banniere
 
  Nouvelles:
Pour la promotion du forum, pensez à voter régulièrement pour nous si vous avez un peu de temps.
Merci ! ♥





Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: [1]
  Imprimer  
Auteur Sujet: Deux esclaves, c'est mieux qu'une ! [pv : Mélinda Warren]  (Lu 524 fois)
Serys & Seren
Créature
-

Messages: 15



Voir le profil
Fiche
« le: Février 23, 2017, 09:08:05 »

"Allez, Allez, on se bouge !"

Karl Gebst forçait ses esclaves à accélérer. L'ouverture du marché était pour bientôt, et ne pas être prêt à temps signifiait perdre des clients, or les clients, c'est de l'argent. Surtout une journée comme aujourd'hui, où il allait mettre en vente plusieurs biens de qualité. Il espérait une bonne recette ce soir.
Mais quels bien vendait Karl ? Des esclaves, mon cher ! Et sans se vanter, il est un vétéran dans le domaine. Bon, certes, pas un de ces gros bonnets qui ont des entrepôts entiers remplis d'esclaves qu'ils vendent par lots, mais tout de même, il avait creusé son trou et menait sa petite affaire, se dégageant largement de quoi avoir la vie de nanti dont il rêvait quand il avait commencé son activité. Enfin, tout ces histoires ne répondaient pas à son problème actuel : être prêt à temps ! Il ordonna à ses contremaitres de donner du fouet aux trainards, et il se dirigea vers la tente où étaient préparés ses plus beaux lots : une poignée de terranides femelles dociles, une harpie, et surtout deux sœurs, bâtardes mi-elfe mi-drow, dressées par Enrick en personne ! Elles lui avaient couté une petite fortune, mais Karl savait qu'elles pouvaient lui rapporter gros. Après tout, Enrick est une référence et un gage de qualité lorsqu'il est question de dresser des esclaves rebelles et d'en faire des petites poupées bien dociles. De plus, ces deux sœurs sont vraiment de belles femelles, et leur part drow, en plus de leur donner un coté exotique, les rend bien plus ouvertes sur le plan sexuel. De quoi attirer une certaine clientèle... Karl savait ce qui aidait les bourses à se délier, surtout chez les vieux nobles ventripotents et feignants : des esclaves avenantes.

Quand le marchand poussa le lourd tissu, il fut accueillit par des effluves de parfum et quelques cris apeurés des terranides et servantes qui les préparaient. Sans se soucier de leur réaction, Karl alla droit au but : est-ce que tout le monde était prêt ici ? Mhara, la servante en chef, et la seule qui ai les nerfs assez solides pour ne pas se laisser déstabiliser à tout bout de champ, lui donna du baume au coeur : il restait juste à habiller les deux elfes, et tout était bon. Les terranides portaient des petites toges légères, la harpie reposait dans une cage, les serres limées, et derrière un paravent les elfes terminaient de se préparer. Karl alla inspecter l'état de sa marchandise, souhaitant s'assurer que tout était bien en ordre. C'était une sale manie chez lui, il ne faisait jamais entièrement confiance, et contrôlait toujours tout, même après qu'on lui ai affirmé que c'était réglé. Il passa les panneaux en bois, et tomba nez à sein avec l'ainée des soeurs, à moins qu'il ne s'agissait de la cadette, sur le coup il ne savait plus trop. En tout cas, les deux étaient dans le plus simple des appareils, et s’apprenaient à couvrir leurs atouts avec les voiles prévu à cet effet. Karl attrapa l'une des elfes par le menton et l'inspecta.

"De la qualité... Tu as intérêt à me rapporter beaucoup, elfe, alors prouve que tu vaut le prix pour lequel je vous ai acheté !"

