banniere
 
  Nouvelles:
La modération de LGJ accueille deux nouveaux membres dans son équipe !

A voir ICI même.

Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: 1 [2] 3 4
  Imprimer  
Auteur Sujet: L'Iliade de Nexus [Nümba]  (Lu 1766 fois)
Nümba
Humain(e)
-

Messages: 105


Douce murmure


Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #15 le: Mai 09, 2017, 09:42:11 »

Cela réchauffait son cœur que d’entendre quelqu’un, connaissant son secret, l’encourager ainsi. Nümba n’était clairement pas le genre de personne s’excitant dès la moindre montée en pouvoir, quel qu’il soit. Ni physique, ni magique, ni politique. En elle, il n’y avait que douceur et paix. Elle, la jeune druidesse qui n’aspirait qu’au calme et à servir sa douce reine. Clairement, elle n’avait pas le profil pour devenir une méta-humaine. Cela tombait bien car, elle ne l’était pas vraiment … D’un certain point de vue. Mais Diana avait bien pointé le fait que désormais, elle renfermait en elle un pouvoir puissant. Plus que cela ; il était destructeur si mal contrôlé. Et autant dire que contrôler ce qui était – dans le mythe druidique dans lequel Nümba baignait – la manifestation même de la puissance, de la force, de la colère de la Nature même, n’était pas chose aisée.

La guérisseuse avait fait d’énormes efforts pour contenir ce feu en elle, qui n’était au final ni bon, ni mauvais. Il était très difficile de juger quelque chose ainsi, car cette chose, était techniquement une figure sacrée au sein du mythe. La reine Amazone semblait convaincue que Nümba pouvait contrôler cette force, et c’était bien là vers où tous ses efforts tendaient. Contrôler ce qu’elle était devenue, le maitriser, afin de réduire son potentiel destructeur et, surtout, protéger ce qu’elle avait de plus cher. Diana était une personne aux paroles motivantes et encourageantes, et cela avait un bel effet sur des personnes aussi sensibles que Nümba. La druidesse sourit doucement, et la remercia poliment, avant d’entendre sa question sur les Originels.

« Oui, eux. » Dit-elle alors, soupirant. Les Originels, ces druides renégats qui jouaient bien souvent avec des forces les dépassant de loin. C’étaient eux qui avait fait ça à Nümba, en se servant de son âme pure et chargée en magie pour permettre à l’Idole de renaitre par ses chairs. Quand elle avait fini par comprendre, bien après les derniers évènements, le sens des mots employés par les Originels, Nümba avait perdu espoir de pouvoir redevenir normale. Sa seule issue était de se contrôler, de dompter durablement ce qu’elle était devenue. Car … Elle avait changé. Ce qui s’était passé n’était ni une possession, ni une banale transformation. La druidesse avait changé, profondément. Son âme avait servi à réveiller quelque chose qui s’était dès lors emparer d’elle à tout jamais, de la manière la plus durable qu’il soit. L’Idole n’était pas un esprit qui l’habitait. Ce n’était pas une seconde conscience, ni une mutation génétique … Nümba était devenue l’Idole, de la même manière que si elle était née ainsi.

C’était compliqué, même pour la guérisseuse, qui ne retenait dès lors qu’elle était ce qu’elle était, et qu’il fallait faire avec. Elle semblait prendre un air soucieux puis entreprit de répondre à Diana, toujours de sa douce voix de velours. « Non. Ils ne font parler d’eux, ils se cachent pour qu’on les oublie. Mais ils sont toujours là malgré tout, et tôt ou tard, ils chercheront … » Dit-elle, résignée mais consciente du danger. « À me retrouver. Ils tenteront d’achever ce qu’ils ont commencé, avant que je ne parvienne à me construire de solides défenses contre leur magie. Si ce jour arrive et qu’ils réussissent … Je risque de ne plus jamais être celle que tu as en face de toi, Diana. » Finit-elle par dire, calmement. Elle n’était pas paniquée, il ne servait à rien de faire cela. Nümba était réaliste et savait parfaitement que les Originels n’allaient pas la laisser filer dans la nature aussi facilement, pas après leurs sacrifices et leurs efforts pour ramener une Idole à la vie, surtout la plus destructrice et forte physiquement de toutes.

Nümba marqua un silence, avant de se racler la gorge, regardant Diana dans les yeux. « Mais il y a quelque chose de pire. Et qui vient de moi-même … Si je ne parviens pas à maitriser totalement ce … Ce feu, en moi, c’est lui qui me maitrisera, comme tu l’as dit. Mais … Ce n’est pas une métaphore, Diana. Chaque jour qui passe, je sens qu’il est de plus en plus difficile de résister. Je sens jour après jour que mon propre corps, ma propre âme, parviennent de moins en moins à freiner l’ardeur de l’Idole. » Dit-elle, d’un ton bien plus inquiet et, pour une fois, apeurée. Mais voyant qu’elle n’aidait pas beaucoup Diana dans ses dires, elle fit simple. « Diana, ma plus grande peur est qu’un jour maudit vient où je me … Changerai à nouveau, sans que je puisse redevenir moi par la suite, comme ça a toujours été le cas. Et cela arrivera si je ne travaille pas d’avantage, si je ne m’efforce pas encore plus à me contrôler et à vaincre. C’est pour ça … » Dit-elle, se coupant juste avant la fin.

« Que je désire être parmi le soutiens qui te sera accorder dans ta quête. La seule chose qui me permettra de me protéger des Originels, et d’apprendre à me contrôler, sera l’épreuve du feu, à tes côtés, en participant à ton combat. » Finit-elle par déclarer, d’une voix sûre.
Journalisée

Compte secondaire de Vanessa White.

• Pour voir la liste complète de mes comptes, cliquez ici-même !
Diana Prince
Dieu
-

Messages: 246



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #16 le: Mai 14, 2017, 11:02:25 »

Diana sourit quand Nümba en arriva à sa conclusion : la rejoindre. Coopérer avec elle dans sa quête. Elle ne répondit pas immédiatement, se contentant de la regarder dans les yeux. La Druidesse avait pris sa résolution, la Princesse le voyait dans le firmament de ses yeux. Pas de doute, pas d’hésitation, elle voulait vraiment participer à cette quête.

