banniere
 
 
Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: [1]
  Imprimer  
Auteur Sujet: La nuit fatidique [Rara]  (Lu 313 fois)
Mélinda Warren
Créature
-

Messages: 3148



Voir le profil
FicheChalant
Description
Petite vampire qui aime mordre des fesses <3
« le: Décembre 24, 2016, 09:11:00 »

Citation
Ma Chère Rara,

Tu ne me connais pas, mais moi, je te connais. Je sais quel est le lourd secret que tu dissimules entre les jambes, et qui te hante, à tel point que tu aies dû changer de lycée, et même de ville. Et je sais que tu n’es pas venue juste à Seikusu pour pouvoir trouver une nouvelle vie au lycée, mais aussi pour changer radicalement d’avec l’ancienne. Comme moi, tu dois savoir qu’il existe, à Seikusu, une clinique privée proposant l’ablation des tissus hermaphrodites d’une personne, mais le coût de l’opération est particulièrement élevée... Trop pour toi, trop pour tes parents, mais très largement abordable pour moi.

Comme preuve, tu trouveras, avec ce courrier, une liasse de 100 000 yens, qui sont uniquement pour toi, et qui constituent une preuve du caractère très sérieux de cette lettre, ou de ce que je te propose, ma Chère Rara. Ce que je te propose, au cas où ce ne serait pas suffisamment clair, c’est la possibilité d’améliorer sensiblement et à jamais ta vie.

Je suppose que tu dois te dire que tout ça n’est rien de plus qu’un canular, une sinistre blague, mais il n’en est rien. Et, là encore, pour te convaincre, je dois aussi te dire que j’ai vu la vidéo de tes exploits sur Internet. Tu sais bien de laquelle je parle... Et, au vu de mon influence dans le lycée, si je voulais te faire du mal, ma Chère Rara, je l’aurais répandu sur le réseau Intranet du lycée. Or, tu ne veux pas de ça, n’est-ce pas ?

Comme tu le réalises maintenant, ma Chère Rara, tu as tout intérêt à être avec moi que contre moi.

Voilà donc ce que je te propose... C’est une chose simple, une offre qu’on ne peut pas refuser. Joue avec moi. Vois-moi comme une sorte de bon génie qui inverse les rôles, et accomplira tes rêves si tu réalises mes vœux. Je veux juger de ta détermination, de ce que tu es capable de faire pour te débarrasser de cet organe que tu rechignes tant. Les règles sont simples :

 - Premièrement, si tu refuses d’y participer, je cesserais de te protéger, et la vidéo de toi risque fortement d’être diffusée à Seikusu,
 - Deuxièmement, et comme nous supposerons que tu participeras à mon jeu, celui-ci constituera en une série de défis que je te transmettrais sur mon téléphone portable. Tu devras TOUS les réussir ! Si tu refuses ou échoue UNE SEULE FOIS, fin de la partie, et tu as d’ores et déjà dû comprendre que je n’aimais pas les perdants !

Tu vois ? Les règles sont simples... Finalement, la seule question qui vaille, c’est... Qu’es-tu prête à faire pour être heureuse ? Le bonheur, je pense, n’est pas une chose qui s’obtient en croisant les bras, mais qui doit se mériter. Et c’est ça que nous allons faire, ce soir, toi et moi, ma Chère Rara. Une course vers le bonheur. Si tu y arrives, tous tes rêves les plus fous seront exaucés.

Normalement, tu as dû recevoir ce courrier à la fin de ta période de nettoyage, donc il doit être... Environ 17h. Ceci te laisse une heure pour accepter mon défi en envoyant un SMS au numéro de téléphone portable situé ci-dessous. Encore une fois, si tu crois à un canular, je t’invite à y réfléchir à deux fois, mais, comme tu as dû regarder tout le contenu de la lettre déposée dans ton casier, tu as aussi dû voir les captures d’écran de la vidéo en question, preuves supplémentaires que tu devrais me considérer avec attention.

Envoie-moi un SMS avant 18h, et nous pourrons commencer à jouer, toutes les deux.

