banniere
 
  Nouvelles:
Pour participer à l'évolution du forum et faire entendre votre voix, n'oubliez pas de vous inscrire sur la liste des électeurs ! Vous aurez ainsi accès aux sujets sur lesquels le Staff consultera les membres. Plus d'informations ici !

Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: [1] 2 3 4
  Imprimer  
Auteur Sujet: Découvertes spéciales dans les Terres Gelées [Pv Grayle]  (Lu 2822 fois)
Shad Hoshisora
Grande okami, Sainte parodieuse Disney o/ eggshot d'oeuf
Terranide
-

Messages: 4230



Voir le profil
Fiche
Description
A un putain de réseau social.
« le: Janvier 30, 2017, 10:53:49 »

Les pas que l’on effectue nous mènent parfois dans des contrées fortes différentes de celles de son point de départ. La Louve qui sillonnait Terra de long en large, ne cessait jamais d’être émerveillée par les lieux qu’elle pouvait visiter. Bien sûr, il lui arrivait de vivre quelques aventures palpitantes et dangereuses mais son objectif principale restait intacte : Visiter Terra du mieux qu’elle le pouvait et aller à la rencontre de peuples afin, de qui sait, faire des nouvelles amitiés.  La Lycane avait, de pars ses voyages, fait déjà bon nombres de rencontres qui s’étaient soldés pour la plupart par de bonnes amitiés. En tant que Terranide, elle pouvait aisément se tanguer d’avoir un sacré réseau social et ce n’était pas pour lui déplaire ! Observant l’horizon,  elle vit les montagnes enneigées des Contrées Gelées.   Au cœur de ces contrées glaciales se nichait la capitale Zon’da. Destination qu’elle n’avait jamais pu atteindre.

La plaine laissa peu à peu place à une toundra et le vent doux devint de plus en plus frais, signe que ses pas la rapprochaient petit à petit du nord glacial. Prévoyante, la Lycane s’était arrêté à une échoppe pour acheter de quoi se protéger du froid, notamment des habits chauds et des bottes plus adaptées pour la randonnée en pleine neige. Car oui, tant qu’à faire, autant retourner faire un petit tour dans ces contrées fort sympathique ! Mais avant cela, encore fallait –il se remplir l’estomac et comme par hasard,  l’Okami ne vit aucune proie potentielle pour se remplir la panse. Rien, même pas un simple petit mulot. Elle soupira de frustration, cherchant du regard de quoi se sustenter.

Son regard se posa finalement sur un champ. Un simple champ situé non loin de la frontière. Le paysan qui avait choisi de cultiver ici était il fou ? Comment diable quelque chose pouvait pousser dans de telles conditions ? Septique, la Lycane s’approcha néanmoins et commença à fouler le champ. Ce dernier avait déjà eu de nombreuses visites et la terre était retournée à divers endroits.  Par chance,  la culture était vaste, il serait fort étonnant que l’Okami ne trouve rien à se mettre sous la dent. Et même si ce ne serait pas un légume, quelques petits mammifères devaient bien s’y terrer. Changeant de forme, la terranide opta pour une apparence plus animale, se mettant à renifler et gratter le sol, cherchant  encore et encore.

 La Louve fit ainsi plusieurs allée et retour, cherchant en vain, un grognement d’exaspération lui échappa, c’était à se demander si cela n’était pas une vaste blague. Et ses dernières provisions provenant du dernier village avait déjà été consommé. Le museau au sol, la Louve ne faisait pas réellement attention à ce qui se passait autours, se disant que de toute façon, peu de personnes devaient venir dans de telles contrées.  Quelle erreur ! Elle se retrouva bientôt museau contre visage face à un parfait inconnu.  Surprise, elle bondit en arrière,  hérissant ses poils, sa queue battant en saccade. Quelle sotte ! Baisser autant sa garde ! Pourtant…l’inconnu ne semblait guère guidé par de sombres attentions, mais pouvait-elle se fier à une simple apparence ?


[Désolé intro assez courte D : ]
Journalisée

Grayle le pérégrin
Humain(e)
-

Messages: 289



Voir le profil
Fiche
« Répondre #1 le: Février 04, 2017, 05:19:59 »

Une légère fumée bleue s'échappait des lèvres de Grayle. Le voyageur n'avait jamais vu celà. Il a l'habitude d'arpenter des endroits neigeux mais généralement, la respiration émet des volutes blancs. Ici, dans ces terres glacées, vides et plus ou moins hostiles, son souffle se transforme en une danse aérienne turquoise. Encore un autre mystère hors de sa portée. Surtout qu'il n'y a pas grand monde ici pour lui expliquer le pourquoi du comment. Où qu'il regardait de ses yeux bleus, Grayle ne voit que du blanc, parfois parsemé de tâches vertes et marrons représentant les arbres, et surplombé d'un ciel gris aux nuages poussés par un vent constant. Il n'a pourtant pas froid.

Naturellement résistant à ce genre de désagrément, Grayle porte encore plus de vêtements qu'un petit enfant de 8 ans fils unique et pourri gâté qui part pour la première fois au ski sous la surveillance d'une mère paranoïaque. De solides bottes de fourrure, une armure de cuir résistantes et un grand manteau de toile doublé de laine avec capuche qui recouvre tout son corps. Ajouté à son écharpe rouge sur le bas de son visage, Seuls les yeux et le haut du nez de Grayle sont visibles. Son sac à dos avait été enfilé par dessus son manteau... de même que l'énorme épée qu'il portait.

Spoiler  

Rangée dans un vieux fourreau élimé et usé, l'épée pèse son poid. Dépassant les deux mètres pour les 8 kilos, elle est grande, bien trop grande pour Grayle et, quand bien même il la porte en diagonale, elle dépasse de plusieurs dizaines de centimètres de chaque côté. Sa démarche, son souffle en sont affectés. Que ferait un jeune homme avec une telle arme de guerre dans une contrée aussi éloignée ? Mystère.

Clignant des yeux, Grayle aperçoit un champs. Que diable fout une culture ici ? Est ce qu'il existe une seule variété de plantes, de céréales ou de légumes capable de résister à un tel froid ? Poussé par la curiosité, il s'y avance, la grande épée derrière lui faisant plier les tiges de céréales inconnues.

" Il me faudrait un plan aussi... je suis à peu près sûr d'être perdu. " Voilà plus de trois semaines qu'il errait sur les terres gelées, et il n'avait pas rencontré âme qui vive. La solitude complète, à laquelle il avait été plusieurs fois habitué, infectait sa psyché, et il parlait tout seul à voix haute, parfois même à quelqu'un que seul lui pouvait voir ou entendre. Il erra ainsi quelques minutes, avant de percuter (ou d'être percuté, il n'en était pas sûr et il n'avait pas de contrat à l'amiable sur lui pour établir les faits) un gros loup... ou chien... à la fourrure noire, blanche et aussi bleue.

" WHOAH ! "

Complètement pris par surprise, Grayle bondit en arrière comme un chat avant de retomber sur ses pieds, mains devant lui. Il fixait l'animal avec crainte et fascination. Il avait vu nombre d'espèces de chien, mais celui ci était inédit pour lui. L'animal le fixait avec détermination, le poil épais et hérissé, grondant, sa queue battant furieusement le sol. La bête était colossale, bien plus grande que lui, plus proche du cheval que du chien niveau gabarit

" Qu'est ce qu'un animal comme toi fait ici tout seul ? "
demanda t-il à haute voix. Il pensait que ce genre de bête était en meute. Etait-elle perdue ? Il essaya de s'avancer, mais le grognement le fit reculer. Il se remit à parler. La lueur d'intelligence qu'il percevait l'encourageait à agir ainsi. Rapidement, la tension descendit, et Grayle fixa l'animal avec calme.

