banniere
 
 
Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: [1]
  Imprimer  
Auteur Sujet: Retrouvaille pas si émouvant que ça (avec Vanessa)  (Lu 644 fois)
Shanya Twain
Humain(e)
-

Messages: 11

avatar


Voir le profil
FicheChalant
« le: Janvier 20, 2017, 08:02:46 »

Pourquoi avoir choisi le Japon ? Parce que la police asiatique n'a pas les sens aussi aiguisé que les flics anglais ? Ou parce que la Loi est différente de celle des occidentaux ? La jeune femme n'est pas raciste et elle trouve les jeunes femmes aux yeux bridés superbe et presque aussi belle et jolie qu'elle même... Bon, miss Twain n'a pas fait tous ce chemin pour séduire le premier venu ou pour se caser avec un asiatique en voulant rechercher l'homme idéale qui fera sa vie mais pour échapper a la prison bien évidemment ! C'est pourtant mal de voler et Celui-qui-est n'apprécie pas du tout ce geste mais elle est désormais toute seule et n'a pas de ressources pour assurer sa subsistance pour les jours et semaines qui arrive, elle ne possède qu'un sac-à-dos de montagnards avec une valise regorgeant uniquement de textile et de vêtement personnels... Elle ne s'imagine pas faire la manche dans la rue comme dans le métro et rien ne dit que les mâles de ce pays sont tous des hommes pures et innocent (a moins de se laisser embobiner dans leur histoire a dormir debout et de se faire baiser)... Shanya soupira en traînant sa valise a roulette derrière elle et entama sa recherche de logement. L'on ne peut pas dire qu'elle soit a sec vu quelle possède près de  soixante-quinze mille dollars en liquide et qu'elle ne savait pas a combien cette argent étrangers pouvait valoir la différence en yens japonais (alors que normalement le résultat doit donner près de 8596963,6 yens dans un convertisseur standard). Les heures passèrent comme un rien et le poids de ses affaires commençaient a peser sur les mains et les épaules et elle du faire une halte, bien que ne sachant pas parler en japonais, elle trouva un stand sur bicyclette qui fut tenu par un vieux boui-boui  avec des boissons, il y en avait plusieurs variétés mais ne pu se risquer de goûter a n'importe quoi, elle désigna la canette de coca du doigt avec un timide sourire, elle sortit un billet d'un dollar et le tendit en croyant que le vieux grisou allait lui refuser mais au contraire, il prit le billet en l'admirant sous le soleil de cette fin d'après-midi en le levant en l'air (comme si c'est la première fois de sa vie qu'il voyait un dollar américain) et le fourra dans sa poche.

"C'est bon de se rafraîchir et je ne pense que ça va être aujourd'hui que je vais trouver le pavillon de Roberta..."

Elle se posa près d'un banc en buvant et s'enfonça dans les vannes de sa mémoire afin de fouiller les lambeaux de son passé perdu et se rappela de ses proches comme la femme de ménage Roberta et sa présence auprès d'elle depuis sa naissance jusqu'à la fin de son adolescence et désira pas trop se rapprocher de ceux qu'elle souhaita moins voir (pareil pour un souvenir). Elle se souvint encore du visage de sa sœur cadette jusqu'à leur année de lycée mais c'est après ça qu'elle a disparue de la circulation et qu'elle n'a plus jamais revus sa famille, désirant ardemment vivre par elle-même loin de la surveillance et des désaccord du père coq mais l'on ne peut pas dire en plus que sa vie actuel est des meilleurs car c'est la galère de se débrouiller par soi-même si il n'y a pas d'aide a proximité de soi. Qu'importe la famille de fous ! Shanya se demanda ailleurs ce qu'est au moins devenue Vanessa après toutes ces années, s'est-elle mariée avec un chic type ou sinon fut-elle devenue huissière de justice ? As-t-elle fourrer son nez dans les affaires de son vieux pour devenir aussi membre de la communauté du business ? Une nouvelle star avec une voix chevrotante de bique ? Bon, stop de délirer là ! Vanessa ne fut probablement que la source de sa haine envers les parents qui l'ont privilégié la cadette que l'aînée en question. Si a l'époque, elle avait pu comprendre le sens du mot jalousie, il est certain qu'elle l'aurait tuer mais il ne s'est rien passer de tous ça et avait continuer a mener une complicité sans faille avec elle. Le passé reste dans le passé et revenons au présent, miss Twain a pu arriver devant un taudis en assez bonne état qui est plutôt un petit bâtiment a trois étages enfaîte.



Elle ne trouva personne dans le comptoir mais voulu entrer quand même car durant la nuit, le temps est un peu glaciale et donc pas indispensable pour pouvoir tenir la nuit dehors, le réceptionniste étant absent et trop fatiguer pour monter plus haut que ça, elle emprunta la clé de la chambre 12 en faisant en sorte de retenir les sons de ses bottes a talons afin qu'il ne trahisse pas sa présence car se faire éjecter par le propriétaire des lieux cette nuit serait mal vue, elle monta en flèche et introduit la clé dans la serrure et dans un petit cliquetis métallique, la porte s'ouvrit et elle y entra en le refermant derrière elle, déposa ses affaires sur le sol, elle fut si fatiguée de sa journée depuis l'aéroport de Seikusu avant de quitter les lieux et d'arriver ici que elle n'avait pas la force de lever un doigt ce soir, elle n'alluma que la lumière du couloir et trouva a sa droite un lit vide dont quelques tissus se trouvait sur le bord du lit, elle jeta son sac et sa valise a coté de la table, la salle fut plongé dans la pénombre et difficile a dire si il y avait personne ici mais la fatigue fut trop forte pour y réfléchir a deux fois et c'est avec un sommeil de plomb que Shanya se laissa tomber sur le matelas a plat ventre en étant tout habillé. Sa soeur n'avait aucune chance de se trouver ici de toute façon vu qu'elle roupille bien au chaud dans la modeste demeure de la famille a des milliers de kilomètre d'ici donc bon, rien ne sert de penser a elle du coup malgré qu'elle aurait voulu lui dire ce qu'elles pensait d'elle et de son regret mais qu'importe, c'est désormais du passé et rien ne va être changer !
Journalisée

Vanessa White
Humain(e)
-

Messages: 874



Voir le profil
FicheChalant
Description
Agente du S.H.I.E.L.D
« Répondre #1 le: Janvier 20, 2017, 11:43:21 »

Cela faisait maintenant depuis deux jours que l’opération avait commencé. Vanessa avait été mise sur le coup en solo, sur cette petite affaire de routine – pour un agent de sa trempe. En effet, le SHIELD traquait depuis un certain temps une personne, qui était suspectée d’être en liaison avec un groupe d’hacker qui s’en était pris aux serveurs du SHIELD. Sans grand succès jusque-là mais, il fallait tout de même connaitre les intentions de ces gens et la raison qui les motivait à vouloir pirater l’organisation. Il ne s’agissait pas de Rising Tide, ni des Watchdogs. Non, c’était un groupe bien plus petit, et discret malheureusement. Mais il fallait s’adapter et donc, un seul agent suffisait. Vanessa était compétente dans ce genre d’opération et elle fut donc le premier choix. Sa mission était de traquer ladite personne suspectée d’entretenir des liens envers le groupe activiste.

