banniere
 
  Nouvelles:
Le Staff est toujours à la recherche de nouvelles recrues pour différents projets, comme la Gazette ou la promotion du forum !

Pour plus d'informations, c'est par ici !

Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: 1 [2]
  Imprimer  
Auteur Sujet: Fête Foraine [FullMoon]  (Lu 1583 fois)
FullMoon
Humain(e)
-

Messages: 49



Voir le profil
Fiche
« Répondre #15 le: Août 14, 2017, 08:31:59 »

A l'instant où Voodoo commença à s'étirer, Fullmoon sentit son coeur battre la chamade comme un collégien au moment d'avouer ses sentiments à l'une de ses camarades de classe. Est ce qu'elle va sérieusement... Oh my God ! Songea t il alors qu'il apercevait désormais clairement ses tétons sous son T-Shirt qui semblait résister difficilement sous la pression dictés par les seins de Voodoo. Il lui était tout bonnement impossible de détourner la tête ou même les yeux de cette scène et, bien qu'il ne sache pas si celle ci avait fait cela consciemment ou non, il ne pu s'empêcher de sourire une fois encore en appréciant chaque seconde de la scène. Lorsqu'elle eu finit il aurait pu continuer à la mater comme ça pendant longtemps... Mais d'une part cela ne se faisait pas et d'autre part ce n'était pas comme ça qu'il allait conclure !

"Euh...Oui l'Egypte...J...Je... Plutôt forte cette Vodka tout compte fait ! Je vais y aller plus doucement !"

Il l'écouta parler de son activité en vidant doucement son verre, visiblement elle semblait assez mal à l'aise avec la question. D'autant plus que ses réponses étaient de plus en plus hasardeuses et il avait dû mal à se dire qu'une fille aussi bien foutue ne fasse que de la figuration ! Néanmoins il n'insista pas sur le coup, le terrain semblait glissant et il n'avait aucune envie de la voir se fermer simplement parce qu'il s'était engagé sur un terrain dont au final il se fichait pas mal. Qu'elle fasse du théâtre ou du Rodéo n'était pas si important.

Lorsqu'elle demanda ce qu'il y avait à la télé, il fit une légère moue. La télé était utile quand on avait rien à se dire mais pour draguer c'était vraiment la pire chose à faire. Néanmoins vu que le sujet du boulot semblait être une zone à risque, autant partir sur les actualités. Il alluma la télévision et sans réfléchir mit une chaîne d'informations en continus.

"...la situation géopolitique en Mer du Japon n'avance toujours pas entre..."

La situation géopolitique. Génial. Il n'y avait rien de mieux comme discussion. Pas que le sujet ne soit pas intéressant bien au contraire mais c'était clairement l'un des sujets les moins intéressants pour lui vu la situation. Pourquoi est ce qu'il n'y a jamais de reportage dans des îles paradisiaques à cette heure ci? Pourquoi est ce que c'est toujours du drame ou de la politique...

"... Et n'oubliez pas le Flash Spécial de ce journal. La police Italienne piétine toujours au sujet du vol du Tableau Madonna col Bambino tra santa Lucia e san Giusto qui a été dérobé au musée Italien de Milan il y a maintenant plusieurs jours, cette oeuvre internationalement reconnue représente une scène médiévale... Zzzipp"

Encore occupé à mater la jeune femme, Fullmoon avait réagit tard, trop tard. Le temps qu'il ne prenne conscience du danger et qu'il ne zappe sur une autre chaîne la journaliste en avait déjà trop dit et trop montré puisqu'en effet elle avait été même jusqu'à afficher une photo du tableau. La malchance était double puisque le seul tableau que Voodoo avait contemplé jusque là était ce tableau, aucune chance donc qu'elle ne le reconnaisse pas. Le coeur du magicien battait maintenant la chamade mais pour une autre raison que celle qui avait été jusqu'alors, puisque maintenant c'était son activité secondaire qui risquait d'être découverte.

"Je...Euh... Cette histoire de vol est stupéfiante ! J'ai une copie de ce tableau justement dans l'entrée et... "

"Ce soir nous vous faisons entrez dans le monde nébuleux de la nuit. Discothèques, bars mais surtout clubs de Strip Tease, tout vous sera dévoilé sur les coulisses de Seikusu et notamment Le Dahlia Noir, en voici quelques images..."


Tandis qu'il se torturait l'esprit pour savoir comment convaincre Priscilla qu'il ne s'agissait que d'une réplique et non de l'oeuvre original qui serait exposé chez lui, il eut la surprise de reconnaitre une silhouette familière lors du reportage qui lui était diffusé. Il s'agissait indiscutablement de Voodoo se trémoussant dans des positions très alléchantes dans le club de Strip Tease qui était présenté. Décidément il ne savait plus s'il avait eu raison ou tort d'allumer la télé !
« Dernière édition: Août 14, 2017, 08:44:06 par FullMoon » Journalisée

Et un lapin sorti du chapeau ! Un ! Comment ça ? C'est un chat ? !
Voodoo
E.S.P.er
-

Messages: 967


Regardez-moi dans les yeux... J'ai dit les yeux...


Voir le profil
Fiche
« Répondre #16 le: Août 14, 2017, 10:02:55 »

Quand Voodoo s'était étirée, William avait tellement écarquillé les yeux qu'elle avait cru qu'ils allaient tomber de leurs orbites. Et ne parlons pas de sa mâchoire. Nul doute en tout cas que ce simple geste avait dû provoquer un afflux sanguin des plus conséquents sur sa partie masculine et qu'en ce moment il devait avoir une trique d'enfer !

Le jeune homme alluma la télévision et tomba sur une chaine d'informations où il était question de géopolitique. Le truc rasoir par excellence. William zappa. Une autre chaine d'informations mais cette fois avec un flash spécial : une œuvre d'art italienne, avec un nom à coucher dehors, avait été volée dans un musée milanais et la police était sur les dents. S'ensuivit une interview du directeur du musée puis l'on montra le tableau en question : une représentation d'une scène de rue de ville médiévale.

Voodoo tourna brusquement la tête : c'était exactement le même tableau que celui qui se trouvait dans l'appartement de son hôte ! Mais non, ce doit être une reproduction... pensa-t-elle. D'ailleurs, William lui affirma que celui qu'il avait, était bel et bien une copie. L'interview continua et le directeur précisa que le tableau n'avait jamais été exposé auparavant, sa découverte étant par trop récente.

