banniere
 
  Nouvelles:
La modération de LGJ accueille deux nouveaux membres dans son équipe !

A voir ICI même.

Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: [1]
  Imprimer  
Auteur Sujet: Un protecteur inattendu [Pv Darthestar]  (Lu 561 fois)
Cléo Myzax
Terranide
-

Messages: 10



Voir le profil
FicheChalant
Description
Cléo est une terranide amputé de ses membres animaux, d'où son apparence humaine, par son précédent Maître, qui l'a traumatisée. C'est donc une esclave en fuite, qui a réussi à passer à travers une faille qui l'a amené sur Terre. Elle se travestie en homme.
« le: Novembre 21, 2016, 05:01:03 »

Le sol de la forêt était recouvert d'une épaisse couche de neige, obligeant Cléo à faire de grande enjambé pour pouvoir avancer. Il aurait pourtant dû savoir que s'enfoncer dans la nature était une mauvaise idée, que pars un froid pareil, il risquait de mourir d’hypothermie, qu'une chemise et une veste était bien trop peu pour le réchauffer. Il se frottait frénétiquement les bras pour se réchauffer, les joues et le nez rougie, les pieds trempé. C'était idiot de venir ici, mais c'était sa seul solution.
Il avait faim : cela faisait des jours qu'il n'avait pas mangé. Il était désespéré. Les quelques fois où il avait essayer de voler quelque chose, il s'était immédiatement fait repéré et chassé. Heureusement, il avait toujours réussi à fuir avant qu'on ne l'attrape.
Il avait donc décider d'essayer la seul solution qu'il avait trouvé : s'enfoncer dans cette forêt et trouver quelque chose à manger. Que ce soit des plantes ayant miraculeusement survécu au début de l'hiver ou des petits animaux qui lui faudrait attraper à main nu, n'importe quoi, mais il devait manger quelque chose.
Mais il ne reconnaissait rien, les plantes n'étaient pas les même que sur Terra et il ne savait pas lesquels n'étaient pas comestible... quand aux animaux, il avait essayer d'en poursuivre quelques uns mais ils couraient bien trop vite. Et maintenant, il neigeait.
Il souffla sur ses mains tremblante pour les réchauffer, les frottant l'une contre l'autre. Qui plus est, la neige ne semblait pas vouloir se calmer et le vent commençait à souffler. Rien de bon, donc. Il lui fallait vite trouver un abri au cas où le temps empire.
Pour une fois, la chance semblai lui sourire : il aperçu, quelques mètre plus loin, une grotte où il pourrait se réfugier. Il esquissa un petit sourire et accéléra le pas pour l'atteindre, une vague de soulagement l'atteignant en sentant son pied toucher le sol sec de l'abri. Il poussa un soupir de soulagement et s'assit sur une pierre, continuant à se réchauffer comme il le pouvait. Un bruit étrange le stoppa. Une sorte de grondement... il se figea et tourna son regard vers les profondeurs de la grotte. Deux yeux rouges fendu le fixaient, au dessus d'une gueule garnie de crocs acéré. Il déglutit et se leva lentement, essayant de ne pas faire réagir la bête. Celle ci avança vers lui. Sans demander son reste, il quitta la grotte en courant, effrayé.
La bête le suivait, son poids l'empêchant heureusement d'aller plus vite que lui. Pourtant, il suffirait d'un instant de relâchement pour qu'il se fasse rattraper. Il renifla, essayant de s'empêcher de pleurer. Pourquoi ce genre de choses n'arrivait qu'à lui ? Il s'épuisait rapidement, à cause de son ventre vide et de la neige, l'empêchant de courir aussi vite qu'il le pourrait normalement. Il essaya tant bien que mal d’accélérer, jetant un coup d’œil derrière lui, voyant la bête se rapprocher de plus en plus. Il se jeta en avant pour éviter un coup de patte qui risquait de passer un peu trop près de sa tête, faisant un rouler boulet, avant de se relever maladroitement, les jambes tremblante et de se remettre à courir. Les larmes coulant à présent librement sur ses joues, il cria :

- A l'aaaaaaaide  !!!

Il ne pouvait plus rien faire, ses force l'abandonnait, il pouvait presque sentir le souffle de la bête contre son cou à présent. Il n'arrivait plus à courir. Il parcouru encore quelques foulé, désespéré, avant de se prendre les pieds dans la neige et de s'écrouler au sol, se protégeant vainement la tête avec ses bras.
Journalisée
Darthestar
Administrateur
-
*****
Messages: 3039



Voir le profil WWW
FicheChalant
Description
Darthestar est un être d'un bon mètre 95, et il s'agit surement de l'exemple typique de l'homme torturé par sa nature.

Devenu vampire par le biais d'une bien compliquée histoire, il essayes tant bien que mal de dominer son instincts, mais son combat avec lui même le rend parfois instable et maladroit.

