banniere
 
  Nouvelles:
La modération de LGJ accueille deux nouveaux membres dans son équipe !

A voir ICI même.

Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: [1]
  Imprimer  
Auteur Sujet: Un échange de bon procédé ? [PV Vanessa White]  (Lu 480 fois)
Karadi
Créature
-

Messages: 19

avatar

Ssinssrigg's Ciiholtryui Waelin


Voir le profil
FicheChalant
« le: Octobre 21, 2016, 06:00:01 »

Andréalphus, c'est ainsi que l'on nommait ce démon dans le monde des mortels. Dans celui des démons, il n'était qu'un érudit, cherchant toujours une nouvelle source de savoir et s'en abreuver. Seulement quelques millénaires d'existences, avait fini par épuiser tout le savoir chez les démons. Ce démon n'était pas reconnu par ses compagnon démoniaques, pour la simple raison, qu'il jouait sur son apparence féminine. Il avait une poitrine de femme et avait un membre masculin à la naissance. Il n'était pas un démon avec une grande ambition, si ce n'est collecter tout le savoir, il se mettait souvent à narguer ses compères, usant d'autant de visages et de manigance, que de nombre de plume de paon qu'il avait. son père était déçu d'avoir un enfant ne maîtrisant pas les flammes infernales, sa mère quand à elle se disait qu'il pourrait toujours rejoindre le cercle de la luxure, dans le cas où il perd son ambition. Andréalphus était connu pour n'avoir aucune limite quand il s'agissait d'obtenir un livre ou une connaissances, ayant cédé beaucoup de sa puissance innée, ayant cédé beaucoup de ses pouvoirs développé, il était un marchand de connaissance et était près à bon nombre de sacrifice pour cela.  Le plus important qu'il ai fait est certainement celle de voir son corps grandir et mûrir, étant figé à jamais sous cette apparence adolescente, perdre ses ailes et sa queue démoniaques n'étaient pas grand chose pour lui. Même s'il devait avouer que ne plus pouvoir voler sans magie était quelques peu contraignant.  

Le démon avait quitté le monde démoniaque il y a de cela deux semaines, ayant fait ses adieux en expliquant que son monde natif n'avait plus rien à lui apporter en connaissance et qu'il allait errer dans le monde des mortels, voire celui des anges, pour avoir encore plus de savoir.  En deux semaines, il put marchander avec un mage un grimoire de bonne facture, en échange de lui offrir son corps pendant sept jours. Andréalphus en profita pour tester sur lui les rares sorts de magie roses qu'il avait put lire dans le fameux grimoire, permettant au mage de ne pas éprouver de fatigue physique ou mentale jusqu'à la septième nuit où li fut tellement épuisé qu'il était proche de la mort. Pour Andréalphus l'état du mage importait peu, il avait obtenu son bien et le mage semblait avoir son savoir uniquement de ce livre.

Le démon prit alors le temps d'errer dans le désert, stoppant près d'un rocher pour lire le grimoire. Il usa d'un sort pour voltiger à quelques centimètre du sol, ayant de ce fait un sorte de tabouret magique, alors qu'il lisait les pages, les tournants par un petit sort de vent.  Andréalphus n'était pas réputé pour économiser sa magie, il l'employait très régulièrement, étant comme un bras en plus. Il n'aimait pas faire d'effort physique important, cela rendait les tâches contraignante et puis il était bien plus intellectuel que manuel. Il était concentré sur sa lecture, murmurant les formules en faisant attention à ne pas les lancer. Si ce démon aimait le savoir, il aimait aussi expérimenter. L’expérimentation était la seule chose qui lui permettait d'accepter un effort physique.  En lisant le livre, il comprit que le mage devait certainement être un adepte de la magie rose, la plupart des formules étaient faite pour le plaisir de soi et de son partenaire, allant de sort pour des pratiques simples à d'autres que les humains jugeraient de malsaines voire immorales et pénalement condamnable, une vision qu'Andréalphus n'avait pas. Il avait bien comprit que les interdits excitaient les mortels, interdire poussait à enfreindre la règle et s'il y avait u interdit concernant le sexe, cela ne rendait que la bravade bien plus intense. Andréalphus dû utiliser un sort sur un prédateur qui pensait se faire un démon en casse-croûte te découvrit la joie de se faire transformer en femelle et de se faire saillir, il ne s'encombrait pas des détails, sachant que ce genre d'expérience était suffisant pour montrer qui était le dominant et faire fuir cet animal bien idiot. Bien évidement, il n'avait pas redonné sa forme mâle à cette vulgaire bête, en guise de punition.

