banniere
 
  Nouvelles:
Pour la promotion du forum, pensez à voter régulièrement pour nous si vous avez un peu de temps.
Merci ! ♥





Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: 1 [2] 3 4
  Imprimer  
Auteur Sujet: Au mauvais endroit, au mauvais moment. [PV Sophia]  (Lu 2987 fois)
Sophia Monroe
Humain(e)
-

Messages: 160


Capitaine


Voir le profil
Fiche
Description
Jade Road lance promotion sur Sergent Major Sophia Monroe: C'est très efficace. Sergent Major Monroe évolue en Capitaine Monroe.
« Répondre #15 le: Janvier 26, 2017, 09:35:10 »

Mon corps ondule au rythme de ma respiration qui se fait de plus en plus court, je couine encore plus fort et le plaisir se fait plus oppressant. Lirielle semble en transe et elle est plus très loin de son premier orgasme féminin. Mais soudain, tout s'enchaîne, mon coeur s'emballe et mon corps se crispe dans un cri de jouissance incontrôlable.

- Aaaah!!! Han han han...

Et Lirielle n'est pas reste non plus car au même moment, elle est foudroyée par un orgasme tonitruant où elle me prend les épaules et me plaque contre elle. A ce moment précis, je ne peux pas expliquer ce qui c'est passé entre elle et moi. Son coeur et son souffle au rythme des miens. Ses cris résonnent à l'unisson avec moi, comme si on a fusionné pendant l'orgasme. Juste après ça, il y a eu un moment de blanc, un moment où elle et moi se regardent avec toute la tendresse du monde. Elle approche sa main de mon visage afin de repousser une mèche de cheveux envahissante. Par la suite, Lirielle plonge son visage dans mon coups.

-C’était...tu es formidable.

Je ne sais pas quoi lui répondre sur le moment, elle aussi a été formidable. Je suis surprise de me sentir aussi bien après un orgasme magnifique emprunt de tendresse. Mais Lirielle me retourne sur le lit et sur mon dos, et dans une grâce féline, elle prend les commandes des câlins. Sa bouche se perd dans mon cou où elle m'embrasse délicatement chaque centimètre de peau et effectue une descente lente et orgasmique.

- Mmmmh!!!

Mon corps se consume sous ses assauts de baisers qu'elle agrémente de petites mais terribles morsures qui me provoquent des spasmes de plaisir. Sa descente est plus lente mais plus assurée, mes épaules frissonent sous ses attaques et bientôt mes seins subiront le même sort. Je gémis encore, mon esprit se remet à émettre des pensées pas très catholique et l'ardeur du creux de mon ventre s'active à nouveau. Mon sexe coule à nouveau et lorsque qu'elle presse mon téton avec sa bouche, je soupire comme une adolescente à ses premiers émois. Je suis dingue de cette nana. Puis, elle stoppe tout et avec ses grands yeux bleus, elle me regarde. Ma main se perd sur son visage fin et doux. Je caresse chaque centimètre de celui ci afin de retenir chaque contours.

- Qui es tu Lirielle Hathran? Tu es magnifique, j'ai peur de rêver et d'être seule dans ce grand lit... Qu'est ce qui te rends si unique ma belle?

Non, je ne veux pas que cela s'arrête que du contraire. Mais je suis désarmée face à ce petit bout de femme qui est nue devant moi. Une femme si belle et si douce que j'en deviens folle. Est ce qu'elle humaine au moins?
Journalisée

“Les dieux de la vengeance exercent en silence.”
Lirielle Hathran
Humain(e)
-

Messages: 63



Voir le profil
Fiche
« Répondre #16 le: Janvier 28, 2017, 01:30:06 »

Son contact était surement ce qui rendait Lirielle la plus folle, sa peau était devenu si sensible que chaque nouvel effleurement était une douce et chaude brûlure qui nourrissait un peu plus le brasier qui ne semblait pouvoir mourir au creux de ses reins. Pourtant chaque gémissements de Sophia, chaque frissons provoqués par ses doigts était une petite victoire, un ridicule pouvoir qui l’excitait à peine moins. 

Les yeux de la blonde se fermèrent lentement quand la main de sa partenaire retrouva le chemin de sa joue, tendre contact qui la fit soupirer.

- Qui es tu Lirielle Hathran? Tu es magnifique, j'ai peur de rêver et d'être seule dans ce grand lit... Qu'est ce qui te rends si unique ma belle?

La jeune femme remonta jusqu’à son visage, se laissant glisser contre le corps Sophia, sa poitrine effleurant volontairement sa peau pour venir à nouveau épouser ses lèvres, une main capturant sa nuque, la réponse pouvait attendre quelques secondes de plaisirs supplémentaires. Lirielle se décala ensuite sur le côté, posant sa tête sur l’épaule de sa partenaire, un de ses index se promenant au gré des formes de son ventre, traçant un cercle invisible autour de son nombril alors qu’elle cherchait comment tout lui dire sans rien lui dire. Elle ne pouvait pas se le permettre. Son visage se redressa et à nouveau leurs regards se croisèrent.

- Je suis une simple étudiante, une étudiante et une épicurienne en vacance, rien de plus.

Et pendant qu’elle parlait, son doigt poursuivait sa lente exploration, frôlant son intimité sans la toucher, remontant le long de sa cuisse.

-C’est toi qui es magnifique, tu es forte et courageuse, pas seulement dans tes...rêves. Je te dois la vie et...tout ça.

Ses yeux quittèrent les siens pour observer la pièce à nouveau, elle voulait se souvenir de l’emplacement de toutes les choses qui la composait, qui faisaient que cette chambre était la sienne, avant de revenir sur son corps qui l’obsédait, les yeux troublés par une envie qui ne faiblissait pas.

