banniere
 
  Nouvelles:
Pour la promotion du forum, pensez à voter régulièrement pour nous si vous avez un peu de temps.
Merci ! ♥





Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: 1 2 [3] 4
  Imprimer  
Auteur Sujet: L'Iliade de Nexus [Nümba]  (Lu 2311 fois)
Diana Prince
Dieu
-

Messages: 248



Voir le profil
Fiche
« Répondre #30 le: Juin 26, 2017, 07:19:23 »

Diana essayait de mieux cerner cette belle druidesse. Qu’est-ce qui la motivait ? Comment avait-elle fait pour se retrouver au service de la Reine de Nexus ? Les explications vinrent rapidement. Elle avait rejoint Nexus dès l’enfance, afin d’assister Elena, de veiller sur elle, et de la materner. Diana savait qu’Elena avait eu une enfance tragique, qu’elle avait perdu ses parents et le reste de sa famille suite à une tempête particulièrement violente sur un navire. Les autorités avaient dû estimer que la santé de la petite Reine était vitale, et lui avaient donc assigné une druidesse, dont le but était de veiller sur elle. L’image était touchante, Diana imaginant tout à fait Nümba se précipiter au chalet d’Elena, quand celle-ci avait un peu de fièvre, ou des maux de tête. De fait, la druidesse lui annonça qu’elle se voyait un peu comme la mère de substitution d’Elena.

L’image était touchante, mais même Diana n’était plus aussi naïve.

« Je vois. »

Elle se rapprocha à nouveau d’elle, une lueur amusée dans le regard.

« Comme sa mère, hein ? reprit-elle alors. Pourtant, vous avez sensiblement le même âge... »

Diana avait bien vu, au Palais d’Ivoire, que l’avis de Nümba importait aussi beaucoup à Elena. Des échanges de regards discrets lui avaient confirmé cela, et elle estimait donc ne pas se tromper en poursuivant cette comparaison.

« Je suis convaincue que tu ne te vois pas que comme sa mère, en réalité. »

L’Amazone abordait des sujets plus sensibles. Qui sait ce qu’elle avait vraiment en tête ? Après tout, que signifiait le baiser qu’elle lui avait prodigué sur la joue ? Mais elle sentait bien que Nümba était plutôt renfermée sur elle-même, plus habituée à se sacrifier envers les autres qu’à penser à elle-même... Ce qui faisait qu’il y avait un terrain très favorable pour une créature comme Dagla.

« Mais je t’aiderais à contrôler tes ardeurs et tes passions, Nümba. Comme ça, tu n’auras plus à cacher l’étendue de tes pouvoirs à Elena. Enfin, je suis convaincue que, même sous ta forme actuelle, tu seras toujours incapable de faire du mal à Elena... N’est-ce pas ? »

Diana n’était pas aveugle, et voyait clairement quels étaient les sentiments de Nümba à l’égard de la petite Reine. Mais est-ce que Nümba en avait conscience ? En matière d’amour, Diana avait souvent pu constater que c’était souvent la principale personne concernée qui ignorait tout de ses propres sentiments... Sans aucun doute comme en ce moment.
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.

Nümba
Humain(e)
-

Messages: 108


Douce murmure


Voir le profil
Fiche
« Répondre #31 le: Juillet 05, 2017, 06:28:14 »

La question des sentiments était toujours une question incroyablement complexe et compliquée, surtout pour des personnes comme Nümba ou Elena. Cette dernière était une reine, une noble, descendant de la lignée des Ivory qui était la famille royale ancestrale de Nexus. Ce genre de femme, de personne, méritait des gens de son même statut et/ou de la même richesse, tant par le sang que par le bien matériel. Bien entendu Elena n’était pas du tout de ce pain là mais, entre elle et Nümba, il y avait malheureusement un monde. L’une était noble, l’autre était une roturière. L’une était jeune, effleurant à peine ses seize printemps, tandis que l’autre en avait presque dix de plus ! Question âge, Nümba pourrait vraisemblablement être sa grande sœur.

Pourtant la druidesse ne mentait pas et était bien sûre de ce qu’elle disait. Il se pouvait bien qu’elle ne savait pas tout, qu’elle refusait quelque part de voir l’évidence, ou d’admettre une importante part/facette de ses sentiments envers son amie, mais elle demeurait belle et bien très affective et maternelle envers la jeune reine. Il n’y avait là aucun doute, mais ce n’était peut-être alors qu’une part de la vérité, et non l’entièreté, comme elle le pensait. Ce qui était sûre, c’était qu’elle éprouvait beaucoup de choses à l’égard d’Elena. De nobles sentiments ; de l’amour pur, de l’amour maternel, mais ... Probablement autre chose, sans qu’elle s’en aperçoive, par pudeur et respect. « Je crois comprendre où tu veux en venir, Diana et ... Je ne me le permettrai pas. J’aime Elena profondément mais ... Je ne suis pas ... » Dit-elle, rougissant doucement, comme si elle avait du mal à sortir tous ces mots. Car peut-être qu’au fond, ce n’était pas exactement la réalité ? Qui savait.

Néanmoins la fière amazone réitéra sa volonté d’aider Nümba à contrôler ce pouvoir qu’elle avait en elle, de manière à ce qu’elle ne soit finalement plus un danger pour Elena. La sécurité de la reine ... La protéger, c’était tout ce qui comptait aux yeux de Nümba, qui avait d’ailleurs trouvé là-dedans la force et la volonté d’épauler Diana dans sa périlleuse quête. Elle hocha de la tête face à la dernière assertion de Diana ; Nümba serait effectivement bien incapable de lui faire du mal, et l’idéal serait que ça soit vrai même quand elle est ... Dans son second état. « Je ferai tout pour suivre ! Et, qui sait, peut-être que cette part de moi deviendra utile, d’un certain point de vue. » Dit-elle alors, se montrant le plus confiante qu’elle pouvait.
Journalisée

Compte secondaire de Vanessa White.

