrent violemment les cheveux de la femme, ses muscles se bandèrent... Et le sperme fusa, éclata dans la bouche de sa servante et guerrière, filant en elle, dévalant dans son estomac. Des giclées, encore, encore, et encore. La Reine mit plus d’une minute à jouir, une minute à balancer son foutre chaud, venant remplir, à chaque décharge, le ventre de Lorelei, avant de progressivement se calmer.

« Haaaaa... !! »

Pour autant, sa queue ne se retira pas tout de suite de la bouche de Lorelei. Les joues de la femme avaient gonflé, car la Reine l’avait littéralement inondéde foutre. Et elle laissait sa queue baigner dans ce mélange indescriptible de salive et de sperme, jusqu’à finir par le retirer. Des filaments de sperme entouraient sa queue, et, y voyant là un mets précieux, donna des coups de langue supplémentaires.

La Reine la laissa faire, un léger sourire sur les lèvres. Lorelei était son esclave, mais disposait aussi de sa propre conscience, de sa volonté personnelle. C’est au nom de cette volonté qu’elle prit l’initiative de s’asseoir à califourchon sur sa Reine, en veillant à aligner sa croupe avec sa queue. La verge de la Reine, comme aimantée, se redressa, et se cala entre les fesses de Lorelei, provoquant chez la puissante souveraine un délectable frisson. Proche d’elle, Lorelei se mit à lui parler, et la Reine déplaça ses mains, les posant sur ses hanches, appréciant ce contact, cette chaleur, cette peau tendre et ferme... Ça, c’était vraiment le genre de sensations qu’elle adorait. Le corps, la beauté, harmonieuse et sensuelle, chaude et tendre... Un sourire perla sur ses lèvres, tandis que Lorelei, proche d’elle, lui demanda quel était son plus cher désir.

« Ton plus cher désir, hum... Pour l’obtenir, ma petite, il te faudra le mériter. »

Tous ses esclaves partageaient, en eux, la même obsession, le même désir fondamental, que la Reine exprima en remontant l’une de ses mains, caressant le visage de Lorelei, glissant son pouce sur ses lèvres.

« ..Porter l’une de mes filles. »

La Reine esquissa un léger sourire.

« Mais seules mes meilleures guerrières en ont le droit. Il va donc falloir que tu fasses tes preuves, ma chérie... Non seulement en couchant avec moi comme il faut, mais aussi en accomplissant tes devoirs, et en me rapportant d’autres personnes. »

La Reine l’embrassa alors.

« Mais, pour l’heure, je vais juste me contenter de te baiser pendant plusieurs heures, petite pute. »
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Lorelei Käarn
Créature
-

Messages: 51



Voir le profil
Fiche
« Répondre #18 le: Mai 06, 2017, 03:35:02 »

La jeune vampire se délectait elle aussi du moment, de ce corps contre lequel elle était blottie. Le corps de sa Reine, ce n’était pas rien. Lorelei prit alors connaissance de ce qu’il fallait faire pour accomplir son plus brûlant désir, que la noble souveraine avait décelé sans aucune difficulté. Preuve supplémentaire qu’elle était présente en elle ! Lorelei afficha un sourire carnassier et comprit dès lors qu’elle allait devoir poursuivre les preuves si elle désirait accéder à l’honneur ultime ; celui de porter la progéniture de sa Maitresse sacrée. Seules les plus puissantes et fortes guerrières de la Reine Noire avaient eu ce privilège et, vu les ambitions de Lorelei, elle allait tout faire pour y avoir aussi le droit. A quoi pourrait bien ressembler, tant moralement que physiquement, un être issu de la Reine Noire et de Lorelei … Cette dernière en était déjà très curieuse, mais elle savait la tâche colossale qui s’annonçait afin de pouvoir avoir le cœur net.

Lorelei reçut avec plaisir le baiser de sa souveraine, mêlant sa langue et ses lèvres sensuellement aux siennes. La vampire était totalement sous sa coupe, ne concevant dès lors plus une vie sans sa Reine. Mieux encore, parvenant de moins en moins à imaginer une vie sans sentir la présence de sa Reine en elle. « Et je me chargerai d’entretenir votre appétit pendant toutes ces heures, ma Reine. » Répliqua Lorelei avec fierté. La jeune femme ne comptait cependant pas attendre les bras croisés et à nouveau, décida de prendre l’initiative. Elle remua doucement sa croupe pour la frotter contre la belle trique de sa souveraine, la stimulant, la préparant à ce qui allait venir. Puis Lorelei finit par se cambrer et soulever légèrement son bassin, afin de se mettre en place … Puis s’empala lentement, très lentement, sur la queue de sa Reine. Cette lenteur était faite pour que la Reine Noire puisse sentir le moindre centimètre de son membre glisser dans ses entrailles et, ainsi, augmenter son plaisir.

« Hmmm … » Gémit alors Lorelei en se mordillant la lèvre, crispant ses muscles à cause de la douleur. Mais, une douleur tant recherchée et appréciée ! Lorelei finit de s’empaler au moment où elle sentit les chaudes bourses de sa Reine caresser sa croupe, signifiant donc que l’intégralité de son membre était dans son fondement. « Haa … C-C’est si bon … » Couina-t-elle alors, fiévreuse, et toute ravie. Lorelei décida d’y aller un peu plus franchement et réitéra toute l’opération, se hissant d’abord avant de s’abattre pour s’empaler d’elle-même sur cette queue. Mais elle était en manque de saveur, en manque du fruité des lèvres de sa Maitresse. Ce fut pour cette raison qu’en parallèle de cette savoureuse sodomie, Lorelei se plaqua complètement contre sa Maitresse, blottissant sa poitrine contre la sienne, et fourrant ainsi tendrement sa langue dans sa bouche. Ses lèvres capturèrent passionnément les siennes, et un long et sensuel balais mêlant salive et langue commença.

Un long et très sulfureux baiser prit naissance alors que Lorelei continuait de monter et descendre sur le sexe de sa Reine, alternant force et vitesse, pour son plus grand plaisir. Ses mains glissèrent contre elle puis finir par encadrer ses joues, rajoutant une dimension douce à ce baiser qui était déjà plus ardent et appuyé que le précédent. Plus la trique de sa Reine la pénétrait et venait écarter ses chairs, plus Lorelei se sentait grimper au ciel, progressivement. La sensation de se faire déchirer de l’intérieure était certes très douloureuse, mais apportait une quantité massive de plaisir, dont une bonne partie découlait justement de cette douleur ! En d’autres termes, la sodomie pour Lorelei, c’était la formule gagnante.
Journalisée

Compte secondaire de Vanessa White.

