banniere
 
  Nouvelles:
La nouvelle Gazette est en ligne !
Bonne lecture !



Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: [1]
  Imprimer  
Auteur Sujet: Some people are born with tragedy in their blood [Validarthée]  (Lu 739 fois)
Kumori Ashikaga
Créature
-

Messages: 59



Voir le profil
Fiche
« le: Décembre 21, 2016, 11:17:22 »

Identité : Kumori Ashikaga
Âge : Entre 500 et 600 ans mais en apparence, dans la vingtaine
Sexe : Femme
Race : Autrefois humaine, maintenant une Vampire
Sexualité : Ouverte d'esprit

Physique :
La jeune femme est l'incarnation même de la beauté malgré le passage du temps et de sa vieillesse cachée. Dans la vingtaine en apparence, la jeune femme possède un visage des plus agréables à regarder. Ses cheveux sont d'un pur noir corbeau, coupés court au niveau de la nuque, qui autrefois avait été d'une certaine longueur. Ne les entretenant que pour les nettoyer, elle ne se préoccupe pas forcément d'eux chaque heure de sa vie comme le ferait quelqu'un qui accordait une grande importance a son apparence. La jeune femme n'est pas du type coquette et ne se contente que de très peu généralement concernant ses habits, généralement un blouson de cuir bruni et usé, avec un insigne de paires d'ailes dans son dos, l'une bleue et l'autre blanche, cadeau que son supérieur dans l'armée lui avait fait pour bon service. Sous son blouson, elle porte généralement une chemise blanche très légère et fine ou un simple débardeur.

Son visage est gracieux et possède un teint de peau pale, signe d'un évident métissage entre un Asiatique et une femme venue visiblement d'ailleurs. De sa mère, elle a hérité de ses yeux d'un gris profond et métallique, agrémenté de fins cils et de fins sourcils, et de son père, elle a hérité de sa chevelure, douce au toucher, comme de la soie, ainsi que d'un petit nez qui ne lui va que trop bien. Ses lèvres, fines, sont pales et froides au toucher, bien trop froide pour une humaine, signe évident qu'elle n'est pas une humaine ordinaire. Autour de son cou, une écharpe qui est parfois de couleur grise ou bien rouge, selon ce qu'elle désire porter, chacune d'elle ayant une signification qu'elle ne dévoilera probablement jamais.

Elle est une vraie beauté, mais malheureusement, son visage est peu expressif. Un minimum d'expression pour un maximum d'efficacité, comme elle le dirait.

Le reste de son corps est tout aussi beau que son visage. Elle possède des formes féminines agréables à regarder, un corps dotée d'une musculature sèche, couvert de par-ci et de par-là de cicatrices du passé, notamment au dos, une longue cicatrice partant de son épaule droite jusqu'au bas de son dos, proche de ses fesses. Ses jambes sont longues, généralement protégé par un pantalon serré et pour une fille, elle est assez grande, un bon mètre soixante-quinze.

Elle possède un fessier agréablement rebondi, due aux longues périodes de sa vie où elle a errée sur Terra a cheval. Ses seins, néanmoins, sont trompeurs. Pour ne pas qu'elle soit déranger en combat, elle a entouré sa poitrine de rubans pour en diminuer la taille, mais une fois libérée de ces entraves, l'on découvre qu'elle possède une très belle paire de boules de joies, aux tétons roses. Si grosses que l'on peut peiner à les tenir entre ses mains.

Lors d'un contrat, elle ne sera habillée que de protection légère, sa nature se chargeant de la protéger de la plupart des lames magiques et de toutes armes qui n'est pas en argent pur, et son armurerie ne se comportent que d'un katana familial et d'une dague cérémonielle vampirique, trouvée dans une ruine longtemps abandonnée. Elle n'en sait toujours pas son propriétaire. Sa nature secrète la dote de capacités surhumaines anormales, bien plus fortes que nombres de vampires réunis, même anciens et puissant. Elle est athlétique et possède une grande flexibilité, pouvant réaliser des figures complexes.

Sur Terre cependant, elle cache sa nature en portant une bague magique qui ne peut être enlevé et porté que par elle, désactivant ses pouvoirs et réduisant l'intensité de sa soif. Ses capacités physiques sont donc comme celles d'une simple humaine très sportive.