L'elfe lui offrit un sourire ravi en retour. Le marchand supposa que cela voulait dire "oui", et quitta la tente.

~~~~~~~~~~

Finalement, au prix de quelques cris, coups de fouet et menaces, Karl avait réussi à dresser son étal à temps pour le coup d'envoi de la journée. Il avait pour cela divisé son espace en deux zones : une zone où il vendait les esclaves les plus courants, et la tente à proprement parler, où étaient entreposées ses esclaves de luxe. Parmi le tout-venant des esclaves qu'il proposait, on trouvait beaucoup de malfrats et autres petits criminels condamnés. C'était de la racaille à bas cout, de la main d’œuvre corvéable qui n'avait aucune valeur. On y trouvait aussi des prostituées capturées par des chasseurs d'esclaves peu scrupuleux, là aussi qui ne valaient pas grand chose : la plupart manquaient de charmes, c'étaient juste des pauvresses issues des bas-fonds de Nexus. Tout cela ne présentait pas grand intérêt pour Karl lorsqu'il s'agissait de négocier une vente : il n'y avait pas grand chose à négocier, juste annoncer un prix, marchander un peu, et c'est tout. En général, le marchand déléguait cette partie à ses contremaitres, et se concentrait sur ses esclaves de luxe.

Jusque là, il n'y avait pas eu beaucoup de visites. quelques nobliaux étaient bien passés voir, mais ils ne s'étaient pas montrés assez intéressés pour parler affaires. Mais Karl ne désespérait pas : la matinée était encore jeune, ce n'est qu'avant le déjeuner, et au milieu de l'après-midi, que les clients sont les plus susceptibles de venir. Il restait donc confiant.
Journalisée
Mélinda Warren
Créature
-

Messages: 3453



Voir le profil
Fiche
Description
Petite vampire qui aime mordre des fesses <3
« Répondre #1 le: Février 27, 2017, 01:56:01 »

« Je dois admettre que Nexus propose une variété fascinante.
 -  Je savais que vous adoreriez ces ventes, Maîtresse... »

Mélinda sourit en retour. Metera avait évidemment vu juste. Depuis que Mélinda avait récupéré un titre de propriété à Nexus, elle disposait maintenant d’un harem, relié au harem principal, à Ashnard, par le biais d’un Portail. Elle avait confié à Metera la direction de ce harem, et c’était elle qui se rapprochait des fournisseurs locaux, à savoir des esclavagistes. Et, aujourd’hui, l’un des esclavagistes, Karl Gebst, assez méconnu, organisait une vente. Gebst avait un stock intéressant, mais, ne travaillant pas pour le compte d’une guilde, il souffrait d’un manque de couverture, faisant que ses ventes avaient un caractère assez privé. L’homme avait largement de quoi vivre par d’autres moyens, ayant de multiples propriétés foncières lui assurant de confortables revenus. La vente se rapprochant, Metera avait assisté sa Maîtresse pour trouver de nouveaux esclaves.

C’est ce qui expliquait pourquoi les deux femmes étaient dans une calèche, qui s’approchait tranquillement du marché. Gebst avait ouvert son stand sur la Place du Marché, et, quand la calèche y arriva, les deux femmes descendirent. Comme toujours, la grande place était bondée, remplie d’étals, de tentes, et de stands. On trouvait quasiment de tout ici. Vêtements, bijoux, dorures, parures, fourrures, ustensiles, nourriture diverse et variée... Le duo s’aventurait le long de la grande place, jusqu’à rejoindre une grande tente abritant les possessions de Gebst.

« C’est là, Maîtresse ! »

Mélinda sourit légèrement, et le duo entra. Les deux belles femmes, avec leurs robes et leur beauté, suintaient la richesse et la luxure. Ainsi, quand un homme s’approcha, Mélinda ne tarda pas à parler :

