banniere
 
  Nouvelles:
LGJ inaugure un système de vote et nous vous parlons de l'avenir du forum ici.

Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: [1]
  Imprimer  
Auteur Sujet: Un poisson frétillant. [Pv Lyli]  (Lu 224 fois)
Maki
Humain(e)
-

Messages: 22

avatar


Voir le profil
Fiche
« le: Janvier 30, 2017, 01:49:47 »

La déesse du hentaï observait sa création. Elle n'était pas déçu de sa poupée, qui était dôté d'une bonne intelligence et d'une bonne capacité d'adaptation.  Pour citer la dernière "victime", il s'agissait d'un homme d'un âge avancé, la soixantaine, la création, répondant au doux prénom d'Ambroise, avait investi un lieu que cet homme côtoyait fréquemment, à savoir un salon de jeu. Tout naturellement la poupée divine avait prit une apparence séduisante, possédant une poitrine plus que convenable, avec une tenue qui mettait son joli bonnet en évidence, coinçant "négligemment" une cravate entre ses sein, le tissu s'enfonçant et disparaissant sous les deux boule de chair. Elle avait prit le rôle d'une jolie croupière, finissant rapidement à attirer l'attention de sa proie et l'emmener loin des yeux et des oreilles pour laisser libre cours à sa lubricité. Ambroise ne vint pas à juger de l'endurance de l'humain, après tout elle était faite pour assouvir les pulsions de toute chose, ayant donc les prédispositions pour combler la créature la plus violente, la plus endurante, la plus perfide. 

Elle prit par la suite congés, susurrant de petit mot à l'humain, avant de filer par la porte de sortie. son sixième sens pouvait sentir une créature ayant une sacré libido, voyez cela comme un prédateur qui sent l'odeur d'une proie. Ambroise se léchait doucement les lèvres, sa déesse semblait avoir emmenée des créatures intéressante ce soir. D'un pas normal, faisant fit d'être encore dans sa délicieuse tenue de croupière, elle se mit en marche vers l'endroit où semblait émaner cette succulente sensation.  Ses pas la menèrent jusqu'à la piscine, normalement à cette heure-ci le lieu était fermé. Ambroise fit doucement le tour et put observer une forme dans l'eau, ayant un petit ricanement en se disant que cela ne pouvait être que cette chose qui avait cette odeur. 

Une petite prière à sa déesse permit d'ouvrir la porte de service, retirant soigneusement ses talons pour se retrouver pied nu, avançant doucement, très doucement vers le bassin où la sirène semblait être, elle vint à se mettre dans l'endroit le plus pratique pour sortir de la piscine et attendit que la sirène se décide à sortir. Profitant de l'effet de surprise, elle dit simplement.

- Bouh ...

D'un mouvement fluide, elle fit lâcher prise, poussant donc la sirène à retourner dans l'eau. Ambroise vint à rire en voyant la pauvre créature totalement surprise par cette attaque rapide et efficace. Cela ne devait pas être tout les jours que l'on arrivait à faire perdre pied une sirène et la poupée était déjà excitée à l'idée de la voir s'énerver et tenter de la noyer. La création attendrait doucement son heure pour expliquer sa véritable nature et connaître tout les penchants de la créature mythologique.
Journalisée
Lyli
Créature
-

Messages: 965


Sirène


Voir le profil WWW
Fiche
« Répondre #1 le: Janvier 30, 2017, 08:57:33 »

Se prélasser dans l'eau était surement l'activité la plus plaisante qui soit pour une sirène, et cela l'était encore plus en compagnie d'une charmante créature avec laquelle partager ce moment. Malheureusement la piscine n'avait pas été très fréquentée durant la journée, mis à part quelques rares nageuses ayant osés y faire trempette en bravant le froid, amoindrissant drastiquement mon choix de compagnonne de jeu. Par caprice, je m'étais finalement dirigé vers aucune d'entre elles en m'inventant de multiples excuses. Trop banale, trop âgée, trop médiocre, trop coincée... A force de voir défiler des proies originale et de qualités dans cette étrange ville de Seikusu mon instinct de prédatrice était devenu bien difficile, peut être même trop en constatant que la chasse n'avait porté aucun fruit et ce même après de longues heures de patiences. Mon exigence avait même finit par me perdre dans la solitude de cette grande salle vide lorsque l'heure de la fermeture tomba sur l'horloge, ne laissant rien d'autre qu'une sirène cachée discrètement au fond du bassin pour ne pas devoir en sortir. J'avais au moins toute la surface pour moi et un silence reposant en attendant que la nuit ne tombe, et ne m'offre un instant propice pour regagner l'océan en toute sécurité. J'étais pourtant bien loin de me douter que mon séjour dans la grande piscine de Seikusu allait délicieusement se prolonger.