Caractère :
Sa facilité a tué quiconque se trouve sur son chemin ou quiconque ayant une prime sur sa tête fait d'elle une excellente prédatrice taillée pour la survie en milieu hostile, et ce, quelque soi le danger du dit milieu. La jeune femme ne se laissera jamais faire si on tente de l'intimider et ceux qui voudront lui faire du mal auront à répondre de leurs actes, par la souffrance ou la mort. Son impitoyable cruauté fait d'elle quelqu'un de crainte partout en Terra, reconnue pour ne laisser derrière elle qu'un sillage de destruction et de cadavres si mutilés que l'identification des victimes en est presque impossible. Elle est une survivante de la vie, elle qui a vécu des choses cruelles et inhumaines, quelqu'un de prêt a tuer froidement et sans un battement de cils dans le seul but de vivre encore. Même si la personne n'était pas un réel danger pour elle-même.

C'est cette violence qui l'a mené vers la voie du mercenariat, boulot parfait pour elle, jeune femme qui n'aime pas forcément rester en place trop longtemps, elle est donc habituée à bouger. En vue de sa longue longévité et de sa carrière de mercenaire, la jeune femme possède donc une grande expérience dans le combat, avec ou sans arme, faisant d'elle une combattante hors-paire, surtout contre ceux de son sang. En tant que mercenaire, ce serait assez bête qu'elle ne puisse pas se défendre contre ses adversaires.

Malgré sa personnalité cruelle et ses apparences froides, elle n'est pas forcément des plus méchante. Douée de cruauté certes, elle ne tue cependant jamais par plaisir, sauf dans de rares cas, et préfère toujours régler les choses de manière diplomatique. Elle sait se montrer des plus discrète et se montre généralement solitaire, comme peu encline aux contacts avec les autres. Ne vous fiez pas cependant a cet aspect de sa personnalité, elle sait se montrer sociale quand elle le peut, malgré aussi le fait qu'elle ne parle pas beaucoup et qu'elle semble froide en apparence.

Quand elle daigne ouvrir sa bouche cependant, ne vous attendez pas à recevoir d'elle très souvent de douces paroles. Elle se montre directe, franche et ne prend pas trente-six chemins pour dire quelque chose, qu'importe votre rang ou votre puissance. Elle sait pourtant aussi se montrer polis si on lui rend la pareille. Ses émotions, elle ne les montrent quasiment jamais, même a la plus hilarante de vos blagues, elle ne rirait. Mais peut-être saurez-vous lui arracher un petit sourire si vous savez comment vous y prendre...

Elle est constamment sur ses gardes, du fait qu'elle est poursuivie par les Traqueurs de la Brume et par les Dragons Blancs, deux groupes ayant pour but de la capturer... Mais pour quelles raisons, elle ne le sait pas. Souffrante de son amnésie après avoir 'rencontré' pour la première fois les Traqueurs de la Brume, elle se méfiera donc de tous ceux qui sont liés de prés ou de loin a ces groupes. Lorsqu'elle essaie de se rappeler ce qui s'était passé, elle ressent toujours une peur profonde et puissante comme jamais elle n'en avait ressentis auparavant, que même le plus pire des monstres ou le plus puissant des vampires ne sauraient lui instiller en elle.

C'est cette amnésie qui la hante parfois dans ses nuits, la plongeant dans d'affreux cauchemars étranges, dont elle ne se souvient jamais parfaitement lors de son réveil.

Sexuellement parlante, elle ne possède pas vraiment de préférence sexuelle. Durant ses longues années d'errance et de vies, la jeune femme avait appris a croquer dans les différents fruits que la vie lui a donnés, hommes, femmes, Terranides, etc... Elle a donc l'esprit très ouvert. Mais elle n'écartera pas ses jambes a n'importe qui ou ne se mettra a genoux devant n'importe qui.

Romantiquement, elle ne veut plus de relation amoureuse, hantée par la mort de son amour d'antan.

Histoire :
Par une nuit de printemps fraiche, elle était née. Elle, une fille du clan Ashikaga. Elle, fille d'un samouraï et d'une pirate, née d'une passion secrète et cachée aux yeux du monde. Son père avait rencontré sa mère lorsqu'un village où il passait par-là pour une mission fut attaquer par la pirate et son équipage. Avec sa force et son habileté au katana, il défendit le village a lui tout seul de la horde d'envahisseurs qu'il n'avait jamais vue de sa vie et tua les matelots. Cependant, il ne put se résoudre a tuer cette femme étrange, celle qui avait ordonnée l'attaque... Une beauté comme il n'en avait jamais vu ailleurs au Japon. La pirate était tout aussi étonnée. Les deux ressentaient une attirance l'un comme pour l'autre. Alors il l'épargna.