- Je suis bien avec toi.

Lirielle lui sourit avant de de reprendre les choses ou elle les avait laissé, se plaçant à nouveau sur elle, descendant cette fois avec plus d’empressement jusqu’à son clitoris qu’elle lécha doucement d’abord, le suçant ensuite avec l’ardeur et l’hésitation du débutant. Elle ne voulait pas la décevoir, elle voulait que chaque souvenir qu’elle ait d’elle soit parfait. Si elle savait à quel point Lirielle n’avait que peu en commun avec la cruche en pleurs qu’elle avait vu débouler d’une ruelle. Sa main chercha la sienne, pour se rassurer peut être, et elle continua avec envie de faire de son mieux, elle voulait l’entendre gémir, encore et encore.
Journalisée


GROS RALENTISSEMENT RP POUR ENVIRON 2-3 MOIS MAXIMUM
Sophia Monroe
Humain(e)
-

Messages: 160


Capitaine


Voir le profil
Fiche
Description
Jade Road lance promotion sur Sergent Major Sophia Monroe: C'est très efficace. Sergent Major Monroe évolue en Capitaine Monroe.
« Répondre #17 le: Janvier 30, 2017, 02:02:49 »

Le sexe lesbien est dans la plupart des cas concidèré comme du sexe doux, une étreinte charnelle entre deux femmes, deux corps qui s'échangent un moment hors du temps. Le temps qui passe dans cette chambre fait que passer un court moment avant de se figer devant Lirielle et moi. Je veux que cet échange ne se termine jamais, je veux que le soleil ne se lève jamais, qu'il oublie la terre et part le plus loin possible, que Lirielle ne termine jamais ce qu'elle fait. Cette femme blonde me donne du plaisirs dans une douceur qui n'a d'égale que sa peau. Lirielle a le dessus sur moi, soumise à ses explorations, je me fais gémissante lorsque sa bouche ou ses mains touchent une zone sensible de mon corps.

- Je suis une simple étudiante, une étudiante et une épicurienne en vacance, rien de plus.

Lirielle a pris un moment avant de répondre, j'ai compris que ma question avait été déplacée. Je m'en veux quelque peu mais son index se fait taquin et un petit frolement vient de faire lâcher un "ah" de bonheur.

-C’est toi qui es magnifique, tu es forte et courageuse, pas seulement dans tes...rêves. Je te dois la vie et...tout ça.

Elle détourne le regard vers la pièce et les décorations de ma chambre qui est sommaire, des posters et des peintures divers dans un décors sobre et épuré.

- Je suis désolé de ma question, je suis parfois trop curieuse, peut être une petite déformation professionnelle.

Je profite pour lui caresser la nuque avant qu'elle me lâche qu'elle était bien avec et pour réponse, je me redresse et l'embrasse dans le cou. Lirielle me rend bizarre, elle parvient à apaiser ma douleur et ma tristesse. Cette nana est magique. Mais l'heure de l'assaut a sonné et Lirielle veut reprendre son exploration de mon corps. En moins de deux, elle est sur moi et l'instant d'après, sa tête est entre mes jambes et sa langue sur mon clito. Résultat, je me cambre de bonheur, je couine, je mouille et le tout dans un premier cunnis qui annonce l'inexpérience de la jeune blonde. Mais l'effet est là, je suis aux anges, Lirielle insiste et me saisi une main, de mon autre main, je caresse ses cheveux.

- Mmmmh... Aaah... Je vais pas tenir longtemps ma belle...

Je me tortille de plus en plus, je bouge mon bassin aux rythmes de ses attaques, ce n'est plus un brasier mais un volcan dans mon ventre. Je vais exploser dans un orgasme tonitruant, mon esprit se brise alors que je suis ouverte à Lirielle qui me laisse aucuns répits.

- Ouiiiii... Ouiiiii... Mon dieu ouiiiii...

Et dans une dernière attaque de mon amante.

- Liriellllle... mmmmh...

L'orgasme me prend aux tripes, mon corps me lâche totalement, je jouis puissamment et sans retenue. Mon vagin devient un torrent de cyprine qui éclabousse ma blonde. Je suis cambrée depuis un bon moment me laissant sans voix. Un orgasme magnifique emprunt de tendresse mélangé à une manière candide d'une Lirielle qui effectuait son premier cunnilingus. Après quelques secondes, je reprends le contrôle de mon corps, je tire sur les bras de ma maîtresse pour remonter son corps léger contre le miens, je profite pour l'embrasser de manière spéciale. Le baiser de la fille comblée après avoir fait l'amour, je suis au septième ciel et Lirielle pour pilote. Mais qu'elle ne s'inquiète pas, je ne vais pas la laisser sans rien.

- La vache, tu es sûre que c'est ta première fois avec une femme? Tu as été extraordinaire petite sauvageonne. Maintenant, dis moi ce qui te ferais plaisir, ce qui te rends curieuse dans le sexe lesbien, je suis prête à faire ce que tu veux pour un moment orgasmique. Je t'écoute...
Journalisée

“Les dieux de la vengeance exercent en silence.”
Lirielle Hathran
Humain(e)
-

Messages: 63



Voir le profil
Fiche
« Répondre #18 le: Février 01, 2017, 05:58:25 »

- Mmmmh... Aaah... Je vais pas tenir longtemps ma belle...

La blondinette avait redoublé d’efforts, sa langue se faisant plus ferme, ses doigts n’osant toutefois franchir un interdit dont elle ignorait s’il serait bien perçu, si elle pouvait les laisser la pénétrer, sentant sa propre intimité réagir à chaque gestes, à chaque signes d’une excitation grandissante qui avait conduit Sophia jusqu’à une nouvelle jouissance, dont la blonde n’était pas peu fière. Après tout c’était une grande première pour la jeune femme qui passa sa langue sur ses lèvres avant de remonter se lover contre Sophia. Le baiser fut plus chaud, plus tendre encore et un peu plus audacieux, Lirielle était effectivement curieuse et surtout elle en voulait plus.