« J’ai cru comprendre que toi et la Reine revenez d’un séjour à Zerrikania. J’ai entendu parler de cette jungle comme d’un endroit mauvais, nocif. »

Et c’était exact. Nümba y avait senti une terrible corruption, ancestrale, liée à des forces fondamentales. Le Vert, une allégorie de la flore, était souillée à Zerrikania, par une force terrifiante, une rémanence des Grands Anciens. Nümba et Elena avaient voyagé au bout du monde pour résoudre les problèmes étant arrivés à Nexus, pour découvrir qui soutenait Oswald Mandus, et ce qui avait poussé cet ancien homme d’affaires à sombrer dans la démence, et à concevoir, au cœur même de Nexus, la Machine. Une odieuse mécanique qui reposait sur le sacrifice humain, et dont la finalité était, outre de créer des monstres, d’ouvrir une brèche magique permettant de rejoindre les prisons dimensionnelles où se trouvaient les Grands Anciens.

Diana avait entendu parler de l’incident Mandus, non seulement grâce aux rumeurs, mais aussi grâce aux Olympiens. Athéna lui avait expliqué que l’un des enjeux de cette quête allait bien au-delà de Themiscyra et de ses sœurs perdues. Il s’agissait de lutter contre l’influence grandissante des Grands Anciens. Ils revenaient, leur influence n’avait jamais été aussi forte qu’en ce moment, et tout cela à cause d’un seul être : le Roi Cramoisi. Un être infernal qui tirait un grand nombre de ficelles et de leviers, et dont Diana ne connaissait pas encore l’étendue de son plan machiavélique.

Mais, pour l’heure, elle avait des soucis beaucoup plus prosaïques.

« Je crois que tu as toujours été passionnée, Nümba. Au fin fond de toi, tu es une femme plein d’énergie, mais, en arrivant au sein du Palais d’Ivoire, tu as dû apprendre à tempérer cette ardeur. Tu es devenue calme et aimante, mais... Cette passion n’est jamais vraiment partie. Et je crois qu’elle s’exprime à travers toi quand tu entres dans ton état second. Encore une fois, je peux me tromper, mais... Je parle en connaissance de cause. »

Hulk, encore une fois. Qui était le monstre ? À s’intéresser au duo formé par Hulk et Bruce Banner, une analyse un peu trop rapide amenait à voir en Hulk le monstre incontrôlable, et en Banner l’homme de science, raisonné et calme. Mais, quand on connaissait  le fond du dossier, on réalisait que les choses n’étaient pas aussi binaires. Bruce avait toujours été exposé à la violence, et avait toujours eu, en lui, une rage, rage tournée contre son père, qui l’avait battu, et avait battu à mort sa mère. Une rage qu’il avait contenu en lui, et qui se véhiculait à travers Hulk.

« Ce dont je suis intimement convaincue, c’est que nul pouvoir n’est foncièrement mauvais. Alors, il va de soi que j’accepte ton aide. Nous mènerons cette quête ensemble, et je t’aiderais à contrôler tes facultés. Tu vois, j’ai un artefact très précieux pour t’aider, que je viens de récupérer après une longue quête. »

La main de la femme se saisit d’un objet accroché à sa ceinture, et elle lui montra un lasso, qui se mit à briller, émettant une lueur dorée assez vive.

« Le Lasso de la Vérité, Nümba. Il perce à travers les mensonges, et contraint la personne prisonnière dedans à devoir dire la vérité. Dans ton cas, je suis sûre qu’il parviendra à te contrôler si jamais tu rentres dans une crise incontrôlable. C’est un artefact divin, précisa-t-elle, mais il faut davantage le voir comme une assurance que comme une solution. Je t’aiderais à contrôler ce pouvoir, Nümba. Si tu ne peux pas le faire partir, alors il ne faut pas chercher à le fuir, mais l’affronter de plein fouet, et le dresser. »

Elle lui sourit alors, tout en remettant le Lasso à sa position, et, dès que ses doigts le quittèrent, l’artefact cessa de briller, pour redevenir un simple lasso.

« Et je suis sûre que tu y arriveras. »
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.

Nümba
Humain(e)
-

Messages: 105


Douce murmure


Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #17 le: Mai 20, 2017, 03:25:33 »

Effectivement, Elena et Nümba revenait d’un long périple en Zerrikania. Un dangereux et périlleux voyage qui les avait conduites toutes les deux aux confins d’une zone corrompue et sinistre, qu’était cette jungle. Maudite par les relents de corruption émanant, jadis, des Grands Anciens, la druidesse y avait senti une forte oppression. Ce fut un passage très éprouvant pour elle car en tant que druidesse, elle était physiquement sensible au Vert, à la flore et à la nature en général. Tout dans cette forêt hurlait de douleur, ou hurlait tout court. Nümba avait été sur le point de les entendre de ses propres oreilles à force. Elle s’était jurée de ne jamais revenir là-bas au courant de sa vie tellement ce fut dur à vivre. Mais ce fut nécessaire et pour la bonne cause. De précieuses informations elles avaient récolté, à la fin de leur quête.

Des informations capitales sur l’affaire Mandus. Sur la macabre machine qu’il avait fabriquée, qui aurait servi, si son but avait été atteint, à créer une brèche vers la dimension des Grands Anciens. Une catastrophe monumentale venait d’être évitée et il était pratiquement sûr et certain qu’un autre Mandus quelque part, prévoyait ou était déjà en train de réitérer l’expérience. Il était d’une importance capitale de faire quelque chose, et la druidesse ne pouvait donc pas rester les bras croisés à rien faire. Surtout avec ce qu’elle avait en elle. Tout ceci se rejoignait quelque part, et la guérisseuse commençait à être agacée de ne pouvoir faire qu’observer ou subir, comme ce qui lui était arrivée avec les Originels. C’était pour toutes ces raisons qu’elle désirait prendre part à la quête de Diana, outre ce qu’elle lui avait expliqué un peu plus tôt.

Cette même Diana qui lui sourit doucement, avant de conclure sur un raisonnement qui n’était pas dénué de sens. On pouvait ériger beaucoup de théories, comme celle qu’avança Diana au sujet de cette facette de sa personnalité, s’exprimant quand elle se transformait. C’était tout à fait possible. Mais était-ce la réalité ? Peut-être que cette dernière était multiple et demandait plusieurs explications … C’était également possible. Ce qui était sûr était la chose suivante ; quand Nümba se transformait, elle changeait d’esprit. Mais pas à la manière d’un dédoublement de personnalité, ou d’un esprit prenant le pas sur l’autre. Nümba, pour les fois où ça lui était arrivée, avait réussi à noter qu’elle ressentait ce changement comme une évolution, comme une extrapolation d’une partie d’elle. Donc, quand elle revêtait cette forme, c’était bien elle aux commandes … Mais sous un autre jour. Malheureusement Nümba savait que pour apprendre à se maitriser, il allait falloir qu’elle revêtît encore cette forme, à l’avenir.

