banniere
 
  Nouvelles:
De nouvelles places sont ouvertes pour le poste de modérateurs, si vous êtes intéressés, merci de vous présenter ici.

Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: [1] 2 3 4
  Imprimer  
Auteur Sujet: Age of the dragon [Pv Lamento]  (Lu 1580 fois)
Shad Hoshisora
Grande okami, Sainte parodieuse Disney o/ eggshot d'oeuf
Terranide
-

Messages: 4097



Voir le profil
FicheChalant
Description
A un putain de réseau social.
« le: Février 08, 2017, 04:11:49 »

Un long soupir s’échappa des lèvres de la Terranide. Son corps était recouvert de poussières et de crasses et elle n’aspirait qu’à une seule et unique chose pour le moment : se laver. Autant visiter les différentes contrées de Terra était intéressant, autant voir son corps devenir de plus en plus crasseux l’était moins. Par chance, la Louve faisait toujours en sorte d’être propre, question de présentation et d’hygiène mais là…Là cela dépassait l’entendement !  Après avoir finalement quitté les Terres Gelées où se situait la capitale de son peuple, elle avait marché quelques temps ici et là, traversant un ou deux villages pour se réapprovisionner  mais surtout, l’Okami avait croisé la route d’un  abjecte ver des sables.  Le combat fut de dure lutte et se termina dans une région marécageuse aux relents putrides. De quoi commencer une bonne journée !  Laissant là le cadavre de la bête, la Louve s’était extirpée du marécage au risque de se faire attaquer par quelques créatures décérébrées y demeurant.

Mais depuis,  des relents peu conventionnels s’échappaient de son corps. Il lui fallait un point d’eau et rapidement. S’arrêtant, la Terranide observa les environs, à force de voyager au sein des Terres Sauvages elle commençait à en connaître certaine région et chercher donc un point de repère.  La main portée sous son nez, elle observa cherchant un quelconque indice. Ce fut un massif rocheux situé plus loin vers le nord qui l’interpella. Si sa mémoire ne lui faisait pas défaut, un bosquet devait s’y trouver à quelques pas. Sa destination choisie, la Lycane pris une forme plus animale et se mis à courir rapidement à travers les plaines, allant même à passer une fois devant une caravane de chasseurs d’esclaves sans y prêter attention. Qu’ils la suivent ou non l’importait peu ! Au pire une tête décapitée et un corps calciné devrait ralentir leurs ardeurs à la mettre au fer.  Ses pattes soulevaient des pans de poussières qui vinrent s’accrocher à ses poils. Un peu plus ou un peu moins de crasses maintenant ne changerait plus rien après tout.

Courant deux bonnes heures à un rythme soutenu, la Louve finit par voir dans sa ligne de mire son objectif.  Sa mémoire ne lui avait pas fait faux bond et elle ne put qu’exulter en voyant le bosquet qui se situait à présent plus qu’à quelques pas de là.  Le massif rocheux le dominait de toute sa hauteur, le dissimulant légèrement sous son ombre. Une fraîcheur qui sera la bienvenue car le soleil arrivait à son zénith et ne manquait pas d’établir une chaleur étouffante dans la contrée. Parvenant à l’orée du bosquet, la Terranide repris une apparence plus humaine et continua  sa quête, marchant d’un pas rapide, ses oreilles et ses sens aux aguets. Après tout,  rien n’empêchait qu’il y’ait d’autres êtres en ces lieux. Mais  en dehors des chants d’oiseaux et de quelques cris d’animaux, il ne semblait pas y avoir âmes qui vivent, du moins en termes d’humanoïde.  Enfin, la Lycane s’arrêta au bord d’un lac dont l’eau parfaitement clair et limpide était là une invitation à venir y plonger sans plus attendre.

Poussant un soupir de soulagement, enfin apaisée d’avoir atteint l’un de ses objectifs, la Lycane observa une dernière fois les environs avant de retirer petit à petit sa tenue.  Bien vite dans son plus simple appareil, elle attrapa ses vêtements de cuir et afficha une mine boudeuse. Après son corps, elle devra s’y atteler et les nettoyer car voyager dans de telles conditions n’était pas réellement enjôleur. Posant ses affaires non loin sur une pierre plate, la lupine alla se saisir de quelques feuilles aux propriétés mousseuses et sans plus attendre rentra dans l’eau afin de faire un brin de toilette.
L’eau était à température ambiante, parfaitement chauffée sous les rayons du soleil qui parvenait à l’atteindre.  Serrant les feuilles dans ses mains, les tordant  sous l’eau  comme s’il s’agissait de chiffon, la Louve les fit mousser et appliqua par la suite le  savon naturel sur tout son corps, se débarrassant de la crasse et de la puanteur qui le recouvrait. Délivrance !   Profitant un peu de la fraîcheur du lac, la Louve y  demeura quelques instant, levant son visage vers le ciel, observant els quelques rares nuages blancs qui s’y baladaient. Le bas de son corps immergé, le haut à l’air libre, les gouttes ruisselantes le long de ses courbes, la Louve tournait le dos à ses affaires, pensive. Néanmoins, ses sens restaient toujours à l’affut d’une quelconque approche mais qui viendrait comme par hasard ici en cet instant ? Et puis, n’avait-elle pas le droit de souffler et d’en profiter un tout petit peu ?


[Hs : Oui le titre est tiré de là :p
Journalisée

-Ralentissement RP ! -

-Envie de RP ? MP ! -



Wouf
Pour une idée des différentes tailles, clique ici !
Lamento
Créature
-

Messages: 141



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #1 le: Février 12, 2017, 01:35:10 »

Alors que la louve entamait paisiblement ses ablutions, quelques notes jouées sur les cordes d'un shamisen se mirent à danser tranquillement dans les airs, portées par le vent léger qui ridait de son souffle la surface cristalline du lac. Aidée par le zéphyr, la musique douce semblait venir d'un peu partout pour donner un cachet étrange et poétique au bain de la terranide, tout en l'empêchant de déterminer avec précision la source du rythme tranquille qui accompagnait son bain. Mais le vent s'arrêta bientôt de souffler, laissant les oreilles guider l'attention vers un rocher en saillie au-dessus de l'eau à quelques mètres de là où la louve se baignait. La voyageuse eut alors tout le loisir de pouvoir détailler le musicien, qui paraissait ne pas l'avoir remarqué.
Un homme parfaitement nu, à la musculature fine et sèche assez caractéristique des elfes auxquels l'inconnu appartenait sans nul doute - ses oreilles pointues en témoignaient parfaitement. L'homme à la peau claire et aux cheveux d'un noir de jais était assis, une jambe dans le vide et l'autre repliée. Le corps de l'instrument dont il sollicitait les cordes dissimulait son intimité et à son visage détendu, on pouvait deviner qu'il se laisser porter par sa propre musique.

Le manège dura un moment, le bâtard jouant sans même ouvrir les yeux ni s'intéresser à la présence de l'okami qu'il n'avait d'ailleurs sûrement pas perçue. Sans doute était-il arrivé là avant elle, mais les deux ayant fait preuve de discrétion, aucun ne s'était signalé à l'autre jusqu'à ce que ne démarre la musique. Pour peu que la jeune femme se soit décalée, elle aurait aperçu un peu derrière le musicien le tas formé par les affaires de ce dernier -un vagabond un peu à son image, au vu des vêtements pratiques plus qu'esthétiques et couverts de boue et de poussière. Cela serait-il pour la rassurer ?
Au détour d'une envolée musicale, l'elfe rata une note. Le couac le tira de sa concentration et lui fit ouvrir les yeux alors qu'il grognait une insulte dans la langue de ses ancêtres. Le vagabond soupira puis déposa son instrument sur ses vêtements avec précaution avant de tout bonnement sauter à l'eau.

Il ne remonta qu'une poignée de secondes plus tard, pour tomber presque nez-à-nez avec l'okami. A la vue de l'intruse du bain, ses yeux d'ambre s'arrondirent et il eut un mouvement naturel de recul mais l'acheva rapidement pour adresser plutôt un sourire conciliant à la jeune femme. Lamento ne voulait pas paraître sur la défensive trop facilement -cela amenait vite à la prudence mal avisée.

- Je suis navré, fit-il simplement. Je ne vous avais pas vue.

Nus tous les deux dans l'eau, ils étaient à égalité. Bien sûr, sur Terra, il fallait compter aussi sur la maîtrise de magie et autres tours pendables qui se faisaient sans instruments nécéssaires... Mais Lamento préférait estimer que leur situation semblable aiderait un minimum à la politesse et au respect mutuel, au moins le temps qu'ils terminent leur bain.
Pour aller dans ce sens, le bâtard elfe veilla bien à ce que ses yeux ne dérivent pas du visage de Shad. Passer pour un pervers n'aiderait pas à repartir du lac sans encombres !