- La vache, tu es sûre que c'est ta première fois avec une femme? Tu as été extraordinaire petite sauvageonne. Maintenant, dis moi ce qui te ferais plaisir, ce qui te rends curieuse dans le sexe lesbien, je suis prête à faire ce que tu veux pour un moment orgasmique. Je t'écoute…

Lirielle lui adressa un nouveau sourire mutin et radieux, le petit surnom que venait de lui attribuer Sophia avait fait son petit effet sur la jeune femme et son rythme cardiaque s'accélèra un peu avant qu’elle ne retrouve son sérieux, réfléchissant à la question que venait de lui poser la belle, le genre de question qu’elle n’aurait sans doute plus l’occasion d’entendre et surtout, elle ne savait pas si elle aurait envie de se retrouver dans cette situation avec une autre femme qu'elle, il y avait “un truc” et si la blonde ne pouvait mettre le doigt dessus, elle en percevait l'intensité. Sa main caressait distraitement la poitrine de Sophia et son ventre tandis qu’elle prenait la parole à son tour.

- Je t’avoue que j’ai eu un aperçu de l’intensité du plaisir qu’une femme peut procurer à une autre, pour ne pas dire peuvent se procurer mutuellement mais je n’arrive pas à en saisir tout les facettes, à imaginer tout ce qu’il est possible de faire. J’imagine qu’il est aussi riche, peut être même plus que le sexe avec homme mais concrètement dans mon esprit ne se dessine que l’image d’un cunnilingus ou de ce que nous venons de faire…

Il était évident à sa moue concentrée, que la jeune femme réfléchissait intensément à la question.

- C’est peut être cliché mais...la pénétration ne te manque pas ? A moins que tu n’es jamais été attiré par les hommes ? 
Journalisée


GROS RALENTISSEMENT RP POUR ENVIRON 2-3 MOIS MAXIMUM
Sophia Monroe
Humain(e)
-

Messages: 160


Capitaine


Voir le profil
Fiche
Description
Jade Road lance promotion sur Sergent Major Sophia Monroe: C'est très efficace. Sergent Major Monroe évolue en Capitaine Monroe.
« Répondre #19 le: Février 02, 2017, 12:17:54 »

Après mon orgasme, Lirielle est revenue le long de mon corps afin de m'embrasser de manière érotique, nos baisers ont changé, ils sont devenues chauds voir ardents. Elle se love contre moi en me caressant les seins. Ces derniers sont devenues gorgées de plaisir et mes tétons sont de sortis sous les caresses de la petite blonde. Son air taquin de petite fille m'excite encore plus. J'ai encore faim d'elle, j'ai encore envie d'elle, de sa bouche, de ses mains et de son sexe humide. Je suis devenue une femme en chaleur, mais pire, je suis une femme en chaleur à Lirielle. Il y a eu un moment de réflexion et Lirielle me lâche son idée.

- Je t’avoue que j’ai eu un aperçu de l’intensité du plaisir qu’une femme peut procurer à une autre, pour ne pas dire peuvent se procurer mutuellement mais je n’arrive pas à en saisir tout les facettes, à imaginer tout ce qu’il est possible de faire. J’imagine qu’il est aussi riche, peut être même plus que le sexe avec homme mais concrètement dans mon esprit ne se dessine que l’image d’un cunnilingus ou de ce que nous venons de faire…

Je n'ai pas eu le temps de répondre car Lirielle est toujours sur sa lancée.

- C’est peut être cliché mais...la pénétration ne te manque pas ? A moins que tu n’es jamais été attiré par les hommes ?

J'en rigole mais pas de moqueries, c'est un rire doux et tendre de la nana qui découvre que sa copine est dans une réflexion qui la dépasse un peu, Lirielle est attendrissante et franchement, d'habitude la question m'aurait déplu mais venant de Lirielle, je suis heureuse de faire découvrir mon monde sexuel à cette magnifique personne.

- Attends, une chose à la fois ma belle. Comment je vais t'expliquer le sexe entre fille. Il existe une multitude facette dans un rapport sexuel lesbien comme il existe beaucoup de façon de copuler dans le monde des hétéros. Il n'y a pas que le cunnis, il existe aussi la pénétration avec les doigts ou autres objets phallique. Mais ce n'est pas tout, on peut faire un vagin contre vagin, les godes ceinture qui peuvent être chouettes à utiliser quand on veut spécialement une sensation de pénétration masculine. Pour ma part, je n'ai jamais connu d'homme dans mon lit et cela ne m'a jamais attiré. Je ne sais pas comment l'expliquer, je ne peux pas expliquer quelque chose qui ne fait pas partie de moi. Peut être que je manque quelque chose de chouette mais tout au fond de moi, je suis persuadée que j'aime les femmes parce qu'elles m'attirent, elles sont belles à regarder, quand je patrouille en rue et qu'il fait chaud, je suis limite à devenir folle de voir autant de belles filles. En faite, j'adore regarder, attention ne te méprends pas, je ne suis pas une coureuse de jupon mais j'aime regarder les belles femmes. Mais avec toi, c'est différent, tu es une fille plus que belle, tu es sublime et tu es une fille avec qui j'aimerais connaitre un peu plus.

Mon coeur s'est emballé par autant de révélation sur moi, peut être ai je fait une erreur? L'avenir me le dira.