Diana lui présenta un artefact qu’elle avait récupéré, qui s’intitulait le Lasso de la Vérité. Selon elle il leur sera utile si la druidesse perd les pédales. Diana semblait sûre que Nümba n’échouera pas dans sa quête personnelle, ce qui ne pouvait que motiver cette dernière. Ne pas décevoir Diana et la confiance qu’elle lui porte. La guérisseuse sourit dès lors. « Il faut que j’y arrive. Je n’ai pas d’autres solutions … » Dit-elle, exposant clairement son intention. Il ne restait plus qu’à espérer que tout se passe bien, même si c’était quelque peu utopique de penser une telle chose. Tout pouvait arriver … Egalement le refus de sa Majesté à laisser partir Nümba avec Diana. Il fallait d’ailleurs qu’elle règle ceci avec Elena, car cette dernière sentait que quelque chose n’allait pas … Et Nümba savait également qu’elle ne pourrait pas lui cacher son secret éternellement.

Elle était en pleine impasse !
Journalisée

Compte secondaire de Vanessa White.

• Pour voir la liste complète de mes comptes, cliquez ici-même !
Diana Prince
Dieu
-

Messages: 246



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #18 le: Mai 21, 2017, 01:30:15 »

« Et voilà... Le Bosquet ! s’exclama le capitaine.
 -  Par Héra... »

Diana avait souvent vu des choses impressionnantes en quittant Themiscyra et en rejoignant le monde des hommes. La Maison Blanche, la Tour Eiffel, le Mont Saint-Michel, les Grandes Pyramides de Gizeh, la Grande Muraille de Chine... Mais ce qu’elle voyait devant elle méritait bien de figurer dans le Top 3 des structures les plus invraisemblables et le splus majestueuses qu’elle puisse concevoir. À bord du navire, elle avait remonté depuis plusieurs jours le fleuve menant au Bosquet. Diana aurait pu aller plus vite en volant, mais elle avait tenu à mettre ce temps à profit pour se rapprocher de Nümba, et en savoir plus sur les derniers évènements qui avaient secoué Nexus, son périple à Zerrikania, et, bien sûr, les informations que Nümba possédait sur le Roi Cramoisi... Sans parler de son pouvoir.

Et là, le bateau marchand avait quitté le fleuve, rejoignant une grande mer intérieure, où quantité d’autres bateaux s’avançaient. Une mer nichée au milieu d’une vaste forêt, au centre de laquelle un arbre gigantesque se dressait. Un arbre géant, abritant une ville, et de multiples lumières qui remontaient le long de son tronc, se perdant dans ses branches, tandis que, à hauteur de ses racines, quantité de bâtiments se dressaient ici et là.

Le Bosquet des Hauts-Elfes de la Sylve, l’un des derniers fleurons de la grande civilisation elfique, un puits de magie impressionnant, dernier refuge des elfes de Nexus qui, jadis, avaient dominé toute cette région, de la mer aux montagnes naines au Nord, et qui appartenaient maintenant à Nexus.

Le Bosquet était très impressionnant à voir, et, tout autour de ce dernier, il y avait de petits îlots, où se dressaient des temples, des bâtiments, ou des sanctuaires. Des fées voletaient ici et là, et, sous la surface de l’eau, sirènes et naïades s’avançaient, sans parler des dragons verts qui sortaient régulièrement des branches, avant d’y retourner. Le Bosquet n’était pas qu’une terre elfique, c’était aussi un lieu de refuge pour les multiples peuplades de cette vaste forêt.

« C’est impressionnant...
 -  Les elfes sont très proches de la nature, et le Bosquet est à leur image. »

Diana acquiesça lentement. Après son séjour au Palais d’Ivoire, Elena avait rapidement réussi à les inscrire dans une embarcation ralliant le Bosquet. Nexus et la Sylve étaient de très proches alliés, de sorte qu’ils commerçaient tous les jours. Le navire se rapprochait donc d’un quai, et l’Amazone se retourna vers Nümba.

« Tu es prête, Nümba ? »

Pendant le trajet, Diana avait évoqué l’idée de parler des Originels aux Judicateurs, et notamment du pouvoir de Nümba. Après tout, les elfes étaient proches de la nature, et la Sylve abritait beaucoup de communautés druidiques. C’était donc l’endroit parfait pour ça.

Mais encore fallait-il que Nümba soit d’accord avec cette idée...
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.

Nümba
Humain(e)
-

Messages: 105


Douce murmure


Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #19 le: Mai 21, 2017, 03:12:03 »

La prochaine destination était en vue ; le Bosquet. Diana avait tenu parole et avait donc embarqué Nümba à ses côtés, pour sa quête. Le binôme s’était mis en route immédiatement pour le Bosquet, destination importante pour l’amazone. Son but était de voir les Judicateurs et c’était d’ailleurs pour cela qu’elle était venue voir la reine Ivory en premier lieu. Elena aussi avait tenu parole et semblait avoir facilité les choses pour organiser cette entrevue entre Diana et le Bosquet. La druidesse avait souvent entendu parler de cet endroit comme étant le refuge des Elfes de Nexus, mais également un lieu pour toute sorte de créature magique. Tout ceci était vrai, et le voir de ses propres yeux l’émerveilla. Le Bosquet était un lieu qu’on pouvait qualifier de féerique ! Il était à l’image de ce que ce mot laissait entendre.

Que ce soit par les lieux en-même, ou par ses habitants atypiques, provenant de toutes sortes de races de créature. Elfe, fées, sirènes, il y avait de tout. Les Elfes étaient des êtres très proches de la nature, qui la respectait et savait comment vivre en harmonie avec. Nümba avait toutes les raisons de se sentir plus proches d’eux que de n’importe qui d’autres, même si les choses étaient un peu plus compliquées que cela. Ce qui était rassurant néanmoins était que le Bosquet abritait aussi une importante communauté druidique, voire plusieurs. Nümba avait eu échos de quelques clans s’étant exilés chez les Elfes du Bosquet, afin de vivre mieux en harmonie avec la nature. Ils estimaient que les Elfes étaient mieux placés que les Hommes sur ce terrain-là, et qu’il était donc plus logique de demander l’asile chez eux que chez quiconque d’autre.