• Pour voir la liste complète de mes comptes, cliquez ici-même !
Diana Prince
Dieu
-

Messages: 248



Voir le profil
Fiche
« Répondre #32 le: Juillet 08, 2017, 10:19:58 »

Difficile de faire sortir Nümba de sa coquille, ou de l’amener à avouer ses véritables sentiments à l’égard d’Elena. Ce n’était visiblement pas dans la nature de la druidesse d’avouer aussi ouvertement ses émotions, a fortiori à l’égard de la Reine, qu’elle semblait vénérer énormément. Diana n’insista donc guère plus, consciente que la titiller sur ce point n’aboutirait à rien de bon. Et puis, elle commençait à apprécier la compagnie de Nümba. Non seulement était-elle belle, mais elle était très calme, discrète, et… Effacée. En ce moment, il ne faisait aucun doute, pour Diana, que la druidesse fonctionnait sur le même principe que Bruce Banner, sa frustration se révélant à travers Hulk.

« Oh, mais elle sera utile, sourit Diana. Une montagne de muscles capable de démolir des murs à mains nues, ça se montre toujours utile, non ? »

Une question qui n’appelait pas vraiment à de réponses, et qui était plutôt destinée à détendre l’ambiance. Diana commença à observer plus attentivement le décor de leur chambre d’hôtel. C’était une belle pièce végétale, avec plusieurs plantes, d’agréables odeurs d’encens, et quelques délicates lucioles qui brillaient ici et là, permettant sûrement de fournir un éclairage la nuit. L’Amazone se rapprocha à nouveau de la fenêtre, et observa les lieux.

« En tout cas, cet endroit est vraiment magnifique. J’ai été très impressionnée en voyant le Palais d’Ivoire, mais ça… Pour être honnête, je n’aurais jamais pu soupçonner qu’un tel endroit puisse exister ! »

C’était véritablement toute une ville qui s’organisait autour d’un arbre gigantesque. Ce tableau était féérique, un mélange parfait de Nature et de technologie. Diana était bluffée par les merveilles de Terra. Quand elle avait quitté Themiscyra, elle avait ressenti la même réaction en voyant l’immensité du monde, les grands buildings de verre, les monuments historiques… Terra était un autre monde, également très riche, mais qui abritait aussi sa part d’ombres.

Diana se retourna à nouveau vers Nümba, et se rapprocha d’elle, puis posa ses mains sur les siennes, les serrant délicatement, avant de se mettre à lui sourire tendrement.

« Tu dois apprendre à te détendre, Nümba. J’ai comme l’impression que tu dois être une femme toujours tendue, toujours sur la défensive… J’ignore si c’est une conséquence de ta relation avec Elena, mais ça ne doit pas t’aider. Respire un bon coup, ma chérie, et dis-toi que tout se passera bien. »

Sur une inspiration subite, Diana se pencha alors vers elle, et l’embrassa sur la joue.

« Je suis là pour veiller sur toi. »
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.

Nümba
Humain(e)
-

Messages: 108


Douce murmure


Voir le profil
Fiche
« Répondre #33 le: Juillet 15, 2017, 05:50:11 »

Diana lui assura que l’autre, ce que renfermait Nümba en elle, sera forcément utile à un moment ou un autre. Il était vrai que lorsqu’elle se transformait, elle devenait assez impressionnante ... Une véritable montagne de muscle, à la Bruce Banner. Inutile de dire qu’effectivement avoir une telle puissance physique sous la main allait être utile à un moment. Mais était-ce désirable ? Est-ce que Nümba désirait réellement mettre à profit cette part d’elle-même ? On pouvait se dire que oui, sinon elle ne serait pas là à essayer de se maitriser, d’apprendre auprès d’une grande guerrière comme Diana Prince. Mais, au fond, désirait-elle être une arme ? Être celle qui détruit, qui casse, même au nom d’une bonne cause ... Tout cela restait à découvrir. Pour l’heure, toutes ses pensées étaient pour Diana, Elena et la nécessité pour elle d’apprendre à se contrôler mieux que cela.

Elle ne dit rien par la suite, sans doute n’ayant ... Just rien à dire de plus. La druidesse regarda un peu ailleurs, et fut sans doute heureuse de voir et d’entendre que Diana trouvait les lieux forts bien magnifiques. Comment ne pas trouver le Bosquet magnifique, d’ailleurs ? Un lieu paradisiaque, respectant la Nature et vivant en parfaite harmonie avec. Il n’y avait pas à dire, les Elfes étaient des maitres en matière d’architecture de ce type. Nümba regrettait parfois de ne pas pouvoir voyager plus souvent dans ce genre d’endroits, où les druides et druidesses comme elle, pouvaient s’y ressourcer, et renforcer leur lien avec le Vert. Cela dit, elle se plaisait aussi au Palais d’Ivoire.

Diana finit par revenir près de la jeune femme et saisit ses mains avec les siennes. Nümba leva son regard, accompagné d’un petit sourire chaleureux. Les dires de Diana étaient curieux car, la druidesse pensait qu’elle était déjà détendue et plutôt calme. Au palais, Nümba était sans doute l’une des personnes les plus souriantes et sereines qu’il soit. Elle était une force tranquille, comme on disait. Pourtant, Diana percevait en elle autre chose, et à ses yeux, elle ne semblait pas calme. La druidesse se disait que l’Amazone savait surement mieux percevoir ce genre d’émotions. Et son baiser sur sa joue, suivit de ses dires, eurent définitivement un très bon effet sur Nümba. Diana était une figure héroïque, qui protégeait les gens, malgré tout ce qu’on pouvait dire ou penser.

La druidesse baissa doucement son regard puis, également sous le coup d’une inspiration subite, vint à enrouler doucement ses bras autour de Diana, puis la serra tout aussi doucement, reposant sa tête contre elle. « Merci Diana ... » Finit-elle par lui dire, tentant alors d’appliquer ses conseils, et de se calmer.
Journalisée

Compte secondaire de Vanessa White.

