banniere
 
 
Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: [1]
  Imprimer  
Auteur Sujet: Esprit es-tu là ? [PV]  (Lu 938 fois)
Vanessa White
Humain(e)
-

Messages: 874

avatar


Voir le profil
FicheChalant
Description
Agente du S.H.I.E.L.D
« le: Novembre 24, 2016, 05:46:22 »

Seikusu - Minuit

Ce soir était un soir très spécial. On pourrait dire que toutes les nuits et même les jours à Seikusu étaient spéciaux tellement il se passait des choses. De choses bizarres mais heureusement cachées à la vue de tous. Des phénomènes étranges et obscures … Et cette nuit n’était pas une exception à la règle. Loin de là ! On était en plein dans l’ésotérisme et l’étrange grâce au club d’occultiste du lycée Mishima. Ce petit groupe de fille réunit autour d’une fascination commune ; les arts occultes, la magie, l’ésotérisme. Difficile à croire qu’une telle chose était possible mais pourtant, tout était possible au pays du Soleil Levant. Ce club en était la preuve parfaite. Il était composé de fille pour le moins attachantes, mais quelque peu étranges et marginales comme on peut s’en douter.

Cette nuit était spéciale car elles allaient réaliser leur premier rituel, et dans leur fantasme, elles espéraient que cela marcherait. Elle croyait fermement en l’existence de la magie, et elles allaient donc en apporter la preuve ce soir même. Du moins le pensaient-elles. Parmi ces filles il y en avait une, Susan Mei, qui était la petite nouvelle. Elle fut immédiatement emballée par l’idée d’invoquer une créature des plans inférieurs et se moquait bien des risques. Elle était considérée, parmi le club, comme une mage débutante. Il y avait des rumeurs circulant au sujet du club, comme quoi ses membres étaient réellement des sorcières. Mais, ce n’était que des rumeurs …  Des rumeurs vraies. La chef du club invita toutes ses camarades chez elle alors qu’elle finit de préparer le rituel.

Tout était là, il ne restait plus qu’à passer à l’acte. Minuit arriva et les filles se mirent tout autour du pentagramme dessiné au sol, dans la grande chambre de la chef. C’était un grand moment pour le club ! L’équivalent de l’atterrissage sur la Lune … Et Susan était particulièrement excitée à l’idée de réaliser son premier rituel. Est-ce que cela allait marcher ? Elle l’espérait bien. Toutefois, elle ne savait pas exactement quelle créature elles allaient invoquer. La chef fut un peu évasive sur ce sujet, sans doute pour leur laisser la surprise. Car si elle leur avait dit directement qu’elle comptait invoquer une Succube … Peut-être que cela en aurait fait fuir plus d’une. Une fois qu’elles furent toute à leur poste, le rituel commença.

Susan, autant que les autres, se concentra corps et âme en suivant les instructions à la lettre. Au début, il n’y eut rien, strictement rien. Les filles durent s’y prendre à plusieurs reprises, avant qu’un léger souffle se fit sentir, éteignant les bougies. Ce qui était troublant était bien entendu que les fenêtres étaient fermées … Elles se concentrèrent d’avantage, entrant presque dans une transe commune, débitant leurs incantations de concert, jusqu’à ce que le miracle arriva … Miracle, ou bien malédiction. Elles ne savaient pas dans quel nid à guêpe venaient-elles de se fourrer, particulièrement Susan qui était quelque peu naïve et innocente en la matière.
Journalisée

Compte principal.

Pour voir la liste complète de mes comptes, cliquez ici-même !
Lillya
Avatar
-

Messages: 42


Petite dernière du clan Magoa


Voir le profil
FicheChalant
Description
Lillya est la plus jeune succube du clan Magoa. Nympho et espiègle, elle aime autant le sexe sauvage et violent que faire des farces aux autres. Elle aime corrompre les âmes des êtres osant l'invoquer, ou encore partir à la découverte des autres plans. Sur Terre, elle se fait souvent passer pour une jeune Japonaise timide et soumise.
« Répondre #1 le: Novembre 25, 2016, 03:42:03 »

Lillya avait un peu progressé en magie, tout ça grâce à sa mère, qui l'avait présentée à une archimage démoniaque qui faisait partie du clan, mais vivait à Ashnard, sur le plan de Terra. En plus, ça lui permettait de découvrir cette ville essentiellement composée de démons, alors c'était cool pour elle. Bref, elle avait beaucoup progressé, essentiellement en magie de feu et en magie rose. Il lui fallait toutefois encore apprendre à plus maîtriser la magie rouge, très peu pratiquée à Ashnard. Pour le moment elle essayait d'apprendre en autodidacte, mais ça manquait de livres sur le sujet, chez elle.

Tout en pensant à cela, la jeune succube était occupée à tailler des citrouilles, ses récepteurs d'âmes qu'elle capturait. Beaucoup préféraient les enfermer dans des bocaux ou des pots hermétiquement fermés, mais Lillya trouvais ses potirons beaucoup plus décoratif. En plus, les âmes scellées à l'intérieurs produisaient de la lumière, jusqu'à ce qu'elles soient complètement corrompues. Et de cette manière, la succube pouvaient également communiquées avec elles et ce faire entendre. Donc que du bon.

Soudain, Lillya ressentit les picotements caractéristiques d'une invocation. L'appel n'était toutefois pas très forts, ce qui signifiait qu'il provenait sans doute de la Terre et que les invocateurs ne devaient pas être très puissants, et sans doute qu'ils s'y étaient mis à plusieurs pour se faire entendre. Cool, la jeune succube allait bien s'amuser ce soir. Et au moins, ça lui laissait le temps de se préparer. Pour les faire patienter un peu, elle envoya via le lien de l'invocation un faible sort de vent. Juste histoire de dire "Hey ! Préparez-vous, je vais pas tarder à venir". Ensuite, elle retira sa cape et son chapeau pour pas faire apprentie sorcière qui débarque et faire un minimum sérieux. Enfin, Lillya se parfuma à la framboise pour masquer l'odeur de souffre, peu appréciée des humains, qui étaient souvent réticents à coucher avec elle si elle agressait leurs pauvres narines.

Une fois prête, la succube se concentra pour se teleporter vers le lieu de l'invocation en suivant le lien magique. Juste avant de disparaître, elle incanta sa magie rose, qui se manifesta dès qu'elle réapparut dans le cercle, dans un flash de Lumière et en dispersant autour d'elle un épais nuages rose, fortement aphrodisiaque, qui allait rapidement jouer sur les sens et la libido des invocateurs. Ou plutôt des invocatrices, réalisa Lillya, lorsque la fumée se dissipa. Intéressants. Lorsque les humaines purent enfin la distinguer, Lillya était accroupie, les cuisses écartées et ses mains posées sur ces dernières, dans une pose sensuelle et aguicheuse, avec seulement le bout de sa queue pour masquer son intimité. La succube affichait un sourire enjôleur lorsqu'elle se mît à parler d'une voix tout aussi enjôleuse.

