banniere
 
  Nouvelles:
LGJ accueille un nouvel Administrateur ici.

Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: [1] 2
  Imprimer  
Auteur Sujet: Soeur de foudre à en devenir (ft Les Amazones)  (Lu 2059 fois)
Lie Matoï
E.S.P.er
-

Messages: 159



Voir le profil
Fiche
« le: Octobre 17, 2016, 02:19:12 »

De sa première aventure dans des ruines d’une cité perdue une jeune rousse se découvrit un intérêt pour l’aventure. Jadis qu’un fantasme de débutante inconsciente des embûches parsemées sur le chemin de sa jeune existence, elle fut définitivement à bord pour le long périple de sa vie. La découverte de secrets, les dangers que l’on pouvait enfin combattre avec talent pour le combat et capacité surnaturelle, son cœur battit fort à chaque instant de son expédition avec une partenaire du nom de Silke. Cette femme était une amazone avec qui elle avait partagé de longs moments, professionnels et intimes. En fait, cette rencontre lui aura permis de remplir un second désir plus personnel. La légende des amazones apprise sur Terre la fascine depuis des années. Trouver une représentante de cette culture de la femme forte et indépendante fut un point tournant. Quand bien même une différence subtile avec la légende terrienne, la jeune rouquine voulait en savoir davantage et se rapprocher de ces êtres fascinants.

C’était peu de temps après la fin de son exploration des ruines de Gilead. Lors de leur séparation, demanda à sa nouvelle amie où trouver sa communauté de femmes indépendantes, l’Horde des Amazones. Elle apprit leur nature nomade, les déplacements entre les diverses pâturages faisant d’elles un groupuscule difficile à attaquer. Mais Lie avait une chance de les trouver en suivant les traces de Silke dans le sens opposé. Bref, après des indications modestes sur les lieux privilégiés de l’Horde, elle tira sa révérence à sa compagne d’un doux baiser et suivit la voie vers sa prochaine destination. Sortir vivante et sans blessure sérieuse des ruines lui donna la confiance pour retrouver la silencieuse solitude. Rien que la jeune demoiselle et sa conscience. Suivant les indices de Silke, elle traversa la forêt et se dirigea vers les plaines, des terres sauvages où il y avait gibier à chasser. Les endroits avec de l’eau surtout restait essentiel. Comme chercher une aiguille dans une botte de foin, il lui fallait une patience bien trempée et une méthodologie de recherche affutée telle une lame tranchante.

Sans cheval ni moyen de transport, la route prendrait des jours et une dépense d’énergie importante. Lie n’avait pas le luxe de prendre son temps alors que ce qu’elle cherche peut repartir aussitôt ni vu ni connu. Alors elle déploya une technique d’Esper adapté à cette course contre la montre. Son contrôle de la foudre requiert un savoir et de la maîtrise. Cumuler l’énergie  dans ses pieds et les relâcher déploya une force capable de la propulser dans les airs du moment que le rythme des décharges furent constante. Chaque relâchement provoquait un son de tonnerre audible sur quelques kilomètres. Ainsi elle survola la mer de forêt tout comme de savane. Ne voyant rien au niveau de la même savane, elle bifurqua sur sa gauche et retourna dans un secteur plus au sud de la forêt, portant l’exploration dans un autre secteur.

Lie traversa une grande distance pendant ces deux derniers jours. Une pour marcher normalement et une autre pour appliquer sa technique de déplacement. D’une autre impulsion elle se dirigea dans un coin plus déboisé que les autres. D’un dernier son de tonnerre, l’impulsion finale la fit atterrir en sureté contre le sol. Le terrible son d’un orage inexistant prit fin. La rousse s’adossa contre un arbre et prit place contre sa souche pour y reprendre son souffle et des forces. Ainsi ses oreilles allaient se rétablir de la tonalité de ses impulsions. Un sifflement intense obstruait son ouïe, difficile pour elle d’entendre quiconque approcher.


- Hmm…où est la Horde ? Je ne dois pas oublier de leur parler de Silke. J’espère qu’elles vont me croire.

Parler toute seule lui permettait de surveiller son rétablissement auditif. Mais dans la possibilité faible qu’on la découvre de par son arrivée peu discrète, elle leur donnerait une raison pour sa présence sur ces terres. Lie se redressa avec un peu de faiblesse mais sa force reviendrait sous peu.
Journalisée
Les Amazones
Legion
-

Messages: 468



Voir le profil
Fiche
« Répondre #1 le: Octobre 17, 2016, 11:54:54 »

La Horde des Amazones était un peuple de nomades qui voyageaient à travers Terra depuis des éons. Un voyage sans fin, une quête éternelle qui ne se terminait jamais, pour retrouver la légendaire Themiscyra. Silke avait eu l’occasion de parler à Lie du funeste passé de son peuple. Jadis, les Amazones vivaient sur une île paradisiaque, Themiscyra, néanmoins dangereuse, car entourée de monstres marins redoutables, et régulièrement assiégée par des pirates, ou par les forces continentales, désireux de s’emparer des ressources de l’île. Le peuple qui vivait sur cette île, majoritairement composé de femmes, s’était ainsi défendue, tout en menant des raids dans les villages locaux, afin de coucher avec les hommes. Peu à peu, Themiscyra avait toléré la présence d’hommes, lors de cérémonies spéciales, afin qu’ils engrossent les Amazones, mais ce passé utopique s’était effondré quand des hordes de Barbares avaient déferlé dans la région.

