banniere
 
  Nouvelles:
Pour participer à l'évolution du forum et faire entendre votre voix, n'oubliez pas de vous inscrire sur la liste des électeurs ! Vous aurez ainsi accès aux sujets sur lesquels le Staff consultera les membres. Plus d'informations ici !

Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: 1 2 [3] 4
  Imprimer  
Auteur Sujet: Découvertes spéciales dans les Terres Gelées [Pv Grayle]  (Lu 2847 fois)
Shad Hoshisora
Grande okami, Sainte parodieuse Disney o/ eggshot d'oeuf
Terranide
-

Messages: 4231



Voir le profil
Fiche
Description
A un putain de réseau social.
« Répondre #30 le: Novembre 03, 2017, 05:38:46 »

Passer par la falaise ? Dans un sens, Grayle avait raison,  il était bien plus simple de rejoindre cette dernière que de chercher en vain un temple perdu dans une forêt maudite. La Louve sentait parfaitement les lianes qui remontaient le long de ses membres et qui la recouvraient peu à peu d’écorces et de feuilles mais pour l’heure, elle pouvait encore marcher. Donc rien n’était perdu et perdre du temps à s’apitoyer sur son sort n’était en  l’occurrence pas une priorité en cet instant.  Bien sûr, Shad n’était pas idiote et se doutait que l’escalade d’une telle paroi serait du suicide mais…elle faisait confiance au pérégrin. S’il avait foi en lui, alors pourquoi devrait-elle douter de lui ? Il  lui avait bien fait confiance là dehors dans le froid et le blizzard, c’était de nouveau maintenant à son tour de lui rendre la pareille.  Et dans un commun accord, le duo avait repris leur marche se dirigeant de pied ferme vers la falaise qui leur faudrait gravir.

Mais tout ne se passa pas comme prévu et même s’ils s’étaient attendu à ce que les arbres leurs barrent la route, ni l’homme, ni la Terranide n’auraient pu prévoir ce qui allait se passer.  Aussi impuissante que lui, la Louve assista à la transformation entière du pérégrin en statue de bois et avant qu’elle ne puisse riposter, la dame s’était déjà téléportée plus loin, hors de sa portée.  Elle grogna s’approchant de la statue de Grayle et vociférant :

« On a bien fait de ne pas aller vers votre foutu temple….Nous sortirons d’ici…. »


Oui mais…comment faire à présent ? Une idée, il lui fallait une idée.  Son regard partait dans toutes les directions cherchant  quelque chose pour maintenir Grayle et il se posa sur la corde qui était encore présente autour de sa taille. Sans perdre un instant, la Lycane la défit et fit en sorte d’attacher par la suite l’humain sur son dos. Il ne pouvait pas bouger et donc s’accrocher il lui fallait donc de quoi le retenir et cette corde était toute désignée pour accomplir cette tâche. La Louve souffla en sentant le poids contre son dos. L’écorce ne l’avait pas qu’immobilisé mais avait également apporté une surcharge pondéral en plus. Mais elle n’abandonnerait pas, elle pouvait encore marcher et c’était le principal. S’assurant que le nœud était bien serré et que Grayle tenait en place, l’Okami reprit sa marche, la paroi était en vue et il ne lui faudrait que quelques minutes pour l’atteindre.

Ralenti par le poids de sa charge, il lui fallut cependant plus de temps pour atteindre sa destination. Les lianes avaient continué de pousser mais paradoxalement, certaines d’entre  elles avaient grandi de sorte à retenir également Grayle contre le dos de la Terranide.  Elle souffla, reprenant son souffle tandis que son regard se portait sur la falaise, cherchant des points d’appui.

« Tu n’auras pas assez de temps abandonne… » Souffla la dame non loin de la Terranide
« Non. »  répondit cette dernière alors qu’elle entamait une longue montée.

Gravissant la paroi petit à petit, la Louve était concentrée sur sa tâche, cherchant des points d’appui, ne prenant pas le temps de regarder en contrebas mais plutôt toujours vers le haut, vers leur destination finale. Elle perdit toute notion de temps, depuis combien de temps gravissait-elle cette falaise ? Des minutes ? Des heures ? La malédiction la recouvrait presque entièrement  mais elle n’abandonnerait pas. Et soudain, la Louve sentit quelque chose réapparaître au fond d’elle. Une partie d’elle-même qu’elle avait perdue dans cette forêt hostile. L’obsidienne était loin à  présent et ses pouvoirs lui étaient revenus. Sans attendre un instant de plus,  Shad pris son apparence de lycanthrope, bien plus apte à gravir rapidement cette paroi abrupte. Les lianes volèrent en éclat quand elle changea de formes mais reprirent rapidement possession de son corps. Ses griffes solidement ancrées dans la roche, la Lycane se mis à escalader à une vitesse fulgurante,  faisant confiance à la corde et aux lianes pour maintenir Grayle en place. 

Elle avala les mètres qui les séparaient du sommet et lorsqu’elle atteignit ce dernier, elle ne s’arrêta pas, poussant sur ses puissantes pattes pour sortir de ce lieu maudit. Elle traversa rapidement le couloir retrouvant son chemin jusqu’à la surface, son regard ambré suivant la course d’une liane qui continuait à s’entourer autours de sa main. Si elle atteignait ses doigts, il n’y aurait plus aucun espoir. Dans un dernier effort, la Louve accéléra la cadence et lorsqu’elle vit la sortie, sentant qu’il ne lui restait plus assez de temps pour courir vers elle, elle plongea, son corps glissant sur la neige et la glace jusqu’à l’extérieur..Où les derniers rayons de soleil levèrent la malédiction en « brûlant » les lianes, feuilles et ronces qui avaient envahi son corps.

« On…On a ..réussi… »

Souffla t’elle d’une voix un peu plus grave, affalée contre la neige.

« Grayle ? »

Etait-il encore statue de pierre ? Il lui avait semblait sentir ses doigts se refermer contre son pelage mais..aurait-elle rêvait ?
Journalisée

Grayle le pérégrin
Humain(e)
-

Messages: 289



Voir le profil
Fiche
« Répondre #31 le: Novembre 20, 2017, 11:33:48 »

Immobile, toujours dans la position de statue de bois, Grayle regardait le mur avec le regard vide et pétrifié qu'il avait lancé à Shad lors du baiser maudit. Le soleil recouvrait doucement son corps arboricole, sans effet notable, et seul un long silence répondit à l'interrogation de Shad. Un léger rire, venant du temple, de la forêt, du tunnel, vint aux oreilles de la Terranide, suivit d'une voix de femme.

" La malédiction est éternelle... au revoiiiir... "

Puis, le silence. Même le blizzard qu'ils avaient vécus dehors s'était calmé, et seul un magnifique ciel bleu s'étendait au dessus de Shad et de son compagnon arbre étendus dans la neige blanche. Pendant de longues minutes, le pérégrin ne donna aucun signe de vie. Etant-il en vie ? Emprisonné, coincé dans une forme sans pouvoir s'exprimer, ou mort, sa conscience envolée ?