- Pour que de jeunes humaines comme vous prennent le temps de m'invoquer, c'est que vous devez être terriblement en manque... Je serais heureuse de bien m'occuper de vous toutes... ❤

Elle disait "jeunes humaines", mais Lillya devait littéralement avoir le même âge qu'elles. Peut être qu'elle était plus jeune d'un an ou deux que certaines d'entre elles. Mais en temps que démone, Lillya pouvait prétendre être âgée en réalité de plusieurs siècles devant de simple humains. Et ça, c'était cool.
« Dernière édition: Novembre 25, 2016, 03:48:10 par Lillya » Journalisée

Vanessa White
Humain(e)
-

Messages: 874

avatar


Voir le profil
FicheChalant
Description
Agente du S.H.I.E.L.D
« Répondre #2 le: Novembre 25, 2016, 04:21:13 »

Le rituel semblait aller de bon train, même si le manque de résultat commençait à se faire sentir. Il y avait ce petit vent, ces bougies qui s’éteignaient puis se rallumaient, ces espèces de vagues invisibles que chacune des filles présentes ressentaient en elles. Il fallut un petit moment supplémentaire avant que quelque chose ne se produise. Le vent s’intensifia puis un épais nuage rose éclata au centre, se dispersant d’un seul coup, arrosant toutes les personnes présentes. Quelques toux, un effet de surprise mais la hâte et la joie les gagnèrent de nouveau. Susan, comme ses camarades, inhala ce cet épais nuage rosé qui sentait par ailleurs incroyablement bon. Etait-ça la créature qu’elles avaient invoquée ? Cela dit, Susan en aurait pu s’en contenter vu que quelques instants après elle commença à se sentir toute chose, toute légère, toute joyeuse.

En vérité il s’agissait d’un nuage de magie rose qui avait eu pour effet d’attiser grandement la libido de chacune des filles ici présentes, et Susan le sentit. D’un seul coup elle se sentait toute chaude et d’humeur, ses joues rougissants furieusement. Elle sentit son entrejambe de réchauffer d’un seul coup et cela lui laissa échapper un petit soupir d’aise, avant qu’autre chose ne se produisit. À peine quelques instants après le nuage, la fameuse créature finit par faire son apparition et se matérialisa au centre du pentagramme, entourée par les membres du club. Toutes les filles furent frappées par le nuage de magie rose et, par conséquent, elles étaient toutes chaudes. La créature apparut et le moins que l’on puisse dire était qu’elle subjugua instantanément tous les regards. Susan la fixa avec émerveillement ; à la fois elle venait de réussir un rituel pour de bon, c’était une grande prouesse pour une apprentie mage comme elle.

Et d’un autre côté, cette démone était si belle … Si attirante, si sexy ! Elle eut un bref instant de lucidité pour commencer à comprendre que cette brusque admiration / attirance avait pu être causée par le nuage, mais la magie rose reprit le dessus et l’ensorcela complètement, la faisant tomber raide dingue de la Succube se trouvant en face d’elle. Toutes les filles tombèrent en fait sous le puissant charme de cette ravissante Succube. Cette dernière ne leur facilita pas la tâche en prenant une pose des plus aguicheuses, nue, avec seulement sa queue pour cacher son sexe. La façon dont elle se caressait ses cuisses étaient enivrantes, envoutantes, et ne faisait qu’attiser le désir chez les pauvres humaines qui étaient déjà, sans le savoir, à la merci de la démone. « Ohhh, c’est … C’est une Succube ? Elle est … Elle est si belle ! » Dit alors Susan, faisant parler sa naïveté et son innocence. Elle pensait sincèrement ce qu’elle disait et son enthousiasme, même si influencé par la magie rose, était vrai.

La chef du club eut un sourire vicieux, puis s’approcha de la magnifique créature à la peau rouge. « Oh oui, noble Succube, occupez-vous de nous ! C’était une surprise pour les autres mais, nous vous avons invoqué rien que pour ça, hihi ! » Dit-elle, détachant l’attache de sa robe, l’envoyant plus loin alors qu’elle révéla sa nudité. Les filles s’étaient vêtue que d’une robe légère, et maintenant on comprenait pourquoi. L’une après l’autre elles se dévêtirent et s’approchèrent de leur Idole. Quand ce fut le tour de Susan, elle obtempéra et révéla son petit corps juvénile, approchant docilement de la Succube. La chef était derrière elle, deux autres filles occupaient chacun de ses cotés et Susan elle était devant, approchant à quatre pattes, finissant par frotter sa petite joue contre sa jambe chaude et douce. « Vous êtes réellement toute belles, les Succubes ? Vous … Vous en avez de la chance … » Dit alors Susan, ronronnant doucement. La chef du club déposa le premier baiser sur le corps merveilleux de la Succube, embrassant sagement son cou.

Susan quant à elle, totalement hypnotisée par la beauté de la créature, et sous l’emprise de la magie rose, se lança timidement et embrassa son pied. Un premier baiser, puis un second et un troisième suivirent, avant que Susan ne se laisse envoûtée d’avantage et se mette à vénérer ce membre, le léchant et l’embrassant doucement. Dans cet état, toutes les filles du club obéiraient au moindre ordre ou désir de la Succube, qui pouvait jouer avec elle comme bon lui semblait. Cela ne présageait que du bon !
Journalisée

Compte principal.

Pour voir la liste complète de mes comptes, cliquez ici-même !
Lillya
Avatar
-

Messages: 42


Petite dernière du clan Magoa


Voir le profil
FicheChalant
Description
Lillya est la plus jeune succube du clan Magoa. Nympho et espiègle, elle aime autant le sexe sauvage et violent que faire des farces aux autres. Elle aime corrompre les âmes des êtres osant l'invoquer, ou encore partir à la découverte des autres plans. Sur Terre, elle se fait souvent passer pour une jeune Japonaise timide et soumise.
« Répondre #3 le: Novembre 25, 2016, 05:29:44 »

Ces humaines... Lillya en était certaines a présent, ces jeunes filles ne devaient pas êtres de simples petites occultistes qui avaient trouvée un grimoire au hasard d'une bibliothèque pour exécuter un rituel au pif. Visiblement, elles devaient savoir qu'elles invoquaient une succube, car s'étaient préparer à l'occasion. Avant même que la jeune succube ne leur fasse savoir qu'il était impoli de ne pas se présenter nue devant elle, les humaines défirent une à une leur robe et se retrouvèrent au naturel. Il était également étonnant de voir à quel point elles étaient chaudes et excitée par sa présence, alors que son nuage aphrodisiaque aurait dû mettre plus de temps à agir, ce qui laissait également entendre qu'elles avaient dû consommer des aphrodisiaques avant le rituel, accumulant les effets avec son sort.

