banniere
 
 
Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: [1]
  Imprimer  
Auteur Sujet: Une offre qu'on ne peut pas refuser [PV]  (Lu 294 fois)
Mélinda Warren
Créature
-

Messages: 3158



Voir le profil
FicheChalant
Description
Petite vampire qui aime mordre des fesses <3
« le: Octobre 24, 2016, 12:25:02 »

Avec son allure d’innocente et de petite ange française, Sarah Fournier, fille unique des richissimes Fournier, était l’une des élèves les plus populaires de Mishima, encore plus que d’autres belles blondes, comme Doutzen Kroes. Sarah était même une élève très appréciée, car, tout en étant déléguée de classe, elle était aussi membre du conseil des élèves, et avait même été élue Présidente de ce dernier. Avec sa voix souriante, sa magnifique chevelure blonde, ses talents en matière de gymnastique, de danse, de piano, ou de théâtre, faisaient d’elle l’élève-modèle japonaise. Elle était d’ailleurs aussi belle qu’humble, bien loin de la prétention et de l’arrogance qu’on associait habituellement aux Longs-Nez, terme peu affectueux pour désigner les Occidentaux.

Les Fournier étaient de riches bijoutiers français, qui, après un grand succès à Paris, avaient décidé de partir vivre au Japon, un pays qui les avait toujours fait rêver, et aussi pour se rapprocher de leur clientèle, majoritairement asiatique. À Seikusu, les Fournier disposaient d’un atelier de luxe, proposant des bijoux d’une valeur très élevée, tout en acceptant aussi de récupérer les bijoux dont les clients ne voulaient plus. Toute cette richesse avait permis à Sarah, dès son plus tendre âge, de recevoir une éducation très intensive, et ce d’autant plus que ses parents l’aimaient énormément, et qu’elle était d’une grande intelligence. Mélinda le savait, car elle avait consulté son dossier, et Sarah ne lui cachait absolument rien. Ainsi, elle savait que, dès l’âge de trois ans, Sarah savait lire, et, contrairement à bien d’autres humains, avait eu des désirs pour le sexe alors qu’elle était encore en primaire. Elle s’était ainsi masturbée très jeune, mais, quand elle avait réalisé que les autres enfants ne le faisaient pas, et étaient même sincèrement choqués quand elle en parlait, Sarah avait toujours intériorisé en elle ses fantasmes.

Ça, Mélinda l’avait su la première fois qu’elle avait discuté avec Sarah. Elle était en effet la déléguée de la classe de Mélinda, et, devant les absences répétées de cette dernière, avait demandé un entretien avec Mélinda. Une excuse officielle parfaite, et Mélinda avait reconnu que Sarah était douée, car il lui avait fallu un quart d’heure avant de comprendre que Sarah s’était renseignée sur elle, et savait que Mélinda était une Maîtresse, que son manoir était un baisodrôme géant. Elle ne savait pas tout, bien entendu, par exemple que sa camarade était une vampire venant de Terra, mais suffisamment pour que la vampire comprenne ce qu’elle voulait.

*Une Maîtresse... Une Maîtresse pour la former, et pour réaliser ses fantasmes...*

Mélinda avait commencé dès l’entretien, plaquant la jeune femme contre le mur, la prenant dans le dos, tout en susurrant dans le creux de son oreille quantité de choses qu’elle comptait lui faire. Elle avait senti Sarah mouiller sur place, et... En fait, Mélinda lui avait fait l’amour dans ce bureau, et, depuis lors, Sarah était son esclave. Une esclave extrêmement pratique, car, du fait de sa position au sein du conseil des élèves, elle pouvait aider Mélinda à couvrir ses absences, et ses multiples irrégularités au règlement. Sarah lui était donc bien pratique, et, pour la récompenser, Mélinda prenait soin d’elle.

C’était d’ailleurs ce qu’elle comptait faire aujourd’hui. Comme à son habitude, elle avait séché les cours, et avait sommé Sarah de la rejoindre pour le dernier cours de l’après-midi dans l’un des couloirs du lycée. Elle avait, pour l’occasion, enfilé une tenue très spéciale, puisqu’il s’agissait d’une robe noire en latex... Ou, plutôt, d’un long corset noir avec des espèces d’élégantes fanfreluches blanches le long de ses cuisses, le tout agrémenté de longs collants, et de gants.