La traquer pour observer ses habitudes et idéalement, connaitre ses contacts, ses lieux de rendez-vous, etc. Un travail de pure discrétion et de patience, qui nécessitait à Vanessa une petite couverture. C’était donc pour cette raison que le SHIELD lui avait assigné cette modeste chambre dans un hôtel de quartier, aux allures pauvres. L’endroit idéal pour se planquer en toute discrétion. L’agent White était sur le coup et ça faisait depuis deux jours qu’elle effectuait sa mission. C’était le dernier soir avant de passer à l’attaque ; elle connaissait les habitudes du bonhomme ou tout du moins, ses principaux points de rendez-vous. Il ne lui restait plus qu’à lui tendre une embuscade avec un ou deux autres agents, et le SHIELD l’aurait alors sur un plateau d’argent. Elle était impatiente d’en finir. Mais en attendant le lendemain et le moment délicat, Vanessa allait passer la nuit dans sa chambre d’hôtel.

Après toute une journée de traque et de collecte d’informations, elle était quelque peu fatiguée et décida de prendre une douche. Les missions en solo avaient au moins l’avantage de laisser une certaine intimité. Elle se détendit de la journée sous l’eau chaude, assez longuement d’ailleurs. Néanmoins, elle ne se rendit pas compte que quelqu’un s’infiltrait dans sa chambre au même moment que l’eau l’empêchait d’écouter. Mais quand elle finit par la couper, elle entendit un bruit. Un seul, et un bien étrange … Comme si quelqu’un avait jeté quelque chose sur son lit. Un agent du SHIELD ne laissait jamais ce genre de détail tomber dans l’oreille d’un sourd, et dès que celle de Vanessa entendit ce bruit, ses sourcils se froncèrent. Se pouvait-il qu’elle eût été repérée ? Qu’un tueur était venu l’éliminer ? Si c’était ça, il ou elle risquait d’en payer le prix fort. Vanessa n’avait pas besoin d’un pistolet pour maitriser quelqu’un.

Ainsi, sans faire de bruit elle sortir de sa cabine et s’enroula dans une serviette, avant d’ouvrir silencieusement la porte de la petite salle d’eau. La chambre était plongée dans la pénombre, mais Vanessa savait que tout se passait autour du lit, vu que le bruit était venu de là. Elle ne comptait pas se jeter sur la proie corps et âme, ô que non. L’agente saisit son pistolet dès qu’elle sortit de la salle, puis appuya bruyamment sur l’interrupteur pour allumer d’un seul coup les lumières, afin d’éblouir et prendre l’intrus par surprise. Quand elle effectua cela, elle braqua immédiatement son arme en direction de la première silhouette qu’elle perçut. Et cette silhouette était une femme allongée sur le ventre, sur son lit, comme si elle était en train de dormir. Cette silhouette, de par sa forme, sa taille … De par un détail qui échappait à Vanessa lui rappela très, très brièvement quelqu’un, mais cela n’altéra en rien sa garde.

« Qui êtes-vous ? Ce sont vos copains les pirates qui vous ont envoyé ? Levez-vous ! » Dit-elle fermement, arme braquée et prête à faire feu. Elle maintenu une distance entre elle et le lit, afin que ladite intruse ne puisse pas tenter quoique ce soit. Mais quand son visage se révéla à elle … Celui de Vanessa blêmit d’un seul coup, comme si elle voyait un fantôme. Son souffle fut coupé sur le champs, alors que ses mains devinrent molles, laissant tomber son arme au sol qui par chance, ne tira pas. Les lèvres tremblantes, les yeux braqués et grands ouverts, elle balbutia quelque chose … « Sha … Shanya ? » Dit-elle tout simplement, en étant en état de pur choc …
Journalisée

Compte principal.

Pour voir la liste complète de mes comptes, cliquez ici-même !
Shanya Twain
Humain(e)
-

Messages: 11

avatar


Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #2 le: Janvier 21, 2017, 09:28:13 »

Décidément même en apparaissant comme étant une touriste venant de l'étranger venu visiter le pays, l'on ne pouvait jamais avoir la paix. Shanya avait piquer un somme depuis moins de trente minute, ça ne fait pas une heure qu'elle fut entrer illégalement dans cette masure que déjà une lumière blafarde inonda la salle de son éclairage en brisant la belle pénombre qui y régna et miss Twain fut presque aveuglé sur une portion de son regard et du fermer l’œil en grognant, elle se releva péniblement et regarda le mur en mettant sa main en visière devant le front et se rendit compte qu'elle s'était tromper de zone, il y avait bien une voix féminine qui avait interrompu sa sieste et se retourna face au lit en se frottant les paupières et qu'elle fut sa surprise de tomber nez-à-nez avec une femme... blanche ? (au moins, elle n'avait plus a s'inquiéter puisqu'il y avait au moins une personne de sa couleur de peau). Elle ouvrit un oeil pour mieux la cerner mais elle avait oublié que la myopie la gagne a force d'avoir trop user dans sa vue dans les jours ensoleillées, sa vue a un peu baisser et elle avait besoin de porter des lunettes, enfin qu'importe ! Il n'y avait pas le soleil dans cette chambre alors pourquoi en faire tout un fromage ? La fille fut a moitié nue avec une serviette enroulé autour de la taille, chercherait-elle a s'exhiber ou l'inconnue se serait-elle rendue compte que le client qui devait être présent au rendez-vous ne fut pas arriver et qu'il a du s'égarer quelque part. Laissons maintenant, les bricoles de réflexion de coté et revenons dans la réalité ! La femme avait fait tomber un flingue par-terre donc rien qu'à partir de là, il va falloir faire gaffe et avoir la langue dans la poche ou sinon au risque de se prendre une balle perdue en pleine tête n'en serait que mortel comme fin. L'inconnue avait prononcer un prénom qui n'existe pas ou qui est censée ne pas exister... Qui-est-elle ? Serait-ce une coïncidence ou un signe dramatique du destin ? Non, impossible, il est clair que la flingueuse faisait erreur.

Vous faite erreur mademoiselle, je m'appelle Jenna Coleman et je ne sais pas qui vous êtes..Quoiqu'il en soit, je m'excuse d'avoir "squatter" votre chambre mais comme vous pouvez voir qu'il pleut dehors et ne trouvant personne à la réception, je me suis permise d'entrer sans vous consulter

Elle se leva du lit en ajustant sa veste longue bleu marine de son pantalon Bootcut et se pencha pour ramasser l'arme a feu au sol et revint vers son interlocutrice, elle marcha calmement vers la femme qui avait le regard encore troublé, comme le bruit de ses bottes plateforme furent isoler par le biais d'une moquette il n'y avait donc pas de sons (ou du moins, ils parurent étouffés avec le textile), elle souffla sur une mèche de cheveux en la toisant du regard en se pinçant la lèvre. Mon dieu, elle ne savait pas qu'elle faisait presque la taille d'un homme alors qu'elle aurait souhaiter avoir une taille normale.. Elle voulu être vicieuse même avec une inconnue, elle glissa le pistolet entre les seins et la serviette en pointant le canon de l'arme vers le bas mais fit attention de ne pas presser la détente avec un petit sourire narquois au visage.
« Dernière édition: Janvier 21, 2017, 10:08:06 par Shanya Twain » Journalisée