Quoi qu'il en soit, les humaines se mirent à nu devant elle et la rejoignirent dans le cercle, embrassant sensuellement chaque partie de son corps tendre et chaud. Lillya sentait leur désir et leur excitation. Les lycéennes était chaudes, impatiente et l'une d'elle, probablement la plus jeune du groupe, embrassait et léchait passionnément son pied, ayant déjà compris son rang de soumise auprès d'elle. La succube sourit doucement et caressa amoureusement la chevelure de Susan, ainsi que celles de la chef, derrière elle.

- Je vois que vous savez comment me plaire mes mignonnes... Mais pour avoir mon amour, vous devez vous en montrer digne... Et pour cela, chacune d'entre vous doit me faire atteindre un orgasme ❤ Chacune d'entre-vous sait ce qui lui arrivera si elle échoue ❤

Elles avaient étudiée l'occultisme. Chacune d'entre elle savait donc qu'une succube insatisfaite pouvait dévorer l'âme de la contrevenante. A elles d'en assumer les conséquences. Lillya regarda les filles et leur donna ses premières directives.

- Occupez vous de mes tétons mes chéries... Et toi, fit-elle en appuyant légèrement sur la tête de Susan et en écartant le bout de sa queue, vient donc lécher ma fleur intime ❤

Après quoi la succube tourna la tête pour venir échanger un profond et langoureux baisé avec la chef de ce petit groupe, sa langue dansant sensuellement avec la sienne, donnant à l'ensemble de la scène un aspect très érotique.
Journalisée

Vanessa White
Humain(e)
-

Messages: 874

avatar


Voir le profil
FicheChalant
Description
Agente du S.H.I.E.L.D
« Répondre #4 le: Novembre 25, 2016, 09:28:52 »

Il ne faisait à présent plus un seul doute sur le fait que la créature invoquée était une Succube. Une jeune et incroyablement belle Succube, qui semblait de prime abord agréable. Mais son caractère se fit rapidement sentir et alors que les filles s’agglutinèrent autour d’elle, embrassant son délicieux corps chaud, la démone donna ses premiers ordres. Les mages savaient ce qui arrivait si la Succube n’était pas satisfaite ; elle dévorerait leur âme. Tout simplement. Cela faisait partie des règles du jeu, et mieux valait s’y plier et faire de son mieux pour les respecter. La chef du club le savait pertinemment et c’était pour cette raison qu’elle était venue dans le dos de la belle Succube, embrassant avec grande passion la fine peau parfumée de son cou. Si douce, si belle, si juvénile était-elle, cette démone.

Elle devait être une jeune parmi les siens. Peut-être avait-elle l’équivalent de l’âge du moyen du club ? Vu son apparence, c’était tout à fait possible. Susan était complètement subjuguée, enivrée, hypnotisée par la beauté de la créature. Elle l’était bien plus que ses camarades à vrai dire ; Susan était réellement éblouit et admirative envers la jeune fille à la peau rouge. Avec délicatesse, presque révérence, elle se pencha et prit soigneusement le petit pied de la Succube pour se mettre à l’embrasser, à le lécher. Même si son petit jeu ne dura pas longtemps, cela suffit à faire comprendre à la créature qu’elle lui était entièrement soumise d’entrée de jeu. Après quelques minutes où Susan couvrit d’amour et de baisers les orteils ainsi que la plante de pied de la Succube, celle-ci lui réclama de venir chercher autre chose.

Sa fleur. Cette fine et fragile chose qui se révéla à Susan, qui docilement obéit et s’approche. Elle s’allongea entre les cuisses rouges de la Succube et posa doucement ses mains dessus, pour être plus confortable. Son visage atterrit pile poil à bon niveau. Alors qu’elle s’apprêtait à obéir aux désirs de la démone, la chef du club elle partit dans un long et incroyablement délicieux baiser avec. La Succube avait retourné sa tête pour l’embrasser et fourrer sa langue dans sa bouche, dansant sensuellement avec la sienne. La chef coopéra corps et âme, dansant encore et encore, en y mettant toute son énergie et sa fougue dedans. Elle était différente de Susan en ce point ; moins délicate, moins docile, mais plus agressive et passionnée ! Elle joua avec ardeur avec la langue de la Succube, raclant ses lèvres et sa bouche, échangeant sa salive pour gouter à la saveur unique de la sienne. Plaquer ses lèvres contre les siennes était un plaisir encore jamais atteint, et la chef ne comptait nullement résister à la Succube, qui avait entre ses mains quatre parfaite poupées de chiffon.

Entre temps, Susan s’était mise au travail et son visage était désormais collé contre l’intimité chaude et terriblement accueillante de la Succube. La jeune fille gouta au plus délicieux et exquis des mets au moment où sa langue se pressa contre les chairs de la créature. Quelle saveur, quelle douceur, quelle … Perfection ! À peine avait-elle donné le premier coup de langue que Susan en raffolait déjà, et avait doublement envie de la satisfaire, de la goûter. Ce fut de cette manière qu’elle la lécha tendrement, sa langue se pressant en de larges et grands coups sur sa fleur, en insistant sur son petit bouton d’amour, pendant de longues minutes. Puis, elle se décida enfin à presser son visage d’avantage puis d’enfoncer doucement sa petite langue entre ses fines lèvres, se mettant à faire des petits et tendres roulis à l’intérieur. Sa langue s’immisçait avec douceur dans cet antre de pur délice et miellé, tandis que ses lèvres s’apposèrent pleinement contre son sexe, faisant de temps à autre un petit effet ventouse pour attiser le feu. Susan montra son talent montant doucement sa main pour sensuellement masser son bourgeon intime, afin de faire la totale à la merveilleuse Succube …

Susan et la chef ne parvenaient tout simplement plus à penser à autre chose que cette Succube. Dans leur tête, au sens propre, il n’y avait qu’elle et elle seule. Elle, sa beauté, sa voix, son regard … Ses désirs, ses ordres. Tout.
Journalisée

Compte principal.

