banniere
 
  Nouvelles:
LGJ inaugure un système de vote et nous vous parlons de l'avenir du forum ici.

Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: [1]
  Imprimer  
Auteur Sujet: Soirée Endiablée [PV Darthestar]  (Lu 459 fois)
Nodoka Miyazaki
E.S.P.er
-

Messages: 166



Voir le profil
Fiche
« le: Décembre 22, 2016, 08:29:59 »

C'est au milieu du tumulte et du brouhaha que je me déhanche au milieu de la foule au beau milieu de ce club nocture qui se trouvent dans les sous-sols de la zone industrielle. Une boîte de nuit connue de peu qui accueille tout un univers gothique de gens alternatifs aux looks peu conventionnels et peu conservateurs. Je suis une fille de plus, mais vêtue d'une tenue néanmoins légèrement provocante avec peut être même une pointe de vulgarité en fonction des goûts. Une mini-jupe blanche au ras des fesses décore ma ceinture, qui avec les lumières ultra-violettes du local, brille fort à même de longues distance. Une jolie paire de talons transparents avec des plateformes ainsi qu'une petit haut en filet rose et un soutien-gorge bleu foncé.

La fumée violette assez épaisse ne l'est pourtant pas assez pour cacher les têtes de morts et autres boucliers de métals accrochés aux murs alors que des gens passent auprès de moi, vêtues de couleurs sombres, des tatouages, des piercings. C'était tout de même une bonne idée que d'instaurer un tel lieu au beau milieu de la zone industrielle. La police ne risquerait pas de venir intervenir, puis aucun voisin pour se plaindre, ne serait-ce qu'un vigile qui surveillent les deux trois camions qui reposent dans un hangar. Assez motivée après deux cocktails que l'on m'a servi avec des confiseries en forme d'oeil humain et de chauve-souris, je soulève mon verre pour boire la dernière gorgée du liquide fluorescent en venant mâchouiller donc le bonbon qui y flottait encore. Je dépose le verre sur une table de bois pas loin de la piste. J'ai perdu de vue mon amie qui m'accompagnait, mais je suis presque en transe, me laissant bercer par la musique qui mélange l'électronique au métal, un mélange bien étrange mais qui se marit bien à l’ambiance de ce club. Avec les allures de certains, on aurait dit une soirée de Halloween et si je ne me trompe pas, j'ai cru voir certains portait des 'dentitions' de vampire.
Journalisée
Darthestar
Administrateur
-
*****
Messages: 3069



Voir le profil WWW
Fiche
Description
Darthestar est un être d'un bon mètre 95, et il s'agit surement de l'exemple typique de l'homme torturé par sa nature.

Devenu vampire par le biais d'une bien compliquée histoire, il essayes tant bien que mal de dominer son instincts, mais son combat avec lui même le rend parfois instable et maladroit.

Homme contemplatif, il est avant tout un voyageur et n'use de sa puissance que dans les cas les plus extrêmes, y préférant une certaine forme de sagesse.
« Répondre #1 le: Décembre 24, 2016, 02:38:27 »

« Merde... J'en peux plus »

Le vampire était actuellement à Seïkusu, et dans d'autres circonstances, il en aurait sûrement profiter pour pouvoir se remettre tranquillement d'un séjour un peu houleux sur Terra, mais il n'était pas au meilleur de sa forme. Pour tout avouer même, il avait bien du mal à se remettre dans son dernier problème, et était actuellement en train de reprendre au plus que possible des forces, car la situation précédente l'avait laissé en piteux état, et traverser un portail à la hâte n'avait fait que rendre les événements plus complexes à régler. C'était il y a un jour, il avait traverser une vieille caverne sur Terra, et celle-ci s'était trouvée être un nid de bestioles difformes et avides de chairs, que le vampiroïde avait eut le devoir d'éliminer plus d'une fois sur son chemin, au travers de ces galeries complexes. Mais loin de trouver une sortie, et commençant à subir de plus en plus de dégâts alors que ces saloperies commençaient à envoyer des bêtes faites pour le combat, et projetant en sus une forme d'acide particulièrement insupportable, il avait dut trouver un moyen de procéder à une retraite anticipée. Et qu'elle ne fut pas son bonheur quand il vint à trouver un portail vers la Terre au fond d'une des galeries, s'y jetant donc sans réfléchir, ni au fait que ces bestioles étaient sûrement capable de sentir son odeur, mais plus encore, de choisir elles aussi de prendre le portail pour débarquer au beau milieu d'une métropole qui n'avait sûrement pas les armes pour s'en défaire. Depuis, cela faisait bien quatre heures supplémentaire qu'il éliminait ces saloperies les unes après les autres, et qu'il avait renvoyer les restes au travers du passage qu'il avait emprunté, mais...