La jeune femme regarda le magicien d'un air goguenard qui semblait dire "une copie, hein ?...". Ce dernier, pour masquer son embarras, zappa de nouveau et tomba sur une émission portant sur le monde de la nuit et tout particulièrement sur les boites de strip-tease. Le Dahlia Noir fut évoqué et Voodoo vit l'expression de William changer. Pivotant sa tête, elle put se voir à l'écran, en arrière-plan pour être exact, en train de se trémousser sur la piste de danse, seulement vêtue d'une culotte de soie bleue...

- Oh merde ! gémit-elle, se prenant la tête entre les mains. Puis elle porta sa main à la bouche et se mit à pouffer de rire tellement la situation avait quelque chose de cocasse. Eh bien, il me semble qu'on a chacun nos petits secrets... fit-elle avec un petit sourire amusé. Cela ne l'empêchât pas de ressentir une certaine inquiétude : si jamais un membre de l'OMAC tombait sur ces images, il y avait des chances qu'il reconnût la jeune femme qui s'était échappée d'un de leurs centres quelques années plus tôt...
« Dernière édition: Août 14, 2017, 11:50:04 par Voodoo » Journalisée

(cliquez sur ma userbar pour voir ma fiche)



Mes paroles (Turquoise)
Mes pensées (Indigo)
FullMoon
Humain(e)
-

Messages: 49



Voir le profil
Fiche
« Répondre #17 le: Août 15, 2017, 03:45:00 »

"Mmh... Je... Euh... Tu... ?"

Multipliant les onomatopées, les pensées de William fusaient dans tout les sens et dans toutes les directions sans lui permettre d'exprimer la moindre phrase claire et intelligible. Il faut dire que tout était aller si vite que n'importe qui aurait été dépassé par les événements et prit au dépourvu. Tentant de reprendre ses esprits malgré la situation pour le moins singulière, il vida son verre d'un trait et en regardant l'expression amusée de Voodoo il ne put s'empêcher d'éclater de rire à son tour. La situation était si absurde...

"Je suis une bille en théâtre, mais j'ai beaucoup apprécié ta prestation pour le coup ! Si toutes les pièces de théâtres étaient aussi bien jouées je pense que j'irais plus souvent !" Plaisanta William en se servant un nouveau verre.

Il comprenait maintenant pourquoi Voodoo était si mal à l'aise à l'idée de parler de son travail et pourquoi les réponses de cette dernière lui avait paru si hasardeuses. J'imagine effectivement que tout le monde à ses secrets complémenta-t-il mentalement alors que Voodoo laissait sa phrase en suspend.

C'était désormais le moment où chacun des deux allaient devoir décider de la voie à prendre. Bien sur ils pouvaient chacun prétendre qu'il ne s'agissait que d'une méprise, un simple malentendu. Que cette sublime danseuse qui se trémoussait sensuellement en arrière plan n'était qu'une femme lui ressemblant comme deux gouttes-d'eaux et qu'elle n'avait pour autant rien à voir avec ce club ! De même il pourrait prétendre qu'il était un ami du directeur du musée et que ce dernier lui avait permis d'en faire une reproduction en avant première. Il s'agissait de deux positions difficiles à défendre mais que souvent les gens adoptaient, vivant dans le déni pour garder un peu leurs secrets. Oui, ils pouvaient se comporter comme cela ou bien...

"Cela te tente de faire le tour de l'appartement? J'ai plusieurs oeuvres dans les autres pièce, je crois même avoir une chambre avec plusieurs objets, tenues et bijoux de l'époque Egyptienne..."

Il ne savait évidemment pas s'il pouvait lui faire confiance pour garder son secret mais, l'alcool aidant, il se sentait expansif et avait envie de parler, de partager, de montrer ces oeuvres qui le plus souvent n'étaient vu que par leurs acheteurs. Il avait envie tout simplement de se mettre également en avant, ce qu'il faisait n'était pas "bien" mais c'était assez exceptionnel et ce n'était pas à la portée de tout le monde.
Journalisée

Et un lapin sorti du chapeau ! Un ! Comment ça ? C'est un chat ? !
Voodoo
E.S.P.er
-

Messages: 967


Regardez-moi dans les yeux... J'ai dit les yeux...


Voir le profil
Fiche
« Répondre #18 le: Août 15, 2017, 05:35:53 »

A vrai dire, Voodoo doutait fort que les membres du gouvernement américain puissent la retrouver, reportage ou pas. La quasi-totalité des membres du labo souterrain avait été décimée ; elle et les autres mutants avaient eu de la monnaie à rendre quand ils s'étaient aperçus que leur entraves ne fonctionnaient plus et qu'ils avaient décidé de prendre le large. Les rares survivants semblaient avoir été plongés dans un état catatonique, comme s'ils avaient subi un choc émotionnel intense ; la jeune femme se souvenait que l'un d'eux, un officier endurci, avait été retrouvé en position fœtale, les sphincters complètement relâchés, bavant comme un idiot.
Qui plus est, les installations avaient été complètement détruites, les ordinateurs et le serveur notamment, si bien que les fichiers des "pensionnaires" avaient été perdus à jamais (même si cela n'empêchait pas que les données aient pu être sauvegardées ailleurs).
Enfin, quand elle-même avait gagné Las Vegas et avait obtenu un boulot de strip-teaseuse, autrement dit le métier le moins discret quand on est en cavale, elle n'avait pas vu l'ombre d'un agent de l'OMAC durant les six mois qu'avait duré son contrat.

La voix de William la sortit de ses réflexions :

- Cela te tente de faire le tour de l'appartement? J'ai plusieurs œuvres dans les autres pièce, je crois même avoir une chambre avec plusieurs objets, tenues et bijoux de l'époque Égyptienne...
- Hein ? Euh, d'accord... répondit-elle distraitement, tout en suivant son hôte qui lui fit faire le tour du propriétaire.

En plus, on me voit seulement en arrière-plan durant cette émission et pour une minute ou deux, pensa-t-elle. Sans compter qu'on ne voit pas très bien mon visage, à cause des sunlights, de la lumière tamisée et du maquillage. Enfin, pas mal de militaires américains, provenant de la base navale la plus proche, fréquentent assidument le Dahlia Noir...

Elle daigna sortir de ses pensées quand elle vit la fameuse "chambre égyptienne" remplie de bijoux, de vêtements, de gravures, de bustes et même d'un sarcophage dont l'intérieur était magnifiquement peint.