Pour voir la liste complète de mes comptes, cliquez ici-même !
Lillya
Avatar
-

Messages: 42


Petite dernière du clan Magoa


Voir le profil
FicheChalant
Description
Lillya est la plus jeune succube du clan Magoa. Nympho et espiègle, elle aime autant le sexe sauvage et violent que faire des farces aux autres. Elle aime corrompre les âmes des êtres osant l'invoquer, ou encore partir à la découverte des autres plans. Sur Terre, elle se fait souvent passer pour une jeune Japonaise timide et soumise.
« Répondre #5 le: Novembre 26, 2016, 02:09:15 »

Les humaines avaient rapidement compris quel était leur place et ce qu'elles avaient à faire pour satisfaire Lillya. Et c'était tant mieux pour elles car, concrètement, elles partaient en mauvaise posture. En effet, bien que bisexuelle, la succube avait tout de même une grande préférence pour les vît imposants et vigoureux, et pourle sexe sauvage. Seuls les hommes et les Futa pouvaient facilement répondre à ces critères. A l'inverse, les filles devaient uniquement compter sur leur doigté et leur langue... et parfois un peu de débrouillardise. Elles y allaient avec plus de douceur et de tendresse pour la plupart aussi. De fait, si Lillya mettait du temps à jouir en temps normal, c'était encore plus long dans un rapport purement lesbien.

Toutefois, dans le groupe, deux humaines l'intéressaient plus particulièrement. D'une par, la meneuse, qui si elle se soumettaient docilement à elle, y allait fougueusement, semblant avoir de l'énergie à revendre. Et elle avait pour elle l'avantage d'être très douée avec les baisés, semblant parfaitement maîtriser cet art. Et d'autre part, il y avait la plus jeune du lot, qui lui était d'emblée totalement soumise et pensait d'aventage au plaisir de la succube qu'au sien, butinant avec un plaisir infini son sexe ardent. Très douée avec sa langue, Susan parvint à faire soupirer d'aise Lillya, sa chatte commençant à s'humidifier doucement.

Les deux autres humaines étaient en revanche moins actives, se contentant seulement de lécher et suçoter ses tétons durs en se caressant mutuellement l'intimité. Elles seront probablement les premières à jouir et, de fait, les premières à se fatiguer inutilement. La succube décida donc de mettre leur résistance à l'épreuve. Si elles voulaient passer la nuit à jouir et finir épuisées avant de lui offrir un orgasme, elles devront en assumer les conséquences.

- On dirait que vous en voulez plus vous deux... Très bien, voyons combien de temps vous tiendrez mes chéries ❤

Pétrissant leur jolie petit cul, elle enfonça soudainement un doigt très chaud dans leur fondement et les remua très rapidement. Et les deux humaines firent l'erreur de se doigter plus rapidement voulant jouir à tout prix, oubliant complètement que la succube était prioritaire pour leur survie. Au contraire de la meneuse et de la petite soumise qui, elles, prenaient tout leur temps.
Journalisée

Vanessa White
Humain(e)
-

Messages: 874

avatar


Voir le profil
FicheChalant
Description
Agente du S.H.I.E.L.D
« Répondre #6 le: Novembre 26, 2016, 07:34:27 »

Susan et la chef du club étaient les plus touchées par la magie rose visiblement. On aurait dit qu’elle s’était infiltrée profondément en elles, rencontrant alors leur fond lubrique et désireux. La façon dont Susan léchait et honorait la féminité de cette délicieuse Succube avait quelque chose de profondément révérencieux et dévoué, et quelque part, ce n’était pas inexact. Susan, sous l’effet de la magie rose, avait été subitement attirée comme un aimant par la jeune démone, se mettant alors à l’admirer, à l’aduler, à la voir comme une figure de perfection. Une telle beauté, une telle voix, un tel corps ne pouvait pas la laisser de marbre et ce malgré son caractère timide ! Susan était folle d’elle à cause de la magie rose, mais même sans cela, elle aurait fini tôt ou tard par se soumettre. Car au fond, elle adorait ce qui était en train de se passer. Exactement comme sa comparse, la chef du club, qui adorait elle aussi ce qui se passait.

Susan léchait donc cette doucereuse fleur féminine en y mettant de plus en plus de passion et de tendresse. Que ce soit sa langue qui virevolta à toute allure entre ses chaudes lèvres, sa bouche qui faisait effet ventouse ou ses doigts qui papillonnaient sur son petit bouton, Susan était complètement, corps et âme, à fond dans ce qu’elle faisait. La chef quant à elle embrassait encore et encore la Succube, sa langue ne cessant pour rien au monde de se tordre avec la sienne. Le miellé de ses lèvres était la chose la plus exquise et la plus addictive qu’elle n’ait jamais gouté dans toute sa vie ! C’était fou à quel point elle se sentait de plus en plus accro aux lèvres de la Succube, incapable de s’en séparer. Et ce n’était pas pour mollement l’embrasser ; son baiser était nerveux, passionné, fougueux. La chef y mettait tout son panache et sa passion, montrant à la Succube qu’elle était une amante digne d’elle.

Les deux autres furent un peu moins bonnes élèves. Si elles s’occupaient effectivement des modestes seins de la Succube, celle-ci marcha alors dans leur jeu, pour mieux les piéger. Elles tombaient dans le piège de la créature qui, selon les règles, devait être prioritaire sur le plaisir. Or les deux filles étaient toutes chaudes et furent encore plus excitée et pressée de ressentir leur orgasme quand la démone se mit à doigter leurs petites fesses. De cette façon elles oublièrent un peu trop que seul le plaisir de la Succube comptait, et non le leur. Que le reste n’était que futilité, que seule cette femme à la peau rouge comptait … Susan ne comprenait réellement pas comment elles pouvaient faire. Certes elle n’avait pas trop la tête à réfléchir mais elle sentait que ses camarades jouaient à un jeu dangereux. Et en dehors de ça … Comment pouvaient-elles ne pas tomber raide dingue de la Succube ? Comment faisaient-elles pour ne pas se soumettre, pour penser à autre chose que son plaisir et seulement le siens ?

Car de son coté, son plaisir venait quand elle l’apportait à la Succube. Sentir sa chaleur, sa mouille, sa délicieuse odeur de fraise était tout ce qu’il y avait de plus gratifiant ! Susan ressentait réellement du plaisir à lécher la féminité de cette démone, et à sentir ses couinements, ses contractions de muscles, sa chaleur. Le plaisir s’accumula et la força à devoir se défouler un peu plus, en raffermissant sa poigne sur ses cuisses pour enfoncer son visage tendrement contre sa peau, pour mieux enfoncer sa langue. Celle-ci était à présent totalement à l’intérieur et papillonnait dans tous les sens, sortant de temps en temps pour lécher pleinement les fines lèvres de cette magnifique fleur. La chef quant à elle continua son baiser mais finit par se libérer. En vérité elle lorgnait sur le beau petit fessier de la Succube et avait d’ailleurs tout préparé pour l’occasion. Elle lui asséna un ardent baiser sur son épaule puis s’échappa un court moment, affirmant qu’elle avait une surprise pour elle.