Il était épuisé, et sa régénération avait peu à peu ralentie pour finalement devenir particulièrement peu efficace pour finir de refermer ses blessures naturelles, et ôter l'acide de ses veines pour ne plus que la brûlure immonde de cette chose ne manque de lui faire hurler sa douleur à gorge déployée. Au final, il était affaibli, reprenant lentement son souffle, mais surtout... Ayant un besoin viscéral de sang pour pouvoir se renflouer en énergie. C'était dur à exprimer, car cela faisait bien longtemps qu'il n'avait pas été ainsi poussé dans ses retranchements, mais le besoin de sang était désormais implacable, il allait falloir qu'il se sustente, et vite, si il ne voulait pas commencer à ressentir cette décrépitude physique des plus désagréables, si bien qu'il se redressa en pouffant un peu face à l'effort que cela lui demandait, et remis en place sa tenue, se préparant pour la première fois depuis longtemps à trouver une proie pour satisfaire ses besoins. Il n'aimait pas être un chasseur, mais là il n'avait pas le choix, il lui fallait reprendre des forces, encore plus qu'il était désormais sur Terre, et qu'il fallait absolument que sa nature vampirique n'y soit pas révélée, auquel cas i risquerait de connaître bien des problèmes dans les jours à venir. Commençant à avancer mollement, il dépassa tranquillement l'impasse où il avait affronté toutes ces saloperies inconcevables, et découvrit la mer juste devant lui, souriant doucement en comprenant où il se trouvait : le port de Seïkusu, exactement, la partie industrielle désaffectée, un véritable bonheur pour lui, car il n'aura aucun mal à y trouver quelqu'un pour sustenter sa soif... Il savait même où aller pour trouver quelqu'un qui serait ravi de se laisser aller à pareil contact !

Se repérant rapidement, il devina même en être bien proche, et se mit donc en marche pour atteindre en quelques minutes les abords de ce lieu des plus appréciés par la société underground : Un club, appelé de manière plus ou moins originale le « Darklight Crypt », et qui servait bien souvent de lieu de rendez-vous pour une bonne partie de la société gothique, punk, mais aussi de ces pseudos-adultes en recherche d'identité, et qui bien souvent finissaient par mimer soit l'aspect d'un zombie tout droit sortie d'un film de Romero, soit la forme d'un vampire sortit tout droit d'une mauvaise fiction pour lycéenne en manque de sensations. S'approchant tranquillement de l'entrée, ne doutant pas que son apparence ne manquerait pas de faire assez étrange pour qu'il puisse s'y faufiler, son long manteau de cuir noir n'étant pas de bien grandes différences avec les attributs que portaient ces rockeurs et métalleux à bottes compensées, sans parler du teint pâle et de son air passablement fatigué. D'ailleurs, il ne lui fallut pas plus de quelques secondes pour venir passer les quelques marches menant à l'entrée, et en quelques secondes de plus, le voilà qui était entré sans un mot, profitant de la foule ambiante pour ne pas avoir à payer le moindre yen, et de se focaliser seulement sur la recherche d'une proie solitaire, qui serait prête à s'offrir à lui sans se poser de questions. Honnêtement, il n'aimait pas avoir à penser de cette manière, mais il n'avait tout simplement pas le choix en cet instant, il avait bien trop besoin de se sustenter, et si il ne laissait pas son comportement de prédateur ressortir, il ne finira que par se dessécher sur place une fois le soleil venu... Alors tant pis, ce sera une petite incartade, courte, mais pas fatale.