• Pour voir la liste complète de mes comptes, cliquez ici-même !
Diana Prince
Dieu
-

Messages: 248



Voir le profil
Fiche
« Répondre #34 le: Juillet 15, 2017, 09:37:50 »

Qui aurait cru que Diana se retrouve un jour à devoir guider et conseiller Nümba ? Après tout, elles avaient bien failli s’entretuer la dernière fois… Et, pour l’Amazone, il ne faisait aucun doute qu’il existait un lien entre Nümba et sa forme « hulkienne ». Elle était si calme, si paisible… Presque effacée. Forcément, elle devait avoir de la frustration en elle, une frustration qui trouvait un moyen de s’évacuer quand elle prenait sa forme spéciale. Pour Diana, c’était la meilleure explication, car elle était similaire à celle qui expliquait pourquoi Hulk était si violent. Hulk abritait la face cachée du calme de Bruce Banner, toute sa colère et sa frustration résultant de son enfance, où il avait vu sa mère se faire battre à mort par son père, et avait souffert de l’injustice qu’il avait vécu. Un traumatisme d’enfance qui ressortait sous sa forme de Hulk. Pour Nümba, Diana n’irait pas jusqu’à parler d’un traumatisme, mais elle était sûre qu’il y avait quelque chose comme ça.

Nümba se serra contre elle, et Diana, en souriant, eut alors une petite idée à travers la tête. Sa main se posa sur les cheveux de la femme, et l’autre au milieu de son dos… Puis elle l’embrassa encore sur la joue.

« Tu sais… Je commence à me dire que tu es une fausse calme, en réalité. »

Diana savait que sa phrase ne manquerait pas de surprendre Nümba. Que diable voulait-elle dire par là ? L’Amazone écarta son visage, afin d’être devant celui de Nümba. Leurs souffles se mélangèrent, leurs lèvres proches l’une de l’autre.

« Je crois qu’il y a un volcan qui bouillonne sous ce corps, mais que tu t’es efforcée de l’éteindre… Sans doute pour pouvoir te glisser plus facilement dans les couloirs du Palais d’Ivoire. Et ça, ce n’est pas bien, Nümba. Certes, tu ne dois pas céder à la panique, mais tu ne dois pas non plus étouffer toutes tes passions et tous tes désirs. »

Pour Diana, ce mécanisme était inconscient. Elle n’était même pas sûre que Nümba en ait vraiment conscience elle-même.

« Il faut que tu trouves un équilibre, Nümba… Et je vais t’y aider. Le volcan qui est en toi doit se réveiller autrement que pour vouloir tout casser… »

Wonder Woman embrassa alors Nümba droit sur les lèvres, pendant quelques secondes. Un baiser qui allait probablement couper court à toutes les questions que Nümba était susceptible de se poser. Parfois, un simple geste valait plus qu’un long discours, et, là, présentement, ce baiser était bien le meilleur geste que Diana pouvait faire pour permettre à Nümba de comprendre ce qu’elle voulait.

« Qu’en dis-tu ? »
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.

Nümba
Humain(e)
-

Messages: 108


Douce murmure


Voir le profil
Fiche
« Répondre #35 le: Août 01, 2017, 02:41:15 »

Il se pouvait très bien que les dires de Diana reflétaient la réalité. Nümba n’était pas psychologue mais, il se pouvait qu’inconsciemment elle se bride. De là à dire qu’elle était une fausse calme ? Quand l’amazone avait dit ça, la druidesse avait quelque peu froncé des sourcils, ne comprenant au début pas où elle voulait en venir. On pouvait rapidement se vexer et venir à penser que c’était une petite critique, sur le fait qu’elle s’est faite volontairement passer pour ce qu’elle n’était pas afin de pouvoir entrer plus facilement au Palais. Ce n’était évidemment pas ce que disait Diana, et quand elle poursuivit, Nümba le comprit bien. Pour elle, la guérisseuse était en train d’étouffer tous ses désirs et ses passions sous couvert de garder ses émotions stables, de garder son calme et son sang-froid. En apparence il était vrai que Nümba était une force tranquille, toujours apaisée et prête à aborder les choses avec sagesse.

Mais, au fond ? Y avait-il un volcan qui bouillonnait réellement en elle ? Et si oui, alors explosait quand elle se transformait uniquement ? Ou y avait-il réellement un autre moyen de l’évacuer ... C’était ce que Diana tenta de savoir quand soudainement elle embrassa Nümba. Cette dernière fut surprise et ne put rien faire, si ce n’était sentir les délicates lèvres de la guerrière cajoler les siennes pendant quelques secondes. Un doux baiser qui la réchauffa, et lui donna des petites teintes aux joues. La princesse Amazone, la digne représentante de Themiscyra, venait de l’embrasser elle, la petite guérisseuse de la reine de Nexus. Nümba comprit le message et comprit comment Diana désirait faire exploser le volcan en elle. Un petit sourire naquit sur ses lèvres. Elle soupira, sachant qu’elle devait se détendre et même se forcer à se détendre car en fin de compte, ça ne sera que bénéfique.

Faire le pas était toujours dur, car Nümba était quelqu’un de réservée, voire timide. Néanmoins, sentir le souffle de Diana contre ses lèvres, ou regarder ses belles prunelles toute désireuses, ça aidait. Il se mentir de dire que Nümba n’était pas attirée, à ce moment. Diana était une femme qu’elle respectait beaucoup, mais qu’elle commençait réellement à affectionner, pour toutes les valeurs qu’elle véhiculait ... Mais aussi, pour la personne en elle-même. La druidesse sourit doucement puis, lentement, posa ses mains sur ses solides épaules, avant de s’avancer pour finalement lui rendre la pareille. La guérisseuse déposa un savoureux baiser sur ses lèvres, empreint de douceur et d’amour. Nümba faisait tout pour surpasser ses propres barrières, afin de se laisser aller et d’appliquer les conseils de Diana. Elle finit donc par se lover contre elle, puis levant son regard, se mit à parler. « Je veux bien essayer ... Ce n’est pas tous les jours qu’une reine Amazone vous propose de vous détendre. » Répondit-elle, venant par la suite déposer un autre petit baiser.
Journalisée

Compte secondaire de Vanessa White.