Plus tard, ils se rencontrèrent et débutèrent une relation amoureuse, cachée du monde. Des mois plus tard, leur fille fut née, une unique fille.

Kumori Ashikaga.

Huit ans plus tard...

''Père ! Regardez !'' Dit une fillette avec un grand sourire. Sa petite main tenait la sienne, tout deux assis sur le porche de leur maison au bord d'une colline et en contrebas, un village rural qui célébrait la venue de l'été avec un festival. Des feux d'artifice volaient vers le ciel avant d'exploser en de centaines de petits éclats colorés et bruyants, tel des éclairs lors d'une nuit d'orage, zébrant le ciel de couleurs variées, du bleu jusqu'au rouge jusqu'au vert et ainsi de suite.

Son père étira ses levés en un fin sourire et leva son regard vers le ciel. Des années s'étaient passés depuis sa rencontre avec sa femme secrète. Ayant gardé secret leur relation, il avait fait passer cette femme comme sa protégée, seule survivante de l'attaque de pirate. Ses pairs n'ont rien trouvé à redire. L'homme était reconnu pour sa force, sa bonté, sa compassion et son intelligence, appréciées aussi par le peuple, surnommé le 'Protecteur' tant ils vantent le courage du guerrier.

Le petit rire de sa fille attira son attention tandis qu'elle recueillait dans sa main une des étincelles du feu d'artifice. Son sourire se fut plus grand. Son innocence la rendait mignonne et son âme d'enfant pure accentuait cet aspect si adorable.

Il menait une vie de rêve avec eux, même s'il déplorait le fait que sa mère est morte, il y a prés de deux ans, d'une étrange maladie qu'aucun médecin n'avait pu guérir. Ses derniers mots avaient été énigmatiques... 'Dragons Blancs' et 'Traqueurs de la Brume'. Des noms qu'il n'avait jamais entendus de sa vie, mais qui, selon lui, étaient importants vu que c'était les dernières paroles de la femme...


Mais ceux qui arborèrent le nom 'Dragons Blancs' vinrent le lendemain.

C'était une belle journée qui avait commencé par un bain de sang. Le samouraï, réveillé par les cris d'alarme des villageois où il vivait.

''Kumori ! Cache-toi, vite !'' Avait-il hurlé lorsqu'elle se présenta dans sa chambre, effrayée par ce qu'elle entendait. Il empoigna son sabre et sortit pour aller aider les gardes et les paysans volontaires à défendre le village des envahisseurs. En vain. Ils étaient anormalement rapides et surtout d'une force surhumaine, bien plus qu'il n'en était capable de déployer. Il finit par mourir, une lame transperçant son cœur, non sans avoir vu avec frayeur des yeux d'un rouge éclatant, brûlant de haine...

La petite fille fut ramenée devant le chef de l'attaque, un homme d'une grande taille portant le katana familial du père dans son dos en guise de trophée.

''Ainsi, te voilà enfin, fille d'Izalia... Tu nous as donné du fil à retordre pour te retrouver. Maintenant que je te tiens...''

Puis elle s'évanouit, après avoir pleuré en voyant le corps de son père un peu plus loin, empalé sur une pique...

Le lendemain, dans une salle étrange, elle fut violée par l'assassin de son père, criant et implorant d'arrêter tandis qu'il riait et lorsqu'il eut fini de le faire la première fois, il approcha son visage de son cou et le lui mordit, la faisant tomber à nouveau dans l'inconscience.

Neuf ans plus tard...

Elle était allongée sur un sol de pierre froid et dure, son corps couvert de bleu et de contusions. Son visage n'exprimait aucune émotion, ses yeux gris suivaient encore une fois les nombreuses lignes de sa petite cellule, irrégulière. Des années de douleurs, de souffrances, de tortures, de viols l'avaient presque désensibilisée de toute sensation de ce genre. La peur et la crainte avaient doucement été remplacées par du dégoût et du mépris. Pendant chaque viol, elle lui lançait son regard assassin, mais avait peu d'effet sur l'homme, se contentant toujours de satisfaire cette envie en lui. Ou de vouloir réussir quelque chose, quelque chose qu'elle ne semblait pas comprendre.

