banniere
 
  Nouvelles:
La nouvelle Gazette est en ligne !
Bonne lecture !



Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: 1 ... 8 9 [10]
  Imprimer  
Auteur Sujet: La Vache du Bonheur [Cassandre Harmington]  (Lu 4099 fois)
Cassandre Harmington
Terranide
-

Messages: 341



Voir le profil
Fiche
Description
~ Jeune vachette obéissante, lait à volonté ~
« Répondre #135 le: Août 22, 2018, 09:58:31 »

Dur, dur de se concentrer quand on est une vachette traitée ainsi, sur le film ! En effet, Leyli se faisait plaisir, et faisait plaisir à la vachette, sans aucune hésitation, n’hésitant pas à user de ces mains avec allégresse et attention. Et évidemment, la vachette suivait le rythme. Elle gémissait allègrement, et léchait les doigts de son interlocutrice, profitant de sa propre mouille. Bref, elle appréciait énormément ce qui se passait. Faut dire, on sentait que Leyli était une professionnelle en ce domaine. Et c’était important de le préciser, car il fallait être professionnelle sur deux points ! D’abord, il fallait donner du plaisir avec ses doigts, et le faire suffisamment bien pour que cela soit agréable… Mais il fallait être aussi discret ! On sentait qu’elle faisait régulièrement cela au cinéma… Et c’était tant mieux pour Cassandre !

Après, cela se faisait au détriment de quelques chose, et c’était bel et bien le film ! Et ouais, Cassandre ne voyait donc pas ce monument du septième art, où franchement, de plus en plus de personne commençaient à douter… C’était un nanar volontaire ? Et bien, non. Quand le film sortira en DVD et Bluray, le réalisateur avait bien expliqué qu’il croyait que son film avait un message politique et écologique. Enfaite, il voulait transposer le film de zombie sur la question actuelle de la surconsommation de viande. Et ouais !!! D’où les vaches et les manipulations génétiques. Fervant croyant, le réalisateur, qui s’appelle Edmont Bois (il était d’origine française, bien qu’américain de naissance), expliquait que son film visait à lutter contre la surconsommation de viande, et les manipulations génétiques. Ainsi, un moyen de lutter expliquait-il, contre ces fléaux… Et donc que son film était plus qu’un simple divertissement… Et bien cela ne semblait guère marcher, si vous voulez mon avis…

« Le film se barre en couilles...
 -  C’est le tout premier film de Cassandre, allons, soyez positives, mes chéries ! 
-Oh, vous inquiétez pas, j’ai rien compris. »

Malgré l’attouchement, elle arriva à articuler cela ! Et ouais, elle comprenait rien. Faut dire, la jeune vachette était encore débutante dans la vision de film. Elle ne comprenait donc pas forcément le principe de « flashback ». Et ouais, pour Cassandre, mieux valait raconter une histoire en étant simple dans la temporalité. En respectant début, milieu, fin. Car si on commençait à faire des retours en arrière. Il fallait bien se dire que sur certains points, elle était une débutante ! Donc, quand elle se retrouvait face à des originalités d’écriture, elle n’arrivait pas forcément à comprendre ! Donc, elle se concentrait sur quelques choses qu’elle comprenait mieux… Se faire toucher ! Et ouais ! Ca, c’était chouette.

Pourtant, le film s’approchait de plus en plus de la Palme d’Or. Enfin, non, plutôt du direct to Nanarland, mais passons. Nous avions abandonné notre héros face à un zombie bien rapide. Il commença à lutter contre ce dernier. Il arriva à le vaincre avec un combo digne d’un Street Fighter, où d’un hypercut, il arracha la tête du zombie, qui voltigea, tuant de cela ainsi aussi bien le zombie que les lois de la physique, et de la gravité. De suite, il comprit quelques chose… Il fonça alors vers le Commissariat où il eut la chance de retrouver en bonne santé, bien que sa tenue était fortement déchiré, dévoilant quelques peu sa poitrine, Amanda. Celle-ci expliqua que c’était la folie, et qu’elle avait du tuer elle-même ses collègues… Elle vint pleurer dans les bras virils du héros… Quand arriva… La salle entière de cinéma resta sur le cul devant cette apparition...

Mais d’abord concentrons-nous sur Cassandre. Et oui, c’est une manière honteuse de vous garder concentrer, mais je n’ai pas honte ! Je suis une folle moi ! Bref, ainsi, la vachette continuait de se faire chouchouter… Mais devait arriver ce qui devait arriver. Bien que Leyli était très douée pour faire venir peu à peu l’orgasme, et bien, Cassandre était encore très sensible. Hors, comme elle était encore assez sensible, il fallait bien dire… Quelques choses comme un orgasme allait toujours surprendre, aussi bien elle que Leyli. Ou peut-être qu’au fond, Leyli s’attendait que celui allait finir par arriver ? Bref, quoiqu’il en soit, la vachette atteignit finalement, sans qu’elle puisse se retenir plus longtemps, le fameux orgasme… qui arriva pile au moment de la révélation… En effet, le réalisateur avait osé mettre… UNE VACHE. ZOMBIE. Et oui, il y avait à l’écran une véritable vache zombie, qui fut accompagnée alors d’un :

« Meuuuuuuh ?!
-Ahahahah ! C’est le cas de le dire !
-Elle a de l’humour l’autre crétine de tout à l’heure ! »

Ouf ! L’orgasme que Cassandre n’avait finalement pas réussi à retenir arriva PILE au bon moment. Là, la fameuse Cassandre, un peu haletante après son orgasme, ne savait pas trop comment interprêté ce qui venait de se dire. Certes, on venait de la traiter de « crétine », et elle ne l’était pas en effet, elle savait ce que cela voulait dire « crétine ». Mais de l’autre, on semblait avoir trouver son « meuh » approprié ! De suite, elle regarda l’écran, et vit horrifiée la vache. Qu’est-ce que putain de quoi ?! Terrifiée (alors que tout le monde dans la salle éclatait de rire, et beaucoup s’esclamaient « PUTAIN ILS ONT OSES ») elle se réfugia dans les bras de Leyli. Sans le savoir, notre réalisateur de tout à l’heure, Edmont Bois, et bien, avait réussi à créer le premier film d’horreur pour Ushi ! Et ça, c’est un putain d’exploit !
Journalisée
Mélinda Warren
Créature
-

Messages: 3452



Voir le profil
Fiche
Description
Petite vampire qui aime mordre des fesses <3
« Répondre #136 le: Août 27, 2018, 12:54:18 »

Le film se poursuivait, sans avoir une attention très particulière de Leyli. Les sorties cinéma constituaient un petit rituel au sein du manoir de leur Maîtresse, une manière très simple de montrer que Mélinda n’entendait pas couper ses filles du reste du monde, et leur offrait une certaine forme de liberté. Comme Mélinda le disait souvent, elle se voyait davantage comme une seconde famille que comme un simple club sexuel. Et Cassandre en était une parfaite illustration, car Mélinda, non seulement prenait soin d’elle en l’entretenant, mais entreprenait aussi de l’éduquer. Elle aurait pu garder Cassandre dans un enclos, afin de servir de réservoir à lait continuel, mais, au lieu de ça, la belle Ushi se trouvait au cinéma, où Leyli la caressait intimement. Cassandre ne vit ainsi pas Jensen se rendre dans le centre-ville en folie du village. Il faisait nuit, et c’était le spectacle classique et habituel des survival, avec des cadavres sur le sol, des voitures accidentées, et des zombies qui erraient. Il rejoignit le commissariat, comprenant plusieurs cadavres. Une petite station de police dans une annexe de l’hôtel de ville. Amanda, la shérif locale, était là, et, tandis que les deux discutaient, Leyli sentait Cassandre approcher de son orgasme.

De fait, l’Ushi se mit à jouir quand la porte de la station de police s’ouvrit, livrant passage à une énorme masse sombre, la gueule ensanglantée. Une vache zombifiée, sinistre, mais terriblement kitsch, qui, au milieu des gloussements, fit paniquer Cassandre. La jeune femme alla se serrer contre Leyli, qui s’étonnait de l’imagination du réalisateur, Edmont Bois. L’homme était au passage un réalisateur vegan, qui, avant d’être réalisateur, avait été un membre activiste de l’association L214. Ce film d’horreur, comme il l’avait expliqué aux quelques journalistes désespérés l’ayant interviewé, se voulait être un reflet de la société de consommation actuelle, où l’animal était vu comme un pur produit de viande, sans prendre en compte ses spécificités et sa conscience. Mais, malheureusement pour son message politique, il y avait fort à parier que les spectateurs ne retiendraient que la vache zombie qui se mit à charger comme un taureau en poussant des beuglements effrayants et ridicules, provoquant l’hilarité de la salle. Le film ne virait pas dans le ridicule comme dans le cas de Braindead, mais la scène burlesque d’une vache zombie courant dans les couloirs de la station de police valait tout de même son pesant d’or.

Leyli, elle, vit Cassandre se crisper contre ses seins, se tassant sur place.

« Allons, ma chérie, ce n’est qu’un film... Rien de tout ça n’est vrai, tu sais. »

Leyli lui caressa le visage, et écarta alors son chandail, tout en récupérant dans sa poche une petite pilule blanche, assez spéciale.

« C’est une pilule spéciale, Cassandre... Elle va remplir mes glandes mammaires de lait. Tu n’auras qu’à téter pour te détendre. »

En effet, la jeune Ushi ne se calmait pas, toujours aussi nerveuse. Leyli avala la pilule, et, tandis que Jensen et Amanda sortaient dehors, grimpant dans une voiture de police, les seins de Leyli se gonflèrent doucement, et elle soupira, se pinçant les lèvres, sentant la douleur pointer dans ses seins, devenus lourds.

« Ca-Cassandre, hmm... » gémit-elle, attendant avec impatience de sentir ses douces lèvres venir pomper ses seins...
Journalisée


DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Cassandre Harmington
Terranide
-

Messages: 341



Voir le profil
Fiche
Description
~ Jeune vachette obéissante, lait à volonté ~
« Répondre #137 le: Août 29, 2018, 10:23:44 »

Le coup de la vache zombie était quand même un moment d’anthologie du cinéma. Le réalisateur, Edmont Bois, était sans doute persuadé du bien fondé de sa déclaration, et évidemment, il croyait vraiment que cela ferait réfléchir les gens sur la surconsommation carné que connaissait la civilisation occidentales… Et ouais, quand on y réfléchissait, on sentait justement le choix Veganiste de l’ensemble, avec des fermes à l’abandon, une ville agricole arriérée… On sentait qu’il cherchait à montrer que le monde actuel, fermier, était dans une impasse. Mais le soucis… C’est qu’il faisait ça dans un film où nos deux héros étaient poursuivi par une vache zombie, dont, on va être franc, l’image de synthèse, bien que non dégueulasse, n’était pas pour autant une franche réussite… Ouais, c’était très kitch. Très. Très. Kitch. La scène allait sans doute devenir culte, mais plus chez les amateurs de cinéma… Alternatif disons.