" Calme... je ne te veux pas de mal. " Il regarda la terre retournée et les traces de neige sur le museau du chien-loup géant non identifié. " Tu as faim ? " Il tapota le sac épais mais sans aucun poid qu'il y avait dans son dos, en dessous de l'énorme épée qu'il trimballait. "J'ai un peu de viande si tu veux... "  dit-il avec un sourire encourageant sur le visage. "Alors s'il te plaît, n'appelle pas ta meute. Je ne suis pas comestible. "
« Dernière édition: Février 12, 2017, 07:09:28 par Grayle le pérégrin » Journalisée
Shad Hoshisora
Grande okami, Sainte parodieuse Disney o/ eggshot d'oeuf
Terranide
-

Messages: 4230



Voir le profil
Fiche
Description
A un putain de réseau social.
« Répondre #2 le: Février 04, 2017, 07:45:55 »

Méfiante, la Louve n’avait pas hésité à grogner en guise d’avertissement quand l’inconnu s’était un peu trop approché. Son regard azuré le fixé avec une certaine détermination. Elle  se détendit cependant bien vite quand elle nota qu’il n’y avait aucun danger. Ses grognements cessèrent et son poil cessa d’être hérissé, même sa queue pris une posture plus calme, plus détendu.   Il ne fut pas difficile à l’homme de comprendre qu’elle était à la recherche d’une quelconque pitance à se mettre sous la dent et lorsqu’il lui proposa un morceau de viande, la Lycane fut quelque peu …perplexe. Fixant le lourd sac mais à l’apparence légère, elle se demanda s’il ne s’agissait pas d’une vaste blague. SI nourriture y avait, ne devrait-il pas paraître plus..lourd ? Curieuse, elle s’assied dans la neige, affirmant ainsi que d’une part elle attendait ce qui lui proposait et de l’autre, qu’elle ne risquait plus de lui sauter à la gorge.

Quelle ne fut pas sa surprise quand il sortit effectivement un morceau de viande d’une besace qui semblait vide d’apparence ! Se relevant,  elle s’approcha et attrapa doucement le morceau qui lui était offert avant de l’envoyer droit dans sa gueule et, y donnant deux trois coups de crocs, le réduisant à l’état de bouillie et l’avalant. Sa langue passa sur ses babines et son museau. Ce n’était qu’un simple petit morceau de viande mais il lui avait permis de calmer un peu sa faim. Gardant toujours son apparence animale, la Terranide se mis à tourner autour de l’étranger. Bien sûr, elle était douée de parole également sous cette forme, mais pour l’heure, elle n’avait pas envie de parler, elle préférait…observer. Elle lui tourna donc autour, l’observant, ou plus particulièrement ses vêtements, son attirail…Un voyageur ? Fort possible. Que diable faisait-il ici ? Ses pas l’avaient-ils également guidés vers ces contrées gelées et hostiles ? Et tant qu’à faire, quelles régions, quels peuples avait-il déjà visité et rencontré ? Tant de questions qui furent mises en suspens par un  cri retentissant.

Relevant ses oreilles et faisant volte-face, la Lycane, ainsi que l’étranger purent voir au loin une masse de neige et de glace tourbillonnante arriver droit vers eux. Un blizzard….Et pas un petit ! Ce dernier englobait le paysage dans une vitesse ahurissante et il ne lui faudrait plus que quelques secondes avant d’arriver sur le duo.  Agir, il fallait agir vite ! Grognant, la Louve s’approcha  du voyageur et d’un coup de flanc, lui fit perdre son équilibre afin qu’il choit sur son dos. Sa force et sa taille lui permettait de supporter son poids couplé à celle de sa lourde épée.  Sans plus attendre, elle se mis à courir, cherchant à distancer un blizzard qui ne cessait de s’approcher, le froid mordant les frôlant de très près. Une cachette…Un abri, voilà ce qu’elle devait trouver.

Coup de chance, elle entrevit bientôt une sorte de grotte non loin et pressant le pas elle s’y dirigea. Mais ses pattes quittèrent soudainement la poudreuse et  rencontrèrent bien vite une plaque de verglas qui lui fit perdre son équilibre. La Louve glissa sur la glace, la percutant de pleins fouet.  Un craquement se fit entendre et sous  leur poids, la glace s’était mise à se craqueler, n’annonçant rien de bon.  Secouant son museau pour se remettre les idées en place, l’Okami observa la situation. En dessous-elle une plaque de glace qui risquait de lâcher à tout instant, lui promettant ainsi une baignade dans une eau glaciale et derrière elle un blizzard qui s’approchait et qui était aussi une menace de mort.
Singulièrement, le peu de temps qu’elle fixa le blizzard il lui sembla voir une ombre mouvante en lui, une silhouette imposante et ailée. Ou n’était-ce là que le fruit de son imagination ?  Peu importe ! Ce n’était ni le lieu, ni l’instant pour de telles interrogations ! Se relevant doucement, elle nota bien vite que la glace continuait à se craqueler…et qu’elle allait se briser lors de son prochain mouvement, entraînant ainsi  une réaction en chaîne. Il lui faudra donc agir vite. Sa destination en vue, la Louve donna un simple ordre :

« Accroches-toi. »

Puis sans attendre une quelconque réplique, elle s’élança. La glace qui fut sous ses pattes se brisa.  Ainsi, l’Okami se mis à traverser ce lac gelé en sautant d’un endroit à l’autre, faisant en sorte que ses pattes ne restent que le temps de reprendre son appuie pour s’élancer à nouveau.   Progressant à vitesse réduite, le blizzard n’avait pas tardé à les rattraper et les envelopper d’une puissante bourrasque froide et gelée.  Pyromancienne, la terranide aurait pu s’entourer de quelques flammes pour se protéger mais actuellement…cela lui était impossible. Non pas à cause de la présence de l’homme sur son dos mais à cause de la glace sous ses pattes tout simplement.

Finalement, et par chance, elle atteignit son objectif,  pénétrant dans la grotte salvatrice. D’un geste de son appendice caudal, elle créa une boule de feu en guise de source de chaleur. Changeant sans réfléchir de forme, elle se retrouva subitement écrasée par le poids de l’étranger et son attirail, ayant sous le coup oublié ce détail.

« Outch…tu pourrais ? »

Quelques tremblements parcoururent son corps. Non pas de peur, loin de là, mais de froid, la Terranide était transi de froid.  Ces quelques secondes dans le blizzard furent loin d’être agréables. Et en parlant de ce dernier, celui-ci faisait rage dans la plaine.
Journalisée

Grayle le pérégrin
Humain(e)
-

Messages: 289



Voir le profil
Fiche
« Répondre #3 le: Février 13, 2017, 12:52:30 »

Heureusement pour Grayle, le loup gigantesque qui se tenait devant lui avait compris qu'l était plus rentable de manger le morceau de viande plutot que l'humain capable d'en distribuer. Il la regarda engloutir la chair en quelques coups de machoire, assez puissante pour le briser en miettes. Mieux fallait la jouer fine... aussi, lorsque le prédateur tourna autour de lui, comme pour définir s'il est dangereux ou pas, Grayle est resté droit et le plus immobile possible. Un silence un peu gênant s'installa entre eux, silence brisé par l'arrivée soudaine et brutale d'un colossal blizzard. Grayle, qui en avait vu d'autre, resta figé devant la venue si soudaine du cataclysme, presque paralysé sur place. Il ne dut son salut qu'à une chose : le loup. Ce dernier le bouscula, et, par réflexe et instinct, Grayle, en tombant sur le loup, s'accrocha à son pelage épais et plutôt doux.

" Et c'est plutôt agréaaaaaaAAAAAAAAABLE ! " dit-il, sa voix emportée par l'embardée du loup, qui se mit à courir à toute vitesse, talonnée par le blizzard, qui engloutissait le monde entier derrière eux, craquant comme le tonnerre. Grayle serrait la fourrure lupine de toutes ses forces, ses jointures blanches. Dans un minuscule moment de calme, il parvint à s'accrocher totalement à l'animal, les bras entourant son corps, priant toutes les divinités qu'il connaissait pour ne pas finir gelé par le blizzard. Il entendait les craquements sous les pattes de sa monture, et se rendit compte avec horreur que finir dans un lac gelé n'était pas mieux.