- Je vais me tourner pour ne pas vous déranger, d'accord ? En échange, vous ne me plantez pas de poignard dans le dos. Et nous pourrons terminer notre toilette sans trop nous gêner, le lac est bien assez grand pour cela !


En guise de démonstration de bonne foi (et non sans se départir d'une prudence logique dont il ne doutait pas que la terranide faisait également preuve), Lamento joignit le geste à la parole et tourna lentement le dos à Shad pour lui abandonner son intimité.
Il se frotta à l'aide de quelques herbes pour pourvoir à une toilette convenable, puis décida de tenter de nouer un semblant de dialogue.

- Vous êtes une voyageuse, n'est-ce pas ? D'où venez vous, en toute indiscrétion ?


Banal. Comme si il avait parlé de la pluie et du beau temps. Mais si cela pouvait aider à détendre l'atmosphère, Lamento se moquait bien de passer pour insipide auprès d'une demoiselle.
Journalisée
Shad Hoshisora
Grande okami, Sainte parodieuse Disney o/ eggshot d'oeuf
Terranide
-

Messages: 4097



Voir le profil
FicheChalant
Description
A un putain de réseau social.
« Répondre #2 le: Février 12, 2017, 05:27:02 »

Lorsque les premières notes résonnèrent dans l’air, la Louve se figea en cherchant la provenance. Mais cela lui fut impossible, la douce mélodie semblait venir de partout à la fois. Le musicien l’avait-il vu et jouait-il pour indiquer sa présence ? Ou bien ne jouait-il qu’impunément simplement par envie sans avoir remarqué sa présence ?  L’arrêt du vent soufflant sur le lac lui permis de déterminer la position du musicien et de rapidement noter que ce dernier ne semblait pas l’avoir remarqué. En silence, la Terranide écoutait la mélodie, ne faisant aucune onde à la surface de l’eau pour ne pas troubler la concentration de l’elfe. Ses yeux azurés avaient détaillé l’inconnu en toute simplicité, notant à la fois qu’il devait s’agir d’un elfe et à la vue des habits posés derrières lui, d’un voyageur. Mise à part la race, ils avaient quelque chose en commun.

Une fausse note le fit sortir de sa rêverie et après posé son instrument, l’elfe inconnu sauta tout bonnement dans l’eau. A cela, la Louve se recula légèrement cherchant du regard à quel endroit où pourrait bien remonter.  Le hasard fait des fois bien les choses car l’elfe remonta devant elle, et surpris de sa présence recula tout en s’excusant. Aux excuses suivirent la proposition de continuer chacun leurs toilettes mais chacun dans leur coin afin de ne pas gêner à l’intimité d’autrui. Sans un mot, la Louve regarda l’elfe qui se retournait, montrant ainsi sa bonne fois, elle fit de même, reprenant quelques feuilles mousseuses pour dégager les impuretés de son corps.

« Ne vous en faites pas, je ne vous poignarderais pas dans le dos. Tout cela est ma faute, j’aurais dû être plus attentive aux alentours avant de rentrer dans le lac, alors…ne vous blâmez pas. »

Oui, elle aurait dû faire bien plus attention, regarder attentivement les alentours pour ne pas se retrouver dans pareilles situation. Une chance que l’elfe ne semblât pas animés par de sombres intentions comme il est courant sur Terra. Se battre était actuellement la dernière chose que l’Okami souhaitait, non elle voulait juste souffler et profiter d’un bon bain bien mérité. Puis le silence fut de nouveau brisé, une question tout à fait banale fut lancée et la Lycane pensive n’y répondit de suite avant de déclarer :

« Je dirais comme vous, d’ici et de nulle part…Oui je suis une voyageuse et pour vous dire mon lieu d’origine…Je n’en ai pas vraiment. Je ne pense pas que dire que j’ai passé quelques années sur Terre avant d’être ramenée sur Terra devrait vous êtes utiles. »

Lorsqu’elle y repensa, c’était vrai qu’elle n’avait pas réellement de point d’accroche, elle ne pouvait pas dire : Je viens d’ici ou de là. A cette pensée, elle soupira un cours instant avant de déclarer :

« Je vais sortir et m’occuper de retirer la crasse sur mes affaires, continuez donc votre bain, je ne vous gênerai pas. »

Et elle suivit le geste à la parole, commençant à se diriger vers la rive avant de s’arrêter, observant l’inconnu par-dessus son épaule :

« Au fait, je me nomme Shad, enchantée…malgré les circonstances. »

L’elfe ne semblait guère un ennemi alors pourquoi ne pas se présenter comme signe de bonne foi ? Puis finalement la Lycane sortie du lac mais ne s’habilla pas de suite pour autant, attrapant ses affaires et se mettant à y retirer la crasse et la mauvaise odeur qui les imbibait. Assise à même le sol, les vêtements devant elle faisaient comme office de paravent de fortune et la lycane prenait garde de laisser à Lamento le loisir de finir sa toilette en tout impunité.
Journalisée

-Ralentissement RP ! -

-Envie de RP ? MP ! -



Wouf
Pour une idée des différentes tailles, clique ici !
Lamento
Créature
-

Messages: 141



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #3 le: Février 12, 2017, 06:29:29 »

La réponse de la louve amusa Lamento, qui esquissa un sourire en se lavant à l'aide d'un peu de mousse arrachée à une des pierres à proximité. Effectivement, il aurait lui-même répondu quelque chose dans ce goût là. Néanmoins, qu'elle parle de la Terre était étonnant. Peu de personnes sur Terra connaissaient le monde jumeau et encore moins en parlaient aussi librement. Il se garda de dire qu'il y avait fait un rapide tour, continuant sa toilette dos-à-dos avec la vagabonde encore inconnue. Elle exprima son idée de sortir de l'eau et le bâtard hocha la tête sans la retourner.
En tendant l'oreille, il entendit le corps de l'okami sortir de l'eau alors qu'elle venait de lui dire qu'elle devait s'occuper de nettoyer son équipement. Une excellente idée que Lamento se mit en tête d'imiter, mais après avoir plongé une dernière fois dans le lac pour le plaisir d'un peu d'apnée dans l'eau fraîche.

Son bain également terminé, le vagabond rejoignit en quelques brasses l'emplacement de ses propres affaires et se décida à risquer un coup d'oeil vers la dénommée Shad. En lui donnant son nom, elle faisait preuve à son tour d'une bonne foi bienvenue au vu des circonstances de leur curieuse rencontre. Le bâtard décida tout de suite d'aller dans ce sens tandis qu'il se hissait sur son rocher.

- Lamento. Et le plaisir est pour moi, ainsi que la faute ! J'aurai dû me signaler, mais j'étais absorbé par ma partition... Enfin, désolé.

Il se tourna vers elle. Simple curiosité ainsi peut-être qu'une pointe de voyeurisme, il n'avait pas vu de femme depuis plusieurs semaines déjà. Lamento n'eut le loisir que de voir le dos de Shad et la forme vague du côté de l'un de ses seins, mais cela importait peu. Son regard avait été capté davantage par le superbe tatouage qui encrait le verso de la louve, qu'il détailla avec passion quelques secondes. Un bel ouvrage, qui lui évoqua quelque chose. N'arrivant pas à trouver exactement quoi, Lamento s'intéressa à son équipement et imita l'okami dans son ouvrage de nettoyage, pensif. Tandis qu'il lustrait le cuir de ses chausses, son esprit se mit à travailler malgré lui. Que diable lui rappelait donc ce tatouage ?

Ce fut une fois son pantalon enfilé et ses bottes relativement propres que le souvenir d'un échange dans une taverne très loin à l'Est lui revint en mémoire, ainsi que le dessin qui s'étendait sur le dos de la jeune femme qui partageait la rive du lac avec lui. Un ancien conte, livré par un vieillard ivre et nostalgique... Un récit que Lamento avait bien aimé, d'ailleurs.

- Joli tatouage, fit-il une fois ses bottes aux pieds. Vous êtes une amatrice des âmes-dragons ? Si c'est le cas, vous avez voyagé plus à l'Est que je ne l'aurai pensé.

Echanger sur un vieux conte était une drôle de façon d'entretenir une conversation, mais c'était une façon à part entière ! Lamento n'y pensait déjà plus trop et enfilait son haut de cuir sans manches au large col tandis qu'il continuait à parler.