Homme contemplatif, il est avant tout un voyageur et n'use de sa puissance que dans les cas les plus extrêmes, y préférant une certaine forme de sagesse.
« Répondre #1 le: Novembre 21, 2016, 08:09:27 »

Il l'avait vu au loin. Un jeune homme, maladroit, courir dans la neige tandis qu'il était poursuivi par un de ces chiens errants qui se trouvent en dehors des limites de la ville, et qui ont tendance à ne plus faire grande distinction entre êtres humains et proies potentielles pour un repas nécessaire à leur survie. Normalement il s'était promit de ne pas sortir de jour, voulant profiter du fait qu'un maximum de personnes ne puissent savoir que lui, le triste clochard de Seïkusu, avait trouvé refuge dans une bicoque qu'il avait rapidement retapé en prévision de l'hiver, afin d'avoir en quelques situations que ce soit, un lieu chaud où se reposer, mais pour le coup il ne pouvait décemment pas fermer les yeux sur le fait qu'une personne était en danger. Sortant rapidement, il vint à faire quelques pas rapides pour prendre de l'élan, puis s'élança à toute vitesse au travers de la courte plaine qui se trouvait entre sa bicoque de fortune et la forêt, non sans remarquer soudainement que le jeune damoiseau en détresse, apparemment bien affaiblie, eut la malheureuse tendance de perdre l'équilibre, et vint finalement à chuter lourdement dans la neige épaisse des lieux, devenant un cible parfaite pour la bête qui le poursuivait, et vint à sauter haut dans les airs pour fondre sur son repas, la gueule grande ouverte. Tant pis, son dernier pas se mua en un bond rapide, droit vers le chien galeux, et la mâchoire de l'animal vint à se refermer sur l'épaule du vampire, qui s'était intercalé entre le jeune homme et son poursuivant, et qui bien malgré la légère sensation des crocs dans sa chair, présenta à la pauvre personne exténuée sous lui un sourire calme, avant de s'exprimer d'une voix amicale.

 -  Bonjour. Relèves-toi, vite, et file vers la maison en haut de cette pente. Allez presses-toi.

Il ne souhaitait pas qu'il remarque le moindre truc étrange sur lui, et vu que la bestiole qui avait mordue son épaule n'allait sûrement pas le relâcher sans qu'il ne fasse preuve d'une certaine dose de violence, il fallait absolument que le jeune homme lui obéisse, et se dirige vers la maison. Peut-être venait-il de lui faire confiance, ou peut-être que la peur parla avant toutes choses, mais Darthestar eut au moins la satisfaction de le voir se relever assez rapidement, et lui tourner le dos, pour se diriger dans la direction qu'il lui avait indiqué, ce qui ne manqua pas de lui laisser un petit sourire sur le visage, étant dans le fond relativement content de ne pas avoir à montrer un spectacle aussi troublant à une personne de la Terre. Se redressant un peu, la bête essayant de déchiqueter son corps de ses crocs, fermant sa mâchoire le plus puissamment possible pour percer définitivement le cuir de son manteau, le vampire leva la main et attrapa le crâne de l'animal, tout en gardant un œil discret sur la forme s'éloignant pour s'assurer qu'il ne regarde pas en arrière, puis appuya de ses cinq doigts sur la boîte crânienne du chien, produisant alors un bruit de craquement monstrueux alors que les yeux de la bête sortirent de leurs orbites, et que ses dents se séparèrent naturellement de sa chair. Une mort rapide, qui ne laissa traîner dans le dos du vampiroïde qu'une carcasse inerte, qu'il ne tarda pas à séparer de lui pour la jeter au loin, dans la neige, avant de venir rapidement laver sa main dans les flocons entassés au sol, afin d'ôter les traces de ce qu'il venait d'accomplir. Comme quoi, les mauvaises surprises se font de plus en plus fréquentes ces derniers temps.

Venant vérifier son épaule, il remarqua un léger saignement, mais rien de grave, et se retrouva donc à remonter calmement la pente pour rejoindre la forme craintive qui avait dut y trouver refuge. C'était étonnant, quand il y pensait, de trouver quelqu'un se balader ainsi en dehors des limites de la ville, généralement personne ne faisant ainsi de voyage sauvage dans les environs, surtout en une telle période de l'année, et préférant ainsi user de leurs « voitures » pour faire les différents types de trajets dont ils avaient la nécessité. Ainsi, ce jeune homme restait une petit énigme dont il allait devoir chercher les réponses, mais seulement en temps voulus, tout d'abord il allait sûrement falloir qu'il lui donne un peu de temps pour se remettre de cet accident qui semblait l'avoir passablement effrayé, et c'est avec cette pensée qu'il put atteindre finalement la porte restée entrouverte après le passage de son prédécesseur terrorisé. Il souffla un bon coup, puis passa le seuil de son foyer pour observer le salon relativement étroit, constituer d'une table, de quatre chaises, et d'une cheminée dont le foyer était allumé. Là, encore sûrement bien ébranlé par ce qu'il venait de se dérouler, l'homme ne tarda pas à remarquer le damoiseau, relativement bien caché derrière son couvre-chef, qui semblait encore ne pas trop savoir ce qu'il faisait là, et c'est avec un fin sourire que le vampire vint à fermer la porte, avant d'enlever son manteau dont il allait encore avoir besoin de recoudre les trous produit par les crocs, révélant la légère blessure, mais aussi son corps à l'apparence singulière, marqué par ses combats.

 -  Me revoici, désolé de t'avoir ainsi ordonné de repartir, mais mieux valait que tu trouves vite refuge. Je me présentes, Darthestar, je m'abrite ici le temps de l'hiver, et toi, comment t'appelles-tu ?
Journalisée


Cléo Myzax
Terranide
-

Messages: 10



Voir le profil
FicheChalant
Description
Cléo est une terranide amputé de ses membres animaux, d'où son apparence humaine, par son précédent Maître, qui l'a traumatisée. C'est donc une esclave en fuite, qui a réussi à passer à travers une faille qui l'a amené sur Terre. Elle se travestie en homme.
« Répondre #2 le: Novembre 22, 2016, 08:41:20 »

La douleur ne vînt pas. Pas de poids lourd lui atterrissant dessus, pas de griffe écorchant sa chaire ni de croc déchiquetant sa peau. Il osa ouvrir les yeux et regarder vers l'endroit d'où la bête était censé venir et écarquilla les yeux de surprise. Un homme, grand, se tenait entre lui et la bête. Pire, la bête avait ses crocs plantés dans l'épaule de l'inconnu qui... n'avais pas l'air d'avoir mal, en faite. Il se redressa un peu maladroitement pendant qu'il écoutait ce que l'étranger disait, répondant automatiquement à la formule politesse :

-Bonjours...