Vanessa White
Humain(e)
-

Messages: 874



Voir le profil
FicheChalant
Description
Agente du S.H.I.E.L.D
« Répondre #3 le: Janvier 22, 2017, 03:34:08 »

Une erreur ? Vanessa venait-elle réellement de confondre une inconnue avec un fantôme de son passé ? Difficile à dire. Cette femme ressemblait très fortement à sa grande sœur, du moins à la dernière image qu’elle avait d’elle. De nos jours elle devrait être bien plus âgée, mais toujours jeune. Et Vanessa serait capable de la reconnaitre parmi mille visages s’il le fallait … Un visage comme celui de Shanya, ça ne s’oubliait pas. Elle aurait mis sa main au feu que cette intruse était sa sœur mais, elle déclara le contraire. Elle s’appelait Jenna Coleman, et semblait juste désirer passer une nuit au sec et au chaud, vu que dehors ce n’était pas vraiment la joie côté climat. Elle s’était approchée de Vanessa, qui était quelque chose paralysée par le choc, pour simplement ramasser son pistolet, et le lui mettre entre ses deux seins. L’agente du SHIELD regarda l’inconnue, avant de secouer sa tête puis de déglutir. Si elle n’était pas Shanya, alors … Elle était un danger.

Néanmoins elle fut moins sur la défensive qu’auparavant. « Très bien mais, ça ne répond pas à ma question. Qui êtes-vous ? Pourquoi je devrai vous croire et pas vous descendre ? Vous ressemblez peut-être à quelqu'un qui m'étais cher, mais ce n'est pas pour ça que je vous ferai confiance. » Dit-elle alors, ses réflexes d’espionne reprenant le dessus. Mine de rien, une intruse s’était infiltrée dans sa chambre, et représentait potentiellement une menace. Elle pouvait être une agente envoyée par le groupe activiste ou pire, une agente d’HYDRA ! Certes elle était plutôt bien habillée pour être une agente d’un groupe de hacker mais, le doute restait là. Vanessa n’avait toutefois plus besoin de braquer son arme, qu’elle retira de là où elle était pour l’entreposer dans un tiroir. Son regard ne décrocha pas de l’intruse. Elle avait remarqué son petit sourire narquois, signe que cette femme n’était soit pas là par hasard, soit qu’elle cachait quelque chose.

Son attention fut attirée ensuite par le sac et la valise à côté du lit. Visiblement elle semblait être une voyageuse, puisqu’elle avait son paquetage avec elle. Ou alors … Ce sac et cette valise contenaient autre chose. Tout ceci était suspect et ne donnait pas à Vanessa l’envie de faire confiance à cette femme, qui était un peu trop sûre d’elle pour être une simple anonyme. Peut-être avait-elle dit vraie pour le coup du squat mais, si elle ne voulait pas que Vanessa la mette dehors ou pire, elle allait devoir fournir des explications. L’agente du SHIELD avait son temps, ce soir. Si elle ce n’était réellement pas Shanya alors … Il n’y avait aucune raison de ménager cette intruse. Néanmoins Vanessa se rendit compte qu’à cause de ce moment d’égarement, elle avait présenté une faille non négligeable et en condition réelles, cela aurait pu lui couter cher.

« Ça vous arrive souvent de vous introduire chez les gens, sinon ? » Rajouta Vanessa, toujours suspicieuse et plutôt cordiale qu’amicale.
Journalisée

Compte principal.

Pour voir la liste complète de mes comptes, cliquez ici-même !
Shanya Twain
Humain(e)
-

Messages: 11

avatar


Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #4 le: Janvier 23, 2017, 10:59:58 »

Bizarrement la demoiselle qui est apparemment la propriétaire de ces lieux réagit froidement à son insu et lui répondit sec comme si elle était une fliquette, c'est vrai qu'elle avait un flingue sur elle mais ça ne peut pas l'authentifier comme étant une poulette de la Loi, Shanya n'avait rien a craindre d'elle car elle ne respirait pas la méchanceté ni la haine, c'est peut-être son autorité qui fait qu'être au sein de la police a du faire forger son caractère et miss Twain n'avait pas l'envie de nuire ni de déclencher des hostilités car c'est juste une civile ordinaire comme les autres. Le plus troublant c'est que elle parlait d'avoir eut des similitudes avec une proche lointaine mais la communication a son sujet s'arrête a partir de là, a croire que la pauvre dulcinée a du périr dans d'affreuse circonstance ou encore quelle fut simplement porté disparue... Revenons a nos moutons, l'inconnue ne sembla pas accueillir la nouvelle de la présence de Jenna d'un bon œil et haussa même le ton pour montrer qu'elle ne plaisantait pas mais il en fallait plus que ça pour impressionner miss Twain et pas seulement d'une autorité judiciaire ! De toute manière, si Shanya venait a mourir en étant assassiner de la main de cette résidente, ça ne lui ferait ni chaud ni froid et ça fait longtemps qu'elle aurait du rejoindre le territoire des ombres, c'est juste son quotidien qui fait obstacle en la maintenant en vie, peut-être que le geste de la voleuse déplut fortement a Celui-qui-est mais pas le contraire du Malin qui voit son méfait comme une forme de satisfaction, peut-être que Satan envoie ses démons déjouer "la Mort" dans le monde des vivants depuis les Enfers. Bon, il commence a se faire tard et Jenna est encore fatiguée et elle ferait de s'occuper du cas de cette femme de suite car elle ne pourra pas supporter davantage ces cris ou ces aboiement pour être plus clair car c'est une chienne qui aboie pour rien comme si il a croiser un intrus.

Ma chérie... Ecoute, écoute le vieux propus.. Ce n'est la faute de personne, le grand cercle de la vie a commencer a tourner , les gens ne sont pas tous des personnes mauvaise, c'est seulement qui depuis ton job qui a prit habitude de voir le monde comme un panier de crabe, redescends un peu de ton bureau de police et regarde-moi attentivement, ais-je l'air pour toi d'être une bandit ou une terroriste ou une genre de serial-killeuse ?? Ben tue-moi mais tu sais que dans la minute qui suit, tu sera inculpé de meurtre pour avoir tuer de sang froid une innocente civile venue demander asile et que tu risque la prison a vie et même si tu t'en tire en donnant des pots-de-vins a tes collègues corrompues jusqu'à l'os, sache que moi, je reviendrais des ténèbres pour te ramener avec moi au territoire des ombres.

Shanya s'approcha alors de la résidente pour reprendre son arme de la poitrine et le faire glisser dans la main droite de la propriétaire puis elle guida la main droite armé de celle-ci et le plaça dans son ventre en y faisant enfoncer presque profondément le canon du pistolet qui déforma son t-shirt en velours noir pour être sure qu'elle ne ratera pas le tir et surtout que la balle fera de gros dégâts une fois qu'elle sortira du flingue. L'anonyme se méfiait d'elle après tout donc pourquoi ne pas lui prouver que miss Twain n'avait pas froid aux yeux et donc qu'elle pouvait être sérieuse, surtout mourir par quelqu'un qui a la peau blanche comme elle est un rare privilège quand on se retrouve dans un pays ou il n'y a personnes qui nous connais donc en étant seule...

Et bien, je dirais que ça sera la dernière fois que vous m'aurez vu m'introduire chez vous, alors qu'on en finisse... Tuez-moi sur le champs, bougresse !

