banniere
 
  Nouvelles:
APPEL À CANDIDATURES : Proposez-vous pour être Administrateur de LGJ ! Plus d'informations ici : http://lgj.forum-rpg.net/index.php?topic=20663.0

Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: [1]
  Imprimer  
Auteur Sujet: Exécuteurs sans exécutions [Pv ~ Dantes]  (Lu 584 fois)
Keleth
Avatar
-

Messages: 398



Voir le profil
FicheChalant
« le: Novembre 11, 2016, 02:51:43 »

Les enfers sont depuis longtemps séparés, et nombreux sont les domaines connus, des enfers principaux où se trouvent la plèbe démoniaques, aux profondeurs labyrinthique appartenant aux grands maître de ce monde. Mais tout ces domaines ne sont pas autant visités que l'on peut le penser : Nombres de démons ne verront jamais les forteresse splendides et incroyables des archidémons et autres princes de la hiérarchie démoniaque, héritages des temps perdus où les déchus avaient encore, aux creux de leurs esprits, l'influence de leur passé angélique, produisant dés lors des monuments à l'aveuglante lumière, ou à l'apparence si étrange, si particulière, que de les voir au beau milieu des flammes rappellent tragiquement leur chute maudite depuis les cieux. Et parmi toutes ces bâtisses, tout ces chef-d'oeuvres d'architecture à l'apparence tantôt austère, tantôt merveilleux, certains devinrent même des légendes, des mythes dont la caste démoniaque ne parle qu'avec quelques menus chuchotements, comme si le simple fait de parler de ceux-ci pouvait attirer sur soi les plus terrible des courroux, malgré la véracité des faits. Et de tout ces incertains on-dit, il y a un lieu, un domaine qui offre encore et toujours les plus folles des histoires, les plus grands des doutes, et celui-ci, de ce que l'on ose prétendre, se trouverait au plus profond des enfers, dans un lieu où quasiment personne ne peux s'aventurer. On l'appelle Cocyte, et beaucoup sont à croire que ce sont les terres de la retraite de la famille Lilith, la famille dont prévient l'actuelle Exécutrice du monde démoniaque : Aethesa Shivas Alkeleth.

Et en effet, il n'aurait pas tort. Loin, très loin en dessous des landes dévastées du monde démoniaque, derrière les rochers flottants des passerelles d'Ez'Krorod, encore plus profond que le Tertre des bafoués, et au delà du domaine sombre d'Iziran'Sovaf, se trouve finalement l'entrée d'un domaine légendaire, un conduit concentrant une roche d'une solidité inégalée, et de nombreuses, très nombreuses marches, s'enfonçant encore et toujours à l'intérieur de denses ténèbres. Plus la progression se fait longue et douloureuse pour l'incongru visiteur, et plus la température refroidira, la roche même commençant à présenter une couche de givre épaisse, avant que finalement ce soit elle-même qui viennent se cristaliser, rendant la descente non seulement glissante pour qui ne surveillerait pas ses pas, mais tranchantes, les abords acérés des marches n'attendant qu'un fou vienne poser un pied maladroit pour l'accueillir dans sa chute, et venir sectionner son être avec une cruauté qui saurait faire pâlir quelques seigneur de ces sombres enfers. Mais une telle avancée, aussi risquée soit-elle, est preuve de bonne foi pour qui parvient finalement à atteindre les profondeurs du domaine, car après une marche aussi folle, toujours prête à attirer le moindre idiot vers sa mort prématurée, le spectacle des profondeurs les plus éloignées des enfers est l'occasion pour quiconque de contempler ce qui se rapproche le plus d'une merveille naturelle. Quelques mots bien sur permettrait d'offrir une description succincte des lieux, mais rien dans la langue de quelques civilisations que ce soit ne serait capable d'exprimer la splendeur du Cocyte, et la fascination qu'il peut ainsi provoquer :

Il s'agit d'une plaine étrange, aux formes inégales, mais uniformément constituée de glace épaisse, où le givre et les arabesques semblent constituer la principale "végétation" des lieux, dans un scintillement des plus fascinants. Au dessus, une large voûte, d'où partent de longues colonnes sculptées par les mains de quelques ancêtres de l'illustre famille qui habite les lieux, révélant au yeux d'un curieux des passages du passé désormais perdu dans l'oubli, non sans parler de la représentation de batailles et de créatures que le monde ne saurait plus porter désormais, au risque de s'y voir détruit. En périphérie de cette caverne à la taille colossale, des lacs d'une eau gelée depuis des millénaire, et qui pourtant semble encore être en mouvement sous l'effet d'un vent absent, la surface de cette glace mystique se déplaçant tel un liquide, comme si une neige si peu épaisse s'y était accumulée, au point qu'elle soit capable encore de représenter un danger pour qui viendrait s'en approcher, et y choir, vers un destin funeste. Mais plus que cela, au plus profond de cette caverne, au bout d'un chemin de glace taillée encore une fois par les prédécesseurs de l'actuelle famille Lilith, se trouve leur forteresse, dont les mots même ne suffisent plus pour en expliquer l'aspect grandiose. Que ce soit ses tours, ses ponts, ses toitures, ses murs, l'intégralité de la forteresse couverte par une neige à la nature proprement ésotérique, rien en ce monde ne saurait en donner une définition, comme si s'y trouvait mêlé, avec le génie des plus grands de ce monde, les meilleurs architectures des différentes races de cet univers et des autres, en faisant ainsi un monument au delà de toute conception logique, mais aussi au-delà de tout concept de beauté.

Voilà ce que, en cet instant, l'intrus qui se trouvaient aujourd'hui au coeur du Cocyte pouvait observer, et presque de manière à détonner avec cet univers d'une blancheurs éclatantes, et aux reflets bleus d'une douceur inattendue aux Enfers, ce fut une formes aux teintes rouges et sombres qui apparut lentement au bout du chemin, et tire son arme au clair en observant le nouveau-venu, apparemment prête à faire usage de la force en cas de présence belliqueuse :

 -  Je suis Harethie Jioristis Lilith, descendante des seigneurs de ces lieux ! Présentes-toi étranger, et prononces la raison de ta venue en ces lieux !