- Je n'ai pas de destination précise, mais je comptais un peu monter vers l'une des frontières de Nexus, ça va être le début des premières foires. Vous allez dans ce coin là aussi ?
Journalisée
Shad Hoshisora
Grande okami, Sainte parodieuse Disney o/ eggshot d'oeuf
Terranide
-

Messages: 4097



Voir le profil
FicheChalant
Description
A un putain de réseau social.
« Répondre #4 le: Février 12, 2017, 09:23:49 »

Petit à petit, les affaires de la Terranide reprenaient une apparence plus clémente, moins poisseuse. L’odeur nauséabonde s’était évaporée, au grand plaisir de la Lycane qui ne serait ainsi plus obliger de voyager en portant l’odeur de la mort. Elle se mis ainsi à remettre ses habits, sa nudité disparaissant peu à peu sous une couche de cuir rouge protectrice. Et tandis qu’elle ajustait ses brassards à ses poignets, l’Okami se stoppa et pencha sa tête en arrière comme si elle tenterait de regarder dans son dos.

« Hum…Pour tout vous avouez, je n’ai pas la moindre idée de ce que peut être une âme-dragon. Et du plus loin que je me souvienne j’ai toujours eu ce tatouage dans mon dos. »


Le dessin dont les yeux de la Lycane ne contempler aisément représentait un dragon et un phoenix qui à la fois se faisaient face et en même temps semblaient danser ensemble. Des flammes stylisées étaient également dessinées le long du bas du dos de l’Okami. L’œuvre en entière recouvrait tout son verso, mais à moins d’avoir deux miroirs, l’un en face d’elle et l’autre dans son dos, il était impossible pour Shad de réellement le voir.  Poussant un soupir, elle remit sa tête dans un axe plus confortable avant de mettre son deuxième brassard et de terminer par enfiler ses bottes. Et puis les armes, il ne fallait pas oublier les armes ! Les remettant à leur emplacement respectifs, elle les inspecta également rapidement, offrant à la vue de Lamento une lame en cristal de couleur violine avant que cette dernière ne soit remis à son fourreau accompagnée par des consœurs moins…brillantes.

*Une foire ? Ma foi…Je ne savais même pas que cela pouvait exister ici. Vous avez attisé ma curiosité Lamento.  Pourquoi ne pas faire un brin de routes ensembles ? De plus vous semblez mieux connaître l’emplacement où cela se déroulera. Au besoin, je peux toujours m’occuper de nous fournir de la nourriture. »

Chasser serait un jeu d’enfant pour la Lycane. Du moins du moment qu’il y’avait des proies dans les environs. La Terranide ne put s’empêcher de se remémorer un cours instant ces fatidiques moments où elle ne trouvait rien à se mettre sous la dent. Et il n’y avait en ce bas monde rien de plus frustrants. Secouant sa tête, elle sortit de ses rêveries et de ses mauvais souvenirs.

« Je ne sais pas si je suis assez là où vous pensiez mais…j’ai pu déjà foulé la route de bien des sentiers, allant du Royaume Terranide à l’empire d’Ashnard, traversant le royaume de Nexus jusqu’au Terres désolées, découvrant aussi des forêts emplie de magie et de temples inexplorés, sans compter un pays dirigé par un Dieu…Mais rien ne me dis que j’étais là où vous pensiez Lamento. »

Et cette destination, en toute l’occurrence inconnue, piquait aussi la curiosité de la lupine. Croisant les bras derrière son dos, elle montra d’un mouvement de menton l’instrument de l’elfe.

« Voyageur et musicien ? Je dois dire que la mélodie que vous avez joué quelques temps plus tôt était…agréable à écouter. Mais revenons à nos affaires…Seriez-vous donc enclin à ce que l’on fasse un peu de routes ensembles ? »

Et puis avoir un peu de compagnie ne faisait jamais grand mal ! Sauf si cette compagnie était un être abjecte jouant sur la carte de la franchise et de la bonté mais….étonnement cela ne semblait pas être le cas de Lamento.
Journalisée

-Ralentissement RP ! -

-Envie de RP ? MP ! -



Wouf
Pour une idée des différentes tailles, clique ici !
Lamento
Créature
-

Messages: 141



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #5 le: Février 12, 2017, 11:12:20 »

- Ah, ce n'est pas un tatouage pour rappeler le conte ? s'étonna le bâtard. J'aurai cru. Une Âme-Dragon, c'est selon l'histoire un gardien protégeant l'un des piliers sur lequel repose le ciel lui-même, neuf élus qui empêchent les Âmes-Phénix d'embraser les nuages, ce qui ferait tomber le palais de la Lune sur la terre et qui provoquerait la fin du monde. C'est la légende de l'Apocalypse pour une nation du lointain Est, Yun Zy-yi. Enfin, nation... Yun Zy-yi a été balayée par un cataclysme il y un siècle ou deux, je crois. Ce qu'il en reste, à part des ruines, ce sont quelques légendes comme celle des Âme-Dragons et Phénix. J'ai rencontré un vieil homme qui m'avait conté cette partie, il y a quelques années de ça, mais je n'en sais pas beaucoup plus.

Lamento profita de sa position pour détailler un peu plus le bel encrage qui courait sur la peau de Shad. Le dragon et le phénix se livraient bataille, faisant écho à la légende, pendant que les flammes désignaient probablement l'enjeu du combat. C'était un tatouage fait avec beaucoup de soin... Etrange que la louve n'aie point souvenance de son origine. Mensonge de sa part, ou problème de mémoire ? Restait l'hypothèse d'une vérité étrange : elle portait cela sans savoir d'où ça provenait. Pourquoi pas, après tout.
Il n'ajouta rien et acheva lui-même de s'habiller, jetant sa cape sur ses épaules avant d'en boucler les attaches et d'enfiler ses mitaines de cuir noir. Il vérifia son sabre-canne avant de le passer à la ceinture, puis posa Brise de Printemps sur son épaule non sans s'être assuré que sa dague d'appoint était bien accrochée à la verticale de ses reins. Lorsque ce fut fait, le bâtard rejoignit Shad qui achevait de se préparer. Il ne fit aucune remarque sur la jolie lame qu'elle arborait, se promettant intérieurement de l'interroger plus tard.

- Quel vagabond serai-je si je ne savais pas chasser ? Mais puisque vous proposez le repas, soit ! Je vous propose donc ma compagnie en échange. Nous pouvons bien partager la route quelques lieues durant, ce sera pour m'excuser de cette arrivée dans votre bain !

Un sourire plus tard, l'elfe invitait la terranide à le suivre alors qu'il entamait un chemin entre les taillis pour quitter les abords du lac. Le duo arpenta un sentier discret entre les buis et les fourrés, au couvert sous les arbres. Au loin, le clapotis de l'eau du lac s'atténuait déjà. Ils avançaient tous deux avec assurance, rôdés par la connaissance de chemins bien plus périlleux. Lamento appréciait voyager avec des gens qui partageaient son expérience -le chemin était toujours plus agréable et l'entraide sans arrière-pensée souvent de mise. Et là, c'était une promenade de santé !
Il écoutait Shad parler avec intérêt, écartant quelques branches qui manquaient de lui fouetter le visage.

- H-hm. Vous dites vrai, mais la légende que votre tatouage m'a rappelé ne s'entend pas partout. Puisque vous avez ça sur la peau, j'ai pensé que vous aviez poussé la route jusqu'à ce qu'il reste de Yun Zy-yi. Et c'est très loin à l'Est, au-delà de la plupart des terres qu'on cartographie d'ordinaire. J'ai souvent pensé à aller jusque là, mais c'est un chemin périlleux seul. Et très long, qui plus est.


Elle l'interrogea sur son instrument. Rien ne faisait plus plaisir à Lamento, qui appréciait toujours parler de son instrument et de son activité.
D'un mouvement d'épaule, il fit passer le shamisen dans ses mains pour le désigner à Shad. Pour peu qu'elle fut sensible à la magie, elle sentirait sans trop de mal les enchantements qui protégeait le bois et les cordes de la plupart des chocs.

- Je suis un peu barde et troubadour mais surtout musicien. Brise de Printemps est ma compagne la plus fidèle ! Grâce à elle, j'arrive à gagner quelques pièces de temps à autres et... à séduire quelques femmes ! Il laissa éclater un petit rire clair et malicieux. Bien sûr, je suis ravi que vous vouliez faire de la route avec moi. Cela fait un moment que je n'ai pas eu de compagnie. Où voulez vous aller, au juste ? Aux foires ? Ou vous renseigner sur les Âmes-Dragon ?