C'est alors que l'attention fut porté sur une chose qui n'avait pas sa place dans ce lieu, source de curiosité pour Andréalphus, il vint à fermer son grimoire qu'il fit disparaître pour se diriger vers cette chose qu'il ne connaissait pas.
« Dernière édition: Octobre 21, 2016, 06:08:53 par Karadi » Journalisée
Vanessa White
Humain(e)
-

Messages: 967

avatar


Voir le profil
FicheChalant
Description
Agente du S.H.I.E.L.D
« Répondre #1 le: Octobre 23, 2016, 02:53:58 »

Demetra était un scientifique Tekhan spécialisé dans la botanique. Un jeune garçon qui, comme le voulait la société autrement matriarcale de Tekhos, se vit féminisé à souhait. En effet, de part un corps naturellement des plus féminin et par une éducation visant à supprimer en lui toute trace de masculinité, Demetra fut ainsi repêché dans la société et évita d’être à la marge. En étant féminisé depuis sa naissance, à la racine, Demetra put donc accéder à la pleine éducation et à tout ce que la société avait de mieux à offrir. Il s’orienta vers une carrière de scientifique, dont la spécialité était la botanique. L’étude des plantes et de leur grand mystère, ce qu’elles cachaient et ce qu’elles avaient à offrir.

En ce jour, il devait se rendre dans un laboratoire secret situé en dehors de Tekhos, dans un désert. Un lieu parfait car inhabité et, justement, désert pour pouvoir tranquillement faire des recherches à l’abri des regards. Demetra devait donc s’y rendre, et pour cela, on lui fournit les coordonnées GPS de la position voulue. Le laboratoire se trouvait sous le désert en réalité, mais on lui avait expliqué que l’entrée était camouflée dans un oasis. Sa première mission était donc de trouver cet oasis, qui correspondait aux coordonnées fournies. Pour sa petite escapade dans le désert, Demetra s’était doté d’un véhicule motorisé, une sorte de Jeep comme l’aurait dit un Terrien. De cette façon, il pouvait traverser le désert plutôt rapidement.

Cependant, cela faisait maintenant plusieurs heures qu’il roulait. La chaleur était forte, et même s’il avait de quoi apaiser sa soif et sa faim, la fatigue commença un peu à le prendre. Il décida donc de prendre une pause et s’arrêta. Après quelques temps, où il sentait la chaleur réellement taper, il fut dans la contrainte de se dévêtir un peu. Demetra ayant toujours été un garçon très provocateur et débridé … Sexuellement, ne voyait aucun inconvénient à se pavaner en leggings moulant et en bottines à talon. Par-dessus son haut moulant son torse glabre à la perfection, il portait une petite veste, qu’il enleva. La chaleur continuait de le taper, et plus il avait chaud plus … Ses hormones chauffaient aussi.

Se pensant seul au monde, Demetra succomba à la tentation et laissa parler sa perversité. Il tira légèrement sur son leggings pour libérer son petit engin, puis s’accorda une belle petite séance de bien-être pour clôturer cette pause. Quoique de mieux que de s’astiquer la nouille pour se détendre et reprendre la route l’esprit serein ? Demetra, particulièrement émoustillé par l’idée d’être seul et à l’abri des regards, s’en donna alors à cœur joie. Sa main saisi son petit membre tout raide et avide, et se mit à jouer avec. Il se pensait seul … Mais il se trompait. Il ne remarqua pas qu’une présence l’observait de loin, et qu’elle se rapprochait. Il allait être prit sur le fait !
Journalisée

Compte principal.

