banniere
 
 
Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: 1 [2]
  Imprimer  
Auteur Sujet: Soeur de foudre à en devenir (ft Les Amazones)  (Lu 1441 fois)
Les Amazones
Legion
-

Messages: 465



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #15 le: Mars 06, 2017, 01:54:55 »

Lie serait assurément une recrue de poids, talentueuse et motivée. Sa passion était palpable, et très exquise. Elle léchait sa queue avec envie, et, en retour, Fanis déplaçait son buste de haut en bas, ondulant de plus en plus rapidement et de plus en plus profondément en elle. Elles ne parlaient que peu, maintenant, communiquant surtout avec les mouvements du corps.  Fanis léchait son sexe, atteignant son clitoris, titillant régulièrement ce dernier, ses mains caressant les jambes de la femme. Le temps continuait à doucement défiler, tandis que le plaisir, lui, croissait.

Comme pour la motiver davantage, Lie alla jusqu’à donner une série de claques sur ses fesses, faisant frémir Fanis. Des frissons traversèrent le corps de l’Amazone, qui appréciait ce traitement, et filait délicatement, de haut en bas, et d’avant en arrière, bien décidée à sentir au mieux sa queue s’enfoncer dans la bouche de la femme.

« Hmmmm... Haaaa... »

On pouvait entendre de multiples bruits de succion, tandis que l’Amazone continuait à l’honorer. Le temps filait donc, et, sous ce rythme, Fanis finit par sentir ses muscles se contracter, et esquissa un profond soupir. Elle serra les lèvres, avant de gémir encore. Son corps se crispa encore une fois, des soupirs supplémentaires fusèrent... Et, ensuite, ce fut au tour de son sperme. Dans un profond soupir, Fanis se vida dans la bouche de la rouquine, accélérant pendant quelques secondes ses coups de reins, la baisant sèchement, inondant sa bouche de sa crème, avant d’émettre un long soupir.

« O-Ouuii, haaaa... Voilà... »

Soulagée, Fanis respirait longuement, et se redressa au bout de plusieurs secondes, avant d’adresser à Lie un sourire mielleux.

« Tu... Tu as réussi le test, ma chérie... Tu vas pouvoir entrer dans la Horde, avec ma bénédiction. »

Et ça, mine de rien, c’était un magnifique cadeau.
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Lie Matoï
E.S.P.er
-

Messages: 151



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #16 le: Mai 26, 2017, 10:07:41 »

Lie n’était pas le genre à offrir des stimulations comme des claques du fessier. Sa passion était de profiter de chaque échange pour ce qu’il est, apprécier chaque facette et se concentrer dessus. Par ailleurs, elle était surtout stimulée par l’ambiance entourant le cocon intime entre les deux femmes en plein action. L’atmosphère fraîche et ouverte de l’orée des bois et de la montagne donnait un effet bien distinctif lorsque la rousse gémit et sent sa jouissance approcher. L’acte sexuel derrière quatre murs permettait une relation bien privée, un style plus civilisée. Hors, interagir aussi perversement avec l’amazone sur l’herbe fraîche offrait une sensation plus sauvage. Deux belles créatures se gâtant mutuellement de la façon la plus naturelle qui soit, Lie s’imaginait la scène comme une spectatrice et s’en retrouva excitée. Cela devait être cette expérience qui, désormais accomplie, lui avait manqué dans sa vie. La nature sera moins clémente et les dangers plus nombreux. Mais avec une amante comme Fanis, ainsi que les autres à venir dans le clan, la nervosité sera balayer par les vagues de la passion sauvageonne et sensuelle.