Les lieux, bien peu éclairés, laissent une ambiance particulière, sans parler du son qui se produit sur scène, et qui ne semble pas vraiment être fait pour danser une petit valse, mais bien pour se défouler de toutes ses forces de manières à ne plus avoir la moindre goutte d'énergie dans les jambes une fois que tu pars te coucher. Tout cela semble sommes toutes tout à fait opportun pour qu'il puisse trouver quelqu'un pour l'accompagner bientôt afin qu'il se remette enfin un peu de ses émotions, et la facilité de cette chasse ne manque pas de l'aider un peu à se détendre dans son rôle de prédateur, acceptant le fait que si il peut trouver une solution en ces lieux, ce ne seras que provisoire, et avec un peu de chance, la personne elle même seras ravie de servir de proie. Observant donc attentivement les différents lieux, il remarque bien quelques personnes qui pourraient sûrement lui convenir, mais rien qui ne vient fondamentalement lui plaire dans l'immédiat, si bien qu'il continu de s'avancer sans un mot, et s'approche de plus en plus de la scène se trouvant au fond des lieux, pour finalement y apercevoir une forme qui lui convient tout à fait. Une charmante jeune femme, à la tenue bien légère et invitante, se déplaçant seule sans sembler faire cas de sa solitude, et dont la finesse des traits attise encore un peu plus sa soif. Parfait, exactement ce qu'il recherche, si bien qu'il ne manque pas de se rapprocher sans le moindre problème, malgré une foule des plus denses, puis la rejoint lentement, avant de parler dans son dos, d'un ton chaleureux et un poil provocateur, décidant d'y aller assez clairement, quitte à devoir jouer un jeu qui n'est pas le sien.

« Bonsoir charmante demoiselle. Je ne me doutais guère voire une aussi jolie jeune femme en cet endroit, n'auriez vous pas quelqu'un avec qui passer la soirée ? Il serait dommage que vous restiez seule sans la moindre compagnie. »
Journalisée


Nodoka Miyazaki
E.S.P.er
-

Messages: 166



Voir le profil
Fiche
« Répondre #2 le: Décembre 26, 2016, 07:09:43 »

Un peu déboussolée, j'entends la musique qui se déforme légèrement alors que l'éthanol me monte vite au cerveau. J'ai peut être abusé un petit peu, dépassé la limite mais rien de trop grave. Je tiens bien sur mes talons, mais néanmoins, une petite sensation de lenteur s'installe et ma perception s'altère peu à peu, bien progressivement. À cela s'ajoute alors une présence froide qui se coulisse dans mon dos pour venir éclairer mon ouïe d'une voix masculine, profonde et distincte. Je rougis à l'écoute de ces paroles et me demande si j'ai affaire à un ministre, un ambassadeur, un espion ou bien un comte. La dernière fois que l'on m'avait vous-voyez doit bien remonter à l'époque du lycée, et encore. La fumée qui nous enlace me fait remarquer que quelques personnes se sont légèrement éloignés en ta présence, nous laissant un petit cercle pour nous deux au milieu de la piste. Mon cœur bat bien plus vite et je me demande à qui j'ai affaire. Une légère rougeur se dessinant sur mes joues pour trahir et dévoiler le plaisir d'entendre ce compliment, je me retourne en faisant claquer mes chaussures à talons. Presque entièrement transparente à part la semelle blanche, mes talons hauts sont d'une aiguille qui avoisine les dix centimètres pour une plateforme à l'avant qui frôle les quatre centimètres, le haut de mon pied attaché proche de mes orteils, qui eux-même ont les ongles décorés du même vernis à paillettes que ceux de mes mains. Sans attache à la cheville, il fallait tout de même un minimum d'expérience pour danser sans se déchausser avec celles-ci, bien que ce soit des détails que les hommes ne remarquent pas forcément à première vue. Ça reste tout de même mon petit exploit personnel que de pouvoir danser avec de telles chaussures pour le moins dire érotiques.

 C'est là que je finis par me retrouver face à face de cet homme et je me sens à la fois glacée et bercée par sa présence. Il m'a tout l'air d'un vampire, avec cette touche aristocrate et galant. J'avouerai que d'entendre ses désirs viscéraux m'amuserait encore plus, mais venant justement d'un 'honnête' homme si l'on peut dire, rendrait la chose bien plus intense si jamais ses intentions sont celles que j'espère. Ne sachant toujours pas formuler ma réponse, je cligne mes yeux pétillants quelques fois en te regardant avant de finir par répondre d'une petite voix et avec un ton saupoudré de joie.


"Oh, je me suis perdue tout seule... Heureusement que vous êtes là pour me secourir."