• Pour voir la liste complète de mes comptes, cliquez ici-même !
Diana Prince
Dieu
-

Messages: 248



Voir le profil
Fiche
« Répondre #36 le: Août 02, 2017, 01:06:57 »

Diana avait beau être une guerrière amazone, elle avait beau avoir été nommée Ambassadrice de la Paix par l’ONU (un poste très symbolique au demeurant), elle avait beau être membre honoraire de la Justice League, et être proche des Olympiens... Elle restait, fondamentalement, une femme. Et, à ce titre, elle ressentait aussi des désirs. Ce n’était pas des choses dont elle parlait souvent, mais, après tout, ayant grandi dans une nation féminine, Diana était bisexuelle. Avant de quitter Themiscyra, elle avait déjà eu plusieurs amantes, et, même si elle avait apprécié le fait de coucher avec des hommes, il n’empêche qu’elle ressentait toujours, pour les femmes, un attrait certain. Et Nümba, non contente d’être belle, l’attirait de plus en plus. Peut-être que ce désir naissant venait aussi de l’endroit où elle se trouvait ? Il y avait en réalité tout un cocktail de facteurs, un ensemble de raisons, qui avaient abouti à ce point précis : ce baiser.

Nümba en fut bien évidemment surprise, et il ne lui restait maintenant plus que quelques secondes pour repousser Diana, quelques brèves secondes... Qu’elle employa à se lover contre Diana, à chasser sa peur, sa timidité. Diana, elle, était sûre qu’elle était une fausse calme... Ou, plutôt, que son calme dissimulait un volcan. Elle avait déjà vu ça à Themiscyra. Certaines de ses sœurs étaient très calmes en temps normal, et, au combat, se transformaient en véritables furies. C’était une partie de sa personnalité que Nümba devait apprendre à gérer, à contrôler, et c’était là tout ce que Diana comptait faire avec elle.

Elle sourit donc quand la druidesse confirma vouloir se « détendre ». Diana caressa son visage d’une main.

« Hmmm... Je ne suis que Princesse, Nümba... Mais j’espère être à la hauteur de tes espérances. »

Diana l’embrassa une nouvelle fois, mais, cette fois-ci, de manière différente. Ce fut un baiser plus appuyé, plus intense, plus long, où sa langue finit par caresser les lèvres de Nümba, et par s’y infiltrer. Elle restait blottie contre elle, et s’enfonça donc goulûment, sa langue heurtant celle de Nümba, jouant tendrement avec elle. Ce baiser fut donc nettement plus long que le premier, plus marqué, plus appuyé, plus... Plus sensuel, tout simplement.

Il dura de fait plus d’une minute, pendant laquelle Nümba put réaliser que Diana, non seulement avait de très bonnes lèvres, mais embrassait aussi très bien. Les mains de l’Amazone ne restèrent pas immobiles. L’une se posa sur ses cheveux, et l’autre se glissa dans le creux de son dos, caressant sa peau à travers ses vêtements. Appuyant délicatement sur le corps de Nümba, elle la collait contre elle, et se déplaça un peu, de sorte que Nümba finit par heurter le mur.

« Et là, ça va mieux, Nümba ? Ou pas... ? À ma décharge, il y a longtemps que je n’ai pas embrassé et caressé le corps d’une femme... Surtout une qui soit si belle comme toi. »
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.

Nümba
Humain(e)
-

Messages: 108


Douce murmure


Voir le profil
Fiche
« Répondre #37 le: Septembre 02, 2017, 04:10:32 »

En quittant Nexus pour partir aux côtés de Diana, la jeune druidesse était loin de s’imaginer qu’elle finirait dans une telle posture. Il ne fallait pas s’y méprendre ; elle aimait ce qui se passait là, juste à l’instant, mais c’était aussi dans sa nature d’être timide et un peu réservée face à des personnages comme Wonder-Woman. Après tout, qui était Nümba pour pouvoir s’attirer les faveurs d’une princesse amazone ? Elle n’était que la gentille guérisseuse d’Elena Ivory. Et pourtant Diana se souciait d’elle et était prête à lui faire découvrir bien des choses. Comment ne pas fondre face à de telles attentions ? Nümba étant une femme ayant le cœur sur la main, elle était plus que jamais sensible à cela. Elle continua donc d’embrasser doucement sa nouvelle amie.

Pendant une longue minute les deux femmes échangèrent un baiser de passion. Un baiser très sensuel et charmeur, qui couvrit Nümba d’une chaleur bien typique à l’excitation sexuelle. La druidesse éprouvait de plus en plus de désir envers Diana, et à force de l’embrasser, elle se rendait compte de tout son savoir-faire. Elle embrassait extrêmement bien, en plus d’avoir des lèvres succulentes. La princesse amazone ne fit que montrer un petit aperçut de ce qu’elle savait faire. Quand ses mains glissèrent et caressèrent sa peau, sa belle et sombre peau aussi douce que la soie, Nümba sentit de beaux frissons l’envahir. A son tour elle déplaça ses mains, avec un certain soin, sur les hanches de son amante.