Pour voir la liste complète de mes comptes, cliquez ici-même !
Karadi
Créature
-

Messages: 19

avatar

Ssinssrigg's Ciiholtryui Waelin


Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #2 le: Octobre 25, 2016, 04:22:08 »

Andréalphus vint à observer au loin une silhouette très visible, on pouvait dire que la tenue de Demetra était tout sauf discret, du noir et du rose sur un paysage plus proche du brun et du jaune, le contraste était évidant. Cependant, il s'agissait d'une tenue qu'il ne connaissait pas et était curieux, terriblement curieux. Etant tout aussi visible, il savait qu'apparaître devant cet être vivant allait certainement entraîner une fuite, aussi prit-il une autre idée en compte, devenir invisible à son regard, ne voulant pas utiliser inutilement d'un autre sort, sachant que sa dissimulation ne serait que temporaire, le temps d'observer, d'analyser, puis d'agir. Sans le savoir Demetra était rapidement avec un spectateur qui n'en ratait pas une miette. Il était à la fois intrigué par la tenue que par l'être portant la tenue. Sans prêter grande attention on aurait dit une femme, mais étant amateur de jouer sur l'apparence, il se rendit vite compte que Demetra n'était pas hermaphrodite, mais simplement un humain efféminé à outrance jusqu'à ressembler à une demoiselle, ce qui n'était pas pour le déplaire. Une question restait en suspend, comment l'aborder ? Andréalphus ne savait pas si une apparition serait bénéfique et si la personne était du genre dominant, il apprécierait moyen le fait d'être un position de faiblesse, même si c'était visiblement pour se soulager de tension. Il eut alors une idée lumineuse ou démoniaque. Il s'approche d'une oreille de l'humain et vint à se mettre à murmurer des idées salaces, usant aussi de magie. Pour bon nombre de personne cela était de la suggestion, mais pour les fins connaisseur, il s'agissait d'une forme de magie rose, très prisée des succube et incube pour exciter et pousser au vice, sans avoir çà montrer son corps, l'excitation par la simple voix, laissant la proie faire tout le travail d'imagination. Bien évidement, il était à l'affût de ce qu'il disait, peut-être pourrait-il en tirer des choses pour se dévoiler convenablement.  Il vint à employer un autre sort, qui était un peu plus intrusif et qui pouvait, malheureusement, se faire ressentir par un simple humain. Cet autre sort avait pour but de connaître les fantasmes de la cible, avec tout cela il pourrait certainement trouver une situation qui évite la fuite.

Restant invisible, il aurait put aussi s'amuser à branler le membre de Demetra, mais c'était ce fatiguer sans une bonne chance de réussite. Il voulait étudier le tekhane, savoir d'où venait ses vêtements, pourquoi il était comme ça, s'il allait apporter beaucoup ou non à sa soif de savoir. 
Journalisée
Vanessa White
Humain(e)
-

Messages: 967

avatar


Voir le profil
FicheChalant
Description
Agente du S.H.I.E.L.D
« Répondre #3 le: Novembre 02, 2016, 12:50:03 »

Demetra s’accordait donc une petite pause bien méritée ; une pause à la Tekhane. Il avait abaissé son leggings pour sortir son petit membre, qui ne resta d’ailleurs pas longtemps petit. Le garçon commença lentement à se faire plaisir, soupirant d’aise alors qu’il pensait faire son affaire tranquillement. Mais, après un certain temps, des pensées plutôt salaces vinrent égayer son esprit, commençant à le faire méchamment bander. Il sentit sa trique se durcir bien plus qu’avant, le forçant à se masturber avec plus de force pour combler. Les pensées grivoises ne cessèrent, et faisant rougir Demetra de toute part qui se surprenait à se faire durcir de cette manière. Pourtant, c’était une pratique courante que de s’imaginer des choses pour se faire bander.

Le jeune garçon finit donc assez rapidement avec un barreau en pleine force de l’âge, dressé fièrement vers le ciel et pulsant d’impatience. De par sa main il continuait de l’astiquer, de plus en plus fortement et rapidement, montant lentement en crescendo. Au bout d’un certain temps néanmoins, il sentit les pensées affluer en continue, mais pas seulement. Demetra n’était pas expert en magie, mais il sentit à un moment donné comme si quelque chose était en train de l’épier. De le regarder. Pas physiquement mais mentalement ; comme si on était en train de sonder son esprit. Sonder son esprit mais pas seulement, car le garçon voyait alors ses fantasmes commencer à faire surface, dans son esprit. Il comprit, à moitié, que quelque chose (peut-être un esprit du désert pensait-il) cherchait à connaitre ça.