Une voix douce et apaisante résonna dans son esprit, lui disant de s'accrocher. Grayle ne paniqua pas. La lueur d'intelligence dans les yeux de ce loup bicolore, le contexte, la seule présence de l'animal : il comprit instantanément que c'est le loup, ou plutôt, la louve, qui lui parlait. Aussi s'accrocha t-il de toute ses forces, sans lui faire mal, dans un geste muet d’assentiment et d’obéissance. Spectateur impuissant, il était entièrement dépendant d'elle... et elle ne le laissa pas tomber. Après plusieurs sauts risqués mais réussis, elle pénétra dans une grotte, laissant le blizzard derrière eux, avant... d'envoyer une énorme boule de feu ?

Il eu à peine le temps de la remercier que la louve disparue, ne laissant sous lui qu'une jeune femme, qui avait l'air d'avoir le même age que lui physiquement. Elle était plus petite et mince que lui, et poussa une plainte. Il comprit la situation.

" Oh ! "

Il roula sur le côté, se retrouvant face vers le plafond, alourdit par le poids de son sac et de son arme. Il la regarda. Leurs yeux bleus se croisent et il plonge dans ceux de la femme-louve quelques instants, avant de couler sur ses cheveux bleus. Elle tremble. Elle a froid, contrairement à lui. Se relevant avec peine, il enlève son sac et le fourreau de l'immense épée, la déposant avec un soin religieux à côté d'eux. D'un geste, il ouvre le sac. Il ne s'embarasse pas de questions inutiles comme "tu va bien ? " ou "tu a froid ? ". L'évidence est là, alors, il agit. Il plonge ses bras entièrement dans son sac, et en sort une impressionnante couverture.

" Je vais te réchauffer "

Comme un père s'occupant de son enfant, il recouvre la jeune femme avec la couverture de laine, assez grande pour au moins trois personnes. Il la force à se soulever legèrement, afin de glisser la couette entre elle et le sol froid, l’emmitouflant petit à petit comme un burito, faisant en sorte qu'aucune partie de son corps ne soit exposée à l'air, excepté son visage, qui le fixe silencieusement. Il ne dit rien lorsqu'il voit l'épaisse queue d'animale qui orne sa croupe.

* Ca a l'air tout doux... *

S'il parvint à se retenir de caresser la dite-queue, il ne put lutter contre la tentation de toucher les oreilles d'animal qui ornaient le crâne de la pas très humaine. Les oreilles s'agitèrent comme celles d'un chien au toucher, en battant un peu dans tous les sens. Il eut un sourire apaisé et attendri, avant de reprendre sa contenance.

" Pardon, ce n'est pas très poli. " Il souleva la tête de la jeune femme encore glacée pour y déposer un oreiller. Elle se trouvait maintenant dans un cocon de chaleur et de douceur, loin du blizzard qui hululait près de l'entrée de la grotte, avec les mains de Grayle qui frictionnaient doucement son corps pour la réchauffer. Lui, ne semblait pas affecté plus que ça par le froid.

" Je m'appelle Grayle. " dit-il en continuant son manège " Sans vous, je serais sûrement mort de froid à l'extérieur. Aucun merci ne saura être à la hauteur de ma reconnaissance. "

Il la regarda avec curiosité. L'inquiétude qu'il éprouvait devant le loup avait disparue.

" Vous êtes... quoi exactement ? Une sorte de déesse ? C'est pas commun de se transformer en animal. A moins... que le gros loup, ce soit votre vraie forme ? "

Ils étaient coincés ici pendant un petit moment, alors, autant discuter, non ?
« Dernière édition: Février 23, 2017, 10:53:58 par Grayle le pérégrin » Journalisée
Shad Hoshisora
Grande okami, Sainte parodieuse Disney o/ eggshot d'oeuf
Terranide
-

Messages: 4230



Voir le profil
Fiche
Description
A un putain de réseau social.
« Répondre #4 le: Février 13, 2017, 05:50:52 »

La sphère de feu qu’elle avait envoyé sous les yeux étonnés de Grayle luisait toujours en hauteur de la grotte, offrant une source de chaleur non négligeable, tel un feu de camp que l’on aurait fait. Transis de froid, la Lycane arrivait à peine à bouger, quelques bris de glaces recouvrant ses habits, ses cheveux, ses oreilles et sa queue. Elle plongea également son regard azuré dans celui de l’inconnu, cherchant à savoir le fil de ses pensées. Un autre tremblement et il se mis à agir, sortant, elle ne sut vraiment comment, une impressionnante couverture de son sac. Comment diable faisait-il pour mettre ceci là-dedans ? Techniquement, cela était impossible ! Lorsqu’il se mis à l’emmitoufler, la Louve n’apposa aucune résistance, soulevant même son corps pour mieux l’aider à placer la couverture entre le sol froid et elle. Ce fut à son tour d’être dépendante de lui, une situation qui en réalité, ne l’enchantait pas réellement mais…l’Okami se laissa à baisser sa garde, notant par les gestes et les paroles de son interlocuteur que ce dernier ne chercherait pas à lui planter un poignard dans le dos.

Ses oreilles réagirent au contact de ses doigts, bougeant par à-coup pour dégager la gêne dont elles étaient victimes. Elle ne dit rien lorsqu’il présenta ses excuses, se contentant de remuer d’une manière différentes ses oreilles comme pour lui indiquer que cela n’était rien. Un léger soupir de bien être lui échappa. La couverture, la boule de feu et les frictions sur son corps faisaient parfaitement effet, son corps se réchauffait peu à peu, oubliant petit à petit sa rencontre glaciale avec le blizzard. Il se présenta, mentionnant qu’il s’appelait Grayle et la remerciant de l’avoir aidé, précisant que sans elle il serait mort de froid à l’heure qu’il est mais alors…Pourquoi n’avait-il pas froid à l’instant ? Pourquoi n’était-il pas gêné par la température glaciale soufflant à l’extérieur ?  Bha ! Chacun avait droit d’avoir sa part de mystère après tout ! Et pour sa part, elle allait retirer une part de mystère l’entourant…Une déesse ! C’était bien la première fois qu’on la prenait pour telle ! C’était bien sûr fort élogieux mais…ce n’était pas le cas. Instinctivement et cherchant un peu plus de chaleur, elle se lova toute emmitouflée contre Grayle avant de prendre la parole :

« Shad….je m’appelle Shad et non, je ne suis pas une déesse, je suis juste une simple Terranide comme tu as pu le noter à ma queue et mes oreilles….Merci pour le morceau de viande et pour ceci et…Désolé de t’avoir fait peur pendant notre première rencontre…Je ne pensais pas rencontrer quelqu’un par ici… »

Elle marqua un instant de silence avant de rajouter :

« Je te rembourserais ton morceau de viande.  Que ce soit en or ou bien en allant simplement à la chasse…-elle tourna sa tête par la suite vers l’extérieur, observant le blizzard qui faisait rage – l’as-tu vu aussi ? Au cœur du blizzard il me semblait avoir vu une forme ailée…A moins que ce ne fut que mon imagination…Il fallait dire que je n’avais pas eu vraiment le loisir de m’arrêter et d’observer plus en détail… »

Pourtant, la Louve était sûre et certaine de l’avoir vu ! Était-ce cela qui avait provoqué ce blizzard si soudain ? Ou bien n’avait-elle que finalement rêvé ? Elle poussa un autre soupir, restant simplement entre les mains de Grayle, profitant de la chaleur qui lui prodiguait sans arrière-pensée. Une chose rare en ce bas monde !
Journalisée

Grayle le pérégrin
Humain(e)
-

Messages: 289



Voir le profil
Fiche
« Répondre #5 le: Mars 10, 2017, 02:54:21 »

La créature réagissait bien à ses attentions et, rapidement, c'est une jeune femme lovée contre lui que Grayle frottait, massait et frictionnait avec énergie. Sans être un professionnel, il était plutot bon en massage, et avait quelques tours dans son sac à ce niveau là.

" C'est original comme prénom Shad. Ca sonne... rapide et autoritaire. Ca va bien à ton apparence de loup " commenta Grayle en s'épanchant de manière inutile. " Sans vouloir t'offenser... si j'avais un chien, je pense que Shad serait un bon nom pour lui... " Il cligna des yeux et quitta le monde des possibles pour revenir au monde des vivants. Lorsqu'elle s'excusa, il se mit à rigoler.