Il s'agissait d'une femme, une démone à n'en pas douter, non pas par son apparence quasi-humaine, mais par l'aura qu'elle dégageait, qui emplissait l'espace, et exprimait de manière sincère que si le besoin de tuer ce faisait, elle était sûrement en mesure d'éliminer de bien nombreux obstacles malgré son apparente jeunesse. D'apparence longiligne, tout cela souligné par des vêtements qui semblaient relativement proche, à l'exception de larges bandes de tissus, dissimulant ses jambes et ses déplacements, il était facile de remarquer qu'un entraînement sûrement drastique avait forgée sa personne pour être une épéiste émérite, même si un guerrier ayant une grande expérience du combat aura toute l'occasion de remarquer que l'arme qu'elle porte n'as pas vraiment de symbiose possible avec la musculature qu'elle s'est forgée. Harethie Jioristis Lilith n'est pas connue du grand public, bien au contraire de ses deux aînées, mais elle compte quand même mettre son art au service de sa famille, et en cela, garde l'entrée du Cocyte depuis quelques temps maintenant, si bien qu'elle ne doute en rien que certaines personnes peuvent oser venir au creux de ce monde pour tenter de défier l'une, voir la plus puissante des familles démoniaque de ce monde. Et il lui revient de juger de la validité de ce genre d'approche, même si pour l'instant, elle ne peut pas vraiment savoir ce que l'intrus du jour est venu faire ici. Il n'est pas perdu, c'est tout ce qu'elle sait pour l'instant... Maintenant, à voir si il est venu pour des raisons diplomatiques, ou pour tenter de prouver sa supériorité face à la Mort elle-même, ce qui ne risque pas de bien se finir.
Journalisée

Dantes
Avatar
-

Messages: 11



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #1 le: Novembre 11, 2016, 07:47:41 »

Combien de temps ? ... Combien de temps était il resté endormi ? Des siècles sûrement... Cela ne faisait que peu de temps que le Diable avait décidé d'utiliser à nouveau son exécuteur... A son réveil, son maître lui avait parlé, lui expliquant la situation, et Dantes à l'écoute de son histoire, aurait pu croire que Satan lui même était devenu fou... Mais il s'était décidé à vérifier tout cela par lui même, chaque propos, sur la décadence de l'Enfer, sur ses nouveaux "démons" de seconde zone... Sur ces imbéciles se faisant appeler "maître"... L'exécuteur allait en avoir le cœur net.
Et tout allait commencer par le Cocyte, l'endroit le plus sombre et le plus terrible de l'enfer, tellement profond, que peu était les démons à avoir pu un jour y mettre les pieds, le simple voyage à accomplir, était une sorte de pèlerinage démoniaques, prouvant la valeur et la puissance de celui qui était en mesure de l'accomplir.

Une ombre en mouvement, voila ce qu'il était, vêtu d'un long manteau noir, il avait gardé l'apparence de son hôte humain, et ceux même si il était dans le royaume des Démons, le Diable lui avait dicté cette règle et il l'avait accepté non sans broncher. Malgré la dangerosité de la route, Dantes avançait avec une aisance incroyable, comme connaissant le moindre sentier, le moindre raccourcie, le moindre danger, on aurait même pu croire qu'à sa connaissance des lieux, cette terre avait été la sienne un jour... En réalité il était déjà venu ici, à une époque où l'enfer était forte, et crainte... Où son surnom "L'exécuteur du Diable" faisait trembler même les plus puissant des archi démon, une époque où il était l'ange noir de Satan lui même, son bras armé, accomplissant sa "justice".

Quand il arriva enfin dans ces terres hostiles, le paysage était devenu méconnaissable pour lui. Sur des kilomètres, se dessinaient un paysage blanc et froid, où seul la glace régnait en maître, ce désert fit sourire Dantes, car pour la première fois depuis son retour, il se sentait dans un endroit qu'il voyait comme étant agréable. Pas un bruit, pas un mouvement, et pourtant dans ses oreilles, résonnaient les âmes de milliers de vie, criant à l'agonie, avec un mélange de terreur et de douleur et ayant subi le jugement des enfers.
Et là, se dressant au loin, comme symbole de la puissance et de la grandeur des prétendus "maîtres" des lieux, un bâtiment s'afficha à son regard, une véritable bâtisse comme les démons aimaient en créer, une chose impossible à trouver dans les mondes humains, et où un démon inexpérimenté pourrait s'en émerveiller face à la grandeur de l'architecture.
S'engageant sur le chemin de glace, la partie inférieur de son visage masqué, et le reste étant à l'abri d'une capuche noir, on ne pouvait voir de lui que le reflet de ses yeux, l'un étant vert émeraude, et l'autre rouge sang. A chaque pas, une trainée noir se matérialisa derrière lui, sorte de magie s'échappant de ces pas, et se mélangeant à la neige, comme si la matière elle même en était corrompu.

Mais alors qu'il continuait à marcher, sans réellement penser croiser déjà quelqu'un, une silhouette se dessina, et se rapprocha de lui : C'était une femme, et à l'odeur et l'énergie qui s'échappait d'elle, elle n'était en rien humaine, mais bien comme l'exécuteur, de la race des démons. Elle était vêtu d'une sorte de "robe" dont la couleur rouge était aussi intense que les flammes de l'enfer elles même ! Dantes pouvait le sentir, elle était une démone doué, cela ne pouvait échapper à son regard d'expérience. La jeune femme arborait aussi une longue et majestueuse épée, et qui semblait être d'une très bonne manufacture, sûrement forgée dans les forges de l'Enfer.
Dantes avait donc arrêté sa marche, et alors que la jeune femme s'était présenté à lui, et lui avait posé une question, il l'ignora totalement, exécutant un pas sur le coté, son regard ne pouvait se détacher de la forteresse derrière, on pouvait même croire qu'il semblait y voir quelque chose, comme si la distance et les murs de pierre eux même ne pouvaient cacher à sa vue ce qui pouvait peut être aiguiser son intérêt.


" Descendante des seigneurs de ces lieux... Lilith..."Il avait murmuré ces quelques mots, semblant chercher dans sa mémoire de vagues souvenirs.