Quoiqu’il en était, Diana et Nümba approchaient. Leur embarcation allait bientôt accoster et l’amazone en profita pour redemander à la druidesse si elle était prête. La guérisseuse n’avait jamais été aussi décidée et motivée, et cela pouvait s’entendre dans sa voix quand elle répondit. « Il le faut bien. » Dit-elle alors, regarda Diana. Une fois qu’elles allaient voir les Judicateurs en chair et en os, il allait falloir voir de quoi elles allaient parler. Bien évidemment le but principal de leur visite était le problème exposé par Diana mais, pendant leur trajet, les deux femmes avaient envisagé la possibilité de leur faire part également du problème que posait les Originels, ainsi que du pouvoir de Nümba. Cette dernière s’était montrée réticente à ces idées car cela pourrait mettre en péril la confiance que pourrait avoir le Bosquet envers les communautés druidiques en son sein ; si cela se trouvait, il y avait des infiltrés parmi eux.

Si tel était le cas, il était malgré tout du devoir de Nümba de les mettre au courant de cette menace. C’était pour cela que malgré ses réserves, la druidesse allait aborder ce sujet quand le moment sera venu. « Bien que je craigne que leur expliquer la menace des Originels fragilisera la confiance qu’ils portent envers les druides du Bosquet, c’est malheureusement une nécessité … » Détailla Nümba, gardant en tête son propre exemple, et l’accident étant arrivé à Dagla. Les Originels s’étaient infiltrés et le résultat était connu … Tout ceci aurait pu tourner à la catastrophe, si Diana n’était pas intervenue.
Journalisée

Compte secondaire de Vanessa White.

• Pour voir la liste complète de mes comptes, cliquez ici-même !
Diana Prince
Dieu
-

Messages: 246



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #20 le: Mai 25, 2017, 04:35:50 »

« Oh, s’ils sont aussi influents qu’on le dit, je crois qu’ils ont déjà entendu parler des Originels. »

Il aurait surtout été idiot de ne pas profiter de ce séjour ici pour se renseigner sur les ennemis de Nümba, ou sur la nature exacte de son pouvoir. S’il y avait bien des gens susceptibles de les renseigner sur ce point, alors ils se trouvaient ici, au sein du Bosquet. Même Diana pouvait sentir la puissance de ces lieux, le pouvoir ancestral qui émanait de cet arbre gigantesque. S’il était si grand, c’était bien parce que ses racines plongeaient profondément sous la surface, et s’enfonçaient au milieu de multiples pierres magiques, qui permettaient à l’arbre de grossir et de se développer.

Une fois le navire à quai, Diana et Nümba en descendirent rapidement, et rejoignirent la ville. Cette dernière était construite tout autour du Tronc, et les hauts quartiers de la ville étaient d’ailleurs en hauteur. C’était là qu’on trouvait le Palais royal, plus haut bâtiment du Tronc avant les Branches. Le Bosquet était en effet subdivisé en trois parties, qu’on dissociait en fonction de leur position : les Racines, où se trouvait la ville, le Tronc, où se trouvait le Palais Royal et d’autres structures importantes, et, enfin, au sommet, les Branches, abritant le sanctuaire des Judicateurs. Tout cela formait une ville foisonnante d’activités, dans un environnement très végétal. La Sylve n’avait pas d’industries métalliques ou de forges, mais des ateliers d’archerie ou de tourneurs de perches, fabriquant des arcs et des lances, en évitant autant que possible d’utiliser du matériau inflammable. Le feu, ici, était tout simplement redoutable.

Diana et Nümba s’avançaient vers la grande auberge de la ville, croisant en chemin divers aventuriers, des elfes, et des druides en compagnie de monstres apprivoisés, comme des wyverns. Quelques fées voletaient régulièrement dans les airs, et, très souvent, Diana voyait des parterres magnifiques de fleurs, dégageant d’agréables sentences.

« C’est incroyable... ! »

L’Amazone se sentait... Vraiment bien ici. Tout ça lui rappelait Themiscyra, ce respect, cette volonté de vivre en harmonie avec la Nature. L’auberge leur apparut finalement, un grand bâtiment situé entre deux grosses racines, au mur recouvert de lierre.

« On devrait se prendre une chambre, et en profiter pour se renseigner un peu. Je doute que nous puissions voir les Judicateurs si facilement, il va sûrement falloir patienter un peu. »

Même si elles avaient une recommandation de la Reine de Nexus en personne, ça ne signifiait pas qu’elles seraient prises dans l’heure. Ce serait au moins l’occasion d’en découvrir plus sur la Sylve.
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.

Nümba
Humain(e)
-

Messages: 105


Douce murmure


Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #21 le: Mai 28, 2017, 05:15:43 »

Quelque part, Nümba se sentait à présent gênée. Elle savait que la quête de Diana était d’une importance capitale et que la raison de sa présence ici, au Bosquet, était principalement justifiée par celle-ci. La druidesse désirait réellement l’aider dans cette quête précise, et pas simplement s’en servir pour ses propres desseins. Nümba savait que Diana, à présent qu’elle connait la vérité sur Nümba et sur ses motivations, essaierait de concilier ses intérêts et les siens, quand cela est possible. Mais il ne fallait pas que les intérêts de la guérisseuse opaque ou interfère trop avec ceux de Diana, cela nuirait sans doute à la quête qu’elle menait. La druidesse imaginait à quel point elle était préoccupée par celle-ci, et à quel point elle était d’une importance capitale.

Quoiqu’il en était, les deux femmes posèrent pied au Bosquet et elles furent toutes deux conquises dès l’instant. Le Bosquet était un lieu magique tant de manière concrète ou figurative. De par son architecture très atypique, ses constructions respectant la nature et s’y confondant avec élégance, ou bien par les créatures diverses et variés, on ne pouvait pas rester indifférent. Ce lieu était magnifique et Nümba s’y sentait d’ores et déjà à l’aise. Elle qui était capable de sentir physiquement la nature, le Vert, c’était un véritable havre de paix. Un lieu enchanteur et féerique qui dépaysait bien de Nexus ! Les deux femmes se dirigèrent vers une auberge dont les murs étaient couverts de lierres. Une structure modeste qui se fondait dans le décor, dans les racines de l’arbre gigantesque au centre du Bosquet.

Diana proposa de prendre une chambre puis de partir à la pêche aux renseignements. Les Judicateurs seraient probablement indisposés à les recevoir aujourd’hui malgré la lettre que leur avait remis Elena. Une occasion en or de découvrir les lieux et de commencer à se renseigner. Nümba hocha poliment de la tête, faisant totalement confiance à Diana. Elle savait ce qui fallait faire ou ce qui était bon à faire. Il se pouvait qu’au Bosquet, il n’y avait pas que les Judicateurs qui pouvaient renseigner l’amazone sur ce qu’elle était venue chercher. Sur le Roi Cramoisi, et possiblement, des informations sur ses sœurs disparues. A ce sujet, une question brûla les lèvres de la guérisseuse, qui finit par la poser. « J’ai plusieurs fois entendu ce nom, mais je n’ai jamais réellement compris qui ils sont … Tu as parlé de la Monarchie de la Rose lors de ton audience, qui sont-ils ? » Demanda alors Nümba.
Journalisée

Compte secondaire de Vanessa White.