En se déplaçant, Diana finit par coincer Nümba contre le mur et déclara alors quelque chose qui la fit rougir. Un compliment venant de la part d’une femme à la beauté inhumaine, cela ne pouvait que faire plaisir. Beaucoup plaisir. Nümba regarda d’un œil très affectueux Diana, et déplaça alors une main sur sa joue, la caressant avec beaucoup de tendresse. « Tu ne peux pas imaginer ce que tes mots font comme bien, Diana ... J’ai beaucoup de chance de t’avoir comme amie. Et ... » Dit-elle, approchant son visage. « Comme amante, désormais. » Déclara-t-elle, avant d’embrasser à nouveau l’amazone. Mais le baiser ne dura que quelques instants, avant que la guérisseuse n’écarte à nouveau son visage. « Je me sens mieux Diana, et c’est grâce à toi. Mais ... » Dit-elle alors qu’un petit sourire en coin éclaira ses lèvres. « J’ai envie qu’on aille jusqu’au bout. Tu ne me laisse pas indifférente Diana, et je sens que mon corps désire ça. » Dit-elle, se blottissant à elle, collant son buste contre le sien. Elle piqua sa joue d’un doux et langoureux baiser, puis glissa lentement ses mains sur son corps, caressant ses hanches, puis le bas de son dos, et ainsi de suite.

Elle plia légèrement une de ses jambes pour venir caresser l’une de Diana. Mais avec tout ceci, son regard ne cessa pour rien au monde d’être planté dans le sien, attendant ainsi ses réactions.
Journalisée

Compte secondaire de Vanessa White.

• Pour voir la liste complète de mes comptes, cliquez ici-même !
Diana Prince
Dieu
-

Messages: 248



Voir le profil
Fiche
« Répondre #38 le: Septembre 03, 2017, 09:52:02 »

Diana sourit devant les compliments timides et gênés de Nümba. La jeune druidesse ne s’était vraiment pas attendue à ça, et... Diana non plus. Elle n’aurait jamais cru qu’elles allaient faire l’amour en venant ici. Les évènements s’étaient délicieusement emballés, les amenant doucement du point de non-retour. Et là, contre le mur, alors que Nümba caressait délicatement son corps, et lui expliquait combien elle était honorée de pouvoir devenir l’amante de Diana, l’Amazone sentait justement que ce point se rapprochait. La timidité de Nümba était vraiment amusante. Se croyait-elle vraiment à ce point quelconque ? Même avec sa simple tenue de druidesse, qui ne mettait pas ses formes en valeur, elle était superbe à voir, absolument somptueuse. Diana lui sourit donc, tout en sentant les mains de Nümba glisser dans le creux de son dos, se rapprochant du galbe de ses fesses...

Et l’Amazone agit alors, en tirant sur la tenue de Nümba, et la fit tomber le long de ses épaules. Cette dernière glissa, révélant le corps nu de la druidesse... Avec quelques élégants bijoux dorés qui partaient autour de ses seins, et finissaient dans son dos, formant comme une délicate chaîne en or qui partait entre ses fesses, ce que Diana sentit en caressant la chaînette avec ses doigts, en en suivant le contour.

« Eh bien... C’est une très belle chaîne, Nümba... »

Diana lui sourit encore. Elles étaient en train de se rapprocher énormément, et très intimement. Ce moment était particulièrement agréable. Se pinçant les lèvres, Diana l’embrassa à nouveau sur les lèvres, tout en frottant son corps contre le sien, posant ses mains sur ses hanches. Elle sentait toute la gêne de Nümba fondre progressivement, et était convaincue que la jeune femme était bien plus perverse que ce qu’elle laissait paraître. En l’état, et vu la manière dont les mains de Nümba avaient, peu à peu, glissé le long de son dos, pour s’approcher de ses fesses, Diana commençait à se dire qu’il y avait chez cette femme un certain fantasme...  Mais, pour l’heure, c’était elle qui s’occupait de son corps.

Tout en l’embrassant sur les lèvres, l’Amazone remonta ses mains, et malaxa les généreux seins de Nümba, pinçant les tétons en les coinçant entre ses doigts, tirant tendrement dessus, et les caressa après, appuyant juste dessus, en appréciant la douceur, la senteur, la fermeté... Pour finir par approcher ensuite ses lèvres. Diana se pencha donc, courbant son corps, et lécha l’un de ses seins, sa langue glissant tendrement sur la peau, pour titiller ensuite le téton, en se concentrant dessus.

« Hmmm... Eh bien... Pour être honnête, toi aussi, tu ne me laisses pas indifférente. Tu es vraiment très belle, Nümba... »
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.

Nümba
Humain(e)
-

Messages: 108


Douce murmure


Voir le profil
Fiche
« Répondre #39 le: Septembre 30, 2017, 02:07:26 »

Nümba l’avait déjà exprimé à certaines reprises précédemment mais, pour elle, c’était un honneur de pouvoir être aussi proche de Diana. Il ne fallait pas que celle-ci oublie quelle importance et quel poids elle avait dans le monde ; elle était Wonder-Woman ! Une figure, une héroïne pour énormément de monde sur Terra, et même sur Terre pensa Nümba, maintenant qu’elle en connaissait l’existence. Les actes héroïques de cette brave Amazone n’avaient pu que lui forger une belle réputation et une image des plus nobles. Et ça, ce n’était pas à sous-estimer. Combien de personne donnerait cher pour ne serait-ce que voir en chair et en os cette légende vivante ? Wonder-Woman, la justicière, l’héroïne, la femme la plus téméraire et courageuse du monde pour certain. Si Nümba n’avait entendu parler d’elle que depuis les sinistres évènements à Dagla, depuis lors, elle avait compris qui était-elle.

Et depuis, elle l’aimait. Elle ne pouvait qu’exprimer un immense et profond respect envers sa personne et, cela, elle était en train de le montrer. Sa timidité, sa gêne, le fait qu’elle était impressionnée, etc. Mais là, alors qu’elle s’abandonnait entre les douces caresses de Diana, elle découvrait une toute autre facette, qui était ... Différente, mais toute autant séduisante. Une facette qui l’incita à succomber aux délices de la chair, à succomber au corps et à la voix de Diana. Cette dernière pu en effet déshabiller Nümba très facilement, sans que cette dernière n’y fasse quoique ce soit. Nue, ne portant que ses chaines dorées, la druidesse sourit à son amante et caressa toujours aussi bien son corps, glissant un peu partout où elle pouvait.