« Allons, ma chérie, ce n’est qu’un film... Rien de tout ça n’est vrai, tu sais. » 

« Oui… Mais... »


Mais ça faisait peur quand même ! Et puis, pauvre vache et pauvre acteurs… Combien de personnes avaient donc du être tué pour la réalisation de ce film ? Bon, d’accord, elle supposait que c’était sans doute des gens suicidaire, mais quand même ! Oui, Cassandre ne réalisait pas, bien entendu, la notion d’effet spéciaux. Comme ceux-ci étaient quand même suffisamment bien fait, contrairement à genre Mac et Moi, pour qu’on ait pas notre suspension consentit de l’incrédulité qui éclate en morceau. Non, là, c’était suffisamment réaliste pour qu’elle ait peur et croit que cela nécessite de faire quand même vraiment mal aux gens. Heureusement, l’interlocutrice de la vachette était là pour faire du bien à Cassandre, et la faire oublier ce qui s’était passé… Et elle avait une bonne technique pour cela ! Très bonne !

« C’est une pilule spéciale, Cassandre... Elle va remplir mes glandes mammaires de lait. Tu n’auras qu’à téter pour te détendre. »

« OH ?!
-Mais chut bon sang ! »


Le commentaire fut logique, car Cassandre ne put cacher son excitation à l’idée de pour la première fois goutter le lait d’autrui. Oh, bien sûr, entre Ushi, elles avaient régulièrement bu le lait de camarades. C’était traditionnelle chez les Ushi. Mais là, c’était une humaine ! Elle allait pouvoir goutter le lait d’une humaine. C’était… C’était incroyable ! La peur du film s’était complètement envolée, faut dire, elle ne se concentrait maintenant même plus sur le fameux film. Elle se concentrait maintenant entièrement sur ce qui allait arriver… C’est à dire le fait qu’elle allait pouvoir boire le lait de Leyla ! L’excitation était totale, et elle avait beaucoup de mal à le cacher… Dans un sens, tant mieux, étant donné que c’était prêt ! Elle pouvait s’attaquer au sein de son interlocutrice ! Et qu’on soit clair… Elle ne s’en priva pas !

« Ca-Cassandre, hmm... »

Ouaaah ! Alors, fierté bovine (ou de Ushi, si vous trouvez ça moins insultant, mais bon, grosso-modo c’est la même chose), elle trouvait quand même son lait meilleur. Mais quand même ! Cassandre en profitait largement, et tétait… C’était la première fois qu’elle avait du lait d’autrui, d’humaine, donc, elle n’allait pas rater cela… Mais il y eut une surprise… Asuka, qui se considérait un peu lésée, plongea littéralement, et attrapa l’autre sein, pour téter à son tour. On pouvait dire que cela ne se faisait pas, mais voilà, elle décida de se permettre… Bref, elle était prise de deux côtés ! Ce qui était franchement assez excitant, et cela commençait de plus en plus à ressembler à une orgie silencieuse… Et Asuka avait déjà sa défense toute trouvée… « Désolée ! J’ai pas pu m’en empêcher ! »

Pendant ce temps là, le film continuait… En larme, après cette course poursuite folle, le héros dut tuer la vache zombie. Horrifiée, la cheffe de police expliqua alors que ces pauvres bêtes… La folie zombie était du aux hommes, mais que les animaux en souffraient également. Et peut-être même plus que les hommes, car ceux-ci, dans leur folie, s’en fichait du sort des vaches, des chèvres, et de tout les autres animaux… Mais là, Jason Jensen se leva, et attrapa un fusil à pompe, abandonné par un policier mort. Il déclara alors à la femme qu’il aimait (tient, ils s’aimaient maintenant?) que les hommes avaient trop fait. Qu’ils étaient temps de libérer ces pauvres animaux, et de vaincre ses zombies, que la nature retrouve alors son équilibre. La cheffe de police acquiesa. Ensemble, ils pouvaient rendre la liberté à cette ville, en la libérant aussi bien des zombies que de cette habitude d’exploiter les animaux.
Journalisée
Mélinda Warren
Créature
-

Messages: 3452



Voir le profil
Fiche
Description
Petite vampire qui aime mordre des fesses <3
« Répondre #138 le: Septembre 08, 2018, 03:35:12 »

Le film sombrait dans un délire de film d’horreur à la Braindead sur fond de message politique vegan, formant un ensemble assez cocasse, très atypique. Une véritable expérience audiovisuelle. Erika était d’ailleurs la seule du quatuor à suivre encore, mais elle avait toujours été davantage intéressée que les autres par les slashers, les films d’horreurs, et ces autres joyeusetés. Cassandre, elle, oublia tout le reste en attaquant le sein de Leyli, venant boire son lait. Effectivement, le lait de l’humaine était moins bon que celui de Cassandre, mais... Et bien, ça restait malgré tout du lait ! Leyli gémit donc doucement, retenant ses soupirs, afin de ne pas déranger les spectateurs, pendant que le film de Bois virait au cauchemar absolu, avec des fermiers devenus cinglés. Les protagonistes avaient notamment rejoint un abattoir, où le film se livrait à une parenthèse rappelant aux plus férus des spectateurs qu’Edmont Bois avait été militant de l’association L214. Gros plans sur des cages de poules sanguinolents, sur des carcasses de vaches qui pendouillaient au plafond en meuglant car elles avaient repris vie, corps d’ouvriers gisant au sol, transformés en zombies, murs repeints de rouge avec des viscères qui pendouillaient... Le réalisateur s’était lâché tandis que le couple improvisé entre Jensen et la shérif fuyait une colonie de vaches zombies.

Parallèlement, de gros plans montraient le village, où les vaches zombies, transformées en espèces de taureaux, attaquaient les habitants, heurtant violemment des voitures, patrouillant dans les rues. Les sympathiques mammifères herbivores avaient été transformés en terribles monstres assoiffés de sang, et, pendant ce temps, Leyli continuait doucement à soupirer, jusqu’à ce qu’Asuka ne vienne les rejoindre.

« Ohhh... Petite gourmande !
 -  Hihi... Oh ça oui ! »

Leyli ferma les yeux en soupirant doucement, serrant ses doigts sur les cheveux de Cassandre. Terminer le film dans l’abattoir était un excellent moyen, pour Bois, de concilier sa vision avec le film, l’abattoir d’animaux représentant, à ses yeux, le Mal absolu. Il s’avérait que tout cela était une expérience sinistre, étant originellement lancée par... Le scientifique fou du début ! Le docteur avait lancé le virus depuis l’abattoir et depuis son ancienne ferme afin de contaminer la ville, dans le but de vendre ensuite sa formule à des organisations terroristes ou à des dictateurs ! Jensen et la shérif affrontaient alors le scientifique fou et de nouveaux zombies, dans une scène finale digne d’un jeu vidéo.

Comment le scientifique fou avait-il fait pour se retrouver là ? Ce twist final avait l’air complètement ahurissant, mais Leyli ne suivait plus vraiment le film. En effet, la pilule qu’elle avait vu présentait aussi des effets secondaires sur sa libido, et ce surtout quand on pompait ainsi ses seins. Pour le dire simplement, Leyli était doucement en train de mouiller, et, surtout... Cassandre dut sentir contre elle une pointe jaillir d’entre les cuisses de la femme.

« Oh bon sang... »

Et oui ! Comme bien d’autres personnes au sein du manoir de Mélinda, Leyli était une belle hermaphrodite, une magnifique Futanari qui, sous l’effet de l’excitation, avait laissé parler sa virilité masculine, sa belle verge se mettant à jaillir, déformant son short, tandis qu’elle gémissait longuement...
Journalisée


DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Cassandre Harmington
Terranide
-

Messages: 341



Voir le profil
Fiche
Description
~ Jeune vachette obéissante, lait à volonté ~
« Répondre #139 le: Septembre 12, 2018, 07:08:36 »

Bon, le film était oublié chez les filles. Elles étaient trop occupés ! Bah oui, car faut dire… à part celle qui semblait aimer ce genre d’oeuvre, Cassandre commençait toujours, et on pouvait dire que pour le tout premier film de sa vie, c’était du TRES lourd. Mais quand je dis du très lourd, c’est de d’extrêmement lourd, et peut-être même un peu trop pour un vachette qui commence. Peut-être aurait-il été plus sage de commencer sur un film plus… Traditionnel ? En même temps, rien n’avait garantis un tel… Film. Franchement, même un Jean-Luc Godard aurait été une meilleure idée, quand on pense après coup, mais voilà… Les filles n’avaient pas su. De toute façon, visiblement, aucune n’était malheureuse de ce passage au cinéma, car visiblement, elles étaient toutes occupés. Une sur le film… Les deux autres sur les seins.

« Ohhh... Petite gourmande !
 -  Hihi... Oh ça oui !
-M’oubliez pas ! »


Cassandre fit ce petit cri d’indignation, encore en chuchotement heureusement, ce qui empêcha que tout le monde se rende compte qu’il se passait quelques choses, qui était loin… Très loin… De simplement regarder le film. On pouvait même dire que cela allait bien plus loin que le simple baiser échangé comme cela arrivait parfois, même très souvent. Ce genre de film était là pour rassurer le mâle alpha de ces capacités de séductions, donc, cela arrivait plus d’une fois que les films étaient en vrai fait uniquement pour satisfaire les bas instincts d’adolescents, qui ainsi, pouvaient pécho. Ainsi, dans la vie j’ai vu pas mal de chose bizarre et inattendus, mais avoir deux femmes qui têtent allègrement le sein d’une troisième, alors, ça je n’ai jamais vu. Grand prix à celui qui trouve la référence, elle est pas facile celle là.

Pendant ce temps là, c’était la fin pour nos deux pourtant vaillant héros. Ils avaient fait de leur mieux, mais le scientifique fou avait son armée aussi bien de zombie humain que de zombie vaches. C’était la fin… Ainsi, notre shérif tomba dans les bras de notre héros. Il l’embrassa. Il l’embrassa fougueusement, ce qui était cohérent avec ce qui se passait du côté de notre héroïne. Le scientifique en profita pour cracher tout son mépris pour la vie et l’amour. Tout ce qui comptait à ses yeux, c’était la puissance, et l’argent… La puissance était bien plus importante que l’amour… C’est alors que notre cher Jason comprit. Il fallait qu’il utilise quelques choses qui n’avait jamais été utilisé… Il rompit le baiser, et regarda les vaches. Elles s’approchaient… Et ainsi, il les regarda, et déclara un simple « désolé. » Suivit très vite d’un « Désolé pour ce qu’on vous a fait. Vous ne méritez pas cela. »

« Oh bon sang... »

« Hihi... »

Impossible de le cacher à Cassandre… Faut dire, là, alors que d’habitude, Cassandre avait toujours été la dominé, celle qui subissait -pour son plus grand plaisir, je tiens bien à préciser- et bien là… C’était bel et bien Leyli qui avait le droit au tout ! C’était elle qui se faisait totalement dominer par une adolescente et une vachette. C’était quand même amusant. Mais qu’est-ce qu’elle avait bien pu sentir ? Et bien… Une bite bien sûr ! Mais bon sang de bonsoir, évidemment. Je veux dire, qu’est-ce que cela pourrait être bien d’autre qu’une bonne grosse bite ! C’était ça le mieux, c’était ça qu’on aime le plus. Qu’est-ce qu’on aime ici ? La bite ! Et bref, visiblement, l’apparition de ce phallus que la vachette connaissait très bien maintenant, et bien, cela permettait de la convaincre de s’aventurer à autre chose…

« Je me permets ? Hein ? »

Ainsi, sans même attendre une réponse, négative ou positive, la fameuse vachette décida alors de se glisser en bas… Attention, les seins de notre chère « nouvelle vachette » était pas inoccupé ! Vu qu’Asuka décida de prendre l’entierté des seins pour elle… Cassandre, elle, se baissa, et glissa entre la rangée de siège et le siège de notre chère Leyli… Et commença à la sucer. Et ouais, elle suçait littéralement, sans avoir la moindre honte. Elle tentait d’être quand même un peu discrète, mais voilà… Ainsi, la pauvre femme se faisait littéralement aspirer des deux côtés. D’un côté, c’était la fameuse Asuka qui profitait des seins, de l’autre, c’était Cassandre qui profitait du phallus. Bref, l’ensemble était absolument délicieux à voir, mais restait pour le moment cacher. Le « pour le moment » était-il important ? Cela impossible à savoir pour le moment.