Son corps se crispa, les muscles rétractés sous la poussée de stimuli de son sexe féminin. Sa bouche remua avec vigueur sur la verge souillée par sa propre salive et le présperme dégoulinant. Sa partenaire voulait ressentir le meilleur de ce que la rousse pouvait accomplir avec ses lèvres. La jeune recrue se montra à la hauteur, après chaque seconde et après chaque coup de rein de l’amazone. Son effort fut récompensé par la précieuse semence chaude de Fanis. Lie releva les yeux comme dans un état second et lâcha un gros frisson de plaisir sur tout son corps. Voilà ce qu’elle adorait sentir dans sa gorge et sur son palet gustatif; un repas visqueux et peu intéressant en apparence mais au goût prononcé qui réveille les sens. En retour, la terrienne offrit une rivière de cyprine à sa partenaire pour un échange bien réussi. Lie reprenait son souffle en inspirant profondément. Ses lèvres tâchées de sperme se firent nettoyer d’un coup de langue doux et gracieux.


- Tu es gentille de me dire cela Fanis…toutefois, ne serait-ce pas qu’une simple opportunité pour toi de baiser gratuitement une nouvelle alliée avant les autres ?

Lie était familière avec l’opportunisme. Tout enfant l’apprenait de lui-même, pour voler un biscuit comme pour obtenir un cadeau. La rouquine devinait dans la gestuelle de la guerrière que cette dernière avait une attitude joueuse avec un charme irrésistible. L’esper se releva alors de l’herbe devenue chaude et enfila sa tenue rougeâtre, brossant ses cheveux de ses ongles pour les repeigner de manière convenable. Puis elle posa la main sur la joue de Fanis pour la cajoler en guise de remerciement. Un premier contact érotique fut terminé, mais une rencontre plus formelle allait survenir.

- Je doute que ce soit si simple. Tu ne parles pas au nom de ta chef et de ses conseillères, du moins leur équivalent dans votre groupe. J’ai hâte de me présenter à elles et de tourner une nouvelle page dans ma vie.


(Enfin de retour !)
Journalisée
Les Amazones
Legion
-

Messages: 465



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #17 le: Mai 29, 2017, 12:40:37 »

Fanis sourit devant la sagacité de Lie, et caressa tendrement son visage suite à sa réflexion sur son opportunisme affiché.

« Il y a de ça... Mais il faut aussi m’assurer que tu es prête à tisser des liens avec la famille que tu souhaites rejoindre. »

La famille... C’était bien comme ça que les Amazones se voyaient. Elles étaient autant une communauté qu’une grande famille, et Lie avait pu en avoir un aperçu. La mignonne rouquine avait largement aimé ce traitement, cette intronisation, mais se montrait cependant lucide. La Celkhane caressa à son tour la joue de Fanis, qui sourit, et glissa ses mains sur ses hanches, venant l’embrasser tendrement, plaquant son corps contre le sien. Elle profitait encore des formes agréables de la Celkhane, et l’embrassa une nouvelle fois pendant plusieurs secondes.

Ceci fait, Lie reprit, en indiquant qu’elle savait que Fanis n’était pas la chef, et que son avis ne serait pas déterminant.

« N’en sois pas si sûre, je suis une Amazone, Lie, mon avis sera pris en compte. »

Pour l’heure, Fanis se déplaça, et fit signe à la Celkhane de la suivre. Elles avaient fait l’amour en pleine nature, sans que l’Amazone ne s’en émeuve. Les deux femmes passèrent le long d’un petit sentier serpentant entre deux gros rochers. Elles arrivèrent ainsi devant une vaste vallée, qu’elles voyaient depuis les hauteurs.

« Et voici... La Horde ! »

Devant elles, un magnifique spectacle avait lieu. S’étalant à perte de vue, on pouvait voir un vaste camp, avec de multiples tentes plantées ici et là, ainsi que des caravanes, des chariots, des clôtures abritant des animaux, ou des chevaux. Une vaste population qui s’étalait dans une grande vallée fleurie.