Mélinda avait enfilé cette tenue en entrant dans le lycée, et attendait maintenant Sarah. Quand la belle Française s’approcha, à vingt minutes de la fin des cours, Mélinda lui sourit, salivant sur son corps magnifique, sur ses magnifiques yeux bleus, sur sa longue et élégante chevelure blonde, sur cet air d’innocence et de bonté qui se dégageait d’elle.

« Alors, ma chérie... »

Elle lui souriait malicieusement, et posa autoritairement sa main sur son menton, serrant un peu, avant d’aller l’embrasser.

« Tu t’es bien masturbée aujourd’hui ? Car moi, je n’ai pas cessé de penser à toi... Et au fait que cela faisait longtemps que je ne t’avais pas baisé un bon coup... Bien trop longtemps, en fait ! »

Mélinda aurait pu venir la prendre dès le début du cours, mais elle savait combien Sarah était attachée à ce que personne ne sache ce qu’elle aimait vraiment, car, quand elle était petite, et qu’elle avait confessé se masturber à ses camarades, elle en avait souffert, car ses parents l’avaient su. Depuis lors, elle s’efforçait pour que personne ne le sache, et Mélinda, en conséquence, jouait beaucoup là-dessus, sur sa nervosité, et sur les sentiments paradoxaux qu’elle devait ressentir quand elle lui faisait des propositions salaces...

Des offres qu’elle ne pouvait évidemment pas refuser.
Journalisée


DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Yulia Vesselovski
Humain(e)
-

Messages: 644

avatar


Voir le profil
Fiche
« Répondre #1 le: Juin 15, 2017, 01:31:28 »

La vie de la jeune Sarah était en train de prendre un tour très différent depuis qu'elle avait fait la connaissance de Mélinda Warren, qui de fait, était désormais l'une des rares personnes à connaître ses petits secrets les plus inavouables. De première vue, Sarah Fournier était clairement une magnifique poupée bien sous tous les rapports. Surdouée, que ce soit dans les études ou dans les activités qu'elle pratiquait à côté, elle était aussi très modeste et ne fanfaronnait pas quand à ses capacités. Que des qualités, en plus d'une beauté rare, qui avaient fait d'elle la présidente du conseil des élèves, ce qui était un grand honneur pour une étrangère, mais le reflet d'à quel point elle était appréciée au sein de son lycée.
Mais il lui avait manqué quelque chose, quelque chose que Mélinda connaissait, et depuis peu, l'aidait à gérer...une grande frustration sexuelle, ainsi qu'un tempérament profondément orienté vers l'humiliation et la soumission. Ce n'était guère le genre de choses qu'on pouvait confier à n'importe qui, mais intelligente comme elle l'était Sarah, dans son rôle de présidente du consei des élèves, avait pu se renseigner un peu sur la famille Warren...et comprendre que des choses ne correspondaient pas.
Concrètement, Sarah était au courant que Mélinda n'était pas "vraiment" une élève, et qu'il s'agissait d'avantage d'une couverture pour cette jeune femme influente afin de se constituer un harem dans ce temple de la débauche qu'était le lycée de Mishima. Depuis lors, depuis cette discussion...et depuis qu'elles avaient couché ensemble, et bien Sarah avait accepté de rejoindre les rangs des "esclaves" de Mélinda Warren. Un échange de bons procédés, car en échange de pouvoir se confier et de l'aider à réaliser peu à peu ses fantasmes, Sarah aidait Mélinda à couvrir ses nombreuses absences et à ainsi conserver sa place au lycée, évitant les exclusions.

En cette fin d'après-midi, les deux jeune femmes avaient d'ailleurs "rendez-vous", et Sarah s'y pliait. Elle avait fort heureusement terminé les cours, et se retrouva dans l'un des couloirs principaux du lycée, désert pour l'instant, car un certaine nombre de classes avaient encore lieu. La jeune femme croisa donc sa maîtresse, et ensit une vague de chaleur et de gêne la traverser en voyant sa tenue...elle portait une tenue en latex, avec des gants et des collants en résille...on était loin, très loin de l'uniforme réglementaire que Sarah portait.

M-Maîtresse...

Sarah était encore un peu gênée avec ces rendez-vous, mais c'était principalemment car Mélinda parvenait à faire ressortir chez elle un côté de sa personnalité qu'elle avait profondément enfoui pendant des années, et qu'elle avait encore beaucoup de mal à assuer. Son côté masochiste, potentiellement exhibitionniste, qui adorait avoir une maîtresse pour l'éduquer et la guider. Mélinda ne tarda pas à s'approcher d'elle, prenant son menton dans une main avant de déposer un baiser sur ses lèvres, un baiser qui fit délicatement gémir la petite française, qui était dans une phase de redécouverte de son corps depuis qu'elle connaissait Mélinda.