Quand elle revint, en se collant amoureusement dans son dos, la Succube pourrait alors sentir quelque chose de plutôt dur frotter contre sa croupe, entre ses deux monts. Oui, la chef avait tout prévu, même les outils … Elle était revenue habillée d’une ceinture gode, prête à tout donner pour combler le petit derrière de la Succube. Restait à savoir si cette dernière allait se laisser faire ou non … Elle avait entièrement la possibilité de lui retirer cette ceinture pour la retourner contre elle, aussi.
Journalisée

Compte principal.

Pour voir la liste complète de mes comptes, cliquez ici-même !
Lillya
Avatar
-

Messages: 42


Petite dernière du clan Magoa


Voir le profil
FicheChalant
Description
Lillya est la plus jeune succube du clan Magoa. Nympho et espiègle, elle aime autant le sexe sauvage et violent que faire des farces aux autres. Elle aime corrompre les âmes des êtres osant l'invoquer, ou encore partir à la découverte des autres plans. Sur Terre, elle se fait souvent passer pour une jeune Japonaise timide et soumise.
« Répondre #7 le: Novembre 27, 2016, 05:31:08 »

Lillya continua de doigter les deux impertinentes quelques minutes encore, avant de leur lancer un sort, qui bloquerait leur orgasme. Ainsi, elle continueront de se doigter intensivement, pour essayer de d'égal cher un orgasme qui n'arrivera jamais et s'épuiseront inutilement. Les laissant dans leur bulle de luxure, elle préféra se concentrer sur les deux autres, qui s'occupaient pleinement de son corps. Si Susan semblait être devenue dépendante de sa fleur, la leader elle, était assoiffée de baisé et l'embrassait depuis une vingtaine de minutes à présent, sans interruptions. Elle finit toutefois par s'éloigner un bref instant, avant de revenir avec un attirails des plus intéressant, qui fit frissonner de plaisir la succube.

- Hmmmm... Vas-y ma belle... Vient me défoncer mon petit cul ❤

Elle usa de ses mains pour écarter ses fesses et faciliter le passage, alors qu'elle était toujours en positions accroupie. Sa queue caudale vient également s'enrouler autour de la taille de la fille qui vint la sodomiser et, tandis que celle-ci s'enfonça en elle, Lillya elle, se cambra délicieusement, venant ainsi se plaquer contre l'humaine, tandis que Susane se retrouva avec son visage encore plus plaquer contre sa chatte humide.

- Dites moi vos noms mes jolies.... Que je puisse les soupirer dans mon plaisir ❤
Journalisée

Vanessa White
Humain(e)
-

Messages: 874

avatar


Voir le profil
FicheChalant
Description
Agente du S.H.I.E.L.D
« Répondre #8 le: Novembre 27, 2016, 06:44:40 »

La chef du club était toute enjouée et excitée face à la réaction de la Succube. Cette délicieuse petite créature était prête à se faire pilonner l’arrière-train, ce qui présageait que des bonnes choses … La chef était en transe et ne pensait plus qu’à elle, à son plaisir seule et unique. De ce fait, quand elle se blottit dans son dos pour se lover contre elle, et pour frotte son outil entre ses petites fesses, elle se sentait encore plus enjouée. Susan de son côté se délectait inlassablement du miellé de ses lèvres intimes, et enfonçait toujours plus sa langue taquine en elle. Elle attendait impatiemment le moment où le précieux nectar se mettrait à couler, car cela serait le signe qu’elle aurait satisfait la belle Succube. Après tout, n’était-ce pas tout ce dont elle désirait ?

La démone, de sa voix envoutante, finit par demander les noms des filles autours d’elle. Le chef fut la première à répondre, affirmant alors qu’elle se nommait Hanaka Tan. Elle mordit doucement le cou de sa partenaire et se mit à lécher intensément sa peau vanillée tandis qu’elle s’enfonça en elle. Sa trique artificielle écartela les chairs de la démone et s’enfonça hargneusement dedans, percutant jusqu’au fond avant de lentement revenir, puis repartir. Une belle sodomie en perspective, rien que pour le plaisir de la Succube ! Susan répondit à son tour alors qu’elle se repositionna. Elle s’allongea sur le dos et se faufila entre les cuisses généreuses de la Démone, de manière à ce que son visage soit pile poil aligné sur sa féminité. « Susan, belle Succube … Je m’appelle Susan … » Lui dit-elle docilement, repartant à l’assaut de son sexe.

Les deux autres répondirent un peu plus tard, déclarant qu’elles s’appelaient Atsuko et Fuki respectivement. La délicieuse créature à la peau rouge sembla délaisser ces deux dernières qui étaient parties dans leur propre plaisir, à se doigter encore et encore, sentant l’orgasme du bout de leurs doigts sans jamais l’atteindre pour autant. Elles étaient condamnées et ne s’en rendaient pas compte … La soirée allait très mal se finir pour elles. En revanche pour Hanaka et Susan, c’était différent. Toutes les deux avaient complètement placé la Succube en haut de l’échelle et se fichait complètement de leur propre plaisir. Tout ce qui importait était le siens … Et cela se voyait. Hanaka ne tarda pas à marteler méchamment le petit cul de la Succube, son corps claquant fermement contre le sien à mesure que son outil rentrait et sortait inlassablement, de plus en plus fortement et rapidement. Elle posa ses mains sur les douces hanches de sa partenaire pour prendre appui, tout en harcelant ses épaules et son cou de mille et un baisers, et léchouilles.

Susan quant à elle léchait abondamment la Succube, lui offrant en fin de compte un magnifique cunnilingus dévoué et passionné. Sa langue, ses lèvres et ses doigts étaient sollicités pour combler son sexe sous tous les aspects. Elle finit cependant par prendre une pause avec sa langue, qu’elle remplaça par deux ou trois doigts, se mettant à doigter avec habilité la fine fleur précieuse de cette Succube qui commençait sérieusement à s’humidifier. En faisant cela elle se rendait compte qu’elle-même commençait à grandement s’humidifier, sentant une saisissante chaleur la prendre au creux de ses cuisses. L’envie de se doigter elle-même était forte, mais l’envie de faire jouir la Succube l’était infiniment plus. Hanaka, dans sa transe euphorique d’amour, de passion et de hargne, finit par susurrer une question à l’oreille de sa douce amante, au milieu de ses inlassables coup de marteau-pilon dans son fessier. « Et vous, maitresse, quel est votre petit nom ? » Murmura-t-elle à son oreille, qu’elle embrassa et lécha un petit moment, avant de revenir à son cou.
Journalisée

Compte principal.