Ignorant toujours la jeune femme, il posa un genou au sol, et plaqua sa main par terre. Et de ce simple geste, une magie sombre et noir se déversa de son bras pour se mélanger à la terre. Se propageant telle une maladie, comme si sa magie elle même était vivante, elle se déversa lentement, mais n'avait rien d'agressif, elle ne se dirigea d'ailleurs même pas vers la démone devant lui.
Puis, un hurlement, puis deux, puis trois, puis des dizaines, se mirent à gémir de la neige, des bras en ressortir, et ceux ci était de la même consistance que la magie de Dantes.
Concentré dans son action, des murmures s'échappèrent de la neige, tellement nombreux qu'ils devaient être incompréhensible pour la dénommé Harethie. Et pourtant, Dantes lui semblait les comprendre, comme s'adressant à une force invisible.


"Lilith... La justice démoniaque... Des lois... De "faux maîtres" et de "fausses divinités"... Je vois de quoi "IL" voulait me parler..."

Murmurant une nouvelle fois ces quelques mots, il retira sa main de la neige, et la magie ténébreuses de Dantes disparu, et laissa la neige reprendre sa couleur d'origine, et la calme retomba sur la zone. Ainsi donc, le Diable l'avait prévenu... Ces nouvelles règles, cette idée de "justice"... Foutaise... Ainsi donc, depuis qu'il avait disparu, l'Enfer était devenu un repère de trouillard, dompté par quelques familles se pensant au dessus de tout, fière de leur pouvoir. Se faisant respecter par la force... Dantes avait envie de rire, ce qui se tramait en ce lieu, n'était rien de plus qu'une immense farce... Les démons, et l'humanité... Ne savaient rien de la véritable peur... Du vrai pouvoir qui résidait au cœur même des enfers... Il avait donc été réveillé pour ça... Pour réinstaller l'Ordre, et redonner sa gloire à ce royaume...

"Harethie Jioristis Lilith, descendante des seigneurs de ces lieux... Tu n'es qu'une démone de seconde zone à mes yeux. Tu ose me barrer la route ? Alors que je marchais en ce lieu, bien avant que l'Enfer elle même ne te fasse naître..."

Il se mit à rire, devant temps de naïveté, ne sachant dès lors si c'était de la rage qu'il ressentait en lui, une colère venant de ce qu'il venait de découvrir ici, où bien si il ressentait de la honte face à une époque où les siens étaient désormais tenu par des chaînes à cause de quelques minables... Ici, il n'y avait qu'un seul maître qui régnait : le Diable. Et l'exécuteur parlait en son nom. Mais il semblait que bien des démons l'avaient oublié.

"Ou est elle ?..."La question était belle et bien posé à la démone devant lui, mais il était certain qu'elle ne puisse la comprendre, vu le peu d'information donné dans cette interrogation.
"Même derrière vos murs, je peux vous sentir, et je sens un pouvoir capable de susciter mon intérêt... Donc... Ou est elle ?"

Il installa un long silence, comme s'attendant à obtenir une réponse de quelqu'un qui n'était pas présent dans l'immédiat, où de voir surgir une personne à tout moment... Mais rien... Alors dans ce cas, quand on voulait attraper un loup, il fallait le faire sortir de sa tanière non ?
Le regard de Dantes se posa maintenant sur Harethie, un regard froid et peu rassurant, comme on en voyait peu, même en enfer... Celui qu'elle voyait comme un intrus, avait une idée derrière la tête.


"Je "LUI" ai fais la promesse de ne pas venir ici avec l'attention de me battre... J'aimerai pouvoir la tenir... Mais au vu des circonstances... Peut être que quelqu'un d'autre digne de m'amuser se présentera si je traîne ton corps devant l'entrée de cette forteresse non ? Je n'ai pas l'impression que tu vas me laisser passer de toute façon mon enfant..."Il poussa un rire malsain, comme amusé de peut être pouvoir se dégourdir un peu les membres.

Puis comme pour accompagner la parole au acte, une aura noir s'échappa de son corps entier, s'élevant lentement dans les airs, puis se déversant aussi dans la neige. Sur zone, une sensation de malsaine certain pouvait se faire sentir, même les démons aux alentours pourraient le ressentir. La situation semblait tendu, mais allait elle éclater ?
Journalisée
Keleth
Avatar
-

Messages: 398



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #2 le: Novembre 11, 2016, 09:31:23 »

 -  Descendante des seigneurs de ces lieux... Lilith...

Ou il était fou, ou il avait perdu la mémoire, mais cela ne suggérait rien e bon sur les événements à venir. Il n'y avait pas grand monde qui puisse venir jusqu'ici, il n'y avait même que les plus puissants pour le faire, et si l'être en face d'elle s'était montré capable d'une telle distance, c'est qu'il avait au moins l'agilité nécessaire pour représenter une menace, peut-être pas suffisante pour tuer, mais au moins assez pour blesser, chose qui n'était clairement pas acceptable du point de vue de sa lignée. Harethie avait sa lame bien en main, et elle n'aurait pas le malheur de ne pas faire attention à un adversaire potentiel, elle était donc particulièrement alerte, et aurait tout don de réagir avec la sauvagerie et la puissance nécessaire pour défaire cet opposant sans chercher à épargner quelques forces, n'étant pas de ceux qui vont se jouer de quelques tours pour pouvoir vaincre un être qui pouvait potentiellement la défaire. Elle était encore la plus faible de la famille, elle en était consciente, et rien en ce monde ne saurait lui permettre d'accepter la honte de se faire traîner dans la boue par un autre démon, ce n'était même pas envisageable. De son côté, il ne semblait même pas vouloir faire le moindre geste à son encontre, ne prenant même pas le temps de faire attention à sa posture, ou à ses propos, il ne lui répondait tout simplement pas, plongé dans ses propres réflexions, et quand son genou vint toucher terre, ce ne fut pas avec la moindre politesse ou déférence, mais avec une lueur folle et incompréhensible dans le regard. Non clairement, l'oubli était à mettre de coté, cette adversaire avait juste sûrement ... perdu la tête.