- Quand aux hommes, oui je trouve certains mecs mignons car oui, il y a des beaux mecs. Mais jamais j'ai eu d'envie de partager mon lit avec eux et pourtant dieu seul sait que j'ai tenté de faire le premier pas avec les hommes. Mais, ma tête et mon coeur me criaient "BARRES TOI DE LA IDIOTE". Mais, j'ai une petite déviance dans mes envies, j'ai déjà gouté aux hermaphrodites, une femme avec un pénis m'attire et je parle d'attirance sexuelle alors qu'un homme qui a un pénis d'office ne me fait ni chaud ni froid... Je dois être pas normale comme fille. Maintenant, dis moi, Lirielle l'étudiante solitaire, que veux tu de moi pour te faire jouir encore et encore?

D'un coup sec, je roule pour être au dessus de mon amante et la fixe comme une lionne en chasse plaquant ses épaules sous mes paumes de main.
Journalisée

“Les dieux de la vengeance exercent en silence.”
Lirielle Hathran
Humain(e)
-

Messages: 63



Voir le profil
Fiche
« Répondre #20 le: Février 06, 2017, 07:49:51 »

Elle écouta son rire cristallin raisonner dans la chambre avec plaisir, elle oublia son beau visage gâché par les larmes, appréciait à sa juste valeur cette étrange complicité qui était née en quelques heures à peine et qui allait au delà de l’amitié sans pour autant en briser les limites et au delà du sexe, sans en dépasser les limites là encore. Étrange ambiance que celle qui avait emplit la chambre.

- Attends, une chose à la fois ma belle. Comment je vais t'expliquer le sexe entre fille. Il existe une multitude facette dans un rapport sexuel lesbien comme il existe beaucoup de façon de copuler dans le monde des hétéros. Il n'y a pas que le cunnis, il existe aussi la pénétration avec les doigts ou autres objets phallique. Mais ce n'est pas tout, on peut faire un vagin contre vagin, les godes ceinture qui peuvent être chouettes à utiliser quand on veut spécialement une sensation de pénétration masculine. Pour ma part, je n'ai jamais connu d'homme dans mon lit et cela ne m'a jamais attiré. Je ne sais pas comment l'expliquer, je ne peux pas expliquer quelque chose qui ne fait pas partie de moi. Peut être que je manque quelque chose de chouette mais tout au fond de moi, je suis persuadée que j'aime les femmes parce qu'elles m'attirent, elles sont belles à regarder, quand je patrouille en rue et qu'il fait chaud, je suis limite à devenir folle de voir autant de belles filles. En faite, j'adore regarder, attention ne te méprends pas, je ne suis pas une coureuse de jupon mais j'aime regarder les belles femmes. Mais avec toi, c'est différent, tu es une fille plus que belle, tu es sublime et tu es une fille avec qui j'aimerais connaitre un peu plus.

- Je ne sais pas si tu rates quelque chose, je pense que ce qui compte c’est d’être en accord avec soi même. Il est certain que les liens qu’on tissent avec un homme et une femme sont différents, j’entends bien ce que tu me dis.


La blonde s’était redressée pour adresser un petit clin d’oeil à Sophia, ses doigts continuant de caresser doucement le corps de sa partenaire, descendant jusqu’au creux de ses cuisses, tenant à ce que la petite flamme ne s'éteigne pas, elles n’en avaient pas terminés.

- Et puis ce n’est pas moi qui vais me plaindre que tu sois aussi attirée et douée avec les femmes. Je suis d’autant plus flattée de te plaire autant. Ça doit avoir un côté un peu frustrant, d’être là avec quelqu’un d’aussi maladroit et intrusif, j’en suis désolé.

Lirielle avait un peu tiqué au mot “solitaire” elle avait détourné le regard un peu gêné. Cette fois encore l’envie de lui dire toute la vérité sur elle, au risque de ne pas être crue faisait son petit bonhomme de chemin dans sa tête. Mais la voir se détourner d’elle aurait été pire que tout. Pourquoi elle l’ignorait, mais elle l’embrasse tendrement d’abord pour se rassurer, avec ardeur ensuite parce que la jeune femme la désirait au point qu’elle arrivait à peine à se concentrer. Encore moi quand le corps chaud de Sophia sur elle même et que ses mains qui tentaient de glisser jusqu’à ses reins malgré le poids de celle de la blonde sur ses épaules.

Cette situation lui plaisait, une étincelle joueuse traversa son regard.

- Fais ce que tu veux de moi, je te fais confiance, mais…


Elle avait rougit comme une collégienne.

- Je veux sentir tes doigts…

Peut être parce qu’il s’agissait de sa première fois, elle n’arrivait toujours pas en à envisager un moment intime sans pénétration, elle la voulait, sur elle, en elle... 
Journalisée


GROS RALENTISSEMENT RP POUR ENVIRON 2-3 MOIS MAXIMUM
Sophia Monroe
Humain(e)
-

Messages: 160


Capitaine


Voir le profil
Fiche
Description
Jade Road lance promotion sur Sergent Major Sophia Monroe: C'est très efficace. Sergent Major Monroe évolue en Capitaine Monroe.
« Répondre #21 le: Février 07, 2017, 12:52:33 »

Lirielle est un publique attentif et dont le visage de poupée me séduit de minutes en minutes. La fixer pendant que je déblatère sur le comment du pourquoi de mes attirances m'a rendue toute chose. Lirielle est belle et bien plus encore, elle porte à elle seule l'expression "avoir un visage de poupée" qui est posé sur un corps à l'image de sa beauté. Dans le tout, Lirielle est la fille que l'on veut avoir pour passer ses nuits, non pas pour baiser vulgairement, mais faire l'amour. Mon amante se redresse avec un petit clin d'oeil mutin et ses doigts qui se perdent sur et dans mon con afin me tenir "éveillée".