- Ouah, génial ! s'exclama-t-elle avant d'avoir une sorte de flash. J'ai une idée ! dit-elle, jetant un regard malicieux à William, attends moi dans le salon !

Elle le poussa presque en dehors de la pièce. Une fois seule, elle se dévêtit et, une fois complètement nue, s'empara d'une robe fourreau, sans doute une reproduction, qui était plus ou moins à sa taille et qui moulait ses formes. Elle posa sur ses épaules un lourd collier d'or et de lapis-lazuli et mit à ses poignets une paire de bracelets en électrum. Elle se coiffa d'une perruque comme en portait les égyptiennes ainsi que d'une sorte de diadème d'or, orné d'un cobra, et mit à ses pieds des sandales antiques. Il n'y avait malheureusement pas de nécessaire de maquillage, notamment le khôl, mais l'ensemble, quand elle se regarda dans une glace, était satisfaisant. Très satisfaisant même.

Elle sortit de la pièce et se dirigea vers le salon où l'attendait probablement FullMoon.

- Incline-toi devant ta reine, fidèle serviteur ! déclama-t-elle d'une voix grave.
Journalisée

(cliquez sur ma userbar pour voir ma fiche)



Mes paroles (Turquoise)
Mes pensées (Indigo)
FullMoon
Humain(e)
-

Messages: 49



Voir le profil
Fiche
« Répondre #19 le: Août 15, 2017, 09:30:48 »

Presque mis à la porte de sa propre chambre comme un malpropre, William ne réussit même pas à émettre une objection quelconque face à l'enthousiasme naissant de Voodoo. Il haussa les épaules face à la porte close, fit demi-tour et plongea sur le canapé alors que la télévision braillait toujours. Il se demandait ce que Voodoo pouvait avoir en tête. Bof, les filles adorent les bijoux elle veut sans doute simplement en profiter... Et puis de toute façon vu l'étage elle ne risque pas de s'envoler avec les bijoux... Songea t il en tournant la tête vers la porte close. Son regard se posa rapidement vers la serrure, Est ce que j'oserais... ? Il émit un soupir. Comme si j'allais jouer les voyeurs dans mon propre appartement...

Prenant la télécomande il commença à zapper sur les différentes chaines, rien ne lui convenait. Enfin si, il aurait aimé zapper à nouveau sur le reportage qui montrait Voodoo en train de se trémousser mais d'une part rien ne prouvait qu'il retomberait dessus. D'autre part cette dernière ne risquait pas de prendre très bien l'initiative. Sortant un paquet de cartes de sa poche il entama donc une réussite pour passer le temps. Soudain il entendit la porte s'ouvrir brutalement, ne prenant pas conscience de ce qui venait vers lui il continua tranquillement sa partie avant de tourner  la tête en la direction de la jeune femme.

"J'espère que cela t'a plu, je dois avoir d'autres babioles dans le genre dans une autre cham..."
 
William s'interrompit net lorsqu'il aperçu Voodoo s'avancer vers lui dans une tenue que Cléopatre elle même n'aurait pas reniée. Son sang ne fit qu'un tour et afflua rapidement au niveau de son entrejambe, irriguant abondement son membre au point que désormais la "bosse" en dessous de sa ceinture allait être impossible à camoufler. Instinctivement il commença à tirer sur son pantalon pour tenter l'impossible, à savoir dissimuler l'indissimulable. Néanmoins c'était peine perdue,  chaque pas que Voodoo faisait en sa direction ne faisait qu'empirer la situation, au point qu'un rectancle de chair conséquent se dessinait le long de sa jambe et au travers de son pantalon et ce, quel que soit la position que le magicien adoptait !

La tenue lui allait merveilleusement bien et épousait parfaitement ses formes, même si au niveau de sa poitrine et de ses fesses Voodoo semblait être comprimée ce qui moulait ses formes de façon déraisonnable. Les bijoux qu'elle avait glâné ici et là ajoutait un réalisme saisissant à la tenue de reine Egyptienne qu'elle s'était constituée, sans parler de sa perruque et de son diadème qui la rendait également très authentique. Le seul bémol provenait sans doute de ses sandales, à son goût il aurait préféré qu'elle se balade pieds nu et de plus il doutait qu'en intérieur une reine d'Egypte use de sandales. Souvent dans les représentations picturales qu'il avait pu admirer, les sandales étaient réserver pour l'extérieur et aux esclaves. Mais c'était un détail et ce dernier n'allait pas gâcher son plaisir de voir une reine Egyptienne dans son salon, Voodoo avait dû se rendre compte immédiatement du potentiel en entrant dans la chambre puisqu'une fois devant lui elle déclama.

"Incline-toi devant ta reine, fidèle serviteur !" déclama-t-elle d'une voix grave.

Fidèle serviteur? J'aurais préféré être le pharaon mais bon... On a pas toujours ce que l'on souhaite dans la vie ! S'amusa intérieurement William en se prenant au jeu. Il se mit à genou et s'inclina respectueusement face à sa "Reine". Jouant le jeu, William en profita même pour tenter sa chance.

"Oh ma sublime reine, quelles sont vos désirs? Peut être qu'un massage aux huiles essentielles ou un bain pourrait vous relaxer? Je vous prie également de retirer vos sandales - Parce que vous allez rayer le parquet - à l'intérieur de ces lieux !" Déclama alors William
Journalisée

Et un lapin sorti du chapeau ! Un ! Comment ça ? C'est un chat ? !
Voodoo
E.S.P.er
-

Messages: 967


Regardez-moi dans les yeux... J'ai dit les yeux...


Voir le profil
Fiche
« Répondre #20 le: Août 15, 2017, 10:29:21 »

Il n'échappa nullement à Voodoo que William avait eu une trique d'enfer quand elle s'était présentée devant lui en tenue d'égyptienne mais elle fit semblant de n'avoir rien vu. Son hôte obtempéra à son ordre et il s'agenouilla devant elle, allant même jusqu'à lui proposer ses services.

La "reine Voodoo" accepta ainsi l'hommage qui lui était rendu et alla poser son gracieux postérieur sur l'un des fauteuils du salon.

- Tu as raison, ces sandales me font un mal de chien ! Masse-moi les pieds !

Elle tendit son pied gauche à son "serviteur" afin qu'il lui enlève les sandales - car il était hors de question qu'elle le fasse elle-même ! - dévoilant ainsi une longue cuisse brune.