Mais que se passait-il dans le film hein ? Et bien, les vaches s’étaient arrêté, tandis que le scientifique rigolait. « CE SONT DES VACHES ! ZOMBIFIE ! ELLES SONT STUPIDE ET NE PENSENT QU’A LA CHAIR MAINTENANT ! » Dit-il en hurlant. Mais non. Les vaches s’étaient arrêté. Et là, elles se retournèrent. Pour la première fois de leur vie, elle avait eu de l’amour, quelqu’un qui se souciait d’elle. Et ainsi, elles avaient décidés de se battre au côté de celui qui leur apportait amour. Jason, et la Shérif (dont je me souvenais plus si elle avait eu un nom ? Aucune idée.) décidèrent alors de s’attaquer au scientifique. Celui-ci, n’ayant plus que des zombies humains qui affrontaient les vaches, s’injecta alors un serum… Le faisant… Muter ? Ouh là… On s’approchait du climax du film, qui semblait avoir oublié qu’il était un film d’horreur, et devenait une sorte de film d’action chelou…
Journalisée
Mélinda Warren
Créature
-

Messages: 3452



Voir le profil
Fiche
Description
Petite vampire qui aime mordre des fesses <3
« Répondre #140 le: Septembre 17, 2018, 12:58:34 »

La belle Leyli avait révélé l’une de ses surprises... Elle était une femme hermaphrodite ! Une délicieuse femme hermaphrodite, dont le sexe tendu  se dressait fièrement sous son minishort, lui arrachant de délicieux frissons. Leyli ne se préoccupait également plus du film, où Jensen et Amanda, la shérif locale, continuaient à se battre contre le scientifique fou mégalomane, comme une allégorie des grandes puissances multinationales piétinant sauvagement la nature, avec leurs pesticides, pour s’enrichir grassement sur le dos des gens. Leyli avait également bien du mal à s’y intéresser, et, quand Cassandre sentit cette belle bosse, elle se retourna, et indiqua qu’elle comptait se rendre en bas. Leyli lui sourit malicieusement, et écarta doucement les jambes. Ses seins étaient délicieusement tendus, et, quand Cassandre se déplaça, Asuka en profita pour s’attaquer à son tour à ses seins, se penchant contre elle.

« Oh... Bon sang, les filles, hmmm... »

La jeune femme retint un cri en se pinçant les lèvres quand Asuka mordilla son téton, bien décidée à la mettre à rude épreuve. Asuka était un peu plus vorace que Cassandre, mais ceci ne refréna nullement la passion de Leyli, au contraire. Son sexe lui fit même encore plus mal, et la jeune Ushi tira sur son short. Elle put ainsi apercevoir le phallus tendu de Leyli qui, sous ses vêtements, portait des sous-vêtements en forme de peau de vache, avec des tâches noires.

Sa belle queue se dressa devant elle, et Cassandre, se désintéressant du film, vint sucer son membre, agenouillée sur le sol. Leyli ferma les yeux, heureuse qu’il n’y ait personne à côté d’elle. Ce n’était pas la première fois qu’elle faisait l’amour au cinéma, et, à vrai dire, c’était même un rituel assez classique quand elle allait au cinéma avec sa Maîtresse, ou avec ses esclaves. Il fallait bien avouer que Maîtresse s’amusait à former ses esclaves pour en faire de véritables perverses, des femmes totalement corrompues qui aimaient s’adonner au sexe régulièrement, y compris en public. Leyli avait d’ailleurs déjà sucé, elle aussi, au cinéma. Elle avait été à la place de Cassandre, et parfois dans un cinéma clairement bandé, à voir de jeunes adolescents l’observer pendant qu’elle suçait la queue d’un des garçons de sa Maîtresse, rougissant en voyant leurs érections naissantes. Et là, Cassandre s’était spontanément dirigée vers son chibre, sans même attendre l’accord de Leyli.

Autant dire que la jeune femme était ravie de voir l’Ushi se montrer si naturellement encline au sexe, et se pinça les lèvres. D’une main, elle serra les cheveux d’Asuka, et, de l’autre, caressa la tête de Cassandre, ses doigts glissant sur sa longue chevelure soyeuse.

« Hmmm... Cassandre, haaaa... »

Leyli se pinça encore les lèvres, tandis que, à l’écran, le pouvoir de l’amour  amenait les vaches à combattre le scientifique fou accompagné de commandos paramilitaires. Leyli ne se souciait plus de vouloir suivre, et Asuka récupéra son téléphone portable, photographiant Cassandre, puis envoya un MMS à sa Maîtresse, tout en retournant s’attaquer aux seins de Leyli, les mordillant de nouveau.

« Hmmm... Hmmmm...
 -  Mes... Mes beautés, haaaa... Mes petites beautés... »

Leyli savourait vraiment ça. Voilà qui lui rappelait le bon vieux temps, et elle ferma les yeux en s’adossant contre son dossier, laissant une vague de plaisir la traverser. À l’écran, le film approchait de la fin, entrant dans les dernières minutes, et Asuka embrassa alors Leyli sur les lèvres, étouffant contre sa bouche les gémissements de Leyli.

Erika apparut alors, s’installant sur le sol, et se mit à côté de Cassandre, venant se blottir contre elle, et glissa sa main contre son bassin, venant la masturber doucement, en glissant ses doigts sous la ceinture de son jean.

« Là, là... Savoure, ma belle, savoure bien ! »
Journalisée


DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Cassandre Harmington
Terranide
-

Messages: 341



Voir le profil
Fiche
Description
~ Jeune vachette obéissante, lait à volonté ~
« Répondre #141 le: Septembre 19, 2018, 10:47:03 »

Oublié le film ! Finalement, plus personnes dans les quatre filles ne le regardaient. Faut dire, qu’on soit clair, ce qui se passait autour de Leyli… Et bien, c’était bien plus intéressant que TOUT ce qui se passait. Mais alors, véritablement tout, étant donné que c’était quand même une orgie qui se tentait d’être la plus silencieuse possible… Et ça, c’est cool ! Je veux dire, c’est pas cool de voir ça ? Malheureusement -ou heureusement, tout dépends du point de vue-, et bien… Pour le moment, les filles n’étaient pas encore découvertes, donc impossible de savoir si cela allait vraiment avoir une influence sur la suite. Pourtant, pour Leyli, c’était tellement de plaisir, que cela devenait de plus en plus difficile d’être vraiment discrète. D’ailleurs, cela s’entendait, que cela soit Leyli, ou les autres...

« Hmmm... Hmmmm...
 -  Mes... Mes beautés, haaaa... Mes petites beautés... »


Cassandre avait décidé donc de prendre en bouche le fameux phallus. Bon sang, elle n’aurait pas cru que Leyli aussi était une hermaphrodite ! Bon sang de bonsoir, ça, on allait de bonne surprise en bonne surprise au cinéma ! Et même avant. Maintenant, elle savait qu’elle voulait être une vachette chanteuse, mais qu’en plus, et bien, elle savait que celle qui l’avait accompagnée avec un phallus. Donc, au lieu de regarder ce film qui était très méchant avec les vaches qui avaient rien demandés d’abord, et bien, elle pouvait sucer une bonne bite. Et ça, on peut tourner ça dans tout les sens qu’on veux, bah, c’est ça le meilleur ! Une bonne bite, ça fait toujours plaisir ! Mais vous savez ce qui encore plus plaisir ? Quand non seulement, t’as une bite en bouche… Mais qu’en plus… Et bien, lisez, vous comprendrez...

« Là, là... Savoure, ma belle, savoure bien ! »

« Meuh… »


Et ouais, elle n’était plus toute seule sous la rangée des sièges ! Erika venait d’apparaître, et s’offrait le luxe de s’occuper de l’intimité de la vachette, qui forcément, n’allait pas dire non à cette arrivée plus que bienvenue ! Cela faisait gémir la vache, mais heureusement, elle avait un baillon bien plus efficace que n’importe quel jouet : le meilleur des baillons… Une bonne bite ! Bref, pour Cassandre, c'était... Tant de plaisir ! Encore plus de plaisir ! Franchement...

Pendant ce temps là, le film continuait. Jason, qui avait retiré son blouson, révélant son torse nu, combattait le scientifique, qui mystérieusement, maîtrisait les arts martiaux. D’ailleurs, Jason aussi les maîtrisaient… Oh, et Amanda ? Vous savez, la policière qui normalement devrait savoir se battre ? Bande de rigolo… Notre cher réalisateur a beau être progressiste sur la cause animale, il fait quand même un film à HOLLYWOOD. Vous croyez vraiment que vous allez laisser une femme se battre à la fin ? Non, la femme était reléguée à un rôle secondaire, Amanda avait été pécho par Jason, et donc, le combat… Ah non ! En effet, Jason fut empalé par un pique tenu par le scientifique, et ce fut Amanda qui l’acheva d’une balle dans la tête… Et c’est alors que tout les zombies prirent feu… Normal… Je suppose… Amanda prit alors Jason dans ses bras, pleurant, et réclamant qu’il ne l’abandonne pas… Par pitié…

Cassandre s’en fichait de ce moment d’émotion -qui allait vite être brisée, mais j’en dis pas plus-… Elle était plus concentrée sur ce qui se passait dans son monde… Elle suçait activement, avec grand plaisir… Et elle allait de plus en plus profond. Elle se souvenait bien de ce qu’elle avait appris donc avec Vanilla Warren, donc, sur comment sucer une bite. Et elle mettait tout en application. Bon sang qu’est-ce qu’on avait affaire à une vachette attentive ! C’était très bien. Pendant ce temps là, quelques personnes dans le cinéma se disait que ce qui se passait au niveau des filles étaient étranges, mais personnes ne s’en soucia assez pour vérifier. Des jeunes partaient déjà, déçu de ce final merdique. On pouvait même voir un jeune homme aux cheveux noir, d’une quinzaine d’année, aller seul au toilettes unisexe, et ne pas en revenir. Tiens, étrange… Ca me rappelle que Cassandre allait sans doute y passer après le film.

