banniere
 
  Nouvelles:
LGJ inaugure un système de vote et nous vous parlons de l'avenir du forum ici.

Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: [1]
  Imprimer  
Auteur Sujet: Fairy Tale [PV]  (Lu 347 fois)
Vanessa White
Humain(e)
-

Messages: 1003

avatar


Voir le profil
Fiche
Description
Agente du S.H.I.E.L.D
« le: Novembre 30, 2016, 10:30:09 »

Mélinie était une jeune mage, vivant dans un village paisible en région Nexusienne. À priori il n’y avait rien qui la distinguait des autres, si ce n’était sa petite joie de vivre et le fait que tout le monde l’aimait. En apparence du moins. Fille du forgeron et de la couturière de ce petit village, rien ne semblait prédire ce qui allait lui arriver. Car oui quelque chose finit par lui arriver. Tout se déroula un soir, alors qu’elle lisait avec grande attention ses livres de magie. Toujours en quête de connaissance, Mélinie était certes une apprentie mais elle apprenait vite, et bien. Tout le monde l’adorait ainsi … Sauf quelqu’un. Une personne bien précise, qui si elle lui souriait en journée, la maudissait durant son sommeil.

Il s’agissait d’un garçon du village, envers qui elle avait refusé une demande en épousailles. Triste chose, mais qui ne passa décidément pas auprès de l’égo surdimensionnée de ce garçon, qui décida un jour de se venger. Avant cette nuit mentionnée avant, Mélinie avait reçu un présent de sa part, comme cadeau d’excuse pour le petit excès de colère qu’il avait eu le jour de son refus. Douce et crédule, la jeune femme l’avait accepté de bon cœur, et était ô combien heureuse de voir qu’il s’agissait d’un très beau pendentif. Trop inexpérimentée en magie pour se rendre compte qu’il s’agissait d’un maléfice, en réalité.

Un maléfice qui allait changer sa vie à tout jamais. Ce soir-là, alors qu’elle lisait, ses yeux finirent par se diriger vers l’amulette. Elle était si belle, si brillante ! Mélinie ne l’avait pas porté jusqu’à présent mais, force était de constater qu’elle en avait bien envie maintenant. Refermant son bouquin, elle se dirigea vers l’objet puis le prit soigneusement en main, avant de doucement se le passer au cou. Rien ne se passa de prime abord, et Mélinie se regarda dans la glace, semblait paraitre plus rayonnante avec ça au cou. Finalement, ce garçon n’était pas si terrible, au moins s’était-il rattrapé de sa colère. Mais alors que tout semblait aller, le pendentif se mit à rayonner un peu, puis libéra une énergie, sous forme de poudre qui explosa dans tous les sens. Mélinie poussa un cri, mais cela n’allait pas la sauver …

La vision trouble, elle toussa un peu puis commença à sentir des picotements la parcourir. Cela devenait de plus en plus importants, jusqu’à ce qu’un frisson lui traverse l’échine, avant que les picotements se concentrèrent entre ses cuisses. Mélinie écarquilla les yeux alors qu’une soudaine et puissante chaleur s’éprit d’elle, et qu’une immense pulsion de plaisir la prit à l’entrejambe. Elle se mit littéralement à mouiller, mais sentit alors quelque chose pousser de l’intérieur. Elle ne comprenait pas ce qui était en train de se passer, si ce n’était que l’amulette était ensorcelée ! Même pas un battement de cil après, Mélinie rougit et fut horrifiée en sentant ses chairs intimes s’écarteler, laissant alors émerger un énorme et douloureux sexe d’homme ! Il lui faisait si mal ! Mais en même temps, il n’arrêtait pas de lui envoyer du plaisir, encore et encore. Elle sentit autre chose pousser, avant de voir qu’une paire de lourds testicules s’ajoutèrent au tableau, effaçant alors à jamais sa féminité.

Horrifiée, confuse, Mélinie ne pouvait rien faire si ce n’était gémir, et se mettre à jouir dans tous les sens avec son nouveau sexe. Elle ne contrôlait plus rien, pas même son corps qui ne tarda pas à se métamorphoser. À chaque giclée de foutre, Mélinie se sentit rapetisser. Autant dire qu’avec les dizaines et les dizaines de giclées, elle fut incapable d’empêcher l’inévitable maléfice ; elle fut réduite à une taille minuscule, comparable à celle d’une Lilliputienne. C’était ça le maléfice de ce vil garçon ; la changer en Lilliputienne, et en garçon, d’où son changement d’organe. Mais, la faible aura magique de Mélinie empêcha partiellement cette dernière transformation, ne lui métamorphosant alors que son appareil génital. Quand la tempête passa, et que sa chambre était toute recouverte de sperme, elle crut nager en plein cauchemar. Tout ceci n’était qu’un mauvais rêve, ça ne pouvait pas être réel …

Elle se mit donc à hurler à l’aide, du haut de ses quelques centimètres, nue car ses habits devenus bien trop grand, sans que personne ne puisse désormais l’entendre … À moins que ?
Journalisée

Compte principal.

