banniere
 
  Nouvelles:
De nouvelles places sont ouvertes pour le poste de modérateurs, si vous êtes intéressés, merci de vous présenter ici.

Fin des postulats aujourd'hui, si vous êtes intéressés n'hésitez pas !

Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: [1]
  Imprimer  
Auteur Sujet: Au détour d'un autre univers [Pv ~ Esverancia Luccaël]  (Lu 814 fois)
Darthestar
Administrateur
-
*****
Messages: 3036



Voir le profil WWW
FicheChalant
Description
Darthestar est un être d'un bon mètre 95, et il s'agit surement de l'exemple typique de l'homme torturé par sa nature.

Devenu vampire par le biais d'une bien compliquée histoire, il essayes tant bien que mal de dominer son instincts, mais son combat avec lui même le rend parfois instable et maladroit.

Homme contemplatif, il est avant tout un voyageur et n'use de sa puissance que dans les cas les plus extrêmes, y préférant une certaine forme de sagesse.
« le: Octobre 29, 2016, 12:47:31 »

Esverancia Luccaël... Il avait mit pas mal de temps à trouver cette information, mais il parvenait enfin, après deux bon mois, à percevoir le chemin de brume qui allait lui permettre de rejoindre le lieu où elle vivait, et s'en laissait pour le coup pousser un léger soupir de soulagement, vu comme il avait eut du mal à se retrouver en ces lieux. Sur lui se trouvait encore le livre qui lui avait permit de faire cette découverte, une archimage aux puissants pouvoirs, au grand savoir, qui vivait en dehors de ce monde, et qui veillait sur les terres alternatives qui étaient affiliées à cet endroit distant de Terra. Une véritable mine de savoir d'ailleurs ce bouquin, il lui avait été terriblement utile pour pouvoir non seulement s'informer un peu sur cette entité, sans qu'il ne sache réellement à quoi elle ressemblait, mais aussi pour lui permettre de découvrir le seul point de passage qui avait été recensé il y a de cela des dizaines d'années, par un homme qui s'était malheureusement égaré, et qui avait ainsi finit dans le domaine de l'archimage. Avantage qu'il n'avait pas par rapport à ce simple homme, il avait accès à quelques éléments de pouvoirs, une certaine magie, qui l'aidait dans le fond bien à se repérer dans le bassin de brouillard mystique qui marquait la limite entre les deux univers, et ainsi, il avait avancé avec prudence, avec lenteur, jusqu'à finalement pouvoir sentir le vent glacial s'engouffrant par la brèche entre les monde, ne manquant pas de lui offrir un grand sourire, alors qu'il se préparait mentalement à en franchir le seuil.

C'était la seule zone où il y avait un peu de vision au milieu de ce brouillard perpétuel, dans lequel il avait essayé de se repéré depuis bien deux jours, et offrait une vision des plus étranges, deux hauts pans rocheux, qui se perdait dans le brouillard au dessus, et permettait de remarquer quelques petits galets noirs, et branches d'arbres morts qui tapissaient le sol de manière disparate. Chose aussi tout autant remarquable, mais si la brouillard semblait laisser une partie de la zone parfaitement visible, il semblait aussi matériel et rigide qu'un mur entre les deux éléments rocheux, et ce malgré le vent étrange et glacé qui s'y engouffrait. Enfin ... Cessant sa contemplation, l'homme quitta le perchoir par lequel il avait vu sur les lieu, et sauta directement en contre-bas en se rattrapant agilement, se redressant lentement, pour se tourner vers la haute "porte" menant à l'autre univers. Il n'avait pas fait tout ce chemin pour rien : il avait besoin d'information, notamment sur l'être qui se trouvait en lui, et sur les débouchés d'une telle entité, capable de transformer son hôte de l'intérieur. Il avait déjà quelques brins d'informations depuis son jugement à Ashnard, mais ce n'était pas suffisant pour qu'il sache ce que l'homme pouvait bien vouloir, et cela était, dans le fond, le plus gênant. C'est bien pour ça que le vampire espérait vraiment que les connaissance d'une mage provenant d'une dimension parallèle pourrait l'aider : Après tout, le Cavalier du Néant l'avait bien dit lui-même, il ne provenait pas de cet univers, aussi pouvait-il peut-être provenir de celui où vivait l'archimage qu'il venait rencontrée ? Ce serait une coïncidence miraculeuse, et il n'en espérait pas grand chose, mais il fallait bien tenter.

En tout cas, refermant bien son lourd manteau en cuir, il plaqua son chapeau sur sa tête, et s'avança vers le portail particulier, avant de s'y engouffrer sans attendre, ressentant non seulement le picotement étrange de chacun des passages magique qu'il avait emprunté, mais plus encore ce coup-ci, une force mystique en plein chaos, les vents de magies tourbillonnant, le cinglant alors qu'il avançait de moins en moins vite, poussé dans l'autre sens par une force qu'il ne pouvait analysé. Le moindre pas était une épreuve, comme s'il essayait de marcher sur une pente terrible et glissante, et il lui fallut forcer pour la première fois depuis longtemps afin de s'assurer de ne pas retourner immédiatement en arrière, appuyant bien le moindre de ses pas pour ne pas décoller du sol, et finalement parvenir à fendre d'un coup la masse de vent ésotérique pour soudain traverser une zone de grand calme, et se faire soudainement aspirer dans l'autre sens, déboulant avec un fracas mal maîtrisé sur une glace solide, ne manquant pas de rouler au sol quelques instants avant de tousser, et de reprendre appui pour se redresser. Cela faisait décidément bien longtemps qu'il n'avait pas dut faire autant d'effort, apparemment passer entre deux dimensions comme celle-ci n'était pas aussi simple que de faire un simple petit bond pour atterrir à Seïkusu, et il saurait s'en rappeler pour son voyage retour. Ah il n'avait plus son chapeau en tête, cela n'allait pas, il vérifié autour de lui, et le trouva un peu plus loin, sûrement recraché par le portail avec un peu de délai, si bien qu'il s'y dirigea tranquillement, et le récupéra au sol avant de le remettre bien fixe sur le sommet de son crâne, s’octroyant enfin le droit de contempler les alentours.

Il était dans ... ce qui semblait être un lac immense, couvert d'une plaque de glace dont l'épaisseur était certaine, vu qu'elle avait tenue le choc lorsqu'il avait été éjecté avec violence du portail, et entouré par de hautes montagnes, à moins qu'il ne s'agisse de glaciers d'une tailles supérieurs, il était trop loin pour voir. Apparemment, il n'avait pas fait attention, mais une fine neige tombait, parfois avec force lorsqu'une bourrasque s'engouffrait dans ce creux naturel, mais autrement, il n'y avait pas de grandes intempéries, du moins pour l'instant, il avait peut-être tout simplement eut la chance d'arriver en une période d'accalmie. En tout cas cela avait l'avantage de ne pas lui bloquer la vue, et il put ainsi remarquer, au loin, une haute, très haute forme, d'architecture humaine, placée à flan d'une des parois des lieux, sortant de la glace avec une apparence presque incohérente par rapport au lieu où elle avait été bâtie. Pas de doute, si il pouvait bien trouvée l'archimage, c'était en ces lieux, et vérifiant une dernière fois qu'il n'avait rien perdu, il s'y dirigea avec une certaine tranquillité, tout en conservant une certaine vigilance, ne sachant pas du tout si il était hors de danger, ou si quelques pièges avaient été installés en ces lieux pour dissuader les potentiels gêneurs. Bien heureusement dans le fond, il ne perçut rien de cela, et put continuer son approche sans avoir à se questionner sur les intentions de celle qui avait choisie de se retirer en ce domaine. Tout du moins, il ne put que s'émerveillée de la tour qui prenait de plus en plus d'ampleur à son approche, contemplant non seulement le détail de l'architecture, mais aussi avec quel esthétisme et quelle splendeur la glace s'y était accrochée, créant de véritables lignes et arabesques de givres sur la structure, éblouissant son regard.

Et enfin, il parvint aux hautes et larges portes du domaine, hésitant un instant, très court, avant de frapper à celle-ci de trois coups secs, et d'exprimer d'une voix tonnante sa présence, surpassant sur le moment le bruit des bourrasques et de la glace qui craquelle :

 -  Bonjour occupante du domaine. Je souhaiterais vous rencontrer, puis-je passer le seuil de votre tour ?
Journalisée


Esverancia Luccaël
Créature
-

Messages: 17


Anessathiel, Porteuse de Magie.


Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #1 le: Octobre 29, 2016, 01:18:56 »

Un abîme froid, un gouffre glacial habitait son coeur depuis bien des années, tout comme cette tour de glace, comme une bâtisse pour entouré son coeur d'une épaisse muraille de glace. La femme qui vivait ici se voulait froide, complètement hermétique et inaccessible aux yeux de tous. Nombreuses avaient été les années depuis la mort de son bien-aimée et elle n'avais cesser d'oublié, se rappelant sans cesse de cette mort inévitable, tout comme celle de son père et la disparition de sa mère. Tout les êtres qui avaient été chers à ses yeux avait finis par laisser un néant hivernale dans sa poitrine. Petit à petit, elle s'était renfermée sur elle même, oubliant le monde, oubliant ces cicatrices du passée, ses blessures et ses secrets inavouables. Cette terre, ce refuge au coeur des montagnes était désormais son domaine, infranchissable pour de simples humains et protéger par un voile magique puissant. L'endroit en lui même vibrait d'une magie intense, surnaturelle. Comme si d'anciens esprits cohabitait en toute harmonie, naviguant dans ces flots de brumes et de glaces mystérieux. Au coeur de ces montagnes la tour s'enroulait d'elle même, grimpant en harmonie avec le givre jusque dans les cieux. Sa couleur blanche avait pris quelques teintes bleutés de part le lac glacial et des cascades qui aujourd'hui n'était plus que d'immenses stalactites se berçant au bord d'un précipice montagnard.

L'Archimage contempla un instant la vue qui s'offrait à elle du haut de la balustrade. Vêtue d'une robe de soie blanche et d'un long chaperon bleu garnie de fourrure pour la protégée du froid, ses longs cheveux bruns descendait en cascade sur ses épaules, ses boucles s'agitant au rythme de la brise. Ses yeux d'un bleu pâle se déposèrent alors sur le salon, le feu de la cheminée s'était éteint. Elle s'y approcha, venant l'allumer magiquement d'un simple mouvement de la main et l'âtre s'agita à nouveau, ses flammes dansantes propageant leurs chaleurs à travers la tour de l'Archimage. Cela faisait bien des années qu'elle vivait ici, à l'écart de toute civilisation. C'était chez elle, une antre de savoir, de grandes bibliothèques remplis de grimoires anciens regroupait les étagères. Toujours en quête du savoir, elle n'en oubliait pas moins son but personnel. Retrouver sa mère et découvrir son identité. Elle n'avait qu'une seule chose d'elle qui pouvait lui permettre de trouver des indices à son égard. Un médaillon elfique formant un croissant de lune. Synonyme de plusieurs symboles, elle avait déjà plusieurs hypothèses quand à sa mère, elle savait que celle-ci n'était pas morte, car si elle avait hériter ses pouvoirs d'elles, sa mère devait être forcément elle aussi une mage et qui plus est, certainement immortelle.

Mais soudainement, quelque chose la sortie de sa rêverie. Son regard se portant à nouveau sur l'horizon des glaciers, elle sentis une énergie puissante. Non commune à tout ce qu'elle avait connue jusque là et ça ne lui disais rien qui vaille. Et puis alors une voix, masculine s'éleva dans les airs. Qui avait bien pu la trouvée ? Qui plus est ici... Au beau milieu de nul part. Et comment savait-il qu'elle était... Une femme ? Et qu'il y avait quelqu'un ici ? Impossible, elle n'avait pourtant donné aucun signe de vie à personne. Elle descendis alors les escaliers à vive allure, ses talons claquant au sol au même rythme que sa course effrénée, elle arriva bientôt devant les portes du manoir qui s'ouvrirent face à elle, comme part magie. Puis elle le découvris alors, sur le seuil de son domaine. Une allure et une prestance intimidante. Un homme. Élégant et raffiné aux premiers abords, même dans ces paroles, dans cette façon de s'exprimer, il semblait issu tout droit de la noblesse. Mais le plus inquiétant, c'était cette... Aura magique et immensément puissante autour de lui. Une perle rare. Ses mains fines se dirigèrent vers la capuche de son chaperon pour l'enlever, laissant découvrir à l'homme son visage.

Méfiante et craintive, elle posa sur lui un regard froid.

- Qui êtes vous ? Que voulez-vous ?

Elle sentais que quelque chose clochait. Tout cela semblait bien trop irréel pour être vrai. Un homme avait réussis à trouver son domaine et aussi jolie soit son minois, elle ne laisserais personne empiéter sur son territoire, sur cette tour qu'elle avait elle même formée de sa propre magie. De son jardin secret. Mais il y avait comme quelque chose qui semblait l'intriguer... Cette aura et ce physique aux antipodes. D'un côté plutôt agréable et de l'autre, effroyable. Elle se demandais ce que cet étranger faisais ici, sur ces terres inconnues aux yeux de tous.
Journalisée

Darthestar
Administrateur
-
*****
Messages: 3036



Voir le profil WWW
FicheChalant
Description
Darthestar est un être d'un bon mètre 95, et il s'agit surement de l'exemple typique de l'homme torturé par sa nature.

Devenu vampire par le biais d'une bien compliquée histoire, il essayes tant bien que mal de dominer son instincts, mais son combat avec lui même le rend parfois instable et maladroit.