J’attends avec impatience de tes nouvelles, ma Chère Rara ♥ !


Madame M

Bien sûr, Mélinda n’avait nullement l’intention de dénoncer Rara au reste du lycée. Tout ça n’était que de l’esbroufe, destinée à jouer sur la peur de la jeune femme... Et, bien sûr, son véritable objectif n’était nullement d’aider Rara à se débarrasser de cet organe qui pendait entre ses jambes, et qui lui avait été fatal dans l’ancien lycée où elle était. Ses motivations étaient à la fois plus simples et plus complexes. Elle voulait aider Rara, mais, comme elle connaissait la propension de l’esprit humain à se méfier de tout, elle avait envoyé une lettre en mélangeant le bâton et la carotte. Par expérience, elle savait que c’était ce qui marchait le mieux avec les humains.

Pour l’heure, elle attendait donc le SMS de Rara, qui signerait le début de tout le jeu qu’elle avait prévu ce soir à Mishima et dans les environs...

*Réponds-moi vite, ma belle, nous avons un programme chargé...*
Journalisée


DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Rara
Humain(e)
-

Messages: 13



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #1 le: Septembre 11, 2017, 03:37:26 »

Rara venait de finir sa séance de nettoyage, il était 17h13 pour la petite précision, elle se dirigea vers son casier pour prendre ses affaires et rentrer à son dortoir. Mais quand il ouvrit la porte de son casier, il y avait bien sur ses affaires et une lettre… Etrange… Dans son ancien établissement quand elle recevait des lettres c’était souvent des insultes ou des moqueries. Donc, pendant un instant elle se rappela des mauvais souvenirs au point de prendre la lettre et de la froissée pour la jeter par terre loin d’elle. La jeune fille regarda cette lettre pendant plusieurs minutes, les souvenirs se bousculant dans sa tête, puis au bout d’un moment la raison reprit le dessus… Elle était dans un nouvel établissement, elle ne risquait rien… Rien du tout !

Rara se rapprocha alors de cette lettre se baissa pour la ramasser et après une grande inspiration elle détacha le collant. Il y avait plusieurs choses dedans, elle put voir des photos mais ne fit pas attention à ce qu’il y avait dessus trop surprise de voir autant d’argent.

« C’est quoi tout ça… »

Il faut bien avouer que c’était vraiment bizarre… Elle attrapa la lettre il devait bien y avoir des explications dedans, tout en commençant à la lire elle se rapprocha de son casier pour déposer la lettre. Mais à peine qu’elle venait de commencer son cœur se sera. Quelqu’un dans cet établissement était au courant de son secret… Elle prit une grande inspiration, maintenant qu’elle avait commencé il fallait continuer.

Et, le premier paragraphe, ainsi que le deuxième étaient vraiment surprenant. Cet argent servirait pour payer une partie de l’opération, c’était pour montrer que cette personne qui avait écrit cette lettre était totalement sérieuse dans ce qu’elle disait. Pourquoi, une inconnue voudrait aider Rara à se débarrasser de son sexe d’homme ? C’était vraiment incompréhensible. La jeune fille continua de lire la lettre… Elle parle de la vidéo de son ancien ‘petit copain’ à mettre entre gros guillemets, car c’était simplement un connard qui c’était fichue d’elle du début jusqu’à la fin pour se faire de l’argent. 

Rara arriva ensuite aux conditions de ce petit jeu qu’un inconnu était en train de mettre en place. Elle devait remplir une série de défis qui lui était inconnu, elle allait les recevoir sur son téléphone. Si elle refusait l’inconnu partagerai la vidéo sur le réseau de l’établissement et tous les élèves seront au courant de son secret. Elle n’avait pas changé d’établissement pour revivre ce qu’elle avait vécu avant… Non, cet inconnu devait le savoir… Et c’est pour ça qu’il se permettait de jouer avec elle.