Puis, d'un coup, un craquement. Une des mains de Grayle, tendue vers le soleil, se crispa, et une l'écorce sembla exploser sous la pression du corps qu'elle enveloppait. La main se plia en un poing rageur, avant de se ré-étendre, et dans une multitude de craquements, l'écorce continua peu à peu de craqueler, la carapace éclatant, repoussée et purgée par une autre force mystique bien supérieure, celle de la déesse protégeant Grayle contre absolument tout. En quelques instants, Grayle redevint lui-même. La malédiction revint l'instant d'après, comme un agonisant essayant de retenir son adversaire un instant, mais l'écorce disparue encore plus vite qu'elle n'était apparue, et, alors que Grayle se levait avec peine, il était redevenu libre et vivant.
 
La malédiction n'avait pas disparue, elle avait tout simplement été brisée. Même ses vêtements étaient encore en état, bien que son grand manteau était déchiré aux extrémités lorsque l'écorce s'était brisée. La grande épée était toujours dans son dos. Il regarda Shad. Pour la première fois, il semblait... fatigué. Le visage rouge, épuisé, comme s'il venait de piquer le sprint de sa vie.

" Je suis de re- "

Shad, qui était revenue sous sa forme "humaine", se jeta dans ses bras, l'interrompant en pleine déclamation. Il resta muet, comme un idiot, avant de refermer tendrement ses bras sur le corps de la jeune terranide, pressant son corps fin contre le sien. Il posa son menton contre son crâne, entre ses deux oreilles.

" Là, là...  il ne fallait pas t'inquiéter. " dit-il avec tendresse alors qu'elle lui parlait à toute vitesse. Il frotta sa joue contre la sienne, continuant de l'enlacer avec chaleur. Pendant un bref instant, leurs regards se croisèrent. Les deux visages étaient extrêmement proches. Il n'avait qu'à se baisser, tout légèrement, pour l'embrasser. Et une partie de lui voulait croire qu'elle n'aurait pas refusée un baiser. C'est fou comme on s'attache vite à certaines personnes n'empêche... mais ils avaient vécus tous les deux en une journée bien plus que certains durant toute une vie...

Ils restèrent ainsi, suspendus aux lèvres de l'autre, avant que Grayle ne rompe le charme en se penchant et en embrassant doucement Shad sur la joue et à la comissure des lèvres, la serrant assez fort contre lui pour soulever legèrement la terranide du sol.

" Merci d'être là pour moi Shad. Je vais bien. Ce n'est pas une petite malédiction qui nous arrêtera, hein ? " dit-il en souriant, avant de la redéposer au sol et de s'éloigner d'elle, à regret.

* Elle sent bon... * ne put-il s'empêcher de penser, tout en s'imaginant l'embrasser, tout de suite. Mais ce n'était ni l'endroit, ni le moment. Il vérifia que l'épée était toujours dans son dos, un air déterminé sur son visage.

" Allez. Trouvons un endroit avant la nuit... "

------

Ils trouvèrent deux grottes. Jugeant la première trop près de la forêt où ils avaient faillis être emprisonnés, il avait proposé de continuer leur marche. Shad lui avait offert de servir de monture, ce qu'il avait refusé, en dépit du bon sens. " Tu m'a trop sauvé la vie pour que je t'exploite un mètre de plus " avait-il argumenté avec le ton de celui qui n'a pas envie d'être contesté et n'écoutera de toute façon aucun argumentaire contraire. Toutefois, malgré sa fatigue évident et le poids de son bagage, et bien qu'ils soient en terrain accidenté, Grayle avançait à un rythme soutenu.

C'est lui qui trouva la seconde grotte. A peine une fissure dans une des falaises. Il entra en premier, suivi de Shad, qui avait éclairé la zone avec une boule de feu. Pas âme qui vive, à par un renard des neiges paniqué qui parvint à s'enfuir. Heureusement, ils n'avaient recroisés le monstre de ce matin.

" Bon... je propose de se reposer ici. " commenta Grayle. Shad semblait exténuée par tous ses efforts, et lui-même, sapé par la malédiction, n'était pas au mieux de sa forme. D'autant que la nuit allait bientôt tomber, et ils s'étaient accordés pour ne pas voyager sous un ciel nocturne. Il jeta son sac dans un coin, avant de déposer l'épée. La boule de feu de Shad éclairait la pièce, figée à l'entrée, les réchauffant tous les deux. Il vérifièrent que la grotte était sûre, et s'installèrent alors. Il tira de sa seconde sacoche de la nourriture : viande, fromage, tomates et pain. Frugal, mais il savait que Shad saurait s'en contenter.

La terranide était restée relativement silencieuse, le regardant intensément, et Grayle s'énervait intérieurement, ne sachant pas quoi lire dans ce regard. Il essaya de détendre l'atmosphère, même si cette dernière n'était pas particulièrement pesante. Dans l'ombre portée par la boule de feu, les traits de son visage semblaient découpés de manière bien plus sèche, et il faisait beaucoup plus vieux, laissant imaginer en quel genre d'homme il ne grandirait jamais, au visage dur et viril, avec le regard encore plus percant. Shad, elle, était baignée par la lumière, resplendissante.

" C'est dommage qu'il n'y ait pas de douche ici, hein ? J'espère qu'on trouvera cette ville bien assez tôt... qu'on ait droit à un bon bain. " dit-il en souriant, avant que son regard ne brille.

" Au fait, je ne te devais pas un massage ? "
Journalisée
Shad Hoshisora
Grande okami, Sainte parodieuse Disney o/ eggshot d'oeuf
Terranide
-

Messages: 4231



Voir le profil
Fiche
Description
A un putain de réseau social.
« Répondre #32 le: Décembre 05, 2017, 06:02:17 »

La Louve était certes silencieuse mais il y’avait une bonne raison à cela. Elle était curieuse, curieuse de savoir comment son compagnon de route avait fait pour réussir une malédiction qui semblait incurable. Oh bien sûr elle avait été heureuse de le voir en vie, lui sautant dessus et l’enlaçant comme un enlace un être cher.  Leurs corps avaient été terriblement proche tout comme leurs visages et si l’homme n’avait pas brisé le charme de l’instant, elle aurait pu l’embrasser, bien trop heureuse de le savoir en vie. Mais ce n’était ni le lieu ni l’instant, surtout lorsqu’on était aussi proche d’une forêt maudite qui avait joué de mensonges afin de les emprisonner pour l’éternité. Ils avaient donc décidé de s’en éloigner au plus vite, trouver un abri pour la nuit et était donc arrivés à une seconde grotte où à présent la  Terranide observait l’humain en silence, la lueur des flammes de l’orbe de feu qu’elle avait invoqué semblant montrer un faciès que Grayle n’arborerait jamais.  Elle fut subitement sortie de ses pensées lorsqu’il éleva la voix :

« Hein ? Hmm oui…oui tu n’as pas tort, un bon bain…Ca nous ferait le plus grand bien mais j’ai surtout hâte que cette quête s’arrête et….-elle releva son visage vers lui, clignant des yeux, pensant avoir mal entendue – pardon ? »