Nümba finit silencieuse et seuls ses délicats soupirs sortirent de sa bouche. Quand Diana se mit à caresser son corps, à tâter ses belles et langoureuses courbes, la druidesse sentit de beaux frissons parcourir sa peau de part en part. Ce fut d’autant plus excitant quand l’Amazone se mit à l’embrasser. Nümba se laissa aller, embrassant également Diana avec une certaine passion, jouant doucement de sa langue avec la sienne. Le baiser fut d’un délice inégalé et fit bien rougir Nümba, avant que celle-ci ne soupir d’avantage quand Wonder-Woman se mit à malaxer ses seins et ses tétons. « Haaa ... » Couina-t-elle de sa voix de velours, en se pinçant les lèvres. Elle regardait intensément Diana dans les yeux, lui exprimant tout son désir du moment envers elle. Les caresses de Diana avaient un puissant effet sur sa personne, mais quand elle se pencha pour venir embrasser et lécher directement sa poitrine, Nümba sentit un délicieux frisson encore plus fort la parcourir.

Elle bascula sa tête légèrement en arrière alors que sa bouche, finement entrouverte, laissa échapper des cristallins soupirs. « Hmm Diana ... » Gémit-elle doucement en souriant spontanément, alors qu’elle finit par perdre sa main dans la luxuriante chevelure de son amante. Ça ne pouvait pas être plus clair à présent ; les deux femmes allaient donc se faire réellement l’amour. Nümba caressa la chevelure de son amante et pressa doucement sa tête pour l’inciter à continuer son délicieux traitement sur ses seins. Sa poitrine commençait à durcir et à lui faire un peu mal ... C’était le signe que Nümba commençait réellement à prendre du plaisir. Une douce chaleur commença à se manifester entre ses cuisses dénudées, alors que Diana continuait de la faire fondre comme neige au soleil, à force d’embrasser et lécher sa langoureuse poitrine.
Journalisée

Compte secondaire de Vanessa White.

• Pour voir la liste complète de mes comptes, cliquez ici-même !
Diana Prince
Dieu
-

Messages: 248



Voir le profil
Fiche
« Répondre #40 le: Octobre 01, 2017, 08:19:59 »

Diana aimait la passion et le sexe... Bien plus que ce qu’on pourrait croire en pensant à elle de prime abord. Mais elle était une Amazone, originaire de Themiscyra, « L’Île-De-Beauté », où les relations sexuelles étaient relativement fréquentes. Alors, face à une belle femme comme Nümba, dans un environnement aussi agréable et aussi paisible, on ne pouvait pas lui demander de rester paisible trop longtemps. Diana se serra contre le corps de la femme, la coinçant contre le mur, et entendit Nümba gémir tout son nom, tout en serrant ses mains contre son corps, n’exprimant qu’une seule chose, qu’une seule envie : continuer. Yeux clos, Diana s’attaquait donc à ses seins, usant de ses lèvres longuement. Elle coinçait son téton entre ses dents, et léchait ensuite la peau, avant de se déplacer, s’attaquant rapidement à l’autre, veillant à n’en négliger aucun, afin de soulager Nümba le plus possible. Ses mains caressaient les cuisses de la femme, et elle les souleva, amenant ainsi les jambes de la druidesse à se serrer contre son bassin, tout en posant ses mains sur ses hanches, ses cuisses, puis sur ses fesses.

Pendant plusieurs minutes, Diana s’attaquait à sa poitrine, en savourant le contact, soupirant à son tour, collant son corps au sien. Si Nümba était observatrice, elle pourrait sentir tout le désir de la jeune Amazone, qui n’avait pas eu l’occasion de goûter au corps d’une femme depuis bien trop longtemps. Diana finit néanmoins par délaisser ses seins, et laissa Nümba glisser un peu contre elle, juste pour pouvoir coller ses lèvres aux siennes. Conservant une main sur les fesses de la femme, elle déplaça l’autre pour saisir sa nuque, crispant ses doigts sur ses cheveux, et l’embrassa longuement, et fougueusement.

« Hmmmmmmm... !! »

Les minutes se prolongèrent, Diana ne semblant pas vouloir terminer ce baiser, sa langue jouant onctueusement avec celle de la femme. Son corps se collait au sien, et Diana s’amusait à le décoller parfois, puis à s’avancer alors, accompagnant le corps de Nümba avec le sien. Malgré les apparences, Diana était nettement plus âgée que la jeune femme. Elle avait donc plus d’expérience, mais, aussi, plus d’attente, et, surtout, était davantage frustrée qu’elle, ce qui expliquait aussi pourquoi elle se collait ainsi contre son magnifique corps. Le baiser se prolongeait donc avec envie, et Diana finit par le rompre, un sourire sur les lèvres.

« Ah, Nümba, c’est... C’est magnifique ! »

Diana lui sourit encore, et se déplaça alors, en la poussant, envoyant la druidesse sur le lit. L’Amazone la rejoignit alors, s’installant à côté d’elle, conservant, sur ses lèvres, un sourire mutin et exquis.

« Tu veux continuer, ma chérie ? Parce que moi... Oui ! » s’exclama-t-elle, très enjouée.
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.

Nümba
Humain(e)
-

Messages: 108


Douce murmure


Voir le profil
Fiche
« Répondre #41 le: Octobre 14, 2017, 04:05:18 »

Si l’on connaissait Nümba, on savait qu’elle n’était pas une grande coucheuse. En vérité, mis à part quelques aventures de jeunesse ci et là, la jeune femme n’avait jamais vraiment eut l’occasion ni spécialement l’envie de faire la chose. Puis, il y avait aussi Elena. C’était un cas particulier car, envers elle, Nümba ressentait de puissants sentiments. Ce fut lors de leur voyage à Zerrikania que les deux femmes avaient fini par se faire l’amour, voire mieux ; la druidesse, avec l’aide de la belle Adamante, avait pris la virginité de sa Majesté. C’était un moment inoubliable et, pour toutes les fois suivantes où elles avaient fait l’amour toutes les deux, ce fut à chaque fois exceptionnel. Nümba n’avait jamais connu meilleure amante et amie qu’Elena. Cependant, force était de constater que Diana était ... Très spéciale.