La jeune fille se frottait nerveuse le visage en continuant de lire la lettre, elle lâchait de temps en temps des insultes envers la personne qui avait écrit cette lettre, soufflant et pestant. Elle devait envoyer un message avant 18h pour dire qu’elle allait participer à ce jeu… Bordel. Rara ne prit même pas la peine de regarder les photos des captures d’écran qui se trouvaient dans l’enveloppe, elle se doutait bien que c’était vrai et elle n’avait pas envie de revivre ce moment qui était parfaitement gravé dans sa tête.

« Putain… Je n’ai pas le choix… »
 

Rara se frotta les yeux avant de reprendre la fin de sa lecture et c’est à ce moment qu’elle s’aperçut que la lettre était signée par Madame M. Ce n’était pas un inconnu qui avait écrit cette lettre mais une inconnue !  Cela ne changeait pas grand-chose, mais elle pensait tellement avoir affaire à un homme et voilà que c’était une femme. La jeune fille relue plusieurs fois la lettre comme pour chercher un indice pour éviter de faire ce jeu, bien sûr ce n’était pas possible… Bien sûr elle n’avait pas le choix.

L’étudiante posa la lettre dans son casier, la gardant en visuelle, puis elle se saisit de son téléphone portable, ouvrit le menu des messages et se mit à taper la réponse.

J’accepte les conditions…
Je suis prête à jouer le jeu et réussir tous les défis !

Ne dévoile pas mon secret…


Rara regarda le numéro qui se trouvait sur la lettre et envoyant son sms à celui-ci. Elle prit soin de l’enregistré juste après dans son téléphone au cas où. Maintenant, il fallait juste attendre la réponse. Et quel stress, l’étudiante restait devant son casier avec un nœud au ventre, nerveusement elle tapait du pied, se touchait les cheveux. L’attente était longue très longue… Alors qu’elle venait juste t’envoyer le message.
Journalisée
Mélinda Warren
Créature
-

Messages: 3148



Voir le profil
FicheChalant
Description
Petite vampire qui aime mordre des fesses <3
« Répondre #2 le: Septembre 18, 2017, 01:01:07 »

Le bâton et la carotte... C’était le genre de jeux que Mélinda aimait beaucoup. Bien sûr, la jeune Rara pouvait croire à un canular, mais Mélinda avait pris soin de bien écrire la lettre, afin de ne laisser aucun doute  sur ses intentions. Elle l’avait réécrite à plusieurs reprises, et, en ce début de soirée, elle se tenait assise sur un fauteuil, dans une salle de cours, se mordillant nerveusement un ongle en regardant le téléphone portable posé sur le bureau.

« Vous croyez qu’elle va mordre à l’hameçon, Maîtresse ? »

Bras croisés à côté d’elle, Sochiya-senseï attendait, nerveuse. Comme toujours, les plans risqués de sa Maîtresse l’inquiétait, mais elle n’aurait jamais osé l’avouer ouvertement. Mélinda avait su faire de cette jeune professeur un peu nerveuse l’une de ses fidèles esclaves, et, depuis plusieurs années, Sochiya-senseï lui était d’une aide indispensable, que ce soit pour couvrir ses activités au sein du lycée, ou pour l’aider à mettre la main sur de jeunes esclaves. Elle se rappelait encore des jours et des jours qu’elle avait pris à bien dresser Sochiya-senseï. À l’époque, la jeune professeur était fiancée, et Mélinda, qui avait alors été très ambitieuse, l’avait capturé, et lui avait longuement fait l’amour. En définitive, Sochiya-senseï avait rompu ses fiançailles, provoquant l’ire de sa famille, mais sans grand impact sur elle, maintenant qu’elle avait sa Maîtresse pour veiller sur elle.

Mélinda hocha la tête.