Ne sentant pas que la femme lui obéira aveuglément sur un coup de tête et se décida a prendre les choses en mains, de la main gauche elle appliqua sur le pistolet et pressa presque la détente du pistolet qui avec la main droite, elle le bloqua toujours au fond de son abdomen malgré qu'elle commença a avoir un peu de ce bout de métal qui lui fit mal aux intestins.
Journalisée

Vanessa White
Humain(e)
-

Messages: 874



Voir le profil
FicheChalant
Description
Agente du S.H.I.E.L.D
« Répondre #5 le: Janvier 25, 2017, 07:21:38 »

La première chose qui traversa l’esprit de Vanessa en entendant la répartie de cette femme fut qu’elle devait sans doute avoir perdu la raison. Car ses propos n’avaient pas beaucoup de sens. D’emblée elle monta sur ses grands chevaux et se permit d’affirmer que Vanessa faisait partie de la police. Sans doute à cause de son pistolet, mais c’était une assertion fausse, qui ne manqua pas de faire sourire Vanessa. Cette pauvre femme pensait l’intimider avec sa tirade suicidaire, la mettant au défi de lui tirer dessus si elle n’était pas contente. Une répartie toute sommaire qui n’impressionna pas vraiment l’agente. De même que lorsque l’intruse pressa dangereusement la détente du pistolet, sans pour autant la faire tirer. L’agente du SHIELD regarda la jeune femme dans les yeux, avant de retirer son arme. « C'est une blague, non ? » Répliqua-t-elle, abaissant son arme.

« Le fait que vous n’ayez pas peur de la mort ne changera pas grand-chose. Je n’ai nul besoin et envie de vous tuer, ce ne sont pas nos méthodes. » Dit-elle, tout simplement. Elle contourna la jeune femme et partit ranger son arme dans le petit coffre-fort de sa chambre (tel qu’on en trouvait souvent dans les hôtels) puis s’en retourna vers sa convive. Elle lui faisait surtout l’impression d’être une paumée qui s’était égarée, bien que son attitude était étrange. L’agente ne pipa mot dès lors, laissant un étrange silence s’installer alors qu’elle entreprit de se changer, faisant signe à la femme de détourner le regard. Quand Vanessa fut mieux présentable, elle se décida enfin à revenir au sujet. « On va mettre de côté votre tirade et vos histoires de Territoire des Ombres. Qui êtes-vous ? Que venez-vous faire au Japon ? Et pourquoi cette ville ? » Demanda-t-elle, ni plus ni moins non sans une once d’amusement dans sa voix. Cette femme était plus amusante que dangereuse, à ses yeux. Mais elle restait sur ses gardes.

Si cette femme désirait s’en sortir sans trop de problèmes, il lui suffirait de répondre. Car si la mort ne lui faisait pas peur et qu’elle voyait en elle un moyen de s’échapper, Vanessa ne lui offrirait pas ce plaisir. Si elle ne coopérait pas, elle se ferait une joie de la neutraliser pour la livrer à la police, qui elle, était moins tendre que le SHIELD car plus terre-à-terre. Libre à cette femme de faire son choix. Et mieux valait qu’elle n’essaie pas d’en venir aux mains …
Journalisée

Compte principal.

Pour voir la liste complète de mes comptes, cliquez ici-même !
Shanya Twain
Humain(e)
-

Messages: 11

avatar


Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #6 le: Janvier 27, 2017, 10:46:54 »

La fille lui retira le revolver de sa main pour aller le ranger en lieu sure, bien que miss Coleman jouait parfaitement la comédie de la meuf suicidaire, elle n'avait jamais eut l'intention de mettre fin a ses jours car elle souhaita profiter de sa jeunesse et que ça serait trop bête de crever a seulement vingt-huit ans et ce sur un coup de tête... Cette femme devait surement se sentir très seule au point de rester indifférent au soucis des autres ou que tout simplement, elle a connue une rupture douloureuse avec son ancien petit ami et qu'elle a décider de ne plus accorder de valeur à la vie humaine mais son attitude resta inadmissible pour Jenna qui se sentit piqué a vif ! Ces agissements et réaction demeura celle d'une fliquette procédant a l’interrogation d'un suspect et a ses yeux, Shanya en était bien une et elle ordonna celle-ci de se tourner le temps qu'elle ôta sa serviette et de se changer, cependant la fenêtre se trouvant devant elle faisait office de miroir a cause de l'éclairage des réverbères qui jouèrent sur la vitre et projeta le reflet de la propriétaire des lieux entrain de se dénuder. Elle avait un beau corps et une belle poitrine, miss Coleman ne se gênera pas de caresser sa peau en la parcourant avec douceur mais elle doute que l'anonyme apprécierait ce genre d'approche. Elle ne savait pas si elle devrait répondre la première a ses questions et attendre que l'autre demoiselle ne le fasse a son tour (ou si au contraire de ça quelle restera muette comme une carpe), qui sait ce qui se passera si elle devait lui dire qui elle est et ce qu'elle fait réellement dans la vie en dehors de son job qui n'est qu'une activité de couverture, la suite ne se pensera même pas puisqu'elle se fera certainement coffrer.

Je m'appelle Jenna Coleman de nationalité anglaise, j'ai fuis mon pays et mon foyer car mon père me battait assez souvent et fut même a ma recherche, le pays du soleil levant ne pouvait qu'être mon unique salut et surtout que j'adore les déguisements que porte les japonaise et je suis venue voir ça de plus près car avec un peu de chance, ma famille pourra toujours me chercher mais jamais, ils n'auront l'idée de me retrouver au Japon et vous, c'est quoi votre nom ? 

Elle a en partie dit vrai mais pas sur la totalité de sa réponse car on ne peut s'attendre qu'au désastre suite a une erreur de jugement ou de croire que tout se passera bien. Jenna recula vers le lit en se grattant un sein par-dessus le textile de son t-shirt et se mit à bailler en s'asseyant et croisa sa jambe en prenant appuie sur le matelas d'une main en attendant que la fille se présente a son tour malgré que son ventre se mit a gargouiller en brisant le silence de la pièce car elle avait faim et n'avait rien manger depuis son atterrissage a l'aéroport de Seikusu.
Journalisée

Vanessa White
Humain(e)
-

Messages: 874



Voir le profil
FicheChalant
Description
Agente du S.H.I.E.L.D
« Répondre #7 le: Janvier 29, 2017, 11:48:57 »

Jenna Coleman. Oui, elle le lui avait déjà dit mais c’était bien de l’entendre de nouveau. Elle semblait s’être résignée à l’idée d’être interrogée et, quoi de plus normal, quand on s’introduit de la sorte chez quelqu’un. Néanmoins Vanessa n’était pas là pour juger si oui ou non elle allait la tuer, la neutraliser ou la mettre dehors. Elle désirait simplement en savoir plus sur cette femme, dont l’histoire ressemblant dangereusement à cette de sa sœur, ce qui troubla assez l’agente pour qu’elle fronce les sourcils. Elle ne dit rien suite à l’histoire de Jenna, se contentant de la regarder sur le lit. Jusqu’à ce qu’elle entende son ventre crier à la faim. Vanessa resta silencieuse, et se décida après un petit moment à fouiller dans son sac à dos, entreposé sur la table devant le lit, avant de tendre une barre à Jenna. Une barre de ration, pratique pour se redonner des forces en un rien de temps. Typique des agents comme Vanessa.