Le dernier point, Lamento le proposait surtout pour plaisanter et rebondir sur le sujet de leur discussion précédente. Même si le tatouage à l'histoire floue de Shad l'intéressait pour son côté "mystérieux", le bâtard n'imaginait pas vraiment qu'elle puisse vouloir creuser l'idée.
De toutes façons, ils auraient tout le loisir d'en parler : en suivant la route qui s'ouvrait à eux maintenant qu'ils avaient quitté le sous-bois qui bordait le lac où ils s'étaient baignés et en conservant ce rythme de marche, ils pourraient faire halte pour la nuit dans un boui-boui à l'orée d'un petit village tranquille d'ici à ce que la nuit ne tombe.
Journalisée
Shad Hoshisora
Grande okami, Sainte parodieuse Disney o/ eggshot d'oeuf
Terranide
-

Messages: 4097



Voir le profil
FicheChalant
Description
A un putain de réseau social.
« Répondre #6 le: Février 13, 2017, 05:49:02 »

« Et Brise de Printemps a en effet un certain charme ! »

Répliqua la Louve un fin sourire amusé aux lèvres. Possédant une ouïe bien plus développée qu’un humain, la Terranide avait pu aisément profiter de toutes les nuances dans le morceau joué précédemment par Lamento. Un air qui fut fort agréablement à écouter tant qu’il sied avec l’atmosphère ambiante et la tranquillité du lac situé dans un bosquet au beau milieu de nulle part. Et elle était prête à parier que sans cette fausse note, la musique aurait pu encore continuer quelques minutes supplémentaires. Dégageant une branche couverte de fines épines, apercevant au loin la sortie du bosquet, la Louve rajouta.

« Je chasse et en échange vous jouerez quelques morceaux de votre composition…Je pense que le marché est tout à fait correct non ? Et pour revenir à votre proposition…si ce royaume Yun-Zi-Yi est aussi loin que vous le dites, peut-être faudrait-il mieux passer dans un premier temps à la foire. Les prix de certains articles y sont des fois bradées et nous devrions mieux nous préparer…De plus rien ne nous dis que nous ne rencontrons pas quelques conteurs ayant aussi vent de la légende que vous m’avez raconté…Ha nous arrivons enfin à la sortie ! »


Et le choc fut colossal, la différence de température entre le sous-bois et conséquente. Le soleil de ses raies ne manquait pas d’apposer une chaleur étouffante dans toute la région. Relevant sa capuche pour éviter une insolation, la Lycane suivit avec l’elfe un sentier qui était censé les mener vers un petit village. Ce ne serait pas vraiment le lieu pour y faire ses provisions mais pour y passer la nuit, il serait largement suffisant. Pensive, les mains derrières son dos, la Louve était perdue dans ses pensées, frappant une roche du bout de sa botte en cuir, le faisant rebondir quelques pas plus loin. Cette histoire de légende la travaillait et pourtant…C’était bien la première fois qu’elle en entendait parler. L’avait-il crû quand elle lui avait dit qu’elle n’avait pas souvenance de l’origine de l’œuvre courant le long de son dos ? C’était, à bien y réfléchir, quelque chose de bien difficile à avaler.

Le son presque indescriptible de bruits de pas la fit sortir de ses pensées. S’arrêtant, la Terranide haussa les oreilles et fit signe à Lamento de cesser sa marche.  Les sons reprirent, à quelques pas de leurs positions.

« Je reviens. »


Et à ces mots, l’Okami s’éclipsa derrière une dune, sa forme se changeant juste à l’instant où elle disparut de la vue de Lamento. Quelques grognements, une sorte de cri strident plus tard et…le silence.  Revenant sur une apparence plus humaine, la Lycane brandit un mammifère de tailles moyennes propre à cette région désertique.

« J’espère que tu manges …que vous mangez de la viande également ! En tout cas, on a de quoi faire un petit casse-croûte si besoin. »


Entourant une fine corde aux pattes arrière du petit mammifère, la Lycane le fit pendre par la suite à sa ceinture.  Pour l’heure, elle n’avait pas très faim mais au moins, si ce besoin se faisait ressentir, ils auraient de quoi se mettre sous la dent en attendant le prochain village. Peu à peu le soleil commençait à décliner dans le ciel et les étoiles prenaient leurs places sur la voûte céleste, apportant également avec elle un vent de fraîcheur plus qu’appréciable.

« Hum serait-ce notre point de halte ? A moins que nous ne campions simplement ici -elle haussa les épaules – ça ne m’importe peu. »

La Louve désigna au loin plusieurs volutes de fumées qui s’élevaient dans le ciel, signe qu’ils ne devaient plus être très loin d’un petit village.
Journalisée

-Ralentissement RP ! -

-Envie de RP ? MP ! -



Wouf
Pour une idée des différentes tailles, clique ici !
Lamento
Créature
-

Messages: 141



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #7 le: Février 14, 2017, 11:41:26 »

Le marché était correct et Lamento approuva d'un mouvement de tête simple. Ainsi, Shad voulait en apprendre plus sur la légende à laquelle son tatouage faisait vraisemblablement référence ? C'était la perspective intéressante d'une aventure, ne serait-ce que le voyage pour aller jusqu'à Yun Zi-Yi. Et une fois sur place, que découvriraient les deux compagnes ? La nation avait été rasée et le temps l'avait lentement effacée de la mémoire des gens. Zun Zi-Yi n'avait été ni très florissante ni très importante, puisque sa localisation excentrée de la majorité des routes commerciale l'avait poussée à se replier sur elle-même et vivre en otarcie jusqu'au cataclysme naturel qui avait scellé son sort. Dans quel état le pays pouvait-il être, des centaines d'années après sa fin ? Dangereux, sans nul doute. Après, si leur duo fonctionnait bien et qu'une véritable confiance s'instaurait, la balade pourrait être plus que profitable.
Alors soit ! Ils se prépareraient en profitant de la foire vers laquelle Lamento se dirigeait à l'origine. Il connaissait quelques commerçants et ne doutait pas de pouvoir négocier avantageusement quelques prix.

Les deux vagabonds étaient plongés dans leurs pensées à la sortie du sous-bois. Lamento préparait le voyage dans sa tête, mais à quoi pouvait bien penser Shad ? Cette terranide se montra d'ailleurs très réactive : un bruit discret sur leur gauche et elle bondit derrière une colline en un éclair avant de revenir avec ce qui ressemblait à un bon gros lapin. Mais... N'avait-il pas entendu grogner un animal sauvage ? Une sorte de loup, d'après ce qu'il avait cru reconnaître. Le bâtard plissa les yeux mais revint vite à son expression habituelle. Le barde proposa à Shad d'utiliser le tutoiement pour la suite, lui affirmant qu'il mangeait bel et bien de la viande. Comme il lui affirma en plaisantant, "les elfes ne mangent pas tous des feuilles, après tout !"

Quelques temps plus tard, le village qui leur servirait de premier arrêt pour le voyage se dessina sous le couchant. Au fil de leurs pas, les toits des maisonnettes se dévoilèrent. Il s'agissait d'un hameau de fermiers sans trop d'histoire, qui avaient la chance de bénéficier d'une taverne correcte malgré l'éloignement de la capitale. Le vin y était correct, le pain et la viande pas si mal pour qui acceptait de manger chichement.

- On verra en fonction des chambres libres, qu'en dis tu ? Oh, à propos. Inutile de te dire d'être prudente je pense, mais sache qu'ils accueillent parfois quelques bandits. Généralement ils ne font pas d'histoires, mais tu connais comme moi j'imagine l'avis des gens sur les non-humains qui se baladent sans chaînes aux chevilles.

L'esclavage était florissant sur Terra, comme tous le savaient. Les terranides en étaient les premières cibles, mais les elfes errant comme Lamento pouvaient aussi représenter un petit paquet d'or. Nexus légalisait ce commerce ; personne ne défendrait donc mieux leur droit à la liberté qu'eux-même en cas de soucis. Mais Lamento ne s'en faisait pas pour Shad. Une terranide femelle seule sur la route avait très certainement apprit à se défendre depuis longtemps. Quant à lui... Et bien, nombre de bandits et voleurs avaient été surpris de voir qu'un troubadour pouvait aussi perforer des coeurs à la pointe de la lame. Le jeu de la vie et de la mort au quotidien, trouvait toujours de nouveaux joueurs.
Ils pressèrent le pas vers la taverne, pour éviter que l'établissement leur refuse une table sous le prétexte d'une arrivée tardive.