Peut-être devenait-il fou, aussi. Dans tous les cas il se laissa aller, et se mit donc à fantasmer. Des fantasmes là-aussi typiquement Tekhan, puisque le jeune Demetra rêvait de latex, de combinaisons moulantes et de fouets. L’un de ses grands fantasmes refit surface ; celui de se faire méchamment prendre par derrière par une dominatrice, tandis qu’une autre serait en train de fourrer son membre dans sa gorge, par devant. Tout ceci accompagné des tenues qu’il fallait, bien entendu. Un fantasme qui pouvait paraitre simpliste, mais qui impliquait bien des choses. Un fantasme parmi un autre, cela dit. Alors qu’il pensait à tout ça, cela devait alors faire depuis plusieurs longues minutes qu’il s’astiquait. Son membre trépigna d’impatience, et finit par atteindre son point culminant dans le plaisir. Demetra poussa un soudain et cristallin couinement, avant de se mettre à juter copieusement. Son sexe braqué vers le ciel, son nectar gicla vers le haut, pour retomber un peu en pagaille sur la carlingue, et sur lui-même.

« Haan … » Gémit Demetra, satisfait de sa petite séance, mais perplexe. Il n’avait pas rêvé, quelqu’un ou quelque chose était là. Il le sentait. Ainsi, prenant le risque de faire sa première expérience dans la folie de la solitude, il se mit à parler … Seul, en l’espoir que cette chose l’entende. « Si y’a un curieux observateur … Eh bien saches que tu n’as pas à te cacher ! T’as déjà dû bien te régaler avec ce qui vient d’arriver ... » Dit-il alors, attendant donc une éventuelle réponse.
Journalisée

Compte principal.

Pour voir la liste complète de mes comptes, cliquez ici-même !
Karadi
Créature
-

Messages: 19

avatar

Ssinssrigg's Ciiholtryui Waelin


Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #4 le: Novembre 06, 2016, 12:52:12 »

Le démon continuait son observation, décelant un des fantasmes majeur de l’être.  Il cherchait dans sa mémoire s’il y avait des sorts permettant d’obtenir un résultat satisfaisant.  Changer de forme était possible, bien que contraignant, cela voulait dire gaspiller de l’énergie. Il fit les mêmes déductions concernant le fait de ses dédoubler. Certes, cela serait utile, mais le souci principal était que ce que l’un des doubles ressentait était irrémédiablement retransmit à l’autre.  Devenir beaucoup plus vulnérable au plaisir était une chose qui ne lui plaisait guère. Mais, il fut bien moins réticent en observant la quantité de semence qui jaillit de l’homme androgyne. Il vint en tout premier lieu à se dédoubler, restant invisible et lançait un sort pour rassembler la semence en une grosse boule qui se scindait en deux filament qui semblaient disparaitre come par magie.  L’être démoniaque fut agréablement surpris par le goût différent de celui des démons. La semence était de bonne qualité, même s’il n’était pas un succube et ne pouvait par tirer au maximum le potentiel de l’énergie apporté par la laitance blanche. 

Il prit soin d’allonger ses cheveux, de les teindre en rose, d’avoir un visage un peu plus adulte, de roser ses yeux. Il ne changea pas grand-chose à son apparence, sa poitrine irait parfaitement. Le démon fit disparaitre ses plumes de paons, tout comme ses attributs démoniaques, avant de changer sa tenue, il fallait des vêtements qui aillent avec son fantasme, essayant de reconstruire l’apparence et la texture, même si cela était un brin difficile du fait qu’il n’avait jamais constaté un tel accoutrement, même chez les succubes. Il conçu un body en latex, avec un zip au niveau de l’entre-jambe, il ne comptait pas dévoiler le côté hermaphrodite trop vite. Avec ce body, il joint une paire de cuissarde remontant à mi-cuisse, une paire de gant recouvrant presque totalement les bras, ainsi que d’un jouet. L’équipement était identique pour les deux clones. Le démon, une fois près vint à placer un des clones dans son angle mort, qui sera André, l’autre Alphus était fasse au tekhanne. Il fit sauter l’invisibilité en laissant un petit air frais et vivifiant se dégager dans la zone.

- Je crois que cette charmante demoiselle n’a senti qu’une seule présence, Andréa.