A vrais dire, il ne compris pas les actes de l'homme : pourquoi aider un étranger, au péril de sa propre santé qui plus est ? C'était absurde... ça devait cacher quelque chose. Mais en attendant, il avait tout aussi froid et faim qu'avant et la perspective d'une maison où se poser était vraiment alléchante. Il n'hésita pas plus longtemps, se retourna et se mis à courir vers la direction qu'il lui avait indiqué, sans se retourner. Après tout, même si l'homme semblait fort, il pouvait toujours succomber ou la bête pourrait être rejoins par ses semblables pour l'aider, et dans ce cas là, il faudrait mieux qu'il soit déjà dans la maison. Il ralenti à quelques pas de la porte, haletant, hésitât un instant avant d'entrer, mais ne résista pas à la promesse d'un endroit chaud et s’engouffra dans le bâtiment.
Il poussa un soupir de bien être en sentant la chaleur dégagé par la cheminé arriver sur lui. Il s'avança dans la pièce, n'osant pas s'installer sans l'accord du propriétaire des lieux. Il finis par s'appuyer contre un mur, jouant avec le rebord de son chapeau, anxieux. Au bout d'un moment il entendit des pas devant la porte, qui s'ouvrit, laissant l'homme qui l'avait sauver entrer.
Il ne savait pas trop quoi faire, qui plus est qu'il ignorait ce que voulais l'inconnu. Celui ci ferma la porte et retira son manteau, dévoilant de nombreuses cicatrices. D'un geste automatique, Cléo posa sa main sur son chapeau, à l'endroit où se trouvait ses propres cicatrices. Comment faisait son sauveur pour ne ressentir aucune gêne, aucune honte à montrer les traces de ses blessures ? Il ne put s'empêcher de ressentir de l'admiration pour cet homme qui semblait n'avoir aucun mal à s'assumer.
Il quitta des yeux les cicatrices du propriétaire des lieux quand celui ci se mis à parler :

- Me revoici, désolé de t'avoir ainsi ordonné de repartir, mais mieux valait que tu trouves vite refuge. Je me présentes, Darthestar, je m'abrite ici le temps de l'hiver, et toi, comment t'appelles-tu ?
-En... Enchanté Darthestar... euh, ne vous inquiétez pas à propos du ton employé, j'ai connu bien pire...

Il hésita un instant sur son nom. Cléo était normalement un nom mixte, mais il ne savais pas si c'était la cas sur Terre.

-Et... euh... je m'appel Cléo. Merci beaucoup de m'avoir sauvé de cette bête ! Je n'ose pas imaginer ce qui serait arriver sans votre intervention ! Mais...

Il hésita une nouvelle fois, mais bien plus longuement. Il craignait ce que la réponse à sa question allais être, mais il allais bien qu'il sache, alors il prit une grande inspiration et demanda :

- Mais qu'attendez vous de moi en échange ?
« Dernière édition: Novembre 22, 2016, 01:44:51 par Cléo Myzax » Journalisée
Darthestar
Administrateur
-
*****
Messages: 3039



Voir le profil WWW
FicheChalant
Description
Darthestar est un être d'un bon mètre 95, et il s'agit surement de l'exemple typique de l'homme torturé par sa nature.

Devenu vampire par le biais d'une bien compliquée histoire, il essayes tant bien que mal de dominer son instincts, mais son combat avec lui même le rend parfois instable et maladroit.

Homme contemplatif, il est avant tout un voyageur et n'use de sa puissance que dans les cas les plus extrêmes, y préférant une certaine forme de sagesse.
« Répondre #3 le: Novembre 22, 2016, 07:15:11 »

 -  En... Enchanté Darthestar... euh, ne vous inquiétez pas à propos du ton employé, j'ai connu bien pire...
 -  Hé hé, ça n'excuse en rien si un ton est un peu trop dur.

L'homme n'avait pas pour habitude de forcer son amabilité, mais là, il n'avait pas vraiment d'autres possibilités pour chercher à rassurer un peu le jeune homme, qui semblait malgré tout présenter un cas maladif de timidité, n'arrivant même pas à enchaîner ses mots sans présenter un petit bégaiement qui pourrait sûrement le rendre mignon pour certaine femme, mais qui n'aide clairement pas pour échanger naturellement avec autrui. A moins qu'il était clairement sous le choc de ce qu'il venait de se dérouler bien malgré lui, et que le fait d'avoir manquer d'être dévoré vivant avait eut le don de le rendre particulièrement distant, sur la défensive face à toute forme possible d'agression ? Si c'était le cas, ça  allait sûrement être d'autant plus dure de réussir à échanger avec lui, mais bon, il allait trouver le moyen de le mettre en confiance, il n'en doutait pas. Manipulant son lourd manteau, il vint l'accrocher à une poignée en bois qu'il avait installée il y a peu au niveau de l'entrée, et se mit à en observer rapidement les accrocs, juste pour se donner une idée de la quantité de fil qu'il allait devoir utiliser pour récupérer cela... Et cela risquait d'être une sacrée quantité d'ailleurs, bien malheureusement pour lui. Enfin, une fois cela vérifié, il n'eut qu'à se tourner à nouveau vers le jeune homme qui semblait hésiter dans son coin, et qui cherchait peut-être aussi ses mots pour se présenter, si bien que le vampire attendit patiemment, voyant bien qu'il voulait s'exprimer. Cose qui arriva du coup sans trop attendre, même si dans le fond il n'y eut pas plus d'affirmations dans sa voix qu'auparavant, au grand damne du vampire :

 -  Et... euh... je m’appelle Cléo. Merci beaucoup de m'avoir sauvé de cette bête ! Je n'ose pas imaginer ce qui serait arriver sans votre intervention ! Mais...