Il parlait généralement dans une langue incompréhensible durant l'acte, marmonnant des choses sans queue ni tête, mais pourtant, au fond d'elle, la jeune fille sentait quelque chose de familier dans ce langage... Comme si elle avait toujours été liée a eux...

La porte de sa cellule s'ouvrit soudainement et le fil de ses pensées fut interrompu, son regard vide d'expression se tournant rapidement vers la sortie, regard qui fut aussitôt rempli de haine et de dégoût. Elle sait qu'elle allait passer un autre mauvais quart d'heure.

Certes, elle était habituée à la souffrance, mais ce viol lui sera toujours aussi désagréable. Sans faire preuve de douceur, l'homme lui attrapa les cheveux, la traîna dans différents longs couloir bordée de torche accrochée sur les murs avant de la ramener dans cette salle familière et immense pour ensuite se faire jeter sur un lit et se faire pénétrer de manière violente.

Mais quelque chose au fond de son esprit la fit faire quelque chose d'incroyable. Quelque chose qu'elle n'avait jamais osée faire depuis qu'elle n'était qu'une enfant lorsqu'il l'avait violée. D'un coup de tête, elle se cogna contre le visage de son assaillant, ce qui le fit se retirer d'elle sous la surprise et se retournant au bon moment, elle lui donna un coup de pied incroyablement fort, l'envoyant au loin. Ce qui la surprit. Elle n'avait jamais fait preuve d'une telle force physique avant. Et comme inconsciemment, elle se releva et sentit son corps se recouvrir de quelque chose de lourd... Elle n'eut pas le loisir de s'admirer que son tourmenteur se releva, son corps se recouvrant tout aussi rapidement d'une sorte d'armure de facture inconnue. Son visage exprimait une rage meurtrière et une profonde folie.

''Tu as résistée, chienne ? ! Je ne te lâcherais pas !''

Soudainement, il fonça sur elle et Kumori essaya d'esquiver par un bond arrière, son esprit lui dictant quoi faire comme si elle avait toujours su se battre et lui attrapa la jambe.

''Tu ne m'échapperas pas !''

Dans les airs cependant, Kumori effectua une rotation sur elle-même, se tordant la jambe entravée par la poigne de fer de l'homme et de son pied libre, elle lui envoya un coup de pied au visage, l'envoyant valser un peu plus loin pour qu'il s'écrase sur le sol. Atterris sur le sol, son pied retrouva son allure normale après qu'il se tordit dans le sens contraire de ce que l'homme avait fait, guérissant tout d'un coup.

''Tu penses me faire mal, après tout ce que tu m'as fait subir...?'' Demanda-t-elle de sa voix monotone.

''Je vais te tuer, te tuer, te massacrer... TE BOUFFER, IL NE RESTERA PLUS RIEN DE TOI! TU NE SERAS QU'UNE TAS DE MERDE !'' Hurla-t-il dans sa colère alors que 'l'armure' sur son corps se solidifiait, recouvrant son visage, une de ses mains se déformant affreusement pour former ce qu'il semblait être une sorte d'épée. ''MEURS, KUMORIIIIIIII!''

De nouveau, l'homme fonça sur elle, mais cette fois, la jeune femme n'eut aucune misère a esquiver chacun de ses coups, malgré la vitesse surhumaine de ses déplacements. Elle était tout aussi rapide que lui, elle le sentait, sinon plus. Mais elle ne vit pas un coup venir et fut envoyé contre un mur de l'autre côté de la salle, l'impact de son corps contre la pierre dure provoquant un nuage de poussière épais. Une lueur de satisfaction apparut dans le regard de l'homme... Avant de se changer en surprise.

Kumori sortit de la brume de poussière, l'air de rien, le regard bas.

''A présent... C'est à mon tour.'' Dit-elle en relevant son regard, dévoilant un sourire carnassier qui aurait pu instiller la peur dans le plus courageux des hommes.