« Vu ce que je sais sur elle... Oui. Tout le reste est prêt ?
 -  Bien sûr, Maîtresse, j’y ai veillé personnellement ! »

La vampire sourit, avant de se pincer encore les lèvres, de plus en plus impatiente que le jeu commence... Puis, soudain, l’appareil vibra. Elle s’empressa de lire le message, et sourit à nouveau, puis, très rapidement, appela directement la jeune Rara, tout en mettant le haut-parleur, reposant ensuite le téléphone sur le bureau. Sochiya-senseï rougit en se pinçant les lèvres. Peut-être aurait-elle dû se sentir honteuse de participer aux « jeux » pervers et tortueux de sa Maîtresse, mais, en réalité, elle savait que personne ne se plaignait jamais, à terme, d’être tombé entre les griffes de sa Maîtresse.

Mélinda entendit la sonnerie dans le vide à plusieurs occasions, jusqu’à ce que, enfin, probablement après avoir longuement hésité, Rara ne réponde à l’appel. Mélinda sourit alors, et se pinça les lèvres, avant de parler :

« Coucou, Rara... Je suppose que tu as reçu mon message, n’est-ce pas ? Tu es prête à commencer, je suppose ? Alors... Voici ton premier défi, ma chérie. »

Mine de rien, Mélinda avait beaucoup réfléchi au déroulement de cette soirée.

« Il y a une clef dans l’enveloppe comprenant les billets. Cette clef ouvre le casier 315. Vas-y, ma belle, et ouvre-le. »

La vampire attendit un peu, et, quand ce fut fait, elle reprit :

« Bien, alors... Il y a un sac avec une petite tenue dedans. Tu vas te déshabiller, mettre tes vêtements dans ce sac, enfiler la petite tenue, puis tu remettras le sac dans le casier, tu vas le fermer à clef, et tu glisseras la clef à l’intérieur. Ensuite, avec ta nouvelle tenue, tu rejoindras la salle 10. »

Par rapport aux casiers, Rara allait donc devoir traverser une bonne partie du lycée ! Et elle allait vite comprendre que la traversée risquait d’être difficile, car la tenue que Mélinda la sommait de porter était...

...Vraiment petite !
Journalisée


DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Rara
Humain(e)
-

Messages: 13



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #3 le: Septembre 25, 2017, 04:04:08 »

Rara eu juste le temps d'enregistrée le numéro dans son répertoire que son téléphone sonna avec marqué au milieu de l'écran : Madame M. Pourquoi ? La jeune fille était dans tous ces états, elle ne s'attendait vraiment pas à cela. Elle entendit la sonnerie de l'appareil. Une fois... Deux fois... Trois fois... Elle se devait se décrocher, elle devait faire. Si elle ne le faisait pas cela allait à l'encontre de ce qui était écrit dans la lettre et pouvait avoir de grave conséquence pour sa personne. Elle ne voulait pas être de nouveau le souffre-douleur de tout un établissement... Elle glissa son doigt sur l'écran de son téléphone et le posa à son oreille sans rien dire.

C'était la voix d'une fille... Elle n'arrivait pas à la reconnaitre... Si elle parlait un peu plus avec les gens peut-être qu'elle aurait pu trouver à qui elle avait à faire. Pour répondre à son interlocuteur, Rara poussait seulement des petits soupirs. Elle n'avait pas spécialement envie de commencer il fallait bien l'avouer. Toute cette histoire était vraiment des plus bizarre.

Sous les instructions de l'inconnu, Rara se saisit de la clef et se dirigea vers le casier 315.

"C'est... C'est bon..."

Pour la première fois au téléphone elle venait de parler, sa voix n'était pas du tout assurée, on pouvait entendre une grande hésitation, même si elle n'avait dit que deux mots. Elle écouta la suite des instructions tout en attrapant le sac.

"D'ac... D'accord..."

Rara se dirigea vers les toilettes les plus proches, elle rentra dans une cabine. Elle baissa la lunette des toilettes et déposa le téléphone dessus pour avoir les deux mains libres pour pouvoir ouvrir le sac et sortir la tenue. Et là quand elle sortit la tenue ce fut une horreur.

"Ohhhh non ce n’est pas possible... On va voir tout mon... Nooooon..."

La jeune femme se parlait bien sur toute seule, mais l'inconnue devait facilement l'entendre à l'autre bout du téléphone.