Mais pendant que Cassandre se laissait aller à la gorge profonde, et bien, le film, il se concluait… Sur Jason et Amanda. Amanda, ronde, parlait du futur bébé. Les deux étaient dans la grange, et préparaient la « nouvelle » Fête de la vache. Celle-ci avait bien changée… Comme la ville d’ailleurs. Après qu’elle se soit relevée de cette terrible ancienne fête, les fermiers survivaient avaient décidés de vivre en harmonie avec leur vache. Plus d’exploitations, les vaches étaient libres, et on ne consommait même plus leur lait. C’était même pas des animaux de compagnies, elles étaient entièrement libre et avait même, accroché vous, le droit de vote. Jason, maire de la ville, avait décidé de faire de cette ville un havre de paix pour tout les animaux, qui ainsi, étaient protégés et tenus comme égaux devant la loi. La fête de la vache, ainsi, était une fête anniversaire où on célébrait et on acceuillait les nouveaux animaux sauvés… Et le symbolisme fut bien présent, car quand la fête commencé, Amanda accoucha du bébé, symbole d’une nouvelle ère… Une fin bisounours et idyllique, qui laissèrent autant consterné qu’hilare les spectateurs, qui ne s’attendaient pas du tout à une telle fin dans un film d’horreur !
Journalisée
Mélinda Warren
Créature
-

Messages: 3452



Voir le profil
Fiche
Description
Petite vampire qui aime mordre des fesses <3
« Répondre #142 le: Septembre 24, 2018, 01:21:59 »

Il y aurait sans doute beaucoup à dire sur ce film, sur ce mélange étonnant entre nanar, slaher, et film aux revendications politiques... Beaucoup à dire sur les intentions du réalisateur, et sur ce qui était arrivé, sur ses talents de metteur en scène. Mais il aurait fallu pour cela un meilleur public que les quatre jeunes perverses s’adonnant ensemble aux plaisirs les plus pervers qui soient. Tandis que Cassandre la suçait, Asuka embrassait longuement Leyli, et Erika la masturbait. La belle Ushi se tortillait sur place, mouillant frénétiquement. Leyli, elle, savourait tout cela, cet assaut de femmes, et elle répondit au baiser d’Asuka avec envie, écartant ses jambes, son autre main caressant les cheveux de Cassandre.

À l’écran, la scène finale avait lieu, et le générique se lançait. Fort heureusement, le quatuor se trouvait dans un coin éloigné des sorties de la salle, ce qui fit que personne ne sembla vraiment leur porter attention. Tandis que le générique défilait, les quatre femmes continuaient ainsi à se faire l’amour. Leyli en avait totalement oublié le film, ne pensant qu’à la bouche de la jeune femme remuant sur son sexe, pompant longuement son dard. Elle fermait les yeux à plusieurs reprises, utilisant son endurance pour retenir autant que possible son orgasme.

Leyli ferma encore les yeux, et sentit finalement une énième vague la traverser. Son corps se crispa sur place, et elle se relâcha brusquement, son foutre jaillissant dans la bouche de Cassandre. Leyli se relâcha donc, puis sourit ensuite.

« Bon... Vous êtes contentes, les filles ? Fières de vous, je suppose ? »

Leyli regarda ensuite autour d’elle, pour constater qu’il n’y avait plus qu’elles dans la salle. Celle-ci était complètement vide, et les derniers morceaux du générique filaient. Leyli remit ensuite ses vêtements en place.

« On devrait emmener Cassandre aux toilettes, elle s’est un peu salie le visage !
 -  Hmmm... Si vous y tenez, oui... »

La ménagère avait renfloué ses gènes hermaphrodites, et guida donc le groupe hors de la salle de cinéma. La porte menant aux toilettes se trouvait dans le couloir à la sortie.

« Nettoie-toi un coup, Cassandre, et fais vite.
 -  Ne t’en fais pas, je vais l’accompagner ! s’exclama Asuka, qui tenait Cassandre par la main. Allez, viens, ma chérie... »

Asuka ouvrit alors la porte des toilettes et fila à l’intérieur avec Cassandre, sans se douter que quelqu’un les attendait déjà à l’intérieur...
Journalisée


DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Cassandre Harmington
Terranide
-

Messages: 341



Voir le profil
Fiche
Description
~ Jeune vachette obéissante, lait à volonté ~
« Répondre #143 le: Septembre 26, 2018, 10:30:06 »

Le plus triste dans cette histoire, c’est qu’Edmont Bois avait vraiment voulu faire passer un message qui peut se comprendre. Le zombie ne devenait enfaite qu’une sorte d’exutoire sur les folies humaines niveau consommation de viande. Et le mieux, c’est que le film était -contrairement à ENORMEMENT d’autre- assez gentil avec les omnivores : le film avait pour vocation de montrer leur erreur, mais jamais ils n’étaient considérés comme coupable. Ils étaient un peu stupide, oui, mais ils n’étaient pas méchant, contrairement à ce que beaucoup de Vegan font. Edmont Bois, on peut le reconnaître, avait bien cherché à montrer que non, ce n’était pas ceux qui consommait de la viande les méchants, mais les grandes corporations qui tuaient et faisaient de l’argent sur cela. En gros, le film marchait bien mieux que les trois quart des vidéos youtubes sur le Véganisme. Malheureusement le public n’était pas venu pour cela. Certains étaient venus pour voir un bon film d’horreur, il était déçu… D’autre pour voir un bon nanar, et il était satisfait… Et enfin quatre spectatrice… Pour faire autre chose. Et elles étaient TRES loin d’être déçue.

« Bon... Vous êtes contentes, les filles ? Fières de vous, je suppose ? »

« Oui ! »


Avec tout ce blabla, on a raté le moment ou Leyli a jouie dans la bouche de Cassandre ! Méchante narratrice ! Méchante ! Bref, allez, je suis gentille, et je vous raconte. Après avoir atteint elle-même une grande jouissance par le fait qu’elle avait été touchée, elle arriva à faire atteindre le plaisir maximum à Leyli. Celle-ci alors juta dans la bouche de la fameuse Ushi, qui, on va être clair, était très très contente ! Que de plaisir ! Cela était bien satisfaisant ce genre d’expérience. Bref, la fameuse vachette était fière d’elle, et remettait elle aussi bien ses vêtements. Quand même ! Il fallait être présentable, elle avait bien compris cela… Heureusement, Cassandre n’eut même pas à le dire, car en effet, la fameuse Erika expliqua !

« On devrait emmener Cassandre aux toilettes, elle s’est un peu salie le visage !
 
-  Hmmm... Si vous y tenez, oui... »


Leyli semblait avoir des doutes, mais c’est vrai que c’était le plus sage. Les quatre filles furent les dernières à sortir, sous le regard blasé d’un gérant de salle, qui avait bien deviné -sans en deviner l’ampleur néanmoins- pourquoi les quatre demoiselles étaient restés si longtemps. Cela faisait assez longtemps qu’il bossait là pour savoir. Pas d’inquiétude néanmoins, car justement, cela faisait assez longtemps qu’il bossait là pour ne plus en avoir rien à foutre. Mais bref ! Ainsi, très rapidement, les demoiselles arrivèrent au niveau des toilettes ! C’était l’endroit parfait pour se nettoyer car… Bah euh pourquoi j’explique ? Ce sont des toilettes ! C’était évident qu’elles allaient se faire un brin de toilette rapidement ! Il ne pouvait rien se passer d’autres et… Et qui je trompe. Evidemment qu’il va se passer quelques choses. Fusil de Tchekov vous connaissez ? Bref….

« Nettoie-toi un coup, Cassandre, et fais vite.
 
-  Ne t’en fais pas, je vais l’accompagner ! Allez, viens, ma chérie…
-Je me dépèche ! À de suite ! »


Toilette unisexe, aussi bien homme que femme pouvaient entrer dans cette ensemble de toilettes. Question de gérer non pas les coûts mais l’espace. Le mètre carré est cher, donc, faut économiser le plus possible ! Bref quoiqu’il en soit, les filles entrèrent… Et furent rapidement immobilisée et endormie le plus efficacement possible. Pas un bruit, les deux hommes, de gros bras déguisée en démanageur tout ce qu’il y a de plus normal, avaient été horriblement efficace. C’est alors qu’apparu… L’homme qui les avait photographié dans le cinéma ! Ni une, ni deux, il retira le béret de Cassandre… Et fit un grand sourire. Son instinct ne l’avait pas trompé, c’était bien plus qu’une simple fille normale. Parfaite ! Trois jeunes en plus, elles allaient pouvoir beaucoup produire. Trois ? Mais pourtant, Asuka et Cassandre ne faisait que deux jeunes, non ? Et bien, oui, mais il y avait un troisième capturée… En effet...

Un jeune homme efféminé était déjà dans une caisse, et fut rejoint par Cassandre et Asuka, toute deux profondément endormie. Avant de les installer, il retira tout les vêtements des filles, qu’il roula en boule, et fourra dans un coin de la caisse, sans prendre le moindre soin. Les trois furent stabilisés, bien attachés, et l’homme vérifia qu’elles pouvaient respirer. Il ne fallait pas qu’ils prennent le moindre risque d’abimer leurs précieuses proies ! Bref, il sorti un téléphone, un vieux téléphone pourri qui n’était PAS celui qu’il avait utilisé pour téléphoner et prendre en photo les filles tout à l’heure, et déclara alors à son interlocuteur, tandis que par une porte dérobée, disparaissait les deux déménageurs de tout à l’heure, et surtout, la précieuse caisse qui contenait les trois captifs...

« Oui… Les paquets sont sécurisés… Non, je n’ai pas eu les quatre. Que deux. Je sais, je me dépèche avant qu’elle se ramène. J’ai eu un autre. J’lui ai donné le X-3. Faut voir s’il survit. Je sais qu’un sur 10. Mais on sait jamais. »

L’homme parla dans son téléphone… Puis le brisa et jeta les restes dans les toilettes, avant de partir par la porte dérobés, suivant ainsi les deux paquets bien protégés. Il allait pouvoir retourner vers son acolyte, et surtout leur cachette. Ils devaient avoir été le plus discret possible… Heureusement qu’ils savaient que ce vieux cinéma étaient sur une ancienne planque de Yakuza ! Donc, ils connaissaient tout les passages secrets, digne d’un vieux James Bond, que regorgeaient la demeure, plus à cause de la paranoïa de son premier commanditaire que pour une vraie utilité. Mais passons sur ce point. Quoiqu’il en soit, il supervisa la mise en place du colis dans le camion, et s’installa dedans, tranquillement, tentant d’être le plus naturel possible. Des camions, dans cette ville, il y en avait des tonnes. Pourquoi le sien serait plus remarqué qu’un autre ?