En effet, l’amazone ne cessait de faire envie à la druidesse, qui d’une part voyait en elle une véritable héroïne, une figure de légende qui lui avait sauvé la vie. Et d’autre part, grâce à ce rapprochement, elle voyait également en elle une merveilleuse amante, dont la dextérité et l’expérience n’était plus à douter. Il suffisait à la druidesse d’écouter son corps. Son corps qui soupirait d’aise et de plaisir en sentant les lèvres de l’amazone s’occuper de ses seins douloureux. Diana, la superhéroïne courageuse, qui n’avait peur de rien, était là, en train de faire l’amour à une petite druidesse de Nexus. Nümba était décidément bien chanceuse, et elle s’en rendait parfaitement compte. Finalement, Diana délaissa ses seins et partit de nouveau l’embrasser. Elle se collait tendrement contre son corps, Nümba sentant la chaleur de celui-ci malgré son armure.

La druidesse soupirait d’aise, mais finit par se sentir poussée vers le lit. Elle s’étala dessus, papillonnant des yeux en observant sa belle amante la rejoindre. Si elle désirait continuer ? Evidemment ... A ce stade, Nümba n’écoutait plus ses craintes et ses inhibitions. Tout ce qui lui importait était Diana. Si belle, si attentionnée ... La guérisseuse n’avait qu’une envie, et c’était de succomber à ses charmes. « Oui ... Je le veux. » Dit-elle. Et, dès qu’elle prononça cette phrase, Nümba décida de se jeter à pied joint. Elle décida de s’abandonner, de se laisser aller à ce plaisir qu’elle refusait de s’octroyer. Elle agrippa sa délicieuse amante puis, enroulant ses jambes autour de ses hanches, elle l’emprisonna toute contre elle, et partit l’embrasser de la manière la plus tendre et fougueuse qu’il soit. La Nümba passionnée et charnelle se réveillait doucement, grâce aux efforts de la belle amazone !
Journalisée

Compte secondaire de Vanessa White.

• Pour voir la liste complète de mes comptes, cliquez ici-même !
Diana Prince
Dieu
-

Messages: 248



Voir le profil
Fiche
« Répondre #42 le: Octobre 16, 2017, 01:41:30 »

Là, comme ça, couchée sur le lit, Nümba était somptueuse. Une véritable panthère à la peau d’ébène, luisante et douce. Diana l’observa silencieusement pendant quelques secondes, lascivement étalée sur la couverture, exposant sans ombrage ses formes voluptueuses. La Reine de Nexus savait décidemment bien s’entourer. Diana continua à l’observer. Comme toujours, la beauté d’un corps féminin ne la laissait pas insensible. Elle n’était pas originaire de Themiscyra pour rien, et Nümba avait vraiment tous les critères d’une pure Amazone... Si ce n’est une légère absence de masse musculaire. Mais, au-delà de ce seul élément, son corps était très bien proportionné. L’examen visuel de Diana ne se limitait pas qu’à sa généreuse poitrine, elle regardait aussi son beau ventre, ses longues jambes fuselées, la forme de ses lèvres, qui pointaient vers l’avant, ses yeux sombres, sa longue chevelure frisée... Elle entendit la druidesse confirmer en vouloir plus, mais la sentit surtout agir.

Ses jambes vinrent brusquement sortir Diana de sa douce rêverie en s’enroulant autour de sa taille, et Nümba la fit tout simplement basculer en avant. Diana se laissa tomber, et s’étala sur le corps de la druidesse, ce qui donna rapidement lieu à un baiser endiablé et savoureux. Sans hésitation, sa langue s’enfonça dans la bouche de Nümba, roulant avec celle de la druidesse, l’une de ses mains en profitant pour venir pincer le sein de Nümba, titillant le téton, jouant avec, pendant qu’elle donnait de légers coups de reins avec son bassin, filant d’avant en arrière sur le délicieux corps nu et chaud de son amante. Il ne faisait cette fois plus aucun doute que les deux femmes allaient faire l’amour, allaient s’honorer mutuellement. Une idée qui était bien loin de gêner Diana, bien au contraire ! La femme en ressentait une pointe d’excitation féroce, et fit durer le baiser pendant plusieurs minutes.

Tout en jouant de sa main droite avec l’un des seins de Nümba, elle déplaça sa main gauche, caressant et flattant les hanches de la femme, glissant sur cette délicieuse peau sombre, et rompit son baiser.

« Tu es superbe, Nümba... »

Diana l’embrassa alors dans le creux du cou, mordillant sa chair, frottant de nouveau son corps au sien, sentant une saine chaleur pointer entre ses cuisses, l’excitant doucement. Elle lécha même sa peau, puis descendit ensuite à hauteur des seins de la femme, et s’y attaqua avec ses lèvres, embrassant les tétons, les léchant ensuite, avant de les mordiller, tout en aventurant sa main contre les lèvres intimes de Nümba, venant la caresser intimement.

Rapidement, elle enfonça un doigt en elle, venant fouiller sa fleur, en caressant les pétales et le bourgeon, tout en continuant à ponctionner avec amour ses seins.

« Mmmhmmm... Ma délicieuse Nümba... »

Les yeux de Diana pétillaient de malice et de plaisir.
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.

Nümba
Humain(e)
-

Messages: 108


Douce murmure


Voir le profil
Fiche
« Répondre #43 le: Novembre 12, 2017, 11:03:40 »

De toutes évidences, les deux femmes allaient se faire l’amour ici, au Bosquet. C’était un cadre particulier pour ce genre de choses mais, pour une druidesse, c’était incroyablement romantique ! Là, dans un confortable lit, allongée en-dessous l’une des plus belles et admirables femmes qu’il pouvait exister, Nümba ne pouvait s’estimer plus chanceuse que cela. Elle s’abandonnait à elle, décidant juste d’écouter son corps pour une fois. La guérisseuse désirait Diana, et elle savait que l’amazone était une personne au cœur pur, une noble parmi les nobles, alors ... Pourquoi refuser ? Il n’y avait aucune raison à cela. Ainsi donc, la belle et jeune femme se laissa embrasser tendrement par Diana, qui fondit sur elle, blottissant son corps contre le sien. Peau contre peau, leurs corps remuant doucement ensemble, formaient un contraste de couleur assez saisissant et magique à voir.