• Pour voir la liste complète de mes comptes, cliquez ici-même !
Diana Prince
Dieu
-

Messages: 246



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #22 le: Mai 28, 2017, 11:57:53 »

Le Bosquet avait plusieurs auberges, et Diana choisit de se rendre vers l’une des plus grandes, non pas tant par souci de luxe, que parce qu’elle était proche du chemin menant au Palais Royal, un chemin qui consistait en une sorte de racine remontant le long du tronc de l’immense arbre. Une grande racine, permettant à plusieurs personnes de grimper dessus. Nümba était favorable à l’idée de Diana, estimant que c’était une bonne occasion de se renseigner davantage. En réalité, Diana pensait surtout que des gardes viendraient les chercher, car Elena avait envoyé un corbeau au Bosquet pour demander aux Judicateurs de bien vouloir autoriser une séance avec les deux femmes. Ce serait le début véritable de leur quête. Wonder Woman rentra donc dans l’auberge, apercevant d’autres guerriers, certains dans des tenues exotiques.

Diana s’avança jusqu’au comptoir, et réserva une chambre pour deux. Quelques instants plus tard, le duo se retrouva à l’intérieur. La chambre était agréable, très écologiste, avec des plantes un peu partout. Un style assez particulier, les murs semblants faits de racines. Diana en caressa même un, avant de se déplacer un peu, et d’ouvrir la fenêtre. La vue donnait droit sur la ville, avec, en fond, le vaste lac entourant le Bosquet.

Nümba en profita alors pour lui demander des informations sur la Monarchie de la Rose.

« C’est une organisation criminelle, Nümba. Elle sévit partout sur Terra, et a des ramifications profondes, même si elle exerce à travers d’autres structures et organisations. »

La Monarchie de la Rose était la principale organisation du Roi Cramoisi, sa main directe.

« C’est plus un label qu’autre chose. L’un des bras armés de la Monarchie, par exemple, est l’Affiliation, une milice qui sévit du côté des Landes Dévastées. Je n’en sais malheureusement pas beaucoup sur la Monarchie, si ce n’est qu’elle est dirigée par le plus proche allié du Roi Cramoisi... Un mage qui se fait principalement appeler Randall Flagg... L’Étranger Sans Âge. Par bien des aspects, Flagg est aussi dangereux que le Roi, si ce n’est plus. »

Diana marcha encore un peu. C’était dans ce genre de situations qu’elle appréciait le fait d’avoir Batman dans son équipe.

« Mais c’est précisément pour en savoir plus sur eux que je souhaite voir le Judicateur. Tu sais, Athéna pense que c’est la Monarchie qui est responsable du cyclone qui a provoqué la mort des parents d’Elena et du reste de sa famille. C’est te dire à quel point ils sont puissants, si c’était avéré. »

L’Amazone sourit alors à Nümba, comme pour chercher à la réconforter.

« Mais ne t’inquiète pas, j’ai affronté des menaces redoutables, la Monarchie ne me fait pas peur. »
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.

Nümba
Humain(e)
-

Messages: 105


Douce murmure


Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #23 le: Juin 04, 2017, 03:43:14 »

Diana devait effectivement avoir affronté bien d’autres menaces pour pouvoir parler ainsi. Nümba s’était parfois demandé quelles étaient justement ces autres menaces, qui faisaient qu’elle n’avait pas peur de la Monarchie de la Rose. Surement des menaces provenant de son monde, qui n’avaient pas ou peu de rapport avec le monde de Terra. Ce monde, cet autre monde d’où venait Diana était étrange aux yeux de la druidesse, qui même ne l’ayant vu que de manière rapide et brève, en avait gardé un étrange souvenir. Cela ressemblait vaguement à ce que pouvait offrir Tekhos si elle était technologiquement moins avancée. Et qu’il y avait des hommes … Mais pour en revenir à Diana, celle-ci devait vraiment en avoir vu, des menaces.

La Monarchie de la Rose était donc une organisation criminelle sous l’égide du Roi Cramoisi. Plus précisément sous l’égide de son bras armé ; le mystérieux mage se faisant appeler Randall Flagg. Ce nom, Nümba l’avait déjà entendu plusieurs fois, notamment dans sa précédente excursion à Zerrikania. Diana expliqua à la druidesse qu’ils étaient dangereux et que c’était pour en savoir plus sur ce groupe qu’elle désirait voir les Judicateurs. Mais ce qui interpela Nümba fut bien son aparté sur la mort des parents d’Elena ; il se pouvait que c’étaient eux les responsables. Si une telle chose s’avérait vrai, cela donnerait une puissante raison à la guérisseuse de poursuivre ses efforts et sa volonté d’aider Diana à les éradiquer !

Mais en soit, cela serait une terrible nouvelle. Diana semblait déterminée et sûre d’elle mais, vraisemblablement, personne ne savait réellement l’étendue de la puissance de ce groupe. Les détruire, ça serait détruire l’un des principaux outils du Roi Cramoisi pour sévir. L’autre étant sans doute Randall Flagg lui-même. En bref, toute cette quête était colossale. Mais même face à une telle difficulté, Nümba se sentait prête à faire son maximum, aux côtés de Diana. Que ce soit pour apprendre à maitriser son pouvoir, ou pour l’utiliser dans la quête de l’Amazone.

« Une amazone comme toi n’a peur de pas grand-chose. Tu es une femme très courageuse Diana, et j’espère qu’un jour la Monarchie de la Rose tombera. » Répliqua Nümba. Même si le jour de la chute de cette organisation était encore très loin et incertain, cela n’empêcha pas la guérisseuse d’espérer. « Mais détruire la Monarchie de la Rose impliquerai tôt ou tard de tuer Randall Flagg, non ? » Finit-elle par demander, ne comprenant pas cette partie de l’équation.
« Dernière édition: Juin 04, 2017, 04:48:51 par Vanessa White » Journalisée

Compte secondaire de Vanessa White.