L'endroit n'était pas fameux, comme on pouvait s'y attendre. C'était une taverne grossière, comme il en existait plein dans la périphérie de la cité d'Ivory. L'odeur de sueur, de renfermé et de vieil alcool emplissait les narines, les tables étaient nettoyées une fois de temps en temps et le comptoir avait ses piliers de bar déjà pleins comme des barriques. En cette fin de semaine, on comptait toutefois quelques catins : des jeunes filles du village et de ceux des environs, qui vendaient leurs charmes dans des robes crasseuses au décolleté généreux. L'une d'elle aborda Lamento dès lors que le duo passa la porte, mais ce dernier refusa poliment.
L'entrée des vagabonds fit se lever quelques têtes, mais les épées bien en vue évitèrent les remarques déplacées à voix haute. La vue de l'instrument du bâtard rassura un peu les fermiers et les filles et les aventuriers purent s'attabler dans un coin sans trop de mal.

Une jeune femme s'approcha d'eux, leur demandant ce qu'ils voulaient boire. Puis, une fois assurée que personne n'entendait, elle se pencha un peu plus.

- J'dis ça j'dis rien mais parfois y'a l'bande de Malcott qui passe dans l'coin pendant s'chasse aux terranides. Restez point trop l'temps, on veut pas d's'ennui.

Lamento la remercia du conseil et passa commande en déposant quelques pièces sur la table et la jeune femme s'en fut, laissant les aventuriers entre eux. Le bâtard l'observa un moment, s'apercevant que le patron du bouge ne quittait pas Shad des yeux. Découvert par le troubadour, il préféra s'activer à nettoyer ses choppes avec un chiffon presque propre.
Le bâtard s'adressa alors à Shad.

- J'ai pensé à quelque chose, pour gagner du temps. De la foire, on peut peut-être trouver un marchand de l'Empire de Vapeur. Si on le paye correctement, il est possible qu'il nous dépose non loin des frontières de Yun Zi-Yi. On s'épargnerait un voyage de plusieurs semaines. Du temps de gagner pour chercher sur place... J'interrogerai quelques bardes à la foire. On discute pas mal entre nous, plus facilement qu'avec des étrangers. Qu'en pense tu ?

L'Empire de Vapeur entretenait d'excellents liens commerciaux avec Nexus, puisque l'empereur Szaalion IV désirait sans le cacher la main de la reine Ivory. Les marchands de la nation volantes avaient donc libre circulation et évoluaient dans les nuages grâce à des machines semblables à des navires volants, parfois suspendus à de gros ballons élancés. C'était de plus une occasion de voyager d'une façon peu ordinaire, si cela fonctionnait !
Journalisée
Shad Hoshisora
Grande okami, Sainte parodieuse Disney o/ eggshot d'oeuf
Terranide
-

Messages: 4097



Voir le profil
FicheChalant
Description
A un putain de réseau social.
« Répondre #8 le: Février 14, 2017, 11:47:17 »

Observant du coin de l’œil les habitués de la taverne, la Lycane hocha simplement la tête lors de la  mise en garde de la serveuse, mieux valait en effet être prudent. Lamento l’ avait déjà mise en garde, mais cette annonce ne faisait que confirmer  son pressentiment. Prenant la choppe qui contenait un peu d’hypocras, la Louve écouta son compagnon de route, buvant une petite gorgée avant de reposer le contenant devant elle.

« Pas mal….J’ ai connu mieux = ajouta t elle à voix basse avant de reprendre dans une totanilité plus normale=, pour ce qui est de ta proposition, en effet elle semble être la plus adaptée. Tu iras donc voir pour rechercher des compères qui pourraient te renseigner, et qui sait trouver un marchand de l’Empire de Vapeur. Quant à moi, je me chargerais de tout ce qui est vivre et je verrais aussi si j’arrive à glaner quelques informations. J’espère que cela te conviens. Par contre…. »


Elle laissa exprès sa phrase en suspend, reprenant une gorgée d’hypocras tout en balayant d’ un discret regard la salle. Ils étaient observés. Il était simple de se douter que les armes qu’ils portaient devaient en refroidir certains. Pourtant, le duo était loin d’être sain et sauf d’une future embuscade, L’Okami avait parfaitement senti le regard du patron sur elle quelques minutes plus tôt, mais avait choisi tout simplement de l’ignorer. Après tout, ce ne serait pas pendant son service qu’ il aurait tenté une capture, trop de concurrents dans le coin.  Elle resta un court instant le regard dans le vague, pensive avant de reposer une choppe presque vide et de dire à voix basse :

« Que nous prenions une chambre ici ou que nous passions la nuit autre part, il serait plus avisé que l’ un d’entre nous reste éveillé pendant que l’autre se repose, Je ne leur fais pas confiance et tu l’as dis toi même plus tôt, nous attirons l’attention, D’autant plus que nous risquons d’avoir dans peu de temps une visite malvenue…Alors que proposes tu ? Restons nous ici pour la nuit? »

Dans les deux cas, la Terranide se doutait que leur sommeil ne serait pas de tout repos. Glissant une main au niveau de sa ceinture, elle attrapa une bourse en satin rouge qui était dissimulée, l’ouvrit et y fit tomber plusieurs pièces dans la paume de sa main,qu’elle referma aussitôt ainsi que la bourse avant de faire glisser les pièces d’or sur la table vers le barde :

« Une petite participation pour tes recherches, si tu as besoin de plus, demandes et tu auras »

Loin d’elle de laisser à peine de quoi acheter un verre ! La Louve venait de passer à Lamento une belle petite somme et ne mentait absolument pas lorsqu’elle lui avait dit qu’il pourrait en redemander.  La bourse vue de l’extérieur ne semblait avoir beaucoup en son sein et pourtant….L’Okami avait accès à une formidable réserve d’argent qui était plus liée à sa personne qu’à la bourse., donc même si on venait à la voler, le dit voleur serait bien embêter. Elle poussa néanmoins un soupir, sentant sur eux des regards qui se faisaient de plus en plus insistants .

« Avant que nous sortons de tables...Y’a t’il quelque chose à savoir sur L’Empire de Vapeur ? Mes voyages ne m’ont pas encore menés jusque là. Donc au cas ou… »

Mieux valait glaner quelques informations ! Après cela, rien n’empêcherait l’elfe et la Terranide de chercher un lieu où se reposer, que ce soit dans cette taverne ou ailleurs avant de se diriger le lendemain à l’aube vers la foire.  Tant que des chasseurs ne venaient pas les déranger dans l’espoir de leur passer le fer au cou...

(hrp . oui, elle a du fric ! hrp)
Journalisée

-Ralentissement RP ! -

-Envie de RP ? MP ! -



Wouf
Pour une idée des différentes tailles, clique ici !
Lamento
Créature
-

Messages: 141



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #9 le: Février 19, 2017, 02:02:05 »

- Nous dormirons à l'intérieur pour ce soir ; il va pleuvoir cette nuit. De plus, on ne peut pas être encerclés dans une chambre si nous couvrons le sommeil de l'autre à tour de rôle comme tu le proposes. Tu dormiras la première !

Le bâtard adressa un sourire amusé à Shad tout en sirotant un peu de son propre godet. L'okami avait l'expérience et l'esprit vif. Un voyage avec elle serait non seulement plus sécuritaire mais il glânerait peut-être aussi de nouveaux petits tours à utiliser. Il en transmettrait autant que possible à la louve à son tour, mais pour l'heure ils faisaient leur toute première étape et discutaient simplement. Autour d'eux, les clients affichaient toujours des regards suspicieux et les discussions à voix basse allaient bon train. Lamento l'aurait parié : ils estimaient pour la plupart la valeur de Shad sur le marché aux esclaves le plus proche. Posant Brise-de-Printemps à côté d'eux, Lamento dissimula sa main sur la poignée de sa canne-épée... au cas où. Et continua d'échanger tranquillement avec sa compagne de route.
Celle çi fit d'ailleurs apparaître de sa bourse une somme confortable en pièces d'or. L'elfe afficha un air admiratif avant de prendre les ronds de métal doré.

- Besoin de plus, sérieusement ? Avec cette somme, je nous trouverai un voyage en première classe ! Je te rendrais cette générosité.

Lamento n'aimait pas avoir de dette, quand bien même ce n'en fut pas une à proprement parler. Il ne dépenserait pas plus que nécéssaire sur la somme de Shad, l'employant à bon escient et lui rendant la monnaie. En attendant, il considérait la générosité de l'okami comme une preuve de confiance malgré leur relation plus que récente et savait que plus que l'argent, c'était là la somme la plus importante à partager.