Homme contemplatif, il est avant tout un voyageur et n'use de sa puissance que dans les cas les plus extrêmes, y préférant une certaine forme de sagesse.
« Répondre #2 le: Octobre 29, 2016, 05:34:21 »

Point de réponses pour l'instant. L’homme attendait devant la porte, se demandant si il n'avait pas eut le malheur de venir en une période d'absence de la femme, mais il n'en était pas moins sur : l'énergie magique n'était pas le domaine dans lequel il prédominait, il était un combattant, et même parmi les meilleurs, mais il avait quand même appris auprès des mages d'Ashnard, à user de quelques capacités, comme la télépathie basique, ou la capacité simple de percevoir les flux aetheryques d'un lieu, et d'en décrypter les informations primaires. Et si le grand lac de glace où il se trouvait actuellement était tout simple saturé d'énergie, ce qui en soit brouillait une grande partie des informations qu'il pouvait déchiffrer, cela ne l'empêchait malgré tout pas de ressentir au creux de cette haute tour de pierres sculptées et de glaces étranges, une autre forme de puissance, bien plus douce que celle qui avait tendance à faire courir le vent en ces lieux, et fouetter son visage avec une force redoublée. Il ne pouvait pas dire ce qui permettait à cette énergie d'émaner, ni même en décrire la forme primaire, à savoir la nature mystique du vent magique qui y était affilié, mais il savait toutefois que quelque chose vivait en ces murs, et il était ainsi quasiment certain que la femme se devait d'être présente en son domaine, ne le laissant finalement qu'avec une seule question d'importance : Allait-elle décider de répondre à son appel, ou allait-elle considérer que la personne se trouvant à ses portes était un intrus de premier ordre, qui n'avait rien à faire ici, et qui devait être éviter au plus que possible ? La question se laissait poser sans trop de difficultés.

Il fut du coup bien ravi quand finalement, derrière les lourdes portes en bois, à l'intérieur de l'enceinte où il souhaitait trouver abri et réponses, il put entendre de légers bruits de pas se rapprochant, assez rapide somme toute dans leurs rythmes, laissant entendre que celle dont il avait attirée l'attention avait choisit de venir à a rencontre, et ne voulait pas vraiment perdre de temps. Rattrapant son chapeau qui voulut s'envoler à ce moment, quitter son crâne pour aller trouver un endroit plus propice pour ne plus avoir à subir les assauts du vent, il le plaça à nouveau comme il le voulait sur le sommet de sa tête, et le maintint d'une main légère tout en observant les portes de la tour commencer à s'ouvrir lentement, s'entre-baillant d'abord pour finalement continuer leur lente évolution vers l'intérieur de la tour. Il entendait toujours les pas, donc il pouvait aisément deviner que si les portes se déplaçaient actuellement, c'était sûrement par quelques moyens ésotériques, mais il n’avait malheureusement pas eut la capacité de déceler l'énergie du sort, ce qui laissait quand même entendre qu'il était effectivement bien perturbé dans ses capacités à lire dans les vents magiques. Ce n'était pas grave, il attendit donc patiemment que les portes finissent de lui offrir l'espace de vision suffisante pour remarquer l'occupante des lieux, et remarqua même soudainement un changement définitif dans les mouvements des bourrasques ambiantes, celle-ci s'étant immédiatement dirigées dans le sens opposé de l'ouverture, afin de ne pas s'engouffrer à l'intérieur de la sublime tour. Coquetterie de la maîtresse des lieux, ou volonté étrange, il ne savait pas, mais cela eut le don de le faire attendre l'instant nécessaire pour avoir enfin contempler l'archimage qu'il était venu rencontrer.

Et comment la décrire, sinon qu'elle était d'une beauté à couper le souffle ? Il ne savait quel âge elle avait réellement, mais son corps n'en portait aucune marque, présentant une apparence adulte d'une grande finesse. Sous sa grande robe azure, et son pardessus épais pour ne pas souffrir des effets du froids, les lignes de ses formes se dévoilaient, appellatives, charmantes, et comme si cela n'était pas suffisant, elle possédait même comme manière de souligner son élégance, un regard qui semblait traverser directement le corps du voyageur pour en contempler l'âme. Il fut stupéfait, ne savait pas vraiment où donner de la tête tant la présence de cette femme à la beauté sereine l'intimidait, non pas par une forme de force ou de supériorité, mais par une présence qui en elle-même, semblaient bien prendre immédiatement sa place dans l'intégralité des lieux où elle se trouvait. Presque de manière amusante, il se rappela à quel point le vent avait décider de changer soudainement de direction à son approche, et il était, pour l'occasion, capable de comprendre pourquoi il avait agit ainsi, si encore il en était à croire qu'une telle forme inanimée de pensée était capable de ressentir l'influence de la femme sur le genre humain. Il se rendit compte par contre que son comportement ne convenait absolument pas à une telle rencontre, et alors qu'elle l'observait encore sans mot dire, apparemment en attente de quelque chose dont il n'avait pas la connaissance, il se reprit sur ses manières, et vint à ployer légèrement en avant, la saluant d'un comportement généralement des mieux avisés en société, quand on se retrouvait en face de quelqu'un dont on allait chercher de l'aide. Apparemment, ce fut suffisant pour qu'elle se décide à lui répondre, ou tout du moins, à poser ses propres questions, auquel il ne tarda pas de répondre :

 -  Qui êtes vous ? Que voulez-vous ?
 -  Je m'appelle Darthestar. Je doute que vous me connaissez, il me fallut emprunter un passage normalement difficile à parcourir pour rejoindre votre domaine. Je suis ici à la recherche de réponses, et j'espérais pouvoir vous poser les questions subséquentes...

Il laisse alors sa phrase en suspens, ne prétexte pas le moindre mot supplémentaires pour l'instant, mais se redressant, il vient déboutonner simplement le premier bouton de son haut, et vient chercher de son vêtement l'objet nécessaire à l'explication rapide de sa présence ici. A tâtons, il étend son bras jusqu'à pouvoir atteindre une poche intérieur, et en tire le livre qui lui a permit de venir ici, non seulement grâce à ses précieux détails, mais aussi par la précision avec lequel il décrivait le système de portail qui liait les deux mondes. Ce livre, elle l'avait donné à un homme perdu autrefois en ce terres, et lui avait ainsi permit de pouvoir rentrer chez lui alors qu'il venait de passer de nombreux jours perdus, possédant seulement une outre vide de l'eau qu'il avait put consommer durant ses errances. Ouvrant le livre un peu au hasard, étant désormais bien heureux que le vent ait cessé de l'agresser grâce à la présence de la maîtresse des lieux, il commença à en tourner les pages bien rapidement, avant de l'ouvrir finalement en le point le plus important, la description du portail qu'elle avait mise en place il y a de cela bien longtemps, pour condamner un maximum l'entrée des lieux. Darthestar n'avait aucune idée qu'elle avait placée une protection supplémentaire depuis ce loupé, ce qui expliquait pourquoi il avait eut tant de mal alors qu'un simple homme du peuple avait put traverser des dizaines d'années plus tôt, mais ce n'était pas vraiment ce qui importait actuellement. Non, ce que pouvait remarquer la femme, quand finalement le vampire tendit le livre au travers du seuil, les pages devant les yeux de l'archimage, c'était de petites notes manuscrites, produite par l'intrus d'autrefois, parlant en termes fort élogieux de celle qui l'avait sauvé de cet hivers rigoureux et perpétuel. En sus, d'autres feuillets maintenus par le pouce du vampire portaient des inscriptions bien plus brouillonnes, mais là, si elle arrivait à les décrypter, c'était un miracle.

 -  J'ai usé de ce livre, que vous avez confié à un homme mort depuis bien longtemps désormais. Il donnait plusieurs informations sur vous, mais surtout votre érudition dans le domaine de la magie... Et c'est ce dont j'ai besoin : Madame, sauriez vous m'éclairer à propos d'un être ... qui prétexte appartenir au Néant ?
Journalisée


Esverancia Luccaël
Créature
-

Messages: 17


Anessathiel, Porteuse de Magie.


Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #3 le: Octobre 29, 2016, 10:02:15 »

Le vent s'agitait autour d'eux, fouettant le visage d'Esverancia de ses morsures glacées et balayant ses longs cheveux bruns dans les airs. L'énergie qui flottait dans les airs était puissante, à l'égale de sa force psychique, comme si l'endroit semblait naturellement liée à l'Archimage, à ses émotions. Elle ne savais que ce voulais cet homme, mais elle restait sur ses gardes, prête à usée de sa magie s'il le fallait. Cela faisais des années qu'on n'avait été venir la chercher dans sa tour d'ivoire et maintenant, à cet instant... Elle se demandais si cet homme n'était pas ici pour lui vouloir du mal. Peut-être rêvais-t-elle et qu'avec les années et la solitude, elle était en proie à des spectres infernaux venant dérouler sous ses yeux des illusions plutôt agréable à l'oeil. Comme pour venir la soumettre à la tentation, mais non... Cet homme là était bien réel et cette aura de noirceur aussi. Elle était en proie au doute, partagée entre ce qu'elle voyais et ce qu'elle pouvait ressentir. Mais aussi intriguée, comme poussée vers lui pour en apprendre un peu plus sur ces deux facettes aux antipodes de ce qu'elle avait imaginée. L'homme se présenta alors, la sortant totalement de sa rêverie. Ses lèvres bougèrent silencieusement, répétant tout bas le nom de cet homme mystérieux. A n'en pas douté, il n'était pas d'ici. Ce genre de nom là n'était pas commun et très rare. Elle en avait visité des mondes depuis cette petite retraite anticipée, mais elle ne parvenait pas à décelée d'où pouvait venir l'homme.

Il était normal que le passage pour venir ici était difficile et que très peu survivais généralement dans ces glaciers hivernaux magiques. Ce froid qui mordait leurs peaux n'était pas naturel et Esverancia y était habituée, son corps pouvant se soumettre à des températures extrêmement basse ou bien plus haute. Elle était un être magique en elle même, à demi humaine, il était donc normal pour elle de vivre ainsi. Elle avait vécu comme cela depuis des années, au coeur de ces montagnes soulignant la frontière entre le peuple des Nordiens et des humains. Et nombre d'entre eux avait tenté de pénétrer dans ces glaciers, mais très peu en était ressortis vivant. Non pas qu'elle souhaitais leurs donnés la mort, mais elle voulait vivre seule, à l'écart de tous et c'était ainsi, dans sa prison de glace qu'elle avait réussis à pouvoir n'être dérangée par personne. Elle ne répondit rien à l'homme, le laissant continuer sur sa lancée pour en apprendre plus sur ses intentions. Le vent tout autour d'eux se calmant petit à petit au fur et à mesure qu'il expliquait le pourquoi du comment de sa venu. Il était courageux, à n'en pas douter pour venir voyager des contrées qui semblait inconnues à celle qu'il avait vu auparavant. Et elle pouvait apercevoir dans son regard, cette lueur combative qu'elle même avait autrefois et qui lui donna de légers frissons non causé par le vent.

Et qui plus est... La barrière magique n'avait même pas réagis à sa présence. Comme si elle l'avait laissé passer l'homme d'elle même. Elle l'avait ressentis, mais beaucoup trop tard. Cette puissance et cette aura infernale qui se dégageait de lui en était la cause ? Elle ne le savais, mais elle était très intriguée et curieuse. Avide de connaissance, elle aimait parfois fourrer son nez où il ne le fallait pas et c'était peut-être aussi pour cela qu'elle ne l'avait pas chassée directement. Lui laissant une chance de s'exprimer clairement afin d'en savoir plus. Lorsqu'il sortis son petit livre et lui expliqua clairement les raisons de sa venue, le vent s'anima de lui même vent faire virevolter le livre jusqu'à ses fines mains. Son regard se posa alors sur cette écriture familière, ses doigts parcourant les pages alors que les mots devenais plus clairs, plus lisibles. Un sourire nostalgique se dessina sur ses lèvres. Un homme mort depuis bien longtemps... Elle en avait rencontrée un, oui. Il s'était perdu ici, la civilisation la plus proche étant à des jours et des jours de marche, elle l'avait accueillis en son seuil et lui avait porté secours par prise de pitié pour lui. Elle s'en souvenais clairement, elle l'avait même aperçu écrire dans ce journal de poche qu'il affectionnait particulièrement.

Il s'appelait Régis de Mercompté. Le fils d'une Duchesse sudiste de Valdys qui l'avait chassé parce qu'il avait refusé un mariage important pour l'honneur de sa famille. Ce mariage aurait pu lui permettre de devenir encore plus riche et noble qu'il ne l'était déjà, mais il avait refusé et sa mère l'avais bannis dans une folie furieuse du domaine à tout jamais. Il s'était alors retrouvé ici, à apprendre la magie à ses côtés. Il avait été un bon élève à n'en pas douté, puis avait décider de poursuivre le reste de son chemin seul, tel un loup solitaire quittant sa meute pour rejoindre l'aventure et le danger. Un frisson la parcourut à nouveau à l'entente du Néant. Un souffle s'échappa alors de ses lèvres.

- Le néant... Une magie proscrite que moi même je n'utilise pas.

Elle releva son regard vers l'homme, se plongeant dans ses abysses d'un émeraude profond.

- Je ne sais pas qui vous a parlé de cette magie... Mais parfois il vaut mieux que les secrets restent là où ils le sont et que personne ne les trouvent. C'est une magie puissante, enivrante, qui vous anime l'âme et vous consume entièrement.