Après plusieurs heures de repos et de longueurs au travers du bassin j'en avait fini dans ma solitude à baisser ma garde, me rendant vulnérable à toutes mauvaise attaques. Après tout, qui allait bien pouvoir se manifester à cette heure-ci avec toutes les portes fermées de l'intérieur ? Si sortir du bâtiment en ouvrant une fenêtre des vestiaires était aisé y pénétrer se révélait impossible à moins de traverser les murs ou de briser la vitre.

Il doit être assez tard maintenant, je dois pouvoir regagner l'océan sans risquer d'attirer les regards

C'est dans cette pensée que je plongeais une dernière fois sous l'eau pour y nager lentement, profitant d'hydrater ma peau une dernière fois avant le périple qui m'attendait. C'était sans compter sur le destin qui avait finalement un autre projet pour moi, un projet sous la forme d'une délicieuse paire de jambes parfaitement enfilée dans un long collant sombre. C'était là la seule chose que j'eus le temps d'entrevoir avant de basculer en arrière, dans une expression de surprise. Mince, depuis combien de temps je n'étais plus seule ? J'étais pourtant sure que personne ne pouvait rentrer, et je n'avais entendu aucun bruit ! C'était vraiment humiliant pour une prédatrice de se faire surprendre aussi facilement et je serrais le poing de colère en restant un moment sous l'eau, profitant d'être en sécurité dans mon élément pour scruter par delà la surface.

Alors la fautif était donc cette silhouette qui avait le rire aux lèvres ? C'était cette étrange femme dont l'image ondulait au delà de la surface qui avait oser me renvoyer sèchement à l'eau ? Dommage, elle ne savait pas à qui elle venait de s'attaquer et en plus de m'avoir agacé il se trouvait qu'elle était parfaitement à mon gout maintenant que j'avais une vue sur tout son corps. De superbes fesses, un bustier rouge d'un neuf éclatant maintenant difficilement une lourde poitrine, et un superbe visage marqué par une douce expression semblant appelé à la luxure... Une proie à s'en lécher le contours des lèvres. Mais ce qui m'attire le plus en m'attardant sur sa fabuleuse poitrine est sans doute ce morceau de tissus bien encrée entre ses deux monts de chaires, cette belle cravate bleu que je convoitise un long sourire carnassier aux lèvres.

D'un geste tout aussi vif que le sien et d'un grand battement de jambe je me propulse vers la surface en esquissant un petit rire, enfonçant ma main sans retenue dans sa poitrine pour saisir la cravate, et faire tomber la belle à l'eau. Sans la lâcher, je me laisse couler contre le fond de la piscine en maintenant la pression sur la cravate, pour garder la belle inconnue sous l'eau, avec toujours ce même sourire aux lèvres pendant que je la fixe droit dans son regarde cyan. Par cette expression je lui montrait à quel point j'étais à l'aise sous l'eau, tout en la maintenant sans faiblir. Quand j'estimais qu'une personne normale serait en train de manqué de souffle je relâchais la pression pour la laisser remonter, tout en la rejoignant à mon tours en apparaissant derrière elle.

J'aurais surement prit mon pied à voir combien de temps tu pouvais encore tenir... mais ce ne serait pas amusant d'y aller trop vite...

Maintenant que sa tenue était mouillée celle-ci avait l'air un peu plus moulante encore, marquant d'avantage ses formes tandis que je collais les miennes contre son dos. Un simple maillot deux pièces d'une couleur mauve cachait mes parties intimes et séparait la belle de ma peau.

Et n'essaye même pas de quitter ce bassin je ne suis pas qu'une simple humaine... Tu t'es vraiment attaqué à la mauvaise personne. Ce qui est dommage, je suis sure qu'ont aurait pu s'entendre si tu n'avais pas essayé de me surprendre...

Un long souffle chaud s'écrase contre sa nuque avant que je ne disparaisse à nouveau sous l'eau, remontant cette fois-ci en face de son visage décoré par sa chevelure mouillée.

Enfin, je pourrais peut-être te pardonner un peu si tu commençais par m'expliquer comment t'es arrivée là, et pourquoi tu porte une telle tenue. Pas qu'elle me déplaise mais ça ressemble pas vraiment à un maillot de bain...

Quelques chose m'intriguait vraiment chez cette étrange humaine...
Journalisée


Tags:
Pages: [1]
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Awake and Dreaming - Le Grand Jeu
ChatBox