« Moi, c’est Vanessa. Votre histoire ressemble à celle de Shanya, celle pour qui je vous ai prise. Ce n’était pas pour rien apparemment, parceque vous ne faites pas que lui ressembler physiquement. » Dit-elle, soupirant. Elle ne savait pas quoi penser. Qui était cette femme … Elle venait de le lui expliquer mais pourtant, elle sentait qu’elle ne savait rien. Car elle avait l’impression, au fond d’elle-même, que tout ceci était lié. Que sa ressemblance avec Shanya n’y était pas pour rien mais … C’était de la folie de continuer à penser ça. Quelles étaient les chances pour que sa sœur soit ici, devant elle, à cet instant. Pratiquement aucune. Mais elle voulait y croire, même si c’était insensé de continuer de croire ça. Vanessa prit assise sur le lit à coté de Jenna, puis tourna son visage vers elle. Elle sentait que l’intruse désirait à présent connaitre son histoire, et il serait un peu injuste qu’elle ne le fasse pas.

« Je suis arrivée au Japon pour des motifs professionnels. Je vis ici mais je suis souvent dans d’autres villes, pays, comme vous pouvez le voir. Moi je n’ai pas fui mon foyer. Du moins, pas complètement. Une grande partie de moi m’a été arrachée quand ma sœur a disparue du jour au lendemain … Je n’ai jamais su pourquoi. » Dit-elle, baissant son regard vers la fin. Parler de Shanya était toujours douloureux car ça faisait revenir des souvenirs, qui lui faisaient mal. Sa sœur lui manquait énormément, et son amour pour elle n’avait jamais été aussi fort. Pourtant elle n’était pas là, elle l’avait abandonné, ce qu’elle ne manqua pas de préciser. « Shanya était tout pour moi. On était très complice, on s’adorait. Vous voyez le tableau j’imagine ; on était les meilleures amies au monde, bla bla bla. Mais quand on vit ça, c’est différent. Je ne mens pas quand je dis qu’une partie de moi est partie avec elle … Ma sœur savait à quel point j’étais attaché à elle et pourtant, elle m’a abandonné. Même si c’était pour fuir nos parents. » Conclut-elle, résignée et quelque peu amère.

Elle soupira puis regarda à nouveau Jenna. « Vous avez fui votre foyer à cause de vos parents, comme elle. Vous lui ressemblez beaucoup. » Dit-elle finalement.
Journalisée

Compte principal.

Pour voir la liste complète de mes comptes, cliquez ici-même !
Shanya Twain
Humain(e)
-

Messages: 11

avatar


Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #8 le: Février 20, 2017, 03:31:00 »

Jenna resta un moment troublée par ce qu'elle venait d'entendre et si c'est le destin ou Satan qui lui avait accorder une chance de se retrouver ? Elle ne cessait pas de mentionner le prénom de "Shanya" pendant son récit et si par pur hasard, cette fille n'est autre que Vanessa elle-même  ? Sa soi-disant sœur éclatera en sanglot a l'idée de la revoir après tant d'années et il en sera normalement de même pour Jenna... Malgré cela, elle va devoir remettre a plus tard ses effusions car l'heure est venu de régler les comptes ! Il est temps pour miss Coleman de se venger de ce qu'elle a du subir a cause d'elle et faire rejaillir toute la haine et jalousie cumulé avant sa disparition. La jeune femme regarda longuement sa petite sœur devenue aujourd'hui adulte et professionnelle et lui caressa les cheveux, il serait malheureux de continuer a penser négative mais tant que Jenna n'aura pas évacuer son stress, elle ne pourra pas rester tranquille. Voilà pourquoi, elle tira alors les cheveux de sa sœur pour l'allonger sur le lit de force en faisant attention de ne pas la blesser et se pencha sur elle en la humant à partir de son épaule puis en laissant promener son nez vers le cou avant de remonter vers la joue. Elle s'allongea presque sur elle et se mit à frotter sa joue sur la sienne en inspirant et en expirant comme une perverse, elle passa sa main sous le t-shirt de la jeune femme et sentit son soutien-gorge lui faire obstacle mais qu'importe ! Elle palpa doucement le tissu avant de la regarder longuement avec un sourire sinistre qui se matérialisa au visage. Elle retira alors vivement la main comme si elle avait toucher quelque chose de dangereux pour aller saisir la barre de céréale dont elle défit le papier en l'arrachant d'une dent.

Merci pour l'aliment petite sœur, tu me sauve la vie ! Cependant, ne t'attends pas a ce que je te serre dans mes bras après tant d'année en cavale, je vais te faire payer tous ce que j'ai du subir a cause de toi petite garce !

Elle parla différemment et avait hausser le ton, elle se releva du lit pour se mettre devant elle et tout en mangeant, elle leva sa jambe pour l'appliquer sur son ventre dont sa botte à plateforme cranté toucha le textile, tout en en se tenant debout en prenant appuie sur la cuisse pour ne pas perdre l'équilibre. Elle toisa durement sa petite sœur comme si elle le défiait, elle a vécut de belles années dans leurs enfance et c'est clairement des souvenirs inoubliables mais les temps ont changer.

Je suis contente de te revoir et Satan à entendu ma prière, il m'a accorder le don de la vengeance, je sais que tu est plus forte que moi mais jamais tu n'osera lever la main ou blesser ta grande sœur chérie, parce je sais que tu m'aime toujours au fond de toi... Mais tu est désormais ma soumise et pendant une semaine, tu va devoir subir mon courroux et m'obéir sans me contre-dire parce que je vais te donner des ordres et rassure-toi, il ne t'arrivera rien. Si tu m'aime vraiment, tu a intérêt à accepter ma domination sur toi, peau de vache !

Shanya se mit à ricaner comme une déjanter en finissant de graille ce qu'il restait de la barre avant de balancer le papier vide par-terre, elle n'avait pas encore décider ce qu'elle allait faire d'elle mais elle le saura surement quand sa gamine aura ouvert la bouche pour donner son affirmation sur sa requête.
Journalisée

Vanessa White
Humain(e)
-

Messages: 874



Voir le profil
FicheChalant
Description
Agente du S.H.I.E.L.D
« Répondre #9 le: Février 20, 2017, 05:32:16 »

Vanessa s’était un peu ouverte à cette jeune inconnue, et c’était une erreur. Un bon espion ne devait pas parler de lui, surtout pas à ces personnes s’introduisant chez eux sans aucune raison apparente. Mais le fait que cette femme ressemblait à Shanya, et que son histoire le faisait aussi, ça avait provoqué une réaction nostalgique et affective chez la télépathe. Après tout elle l’avait bien confondu avec Shanya en premier lieu, avant d’entendre que ce n’était pas le cas. Mais ce qui se passa ensuite … Elle ne put l’anticiper. Alors qu’elle venait de finir de parler, elle sentit la main de la jeune femme se poser doucement dans ses cheveux, se mettant à la caresser. Inutile de dire que cela interpella assez l’agente pour qu’elle fronce les sourcils, mais elle n’eut pas le temps de faire quoique ce soit qu’elle fut plaquée contre le lit.