Comme pour donner encore plus d'ampleur à ses paroles, le vent s'agita tout autour d'elle, violemment, puis se calma, quelques secondes plus tard.

- Quand à ces êtres du néant, je n'en ait qu'entendu vaguement parler... Je ne saurais...

Son regard se baissa un instant et elle ferma les yeux, tentant de se rappeler ce qu'elle avait pu bien entendre sur ces êtres. Il lui semblait en avoir vu quelques bribes, rien de plus, dans l'un de ses grimoires perché dans sa tour d'ivoire. Finalement, elle releva à nouveau le regard vers lui, lui faisant signe de venir. Elle n'avait peut-être pas entièrement confiance en lui, mais elle se savais assez puissante pour pouvoir l'expulser hors de ces terres si elle le voulait. Mais après tout... Cet homme n'était juste là que pour quelques renseignements et même si elle n'osais pas l'avouer tout haut, elle aimait bien de temps à autre recevoir de la visite.

- Suivez moi.

Elle se tourna alors, ses talons claquants sur la glace pour rejoindre la petite porte d'entrée de sa tour. Vérifiant derrière elle d'un coup d'oeil discret que ce Darthestar la suivait bien. Puis elle s'engouffra alors dans l'immense escalier en tourbillon, remontant en suivant la hauteur de la tour, quelques portes se tenait par ci et par là, donnant sur des pièces adjacentes. Puis finalement, elle s'arrêta face à l'une d'entre elle qui s'ouvra d'elle même face à l'Archimage. Ils arrivèrent alors dans une immense bibliothèque regroupant un grand savoir magique qu'elle s'efforçait de conservée depuis des millénaires. Elle défit son chaperon, la chaleur magique de la pièce l'obligeant à faire virevolter celui-ci magiquement jusqu'à un petit siège face à un bureau où se trouvait des notes griffonnées et éparpillées. Puis elle se dirigea jusqu'à une étagère, usant de sa magie pour sortir plusieurs livres qu'elle regroupa sur le bureau, faisant virevolter ses notes qui se retrouvèrent bientôt au sol. L'endroit semblait négligé de part tout ces livres en vrac et ses notes disséminé au quatre coins de la pièce, mais elle en prenait soin comme la prunelle de ses yeux. C'était son petit bric-à-brac.

- Il me semble que l'un de ses registres en parle... Mais ce ne sont que des hypothèses, des bribes... Rien de plus. Il faut que je retrouve exactement où se trouvait ce passage.

A l'aide de sa magie, les pages tournèrent à une allure folle. Elle semblait presque avoir oubliée sa méfiance à propos de cet homme, comme passionnée par ce qu'elle faisais.


« Dernière édition: Octobre 29, 2016, 01:42:19 par Esverancia Luccaël » Journalisée

Darthestar
Administrateur
-
*****
Messages: 3036



Voir le profil WWW
FicheChalant
Description
Darthestar est un être d'un bon mètre 95, et il s'agit surement de l'exemple typique de l'homme torturé par sa nature.

Devenu vampire par le biais d'une bien compliquée histoire, il essayes tant bien que mal de dominer son instincts, mais son combat avec lui même le rend parfois instable et maladroit.

Homme contemplatif, il est avant tout un voyageur et n'use de sa puissance que dans les cas les plus extrêmes, y préférant une certaine forme de sagesse.
« Répondre #4 le: Octobre 29, 2016, 05:52:42 »

Elle semblait portée un certain doute à ses intentions, ce qui était en somme bien normal, car il doutait qu'elle ait vraiment l'occasion de connaître pas mal de visite en ce domaine, et il était facile de se douter que la femme, malgré sa beauté et son élégance, devait sûrement avoir quelques ennemis qui préféreraient la voir morte que capable d’interférer dans leurs affaires. La puissance n'avait jamais vraiment d'avantages, elle permettait certes de se défendre, mais plus la puissance d'un être devenait intimidante, et plus elle poussait les gens à vouloir s'en défendre, de la manière la plus directe qui soit, à savoir par la mise à mort du potentiel danger, et si possible de la manière la plus radicale possible pour s'assurer que l'être ne puisse revenir par quelques moyens douteux. La superstition des gens, et cetera. Mais en tout ça le vampiroïde espérait bien pouvoir prouver sa bonne foi, et l'usage qu'il faisait du livre était là pour le prouver : il n'était pas venu en ces lieux pour chercher querelles ou règlements de comptes, bien au contraire, il était là avec les plus simples des attentions, simplement chercher à apprendre de l'érudition de cette femme, et découvrir en son savoir, avec un peu de chance, les détails qui lui manquaient pour envisager l'être qui se trouvait en son âme. Et pour le coup il espérait bien que la femme en face de lui y soient sensible, qu'elle ne vienne pas non seulement à douter de sa nature ou de son propos, mais aussi, qu'elle choisisse de lui répondre par la positive, afin de le mener sans craintes à l’accompagner au coeur de son domaine, afin qu'ils puissent échanger sur l'épineux problèmes auquel il était confronté.

Le livre quitta ses mains de lui-même, flottant dans les airs en compagnies des quelques feuillets qu'il avait lui même apporté pour que ceux-ci se dirige avec une certaine légèreté jusque dans les mains de la dame habitant ce lieux, qui eut dés lors toute la possibilité de lire les lignes manuscrites sans avoir à plisser les yeux à cause de la distance. C'est vrai que pour l'instant, elle était restée assez éloignée de l'homme, car même si elle avait prit le temps de le rencontrer en personne, la méfiance devait sûrement rester de mise, mais Darthestar ne s'en offusquait pas pour autant, il avait lui-même l'habitude de prendre ce genre d'initiative quand il se trouvait face à quelqu'un dont les forces pouvaient représentées un potentiel danger. Pour autant, il ne s'attendait pas à voir sur le visage de la belle femme un doux sourire apparaître, un air nostalgique, un rappel d'un doux passé qu'elle avait sûrement eut bien du mal à oublier, et elle semblait à rester, pour le coup, plus concentré sur le bouquin que sur son intrus, signalait presque sans un mot qu'elle devait commencer à trouver en lui une confiance minimum, qui s'exprimait par un léger relâchement de sa surveillance. Cette découverte ne manqua pas de rendre le vampiroïde un poil moins tendu, il allait pouvoir continuer à échanger avec elle, au moins un moment, et peut-être la convaincre qu'il avait vraiment besoin de ces informations, notamment en présentant le fait qu'il n'était pas à la recherche de l'Être du Néant dont il parlait, mais bien plus d'une possibilité de le comprendre. Après, il savait aussi que dire dans l'immédiat qu'il abritait en son corps le dit être était sûrement l'une des pire idée pour acquérir la confiance de l'archimage, si bien qu'il comptait attendre un peu pour dévoiler cet élément.

 -  Le néant... Une magie proscrite que moi même je n'utilise pas. Je ne sais pas qui vous a parlé de cette magie... Mais parfois il vaut mieux que les secrets restent là où ils le sont et que personne ne les trouvent. C'est une magie puissante, enivrante, qui vous anime l'âme et vous consume entièrement.
 -  Je n'en doutes pas... Mais je ne suis pas là pour en acquérir la manipulation ou la maîtrise, surtout que vous venez de le dire vous même, vous n'en faites pas usage. Ce que je viens chercher auprès de vous, ce sont des connaissances, affiliées à ces êtres qui manipule ce vent de magie "absent".

Les termes étaient important, et il se doutait que la femme avait parfaitement compris ce qu'il venait de prononcer. Dans les mondes gouvernés par la magie, grand nombre de mage s'accordait sur le fait que l'énergie qui nourrissait la puissance magique était un flux, continu, mais limité, qui parcourait autant le corps des êtres vivants que les terres sur lesquelles ils marchaient, et qu'ainsi, chaque nature de magie trouvait son fondement dans un flux primordial, plus important que les autres, et qui exprimait un aspect brute de la création. Les plus connus, naturellement, était les courants élémentaires, les vents des quatre éléments, à savoir le feu, l'eau, l'air, et la terre, qui étaient les éléments principaux mis en avant dans l'usage de l'alchimie, puis venait deux autres vents puissants, aux origines plus trouble mais non moins importantes, la lumière, et les ténèbres. Enfin, se trouvait les deux courants qui façonnaient le monde, nommés par beaucoup comme étant le vent de la vie, qui donnait forme au choses, et leur permettait de produire une identité et une valeur dans le domaine matériel, ainsi que le vent de la destruction, qui au contraire apportait une fin à toute chose, et les faisait retourner à l'inanimé. Alors où se plaçait le vent de magie absent ? Nul part, c'est ce qui rendait la voie du Néant si trouble et destructrice, même pour des êtres qui avaient passés des millénaires à manipuler les vents et à parfaire leur art de l'aether. Manipulé ce qui ne pouvait exister était en soit une hérésie, une chose que personne n'a le droit d'accomplir, et qui normalement ne pouvait même pas être fait. Pourtant, force était de constater les rares cas de son utilisation, soit par des idiots qui finissaient par disparaître, hapé par leurs propres forces, ou par ces êtres étranges, dont on ne faisait mention que dans les légendes : les Êtres du Néant.

 -  Quand à ces êtres du néant, je n'en ait qu'entendu vaguement parler... Je ne saurais... Suivez moi.

Elle avait prit un temps pour y réfléchir après ses deux premières phrases, et le vampiroïde s'était presque attendue à ce qu'elle choisisse, à défaut d'avoir obtenue plus d'informations sur son visiteur, de le congédier rapidement, lui demandant de retourner en arrière, et de traverser dans l'autre sens le portail qu'il avait emprunté pour arriver dans ce domaine hivernal... Mais ce ne fut pas le cas. Elle le conviait à la suivre, et il n'attendit pas d'autres propos pour faire quelques pas afin d'entrer à l'intérieur de la tour, retrouvant enfin définitivement le confort d'un domaine clos, qui le protégeait des intempéries, ne manquant pas pour le coup d'épousseter ses affaires à l'entrée pour en ôter la légère couche neigeuse qui s'y était installée, avant de reprendre sa marche pour venir sur les talons de l'archimage, sans dire mot, la suivant avec confiance. Tout deux se dirigèrent vers un large escalier en spirale, et commencèrent à en monter rapidement les marches, tandis qu'il entendit plus bas les portes du domaine se mettre à grincer légèrement, entamant de se refermer avec une certaine lenteur. Si la femme vivait seule ici, il fut presque étonné de découvrir les lieux en si bon ordre, mais compris rapidement que quelques procédés magiques étaient à l'oeuvre pour maintenir en état l'intégralité du domaine, se rappelant un peu les capacités de Samara, dont quelques sorts rapides permettaient de ranger toute une pièce en un temps record, sans même qu'elle n'ait à bouger le petit doigt. Nulle doute qu'Esverancia devait être capable des mêmes tours, si bien que le vampire accepta l'idée de ne jamais, absolument jamais remettre en doute ses compétences : La magie l'avait assez souvent surprit ces derniers mois pour qu'il finisse par accepter ce simple fait, quelque soit la beauté de celle qui manipulait les voies de magies, elle n'en était pas pour autant démunie, bien loin de cela même !

Deux étages passés, et quelques marches raides avant un palier salvateur, les jambes du vampire ayant un peu de mal depuis qu'il avait eut à forcer réellement pour traverser le portail, ils atteignirent tout deux un couloir qu'ils empruntèrent toujours à la même vitesse pour finalement déboucher dans une belle pièce à la chaleur des plus agréables. En revanche, l'homme fut presque interloqué par le manque de soin qui y régnait, non pas qu'il n'y ait en ces lieux le moindre grain de poussière, mais il s'y trouvait en revanche un désordre sans équivoque, des notes se trouvant éparpillées sur le bureau et la table qui se trouvait dans la pièce, tandis qu'un amoncellement de livres et d'ouvrages clairsemaient les espaces libres restants sur le mobilier, voir le sol si la place n'était pas suffisante. L'homme ne fit pas le moindre commentaire, et préféra simplement enlever son chapeau pour le poser près du feu, afin qu'il puisse sécher sans attendre, tandis que la femme étaient déjà partie pour fouiller dans bien d'autres ouvrages, contenus sur des étagères en fond de salle, prouvait que si le désordre était aussi présent, c'était sûrement parce qu'elle devait enchaîné et démultiplier les recherches en tout genre, à un tel point qu'elle ne rangeait même plus ce qu'elle avait déjà sortie par souci de commodité. Faisant bien attention à ne pas venir fouler du pied une des importantes pages griffonnées d'informations et d’hypothèses par Esverancia, il chercha à se rapprocher un peu d'elle, l'écoutant attentivement pour ne pas louper un mot de ce qu'elle exprimait, tandis que les pages se tournaient à une allure folle sous son regard.

 -  Il me semble que l'un de ses registres en parle... Mais ce ne sont que des hypothèses, des bribes... Rien de plus. Il faut que je retrouve exactement où se trouvait ce passage.

Il eut un petit sourire en voyant qu'elle accédait définitivement à sa requête, et ne souhaitant pas qu'elle cherche en vain, ou trop longtemps, le vampire se décida du coup à lui donner toutes les informations qu'il avait, hormis celle qui pourrait la rendre de nouveau méfiante à son égard :

 -  De plus amples données seraient donc sûrement utile pour que vous cherchiez efficacement, non ? La personne qui m'interroge se prénomme Syon, ou il s'agit peut-être de son surnom. Il se présente lui même comme le membre d'un quintuor d'êtres capable de manipuler le Néant, et se catégorise comme en étant le "Cavalier".