Ainsi, le camion parti. À son bord, trois personnes… L’homme était content. Il avait de suite reconnu une « Ushi », une de ces étranges créatures qu’on voyait TRES rarement sur terre. Pour eux qui faisait commerce de lait, c’était bien pratique. On pouvait le mélangeait avec le lait humain qui sera produite par le petit nouveau et Asuka. Mais le petit nouveau est un homme ! Pas d’inquiétude ! Il avait déjà donné à ce jeune homme, Mikoto de son prénom, une substance qui était entrain de le transformer en demoiselle, d’où son évanouissement -le processus n’était PAS agréable, qu’on soit clair-. Bientôt, Asuka, Mikoto et Cassandre rejoindrait sa petite production artisanale de lait… Trois nouvelles filles d’un coup, alors qu’il n’en n’avait à l’origine que deux, c’était nickel ! Et personne le retrouverait… Oh oui. L’homme n’avait pas idée qu’il venait de s’attaquer à BEAUCOUP plus gros que lui, Melinda Warren. Mais le temps de découvrir, il aurait peut-être déjà eu ces premiers litres.
Journalisée
Mélinda Warren
Créature
-

Messages: 3452



Voir le profil
Fiche
Description
Petite vampire qui aime mordre des fesses <3
« Répondre #144 le: Octobre 01, 2018, 01:06:07 »

Le camion sortit de la ville pour rejoindre la grande forêt de Seikusu. Le clan avait un repaire dissimulé dans une ferme. Une exploitation agricole en apparence normale, avec des vaches, un silo industriel, des bottes de foin, un manoir, des écuries... Mais qui servait en réalité de couverture pour le clan. D’autres hommes se trouvaient là, et accueillirent les Yakuzas. Ils observèrent ensuite les corps endormis, et un sourire ravi se dessina sur les lèvres d’un homme bedonnant en costume, chauve, et portant des lunettes solaires.

« Très bien joué. Une Ushi, je n’arrive pas à y croire... »

Nasagi était un lieutenant influent du clan, qui y voyait là une excellente opportunité. Ses doigts libidineux et gras caressèrent le corps nu de Cassandre, palpant ses seins. Il les pinça même, arrachant un léger frisson au corps de l’Ushi, et observa ensuite les deux autres prisonniers, dont Mikoto. Le jeune éphèbe était encore en train de se transformer, et serait sûrement le premier à se réveiller, d’où la douleur qu’il ressentait. Nasagi ordonna donc qu’on les déplace, et qu’on conduise Cassandre dans son bureau. Les Yakuzas obtempérèrent, tandis que Mikoto fut déplacé dans les écuries.

Le lieutenant utilisa ensuite son téléphone. Il organisait les ventes ici, pour le compte du clan. C’était une activité très lucrative, et les Ushis étaient très recherchés, notamment par des clients très particuliers. Tandis que les hommes de Nasagi attachaient Cassandre dans son bureau, la ligotant à des cordes en position redressée, et mirent un gag-ball sur les lèvres, lui appela ses contacts. Il sourit ensuite quand la cliente annonça qu’elle enverrait ses agentes ce soir.

« Préparez-là bien. Et mettez les deux autres au chaud. »


Plus tard...

« Elle est très jolie...
 -  Oui... J’ai du mal à croire que cette beauté soit libre.
 -  Ça n’a rien de surprenant, Mesdames, il arrive fréquemment que des Terranides se perdent dans la forêt en empruntant des Failles.
 -  Hmmmm... »

Des talons claquaient sur le sol, et des mains gantées caressaient le corps de la jeune Ushi, qui se réveillait lentement. Peu à peu, les connexions se rétablissaient, tandis que des doigts écartaient ses lèvres, observant la blancheur de ses dents, avant de lui remettre son gag ball. Finalement, la jeune Ushi ouvrit les yeux, et, après quelques secondes, put constater qu’elle était attachée. Ses bras étaient noués dans son dos, retenus par une espèce de harnais, et son corps était courbé vers l’avant, ses fesses écartées. Une corde était reliée à une laisse autour de son cou, redressant ainsi son visage, lui permettant de voir...

Deux redoutables femmes, aux poitrines monstrueuses, ayant une chevelure blanche et rouge, et qui l’observèrent lentement. Elles avaient surtout chacune une redoutable trique, et lui sourirent doucement.

« J’ignore si tu comprends ce qu’on te dit, jeune femme... Mais tu es à nous, maintenant.
 -  Nous sommes tes Maîtresses, estime-toi heureuse ! Ta vie de sauvageonne dans la forêt est terminée ! »

Les deux beautés semblaient ignorer que Cassandre avait déjà une Maîtresse... Et elles avaient en tout cas très envie de profiter de leur cadeau, leurs sexes érigés caressant doucement le visage de la belle Ushi...
Journalisée


DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Cassandre Harmington
Terranide
-

Messages: 341



Voir le profil
Fiche
Description
~ Jeune vachette obéissante, lait à volonté ~
« Répondre #145 le: Octobre 05, 2018, 06:42:51 »

Après un transport qui fut un peu long, et bien, les trois captifs furent amenés vers une ferme, qui était évidemment une planque. Le carton fut ouvert. Asuka dormait assez paisiblement, reposant sur un sein de Cassandre, tandis que Mikoto lui s’agitait déjà un peu, à cause de la douleur. Son phallus avait presque entièrement disparu, et des seins, de beaux seins avaient commencés à apparaître. Un homme en costard -sans doute le chef, se dirait-on-, tatait les jeunes captifs, comme on taterait un avocat pour vérifier s’il était mur ou pas. Sans attendre une seconde, il commença à donner ses directives, qui se voulaient très clairs. Il fallait « préparer » les deux humains normaux, et l’Ushi… oh oui, l’ushi. Une telle fortune, cette Ushi. Une fortune vivante, dont il fallait vite en profiter. Très vite.

Où allait être transportée Mikoto et Asuka ? Les deux étaient déjà « transformés » par des produits chimiques inconnus en des « ushi-humaines » par la volonté des Yakuazas… Mais malheureusement, Cassandre ne semblait pas destinés à les rejoindre… Ce qui était logique : Cassandre valait sans doute beaucoup plus d’argents… Il était donc impossible de savoir ce qui allaient advenir là maintenant, aux deux jeunes personnes. Sans doute que nous les reverrons plus tard, pas d’inquiétude, cela n’allait sans doute pas être des souris abandonnés ! Des souris dans le sens narratifs du terme, bien entendu, et pas dans le sens… Petit mammifère de l’ordre des rongeurs. Bref, quoiqu’il en soit, Asuka et Mikoto restaient pour le moment ensemble, mais ne se connaissant même pas, cela n’allait leur apporter que peu de réconforts.

Mais laissons les un petit moment de côté, et concentrons-nous donc sur Cassandre. Donc, que faisait notre vachette ? Et bien, pas grand-chose, faut dire, elle était encore inconsciente. Et quand on est inconscient, on a le gros problème d’être… D’être… ? Allez, je vous aide… On est… Inconscient ! Et ouais, bravo ! Vous avez deviné ! Vous êtes ma foi fort doué. Bref, quoiqu’il en soit, donc, elle était encore inconsciente. Elle ne pouvait pas savoir quel produit on lui avait foutu dans la tronche, mais cela ne faisait aucun doute que c’était pas de la gnognote. Peut-être s’était-il demandé, notre kidnappeur, quel produit serait le plus efficace sur une terranide comme la fameuse Cassandre ? C’était sans doute une reflexion importante… quoiqu’il en soit, se réveillant tout juste, elle put entendre...

rprenant, Mesdames, il arrive fréquemment que des Terranides se perdent dans la forêt en empruntant des Failles.
 -  Hmmmm... »


Cassandre se réveilla, en attendant des bribes de phrases… Où était-elle ? Etait-elle rentrée ? Elle ne savait pas trop, étant donné qu’elle était encore dans le coltar. Elle ne reconnaissait pas vraiment les voix, mais elle était là depuis peu de temps, cela pourrait être une personne qu’elle ne connaissait pas encore dans le harem ! Après tout, il y avait tellement de gens, tellement de gens si gentil, c’est absolument formidable ! Elle adorait ce harem, elle adorait toutes ses personnes, elle avait découverte tant de choses formidables ! Franchement, on ne pouvait pas mieux traiter une Ushi comme elle, elle était l’Ushi du bonheur ! Donc, elle voulait bien se demander qui étaient ses dames ? Car ouais, c’était deux dames… Ses yeux étaient maintenant bien ouvert, elle était prête à voir, et donc, à entendre, et à se rendre compte…

« J’ignore si tu comprends ce qu’on te dit, jeune femme... Mais tu es à nous, maintenant.
 
-  Nous sommes tes Maîtresses, estime-toi heureuse ! Ta vie de sauvageonne dans la forêt est terminée ! »

« Mmh… ? »


Elle tenta de déclarer quelques choses… Mais elle ne put rien dire du tout. Pourquoi cela ? Et bien car ses lèvres étaient complètement scellé ! Elle avait un bâillon ! Ce fut la première chose qu’elle remarqua, étant donné que bah… Comme elle était bien bâillonner, il fallait imaginer qu’elle ne pouvait guère parler. Cela, déjà, c’était un premier truc étrange, inhabituel, pas normal, bref, pas normal du tout. Donc, cela était un premier point… Mais ce n’était pas tout ! Comme si cela ne suffisait pas pour que cela soit bien étrange, elle était aussi immobilisée ! Elle pouvait ni bouger, ni parler. Alors, ne pas bouger, c’était déjà arrivé quand elle devait se faire traire… Mais là, la situation était clairement pas la même… De plus, il y avait quelques choses encore devant, car ouais, les deux femmes n’avaient pas rien dit, elles avaient dit des choses qui évidemment avait de l’importance… Beaucoup d’importance !

« Mmh !! »

Elle tentait de faire comprendre qu’elle était un peu paniquée, qu’elle voulait retrouver sa précieuse maîtresse, et ses amis ! Encore une fois, il serait absolument possible que cela soit d’autres membres du harem de Mélinda… Mais il y avait ses déclarations qui étaient étranges… Comment ça « tu es à nous » ? comment ça « nous sommes tes maîtresses ? » De plus, elle n’avait même pas croisée de forêt ici ! Elle avait été transportée dans une grosse caisse, et puis, après, elle avait été dans le manoir de Melinda ! C’est tout ! Bref, elle tentait de parler, mais c’était peine perdue… Tout ce qu’elle voyait là, c’était deux gros calibres qui semblaient prêt à jouer avec elle… Et quand je dis jouer avec elle, vous imaginez bien comment cela allait jouer… Car ouais, cela n’allait pas jouer juste comme ça… Oh oh… Prépare toi Cassandre ! Comme Asuka, Mikoto, tu étais dans une situation bien inconfortable.
Journalisée
Mélinda Warren
Créature
-

Messages: 3452



Voir le profil
Fiche
Description
Petite vampire qui aime mordre des fesses <3
« Répondre #146 le: Octobre 08, 2018, 01:12:54 »


Asuka émergea progressivement du sommeil dans lequel elle avait été plongée. Elle constata rapidement qu’elle était attachée, retenue par des chaînes aux mains, suspendue en l’air. La jeune fille avait été déshabillée, et portait un court uniforme en latex, avec des collants, des gants longs, un harnais avec un soutien-gorge, et une petite culotte. Elle éternua rapidement, et secoua doucement la tête, le temps de comprendre ce qui lui arrivait.