" Plus de peur que de mal ! C'est ma faute, je n'avais qu'à être plus attentif. Je pensais aussi être seul... comme quoi le hasard fait bien les choses ! "

Elle proposait même de rembourser le morceau de viande ! Vraiment, cette Shad était tellement gentille que même lui en était gêné. Grayle n'aimait pas avoir des dettes, mais savait que décliner les demandes de remboursement des gens n'était jamais bien vu. Toujours laisser les autres payer leurs dettes. Alors, il accepta, la remerciant poliment. Il suivit son mouvement lorsqu'elle regarda à l'extérieur, même si ses yeux bleus étaient surtout fascinés par la boule de feu, toujours active à l'entrée de la grotte.

" Je dois t'avouer que j'avais la tête dans ta fourrure et que tous mes efforts étaient dédiés à rester accroché. "

Il se mit à réfléchir, gratouillant le haut de la tête -et les oreilles- de Shad d'un air absent.

" Ca expliquerait le changement brutal de température et ce vent ceci dit. Car météorologiquement parlant, c'était un peu n'importe quoi dehors. "

Il s'écarta legèrement d'elle et la poussa doucement afin qu'elle soit face contre terre. Le sol de la grotte n'était pas très agréable, mais sans trop d'aspérités, ni tranchant. Il s’assit sur elle, juste derrière ses fesses (qui semblait bien confortables), ses jambes de chaque côté du corps féminin. Elle poussa ce qui allait être une protestation, mais fut vite interrompu par un gémissement de douleur, puis de plaisir, lorsque ses doigts s'enfoncèrent dans son dos, débloquant les muscles fatigués et endoloris.

" Haha ! C'est mieux comme ça hein ? J'en ai presque fini avec toi. " dit-il d'un air joyeux, la massant avec professionnalisme, avant de redevenir plus sérieux.

" La créature que tu pense avoir vue... pourquoi ne nous aurait-elle pas poursuivie à travers la grotte ? Elle s'en fout ? Ou attend qu'on sorte ? "
Journalisée
Shad Hoshisora
Grande okami, Sainte parodieuse Disney o/ eggshot d'oeuf
Terranide
-

Messages: 4230



Voir le profil
Fiche
Description
A un putain de réseau social.
« Répondre #6 le: Mars 10, 2017, 07:00:11 »

Un soupir de bien-être s’échappa des lèvres de la Terranide. Frictionnée et massée, enveloppée dans une couverture, elle se sentait actuellement parfaitement à l’aise, la sensation du froid n’étant plus qu’un ancien souvenir. Et même si pour le coup, elle était dans une posture fort peu avantageuse, la plupart de ses membres quelques peu bloqués par la couverture, elle gardait toujours un atout dans sa manche. Sa magie elle, n’était pas prisonnière d’un quelconque carcan, aussi doux et chaud soit-il. Pourtant, pour une fois, la Louve se laissa à baisser sa garde, à tout simplement se détendre tandis que les mains de Grayle continuaient de frotter son corps.

« Remarque après le nom d’esclave fallait bien que le nom de chien sorte….Je ne t’en veux pas, c’est vrai qu’il est rapide à énoncer…Pratique pour un chien…. »

Tant qu’il ne la traitait pas comme tel tout irait pour le mieux. Il avait accepté sa demande de remboursement, tant mieux. Observant l’extérieur de la grotte suivant la course effrénée d’un flocon de neige, la Lycane soupira un instant avant de  pencher légèrement sa tête sur un côté pour que la main de l’humain soit plus en contact avec ses oreilles. Il était étrange de retrouver certaine sensation liée à sa race, depuis combien de temps n’avait-elle pas eu de simple gratouille derrière les oreilles ? Tels les animaux desquels elle était apparentée, cette zone était particulièrement sensible et les quelques soupirs de bien-être ne purent que confirmés ce fait. Et le pire dans tous cela c’est qu’il le faisait machinalement !

« Hmr..pas faux…. »

Se contenta-t-elle simplement de répondre face à sa dernière réplique sur le changement soudain de température. Malheureusement, lui aussi n’avait pu voir ce qui était au centre du blizzard, et qui, selon l’Okami l’avait provoqué. Soudain, les gratouilles cessèrent et un soupir las lui échappa. Dommage c’était agréable et relaxant. Pourtant, la Louve n’était pas au bout de ses surprises et elle se retrouva bien vite sur le ventre, face contre terre, les bras sous son ventre et l’homme assis sur elle. La tournure que prirent les évènements ne semblaient plus l’amuser et la lycane poussa un grognement :

« Hey, lèves t…oh merde… »

Les doigts de l’homme vinrent sur son dos et se mirent à doucement détendre et débloquer chacun de ses muscles à travers les vêtements. Sa queue qui s’était ébouriffée quelques instants plus tôt se mis à faire des aller et venue de droite à gauche, frôlant de temps à autre les avant-bras et les mains de Grayle. Le corps auparavant tendu de la Terranide semblait se détendre peu à peu.

« Il n’a pas besoin de nous poursuivre….A part si tu as de quoi tenir en termes d’eau et de nourriture il nous faudra  sortir de –elle se tut quelques secondes au moment où il appuya ses doigts sur une nouvelle zone sensible de son dos avant de reprendre – il nous faudra sortir….et je pense que nous n’avons qu’une sortie. Le mur derrière nous me fait penser que nous ne pourrions pas en trouver une seconde… »

La grotte n’était en effet pas bien grande et elle ne continuait pas dans les profondeurs obscures où une quelconque porte de sortie annexe serait disponible plusieurs mètres ou kilomètres plus loin. Émettant un grognement, la Lycane se mis à se tortiller légèrement de sorte à pouvoir libérer ses bras et ses mains, y prenant ensuite appuie pour relever le haut de son corps. Elle retira rapidement les armes qui au vue de la position actuelle la gênaient quelque peu et enleva également en quelques mouvements rapides et précis le haut de sa tenue avant de se laisser retomber sur la couverture, son dos à présent nu et plus apte à profiter du massage offert. Et pendant qu’il passait ses mains le long de ce dernier, l’humain pouvait observer l’œuvre qui ornait le dos de la Terranide. Une représentation d’un combat entre dragon et un phoenix. Mettant ses bras en croix devant elle et posant sa tête dessus, la Lycane poussa un soupir de plaisir, son dos ondulant sous le massage prodigué.  Voilà longtemps qu’elle n’avait pas été aussi détendue.

« Hmm…Ou alors on pourrait tenter une percée…Je pourrais te reprendre sur mon dos et filer en toute hâte..Le seul souci c’est que tu as du mal à tenir…Donc il faudrait trouver de quoi te maintenir…d’un côté si à chaque fois j’ai droits à pareil traitement…. »

Sa queue continuait de battre l’air et de se frotter aléatoirement contre Grayle, que ce soit ses bras, son torse ou même de temps à autre son visage, elle n’y faisait pas attention, c’était un geste purement inconscient. Ils avaient à présent deux solutions, il ne restait plus qu’à savoir laquelle ils prendraient :

« Alors ? On reste et on attend, ou on tente de sortir avec les risques que cela comporte ? »
Journalisée

Grayle le pérégrin
Humain(e)
-

Messages: 289



Voir le profil
Fiche
« Répondre #7 le: Avril 05, 2017, 11:50:08 »

Elle aimait ca. Qu'il la touche, caresse sa peau au travers de son armure, s'enfonce dans ses muscles, la réchauffe du contact extrêmement professionnel et chaste de ses mains. Grayle adorait faire cet effet là. Un plaisir simple et une détente chez les autres. Ca le rendait heureux et lui donnait un sentiment d'utilité. Il écoutait toujours sa partenaire avec attention. En effet, il ne s'en était pas rendu compte, insouciant -ou inconscient ? - qu'il était, mais ils étaient coincés, du moins, tant que le monstre reste ici. En supposant que ce monstre existe vraiment. Il n'avait rien vu et ne croyait que ce qu'il pouvait observer de ses propres yeux.