Maiiiiiiis... rien. Le voilà reparti dans son mutisme, parfaitement silencieux alors même que le vampiroïde voyait très bien que ce jeune homme avait une question sur le bout de la langue, et que celle-ci ne semblait pas vouloir sortir malgré le fait qu'ils étaient tout deux dans une situation conviviale et plutôt agréable, il fallait l'avouer. Tant pis, il allait se montrer patient, et vint accrocher, en sus de son manteau, son chapeau, qui n'était dans le fond pas d'une grande utilité pour masquer sa chevelure parfaitement blanche, anomalie visuelle avec son apparence qui était propre à son âge de trentenaire révolu. D'ailleurs, il se demandait comment cela se faisait que le jeune homme n'avait pas encore fait mention de son étrangeté, malgré le fait qu'il ait été ainsi choqué par ce qu'il venait de se dérouler. Non bien honnêtement, soit il était trop timide pour lui demander, soit il avait peur de l'offusquer, peut être, mais bon, vu le nombre de terrien qui lui avait posé la question quasiment immédiatement, il ne comprenait que bien peu comme cela se faisait que le jeune homme ne s'était pas permit un petit propos à ce sujet. Peut-être qu'il n'y voyait pas d'importance vu qu'il venait de le sauver ? Enfin, faisant fi de ses questionnement, l'homme s'approcha tranquillement de son invité avec un air avenant, et presque comme si cela avait suffit pour être le déclencheur de sa réaction, le damoiseau parvint enfin à délier ses lèvres, et à exprimer ce qu'il avait sur le cœur, non sans tout particulièrement surprendre le vampiroïde, qui ne put que répondre avec un sourire franc et délicat, comprenant que la vie de tout les jours n'avait pas dut être simple pour son camarade de ce soir.

 -  Mais qu'attendez vous de moi en échange ?
 -  Hein ? Mais rien voyons, absolument rien ! D'où te viens une telle idée ?

D'une main délicate, il vint un peu écraser le couvre-chef du jeune homme, dans un geste des plus doux, et fais mine de lui ébouriffer les cheveux, non sans ressentir au travers du tissu deux cicatrice qu'il devait posséder sur le haut de la tête. Il ne connaissait pas ce qui lui était arrivé, mais honnêtement, il méritait que quelqu'un prenne un peu soin de lui, c'est certain. Présumant d'ailleurs qu'il ne possédait pas de logement, pour être ainsi perdu hors de la ville, il n'en fallut pas plus pour que Darthestar se décide à l'accueillir un peu pour les jour qui vienne, si bien qu'il s'exprima avec une voix réconfortante au jeune homme, qui parvenait difficilement au dessus de son poitrail.

 -  Allez, plus sérieusement, installes toi et réchauffes toi. Il y a de quoi suspendre ton chapeau et ton manteau à l'entrée, prends une chaise et poses toi près du feu, je vais finir de préparer mon repas. Tu n'as rien contre le poireau sauvage j'espère ?

Et retirant sa main, l'homme se décala pour se diriger vers la pièce où il avait réhabilité la cuisine comme il le pouvait, avec ce qu'il connaissait de la technologie humaine. Sur son chemin d'ailleurs, il tira une des quatre chaises en bois qui se trouvaient autour de la table, et la plaça près de l'âtre flamboyant pour que son invité puisse s'installer sans hésiter, puis il passa le seuil du lieu où une grande cocotte-minute était en train de cracher des volutes épaisses d'une vapeur opaque, qui s'enfuyaient rapidement part une petite fenêtre en hauteur. Reprenant donc la préparation de son repas, il finit d'éplucher ses légumes, et de couper ses morceaux de viandes pour finalement tout mettre à l'intérieur de l'énorme bouillon, se moquant de chopper le couvercle brûlant à main nue grâce à sa naturelle régénération. Oui, il n'avait normalement pas prévu de mettre autant d'ingrédients, vu qu'il était normalement incapable de manger quoique ce soit sans le vomir, mais depuis qu'il était ici, il essayait chaque soir de manger un aliment pour voir si il arrivait à le consommer sans régurgiter. Sauf que là, il avait un petit bonhomme frigorifié et affaibli dans le salon, et il était donc de mise qu'il lui fasse un vrai repas... Même si là, en contemplant la mixture, il en vin presque à se demander si il n'en faisait pas un peu trop, mais bon, au pire il pourra le lui resservir demain. Une fois le tout mis à mijoter, il vint à refermer un maximum l'opercule pour diminuer les flammes, et revint tranquillement en direction du salon pour observer le timide damoiseau, s'appuyant sur le mur de son épaule meurtri sans pour autant y faire attention, peu habitué à faire cas de ses blessures.