Ces données, il les avait obtenue de deux archimages d'Ashnard lors de son jugement : Samara et Zariël. La première d'ailleurs avait obtenue ces informations de la seconde, car elle seule avait vraiment eut l'occasion de rencontrer l'homme, de ce qu'en savait le vampire, car elle l'avait accompagnée lors d'un voyage à l'intérieur de son inconscient, au travers des rêves, et avait ainsi eut l'étrange opportunité de croiser un être dont la puissance semblait incalculable. Syon, le Cavalier du Néant, avait été l'homme capable de bien étranges prouesse à ce moment là, parvenant même à défaire les restes de Malrünn, un serviteur de Tzeentch, une divinité chaotique, qui avait élue domicile dans le subconscient de Darthestar lorsque celui ci l'avait vaincu au moment de son retour compliqué à la vie. L'homme se rappelait encore la scène, lui, ainsi que tout les autres membres de cette échappée psychique, au sol, incapable de se défendre contre les restes du mage du chaos qui avaient pris le dessus sur son être profond, et Syon, seul être encore debout, son corps se déformant un court instant pour venir englober leur adversaire, avant de finalement le laisser disparaître sans qu'il n'en reste la moindre trace. Ce n'était pas franchement le plus joyeux des souvenirs, mais au moins cela leur avait permit de remarquer l'être qui se terrait en lui, et qui avait enclencher sa lente métamorphose de l'être humain vers la machine de guerre ultime, pour il ne savait quelle mission. En tout cas, il avait besoin de réponses depuis lors, et d'entendre que la femme était peut-être capable d'en trouver ne faisait que le rendre plus joyeux, prêt à tout pour mettre la mains sur ce savoir qui lui permettrait, enfin, de connaître ce qui l'habitait, et d'ainsi pouvoir s'en défendre, si besoin il en était.
Journalisée


Esverancia Luccaël
Créature
-

Messages: 17


Anessathiel, Porteuse de Magie.


Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #5 le: Octobre 29, 2016, 06:46:09 »

Elle en avait presque oublié sa présence et cette aura intimidante et effrayante qui se dégageait de lui. Les pages tournaient à une allure folle que sa voix qui lui semblait lointaine sembla soudainement un peu trop proche à son goût. Elle releva alors un instant son regard vers le sien, croisant à nouveau ces deux pupilles émeraudes qui la firent frémir malgré elle. Ce regard là... Il était si semblable à celui d'un être cher qu'elle avait perdue et en plus de cette aura troublante... C'était déstabilisant. Si l'homme était intimidé par elle, elle l'était alors aussi en apercevant sa grande carcasse. Mais elle ne dit rien, reposant à nouveau son regard sur les bouquins. Un, puis deux, puis trois et toujours rien. Elle le savais, elle avait déjà entend parler de ces êtres... Mais où ? Elle ne parvenait pas à s'en souvenir. Syon... Cavalier... Néant. Tout lui semblait si familier et si lointain à la fois. Mais elle était sur et certaine d'y avoir mis le doigt dessus un jour. Érudite dans l'âme, sa mémoire lui faisais malheureusement défaut en cet instant. Peut-être sûrement à cause de cet homme et de cette... Chose, cette aura en lui. Elle ne parvenait pas à se concentrer.

- Il n'y a rien dans ceux là..., soupira-t-elle.

D'ailleurs elle venait elle même à se demander pourquoi est-ce qu'elle lui venait en aide. Il était un étranger et certainement dangereux qui plus est. Elle ne savais rien de lui, hormis cette noirceur dans son âme. Mais elle le faisais quand même, par bonté. Sa gentillesse la perdrait un jour... Sa main bougea alors dans les airs avec légèreté, les livres suivant son geste en flottant d'eux même pour reprendre leurs places initiales dans les étagères de la grande bibliothèque. Sa main vint un instant toucher son médaillon, pensive, puis alors, elle riva son regard vers Darthestar et aussitôt ses yeux s'écarquillèrent de surprise, comme prise d'une soudaine illumination. Tout avait été devant ses yeux... Depuis le début.

- Roh... Je le savais ! Pourquoi n'y ais-je pas pensé plus tôt !

A nouveau, l'Esverancia passionnée reprenait le dessus, avide de connaissance sur la magie, comme toujours. Elle se retourna alors, marchant en direction de la bibliothèque pour y trouver le répertoire sur les légendes elfiques. Ce peuple, cette partie d'elle qu'elle n'avais malheureusement jamais connue. A Valdys, la plupart des elfes s'était retiré dans les terres du sud, très peu d'entre eux était encore vivant et la plupart vivait en clan fermé, éloigner de toute civilisation. Les elfes avaient soufferts ici. Ils avaient été les premiers à mettre le pas sur Valdys, sur ces terres démesurément grandes regorgeant de mystères. Ils avaient été la race fondatrice de ce monde, puis leurs pouvoirs convoités, beaucoup d'entre eux avait laissé leurs vies dans d'atroce guerre de pouvoir interminable. Et finalement, aujourd'hui, il n'en restait plus pratiquement que des légendes. Par chance, elle avait réussis à mettre le doigt sur de nombreux manuscrits anciens traitant des légendes elfiques. Et il lui semblait bien y avoir aperçu pendant un instant ces êtres du néant.

La magie flotta alors dans les airs, avant qu'un grimoire ne sorte d'une des étagères. Celui-ci était extrêmement ancien et de couleur noire, un sceau elfique y était inscrit sur sa couverture, seule une magie assez puissante pouvait permettre à quiconque de l'ouvrir. Le grimoire atterris alors dans les mains de l'Archimage et celle-ci vint le poser sur le bureau, face à Darthestar. Elle était sûr et certaine, ces êtres du néant, il y avait sûrement quelques réponses à l'intérieur qui permettrait à l'étranger d'en savoir plus. Ses mains fines parcoururent le cuir noir du livre et doucement, elle marmonna quelques mots elfiques tout bas. La paume de sa main se remplis d'une lumière rougeâtre pendant un instant, puis le livre s'ouvris de lui même, cédant à la magie d'Esverancia. Lorsque le bouquin fut ouvert, elle fouilla à nouveau les pages à toute allures, presque excitée à son tour d'en savoir un peu plus sur ses êtres. Mais il y avait une autre question cruciale dans sa tête... Pourquoi cet homme s'y intéressait-il ?

Elle n'osa pas lui demander, reprenant aussitôt sa concentration avant que les pages ne s'arrêtent, son doigt alors venant se poser sur l'un des mots elfiques du bouquin.

- C'est de l'elfe ancien... Néant... Neantisharem. " Ceux qui n'avait rien et qui désormais possèdent tout. "

Elle releva alors son regard vers Darthestar, ses sourcils se fronçant soudainement.

- Je ne sais pas si c'est ce que vous recherchez, mais peut-être est-ce ça... Mais dites moi, en quoi ces êtres vous intéressent-ils ? Je veut être sûre de vos intentions.

Il fallait mettre les choses aux claires. Elle ne voulait pas tomber sur un homme complètement dégénéré qui avait sûrement les moyens de la tuer. Avec les années, elle s'était fait des ennemis, sombres et impitoyables. Elle espérait juste que cet homme n'en fasse pas partie. Et puis... C'était une première que quelqu'un vienne quémander son aide sur des êtres du néant. Le néant et tout ce qui s'en rapprochait, ça n'avait rien de bon généralement. Le néant était une magie destructrice et fatale. Il était rare qu'elle s'en préoccupe. Car c'était aussi une magie addictive, qui pouvait condamner même les plus grands saints à devenir complètement fou et incontrôlable. Elle savais qu'elle avait les capacités de l'utiliser si elle le voulait, mais cette magie là ne lui laissais que très peu de bons souvenirs. Elle l'avait déjà utilisé, seulement une seule fois, lors de cette fameuse guerre contre les ombres. Alors que son bien-aimé y avait laisser sa vie, elle avait déferler sur le champ de bataille telle une vague de chaos, détruisant tout ce qui pouvait se trouver sur son passage. Ça avait puisé dans ses forces, l'anéantissant complètement et lui donnant des envies sombrement folles de destruction. Il ne fallait pas jouer avec des forces inépuisable et surtout celle-ci en particulier.

Elle espérait aussi que Darthestar ne vienne pas lui demander ces renseignements pour pouvoir faire quelque chose de regrettable.
« Dernière édition: Octobre 29, 2016, 07:14:05 par Esverancia Luccaël » Journalisée

Darthestar
Administrateur
-
*****
Messages: 3036



Voir le profil WWW
FicheChalant
Description
Darthestar est un être d'un bon mètre 95, et il s'agit surement de l'exemple typique de l'homme torturé par sa nature.

Devenu vampire par le biais d'une bien compliquée histoire, il essayes tant bien que mal de dominer son instincts, mais son combat avec lui même le rend parfois instable et maladroit.

Homme contemplatif, il est avant tout un voyageur et n'use de sa puissance que dans les cas les plus extrêmes, y préférant une certaine forme de sagesse.
« Répondre #6 le: Novembre 02, 2016, 06:10:57 »

Si il espérait que son propos ait put offrir une piste plus ou moins valable pour l'archimage, ce n'était pas vraiment le cas, la pauvre semblant continuer d'enchaîner les livres divers et variés pour tenter de trouver une potentielle piste de réflexion, et n'y parvenant pas plus que lors de ses premières tentatives. Bon après il ne fallait clairement pas qu'il désespère, car au vue de la bibliothèque de la jeune femme, il fallait bien qu'il accepte le fait que la femme ne pouvait tout simplement posséder la connaissance parfaite de l'intégralité de ses ouvrages, et qu'ainsi il allait sûrement lui falloir un brin de temps pour retrouver les quelques souvenirs fugaces qu'elle avait sur les êtres du néants à l'intérieur des différentes pages de l'un de ses nombreux livres. Au cas où, il préférait se tenir auprès d'elle, si à l'occasion elle avait vraiment envie de lui poser quelques questions supplémentaires vis-à-vis des connaissances qu'il avait déjà sur le domaine des puissants personnages ayant eut la capacité de maîtriser pareille énergie, inconscient dans le fond du léger malaise qu'il provoquait chez cette charmante archimage. Après tout, il est normal de considérer qu'une personne qui vous intimide un petit peu n'ai pas, elle, à subir ce genre de troubles en votre présence, n'est-ce pas ? Il attendait donc patiemment à ses côtés, la voyant prendre ouvrages après ouvrages pour en faire tourner vivement les pages à la recherche de la moindre information qui ait un peu de substance, pestant même parfois avec un ton tout à fait commun, mais exprimant son manque de plaisir à se retrouvée bredouille dans son analyse littéraire :

 -  Il n'y a rien dans ceux là...

Il était quasiment sur qu'elle ne faisait plus du tout attention à sa présence, ce qui n'était pas un mal bien sur, mais lui qui avait prévu de rester auprès d'elle sentit dés lors que ce n'était plus vraiment nécessaire. Se séparant ainsi d'elle, il retourna au centre de la pièce, toujours en prenant bien soin de ne pas venir fouler du pied une de ses précieuses notes, et chercha du regard un lieu où il pouvait s'asseoir, ne finissant réellement par trouver ce confort qu'après d'une chaise un peu rabattues dans un coin, près du feu, y allant dont pour s'installer et l'observer silencieusement de plus loin. Cette femme... avait ce petit quelque chose d'impressionnant, autant dans sa maîtrise de la magie ambiante, que Darthestar pouvait désormais percevoir sans trop de problème, libéré de la confusion intrinsèque aux vents de magie déchaînés à l'extérieur, mais aussi dans sa beauté évidente, qui serait sûrement à même de rendre jalouse bien des femmes si elle se retrouvait à vivre parmi autrui. Il se souvenait que les archimages d'Ashnard qu'il avait rencontré avait elles aussi ce soucis du détail, souhaitant absolument que leur âge avancé n'affecte pas la fine beauté de leur corps, mais hormis Samara, dont la nature démoniaque ne pouvait qu'aider ce processus, il n'avait pas vu de dame aussi élégante qu'Esverancia, il en était certain. Il aurait d'ailleurs put continuer longtemps de l'observer ainsi, si un éclat soudain de la part de son hôte ne vint pas le tirer un minimum de sa contemplation, l'informant que celle-ci avait enfin trouvée ce qu'elle cherchait :

 -  Roh... Je le savais ! Pourquoi n'y ais-je pas pensé plus tôt !

Il vit la femme s'activer rapidement, rangeant très rapidement les quelques livres qu'elle avait déjà ouvert tout en en faisant sortir bien d'autres des étagères de son imposante bibliothèque, et ceux ci vinrent se poser les un sur les autres pour qu'elle puisse les consulter à la suite, ce qu'elle ne manqua pas d'entamer immédiatement, par le premier de la pile. Ce que voyait le vampire en cet instant, non seulement dans son comportement, mais aussi et surtout dans son regard, était cet éclat vif produit par l'intérêt et la curiosité, ceci ne manquant d'ailleurs pas d'offrir à l'homme un large sourire, un peu charmé par cette expression aussi simple qu'honnête sur la nature de la femme. C'était une passionnée, pas de celles qui finissaient par se cloître dans ce genre de haute tour par une certaine forme d'aliénation non, mais celles qui ne supportaient pas de ne pas pouvoir découvrir, années après années, de nouvelles choses, de nouveaux horizons, et l'éclat dans ses yeux en était une preuve tellement flagrante, presque candide dans le fond, que l'homme se trouvait là bien incapable de ne pas se découvrir un peu envoûté par ce naturel si soudain de sa part. Elle vint finalement à sortir des étagères un épais livre à la couverture sombre, marqué d'un sigle que le vampiroïde n'avait jamais connu, et l'apporta vivement jusqu'au bureau peu loin de sa position pour finalement l'y poser, avec empressement, et l'ouvrir pour en faire vire-volter les pages à toute vitesse, obligeant l'homme à se dresser de sa chaise pour la rejoindre, et poser les yeux sur l'ouvrage, cherchant à en comprendre les lettres, sans succès.