Il mit fin à son massage et à ses gestes lorsqu'elle se releva. Il la regarda, interdit, agréablement surpris et même excité lorsqu'il la vit se déshabiller, frustré de ne pas voir sa poitrine pourtant si proche. Elle devait VRAIMENT apprécier son traitement. Luttant contre l'excitation le bas du ventre troublé par une érection rapide qu'il espérait inaperçue de la femme, il se réfugia dans la contemplation de son tatouage, il repris son oeuvre, accompagnée de soupirs et de gémissements. Elle avait une peau infiniment douce, à peine troublée par le tatouage... il se promis de lui poser des questions dessus, plus tard.

" Je dois avouer que je suis bien ici. Au chaud, loin de tout, et en train de masser une belle femme. " dit-il sans ambages, devinant le sourire sur les lèvres de sa "cliente"

" Ensuite, je pense que j'ai une théorie sur ce moblublaghefiousha ! " dit-il alors que la queue touffue de la terranide s'essuyait sur ses lèvres. Il toussa et cracha un ou deux poils, avant de cligner des yeux, devenus humides. Il éternua, avant de la rassurer sur une quelconque allergie.

" Je suis désolé, mais je vais devoir arrêter là pour l'instant. Tu aura la suite si tu es sage et après que tu m'ai laissé te chevaucher " dit-il avec un clin d'oeil amusé, avant de se diriger vers ces affaires.

" Je n'ai pas vu ce monstre, mais supposons qu'il existe... il y a deux possibilités. Soit il est du coin, et on est sur son territoire. Donc, juste une grosse bête quoi. Soit, il en a après un d'entre nous. "

Il s'assit en tailleur, posant l'énorme fourreau sur ses deux jambes.

" J'élimine la première possibilité. Le blizzard qui s'est levé était monstrueux. On s'est rencontré dans un champs, donc quelqu'un cultive dans les environs. Je ne peux pas croire que ce soit possible si ce genre d'intempérie est commun. Donc, la seconde solution me semble la plus appropriée. Cette bête en a après nous. Ou plutot... après moi. "

Il tira lentement l'épée du fourreau, montrant sa lame décorée de runes brillantes et bleues à Shad. Au loin, la tempête s'accentua. Il remit la lame dans son fourreau.

" Ce n'est pas la mienne. Je ne suis pas un guerrier, hélas ! Version courte : Je suis tombé sur les restes d'un champ de bataille, au milieu d'une neige devenue rouge, et un des derniers agonisants, un prince, m'a confié cette épée et m'a fait jurer -de force- de la ramener dans la ville où la Princesse devait la recevoir. La ville s'appelle Ilianari. Tu connais ? "

Il l'écouta, avant de reprendre, sans lui couper la parole, la fixant dans les yeux.

" Depuis que j'ai cette épée, le froid est sans cesse sur moi. Je me demande si ce n'est pas moi que cette créature cherche. Enfin, l'épée. J'ai pensé à l'abandonner mais...ce n'est mon style. Des gens comptent sur moi, loin. Et j'y aurais des réponses. "

Il redéposa l'épée sur le sol, avec un respect infini.

" Je propose de rester ici le temps de reprendre des forces, et vérifier ma théorie. Si elle est fausse, le monstre partira sûrement. Est ce que tu accepte de me protéger, Shad ? "
Journalisée
Shad Hoshisora
Grande okami, Sainte parodieuse Disney o/ eggshot d'oeuf
Terranide
-

Messages: 4230



Voir le profil
Fiche
Description
A un putain de réseau social.
« Répondre #8 le: Avril 07, 2017, 04:24:51 »

Les yeux fermés et un sourire ornant son visage, la Louve laissait Grayle lui procurer un massage des plus divins. Les doigts qui pétrissaient sa peau et ses muscles parvenaient à les détendre petit à petit, on pouvait aussi entendre un petit craquement, signe qu’un os se remettait légèrement en place. Quoi de mieux qu’un tel traitement pour un peu oublier tous les aléas de la vie ? Pourtant, il ne dura pas autant de dire que la Lycane aurait escompté et ce fut malheureusement sa queue joueuse qui mit fin à cet agréable instant. Un grognement lui échappa et la Louve maugréa dans sa barbe. Bon sang, il était si bien parti !  Elle poussa un soupir las et posa son front contre ses bras croisés, sa queue tapant le sol dans un mouvement qui indiquait sa frustration.

« Au vue du coup que tu viens de me faire, je ne sais plus si je te laisserais me chevaucher très cher…. »

La phrase fut dite sous le ton de l’humour avant que la Lycane ne reprenne un air un plus sérieux, se tournant vers lui  tout en restant toujours couché sur la couverture. Elle l’écouta parler sans mot dire, écoutant toute information qu’il aurait à divulguer, prenant en considération chacune de ses phrases et l’hypothèse sur le fait que le monstre, s’il en avait réellement un, devait être contre lui à cause de cette fameuse épée.  La Terranide l’observa lorsqu’il la lui présenta. C’était un bel ouvrage, cela elle ne pouvait le nier et les runes bleutées l’ornant pouvaient effectivement faire penser à une magie liée à la glace, au froid.

« Je vais suivre ton raisonnement et partir sur le fait que ce  monstre peut être à ta poursuite. Cependant, je ne connais pas la ville dont tu me parle, il nous faudra donc nous renseigner… »

Elle resta dubitative un moment. Il n’avait après tout rien demandé et voilà qu’on lui donnait une épée bénite ou maudite c’était au choix et que depuis il n’avait que des soucis liés aux températures...Mais quel honneur avait-on si on n’arrivait pas à tenir la promesse faite à un mourant ? La Lupine soupira un instant avant de reprendre.

« Je ne sais pas si cette épée vaut vraiment le coup que tu risques ta vie…Après tout qui sait si ce monstre est là pour la voler ou la récupérer et la rendre à son vrai propriétaire ? J’accepte ta proposition et…tenterait de te protéger au mieux. Pour le moment il ne semble  pas venir par ici donc…c’est une bonne chose..Bon c’est pas tout mais j’ai froid moi. »


Et…Elle se releva d’un coup faisant fi de sa nudité partielle. Attrapant ses affaires, elle se rhabilla rapidement, recouvrant de nouveau son corps de ces morceaux de tissus et de cuir comportant son attirail. Puis d’un pas lent, elle se dirigea vers la sortie de la grotte pour  jeter un coup d’œil dans les environs avant de s’arrêter et de se tourner vers l’humain :

« Désolé…J’aurais peut-être dû attendre que tu te retournes… »


Enfin, ce qui était fait était fait ! Mettant un pied dehors, la vague de froid ne manqua pas d’arracher un frisson à l’Okami. Elle observa les alentour avant de subitement retourner à l’intérieur de la grotte.

«Soit c’est mon imagination, soit..y ’a vraiment un truc énorme dans ce blizzard….Dis-moi si tu penses que l’épée est liée à tout ça, tu n’as jamais, je ne sais pas, tentée de la contrôler ? »

Et puis n’avaient-ils pas du temps devant eux pour essayer diverses hypothèses ? Autant essayer de voir si cette arme était réellement la source de la présence de cette créature et de ce temps surnaturel.


Journalisée

Grayle le pérégrin
Humain(e)
-

Messages: 289



Voir le profil
Fiche
« Répondre #9 le: Mai 01, 2017, 11:37:40 »

Il se mit à sourire devant les excuses de la jeune femme.

" Je ne suis pas un petit garçon Shad. Comme tous les jeunes de mon âge, j'aime voir de belles femmes à moitié nues. Tu n'a pas à t'excuser, ce serait plutôt à moi de te remercier "

A sa question, il regarda le fourreau de l'arme, qu'il caressa.

" Je ne suis pas un guerrier. Cette épée est trop grande pour moi, je serais bien incapable de m'en servir. De plus, elle est clairement magique, et pour quelqu'un d'autre. J'ai peur qu'en essayant de l'utiliser ou m'en servir, elle... enfin, que ca casse quelque chose. J'aurais l'air malin si je leur file une épée qui ne fonctionne plus non ? " dit-il en riant, avant de se redresser. Il était plus grand que Shad d'une bonne demi-tête, et plus large, même sans son épais manteau. L'épée, plantée sur le sol, était quand même plus grande que lui.