« Je cherche à acheter de belles esclaves, donc des femmes... Et pas des humaines, car j’en ai déjà beaucoup. On m’a dit que vous aviez du stock intéressant, je serais donc curieuse de voir ce que vous avez à me proposer... Et je m’appelle Mélinda. Mélinda Warren. »

À Ashnard, au sein de la capitale, le nom de Mélinda commençait à avoir sa petite réputation, mais ici, à Nexus, elle devait assurément être une grande inconnue.

Ce qui ne l’empêcherait pas de faire des affaires.
Journalisée


DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Serys & Seren
Créature
-

Messages: 15



Voir le profil
Fiche
« Répondre #2 le: Février 27, 2017, 07:57:40 »

Quand Karl vit la calèche arriver, puis s’arrêter devant son stand, c'est tout naturellement qu'il se porta à la rencontre de ses occupants... Ses occupantes, pardon. Deux femmes, l'une humaine, l'autre terranide, toutes deux drapées de robes précieuses, elles transpiraient la richesse de partout. La possibilité d'une bonne vente pour le marchand...

« Je cherche à acheter de belles esclaves, donc des femmes... Et pas des humaines, car j’en ai déjà beaucoup. On m’a dit que vous aviez du stock intéressant, je serais donc curieuse de voir ce que vous avez à me proposer... Et je m’appelle Mélinda. Mélinda Warren. »

Mélinda Warren. Le nom ne lui disait rien. Mais, si elle avait les moyens de se promener dans une calèche chic, vêtue de la sorte, alors elle avait de l'or à dépenser. Karl la guida vers la tente réservée aux lots particuliers.

"Soyez la bienvenue dans mon humble étal, Dame Warren. Ici, se trouvent mes meilleurs biens, les plus belles esclaves. Ici, de splendides terranides, ravissantes et dociles."

Karl lui montrait l'emplacement où quelques Neko, Inu, Kitsune et même une Ushi attendaient avec patience teintée de crainte qu'un maitre en fasse l'acquisition. Le marchand ne mentait pas sur la beauté des terranides, il les avait choisies lui-même, et n'avait pas hésité à investir dans des soins du corps. Une belle esclave, c'est une plus-value, et est plus susceptible d'être vendue.
Mais il n'était pas bête pour autant. Cette Mélinda est accompagnée d'une terranide, il y aurait fort à parier qu'elle en possède une dizaine d'autres dans son manoir. Alors, une de plus, une de moins... Tout cela n'était qu'une mise en scène, présenter un produit banal en premier, pour augmenter illusoirement l'aspect exceptionnel du produit suivant.

"Mais peut-être préférez-vous quelque-chose de plus original ? J'ai ici une harpie, de quoi augmenter votre prestige."

Aah, la harpie... Elle était calme, en raison des drogues mélangées à sa nourriture. Sinon, dans cette cage à peine assez grande pour elle, elle aurait été trop agitée pour être vendable. Karl ne doutait pas que cette Mélinda pourrait être intéressée par cet achat. Elle avait autour d'elle une sorte d'aura d'autorité, et il la voyait bien dominer une assemblée du haut de son balcon, et une harpie à ses cotés renforcerait cet aspect.
D'un autre coté, acheter une harpie n'est pas sans soucis. Après tout, elles sont sauvages, dures à dresser, et difficiles à entretenir. C'était surtout un lot réservé à des connaisseurs. Tout ce que souhaitait Karl, en fait, c'était amener Mélinda à une conclusion : seul le troisième lot serait intéressant. Et, comme par hasard, le plus cher...

"Mais peut-être une Dame de votre rang souhaiterait des esclaves plus à même de se rendre utiles à votre volonté ? Si tel est le cas, j'ai un excellent mélange de beauté, d'exotique, et d'agréable, à vous présenter..."