 -  C'est de l'elfe ancien... Néant... Neantisharem. " Ceux qui n'avait rien et qui désormais possèdent tout. "

Heureusement qu'elle avait prit le partie de lui faire la traduction, parce que l'homme était bien incapable de comprendre le moindre des symboles qui se trouvaient sur la double-page qu'il observait. Il s'attendait presque à ce qu'elle continue d'ailleurs sur sa lancée, mais avant de poursuivre, il la vit lever son regard vers lui, avec un air exprimant un parfait soupçon. Apparemment, elle n'allait pas continuer ses explications avant qu'il ne lui ait prouvé quelque chose dont il n'avait pas la connaissance, mais elle ne tarda pas à lui donner d'elle-même ce qu'elle souhaitait apprendre avant de poursuivre, chose à laquelle l'homme s'était préparé depuis un moment à devoir expliquer, même si il aurait préféré avoir encore un peu de temps avant d'en faire mention :

 -  Je ne sais pas si c'est ce que vous recherchez, mais peut-être est-ce ça... Mais dites moi, en quoi ces êtres vous intéressent-ils ? Je veut être sûre de vos intentions.
 -  Eh bien comme je vous l'ai dit, je veux comprendre ces êtres, leurs motivations, le pourquoi de leur attachement à cette source de puissance, ou leurs buts. Mais je suppose que vous attendez de moi que je détailles un peu plus, n'est-ce pas ?

Il soupira un instant, le fait de devoir faire le détail exact de ses raisons n'était pas vraiment pour faire son plaisir, très honnêtement, mais il n'avait pas le choix, si elle lui offrait de telles informations, il n'y avait tout simplement aucune raison qu'il agisse selon sa propre pensée, et refuse d'agir avec honnêteté auprès d'elle. Cherchant des yeux une autre assise dans la pièce que celles qu'il avait utilisé à l'origine pour s'installer auprès du feu, il en perçut une auprès de la porte, placée là pour soutenir une pile de livres conséquente, et se concentra pour soulever les ouvrages délicatement par la pensée, avant de laisser ses capacités en télékinésie soulever au minimum la chaise, de manière à ne pas venir bousculer les affaires au sol, et l'approcha de la jeune femme pour la placer derrière elle. Il fit de même avec celle qui se trouvait près du feu, l'installant dans son dos avant de s'y asseoir lentement, tout en observant Esverancia avec un air parfaitement avenant, et fit un léger geste pour l'inviter à s'asseoir, tandis que son esprit s'occuper de trouver une place à l'accumulation de bouquin encore en l'air, avant qu'il ne finisse par les poser de la manière la plus stable possible au bord d'une table, espérant que le tout ne s'écroule pas à cause d'un déséquilibre soudain. Puis il prit une légère inspiration, se calmant et se préparant à faire le bien long détail de sa venue ici, tout en sachant très bien que cela allait sûrement avoir quelques répercussions sur sa présence ici... répercussions qu'il espérait positive, sans trop y croire malheureusement.

 -  Il y a de cela trois mois, je me suis retrouvé jugé dans mon monde d'origine, à Ashnard, une grande capitale prônant en grande partie la force et la puissance comme source de pouvoir. Y ayant rencontré plusieurs archimages, nous avons été obligés de scanner mon inconscient, au travers d'une observation de mes rêves, afin d'y déceler la potentielle présence d'un ennemi coriace, puissant, que nous venions de vaincre, mais qui avait en effet implanter une partie de son être en moi. Nous l'avons trouvé en effet, mais une autre personnalité habitait mon être en sus, un homme qui se présenta comme étant Syon, Cavalier du Néant, et qui expliqua rapidement à l'archimage qui m'avait accompagnée dans ce voyage onirique qu'il était à l'origine de l'évolution drastique de mon corps et de mes capacités. Nous n'avons pas compris pourquoi il se servait de mon corps comme vaisseau en ce monde... Quoique, il nous expliqua dans de manières assez vague qu'il avait choisit une enveloppe charnel pour que sa présence n'influence pas le monde alentours, sans rentrer dans les détails. En revanche, je ne connais rien de ses buts, ni ce qui l'a poussé à venir en ce monde ... Et c'est là que j'ai cherché à en apprendre plus, notamment en venant quérir votre aide.
Journalisée


Esverancia Luccaël
Créature
-

Messages: 17


Anessathiel, Porteuse de Magie.


Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #7 le: Novembre 07, 2016, 01:14:55 »

Comprendre une magie proscrite et des êtres de légendes et sombrement dangereux n'avait rien de bon, elle le savais. Et pourtant, elle était prête à lui venir en aide, à répondre à ses questions aussi sombres soient-elles. Il y avait quelque chose d'inexplicable chez cet homme qui semblait l'attirer, mis à part cette aura troublante, cette allure de mercenaire, énorme contraste avec la façon dont il pouvait s'exprimer. Elle sentais, son aura, terrifiante, mais aussi magique. Il y avait chez cet homme un potentiel de magie grandiose. Au fur et à mesure, avec la magie ambiante, elle avait appris à repérer les différents flux. Ceux venant d'elle et puis de lui. Totalement énigmatique il était et sa curiosité ne pouvait s'empêcher de prendre le dessus sur la méfiance. Lorsqu'il s'arrêta et ce soupir qu'il poussa ne lui annonça rien de bon. Ses membres se tendirent, ses doigts se crispant sur la table de bois et elle le fixa, semblant attendre le dénouement total de sa venue. Et la magie flotta dans les airs, pas la sienne, mais celle de l'homme. De la télékinésie. Ses pupilles s'écarquillèrent et son rythme cardiaque s'accéléra à la vue de cette chaise volante qui vint se poser derrière elle.

Comme sous le choc, tout le poids de son corps tomba sur la chaise. Fixant avec surprise son partenaire. Un autre mage... Ou du moins apprentis mage. Elle n'en avait rencontré que très peu malheureusement, hormis quelques démons sachant manier les ténèbres. Mais là... C'était autre chose. Elle se sentais moins seule dans cette tour d'ivoire soudainement. Quelqu'un avec qui elle pourrait certainement partager son savoir et cette passion qu'elle avait en elle depuis toujours. Mais la suite... fut beaucoup moins plaisante. Ashnard... Elle y avait déjà fait quelques petites visites pour y récupérer des artefacts oubliés de son peuple. Mais lorsque Darthestar lui parla soudainement de cet chose en lui, de cet être du néant, de Syon. Elle déglutis, ses paumes vibrantes de lumières un instant avant qu'elle ne referme ses mains. Elle comprenait alors tout. Cette aura étrange et terrifiante. C'était Syon, en lui. Au final, elle avait bien fait d'être vigilante. Et dire qu'elle l'avait laissé entrer avec en lui un être encore plus puissant et maléfique qu'un démon.

Elle se leva soudainement, se tenant la tête d'une main. Jusque là, il n'avait pas été violent ou grossier envers elle. Et il semblait que Darthestar avait le contrôle total sur son corps en cet instant. Elle n'avait donc aucune raison de lui en vouloir. D'un point de vue scientifique c'était tout à fait remarquable qu'il puisse abriter un tel être. Généralement, la magie ne pouvait qu'exister à travers un être magique, ce qui voudrait donc dire qu'avant ces événements le mercenaire possédait déjà une aura magique et qu'avec la présence de cet être en lui, cette magie ne pouvait que croître, s'éclore petit à petit, tel une fleur au contact de l'eau. C'était effrayant, déstabilisant et à la fois intéressant. Elle ne pouvait s'empêcher de penser à ce qu'il pourrait se passer si Darthestar venait à avoir un contrôle total sur la magie. Il serait encore bien plus puissant qu'elle... Ses flux magiques ne pourrait jamais être inépuisé. C'était hallucinant. Il y avait sa propre magie et puis celle de cet être terrifiant. Deux magies combinés en une seule. Un seul être, mais seulement, aurait-il l'enveloppe charnelle nécessaire pour supporter ce surplus d'énergie ? Et avoir le contrôle total sur cet être qui d'un moment où à un autre pouvait certainement prendre le dessus sur lui ? C'était un dilemme pour elle.

Elle ne savais que faire. Il y avait bien une façon de faire et ce pourtant risquée. Elle pouvait lui apprendre à contrôler la magie, à contrôler cet être en lui pour en apprendre plus. Mais cela reviendrais à mettre sa propre vie en danger. Qui sais ce qu'il pouvait se passer. Elle baissa la tête vers son livre et le lis en silence. Ce qu'elle y vit la repoussa encore plus. Des êtres incontrôlables à la magie quasi-inépuisable. Comment de telles choses pouvaient exister ? Elle même avait du stocker une partie de sa magie dans ses babioles qu'elle portait en guise de bijoux afin de pouvoir avoir une meilleure endurance, magiquement parlant bien sûr. Mais là... Ça semblait irréel. Des pouvoirs incommensurables. Elle avait vaincu des légions de démons pour son Roi, mais elle avait vu la mort de l'un de ses proches et elle ne voulait pas que cela ce reproduise à nouveau. Néanmoins, la femme courageuse et curieuse en elle voulait découvrir la vérité sur toute cette affaire. Elle voulait... En apprendre plus sur cet homme et l'aider.

- Il n'y a pas grand chose dans ce livre...

Elle soupira et remonta finalement son regard vers le sien.

- Il ne décrivent que les pouvoirs des êtres du néant, rien d'autres. Mais il y a certainement un moyen. Je peut vous apprendre à maîtriser votre propre magie et tenter de dompter cet être en vous pour en tirer des réponses aux questions auquel vous faites face.

Elle n'avait aucune idée ce dans quoi elle mettais les pieds. Mais autant tenter le tout pour le tout. Et puis après tout... Qu'est-ce qu'elle avait à y perdre... ? La vie ? Elle n'avait plus aucune raison d'être en vie. Et sa mère était peut-être morte à cette heure là. Elle ne regretterais donc pas la décision qu'elle prenait à cet instant.

- Je ne pensais pas en arriver là mais... Si vous souhaitez devenir mon apprenti, je peux vous offrir mon savoir afin que vous puissiez vous contrôler totalement et cet être avec.
Journalisée

Darthestar
Administrateur
-
*****
Messages: 3036



Voir le profil WWW
FicheChalant
Description
Darthestar est un être d'un bon mètre 95, et il s'agit surement de l'exemple typique de l'homme torturé par sa nature.

Devenu vampire par le biais d'une bien compliquée histoire, il essayes tant bien que mal de dominer son instincts, mais son combat avec lui même le rend parfois instable et maladroit.

Homme contemplatif, il est avant tout un voyageur et n'use de sa puissance que dans les cas les plus extrêmes, y préférant une certaine forme de sagesse.
« Répondre #8 le: Novembre 07, 2016, 09:29:36 »

Ce qu'il venait de lui annoncer sembla lourdement la troublée, à tel point qu'elle se referma immédiatement, elle qui un peu plus tôt semblait tellement enjouée, tellement emportée dans son engouement et sa curiosité, venait d'immédiatement se couper de toute forme d'amabilité, comme une défense immédiate face à tout potentiel danger qui risquait de se déclencher dans les instants à venir. Tout à fait honnêtement, le vampiroïde ne lui en voulait pas le moins du monde d'avoir fait un tel choix, et d'être ainsi réceptive aux informations qu'il venait de lui confier. Après tout, il fallait bien être le dernier des sots pour ne pas avoir une telle réaction lorsque l'on apprenait que sa demeure habitait un être assez puissant pour raser des pays sous le coup de la plus simple et spontanée impulsion d'humeur, et le fait qu'elle soit aussi clairement froide expliquait en quelques sorte que la femme avait bien prit conscience des événements. Ne lui restait finalement plus qu'à faire un choix, de tabler sur la présence du vampire à l'intérieur de sa tour, et Darthestar serait bien en mal de lui en vouloir si elle venait, par la plus légitime des prudences, à venir lui demander de quitter immédiatement les lieux pour ne plus revenir. Non seulement ce serait juste de sa part, mais ce serait aussi la solution la plus intelligente pour elle, même si elle renverrait le vampiroïde à son point de départ. Il s'attendit donc à la voir riposter vivement suite à son histoire, et se préparait déjà à être virer par quelques capacités magiques de la femme, auquel il s'était déjà décidé de ne pas résister.

Mais loin de là, elle n'en fit rien. Non au contraire, elle prit un air inquiet, dubitatif, et se redressa de la chaise qu'il lui avait apportée pour commencer à se questionner intérieurement sans que l'homme ne puisse savoir sur quelles genres de pensées elle faisait travailler son esprit, préférant pour le coup rester le plus silencieux possible, et la laissée à sa pleine réflexion pour qu'elle puisse faire ses choix de la manière la plus éclairée possible. Non, plutôt, il se concentra pour ramener son chapeau à ses mains, au cas où elle venait lui demander de partir, et celui-ci vint s'élever rapidement dans les airs pour ensuite atterrir directement entre ses paumes, parfaitement sec, mais aussi légèrement tiède, suffisamment pour qu'il en sente un certain réconfort, lui qui avait quand même cruellement subit la tempête extérieur. Son regard rivé sur la femme d'une grande beauté en face de lui, il ne put que s'en vouloir en remarquant à quelle point l'inquiétude qu'il provoquait chez elle déformait ses traits, l'assombrissait, comme si soudainement toute sa bonne humeur avait rapidement disparu dans les méandres de quelques possibilités aux débouchés si néfastes qu'elles venaient même à absorber la bonne humeur et la spontanéité de la femme. Étrangement, un peu malgré lui, l'homme vint à penser qu'il souhaiterait vraiment la voir sourire, la voir heureuse et allégée de la moindre ténèbres capable de percer son bonheur. Elle devait sûrement être rayonnante une fois pleinement libérée de ses soucis, et il se demanda même si elle avait, ne serait-ce qu'un jour, connue une telle félicité malgré le poids de ses immenses pouvoirs.