" C'est une horreur de la tirer et la remettre dans le fourreau. " dit-il en grimacant. Il tira entièrement l'épée, avant de s'en saisir à deux mains, les bras tremblant, ayant grand peine à rester debout. Il fit un coup, un peu large, mais plutôt réussi, puis un second, dans le vide, avec l'application de celui qui connait bien ses leçons d'escrimes théoriques. Dehors, le Blizzard avait repris.

" Elle pèse plusieurs kilos. C'est pas horrible à soulever, mais à manier, je suis crevé en deux secondes. Je pense qu'elle est magique. "

Il regarda Shad avec un sourire peiné.

" En magie, je vaut zéro. Tripette, que dalle, rien. J'ai pris des cours, mais... sans aucun résultat. "

Il remit l'épée dans son fourreau, calmant le blizzard. Il haussa un sourcil. Il la sortit legèrement. La fureur des éléments repris, avant de se calmer dès qu'il re-rangea l'épée. Il ricana d'un air sadique, sortant et remettant l'épée rapidement, comme un bouton on/off pour la colère de la cause de ce blizzard.

" Hinhinhin... "

Un vrai gosse.

" Bref... je ne suis pas un combattant. Je doute que cette épée magique de glace puisse m'aider d'une quelconque manière face au truc dehors, s'il existe. Donc je t'avoue... à par fuir, comme je le fais depuis toujours, je n'ai pas trop de plan. "

Il s'avanca vers elle, et lui présenta le fourreau, avec l'épée dedans

" Tu veux l'essayer ? "
Journalisée
Shad Hoshisora
Grande okami, Sainte parodieuse Disney o/ eggshot d'oeuf
Terranide
-

Messages: 4230



Voir le profil
Fiche
Description
A un putain de réseau social.
« Répondre #10 le: Mai 06, 2017, 07:49:07 »

La Louve passa ses mains devant elle dans un signe de négation et de refus, les agitant même pour accentuer l’effet escompté. Après ce qu’elle venait de voir, l’idée d’essayer cette imposante épée ne lui avait pas effleuré l’esprit et c’est ainsi qu’elle refusa « poliment » la proposition du jeune homme :

« Sans façon ! Au vue de la difficulté que tu avais déjà la manier….De quoi aurais-je l’air ?  Je suis bien plus habitée aux armes courtes telles des dagues ou des épées à une main mais ça…Non non à part me tourner en ridicule, l’essayer de servirait à rien !  Et puis, je suis plus habitée à la magie du feu que celle de la glace donc… »

Car oui, à moins d’être aveugle, les deux personnages avaient dû noter le lien entre l’épée et le blizzard extérieur, ce dernier devenant bien plus puissant dès que l’arme était sortie de son fourreau. Une chance qu’elle soit en effet difficile de l’en déloger ! La Lycane fit quelques pas dans la petite grotte, attrapant l’une de ses armes, une particulière, et la présenta à Grayle. Sa lame de couleur violine était des plus singulière et malgré la taille de cette dernière,  la Louve la manipulait avec une certaine aisance, comme si elle ne pesait rien du tout.

« J’ai déjà à faire avec celle-ci. Une sorte de …récompense de bataille même si ce n’est pas moi qui ai battu l’adversaire qui la possédait. Je ne me suis pas encore réellement penchée sur la maîtrise de cette arme qui, je sais, peut provoquer des lames d’airs et briser quelques sors de protection…Alors tenter d’appréhender ton épée des glaces….Cela serait fortement difficile Grayle ! »

Elle rangea l’arme par la suite et la reposa dans un coin de la grotte, observant un instant le blizzard  et poussant un long soupir las. Finalement, tout ne serait pas aussi simple que prévu.

« Je crois en tout cas qu’attendre comme tu l’a proposé ne servirait à rien. Cette épée…il te faut la ramener dans cette fameuse ville et je ne pense pas que le blizzard s’arrêtera tant que ta quête ne sera pas accomplie. Autant manger un morceau histoire de prendre des forces et ..Nous préparer pour une longue chevauchée.  Je te demanderais juste de faire attention à ce que l’épée reste bien dans son fourreau. Je n’ai pas réellement envie de mourir de froid. .. »

Croisant ses bras, elle tapota l’un de ses index sur l’un de ses avant-bras, maugréant quelques paroles à elle-même comme si ce qu’elle allait énoncer risquerait de lui arracher la langue. Elle claque finalement celle-ci et désigna le sac sans fond du Pérégrin.

« Dis-moi…tu contiens une infinité d’objet là-dedans non ?  Je ne pense pas  que te demander de t’accrocher à mon pelage des heures durant soit la meilleure des solutions. Je n’aime pas dire ça,  ni l’imaginer, mais …il te faudra une selle ou du moins de quoi te maintenir…Et non tu ne mettrais rien dans ma gueule….Je ne suis pas un cheval merde. »


L’idée bien qu’utile ne semblait pas réellement plaire à la Terranide mais avait-elle le choix ? S’ils voulaient parcourir des kilomètres dans ce temps infernal et glacial sans risque de chute impromptue…c’était là la meilleure des solutions.

« Par contre, je compte sur toi pour la retirer dès que nous ferons une pause…Ou sinon je garderais mon apparence animale, je pense que tu peux comprendre non ?  Hum sinon,  cet homme ne t’a pas donné d’indication quant à l’endroit où tu devais te rendre ? Même pas une petite direction ? Car s’il faut encore chercher à tâtons…A moins que dans ton fourretout tu possèdes une carte qui pourrait nous aider ? »

Car autant le goût de l’aventure ne dérangeait nullement la Lycane, autant le fait de devoir se rendre rapidement à un lieu au risque de finir congeler ne semblait que peu attiser ses envies.  Poussant un autre soupir, se disant que tout cela ne sera pas une mince affaire, elle commença à rassembler ses effets en attendant les différentes réponses aux questions qu’elles venaient de poser.

Journalisée

Grayle le pérégrin
Humain(e)
-

Messages: 289



Voir le profil
Fiche
« Répondre #11 le: Juin 13, 2017, 12:12:04 »

Grayle regarda la lame que Shad exposait devant ces yeux curieux, retenant ses mains. Il avait une furieuse envie de la prendre et la faire jouer entre ses doigts, la soupeser et caresser ses extrémités, en appréhender les formes et la douceur.

La dague, bien sûr. Il regarda Shad s'éloigner et reposer son arme dans un coin de la grotte. Il croisa ses bras curieux l'un contre l'autre, frustré de ne pas avoir pu toucher cet objet.

" Tu a déjà l'air d'être une combattante bien plus expérimentée que moi en tout cas ! " dit-il en louvoyant. Il avait lui aussi quelques armes et bottes secrètes, mais ne se sentait pas encore prêt à les lui révéler. Elle en savait déjà pas mal sur lui. La suite... viendrais plus tard. Et autre part. Se faire passer pour le simple jeune homme qu'il semblait être restait la meilleure attitude à adopter.
Si ses alliés ne pouvaient pas prévoir ses actes, alors ses ennemis encore moins. Elle s'adossa elle aussi, croisant les bras, plongée dans une réflexion sans doute plus intense que celle de Grayle.

" Haha, bien observé ! "

Il n'avait ceci dit pas fait énormément d'efforts pour cacher la nature de son sac.

" Tu te trompe sur un point " dit-il en ramassant son sac " Il n'est pas infini, ni même sans fond. Il y a beaucoup de places et beaucoup d'objets, mais pas une infinité. "

Il en sortit une selle de cheval, avant de faire un grand sourire à Shad.

" Heureusement, je suis quelqu'un d'extrêmement prévoyant. J'ai peur toutefois que cette selle te soit trop petite. Elle est faite pour des chevaux herbivores. Pas une ... prédatrice comme toi. " Il déposa la selle sur le sol.

" Mon sac fonctionne un peu différemment pour être honnête. Il ne sert pas que de stock. Il génère aussi des objets, qui dépendent d'où je me trouve. Dans un désert, j'ai des vêtements anti-soleil. En montagne, des piolets et des gants. Mais ces objets ne durent qu'une semaine avant de disparaître. "

Il suffisait de ces quelques indications à Shad pour qu'elle comprenne que Grayle passait son temps à anticiper et calculer ce qui restait dans son sac, et qu'il ne pouvait pas se préparer à l'avance, devant sans cesse compter avec des objets venants et disparaissant au fil des jours.