~~~~~~~~

Dans leur alcove, Seren coiffait les cheveux de sa cadette Serys. Maitre Gebst leur avait dit de prouver leur valeur, il fallait donc qu'elles soient aussi belles que possible. On leur avait apprit cela, plus une esclave est belle, plus elle a de la valeur. Seren et Serys savaient prendre soin l'une de l'autre, il le fallait. Seren achevait le brossage quand elles entendirent le vendeur se rapprocher de la tente...

"Un client ? Allons-nous être vendues ?"
"Patience, petite soeur, nous verrons."

Elles entendirent le marchand vanter la qualité des différentes esclaves, et perçurent une voix féminine répondre. Serys interrogea du regard son ainée : une femme ? Maitre Enrick semblait pourtant dire que des hommes seraient plus intéressés... Elles n'eurent pas le temps de poursuivre plus loin, Karl Gebst et sa cliente arrivèrent bien vite devant les deux elfes, qui s'inclinèrent respectueusement.

"Et voici ma plus belle marchandise. Si je puis me permettre, je doute que vous trouviez semblables esclaves dans ce marché. Et pour cause, leur sang est moitié elfe, moitié drow. Elles ont été dressées par Enrick en personne, je peux vous garantir leur obéissance. De même, elles ont été formées à diverses taches ménagères, vous aurez toujours une utilité à ces esclaves."

Seren et Serys s'inclinèrent de nouveau.

"Enchantée, noble Dame."
"Enchantée, noble Dame."

Karl semblait satisfait de la petite démonstration d'obéissance spontanée des deux elfes. Pour le reste, les quelques bijoux et les toges légères qu'elles portaient faisaient leur effet. En effet, les voiles diaphanes révélaient autant qu'ils cachaient leurs formes sous les courants d'airs dansants, mettant en valeur leurs peaux aux teintes si particulières, que l'huile de corps faisait légèrement luire.
Journalisée
Mélinda Warren
Créature
-

Messages: 3453



Voir le profil
Fiche
Description
Petite vampire qui aime mordre des fesses <3
« Répondre #3 le: Mars 06, 2017, 01:48:14 »

Comme tout marchand digne de ce nom, Gebst fit faire à Mélinda le tour du propriétaire. Il vendait beaucoup de Terranides, et y allait de plus en plus fort. Il faisait doucement monter les enchères, allant des produits « classiques » à d’autres plus rares, comme sa harpie. Néanmoins, ce n’était pas trop dans le style de Mélinda, qui voyait ici un luxe inutile. Silencieuse, elle constata que la Terranide-harpie avait été droguée, fixant la vampire avec de grands yeux vides. Cette dernière resta silencieuse, sachant que tout cela était légal... Mais contraire à la manière dont elle envisageait la soumission. Les drogues, les injections chimiques, les stupéfiants, étaient pour elle autant de tricheries que d’aveux de faiblesse. Il y avait un consensus qui commençait à s’installer pour dénoncer le servage par les produits chimiques, estimant que ce genre de produits avaient de redoutables effets secondaires sur la psyché des gens.

Mélinda ne s’attendrit néanmoins pas longtemps sur la harpie. Si son destin était regrettable, il était commun à de nombreux esclaves, qu’on brisait pour les asservir stupidement. Semblant réaliser qu’il était en train de sentir une vente potentiellement juteuse lui échapper des mains, Gebst opta pour ses meilleurs produits, et guida les deux femmes. Tout en avançant à travers les couloirs, Mélinda se retourna vers Metera.

« Pour l’instant, je ne suis pas spécialement convaincue...
 -  Patience, tu n’as pas encore tout vu ! »

Metera n’avait surtout pas envie que sa Maîtresse soit déçue du voyage, puisque c’était surtout grâce à elle qu’elles avaient décidé de venir. Mélinda n’ajouta rien de plus, et le trio se rapprocha d’une nouvelle alcôve, où Gebst écarta rapidement le rideau, révélant la présence de deux jumelles. Les yeux de Mélinda s’écarquillèrent brièvement sous l’effet de la surprise, et elle ne dit rien, en percevant le groupe sanguin très particulier de ces femmes. Metera, elle, sourit silencieusement, sentant la tension disparaître de ses épaules.

*Maîtresse adore les jumelles, c’est dans la poche !*

La vampire s’humecta les lèvres en observant les deux femmes. Elles étaient très belles, et semblaient visiblement très soumises... Et conscientes de leur environnement. Autrement dit, elles n’avaient pas le regard vitreux des femmes droguées, ce qui était indéniablement un bon point. Mélinda s’approcha un petit peu.