Sans doute à cause de l’effet de surprise, Vanessa ne fit rien si ce n’était de regarder, l’air surprise, la jeune femme qui se plaça sur elle, s’immisçant un peu trop dans son espace privé. Ce corps qui se faufila contre le sien, ou cette main qui partit glisser en-dessous de son haut, caressant son soutien-gorge, étaient des gestes très osés qui normalement devaient être punis. L’agente du SHIELD aurait en temps normal repousser l’inconnue et l’aurait maitrisé, mais là … C’était différent. Encore et toujours à cause du fait qu’elle lui rappelait dangereusement sa grande sœur. Et ce sentiment s’avérait, contre toute attente, vrai ; cette femme était Shanya, elle l’avoua. Si les joues de Vanessa s’étaient mises à rougir quand sa sœur avait promené son nez contre elle, puis sa main sous son haut, ses yeux s’écarquillèrent grandement en entendant cette révélation.

Mais elle ne lui laissa à nouveau pas le temps de réagir, puisqu’elle se releva et, mangeant sa barre de céréale, posa sa botte sur le ventre de Vanessa. Elle lui déclara qu’elle allait lui faire payer ce qu’elle avait subi à cause d’elle. Elle avait vu juste en affirmant que jamais Vanessa ne pourrait lui faire de mal, car c’était vrai ; la télépathe était plus forte qu’elle, mais … Shanya était sa sœur ! Jamais elle ne pourrait faire quelque chose qui lui ferait du tort, que ça soit moral ou physique. Ainsi, Vanessa n’avait autre choix que de l’écouter … Et si Shanya semblait sérieuse dans ses dires, ceux-ci ne purent empêcher Vanessa de sourire. Elle venait de retrouver sa sœur, bon sang ! Après tant d’années, de recherches, de douleurs … Elle était là. Devant elle, certes à lui demander de se soumettre, mais là quand même.

Déglutissant, Vanessa tenta de reprendre ses esprits puis répliqua. Elle était plus amusée par la situation qu’autre chose. Elle sous-estimait surement la demande de Shanya mais, faire tout ce qu’elle lui demanderait de faire pendant une semaine, c’était la moindre des choses, en réalité. Vanessa serait évidemment bien incapable de lui dire non … « J’imaginais nos retrouvailles autrement mais, comme tu veux ma chérie ! Domine-moi comme tu veux Shany’. » Lui répondit Vanessa avec un sourire malicieux aux lèvres. « Après tout ce n’est pas comme si j’ai toujours été ta petite soumise, même quand on était gamines toutes les deux … » Ajouta-t-elle. Il était vrai que Vanessa avait toujours obéit à Shanya, particulièrement quand cette dernière l’entrainait, autrefois, dans ses petites bêtises. Mais, c’était comme ça, Vanessa ne pouvait rien y faire ; elle aimait tellement sa grande sœur qu’elle ne pouvait rien lui refuser. Ou tout du moins, presque tout maintenant qu’elle avait des responsabilités.

« Et du coup, quel est ton premier ordre ? Non pas que je n’aime pas avoir ta botte sur mon ventre mais, bon … » Dit-elle, toujours d’un air félin.
Journalisée

Compte principal.

Pour voir la liste complète de mes comptes, cliquez ici-même !
Shanya Twain
Humain(e)
-

Messages: 11

avatar


Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #10 le: Février 21, 2017, 01:35:01 »

Dite donc, il y a un truc qui ne tourne pas rond dans la caboche de Vanessa ou sinon elle a du être hypnotiser par le retour imprévu de sa sœur, si bien qu'elle en a perdu ses sens. Shanya ne s'attendit à un changement de personnalité rapide comme ça mais ça ne veux pas dire qu'elle va être sentimentale et larmoyante pour la bercer doucement dans les bras, suivez son regard. Dans la logique que l'histoire se passe entre deux hommes/femmes, l'on veux que ça soit toujours le premier qui réagissent de manière hostile et c'est après que le second suit le mouvement en restant dans un premier temps en mode défense avant de passer a l'attaque au tour suivant mais ici avec sa sœur, c'est comme si elle se laissait faire, elle n'a aucune dignité et elle osa même prononcer son prénom maternelle avec une lueur de malice au fond de l’œil ? Shanya ne devait pas céder à la tentation ni tomber dans le panneau, elle avait besoin de lui montrer qu'elle est sérieuse a cette petite capricieuse ! Elle lui donna une tape sec avec sa main a la joue en se mettant à califourchon au-dessus d'elle et de l'autre, elle lui tenu les deux bouts de son débardeur à la main gauche après avoir approcher son visage sur dix centimètre d'elle en respirant bruyamment et son haleine sentit la fraîcheur d'un Hollywood chewing-gum. Il est vrai que miss Coleman ignora totalement tout de la vie de Vanessa et elle mettrait sa main a couper que cette mijaurée aurait facilement réussi a se défaire de sa prise mais l'instinct fraternel veille et du coup, elle n'osera jamais essayer de renverser la situation a son avantage, elle ne saurait pas dire si a l'époque de leurs enfance Vanessa fut une personne faible mentalement mais elle la suivait toujours dans ses magouilles sans broncher ou refuser... Il reste à savoir si c'est toujours le cas mais ça l'étonnerais honnêtement.

Owi... Estime-toi plutôt heureuse d'être en vie car j'aurais pu t'écorcher vif si je n'avais pas souhaitée d'entendre parler, mauvaise langue !     

Et si Vanessa s'est tout juste laisser prendre au jeu le temps que miss Coleman ait sa garde baissés en attendant un moment propice ou une ouverture pour agir afin de la neutraliser ? Pleins de questions nageait dans son cerveau mais comme d'habitude aucune réponse, pourquoi Vanessa se laissait intentionnellement faire, c'est comme si on lui demandait de dépecer son corps et de subtiliser ses organes sans anesthésie durant une opération chirurgicale. Shanya baissa son visage contre elle se mit à l'embrasser en fermant les yeux en se serrant tout contre elle après avoir changer de posture et d'avoir lové un bras sous le corps de sa sœur et continua à la cribler de bisous et d'embrassade humide, de son autre main valide elle le dirigea vers le sein droite et se mit à la lui pincer exprès dessus.

Tu sera assez surprise de voir ce que je te réserve bientôt mais en attendant, tu va devoir remuer ton petit cul et veiller à mon confort parce que je suis ta reine, Vanessa. J'espère pour toi que nos vieux (parents) t'ont enseigner au moins la cuisine, et je voudrais que tu m'en fasse sur le champs ! Tu va devoir renoncer a ta dignité et te vêtir d'un tablier traditionnel comme dans les mangas en en faisant ton devoir de femme au foyer comme ça, je pourrais admirer tes fesses tout comme te donner la fessée si jamais, tu m'as déçu.