" Même principe pour la sacoche que tu vois ici. " dit-il en désignant le petit sac qu'il tenait habituellement en bandoulière. "Elle me permet d'avoir nourriture et boisson, mais encore une fois, en fonction d'où je me trouve. "

Il fit signe à la jeune femme de venir, alors qu'il sortait de la nourriture de sa sacoche. Du fromage, du pain et quelques fruits. Un repas frugal, mais suffisant. Il sourit à la terranide lorsqu'elle s'assit en face de lui, afin qu'ils partagent le repas, la fixant d'un oeil brillant.

" Je suis content d'être tombé sur toi Shad. Je suis habitué à la solitude, mais trois semaines à manger seul dans le froid, c'est pas une vie. "

Pendant la durée de leur rapide et humble festin, il oublia la plupart de ses soucis, et même le souffle du vent dehors. Ils discutèrent un peu de leur plan de route.

" L'homme ne m'a donné aucune direction précise, si ce n'est d'aller vers le nord. Ceci dit, j'ai une bonne vue et fait de l'escalade. Je n'a pas raté la ville. Je pense à vrai dire en être proche. L'instinct du voyageur... "

Il repris son sérieux alors qu'il terminait son morceau de fromage. Leurs échangent reprirent.

" Bon, voilà ce qu'on fait donc... tu me sert gracieusement de monture. On... tu fonce le plus vite possible vers le nord, ou n'importe quel autre endroit, pourvu qu'on échappe à ce monstre. Il est relativement gros. Je pense qu'en traçant par la forêt à gauche de la sortie de la grotte, on devrait le semer. Les arbres vont le ralentir. On continue jusqu'à trouver un autre abri. Le relief ici est assez accidenté, plein de collines et vallées, il y aura forcément une grotte ici où là pour nous abriter. Et on continue ainsi, de refuge en refuge, jusqu'à ce qu'il nous lâche. "

Il parlait beaucoup, comme à chaque fois que la rencontre avec une autre créature intelligente brisait sa vie d'ermite voyageur.

" Si on arrive à destination, la récompense qu'on m'a promis sera à toi, d'accord ? Car honnêtement... c'est toi qui va malheureusement faire le plus gros du travail ici. Je me sens un peu inutile... "

Elle allait courrir à toute berzingue et risquer sa vie pour un inconnu. Et lui, que pouvait-il faire en échange ? La masser ? Il accrocha son regard.

" Shad. Si jamais tu trouve ca trop dangereux... tu peux partir quand tu veux. Je ne te connais pas du tout, mais je t'aime assez pour ne pas avoir envie de te voir mourir par ma faute et mes problèmes. Et si jamais la créature nous rattrape, laisse moi au sol et va t-en, d'accord ? "
Journalisée
Shad Hoshisora
Grande okami, Sainte parodieuse Disney o/ eggshot d'oeuf
Terranide
-

Messages: 4230



Voir le profil
Fiche
Description
A un putain de réseau social.
« Répondre #12 le: Juin 13, 2017, 03:04:22 »

« Je dois dire que…ton sac et ta sacoche sont des objets franchement impressionnants. C’est presque de la triche ce que tu as en ta possession. Et heum oui…la selle sera un poil trop petite…tant pis. »

Et pour cause ! Pouvoir avoir à disposition tout matériel nécessaire en cas de besoin, voilà qui était rudement efficace ! Et ne parlons même pas de l’abondance de nourriture ou de boissons afin de ne pas mourir bêtement de faim et de soif. Cet homme avait de quoi, rien qu’avec son sac et sa sacoche, explorer Terra toute entière sans risquer de manquer de rien. Elle s’installa en face de lui et partagea avec plaisir le repas qu’il lui proposait. Bon sang, depuis combien de temps n’avait-elle pas mangé de fromage ? Le goût de ce dernier était relativement doux même légèrement fruité et la Terranide le savoura.  Diantre que c’était bon !  Prenant les fruits et les guidant vers sa bouche, la Lycane écoutait avec attention le voyageur, tentant d’imaginer ce qu’il disait, surtout pour ce qui serait de leur sortie qui ne saurait tarder.

« Au nord donc ? Si ce que tu dis est vrai, enfin surtout au niveau du paysage on devrait réussir à trouver des endroits où se cacher si le danger devient trop ..Important. Outre cette créature, je pense surtout qu’il faudra qu’on se méfie du froid et…-elle laissa sa phrase en suspens, le regard droit dans les yeux – hors de question que je t’abandonne. J’ai décidé de t’aider, je le ferais donc jusqu’au bout. Et pour la récompense, on verra bien… »

En réalité, cette dernière n’attirait pas réellement la Lycane, c’était plus l’histoire tournant autour de l’arme qui captait son attention. De l’or ? A quoi bon ? Elle en avait largement assez ! Bien plus que ce que le pérégrin pourrait imaginer ! De la reconnaissance ? Encore faudrait-il que cette dernière soit sincère, les peuples de Terra n’avait que peu l’habitude de remercier les Terranides et les regardaient plutôt d’un mauvais œil si ces dernier était libre. Mangeant une dernière bouchée de pain et un morceau de fromage, la Lycane finit par se relever, rassemblant ces dernières  affaires et se dirigeant vers l’entrée de la grotte.

« Le crépuscule devrait arriver d’ici trois bonnes heures. Ca nous laisse un peu de temps mais vu la nature de la région, si nous n’avions pas atteints notre destination d’ici là nous ferions une halte. A moins qu’autre chose nous force à en faire une plus tôt que prévu. Bref, grimpe sur mon dos une fois que tu te sentiras près, Je ne pourrais pas te retenir alors fais en sorte de bien t’accrocher. Si tu veux me faire changer de direction n’hésite pas à donner un petit coup sur le flanc…sauf si tu veux t’époumoner dans ce blizzard. »

Et à ces mots, la Terranide se transforma se couchant sur le sol en attendant que son cavalier de fortune ne grimpe sur son dos. Une fois qu’elle se sera assurée qu’il était bien en position, elle s’élancerait en direction du Nord, affrontant à la fois le froid mais aussi la créature qui les avais pris en charge et qui ne tarderait pas à se remettre à leur poursuite une fois qu’ils seront à découvert.

Journalisée

Grayle le pérégrin
Humain(e)
-

Messages: 289



Voir le profil
Fiche
« Répondre #13 le: Juillet 09, 2017, 10:50:24 »

" D'accord. " répondit Grayle en la regardant se transformer, ne perdant pas une goutte du spectacle. Puis, avec soin, il reprit ses affaires, enfilant la sacoche, le sac, et le fourreau de l'épée, rabattant la capuche sur son visage. Le tout enfilé, on ne voyait de lui, encore une fois, que ses deux yeux et quelques mèches de brunes. Il regarda la louve quelques instants.

" Je t'avoue que je n'ai pas l'habitude de chevaucher ce genre de monture. " dit-il, avant de se hisser sur son dos, poussant un "wooo... " lorsqu'elle se redressa. Il prit une bonne vingtaine de secondes à bien se mettre en place, cherchant une position stable pour lui et qui ne gênerait pas Shad. Elle fit quelques pas, afin qu'ils puissent vérifier s'il tenait en équilibre, avant de trotinner en rond dans la grotte. Pneché en avant, il agrippa à la fourrure de Shad, ne tirant pas les poils, mais la tenant à la base de sa peau.

" Vu le blizzard, on ne serait peut-être même pas en mesure de se comprendre. Si tu sens que je tire plus fort vers la droite (il agrippa plus fortement la fourrure, la faisant grogner), ou la gauche, c'est qu'il faut aller dans cette direction. Je serais tes yeux pour ce qui se passe derrière nous. ok ? "

Elle hocha la tête.

" Bien. Alors... en route, et à tout à l'heure. "

Shad et Grayle (enfin, Shad) fit quelques pas, se positionnant devant la sortie de la grotte. D'un coup, elle s'élanca vers le mur de feu, qui disparu au dernier moment.

Le froid.

Le vent.