« Allons-y. La tente de notre Reine Andromaque est au milieu de la Horde. C’est celle avec les drapeaux. »

Elles continuèrent à suivre le chemin, rejoignant ainsi la Horde, peuplée de femmes. Il y avait de jeunes filles, et des femmes plus adultes, occupées à s’entraîner, à jouer, ou à faire des tâches ménagères, veillant sur les animaux, ou nettoyant les vêtements ou les équipements militaires des Amazones guerrières. Beaucoup de jeunes filles saluaient Fanis, lui faisant des câlins, ce qui était la preuve qu’elle était très populaire au sein de la Horde.

Lie avait donc trouvé une bonne guide, et certaines filles venaient aussi vers elle, pour la saluer, lui demandant si elle était, elle aussi, une Amazone...
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Lie Matoï
E.S.P.er
-

Messages: 151



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #18 le: Mai 30, 2017, 07:13:41 »

Lie répondit au baiser de la guerrière. Pour bien clôturer leur ébat, elles se collaient l’une contre l’autre dans une étreinte passionnée. Elle aimait ce genre de rapprochement sensuel, pas nécessairement pervers en soi. L’ancienne vie de Celkhane lui avait donné le guide pour devenir une excellente amante, une femme lucide mais capable d’assumer ces désirs. Toutefois, la rouquine allait découvrir un défi moins pervers et beaucoup plus personnel à ses yeux. La famille, c’était cette structure familiale avec laquelle Lie eut une séparation subite et douloureuse. Elle n’avait jamais put faire ses adieux à ses parents biologiques avant de rejoindre une vie d’aventure et d’incertitude. Même avec une mère d’adoption à Caelestis, celle-ci était davantage un mentor, et une amante de rêve. Lie Matoï ne savait quoi penser de ce retour aux sources d’une vie dite en famille. La crainte d’échouer dans les attentes de Fanis ou de la Reine était une crainte bien dissimulée dans un coin de son esprit.

Aussi vite que cela a commencé, leur dernier échange sensuel se termina. Les deux femmes prenaient alors la route du campement de la Horde. Ce grand rassemblement de femmes guerrières ne montrait pas aussi aisément comment les règles étaient établies ni comment le recrutement se faisait. Lie pensait tout bonnement à l’idée d’une reine et d’une seule voix. Toutefois, elle fut intéressée d’entendre que l’avis des autres aura de la valeur. C’était bien ainsi, avoir une parole et espérer se faire écouter, une marque de respect pour cette vie qui s’affirme devant les autres. Elle marcha avec plus de prudence entre les feuillus et les rocs éparpillés sur le chemin menant au clan. Au sommet du flanc de falaise, elle se fit offrir une vue panoramique de la Horde. Leur vie nomade les emportait là où la vie offrit nourriture, eau et sécurité. Les tentes étaient organisées selon une hiérarchie visible de par la qualité du tissu et du matériel important pour l’élevage et le transport. Ou bien était-ce tout simplement naturel que l’élite de la Horde se trouve au centre de la vie familiale avec les femmes les plus courageuses ou moins chanceuses aux limites du campement ? Lie le découvrirait avec le temps.

Loin du confort technologique et contemporain de Caelestis, la rousse voyait une société ancrée dans un modèle passé mais bien équilibré. En entrant dans le champ de tentes, elle vit que la présence de Fanis attire déjà l’attention. Discrète et observatrice, elle tourna la tête dans tous les sens. Des femmes qui s’entraînaient, d’autres jouaient. Puis certaines d’entre elles vinrent rencontrer la nouvelle arrivante. Lie sentit la nervosité la tétaniser sur place, sa bouche balbutiant face à tant de regards curieux.


- Ça dépendra si on voudra de moi… M-merci pour vos salutations.

La rousse sourit avec un léger effort. Le parfum de ces femmes qu’elle inhale était d’une douceur naturelle. Ce genre de petit détail avait son importance pour Lie. Ne pouvant se mettre à toutes les cajoler, elle les remercie d’un hochement de la main. Son regard se tourna vers Fanis, alors qu’elles s’aventuraient plus profondément dans le camp de la Horde.