• Pour voir la liste complète de mes comptes, cliquez ici-même !
Diana Prince
Dieu
-

Messages: 246



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #24 le: Juin 04, 2017, 09:22:15 »

La Monarchie de la Rose n’était pas un adversaire à négliger. Ils étaient influents sur divers mondes parallèles en même temps, et avaient à leur tête un mage aussi redoutable qu’énigmatique… Sans parler du Roi Cramoisi, dont le simple nom était légendaire sur Terra. En se renseignant sur lui, Diana avait appris que le Roi avait été, jadis, l’Empereur d’Ashnard. Un Empereur qui avait eu un bilan catastrophique, à tel point qu’une guerre civile avait éclaté. L’Empereur avait, non seulement gouverné d’une main impitoyable, mais avait aussi dilapidé les fonds impériaux en menant de grandes excavations archéologiques qui n’avaient rien apporté à l’Empire. Maintenant, Diana savait que le Roi avait juste usé des ressources de l’Empire pour récupérer les fameuses Sphères de l’Arc-En-Ciel, ces treize sphères ancestrales conçues par Maerlyn pour sceller l’accès à la Tour Sombre… Les « Pomelos », comme on les appelait parfois.

Nümba s’avoua impressionnée par son courage, et Diana ne put que sourire, avant de la regarder.

« J’ai beau être une guerrière, je refuse de faire couler le sang sans raison notable. Ou, plutôt, je considère toujours qu’il existe d’autres solutions que le meurtre. Mais, si besoin est, je tuerai ce Flagg. »

Il y avait, dans la voix de Diana, une résolution inébranlable. Elle n’était pas comme Batman ou comme Superman, qui refusaient catégoriquement de tuer qui que ce soit. Elle, elle avait appris à guerroyer, et, quand on était une guerrière, on devait nécessairement apprendre à tuer.

« Mais ne va pas croire que je les sous-estime. Leurs pouvoirs sont immenses, et ils ont réussi à attaquer Themiscyra, chose qui est normalement impossible. Un voile divin est censé recouvrir en permanence notre île, de sorte qu’on ne peut s’y rendre que par erreur. »

C’était ce qui expliquait pourquoi, en tant de siècles, Themiscyra avait pu rester si longtemps dissimulée en plein milieu de l’une des mers les plus traversées de la planète. Mais le dôme magique avait commencé à se rompre au cours du siècle dernier, ce qui avait permis à un aviateur américain, Steve Trevor, d’échouer sur l’île. Ensuite, Diana avait commencé à mener une politique d’ouverture, mais, même malgré ça, elle ne s’expliquait toujours pas pourquoi le dôme divin avait disparu. Était-ce parce que les Olympiens avaient choisi d’abandonner la Terre ? De s’exiler sur Terra ? Une hypothèse probable, bien entendu, mais préférable à d’autres suppositions, à d’autres théories plus sombres et plus malsaines… Dont elle n’avait pas encore envie de parler avec Nümba.

Pour l’heure, Diana préférait conserver pour elle les hypothèses les plus sombres.

« Ne va pas croire que je les sous-estime. J’ai affronté des menaces redoutables, c’est vrai, mais… Je pense que ces gens sont de même dangerosité que des individus comme Darkseid. C’est un sacré défi auquel nous devons faire face, Nümba. Une raison de plus pour que tu apprennes à contrôler tes facultés exceptionnelles, car elles pourraient nous être très pratiques pour la suite. »

Après tout, on n’allait pas se priver de l’aide d’une Hulk ! Diana se rapprocha de la fenêtre, et huma l’air frais. Un air pur et noble se dégageait de la région.

« Par Héra, cet air me rappelle Themiscyra… Je crois n’avoir que très rarement eu l’occasion de respirer un air aussi pur. Pas toi ? »
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.

Nümba
Humain(e)
-

Messages: 105


Douce murmure


Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #25 le: Juin 05, 2017, 01:44:22 »

La discussion se poursuivait et Nümba en apprenait toujours d’avantage sur Diana. Elle ne ferait donc pas couler le sang inutilement, ce qui était noble de sa part. Pour une pacifiste comme la druidesse, c’était un signe de grande sagesse que d’estimer même la vie de ses ennemis. Néanmoins, le meurtre était parfois inévitable et il ne faisait pas de doute que concernant la Monarchie de la Rose, quelques-uns allaient être commis. Nümba resta silencieuse face aux dires de l’amazone, qui revint également sur l’attaque de son pays / région natal ; Themiscyra. La guérisseuse ne connaissait pas cet endroit mais ce n’était pas la première fois que Diana l’évoquait. Il s’agissait du lieu où les amazones – ceux de Diana – vivaient. Apparemment protégé par une magie puissante, mais qui aujourd’hui, n’était plus.

La princesse évoqua un autre de ses grands ennemis, sans pour autant que Nümba sache de qui s’agissait-il. Darkseid entendit-elle. Elle aurait bien voulu demander des précisions mais, ça ferait plus perdre de la salive à Diana qu’autre chose. La guérisseuse estima que la bombarder de question ne ferait qu’à terme l’agacer. Ça sera pour une autre fois ! Elle en vint à la conclusion que si Nümba apprenait à contrôler ses nouvelles facultés, cela pourrait être une aide très pratique pour la suite des évènements. Si la guérisseuse lui rétorqua un petit sourire, au fond d’elle, elle ne savait pas comment réagir. Ce pouvoir était à la fois une bénédiction et une malédiction. Nümba considérait un honneur d’être le réceptacle d’une Idole, mais voyait aussi cela comme un fardeau, notamment à cause du fait que potentiellement, ça la séparerait d’Elena et Adamante.

En tout cas, il était plus que vrai que malgré ces considérations il était important qu’elle apprenne à se maitriser. Nümba soupira puis rejoignit Diana près de la fenêtre, regardant à son tour le paysage, et humant l’air frais. Son commentaire la fit sourire à nouveau … Themiscyra devait vraiment être une très belle cité pour que Diana en garde de pareils souvenirs. Mais est-ce que la druidesse avait déjà respirer un air aussi pur ? Oui. Du temps où elle vivait auprès de son clan. « Quand j’étais petite, avant que je ne rejoigne Nexus, oui. Je vivais parmi les miens, dans mon clan. Nous vivions dans l’une des nombreuses forêts enchantées existantes dans les provinces Nexusienne, et l’air était des plus purs qu’il soit. Les elfes ont toujours su rester très proche de la Nature, c’est l’une de leur plus grande qualité. » Dit-elle, en répondant à Diana.