Il la vit quitter son observation, et contempler le livre avec un air qui ne lui donnait qu'un peu plus l'impression qu'elle se perdait dans un méandre complexe et imperturbable de pensées sans réponses, mais encore une fois, il tint sa langue, et en chercha pas à connaître les difficiles questions que l'archimage semblait se poser, alors qu'elle rejeta le livre d'un geste qui exprimait son mécontentement. Chose difficile à accepter, certes, mais il était la raison même de toute cette torture psychique de la part de la femme, et ainsi, le fait de s'inquiéter pour elle avait toute les chances de provoquer l'effet inverse de ce qu'il espérait, à savoir de l'insulter, comme s'il la voyait comme une faible femme qui avait foncièrement besoin de l'aide d'un homme, alors il se devait de rester ici, silencieux, jusqu'à ce qu'elle fasse le choix de rouvrir le débat. Quelque soit sa réponse d'ailleurs : positive, l'invitant à essayer, avec elle, d'en apprendre un peu plus sur l'être qui' l'habitait, ou négative, lui demandant plus ou moins poliment de récupérer ses affaires, et de partir avant qu'il ne vienne bien malheureusement créer un chaos peu appréciable à l'intérieur de la retraite sacrée de l'archimage. Alors il patientait, remarquant finalement que son visage se mit légèrement à se détendre, à trouver un peu plus de repos, comme à l'intérieur de son être sûrement, à commencer lentement à trouver un semblant de calme et de félicité, si bien que le vampire sentit qu'elle avait prit sa décision. Il se concentra donc sur le moindre de ses mots, et ne manqua que de peu d'afficher une franche surprise, s'attendant vraiment à ce qu'elle l'envoie trouver ses réponses ailleurs :

 -  Il n'y a pas grand chose dans ce livre... Il ne décrit que les pouvoirs des êtres du néant, rien d'autres. Mais il y a certainement un moyen. Je peut vous apprendre à maîtriser votre propre magie et tenter de dompter cet être en vous pour en tirer des réponses aux questions auxquelles vous faites face.

Il ne sut quoi dire, muet, et attendit finalement qu'elle reprenne la parole après une courte pause :

 -  Je ne pensais pas en arriver là mais... Si vous souhaitez devenir mon apprenti, je peux vous offrir mon savoir afin que vous puissiez vous contrôler totalement et cet être avec.
 -  Je hum, je serais parfaitement flatté, Dame Esverancia.

Il était venu pour des réponses, et voilà qu'elle cherchait même à lui donner une solution. Il ne savait pas à quel point celle-ci pouvait se trouver efficace, mais si, au travers de la magie, il parvenait finalement à avoir le plein contrôle de son être, il ne pouvait voir cela que comme une franche amélioration de sa situation, et refuser était même hors de cause à ces yeux, tant l'offre paraissait d'une valeur tout à fait inestimable. Plus encore, il fallait qu'il soit honnête, mais mettre en oeuvre quelques entraînements pour qu'enfin il puisse révéler son potentiel magique, et pas seulement en pratiquer une manipulation bâtarde, propre à quelques arts que l'on remarquerais chez un charlatan souhaitant se faire passer pour un dieu auprès d'une tribu aux connaissances mineures, était une chose qu'il recherchait depuis maintenant quelques mois, et que cela lui soit proposé de manière si claire et directe tenait presque de la divine providence. N'y tenant plus, et remarquant que sa position ne convenait clairement pas à la situation qui était en train de se déroulée, il ne tarda pas plus à se redresser immédiatement devant la jeune femme, avant un empressement qui manqua même de faire tomber la chaise à la renverse, ce qui l'obligea à la rattraper rapidement avec une vivacité prodigieuse. Au moins cela eut le don de le calmer, et quand enfin il fit un petit pas en arrière, pour marquer une distance respectueuse, il ploya légèrement en avant dans un salut tout ce qu'il y a de plus solennelle, avant d'enfin se permettre de répondre de manière polie et pleine d'un sentiment redevable envers la belle archimage :

 -  Je serais honoré, et extrêmement touché, si vous accepteriez de me prendre sous votre aile, afin de m'apprendre à utiliser et maîtriser mes capacités !
Journalisée


Esverancia Luccaël
Créature
-

Messages: 17


Anessathiel, Porteuse de Magie.


Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #9 le: Novembre 08, 2016, 02:05:21 »

Elle n'avait aucune idée ce dans quoi elle mettait pieds, mais elle le faisais. Peu importe les conséquences et puis... Cela faisais bien longtemps qu'elle n'avais pas eu de compagnie, peut-être elle aussi de son côté en profitait-elle secrètement. Et qui plus est, elle avait un nouveau apprentis. Ils avaient été rares, en l'espace de quelques milliers d'années elle n'en avait eu qu'un seul et maintenant deux. Elle allait donc en profiter autant que possible, même si elle craignait toujours cette bête tapis dans l'âme de Darthestar. Lorsque celui-ci s'adressa poliment à elle en la remerciant, elle ne put s'empêcher de sourire et s'avança jusqu'à lui, lui tendant une poignée de main amicale.

- Au fait je ne me suis toujours pas présentée. Je suis Esverancia Luccaël.

Ses yeux se plissèrent et un grand sourire rayonnant se dessina sur ses lèvres, c'était là le début d'une nouvelle amitié pour l'Archimage qui depuis des années s'était isolée dans cette grande tour d'ivoire, reculée de toute civilisation. Parfois un peu de compagnie ne lui faisais pas de mal et ces temps-ci elle se faisais plus tôt rare, généralement, la compagnie se résumait à ses ennemis qui pour la plupart l'avait traqué sans relâche et qui avait finis mort sous le coup de ses nombreux sortilèges. Quand à Darthestar, elle espérait que les choses ne finissent pas ainsi, car il y avait toujours la crainte que son être intérieur prenne le dessus et la raye complètement de la carte, elle et sa tour d'ivoire. Mais une part d'elle voulait y croire, lui accorder sa confiance malgré tout. Par la suite, elle montra les différentes pièces de la tour à Darthestar, en passant par la serre magique où elle y cultivait ses propres légumes et fruits. Les nombreuses bibliothèques, les couloirs hasardeux, les chambres et les nombreuses salles d'eaux, puis enfin pour terminer par le grand salon se tenant tout en haut de la tour. Les grands rideaux bleuâtres s'agitant au rythme du vent pour donner directement vue sur le balcon.

Les jours qui passèrent alors, Esverancia tenta de comprendre exactement quel type de magie pouvait manier Darthestar et au fur et à mesure, elle se rendait compte qu'ils avaient exactement les mêmes facultés. Darthestar avait le pouvoir de maîtriser la plupart des magies existantes, il y avait chez lui un potentiel magique si grand, si infini que ça lui en faisais peur. Mais Esverancia n'avait en rien oublié son but exact et elle emmena avec elle le mage en puissance parcourir Valdys en sa compagnie. Ils firent une escale dans les terres du nord pour chasser des esprits devenus mauvais qui avait fait fuir un village en entier, puis ils se rendirent dans les terres du sud, traversant les océans et les mers pour rejoindre les déserts oubliés où ils aidèrent une colonie de nomade qui s'était pris dans une tempête de sable. Se battant contre des vers géants et évitant même de justesse aux flammes d'un dragon gardant son territoire. Tout ceci était un voyage initiatique, permettant à Darthestar de développer ses facultés magiques et pour Esverancia, retrouver les artefacts de son peuple afin de pouvoir un jour contacter sa mère.

L'Archimage lui appris à quel point Valdys était grande, regorgeant de secrets et de créatures indomptables, les guerres et les jeux de pouvoirs entre royaumes, lui faisant découvrir la beauté de son monde d'origine et ses mystères. Et puis aussi lui apprenant qu'en réalité elle était a moitié elfique et qu'elle recherchait sa mère depuis bien des années maintenant. Elle était convaincue que sa mère était vivante et possédait les mêmes dons qu'elles. Elle savais que quelque part au delà de ses frontières, sa mère l'attendait, patiemment. Jusqu'au jour où elles se retrouveraient enfin, cela mettait du baume au coeur à l'Archimage de savoir qu'elle n'était pas seule, que quelqu'un l'attendait. Peut-être rêvait-elle secrètement qu'un être cher l'attendait, qu'elle s'accrochait à des rêves, des chimères oubliées. Mais au fond d'elle, l'Archimage se sentait immensément seule et c'était là pour elle le seul moyen de ne plus l'être. Elle avait tout perdue, mais au final, quelqu'un d'autre l'aimait encore, sa mère et c'était la seule chose qui pouvait compter à ses yeux.

Le voyage touchait à sa fin et au beau milieu du désert oublié alors que la nuit venait de tomber, Esverancia ouvrit un portail qui les menèrent directement jusqu'à sa demeure. Elle n'avait plus vraiment la notion du temps, peut-être s'était-il écoulé des heures, des semaines, des mois, mais lorsqu'ils revinrent, le glacier avait fondu, laissant place à de grands champs d'herbes donnant directement vue sur un grand lac scintillant aux reflets des étoiles de la lune, immense et ronde. L'astre lunaire semblait éclairer chacun de leurs pas jusqu'à la demeure de l'Archimage. Finalement, une fois à l'intérieur, la brune s'endormis sur un divan dans le salon, un livre reposant entre ses mains. Il n'avait pas découvert grand chose sur l'être qui sommeillait en Darthestar, mais chaque jour qui passait, plus ses pouvoirs prenaient de l'ampleur, c'en était effrayant. Comme s'il n'avait aucune limite, bientôt l'élève dépasserait certainement le maître, mais elle ne se faisais pas de soucis de ce côté là. Dans leurs aventures au fin fond du monde, elle avait appris à mieux connaître le mercenaire et même si parfois il pouvait être un peu violent, il avait un bon fond.

Le lendemain matin, Esverancia se leva aux aurores, allant rejoindre Darthestar qui au dehors semblait s'entraîner près du lac. Sa longue robe bleuâtre flottait à cause de la petite brise au même rythme que sa longue chevelure brune. Un sourire se dessina sur ses lèvres à la vue de son apprenti.

- Tu travail d'arrache-pied d'après ce que je vois.
Journalisée

Darthestar
Administrateur
-
*****
Messages: 3036



Voir le profil WWW
FicheChalant
Description
Darthestar est un être d'un bon mètre 95, et il s'agit surement de l'exemple typique de l'homme torturé par sa nature.

Devenu vampire par le biais d'une bien compliquée histoire, il essayes tant bien que mal de dominer son instincts, mais son combat avec lui même le rend parfois instable et maladroit.

Homme contemplatif, il est avant tout un voyageur et n'use de sa puissance que dans les cas les plus extrêmes, y préférant une certaine forme de sagesse.
« Répondre #10 le: Novembre 08, 2016, 08:08:23 »

Cette entente passée entre l'homme et l'archimage fut le début d'une longue période d'apprentissage, qui parut presque insignifiante pour les deux personnes qui entretenaient désormais un rapport de maître à élève, et afin de permettre à l'un comme l'autre de pouvoir produire rapidement un résultat des plus significatif, la première règle qui fut instaurée pour cet entraînement fut clair et précis : l'interdiction formelle pour le vampiroïde d'user d'autre chose que la magie pour agir et se défendre. Cette contrainte fut sûrement l'un des choses les plus complexe que l'homme eut à produire durant les longues semaines qui suivirent, car la moindre de ses actions devait au moins utiliser une partie de sa psyché, et les erreurs furent nombreuses tout du long de son premier instant au milieux de la tour, puis lors de leur voyage, quand la plus simple des actions, comme produire un feu de camp, l'obligea à puiser de longue minute dans sa maîtrise des vents de magie pour produire la simple petite flammèche permettant d'allumer celui-ci. Mais cela fut payant. Jour après jour, l'homme comprit avec une rapidité étonnante la force des voies de puissances, et commença à prouver son extrême versatilité en terme de manipulation mystique, ne manquant pas de s'adapter à chaque domaine qui lui était demandé de pratiquer : voies élémentaires, psychiques, d'amélioration ou de réduction, il mit peu de temps avant de découvrir, à sa grande surprise et celle de son enseignante, que quelque soit la tâche demandée, il pouvait rapidement en concevoir les bases, et les mettre en oeuvre pour pouvoir produire les sorts mineurs, avant de s'attaquer lentement à des aspects de plus en plus puissants de l'art mystique.