Rara retournait la tenue dans tous les sens. Comment c'était possible de porter cela. Elle enleva ses vêtements et les rangea dans le sac et commença à enfiler ce truc. Elle eut un peu de mal à faire le noeud dans son dos, mais au bout d'un petit moment elle réussit. Elle n'osa même pas baisser la tête pour regarder ce que sa donnait...

Elle attrapa le sac, le téléphone portable, la clef et poussa la porte des toilettes pour enfin voir à quoi elle ressemblait. Elle n'avait pas vraiment le choix, elle venait de tomber face à face avec un grand miroir.

"C'est horrible !!! Nooooonnn... Je ne pourrais pas... Nonnn..."

Comme toute à l'heure elle se parlait toute seule, car elle savait qu'elle n'avait pas le choix de rejoindre la salle de classe numéro 10 sous peine que son secret soit révélé à tout l'établissement.

Rara se regarda pendant des longues secondes dans ce miroir, elle se voyait comme un monstre. Le haut de son corps passait encore sa forte poitrine allait très bien dans ce petit ensemble en dentelle. Mais le bas... Son pénis et ses testicules pendait au milieu de ses jambes. Complètement à l'air libre le vêtement ne pouvait rien cacher du tout. Son sexe masculin était à la vue de tout le monde et elle devait aller comme ça en salle 10 pas possible... Elle colla le téléphone à son oreille.

"Je... Je vais aller en salle... 10..."

Sa voix était tellement tremblante, encore plus que la première fois ou elle avait pris la parole. Rara se dirigea vers la sortie des toilettes, elle passa sa tête personne, elle courut vers le casier bourra les affaires dedans ferma le tout et glissa la clef à l'intérieur. Et elle se mit à courir vers un renfoncement de mur pour se cacher. Elle tenait fermement son téléphone dans la main... Son interlocuteur devait entendre des bruits étranges quand Rara se mettait à courir... Enfin, bon comparé à ce qu'était en train de vivre la jeune fille c'était pas grand-chose.

Rara se mit à réfléchir dans son coin au chemin le plus rapide pour aller en salle 10. Elle devait traverser deux grands couloirs et descendre un escalier comme elle se trouvait à cet instant au deuxième. La jeune fille passa sa tête rapidement personne aux alentours pour le moment. Elle avançait doucement se cachant dans chaque renforcement du mur... Se collant contre le mur, contre les casiers. Heureusement qu'il était tard et que la plupart des élèves avaient déjà fini de nettoyer les salles de classe et étaient partis.

L'étage supérieur c'était bien passé, la cage d'escalier également, elle avait bien fait attention qu'il n'y avait personne et c'était mise à courir. Ses mains étaient moites. Ses jambes tremblaient. Elle n’arrêtait pas de penser à ce qui se passerait si elle croissait un élève ou un prof dans cette tenue avec son sexe masculin à l'air ainsi...

Dernière ligne droite le couloir du bas... Et là il y avait plusieurs élèves. Des internes de l'établissement qui squattaient dans le couloir. Ils n'étaient pas beaucoup, plusieurs petits groupes, mais ils étaient là quand même et Rara ne pouvait pas passer. La jeune fille se cachait toujours dans la cage de l'escalier une porte la cachant. Elle se mordillait le bout du doigt et l'ongle au passage pour trouver un moyen de passer au plus vite. Car oui elle pourrait attendre dans un coin le temps que cela se passe, mais plus vite elle arrivait à destination plus vite elle en finirait avec cette histoire de fou.

C'est alors qu'une idée germa dans sa tête... Normalement ça devrait marcher. Rara passa juste sa tête à travers la porte et se mit à crier dans le couloir.

"Kana et Alejendro sont en train de se battre au fond de la cours !!! Il paraît que Kana aurait couché avec un autre gars !!!"