Tambourinant de ses doigts sur l'accoudoir, elle attendit que son "serviteur" s'exécute. Elle eut entretemps une autre idée :

- Avant cela, fait donc apparaître mon chat car j'ai ouï dire que tu étais un magicien et que tu pouvais faire surgir des animaux du néant...

En fait elle voulait le tester : était-il un illusionniste de talent ou alors était-il un véritable magicien ?
Journalisée

(cliquez sur ma userbar pour voir ma fiche)



Mes paroles (Turquoise)
Mes pensées (Indigo)
FullMoon
Humain(e)
-

Messages: 49



Voir le profil
Fiche
« Répondre #21 le: Août 16, 2017, 03:13:49 »

Fullmoon n'était en effet pas un magicien au sens premier du terme, c'est à dire qu'il ne possédait pas de pouvoirs divins ou magiques. Enfin cela n'était pas totalement vrai, suite à un casse dans un musée, précisément le musée d'où venait les objets antiques que portait actuellement Voodoo, il avait gagné quelques pouvoirs qu'il ne pouvait lui même pas expliquer mais qui s'apparentait à de la magie, de la vraie. Travaillant sur la momie d'un médecin Egyptien qu'il souhaitait soulager de son talisman pectoral, il eut la surprise de constater qu'il lui était tout bonnement impossible de retirer ce dernier. C'était comme si l'ornement était vissé littéralement à la dépouille. Un bon voleur serait passé à autre chose, le pectoral était certes en pierres précieuses mais ce n'était qu'une pièce parmi d'autre, rien ne justifiait de s'y attarder outre mesure. Pourtant Fullmoon resta dessus une première heure, puis une seconde, puis une troisième, butant mais ne se décourageant pas jusqu'à ce que d'un seul coup le collier vienne à lui comme un rien.

Fullmoon contempla à ce moment sa prise.Le talisman était parfait. La chaiîe était en or pur et la pierre principale brillait d'un rouge carmin, certes sombre mais intense. Il jeta un coup d'oeil à la momie et secoua la tête. Cette prise était pour lui, hors de question qu'il ne la vende à qui que ce soit, pas après tout ces efforts. Il leva alors le collier au dessus de sa tête et il le passa autour de son cou, aussitôt il sentit déferler en lui une douce chaleur. Il se sentait bien et calme, comme si le pendentif l'apaisait. Sur le moment cela n'alla pas plus loin que cela, il ne s'agissait que d'un pendentif mais ce dernier allait se révéler extraordinaire. Quelques semaines plus tard, alors qu'il réfléchissait intensément à de nouveaux tours à base de lapins, il matérialisa sans le vouloir une flopée de rongeurs à longues oreilles qui semblaient plus vrai que nature mais qui disparurent au bout de quelques heures. Stupéfait mais également  surexcité, il lui fallu plusieurs semaines pour comprendre exactement le phénomène.

Déjà tout venait du collier, sans lui rien n'était possible. Il était un excellent illusionniste mais pas un magicien, encore une fois il ne possédait aucun pouvoirs magiques. L'objet en revanche était indéniablement magique, était ce le seul de la collection? Impossible de le savoir. Etait ce le seul dans le monde? Impossible également à deviner. Ensuite l'activation du pendentif demandait un savant mélange entre rêve éveillé et concentration, qu'il était tout à fait possible d'atteindre pour n'importe qui mais qui demandait une certaine pratique pour l'activé sur commande. Enfin les illusions étaient intenses et prenantes, elle duraient aussi longtemps qu'il se concentrait un peu dessus et affectaient toutes les personnes dans une large zone mais pour autant elles n'étaient pas réelle. Tout se passait dans la tête des personnes, une sorte d'hallucination de masse.

"Tes désirs sont des ordres ma reine..."


Aussitôt il "matérialisa" une sublime panthère noire qui se mit à ronronner en se frottant contre Voodoo, alors qu'apparaissaient également deux servantes orientales dans un accoutrement douteux mais qui évoquait l'Egypte antique. Mmh j'aurais peut être dû m'en tenir uniquement à la panthère... Mes seuls souvenirs convenable de servantes Egyptiennes ne venait pas vraiment d'un documentaire historique mais plutôt d'un film pour adulte...

"Voici ton animal de compagnie chère reine... Servantes veuillez éventer notre reine pendant que je m'occupe d'elle !"

Trop heureux de pouvoir palper un peu Voodoo, il se mit à genoux et ôta les sandales de cette dernière avant de commencer à la masser. Prenant doucement son pied gauche, il commença lentement à lui masser la plante des pieds dans un mouvement de bas en haut en prenant soin à bien appuyer quand cela était nécessaire. A force de pratique sur ses conquêtes, il était devenu rapidement assez doué dans ce domaine. Tandis qu'il la massait un détail l'étonna tout de même, la peau de celle ci restait étonnamment fraîche. Un détail sur lequel il passa bien vite lorsqu'il se mit à remonter légèrement et à commencer à masser le mollet de la jeune femme.

"J'espère que cela vous convient ! Je m'en voudrais de vous déplaire !"

Journalisée

Et un lapin sorti du chapeau ! Un ! Comment ça ? C'est un chat ? !
Voodoo
E.S.P.er
-

Messages: 967


Regardez-moi dans les yeux... J'ai dit les yeux...


Voir le profil
Fiche
« Répondre #22 le: Août 16, 2017, 09:41:33 »

Voodoo ne put retenir une exclamation de surprise quand William fit apparaître une magnifique panthère noire devant elle. Elle n'était pas sûre que le magicien puisse accomplir ce qu'elle lui avait demandé mais il était allé au-delà de son désir. Le félin se dirigea vers elle d'un pas nonchalant. Elle eut un léger mouvement de recul mais elle fut vite rassurée quand l'animal se contenta de frotter sa tête triangulaire contre sa joue en ronronnant. Fascinée, la jeune femme se mit à caresser le pelage soyeux de la créature qui se mit à ronronner de plus belle.

- Incroyable ! fit-elle d'une voix admirative.

Son étonnement grandit quand elle vit apparaître deux servantes égyptiennes qui se mirent à l'éventer.

- Alors là, il m'épate ! pensa-t-elle, tout en observant les deux femmes. Quelque chose clochait toutefois dans leur apparence mais elle ne sut dire quoi. Cela tenait peut être au fait que leur accoutrement ne faisait pas vraiment "Égypte Antique" mais plutôt comme venant d'un péplum de bas-étage ou alors qu'elles ne semblaient pas vraiment réelles. Une illusion ? Si c'est le cas, elle est sacrément réaliste ! se dit-elle en touchant du bout des doigts l'étoffe de la robe d'une des servantes.