Pour voir la liste complète de mes comptes, cliquez ici-même !
La Reine Noire
Humain(e)
-

Messages: 74



Voir le profil
Fiche
« Répondre #19 le: Mai 08, 2017, 07:15:05 »

Il pouvait sembler curieux que la Reine puisse avoir des enfants. Que pourrait-elle en faire ? Elle n’avait pas besoin de se renouveler pour lutter contre la mort. Les théories divergeaient au sein de sa Cour, ce dont elle avait bien entendu conscience, puisqu’on ne pouvait rien lui cacher. Pour certains, ces enfants lui permettaient d’améliorer son pouvoir. La dimension de la Reine Noire avait entièrement été créée par la magie, et il ne faisait aucun doute que, pour la maintenir, pour éviter que ce château hors du temps et de l’espace ne s’écroule, il fallait réaliser un sortilège. Dès lors, certains soupçonnaient que les filles de la Reine permettant de diluer son pouvoir, et de maintenir l’intégrité structurelle de cet univers de poche. D’aucuns, au contraire, soupçonnaient que la Reine cherchait tout simplement à lutter contre la solitude, en se dotant d’une famille proche. Et d’autres, plus simplement, retenaient que leur Reine avait encore un fort esprit maternel, et que c’était au nom de ça qu’elle se dotait d’enfants.

Quoi qu’il en soit, Lucinda était bien décidée à offrir à Lorelei un plaisir suprême. Elle laissa donc la femme la coucher sur le dos, puis s’installer sur elle. Lorelei prenait d’heureuses initiatives, contre lesquelles la Reine choisit de laisser faire. Ses belles mains caressèrent les hanches de sa guerrière, puis malaxèrent ses fesses, surtout quand elle approcha son bassin de sa queue. Plutôt que d’opter pour un simple coït, Lorelei choisit d’approcher son fondement.

« Ohhh… »

En constatant cela, la Reine émit un léger soupir, sa queue semblant encore gagner un peu plus en raideur et en dureté. Elle sentit les fesses de Lorelei se frotter contre sa verge, et se pinça les lèvres, regardant la femme… Pour la sentir ensuite coulisser en elle. Les dents de Lucinda se crispèrent à ce contact, sa queue rencontrant une forte résistance. Là encore, il n’y avait aucun risque que Lorelei n’aime pas ça. La Reine y avait veillé, en reconstruisant son esprit. Elle avait fait de Lorelei une redoutable nymphomane, de sorte que le sexe ne serait jamais, à ses yeux, hostile, même si on devait la violer. La perversion était une condition sine qua none de la servitude des sujets de la Reine.

Lorelei s’empala donc sur elle, faisant peu à peu coulisser la queue de la Reine en elle, se tortillant sur place. La douleur éclata dans son corps, et la Reine vint, à sa manière, l’aider à se glisser sur elle, en pinçant ses fesses, ou même en les giflant. Elle soupirait également, ses joues se couvrant de quelques tâches rouges, témoignant du plaisir croissant qu’elle ressentait. Pour autant, et malgré l’intensité de cette sodomie, Lorelei choisit de conserver un rythme doux et posé, ondulant de haut en bas pendant quelques instants, pour permettre à cette queue de bien s’enfoncer, défonçant ses parois internes, les écartant les unes des autres.

« Hmmm… ! »

La Reine gémit encore, yeux clos, et sentit le corps de Lorelei ployer vers l’avant. La main de Lucinda remonta pour se crisper sur les cheveux de la femme, et elle l’embrassa, conservant l’autre sur ses fesses. Sa langue remua contre la sienne, et, yeux clos, la Reine Noire savoura pleinement ce moment, ce doux baiser appuyé, plein d’amour et d’affection. La Reine joua avec la langue de la femme, prolongeant volontiers le baiser. Elle sentit également les mains de Lorelei se poser sur chacune de ses joues, la femme alternant entre se redresser pour savourer cette sodomie, et se pencher pour pouvoir embrasser plus facilement sa Reine.

Ensemble, les deux femmes faisaient joyeusement l’amour, copulant longuement, avec un mélange de violence et de douceur. Toutefois, plus le temps passait, et plus la violence, la bestialité, l’emportait. Lorelei augmentait en effet le rythme, et la queue de la Reine continuait à grossir et à s’allonger.

« Lorelei, hmmm… Prends ton temps, amour, savoure la queue de ta Reine en toi… »

Parfois, la Reine pinçait ses deux fesses, et elle immobilisait alors Lorelei, l’empêchant de bouger, avec sa queue plantée furieusement en elle. Et cette inaction avait quelque chose de terrible, car le corps de Lorelei avait une envie terrible de bouger, de remuer pour évacuer cette douleur qui explosait en elle. Mais, las, la Reine l’en empêchait, en ayant, sur les lèvres, un sourire carnassier… Et finissait par relâcher Lorelei, par lui rendre l’usage de son corps, ce qui amena cette dernière à se dandiner plus furieusement sur sa queue.

On entendit donc le lit se mettre à craquer, en supportant les mouvements vigoureux de Lorelei.

« Oui, oui… ! Danse, danse sur moi, ma chérie ! Allez, danse sur ma queue !! »

Même la Reine se prenait au jeu !
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Lorelei Käarn
Créature
-

Messages: 51



Voir le profil
Fiche
« Répondre #20 le: Mai 13, 2017, 05:48:16 »

La vampire comptait bien profiter de tous ces moments passés avec sa précieuse reine. Lorelei était couchée contre elle, l’embrassant fougueusement, en ayant même posé ses mains sur ses joues pour plus de délicatesse au milieu de cette douloureuse sodomie. Car en effet la jeune femme était en train de s’empaler délicieusement sur cette queue avide ; un plaisir sans fin et intense s’éprenait d’elle à chaque instant, en sentant ce membre coulisser lentement, centimètre par centimètre, en elle. La vampire râlait de douleur et de plaisir mais elle continuait, remontant et descendant à allure normale. C’était évidemment sans compter les mains de la reine qui griffait et malaxait sa douce croupe pendant ce temps, ne faisait qu’attiser d’avantage le feu qui brûlait en elle. Se sentir être la petite chose de sa reine, être le centre de son plaisir courant, avait quelque chose de terriblement excitant et gratifiant.