« Mais qu’est-ce que.. ?
 -  Oh, tu es enfin réveillée, ma chérie ! »

Quelques lumières s’allumèrent. Complètement perdue, Asuka se rappela la séance au cinéma, ses gâteries avec Cassandre, et...

« Maî-Maîtresse ?
 -  Oh, c’est flatteur, mais... Je ne suis pas Mélinda, non ! »

Asuka déglutit doucement, commençant à sentir la panique monter en elle. Tandis que ses yeux s’acclimataient à la luminosité ambiante, elle entendit les bourdonnements d’une machine, ainsi que des talons qui claquaient sur le sol. D’autres lumières s’allumèrent, et elle écarquilla les yeux en voyant un jeune homme travesti, attaché sur un fauteuil, en proie à une curieuse machine vivante. Il s’agissait de Mikoto, mais ça, Asuka ne pouvait pas le savoir.

La jeune femme vit alors une sorte de tuyau gluant descendre du plafond, et se poser sur la tête du jeune homme, qui se mit à hurler. Asuka ne pouvait pas le voir, mais des tentacules rentraient dans les oreilles de Mikoto, ce qui devait être déstabilisant pour lui. C’est à ce moment qu’Asuka nota la forme très particulière du « fauteuil », qui ressemblait en réalité à d’étranges cuisses. Asuka constata alors, en écarquillant les yeux sous la surprise, que le jeune homme était assis sur un énorme monstre, et qu’un gros pénis était en train de lui labourer le fondement.

« Mais... Mais qui êtes-vous ?! »

Les talons claquèrent encore, et Asuka vit une jeune femme apparaître dans son champ de vision. Elle portait une étrange tenue sombre, un sourire ravi et pervers sur les lèvres, et, à travers sa robe transparente et sombre, Asuka vit un étrange glyphe à hauteur de son ventre, juste au-dessus de son sexe.

« Ne t’inquiète pas, tout va bien se passer... » sourit malicieusement la femme.

Mikoto hurla encore, tandis que des tentacules étaient plantés sur ses tétons, et que d’autres se tenaient sur ses testicules... Asuka ne comprenait rien à ce qui se passait, et espérait juste que sa Maîtresse viendrait vite la secourir !



Nikita sourit doucement devant le corps tendu de l’Ushi. Les deux femmes étaient enfin seules, et, devant Cassandre, Alexia, elle, frottait sa queue sur le visage de l’Ushi. Pleinement réveillée, celle-ci couinait en se débattant sur place. Toutefois, les deux femmes ne souhaitaient nullement se montrer inutilement cruelles envers elle. Alexia alla donc chercher une seringue hypodermique, abritant un liquide violet assez vif.

« Ne t’en fais pas, ma petite Ushi, ce liquide va t’aider à apprécier le bien que nous allons te faire... »

La seringue fut plantée dans le cou de Cassandre, et un puissant aphrodisiaque se déversa dans ses veines. L’Ushi couina encore, tandis que ses seins se durcirent, et que, contre la queue de Nikita, son sexe changea également, devenant plus humide. Nikita n’attendit pas davantage, et écarta la culotte de l’Ushi, puis planta sa grosse queue dans son vagin. Retenue par les chaînes, Cassandre put ainsi sentir une belle queue s’enfoncer dans sa chatte, et se mit à couiner lentement. Pour son malheur, les deux sœurs s’avéraient être des amantes particulièrement douées, et la queue de Nikita remonta dans les entrailles de Cassandre, jusqu’à taper contre son col de l’utérus.

Alexia, de son côté, retira alors le gag ball de la bouche de Cassandre, mais, avant même que la jeune Ushi ne puisse dire quoi que ce soit, empoigna d’une main ses longs cheveux roux, et fourra sa grosse trique dans sa bouche, se mettant à remuer.

« Ça y est, hmmm... Ces idiots ne nous écoutent plus ? »

D’une main, Nikita tenait un téléphone portable, et acquiesça.

« Le brouilleur fonctionne... »

Alexia sourit, et, tout en continuant à bourrer Cassandre, lui parla :

« Nous sommes filmées, ma chérie, alors prends bien ton pied, surtout, hmmm... Tu as été kidnappée par des individus mal intentionnés. Mais nous savons que tu as une Maîtresse, qui ne devrait pas tarder à te retrouver.
 -  En fait... Hmmm... La compagnie pour laquelle nous travaillons a très envie de rencontrer ta Maîtresse, et le fait qu’elle se soit dotée d’une Ushi croisée avec un Minotaure...
 -  Nous voulions déjà te récupérer lors de l’adjudication, mais... La femme de Miss Warren a été plus rapide que nous. Ne t’en fais pas, hmmm... Tu vas pouvoir retrouver ta Maîtresse. »

Il était plus que probable que celle-ci était déjà sur les traces de Cassandre. La petite vachette avait sans aucun doute beaucoup de questions, mais, pour l’heure, les deux sœurs perverses hermaphrodites continuaient à la bourrer, y allant de plus en plus forts, et de plus en plus profondément...
Journalisée


DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Cassandre Harmington
Terranide
-

Messages: 341



Voir le profil
Fiche
Description
~ Jeune vachette obéissante, lait à volonté ~
« Répondre #147 le: Octobre 10, 2018, 11:47:52 »

Mikoto avait toujours été un garçon… Normal. Oui, d’accord, ce n’était pas le plus viril de tout les garçons, mais quand même ! Il n’avait vraiment rien pour lui, rien pour le différencier des autres, pour qu’on le remarque plus qu’un autre. C’était un mec lambda, tout ce qu’il y a de plus normal. Et un jour, il avait décidé de faire l’activité la plus lambda possible : aller au cinéma. C’était normal aller au cinéma… Non ? Cependant, partant avant la fin à cause d’un très mauvais film, et bien, il était arrivé au mauvais endroit, au mauvais moment. Et là, il ne savait pas encore que sa vie avait changée pour toujours. Il ne serait plus jamais, mais alors plus jamais Mikoto. Il serait… quelqu’un d’autres. Mais n’allons pas plus vite que la musique, concentrons-nous d’abord sur ce qui se passait peu à peu pour lui…

Quand il s’était réveillé, il avait changé. Il était encore plus efféminé qu’avant… Il avait toujours été effiminé, mais pas par choix. Il était ainsi, c’était tout. Il pouvait guère changer comment il était. Au passage, il sentait que cela avait été de force… Encore dans un état second, il n’avait ni remarqué quelques choses, mais il avait quand même remarqué quelques chose : il n’était pas tout seul. Il avait un ou une compagnon d’infortune. Bref, il voyait qu’on faisait des choses à la fille, mais il ne comprenait pas. Encore une fois, il était trop dans le coltar pour vraiment se rendre compte de ce qui arrivait vraiment autour de lui. Les effets de ce qu’on lui avait injecté était visiblement violent, et il ne savait pas que le produit qu’il avait eu, avait tué enfaite la plupart des personnes qui l’avaient consommés. Et parfois des gens bien plus solide que lui… Mais il était solide, et allait le prouver.

Mais soudain, un énorme phallus l’empala littéralement. Il crut qu’il allait mourir, véritablement, que c’était pas possible qu’il tienne. Mais visiblement, il avait déjà suffisamment été transformé pour résister. Bref, il était là dans une situation… Qu’il n’aurait jamais cru. C’était… C’était un immense démon, il était comme le Roi prisonnier d’un immense trone démoniaque qui l’enculait ! Ouais, l’image est pas mal jusqu’à la mention de l’enculage qui brise un peu la « poésie » de l’ensemble si vous voulez mon avis… Tant pis on la garde ! On a pas le budget de la refaire de toute façon. Bref, son anus était défoncée, élargi comme pas possible, et il était là, sans savoir ce qui arrivait, sans avoir la force d’articuler une phrase pour tenter de demander « Que m’arrive-t-il ? » ou « Ou suis-je ? » ou tout simplement même « Pourquoi ? » !

Il était prit de partout. C’était son anus qui prenait le plus cher, mais depuis le temps, ses tétons avaient aussi été pénétrer par des tentacules, le faisant hurler… Mais si ces tétons et son anus étaient les deux choses qu’on voyait le mieux… Ce n’était pas les deux choses les plus importantes. Oh non… Ce qui était le plus important… C’était un autre chose… Un autre chose tout aussi intéressant, mais un peu plus présent… Car en effet, le jeune homme avait un petit quelques choses en lui, et non, ce n’était pas un Tenessee… Bien qu’on en a tous un peu en nous. Non, c’était son cerveau qui lui-même été attaqué par des tentacules ! Pourquoi ? Que lui faisait-on ? qu’allait-on lui faire ? Il n’en savait rien, mais la nature démoniaque du lieu, oh mon dieu… Tout cela ne lui disait rien, mais alors rien qui vaille.

***

Mais revenons-en à Cassandre, vous le voulez bien ? Et ouais, car la fameuse Ushi était toujours captive, prisonnière, ne pouvant rien faire, captive ! Ouais, j’ai dis deux fois captives. Mais c’est pas grave. Elle ne connaissait rien de rien, de sa situation… Et cela, bien entendu, c’était très inquiétant. Il n’y avait rien de rassurant dans sa position. Attachée, bâillonnée, et surtout… Loin de sa précieuse maîtresse ! C’était ça, bel et bien ça le plus terrible ! Elle voulait retrouver sa maîtresse, elle avait peur ! Vite vite vite ! Bref, la fameuse Ushi n’était pas bien, et visiblement, les deux fameuses « maîtresses » autoproclamées de la vachette l’avaient parfaitement remarquée ! Donc, quoiqu’il arrive, et bien, elles avaient prévus le coup… Et donc, avaient décidés de faire un petit quelques choses à la vachette… Oh trois fois rien…

« Ne t’en fais pas, ma petite Ushi, ce liquide va t’aider à apprécier le bien que nous allons te faire... »

Un aphrodisiaque ! Sur une vachette comme… Bah euh… la vachette, c’était drôlement efficace. Cassandre était particulièrement faible contre les aphrodisiaques, elle ne le savait pas, mais voilà ! Enfaite, pour être plus précis, c’était du à sa nature même. Enfaite, sa nature de croisement entre un Minotaure et une Ushi faisait que non seulement, c’était très rare, les ushis survivaient que très peu régulièrement à cela, et mourrait bien souvent lors de la procréation, ou en couche, et en plus, les femelles étaient assez rares. Et ces femelles étaient très sensibles à toutes les sortes de magie… Toutes. Hors, beaucoup d’aphrodisiaques, je parle bien entendus des vrais, pas de ces trucs vendus par des charlatans dans le commerce, étaient fait à base de… De… Magie rose ! Bravo, 10 point pour le mec au fond ! Ou la nana ! Je sais pas ! T’es comme Mikoto, je vois mal ! Bref, quoiqu’il en soit…

«  Nous sommes filmées, ma chérie, alors prends bien ton pied, surtout, hmmm... Tu as été kidnappée par des individus mal intentionnés. Mais nous savons que tu as une Maîtresse, qui ne devrait pas tarder à te retrouver.
 -  En fait... Hmmm... La compagnie pour laquelle nous travaillons a très envie de rencontrer ta Maîtresse, et le fait qu’elle se soit dotée d’une Ushi croisée avec un Minotaure...
 -  Nous voulions déjà te récupérer lors de l’adjudication, mais... La femme de Miss Warren a été plus rapide que nous. Ne t’en fais pas, hmmm... Tu vas pouvoir retrouver ta Maîtresse. »

Alors, là, la situation était… Complexe. Comment cela me demanderiez-vous ? Et bien, d’un côté, elle était rassurée… Très rassurée. Cela voulait dire que les maîtresses ici présentes n’étaient pas des méchantes maîtresses qui allaient l’interdire de revoir sa précieuse maîtresse, sa seule et unique maîtresse, sans compter toute les autres, c’est à dire, sa mâitresse. Vous n’avez pas compris ? Pas grave, je vous résume… Elle était rassurée que Melinda allait venir la sauver !  Et ouais, car elle voulait être sauvée, elle voulait qu’on vienne pour la sauver, pour la ramener chez elle, et qu’elle puisse reprendre ses missions, c’est à dire, donner beaucoup de laits pour ces précieuses maîtresse ! Car c’est ça, sa vie ! La vie d’une bonne Ushi ! Bref, ainsi, d’un côté elle était rassurée… Mais vous devinez bien que si elle n’est rassurée que d’un côté, et bien, cela voulait dire que de l’autre côté, et bien, elle n’était pas rassurée ! Et ouais, cela marche des deux côtés !