William lui avait enlevé les sandales et maintenant il lui massait les pieds avec un doigté et une dextérité que n'aurait pas désavoué un masseur professionnel. Après tout, un prestidigitateur se devait d'être habile de ses mains... Renversant la tête en arrière, elle savourait le délicieux frisson qui parcourait son corps, continuant à caresser le poil d'ébène de la panthère qui s'était couchée à côté d'elle.

- Plus haut ! Mais pas trop... fit-elle d'une voix rauque.

***

A présent elle se trouvait dans la grande baignoire de William, plongée jusqu'au cou dans une eau chaude et parfumée. En effet, elle avait exigé de la part de son "serviteur" un bon bain, avec de la mousse qui cachait l'essentiel de son anatomie. Bien entendu, elle avait exigé du magicien qu'il restât en sa compagnie, sans toutefois qu'il put vraiment se rincer l’œil ; ainsi quand elle s'était dévêtue, elle lui avait ordonné de détourner le regard et de se retourner une fois qu'elle était bien rentrée dans son bain.

Pendant de longues minutes, elle savoura le contact de l'eau chaude sur sa peau, humant le doux parfum d'une huile odorante. Elle semblait avoir complètement oublié la présence du jeune homme pas plus qu'elle n'avait l'air d'avoir remarqué sa bosse qui déformait son pantalon...

Au bout d'un moment, elle ouvrit les yeux et tourna la tête vers FullMoon : prends une éponge et frotte-moi !
Journalisée

(cliquez sur ma userbar pour voir ma fiche)



Mes paroles (Turquoise)
Mes pensées (Indigo)
FullMoon
Humain(e)
-

Messages: 49



Voir le profil
Fiche
« Répondre #23 le: Août 20, 2017, 04:56:20 »

Dire que Voodoo était de plus en plus à son aise chez Fullmoon aurait été un doux euphémisme. Impressionnée mais nullement effrayée par les hallucinations causées par le magicien, elle avait exigé sur un ton ferme de prendre un bain digne de sa personne. L'air intransigeant qu'elle affichait en disait long, il était absolument inutile de discuter. Pour le moment elle se prenait pour Cléopatre et elle agissait donc en tant que tel. Difficile d'imaginer que cette soirée avait pu débuter dans une fête foraine au vu de la tournure des événements...

Pour le moment elle continuait encore à lui cacher son anatomie en insistant pour qu'il détourne le regard le temps qu'elle entre dans l'eau chaude et qu'elle puisse se couvrir de mousse. Le magicien ne s'en sentait pas contrarié pour autant, ce n'était qu'une question de temps avant qu'elle ne décide d'elle même de passer à l'étape suivante. En effet depuis qu'elle s'était déguisée, elle avait prit le controôe de la soirée et c'était elle qui dictait la tournure des événements. Espérons juste qu'elle ait plus envie de se faire prendre que de jouer les reines...

"Prends une éponge et frotte-moi !" Déclara soudainement Voodoo à Fullmoon alors en plein dans ses pensées

Ou peut être qu'elle a juste autant envie des deux. Compléta t il mentalement en ôtant sa veste et en remontant les manches de sa chemise. Ramassant l'éponge de bain sur le rebord de la cuve, il humidifia celle ci en la trempant dans l'eau du bain avant de la passer lentement au niveau des épaules et du dos de la jeune femme.

"Cela serait plus simple si je pouvais rentrer dans le bain..." Laissa échapper tout haut le jeune homme sans savoir s'il voulait vraiment le dire ou si cela lui avait vraiment échapper.
Journalisée

Et un lapin sorti du chapeau ! Un ! Comment ça ? C'est un chat ? !
Voodoo
E.S.P.er
-

Messages: 967


Regardez-moi dans les yeux... J'ai dit les yeux...


Voir le profil
Fiche
« Répondre #24 le: Août 22, 2017, 10:14:17 »

William obtempéra à la demande de Voodoo : il enleva sa veste et retroussa ses manches puis s'empara de l'éponge en question avant de commencer à la frotter, commençant par les épaules et la nuque. Elle ferma les yeux, savourant le doux contact de l'éponge sur sa peau.

- Cela serait plus simple si je pouvais rentrer dans le bain... suggéra William. Elle ouvrit les yeux et fixa le jeune homme durant quelques secondes. Puis, sans crier gare, elle se leva et se tint debout dans la baignoire, exposant sa nudité aux regards du magicien.

- Je pense que ce sera plus simple comme ça pour me frotter... fit-elle d'une voix sucrée.

Sa belle peau brune brillait doucement à la lumière crue de la salle de bains, mettant en valeur ses seins lourds, ses larges hanches, son postérieur rebondi et ses cuisses fuselées. Elle savait qu'elle avait fait monter l'excitation de son hôte non pas d'un cran, mais de plusieurs à la fois et qu'il devait avoir une trique d'enfer !
Pourtant, elle fit toujours semblant de ne pas voir la grosse bosse qui déformait le pantalon du magicien et elle attendit, imperturbable, qu'il finisse sa besogne.

- Encore un petit peu et il sera cuit à point ! pensa-t-elle, un léger sourire sur son visage.

***

Environ cinq minutes plus tard, ils se trouvaient à nouveau dans le salon. Voodoo n'était vêtue en tout et pour tout que d'une simple serviette qui cachait à peine ses lourds appas.

- Ce bain m'a fait un bien fou ! s'exclama-t-elle. Elle se tourna vers son "serviteur" puis lui demanda d'une voix faussement surprise : tu as une pyramide dans le pantalon ou quoi ?! Elle s'approcha de lui, prenant un air intrigué, et lui intima de s'assoir. Elle s'agenouilla devant lui et avec une lenteur calculée déboucla sa ceinture puis déboutonna son pantalon. Une grosse bosse déformait son sous-vêtement et, après lui avoir jeté un regard curieux, exposa à la lumière l'objet du délit...

- Oh par Isis et Osiris, ce n'est pas une pyramide mais un obélisque ! s'écria-t-elle d'une voix excitée. Tu as été béni par Min* en personne ! La tige de chair que la jeune femme tenait dans sa main était dure comme du bois, chaude au toucher et palpitait doucement. Un filet de sperme s'écoulait de l'urètre, signe qu'il avait été diablement excité au préalable. Baissant la tête, Voodoo recueillit un peu de la semence qui avait coulé à la racine du chibre avec sa langue puis remonta lentement pour boire à même la source...