En revanche, quand il vint à propager sa corruption volontairement, elle eut bien du mal à se dire que ce n'était pas là une déclaration de guerre. Elle aurait bien le don de le lui faire comprendre au fil de la lame, mais elle n'avait aucune information sur cet être, personne ne lui en avait parlé, et ainsi elle se voyait bien mal d'agir avec le minimum d'information sur son potentiel ennemi, encore plus quand celui-ci agit tel un être dont l'égo n'a autant de présence que son incroyable impolitesse. Le fait que cette forme noire d'énergie inconnue ne se dirige pas vers elle eut le bienheureux avantage de ne pas la forcer à aller vers cet intrus sordide, à la mentalité douteuse, mais les gémissements qui se mirent à échapper de cette boue malfaisante ne fut pas vraiment pour la rassurer, l'amenant à ré-affirmer sa prise le long du manche de son arme pour pouvoir s'assurer de réagir rapidement dans le cas où il s'agissait d'une forme offensive d'élément mystique. Mais non, tout ce qu'elle put observer fut l'homme, dans son jeu d'idiot tout droit sorti de l'asile, qui se mit à nouveau à déblatérer avec ces choses, d'une manière étrange : pas le moindre mot intelligible, pas le plus petit terme faisant présence d'une logique, mais seulement des murmures dans une langue étrangère, et surtout, une expression de plus en plus gênante sur les lèvres de cet adversaire à l'étrange comportement, commençant d'ailleurs à user la patience de la démone. Par chance sûrement, ce fut le moment où il se mit enfin à lui parler, clairement pas dans le meilleur des termes, mais avec l'affichage, relativement appréciable, d'un minimum d'intérêt :

 -  Harethie Jioristis Lilith, descendante des seigneurs de ces lieux... Tu n'es qu'une démone de seconde zone à mes yeux. Tu ose me barrer la route ? Alors que je marchais en ce lieu, bien avant que l'Enfer elle même ne te fasse naître...
 -  Je ne sais d'où tu viens, et tu ne réponds à aucune de mes question. Qui, ici, agit sans l'honneur convenant à un démon de haut rang !?

Mais apparemment, cette pique était le seul élément dont il souhaitait lui faire part. Elle était peut-être la plus faible des Lilith, mais le nom même de sa famille était un synonyme de puissance, une puissance telle que bon nombre de seigneurs des enfers avaient à ployer devant le moindre de leur représentants, pour la simple et bonne raison que se rebeller contre cette autorité revenait à faire face à l'Exécutrice même. Pourtant, loin de là, le dérangé qui lui faisait actuellement face semblait se moquer entièrement de cette hiérarchie, de ces lois qui avaient été édictée lors du drame de l'Ancien, comme si il n'en avait tout simplement pas la connaissance, et cherchait même sans s'encombrer du moindre détail à faire preuve d'un comportement des plus provocateurs, comme assuré de son bon droit dans un domaine où justement, il n'en avait aucun. Il était peut-être temps qu'elle cesse à chercher quelques justifications pour ses actions, cet homme était clairement une erreur en ces lieux, et elle ne pouvait permettre qu'il s'approche un peu plus de la citadelle. Ses muscles se bandaient légèrement, sa conscience s'aiguisait elle aussi tranquillement, préparant mentalement la potentielle rixe qui allait se déclencher. Mais encore une fois, elle fut un peu désarçonnée dans son raisonnement par le comportement de celui qui lui faisait face, se mettant soudainement à exiger la présence d'une personne en particulier, sans pour autant avoir l'intelligence d'user d'un titre ou d'un nom...

 -  Ou est elle ?... Même derrière vos murs, je peux vous sentir, et je sens un pouvoir capable de susciter mon intérêt... Donc... Ou est elle ?

Elle ne répondit, plus par volonté que par manque de connaissance, car le fait qu'il vienne tout naturellement de prononcer "Elle" laissait à entendre qu'il attendait la présence d'un des membres féminins de la famille, ce qui était en soit bien suffisant pour comprendre de qui il pouvait s'agir. C'est plutôt simple même, étant donné que malgré la connaissance de ce domaine par nombres de démons, même si il était plutôt d'usage d'en parler telle une légende, le nombre de personnes y résidant était en revanche particulièrement limité, à tel point qu'il ne pouvait parler que de deux personnes, l'Exécutrice, et la matriarche actuelle, Terebetha Entheofuscha Lilith. Toutefois, elle doutait que le démon puisse être capable de comprendre, et donc de ressentir l'aura d'Entheofuscha, étant donné que celle-ci était encore bien au delà de celle des plus puissants être du monde démoniaque, ayant reçu un fragment des capacités de l'Ancien. Il ne restait donc que Keleth, mais pourquoi un allumé de son genre voudrait la voir ? Pour la vengeance ? Ou la Gloire ? C'était généralement les principaux motifs, mais cela n'avait dans le fond pas de justification étant donné qu'il ne semblait même pas capable de donner son nom ou son titre en parlant d'elle. Roh et puis elle se prenait sûrement la tête pour rien, elle l'avait présumée plus tôt, cet homme était un fou, un idiot, un illuminé, et il ne fallait pas qu'elle cherche, en quelques situations que ce soit, à le comprendre... Et enfin, pour le coup, il l'aida à prendre sa décision, car réagissant à son mutisme froid, il n'eut pas la délicatesse de se priver d'un autre commentaire stérile et provocateur envers la cadette.

 -  Je "LUI" ai fais la promesse de ne pas venir ici avec l'attention de me battre... J'aimerai pouvoir la tenir... Mais au vu des circonstances... Peut être que quelqu'un d'autre digne de m'amuser se présentera si je traîne ton corps devant l'entrée de cette forteresse non ? Je n'ai pas l'impression que tu vas me laisser passer de toute façon mon enfant...
 -  Tu sembles enfin faire preuve d'une certaine logique. Tu ne passeras pas, que tu soit sot, fou, ou sensé, je ne vois rien en toi qui vaillent le fait que tu puisses fouler ces terres !