Pour voir la liste complète de mes comptes, cliquez ici-même !
Lillya
Avatar
-

Messages: 42


Petite dernière du clan Magoa


Voir le profil
FicheChalant
Description
Lillya est la plus jeune succube du clan Magoa. Nympho et espiègle, elle aime autant le sexe sauvage et violent que faire des farces aux autres. Elle aime corrompre les âmes des êtres osant l'invoquer, ou encore partir à la découverte des autres plans. Sur Terre, elle se fait souvent passer pour une jeune Japonaise timide et soumise.
« Répondre #9 le: Décembre 02, 2016, 04:27:15 »

Hanaka et Susan... Deux humaine des plus charmante et indéniablement douées. La première se lova contre son corps et, tout en la comblant de léchouilles et de caresses sensuelles, pilonnait son petit cul de façon bestiale, lui offrant un merveilleux contraste de douceur et de brutalité, la faisant gémir et couiner de plaisir. La succube aimait que l'on soit sauvage avec elle et cette fille semblait justement du genre sauvage avec ses partenaires. Elle avait donc tout pour lui plaire.

Dans le même temps, Susan avait changée de position afin de mieux jouer avec sa fleur, qui dégoulinait littéralement de son nectar chaud. Lillya le sentait, tout son corps était ardent et tremblait de plaisir. Ce n'était plus qu'une questions de minutes avant qu'elle ne jouisse. Toutefois, ce qui semblait quelques minutes seulement pour la succube, en prit tout de même quelques dizaines pour l'ex humaines.

Ainsi, Lillya finit par jouir, plus d'une heure après qu'elle ait été invoquée. Son orgasme fut fulgurant, prenant par surprise Hanaka et Susan, alors qu'elle gémissait de plaisir depuis une bonne demi-heure. Sa mouille fusa tel un geyser hors de son intimité, inondant la bouche et le visage de la brunette durant deux bonnes minutes, avant qu'elle ne finisse par se calmer.

- Haaaaa.... Vous avez été formidable les filles... Vous méritez une jolie récompense ❤ redressez vous ❤

La succube se mît à genoux devant les deux humaines, debout devant elle et après avoir retirée le gode ceinturé d'Hanaka, commença à les doigter vivement toutes les deux. Les faire jouir n'était toutefois pas la récompense en elle même. Quelque chose de bien mieux les attendait qu'un simple orgasme. Mais ça, elle laissait la surprise.

- Et au fait, je me nomme Lillya ❤
Journalisée

Vanessa White
Humain(e)
-

Messages: 874

avatar


Voir le profil
FicheChalant
Description
Agente du S.H.I.E.L.D
« Répondre #10 le: Décembre 02, 2016, 09:29:29 »

Susan et Hanaka étaient aux anges avec leur Succube ! Celle-ci s’occupait si bien d’elles, comment en tomber complètement folle d’elle ? Décidément, elle allait leur laisser un grand vide une fois qu’elle partirait … Si son intention était de partir. Susan et son amie se berçaient de douces illusions concernant cette démone, s’imaginant au fond d’elle des tas de choses. C’était qu’elles ne voulaient pas que ça cesse ! C’était trop bon, trop beau pour cesser ! Elles ne pensaient pas à ce funeste moment où la Succube se lasserait et qu’elle repartirait. Elles pensaient au plaisir et rien qu’au plaisir, et cela se voyait. L’une comme l’autre se donnaient les moyens de combler la Succube du mieux qu’elles pouvaient.

Si Hanaka martelait le délicieux petit cul de la Succube avec sa verge artificielle, Susan continuait de taquiner sa féminité. Et au bout d’un certain temps, la doucereuse voix de la démone retentit en de délicieux soupirs et couinements, avant qu’elle ne se mette à mouiller, puis à jouir copieusement. Une heure s’était écoulée depuis le début rituel et pendant toute cette heure, les filles gravitaient avec amour et passion autour de la merveilleuse Succube. Pour les deux autres filles, leur sort était scellé ; le maléfice était si puissant qu’elles finirent par se concentrer entre elles au lieu de prendre soin de la démone. Ni Susan et ni Hanaka ne se souciaient de leur sort car, tout ce qui comptait … C’était la Succube.

Susan aspira et gouta à chaque goutte de nectar qui tomba entre ses lèvres quand son amante se mit à jouir. Un nectar des plus onctueux et délicieux qu’il soit … Un pur régal, dont elle raffolait déjà ! Sa bouche et son visage furent inondés de ce liquide de pure saveur, et Susan n’en perdit pas une seule goutte. Quand la tempête passa, la Succube leur demanda de se redresser, face à elle. Elle semblait satisfaite ! Oh oui, les deux filles avaient enfin satisfait leur maitresse … Leur nouvelle et chère maitresse, qui était toute contente et ravie ! À présent, elle se décida à les récompenser et se mit alors à les doigter toutes les deux, avant de leur dire son nom. « Awww vo … Hmmmm … Vous avez un beau prénom m-maitresse ! » Dit alors Susan de sa douce et petite voix, se tortillant et remuant sur les doigts coquins de sa maitresse. Lillya … Quel beau nom avait-elle. Tout était si beau et parfait avec elle !

Hanaka et Susan se trémoussèrent sur ses doigts et se laissèrent totalement envahir par le plaisir qui les posséda corps et âme. Puis, elles finirent par se pencher pendent ce doigté. Chacune prit en otage une joue de Lillya, et elles se mirent à la couvrir de baisers. Doux et succulents pour Susan, acharné et passionné pour Hanaka, qui lui mordilla même l’oreille. Une heure de pur plaisir, une heure de soumission à une Succube parfaite et tellement belle … Hanaka craqua complètement, alors qu’elle lécha avidement sa joue. « Maitresse … Hmmm, ouiii … Haaaa, faites-nous votre par pitié … » Implora la chef, qui fut complétée par Susan. « Hmmmmwww … Oui, prenez-nous ! Faite de nous vos … Hiiiii … Vos petites sœurs … » Conclut-elle, se mettant elle aussi à lécher pleinement sa joue. Alors qu’elles se dandinèrent ensemble sur ses doigts, elles venaient à l’instant de céder totalement à Lillya, l’implorant qu’elle fasse d’elles ses esclaves. Tant qu’elles pourraient être à ses pieds à longueur de journée, à honorer son corps et sa personne, elles seraient heureuses !

Après tout, il n’y avait plus que Lillya qui comptait réellement …
Journalisée

Compte principal.