- Je ne sais pas si tu rates quelque chose, je pense que ce qui compte c’est d’être en accord avec soi même. Il est certain que les liens qu’on tissent avec un homme et une femme sont différents, j’entends bien ce que tu me dis. Et puis ce n’est pas moi qui vais me plaindre que tu sois aussi attirée et douée avec les femmes. Je suis d’autant plus flattée de te plaire autant. Ça doit avoir un côté un peu frustrant, d’être là avec quelqu’un d’aussi maladroit et intrusif, j’en suis désolé.

Lirielle a eu un moment de flottement où elle détourne son regard vers la pièce, que ce que j'ai dit? J'ai voulu lui demander mais, au même moment, elle m'embrasse, délicatement au début et fiévreusement ensuite, je suis toujours sous l'effet de l'excitation du début. Pour finir, elle répond à ma question, elle me veut moi en elle, je vais tout donner pour elle. Je la bascule sur le dos, collant mon corps au plus près d'elle, de ma droite, j'entame une descende luxuriante vers son sexe ouvert et humide. Je l'embrasse fougueusement alors que mon index fait une pause sur son clito afin de rallumer le désir en elle. Elle gémir immédiatement sous mes caresses et je file vers ses grandes lèvres. Index et majeur la pénètrent doucement et je les remus en faisant des cercles contres ses parois internes. Ensuite, je commence des petits va et viens en elle, mimant la pénétration, un classique entre femme mais à peut se chose près que le vagin de Lirielle est devenu torrentielle. Un troisième doigt se fait sentir en elle. Un jambe à moi la ceinture afin de l'empêcher de fuir mais je me doute qu'elle en a pas l'intention. Je vois son visage se déformer sous le plaisir et j'aime ça.

- Tu aimes ça ma belle, vas y cris pour moi, fait moi entendre que tu jouis pour moi.
Journalisée

“Les dieux de la vengeance exercent en silence.”
Lirielle Hathran
Humain(e)
-

Messages: 63



Voir le profil
Fiche
« Répondre #22 le: Février 09, 2017, 05:31:32 »

Ses doigts chauds sur son corps alors qu’elle se laissait repousser sur le matelas suffisaient toujours à la rendre folle. Un frisson traversa son échine alors qu’une des mains de Sophia descendait doucement vers son intimité, à peine moins trempée, que ses caresses expertes avaient remis au supplice alors qu’elles s’embrassaient.

Encore, toujours, qu’elle continue...  

Ses doigts entrèrent elle, Lirielle se sentait moite, humide, à sa merci coincé là sous ce corps que ses propres redécouvrent encore et encore et cette situation lui plaisait vraiment beaucoup, mais ses dents vinrent capturer sa lèvre un instant, serrant juste ce qu’il fallait, lui rappelant bien involontairement, portée par le plaisir monstre que sa partenaire lui procurait, que de poupée, l'innocente” blondinette n’avait que l'apparence.  

Mais ce bref coup de dent ne dura guère plus d’un instant, Lirielle basculant la tête en arrière offrant sa gorge à Sophia dont elle sentait les cheveux lui caresser la poitrine et les épaules. Elle perdait pieds, totalement, gémissant plus fort encore quand elle la coinça entre ses jambes. Sa partenaire ne lui laissant pas le moindre répit, ses doigts allant et venant à un rythme parfait, appuyant ou il le fallait pour faire monter le désir encore et encore, vite, trop fort. Combien en elle ? La jeune femme aurait été bien incapable de le dire mais elle se sentait rempli, comblée.

- Tu aimes ça ma belle, vas y cris pour moi, fait moi entendre que tu jouis pour moi.

La jeune femme releva les yeux pour croiser ceux de Sophia, l’air hagard, ailleurs. Elle se mordit la lèvre, gênée de sa demande, se sentant rougir, mais c’était juste elle, juste ce soir, juste cette chambre alors…

Est ce que c’était ce doigt qui jouait de son point sensible, ces mots qui l’excitaient qui avaient encore fait monter le désir d’un cran ? Les deux probablement, mais la blonde haletante, sentait qu’elle n’en avait plus pour très longtemps…

-Continue...S’il te plait...Encore !

Encore, juste un peu, juste là et elle lui offrit ce qu’elle voulait. Elle hurla, se cambrant, jouissant sous ses doigts, sa main écrasant son poignet, l’autre un de ses seins généreux, tentant de garder un vague contrôle sur les spasmes qui parcouraient son corps, son regard noyé dans le sien.
Journalisée


GROS RALENTISSEMENT RP POUR ENVIRON 2-3 MOIS MAXIMUM
Sophia Monroe
Humain(e)
-

Messages: 160


Capitaine


Voir le profil
Fiche
Description
Jade Road lance promotion sur Sergent Major Sophia Monroe: C'est très efficace. Sergent Major Monroe évolue en Capitaine Monroe.
« Répondre #23 le: Février 09, 2017, 11:56:14 »

Lirielle ne tient plus en place, ses cris sont du miel à mes oreilles, la blondinette m'embrasse et garde ses dents sur ma lèvre inférieure, mais cela dure que quelques instants avant qu'un cris de plaisir cisaille sa volonté de mordre. Son corps est à ma merci, je peux, en un geste, la faire se cambrer ou la faire relâcher la pression. Je joue avec elle, je joue pour elle, à ce moment là, je la trouve encore plus belle. Mon coeur veut que le temps s'arrête et fige cet instant à jamais.

Quand je l'ai narguée avec ma phrase, Lirielle s'est redressée pour me fixer, elle était gênée de ma phrase ou le fait qu'elle se sente gênée d'envie? Elle ne devait pas avoir de honte avec moi, le sexe est un jeu qui se joue à deux, elle pouvait me dire si elle aime ou pas. Mais son visage fait une grimace, la grimace qui annonce que l'orgasme est tout proche.