L'homme eut des grognements bestiaux et rugit tandis que Kumori fonça vers lui. Ils échangèrent des coups et des parades, relâchant leur colère et leur haine. Puis, profitant d'une ouverture, elle envoya son poing à la poitrine du monstre d'une telle force qu'il en eut la poitrine écrasée, s'envolant dans les airs avant de s'écraser au sol. Le poing de la jeune femme, malgré la force du coup, n'était qu'éraflée, comme si elle se serait écorchée contre le sol. Mais elle n'en fit rien. Toujours dictée par son inconscience, elle s'avança vers celui qui l'avait tourmentée, s'installa à califourchon... Et brisa l'un des bras de l'homme malgré son armure, lui faisant crier de douleur. Elle murmura :

''Quel est 1000 – 7... ?''

Aucune réponse. Elle lui brisa donc l'autre bras, lui arrachant un autre cri de douleur.

''Quel est 1000 – 7 ?'' Répéta-t-elle sur ce même ton monotone.

''Va chier, sale pu--'' Il eut un autre cri de douleur tandis qu'elle lui brisait une épaule avec une facilité déconcertante comme il n'en avait jamais vu.

''Je peux faire ça toute la journée, vois-tu...''

''9-993... 986...'' Dit-il entre des gémissements de douleur et d'effrois.

''Neuf ans de douleurs, neuf ans de viol, neuf ans de torture. Neuf ans, vingt-trois jours et sept heures, pour être précis... Tu auras ce que tu mérites... Quand je te dévorerais.''

Sentant quelque chose sortir de sa bouche aux niveaux des canines, elle baissa son visage au niveau du cou de son adversaire... Et ce fut l'inconscience.

Elle se réveilla en sursaut dans un autre lieu qui lui était inconnu. Un sentiment d'effroi s'empara de la jeune fille... Puis quelque chose qu'elle avait longtemps négligée, qu'elle avait tenu pour acquis. Doucement, elle se releva, portant des vêtements étrangement. Une vaste prairie verte, des arbres à perte de vue, un soleil dans le ciel. Elle se sentait étrangement faible sous ce soleil, mais l'appréciait grandement. Fermant les yeux, elle inspira l'air frais avec plaisir pendant longtemps.

La liberté.

Des années plus tard...

Elle avait cessé de grandir et de vieillir lorsqu'elle avait eu vingt-cinq ans. Mais avait continuer de vieillir de l'intérieur et mentalement alors que les années passèrent. Elle n'avait jamais su qui l'avait fait sortir de cet enfer ni qu'est-ce qui l'avait poussé à se battre. Elle avait fini par ne plus s'en occuper. Rien ne lui importait a présent... Mais de fuir ainsi que vivre pleinement. Peu de temps après son évasion, elle avait été poursuivie par d'étranges cavaliers nommés les Dragons Blancs. Elle avait d'ailleurs appris qu'elle se trouvait dans un autre monde nommé Terra. Elle y grandit et y avait appris des choses, comme se battre, ainsi que plusieurs autres choses, notamment à se cacher d'eux d'une manière presque parfaite.

Mais de toutes ces choses, elle avait appris quelque chose de précieux : aimer quelqu'un.

En rencontrant un humain pendant un hiver, alors qu'elle était dans une profonde mélancolie, sa vie fut changée. Il n'avait rien fait de spéciale... Hormis lui envelopper une écharpe rouge autour du cou, pensant qu'elle était sans-abris et qu'elle avait besoin de chaleur. Sa gentillesse l'avait profondément touchée. Mais malheureusement, elle était autre chose qu'une humaine et lui, un pur humain. Elle en était tombée amoureuse. Kumori s'était mis donc en tête de ne faire que des choses pour lui : le protéger et lui obéir. Il n'était qu'un forgeron, mais avait un cœur des plus pures. Tout se passait bien, sa nature était semblait-il cacher aux yeux du forgeron. Elle avait emménagée avec lui dans un village après que celui-ci l'eut proposé d'habiter chez lui, vu qu'il avait besoin de bras fort et qu'elle était forte. Elle avait acceptée.

Jusqu'au jour où ils vinrent. Jour maudit qui gâcha à nouveau sa vie, après plusieurs années de joies.