En rentrant dans ce petit jeu, je m'approche alors pour carrément venir saisir les mains du bel inconnu pour guider l'une de ses mains vers ma taille et l'autre proche de mes fesses. Je ne me suis pas habillée ainsi pour faire les courses après tout...
Journalisée
Darthestar
Administrateur
-
*****
Messages: 3069



Voir le profil WWW
Fiche
Description
Darthestar est un être d'un bon mètre 95, et il s'agit surement de l'exemple typique de l'homme torturé par sa nature.

Devenu vampire par le biais d'une bien compliquée histoire, il essayes tant bien que mal de dominer son instincts, mais son combat avec lui même le rend parfois instable et maladroit.

Homme contemplatif, il est avant tout un voyageur et n'use de sa puissance que dans les cas les plus extrêmes, y préférant une certaine forme de sagesse.
« Répondre #3 le: Décembre 29, 2016, 06:39:50 »

La jeune femme était charmante, et ce ne fut pas sans un doux plaisir qu'il la vit se retourner vers lui rapidement avec un air aussi surpris que charmée, ne manquant pas de lui faire remarquer que si elle avait potentiellement des à-priori sur ceux qui seraient ainsi venu la saluer, l'homme par son aspect particulier ne faisait apparemment pas partie de ceux qu'elle aurait rejetée. Une bonne chose pour le vampiroïde assoiffé, ravi d'avoir ainsi eut l'occasion de tomber directement sur celle qui avait toute capacité à accepter ses avances, encore plus qu'elle lui plaisait dans son apparence physique, une chose qui n'était pas foncièrement gagnée dans ce genre de lieux où plus d'une jeune femme mêlait autant la vulgarité dans ses choix vestimentaires, que la laideur dans son apparence naturelle. D'ailleurs, à venir penser cela, il ne manqua pas de se donner l'impression d'être l'un des pires hommes en ce monde, mais c'était ainsi, il ne parvenait plus à penser correctement quand il était en manque de sang, c'était un fait, et même si cela avait tout don de le frustrer de manière passablement désagréable, il n'avait pas le choix, et ne comptait pas faire grands cas de son manque évident de bonnes pensées. Ce soir, pour sa propre survie, il avait besoin de cette jeune femme, il la désirait rien que pour lui, et de manière plutôt évidente, elle n'était pas contre cela, son regard pétillant lui permettant autant de faire comprendre toute son attirance pour le mystérieux damoiseau qui était venu la rencontrée, que l'envie qu'elle avait de se laisser aller lors de cette rencontre si particulière. Alors pourquoi chercherait-il à s'en plaindre ?

« Oh, je me suis perdue tout seule... Heureusement que vous êtes là pour me secourir. »

Invitante, elle vint à prendre ses mains pour les placer tout naturellement sur son corps qu'elle avait des plus joliment dénudée, sûrement pas pour de biens chastes raisons, mais pour cela, le vampiroïde se permit de ne pas faire de grands commentaires, préférant répondre à ses attentes en réaffirmant sa poigne de manière plutôt cordiale, ses doigts gantés venant se réaffirmer clairement sur sa chair. Quelle entreprenante jeune fille, en d'autres circonstances, elle aurait peut-être rencontrée un type bien pire que lui, donc elle avait, de manière plutôt ironique, eut de la chance que l'alcool ne l'ait pas faites tombée sur un salopard qui l'aurait défoncée dans un coin crasseux du vieux ports, et que le vampire ait été là pour être le premier à osé l'accoster de ses doux mots. Être là pour la secourir ? Peut-être en un sens, cela ne manqua pas de faire descendre un peu le lourd sentiment de culpabilité de Darthestar à ne pouvoir faire face à son besoin immédiat de quelques centilitres de sang, mais bien sûr, il allait devoir encore patienter un peu avant de se sustenter, pour la simple et bonne raison qu'il ne pouvait décemment lui faire connaître le bonheur de ses crocs au beau milieu de la boîte de nuit, ce serait tout a fait inconvenant. Non, avant tout ils allaient devoir s'écarter de ce lieu bien gênant pour pouvoir se permettre de trouver un coin plus calme, plus appréciable, non seulement pour que la jeune fille ne vienne pas à crier d'extase au milieu d'une foule en délire, mais surtout pour qu'il n'ait pas à se taper la moitié des vigiles sur le dos en ressortant en catastrophe après avoir attaquée une jeune femme. Il restait sommes toute prudent !