Suffisamment pour que Lorelei continue dans cette voie, avec pour seul objectif de satisfaire sa maitresse. Un savoureux mélange de violence et de sensualité régnait entre les deux femmes qui se découvraient mutuellement. Lorelei s’empalait encore et toujours mais, la maitresse des lieux prit part à son petit jeu. Plus ça allait plus les choses devenaient sauvages et bestiales, ce qui n’empêcha pas la puissante femme de dire à Lorelei de danser sur sa queue. Une lueur incroyablement vicieuse et perverse traversa le regard de Lorelei, qui comptait effectivement suivre à la lettre les désirs de sa maitresse bien-aimée. Le lit craquait déjà mais ce n’était encore rien comparé à ce que la vampire comptait faire. « Hmmm … Haaa … Haaaan … D’accord j-je … Haa … Je ne vais pas vous décevoir, ma Reine ! » Dit-elle fièrement. Lorelei bascula légèrement en arrière et posa ses mains sur le lit, de part et d’autre des jambes de la reine. Assise sur sa queue, visage tourné vers le sien et jambes repliées, Lorelei était en parfaite position pour danser.

Dès lors, elle usa de sa force physique accrue pour soulever et abattre son bassin avec une grande puissance. Mieux que cela ; Lorelei se mit non seulement à abattre sa croupe de toutes ses forces contre la queue de sa reine, mais elle se mit à le faire très rapidement ! Des bruitages commencèrent à se faire entendre quand les chairs claquaient ensemble, en plus des cris et gémissements que poussait la vampire. Vampire dont tout le corps remuait en conséquence, ses cheveux roux virevoltant sauvagement de haut en bas, de même que sa poitrine, remuant dans le même mouvement. « HAAAA-HAAAAAAN !!! » Hurlait-elle de plaisir et de douleur, maintenant qu’elle était réellement en train de danser que le membre de sa belle reine …
Journalisée

Compte secondaire de Vanessa White.

Pour voir la liste complète de mes comptes, cliquez ici-même !
La Reine Noire
Humain(e)
-

Messages: 74



Voir le profil
Fiche
« Répondre #21 le: Mai 14, 2017, 11:03:54 »

Lucinda était placée dans la meilleure position possible, sous le corps de Lorelei, à voir cette dernière se mettre à la prendre au mot. Elle qui s’était initialement contentée de s’empaler déplaça son corps pour pouvoir, ainsi que la Reine l’avait ordonné, se mettre à « danser ». Autant dire que cette initiative ne dérangerait nullement la Reine. Elle avait beau être, dans sa dimension, omnipotente, elle n’en aimait pas moins voir ses chéries laisser parler leur imagination. C’était bien là la preuve que, tout en les contrôlant, elle leur laissait quand même une certaine marge de manœuvre.

« Hmmm… Haaaa… »

Lucinda se pinça les lèvres, crispant davantage ses mains sur les cuisses de la femme, qui se mit à remuer plus vigoureusement. Le lit émit des craquements supplémentaires, accompagnant ainsi les gémissements et les soupirs de Sa Majesté, qui était largement ravie du traitement que Lorelei lui infligeait. Ah, ce délicieux coït ! Magnifique, intense, torride ! Il avait toutes les qualités du monde, et c’était avec plaisir et avec une joie exquise que la Reine laissait sa chérie continuer à onduler sur elle.

Ce coït dura de nombreuses minutes, les gémissements et les cris de Lorelei venant peu à peu emplir la pièce. Elle se devait d’être excitée par ce qu’elle vivait, et eut, d’ailleurs, un orgasme. Sa mouille se répandit sur la queue de la Reine, qui restait toujours aussi dure. En sueur, la Reine retenait, par l’usage de la magie, son orgasme. Tout était fait pour forcer Lorelei à se surpasser, à se pousser dans ses derniers retranchements, afin que la jouissance de sa Reine apparaisse comme une sorte de récompense suprême.

« Ouiii… Hmmmm… Lo-Lorelei, haaaa… !! »

Oh, elle se laissait peu à peu aller ! Peu à peu, ses barrières magiques succombaient. Ses mains se crispèrent sur les fesses de la vampire, pinçant son cul, et une bourrasque heurta Lorelei dans le dos, l’amenant à se lover contre le corps de la Reine, pour qu’elles échangent ensemble un baiser intense et mielleux. Et, pendant ce temps, un doigt de Lucinda alla se perdre dans ses fesses, glissant dans son cul, filant d’avant en arrière.

« Hmmm… »

Blottie contre elle, Lorelei était visiblement aux anges, tout comme sa Reine, qui adorait vraiment le sexe, au-delà du raisonnable. Ses doigts se crispèrent sur sa chevelure, et elle donna un coup de reins, venant la retourner, l’étalant sous elle. Là, la Reine commença alors à la bourrer plus sèchement, posant une main sur l’un des seins de la femme, le pinçant à hauteur du téton.

« Oui, hmmm… Hoooo, Lorelei… Haaaa… !! »

Le plaisir, encore et encore, éclatait en elle, enivrant tout son être.

C’était comme ça, dans cette position, allongée contre Vanessa, qu’elle allait jouir !
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Lorelei Käarn
Créature
-

Messages: 51



Voir le profil
Fiche
« Répondre #22 le: Juin 05, 2017, 02:11:33 »

Se faire tringlée par la plus grande des Reines, encore et encore et encore, voilà tout ce que voulait Lorelei en ce moment. Mais au-delà de cela elle désirait la satisfaire, lui montrer qu’elle n’était pas juste une énième de ses guerrières ; qu’elle sa championne. Une tâche colossale et elle en avait conscience. Mais il fallait bien commencer quelque part et, pour le moment, c’était le sexe. Lorelei faisait absolument tout ce qui était possible pour elle. Elle se mit à danser de toutes ses forces sur le membre juteux de sa Maitresse, montant et descendant frénétiquement. Ses cris et soupirs remplirent la pièce alors que son corps, tout son corps, remuait de haut en bas. Ses cheveux se balancèrent sauvagement, et sa poitrine ondulait de manière presque hypnotisant. Tout ceci en étant en train de s’empaler ardemment sur la queue de sa Reine, qui n’arrêtait donc pas de lui perforer l’anus, encore et encore.