Elle fit tourner son arme, et la rabattit dans son dos, le plein de son arme glissant contre son bras pour que la pointe apparaisse de l'autre côté de son corps, entre son épaule et sa nuque, un position qui avait tout pour paraître anormale, et troublante, propre à aucun art martial connu. Les Lilith étaient des spécialistes, profondément marqué par l'événement de l'Ancien, et en était ressorti une puissance particulière : chacun était des tueurs nés, à leur manière, et malgré son manque d'entraînement, Harethie ne manquait pas à cette règle, faisant preuve, depuis le moment des futiles provocations de l'homme, d'une aura glaciale, empreinte d'une attention meurtrière qui aurait largement le don de paralyser plus d'un brave. Mais cela n'aurait aucun effet sur un tel fou n'est-ce pas ? Il ne fit que répondre avec sa propre aura, les ténèbres ne manquant guère de l'entouré d'un miasme opaque, d'une couleur de suie, celle-ci ne manquant d'ailleurs pas de commencer à imprégner les terres d'une puissance vérolée, maladive, se répandant à une vitesse peu appréciable. La démone ne supportait pas cela, y voyait même un comportement des plus insultant, et si elle n'avait pas le don d'être prudente, elle aurait eut tôt fait de lui sauter dessus. Elle attendait plutôt l'instant parfait, le battement de cil subtile qui suffit pour faire le pas décisif vers l'adversaire, mais alors même qu'elle s'apprête à s'approcher, un sifflement strident vient passer juste à son oreille, l'arrêtant dans sa concentration, alors qu'un événement sûrement improbable pour Dantes vint à se produire :

L'intégralité de son aura sombre s'échappa. Elle ne revint pas vers lui, mais au contraire se dispersa immédiatement sous l'effet d'un souffle étrange, inconcevable, s'enfuyant même rapidement par le chemin dont il provenait, l'aura même de ses pas procédant à une fuit stratégique en allant se réfugier dans les escaliers, puis remontant vivement jusqu'aux plus hautes strates de l'enfer. Au sol, seule se trouve une flèche, qui, par une manière bien étrange, eut assez de force pour s'enfoncer de plus de quarante centimètres à l'intérieur de la galce normalement impossible à brisée. Et au loin, une nouvelle forme qui s'approche, produisant un poids monstrueux sur les épaules des deux personnes qui étaient, un instant plus tôt, prête à se sauter à la gorge l'une de l'autre, sa présence meurtrière n'acceptant apparemment pas un pas de plus, que ce soit d'un parti allié ou ennemi. Elle ne se presse pourtant pas plus, laissant d'ailleurs la situation retomber à mesure qu'elle s'avance vers eux, et observe non seulement sa plus jeune soeur, qui, dépourvue de toute concentration, ne se trouve plus vraiment en capacité d'attaquer de suite, mais aussi l'intrus avec un regard qui ne présente ni jugement ni sympathie, simplement une menace sourde pour que les choses ne dégringolent pas plus. Il souhaite bien répondre aux ordres de son prétendu maître non ? Alors il va avoir la patience et la maîtrise de rester là, calme et simple, si il ne souhaite pas retourner auprès de son seigneur, bredouille. Arrivant d'ailleurs au niveau de sa cadette, elle vient lui passer l'arc dont elle a fait l'usage plus tôt pour cesser cette rixe, puis se poste devant l'homme, les bras croisées. Keleth venait d'arriver :

 -  Je suppose être celle que tu es venu voir. Je me présentes, Keleth, Exécutrice démoniaque. Maintenant il te revient de te présenter, à moins que tu n'ai honte de ta nomination, ou que ton maître t'ai informé de ne pas en faire mention.

Aussi étrange cela soit-il... Keleth ne semble pas présenter la moindre trace de magie, ou de puissance mystique. Pourtant, sa flèche a bel et bien annulé l'intégralité de son miasme sombre quand elle l'a tirée. Plus encore, elle annulée immédiatement toute trace de sa corruption, alors il est possible qu'il puisse se poser la question : Comment a-t'elle fait ?
Journalisée

Dantes
Avatar
-

Messages: 11



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #3 le: Novembre 12, 2016, 03:35:50 »

La tension était monté d'un cran, les deux démons se faisant face, chacun attendant le mouvement de trop de l'autre. Mais une différence  était tout de même notable, la jeune femme analysait sa cible, n'en connaissant rien, elle semblait troublé par la sombre magie dont usait Dantes. De son coté, l'exécuteur ne ressentait aucune crainte, il le savait, cette fille n'était pas de taille. En enfer, l'exécuteur avait bien des dons qu'il ne pouvait utiliser dans d'autre plan dimensionnel comme la terre... Ici, il était chez lui...
La jeune femme, ne semblait guère apprécier les manières de l'intrus, parlant d'honneur qui normalement était une chose essentiel pour un démon de haut rang tout du moins selon elle... Petite idiote pensa t'il, voila donc la famille qui servait de geôlier en enfer : ce genre de femelle comptant sur l'honneur face à un ennemi, on aurait dit le discours d'un ange... Il comprenait désormais pourquoi Satan lui avait dit que l'Enfer n'était plus que l'ombre de ce qu'elle avait été. Mais au moins, la jeune femme avait un bon instinct de survie, car elle restait bel et bien sur ces gardes face à lui. Dans sa garde, il ne voyait que peu de faille, et la façon dont elle tenait sa lame, indiquait qu'elle était une bretteuse bien talentueuse, usant d'un style bien à elle, le genre de démone, dont les mouvements étaient difficiles à cerner.

Quoiqu'il en soit, elle lui faisait barrage, et bien qu'il n'était pour le moment pas ici dans l'optique de se battre, il se devait d'attirer l'attention sur lui, et ainsi rencontrer des personnes digne d'aiguiser son intérêt. Mais alors que les ténèbres se déversaient dans l'air et dans le sol, il y eut un bruit, un sifflement, et Dantes de son œil expert, vit une flèche s'enfoncer dans le sol, l'angle d'impact lui indiqua la direction du tireur, mais là où la chose fut surprenante, c'était qu'un souffle avait parcouru l'atmosphère, et la magie corrompu de l'exécuteur... Disparu...
Une femme arriva sur les lieux, chevelure blonde, un décolleté laissant entrevoir une charmante poitrine, le genre de minette humaine très agréable à regarder en somme, une nouvelle démone avait fait son apparition, mais elle était ici sous l'apparence de son hôte humain. Etant au milieu des deux combattants, elle avait fait redescendre d'un cran la tension par sa bruque entrée en scène, mais pour autant, elle ne quitta pas du regard Dantes.
Elle se présenta et donna son nom :  Keleth, Exécutrice démoniaque... A l'annonce de ce pseudonyme, il ne put s'empêcher de sourire. Le loup était sortie de son trou, et bien plus facilement qu'il n'aurait pu l'espérer. Mais alors qu'elle attendait une réponse et un nom de sa part. Il explosa tout simplement de rire, tellement amusé par ce qu'il considérait comme un jeu.