- Dit-moi, qu’aurais-tu à me dire sur votre reine ? Dois-je être prête à toute éventualité en sa présence ? Je ne peux croire qu’elle sera aussi hospitalière que son peuple. Je veux dire…je doute que porter une enfant amazone sera suffisant quand on découvrira ce que je suis.
Journalisée
Les Amazones
Legion
-

Messages: 465



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #19 le: Juin 06, 2017, 12:57:41 »

Une véritable vie champêtre, sauvage, ancestrale. Pas de grands bâtiments derrière lesquels se réfugier et s’isoler. Au sein de la Horde, tout le monde vivait en harmonie. Les ouvrières travaillaient en surveillant leurs enfants, qui gambadaient librement dans la Horde. Ici, la filiation ne fonctionnait pas de la même manière que dans les autres sociétés. Une mère biologique était certes proche de sa fille, mais toutes les Amazones étaient les « grandes sœurs » des « petites sœurs », ce qui faisait que chaque Amazone avait le devoir de veiller sur elles, de les aider, de les éduquer, et de les guider. Lie comprendrait vite que, dans la Horde des Amazones, il n’y avait pas de cellule intermédiaire entre l’individu et la société.  Ce qu’on appelait la « famille » n’existait tout simplement pas, car la famille se confondait avec la société, de sorte qu’il n’existait pas non plus d’inceste.

Les jeunes sœurs se rapprochèrent de Lie, intriguées par cette femme aux longs cheveux roux. Gênée, elle les remercia poliment, caressant quelques têtes, avant de marcher, et parla de nouveau à Fanis, lui confiant ses doutes et ses appréhensions.

« Ce que tu es ? C’est-à-dire ? Une Celkhane ? »

Fanis haussa les épaules.

« Crois-moi, c’est sans importance. Que tu viennes de Caelestis, d’Ashnard, de Nexus, ou de Sylvandell, peu nous importe. La Horde recueille énormément de personnes comme toi, venant d’autres contrées, et qui ont décidé de rejoindre notre communauté. »

Partant de là, le parcours de Lie n’avait rien d’exceptionnel, même si la Celkhane devait se sentir un peu honteuse à l’idée de renier sa patrie natale. Fanis s’avança donc.

« Ton bébé, c’est ton argument le plus sacré. Les lois sont claires. Toute femme portant un enfant amazone devient une Amazone, sauf cas de trahison. »

Et, à ce que Fanis sache, Lie n’avait jamais trahi la cause amazone. Elle n’avait donc, en soi, aucun souci à se faire. L’Amazone remontait la route menant à la tente centrale, et passa près de terrains d’entraînement, où des Amazones s’entraînaient entre elles, croisant le fer. Fanis esquissa un léger sourire, et se rapprocha d’une Amazone asiatique qui était presque nue, portant sur le dos un long tatouage en forme de dragon.

Xyla se retourna vers Fanis, et les deux femmes partagèrent un baiser passionné, la langue de Fanis filant rapidement dans la bouche de la femme, qui lui répondit avec plaisir, pressant son corps contre le sien.

« Heureuse de te revoir, Xyla...
 -  Et moi donc... »

Xyla regarda brièvement Lie, et Fanis fit les présentations. L’Amazone orientale se rapprocha de la Celkhane, et l’embrassa à son tour, blottissant son corps contre le sien.

« Bienvenue au sein de la Horde, ma sœur. Tu portes l’une des nôtres. »

La main de Xyla caressa brièvement le ventre de Lie, là où un fœtus était en train de se développer et de croître.

« Prends-en grand soin, nos enfants sont notre bien le plus précieux. »
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Lie Matoï
E.S.P.er
-

Messages: 151



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #20 le: Juin 07, 2017, 06:20:13 »

- Non…c’est quelque chose de plus sensible, de plus privé à discuter avec la cheffe. Je préfère surtout ne pas en parler en présence de ces sœurs.