- Tu n'as jamais fréquenté des Vaporéens ? C'est une chose que tu pourrais faire une fois de retour de notre voyage
, dit-il, enjoué. L'Empire de Vapeur est une des forces politiques les plus étranges de Terra, je trouve. Déjà, leur territoire est aérien ! C'est une ville volante gi-gan-tes-que, à laquelle tu ne peux accéder qu'en volant. Ce n'est d'ailleurs pas si compliqué. Ils sont très tournés vers l'industrie et la recherche et l'esclavage y est très faible. Tout le monde peut y tenter sa chance, du terranide au noblion humain. Ils mettent en valeur le travail personnel plus que le reste... On trouve pas mal de leurs marchands dans les territoires de Nexus, parce que les deux couronnes ont d'excellentes relations. Ils vont et viennent en embarcations volantes et font parfois des détours sur leur chemin si on leur propose un bon prix, ce que je ferai grâce à toi. A priori, nous n'aurons rien à craindre d'eux lors de la traversée et nous gagnerons des jours, voire des semaines, de voyage. Mais, normalement, nous ne passerons pas dans leur espace aériens ni au-dessus de leurs très rares domaines terrestres. Tu n'as donc pas trop à t'inquiéter d'eux. A part, éventuellement, si tu es mauvaise en troc et en marchandage !

Lamento aimait l'Empire de Vapeur. Il se passionnait pour leurs inventions et pour leur politique étrange d'otarcie aérienne. D'après ce qu'il avait apprit, l'empereur Szaalion se considérait comme le maître des cieux et aucune puissance sur Terra n'avait le droit ni l'opportunité de contester cet état de fait. Mais, en échange, l'Empire n'avait aucune visée terrestre et se contentait d'exploiter ses propres territoires à terre, sans chercher à les étendre autrement, au besoin, que par des accords en règles avec les souverains des coins visés.
Il aurait voulu prendre le temps de présenter l'Empire à Shad, mais ce n'était pas le but de leur voyage. Zun Zi-Yi était encore lointaine, après tout.

- Montons, tu veux ? L'auberge se vide et il serait plus avisé de partir tôt demain matin, pour arriver à la foire en début d'après-midi. Et comme j'ai dans l'idée qu'on aura de la visite plus tard dans la nuit, autant grappiller ce qu'on peut de sommeil dès maintenant.

Le bâtard vida son godet et se leva pour réserver une chambre au bar, laissant Shad achever sa boisson avant de la rejoindre et de lui proposer de le suivre à l'étage. Une fois l'escalier emprunté, les compères purent trouver environ les portes de six chambres. Ils rejoignirent la leur -une chambrée miteuse chichement décorée et imbibée d'humidité- et Lamento referma la porte sur eux, installant une chaise dans l'entrée pour pouvoir prendre place afin d'entamer son tour de garde.

- Tu n'as pas à t'inquiéter, j'ai l'habitude de veiller. Tu sais ce que c'est, de dormir dans les zones sauvages... Tu me reprendras d'ici trois ou quatre heures. Ça te va ?

Alors que les compères se préparaient pour la nuit, la pluie se mit à battre les carreaux sales de l'unique fenêtre de leur chambre, comme Lamento l'avait prédit. Ils seraient toujours moins dérangés à l'intérieur qu'à dormir dehors, même en considérant la visite qu'ils auraient très sûrement de la part de quelques chasseurs d'esclaves un peu plus tard.
Journalisée
Shad Hoshisora
Grande okami, Sainte parodieuse Disney o/ eggshot d'oeuf
Terranide
-

Messages: 4097



Voir le profil
FicheChalant
Description
A un putain de réseau social.
« Répondre #10 le: Février 21, 2017, 09:38:45 »

La Louve écouta avec un certains intérêt l’explication sur l’Empire de Vapeur. Et au vue de l’engouement que mettait Lamento à décrire les Vaporéens tout porter à croire que voir leur ville aérienne était quelque chose de magique. Une ville aérienne ! Qui pouvait se vanter de pareille cité ?  La curiosité de la Lycane ne se faisait plus que grandissante au fur et à mesure qu’il continuait son récit, tentant au mieux d’imaginer cet empire. Mais pouvait-elle réellement avoir une idée de sa grandeur sans jamais l’avoir vu ? Cela était bien difficile. Si le plan de l’elfe fonctionnait, elle aurait un petit aperçu de leur moyen de transport grâce au marchand, même si cela ne serait qu’un maigre reflet de la grandeur de l’Empire de Vapeur. Dans tous les cas, elle nota dans un coin de son esprit qu’il serait de bon d’y faire un tour après leur expédition. D’autant plus qu’elle ne risquait pas d’être pourchassée pour se retrouver sur un marché au esclave, au contraire d’ici où les conversations à voix basses sur leur sujet allaient bon train.

« Pour ce qui est du marchandage et du troc…Je pense que tu es plus doué à ce sujet que moi »

Précisa-t-elle avant hocher la tête quant à la proposition de monter dans la chambre. Laissant l’elfe payer l’accès à leur chambre de fortune, la Lycane termina son godet, gardant un œil sur les quelques badaud qui la zieutaient.  Les observant en silence, elle remarqua la présence de quelques ustensiles propres à la capture d’esclave, notamment un filet et une espèce de perche dont le bout formé d’une corde fine se refermait contre la gorge de la prise et ne lui laissait que peu de moyen de s’échapper, le fil se resserrant toujours plus jusqu’à étouffer la pauvre victime et la faire sombrer dans l’inconscience. Au point de vue attirail pour attraper des esclaves, la communauté des chasseurs en avait une bonne collection. Mais pour l’heure, ils ne tentèrent rien, attendant sans l’ombre d’un doute une heure plus tardive dans la nuit, comme l’avait souligné Lamento.

Ce dernier revenait également, ayant obtenu une chambre à l’étage. La découverte de cette dernière laissa échapper un grand soupir à  l’Okami. C’était miteux, c’était humide et ça puait. Mais bon, au moins ils avaient la sécurité des murs.

« N’hésite pas à me réveiller une heure plus tôt si tu veux aussi te reposer, ces hommes en bas étaient bien équipés pour une petite capture d’esclave à vendre sur la place du marché…- elle soupira – J’en ai marre…. »

L’esclavage….Quelle plaie ! Et c’était loin de se terminer, le domaine apportait pas mal d’argents aux royaumes qui l’exploitaient. Pourquoi stopper un filon qui marchait bien après tout ? Observant le lit, la Louve hésita quelques instants. Tout retirer au risque de la visite qu’ils auraient tardivement ne seraient pas une bonne idée, mais il lui faudrait quand même enlevée deux trois pièces d’équipements et poser ses armes sur le côté pour  être plus à l’aise. Portant sa main à l’une de ses épées, elle s’arrêta, lâchant sa prise et lança tout simplement :

« Oh et puis merde. »

Une fraction de seconde plus tard, ce n’était plus la Terranide qui se tenait devant le lit, mais une louve de bonne taille au pelage tricolore. Montant sur la couche, elle s’y roula en boule, amenant sa queue touffue proche de son museau. Regardant l’elfe de ses yeux azurés, sa voix résonna doucement dans la pièce :

« N’hésite pas à me réveiller si besoin et ..merci de me permettre de dormir un peu mieux ce soir »

Le fait qu’ils veillaient l’un sur l’autre permettait à celui qui reprenait ses forces de dormir sur ses deux oreilles. Fermant les yeux, la Louve se laissa aller au bras de Morphée, sa respiration lente se traduisant par le soulèvement et l’apaisement de  son corps. Ses oreilles bougeaient quand un bruit étranger se faisait entendre mais dans l’ensemble….Elle donnait toute sa confiance à Lamento. Le début de la nuit se passa ainsi sans encombre, jusqu’à ce que des sons de pas feutrés firent ouvrir les yeux à la Lycane. Combien de temps avait-elle dormi ? Une heure ? Trois ? Elle ne saurait le dire mais dans tous les cas, elle avait repris des forces et laisserait volonté Lamento se reposer à son tour une fois que l’incident serait passé.