Non, non elle n’avait pas rêvé, la Lycane avait bien entendu, après tout ce qui venait de se passer, il revenait sur cette histoire de massage !  Portant une main à son épaule, elle fit quelques petits mouvements circulaires, sentant une sorte de gênes et entendant quelques craquements. Bien que libérée de la malédiction, cette dernière demeurait encore un peu, rendant rigide des articulations qui devraient en toute l’occurrence être plus souples. Levant son regard vers l’humain, elle lui offrit un sourire amical :

« Ce serait plutôt à toi d’en avoir un mais…tu sembles être plus en formes que moi toi qui étais totalement transformé et puis…Je ne vais pas refuser une telle offre de ta part ! »

Se relevant, la Lycane fit volte-face tournant le dos à Grayle et retira  sans se presser son armure et ses vêtements, laissant le tout choir sur le sol. Sa queue se balança de gauche à droite  et elle le regarda par-dessus son  épaule :

« Ne fais pas cette tête voyons ! C’est bien plus simple pour toi ainsi non ? »


Loin d’enlever seulement son haut, la Terranide était à présent dans la plus simple des tenues, totalement nue face au pérégrin. Elle attrapa nonchalamment sa queue, faisant glisser ses doigts le long de ses poils avant de baisser sa tête, lui tournant toujours le dos :

« Ne me fais plus peur ainsi …J’ai vraiment cru que tu étais devenu une statue de bois… »

Relâchant sa queue, elle la laissa reprendre sa place avant de venir s’allonger sur une couverture qui était subitement apparue sur le sol, elle s’étira un instant et croisa ses bras devant elle, y posant son menton et fermant les yeux dans l’attente.

« Surprends moi » souffla t’elle avant de laisser carte blanche au pérégrin.
Journalisée

Grayle le pérégrin
Humain(e)
-

Messages: 289



Voir le profil
Fiche
« Répondre #33 le: Décembre 12, 2017, 10:27:15 »

Ah, les femmes...

Peu importe les ans, les décennies et les siècles, Grayle n'arrivait pas à se départir de son attirance maladive pour le sexe féminin. Il avait eu son lot d'amantes, et une imagination débordante, et pourtant, chaque fois qu'une femme commençait à se déshabiller devant lui, il ne pouvait s'empêcher de la contempler, de la dévorer du regard, et de se retrouver affliger d'une colosse érection. La terranide, en se déshabillant devant lui, avait tendue une perche trop grosse pour qu'il ne la saisisse pas, un signal très clair, implicite, certes, mais qu'il pouvait aller plus loin qu'un simple massage.

Il aurait été un vilain menteur de dire qu'il ne l'avait jamais vue, dès le premier instant, comme une partenaire... potentielle. Et il était assez grand pour discerner les soupçons d'attirances entre un homme et une femme, les regards appuyés, les  contacts tactiles plus longs que nécessaires, ou l'émotion dans la voix lorsqu'ils se parlaient l'un à l'autre. Toutefois, il n'aurait pas pensé qu'ils arriveraient à ce niveau... aussi vite. Le fait de risquer sa vie ensemble avait tendance à rapprocher les gens plus rapidement que prévus...

Elle ne s'était pas démontée, le regardant dans le blanc des yeux alors que la bosse de son pantalon était bien visible. Il n'avait pas caché une seconde qu'il la mattait, que ce soit ses fines épaules, ses hanches généreuses, sa croupe bombée, et sa grande queue noire, qui se balançait de droite à gauche, et qui semblait toute douce. Elle s'allongea devant lui, complètement exposée. Grayle, lui, avait déjà commencé à retirer son haut, et hésitait à enlever son pantalon.

Oh. Au diable les convenances. Ils étaient entre grandes personnes.

" Je suis plein de surprises. " dit-il un peu fort, pour masquer le bruit du pantalon qui tombait. Il n'était qu'en caleocn, qu'il fit silencieusement glisser le long de ses jambes, et il se retrouva nu au dessus d'elle. Il vit les oreilles de Shad remuer, et le bruit de quelqu'un qui renifle. Oh. Il aurait du s'en douter. Son odorat était sans aucun doute bien plus développé que le sien, et l'odeur du vit complètement bandé devait déjà chatouiller ses narines. Elle avait un homme nu et excité au dessus d'elle, et il ne discerna pas un frémissement de peur.

Il s'agenouilla doucement derrière elle, et écarta ses jambes, avant de se saisir de son épaisse queue noire et blanche, la caressant de la base jusqu'aux pointes, touchant avec fermeté l'os et la chaire centrale . Il observait avec attention les réactions du corps de la terranide, ses tremblements, les petits frissons, et elle laissa échapper un soupir. Oh, ainsi, elle aussi était sensible de la queue... cette dernière s'agitait entre ses bras, caressant son torse nu en laissant quelques poils dessus. Il la maintint fermement, léchant la pointe, se retrouvant avec encore plus de poils, mais signalant à Shad que le massage ne serait pas timide. Ses deux mains se posèrent ensuite sur ses petites fesses rebondies, s'enfoncant dans la chair douce et chaude, sans aucune gêne. Il embrassa la croupe de la terranide, et laissa trainer sa langue dans le creux du dos, remontant le long de la colonne vertébrale. Puis, sans prévenir, il s'assit à califourchon sur elle, ses jambes de chaque côté du bassin de Shad, et son bassin juste derrière ses fesses.

Son sexe, lui, reposait contre la croupe de Shad, le long de la raie de ses fesses. La terranide pouvait sentir que Grayle n'avait pas l'ombre d'un poil sur son corps, son corps dur et bien proportionné étant également extrêmement doux. Sa verge, par contre, était brûlante, veineuse et pulsante, et surtout, bien trop longue et large pour un humain du gabarit de Grayle. Il frotta doucement son bassin contre ses fesses, avant de se pencher, posant ses mains dans le creux de son dos

Il lui avait promis un massage. Elle y aurait droit. A un vrai. Il ferma ses main, et massa doucement le bas du dos avec ses phalanges et ses jointures, en cercle, avant de les étendre, pouces le long de la colonne vertébrale, massant son dos et s'émerveillant de la texture du tatouage. Il continua ainsi pendant de longues minutes, lui offrant un massage royal, accompagné d'un mandrin en fusion frottant contre les fesses de la jeune femme, qui put sentir un liquide tout aussi chaud et légèrement gluant tomber du gland pour s'écraser sur sa peau et couler légèrement.

Il avança, et se coula entièrement contre elle, la massant de tout son corps, une main sur son épaule, l'autre sur son bassin, enchanté par les réactions positives de la Terranide. Il souffla contre une de ses oreille, qu'il captura entre ses dents, avant de la lécher doucement. Elle poussa un petit cri, suivi d'un autre lorsque la main de Grayle avait quitté son bassin pour caresser son intimité.