La nuit ne faisait que commencer.

* Divinité égyptienne de la fertilité, représentée par une homme avec un phallus en érection.
« Dernière édition: Août 23, 2017, 07:03:35 par Voodoo » Journalisée

(cliquez sur ma userbar pour voir ma fiche)



Mes paroles (Turquoise)
Mes pensées (Indigo)
FullMoon
Humain(e)
-

Messages: 49



Voir le profil
Fiche
« Répondre #25 le: Octobre 08, 2017, 12:24:41 »

Suite à sa remarque, Fullmoon s'attendait à bien des choses mais pas vraiment à cela. Ainsi lorsqu'elle se mit debout le magicien chuta lourdement sur le sol comme si une secousse émanant de Voodoo l'y avait projeté. Du "contrebas" où il se trouvait la vue était simplement terriblement excitante, il avait finalement l'occasion d'admirer de beaucoup plus près ces formes qui l'avaient aguichés depuis tout à l'heure. La bouche à moitié entre-ouverte et le coeur battant la chamade, il débordait d'excitation alors qu'il contemplait les courbes de son invitée.

Ce qui frappait en premier lieu et qui captait l'attention de chacun jusqu'à faire oublier le reste de son anatomie c'était d'abord la perfection de ses seins. Lourds. Enormes. C'était les premiers qualificatifs qui venait naturellement à l'esprit, mais rapidement d'autres plus précis lui vinrent en tête : Fermes. Naturels. Sculptés... Dès qu'on les voyaient on ne pouvait avoir envie que de les prendre, fourrer sa tête dedans et mordiller ces appétissants tétons qui pointaient de façon arrogante !

"J... Effectivement, comme ça cela sera parfait !"


N'en tenant plus il se releva, ramassa son éponge de bain et hésita un instant avant de coller son éponge sur la poitrine de celle ci. Lentement il passa et repassa son éponge, n'hésitant pas à soulever les seins de Voodoo si besoin était. Ceux ci étaient exactement comme il l'avait imaginé, à la fois ferme et lourds, énormes mais naturels et parfaitement sculptés. Après avoir longuement nettoyé cette partie du corps de Voodoo, il se décida à descendre au niveau de sa taille et de ses larges hanches et finalement au niveau de ses fesses. Là encore il y passa un temps considérable. Rebondis et très fermes, son postérieur avait également de quoi faire rêver. Il finit sa besogne par les jambes de cette dernière où il passa un temps incalculable, d'une beauté moins frappante que ses énormes seins ou son postérieur rebondi, la finesse et le galbe de ses cuisses étaient incroyable. De plus l'aspect luisant de l'eau et du savon sur sa peau ferme ne faisait qu'exciter encore plus le magicien qui ne pouvait s'empêcher de se dire "Encore un dernier passage, juste un!"
                                                                                  -----------
Sans s'être totalement rassasier du contact avec la peau de Voodoo, William avait finit par faire un effort surhumain et arrêter de la savonner pour quitter la pièce et la laisser sortir de la salle de bain. Pendant ce temps il avait tenté en vain de masquer son excitation via diverses façons. De la plus subtile comme se remémorer sa vieille et laide enseignante de Mathématiques à des méthodes plus expérimentales comme arranger son pantalon ou placer un coussin sur son entrejambe. Ces techniques totalement futiles furent balayées par l'apparition en serviette de bain de Voodoo ce qui ne fit que dresser davantage la tour du magicien, bousculant le coussin sous la tension et rejetant la vieille prof' dans une autre dimension.

Loin passer inaperçu, la bosse attira l'attention de Voodoo qui le fit s'asseoir et commença à lui retirer lentement son pantalon. Le magicien déglutit, tremblant sous l'excitation il devait serrer les poings pour se contenir. Il avait l'impression que la scène se déroulait au ralentit tant elle prenait son temps... mais quelle scène fabuleuse par contre ! Finalement elle dévoila son membre avec une expression enjouée, elle semblait aussi excitée que lui à l'idée de ce qui se préparait ! Totalement dans son rôle en continuant de faire référence aux divinités Egyptiennes, elle sembla favorablement impressionnée quand à la taille et la solidité de l'engin avec lequel elle allait s'amuser. Une première sensation de plaisir déferla en lui lorsqu'elle posa sa main dessus, ce n'était rien en comparaison de ce qui allait suivre mais ce contact était extrêmement plaisant et inspirant. Il se sentait terriblement en forme et ne souhaitait que d'enchainer les positions les plus acrobatiques avec elle, qui devait avoir une certaine souplesse vu son métier, et ceci jusqu'à ce qu'il ne puisse plus bouger. Qu'importe si cela prenait des heures ou des jours !

Finalement elle se baissa et commença à poser sa bouche et sa langue au niveau de son entrejambe. Ce second contact n'avait rien à voir avec le précédent, cette fois cela commençait vraiment et la vague de plaisir qui déferla sur lui fut en conséquence. Soupirant de contentement, il se contenta de se laisser faire en s'enfonçant encore plus dans le canapé : Pour ce premier acte, il laissait Voodo totalement maitresse de la situation mais il comptait bien reprendre la main par la suite et assouvir tout les nombreux désirs naissants dans son esprit.
Journalisée

Et un lapin sorti du chapeau ! Un ! Comment ça ? C'est un chat ? !
Voodoo
E.S.P.er
-

Messages: 967


Regardez-moi dans les yeux... J'ai dit les yeux...


Voir le profil
Fiche
« Répondre #26 le: Octobre 23, 2017, 09:32:07 »

Même si elle était bi et appréciait aussi bien les hommes que les femmes, sa préférence allait surtout aux premiers ; pour être exact, elle aimait plus les verges que les chattes. La vue d'un beau phallus en érection la mettait dans tous ses états et lui donnait l'envie furieuse de le gober, le lécher, le sucer, d'être défoncée par lui...

C'était le cas avec le magicien nommé FullMoon : le simple fait d'avoir vu son mandrin dressé, même la bosse déformant son pantalon, l'avait tout émoustillée et maintenant elle n'aurait de cesse de satisfaire le membre de son partenaire, ainsi que le partenaire lui-même bien entendu.