Pour voir la liste complète de mes comptes, cliquez ici-même !
Rari
Créature
-

Messages: 19


Fée aventurière et coquine


Voir le profil
Fiche
Description
Âgée de près de 160 ans, la Fée Rari a décidée de partir à l'aventure plutôt que de rester dans sa foret à se tourner les pouces dans des fleurs. Elle est bien moins timides et beaucoup plus entreprenante que ses consœurs féeriques.
« Répondre #1 le: Décembre 01, 2016, 01:59:05 »

-- plusieurs jours après les faits --

Rari volait haut dans le ciel en cet fin d'après midi, observant au loin le village qu'elle était sensée atteindre se rapprocher doucement. Depuis peu, elle était un membre à par entier de la guilde Warren, un établissement d'aventuriers et de mercenaires qui lui permettait d'effectuer des missions et d'être rémunérée sur le sol Ashnardien. Etant un électron libre, comme on nommaient ce genre de personne, la fée ne pouvait prétendre au statut de citoyenne. La guilde était donc pour elle un moyen de se déplacer librement. Elle pouvait toujours se faire capturer, mais ne risquait pas la prison si elle se défendait d'une agression.

Toutefois et du fait de son statut d'Aventurière non citoyenne, Rari pouvait également appartenir aux guildes d'autres Cité-États, sans être accusée de trahison envers une nation ou une autre, tant que ses missions restaient dans un cadre strict d'exploration de donjons ou d'aide envers quiconque en fait la demande. Ainsi, en plus d'Ashnard, Rari comptait bien intégrer les guildes de Nexus, Zon'da, Edoras et du Bosquet des elfes. Cela lui permettrait de couvrir un maximum de territoires pour ses missions.

Le village vers lequel la fée se rendait n'était qu'une étape avant Nexus et elle comptait en réalité passer la nuit à l'auberge, avant de repartir le lendemain matin. Qui plus est, c'était un endroit qu'elle connaissait bien, pour y être déjà venue à l'époque où elle voyageait encore avec ses compagnons d'aventures. Ainsi, le tavernier ne fut pas plus surpris que cela de voir une fée entrer en passant par une fenêtre et se poser sur le comptoir.

- Rari ! Ça fait un bail dit moi ! Qu'est-ce que tu deviens ? Toujours en vadrouilles ?

- Ouaip ! J'fais quelques missions par ci par là. Demain, j'compte rallier Nexus pour intégrer sa guilde des aventuriers.

- Bonne chance alors. Paraît que les loi anti non-humains se sont encore durci. Si ça continu, d'ici quelques années, Nexus ne sera plus habitée que par des humains.


L'homme, qui avait l'habitude de côtoyer la créature, sortit de sous son bar ce qui pourrait s'apparenter à des meubles tout droit sortis d'une maison de poupées. Toutefois, Rari fut ravie de constater qu'il les avait conservés tout ce temps et s'assit à la table qu'il venait d'installer sur son comptoir. Le tavernier lui servit ensuite un verre de son alcool préfère dans une chope de la taille d'un dé à coudre et, pendant plusieurs longues minutes, ils discutèrent du bon vieux temps et de ce que chacun faisait. Au bout d'un moment, Rari fini par s'intéresser au tableau des individus recherchés, pendant que l'homme faisait de la vaisselle.

- Dis moi Franck... La fille sur le tableau là... Elle est pas un peu jeune pour être affichée avec des criminels ?

- Tu parle de Mélinie ? C'est la fille de Christopher, notre forgeron, tu te souviens de lui ?


Ah ça, elle s'en souvenait très bien, surtout que le mage-guerrier qui les accompagnait à l'époque passait un temps fout à discuter épées et dagues avec lui.

- Tu parle que j'me souviens. Mais qu'est-ce qu'elle a fait pour se retrouver sur ce tableau ?