Pour voir la liste complète de mes comptes, cliquez ici-même !
Lillya
Avatar
-

Messages: 42


Petite dernière du clan Magoa


Voir le profil
FicheChalant
Description
Lillya est la plus jeune succube du clan Magoa. Nympho et espiègle, elle aime autant le sexe sauvage et violent que faire des farces aux autres. Elle aime corrompre les âmes des êtres osant l'invoquer, ou encore partir à la découverte des autres plans. Sur Terre, elle se fait souvent passer pour une jeune Japonaise timide et soumise.
« Répondre #11 le: Décembre 03, 2016, 04:38:38 »

Hanaka et Susan étaient en pleine extase. Plus rien d'autre ne semblait compter pour elles hormis le plaisir sexuel et la belle succube qui les doigtait. Oh oui, Lillya allait leur faire un merveilleux cadeau. Un cadeau qui leur permettra de baiser et de soumettre toutes les filles de leur lycée si elle le souhaitaient. Mais peu après qu'elles aient chacune commencées à lécher en embrasser ses joues, les deux humaines finirent par faire leur demande. Après tout, elles avaient bien le droit, elles avaient réussie à la faire jouir. Et sa récompense ne faisait nullement partie d'une quelconque demande.

- Maitresse … Hmmm, ouiii … Haaaa, faites-nous votre par pitié …

- Hmmmmwww … Oui, prenez-nous ! Faite de nous vos … Hiiiii … Vos petites sœurs …


Les deux filles étaient en plein délire sexuel, mais leur envie était sincère. Lillya sentait clairement que, plus que tout au monde, Hanaka et Susan souhaitaient devenir, elles aussi, des succubes. Vu leur niveau de perversion, elles feraient de belles succubes.

- C'est vraiment ce que vous souhaitez mes belles ? Devenir de belles et puissantes succubes au service de mon clan ?

Lillya sentit leur orgasme arriver et, juste avant qu'elles atteignent le point de rupture, fit parler sa magie, allongeant leur clitoris jusqu'à leur donner la forme d'un phallus. Ces derniers n'en avait toutefois que la forme, en aucun cas ils ne pouvaient cracher de sperme, et ils étaient toujours aussi rose et sensible qu'à l'origine. Ils ressemblaient toutefois à des membres masculins longs et épais, avec lesquels elles pourront pénétrer n'importe qu'elle fille. Pénétrer une fille avec son clitoris, voilà bien une expérience unique dans la vie d'une lycéenne. Lillya masturba ces derniers et les deux humaines ne tardèrent pas à jouir leur jus sur son visage.

- Hmmm... Vos mouilles sont un délice mes belles ❤ Mais si vous voulez devenir des succubes, je veux d'abord voir comment vous punissez les esclaves qui ignorent leur Maîtresse. Et si vous êtes suffisament douées, vous pourrez mêmes les garder avec vous ❤

Lillya leva son maléfice, et les deux autres filles, Atsuko et Fuki, se mirent à jouir copieusement, durant de longues et intenses minutes du fait du plaisir cumulé et qui leur fit littéralement perdre la raison, se mettant à grogner et couiner en étant prises de violents spasmes, yeux révulsés et langue pendante. Elles étaient au bord de la rupture, l'esprit fragilisé, et ce seront aux deux futures succubes de les achever, et d'en faire leurs jouets.
Journalisée

Vanessa White
Humain(e)
-

Messages: 874

avatar


Voir le profil
FicheChalant
Description
Agente du S.H.I.E.L.D
« Répondre #12 le: Décembre 03, 2016, 05:05:40 »

Les désirs de Lillya étaient les ordres de Susan et d’Hanaka ! Les deux filles étaient complètement devenues folles d’elle … Ou folles tout court. Elles jouirent encore et encore sous les doigts de la délicieuse Succube qui, à nouveau, fit parler sa magie. Les deux filles sentirent des spasmes les parcoururent, alors qu’une énorme chaleur s’empara d’elles à niveau de leur bouton d’amour. Elles ne tardèrent pas à se rendre compte qu’ils s’allongèrent et devinrent aussi gros qu’un phallus ! C’était … Intéressant. Hanaka, de nature dominatrice et sanguine aimait beaucoup l’idée mais Susan y était plus curieuse. Jamais elle n’avait pensé à ce genre de choses, alors voir un simili-phallus pousser entre ses cuisses était curieux. Mais, elle n’avait pas vraiment le temps de se poser des questions car elle fut frappée d’un violent orgasme, qui la fit couiner de toutes ses forces.

Couiner, tout en mouillant copieusement, arrosant ainsi le visage de sa maitresse qui semblait ravie. Lillya s’en régala et visiblement, la mouille de ses esclaves avait très bon gout ! Mais, elle avait une idée derrière la tête. Lillya semblait partante pour transformer ses deux esclaves chéries en Succube, comme elle, à une condition. Il fallait qu’elles montrent leur capacité à punir celles et ceux qui n’obéissent pas à leur maitresse … Cela faisait très clairement allusion aux deux autres filles qui s’étaient occupées entre elles, oubliant la sublime Lillya. Quel affront … Comment avaient-elles fait pour oublier la Succube ? Comment n’avaient-elles pas été subjuguées par elle … Cela méritait grande punition ! Cela donna alors sens au fait que les boutons intime de Susan et Hanaka devinrent presque des phallus.

Tout roses, tout gonflés, ils étaient prêts à démonter les deux autres files. Quand la Succube leva son maléfice, Atsuko et Fuki se mirent brutalement à jouir. Toute la frustration retenue se relâcha d’un seul coup, donnant lieu à un gros soulagement. Mais leur réjouissance allait d’être de courte durée, puisque quand elles reprirent leurs esprits, chacune avait Susan et Hanaka devant elle. « Tu as blessé Maitresse ! Je vais te faire payer ça Fuki … » Dit alors Hanaka avec un sourire carnassier, poussant Atsuko au sol, avant de s’appuyer sur ses cuisses pour s’allonger contre elle, alignant son phallus contre son intimité. Puis, sans prendre de gants, elle s’enfonça en elle brutalement et se mit à remuer, ne se souciant guère si ça faisait mal ou non. Une punition, c’était une punition ! Quant à Susan, elle fit de même et poussa Fuki mais elle atterrit à quatre pattes. Susan se mit à genoux derrière elle et donna de petites tapes sur ses fesses, avant de saisir son gourdin, puis de frotter entre ses fesses.