"  Que pense mademoiselle... de son masseur ? "

« Dernière édition: Janvier 11, 2018, 08:10:34 par Grayle le pérégrin » Journalisée
Shad Hoshisora
Grande okami, Sainte parodieuse Disney o/ eggshot d'oeuf
Terranide
-

Messages: 4231



Voir le profil
Fiche
Description
A un putain de réseau social.
« Répondre #34 le: Décembre 24, 2017, 07:55:24 »


   La Terranide était aux anges. Les yeux clos elle profitait sans retenue du massage qui lui procurait le Pérégrin, frissonnant de bien être sous ses doigts habiles. Elle n’avait émis aucune objection lorsqu’il s’était saisit de son appendice caudal, ni quand il lui avait écarté les jambes pour s’installer à califourchon derrière elle. Les yeux clos, elle profitait tout simplement, sentant aussi bien les doigts pétrissant son dos que la verge frottant contre ses globes de chairs.  Sa queue caressait son torse en des aller et retour, prenant garde ne pas effleurer ses lèvres comme la fois précédente. Elle soupira une énième fois, son corps se détendant et s’échauffant au fur et à mesure que son vit frottait contre elle. Si auparavant l’odeur n’avait laissé aucune place au doute, la dureté du membre confirmait que Grayle était plus qu’excité. Etait-ce également parce qu’elle ne pouvait pas le voir qui lui semblait anormalement long et large pour  un humain ? Après tout, en était-il réellement un ? Ces questions furent vite chassées de son esprit lorsqu’il colla son corps au sien. Elle bougea un peu sentant le membre glisser le long de ses fesses et un gémissement  lui échappa tandis qu’une main un peu plus aventureuse vint frotter contre son intimité.  Elle soupira et eut un sourire amusé à l’entente de la question qui fut posée.

« Hmm..Parfait. Mais je suis sûre..qu’il peut mieux faire… »


Posant ses mains à plat sur le sol, elle usa de sa force et d’un mouvement de rein, se retrouva couchée sur Grayle, les rôles étant inversés. La main ne frottait plus contre son intimité mais  cette absence fut rapidement remplacée.  A présent à califourchon au-dessus de lui, le membre du Pérégrin coulissait contre ses lèvres intimes. La Terranide explora son corps du bout des doigts, dessinant les muscles de son torse et de son abdomen avant de se pencher en avant et de venir l’embrasser. Cette fois pas d’escapade, pas de dérobé. Ses lèvres se joignirent aux siennes, une main caressant l’une de ses joues, l’autre agrippée à son épaule et son bassin qui se frottait contre le sien. Elle prolongea le baiser, mordillant sa  lèvre inférieure, joignant sa langue de la sienne pour un ballet endiablé avant de tout simplement le rompre et de relever le haut de son corps.

«  En effet…Tu es plein de surprise Grayle. »

Elle se pencha un peu en arrière, l’une de ses mains glissant pour venir palper ses bourses. Son bassin continuait de coulisser contre son membre, le couvrant peu à peu de cyprine, échauffant les envies de chacun.  Puis ramenant sa main vers devant, la Louve pris appuie sur son torse pour relever son bassin sentant immédiatement l’extrémité casqué du Pérégrin frappait contre son entrée. S’abaissant, elle la fit entrer en elle, un long soupir lui échappa  tandis que son intimité s’ouvrait petit à petit à chaque centimètre qui venait l’explorer. Une fois complétement en elle, la  Lycane caressa quelques instant le corps de Grayle avant de se mettre à bouger, à danser sensuellement sur lui. Là dans cette grotte, aux milieux des Terres Gelées, une danse vieille comme le monde venait d’entamer ses premiers pas.
Journalisée

Grayle le pérégrin
Humain(e)
-

Messages: 289



Voir le profil
Fiche
« Répondre #35 le: Janvier 06, 2018, 09:48:49 »

Qu'elle se laisse faire et l’accueille avec bonheur était ce que Grayle avait espéré. Qu'elle se retourne et prenne les choses en mains... était encore mieux. Il n'y avait rien de plus agréable qu'avoir une partenaire réellement consentante, qui se livrait, sans culpabilité, honte, ou mauvaise volonté. Il avait envie d'elle. Elle avait envie de lui. C'était simple, mais si précieux ! Il souriait, tout simplement, dévorant du regard le corps nu de la terranide, son ventre musclé, son généreux bassin, sa poitrine ferme et tendue, arrogante, ses longs cheveux noirs-bleus descendants sur son corps. Sa bouche était ouverte, et il respirait avec envie en la regardant.

Les mains de Grayle se posèrent sur les hanches de Shad, avant de remonter avec douceur. Du bout des doigts à la paume, il caressait la peau de la terranide avec envie, remontant à sa poitrine. Elle était douce et assez large pour lui forcer à étendre ses doigts. Il saisit les deux globes de chair, les soupesant, les palpant, saisissant les auréoles entre ses phalanges, regardant avec plaisir Shad soupirer.

- Hey, Shad... on a du déjà de te le dire, mais t'es magnifique, tu sais ?


Il suffisait de regarder le pérégrin pour lire, comme dans un livre ouvert, qu'il était d'une totale franchise. Il replia ses jambes, et donna sa première impulsion. Rapidement, son rythme évolua. D'abord à tâtons, il devint de plus en plus régulier, alors qu'il s'harmonisait avec les ondulations de la louve.
Elle pouvait sentir, instinctivement, chaque muscle de Grayle observer les réactions de son corps éprouvé par les caresses du pérégrin, et s'adapter en conséquence, le jeune homme répondant à ses envies charnelles à la perfection, caressant ce qui réclamait la douceur, se frottant durement contre ce qui voulait de la force, toujours au bon moment. Entre ses bras, la grotte, même rocailleuse, froide et humide, donnait l'impression d'un lit douillet, alors que son vit, bien enfoncé en elle, irradiait d'une chaleur presque étouffante.

Les mains de Grayle, qui continuaient de caresser comme un souffle d'air chaud la lourde poitrine de la brune, abandonnèrent à regret les blanches collines écrasées contre son torse pour venir caresser le dos jusqu'ici intouché de sa partenaire. Sa main droite descendit lentement dans le creux de ses reins, pour remonter jusqu'à sa croupe qu'il, surement contre tout attente de cette dernière, lui administra une fessée.

Un "clac" sonore retentit, tandis qu'une onde de choc visible s'étala sur la peau rougie, qui fut caressée, cajolée par la douce main de Grayle juste avant que la douleur ne se fasse ressentir, dans un geste parfaitement millimétrée et maîtrisé. Il la gratifia d'un sourire tendre et moqueur et, comme pour étouffer une quelconque protestation, il l'attira contre lui, et l'embrassa.

Malgré la fougue qui l'habitait, son baiser était calme, doux et tendre, comme une vague tiède de sensualité chargée de refréner les ardeurs qui aurait pu le rendre incontrôlable. La coulée de lave plutôt que l'éruption. Pourtant, plus bas, leurs corps ondulaient d'un contre l'autre dans une symbiose quasi-parfaite, comme s'il avaient l'habitude de le faire depuis des années l'un avec l'autre, l'homme s'infiltrant avec vigueur dans ses entrailles, massif et puissant, en totale contradiction avec son visage juvénile et la douceur de ses mains.