À force, Lorelei fut de nouveau frappée par un puissant orgasme qui la déchira toute entière. Elle poussa un grand cri d’extase et se crispa complètement, se mettant à jouir, enduisant généreusement la trique de sa Maitresse de sa mouille. Les cheveux plaqués sur son front par la sueur, la bouche grande ouverte, Lorelei était complètement aliénée, en transe. Le plaisir avait pris possession de son être, et elle ne ressentait désormais que l’extase. L’extase découlant de la violente douleur de cette sodomie qu’elle poursuivit un peu, alors que la Reine Noire la fit se pencher de force contre elle. Son corps se plaqua donc contre le sien, sa poitrine venant subitement masser tendrement celle de sa Reine. Puis, les deux femmes s’embrassèrent de nouveau. Un baiser sulfureux et intense. Lorelei plongeant allègrement sa langue entre les lèvres de sa Maitresse, venant gouter au miellé de se lèvres et même de sa langue. Elle sentit de furieuses sensations s’emparer d’elle au moment où son cul se fit pincer, et même quand dans tout son vice, la Reine Noire se mit à doigter sa petite rondelle.

« Haaaa … »
Couina même Lorelei. Mais ce baiser finit par se terminer quand la Maitresse des lieux décida d’inverser les rôles, et renversa alors la vampire. Elle se retrouva en-dessous de la Reine des Reines, et cette dernière se mit à la bourrer sèchement. Le plaisir explosa de nouveau et Lorelei ne pouvait alors que subir avec délice les terribles coups de butoirs de la femme. Elle rougit et se cambra légèrement quand son sein se fit pincer. Mais pour montrer à nouveau ses capacités à sa Reine adorée, mais aussi pour lui faciliter la vie, Lorelei se mit à grandement écarter ses jambes, afin de libérer correctement l’accès. C’était quelque peu acrobatique dans cette position mais, Lorelei en était parfaitement capable et elle le montrait ! « Haaaaaaaw … Haaaaaaa ouii ! Ouiiiiiiii !!! » Continuait-elle de gémir et couiner, jusqu’au moment final, au moment où tout allait se concrétiser … L’orgasme de la Reine Noire approchait, et il allait tout ravager sur son passage, y compris la pauvre Lorelei qui ne pourrait sans doute plus s’asseoir avant un bon moment.
Journalisée

Compte secondaire de Vanessa White.

Pour voir la liste complète de mes comptes, cliquez ici-même !
La Reine Noire
Humain(e)
-

Messages: 74



Voir le profil
Fiche
« Répondre #23 le: Juin 06, 2017, 12:57:22 »

Le sexe était une force si puissante, si ancienne, si fondamentale, si jouissive, que même une femme comme Lucinda, si puissante, si absolue, si omnipotente, n’arrivait pas à s’en détacher. Quelle vague, quelle intensité, quelle énergie ! Loreleï était bien digne d’être l’une de ses meilleures guerrières, une femme envers qui la Reine aurait beaucoup de projets, et autant de désirs potentiels. Là, dans son dos, Lucinda était au paradis. Elle ne voyait pas comment le penser autrement. Comme quoi, même en ayant des pouvoirs omnipotents, la Reine avait tenu à conserver un lien de rattachement avec la matérialité de l’existence, avec des plaisirs simples et jouissifs.

« Hmmmm… Haaaaa… !! »

La Reine martelait le corps de la femme, griffant ses seins en s’enfonçant profondément en elle, malmenant son cul. Son vit était bien gros, bien tendu, et s’enfouissait en elle, repartant en arrière, puis repartant en avant, se comprimant en sentant les chairs étroites de la femme. Quel plaisir ! Elle la bourrait sèchement, multipliant les coups, et finit alors, au bout d’un moment, par bander ses muscles. Pinçant les tétons de la femme, crispant ses doigts contre ses seins, elle la redressa en s’aidant de sa magie, et Loreleï se retrouva contre elle. La Reine avait les genoux enfoncés dans le lit, et maintint la femme contre son corps. Lucinda cessa alors de remuer, et gémit de plaisir, sentant son barreau de chair s’enfoncer dans le corps de Loreleï, maintenant cette dernière dans une position impossible, insoutenable, où elle se mit à hurler comme une possédée.

Inconsciemment, la Reine usa de sa magie, ce qui fit que Loreleï vit une nouvelle silhouette apparaître devant elle. Sous ses yeux médusés et embrumés de sexe, un clone de sa Reine vint apparaître, et s’empressa de la pénétrer. Le lit disparut également, et les deux Reines se retrouvèrent ainsi debout, prenant Loreleï en sandwich, enfonçant leurs pieux dans son corps, et la baisant rudement, l’une et l’autre.

« Haaaa…
 -  Allez… Jouis ! »

Loreleï ne put qu’obéir, et connut alors un moment indescriptible, véritablement transcendant, puisque son corps se mit tout simplement à enchaîner les orgasmes, encore et encore, sans relâche. La mouille coulait abondamment de ses cuisses, pendant que les coups de reins se multipliaient, les verges se glissant longuement et solidement en elle. Rien ne lui était épargné, mais elle ne devait même plus en prendre conscience, à ce niveau.

Une paire de mains malmenait ses fesses, l’autre ses seins, et la salive de Loreleï vint à couler de ses lèvres ouvertes, ses yeux hagards témoignant du fait qu’elle était partie, s’envolant vers un monde meilleur. Finalement, et après plus d’une dizaine de minutes à ne faire rien d’autre que jouir, Loreleï put sentir ses deux Reines se crisper… Et la Reine Noire se répandit enfin en elle, jouissant énormément.

Le flux fut si épais que le ventre de Loreleï se mit à gonfler, au fur et à mesure que les deux femmes se mettaient à jouir. Encore, encore, et encore… Plusieurs minutes passèrent uniquement pendant lesquelles la Reine, avec sa vitalité divine, se répandit en elle lourdement.