Mais de l’autre, elle n’était pas rassurée. Pourquoi ? Et bien, car elle se souvenait qu’au cinéma, elle était avec des personnes, des amies ! Et là, depuis qu’elle était là… Et bien, elle ne savait pas où elles étaient ! Où étaient Asuka !? Sans doute captive elle aussi, étant donné que notre fameuse Asuka souffrait de son côté ! Bon, on l’a mentionné un peu plus tôt… Bref, donc, la fameuse Ushi s’inquiétait aussi pour les autres. Car il n’y avait pas qu’Asuka ! Il y en avait tant d’autres ! Peut-être qu’elles quatre étaient en danger, quelques parts dans ce milieu ! Bref, la vachette allait sans doute s’en souvenir de sa première sortie… Pas en mal non plus, elle aurait beaucoup de bon souvenir… Mais aussi des mauvais. Quoiqu’il en soit, il faudrait sans doute qu’elle parle pour demander où étaient ses autres amies… Mais malheureusement, elle ne pouvait… Elle ne pouvait tout simplement pas.

Pourquoi ne pouvait-elle pas parler ? Il y avait un brouilleur ! Après tout, cela empêchait aux autres d’entendre non ? Et bien, tout premièrement, on avait affaire à Cassandre, et comme toujours avec Cassandre, elle comprenait rien à tout ce qui était technique. Mais ce n’était pas ça non plus qui l’empêchait de parler… C’était tout simplement que… Bah, elle avait la bouche occupée. Et oui ! Je ne l’ai pas dis, mais depuis tout à l’heure, elle avait quand même un gros engin dans la bouche ! Ce qui joue beaucoup, bien entendu. Elle suçait donc activement, pompait la queue qui était entre ses lèvres, avec efficacité, et surtout, avec une certaine envie. On se rappelle que notre vachette, notre brave vachette, elle préfère largement une bonne fellation. C’est ça qu’elle préfère avant toute chose… Mais parlons un peu de l’arrière si vous le voulez bien.
 
Et sa bouche n’était pas la seule à être en position « occupée » ! Et ouais ! Elle avait un autre trou qui était bien bouchée, et donc, qui ne pouvait rien recevoir pour le moment… De l’autre côté, la queue bourrait bien. Ainsi, tout à l’heure, l’une des deux maîtresse avait demandée quelques choses d’assez simple : « qu’elle prenne son pied ». Et bien, pas d’inquiétude ! Entre l’aphrodisiaque, que j’ai déjà élaborés plus tôt, et surtout… Le fait qu’elle aimait le sexe, et bien, elle prenait son pied ; bon sang ! Elle espérait que Melinda ne serait pas trop en colère du fait qu’elle prenait son pied alors qu’elle n’était pas avec sa maîtresse ? Heureusement, sa maîtresse était une dame pleine de sagesse et de gentillesse… Elle comprendrait sans doute. Et bon sang de bonsoir… Elle espérait qu’elle arriverait vite ! Très vite !
Journalisée
Mélinda Warren
Créature
-

Messages: 3452



Voir le profil
Fiche
Description
Petite vampire qui aime mordre des fesses <3
« Répondre #148 le: Octobre 15, 2018, 12:55:19 »


« Je suis une jeune femme qui travaille pour des personnes très puissantes, Asuka... Des personnes qui recherchent des liens à travers les mondes pour pouvoir développer leurs activités. J’étais jadis une simple adolescente qui combattait les démons, tu comprends ? Quand ils tentaient de venir sur notre monde, je les affrontai, je les repoussai, à l’aide de pouvoirs magiques... Jusqu’à ce qu’une faille ne m’absorbe, moi et ma sœur, en Enfer. C’est là que j’ai été progressivement transformée, qu’on m’a offert l’occasion de servir mes Maîtresses, et non plus de les combattre.
 -  Ta... Ta sœur ? » demanda Asuka, éberluée.

Des talons claquèrent à côté d’Asuka, et une main gantée nouvelle caressa son visage, puis des lèvres l’embrassèrent pendant quelques secondes. Elle soupira doucement, et cligna des yeux à plusieurs reprises. À côté de la première adolescente, il y en avait une autre, Akari, un peu plus jeune, mais avec le même look noir, sanglé, et démoniaque.

Asuka déglutit encore, tandis que Mitoko se mettait à couiner. Les deux sœurs se retournèrent, et Akari se rapprocha de lui. Elle caressa le visage de Mitoko, qui portait en ce moment une délicieuse tenue de fille. Elle l’embrassa sur la joue, gloussant doucement

« N’aie pas peur, Mitoko... Nous avons vu ta souffrance, ton désarroi... Tous les garçons se moquant de toi parce que tu ressembles davantage à une fille qu’à un garçon... Tes soirées à pleurer dans ta chambre, les moqueries et les brimades, et tes attirances pour la gente féminine... Les Maîtresses ont tout vu de toi dans leur boule de cristal. »

Akari semblait en effet tout savoir de Mitoko. Être un jeune homme efféminé n’était jamais très facile. Mitoko avait eu droit à son lot de brimades, de moqueries, des images qui défilèrent alors dans son esprit, tandis que le tentacule phallique continuait à le bourrer, l’approchant de l’orgasme. Asuka, quant à elle, continuait encore à planer, essayant encore de comprendre ce qui lui arrivait.

« Je... Je ne comprends rien...
 -  C’est pourtant simple ! Nous nous sommes acoquinés avec ces criminels de bas étage pour mettre la main sur toi, et attirer l’attention de ta Maîtresse ! Tu seras notre témoin, Asuka, tu verras ce que nous proposons à ta Maîtresse ! Vois ça comme une espèce de publicité !
 -  Mais qui êtes-vous ?
 -  Nous étions jadis des magical girls, c’est ce que je t’ai expliqué... Puis nous avons eu de nouvelles destinées. Les esprits qui sont venus nous donner nos pouvoirs travaillaient en réalité pour de très puissantes démones, ces même démones qui ont décidé d’offrir à Mitoko la chance de sa vie... »

Akari continuait à parler au jeune homme, dont le plaisir continuait à croître... Mais sa queue, elle, ne cessait de rapetisser. De plus, les tentacules posés sur ses seins continuaient à s’agiter, vibrant doucement, émettant de chaudes lueurs en faisant gonfler à cet emplacement la peau du jeune homme.

« Les tentacules dans ton cerveau remodèlent tes synapses, tes neurotransmetteurs de plaisir, Mitoko, afin de les transformer, de les faire davantage correspondre à ceux d’une femme. Tu comprends ? Nous faisons de toi une fille ! Nous mettons fin à ton ambiguïté sexuelle pour te transformer en une délicieuse fille ! Car nous savons tout de toi, y compris de tes fantasmes pervers où tu t’imagines être prise comme une fille, des séances où tu te travestis... Tu as envie d’être une fille, Mikoto ! Admets-le, ma belle... Ta petite queue est en train de disparaître, tu sais... »

Il aurait normalement dû jouir sous l’effet de ce tentacule phallique lui bourrant l’anus... Mais, à cause des tentacules nichés dans son crâne, remuant dans son cerveau, il en était tout simplement incapable, tandis que la suave voix d’Akari continuait à se répandre contre son oreille, afin de le perturber encore.




Tout avait été savamment calculé pour laisser aux femmes un peu de temps. Malgré les apparences, Nikita & Alexia faisaient partie de la même équipe que les deux magical girls démoniaques qui torturaient Mikoto en contrebas. Elles avaient juste des fonctions et une mission différentes d’elles. Elles, elles devaient s’occuper de la précieuse Ushi. Kidnapper l’Ushi était risqué, mais c’était un excellent moyen d’attirer l’attention de la vampire. Les deux femmes ne ressentaient aucune empathie particulière pour les Yakuzas, qui allaient sûrement souffrir. Car Mélinda pouvait se montrer aussi aimante que cruelle, surtout quand on s’en prenait à ses protégées. Mais, pour l’heure, Cassandre n’était nullement en souffrance. L’aphrodisiaque concocté par les Maîtresses prouva rapidement sa terrible efficacité, en dilatant ses parois, et le corps de l’Ushi se détendit progressivement, tandis que les deux femmes vinrent mutuellement la baiser.

Leurs épaisses triques s’enfoncèrent à la fois dans la bouche et dans la chatte de Cassandre, qui se mit à mouiller frénétiquement.

« C’est bien ce que je pensais, hmmm... Vu la manière dont son corps réagit, la vampire a dû... S’occuper longuement d’elle.
 -  Oui, elle ne manque pas d’amour, hmmm... »

Nikita gifla alors le cul de Cassandre, faisant couiner l’Ushi, qui continuait à sentir les épaisses triques s’enfoncer en elle. Le chibre d’Alexia tapa contre sa gorge, et celui de Nikita contre son col de l’utérus. Les deux femmes y allaient sans ménagement, aimant se satisfaire avec cette femme, cette magnifique Ushi qui couinait et se dandinait sur place.

« Ta copine va bien, au fait... Elle est dans un autre lieu de cette ferme. Dans une position tout aussi enviable que la tienne. »

Autant rassurer un peu la petite Ushi.