Alors que leurs sexes glissant l'un dans l'autre étaient de plus en plus audibles au fur et à mesure des minutes, petit à petit, imperceptiblement, Grayle avait reprit le contrôle, et, lorsque la terranide put se rendre compte d'à quel point les mouvements du bassin de Grayle étaient devenus vifs et vigoureux, il était trop tard. Grayle l'avait emprisonnée, ses bras étendus le long de son dos comme un serpent entre ses anneaux, bien décidé à transformer ces doux soupirs en hurlements de plaisir.
« Dernière édition: Janvier 11, 2018, 08:10:17 par Grayle le pérégrin » Journalisée
Shad Hoshisora
Grande okami, Sainte parodieuse Disney o/ eggshot d'oeuf
Terranide
-

Messages: 4231



Voir le profil
Fiche
Description
A un putain de réseau social.
« Répondre #36 le: Janvier 06, 2018, 11:45:45 »

Elle  pouvait à peine bouger…Ou du moins ce n’était plus elle qui faisait bouger son corps de haut en bas. Les coups de bassin du pérégrin la secouaient de plus en plus vite, faisant ballotée légèrement sa poitrine dans les airs à chaque nouvelle intrusion. Son souffle était court et ses yeux étaient rivés vers ceux de l’homme. La Lycane tenta de résister mais bien vite ses soupirs se muèrent en des sons plus audibles, sans être excessifs toutefois, alors que les secondes s’écoulaient. Elle tenta de se défaire de son emprise, ondulant son corps mais n’eut que pour effet d’augmenter la sensation de chaleur et de frottement qui se passait plus bas. Et diable il savait y faire le bougre !  Contrastant parfaitement avec son air juvénile, le pérégrin avait l’air d’avoir des siècles d’expériences en la matière. Et ce n’était pas pour déplaire à la Terranide.

Enfin à un détail près : Elle ne pouvait pas réellement bouger et souffrait d’explorer le corps de son partenaire pendant qu’il s’occupait d’elle. Grognant un peu, elle se remit à bouger de gauche à droite, son grognement se muant bien vite en un soupir plus poussé tandis qu’elle tentait de libérer au moins l’un de ses bras. La tâche fut loin d’être facile et la Louve put noter que le pérégrin cachait également bien sa force ! Enfin, lorsqu’elle arriva à ses fins, elle attira directement le visage de Grayle vers le sien pour l’embrasser et noyer ses soupirs entre ses lèvres.

Sa queue avait également donné un coup sur celle qui avait frappé son fessier. Elle soupira contre lui, brisant le baiser avant de lever son regard azuré vers lui. Il était bien plus grand qu’elle et elle n’avait ainsi à ses oreilles qu’elle aurait bien mordillées pour le plaisir de l’entendre également. Mais ! La Louve n’allait pas se laisser démoralisée pour si peu ! Et, se penchant vers sa gorge, elle y laissa trainer sa langue qui partit subitement vers ses lèvres tandis qu’un coup de bassin plus fort vint lui faire avancer son corps sans qu’elle puisse l’en empêcher.

« G..Grayle… »

Ses mots avaient du mal à sortir, sa poitrine se relevait à un rythme saccadé et son souffle chaud s’écrasait contre la peau du Pérégrin. Elle revint à la charge, s’attaquant de nouveau à ses lèvres et le baiser doux au départ pris une toute autre tournure tandis que  leur mouvement de bassin prenait un rythme encore plus effréné….jusqu’à ce qu’elle stop les siens, ses muscles tendues subitement pour après ne propager qu’une vague de chaleur et de tremblement dans le corps de la Terranide. Elle respirait à grands peine, cherchant à reprendre son souffle tandis que le vit de l’humain continuait l’exploration de ses contrées qui étaient devenues à présent bien plus humides.
Journalisée

Grayle le pérégrin
Humain(e)
-

Messages: 289



Voir le profil
Fiche
« Répondre #37 le: Janvier 11, 2018, 11:45:05 »

C'était pour ce genre de moment que la vie valait la peine d'être vécue. Tenir une femme entre ses bras. Sentir son souffle, sa peau, ses muscles remuer, ses gémissements de plaisir croissants. Elle s'était débattue avec acharnement, pour quand même se reposer sur lui, l'homme se délectant de la présence féminine après des semaines de sommeil solitaire. Le désespoir de la Terranide à vouloir attendre ses oreilles l'avait fait sourire, alors que lui ne se gênait pas. Lechouille. Morsure. Sur la borde, l'intérieur, il harcelait les organes de la Terranide, qui remuaient par réflexe, et la faisait couiner comme une souris.

Il la couva du regard lorsqu'elle se mit à jouir, prononcant à grand peine son nom. La puissance de son intimité sur son sexe le fit grimacer et gronder de plaisir, alors qu'il se retirait lentement. Lorsqu'elle se redétendit, il la re-pénétra, lui arrachant un cri.

- Garde le cap Shad...

Il aggripa ses fesses avec autorités, s'enfoncant tellement dans la chair qu'elle devenait rouge sous la pression de ses doigts. Il posa fermement ses pieds sur le sol, la faisant legèrement avancer sur lui, à portée de ses lèvres et de ses oreilles. Mais il ne lui laissa pas le temps d'agir. Il captura ses lèvres et l'embarqua dans un fiévreux baiser alors que, plus bas, désireux de capitaliser sur son orgasme récent, il s’enfonça le plus profondément possible, et la pénétra à un rythme frénétique et inhumain, capturant sa langue et emprisonnant ses lèvres dans le même temps.

Ils poussèrent un râle commun, alors que Grayle s'acharnait sur elle, sentant les vagues du plaisir de Shad refluer à toute vitesse. La terranide put sentir une main de Grayle aggriper un sein, puis glisser le long de son ventre pour arriver à son intimité.

* C'est chaud... * ne put-il s'empêcher de remarquer, avant de soupirer après un coup de bassin plus plaisant que les autres. Embrassée, pénétrée, caressée, la Terranide ne tint plus longtemps et, il la sentit recraquer, ravagée par l'écho de son premier orgasme. Elle s'écroula contre lui, en sueur...

Qu'est ce que c'était BON ! Shad était une de ces beautés naturelles, pas parfaites avec des proportions idéales ou un visage symétrique, mais elle dégageait quelque chose qui obsédait le pérégrin. Son côté animal bien sur, sa force, sa détermination, mais aussi une douceur et une gentillesse naturelle dans laquelle il se retrouvait, tout ca alliés à un corps de jeune fille dont la "faiblesse" contrastait avec sa force intérieure. Ils s'embrassèrent, encore, la salive dégoulinant de leurs mentons, tout comme leurs fluides respectifs coulaient sur leurs bassins.

Douceur. Caresses. Ils se reposent un peu. Les mains, les jambes, les doigts, la langue, tous les muscles de Grayle caressent le corps de Shad. Fesses, dos, bras, épaules,  ventre, il l'entoure, la presse, la caresse de tout son corps. Il respire. Elle pue. Lui aussi pue. Ils sont trempés de sueur, brillants près des flammes, leurs corps glissants presque l'un contre l'autre.