« Hmmmmmmmmm… !! »

Finalement, la Reine termina dans un grand soupir, et relâcha Loreleï, qui s’effondra sur le sol, sur un carrelage recouvert de mouille. Et, autour d’elle, lamagie agit encore, car il n’y avait plus désormais juste deux Reines, mais… Une dizaine !

« Je t’aime beaucoup, Loreleï…
 -  Voici ta récompense… »

Les dix Reines formaient un cercle autour de la femme, et se mirent à se masturber frénétiquement. Certaines Reines n’avaient qu’un phallus, d’autres en portaient deux, et se masturbaient avec les deux mains. Un spectacle incroyable, qui aboutit, au bout de quelques minutes, à une succession d’orgasmes frénétiques. Le corps de Loreleï se retrouva assailli sous des vagues de sperme, venant éclater sur elle, le sperme finissant petit à petit par la recouvrir des pieds à la tête.

Un véritable bukkake divin, tandis que la Reine se soulageait, dans une joie immense et à la hauteur de ses pouvoirs omnipotents !
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Lorelei Käarn
Créature
-

Messages: 51



Voir le profil
Fiche
« Répondre #24 le: Juin 10, 2017, 04:23:46 »

Devenir la championne d’une entité omnipotente, c’était un sacré défi. Mais une porte avait été ouverte ; le sexe. Cette même créature dont la puissance dépassait l’entendement avait conservé son gout pour la luxure, le plaisir de la chair et le sexe. C’était donc un très grand atout que pouvait exploiter Lorelei ; car sur ce terrain qui était très matérialiste et humain, elle pouvait espérer faire ses preuves et surprendre sa Maitresse. La vampire donnait donc tout ce qu’elle avait, et tenait le coup à chaque initiatives de la Reine Noire. Cette dernière était une véritable succube vu la façon dont elle était endurante et surtout, le plaisir incalculable qu’elle parvenait à procurer à Lorelei. La vampire hurlait à s’en déchirer les cordes vocales, tellement le membre gros et avide de sa Maitresse lui écarteler les chairs de son fondement.

Jamais, ô grand jamais elle n’avait ressentie une pareille chose. Lorelei hurlait comme jamais elle n’avait hurlé, et elle jouissant presque en permanence. Sa mouille coulait abondamment entre ses cuisses et venait inonder le sol à force. Mais tout ceci n’était rien face à la puissante Reine qui continua de détruire l’anus de Lorelei à grand coup de burin phallique. Sa petite rondelle devint rouge sang à force de se faire autant exploiter, et la douleur explosait de plus belle. Mais cette douleur était un puissant moteur à sensation et plaisir pour Lorelei qui finit par n’avoir presque plus de voix et de salive, à force de saliver en hurlant. Mais la Reine était loin d’avoir abattu sa dernière carte ; sous les yeux ébahit de sa dévote, elle fit apparaitre un clone d’elle, qui dès lors, souleva la vampire et la prit par devant.

Le lit disparut et ne laissa que le trio, debout. Lorelei était méchamment prise en sandwich entre deux beautés, qui de pair, l’amenèrent à état d’extase ultime. Un Nirvanha, un sommet, où les sensations étaient si intenses qu’elles laissèrent Lorelei dans un état de pur plaisir. Une transcendance … Lorelei était partie dans des strates encore plus hautes. Le regard vide elle se ne rendait pas compte de ce que lui mettait les deux Reines, elle ne se rendait pas compte de la salive qui coulait de ses lèvres, ou de sa mouille qui inondait le sol. Mais finalement, sa Maitresse adorée jouit en elle et se relâcha, la fourrant à outrance de sa semence sacrée. Les deux Reines jouirent d’une façon anormalement copieuse, et leur foutre était épais, si épais, qu’à force le ventre de Lorelei finit par gonfler à vue d’œil.

Elles relâchèrent la vampire au sol, alors que la Reine décida de ne pas en rester là. Quand Lorelei reprit conscience, et qu’elle entendit que sa Maitresse l’aimait beaucoup, elle regarda autour d’elle. Une dizaine de clone était là, tous armé d’une queue, voire deux pour certains. Lorelei comprit ce qui allait se passer, et un sourire incroyablement pervers se dessina sur ses lèvres. Elle se mit à genoux au milieu de ce cercle, et bomba fièrement sa poitrine, en écartant légèrement les bras. Puis … Le déluge arriva. Les Reines se masturbèrent frénétiquement, et le foutre fusa généreusement, venant asperger Lorelei qui était, littéralement, en train de prendre une douche blanche. Elle fut bientôt recouverte de la tête aux pieds, et comme si cela n’était pas suffisant, elle prenait un plaisir à se tartiner le corps avec. En des gestes très sensuelles et provocateurs, la vampire étalait le foutre sur sa poitrine, son visage, ses cheveux et même entre et sur ses cuisses, puis sur ses fesses.

Lorelei était comblée au milieu de ce bukkake, et prit le plus grand des plaisirs à se doucher avec tout ce foutre. Les Reines se soulagèrent copieusement, mais la vampire n’avait pas dit son dernier mot. Certes éprouvées et essoufflées, elle désirait quand même se dépasser une dernière fois. Quand le déluge se termina, Lorelei reprit son souffle puis plaqua bien ses cheveux en arrière, qui étaient à présent trempé par le sperme de la Reine. « J’en veux encore … » Dit-elle alors avec une lueur incroyablement perverse dans les yeux. Elle se leva puis s’approcha d’un clone, l’incitant à s’allonger à même le sol. Un clone qui possédait deux verges, d’ailleurs … Quand sa Reine fut au sol, Lorelei ne prit guère de gant et s’empala sèchement sur les deux verges, alignant parfaitement ses deux entrées. « HAAAAAAN ! » Cria-t-elle alors, le plaisir tordant complètement son corps vers l’avant. Elle se mit à danser dessus, mais invita les autres Reines à se joindre. Pour montrer ses capacités, elle allait prendre non pas une Reine à la fois … Mais quatre ! En effet, la vampire saisit la queue de deux Reines – une par main – et commença à les astiquer avec toute sa force.

Puis, et enfin, elle avança son visage et se mit à pomper la verge de la Reine juste devant elle, plongeant son membre dans un délicieux et chaud fourreau. Ses lèvres pressèrent tout autour et firent glisser ce délicieux morceau en elle, arrivant assez rapidement aux gorges profondes … En toute somme, la vampire était en train de s’empaler sur deux verges, de masturber deux autres, et d’en sucer une autre, pour un total de quatre Reines ! Si elle avait plus d’orifices, nul doute qu’elle en aurait prise d’avantage …
Journalisée

Compte secondaire de Vanessa White.