"Muahahahahaha... Drôle, vraiment drôle... Dire que la petite était à deux doigts de se jeter sur moi... Il semble que ton ainée est plus de jugeote que toi, gamine... Quel dommage... M'amuser avec toi aurais pu être... Divertissant... Je suppose qu'une bonne leçon aurait pu te rendre... Plus docile..."

En effet, il voyait en Keleth la marque d'une démone de qualité et d'un niveau supérieur, elle avait en effet utilisé une attaque à distance, une chose plus que intelligente quand on ignorait tout de son adversaire, la petite Harethie, elle aurait foncé sabre en main, car même si elle l'avait bien caché, elle avait été comme un chat à l'affut, attendant une faille dans la garde de Dantes, dans le but d'y plonger... Mais l'exécuteur n'aurait pas laissé passer une telle prise de risque... Enfin, l'autre démone était arrivé au bon moment dira t'on...
Désormais, il fallait savoir comment elle avait été capable de bloquer sa magie, et il ne fallut guère longtemps  à l'assassin du diable pour comprendre que cela devait sûrement avoir un lien avec l'arc qui avait été utilisé pour lancer la flèche... Il existait en enfer beaucoup d'arme aux capacités uniques et étranges, sorte d'artefact légendaire. Les ténèbres de Dantes ne pouvaient absorber ce genre d'assaut, mais si la magie de la nouvelle arrivante avait été utilisé... Les choses auraient été bien différentes... Enfin il ne faisait que des suppositions après tout.
Il retira sa capuche et dévoila son visage, son regard ne quittant plus la jolie blonde désormais, et pourtant, on pouvait voir qu'il l'observait avec une pointe de dédain et en même temps avec les yeux d'un prédateur ayant trouvé un nouveau jouet capable de l'amuser.


"Keleth... Ainsi donc voila celle dont tout le monde craint le nom en enfer... Un bien jolie minois, mmmmm, très jolie oui... Dois je plier le genou devant l'incarnation de la... "justice"... ?"Il explosa de rire, l'air moqueur."Mais il est vrai, que je manque de manière... J'ai eus bien des noms au fil des siècles... Certains aussi vieux que lors de la création de notre royaume... D'autres oubliés de tous même de moi... "le bourreau", "l'ange noir", "le fléau"... Mais celui que je porte désormais est "Dantes, l'exécuteur du Diable."

Ainsi il avait dévoilé son nom, n'attendant pas vraiment que celui ci provoque une réaction chez les deux jeunes femmes, après tout, il était resté absent pendant bien des siècles. Mais dès lors qu'il venait de révéler son identité, il était certain que les deux femmes attendaient maintenant de savoir les raisons qui avaient poussé le dénommé Dantes à venir ici, un lieu sacré, symbole de pouvoir et de la domination de cette famille : les Lilith...
Et désormais, seul Keleth captait son attention. Telle un animal en cage, il marchait de droite à gauche, exécutant les cents pas.


"Sincèrement... Je dois avouer que je suis impressionné, ton boulot n'est pas si différent du mien... Mais toi tu as quand même réussis à maintenir un certain "ordre" au sein de l'enfer... Mais..."

Son regard se posa sur la seconde jeune femme, et à cet instant, pendant un dixième de seconde, une sorte d'aura meurtrière émana de Dantes, comme si à tout moment, il aurait pu bondir sur la dénommé  Harethie Jioristis Lilith dans l'idée de pouvoir la déchirer en deux. Mais... il ne bougea pas, affichant de nouveau son sourire amusé et symbole de défie.
Enfin il reporta son attention sur l'exécutrice après ce bref égarement.


"Dire que je pensais que tu avais de bonnes manières... Te parler seul à seul est il trop te demander ? L'exécutrice démoniaque n'aurait tout de même pas peur de se retrouver seul avec moi... ? Ahahahahahaha."

En effet, la présence de la seconde démone commençait à l'importuner au plus haut point, à ses yeux elle n'était que de second ordre,  un jouet dont l'usage n'aurait pas dépassé les minutes, mais dont il se serait lassé au bout de quelques secondes. Mais Keleth allait t'elle accepter ? Si elle le faisait, elle montrerai que l'exécuteur pouvait décider de prendre la main sur la situation, si elle refusait, cela pourrait être vu comme un signe de faiblesse, après tout, n'était elle pas une démone reconnu pour ne craindre personne ? Tout cela était amusant et même émoustillant...
Une nouvelle fois, sourire au lèvre, il leva les mains en guise de bonne foi, comme voulant démontrer qu'il n'était pas venu ici pour se battre.


"Faisons un marché, entre démons de notre rang... Je n'utilise ni magie, ni arme, et toi non plus le temps de notre discussion, comportons nous comme... des "anges" ... ahahahahahaha... Le Diable m'a fait promettre de ne pas te faire de mal... Aujourd'hui tout du moins... je suis très attaché aux ordres venant d'en haut, je suppose que tu peux aussi comprendre cela au vu de ta fonction. Alors Keleth ?"
Journalisée
Keleth
Avatar
-

Messages: 398



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #4 le: Novembre 14, 2016, 02:39:46 »

C'était un fait, l'arrivée de Keleth avait passablement invalidé l'affrontement qui se préparait il y a encore quelques instants, et celle-ci semblait particulièrement peu apprécier la présence de celui qui avait manqué de peu de provoquer un peu trop clairement sa cadette, l'instinct de protection faisait son office. Elle n'aimait non seulement pas cela chez lui, mais aussi sa tentative plus ou moins dissimulé de corrompre cette partie des enfers, ce qui provoquait chez elle une sévère envie de le remettre à sa place, mais cela allait attendre. Elle n'avait personne à craindre aux enfers, même sa mère ayant ses chances de perdre face à sa maîtrise martiale et à ses dons, mais pour autant, toutes blessures était à éviter dans ce genres de circonstances, et la personne qui se trouvait en face des deux descendantes de la puissante famille avait sûrement assez d'expériences pour faire un ennemi certain, même si sa manière d'agir exprimait un clair manque de connaissance des évolutions qu'avait connues le monde démoniaque. Il était une relique d'un passé lointain, et si la plus jeune ne pouvait s'en rendre compte, Keleth qui avait vécue bien plus longtemps avait toute capacité à comprendre que cet homme réfléchissait et agissait comme les vieux démons, ne voyant finalement de raisons que dans la provocation et la sauvagerie la plus basique. Cela pouvait créer des problèmes, comme vite les réduire à néant si elle le remettait à sa place, mais rien de cela ne pouvait être constater tant qu'ils restaient ainsi sur le pied de guerre. Mais l'homme semblait plutôt partie pour continuer ses bravades inutiles, ce qui allait lui laisser toute la marge nécessaire pour continuer l'échange :

 -  Muahahahahaha... Drôle, vraiment drôle... Dire que la petite était à deux doigts de se jeter sur moi... Il semble que ton aînée est plus de jugeote que toi, gamine... Quel dommage... M'amuser avec toi aurais pu être... Divertissant... Je suppose qu'une bonne leçon aurait pu te rendre... Plus docile...