 -  Du coup tu t'appelles Cléo c'est ça ? Je n'ai jamais rencontré quelqu'un portant ce prénom, mais je suis enchanté en tout cas. Tu te sens un peu mieux ?
Journalisée


Cléo Myzax
Terranide
-

Messages: 10



Voir le profil
FicheChalant
Description
Cléo est une terranide amputé de ses membres animaux, d'où son apparence humaine, par son précédent Maître, qui l'a traumatisée. C'est donc une esclave en fuite, qui a réussi à passer à travers une faille qui l'a amené sur Terre. Elle se travestie en homme.
« Répondre #4 le: Novembre 22, 2016, 11:05:11 »

Le temps que Cléo pose sa question, il avait pris le temps de détailler son sauveur. Un homme très grand, de presque deux mètres avec de long cheveux blanc. Ce n'étais pas très surprenant, sur Terra, les cheveux pouvait littéralement avoir n'importe quel couleur. Mais ici, sur Terre, certaines couleurs paraissaient plus rare et apparaissaient surtout chez les adolescent et chez les jeunes adultes, de ce qu'il avait pu observer. D'autres couleurs, comme le blanc ou le gris, apparaissaient fréquemment chez les humains les plus âgées, plus rarement chez les plus jeunes et jamais sur ceux d'âges moyen. Peut être une traditions des humains de la Terre ? Dans ce cas là, les cheveux blanc seraient une marque d’expérience, de savoir ? Non, les plus jeunes n'en auraient pas dans ce cas là... De toute façon, il avait lui même les cheveux bleu marine, une couleur qui paraissait elle aussi plutôt rare ici, qui avait peut être une signification elle aussi. Il n'en savais rien et n'allais pas le faire remarquer, ne voulant pas exposer sa méconnaissance des coutumes humaines qui paraîtraient sûrement étrange à son sauveur. Sauveur qui, d'ailleurs, s'approchai pour lui répondre. Il déglutit, attendant anxieusement la réponse.

-  Hein ? Mais rien voyons, absolument rien ! D'où te viens une telle idée ?

Il regarda Darthestar, stupéfait. Rien ? Comment ça, rien ? C'était absurde ! Illogique ! Quel intérêt aurait un étranger complet, un inconnu, de lui venir en aide s'il n'attendait rien en retour ? Et il n'avait aucun intérêt à mentir pour le duper, vue la force de l'homme, qui s'était débarrasser en très peu de temps de la bête qui l'avais poursuivit, comparer à sa propre faiblesse, il pouvait facilement l'obliger à faire ce qu'il voulait. Ce qui voulais dire qu'il ne mentait pas. Perdu dans ses pensés Cléo ne vit qu'au dernier moment la main atteindre son chapeau. Par pur réflexe, il baissa la tête et se crispa, prêt à recevoir un coup. Rien, juste un toucher doux, sans même frotter trop fort ses cicatrices. Il se détendit presque immédiatement, appréciant, comme presque tout les neko, de se faire caresser les cheveux. Il adressa un rapide sourire à l'homme, qui poursuivit d'une voix réconfortante :

-  Allez, plus sérieusement, installes toi et réchauffes toi. Il y a de quoi suspendre ton chapeau et ton manteau à l'entrée, prends une chaise et poses toi près du feu, je vais finir de préparer mon repas. Tu n'as rien contre le poireau sauvage j'espère ?

La mention de repas lui rappela à quel point il avait faim. Il secoua la tête :

-Absolument pas ! J'adore le poireau sauvage !

Il n'avais aucune idée de ce qu'était le poireau sauvage. Mais il avait faim et de ce fait, il adorait le poireau sauvage. Pendant que Darthestar se dirigeait vers l'étrange installation dont se servait les humain pour cuisiner, Cléo alla pendre sa veste trempé et son chapeau aux côté des affaires de son hôte. Dès qu'il ôta son couvre-chef, il utilisa le maigre reflet de la vitre pour positionner ses cheveux de manière à ce qu'on ne voit pas ses cicatrices. Même si l'autre les avaient peut être déjà senti en lui caressant la tête, il ne voulait pas qu'il les voient.
Il alla s'installer sur la chaise prêt de l'âtre, tendant ses mains vers le feu pour être au plus prêt de la chaleur. Un soupir de bien être s'échappa de ses lèvres et il se détendit. Après avoir passé des jours le ventre vide, marché des heures dans la forêt et avoir été poursuivit par une bête sauvage, être au chaud et au sec, avec une personne ne lui voulant apparemment pas de mal et un repas qui allait bientôt arriver, était un immense soulagement.
Son sauveur revînt dans la pièce, s'appuyant contre le mur avec l'épaule qui avait été meurtri par la bête, sans sembler éprouver de douleur. Une tel résistance à la douleur, couplé au cicatrices qu'il avait déjà vue donnèrent à Cléo des raisons de croire que son hôte aussi, avait vécu des choses difficiles. Et pourtant, il était aimable et ouvert, complètement opposé à sa propre méfiance.

-  Du coup tu t'appelles Cléo c'est ça ? Je n'ai jamais rencontré quelqu'un portant ce prénom, mais je suis enchanté en tout cas. Tu te sens un peu mieux ?
-Oui, c'est ça. Vraiment ? Et bien, moi non plus, ça ne doit pas être très courant... Je suis enchanté aussi ! Et je me sent beaucoup mieux, merci beaucoup pour tous ce que vous faites pour moi !

Pour l'avoir sauver. Pour l’accueillir dans sa maison. Pour sa gentillesse. Pour le feu. Pour le repas qu'il pouvait sentir en train de cuir dans la pièce à côté.
Il ne pouvait pas faire grand chose pour le remercier, à pars, justement, de le remercier.

-Euh... ça vas, votre épaule ? Enfin... v...Vous n'avez pas l'air d'avoir mal, mais ça pourrait s'infecter !

Et voilà, dès qu'il était un peu incertain, il n'arrivait plus à s'exprimer convenablement !
Journalisée
Darthestar
Administrateur
-
*****
Messages: 3039



Voir le profil WWW
FicheChalant
Description
Darthestar est un être d'un bon mètre 95, et il s'agit surement de l'exemple typique de l'homme torturé par sa nature.

Devenu vampire par le biais d'une bien compliquée histoire, il essayes tant bien que mal de dominer son instincts, mais son combat avec lui même le rend parfois instable et maladroit.