- Elle a disparue sans laisser de traces. Ou plutôt si, en laissant plein de traces dans sa chambres. De ce qu'on en a déduit, un inconnu s'est faufilé dans leur demeure et à violer la pauvre fille avant de la kidnapper, en laissant ses vêtements sur place et sa semence un peu partout. Encore un cinglé qui s'en prend à une jeune fille innocente et sans histoire. Y'a une grosse récompense pour retrouver la fille, vivante de préférence. Et un bonus pour le type qui l'a enlevé, mort ou vif.

- J'vais m'en charger. Après tout les prix d'amis que Christopher nous a fait, j'lui dois bien ça... Nexus attendra un peu.


Une petite demi-heure après cette conversation, Rari se rendit à la Forge, ne sachant pas ou le forgeron habitait. Elle y rencontra son apprenti, qui lui indiqua où se rendre. En arrivant devant la demeure, la fée donna de puissants coup de pieds sur la porte, afin que les occupants puisse l'entendre toquer de manière audible, et attendit ensuite qu'on vienne lui ouvrir. Lorsque ce fut fait, Rari afficha un sourire mi peiné, mi heureux.

- Salut Chris', tu te souviens de moi ? J'ai appris pour ta fille et j'shuis venue t'aider à la r'trouver...
« Dernière édition: Décembre 01, 2016, 02:08:28 par Rari » Journalisée

Vanessa White
Humain(e)
-

Messages: 1003

avatar


Voir le profil
Fiche
Description
Agente du S.H.I.E.L.D
« Répondre #2 le: Décembre 09, 2016, 03:11:15 »

Chris était abattu depuis plusieurs jours. Sa fille chérie avait disparu dans d’atroces et sombres conditions, et pour le moment, personne n’avait idée de qui avait bien pu commettre cela. Autant dire que sa peine était grande, et qu’il ne passait pas une seule minute sans penser Mélinie. Pour autant il acceptait les visites des personnes qualifiées pour l’enquête, peut-être que cela allait porter ses fruits un jour ou l’autre. Tout ce qu’il désirait était revoir sa fille chérie saine et sauve. Mais, l’espoir de la revoir innocente était perdu à jamais, puisque son ravisseur semblait l’avoir violé avant de l’emmener. En effet, la chambre de la fille était maculée de sperme, de façon plus qu’abondante. Il avait perdu espoir, mais continuait à recevoir les gens désirant lui venir en aide, même si … Il n’y avait aucun résultat.

Un jour vint où une personne assez spéciale frappa chez lui. Quand il ouvrit, il ne vit rien mais après quelques instants, son regard finit par croiser celui d’une ancienne connaissance. Comment ne pouvait-il pas se souvenir de Rari … Un sourire un peu plus chaleureux s’imprima sur sa bouche alors qu’il acquiesça à la Fée. Elle était venue l’aider à retrouver sa Mélinie, et son aide était donc la bienvenue. Il la fit entrer puis commença alors à lui expliquer tout ce qu’il savait pour le moment. Chris lui expliqua que la dernière fois qu’il avait vu Mélinie c’était quand elle était dans sa chambre. Ce n’était pas un jour particulier, il ne s’était rien passé. Le lendemain matin quand il venait pour la réveiller, elle n’était plus là. Du sperme éclaboussait le sol et les murs de partout, c’était horrifiant …

Si seulement il savait … En réalité, Mélinie était encore là, dans sa chambre. Sauf qu’elle était toute petite, réduite à une taille minuscule, comparable à celle de la Fée rendant visite à son père. Pendant ces quelques jours, Mélinie avait failli frôler la folie. Elle avait hurlé pour que son père la voit mais, rien à faire, il n’avait rien entendu. Si elle n’avait pas trop eu de mal à manger – elle gardait toujours de quoi grignoter dans sa chambre – le fait qu’elle était nue lui causa d’avoir grand froid. S’enrouler dans une vêtement mille fois trop grand pour vous n’était pas vraiment une option viable. Additionné à tout cela, le fait qu’elle n’était maintenant plus tout à fait une fille, ni un garçon. Le fait que sa poitrine s’était drastiquement aplatit et qu’une verge était venu manger sa féminité, ça lui minait vraiment le moral.

Elle pensait à se laisser mourir, puisque de toute façon, plus personne ne viendrait la sauver, et quand bien même, qui pourrait lui redonner son corps d’avant ?
Journalisée

Compte principal.

Pour voir la liste complète de mes comptes, cliquez ici-même !

Tags:
Pages: [1]
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Awake and Dreaming - Le Grand Jeu
ChatBox