-Continue...S’il te plait...Encore !

Et dans l'instant d'après, Lirielle est frappée d'un orgasme puissant qui la force à se cambrer, l'une de ses mains attrape ma main qui est sur son sexe, mais cela m'empêche pas de continuer à la pénétrer pendant son orgasme. Ma bouche se colle dans son cou et cherche son oreille, je la mordille, la suce et la lèche pendant l'entièreté de sa juissance. Les doigts dans Lirielle sont inondés de la cyprine qui coule à flot et le bruit de la pénétration humide est de plus en plus audible.

Quand Lirielle est redescendue du septième ciel, je place mon corps tout contre le siens, je sens sa respiration et son coeur. Je me sens bien et épanouie, ma main ne joue plus avec son con humide et rouge mais elle se balade sur son ventre. Je regarde son visage d'ange qui cherche à reprendre son souffle et je ne peux m'empêcher de sourire.

- Te revoilà sur terre Lirielle...

Je l'embrasse doucement et tendrement, prenant bien soin que ma langue frotte la sienne et pour finir, je lui mords son menton.

- Que dirais tu d'un bon bain? Il est à peine 1h du mat. Ou j'ai une douche si tu préfère? Dans les deux cas, j'ai de la place pour deux.
Journalisée

“Les dieux de la vengeance exercent en silence.”
Lirielle Hathran
Humain(e)
-

Messages: 63



Voir le profil
Fiche
« Répondre #24 le: Février 14, 2017, 05:12:01 »

Sa main un peu tremblante s’était posé sur sa peau, chaude, tendre, sa cuisse se lovant instinctivement contre la sienne. C’était un besoin, une urgence presque. Comme si elle craignait que ce moment prenne fin, comme si elle se devait de la toucher pour qu’elle ne disparaisse pas. Mais ce serait le cas, pourtant. Lirielle avait appris à prendre son parti, mais pas ce soir, cela lui semblait plus complexe qu’à l’accoutumée.

- Te revoilà sur terre Lirielle...

- Non, je ne sais pas ou on est, mais c’est bien mieux que ça.


Nouveau baiser, toujours aussi agréable, qui fit naître à nouveau une onde d’envie dans le corps encore gorgé de sensations de la blonde, qui émit un vague grognement de contestation quand Sophia saisit son menton entre ses dents. Mais son sourire amusé exprimait tout le contraire. Lirielle se leva prestement après avoir caressé le visage de la jeune femme une dernière fois.

- Montres moi la salle de bain.

Elle l’avait suivit, indifférente au liquide chaud qui coulait entre ses cuisses, ne pouvant s'empêcher de pincer une des fesses parfaites de Sophia après l’avoir dévoré des yeux sans la moindre pudeur.

- Pour le coup de dent…

Il n'y avait en réalité aucune justification, juste une pulsion. La blonde dépassa son hôte avec un petit clin d’oeil satisfait et laissa son regard découvrir cette nouvelle pièce.

- Tu dois être bien dans cet appart’ !

L’était-elle vraiment ? Seule avec des souvenirs et des remords. Lirielle en doutait, elle regrettait cette affirmation qui lui avait échappé. Elle saisit sa main et l'entraîna dans la douche la repoussant avec douceur mais fermeté contre la paroi froide, elle voulait la sentir frissonner dans ses bras. Un gémissement échappa à nouveau à la jeune femme quand leurs poitrines se touchèrent et d’une main fébrile, elle activa l’eau chaude.
Journalisée


GROS RALENTISSEMENT RP POUR ENVIRON 2-3 MOIS MAXIMUM
Sophia Monroe
Humain(e)
-

Messages: 160


Capitaine


Voir le profil
Fiche
Description
Jade Road lance promotion sur Sergent Major Sophia Monroe: C'est très efficace. Sergent Major Monroe évolue en Capitaine Monroe.
« Répondre #25 le: Février 15, 2017, 12:41:35 »

Lirielle a changé, pas en mal, elle se laisse aller à ses pulsions les plus coquines. Après son orgasme, elle veut se lever et je m'écarte d'elle afin de moi aussi me mettre debout. Je fais le tour du lit pour la rejoindre et, prenant sa main, je la guide vers la salle de bain. On traverse nue mon salon, heureusement que les tentures sont closes, et arrivée au milieu salon, une petite douleur aiguë me vrille la fesse gauche.

- Aiiie!!!

Et lorsque je me tourne pour la voir, j'ai vu une Lirielle avec un visage d'enfant pas sage et de femme coquine. C'est trop pour mon bas ventre qui s'enflamme à nouveau. Mais je continue ma route vers la salle de bain. On traverse un couloir et au fond de ce dernier une porte. Lirielle me dépasse et me lâche.

- Tu dois être bien dans cet appart’ !

- Cela dépend des jours, mais à cet instant, je ne veux pas être ailleur. Je suis bien et c'est grâce à toi.