Après avoir léché l'embout et aspiré le pré-sperme qui s'en était échappé, elle l'avait gobé, le léchant, le suçant. Elle était comme une gamine qui dégustait avec délice un gros berlingot. L'embout ne lui suffisant plus, elle passa au reste qu'elle engloutit avec avidité jusqu'à la racine avant de remonter jusqu'au gland qu'elle baisa.

Durant une bonne dizaine de secondes, elle effectua des mouvements de bas-en-haut, maculant la verge du jeune homme de sa salive qui luisait doucement sous l'éclairage du salon. Comme il avait été excité tout au long de la soirée, l'éjaculation ne tarda pas à venir : un jet abondant de sperme chaud jaillit avec force de l'urètre, inondant les lèvres et le menton de Voodoo, suivi par un second un peu moins fort, puis par un troisième...

- J'adore ça... murmura-t-elle d'une voix rauque, léchant avec sa langue un peu de sperme. Elle en avait sur la partie inférieure de son visage, un peu sur ses cheveux et sur sa poitrine, le reste avait été absorbé par sa bouche vorace. Elle se leva et enleva la petite serviette qui tomba à ses pieds, dévoilant dans toute sa gloire sa nudité.

- J'ai de puissants appétits et j'espère que c'est le cas pour toi aussi... fit-elle en saisissant à pleines mains ses seins lourds qu'elle laissa ensuite retomber. Les rideaux de la baie vitrée n'avait pas été tirés si bien qu'un hypothétique voyeur se trouvant en face de l'immeuble pouvait tout voir...
« Dernière édition: Octobre 24, 2017, 06:26:00 par Voodoo » Journalisée

(cliquez sur ma userbar pour voir ma fiche)



Mes paroles (Turquoise)
Mes pensées (Indigo)
FullMoon
Humain(e)
-

Messages: 49



Voir le profil
Fiche
« Répondre #27 le: Avril 19, 2018, 04:17:31 »

Le coeur battant la chamade, Fullmoon haletait alors que la jeune femme était à l'oeuvre. Ses ongles s'enfonçaient d'autant dans les accoudoirs du fauteuil en cuir que Voodoo s'amusait avec son engin. Dire qu'il prenait son pied aurait été un doux euphémisme ! Bordel, il se sentait comme un adolescent qui est en train de recevoir sa première fellation de la part d'une actrice de X !  Si elle n'était qu'à moitié aussi doué avec le reste de son corps qu'elle ne l'était avec sa langue alors il allait avoir intérêt à assurer pour ne pas la décevoir !

Si sa tête roulait souvent vers le plafond en signe de jouissance incontrolé, il essayait ainsi d'observer le plus possible le spectacle impérial qui lui était donné pour en garder un souvenir impérissable. La vision de la jeune femme s'attardant avec plaisir et fougue sur son membre comme s'il s'agissait du meilleure jouet qu'elle n'ait jamais eu ne l'excitait que davantage, produisant ainsi une sorte de cercle vertueux. La fougue et l'ardeur que mettait Priscilla à la tâche l'obligeait à reconsidérer ce qu'il croyait jusqu'à ce jour être "la meilleure fellation" qu'il ait reçu. Celle qu'elle était en train de lui prodiguer était bien un millier de fois supérieure, il admit alors sans mal que Priscilla était hors concours ou alors d'une ligue bien au dessus de tout ce qu'il avait pu croisé jusqu'à présent !

La répétition des mouvements de Priscilla fut finalement interrompue lorsqu'elle eu le malheur de lever les yeux en sa direction alors qu'elle s'empalait sur son membre. Ce regard charmeur couplé à une légère toux furent les éléments déclencheurs de l'éruption blanche qui suivit. Il hésita un instant à la prévenir mais avant de pouvoir se décider un premier jet chaud et épaix fut libéré à l'intérieur de la cavité moite de la jeune femme. Si ce premier jet salvateur fit redescendre le rythme cardiaque de Fullmoon, il ne calmait en rien ses ardeurs et rapidement d'autres jets plus ou moins intenses se voyait propulsé à intervalles réguliers en ou sur Voodoo pendant de longues secondes.

Prenant une mine désolé en voyant qu'il lui en avait "littéralement foutu partout" il commença à vouloir s'excuser mais elle l'interrompit sensuellement.

- Dé...

- J'adore ça...

Impossible de dire s'il s'agissait de l'intonation sur lequel elle avait dit cela, le fait qu'elle ait plusieurs parties de son corps taché de sperme ou le fait qu'elle soit en train en train de lécher et d'avaler avec sa langue le sperme qui se trouvait sur elle mais son membre se retrouva aussi solidement dressé et gorgé de sang qu'il ne l'était avant son explosion. Son corps avait, visiblement, décidé d'être très coopératif et ses hormones travaillaient à plein régime pour lui permettre d'assouvir ses pulsions.

- J'ai de puissants appétits et j'espère que c'est le cas pour toi aussi...
 
- Si par "puissants appétits" tu entends avoir envie de te prendre dans toutes les positions possibles et sur tout les meubles de l'appartement alors je dirais que oui. Fit-il avec humour alors qu'il observait la jeune femme entièrement nue regarder en direction de la baie vitrée tandis que ses seins oscillaient lourdement.

Comprenant instantanément à quoi elle fantasmait, il ôta ce qu'il lui restait de vêtements, dévoilant son corps svelte et finalement sculpté par les acrobaties de ses cambriolages, avant de venir auprès d'elle. Il la fit faire un demi tour sur elle même et lui fit faire quelques pas en direction de la baie vitrée tandis que son corps se collait contre le sien et que son membre frottait contre les fesses de la jeune femme. Une fois qu'ils furent assez proche de la vitre, ses mains attrapant avec avidité les seins de la jeune femme qu'il commença lentement à presser tandis que son torse se frottait contre le dos en soie de celle ci et il se mit alors à lui murmurer à l'oreille.

"Il y a un groupe de lycéens dans l'immeuble d'en face... Toujours des jumelles à la main... On devrait peut être refermer les rideaux avant de commencer... à moins que..."

Laissant sa phrase en suspend, il la plaqua lourdement contre la vitre en même temps qu'il enfonçait son long membre parfaitement lubrifié en elle. Sa verge pénétrant pour la première fois de cette soirée l'intimité de Priscilla, creusant centimètre après centimètre à l'intérieur de la jeune femme jusqu'à ce que finalement la cavité de la jeune femme soit totalement remplie par la verge du jeune homme. Les festivités allaient finalement pouvoir débuter.
Journalisée

Et un lapin sorti du chapeau ! Un ! Comment ça ? C'est un chat ? !
Voodoo
E.S.P.er
-

Messages: 967


Regardez-moi dans les yeux... J'ai dit les yeux...