Harethie ne vint pas réagir à cette provocation de manière verbale, elle devait déjà sentir qu'elle n'avait plus vraiment de place dans l'échange, et n'avait pas de plus amples raisons de rester en ces lieux, si ce n'est de conserver sa place en tant que première représentante de la famille à avoir été sur les lieux. En revanche, elle afficha bien malgré elle des signes de nervosités, sa main se crispant autour du manche de son arme, elle ne rêvait finalement que de pouvoir le découper, même si elle n'oserait jamais passer outre l'avertissement silencieux que Keleth lui avait offert en tirant sa flèche un peu plus tôt, comme jugeant qu'il n'y avait pas de raisons, ou trop de dangers, à ce qu'elle s'engage dans un affrontement ouvert avec l'intrus. Celui-ci d'ailleurs retirant la friche qui lui servait de couvre-tête, Keleth ne manqua pas de remarquer le regard qui lui adressait, cachant un soupir de sa part face au comportement typiquement déplorable de l'être en face d'elle : pas la moindre fierté personnelle, pas la moindre once d'honneur, il s'agissait bien là dans un ancien démon, de ceux qui n'en font qu'à leur tête et qui ne savent pas reconnaître le moment où ils sont dans une meilleure posture à arrêter les futiles insultes pour se comporter avec un poil plus de grandeur. Encore une fois la démone aurait put se permettre un petit commentaire, mais elle ne comptait pas partir plus en avant dans cette discussion tant que l'homme ne s'était pas présenter, ce qui restait en soi une nécessité absolue pour qu'elle vienne enfin lui attribuer une catégorie :

 - Keleth... Ainsi donc voila celle dont tout le monde craint le nom en enfer... Un bien jolie minois, mmmmm, très jolie oui... Dois je plier le genou devant l'incarnation de la... "justice"... ? Mais il est vrai, que je manque de manière... J'ai eus bien des noms au fil des siècles... Certains aussi vieux que lors de la création de notre royaume... D'autres oubliés de tous même de moi... "le bourreau", "l'ange noir", "le fléau"... Mais celui que je porte désormais est "Dantes, l'exécuteur du Diable."

Elle ne proféra pas le moindre propos supplémentaire, mais au moins maintenant elle avait sa réponse, et comprenait non seulement pourquoi cet homme se trouvait ici en ce jour, mais aussi de qui il s'agissait, même si cela restait relativement approximatif. Les Exécuteurs avaient été mis en place par les archi-démons suite à l'usage du Diable de certains démons, particulièrement entraînés, pour accomplir ses basses besognes, mais réellement, il n'y avait de similitudes que dans le nom, l'Exécuteur étant désormais un être solitaire, et qui gardait un libre-arbitre personnel, ce qui en faisait justement l'être efficace et justicier qu'elle était devenue. Elle obéissait certes aux archi-démons, mais il ne tenait qu'à elle de faire la part des choses entre le comportement d'un démon et d'un autre, et d'ainsi exprimer la sentence qui convenait... L'homme qui se trouvait en face d'elle ne devait cependant pas être de ceux qui s'arrêtait à de pareil détail, ne cherchant finalement qu'à étancher sa soif de sang et de domination, sans bien comprendre ce que venait faire ses actions dans ce monde, et sans jamais y porter un jour un oeil critique. Harethie avait eut tendance à le traiter de fou, et ce n'était sûrement pas si faux que cela : Cet intrus était un chien enragé, le genre qu'il faut savoir tenir en laisse pour s'assurer qu'il n'aille pas attaquer la moindre personne qu'il rencontre, et si il y avait bien des choses en ce monde qui saurait lui faire face, il est clair qu'il n'as pas encore eut l'occasion de les rencontrer, ce qui explique sa témérité actuelle face à la famille Lilith, et à la puissance qu'ils ont obtenus depuis des millénaires.

 -  Sincèrement... Je dois avouer que je suis impressionné, ton boulot n'est pas si différent du mien... Mais toi tu as quand même réussis à maintenir un certain "ordre" au sein de l'enfer... Mais...
 -  Oh crois moi, mon travail est bien différent du tien.

Que ce soit sa phrase, ou quoi que ce soit d'autre, ce fut avec une certain agressivité qu'il répondit, et qu'il dirigea tout particulièrement vers Harethie, qui, si elle n'eut pas à ressentir cette sensation de se faire éliminer par l'homme en cet instant, eut tout le droit de pressentir ce malaise peu appréciable, signifiant enfin clairement pour elle que sa soeur avait bien fait de l'arrêter, car elle n'était pas encore au niveau pour vaincre cet adversaire. C'en était frustrant d'ailleurs, mais elle n'avait d'autre choix que d'accepter cette triste évidence, si elle avait continuer d'agir comme un peu plus tôt, elle aurait put faire résistance, mais pas particulièrement longtemps, avant de se voir vaincue, et de se dire que cet être insultant n'aurait put passer au fil de sa lame étant d'autant plus frustrant que cela faisait extrêmement longtemps que nul n'avait agit de la sorte envers elle. Mais les fait étaient là, et elle ne pouvait que s'y résoudre, tandis que Keleth failli avoir un geste pour afficher une certaine protectivité envers sa cadette, qu'elle ne vint finalement point produire quand elle remarqua que l'homme n'avait même pas les muscles préparé pour une attaque. En revanche, toujours aussi désagréable, il ne manqua pas de présenter encore une fois ce sourire moqueur, peu appréciable, et c'est avec un ton qui ne manquait pas d'une impression insultant qu'il s'exprima une énième fois, comme si il se trouvait ici en grand seigneur. Bon, il était temps que la demone lui fasse comprendre un peu à quel point il était vieux, et dépassé par les événements... Ce qu'elle allait faire sou peu, après avoir réglée quelques détails :

 -  Dire que je pensais que tu avais de bonnes manières... Te parler seul à seul est il trop te demander ? L'exécutrice démoniaque n'aurait tout de même pas peur de se retrouver seul avec moi... ? Ahahahahahaha.
 -  Harethie, il est en effet plus intéressant que tu rentres à la citadelle. Préviens juste Terebetha de l'intrusion, d'accord ?
 -  A tes ordres, grande soeur.