Son regard se tourna vers les jeunes filles de la Horde présente en sa compagnie et celle de Fanis. Elle ne voyait pas sa décision comme un renie de sa patrie plus avancée en technologie. De toute façon, venant de la Terre, elle n’avait pas d’allégeance assez forte pour une nation bien que reconnaissante pour le travail salutaire des Celkhanes. Lie aurait toujours une mère adoptive là-bas prête à l’aimer de tout son cœur. Son avenir se trouvait sur la terre ferme, dans un mode de vie plus ancré sur la survie et la nature. En observant les enfants et les demoiselles plus âgées – les adolescentes surtout – elle voyait alors sa future fille atteindre leur âge. Elle voyait surtout cet enfant grandir avec un don entre la bénédiction et la malédiction. La hantise de blesser des innocentes et de semer le carnage, la rousse souhaitait de tout cœur ne pas le transmettre de par son sang à son enfant et celle de Silke.

Fanis lui promettait une ambiance idéaliste sortie tout droit d’une utopie. Toute autre femme en serait sceptique à la première impression. Mais à mesure qu’elles avançaient dans le camp, Lie sentait le doute se dissiper comme une brume matinale balayer par la chaleur de la journée naissante. Elle offrit des caresses délicates aux « petites sœurs » de la communauté et s’efforça de sourire pour leur plaisir et pour bien paraître. Ce serait sa nouvelle existence de cohabiter toutes ensembles alors sa gêne ne servirait à peu sinon entraver son cheminement dans la communauté. Les demoiselles retournèrent à leurs occupations, laissant la guerrière et la nouvelle recrue poursuivre leur chemin vers la tente principale. Immense structure malgré qu’elle soit en tissu, elle couvrait une bonne distance pour y héberger la reine et des femmes importantes. En fait, Lie ignorait exactement pleins de détails.


- Tu peux m’expliquer qui habite dans une si grande tente outre votre…notre reine ? J’imagine mal que toutes les guerrières s’y trouvent. Et parlant d’habitation, où vais-je…

Les deux femmes passèrent à côté des terrains d’entraînement. La localisation de ces lieux aptes pour des échanges amicaux tout comme sérieux montrait l’important de défendre leur reine face au danger. Quel qu’il soit, il justifiait une surveillance accrue de la tente royale. Franchement, Lie aurait plusieurs questions à poser. C’est alors qu’elle croise la présence d’une autre amazone, différente des jeunes. La native de la Terre, du Japon, reconnaissait le tatouage asiatique de dragon sur le dos de cette sublime femme dont la nudité presque complète charmait l’esprit de la rousse. Seule une personne de glace et de haine serait insensible à la vue de cette élégante poitrine, de ce visage souriant aux traits asiatiques également. Lie l’observe saluer Fanis avec sensualité. Après les présentations, elle accepta le bonjour de la dénommée Xyla, l’embrassant et se blottissant avec douceur contre son corps révélé.


- Avec ou sans enfant, je serais venue de mon propre gré pour vous rejoindre.

Lie se caressa le ventre et répondit au baiser en enfonçant sa langue pour un échange bien langoureux avec Xyla. Son autre main cajola l’amazone orientale, la rousse prenant l’habitude d’apprécier ses sœurs comme il se devait.

- Mais je promets d’aller au bout. Ma fille sera bien parmi la Horde.