Voir le profil
Fiche
« Répondre #28 le: Juin 02, 2018, 08:14:06 »

FullMoon ôta ce qui lui restait de vêtements et la jeune femme put voir le corps à la fois svelte du jeune homme. Il était un roi de la cambriole et de la cabriole, donc il était plutôt logique qu'il ait un physique fin tout en étant musclé. Quoi qu'il en soit cela n'était pas pour déplaire à Voodoo même si en réalité elle n'était pas vraiment difficile en matière de critères physiques masculins ; le seul truc qu'elle trouvait quelque peu rédhibitoire était les types trop musclés : elle avait toujours peur que le mec lui pète un os sans le faire exprès. Ou qu'il lui fasse perdre la moitié de ses dents s'il lui prenait l'envie de lui allonger une mandale pour Dieu sait quelle raison.

Mais ce n'était pas le cas de son hôte.

Il la dirigea vers la grande baie vitrée, la fit se retourner de manière à ce que son visage se retrouve contre la vitre. Elle sentit le sexe toujours dressé de William frotter contre ses fesses tandis que ses mains s'étaient emparées de ses seins qu'il se mit à pétrir.

- Il y a un groupe de lycéens dans l'immeuble d'en face... Toujours des jumelles à la main... On devrait peut être refermer les rideaux avant de commencer... à moins que...

Elle n'eut pas le temps de répondre que le magicien la plaqua contre la vitre tout en enfonçant son dard dans sa chatte humide en douceur, comme s'il prenait son temps, qu'il n'y avait pas le feu. Alors qu'il y avait le feu chez elle... Elle poussa un gémissement rauque tout en léchant le verre. Qu'avait-il évoqué déjà ? Ah oui des voyeurs qui habitaient en face... Eh bien qu'ils matent  ! pensa-t-elle, tout en savourant les allées et venues de la verge de William dans sa chatte ; afin de l'aider, elle contracta à fond les parois de son intimité pour qu'il ait l'impression que sa queue soit massée.

***

Effectivement, dans l'immeuble d'en face, au troisième étage, trois adolescents d'environ 17 ou 18 ans étaient en train de mater la jeune femme collée contre la vitre, en train de se faire pilonner par son partenaire qu'ils ne pouvaient voir, caché qu'il était par le corps sculptural de Voodoo. Mais à vrai dire, ce dernier détail ne les dérangeait nullement.

Chacun avait une paire de jumelles qu'il tenait d'une main, l'autre étant occupée à astiquer le manche. Pour plus de sûreté, ils avaient éteint les lumières de l'appartement et pouvaient ainsi espionner sans trop risquer d'être vus. Ordinairement, ils n'avaient pas grand chose à se mettre sous la dent : une fille en peignoir de bain après la douche et dont ils pouvaient voir un bout de nichon dépasser, une mère de famille en train de faire le ménage et qui montrait accidentellement un morceau de loche quand elle se baissait un peu trop... Bref pas de quoi s'extasier.

Mais ce soir, c'était royal : une superbe femme au corps de déesse, pourvue d'une paire de nibards à damner un saint en train de se faire culbuter par derrière, collée contre un vitre et qui ne cherchait même pas à se cacher !

- Putain, quelle paire de seins !
- Ils sont énormes !
- J'aimerais me taper une nana pareille ! Ce type a trop de la chance !
- Dommage qu'on ait pas le son...
- C'est bizarre mais j'ai l'impression de l'avoir déjà vue quelque part.
- Moi aussi, mais où ?
Journalisée

(cliquez sur ma userbar pour voir ma fiche)



Mes paroles (Turquoise)
Mes pensées (Indigo)
FullMoon
Humain(e)
-

Messages: 49



Voir le profil
Fiche
« Répondre #29 le: Juin 06, 2018, 02:42:16 »

Délaissant à contrecoeur les seins fermes de Priscilla, Fullmoon laissa glisser ses mains jusqu'au niveau de ses hanches halés qu'il agrippa fermement avant d'accélérer brutalement les mouvements de son bassin. Il n'était maintenant plus question de tâter le terrain mais d'en profiter pleinement, ceci avec des poussées de plus en plus fortes et rapides à l'intérieur de la jeune femme. Il savourait avec un immense plaisir l'étroitesse de la fente de la jeune qui semblait se contracter davantage à chaque insertion, pressant son manche et le forçant à forcer davantage s'il voulait garder son rythme endiablé.

"Aaah... Alors ? Est-ce que... Aaah... tu passes une bonne soirée?" Glissa difficilement le magicien, incapable de se retenir faire de l'esprit.

Sans attendre sa réponse il lui donna une claque ferme sur les fesses, puis une seconde, puis une troisième jusqu'à ce qu'une marque rouge s'imprime sur le derrière de la jeune femme. D'un côté cela pouvait donner l'air d'un mauvais porno, de l'autre la plupart de ses conquêtes l'avaient toujours trouvé trop doux et lui avait toujours demandé d'y aller plus franchement, plus durement. Le bruit des claques sur les fesses de Priscilla et la sensation de sa peau sous sa main ne firent qu'attiser encore plus le brasier qui demeurait en lui, le forçant à la plaquer encore plus lourdement contre la paroi de verre et à lui pilonner l'arrière-train encore plus brutalement.

Il sentait néamoins qu'il ne pourrait pas garder cette cadence encore bien longtemps et, qu'en dépit de l'intense éjaculation qu'il venait d'avoir quelques minutes auparavant, que ce n'était qu'une question de minutes avant qu'il ne récidive, cette fois en elle. L'excitation qu'elle lui prodiguait était bien trop forte et puissante, il avait terriblement envie d'elle et cette envie semblait être un gouffre sans fond. Incapable de s'arrêter, il prit cependant conscience qu'il avait totalement oublié d'enfiler une capote et tenta de le faire remarquer, plus ou moins adroitement, à sa partenaire.

"Mhmhm... Priscilla? Aah... Sans vouloir être indiscret... Aahh... ! Tu... prends la pillule?"


Journalisée

Et un lapin sorti du chapeau ! Un ! Comment ça ? C'est un chat ? !

Tags:
Pages: 1 [2]
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Awake and Dreaming - Le Grand Jeu
ChatBox