La jeune démone fit marche arrière, tranquillement, puis se retourna pour disparaître dans le monde glacée alentours, laissant les deux démons l'un face à l'autre. Très honnêtement, il n'y avait pas de grandes raisons pour que l'Exécutrice vienne à se fatiguer à échanger avec ce chien fou, mais elle allait tout de même prendre le temps de le mettre face à ses contradictions, une chose parfaitement naturelle étant donné que l'être semblait tellement sûr du bien-fondé de son comportement, alors même qu'il avait plus tendance à se ridiculiser qu'autre chose. Keleth en avait rencontrée son lot de démon sans le moindre discernement, mais il était quand même de voir quelqu'un d'autant enfermé dans le passé, incapable d'accepter les évolutions qui s'étaient produites depuis son départ, mais surtout, de ne pas se rendre compte qu'en voulant se retenir à une époque révolu, il ne faisait que se faire l'apôtre d'une cause perdu, au point de paraître parfaitement idiot. Soupirant, la démone attendit que sa cadette soit bien éloignée, qu'elle la ressente aux abords des portes de la citadelle pour finalement se décider à engager enfin la réelle discussion auprès de cet homme d'un autre temps, ne manquant pas d'ailleurs de chercher dans son esprit ce qui serait le plus choquant pour lui d'apprendre. Elle se remémora ses propos en tête, puis finalement, non sans se garder d'un petit sourire qui aurait sûrement été bien peu apprécié de la part de son interlocuteur, elle vint à s’exprimer clairement, en croisant les bras dans un style parfaitement décontracté. Il fallait être honnête, aussi fort qu'il ait put être autrefois, il n'avait pas idée de la puissance qu'avait engrangé la race démoniaque depuis son temps.

 -  Bon. Je penses qu'une première question vas être nécessaire : Cela fais combien de temps que tu étais endormi, petit démon ? J'ai beau avoir été bannie pendant une période, l'hégémonie du Diable est finie depuis plus de quarante millénaires, à l'issue de l'accident de l'Ancien, et tu ne me sembles pourtant même pas au courant.

Elle marqua une pause, dans tout son calme, puis eut le don de reprendre avec un ton un peu professorale, simple, cadré, qui allait sûrement lui permettre d'exprimer au maximum l'évolution des événements au chien fou se trouvant devant elle :

 - Le fait que tu t'attaches à des surnoms aussi ridicule me laisserait presque croire que tu en es encore à accepter la domination biblique, donc que tu es encore dans cette époque de rixe entre Dieu et Diable... Mais cela fait longtemps que le Diable n'as plus aucun pouvoir en ce monde, pour la simple raison qu'il est plus faible que chacun des individus appartenant à la caste des archi-démons et des princes démoniaux. Un être abject qui a bien failli emporter les démon dans sa lente chute de pouvoir... Alors que devrais-je penser de son petit pantin, qui vient aboyer dans nos frontières ?

Elle ne se manque pas désormais de sourire. Le fait était là que le Diable, tout être qu'il a put représenter autrefois, était désormais un triste symbole d'un passé où les démons étaient encore bien inférieur à la race angélique. C'était un fait, ils s'étaient, lors de l'accident de l'Ancien, tous mit en accord pour suivre l'exemple qui avait été tracé par l'Ancêtre de Lilith, et abandonné la domination du Diable sur les Enfers pour chercher une autre manière de gagner la puissance. Ce fut d'ailleurs un véritable âge d'or pour les démons, notamment représenté par l'ouverture des premiers portails de contact qui leur permirent de vagabonder de leur pleins droits sur la Terre et Terra, et d'ainsi découvrir les nombreuses cultures et connaissances des autres races. C'est ainsi qu'ils avaient apprit dans le maniement des armes, dans la manipulation de la magie, dans l'utilisation des savoirs et de la science. Désormais, les démons avaient décidés d'un plein ensemble de ne plus être des bêtes, comme le semblait être ce "Dantes", mais bien des êtres évolués, capable d'user de toutes les voies de magie, de s'offrir la connaissance de tout les arts martiaux possibles, mais surtout, de toujours être en une perpétuelle évolution, afin de ne jamais retourner à l'état de faiblesse qu'ils avaient connut autrefois. Et pour cela, la famille Lilith avait été la plus grande, la meilleure, une forme élite d'apprentissage qui, malgré d'étranges capacités, avaient gagné une puissance sans commune limite avec les autres membres du panthéon démoniaque. Et Keleth en était la représentation vivante, sûrement la plus grande bretteuse des différents monde connus, mais surtout, un être qui faisait même craindre son nom aux dieux :

 -  L'Ancêtre des Lilith fut le premier à ne plus suivre les ordres du Diable, et qu'elle en fut le résultat ? Ton seigneur, déchu de sa place par un être qui n'eut qu'à peine à lever la main pour le vaincre... Pardonnes moi de ricaner, mais si tu n'es pas capable de dissocier passé et présent, si tu considères ainsi que le Diable à le droit de te tenir en laisse juste parce qu'il a été le premier seigneur de ce monde... Alors je suis bien triste pour toi, chien fou, mais sache que plus personne en ce monde n'ira considérer ce démon majeur comme une menace. Le simple fait qu'il t'ai rappelé à lui pour t'envoyer à sa place pour échanger avec notre famille en est une pleine évidence, il est terrorisé à l'idée de rencontrer l'esprit de l'Ancêtre en ce domaine.
Journalisée


Tags:
Pages: [1]
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Awake and Dreaming - Le Grand Jeu
ChatBox