Elle en profita pour remonter, et essayer de lécher son oreille. Il parvint à éviter la langue.

- Vaut mieux pas...

Elle y parvint au second essai.

Elle put sentir le corps de Grayle se tendre, son sexe gonfler, puis se détendre. Il poussa un râle de désir, suivi d'un soupir pitoyable. Son coeur battait tellement fort qu'il en était même audible, alors que ses bras caressaient sa peau d'un air absent.

- Ahh....

Elle recommenca, et put sentir cette fois un énorme frisson le long du corps de Grayle. Imberbe, il n'eut pas la chair de poule... sauf au niveau de ses cheveux, pourtant humides de sueur, qui se dressait. Il respirait avec force, comme un animal. Ce qu'elle faisait avait manifestement un effet boeuf sur le jeune homme, qui en étant devenu étourdi, corps tendu à l'extrême mais complètement mou.

- Shad...

Il la regarda, et de son regard bleu assombrit par l'obscurité, un puit sans fond de désir brillait alors qu'il fixait Shad. Il essaya de la repousser un peu, les deux amants se retrouvant séparés dans un "ploc !". Il essaya de se positionner au dessus d'elle.
« Dernière édition: Février 02, 2018, 09:17:51 par Grayle le pérégrin » Journalisée
Shad Hoshisora
Grande okami, Sainte parodieuse Disney o/ eggshot d'oeuf
Terranide
-

Messages: 4231



Voir le profil
Fiche
Description
A un putain de réseau social.
« Répondre #38 le: Janvier 20, 2018, 09:10:14 »

Un gémissement lui échappa tandis qu’il s’enfonçait à nouveau en elle. Redescendant des confins du plaisir, le corps de la Louve était à présent bien plus sensible, plus réceptif aux attentions du Pérégrin. Sa queue battait l’air nerveusement, venant se frotter parfois aussi bien sur ses jambes que ses bourses tandis que ses soupirs mourraient étouffés entre les lèvres de l’humain. Elle répondait avec ferveur au baiser, léchant ses lèvres, les mordillant tirant légèrement dessus avant de se laisser guider par le plaisir. Son bassin descendait et remontait encore et toujours contre sa verge sans que le rythme exercé par cette dernière ne décroisse. Etait-il seulement humain pour tenir si longtemps à une telle fréquence ?

Elle se mis à lui griffer le torse, les épaules, non par envie de lui faire du mal mais par pur plaisir, sans réellement y réfléchir ou  y porter une quelconque attention. Elle tremblait de plaisir, secouée par différents spasmes qui diffusait une chaleur dans son bas ventre.  Et tandis qu’elle l’embrassait avec fougue, sa langue jouant avec la sienne, ses griffes se plantèrent subitement dans la chaire de son torse,  comme si leur propriétaire cherchait à s’y agripper. Elle vint une seconde fois, secouée par un nouvel orgasme aussi dévastateur et plaisant que le premier, elle se laissa choir sur lui, en sueur, cherchant à retrouver de nouveau un souffle qu’elle n’avait pu de base reprendre.

« Hmm… »

La Terranide se lova contre le Pérégrin, profitant de ces caresses, sa tête venant se nicher contre le creux de son cou.  Sa respiration s’était calmée et elle pouvait à présent respirer plus normalement et elle nota un fait rapidement : Il était toujours aussi tendu. A aucun moment l’homme n’avait perdu de sa superbe et était encore bien ancrée en elle. Bien que pour le moment ils étaient minimes, elle  percevait encore ses ondulations qui n’avaient qu’un seul objectif : Garder son corps en alerte. Elle soupira doucement  avant de se relever et d’humeur joueur tenta d’atteindre ses oreilles. Il se déroba au premier essai mais elle parvint à assigner un coup de langue au second. Venait-elle de commettre une erreur ? Elle le sentit se tendre, soupirer, râler….Et puis son regard croisa le sien avant qu’elle ne sente deux mains la repousser et la faire tomber en arrière.

« Ouch fait atten…hum Grayle ? »

Mise sur le dos, la Lycane observait son compagnon avec une certaine inquiétude. Il était différent et le désir brûlant dans son regard n’était pas perçu inaperçu aux yeux de la Terranide. Elle hésita un instant, se demandant s’il n valait mieux pas tout cesser mais lorsqu’elle tenta de refermer ses cuisses ouvertes et qu’elle sentit deux mains se poser sur ces dernières pour empêcher ce fait, elle hésita.  Certes, la Louve avait de quoi le repousser si besoin, mais en avait-elle seulement ? Le souffle court elle l’observa  avant d’étendre ses jambes et de les nouer autour de son bassin, amenant ce dernier contre le sien.
Et comme pour lui donner une autorisation muette, elle se mis à frotter son bassin contre le sien, lui autorisant ainsi à continuer.
Journalisée

Grayle le pérégrin
Humain(e)
-

Messages: 289



Voir le profil
Fiche
« Répondre #39 le: Février 04, 2018, 04:52:26 »

Excité par les attentions de la jeune femme, le pérégrin était parti loin, très loin, entièrement concerné par le plaisir. Son plaisir, cette fois. Le corps féminin offert à lui, bien qu'il ne puisse pas vraiment en profiter dans toute sa gloire à cause de la pénombre, l'excitait de manière colossale. Lorsque les jambes ceinturèrent son bassin et que sa partenaire se frotta à lui, il n'hésita pas une seule seconde. Il s'enfonca en elle, encore, faisant pousser deux gémissements dans la grotte, alors qu'il coulissait avec une déconcertante facilité en elle. La chaleur tropicale de son intimité, l'étroitesse de cette dernière, ses chairs autour de son son vit... il n'en fallait pas plus pour faire dériver l'homme, dont le bassin était en feu, et le corps, en sueur.

Il la souleva, légèrement, une main s'écrasant dans la chair de ses fesses, l'autre, dans son dos. Légèrement sur-élevée, Shad ne sentait plus le sol rapeux de la grotte contre son dos. Uniquement les mains puissantes du mâle au dessus d'elle, qui servaient de protection. Collé contre elle, son torse frottait contre sa poitrine tendue. Il la lécha de nombreuses fois, et étouffa les gémissements de la terranide en l'embrassant, encore plus frénétiquement qu'auparavant. Ses bourses, encore pleines et sans cesses harcelées par l'appendice caudal de Shad, lui faisaient mal, d'autant plus qu'elles percutaient la chair de la terranide à chaque coup de bassin. Les impulsions de Grayle étaient de plus en plus brutales, fortes, rapprochées, presque primales, rappelant la sauvagerie de ses lointains ancêtres, mû par un instinct millénaire, celui de se reproduire. Il poussait des râles graves et aigres. Il était évident qu'il prenait un plaisir immense à la prendre ainsi, en toute simplicité, au dessus d'elle et l'emprisonnant contre le sol dont il la protégeait.

Il se mit d'un seul coup à trembler, annoncant muettement sa jouissance. Ses bras s'enroulèrent autour du corps de Shad, et il la sera dans ses bras, presque amoureusement, lorsque le plaisir monta en flèche, le long de son urêtre, pour exploser.