« Bonjour à vous, Mesdames. Je m’appelle Mélinda Warren... »

Elle n’allait pas s’engager trop vite, et parla rapidement :

« Parlez-moi de vous deux, mes chéries. Êtes-vous de bonnes esclaves ? Qu’aimez-vous faire ? »

Que Mélinda montre un intérêt réel et sincère pour ces deux femmes serait, sans aucun doute, une excellente nouvelle pour Gebst.
Journalisée


DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Serys & Seren
Créature
-

Messages: 15



Voir le profil
Fiche
« Répondre #4 le: Mars 06, 2017, 11:46:05 »

Seren et Serys se demandaient pourquoi une femme, une très belle femme d'ailleurs, s’intéressait à elles. Les elfes avaient cru qu'elles auraient été vendues à un maitre, qu'elles auraient servi comme Maitre Enrick leur avait appris. Mais cela n'avait au final que peu d'importance, maitre ou maitresse, les sœurs les serviraient tous comme il se doit.
Elles eurent le plaisir de voir cette noble dame s'avancer un peu vers elles et leur parler. Était-elle intéressée ? Allait-elle les acheter ? Il était maintenant du devoir de Seren et de sa petite sœur de faire aussi bonne impression que possible !

« C'est un honneur, Dame Warren, je me nomme Seren…
- … Et je me nomme Serys, pour vous servir. »


Tout comme de vraies jumelles, Seren et Serys avaient ce talent typique, celui de compléter la phrase entamée par la gémelle. De plus, cette coordination ne s’arrêtait pas au langage, mais également aux actions que les deux elfes pouvaient entreprendre. Ce qui expliquait leurs révérences parfaitement synchronisées. Genou à terre, la tête baissée, Seren et Serys entamèrent la liste de leur capacités en tant qu'esclaves.

« Maitre Enrick nous a formées à être de bonnes esclaves. Nous savons tout de l'art de tenir et d'entretenir une demeure, ainsi que de prendre soin de votre personne.

- Nous pouvons vous assister dans vos taches quotidiennes, ou vous divertir de la façon dont il vous sierra. Nous vivons pour servir. »

Dans son coin, Karl Gebst ne pouvait que se satisfaire de la tournure des événements. Non seulement Mélinda Warren montrait de l'intérêt pour les elfes, ses esclaves les plus chères, mais de plus ces dernières savaient y faire pour se vendre, avec leur démonstration de respect et de servitude, ainsi que de leur éloquence à la fois concise et élaborée. Enrick était vraiment digne de sa réputation, pour former de telles esclaves !

Ce qu'il ignorait, cependant, c'est que les deux elfes avaient laissé sous silence une partie de leur capacités, issues de leur passé en tant qu'assassins. Leur talent au poignard, leur connaissance des poisons, et bien d'autres savoir restaient intacts. Seulement Enrick leur avait formellement interdit d'en parler, de crainte de faire fuir les clients. Aucun ne serait assez fou pour acheter une dame de compagnie qui savait trancher une jugulaire de 17 façons différentes !

« Des esclaves de première catégorie, n'est-il pas ? Sur mon honneur et mon commerce, je vous jure que j'ai rarement vu des créatures aussi ravissantes et aussi bien formées. Je doute que vous puissiez trouver pareil spécimen ailleurs, c'est une occasion exceptionnelle. »

Il restait un dernier obstacle à franchir, et non des moindres… Le prix. 150 000 pièces d'or, pas moins. En son fort intérieur, Karl Gebst espérait que le montant ne serait pas l'argument d'un abandon de la vente...
Journalisée
Mélinda Warren
Créature
-

Messages: 3453



Voir le profil
Fiche
Description
Petite vampire qui aime mordre des fesses <3
« Répondre #5 le: Mars 13, 2017, 01:20:46 »

Elles étaient vraiment très belles, et le fait qu’elles soient des jumelles était indéniablement un plus pour Mélinda. Metera le savait, car elle connaissait bien sa Maîtresse : elle avait toujours aimé les relations incestueuses. Maîtresse d’elle-même, la vampire parvenait à dissimuler son excitation, mais Metera la connaissait. Elle allait acquérir ces deux esclaves, c’était maintenant une certitude. Elles expliquèrent être douées dans plein de domaines, et Enrick Gebst renchérit, parlant d’une « occasion exceptionnelle ». Il avait senti l’attrait de la vampire, et l’appâtait, ce avec un certain talent.