« Bien entendu. Je m'appelle Darthestar, enchanté. Est-ce que votre sauveur peut faire quoi que ce soit pour vous aider ? Vous accompagner pour traverser la foule ? Je dois avouer que ce lieu commence à devenir incommodant, maintenant que j'ai fait votre rencontre ! »

Il lui offre un doux sourire, le genre qu'il sait capable de faire fondre les plus grandes méfiance, le genre de tendres apparences qui le font passer, dans les moments où son instinct de prédateurs reprend le dessus, tel un charmant et doux agnelet, le genre d'homme qui ne saurait faire de mal à une personne en détresse, même si celle-ci ne peut se douter de l'être face auquel elle se trouve. Délicat, d'ailleurs, il passe lentement ses mains sur le corps de la jeune femme, flattant de ses doigts la légère cambrure de son dos, non sans parler de sa forme en sablier, avant de s'approcher dangereusement de la poitrine de la demoiselle, avant de dévier sa main dans un message caché, mais évident : Oui, il a dans la tête des désirs particulièrement intime, et si elle le souhaites, il est parfaitement prêt à les partager en sa compagnie, quitte à lui offrir une soirée des plus délicieuse et plaisante. Finissant d'ailleurs d'un mouvement très noble, vu que cela semblait la charmée un minimum, il ne manqua point de venir quérir sa main dans la sienne, et de l'approcher avec une lenteur toute mesurée vers ses lèvres, avant d'y déposer un délicat baiser, un effleurement quasi inexistant, mais qui ne donnait qu'une intention plus noble à ses invitations. Oui, ce soir, il avait trouvée cette jeune femme, et elle était la proie idéale. Son cœur battait de plus en plus fort, ses joues s'étaient teintes d'une rougeur particulièrement claire, et son sourire béat laissait tout dire. Elle n'avait désormais qu'une envie, le suivre, et c'est bien pour cela qu'il allait l'emmenée avec lui, dés maintenant, n'ayant que trop attendu.

« Vous savez quoi ? Venez, accompagnez moi, quittons ce lieu trop sombre pour une si charmante jeune femme. Le port possède des lieux bien plus intéressant pour aller avec votre beauté ! »

Et dans un geste calme, mais sans nul doute invitant, il fait quelques pas en arrière tout en lui souriant, soulignant silencieusement ses propos. C'est quand il la vit enfin faire ses premiers pas pour l'accompagner qu'il se retourna enfin, et rejoignit les quais dénués de lumières avec elle sur les talons, non sans douter qu'au loin, à l'intérieur du club, une autre jeune femme venait de remarquer son manège auprès de son amie, et c'était décidée quasi instantanément de les prendre en filature, quittant le son tonitruant de la pièce pour se mettre à les espionner, de loin.
Journalisée


Nodoka Miyazaki
E.S.P.er
-

Messages: 166



Voir le profil
Fiche
« Répondre #4 le: Janvier 28, 2017, 01:34:48 »

Si l'homme étant capable de satisfaire cette envie presque insurmontable et quasi permanente, cette quête de luxure qui parfois m'éloigner du bon droit chemin si bien établie par les valeurs conservatrices, si cet homme existait, alors sans aucun doute je pourrai m'offrir le luxe de ne plus porter mon attention sur toute cette superficialité qu'est mon physique et ma provocation. Jusqu'ici, aucun mâle avait pu tenir mes ardeurs, s'endormant à la troisième copulation et le résultat était systématiquement de tomber dans la nécéssité de trouver le suivant et sauter ainsi d'homme en homme comme une succube pour assouvir des désirs qui rendent mon corps de plus en plus étrange et de plus en plus puissant. Si les services secrets me retrouvent, je suis sûr et certaine de finir enfermée à tout jamais dans une cellule d'expérimentation, une E.S.P.er capable de régénérer son corps, sa chaire a volonté et même inconsciemment, c'est tout de même un phénomène qui ne court pas les rues. Et malgré les recherches faîtes dans ce domaine, il semblait bien que j'étais la seule à ce jour. D'ailleurs, la question se posait aussi : suis-je immortelle ? Puis-je m'attacher à un seul être si ce n'est que pour le voir mourir ? Toutes ces questions expliquait aussi en partie mon comportement d'opulence, de polygamie et d'instabilité amoureuse profonde. De nombreuses filles ont du tenté par le passé cette approche osée que je me suis permise envers cet élégant et bel homme et on forcément regrettée dès lors qu'elles sont tombées sur un sale type. Mais de mon côté, bien que cela m'ait arrivé, je n'ai presque peur de rien. Même si un violeur m'assailli de coup de couteaux au ventre, je sais qu'au bout d'une dizaine de minutes, je serai toute guérie. Bien sûr, la douleur est atroce, mais ce n'est qu'une passe. On peut s'y habituer mais je suis tout de même contente de ne pas avoir vécu des tentatives d'assassinat de la sorte. Je peux comprendre que les filles vivant dans la crainte ne puissent se lâcher de la même façon que je le fais.