Mais comme je l'ai dit plus haut, Lirielle a changé et voilà que maintenant elle me plaque contre une paroi de la douche et m'embrasse avec passion. Le froid de la plaque de verre et mon corps chaud me donnent des frissons et la chair de poule, effet augmenté quand Lirielle plaque ses seins contre les miens. Je gémis et mon amante ouvre la valve d'eau chaude, pendant un court instant, l'eau est froide mais rapidement, elle devient chaude, très chaude et entre deux baisers, je tourne la valve d'eau froide pour compenser. En quelques instants, Lirielle et moi sommes mouillées par une eau parfaitement chaude. Je la place sous le jet d'eau et profite pour accompagner le mouvement de l'eau sur son corps avec mes mains. Je l'embrasse avant de partir partir dans une descende lente sur ses seins que je nargue avec ma langue. La descente continue inexorablement vers son vagin, je la force à mettre un genou sur mon épaule ce qui lui ouvre son sexe déjà rouge. Ma langue termine sa course sur son clitoris gonflé au désir. Gémissement et plaisir commencent à faire de la buée sur les vitres.
Journalisée

“Les dieux de la vengeance exercent en silence.”
Lirielle Hathran
Humain(e)
-

Messages: 63



Voir le profil
Fiche
« Répondre #26 le: Février 24, 2017, 01:27:14 »

- Cela dépend des jours, mais à cet instant, je ne veux pas être ailleurs. Je suis bien et c'est grâce à toi.

C’était assez étrange comme ses mots lui donnaient à elle un fort sentiment de réconfort, non pas par une quelconque empathie, plutôt comme si elles en avaient autant besoin l’une que l’autre. C’était peut être le cas, surement.

-Qu’il dure encore longtemps notre moment.


Un petit sourire en coin avait illuminé le visage de la blonde dont les yeux brillaient d’une envie qui ne semblait pas prête de faiblir. Le feu était éteint mais les braises étaient toujours là, créant cette douce chaleur qui se répandait dans le corps de la jeune femme comme une onde au grès des nouvelles caresses de Sophia, au contact de l’eau entre leurs deux corps.

Lirielle baissa les yeux sur son hôte, sur cette jeune femme, cette inconnue qui la rendait folle, dépendante, dans une attente perpétuelle, plus, toujours plus. Elle la fixait et même si ses joues rougissaient à son contact, à la chaleur, elle voulait la regarder, admirer son beau visage, là, toute dévouée qu’elle était à son désir. La blonde passa une main dans ses cheveux, écartant les mèches gorgées d’eau qui osaient gâcher sa contemplation. avant de la poser sur l’épaule de sa partenaire. Son autre main, chercha l’appuie du mur, de la paroi transparente, n’importe quoi parce que cette femme la rendait folle. Elle ne savait plus vraiment ou elle se trouvait, il n’existait plus qu’elle et elle en gémissait, en tremblait d’impatience, ses ongles s’enfonçant doucement dans son épaule à mesure que le plaisir montait, s'efforçant de ne pas laisser aller jusqu’à sa nuque, de ne pas l’écraser sur son sexe. 

- Continue…

Sa main glissa un peu sur le mur humide, ses yeux continuant de la dévorer. Encore un peu, encore.
Journalisée


GROS RALENTISSEMENT RP POUR ENVIRON 2-3 MOIS MAXIMUM
Sophia Monroe
Humain(e)
-

Messages: 160


Capitaine


Voir le profil
Fiche
Description
Jade Road lance promotion sur Sergent Major Sophia Monroe: C'est très efficace. Sergent Major Monroe évolue en Capitaine Monroe.
« Répondre #27 le: Février 24, 2017, 09:34:43 »

Dans cette ambiance et humide, douce et agréable, que Lirielle me lâche un continue, le bruit de ses mains sur la paroi en verre me montre que mon travail est bien fait. Son corps bouge au rythme de ma langue et de ma position, je peux voir chaque détail de la blonde. Elle a un corps magnifique et un visage de poupée et dire que si je ne m'étais pas disputée avec l'autre salope, je ne l'aurais jamais rencontrée. Ses petits gémissements devient plus profonds, un autre orgasme sûrement, je ralentis afin de la faire languir un peu et ne pas finir un travail comme ça. Lirielle mérite d'être traitée comme une princesse, comme une Reine. Remplaçant ma bouche par mes doigts, je tourne la tête vers l'intérieur de sa cuisse où je l'embrasse doucement et tendrement. Sa peau claire et douce me rend toute chose mais avec l'eau qui dégouline sur elle, je me sens comme chanceuse. Peut être que j'ai le béguin pour elle? Qui le sait, moi je le sais...

Mes doigts prennent possession de son vagin brûlant, ma bouche remonte sur le ventre, les seins et la bouche de Lirielle dans un baiser d'une intensité rare. De mon autre main, j'attrape la sienne et la pose sur ma cicatrice, je ne peux pas expliquer le pourquoi... Mais je me sens vivante comme jamais. Lirielle a un effet puissant sur moi et ça je peux le dire haut et fort, cette nuit, c'est Lirielle qui m'a sauvé la vie.

Mais revenons à l'étreinte, après le baiser puissant, ma bouche se faufile à son oreille gauche afin d'attaquer son lobe d'oreille en le dardant de morsures et de coups de langue taquine. Je sens le corps de Lirielle bouillir de plus en plus fort, malgré l'eau chaude, je sais que c'est une question de seconde avant qu'elle remonte au septième ciel avec moi ou grâce à moi. Je l'entends souffler plus fort et ses convulsions post orgasme, je suis avec quatre doigts dans son antre et j'accélère plus vite encore, je ne veux pas lui laisser de chance et la voir jouir me procure un bien fou.
Journalisée

“Les dieux de la vengeance exercent en silence.”
Lirielle Hathran
Humain(e)
-

Messages: 63



Voir le profil
Fiche
« Répondre #28 le: Mars 04, 2017, 05:03:56 »

A nouveau son cœur s'emballa, son corps parcouru d’une douce décharge qui lui arracha un énième frisson, un énième cri de plaisir étouffé par le bruit de l’eau. Cette fois sa main glissa jusqu’à la nuque de Sophia et la pressa contre son corps avec force, sans plus se préoccuper de quoique ce soit, elle n’était pas en état de réfléchir, elle ne l’était plus depuis un moment déjà. Son autre main acheva de glisser, laissant pour un instant la trace de ses doigts sur la paroi transparente.