« Hmm…Tu avais raison, ils arrivent… »

Elle s’étira  et rechangea d’apparence, rejoignant l’elfe avant de lui demander dans un murmure :

« Tu veux les affronter et faire couler le sang ou as-tu  autre chose en tête ? »




Journalisée

-Ralentissement RP ! -

-Envie de RP ? MP ! -



Wouf
Pour une idée des différentes tailles, clique ici !
Lamento
Créature
-

Messages: 141



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #11 le: Février 23, 2017, 10:25:28 »

Une fois Shad éclairée sur l'Empire des vaporéens et la garde organisée, les deux compagnons décidèrent d'entamer la nuit. Les outils de capture que quelques "clients" de la taverne gardaient sous la main n'avaient échappé à aucun des protagonistes, mais ni la louve ni le bâtard n'étaient de simple badauds errants. Que les voleurs de libertés viennent donc se frotter à eux ! Ils seraient reçus comme leur activité odieuse le méritait, par des gens qui avaient assez de colère envers la pratique et d'expérience dans les combats pour faire ravaler leur ambition stupide à quelques pécores des landes mal fagotés et trop sûrs de leur tactique nocturne.

- L'équipement ne fait pas tout. C'est gentil de le proposer, mais notre voyage sera long. Tu auras bien assez tôt l'occasion de veiller sur mes heures de sommeil à ton tour.

D'un œil, Lamento observa Shad se mettre à l'aise. Depuis l'épisode du lac, l'idée qu'il avait raté le spectacle de son corps nu lui taraudait l'esprit. Il était un homme après tout, et frustré depuis quelques temps... Mais la louve fut loin d'en dévoiler plus que nécessaire, ne laissant à l'elfe qu'un constat : elle lui faisait assez confiance pour se départir de quelques armes en sa présence, alors qu'elle s'apprêtait à s'assoupir. Au vu de ce qui les attendait, cette constatation avait plus de valeur que si Shad avait ôté tous ses vêtements pour s'offrir sans condition sur le matelas miteux. Le bâtard afficha un sourire satisfait et ôta sa cape avant de déposer sa lame-canne contre le mur tout proche, saisissant son shamisen pour en pincer délicatement quelques cordes. Et ce fut avec étonnement qu'il assista à la transformation lupine de Shad, qui lui fit rater un accord. "Pouiiiiiiing !", geignit Brise-de-Printemps alors que le loup géant remerciait son protecteur.

- Je... je t'en prie, fit Lamento en essayant de ne pas trop étaler son étonnement.

Et tandis que l'animal anthropomorphique se laissait aller au sommeil qui le gagnait, le veilleur aux oreilles pointues entreprit de travailler quelques notes douces sur son instrument tout en observant le loup au singulier pelage. La métamorphose... Voilà un don qu'il aurait aimé posséder. Combien valait un personnage comme Shad sur le marché aux esclave lorsque son revendeur se faisait fort de cette découverte ? Lamento secoua la tête pour chasser cette pensée et mit tous ses sens en alerte alors que la nuit tombait pour de bon.


-- * --


- Hmm…Tu avais raison, ils arrivent…

L'oeil brillant, Lamento avait observé le réveil de Shad quelques heures plus tard. Le bruit l'avait alerté lui aussi, pourtant l'elfe n'avait ni bougé ni paniqué. Il ne fut pas étonné que la louve s'éveille si facilement -les vagabonds et aventuriers chevronnés ont beau être en confiance, leur instinct reste plus fort que le confort.
Il sourit à Shad avant de lui répondre sur le même ton discret.

- Puisque tu m'as révélé un de tes secrets en allant aussi, je vais profiter de la situation pour en faire de même. Vois tu, j'apprends l'hypnose et l'illusion par la musique, fit-il en montrant son instrument. Seulement, je suis encore un novice. Je ne peux pas influencer des gens qui n'ont pas envie de se laisser pénétrer par la musique. En d'autres termes, il faut être consentant pour que je puisse hypnotiser.

Il s'était lancé dans l'influence mentale sur le tard et sa magie était encore bien faible, mais efficace si son sujet acceptait de se laisser contrôler. Aucun risque qu'il puisse mettre quelqu'un sous sa coupe, même en jouant un air volontairement étudié pour : il en était encore incapable, bien que cela lui viendrait progressivement avec la pratique.

- Je te propose deux partitions. Dans la première tu séduis ces messieurs par tes charmes féminins. Leur concentration sera détournée et ils seront disposés à m'obéir. Dans la seconde, tu me laisse t'envoûter et ils connaîtront la colère d'une louve dérangée dans sa tanière. Les berserkers animaux ne font pas dans le détail...

Lamento afficha un fin sourire, et attrapa son arme de sa main libre pour la désigner à sa comparse.

- Mais si aucune des options ne te plait -ce que je suis disposé à comprendre, ne t'en fais pas- je réglerai le problème par l'acier. A toi le choix de la solution, Louve !


Le bâtard semblait beaucoup s'amuser. Son regard brillait d'un éclat de malice étrange et ses lèvres affichaient un rictus léger de satisfaction. Peut-être qu'il aimait, de temps à autres, se déchaîner un peu ?
Journalisée
Shad Hoshisora
Grande okami, Sainte parodieuse Disney o/ eggshot d'oeuf
Terranide
-

Messages: 4097



Voir le profil
FicheChalant
Description
A un putain de réseau social.
« Répondre #12 le: Février 23, 2017, 03:49:47 »


« Laisses moi réfléchir quelques secondes je te prie… »


Croisant les bras, la Lycane se mis à tapoter du bout de ses doigts contre l’un de ses avant-bras, réfléchissant. Quelle solution choisir ? Quelle serait la plus adéquate ?  Il était vrai que se laisser hypnotisée n’avait rien de vraiment attrayant mais il semblait qu’elle fût capable de s’en défaire si cela venait à s’empirer. Cependant…Pouvait-elle réellement penser à cela ? Ils étaient des compagnons de voyages et il était fort peu probable que Lamento ne lui joue un sale tour en cet instant. Et si le contrôle par Brise de Printemps pouvait s’avérer redoutable, pourquoi ne pas tenter l’expérience ? Non finalement, ce sera pour une autre fois ...

« Je te laisserais guider mes gestes une prochaine fois, mais reste à savoir maintenant  quelle serait la meilleure solution. Si je viens pour les séduire au vue de ma méfiance au rez-de-chaussée ils risqueront de se méfier et de se poser des questions mais d’un autre côté si tu viens à me déchaîné sur eux…Nous risquons d’attirer encore plus l’attention. Bien que la capture d’esclaves doit être chose courante ici… »

Se remettant à réfléchir, posant le pour et le contre pour définir la meilleure partition à utiliser. Pendant ce temps au dehors de la chambre, à l’autre bout du couloir, les chasseurs étaient en train de vérifier leurs équipements, armant leurs filets de capture et émettant quelques rires gras qui ne furent pas réellement difficile à entendre. Ces hommes avaient bu et ne prenaient pas en considération le silence qu’ils devraient en toute logique faire pour ne pas ébruiter leurs cibles. Ce qui signifiait aussi une chose : Ils étaient trop soûls pour se préoccuper de certains détails comme l’altitude de la Terranides quelques temps plus tôt.

« Va pour les charmes. Je vais essayer d’être la plus crédible possible…Enfin au vue de leurs états, les amadouer ne devrait pas être trop difficile, laisses-moi juste le temps de me préparer… »

L’Okami retira le reste de ses armes et les déposa sur le lit miteux de la chambre. Afin d’être plus crédible, elle retira aussi une partie de son armure, faisant en sorte d’avoir un décolletée des plus aguicheur.  Se tournant vers Lamento, elle prit une petite inspiration, soupirant d’un air las :

« Bon c’est parti »

Et sur ses mots, elle sortit de la chambre, s’avançant dans le couloir en direction de la petite troupe en roulant des hanches, sa queue battant fièrement dans son dos pour accentuer le mouvement Surpris, les chasseurs observèrent la Terranide et pointèrent leurs armes sur elle Cette dernière qui arriva rapidement à leur porté, posa une main sur le lance-filet et se mit à le caresser comme s’il s’agirait de la virilité de l’homme :

« Voyons…Pourquoi se donne tant de peine ? Je vous ai remarqué....Et je n’attendais que votre venue….De si beaux mâles…puissants…virils….Vous avez bien besoin que je m’occupe de vous tous hmm ? »

Son regard se plantait dans celui de son interlocuteur, la Louve alla même jusqu’à se pencher en avant pour offrir  une vue plongeante sur sa poitrine, sa main continuant son manège sur l’arme.