Pour voir la liste complète de mes comptes, cliquez ici-même !
La Reine Noire
Humain(e)
-

Messages: 74



Voir le profil
Fiche
« Répondre #25 le: Juin 11, 2017, 10:57:35 »

La Reine Noire transforma Lorelei en une délicieuse crème blanche. Générer des clones n’était là que le minimum qu’elle puisse faire, et il n’y avait, en soi, aucune différence entre les clones et son « vrai corps »… Tout simplement parce qu’elle avait dépassé le stade de sa propre mortalité en créant cet univers de poche, dont elle ne sortait quasiment jamais. Dehors, dans les autres réalités, elle était encore vulnérable, mais, ici, elle pouvait prétendre à l’immortalité. Il aurait fallu détruire ce « pocket universe » pour la vaincre. Il n’y avait donc aucune différence entre la femme qui avait commencé à faire l’amour avec Lorelei, et les autres qui l’entouraient, et jouissaient copieusement sur elle. Pour la Reine, c’était une véritable symphonie de la jouissance. Un plaisir indescriptible s’emparait d’elle, car elle ne cessait de jouir, de se répandre sur Lorelei, dans des proportions surréalistes, tout simplement divines, puisque c’est ce qu’elle était.

Elles jouiront donc sur Lorelei pendant plusieurs minutes, et, non contente de réceptionner ce foutre chaud et collant, Lorelei s’amusa à se tartiner avec, à sucer ses doigts, pour en avaler un peu. Peu à peu, le foutre coulait sur son corps, et, la magie aidant, vint se figer dessus. La Reine amplifia en effet l’effet collant du sperme, de sorte qu’il forma peu à peu une véritable seconde peau, une sorte de couche blanchâtre qui la recouvrit du bout des doigts de pied jusqu’à la racine de ses cheveux.

« Voilà…
 -  Comme ça, tu es parfaite…
 -  Marquée par ma signature. »

Pour la Reine, c’était une excellente manière de terminer leur séance. Recouverte intégralement de foutre, Lorelei pouvait se caresser. Le foutre glisserait contre ses doigts, mais ne se retirerait pas, restant collé à sa peau. Et, comme la Reine était généreuse, elle usa encore de sa magie. Le sperme qui était au sol se releva, et alla s’aplatir également sur le corps de Lorelei, jusqu’à la moindre petite goutte.

« Là, c’est encore mieux ! »

Mais Lorelei n’en avait pas encore fini. La jeune femme remit ses cheveux en arrière, et annonça en vouloir encore. Et, avant que la Reine ne puisse dire quoi que ce soit, Lorelei la renversa. Elle s’attaqua à une femme ayant un double appareil, et s’empala sur les deux queues, poussant un long hurlement de douleur, mais aussi de plaisir, en sentant ces deux fourreaux se perdre en elle. Ses mains se tendirent, et masturbèrent des verges, et, rapidement, une autre femme s’approcha d’elle, posa ses mains sur ses cheveux en appui, et enfonça son gros vit dans sa bouche.

Lorelei se retrouva ainsi au milieu d’une délicieuse orgie, sentant les mains de sa Reine caresser son corps, presser ses cheveux, pincer ses cuisses, pendant que les verges remplissaient aussi bien son corps que son esprit. Rien ne lui était épargné, et, encore une fois, la Reine s’abstint d’utiliser sa magie pour améliorer les performances de sa guerrière.

« Hmmm… Quelle énergie !
 -  Tu seras l’une de mes meilleures guerrières, Lorelei ! »

Elles étaient toutes des femmes endurantes, sexuellement exceptionnelles, mais, même à ce niveau-là, il y avait des différences. Et Lorelei était une véritable novice. Pour une première fois, le spectacle était impressionnant. Autant dire que la Reine ne se faisait aucun souci pour elle, et qu’elle avait hâte de la voir partir à la chasse. Et, tandis que Lorelei se faisait prendre sous ce rythme intensif, dans son dos, des mains caressèrent ses épaules, puis pincèrent ses seins en se déplaçant.

Une autre Reine se lova contre elle, jouant avec sa poitrine, approchant sa verge de son dos.  Cinq verges, ce n’était pas mal, en effet, mais la Reine était sûre de pouvoir faire mieux ! Elle approcha sa bouche du creux du cou de Lorelei, et mordilla sa chair à son emplacement, contre le sperme. De fait, les bruits spongieux de Lorelei étaient assez inédits, en raison de tout ce sperme qui s’était agglutiné sur elle.

« Aime-moi, Lorelei… Maintenant, et à jamais ! »

Et sa verge s’enfonça dans le cul de Lorelei, rejoignant l’autre, élargissant le fondement de la femme pour qu’elle puisse supporter ce rythme exceptionnel.

C’était le final, après tout, autant mettre le paquet !
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Lorelei Käarn
Créature
-

Messages: 51



Voir le profil
Fiche
« Répondre #26 le: Juin 25, 2017, 02:46:33 »

En effet, Lorelei était sûre et certaine de pouvoir faire mieux. En vérité elle était sûre qu’elle pouvait toujours faire mieux, pour le plaisir et la satisfaction de sa Reine. De fait la vampire ne pouvait rien faire contre ça, contre l’envie irrésistible et viscéral de satisfaire les exigences. Plus la Reine Noire lui offrait du plaisir, plus Lorelei en demandait, et désirait lui en offrir en retour. Bien entendu elle ne pourrait rivaliser bien longtemps contre la puissance absolue de cette femme, car le rapport de force était clairement à son désavantage. Mais la vampire était une fanatique, complètement, éperdument et éternellement folle de la Reine Noire. Rien ne pouvait égaler ceci, et rien ne pouvait, désormais, le changer. Lorelei était son éternelle dévote, et maintenant qu’elle avait la longévité d’une vampire, cela lui laissait toute une vie pour l’adorer et devenir sa plus puissante amante, et championne.