Le fait de ne pas devoir user de ses forces fut d'ailleurs de moins en moins contraignant quand il se mit à utiliser les voies d'améliorations, qui furent d'ailleurs les sorts dont il eut le plus d'aisance à apprendre, ne manquant pas en quelques instants de produire une trame d'énergie suffisamment bien tissée pour pouvoir offrir à ses doigts la puissance nécessaire pour réduire la roche en morceaux sans avoir à présenter la moindre difficulté. Finalement, en plus d'un mois et demi, il était déjà capable de faire jeu égale avec sa force naturelle par le biais de la magie, et d'ainsi n'avoir à se concentrer que sur l'économie de son énergie, afin de ne pas tomber à sec lorsque, par malheur, il venait à griller l'intégralité de ses réserves pour finalement s'écrouler, comme ça avait été le cas durant de bien nombreux jours lors de leur départ de la tour pour rejoindre les pays où l'archimage devait remplir son rôle de gardienne. Au bout de deux mois, il était pleinement autonome en terme de magie, et commençait même à s'écarter des voies naturelles de sortilèges pour commencer à manipuler les vents de manières à créer ses propres sorts, adaptant plusieurs voies de magie en une seule pour finalement s'offrir un contrôle intuitif de sa puissance mystique. D'un cas comme dans l'autre, il se mit à prouver, graduellement, qu'il était tout simplement doté d'un don inné dans la maîtrise des différentes puissances de ce monde, et seul un défaut se présentait sûrement aux yeux de la femme qui faisait son apprentissage : Il était proprement incapable de se nourrir de l'énergie des lieux où il se trouvait pour régénérer son propre stock de puissance. Hermétique à toute forme d'énergie matérielle, il ne pouvait finalement se fixée que sur ses propres limites afin de savoir jusqu'où il pouvait pratiquer la magie avant de s'écrouler, vidée de sa substance mystique...

Mais cela ne fut pas les seules découvertes qu'Esverancia et Darth purent avoir durant ce long voyage. Finalement, cela leur permit aussi de lentement se rapprocher, pouvoir échanger, l'un comme l'autre finissant par révéler des éléments de leurs passés, ou leurs buts. C'est ainsi que le vampiroïde comprit que la femme était à la recherche de sa mère, une elfe de pure souche qui devait ainsi avoir sûrement accès à l'immortalité, et qui ainsi se devait de se trouver quelque part dans le monde, même si toutes les enclaves elfiques avaient disparu de cet univers depuis maintenant de bien nombreux centenaires. De son coté, l'homme put raconter à sa supérieur qu'il était à l'origine un simple chasseur, vivant autrefois avec une jeune elfe de lune qui avait été bannie de son propre peuple, et qu'il officiait autrefois comme un chasseur, avant qu'un accident lors d'une sortie ne vienne soudainement le transformer en l'être de puissance qu'il était désormais. Il lui fit part de ses voyages, de ses capacités d'absorption des particularités chez les gens qu'il rencontrait, lui montrant notamment le sort innée qui coulait dans ses veines, une magie affiliée au domaine complexe élémentaire de la glace, où il avait littéralement gelée toute la plaine où ils s'étaient arrêtés ce soir là, révélant par là-même une tarasque qui les obligea à trouver un autre lieu de repos pour la nuit, la bête violemment ramener à sa conscience n'ayant pas été de la meilleure humeur. Ce fut l'un des nombreux moment qui leur permirent de rire un peu, et finalement, de commencer à apprécier la présence de l'autre avec une franchise claire, l'homme trouvant en l'archimage une compagne de voyage des plus appréciables, et d'offrir sûrement à Esverancia la compagnie qui lui manquait tant.

Enfin, ce fut après quatre longs mois de déplacements qu'ils rentrèrent enfin à la Tour, redécouvrant enfin le confort du lieu de vie de l'archimage tandis que les vents de magie tempétueux qui s'y étaient installés autrefois s'était calmés, pour laisser désormais apparaître un spectacle délicat d'une nature luxuriante, en bordure d'un large plan d'eau vive. Ce soir là, Darthestar n'eut pas vraiment l'envie de dormir pour être tout à fait honnête, et même si celle qu'il appréciait désormais tant avait déjà rejoint le pays des songes, il n'alla pas en faire de même, préférant finalement ressortir du domaine sous la fraîcheur nocturne pour continuer à pratiquer ce qu'elle lui avait apprit jour après jour, cherchant finalement à faire le lien avec l'autre source d'énergie qu'il était désormais capable de ressentir en son être. Syon appréciait de se dissimuler, c'était un fait, mais pour autant son énergie se calait difficilement sur la sienne, pour une raison simple qu'Esverancia avait put lui expliquer durant le voyage, suite à ses propres observations : le puissance du Néant était contraire à la nature matérielle, si bien que l'être en son sein ne pouvait tout simplement pas lier sa puissance à la sienne, auquel cas il aurait tôt fait de réduire en charpie son propre vaisseau matériel en ce monde. Ce qui paraissait paradoxal, c'est que malgré tout, le vampiroïde était capable de dégager cette puissance, ce qui laissait entendre que son corps avait la puissance de résister à l'annihilation par la puissance de l'intrus. Normalement, c'était impossible, et là se trouvait l'un des grands secret pour comprendre pourquoi Syon avait choisit exactement sa personne pour se dissimuler du monde matériel... Enfin...

... Le petit matin pointa tandis que l'homme manipulait la surface de l'eau en face de lui, par des procédés complexes, tellement concentré qu'il ne vint pas à faire attention à la présence de son enseignante qui était sortie de l'enceinte de la tour pour le rejoindre. Finalement, quand elle vint enfin à lui parler, ce fut avec surprise qu'il répondit, son énergie se libérant d'un coup pour soudainement gelé la création devant lui, laissant désormais une étrange sculpture de glace flotter au dessus de l'eau :

 -  Tu travailles d'arrache-pied d'après ce que je vois.
 -  Oh ! Euh...hum, il se retourna rapidement, et la vit, souriante, ce qui ne manqua pas de le détendre un minimum. Eh bien d'arrache-pied je ne sais pas, mais je n'arrivais pas à trouver le sommeil hier, donc il fallait bien que je m'occupes.

Se tournant vers la sculpture saugrenue qui basculait d'avant en arrière, bien peu équilibrée, il fit un geste simple et vint à augmenter la pression autour de cette glace factice, la laissant redevenir eau bien rapidement, pour qu'elle finisse par retourner au lit de ce lac impressionnant. La nuit avait été longue, et ce test loupé n'avait été que l'un des nombreux essais que le vampire avait produit en cette soirée pour voir jusqu'où pouvait s'étendre ses pouvoirs. Pour être honnête, il n'avait jamais pensé qu'il serait capable de progresser à une telle vitesse, et rien que pour cela, il tenait Esverancia en très haute estime, non sans éluder le fait qu'elle faisait clairement partie des personnes les plus aimables et attachantes qu'il avait rencontré au fur et à mesure de ses voyages au travers de ce monde. Certains auraient surement chercher à apprendre si il était désormais capable de la vaincre, et pour de bien amples et sincères raisons, le vampiroïde se refusait d'y penser. Non seulement parce qu'il savait que même si c'était le cas, il avait encore infiniment de choses à apprendre de sa part, mais surtout parce qu'il la portait désormais relativement proche de son coeur, pas au point d'en développer un amour, étant donné qu'il était déjà terriblement épris d'une princesse actuellement lointaine, mais largement suffisamment pour qu'il ne puisse chercher qu'à lui offrir une détente et un bonheur plein de cette délicatesse qu'il pouvait avoir envers ceux qui savaient s'attirer son respect. D'ailleurs, il se rendit compte qu'il ne la lâchait pas du regard, et se rendait compte de la grossièretés d'un pareil comportement, il tourna vivement la tête, avant de laisser sa vue se tournée vers le foyer d'Esverancia.

 -  Sinon, tu as bien dormie ? La prochaine fois il serait peut-être mieux que tu te trouves un lit, non ? Quoique tu étais charmante, à moitié recroquevillée sur ton canapé, l'on aurait dit une jeune étudiante, avec son livre sacré tout contre elle.

La taquiner sur ses instants de "faiblesses" avait aussi été un jeu que le vampire avait graduellement prit l'habitude de mettre en oeuvre, le fait de jouer le jeune apprenti insolent ayant parfois le bonne chance de leur permettre de se détendre, à l'époque où la rudesse de leur voyage était parfois un peu lourd à subir.

 -  Enfin ... Et si nous allions manger quelque chose au moins. Promis, j'essayes de goûter ta cuisine ce coup-ci, j'espère juste que mon corps accepteras les nutriment sans que je vomisses.
Journalisée


Esverancia Luccaël
Créature
-

Messages: 17


Anessathiel, Porteuse de Magie.


Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #11 le: Novembre 08, 2016, 09:45:48 »

L'archimage l'écouta, se demandant bien ce qui avait pu troublé son sommeil. Elle savais ce qu'il était, il lui avait dit durant leur voyage et même si elle en savais beaucoup sur ces pouvoirs, elle ne pouvait savoir ce qui pouvait se passer dans son esprits, ses pensées, ses songes, elle ne savais rien de tout cela. Dans le fond, elle se disais que c'était mieux ainsi, plutôt que de fouiller et de trouver des choses qui risquerait certainement encore plus de l'effrayer. Elle savais ce qui avait à savoir et c'était mieux ainsi. Mais à vrai dire, tout au fond d'elle, elle redoutais le jour où la vérité sur Syon éclaterais. Ce qu'elle allait pouvoir apprendre sur Darthestar, sur ses secrets inavouables. Parfois il semblait si mystérieux, si lointain d'elle, à des années lumières, elle ne pouvait s'imaginer ce qu'il se passais dans sa tête. Peut-être se faisait-elle des idées, que dans le fond, le vampiroïde n'avait pas de secrets terrifiants. Mais ses réactions et ces paroles parfois laissait à dire qu'il avait vécu des choses traumatisantes. Finalement, elle tourna son visage vers le lac, observant avec un petit sourire la magie de son élève se mettre à l'oeuvre. C'en était presque mignon tant il y mettais du sien. Et puis après ce long voyage et ce dur labeur qu'il avait accomplis sur lui même, sur ses flux magiques, c'était vraiment impressionnant de sa part.

Elle avait mis des années et des années pour maîtriser ses capacités et même encore aujourd'hui, elle apprenait. Alors que pour Darthestar, en l'espace de quelques mois, il l'a doublait presque. Manier la magie pour lui semblait si naturel, comme une deuxième façon de respirer, de penser ou bien de marcher. Il apprenait presque par lui même à une vitesse fulgurante. Voulant s'amuser un peu, elle tendis sa main vers le lac et un geyser jaillis des profondeurs de l'eau, tel une fontaine. Au rythme de sa main et des gestes de celle-ci, l'eau bougea un instant, puis elle la laissa finalement retomber, peu à peu, le lac reprenant son rythme paisible. Puis elle se tourna à nouveau vers Darthestar, ses joues se colorant subitement à l'entente de sa phrase et ses sourcils se fronçant.

- N'oublie pas qui est l'étudiant et le maître ici, triple buse, dit-elle, mécontente, avant de finalement lâcher un petit rire.

Il était vrai que la veille, elle s'était endormie comme une masse. Le voyage l'avait fatiguée à vrai dire et puiser dans ses ressources magiques lui pompait beaucoup d'énergie. Elle se souvenait même parfois être tombée dans les pommes pour avoir utilisé une trop grande quantité de magie. C'était un échange équivalent, un équilibre. De la magie, contre de l'énergie. Chose qui avec Darthestar semblait être tout autre, comme si son énergie naturelle semblait avoir des ressources infinies. Il avait beau utilisé la magie à plusieurs reprises, parfois avec brio, parfois dans l'échec, mais jamais il n'était tombé dans les vapes jusque là. Elle en était presque jalouse. A ces nouveaux dires, elle pencha sa tête sur le côté.

- Tu est sur ? Je ne veut pas te rendre malade et puis, tu dois encore t'exercer. Ta magie est puissante, certes, mais tu a beaucoup de mal à la maîtriser.

Elle savais sa vrai nature, de vampiroïde. Il n'était pas totalement un vampire comme lui même le lui avais expliqué, parce qu'il n'était pas mort entre autre, mais il avait tout de même les caractéristiques d'un vampire. Ne mangeant aucune nourriture à proprement dites " humaine ", seulement du sang et rien d'autres. Elle avait déjà fait l'erreur de le forcer à manger, croyant qu'il était un humain tout à fait normal, mais au final, elle l'avait rendu complètement malade. Elle se souciait de lui... Et dire que quelques mois plus tôt elle avait été prête à le tuer parce qu'il avait pénétrer sur son territoire. Il n'avait été qu'un étranger potentiellement dangereux et encore plus quand elle avait appris ce qui était tapis sous son âme, mais aujourd'hui, il en était autrement. Ils étaient proches, comme de bons amis, comme la relation d'un maître à un élève. Il y avait une réelle connexion entre eux, elle ne pouvait le nier. Si bien même que parfois elle s'était surprise à le trouver charmant. Avec sa longue chevelure blanche et ses yeux d'émeraudes, il était un homme attirant, elle ne pouvait le nier. Durant leur voyage, elle avait bien remarqué parfois le regard que les femmes pouvaient poser sur lui, avec avidité et convoitise.

Finalement, elle lâcha un soupir, ses mains venant se poser sur ses hanches après mûre réflexion, balayant ses images très peu catholique de son esprit. La solitude commençait réellement à lui taper au crâne.

- Seulement un petit bout alors, je ne veut pas te voir vomir tes tripes sur mon parquet.