Darthestar, comme il se présent, me tiens fermement entre ses doigts, ce que j'apprécie vivement. Il y a une aura de mystère qui est presque suspecte autour de cet homme mais cela ne fait qu'augmenter mon désir. Est-ce un mercenaire, un agent d'une corporation ? Un artisan armé jusqu'au dents vivant dans les quartiers sombres ? Les paroles de celui-ci reprennent et j'acquiesce alors. Est-ce une invitation à quitter les lieux pour s'improviser un petit nid d'hédonisme ? Il me semble bien et puis l'alcool qui me coule dans les veines me précipitent ce genre de pensées. Sexe. Sexe. Sexe. C'est comme un mantra qui se répète en moi, si seulement cette envie pouvait s'accompagner d'amour, mais voilà trop demander pour ma situation incomprise et compliquée. Cette grande main s'approprie de la mienne et mes lèvres frôlent celles de cet homme, un petit frisson m'envahissant. J'aurai voulu presque enlacer son cou et prolonger le baiser fortement, avec une affection intuitive, j'avais cette sensation comme quoi il me voulait du bien. Mais être trop entreprenante, ici, devant tout le monde, j'hésites. Et puis, certains hommes se vexent lorsqu'on leur pique ce rôle légèrement dominant qu'est celui de mener la danse. Une fois sortis de ce club, dans l'ignorance complètement du témoin qui nous guette au loin, je me retrouves à zig-zaguer légèrement sur mes talons alors que l'on travers plusieurs ruelles étroites et sombres entre les clubs. J'ai beau vouloir me retenir, je n'en peux plus. L'attente me démange et j'appuis la main de Darth' afin de le prévenir que quelque chose ne va pas.

"Arrêtons nous ici un petit instant.. j'ai quelque chose pour toi."

Le tu-toiement m'étais venu tout seul, d'un seul coup et de manière intuitive. Je pousse alors l'homme dos contre le mur briqué, alors que quelques beines à ordures nous servent à peine de couverture face à la rue principale. Me retournant, je viens placer mes petites fesses rebondies et sur-élevées par les talons contre l'entre-jambe de mon amant de cette nuit pour le laisser sentir ce petit derrière ferme, le massant un petit peu à travers ma jupe qui cache à peine les dessous de mes fesses. Je viens chercher ses mains pour les guider à ma poitrine et je murmure.

"Je suis navrée de ne pas être aussi romantique que j'en ai l'air... Mais.. "

Je ressens alors cette bosse naissante qui me donne presque le vertige s'installer entre mes fesses à travers nos vêtements. En relevant mon regard vers lui, je souris légèrement et dépose quelques baisers sur son cou.

"Je veux vraiment que tu m'enfonces cette bite dans mon petit trou du cul.~ ♥"

En règle générale, proposer une sodomie à un homme était souvent catégoriquement accepté, mais si jamais il s'opposait à cela, elle devra se contenter d'une fellation intense pour s'assouvir. Un autre essai de pénétration vaginale et Dieu sait ce qui pourrait lui arriver la prochaine fois, elle ne voulait en aucun cas s'y aventurer. Mener un homme ainsi dans ses ardeurs lui permettait aussi d'écarter les trop timides qui n'oseraient pas vraiment faire le premier pas. Pourquoi attendre 2 heures pour recevoir sa commande au restaurant lorsqu'on peut insister auprès du serveur pour être servi en dix minutes.
Journalisée

Tags:
Pages: [1]
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Awake and Dreaming - Le Grand Jeu
ChatBox