« Maitresse Lillya n’est pas contente de vous deux … On va vous punir !!! » Dit-elle de sa douce voix, se crispant sur les fesses de Fuki avant de s’enfoncer, à son tour, en elle. Son mandrin écartela ses parois, faisant son chemin au travers son anus. Si Fuki gémit de douleur, Susan hurla de plaisir ! D’ordinaire son clitoris était très sensible, mais là il s’agissait de toute une perche possédant la même sensibilité ! Autant dire que ça faisait rapidement perdre la raison … Ainsi, Susan et Hanaka ne prirent pas de gants avec les rebelles, et elles se mirent à butiner nerveusement. On pouvait être cool sur tout, mais pas sur Lillya ! Pas touche à la maitresse de Susan et Hanaka …
Journalisée

Compte principal.

Pour voir la liste complète de mes comptes, cliquez ici-même !
Lillya
Avatar
-

Messages: 42


Petite dernière du clan Magoa


Voir le profil
FicheChalant
Description
Lillya est la plus jeune succube du clan Magoa. Nympho et espiègle, elle aime autant le sexe sauvage et violent que faire des farces aux autres. Elle aime corrompre les âmes des êtres osant l'invoquer, ou encore partir à la découverte des autres plans. Sur Terre, elle se fait souvent passer pour une jeune Japonaise timide et soumise.
« Répondre #13 le: Décembre 03, 2016, 06:34:01 »

Voir ses deux nouvelles esclaves et futurs sœurs punir aussi intensivement les deux loques humaines qui seront bientôt totalement brisées, mettait la succubes aux anges, sans mauvais jeux de mots. Cela se voyait, Hanaka et Susan prenaient leur pieds, bien heureuses de servir Lillya tout en se faisant plaisir. Les deux autres semblaient souffrir le martyre, mais cela ne tardera pas. Dire que les clitoris de ses deux esclaves n'émettaient rien n'étaient pas tout à fait vrai. En réalité, les deux bouton d'amour diffusaient des ondes de magie rose, qui excitaient graduellement les humaines qui se faisaient pénétrer au point de les soumettre à leur volonté.

C'était à cela que Lillya songeait quand elle parlait de récompense pour leur permettre de soumettre leur camarades. Toutefois, dans le cas présent où les deux filles venaient de jouir abondemment après une aussi longue frustration, leur esprit allait littéralement voler en éclat, les détruisant. Elles allaient donc vivre, mais leur personnalité elle, allait très certainement disparaître. La succube usa donc de nouveau de magie rose, pour sauvegarder leur personnalité, préférant les voir sombrer au fil des mois plutôt qu'en quelques minutes. Devenir des esclaves pour l'éternité et perdre à jamais leur liberté, était une bien meilleur punition que de disparaître totalement. Et puis, il suffisait de voir Nanaka et Susan, pour comprendre qu'elles s'étaient très vite attachées à leur nouveau jouets.

- Continuez comme ça mes chéries, vous êtes parfaites ❤

Lillya c'était assise sur une chaise devant leur visage, pour ne rien rater de leurs expressions faciale, pendant que ses deux belles esclaves labouraient les deux futurs sac à foutre. Cuisses écartées, elle se doigta sensuellement, lâchant quelques soupirs et gémissements.
Journalisée

Vanessa White
Humain(e)
-

Messages: 874

avatar


Voir le profil
FicheChalant
Description
Agente du S.H.I.E.L.D
« Répondre #14 le: Décembre 03, 2016, 08:22:41 »

Recevoir des encouragements et des compliments de la part de Lillya produisait un effet des plus motivateurs sur Hanaka et Susan. Les deux filles s’affairaient à punir comme il se devait leurs deux autres amies, qui n’avait pas bien respecté la volonté de la Succube. C’était son plaisir et uniquement le sien qui comptait ; or les deux tourterelles, emportées par la magie et la malédiction de Lillya, s’étaient satisfaites entre elles. Même si elles n’avaient pas pu jouir. Que cela ne tienne puisqu’à présent que le sort était brisé et qu’elle avait enfin jouit, elles allaient être punies. C’était déjà en cours ; Susan et Hanaka les pénétraient profondément et méchamment. L’une avait préféré un coït classique, l’autre une belle petite sodomie.

Pendant qu’elles travaillaient, l’impétueuse Succube prit place sur une chaise devant elles, et observa le spectacle. Elle se caressa elle-même et, forcément, la voir ainsi donnait encore plus envie aux filles. Surtout Susan qui était complètement folle d’elle … Voir sa délicieuse maitresse se faire plaisir ainsi, c’était tellement beau, tellement excitant … Comment une telle créature pouvait exister ? Lillya était si mignonne et féline à la fois, c’était impossible de ne pas craquer pour elle. Certes la magie rose aidait pour beaucoup mais, à présent, même si elle cessait d’être là, Susan et Hanaka continueraient de se soumettre à elle. Ainsi elles continuaient encore et encore à fourrer Atsuko et Fuki, les faisant hurler toutes les deux.

Après de longues et intenses minutes, voire dizaines de minutes à ne pas prendre de pause, les deux futures esclaves de Lillya sentirent leur faux-phallus surchauffer de toute part, leur envoyant de violents spasmes de plaisir, qui leur fit perdre la tête. Langues pendouillant, yeux révulsés, Susan et Hanaka finirent par s’abandonner complètement et se défoulèrent sur les deux filles, jusqu’à se mettre à jouir en elle. Leur mouille gicla avec force dans leurs entrailles, et elles se mirent à hurler de plaisir à l’unisson, se crispant contre leur partenaire respectif. Susan enfonça ses doigts dans la belle croupe de Fuki, et écrasa son bassin contre, pour mieux s’enfoncer. L’instant de pur bonheur dura un bon moment, jusqu’à ce que les soumises de Lillya reprennent lourdement leur souffle.

« Haaaan … » Couina Susan, légèrement extenuée mais encore plus désireuse que jamais. Ses yeux se posèrent sur sa maitresse, et un sourire ravie s’imprima sur ses lèvres. Elle délaissa Fuki, les fesses à l’air et bien ouvertes, pour revenir auprès de sa tendre maitresse. Elle se mit à genoux devant elle puis doucement, écarta sa main de sa féminité. « Laissez-moi vous aider, Maitresse ! » Dit-elle d’un ton plein de vie. Elle nicha sa tête entre ses cuisses, plaquant alors son visage contre l’intimité de Lillya, se mettant à lui faire un savoureux cunnilingus. Sa petite langue lécha abondamment sa fine fleur, et finit par s’enfoncer avec appétit entre ses lèvres intimes, tournoyant dedans avec énergie. « Hmmm ! » Ronronna Susan, résolument soumise à Lillya au point de ne pas résister à l’envie de la lécher ...
Journalisée

Compte principal.

Pour voir la liste complète de mes comptes, cliquez ici-même !

Tags:
Pages: [1]
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Awake and Dreaming - Le Grand Jeu
ChatBox