Taquine, elle lui offrit un petit sourire, puis fit demi-tour, remontant dans sa tour d'ivoire afin d'aller y préparer un petit potage qu'elle même confectionnait avec les légumes de sa propre serre. Elle n'était pas une chasseuse et avait eut un peu de mal à chasser le gibier, elle s'était donc crée sa propre serre, sous température magique afin que les légumes et les fruits puissent pousser convenablement. Une fois de retour dans le salon, elle découpa ses ingrédients avec précaution, puis finalement elle prépara le tout, avant de faire chauffer tout cela dans un chaudron posé près du feu de la cheminée, attendant patiemment en sentant les effluves de la nourriture venir secouer ses papilles avec gourmandise. En attendant que tout cela cuisse correctement, elle posa son regard vers son divan, attrapant le bouquin contre lequel elle s'était endormie.

Le livre parlait des différents cercles magiques, ce à quoi même s'entraîner Darthestar à ce moment précis. Lorsqu'elle avait découvert ses pouvoirs en compagnie Gardhan, elle avait entrepris à ses côtés aussi un long voyage initiatique dans lequel elle n'avait fait que suivre purement ses instincts, c'était la magie qui lui avait appris et elle qui n'avait servis que de support à la magie. Tout avait été si naturel pour elle aussi et ce médaillon en forme de croissant de lune tout autour de son cou y réagissais parfois, lorsqu'elle se retrouvais dans des endroits démoniaques, de magie instable et proscrite. Elle savais que c'était sa mère qui l'avait donné à son père et son père qui le lui avait donné, ce pourquoi entre autre elle croyait avec ferveur que sa mère était toujours vivante. Si elle n'avait pas été une mage... Alors pourquoi ce médaillon semblait aussi sensible à la magie ?

Là au beau milieu de ce salon, elle en oublia presque son potage qui était entrain de cuire, totalement dans ses pensées.
Journalisée

Darthestar
Administrateur
-
*****
Messages: 3036



Voir le profil WWW
FicheChalant
Description
Darthestar est un être d'un bon mètre 95, et il s'agit surement de l'exemple typique de l'homme torturé par sa nature.

Devenu vampire par le biais d'une bien compliquée histoire, il essayes tant bien que mal de dominer son instincts, mais son combat avec lui même le rend parfois instable et maladroit.

Homme contemplatif, il est avant tout un voyageur et n'use de sa puissance que dans les cas les plus extrêmes, y préférant une certaine forme de sagesse.
« Répondre #12 le: Novembre 09, 2016, 02:26:58 »

Il y a des choses pour lesquelles le vampire ne saurait qu'être sensible à la présence de cette chère Esverancia : la patience dont elle avait fait preuve, le courage aussi qu'elle avait eut de vouloir lui offrir ses enseignements alors qu'elle était à même de savoir qu'elle se trouvait en présence d'un des plus grands danger de ce monde, tout autant que son extrême savoir, et ses connaissances immenses du domaine de la magie. Tout cela forçait le vampire au plus grand des respects à l'encontre de la charmante jeune femme, et c'était bien pour ce genre de raisons que même si depuis quelques semaines, ils avaient prit l'habitude de se taquiner, parfois même de s'envoyer quelques pics particulièrement bien pensée, souvent pour détendre l'atmosphère, parfois par le plus pure plaisir de voir l'autre prendre un peu la mouche, il ne pouvait imaginer un seul instant de la considéré autrement que comme la femme merveilleuse et impressionnante qu'elle était. Et par exemple, elle le lui rendit bien sa petite provocation au sujet de son comportement de jeune étudiante endormie sur son canapé, étant donné qu'à l'endroit même où il avait fait disparaître sa création magique ratée, elle se mit à faire vire-volter dans une dance pleine de grâce, sans avoir besoin de se concentrer. L'homme ne put que contempler cela avec un léger sourire, et quand enfin le mouvement aquatique vint à se mourir à nouveau à la surface du lac, il se tourna vers elle, l'air amusé, tout en écoutant sa vive réaction :

 -  N'oublie pas qui est l'étudiant et le maître ici, triple buse.

Et elle se mit à rire, tout simplement, avec un air si doux, si joyeux, que le vampire ne put réellement réprimer un délicat sourire, adorant la voir aussi amusée, aussi naturelle, ayant eut bien du mal à obtenir d'elle des expressions et des sentiments aussi sincère quand ils avaient commencer à voyager aux travers des terres de ce monde. Sûrement cela avait été due à une certaine méfiance, ce qu'il concevait comme parfaitement normal, mais il se rappelait encore cette pensée, lors de leur première rencontre, que cette femme, dans la vie de tout les jours, devait être magnifique une fois la solitude et la peine effacée de son visage... Et il ne s'était pas trompé à cette époque, pouvant désormais remarquer à quel point elle rayonnait quand on lui offrait la possibilité de se redécouvrir comme au premier jour de sa vie adulte. Bien sur, le vampiroïde n'avait aucunement la prétention de remplacer son défunt mari, il n'avait pas non plus la prétention de se dédier la gloire d'un tel changement chez la belle femme, mais il pensait sincèrement que ce voyage lui avait sûrement permise de sortir un peu de son gouffre d'ennui et de morosité, si bien qu'elle en avait ainsi récupéré quelque chose qu'elle avait manquée de perdre avant qu'il ne vienne la rencontrer. Enfin, en tout cas même si elle venait de lui faire une petite démonstration de force il ne fallait pas qu'il se débine, et il ne manqua pas de reprendre la parole à propos d'un petit-déjeuner, ou d'un en-cas pour tout les deux histoire de bien commencer la journée. Bon bien sur il n'était pas omis que cela le rende plus malade qu'autre chose, mais il aimait faire ce genre de petits efforts en compagnie de la femme, simplement pour lui offrir finalement une relation aussi normale que possible.

 -  Tu es sur ? Je ne veut pas te rendre malade et puis, tu dois encore t'exercer. Ta magie est puissante, certes, mais tu a beaucoup de mal à la maîtriser.
 -  Mais oui voyons ne t'en fais pas ... De toutes manières je vais continuer à pratiquer un peu avant de rentrer, cela te conviens ?

Il lui souriait doucement, laissant ainsi la femme remarquer encore une fois la tendance légèrement pointue de ses crocs. Elle le savait vampire c'est vrai, et du coup il ne s'étonnait guère quand elle venait lui faire la morale sur le fait qu'il lui proposait de leur faire à manger alors qu'il avait de grande chance de ne même pas pouvoir manger le plus petit morceau, mais pour être tout à fait honnête, il y avait toujours de menues raisons derrière ce genre de demande, et ce matin, cela équivalait plutôt à "passons un peu de temps ensemble après ce long voyage" que "je veux manger un peu pour te faire plaisir". D'ailleurs, il ne fallait pas omettre le fait qu'il apprenait encore et toujours à propos de la belle archimage, et si sa beauté lui frappait toujours autant l'esprit, il y avait parfois des petits détails qui transparaissaient sans qu'il ne puisse les comprendre, comme aujourd'hui, où sans raisons ... Il la vit se perdre dans ses pensées. Plus exactement, il la vit non seulement se perdre dans ses pensées en effet, mais en plus, il la vit délicatement rougir, d'une manière infime, mais honnête, comme si elle venait de penser à il ne savait quel genre de tableau honteux, mais que son corps souhaitait clairement qu'il s'en rende compte. Bon, après soyons honnête, le vampire n'avait pas trop en tête l'image de cette archimage comme une femme versé dans le désir et la passion, surtout du point de vue de l'amour qu'elle semblait encore tenir envers son défunt mari, mais peut-être justement venait-elle de se remémorée quelques instants du passé, avec un homme plein de passion qui lui avait demandé de préparer le repas avec rien sous un charmant tablier ? Il ne savait guère, et n'offrit pas à la jeune femme la chance de découvrir ses divagations spirituelles :

 -  Seulement un petit bout alors, je ne veut pas te voir vomir tes tripes sur mon parquet.
 -  Si c'est pour me rappeler les événements chez ce baron de l'Ouest, je l'ai déjà dis je suis désolé ... Mais je retiens que tu aurais du me prévenir que chez eux, refuser de manger un repas revenait à une insulte de la plus grande gravité !

Il disait cela, mais n'en retenait finalement qu'un bon souvenir. Cela sembla d'ailleurs être le cas de sa chère enseignante, qui ne tarda pas finalement à faire un petit demi-tour arrière, pour finalement se diriger avec un calme certain vers son logis, le laissant tranquillement devant le lac avec un air de pleine sérénité, avant de soupirer doucement, et de venir se re-concentrer pleinement sur son entraînement, n'ayant pas vraiment beaucoup de temps avant de devoir rentrer pour accompagner Esverancia dans leur petit déjeuner. Prenant son temps, il fit un premier cercle d'appel d'énergie, puis un deuxième pour pouvoir l'amplifier, et prit le temps d'en confectionner un troisième afin de pouvoir maîtriser et contenir l'énergie qu'il aura implanté dans ce scellé simple. Pour l'instant, il n'arrivait pas à produire plus de cercles de convocations, mais cette chère archimage lui avait expliquer qu'un mage confirmé pouvait se considérer comme tel une fois qu'il était capable de produire un sceau de cinq cercles en moins de dix secondes, chose dont il était encore bien loin malheureusement, et qui expliquait sa pratique assidue. En tout cas, le scellé étant en place, il y implanta sa force, y accumulant une grande puissance, avant de venir la retirée décuplée, puis l'usée pour un sortilège tout bête : l'explosion. La décharge partie tel un boulet de canon, sans la moindre apparence, et fendit l'air par-dessus la surface de l'eau pour atteindre le premier arbre se trouvant en face de Darthestar, de l'autre coté de la rive, et le faire imploser sous la forme d'une multitude de petits copeaux de bois, non sans endommager la végétation alentours...

Une légère grimace apparut sur le visage du vampiroïde, et c'est sans trop attendre qu'il... se retourna et se dirigea d'un pas nonchalant vers la Tour, n'osant pas vraiment accepter ce qu'il venait de produire de l'autre côté du rivage, et choisissant même de ne pas se faire ce commentaire obligatoire que la femme avait tendance à lui ressortir à chaque fois qu'il faisait usage de sortilèges basiques qui tournaient en catastrophe : maîtrises toi, bon sang ! Le "bon sang" était capital. Donc en tout cas, pour le coup, il prit bien soin de ne pas se faire le moindre commentaire superflus, et eut même le bon sens de complètement oublier ce qu'il venait de se passer, étant donné qu'il n'avait même pas le souvenir qu'il y ait eut ici le moindre arbre aux feuilles d'émeraudes et à la digne et élégante cime, se dirigeant haut vers la voûte céleste... Bon sang il allait encore se faire voler dans les plumes par Esverancia ! Soupirant, ce coup-ci à l'idée du fait qu'il allait se faire sermonner sur sa maîtrises encore bien hasardeuse de la puissance magique qu'il déployait, il ne tarda pas à passer les hautes portes de la tour, et de se diriger tranquillement vers le salon, où semblait bouillir un potage de légume. Et bouillir était un faible mot, car rien qu'à l'odeur, le vampire oublia tout ses problèmes pour se précipiter vers la pièce, à toute vitesse, et déboula dans celle-ci de manière une peu dramatique, avant de produire un mouvement simple afin de faire mourir les flammes qui étaient en train de carboniser le fond de la casserole. Soupirant, il redressa son regard pour remarquer... qu'Esverancia était effectivement dans la pièce, elle avait juste l'air surprise de son arrivée en trombe, et le vampire eut bien du mal à ne pas avoir l'air exténué en cet instant...

 -  Décidément, on ne peux pas te laisser une seconde avec un livre entre les mains !

La pique encore une fois était gentille, taquine, étant donné que le vampire savait très bien que cela faisait des dizaines et des dizaines d'années que la femme vivait seule, et s'en sortait relativement bien avec les tâches ménagères, mais allez savoir pourquoi, seul son salon semblait être l'écueil de tout son bordélisme naturel, et cela semblait même contaminer les choses qui y cuisaient, étant donné que quelques secondes de plus et la moitié de ses notes se noyaient dans un potage incertain. Ne tardant pas plus, il se redressa entièrement et fit deux petits mouvements de mains pour respectivement débloquer le chaudron de son socle, puis de le déplacer dans les airs pour finalement préparer de son autre main une tablée plus ou moins acceptable, avec un plat pour pouvoir y poser cette marmite bouillante, mais surtout dénuée désormais des bouquins et des notes qui auraient put être salie lors du repas. Il posa le chaudron enfin, en soupirant, et observa sa chère enseignante avec un air qui exprimait autant l'amusement que le dépit. Il fallait être honnête, mais la femme était vite prompt au plus vif intérêt, ou à la nostalgie, mais cela lui faisait bien souvent oublier ce qui se trouvait autour d'elle, et même si l'homme ne pouvait pas lui en vouloir, que cela vienne transformer l'intégralité de son salon adoré en une mare aromatisée à la carotte et au poireau n'était sûrement pas une chose qu'elle aurait appréciée de toutes manières. Finalement il ne fit que s'approcher d'elle et vint même lui offrir une nouvelle pique alors qu'il alla très familièrement lui ébouriffée sa chevelure impeccable normalement :

 -  Eh bien ma chère enseignante, on est tellement concentrée qu'on en oublie ce qui cuit ? Allez, je te propose de passer à table, et ensuite nous reprendrons l'entraînement, ça te vas ? Parce que pour l'instant tu ne m'as pas l'air bien réveillée, je me permets.

Bon, et pour se faire pardonner, il vint de lui même ré-arranger la chevelure d'Esverancia rapidement, pour ne pas qu'elle s'offusque de son geste.
Journalisée



Tags:
Pages: [1]
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Awake and Dreaming - Le Grand Jeu
ChatBox