Mélinda laissa passer quelques secondes, avant de se rapprocher encore des deux femmes. Ses mains se levèrent, et elle caressa leurs cheveux, tendrement, glissant délicatement sur leur long cuir chevelu.

« Comment avez-vous eu possession de ces deux beautés, Monsieur Gebst ? »

L’esclavagiste lui fournit une version courte. Leur mère était une marchande elfique, Aleya, dont le navire avait été attaqué par des pirates drows. Elle avait été violée, et, quand les pirates étaient partis, ils avaient laissé Aleya avec le ventre rempli. Gebst indiqua ensuite qu’elles avaient été acceptées au sein de l’île, mais leurs différences avaient fini par leur valoir leur exil, et Aleya avait choisi de les vendre à Gebst, qui était son partenaire en affaires depuis longtemps. Il évita ainsi de dire qu’elles étaient en réalité des criminelles, et qu’elles avaient été asservies pour éviter de finir sur la potence, ou en prison.

Mélinda écouta donc, tout en continuant à caresser les deux beaux visages s’offrant à elle. Elle se pinça ensuite les lèvres, saisissant les mentons des deux beautés, et les amena ainsi à la regarder.

« Vous vous aimez beaucoup, je suppose ? Les liens qui existent entre les jumeaux sont les plus forts au monde. »

C’était une relation encore plus fusionnelle que celle entre deux individus qui s’aimaient profondément, et peut-être même encore plus que la mère à son enfant. Mélinda avait beau être leur future Maîtresse, elle savait qu’elle ne séparerait jamais Serys et Seren. Pour l’heure, elle n’avait même pas encore discuté du prix avec Gebst, se contentant de les regarder, de détailler soigneusement leur magnifique visage, et fit ensuite une demande, qui tenait plus de son fantasme qu’autre chose :

« Montrez-moi combien vous vous aimez, mes petites. Embrassez-vous. »
Journalisée


DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Serys & Seren
Créature
-

Messages: 15



Voir le profil
Fiche
« Répondre #6 le: Mars 27, 2017, 09:00:32 »

Au cours de sa vie de marchand d'esclaves, Karl Gebst avait vu défilé toutes sortes de clients. Et il savait parfaitement qu'un client souhaitait toujours tester la marchandise avant de se décider à l'acheter. De fait, il existait des clients qui tentaient parfois d'abuser de la situation, demandant des faveurs aux esclaves pour ensuite déclarer qu'elles ne leurs convenaient pas. En réalité, il s'agissait d'un stratagème grossier pour se faire tirer gratuitement la sève. L'esclavagiste avait ainsi instauré une règle simple : aucun ordre qui pouvait apporter un bénéfice physique n'était toléré. Aussi il laissa faire Mélinda dont l'ordre, bien que loin d'être innocent, respectait son credo.
Du reste, son instinct de mâle avait été piqué au vif par la proposition. Une démonstration à la fois saphique et incestueuse entre deux créatures aux corps de déesses exotiques, voila qui était prometteur !

Si les jumelles s'aimaient, c'était une évidence. Jamais Seren n'oserait abandonner sa soeur, et il en allait de même pour Serys. En fait, aucune des deux ne pouvait s'imaginer vivre sans l'autre. Être ensemble est pour elles une évidence, quelque-chose de naturel. Elles se souvenaient encore de la façon dont elles en plaisantaient : "l'ombre et la lumière sont liées", s'inspirant du coté plus lumineux de Seren et du coté plus sombre de Serys. Bien sur, leur coté drow avait eu une influence sur cet amour sororal. Ainsi, Seren et Serys avait partagé leur lit pour bien plus que dormir. C'est ainsi qu'elles en firent la démonstration, devant des spectateurs bouche bée.