« Contente-toi de savourer, trésor, tu n’as rien à craindre, et, bientôt, tu seras dans les bras de ta Maîtresse... »

Il n’était pas sûr que Cassandre comprendrait tout, vu les capacités intellectuelles assez limitées de l’Ushi... Mais ce ne serait sûrement pas le cas de Mélinda !
Journalisée


DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Cassandre Harmington
Terranide
-

Messages: 341



Voir le profil
Fiche
Description
~ Jeune vachette obéissante, lait à volonté ~
« Répondre #149 le: Octobre 16, 2018, 10:10:30 »

Cette bite ! CETTE BITE ! Bon sang, pour une première fois, cela ne faisait aucun doute, c’était un peu beaucoup… Cette ambiance, que le fameux jeune homme n’arrivait pas vraiment à capter, à sentir, à voir, à entendre, était expliqué à Asuka… Mais lui, lui, il n’y avait que cette énorme bite qui défonçait son anus. Par contre, s’il ne captait pas l’intégralité de la conversation, et bien, en effet, il entendait très bien une chose : le fait que ce n’était pas normal. Il n’était pas dans sa réalité, il n’était pas dans la réalité qu’il connaissait, certes morne et ennuyante, mais loin d’avoir tout cela, ces magicals Girls, ses choses qui étaient complètement folles pour le jeune garçon qu’il était. Mais bref, il ne réfléchissait même pas à ça ! Il était trop occupé par… Un petit… Quelques choses… Un je sais pas quoi… UNE ENORME BITE DANS LE CUL WESH ! Mais quand même, il sentit que quelqu’un lui parlait…

«  N’aie pas peur, Mitoko... Nous avons vu ta souffrance, ton dés… quant de toi parce que tu ressembles davantage à une fille qu’à un garçon... Tes soir… imades, et tes attira… te féminine... Les Maîtresses ont ... cristal... »

Comme vous pouvez voir, le temps que son esprit accepte de suffisamment se concentrer pour comprendre… Mais il y avait suffisamment de bribes pour bien comprendre ce qui se passait… Et finalement ce n’était pas si dur, dans le sens où effectivement, Mikoto avait toujours subis cela, et le savait bien. Ouais, il avait eu une scolarité TRES difficile. En effet, effeminé, il avait souffert. Le pire, c’est qu’à la base, ce n’était même pas lui qui avait voulu cela. C’était sa mère. Sa mère qui voulait une fille, et qui avait tout fait pour qu’il soit une fille. Au début, il avait détesté ça. Puis sa mère était morte dans un accident de voiture. Et là, la culpabilité l’avait fait continué à jouer le jeu. À s’habiller en fille, à se coiffer comme une fille. Et progressivement, comme un moyen de vivre avec la mort de sa mère… Et bien, il avait de plus en plus apprécié cela… Sans perdre sa masculinité néanmoins ! Néanmoins...

«  Les tentacules dans ton cerveau remodèlent tes synapses, tes neurotransmetteurs de plaisir, Mitoko, afin de les transformer, de les faire davantage correspondre à ceux d’une femme. Tu comprends ? Nous faisons de toi une fille ! Nous mettons fin à ton ambiguïté sexuelle pour te transformer en une délicieuse fille ! Car nous savons tout de toi, y compris de tes fantasmes pervers où tu t’imagines être prise comme une fille, des séances où tu te travestis... Tu as envie d’être une fille, Mikoto ! Admets-le, ma belle... Ta petite queue est en train de disparaître, tu sais... »

« Non… Je… Suis une fille... »

Garçon. Il voulait dire garçon. Car en effet, même s’il avait toujours vécu comme un travesti, il n’avait jamais nié le fait qu’il était un garçon ! Damnit, il ne voulait même pas le nier ! Il était un jeune homme, et l’acceptait totalement ! Il voulait être un garçon… Le soucis, c’est que les tentacules qui étaient dans son cerveau ne l’entendait pas de cet oreille. Ainsi, pourquoi avait-il dit l’inverse qu’il pensait ? Car tout simplement, il était incapable de dire qu’il était un garçon. Alors qu’il voulait dire « je suis un garçon », ce qui sortait de sa bouche, c’était « Je suis une fille ». Il ne pouvait rien dire de plus… Et le pire, c’est que ça ne s’arrêtait pas là. Ça ne s’arrêtait pas à bloquer son langage, comme vous pourrez le voir… Ou plutôt l’entendre… Ou enfaite, vous pourrez le voir et l’entendre, lisez bien la suite !

« Je suis une… Fille…… Fille… Je suis… Une… fille... »

Alors, là, c’est un peu complexe. Je vous explique. Les premiers « filles », c’était des garçons. Enfin, c’était l’envie de dire « garçon » comme je vous ai expliqué tout à l’heure, vous l’avez bien compris maintenant. Mais les suivant… Ah, ce n’est pas tout à fait la même chose. Son cerveau continuait de bien se faire triturer, et plus cela passait, plus il acceptait le fait d’être une fille. En effet, au fond de lui, et bien sa tortionnaire n’avait pas tord… Et ouais, il avait vraiment envie d’être une fille. D’abord, cela avait été pour satisfaire sa mère, aussi bien vivante que défunte… Mais peu à peu, il eut envie d’être une fille… Pour être une fille. Ainsi, autant, le premier « je suis une fille » était forcée… Le second, on pouvait commencer à avoir des doutes… Et le dernier, et bien, ouais, il était vraiment une fille… Vraiment.

Mais mais mais… L’était-il vraiment ? Et bien… Regardons ! En effet, son corps était toujours sous l’emprise de ces tentacules, et de cette énorme bite qui lui ramonait bien le cul… Mais ça, on laisse de côté pour le moment… Sa bite était maintenant vraiment minuscule, ridicule… Déjà qu’il n’avait jamais été connu pour avoir une queue de grande taille, il était à peine dans la moyenne… Et bien, là, maintenant, il avait un micro-pénis, cela ne faisait aucun doute… Mais tandis que son pénis disparaissait, c’étaient ces seins qui eux apparaissaient. Des vraies seins, cela ne faisait aucun doute, ils commençaient à avoir une belle taille. Franchement, elle ne serait pas à plaindre, si cela continuait, et que cela se maintenait dans cette belle courbe de progression… Alors bien sûr, on sentait qu’ils n’atteindraient pas les seins d’une Ushi… Mais quand même ! Tient, en parlant de la bête…

***

Pendant ce temps là, Cassandre était toujours au prise par les deux belles futanaris, qui se faisaient plaisir. Faut dire, ce n’est pas tout les jours qu’on a une aussi belle Ushi sous la main ! Les Ushis sont rares, faut en profiter, surtout des Ushis de la qualité de Cassandre. Car on ne va pas se cacher… Hein, il y a les « Ushi », et Cassandre, et Cassandre est de loin bel et bien la meilleure, cela ne fait aucun doute ! Quoi ? Qu’entends-je ? Qu’ouie-je ? J’exagère ? Pas du tout voyons ! Notre belle Ushi est l’une des meilleure Ushi du forum, et si vous voulez pas être d’accord, et beh, venez vous battre ! J’ai pas peur ! J’suis une folle, j’vous défonce tous au Free-Fight et… Et reprenons notre sérieux. Ainsi, non seulement Cassandre était une magnifique Ushi, cela ne faisait aucun doute, mais en plus… Et bien, comme le déclara alors son interlocutrice, elle était plus que cela !

« C’est bien ce que je pensais, hmmm... Vu la manière dont son corps réagit, la vampire a dû... S’occuper longuement d’elle.
  -  Oui, elle ne manque pas d’amour, hmmm... »

En effet ! Dire qu’il y a encore quelques jours, elle avait été une vachette vierge vendue… Et maintenant, elle était quand même bien plus douée dans les choses de l’amour. Ce n’était pas une pro, mais elle faisait de son mieux… Même si là, c’était un peu plus complexe. Comme Mikoto, bien que bien moins fort, la jeune vachette était dans un conflit intérieur, et cela du à un élément exterieur qui avait été mise en elle sans son accord… En effet, je vous explique. D’un côté, elle avait le fameux aphrodisiaque qui était bien violent, et qui la faisait ressentir un grand plaisir, cela est totalement indéniable… Mais de l’autre côté, et bien… Elle s’inquiétait vraiment pour sa copine. Pour Asuka… Pour les autres… Donc, impossible de vraiment profiter de tout ! Un peu comme si vous baisiez alors que vous savez pas si votre père est en vie ! Ouais, un peu sombre ma comparaison…

« Ta copine va bien, au fait... Elle est dans un autre lieu de cette ferme. Dans une position tout aussi enviable que la tienne. »

Heureusement, l’une des deux femmes eut la gentille d’expliquer que la fameuse Asuka allait bien, et était pas loin ! Elles étaient toutes deux au même endroit, donc, elles n’étaient pas séparés. Et visiblement, ces dames ne savaient pas qu’elles étaient quatre au départ ! Donc, cela voulait dire que ses deux autres amies n’avaient pas été capturés ! Donc, ouf ! Elles n’étaient pas en danger. Et vu ce que disait les deux femmes, Asuka étaient juste entrain de faire de l’amour… Donc… Tout allait bien non ? Faire l’amour, c’est chouette, et puis, si tout se passe bien… Tout va bien ! Et ouais, notre Ushi, bien qu’elle venait de Terra, ne pouvait pas du tout imaginer ce qui était entrain de se passer… Dans l’autre salle. Elle serait sans doute bien moins rassurée, cela ne ferait aucun doute…

« Contente-toi de savourer, trésor, tu n’as rien à craindre, et, bientôt, tu seras dans les bras de ta Maîtresse... »

Ouf ! Là, le manque d’intelligence de Cassandre était contre elle. Pourquoi ? Car quand elle entendait cela, et bien, elle imaginait que c’était chouette… En gros, ses deux femmes voulaient juste faire un bon gros coup, baiser bien gentiment, mais ça allait ! Après, elle retrouverait sa mâitresse, et tout irait bien ! Donc, grosso-modo, tout était ok ! Elle était rassurée, et limite heureuse de se dire que tout cela n’était donc qu’un bon moment à passer… Bientôt, Melinda serait avec elle, et elle récupérait aussi bien Asuka et que la vachette… Dans un sens, sans doute que Cassandre n’avait pas tord… mais cela n’allait pas exactement se passer dans la douceur que notre ushi est visiblement entrain d’imaginer… Mais bref, tout ça pour dire que cela permettait à la vachette d’enfin se détendre un peu…

Maintenant rassurée, elle se détendait, et ainsi, prenait bien plus de plaisir qu’avant. Ce qui était important ! On sentait que tout son corps se détendait. Alors, dans l’arrière, c’est pas très remarquable, en effet, la vachette n’avait rien de spécial, elle était… Normal quoi. Mais… à l’avant, cela se remarquait bien mieux ! Comment cela me demanderiez-vous ? Et bien tout simplement qu’elle prenait plus d’initiative dans la fellation. Elle suçait avec plus de plaisir, comme si elle était contente d’être là. Elle suçait avec action, et aimait beaucoup ce qui se passait… Mmh… Du Plaisir, car ouais… Si les deux femmes n’étaient pas ses maîtresses, loin de là… Et bien, on pouvait au moins leur faire l’honneur de mettre en avant le fait qu’elle avait de bon chibres, et qu’elles faisaient du bon taff’ sur ce point ! Bref, on allait bien voir ce qui allait se passer, mais là, Cassandre prenait du pied ! Beaucoup de pied !
Journalisée

Tags:
Pages: 1 ... 8 9 [10]
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Awake and Dreaming - Le Grand Jeu
ChatBox