Nümba enroula sa langue sur celle de son amante pendant que celle-ci lui prodiguait un langoureux baiser. Mais elle soupira et couina d’aise quand elle se mit à pincer son sein et son modeste téton foncé, et aussi quand Diana faufila sa main contre sa belle et luisante peau d’ébène. Elle la faufila jusqu’entre ses généreuses cuisses, où elle se mit à flatter sa fleur féminine, la titillant de son index. Quand elle s’enfonça délicatement dedans, la druidesse hoqueta et se mordit subitement la lèvre, puis soupira à nouveau quand son amante lécha son cou. « D-Dianaaa ... Continues ... Hmm ... » Soupira alors Nümba, rougissant face aux compliments et dires flatteurs de l’amazone. Il était clair qu’elle avait de l’expérience et du savoir-faire avec le corps d’une femme. Nümba aurait dû s’en douter, en sachant d’où Wonder-Woman venait.

Mais elle préférait le subir, le découvrir directement et de la plus belle des façons. Elle se retrouva entre les bras d’une merveilleuse femme, qui était en train de faire monter très vite le plaisir et l’extase en elle. Qui était en train d’éveiller des sensations et des frissons exquis, de faire gémir de bonheur la femme qui était en elle. Nümba crispa sa main dans la chevelure de Diana alors que celle-ci léchait et embrassait son sein, et usa de son autre main caresser son corps. Si la druidesse était embonpoint, généreuse à prendre en main, Diana était ferme, douce et musculeuse. Encore une fois, un délicieux et curieux contraste qui renforçait ce désir naissant entre elles. La druidesse caressa ses formes et son corps, éprouvant autant la douceur de sa peau, l’harmonie de ses formes ou bien le relief de sa musculature typiquement Amazone.

Sa main dériva dans le dos et l’échine de Diana, mais vu la position de celle-ci, elle ne put atteindre son fessier. En lieu et place, Nümba bougea doucement ses cuisses et jambes, venant les frotter contre les siennes, les tendant et les détendant pour les caresser tout le long. Une scène des plus sensuelles. La poitrine de la guérisseuse n’arrêtait pas de la lancer, de lui faire mal autant que lui faire du bien. La langue de Diana se pressant et se lovant contre son sein était des plus exquises et arrachait à Nümba bien des couinements et soupirs de plus en plus forts et vigoureux, à mesure que le plaisir devenait de plus en plus intense. « Hmm ... Oui ... Hmmm, prend-moi Diana ... Haaa ... » Couina Nümba, enfouissant fermement ses doigts dans la luxuriante chevelure de Diana, tout en la caressant, ainsi que son dos.
Journalisée

Compte secondaire de Vanessa White.

• Pour voir la liste complète de mes comptes, cliquez ici-même !
Diana Prince
Dieu
-

Messages: 248



Voir le profil
Fiche
« Répondre #44 le: Novembre 13, 2017, 09:31:27 »

La passion montait progressivement entre les deux femmes, pour leur bonheur mutuel. Nümba avait un corps des plus agréables, ferme et doux. Sa peau était tendre et délicate, et c’était un véritable régal de l’embrasser à chaque fois. Encore et encore, Diana revenait dessus. Elle léchait cette peau, la pressait, elle la palpait, la caressait, l’embrassait, la savourait longuement. Diana continuait à descendre, explorant le corps de Nümba. Après s’être longuement attardée sur ses seins, ses lèvres embrassèrent désormais son beau ventre, glissant sur l’estomac, sa langue titillant le nombril. Sous elle, elle sentait Nümba devenir de plus en plus chaude, de plus en plus impatiente. Elle commençait à sentir le désir pulser en elle, sans arriver à le repousser. Ce désir s’insufflait dans son corps, remontant lentement, comme une douce chaudière. Rien à faire pour en venir à bout, elle se laissait porter, faisant entièrement confiance à Diana. L’Amazone était naturellement touchée par cette situation, par cette confiance, par le désir qui croissait graduellement et inexorablement entre les deux femmes.

« Hmmm... Nümba, ma beauté... »

Indéniablement, des deux, Diana maîtrisait le mieux ses pulsions sexuelles. C’était bien elle qui dirigeait les ébats, et qui continuait à descendre. Sa langue jouait donc avec le nombril de la femme, glissant autour, titillant encore sa peau. Elle l’embrassait, la mordillait très légèrement, frissonnant en sentant les mains de Nümba serrer ses cheveux, ses doigts se perdant dans les boucles de sa longue chevelure.

Continuant à descendre, Diana avait atteint une zone plus sensible, puisqu’elle passa sous la ceinture. Là, ses lèvres embrassèrent la peau, au-dessus de la fine fente, son menton frottant contre une belle toison de poils.

« Hmmm... Il va falloir que je t’épile par là, Nümba... »

De quoi la faire rougir davantage, mais la druidesse allait vite comprendre qu’un sexe imberbe était bien plus agréable. Enfin, cela n’allait nullement gêner Diana, qui lécha cette zone, alternant entre baisers et coups de langue, tout en posant ses mains sur les hanches de la femme. Elle soupirait longuement, continuant à la lécher, inlassablement, relevant parfois le regard, curieuse de voir si son traitement plaisait à son amante... Ce dont elle ne doutait pas vraiment, mais il était toujours agréable, après tout, de voir le désir sur le corps de l’autre.
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.


Tags:
Pages: 1 2 [3] 4
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Awake and Dreaming - Le Grand Jeu
ChatBox