Elle relâcha sa sœur en soupirant de déception du fait de mettre fin à leur embrassade. Toutefois, elle jeta un regard subtil vers l’entre-jambe. Xyla était-elle aussi doté d’un membre…ou bien certaines des guerrières étaient purement féminines ?
Journalisée
Les Amazones
Legion
-

Messages: 465



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #21 le: Juin 12, 2017, 12:32:23 »

Xyla lui sourit. Elle savait qu’il existait bien des Amazones qui se montraient assez hésitantes à l’idée de rejoindre la Horde, alors que, inversement, d’autres acceptaient presque spontanément la nouvelle vie qui s’offrait à elles. Et Lie, visiblement, appartenait à la seconde catégorie. Xyla, elle, n’avait jamais eu à se poser cette question. Sa mère l’avait abandonné auprès des Amazones, et elle avait toujours grandi en ne connaissant que la Horde. Autant dire qu’elle ne se sentait pas particulièrement dépaysée en étant ici. C’était une Amazone dans les veines, redoutable guerrière, qui avait pour habitude d’être très dénudée. Enfin, de manière générale, on ne pouvait que reconnaître que les Amazones étaient franchement peu vêtues. C’était un style, tout simplement, à se demander comment elles pouvaient être d’aussi redoutables guerrières. Et, pour autant, nul n’aurait osé remettre leurs compétences en doute.

L’Amazone sourit donc, et caressa encore le ventre de la femme.

« Il n’y a pas que ta fille qui sera une Amazone, Lie. Toi aussi, tu le seras. Tu en as déjà l’envie, et c’est la principale chose qui importe. »

Le reste, l’entraînement, la discipline, les principes de vie de la Horde, tout ça s’apprenait sur le tas. La Horde, de fait, ne pouvait se suffire à elle-même, et avait donc toujours besoin d’enrôler des forces extérieures... Des personnes comme Lie, autrement dit. Xyla lui sourit donc à nouveau, se montrant chaleureuse. Certes, la Celkhane venait avec une fille, mais elle apportait aussi sa valeur ajoutée, elle-même.

Fanis profita de ce moment pour répondre à la femme sur ce qui se trouvait dans la grande tente :

« C’est ici que siège le Conseil, mais tu as raison, il n’y a pas que ça. On y trouve aussi toutes les structures indispensables, notamment un dortoir, et le centre d’accouchement. Pour des raisons évidentes, les nouveau-nés ne peuvent pas gambader librement dans la nature, et restent les premières semaines au chaud. »

C’était une évolution liée à la Reine Andromaque. Lie aurait le temps de le réaliser, mais, pendant des siècles, la Horde avait vécu de manière très archaïque, pour ne pas dire barbare, avec un taux de mortalité à la naissance bien trop élevé. La Reine avait tâché de moderniser les pratiques de la Horde, bien consciente que son peuple ne pouvait pas continuer à ce rythme. L’une de ses décisions notables avait notamment été d’interdire la pratique de l’abandon de nouveau-nés jugés trop faibles pour la Horde, une pratique qui avait divisé la Horde en de multiples occasions. La lucidité de la Reine Andromaque avait été proprement salutaire pour la Horde, car c’était elle qui avait réalisé à quel point ce peuple était un anachronisme voué, à terme, à disparaître.

Tout ça, les Amazones auraient l’occasion d’en parler plus longuement à la belle Celkhane. Pour l’heure, la priorité était de la présenter au Conseil.

« Allons-y, Lie, tu pourras parler avec Xyla plus tard. »

Les deux femmes rentrèrent dans la grande tente. On pouvait en réalité parler d’un chapiteau, et, à l’intérieur, il y avait un couloir central, avec, à gauche et à droite, des ouvertures. La salle du Conseil se trouvait droit devant, et ce fut par là que Fanis se rendit. Aucune porte, tout était accessible. La Reine n’entretenait aucun secret avec son peuple, tout simplement, et, en parlant de la louve, les deux femmes tombèrent finalement sur la Reine en personne : Andromaque. Elle était assise à la table du Conseil, et écrivait quelques notes.

« Salutations, ma Reine. »

Fanis s’inclina respectueusement, et lui présenta sommairement Lie, sans lui cacher que la jeune femme attendait une fille de Silke.