Les ragots ! Voilà ce qui marchait le mieux dans un établissement d'élève. Kana et Alejendro est le couple le plus populaire du lycée. Les deux sont magnifiques, blindés de thune et intelligents bon nombre de gens les envie. Et dire à cet instant qu'ils étaient en train de se prendre la tête et que potentiellement Kana l'avait trompé, voilà qui était un dossier croustillant !!!

Une fois finit Rara referma la porte de l'escalier et mit son corps en barrage au cas où quelqu'un voudrait ouvrir la porte. Elle entendit les étudiants répéter plusieurs fois en criant ce qu'elle venait de dire et puis s'en suit de nombreux bruit de course. Quand le calme fut revenu, elle repassa la tête par la porte plus personne...

La jeune femme se mit à courir le plus vite qu’elle le pouvait vers la salle 10, il fallait faire vite, les gens allaient vite comprendre la supercherie. Dans une main son téléphone et son autre main elle l'avait posé sur son entre jambe évitant que son sexe balance de droite à gauche pendant son sprint. Elle arriva enfin devant son but, elle se tourna colla ses fesses contre la porte et rentra en marche arrière faisant bien attention que personne ne soit présent. Une fois dans la pièce elle colla sa tête contre la porte, ferma les yeux, souffla un grand coup et approcha le téléphone prêt de sa bouche.

"J'y suis arrivée... J'y suis..."

Rara ne regardait même pas ce qui se trouvait dans la pièce reprenant son souffle, réalisant qu'elle avait eu énormément de chance dans cette course.
Journalisée
Mélinda Warren
Créature
-

Messages: 3148



Voir le profil
FicheChalant
Description
Petite vampire qui aime mordre des fesses <3
« Répondre #4 le: Octobre 02, 2017, 01:04:21 »

Pour Rara, qui avait honte de son appareil, cette traversée allait être difficile. Elle n’avait pourtant pas grand-chose à craindre, car il restait peu d’élèves, mais Mélinda pouvait comprendre que son chantage l’éprouve. La jeune Rara avait fait des efforts surhumains pour dissimuler sa nature hermaphrodite à Mishima, mais, face à Mélinda, tout cela avait été vain. Et la vampire, quand elle voyait Rara, voyait surtout un immense gâchis, un potentiel inexploité, ce qui, au demeurant, justifiait pleinement qu’elle intervienne auprès d’elle pour la motiver... À sa manière. Elle l’avait donc sommé de traverser une partie du bâtiment principal du lycée pour rejoindre la salle n°10. Rara entreprit de le faire, et Mélinda, qui n’avait aucun retour sur cette traversée, envoya un SMS à la personne située dans la salle n°10, pour la prévenir que ça allait bientôt être à elle.

« Vous êtes sûre qu’elle va suivre, Maîtresse ?
 -  Tu es bien nerveuse, ma chérie... Mais elle a obéi sans rechigner à mes injonctions. Je vais l’aider à révéler son plein potentiel, tu n’imaginais quand même pas que j’allais laisser passer une hermaphrodite à côté de moi, si ? »

Mélinda allait aider Rara à réaliser qu’elle n’était pas un monstre, mais une magnifique personne, et qu’elle ne pourrait s’épanouir qu’en étant sous son giron. En clair, elle comptait bien faire d’elle une esclave, et, vu la nervosité de Rara, et sa peur immense à l’idée de dévoiler publiquement ce qu’elle cache sous sa jupe, Mélinda savait que tout cela serait facile. En fait, elle estimait que, dès ce soir, Rara l’appellerait « Maîtresse ». Pour l’heure, elle avait donc juste à attendre... Et, au bout d’un certain temps, le téléphone se mit à sonner.

Évidemment, la vampire n’avait pas entendu parler de la rencontre fortuite de Rara. Cette dernière l’avait appelé dès qu’elle était entrée dans la pièce, et Mélinda sourit donc.