- Aaaah.... Schaaad....

Une secousse, une vague, qui s'écrasa au fond de Shad, suivi d'une seconde, d'une troisième, d'une autre, encore, l'humain se vidant en elle tout en continuant de s'enfoncer en elle, bien qu'avec lenteur. Ce n'est qu'après une demi-minute que le déluge cessa. Les yeux de Grayle avait repris leur éclat normal, rieur et apaisé. Il embrassa sa joue, goutant à sa sueur, frottant son visage d'un air affectueux contre le sien. Son vit, bien que moins dur, était encore consistant, et il s’enfonçait lentement en elle, comme s'il essayait de la bercer. Le trop plein de semence brûlante profita de l'espace libéré pour s'écouler contre le sol et le long des fesses de la terranide. L

- Hum... ca me manquait tellement...

Il la lécha, avant de mordiller une oreille, continuant de la caliner avec une douceur tranchant avec la flamme de ses gestes précédents.

- Je voulais te remercier et te récompenser, mais au final, j'en ai le plus profité... hm...
Journalisée
Shad Hoshisora
Grande okami, Sainte parodieuse Disney o/ eggshot d'oeuf
Terranide
-

Messages: 4231



Voir le profil
Fiche
Description
A un putain de réseau social.
« Répondre #40 le: Février 15, 2018, 08:00:20 »

Les griffes de la Terranide laissaient ici et là des sillons sur l’épiderme du pérégrin. Ses jambes n’avaient pas lâché leur prise et restaient noués autours de son bassin tandis que le sien ondulait pour apporter plus de sensation aux deux parties. Elle soupira, poussa des gémissement et se laissa complétement  aller dans cette grotte, une détente bien méritée. La Louve sentit les mains de Grayle qui la retenaient et l’empêchaient de se frotter durement contre le sol et pour le remercier elle cessa de le griffer mais fit plutôt venir ses paumes à plat le long de son dos. Les griffures c’étaient muées en caresses.

Les soupirs de la Louve résonnaient tous proche des oreilles de l’immortel. Puis soudain, plus un bruit, comme une coupure nette. Les tremblements dont était victime Grayle eurent tôt fait d’achever sa partenaire qui sentit tout son corps se tendre puis relâcher toute la pression d’un coup à l’aide d’ un soupir de bien-être. Il se vida en elle…c’était chaud et agréable. Haletante, sa poitrine s’abaissant et se levant au fil de sa respiration, l’Okami leva une main et caressa la joue de son amant.

«  H..hey ne t’en fais pas…J’en ai bien profité aussi »

Penchant un peu sa tête en avant, elle put voir l’état de son entrejambe et fit une petite moue. Pour être marquée, elle était marquée ! Regardant à gauche et à droite, sa queue tapant contre le sol, l’Okami grogna.

«  Et même pas de bain pour se laver ! Un scandale ! J’irais me plaindre ! » annonça t’elle sur le ton de l’ironie avant de subitement venir voler un baiser au Pérégrin puis de se laisser glisser ventre contre le sol.

«  N’empêche…tu caches bien ton jeu… »

Elle s’étira, balançant son appendice de gauche à droite avant de se redresser sur ses avant-bras et de lancer :

«  Tu veux continuer ? Ici ou …autre part »

Une phrase à deux sens. Car la Terranide pouvait aussi bien désigner la grotte où ils se trouvaient actuellement que sa partie intime. Laissant ainsi une grande liberté à Grayle.

Journalisée

Grayle le pérégrin
Humain(e)
-

Messages: 289



Voir le profil
Fiche
« Répondre #41 le: Février 22, 2018, 01:46:28 »

Il se mit à sourire lorsqu'elle lui "reprocha" de cacher son jeu.

- Haha... dit-elle. Qui aurait cru que cette innocente jeune terranide louve serait aussi coquine, hm ?

Elle s'était présentée à lui à quatre pattes, prête à se faire saillir par son mâle. Ainsi, la croupe offerte, sa queue épaisse se balancant de gauche à droite et ses longs cheveux faiblements éclairés par le feu lui donnaient une silhouette... pas seulement sexy, mais apaisante. Comme une vision habituelle et rassurante. Il posa doucement ses mains contre ses fesses, qu'il flatta d'une petite claque, et de caresses, se collant doucement contre elle, comme un amant, avec affection et douceur, embrassant son cou. Les mains se posèrent sur le ventre, remontant sur la poitrine pendante, qui se retrouva empoignée, alors qu'il se frottait contre elle.

- Hum... pourquoi pas. Je suis toujours partant pour un second round. Et un troisième, un quatrième, un cinquième...

A chaque énumération, il l'embrassait toujours plus prêt des lèvres, avant de lui offrir un vif baisé, collé et coulé contre elle. Elle pouvait sentir que son sexe était toujours aussi dur et chaud. Puis, doucement, il se mit à reculer, embrassant, léchant et caressant le corps offert à lui. Il embrassa le creux de son dos, puis ses fesses... et se mit à la lécher, l'entendant pousser un petit cri surpris et sursauter, alors que le pérégrin, avec patience et délicatesse, la préparait, avec sa langue, ses lèvres et ses doigts.

- Je m'en voudrais de te faire mal... tu es si fine...

Doucement, il se mit à dilater et écarter petit à petit son trou. Il l'entendit gronder.

- Un peu de patience... dit-il d'un air coquin avant d'enfoncer deux doigts dans son intimité avec l'autre main, doigtant sa compagne en même temps. Il poussa un rire clair lorsque la queue de la terranide frappa, puis caressa son visage, montrant l'impatience de sa partenaire. Il lui administra une autre fessée, avant de prendre son sexe en main, et de se rapprocher d'elle, le collant contre ses fesses.

Doucement, avec prudence, il s'enfonca en elle, centimètre par centimètre. Une de ses mains tenait fermement le bassin de la terranide. l'autre, elle, s'était glissée sous le ventre, et se dirigeait lentement vers l'intimitée béante et poisseuse de la femme, qu'il entendit soupirer alors que, petit à petit, le membre tracait son chemin dans ses entrailles. Après une éternité - ou était ce un court instant ? - il fut entièrement en elle, et il l'entendit pousser distinctement un râle, qu'il se mit à partager. C'était effroyablement chaud et.. etroit. Son sexe était compressé, malaxé par le cul de la terranide. Inquiet par le soupir qu'il poussa, il prit la parole.

- Ca va ?
Journalisée
Shad Hoshisora
Grande okami, Sainte parodieuse Disney o/ eggshot d'oeuf
Terranide
-

Messages: 4231



Voir le profil
Fiche
Description
A un putain de réseau social.
« Répondre #42 le: Mars 03, 2018, 09:32:42 »

A quatre pattes, croupe tendue, la Terranide avait laissé au pérégrin le choix de la suite. Elle poussa un petit soupir satisfait quand elle le sentit agripper ses fesses. Ainsi il avait fait son choix…Et la Louve n’allait pas s’en plaindre ! Elle savoura chacune de ses caresses, chacun de ses baiser, sursauta lors de la claque, ronronna quand il malaxa sa poitrine et lui rendit le baiser quand il l’embrassa. Se montrant docile, elle ferma également les yeux quand il reparti dans le sens inverse avant de subitement les ouvrir et de pousser sans le vouloir un cri de surprise.