Ceci commençait dès maintenant, en lui prouvant qu’elle était une amante solide. Il n’y avait qu’à voir la voracité avec laquelle elle mangeait les queues de sa Reine, ou comment elle dansait dessus, les prenant en elle, par devant comme par derrière. La vampire était toute heureuse et comblée, sans compter ce foutre qui s’était collé contre elle, formant comme une seconde peau. Elle ne savait pas pourquoi sa Reine avait ça mais, c’était délicieusement jouissif de sentir sa semence en permanence contre son corps. Cela rendait sa peau encore plus laiteuse qu’auparavant, en plus. Tout ceci pour dire que Lorelei dansait à cœur joie, son corps remuant de part en part, avant qu’elle ne sente sa Reine se faufiler dans son dos, caressant ses épaules, puis ses seins. Elle rougit furieusement mais continua de pomper la queue de l’un de ses doubles, l’enfonçant juteusement au fond de sa gorge.

Mais, sa maitresse ne s’arrêta pas là. En effet, la Reine Noire approcha sa queue vers le croupe de sa dévoté, déjà bien bourrée et occupée par l’une d’un de ses clones. Mais cela ne la refroidit guère et, en arrachant un violent râle de douleur et de plaisir à Lorelei, elle enfonça sa grosse trique conjointement avec l’autre, droit dans son fondement. Le petit anus de la vampire s’écarta abruptement, devenant très dilaté et douloureux, faisant rougir furieusement l’intéressée. « Haaaaa !!! » Gémit-elle de pure douleur, provoquant une irrésistible et puissante vague de plaisir en elle. Elle fut si forte et violente qu’elle en mouilla copieusement, enduisant la verge qui la pénétrait par sa féminité. Mais plus le temps passait plus son corps en réclamait plus, toujours plus, jusqu’à ce que fatalement, il finisse par atteindre ses limites. Lorelei n’attendait alors plus que sa belle Reine jouisse de partout sur et en elle, qu’elle la fourre à raz-bord de son foutre, qu’elle vienne épaissir sa seconde peau faite de semence …
Journalisée

Compte secondaire de Vanessa White.

Pour voir la liste complète de mes comptes, cliquez ici-même !
La Reine Noire
Humain(e)
-

Messages: 74



Voir le profil
Fiche
« Répondre #27 le: Juin 26, 2017, 10:33:18 »

Lorelei vivait un moment intense, qui allait la placer à la limite de ce que le corps humain pouvait endurer. Elle allait être poussée dans ses ultimes retranchements, tant sa Reine, en ce moment, la baisait fort. C’était une orgie sauvage et intense, qui se complexifia encore pour Lorelei, quand un clone supplémentaire se glissa dans son dos. Des mains se posèrent sur ses épaules, la forçant à se courber vers l’avant, puis une nouvelle queue s’enfonça dans ses fesses, lui faisant découvrir la joie d’une double sodomie.

Les hurlements de Lorelei moururent contre les deux queues qui vinrent en elle. Il y en avait déjà une dans sa bouche, mais un autre clone se rapprocha, et enfonça son phallus dans sa bouche, les queues de ses Reines se croisant, se titillant, et remuant dans la bouche de la femme. Ses doigts se crispaient également sur des phallus chauds et lourds. Elle était au cœur d’une orgie intense, et parcourue de soupirs et de gémissements. En ce moment, Sa Reine était très excitée. Lorelei atteignait son objectif ultime, en parvenant à faire se transporter de bonheur sa Reine, une Déesse omnipotente, qui était pourtant loin d’être insensible au plaisir des mortels.

« Hmmmm...
 -  Haaaa... !!
 -  Hnnnnn... !! »

Soupirs, crispations, gémissements... Le point d’orgue approchait. Les Reines se vidèrent à nouveau, jouissant généreusement et longuement dans le corps de la magnifique vampire, ne lui épargnant rien, la baisant avec fureur et efficacité. Non, rien ne lui était épargné ! Elles jouirent abondamment, avant de se calmer petit à petit.

« Voilà... Ah, tu es un excellent sac à foutre, Lorelei ! »

Les clones se volatilisèrent petit à petit, ne laissant plus qu’une seule Reine, qui remit sa tenue. Lorelei, épuisée, était couchée sur le sol, terrassée par le plaisir. Le sort magique qui retenait le sperme sur son corps se rompit également, et le foutre se dilua sur le sol. La puissante Reine s’assit sur un trône qu’elle matérialisa, et croisa les jambes.

« Mais je n’en ai pas encore fini avec toi... Relève-toi, petite feignante... »

Et, comme on ne se refusait jamais à sa Reine, Lorelei obtempéra, malgré la fatigue évidente qui pesait sur ses muscles, se redressa malgré tout, faisant face à sa Reine. Sourire amusé sur les lèvres, celle-ci la regarda pendant quelques secondes, puis remua des doigts. Sa guerrière put alors sentir une tension se former à hauteur de ses cuisses, et se dandina sur place, gênée, déstabilisée par quelque chose qui croissait elle.

Son corps s’emballa, et la Reine se concentra alors, faisant parler sa magie... Jusqu’à ce que, dans un soupir, Lorelei ne libère de son vagin... Une très belle queue ! Un magnifique phallus se dressa devant elle, et Lucinda se mit à sourire malicieusement, les yeux brillant d’envie.

« Et voilà, ma chérie ! Maintenant, tu es bien équipée... Bien comme il faut, n’est-ce pas ? »
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Lorelei Käarn
Créature
-

Messages: 51



Voir le profil
Fiche
« Répondre #28 le: Juillet 03, 2017, 10:32:21 »

Sac à foutre, voilà donc ce qu’était en ce moment-même Lorelei pour la puissante Reine Noire. Malgré ce doux sobriquet elle était plus que jamais fière et excitée d’être le petit jouet sexuel de cette femme, dont sa loyauté et son amour envers elle ne faisait que croitre de plus en plus, de secondes en secondes, indéfiniment. Que ne ferait pas Lorelei pour satisfaire sa maitresse et, mieux encore, l’impressionner ! Oui, la vampire cherchait malgré tout à l’impressionner encore et toujours, jusqu’à ce qu’elle le soit réellement. Car, elle se doutait bien que sa vénérable Reine en avait vu des meilleures qu’elle au cours de sa longue et glorieuse vie. Elle se doutait que pour le moment elle n’était qu’un petit amusement quelque peu particulier à ses yeux ... Mais elle comptait évoluer et rapidement ! Il fallait que la Reine Noire, du haut de sa puissance, du haut de son omnipotence et de sa grâce, perçoive sa nouvelle recrue comme sa Championne !