Le dos pressé contre un mur du village en flamme, Kumori toussait du sang. Elle était blessée. Quelques heures plus tôt, ces envahisseurs inconnus l'avaient blessée avec une telle facilitée... Non, elle ne pouvait pas mourir. Elle devait rester en vie, pour lui ! Mais elle ne pouvait fuir non plus... Elle ne l'avait pas vu depuis l'attaque. Elle s'était réfugiée dans ce bâtiment immense pour se cacher. Puis elle releva le regard vers l'une des portes en voyant une ombre s'approcher d'elle... Mais se retint de la tuer en s'apercevant que c'était son amour. Blessé gravement. Bien trop pour pouvoir survivre. Puis elle cacha son visage après un instant de surprise. Il ne devait pas voir ce qu'elle était. Un monstre.

Avec un sourire navré, l'homme lui dit :

''Kumori... Je le savais.''

Ces mots la laissèrent dans un état de surprise et doucement, releva le regard en retirant ses mains vers le forgeron.

''Je le savais depuis toujours... Que tu n'étais pas humaine.'' Dit-il en toussant du sang et en s'avançant vers elle avant de s'écrouler au sol, mais heureusement, elle fut assez rapide pour l'attraper. Des larmes perlèrent dans leurs yeux, remplis de chagrins et de regret. ''Je l'ai toujours su... Et je n'ai jamais arrêté de t'aimer.''

Elle voulut parler, mais les mots restèrent coincer dans sa gorge en sentant la vie quitter son amour, l'élu de son cœur.

''Rentrons à la maison, Kumori... Rentrons... À la maison...'' Murmura-t-il dans un soupir avant de s'abandonner a l'étreinte de la mort.

Malgré ses larmes toujours au coin de ses yeux et l'air dévastée sur son visage, la jeune femme ne pleura point. Elle enveloppa le corps de son amour dans un drap blanc puis, le transportant dans ses bras comme le ferait un mariée à une mariée, sortit du bâtiment pour marcher a travers les différentes rues de la ville. Des silhouettes drapées de noirs se tenaient dans chaque coin de rue, tenant des épées, des haches et différentes autres armes. Chacun la regardait, mais elle ne regardait que devant elle et parfois jetait un regard sur le cadavre qu'elle transportait. Elle marchait a travers la vallée de la mort, n'accordant que peu d'importance dans sa vie...

Dis moi, dis moi comment est ce que ça marche
Qui vit à l'intérieur de moi ?
Je suis brisé, brisé au sein de ce monde
Mais tu rigoles, ignorant tout ceci.

Comme je suis brisé je m'arrête de respirer
Je ne peux pas le délier, je ne peux plus le délier désormais même la réalité se fige
Cassable, incassable, destructible, indestructible
Je te trouverai

Je me suis levé dans un monde déformé et je suis devenu transparent
Ne me cherchez pas, ne me regardez pas
Dans ce monde imaginé par quelqu'un, je ne veux pas te blesser
Souviens toi de moi, du mieux que tu le peux


De doux souvenir, heureux et joyeux, vinrent dans sa mémoire. Son premier baiser avec le forgeron, la première nuit qu'elle avait passée dans son lit, leurs instants de joies et les moments où elle put sourire devant ses pitreries, ou tentatives de pitreries. Elle n'avait jamais voulu lui faire du mal. Ni lui ni les habitants du village. Elle voulait simplement... Être heureuse.

La solitude m'enveloppe et s'élargit infiniment alors que je me souviens des jours où je riais en toute innocence
Je ne peux pas bouger, je ne peux pas les délier
Je ne peux pas bouger, je ne peux pas les délier
Délie ce monde

Quelque chose en moi a été changé, je ne veux pas changer
Ces deux faces s'entrelacent pour mieux se détruire
Cassable, incassable, destructible, indestructible
Je ne veux pas t'impliquer

Je me suis levé dans une monde déformé et je suis devenu transparent
Ne me cherchez pas, ne me regardez pas
Dans ce piège solitaire élaboré par quelqu'un
Avant que ce future ne disparaisse
Souviens toi de moi, du mieux que tu le peux


Elle ravala un sanglot. Il fallait qu'elle soit forte. Pour lui. Elle s'était sentie vivante dans cette époque maintenant si lointaine. Ce qui l'avait rendue si humaine, si normale, était maintenant dissociée d'elle et de ce monde. Elle n'était a présent qu'un monstre brisée.

Alors qu'elle marchait, elle jetait des regards aux alentours. Elle sentait une hésitation chez l'envahisseur, comme tenter de l'attaquer.. Mais ils ne firent rien, comme s'ils attendaient aussi. Attendait quoi ? Elle eut la réponse après un moment.