Homme contemplatif, il est avant tout un voyageur et n'use de sa puissance que dans les cas les plus extrêmes, y préférant une certaine forme de sagesse.
« Répondre #5 le: Novembre 23, 2016, 05:28:59 »

 -  Absolument pas ! J'adore le poireau sauvage ! 

Bon, au vu de sa réponse, le jeune homme sembla avoir reprit un peu de confiance en lui, ce qui ne manqua pas de plaire au vampiroïde, qui ne tarda donc pas à s'atteler à sa cuisine tout en laissant son oreille traînée au cas où le jeune homme souhaitait lui faire part d'autre chose, ce qui ne serait pas surprenant vu qu'ils venaient tout juste de se rencontrer. Mais non, rien pour l'instant, si bien que l'homme continua tranquillement sa cuisine tout en réfléchissant un peu à ce damoiseau si étrange, se demandant tout d'abord ce qui avait bien put le rendre si craintif, si effacé, puis par une suite logique d'idée, ce qui lui avait valu de se retrouver ici, en pleine neige, le teint blafard, et l'air exténué, pour finalement se retrouvé poursuivi par une bête sauvage. Le truc en revanche qu'il ne s'expliquait pas trop était les derniers propos du jeune homme, qui semblait clairement attendre de sa part un comportement des plus répréhensibles, à savoir le fait de l'utiliser en échange de ses bonnes manières. Certes, cela ne l'aurait clairement pas surpris si il se trouvait au beau milieu de Terra, mais le fait qu'un jeune homme de la Terre lui fasse ce genre de réflexion était bien plus embêtant, lui qui pensait que l'esclavagisme et la mise au arrêts des jeunes personnes, ou la maltraitance, était quelque chose de bien moins fréquent sur ce territoire purement humain. Comme quoi, des salopards, il en existe à tout les coin de rue, et on ne peux pas toujours espérer que ce soit les plus forts qui se retrouvent à devoir leurs faire face... Bien au contraire, il s'agit bien souvent de cible dans le genre de Cléo qui se voit agressé par ce type de déchets.

Enfin, étant retourné dans le salon avec une certaine tranquillité, ne cherchant même pas à faire attention au fait que n'importe quel homme ayant subit une blessure comme la sienne serait sûrement déjà en train de paniquer à l'idée de s'être fait injecté la rage, il observa doucement la petit forme qui se trouvait désormais près du feu, en train de se réchauffer les mains avec un air de saint bonheur sur le visage. Il se permit de le détailler un peu pour une première fois, et il était clair que le jeune damoiseau n'avait rien du combattant, ni même de la personne un peu sportive : son corps était frêle au possible, ses traits fins exprimaient naturellement une forme de mélancolie, plutôt qu'une nature combative, et ses mains aux doigts fins semblaient presque être celle d'une femme. Rajoutez à cela le fait que le jeune homme était d'une taille clairement inférieur à la moyenne masculine, et beaucoup seraient déjà là à l'appeler « fille manquée », mais Darthestar ne faisait pas vraiment dans la moquerie, ni dans la taquinerie, surtout avec une personne qui semblait avoir bien du mal à se trouver la force de lutter contre autrui. Non il préféra lui parler calmement, avec douceur, ne souhaitant pas le brusquer en quelques instants que ce soit. Après tout, au vu de sa condition physique, le vampire se doutait que le jeune homme était bien loin d'avoir son propre foyer, alors pourquoi ne pas aller l'héberger pour un temps ? Il lui proposeras sûrement durant le dîner, et on verras bien si il acceptera ou non.

 -  Oui, c'est ça. Vraiment ? Et bien, moi non plus, ça ne doit pas être très courant... Je suis enchanté aussi ! Et je me sent beaucoup mieux, merci beaucoup pour tous ce que vous faites pour moi ! 
 -  Tu n'as pas à me remercier voyons. Il est normal que je prenne un peu soin d'une personne qui semble avoir besoin d'aide !

Il faisait un geste rapide de la main, comme pour signaler que ce genre de mots n'avaient pas besoin d'être présentés, les envoyant filer plus loin d'un revers léger et rapide, le visage exprimant encore une fois une sympathie naturelle fortement surprenante. En revanche, les petits défauts de sa mascarade lui passait un peu au dessus de la tête, par le simple fait qu'il n'était plus vraiment vigilant à propos de ce genre d'élément, si bien qu'il fut bien prit de cours quand finalement, avec toute la timidité du monde, le jeune homme ne manqua pas de s'exprimer vis-à-vis de la blessure profonde se trouvant au niveau de son épaule, et sur laquelle il était en train de s'appuyer allègrement dans l'encadrement de la porte, prouvant au passage qu'il était soit masochiste, soit complètement timbré, du moins selon un regard humain... Eh merde !

 -  Euh... ça vas, votre épaule ? Enfin... v...Vous n'avez pas l'air d'avoir mal, mais ça pourrait s'infecter ! 
 -  Oh euh … Hum oui tu as raison je devrais m'en occuper. Toute façon il y a encore du temps avant que la préparation ait finit de mijoter, je peux me permettre de quitter la cuisine un moment. Je reviens du coup, à de suite.