Il restait donc beaucoup de travail à faire. Lorelei reprenait son souffle après avoir copieusement bu et encore bu le foutre de la Reine Noire. Et si seulement elle n’avait fait que le boire ; en jouissant de partout en elle, la créature omnipotente l’avait fourré très généreusement, venant jusqu’à bien faire gonfler le ventre de sa Lorelei. Néanmoins le sortilège qui maintenait son sperme sur sa peau – comme une seconde peau – se dissipa et il coula donc au sol, en même temps que des reliquats sortirent de son petit trou, expulsant petit à petit le trop-plein de son corps. Lorelei gémissait de bonheur et s’allongea un très court instant dans la marre de ce liquide béni de sa Reine. Reine qui partit s’installer sur un trône qu’elle fit apparaitre, regardant avec son air félin et vicieux la pauvre vampire au sol.

Un ordre ne tarda guère à retentir, et la vampire trouva alors la force de se relever pour venir auprès de sa maitresse tant adorée et vénérée. Elle attendait son ordre, sa parole, sa volonté ... Mais elle fut très surprise de voir la suite. Les doigts de la Reine Noire s’agitèrent et dès lors, Lorelei commença à ressentir une drôle de sensation au bas-ventre. Elle se crispa un peu, sentant des fourmilles puis des picotements, avant qu’une très agréable sensation ne s’éprenne d’elle. « Hmmmm ! » Couina-t-elle, tentée de se toucher pour augmenter l’effet mais, elle n’eut pas vraiment à le faire ; quelque peu déstabilisée par une soudaine pression venant de l’intérieur, elle constata avec grande stupeur qu’une énorme trique avide et veineuse finit par émerger de sa féminité ! « Haaa !!! » Gémit-elle subitement en rougissant furieusement, tombant à genou au sol, une main posée sur son nouvel enfin. Elle sentit une autre pression, qui fut plus lourde et plus insistante ... Puis, elle accoucha subitement d’une délicieuse et assez bonne paire de testicules, qui vint gommer – pour le moment du moins – toute trace de son sexe féminin !

« M-Ma Reine ? » Demanda-t-elle, à la fois surprise mais terriblement excitée. Du bout de ses doigts elle caressa sa toute nouvelle verge, curieuse et hypnotisée par celle-ci. Le simple fait de la toucher lui arracher d’exquises sensations, et l’incitèrent à la caresser encore plus, jusqu’à finir par la saisir à pleine main. « Mhhhh ... » Ronronna-t-elle de plaisir, une mine radieuse et perverse éclairant son visage vampirique. « Très bien équipée même ... C’est un très beau présent, ma Reine, et je vous implore ... De me laisser vous en faire profiter. » Dit-elle d’une voix très sensuelle mais incroyablement vicieuse. Elle se caressa / masturba sous les yeux de sa Reine, avec grand soin et lenteur, écartant bien ses cuisses pour laisser sa seule et unique raison de vivre savourer le spectacle. Lorelei la fixait du regard, tout en continuant de s’astiquer lentement, comme une forme de provocation, malgré que le rapport de force était très inégal. « Votre regard brûle de désir, votre Majesté, je le perçois. Laissez-moi assouvir vos envies et vos désirs, aussi grandes soient-elles ... Je ne suis pas votre Championne pour rien, après tout. » Dit-elle non sans une forme de fierté, de confiance en soi délibérément insolente, peut-être pour pousser sa Reine à lui montrer de quel bois elle se chauffait ... Ce qui reviendrait, pour Lorelei à un doux rêve éveillé !
Journalisée

Compte secondaire de Vanessa White.

Pour voir la liste complète de mes comptes, cliquez ici-même !
La Reine Noire
Humain(e)
-

Messages: 74



Voir le profil
Fiche
« Répondre #29 le: Juillet 05, 2017, 10:02:27 »

Lucinda avait offert à sa championne son cadeau le plus précieux : la doter d’une verge. Toutes ses guerrières étaient dotées de cet appendice, un membre magique qui les rendait totalement hermaphrodites, et qui fonctionnait très bien. C’était le signe distinctif et définitif que Lorelei appartenait déjà à son cercle rapproché. Une ascension fulgurante pour cette belle vampire, qui augurait avec merveille de la suite. Comme elle s’y attendait, la femme se masturba rapidement, signe que sa libido était perturbée du fait de son érection. La Reine sourit donc quand, après cela, Lorelei lui demanda de lui faire l’amour, sur un ton tenant de la supplique, et qui, manifestement, ne souffrirait aucun refus. La Reine sourit donc, et le décor autour d’elles changea à nouveau.

Un tapis rouge se retrouva sous les pieds de Lorelei, tandis qu’une estrade se dressa autour de la Reine Noire, avec un grand lit aux draps noirs en soie, et elle, en plein milieu, étalant ses jambes devant elle, bras écartés à droite et à gauche, sourire moqueur sur le coin des lèvres. Elle lui jeta un regard vénéneux, et ne prononça qu’un seul mot, mais amplement suffisant pour tout le reste :

« Viens. »

Difficile de faire plus clair, en effet. Lorelei dut grimper les quelques marches menant à sa Reine, qui l’attendait, allongée sur le lit. Un long corps qui s’étalait devant elle, et, pour le coup, la Reine se présentait à elle en portant son étonnant harnais rouge sur le corps, accompagné de ses collants et de ses longs gants, recouvrant ses jambes et ses bras. Une image d’une beauté incroyable, qui ne devrait sûrement pas manquer de stimuler les ardeurs de son amante. Son sexe était d’ailleurs bien dressé, et Lucinda fit quelques précisions supplémentaires :

« Je veux que tu me baises fort, Lorelei. C’est ma seule condition. Prends-moi sans restriction, fais ce que bon te semble de mon corps. Prends-moi où tu veux, et comme tu veux. »

Qu’elle ne se sente nullement restreinte, surtout, Lucinda voulait, non seulement satisfaire sa soif légendaire, mais aussi voir de quoi Lorelei était capable envers elle !
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.

Tags:
Pages: 1 [2] 3
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Awake and Dreaming - Le Grand Jeu
ChatBox