« Oh... Voilà qui est intéressant. Et tu souhaites faire partie de notre famille, donc ? Pourrais-je savoir pourquoi une Celkhane chercherait à nous rejoindre ? »
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Lie Matoï
E.S.P.er
-

Messages: 151



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #22 le: Octobre 07, 2017, 07:38:07 »

Lie Matoï devait être la seule femme de la Horde à conserver une certaine pudeur sur son propre corps. En observant les jeunes filles, elle voit des enfants dont  se couvrir ne constitue que le revêtement des seins et de la vulve. Le reste était soit inutile ou reléguer pour les zones de froid de Terra, où le souffle de Boréal règne ne maître. Par contre, elle porta son attention sur sa sœur d’arme, celle aux traits asiatiques. Elles partagent déjà une similitude ethnique, bien que la rousse soit la seule à prendre ce détail en compte. Toutes les deux savent se battre et semblent prête à devenir de grandes amies dans un futur assez proche. Bien que Lie ait répondu avec désappointement, croyant que son enfant était sa seule vraie raison d’être acceptée, Xyla montra alors de la sympathie pour l’Esper. Elle a vraiment envie de devenir une femme forte, fière et magnifique au combat. Ses mains viennent tenir celles de l’amazone presque nue, venant embrasser sa tendre sœur.

- Merci, Xyla. Je serai une femme que tu pourras admirer et te rapprocher.

Elle la laisse avec un sourire en coin complice. Lie fait peu souvent de promesses mais quand ça arrive, il fallait la furie des dieux pour rompre sa parole. Toutefois, aucune divinité ne serait au menu en cette journée d’intégration à la Horde. La rousse jette un regard sur Xyla qui repart à son occupation sur le terrain d’entraînement avant de suivre Fanis dans la grande tente. Tel que deviné, cette structure abrite plus que le conseil et la reine, mais aussi les berceaux pour les nouveau-nés. C’était une idée que l’esper connait bien, ce concept de centralisation. Toutefois, elle s’image mal comment tout cela peut se déplacer sur des kilomètres à travers les routes sinueuses et la menace d’un ennemi invisible. Il est donc faux de les considérer comme archaïque et de vulgaire guerrière farouche. Lie traverse le couloir central, des murs de tissu divisant le chapiteau en plusieurs pièces pour un peu de privé. Elle continue droit devant, rejoignant avec Fanis la salle où se trouve la Reine Andromaque. La nouvelle arrivant penche la tête et s’incline légèrement le dos dans un salut respectueux digne du monarque. Cette dernière était d’un âge plus mature que les femmes de la Horde, mais dont la beauté reste remarquable. Lie l’imagine dans sa jeunesse, d’une sensualité inégalée et portant la tenue légère. Elle sourit gaiement, retenant un rire léger tandis qu’elle balaie le fruit de son imagination avant de paraître ludique.


- Oui. Je m’appelle Lie Matoï. Je suis arrivée sur Terra par un portail divin. D’un autre monde.

Le phénomène des portails lui sont encore inconnus. L’œuvre divine ou l’action d’une science qui la dépasse, ses origines n’ont aucune similitude à la plupart des amazones. Ses propres capacités physiques sont différentes dans une mesure spécifique. Mais avant cela, elle doit répondre à la reine. Comme pour une embauche, elle doit se justifier. Lie agite sa chevelure rouge et ferme le regard. Elle se montre la plus sage possible et lui répond avec un ton serein :

- Vous devez imaginer qu’une Celkhane n’échangerait jamais son mode de vie de la sorte. Dans les cieux, le savoir avancé permet l’éducation et un confort surpassant la vôtre de plusieurs siècles. La guerre se fait en lutte contre un ennemi incontestable comme les esclavagistes. Toutefois, et ce malgré ma reconnaissance pour leur prise en charge de ma personne, j’ai choisi de tourner la page et de suivre ma propre voie. J’aime les femmes, et je peine à connaître ma vraie place dans ce monde qui n’est pas le mien à l’origine. J’ai choisi de mon plein gré à retrouver une vie plus primaire, où le confort matériel ne vaudra jamais l’amour d’une famille. Je veux devenir forte, mais pas n’importe comment. Je veux devenir une amazone, reine Andromaque.
Journalisée
Les Amazones
Legion
-