Devant elle, une silhouette au manteau blanc et a l'épée blanchâtre immaculée, malgré le fait qu'il se tenait sur une mare de sang. La lune haute dans le ciel. Elle arrêta de s'avancer quand elle fut à une dizaine de mètres de la silhouette, qui la regardait a présent. Des yeux d'un gris comme le sien et une chevelure blanche...

Ne m'oublie pas, ne m'oublie pas
Ne m'oublie pas, ne m'oublie pas


Elle déposa le corps sur le sol avec une grande délicatesse, toujours drapé de blancs, et Kumori regarda la silhouette dans les yeux, l'air de dire : sauver-le, je vous en supplie...

Je suis paralysé par l'idée d'avoir changé
Dans un paradis où je ne peux rien changer
Alors s'il te plait souviens toi de moi


...Et son œil droit se fit transpercer par l'épée de la figure blanche. Sa conscience lui murmura quelque chose d'incompréhensible tandis qu'elle sentait son esprit vaciller vers l'inconscience... Un nom étrangement familier mais puissant...

Traqueurs de la Brume.

Et sa mémoire se troubla.

Dis moi, dis moi
Qui vit à l'intérieur de moi ?


Des siècles plus tard.

Elle avait tout oubliée de cette nuit-la, après qu'elle s'était fait transpercée l'œil. Elle n'avait plus de souvenirs de ce qui s'était passé après. Elle s'était réveillée nue dans un temple, le corps intact et l'œil toujours aussi intact, avec ses affaires posés dans un coin. Mais son esprit était rongé par le remords, la tristesse, le regret, la douleur. Cette perte lui fait toujours mal.

Des siècles étaient passés, elle avait pris un travail de mercenaire, avait recouvrer l'épée familiale de son père et durant ses pérégrinations, avait trouvé une étrange dague cérémonielle qui la rendait curieuse. Elle erre sur Terra en tant que mercenaire, mais aussi sur Terre, en tant qu'humaine aux formidables capacités physique, travaillant dans un premier temps comme soldate, mais ensuite, après quelque temps, en tant que boxeuse mondialement connue.

Elle vit a présent au jour le jour, sans penser au lendemain, sans but dans la vie, comme une fantôme errant entre les mondes.

Autre :
- Elle est douée au combat, avec ou sans armes, possédant une grande expérience dans le domaine au vu de sa longue longévité vampirique.
- Sa nature vampirique la protège la plupart des sorts d'illusions ou de mauvais sortilège/malédiction, ainsi que la plupart des armes magiques.
- Pour la blesser et évidemment, la tuer, il faut utiliser une arme en argent pure et sans ou peu d'imperfections.
- Elle est anormalement puissante pour une 'jeune' vampire, possédant des capacités supérieures a de nombreux vampires, notamment une énorme force physique.
- Sous forme 'humaine' sur Terre, quand elle met sa bague magique, sa Soif est grandement atténuée et ses pouvoirs, désactivés. Elle seule peut l'enlever, ce qui lui ramènerait ses capacités vampiriques. Autrement, lorsqu'elle le porte, c'est une humaine des plus normales et des plus sportives.
- Elle possède une grande connaissance des réseaux criminels et de clans de vampires, mais préfère largement éviter ces derniers, vu qu'elle s'est attirée de nombreux inimités et qu'elle fait l'objet de convoitise, tant pour sa beauté que pour le danger qu'elle pourrait représenter contre tout le monde.
- Ceci est un TC o/
« Dernière édition: Février 05, 2017, 06:00:15 par Kumori Ashikaga » Journalisée
Darthestar
Créature
-

Messages: 3053



Voir le profil WWW
Fiche
Description
Darthestar est un être d'un bon mètre 95, et il s'agit surement de l'exemple typique de l'homme torturé par sa nature.

Devenu vampire par le biais d'une bien compliquée histoire, il essayes tant bien que mal de dominer son instincts, mais son combat avec lui même le rend parfois instable et maladroit.