Shanya lui empoigna fermement le sein avant de la pincer puis ensuite, elle s'écarta du matelas en lui libérant le passage en attendant de la voir en activité comme demandé.
Journalisée

Vanessa White
Humain(e)
-

Messages: 874



Voir le profil
FicheChalant
Description
Agente du S.H.I.E.L.D
« Répondre #11 le: Février 21, 2017, 04:10:46 »

Pourquoi Vanessa se laissait-elle faire … C’était une bonne question. En vérité l’agente voyait les menaces et les dires de sa sœur comme un amusement. Si elle n’avait pas la force de faire quoique ce soit contre Shanya, Vanessa savait que cette dernière profiterait de ça pour faire ce qu’elle voulait. Et une Shanya qui obtiens ce qu’elle veut est une Shanya magnanime. C’était pour cette raison que la télépathe se laissait faire – pour le moment. Car d’une part elle ne voulait pas froisser sa grande sœur adorée, et d’autre part, ça la rassurerait peut-être de voir que Vanessa n’avait aucun grief contre elle. Ainsi donc quand l’agente demanda quel était son premier ordre, l’intéressée fit quelque chose qui choqua Vanessa. Pas dans le sens où cela bouleversa ses mœurs mais dans le sens qui la prit réellement par surprise. Shanya, en effet, se plaça à califourchon sur sa sœur, avant de saisir son débardeur et approcher son visage du sien, de très près.

Si près que Vanessa pouvait ressentir son souffle contre sa peau. Les petites menaces de Shanya ressemblaient à ce que pourrait dire un enfant à un adulte ; c’était amusant voire touchant, aux yeux de Vanessa qui esquissa un sourire malin. Shanya ne pourrait jamais faire ce qu’elle disait, car elle savait que Vanessa pourrait s’en prémunir. Et contrairement à ce qu’elle pouvait penser, sa sœur n’était pas prête à céder à tout venant de sa part. La vie étant ce qu’elle est, il y avait des choses qu’elle ne pourrait pas faire, ni accepter, même venant de sa chère sœur. Ce qui la troubla et la choqua complètement fut en revanche le baiser que lui offrit sa propre sœur … Shanya colla ses lèvres contre les siennes, alors qu’elle passa un bras sous son corps pour la serrer, et usa de sa main libre pour caresser sa poitrine. Les yeux de Vanessa s’écarquillèrent alors qu’elle gémit. Son instinct lui hurlait de repousser Shanya car … Bon sang, c’était sa sœur ! Sa propre sœur qui lui roulait une pelle !

Vanessa avait des fétiches et une vie sexuelle assez épanouie mais, ça ? L’inceste ? Elle aimait profondément et énormément Shanya mais pas comme ça. Pas … Ca. Pourtant le corps était ce qu’il était et Vanessa ne put la repousser tout le long de son baiser. Shanya enchainant sur des bisous chaleureux sur son visage, faisant rougir malgré elle Vanessa. Un peu en état de choc, la télépathe écouta les nouveaux dires de sa sœur, qui lui plurent à moitié. Quand elle s’écart, Vanessa resta le regard figé un moment, puis secoua sa tête, se redressant d’un seul coup. « Tu … Est-ce que tu viens de me rouler une pelle, Shanya ?! Je … Je suis ta SŒUR ! Comment … Comment tu peux ? … » Dit-elle, voulant paraitre sérieuse alors qu’elle n’en paru que confuse, voire troublée. La vérité était que son corps avait adoré ça, et qu’il en redemanderait si possible. Mais sa morale lui disait que c’était tout sauf permit.

Vanessa se frotta les yeux, puis soupira, regardant Shanya à nouveau. « On est dans un hôtel au cas où tu as oublié. Y’a pas de cuisine et je n’ai pas de tablier. Et je ne pense pas que je sois d’humeur à le faire … En revanche … » Dit-elle, s’approchant de sa sœur. Elle posa sa main sur son épaule, et approcha son visage de sa joue et de son oreille, finissant en murmure. « Si tu es assez patiente pour que je rentre chez moi, je ferai tout ce que te ferai plaisir … Même si je trouve ça hyper dérangeant que ma propre sœur veuille mater mes fesses … Mais pour toi, qu’est-ce que je ne ferai pas. Saches seulement que j’ai une vie, et que je ne peux pas tout faire. Mais … Si tu viens chez moi, je peux te promettre que tu ne le regretteras pas, ma chérie. » Lui murmura-t-elle à l’oreille, avant de doucement embrasser sa joue, puis de s’écarter. Shanya ne voulait pas de câlins, soit, mais Vanessa elle voulait jouer avec elle. Et puis, ce baiser … Elle avait beau dire que c’était mal et que ça la choquait, son corps l’avait apprécié. Et plus elle restait à proximité de Shanya, plus elle sentait son corps la contrôler au lieu de son cerveau.

« Dis-moi, depuis quand t’as des vues sur ta propre sœur ? J’avoue que ce baiser était hyper étrange, et que j’ai du mal à me faire à l’idée que ma sœur veuille reluquer mon derrière … Mais … Tu as toujours eu le don de m’entrainer dans tes délires. » Dit-elle, d’une voix fortement féline, avant qu’elle place sa main sur la joue de Shanya. Elle lui fit tourner le visage, puis … À son tour, l’embrassa sur les lèvres. Elle ferma ses yeux, alors que sa bouche cajola la sienne avec chaleur et douceur, tandis que sa petite langue tenta de s’immiscer, en toute timidité. Shanya avait toujours eut ce pouvoir incroyable de faire faire des choses insensées à Vanessa, et ça, ça n’avait pas changé au fil du temps.
« Dernière édition: Février 22, 2017, 02:28:59 par Vanessa White » Journalisée

Compte principal.

Pour voir la liste complète de mes comptes, cliquez ici-même !
Shanya Twain
Humain(e)
-

Messages: 11

avatar


Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #12 le: Septembre 01, 2017, 09:44:02 »

L'inceste existe depuis plus d'une centaine d'année et même qu'avant la première guerre mondiale, des gosses adoptaient déjà des relations interdite en discrétion et personne ne saura si par le passé, ces gamins se sont fait pincer en pleine action par quelqu'un ou par leur proche. Ce qui est sure, c'est que cent après, ces galibots se sont transmis ces gènes de génération en génération, si bien que ces choses ont finit par sombrer dans l'oublie avec le modernisme et la technologie. « Est-ce que j’ai le droit de faire l’amour avec ma sœur ? » L’inceste c’est le fait d’avoir des relations sexuelles avec un membre de sa famille, alors que c’est interdit. Ça fait partie des grands tabous de l’humanité. C’est une définition complexe qui peut avoir différentes valeurs selon les cultures et les époques. A l’adolescence ces attirances sexuelles peuvent resurgir de façon inconsciente – c’est-à-dire qu’on ne s’en rend pas forcément compte. Alors ce n’est pas grave en soi d’avoir à un moment donné envie d’embrasser son père/sa mère ou de se marier avec, l’important c’est de ne pas le faire ! Pour Vanessa, ce fut sa première fois et apparemment elle n'avait jamais entendue parler de ça ou encore moins l'avoir connu en pratique. Elle est seule avec elle dans un hôtel bas de gamme et personne n'est au courant de se qui se passe ici... Et dans sa hâte a vouloir jouer aux perverse, elle en a ignorer qu'elle ne pouvait se restaurer alors qu'elle crève la dalle mais pas de problème, ça peut attendre. Par ailleurs, Shanya ne comprit plus la réaction de sa sœur, elle ne voulu pas s'adonner a ce genre de plaisir fraternel au début et la voilà qui a brusquement changer d'avis ! La jeune rebelle n'y voyait aucun mépris et pour un coté, ça l'arrangea !