« Avouez…Vous préférez que je m’occupe d’une autre…arme…Et si vous me suiviez dans ma chambre hmm ? Je serais à vos ordres…mes maîtres…. »

Et sur ses mots, elle se retourna, faisant en sorte que la pointe de son appendice caudale aille frôler le visage de son interlocuteur, telle une invitation pour une nuit de stupre et de luxure. Elle avait pour ainsi dire remplit sa part du contrat, il ne restait plus  qu’à Lamento de faire son entrée en scène tandis que le groupe se dirigeait à présent vers la chambre.
« Dernière édition: Février 23, 2017, 11:57:48 par Shad Hoshisora » Journalisée

-Ralentissement RP ! -

-Envie de RP ? MP ! -



Wouf
Pour une idée des différentes tailles, clique ici !
Lamento
Créature
-

Messages: 141



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #13 le: Février 27, 2017, 11:49:00 »

Shad avait accepté de jouer le jeu de la séduction, et le prouva en ôtant les pièces de son armure ainsi que la plupart de ses vêtements pour adopter une tenue légère plus apte à mettre en confiance leurs agresseurs. Lamento prit soin de ne pas la détailler pour lui offrir un peu de pudeur, puis attrapa doucement Brise-de-Printemps ainsi que la petite palette qui servait à faire chanter les cordes du shamisen. Il vérifia une seconde l'instrument, puis se mit à son tour en place en offrant à l'okami une ultime recommandation.

- Comme tu entendras la musique aussi, elle pourrait t'influencer. Si c'est le cas, tu n'as qu'à résister un peu et tu n'auras rien à craindre. Charme les et amène les à se focaliser sur toi. Dès que la musique sera dans leurs têtes, je m'occuperai du reste.

Et la louve s'en fut, disparaissant dans le couloir après une inspiration. Le bâtard lui prépara son morceau, infusant lentement son instrument de magie tandis que Shad approchait le groupe en armes qui fut tout aussi surpris de la voir arriver alors qu'ils avaient pensé être les plus discrets possible que de la trouver si aguicheuse. Bien entendu, cela aurait dû éveiller quelques soupçons ! Mais les chasseurs de province étaient souvent des crétins qui arrivaient à leur capture grâce à la force du nombre, pas pour leur intelligence stratégique. Bien vite, les regards furent tournés vers la louve. Pour la plupart des hommes, c'était une salope comme l'étaient évidemment toutes les terranides femelles. Elle méritait de se faire prendre ici, dans le couloir, par toute la troupe... Après tout, sa valeur n'en diminuerait pas !

Quelques pantalons s'ouvrirent tandis que Shad menait son rôle d'allumeuse à la perfection. Les hommes avaient le regard braqué sur elle et certains jouaient même des coudes pour pouvoir l'approcher la première. La louve se retourna alors après sa proposition à les rejoindre dans la chambre et les premières notes commençèrent à grimper dans l'air, emplissant doucement le couloir. Elles caressaient les oreilles, jouaient délicatement sur les sens et invitaient à l'abandon de soi. L'okami put sentir, elle aussi, cette sensation. Comme si "quelque chose" l'appelait à se détendre, à ne plus penser à rien. La mélodie piallante avait ce pouvoir de conviction dont la louve se débarassa certainement bien vite... Au contraire des hommes.


Tous disposés à sauter la terranides, leurs cerveaux s'étaient braqués sur elle. Ses formes, son numéro, les promesses de plaisir qu'elle semblait annoncer. La musique de Lamento n'eut alors aucun mal à pénétrer leurs esprits. Derrière Shad, les hommes se raidirent un à un et aucun ne bougea bientôt plus, hypnotisés qu'ils étaient pas la mélodie née du shamisen ensorcelé.
En quelques pas, le bâtard sorti de la chambrée sans arrêter de jouer, souriant à Shad.

- Tu as été parfaite. Tant que je jouerai, ils seront tout disposés à obéir au moindre de mes ordres. Regarde. Il s'adressa à l'homme le plus proche d'eux. Toi, embrasse ton ami à ta gauche. Et mets y du coeur.

Le concerné ne se fit pas prier. Se tournant légèrement, il attrapa entre ses deux mains le visage de son partenaire de chasse et approcha sa tête de la sienne pour lui apposer un baiser voluptueux et sonore auquel il en vint bien vite à ajouter la langue. Et les deux hommes, pour qui l'homosexualité était probablement le pire des crimes, se retrouvèrent à s'embrasser plus langoureusement qu'on ne l'aurait imaginé, le premier plaquant l'autre contre le mur pour amplifier leur étreinte.

- Alors, Shad, comment veux-tu que nous nous débarrassions de la troupe ?
Journalisée
Shad Hoshisora
Grande okami, Sainte parodieuse Disney o/ eggshot d'oeuf
Terranide
-

Messages: 4097



Voir le profil
FicheChalant
Description
A un putain de réseau social.
« Répondre #14 le: Février 27, 2017, 07:56:05 »

Petit à petit une douce mélodie vint à emplir l’air du couloir, offrant un sentiment d’abandon et de plénitude. Se rappelant du conseil de Lamento afin de ne pas être également affectée par le charme de l’instrument, la Louve secoua sa tête et se mis à penser à autre chose, allant même focaliser son attention sur un simple élément du décor pour ne pas être envoutée comme les ballots qui se trouvaient derrière elle. La musique fit bien vite son effet et la Lycane put voir de ses propres yeux que l’elfe n’avait pas menti. Il avait en effet un contrôle total sur ces hommes, tant qu’il jouait de la musique. Sa queue remuant légèrement dans son dos, la Terranide réfléchissait, comment se débarrasser de ces insupportables chasseurs d’esclaves sans que cela ne pousse à une chasse contre eux-même ?

Les faire sauter d’un ravin ? Simple et efficace, mais il n’en avait pas dans les environs et se promenait en jouant de la musique risquait d’attirer d’autres ennuis. Les faire se noyer ? La seule source d’eau possible d’un tel fait était aussi à quelques heures de marches. Une idée, il lui fallait une idée qui les disculperaient  et qui les laisseraient continuer leur voyage sans heurt. Ou du moins jusqu’à la rencontre d’un prochain groupe ou d’un tout autre type d’ennui. Elle porta son attention sur le couple qui s’embrassait, le premier ayant même fait passée sa mains sous la chemise de son compagnon afin de lui caresser le torse, approfondissant toujours plus leur ébat. Des soupirs de plaisirs purent même se faire entendre, vraiment redoutable comme technique d’envoûtement ! Observant les portes closes dans le couloir, la Lycane eut une idée à soumettre à Lamento :

« Ils ont sans doute aussi réservée une chambre. Tu devrais les faire aller dans cette dernière et faire en sorte que l’un d’entre eux les tuent par étouffement…Comme ils seront sous ton contrôle ils ne résisteront pas quant au dernier…Une pendaison serait pratique. Ainsi cela pourra faire passer ce carnage pour un meurtre collectif suivi d’un suicide pour culpabilité…..Et d’ici à ce que les corps soient retrouvés nous serons déjà partis et rien ne devrait les guider jusqu’à n…ha oui quand même ! »

Continuant à embrasser son compagnon, le premier homme n’avait pas hésité à descendre toujours plus bas, sortant la verge de l’autre homme avant de lui offrir une fellation qui dans son esprit au plus profond de lui-même,  devait lui donner la plus grande des nausées mais actuellement il y mettait du cœur le bougre ! Et dire que de base, un simple baiser avait été demandé mais d’un autre côté, il suivait bien l’ordre de Lamento, il y mettait du cœur. L’Okami observa quelques instant, quelque peu dégoûtée par le spectacle avant de se retourner vers l’elfe :

« L’idée te conviens ou as-tu autre chose à proposer ? Je pense qu’au vue de ce qui se passe actuellement tu n’auras pas vraiment de problèmes à les « motiver ». Ca me gêne d’arriver à de telles extrémités mais…nous n’avons pas vraiment le choix…Dommage pour eux »

Observant sans mot dire le couple d’homosexuel, voyant le deuxième qui se mis à trembler et qui ne tarderait pas à se lâcher dans la gorge de son compagnon, elle reprit :

« Je suis bien heureuse de ne pas avoir été forcée de leur faire cela….Bref…et si nous en finissions avant de retourner finir notre nuit ? »

Et au même instant, l’homme se déversa dans la gorge de son compagnon dans un soupir rauque de plaisir, ce qui n’empêcha pas le premier d’avaler le tout et de repartir par la suite à l’assaut de ses lèvres. Vraiment redoutable comme technique d’envoûtement.
Journalisée

-Ralentissement RP ! -

-Envie de RP ? MP ! -



Wouf
Pour une idée des différentes tailles, clique ici !

Tags:
Pages: [1] 2 3 4
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Awake and Dreaming - Le Grand Jeu
ChatBox