Homme contemplatif, il est avant tout un voyageur et n'use de sa puissance que dans les cas les plus extrêmes, y préférant une certaine forme de sagesse.
« Répondre #1 le: Décembre 21, 2016, 11:53:43 »

Bonsoir à toi ^^

Je serais le modérateur en charge de ta fiche. Bon il est déjà tard, donc je penses que je m'occuperais demain matin de l'observation et commentaires affiliés.
D'ici là, détends toi, prend un café, et je te souhaite donc la re-bienvenue.
Journalisée


Cassidy Green
Avatar
-

Messages: 2849


Une femme, un homme ? Ou bien les deux ?


Voir le profil
Fiche
« Répondre #2 le: Décembre 22, 2016, 01:47:12 »

re bienvenue Grimaçant
Journalisée

Voici mon topic pour découvrir mes autres comptes. Veuillez aussi me contacter sous ce compte pour mes autres personnages, vu que je suis plus souvent connecter avec Cassidy Green qu'avec les autre Grimaçant
Princesse Alice Korvander
Serial-posteur
Administrateur
-
*****
Messages: 7619



Voir le profil
Fiche
Description
"Hear me Roar !"
« Répondre #3 le: Décembre 22, 2016, 02:50:26 »

Re-Bienvenue, rōnin vampirique.

Ton avatar est très sympa Sourire Dommage, néanmoins, qu'il soit un peu pixelisé, ça donne un côté un peu écrasé Triste
Journalisée


Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal, soit celui-ci.

Complément de script : La Saga De La Tour Sombre
Kumori Ashikaga
Créature
-

Messages: 59



Voir le profil
Fiche
« Répondre #4 le: Décembre 22, 2016, 03:39:50 »

Merci les gens o/

Oui, c'est un avatar sympa mais je suis pas douée concernant le domaine du vava et du graphisme xD
Journalisée
Amber Warren
Créature
-

Messages: 40



Voir le profil
Fiche
« Répondre #5 le: Décembre 22, 2016, 12:39:09 »

Bienvenue ma sœur vampire.  Souriant
Journalisée
Darthestar
Créature
-

Messages: 3053



Voir le profil WWW
Fiche
Description
Darthestar est un être d'un bon mètre 95, et il s'agit surement de l'exemple typique de l'homme torturé par sa nature.

Devenu vampire par le biais d'une bien compliquée histoire, il essayes tant bien que mal de dominer son instincts, mais son combat avec lui même le rend parfois instable et maladroit.

Homme contemplatif, il est avant tout un voyageur et n'use de sa puissance que dans les cas les plus extrêmes, y préférant une certaine forme de sagesse.
« Répondre #6 le: Décembre 22, 2016, 02:43:00 »

Bonjour bonjour !
It's Moderation Time !

Alors Alors alors :

" ...qui autrefois avait été d'une certaine longueur... "
Si je ne me méprends pas sur la phrase, ce qui m'étonnerait... Petite faute de conjugaison ici vu que nous parlons de ses cheveux, non ?

" ...De sa mère, elle a hérité de... "
En soi, pas une faute, mais la répétition du "de" n'est pas forcément bien utile dans cette phrase, et casse un peu le rythme...


... Et je pourrais bien continuer de chipoter pendant un moment mais dans le fond... C'est une bonne fiche, dans son intégralité. Les fautes que je relèves sont mineures, et généralement ne nuisent ni à la lecture, ni à la compréhension de ton personnage. Juste pour toi, si tu le désires, tu peux faire une petite relecture, mais cela ne changes pas mon choix final :

Félicitation, tu es validée ! Vas donc batifoler dans les prés charmante vampire.
Journalisée


Chi-You
Dieu
-

Messages: 50



Voir le profil
Fiche
« Répondre #7 le: Décembre 22, 2016, 03:07:34 »

Bienvenue à toi !
Journalisée

Kumori Ashikaga
Créature
-

Messages: 59



Voir le profil
Fiche
« Répondre #8 le: Décembre 22, 2016, 09:46:58 »

Merci de la validation ! o/

Merci Chi-Chi o/
Journalisée
Fönn Hersdóttir
Humain(e)
-

Messages: 32



Voir le profil
Fiche
« Répondre #9 le: Décembre 25, 2016, 03:29:18 »

Bienvenue par ici. *sourit*
Journalisée
Kumori Ashikaga
Créature
-

Messages: 59



Voir le profil
Fiche
« Répondre #10 le: Décembre 25, 2016, 04:08:29 »

Merci o/
Journalisée

Tags:
Pages: [1]
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Awake and Dreaming - Le Grand Jeu
ChatBox