Messages: 465



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #23 le: Octobre 09, 2017, 12:51:16 »

Lie Matoï était face à la personne la plus puissante de la Horde, la Reine. Andromaque, malgré& sa beauté, était une femme assez âgée, approchant de la cinquantaine. Elle approchait aussi de la fin de son règne, mais personne ne souhaitait le voir se  terminer. Sous son autorité, la Horde avait retrouvé de sa superbe. Andromaque avait mis fin à certaines pratiques barbares et désuètes de son peuple, comme l’abandon des nouveau-nés de sexe masculin dans le désert. Andromaque avait aussi veillé à se rapprocher d’autres États, notamment en construisant une alliance diplomatique avec Sylvandell. Des méthodes inattendues, modernes, s’éloignant de la cruauté habituelle de la Horde, mais qui avaient porté leurs fruits. Le peuple des Amazones allait maintenant mieux, même si la situation n’était pas encore idyllique.

Face à Andromaque, il y avait donc Lie, cette courageuse Celkhane, qui avait découvert la Horde par l’intermédiaire de Silke, la « Red Sonja ». C’était une excellent recommandation, et Lie était visiblement motivée. Toutefois, il était rare qu’une Celkhane vienne, d’elle-même, choisir de rejoindre la Horde. La question de la Reine était donc tout à fait légitime, et, face à elle, l’intéressée ne tarda pas à se présenter. Lie lui expliqua être venue sur Terra depuis un Portail, et, si elle aimait bien Caelestis, elle ne s’y sentait pas à sa place, et voulait donc rejoindre les Amazones.

Il fallait bien avouer que ses motivations n’étaient pas très pertinentes. Vu comment elle se présentait, elle risquait aussi bien de quitter la Horde... Mais Andromaque se contenta d’un léger sourire, et se redressa lentement. Elle se rapprocha de la femme, et posa ses mains sur ses épaules, venant les caresser.

« Je vois... Tu as soif d’aventure, c’est ça ? Explorer le monde, pour découvrir ce que tu veux, et ce que tu es... C’est une philosophie que je partage. Vois-tu, la Horde met en avant la liberté par-dessus tout. C’est aussi pour ça que, malgré les siècles, notre peuple reste toujours non sédentarisé. Tu es libre de quitter la Horde, Lie... Et de la rejoindre. Silke t’a recommandé, alors, je ne vois aucune raison de refuser ta présence en notre compagnie. »

Les choses étaient-elles aussi simples que ça ? La Horde restait un peuple peu formaliste, avec une tradition orale.

« J’annoncerai ta présence ce soir, lors du souper. »

Est-ce qu’une Celkhane arriverait à se faire à la dure vie amazone ? Tout le confort technologique auquel elle était habituée était inexistant ici. La Horde vivait à la dure, ce qui permettait aussi de se forger une mentalité de guerrière. Comprenait-elle ce à quoi elle s’engageait en les rejoignant ? Si ce n’est pas le cas, elle le comprendrait bien vite.

« Est-ce que tu as des questions ? Pour l’heure, même si tu rejoins la Horde, tu n’es pas encore une véritable Amazone. Tu ne le deviendras qu’en faisant tes preuves, et à l’occasion d’un rituel destiné à sacraliser ton statut. »

C’était des éléments importants à préciser. À Lie de se montrer curieuse, maintenant !
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.

Tags: yuri  futanari  amazone  
Pages: 1 [2]
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Awake and Dreaming - Le Grand Jeu
ChatBox