Peut être qu’elle aurait du s’inquiéter du pouvoir et de la place que cette femme avait prit en si peu de temps dans son existence, dans ce monde, le sien, la réalité comme se plaisait à le dire les psychiatres. Lirille ne réalisait pas, n’entrevoyait pas la possibilité qu’elles se revoient, elle avait fermer les portes de son cœur à double tours, c’était plus facile. Seul son inconscient s'évertuait à lui envoyer des messages qu’elle refusait d’entendre, d’accepter, pour l’instant.

- Viens,
lança la blonde d’une voix faible, légèrement déformée par l’émotion et les ondes de plaisirs qui irradiaient encore tout son corps, dans un petit nuage de bué. Elle s’était écarté, s’échappant à l'étreinte de Sophia pour l’obliger à se relever.

- Tournes-toi.


La blonde la poussa avec tendresse contre le mur couvert de multitudes de gouttes d’eau avant de poser doucement ses mains sur ses épaules et de lui murmurer de fermer les yeux, tout prêt de son oreille. Dans son dos le jet continuait de diffuser une chaleur presque désagréable mais la simple idée d’écarter une seule main de ce corps lui était insoutenable. Lirielle avait envie de pousser un peu plus encore leur moment, de le faire durer, de lui donner des teintes et des nuances, un peu de douceur et de délassement pour commencer. Elle entreprit de masser les épaules et la nuque de la jeune femme avec application et un certain doigté, ce n’était visiblement pas la première fois qu’elle se prêtait à ce petit jeu. Ensuite, il manquait une pointe d'érotisme et ses mains vinrent enfermer la poitrine de Sophia dans les siennes, les malmenant entre tendresse et avidité avant de laisser ses mains courir le long de ses flancs, pressant son corps contre le sien, jusqu’à ce que la frustration et le besoin de la faire gémir à nouveau ne la pousse à glisser sa main entre ses cuisses, à écarter doucement les lèvres de son intimité pour y glisser ses doigts. Enfin, alors qu’elle laissait deux doigts la pénétrer, ses dents gouttèrent à la peau de sa nuque avec force dans un gémissement, excitée par les premiers mouvements de bassin de sa partenaire.

- A ton tour…


Et doucement, l’exploration se fit exigeante, moins timide.
Journalisée


GROS RALENTISSEMENT RP POUR ENVIRON 2-3 MOIS MAXIMUM
Sophia Monroe
Humain(e)
-

Messages: 160


Capitaine


Voir le profil
Fiche
Description
Jade Road lance promotion sur Sergent Major Sophia Monroe: C'est très efficace. Sergent Major Monroe évolue en Capitaine Monroe.
« Répondre #29 le: Mars 24, 2017, 10:34:13 »

Un petit ordre est donnée par une petite blonde magnifique et directement je lui tourne le dos, délicatement, ses deux mains dans mon dos me poussent contre le mur mais elle n'a pas fini. Je la sens venir contre moi et elle me demande de fermer les yeux alors que ses mains se posent sur mes épaules où elle commence un massage. Mais petit à petit, ses mains se font joueuses et de mon dos, elle terminent sur ma poitrine qu'elle pétrie avec passion. Mes mains prennent appuis sur le mur devant moi car je me sens fébrile. La fatigue me rattrape mais Lirielle a envie de me rendre l’appareil car rapidement ses mains continuent leur chemin sur mes hanches, doucement, elle frôle mes hanches et mon pubis. Ses deux mains terminent sur mon vagin volcan, deux doigts me pénètrent dans un petit crie de plaisir.

- A ton tour…

Et juste après, une petite morsure dans mon épaule gauche qui me fait crier encore plus, Lirielle voulait me faire jouir et elle est bien partie pour réussir son œuvre. Je la pousse un peu afin que mon corps se colle au siens, je perdais la tête et l'orgasme approche à une vitesse folle. Mes cris inondent la salle de bain et je convulse de plus en plus...

- Je suis toute à toi ma belle... je jouiiiiiiiis...


Dans une explosion de jouissance, mon corps me trahi et je convulse à chaque vague de plaisir qui vient me submerger, je jouis encore et encore de ses doigts. Quand je parviens à reprendre le contrôle de mon corps, je me retourne pour voir son visage mutin et je l'embrasse avec une fougue qui tranche avec ma fatigue.

- Tu... Tu... Tu es formidable...

J'invite Lirielle à terminer sa douche alors que je termine la mienne. Je sors de la douche et me poste devant mon miroir, mes yeux sont cernés. Je suis exténuée mais je me sens terriblement bien, cela faisait longtemps que je m'étais sentie aussi vivante et tout cela grâce à Lirielle. Depuis mon miroir, je la vois se laver et balader ses mains sur son magnifique corps afin de le faire mousser. Je me tourne vers la douche et la matte à travers la buée, je la trouve sublime et par sa présence, elle m'a réconcilié avec ma propre vie. Trêve de d’insouciance, je me dirige vers une armoire qui contient mes pyjamas et en sors deux. Alors que Lirielle sort de la douche, je lui présente les deux pyjamas.

- Il est trois heures du matin ma belle et demain j'ai encore ta déposition à prendre pour revenir sur le meurtre... Maintenant il faut dormir mistinguette, je suis au bout de ma vie, tu m'as épuisée et c'est assez rare pour le dire...


Tout en faisant un clin d’œil, j'espère qu'elle réponde nue afin que je puisse dormir tout contre elle.
Journalisée

“Les dieux de la vengeance exercent en silence.”

Tags:
Pages: 1 [2] 3 4
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Awake and Dreaming - Le Grand Jeu
ChatBox