Grayle s'y était attendu, mais c'était encore pire que ce qu'il pensait. C'était une vraie tempête, un ouragan glacial qui lui fouettait le visage. En un instant, ils furent couverts de neige.

Etre ses yeux ? AH ! Il ne voyait rien à cinq mètres !

Malgré ca, malgré la violence du vent et du froid qui mordait  et brûlait Grayle, Shad s'élanca, vive et puissante, vers la gauche. Un rugissement se fit entendre et ils virent une forme noire à travers le brouillard. Grayle en avait le corps qui vrillait, et la première impulsion de Shad manqua de le désarconner. Un énorme fracas se fit entendre alors que le montre pulvérisait l'entrée de la grotte derrière eux, leur laissant un peu d'avance.

Grayle avait déjà chevauché des chevaux, d'autres créatures plus exotiques et même des motojets. Mais la sensation de vitesse dégagée par Shad, lancée dans une course folle à travers les pentes neigeuses, était incroyable, grisante même. Il lanca un hurlement libérateur qui, dans le blizzard rugissant qui les suivaient, fut totalement inaudible. La vue était déjà un peu plus dégagée alors qu'ils tournaient le dos à l'horreur qui les poursuivaients. Arbres, souches et roches défilaients devant leurs yeux, Shad changeant souvent brutalement de direction face à un obstacle surgissant par surprise.

Grayle se retourna à un moment. Il ne distingua rien derrière eux.

Seulement le bruit des arbres se faisant pulvériser.

La course poursuite dura un temps indéfini. Le vend froid, la neige, le bruit, la course effrénée de la louve, tout se mélangeait dans un torrent de sensations. Mais Grayle, qui n'était au final qu'un humain, malgré tout son équipement, malgré les affres des éléments, tint le coup, les yeux exorbités pour se concentrer. Il ne tombait pas. Au contraire, même, son corps épousait de plus en plus les formes et les gestes du corps lupin sous lui. Son destin était entre les mains de Shad, et il faisait tout son possible pour ne pas être une gêne. Le vent fouettait ses yeux. Il voyait distinctement le pelage noir et bleue de la louve et les arbres, qui semblaient voler vers eux.

Puis, d'un coup, les plaines.

Dans une brutale transition, ils sortirent de la forêt. Devant eux, un immense lac, gelé, et les montagnes. Un paysage vide, brutalement vide et solitaire, mais magnifique.

Spoiler  

Il sentit Shad hésiter, un tout petit instant, avant qu'elle ne reprenne sa course. Elle fatiguait. Il le savait. La course-poursuite durait maintenant depuis presque une demi-heure. Grayle se retourna, et flatta sa monture entre les deux oreilles.

Ils gagnaient du terrain !

Sur la plaine, sans les obstacles et les changements brutaux de direction, Shad gagnait du terrain ! Elle était plus rapide ! Rapidement, ils prenaient de l'avance. 40 mètres. 50 mètres. 100 mètres. 150 !

Ils serait bientôt face au lac, et il savait que Shad hésitait à le contourner ou à continuer tout droit. Il cria.

" TOUT DROIT SHAD ! IL EST PLUS LOURD ! IL NE POURRA PAS LA TRAVERSER ! "

Enfin... il fallait l'espérer. Il s'époumona. D'un seul coup, sa voix, douce et claire, devint grave et roulante comme le tonnerre, la voix d'un homme ayant adulte et fort, d'un vétéran de la vie.

" JE SAIS QUE TU PEUX LE FAIRE ! "
« Dernière édition: Juillet 09, 2017, 10:56:35 par Grayle le pérégrin » Journalisée
Shad Hoshisora
Grande okami, Sainte parodieuse Disney o/ eggshot d'oeuf
Terranide
-

Messages: 4230



Voir le profil
Fiche
Description
A un putain de réseau social.
« Répondre #14 le: Juillet 13, 2017, 04:00:47 »

La Louve courait aussi vite qu’elle le pouvait, tentant de mettre le plus de distance entre  eux et la créature qui était à leur poursuite. Une chance que cette dernière se soit d’abord attaquée à la grotte où ils avaient élus domicile  avant de se mettre réellement à leur poursuite. Avec le blizzard hurlant sans cesse, la Lycane ne pouvait déterminer la position de la bête,  mais elle n’en ressentait pas sa présence proche.  Au moins c’était un bon signe. Mais cela n’enlevait en rien à la difficulté de la situation, nombre de fois, la Terranide dû rapidement changer de direction pour éviter un obstacle se dressant d’un bloc sur son chemin. Elle sentait le corps de Grayle sur son dos qui peu à peu se faisait moins pesant, allant même jusqu’à épouser ses mouvements afin de lui faciliter la tâche. Et pour cela, la Louve le remercier.

La forêt laissa place à une magnifique plaine et si la Terranide n’était pas poursuivie avec l’humain, elle aurait bien pris le temps pour profiter du paysage. Pourtant elle hésita quelques instant, courir dans la forêt sous le blizzard était  ardue mais ils étaient en partie cachés, là …ils étaient à découvert. Pourtant avaient-ils le choix ? Il en lui fallut pas longtemps avant de prendre sa décision et de s’élancer,  gagnant encore du terrain mais lorsqu’elle arriva aux abords du lac gelée, la Louve se stoppa et tourna sur place, hésitante. Les paroles de Grayle et le rugissement de la bête apparaissant à l’horizon et se mettant à courir dans leur direction eurent tôt fait de lui donner ce petit coup de fouet qu’il lui manquait.

Ainsi elle s’élança sur le lac gelé, priant pour que ce dernier ne se brise pas sous son poids. La glace était épaisse et semblait tenir le coup, mais la Terranide perdit en vitesse dû à l’espace glissant présent sous ses pattes. Un autre hurlement retentit, bien plus proche que le précédent, même beaucoup plus proche. Et si Grayle venait à regarder derrière lui, il pourrait voir la silhouette de la créature aux abords du lac. Elle n’osait pas le traverser, bien trop massive comme il l’avait prédit pourtant cela ne lui empêcherait pas de briser la glace. Soulevant ce qui lui servait de pattes avant, elle se mit à abattre ses «  poings » sur la  glace recouvrant le lac,  une fois, deux fois…continuant jusqu’à ce que  la glace se mette à craqueler. Remarquant cela, la Terranide se mis à accélérer du mieux qu’elle pouvait  mais elle n’était pas dupe, elle savait pertinemment ce qui allait arriver, voyant même des fissures se propager sous son propre corps.

Elle enflamma sa fourrure au niveau des mains du pérégrin, afin de simplement lui prouver qu’il n’aurait rien à craindre de ses flammes. Et lorsque la bête frappa une nouvelle fois  la surface, brisant cette fois la glace, la Louve s’immola entièrement  afin de se protéger, ainsi que Grayle du froid glacial du lac. Elle chuta à nouveau dans l’eau gelée mais cette fois moins à la merci du froid. Les flammes créèrent un bouclier de chaleur mais la Terranide n’était pas stupide,  elle devait finir de traverser rapidement le lac …à la nage. Ses pattes se mirent à s’agiter sous l’eau, chassant l’eau pour la faire avancer, seule une partie de son dos et sa tête restée hors de l’eau le reste était immergé. Elle   se fit un passage à l’aide de ses flammes, progressant petit à petit.

Il lui fallut bien plusieurs minutes avant d’atteindre la terre ferme. Entretemps la créature s’était mis à contourner rapidement le lac et était presque sur leurs talons, ne laissant nullement le temps à la Louve de se reposer l’obligeant à reprendre sa course effrénée. Ses flammes restèrent un moment pour les sécher avant de les quitter tout comme son énergie. Cette nage forcée dans ce lac glacial venait d’être un coup dur et avait particulièrement zappé les forces de la Terranide.

« G..Grayle… »

Elle ne prononça  rien d’autre mots, espérant qu’il comprenne qu’elle comptait sur lui pour leur trouver une cachette où ils seraient hors d’atteinte de la créature  qui était à présent toute proche, dangereusement proche.
Journalisée


Tags:
Pages: [1] 2 3 4
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Awake and Dreaming - Le Grand Jeu
ChatBox