Je le fais parce que je veux savoir ce que ça te fait d'embrasser une meuf et puis désolée si tu est mariée ou fiancée mais ton gendre n'en saura rien. Tu m'héberge donc chez toi ? Je ne m'attendais pas a ce que cette idée te vienne a l'esprit. Tu sais au moins cuisiner plutôt que manier un flingue ? Et nos vieux ont clamser ou ils en ont plus pour longtemps ?

Le vent a tourner et c'est maintenant miss Coleman qui se faisait dominer par sa cadette. Elle n'eut pas le temps de finir que Jenna fut pousser par le baiser voluptueux de Vanessa vers le matelas et sous l'effet de la surprise, sa bouche ne pouvait plus emmètre de mots de rejet ou d'insistance pour freiner la progression sensuelle de sa petiote sur sa silhouette corporel. Les mains de Shanya se raidirent, elle se sentit nerveuse mais ne voulu pas la stopper, Vanessa l'embrassa a présent comme un chat qui lapait du lait dans une assiette en fermant les yeux malgré que Jenna, elle, garda les mirettes ouvert durant cette échange de fluide salivaire. De toute manière, elle avait aussi envie de voir comment cette débutante de sœur se débrouille dans une liaison intimement érotique, peut-être qu'elle ne savait que embrasser et rester sans suite. Shanya décida de lui filer un coup de pouce, elle descendit sa main sur son pantalon bouffant de type "Flares" en arquant légèrement les cuisses et les jambes, elle glissa sa main sur la fermeture éclair et l'abaissa avec un petit bruit zippé, elle attrapa ensuite la main de la dominante et la fit glisser dans le trou du textile venant d'être ouvert et la fit toucher sa culotte, elle retira alors ses deux mains en maintenant la tête de sa sœur et se mit aussi a l'embrasser langoureusement puis de manière sauvage en remuant sa tête avec le cou en insérant sa langue dans son palais dentaire pour aller a l'encontre de la sienne et s'en suivre un ballet de danse de langue en la fixant intensément, attendant que cette meuf de sang familiale puisse faire la même chose que Jenna en la baisant cette fois-ci.

Journalisée

Vanessa White
Humain(e)
-

Messages: 874



Voir le profil
FicheChalant
Description
Agente du S.H.I.E.L.D
« Répondre #13 le: Septembre 02, 2017, 06:41:20 »

Pour elle ne savait quelle raison, Vanessa s’était laissée entrainer dans ce délire. C’était la grande force de Shanya ; elle était capable de faire faire tout et n’importe quoi à sa petite sœur. Dans une certaine limite évidemment mais, en termes de conneries et bêtises, la grande sœur de Vanessa pouvait se montrer très persuasive. La preuve que cela était toujours vrai arriva dès l’instant où la télépathe embrassa, sans aucune honte, Shanya. Sa langue plongea dans ses lèvres onctueusement, venant chercher la sienne pour danser avec. Vanessa fonçait et ne pensait surtout pas au fait que l’inceste, en soi, était quelque chose de mal. Elle ne pensait qu’à sa sœur, qu’à son bienêtre, qu’à son corps ... Elle ne pensait qu’à Shanya et elle, seules dans un hôtel, fêtant leurs retrouvailles. Car sa sœur avait beau lui dire tout ce qu’elle voulait, témoigner autant qu’elle voulait sa rancœur, elle ne pouvait pas empêcher Vanessa d’être heureuse de la retrouver, enfin !

La télépathe finit par la plaquer contre le matelas, et repartit l’embrasser de plus belle. Blottie contre sa sœur, elle lova son corps contre le sien, pressant son buste contre le sien. Elle clôtura ses yeux et se laissa porter par la douceur et la saveur des lèvres de Shanya, qui finit d’ailleurs par participer activement. Si au début elle semblait plutôt en retrait, elle montra rapidement à Vanessa qu’elle aussi, la désirait. Ses mains vinrent se poser sur ses joues, et la grande sœur de Vanessa se mit à l’embrasser à son tour, avec bien plus de poigner et de fougue. Son visage et son cou bougeaient, alors que les langues des deux sœurs se lovaient et se faisaient l’amour, dans leur bouche. Les salives s’échangèrent, et Vanessa commençait à sentir la chaleur entre ses belles cuisses. Surtout quand Shanya dezippa la fermeture de son pantalon et saisit sa main, celle de Vanessa, pour venir la plaquer contre sa petite culotte.

La jeune femme joua le jeu et se mit ainsi à caresser, sans une retenue particulière, l’intimité de Shanya au travers sa petite culotte. Ses doigts filèrent dessus et caressaient la zone, mais au même moment, elle mit fin au baiser. Quand ses lèvres la quittèrent, un mince filet de bave se créa, qu’elle brisa d’un langoureux coup de langue. Le visage restant proche du sien, afin de créer une zone d’intimité, elle sourit et répondit à sa sœur. « Je n’ai personne dans ma vie actuellement, Shany’ ... Et les hommes ne m’ont jamais bien intéressé. » Dit-elle, avouant avec ses mots son homosexualité. « Si tu le désire oui, tu viendras vivre chez moi ! On rattrapera le temps perdu, et je ... Je prendrai soin de toi, ma chérie. » Dit-elle, la voix pleine d’amour et d’affection pour Shanya. Néanmoins quand vint la question sur leurs parents, Vanessa décida d’esquiver cela pour ne pas gâcher le moment. Elle savait les relations difficiles que sa sœur avait eu avec eux. « Et tout ce que je peux te dire, c’est que tu n’entendras jamais parler de nos parents. » Finit-elle par dire.

Vanessa lui sourit et l’embrassa sur les lèvres, avant de se mettre à appuyer davantage sur sa culotte, pressant sa féminité au travers. « Il n’y aura que toi et moi. » Déclara-t-elle enfin. Vanessa se redressa pour finir à califourchon. Elle passa ses mains sur le buste de Shanya, massant sa belle poitrine ronde au travers son haut. Puis, après un regard taquin, elle porta ses mains sur le sien et le retira, offrant à Shanya un spectacle très appréciable, surtout quand elle termina avec le buste nu. Avec ce geste, Vanessa témoignait de sa volonté à faire l’impensable, à faire quelque chose qui était interdit normalement. Faire l’amour à Shanya. La jeune femme passa ses mains le long des bras de sa sœur, finissant sur ses mains. Elle les saisit avec affection, les levant, croisant ses doigts avec les siens. « Je t’aime Shany’. Je n’ai jamais cessé de t’aimer même après ton départ ... Et même si tu ne m’accepte pas, même si tu portes encore en toi de la rancœur, je continuerai de t’aimer. Car t’es ma sœur. Tu es ... Ma seule famille. » Dit-elle, une pointe d’émotion dans sa voix.

Puis, elle porta les mains de Shanya sur ses seins nues, incitant sa grande sœur à jouer avec. Shanya n’avait plus aucun doute à avoir sur les intentions de sa sœur. Il ne lui restait plus qu’à savoir si elle-même désirait cela ou non. Il ne restait plus qu’à savoir si Shanya désirait aussi s’abandonner à Vanessa, et donc, faire l’amour avec.
Journalisée

Compte principal.

Pour voir la liste complète de mes comptes, cliquez ici-même !

Tags:
Pages: [1]
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Awake and Dreaming - Le Grand Jeu
ChatBox