Nümba marqua un petit silence, puis retourna son visage vers Diana. Themiscyra était un mystère pour elle, mais la façon dont l’amazone avait d’en parler, était très intéressante. Elle faisait tout ceci pour ses Sœurs après tout, c’était bien qu’elles devaient réellement en valoir le coup. « Parle-moi de Themiscyra. C’était comment là-bas ? » Demanda-t-elle finalement, un petit sourire complice aux lèvres.
Journalisée

Compte secondaire de Vanessa White.

• Pour voir la liste complète de mes comptes, cliquez ici-même !
Diana Prince
Dieu
-

Messages: 246



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #26 le: Juin 06, 2017, 12:55:44 »

Finalement, on n’oubliait jamais d’où l’on venait. Comme si la vie n’était qu’un éternel retour, une roue qui, à force de tourner, revenait toujours à la position initiale. Nümba, après lui avoir brièvement parlé de son passé, confirma qu’elle était plus du genre à s’interroger aux autres qu’à se mettre elle-même en valeur, puisqu’elle lui demanda comment était Themiscyra. Diana, qui observait encore la ville dehors, sourit. Elle se désintéressa des immenses racines noueuses qui s’enfonçaient dans la mer, et qui permettaient de découper la ville en quartiers, pour se retourner à nouveau vers la femme.

« Themiscyra... On l’appelle l’Île Paradisique, et ce surnom n’était pas usurpé, crois-moi. »

Themiscyra était une grande île, une île qui, pendant des années, avait été le monde de Diana. Une île méditerranéenne, avec ses belles forêts, ses falaises escarpées, ses grottes qui s’enfonçaient profondément sous terre, ses belles plages agréables et paisibles où il y faisait bon vivre.

« Petite, j’adorais courir le long des plages, observer le soleil se couchant dans le lointain, et me demander à quoi pouvait bien ressembler le sinistre monde des hommes dont ma mère me parlait tant. »

L’île était comme figée dans le temps, et Themiscyra comptait encore un certain nombre de ruines, comme d’anciens temples, ou d’anciens fortins. Magnifique, l’île n’en restait pas moins dangereuse, car il existait des monstres qui vivaient dedans, comme des Minotaures, des cyclopes, des satyres… De plus, les Amazones n’avaient jamais sombré au laxisme. Elles suivaient un idéal dur, s’entraînaient beaucoup afin de correspondre aux critères de leur peuple : des femmes belles et fortes. Ainsi, tout en parlant de l’île, Diana en vint rapidement à évoquer la principale ville qui se trouvait dessus.

Themiscyra.

« Une cité magnifique, pleine de grands espaces, de bassins, de cours, de jardins, de statues à la gloire de nos Dieux… J’en connaissais tous les recoins, comme tu peux te l’imaginer. »

Petite, Diana avait toujours été une Amazone des plus espiègles. Elle, on ne la maintenait pas en place. Intrépide, curieuse, toujours à poser des questions, à s’interroger sur l’île, ou sur le monde extérieur. On pouvait sentir la nostalgie dans sa voix, mais aussi… Une certaine forme de souffrance, de douleur. Penser à cette cité millénaire, magique, d’une beauté étincelante, qui avait été totalement détruite… Car que restait-il de Themiscyra, maintenant, si ce n’est un champ de ruines ?

« Ces gens ont détruit l’île. J’avais voulu l’ouvrir au monde extérieur pour la protéger, mais… Même si je me retrouve mes sœurs, je ne sais si elles me le pardonneront. Beaucoup m’ont reproché ma volonté d’ouvrir Themiscyra, de l’impliquer davantage dans les affaires extérieures. Je… »

Réalisant tout d’un coup ce qu’elle était en train de dire, Diana se pinça les lèvres, et secoua la tête.

« Excuse-moi, Nümba, tu… Tu as déjà assez de soucis sans devoir, en plus, m’écouter me plaindre. »

N’est-ce pas ?
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.

Nümba
Humain(e)
-

Messages: 105


Douce murmure


Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #27 le: Juin 11, 2017, 01:25:11 »

J’avais la druidesse n’avait entendu parler de cette île que lui décrivit sa comparse. Mais pourtant, rien qu’en l’écoutant, elle sentait que Themiscyra devait réellement être un lieu exceptionnel. Diana lui raconta alors ses souvenirs, et Nümba comprit également pourquoi on surnommait ce lieu l’Île paradisiaque. La nostalgie dans la voix de Wonder-Woman en disait long sur les fabuleux souvenirs de son enfance passée là-bas. Ainsi donc elle aimait courir et crapahuter un peu partout étant jeune, ce qui ne manqua pas de faire sourire la druidesse. Elle voyait la Diana devant elle et avait du mal à s’imaginer qu’enfant, elle était ainsi … Mais, au fond, ce n’était pas si inconcevable que cela ; Tout le monde finissait par grandir, et changer au fil du temps.

Néanmoins une certaine forme de douleur commença à émerger dans sa voix quand elle finit par aborder la triste fin qu’avait connu son pays, son peuple. Plus encore, quand elle se blâma pour avoir désiré ouvrir Themiscyra au monde extérieur. Elle était en train de lui raconter un douloureux passage et cela se voyait, même sur le visage d’une guerrière comme elle. La guérisseuse comprit dès lors ce qui se passait, surtout quand Diana s’arrêta d’elle-même, s’excusant de ses plaintes. Nümba sourit doucement puis avec cette délicatesse qui lui était si typique, elle saisit une main de Diana entre ses deux mains. « Mes soucis ne seront jamais aussi douloureux que les tiens, Diana. Je suis là pour t’aider dans ta quête, mais aussi pour t’aider, tout court … Alors, ce n’est rien. » Déclara-t-elle d’un ton chaleureux.

Nümba était une femme très sereine et calme. Au palais, elle était la confidente de sa Majesté, et c’était souvent sur son épaule qu’Elena se reposait quand ça n’allait pas vraiment bien. La druidesse, par sa sagesse et son calme à toute épreuve, était non seulement de bonne écoute mais aussi, faisait son maximum pour conseiller, et parler. Elle n’allait pas prétendre encaisser tous les problèmes de Diana, mais celle-ci ne devait ô combien jamais penser que Nümba avait trop de soucis pour écouter les siens. Au contraire ; c’était une forme de rapprochement. Et cela lui permettrait de saisir l’ampleur de cette quête, ce qui n’était pas des moins importants. Diana avait soulevé une question importante qui, malgré tout, allait jouer son importance. Est-ce que les siens allaient la pardonner d’avoir voulu ouvrir l’île au monde extérieur ? Nümba n’en savait surement pas assez pour le déterminer.