Je...o-oui...

Elle rougissait merveilleusement, gênée d'avouer qu'en effet, la perspective de voir mélinda en privé aujourd'hui l'avait amenée à devoir aller plusieurs fois aux toilettes pour se caresser, et que sa culotte était présentement tellement mouillée qu'elle peinait à contenir encore sa mouille.

J'ai...j'ai beaucoup joui en...en pensant à vous maîtresse...vous m'avez manquée...
Journalisée
Mélinda Warren
Créature
-

Messages: 3158



Voir le profil
FicheChalant
Description
Petite vampire qui aime mordre des fesses <3
« Répondre #2 le: Juin 15, 2017, 08:46:12 »

La particularité de Sarah, c’est qu’elle était parfaite, et voulait être parfaite. Elle était intelligente, cultivée, dévouée, aimante, belle. La jeune fille avait tout pour réussir. Au conseil des élèves, elle était une déléguée influente, et faisait la fierté de ses familles, avec une moyenne générale qui crevait les plafonds. Autrement dit, ce que Sarah cherchait n’était pas un petit-ami, mais bien une Maîtresse, une femme qui la formerait sexuellement. Sarah avait probablement dû essayer d’apprendre à gérer par elle-même ses pulsions, avant de finir par se convaincre qu’elle avait besoin d’une formation en la matière. C’est comme ça que Mélinda était intervenue.

Sarah était pleine de promesses, non seulement à court terme, mais aussi à long terme. Mélinda avait de grands projets pour elle, des projets qui dépassaient de loin le fait de la transformer en une prostituée. Elle savait que Sarah Fournier était disposée à être riche, et Mélinda la voyait bien, plus tard, devenir une très influente femme d’affaires, qui, tout en même temps, resterait son esclave. Les idées fourmillaient dans sa tête, mais, pour l’heure, elle allait juste se contenter de jouer avec elle.

La belle blondinette lui avoua qu’elle s’était beaucoup caressée aujourd’hui, ce qui fit sourire Mélinda.

« J’ai donc bien fait de plus te remettre ta cage de chasteté, n’est-ce pas ? »

Il y a quelques jours, Mélinda l’avait forcé à aller en cours avec une cage de chasteté. Il était fréquent qu’elle dote ses esclaves d’outils de ce genre, et les plus endurantes avaient, non seulement droit à la cage, mais aussi à deux vibromasseurs qui remuaient en elle. Pour l’heure, Mélinda n’avait pas encore doté Sarah d’un tel appareil, mais, quand son esclave lui indiqua s’être caressée plus d’une dizaine de fois, la Maîtresse se dit que, finalement, ce ne serait pas une mauvaise idée.

Sa main gantée caressa le visage de Sarah, son pouce glissant sur ses lèvres, et, avec l’autre, elle déboutonna le chemisier de la femme, sentant ses seins pointer, ses tétons durcissant furieusement, tandis que Sarah recommençait à mouiller, son sang palpitant furieusement dans ses veines. Une lueur malicieuse traversa alors les yeux de la femme.

« Bien... Nous allons commencer, ma chérie, parce que j’ai un programme très chargé pour toi ! »

Les doigts de Mélinda s’approchèrent de sa culotte, et elle tira dessus, venant al déchirer rapidement, puis la laissa avec ses collants.

« Mets-toi vite à quatre pattes, petite pute... »

Mélinda lui sourit, et la laissa se positionner, en plein milieu du couloir, face à une porte menant à une salle de cours. Dire que, d’ici vingt minutes environ, cette porte s’ouvrirait... Ce risque-là n’était-il pas terriblement excitant ? Et si quelqu’un sortait précipitamment, pour aller aux toilettes ? Ou si on entendait Sarah couiner ou gémir ?

« Il ne tient qu’à toi de ne pas faire trop de bruits... »

Et, comme pour la provoquer davantage, Mélinda la gifla alors, puis guida ensuite son sexe, et l’enfonça dans son vagin trempé, commençant ainsi à la pénétrer.

« Hmmmm.. Ouiiii... !! »
Journalisée


DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.

Tags:
Pages: [1]
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Awake and Dreaming - Le Grand Jeu
ChatBox