« Parfait. Tu as bien mérité une récompense, ma chérie. Je sais que tu penses que je suis là pour te gâcher la vie, mais, à la fin de cette soirée, tu comprendras que je suis là pour t’aider, que je suis... Ton amie. Tu penses que ce que tu as entre les cuisses est horrible, n’est-ce pas ? Moi, je veux te prouver le contraire... Alors, voici mon second défi. »

Elle se tut pendant quelques secondes, et se balada sur son portable, puis envoya un bref SMS à l’autre personne située dans la salle de classe. Rara put alors entendre du bruit, et, quand elle observa la salle de classe, elle put voir une camarade s’approcher. Une jolie jeune fille, qui était l’une des personnes les plus intelligentes du lycée, la belle Shii, dans son uniforme scolaire. Rara avait sans doute déjà dû entendre parler d’elle, puisqu’elles étaient dans la même classe.

Shii lui sourit en se rapprochant.

« Bonjour, Rara-san... La tenue de Maîtresse te va très bien... »

Et, naturellement, le regard de Shii se posa sur son sexe. Elle rougit légèrement, et Mélinda poursuivit à ce moment, parlant dans le téléphone :

« Je te propose un challenge, Rara... Si tu réussis, j’arrête tout, et tu seras libre de repartir. Tu vois bien que je ne cherche pas à te piéger... C’est un défi très simple, d’ailleurs. Tu vas laisser Shii te sucer. Et si, au bout de dix minutes, tu ne jouis pas, je te laisserai vivre paisiblement. »

Offrir une porte de sortie, c’était toujours la meilleure solution pour convaincre les gens de la rejoindre volontairement. Et, de toute manière, Rara n’avait pas vraiment le choix, car Shii s’était déjà agenouillée devant elle, et caressait avec sa main son membre, avant de le lécher et de faire une série de baisers dessus...

« Hmmmm... J’ai toujours eu envie de voir ta queue de près, Rara-chan... »
Journalisée


DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Rara
Humain(e)
-

Messages: 13



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #5 le: Décembre 08, 2017, 02:27:10 »

Rara n'en pouvait plus elle était au bout de sa vie. Sa tête était collée contre la porte de la pièce, son souffle était court, tout son corps tremblait, la main qui tenait le téléphone encore plus. Sa voix tremblait quand elle s'adressait à cet interlocuteur mystère. La jeune fille voulait que tout cela s'arrête maintenant, elle avait fait ce qui était demandé, elle espérait juste maintenant retrouver des vêtements normaux et en finir. Mais sur la lettre il était bien écrit plusieurs défis, donc ce qu'elle venait de passer était seulement l'apéritif et rien de plus.

"Mon... Mon... Amie..."

L'étudiante retenue que ça dans ce qu'elle venait t'entendre. Comme une amie pouvait-elle lui faire subir cela. Si une personne l'avait vue dans les couloirs toute à l'heure sa vie était finit, terminée, elle aurait du encore une fois changer de lycée. Pis lui prouver que ce qu'elle à entre les cuisses n'est pas une horreur... Depuis toujours les gens se sont moqués de cette chose pourquoi cela devrait changer aujourd'hui. Pourquoi ? il n'y avait aucune raison que cela change.

Mais alors qu'elle était perdue dans ses pensées Rara entendu des bruits de pas derrière elle. San sang se glaça, machinalement, elle se retourna d'un coup pour voir à qui elle avait à faire...

"Sh... Shii c'est toi qui... Qui..."

Rara coupa sa phrase quand elle entendit le mot 'Maîtresse' elle comprit direct que ce n'est pas elle qui lui avait envoyé cette lettre dans son casier et qui était derrière cette affaire. Pis en même temps, l'inconnue qui dirigeait le jeu était à l'autre bout du fil.

Et justement, le nouveau jeu venait de sortir et elle pouvait tout arrêter si elle arrivait à se retenir de jouir. Mais, elle n'avait pas envie que Shii s'occupe de son membre... C'était une fille de sa classe comment elle pouvait...

"AHHH-H !"