Et il s'écarte donc rapidement pour aller en direction de l'escalier se trouvant dans le fond de la pièce, pour en grimper les marches sans hâtes, et se diriger dans la salle de bain pour y trouver de quoi bander la plaie. Honnêtement, il n'en avait pas besoin, vu sa capacité à la régénération, il n'y aurait demain plus la moindre trace de cette attaque, mais il fallait qu'il joue un minimum le jeu au cas où, histoire que le jeune homme plus bas ne commence pas à se douter de sa nature étrangère au monde de la Terre. Il vint donc mettre la main sur une grosse boite contenant un rouleau de bandages parfaitement blanc, et vint en coincer l’extrémité sous son aisselle avant de commencer à installer bien maladroitement la bande autour de son épaule, grognant un peu en se disant que décidément, si il était aisé de se faire un pansement rapide au niveau du corps ou des jambes, le fait d'agir seule pour essayer de se faire quelque chose de potable sur la partie supérieur du corps était une véritable merde à produire. Quand il jugea la couche suffisante d'ailleurs, et remarqua que cela ne ressemblait à rien de convenable pour un homme qui chercherait à se soigner, il eut le don de pousser un lourd soupir de frustration, et vint à regarder le rouleau entre ses doigts avant de redescendre lentement avec et de retourner dans le salon en compagnie du damoiseau rester près de la source de chaleur. Pour être tout à fait honnête, ça ne lui plaisait pas trop de se reposer sur quelqu'un, mais il n'avait pas trop le choix, c'est donc avec une mine un peu déconfite qu'il s'exprima, en montrant son bandage du doigt.

 -  Excuse moi Cléo mais puis-je te demander un petit service. C'est un peu gênant, mais je n'arrive pas à faire un bandage correcte au niveau de l'épaule, à moi tout seul. Est-ce que tu saurais améliorer un peu cela ?
Journalisée


Cléo Myzax
Terranide
-

Messages: 10



Voir le profil
FicheChalant
Description
Cléo est une terranide amputé de ses membres animaux, d'où son apparence humaine, par son précédent Maître, qui l'a traumatisée. C'est donc une esclave en fuite, qui a réussi à passer à travers une faille qui l'a amené sur Terre. Elle se travestie en homme.
« Répondre #6 le: Novembre 24, 2016, 08:32:24 »

-  Tu n'as pas à me remercier voyons. Il est normal que je prenne un peu soin d'une personne qui semble avoir besoin d'aide !


Pas vraiment. Cléo avait même rarement rencontrer des gens prêts à l'aider seulement parce qu'il avait l'air d'en avoir besoin, que ce soit sur Terre ou sur Terra. Les gens réellement gentil étaient rare, mais il semblait que cette fois, il ait eu de la chance. Enfin, vraiment de la chance. Pas de la chance comme tout à l'heure, avec quand il avait crue avoir trouvé un abri mais qu'en faite, y'avait une bête sauvage à l'intérieur. Une vrais chance, cette fois.

-  Oh euh … Hum oui tu as raison je devrais m'en occuper. Toute façon il y a encore du temps avant que la préparation ait finit de mijoter, je peux me permettre de quitter la cuisine un moment. Je reviens du coup, à de suite.

Cléo hocha la tête pour marquer sa compréhension pendant que l'homme sortait de la pièce, par l'escalier. Il resta un moment seul, balançant ses jambes et observant la pièce, laissant libre cours à ses pensés. C'était un peu étrange, pour un homme aussi fort que Darthestar de vivre dans une cabane au fin fond des bois. Enfin, sur Terra, ça serait un peu étrange : les forts pouvaient tout avoir, là bas. Mais peut être que la Terre ne fonctionnais pas de la même manière. En faite, il ne comprenais rien à la Terre. Tout ces humains, avec leurs appareils étranges, leurs maisons étranges, leurs magasins étranges, leurs coutumes étranges... Mais au moins, ici, il n'avais jamais vu d'esclave et jamais entendu personne en parler. Il avait l'espoir, un peu fou, que ça n'existait pas ici.
Il leva la tête en entendant son hôte redescendre les escaliers, un bandage, s'il devait être honnête, plutôt mal fait, autour de l'épaule.

-  Excuse moi Cléo mais puis-je te demander un petit service. C'est un peu gênant, mais je n'arrive pas à faire un bandage correcte au niveau de l'épaule, à moi tout seul. Est-ce que tu saurais améliorer un peu cela ?


Il hocha la tête.

-Oui, bien sûr.

Vivre sous les ordres d'un Maître violent avait eu au moins le maigre avantage de connaitre les bases en soins. Ce n'était pas grand chose : nouer des bandages, appliquer des onguents, nettoyer une plaie... mais ça pouvait toujours être utile, comme maintenant.
Il se leva, approcha le blesser et amorça le mouvement pour atteindre les bandages avant de se raviser, se grattant la joue d'un air gêné :

-Euh... Vous êtes un peu trop grand pour que je face ça efficacement... Vous pouvez vous assoire s'il vous plaît ?


Il s'écarta pour le laissez accédez à la chaise qu'il avait précédemment occupé, avant d'ajouter :

-Vous avez bien pris soin de vous désinfecter ? Les blessures causé par un animal sauvage sont très propices au infections.

Il eu une brève grimace au souvenir de certaines blessures infecté qu'il avait pu voir, avant de commencer à défaire le bandage mal enroulé pour pouvoir le réajusté plus efficacement.
Journalisée
Darthestar
Administrateur
-
*****
Messages: 3039



Voir le profil WWW
FicheChalant
Description
Darthestar est un être d'un bon mètre 95, et il s'agit surement de l'exemple typique de l'homme torturé par sa nature.

Devenu vampire par le biais d'une bien compliquée histoire, il essayes tant bien que mal de dominer son instincts, mais son combat avec lui même le rend parfois instable et maladroit.