Car le baiser qu'échangèrent les soeurs fut chargé de passion et d'érotisme. Mélinda comme Karl purent à loisir détailler comment Seren et Serys se rapprochèrent, collèrent leurs corps l'un contre l'autre, s'écrasant mutuellement leurs poitrines alors que leurs jambes se croisaient. Ils virent leurs mains se caresser leurs hanches, leurs visages, pendant que leurs lèvres s'ouvraient et se scellèrent ensemble. Seren et Serys s'embrassaient comme des amantes, n'hésitant pas à lancer leurs langues dans un ballet réfréné, le tout sous le regard de l'esclavagiste et sa cliente. Elles firent durer ce baiser plusieurs longues secondes, avant de relâcher leur étreinte, les lèvres luisantes de la salive échangée, avant de se retourner vers Mélinda, l'air calme mais guettant du regard un signe d'approbation de sa part.
Journalisée
Mélinda Warren
Créature
-

Messages: 3453



Voir le profil
Fiche
Description
Petite vampire qui aime mordre des fesses <3
« Répondre #7 le: Avril 02, 2017, 11:58:31 »

Avant de donner son approbation pour cet achat, Mélinda voulait quand même faire quelques tests. Metera, de son côté, savait que tout ça n’était qu’un prétexte, car sa Maîtresse avait déjà fait son choix. Pour le dire simplement, elle voulait juste se rincer l’œil en voyant deux superbes beautés se livrer à quelques actes incestueux. Mélinda, qui avait toujours été très perverse, avait un regard très particulier envers l’inceste. Il suffisait de voir sa relation très fusionnelle avec son grand-frère, Bran Warren, pour s’en convaincre. Les vampires avaient une conception de la famille qui était différente de celle des humains. À leurs yeux, l’inceste n’était pas une chose innommable et impensable. Au contraire, c’était même une valeur ajoutée en matière de sexe.

Mélinda sourit donc, les yeux empreints de désir, en voyant ces deux femmes s’embrasser tendrement et sensuellement. Elles ne se contentèrent pas juste de frotter leurs lèvres l’une contre l’autre, non, mais optèrent pour un baiser profond et langoureux, serrant leurs mains, ou caressant leurs hanches, leurs corps se frottant ensemble. Un spectacle magnifique, qui fut aussi intense qu’éphémère. Les deux femmes le rompirent ensemble, puis se retournèrent, et regardèrent mutuellement leur future Maîtresse.

La jeune vampire se pinça les lèvres pendant quelques secondes, puis ses mains se relevèrent, et partirent caresser les visages des deux beautés lui faisant face. Ses pouces glissèrent sur leurs lèvres, les caressant tendrement et sensuellement. Finalement, la vampire laissa un léger sourire se dessiner sur ses lèvres.

« Vous êtes magnifiques, toutes les deux... Vraiment. »

C’était un véritable aveu d’acquisition. Metera, dans son coin, sourit à son tour. C’était gagné ! Et, de fait, Mélinda, après cette brève caressa, se retourna vers le marchand. Karl Gebst semblait autant ravi par ce baiser entre les deux femmes que par la promesse d’achat subséquente de la vampire. Cette dernière confirma donc ce qu’elle venait de dire :

« Je vous les achète, Sire Gebst. Ces deux beautés seront miennes, et je m’occuperai très bien d’elles. »

Elle leur jeta un ultime regard, très malicieux, et qui trahissait tout le désir que ces poupées lui inspiraient.

Il ne restait maintenant plus qu’à finaliser cet achat.
Journalisée


DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.

Tags:
Pages: [1]
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Awake and Dreaming - Le Grand Jeu
ChatBox