La jeune étudiante poussa un cri de surprise quand elle sentie Shii caresser son sexe, tout en le léchant et l'embrassant. Sans plus attendre sa queue c'était dressé dans les airs, grandissant sous ce que sa collègue de classe était en train de lui faire. Rara essayait de contrôler sa respiration. Cette Shii était la première personne à faire quelque chose sur son sexe, même Rara évitait le plus souvent de se masturber, n'aimant pas cette chose elle voulait éviter tout contact avec. Alors tenir dix minutes sans jouir, n'allait pas être possible. Mais, Rara pouvait toujours essayer pour arrêter ce jeu. C'est pour ça qu'elle soufflait super fort, elle essayait de penser à autres choses... Et non pas à ses lèvres si chaudes, humides, qui entouraient sa queue.
Journalisée
Mélinda Warren
Créature
-

Messages: 3148



Voir le profil
FicheChalant
Description
Petite vampire qui aime mordre des fesses <3
« Répondre #6 le: Décembre 09, 2017, 03:30:24 »

Les instructions de Shii étaient très claires sur Rara. Elle savait que sa Maîtresse voulait sa virginité, alors elle devait faire avec ça. Et, sur ce point, il n’y avait pas plus obéissant que Shii. La belle élève asiatique était aussi douée qu’obéissante. Elle léchait donc ce membre, l’embrassait tendrement, frottant ses lèvres, sa langue, mais sans jamais le prendre clairement en bouche. Elle aurait pu le faire, bien entendu, elle aurait pu faire une fellation, et faire craquer Rara en quelques instants, mais ce n’était pas le souhait de sa Maîtresse. Non, Shii devait rester sur le contour, sur les rebords, et stimuler progressivement la femme. Dix minutes à tenir... Dix minutes, et Rara serait libre ! Libre, oui... Mais libre, surtout, de regretter la suite. Et, tandis que Shii jouait sur son sexe, Mélinda, elle, continuait à lui parler dans le creux du combiné :

« Tu vois, Rara, il suffit de se laisser aller... Shii était comme toi, jadis, une jeune fille très nerveuse, qui refusait de vivre heureuse, et vivait continuellement avec la peur du regard des autres. Et regarde-là, maintenant... Ne te fait-elle pas envie ? Je l’ai formé, je l’ai éduqué... J’ai été pour elle la bénédiction que je serais pour toi. »

L’assurance de Mélinda était inébranlable. Face à elle, on était dans la peau d’un deux se dressant face à un flush royal, on ne pouvait rien faire, si ce n’est de s’incliner, et de suivre le mouvement. Mélinda était terriblement douée, et la manière dont elle  avait retourné la timide Shii en était l’illustration. Avec Rara, elle optait pour une approche assez rapide, car elle estimait que c’était celle qui avait le plus de chance de marcher. Dès lors que Mélinda avait découvert le secret de la femme, elle n’avait plus qu’à l’exploiter, qu’à tirer sur la corde sensible, et à sentir la jeune femme s’écrouler sur place, sans pouvoir lutter efficacement contre elle, et contre tout ce qu’elle ressentait.

Shii s’appliquait donc, avec passion et tendresse. Sa langue dessinait des cercles, ses lèvres embrassaient le monceau de chair, et elle allait même jusqu’à lécher et caresser les testicules avec ses doigts.

« Hmmm... Rara-chan, haaaa... Maîtresse ne veut pas que je te suce, elle préfère le faire elle-même. C’est avec son corps que tu t’abandonneras pour la première fois, moi... Je dois juste te stimuler. C’est dommage, Rara-chan, parce que... Tu as vraiment une grosse queue, bien dure, et assoiffée. Hmmm... Comment tu as eu ça, dis-moi ? »

On pouvait voir là tout le talent de Shii, car, tout en s’attaquant au membre de la femme, qu’elle embrassait et recouvrait de sa salive, elle lui tenait, entre plusieurs soupirs et gémissements, la conversation. Rara allait bientôt comprendre qu’elle grattait la porte d’un cercle vicieux de luxure interminable, et qu’elle allait s’y enfoncer, plonger dedans, et s’y noyer...
Journalisée


DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.

Tags:
Pages: [1]
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Awake and Dreaming - Le Grand Jeu
ChatBox