Andréa se mit à s’accouder sur la moto.

- Oui Alphus, d’autant qu’elle oser nous tutoyer.

Les deux clones se mirent devant Demetra avec un sourire lubrique.

- Nous pourrions apprendre à cette demoiselle le respect.

- Mais encore faudrait-il qu’elle nous donne son petit nom.


Les clones dirent d’une seule voix.

- Comment te nommes-tu petite chose ?

Le démon s’amusait intérieurement, c’était bien la première fois qu’il prenait un rôle double comme celui-ci.  Il espérait que Demetra n’allait pas fuir, car c’était terriblement épuisant de devoir courser une personne, d’autant que le véhicule semblait aller vite. 
Journalisée
Vanessa White
Humain(e)
-

Messages: 967

avatar


Voir le profil
FicheChalant
Description
Agente du S.H.I.E.L.D
« Répondre #5 le: Novembre 21, 2016, 08:58:52 »

Demetra ne pensait pas si bien dire ! Il y avait effectivement quelqu’un ici présent. Ou quelque chose, il ne savait pas. Ce désert était bien trop désert … Des âmes, des esprits ou d’autres trucs que seul l’extérieur de Tekhos connaissait. Demetra a toujours été habitué à la technologie et à l’esprit cartésien, pour autant, il n’était pas plus étonné que cela d’admettre qu’il y avait des esprits ici. C’était comme ça qu’il les appeler, mais il s’agissait sans doute de démon ou autre chose. Il finit par en avoir le cœur net quand après un petit vent, une silhouette apparut devant lui. Il écarquilla ses yeux et laissa échapper un hoquet d’étonnement, alors que ses yeux regardèrent cette créature apparaître à lui.

Une femme visiblement, qui devait être un esprit. Pour pouvoir posséder de tels pouvoirs, c’était de toute façon qu’on n’était pas humain. Mais vu ce qu’elle déclara elle n’était pas seule. Demetra le constata quand il remarqua l’autre dame, qui était la copie conforme de la première. « Vous … Vous êtes jumelles ? Qui êtes-vous ? Que me voulez-vous ? » Demanda-t-il alors, quelque peu apeuré mais confiant. C’était dans sa nature d’être ainsi, il ne fallait pas s’étonner de le voir ainsi. Il s’en recula un peu quand les deux femmes se mirent devant lui, à lui sourire de manière lubrique, trahissant leurs réelles intentions. En même temps, Demetra était le sexe à l’air et venait de jouir copieusement. Ce n’était pas la meilleure des positions pour faire face à des personnes clairement désireuses de votre chair.

Il rougit un peu, car force était de constater qu’elles étaient attirantes et leur tenue … Leur tenue, que dire ! Demetra salivait en son intérieur, reluquant le corps magnifique des deux jeunes femmes qui de par leur tenue en latex très révélatrice, devaient être des dominatrices. Une concrétisation de son fantasme, du moins en partie. Il rougit furieusement et ne put cacher sa petite queue qui se raidit, puis qui banda méchamment à nouveau rien qu’en les entendant parler. Il déglutit, puis entreprit de leur répondre de sa voix féminine. « De-Demetra … Et … Et vous ? » Dit-il, peinant à cacher son barreau. Quoique, voulait-il réellement le cacher ? Ne désirait-il pas, inconsciemment, provoquer ces deux créatures pour qu’elles s’occupent de lui ?

C’était peut-être le moment où son plus grand fantasme allait se réaliser, même s’il manquait quelque chose à ces deux merveilleuses femmes ; une verge et des bourses … À moins que ? Il déglutit de nouveau, puis se pencha vers les deux femmes. « J’ai – J’ai fait effraction dans votre territoire, c’est ça ? Je … Je ne voulais pas … Je ne suis pas un danger … Je peux vous dédommager si vous le désirez. » Dit-il, ne sachant pas vraiment pourquoi. En vérité il faisait tout pour tomber dans leur piège car au fond de lui, il ne désirait qu’une chose ; se faire méchamment prendre dans tous les sens …
Journalisée

Compte principal.

Pour voir la liste complète de mes comptes, cliquez ici-même !

Tags:
Pages: [1]
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Awake and Dreaming - Le Grand Jeu
ChatBox