Homme contemplatif, il est avant tout un voyageur et n'use de sa puissance que dans les cas les plus extrêmes, y préférant une certaine forme de sagesse.
« Répondre #7 le: Novembre 29, 2016, 11:17:02 »

 -  Oui, bien sûr.
 -  Merci beaucoup

Le vampire ne manqua pas de sourire, quand le jeune homme acquiesça pour l'aider au minimum, lui qui n'avait pas du tout l'habitude de se faire un bandage pour que ses blessures viennent à récupérer plus rapidement. Ce n'était vraiment pas son fort, après tout il se régénérait à une telle vitesse que normalement, un ou deux jours étaient suffisant pour lui afin de se remettre d'un assaut d'une grave ampleur, alors bon, à quoi bon faire un petit effort passager pour couvrir ses blessures d'un support censé normalement aider à la cicatrisation ? C'était peut être aussi pour cette raison que son corps avait accumulé autant de cicatrice avec le temps, mais vu qu'il n'avait pas vraiment de problèmes avec cela, il ne se donnait normalement pas la peine d'éviter de le marquer trop fréquemment, et du coup … Il se trouvait bien embêté désormais quand il se retrouvait en présence d'êtres humains normaux, qui ne pouvaient voir pareilles marques comme un signe d'une vie troublée, sûrement violente, et bien loin des considérations habituelles de la Terre. Enfin, pour l'instant cela ne semblait pas dérangé Cléo outre-mesure, sinon il lui en aurait fait part, et attendant que le jeune homme approche, il le vit quitter son assise et tendre les mains avec une certaine bonne volonté vers le raté au niveau de son épaule, avant de se rendre compte que le jeune homme, même en se mettant sur la pointe des pieds, se trouvait bien incapable d'avoir une position convenable pour l'aider à panser la blessure, chose qui sembla faire légèrement rougir le damoiseau...

 -  Euh... Vous êtes un peu trop grand pour que je fasses ça efficacement... Vous pouvez vous asseoir s'il vous plaît ? 
 -  Oh bien sur, pardon.

Il chercha autour de lui, mais vit que le jeune homme se décalait de manière à lui laisser l'accès à la chaise qu'il occupait plutôt, et ne faisait guère de manières, s'y dirigea donc tranquillement pour venir s'y asseoir sans un mot, attendant donc que le jeune homme suive le mouvement pour s'installer à côté de lui, et donc puisse l'aider à remettre les bandes en places. De près, il était sûrement évident pour le jeune homme que son sauveur avait bien du mal avec les pansements, étant donné que l'aspect relativement bordélique des bandes laissait entendre que l'homme avait fait cela à l'arrache, sans la moindre connaissance de ce qu'il faisait, et que cela risquerait d'ailleurs plus de frotter contre les plaies, et donc de les aggraver, plutôt que de hâter sa rémission. En revanche, cela permettras sûrement à Cléo de regarder d'un peu plus près l'état du corps de l'homme, et notamment certaines blessures particulièrement étranges, qui auront le don d'alarmer le jeune homme si il s'y connaît un peu : en effet, certaine des cicatrices, non contente d'être d'une longueur à faire frémir les plus émérites des médecins, sont en plus extrêmement large, ce qui laisse à croire que l'homme n'as jamais obtenu ni soin, ni suture pour les assaut qu'il a subit. Soit l'homme doit avoir eut une vie terrible et sans le moindre denier pour monnayer quelqu'un de compétent pour le soigner, soit il se doit d'être à moitié fou pour accepter de supporter pareilles blessures sans broncher... Surtout en considérant qu'il ne peux pas faire un simple bandage. Enfin, l'homme attend patiemment que le jeune homme s'affaire au bandage, et l'écoute tranquillement alors qu'il commence à remettre de l'ordre parmi les premières couches désordonnées de sa propre tentative :

 -  Vous avez bien pris soin de vous désinfecter ? Les blessures causé par un animal sauvage sont très propices au infections.
 -  Hum ? Oh oui ne t'en fais pas j'ai commencé par cela ! En revanche tu n'es pas obligé de me vouvoyer tu sais ? Je n'en ai pas l'habitude, je t'assures, n'hésites donc pas.

Il lui offre un sourire en tournant son visage, puis se tais le temps que le jeune homme puisse se concentrer pour remettre un peu en état le cauchemar qu'il vient de se faire à l'épaule. En gros, il a serré trop fort, dans un désordre total, et a essayé en sus de bloqué tout cela de manière plus ou moins aléatoire, ce qui donne un résultat soit honteux, soit complètement irrecevable si on souhaiterait réellement le voir guérir. Mais bon c'est bien là le soucis du vampire, c'est qu'il n'est franchement pas le roi pour ce qui est de prendre soin de lui. Aider autrui et les protéger, aucuns problèmes. S'assurer qu'une petite chipie agisse comme une gentille fille exemplaire, cela tombe sous le sens. Mais par contre, être juste capable de faire son propre pansement, c'est une mission impossible, et cela doit sûrement paraître comme une évidence pour le jeune homme qui est en train de défaire l'intégralité du bandage pour le refaire, vu qu'il pourra même voir que le sang n'as pas bien été lavé autour de la plaie provoquée par la morsure. Mais bon, encore une fois, Darthestar n'as pas grand intérêt à faire attention à ce genre de coups de crocs, et normalement il n'aurait même pas eut à faire attention à une attaque aussi légère, laissant simplement le tout se régénérer le plus naturellement du monde. En tout cas il attendra patiemment, décontracté, sentant les petites mains du damoiseau s'affairer tandis qu'il reste bien droit, afin de l'aider dans son « travail ». Mais finalement, le temps se faisant un poil long, il se permet de reprendre la parole.

 -  Au fait, et dis moi si tu ne veux pas me le dire, tu as le droit, mais que faisais-tu dehors, comme ça, en plein hiver ? C'est un coup à te faire du mal tu sais ?
Journalisée



Tags:
Pages: [1]
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Awake and Dreaming - Le Grand Jeu
ChatBox