Sa langue….L’homme venait bien de mettre son appendice buccal dans un endroit peu approprié. Oh ce n’était pas la première fois que l’Okami avait droit à un tel traitement mais elle ne l’appréciait pas réellement. Et sa frustration vint à se traduire par quelques mouvements de queues qui devaient faire comprendre à Grayle qu’il arrête son office. Mais quand elle sentit ses doigts entrer dans son con chaud et humide et s’y activer…elle ne put retenir un autre soupir.

Il ka fessa de nouveau et elle grogna en retour avant de se détendre en sentant le gland frapper contre son entrée. Elle souffla et le laissa entrer en elle. Centimètre par centimètre, elle sentit sa progression, le sentant écarter ses chairs lors de son passage et quand il fut enfin entièrement en elle, elle soupira d’aise. Une question jaillit brisant un peu le silence des soupirs. Joueuse la Louve fit passer sa queue entre les jambes de Grayle, venant flatter ses testicules.

«  Tu es bien modeste Grayle…Je vais bien…très bien même. Tu ne dois pas avoir peur »

Ce n’était pas le premier à la prendre par là et ce ne serait pas le dernier. Afin de le motiver la Louve se mis à onduler contre  lui tout en s’avançant et en reculant, n’hésitant pas à lui lancer une pique :

«  H…haa allez…t…tu ne vas..haa pas me laisser tout l’travail ?
Journalisée

Grayle le pérégrin
Humain(e)
-

Messages: 289



Voir le profil
Fiche
« Répondre #43 le: Mars 21, 2018, 10:07:47 »

Il soupira de soulagement et de plaisir en entendant la réponse positive de la terranide. Lui faire mal était la dernière chose dont il avait envie. Et la voir remuer d'avant en arrière acheva de l'exciter. Décidément, sa compagne était, comme lui, une belle cochonne... il adorait ca.

" J'avoue que l'invitation est... hum ! tentante... " dit-il en stoppant net le coup de bassin de la Terranide, s'enfoncant en elle jusqu'à la garde. Il était étendu au dessus d'elle. " Mais tu m'excite trop pour que je reste passif Shad... " dit-il d'une voix chaude en se retirant et recoulissant lentement. Le pérégrin était de toute évidence particulièrement attentionné, voulant éviter toute douleur.

Petit à petit, il lâcha un peu de bride, et le bruit mat du bassin du mâle contre la croupe  de la femelle devint de plus en plus bruyant et rapide, alors que leurs respirations communes montaient se faisaient de plus en plus rauque. Les entrailles de la terranide étaient brûlantes, suffisamment large pour le laisser passer, mais étroites pour délicieusement compresser son sexe. L'esprit dans le brouillard, Grayle savait qu'il ne saurait résister longtemps à ce corps fin et en sueur en dessous de lui. Il frotta son visage contre la chevelure de sa partenaire, humant son odeur, qui n'était plus bonne, mais obsédante.

" Attend... "

Il ralentit un peu le rythme de son bassin, sans pour autant stopper celui de ses doigts, qui fouillaient dans l'intimité béante de Shad, dégoulinants de leurs fluides mélangés. Le sperme de Grayle continuait de goutter sur le sol. Sa main gauche qui tenait le bassin de Shad remonta doucement, avant de se saisir d'un sein rond, ferme, qui pendait légèrement, l'emprisonnant dans une poigne ferme de passionnée. Il l'entendit gémir, et le gémissement ne fut que plus fort lorsqu'il captura une oreille frétillante avec sa bouche, la léchant avec envie.

Fermement emprisonnée par le bras gauche qui serpentait autour d'elle, Shad se retrouva ainsi, prise de tout côté alors que Grayle retrouvait un rythme plus rapide, plus ferme, plus primal, la besognant avec talent tout en la doigtant avec fureur, malaxant un sein et son téton, torturant une oreille avec sa langue, son corps puissant et brillant de sueur frottant parfois contre le dos de la Terranide.

Il ne disait plus rien. Grayle avait atteint le paradis, et comptait bien y rester...
Journalisée
Shad Hoshisora
Grande okami, Sainte parodieuse Disney o/ eggshot d'oeuf
Terranide
-

Messages: 4231



Voir le profil
Fiche
Description
A un putain de réseau social.
« Répondre #44 le: Avril 07, 2018, 09:11:08 »

Chaque parcelle de son corps, chaque fibre de son être étaient sollicités. La Louve tressaillait de plaisir face aux caresses du Pérégrin. Elle le sentait frotter contre ses parois aussi bien anale que vaginale. Un soupir plus long lui échappa quand, joueur, il vint de saisir d’une de ses oreilles. Elle glissa encore plus en avant, se cambrant afin de lui offrir un meilleur angle pour continuer ses assauts. La bouche entrouverte, les yeux à demi-clos, la Lycane inspirait et expirait difficilement, des gémissements lui échappant. Les sons engendraient par les coups de reins de Grayle et leurs soupirs respectifs créaient une symphonie toute particulière.

«  Haa..pu… »

Putain. Oui c’était le mot. La Louve se sentait défaillir de secondes en secondes et l’endurance plus qu’inhumaine de son  partenaire était des plus impressionnantes. Sa queue fouettait l’air, tout en prenant garde à ne pas gêner l’homme derrière la Terranide. Puis, soudai., petit à petit, le plaisir se mis à gonfler jusqu’à exploser. Chaque muscle de la Louve se tendit et se resserra de sorte qu’ elle eut l’espace de quelques seconde le souffle coupé. Et quand elle put expirer, ce fut in long soupir qui naquit d’entre ses lèvres .

« H…haaa… »

Son corps était secoué de tremblement et chaque mouvement qu’effectuait Grayle jusqu’à la délivrance était à la fois source de douleur et de plaisir. Elle n’eut ainsi aucun mal à le sentir trembler tandis que ses chairs l’emprisonnaient dans un étau de chaleur, ni même à sentir le flot qu’il déversa dans ses entrailles. Et quand ils finirent par se séparer l’un de l’autre, elle se laissa glisser à plat ventre sur le sol, la semence du pérégrin coulant de ses orifices.

« Pweeh t’es pas humain toi... »

Elke bascula sur le côté, main contre le ventre et releva subitement ses oreilles en voyant qu’il était encore d’attaque.

« Attends c’est une blague ? Tu es un incube c’est ça ? Et non désolé mais là ne comptes pas sur moi pour te laver…si tu vois ce que je veux dire. Bon sang…c’est impressionnant »


Une fellation après une sodomie ? La Lycane avait ses limites ! Elle reposa la tête contre le sol et poussa un soupir de satisfaction.

Journalisée


Tags:
Pages: 1 2 [3] 4
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Awake and Dreaming - Le Grand Jeu
ChatBox