Et nul doute qu’au moment venu, la réponse à cette question allait s’éclaircir. La druidesse espérait que ses sœurs amazones verraient tous les efforts et les épreuves qu’aurait enduré Diana rien que pour elles à ce moment-là …
Journalisée

Compte secondaire de Vanessa White.

• Pour voir la liste complète de mes comptes, cliquez ici-même !
Diana Prince
Dieu
-

Messages: 246



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #28 le: Juin 11, 2017, 05:15:19 »

Diana ne regrettait pas ce qu’elle avait fait. Themiscyra avait vécu dans l’ombre d’elle-même, repliée, un paradis reposant sur des racines infernales. Derrière les jolis contes qu’on avait raconté à Diana, elle avait appris que, pour se reproduire, les Amazones de Themiscyra attaquaient secrètement des bateaux de pêcheurs, violant les hommes, avant de les tuer, et de les balancer à la mer. Diana avait rencontré ces âmes damnées, qui avaient été recrutées par Héphaïstos, et travaillaient dans ces forges. C’était pour se faire pardonner qu’elle avait ordonné à des réfugiés de venir sur l’île, mais elle ne s’était pas attendue à une telle hostilité. Diana avait dû affronter l’hostilité d’Amazones rigoristes considérant que la Princesse avait détruit Themiscyra en tolérant la présence d’hommes sur l’île. Diana n’en avait pas parlé à Nümba, ne voulant pas l’ennuyer davantage avec tous ces détails.

Sentant son trouble, la druidesse se rapprocha d’elle, et caressa sa joue avec sa main, avant de lui renouveler sa confiance. En retour, Diana sourit, et laissa la main de Nümba sur sa joue, caressant ses épaules. Elle aussi se montrait affectueuse.

« Nümba… Toujours prête à se sacrifier pour les autres, hein ? »

Diana la titillait doucement, et lui sourit affectueusement, avant de l’embrasser sur la joue.

« J’apprécie ta sollicitude, mais tu dois aussi penser à toi, Nümba. Moi, je suis une grande fille, et je peux me débrouiller toute seule. »

Mais elle, c’était une autre histoire. Elle avait en elle des pouvoirs terribles, qu’elle ne contrôlait pas, et avait sûrement, à Nexus, son lot d’angoisses. Et, si Diana était sincère en lui disant qu’elle appréciait sa sollicitude, elle ne voulait pas non plus que Nümba se sacrifie pour elle.

« Parlons de toi, Nümba. Je suis assez curieuse. Comment une druidesse a bien pu rejoindre les services de Nexus ? Et que fais-tu exactement pour la Reine ? J’ai cru comprendre que vous étiez plutôt proches, toutes les deux. »

Les rôles s’inversaient, c’était maintenant à Nümba de se confier !
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.

Nümba
Humain(e)
-

Messages: 105


Douce murmure


Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #29 le: Juin 25, 2017, 02:45:56 »

Diana se montrait aussi affective que Nümba, ce qui fit doucement rougir cette dernière. Le baiser sur sa joue fut une agréable surprise, surtout venant de la part d’une femme du rang de Diana. La druidesse souriait doucement, finissant toutefois par retirer sa main. Et, visiblement, l’amazone semblait déterminer à inverses les rôles, à pousser Nümba à se confier à son tour. La jeune femme n’avait, en réalité, pas grand-chose à dire. Elle n’avait pas vécu un passé difficile comme Diana. Les siens étaient toujours vivants et en bonne santé, dans leur foret. D’ailleurs ça faisait depuis un certain temps qu’elle n’était partie leur rendre visite. La druidesse avait pris pour bonne habitude de revenir périodiquement, afin de ne pas oublier les siens, et d’entretenir ainsi les racines qui la liait à eux. C’était qu’à force de résider à Nexus et entre ses remparts de pierre, on avait tendance à perdre peu à peu ce lien puissant avec la Nature, même si Nümba en était encore très loin.

Mais Diana était curieuse et, la guérisseuse ne pouvait pas lui refuser cela. Elle entreprit donc de répondre à ses interrogations. « C’est Nexus qui est venu me chercher, quand j’étais enfant. Aussi loin que je puisse me souvenir, ils étaient venus chercher un guérisseur auprès des miens, et … Je m’étais proposé, du haut de mon petit âge. » Dit-elle, dans un premier temps. Elle se tourna de nouveau vers la fenêtre, comme si la vue sur le Bosquet, sa beauté, allait l’aider à se remémorer tout ceci. « J’ai donc continuer de grandir à Nexus, à veiller sur la jeune reine quand celle-ci arriva à la capitale. Et, voilà comment je suis devenue sa guérisseuse, et son amie. En soignant ses maux, en veillant sur elle, en prenant soin de son être quand elle était grippée, et en lui préparant plein de mixtures peu ragoutantes mais bonne pour sa santé ! » Dit-elle avec un petit sourire, se souvenant de toutes les fois où Elena rouspétait à boire ses préparations à cause de leur gout.

« Nous sommes plutôt proches, ce n’est pas un secret … Elle est mon amie, avant d’être ma reine. Plus que ça, Elena est ma meilleure amie, et … J’ai beaucoup d’affection à son égard. Bien plus qu’on ne peut l’imaginer. J’utilise souvent cette comparaison, mais, j’espère que de là où elle est, sa mère me le pardonne. Mais j’aime Elena et je la protège comme si … Comme si c’était mon propre enfant. » Déclara-t-elle, une pointe d’émotion dans sa voix. Nümba avait toujours eut cette puissante affection et ce sentiment maternel envers Elena, même si elle savait la réalité. Mais elle ne pouvait s’y empêcher ni faire quelque chose contre ; aimer et protéger Elena, tel une mère veillant sur son enfant, était quelque chose qu’elle ne pouvait pas s’empêcher de faire. A partir de ce constat, on pouvait mieux comprendre pourquoi l’idée d’être séparée d’elle la terrifiait. Si la Couronne estimait Nümba comme étant un trop grand danger, à cause de ses nouveaux pouvoirs, ils l’écarteraient de sa Majesté, à juste titre … Mais en lui brisant définitivement le cœur.

« C’est pour cela que je n’ai rien dis au sujet de Dagla. Pour la protéger, mais, pour me protéger aussi. Je ne veux pas être séparée d’elle ... J’apprendrai à me maitriser jusqu’à ce que je dois plus un danger pour qui que ce soit. » Finit-elle, tournant sa tête vers Diana.
Journalisée

Compte secondaire de Vanessa White.

• Pour voir la liste complète de mes comptes, cliquez ici-même !

Tags:
Pages: 1 [2] 3 4
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Awake and Dreaming - Le Grand Jeu
ChatBox