Ils avaient ravagé les terres côtières, avant de fondre sur Themiscyra, assiégeant l’île avec une flotte comprenant des milliers de vaisseaux. De nombreuses Amazones avaient fui, mais la plupart avaient été capturées, asservies, et dispersées ensuite au gré des esclavagistes mes achetant. Néanmoins, beaucoup d’Amazones s’étaient retrouvées dans le royaume barbare d’Hyrkanie, travaillant comme esclaves auprès de la population locale. Une vie difficile et de labeur, qui avait duré des siècles, et qui avait forgé le tempérament belliqueux et rebelle des Amazones. On les avait dépouillés de leur fierté, de leurs souvenirs, mais pas de leur foi. Les Amazones n’avaient jamais cessé de vénérer Artémis, la Déesse-mère, et, quand les Hyrkaniens avaient découvert l’existence de temples secrets, ils avaient envisagé de les détruire. Les esclaves s’étaient alors révoltés, et une violente guerre civile avait déchiré l’Hyrkanie en deux. Les Amazones avaient pris les armes, et avaient fui. La Horde était née. Elles avaient fui en suivant une leader charismatique, dont la Reine Andromaque était la descendante.

Silke avait noté le vif intérêt de Lie pour la Horde, et, pendant leurs aventures à Gielad, elle lui avait donc parlé de son peuple, et Lie lui avait dit qu’elle comptait les rejoindre. L’Amazone lui avait indiqué où les trouver, car toutes les Amazones s’éloignant de la Horde disposaient d’un plan montrant les déplacements de la Horde, afin de pouvoir facilement y retourner. À Gilead, Silke s’était éloignée de la Horde, ce qui faisait qu’il faudrait du temps pour la rejoindre. Elle avait envoyé un corbeau avec un message pour les prévenir.

Quand Lie approcha, la Horde se reposait dans des prairies, et s’était installée dans une zone paisible, avec des lacs, et quelques villages agricoles à proximité. Il fallait renouveler les stocks de nourriture, et, surtout, se reposer. Elles avaient traversé une région rocailleuse et escarpée, et beaucoup d’Amazones ouvrières étaient fatiguées, ou s’étaient blessées. De même, les Amazones guerrières avaient dû se battre contre des monstres et des bandits, ainsi que contre des Orcs. Fanis s’était ainsi battue, et avait participé à un raid contre le camp des Orcs, l’incendiant en combattant ces monstres.

Aujourd’hui, elle était juchée sur un épais rocher se dressant en hauteur, voyant d’épaisses forêts autour d’elle, celles que la Horde avait traversé, avec, au fond, les montagnes qu’elles avaient traversé. Elle faisait le guet, quand elle perçut enfin du mouvement.

*Quelqu’un approche...*

Prudente, Fanis se laissa tomber, et se rapprocha discrètement, aussi silencieuse qu’un prédateur ayant repéré sa proie. Elle approcha ainsi de la silhouette, et aperçut une femme avec une longue chevelure rousse. Constatant que la personne était seule, Fanis se rapprocha encore. Elle s’était glissée dans son dos, et marcha volontairement sur une racine, provoquant un craquement audible, qui amena la jeune femme à se retourner.

Les deux créatures se jaugèrent du regard, puis Fanis fronça les sourcils.

« Je m’appelle, Fanis, femme, et je suis une Amazone. Que viens-tu faire par ici ? »
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Lie Matoï
E.S.P.er
-

Messages: 159



Voir le profil
Fiche
« Répondre #2 le: Octobre 17, 2016, 08:31:02 »

Le sifflement continuait. Moins fort qu’il y a quelques instants mais encore présent. Ses mains posées sur chacune des deux oreilles pour atténuer les sons de l’environnement lui offraient le répit nécessaire. Son attention se porta sur la prairie qui s’étendit sur de nombreux hectares. Posée à l’orée du bois, L’Esper put enfin relaxer et consdérer son voyage riche en intensité comme une réussite. La mer de forêt commençait à la saouler à force de ne voir que cela. Maintenant elle pouvait observer montagnes et un horizon de terre plate, défraîchie. La neige des montagnes coulant vers le bas finit par devenir de l’eau, donc une source où s’abreuver. Des gens devaient forcément vivre dans ce coin de région aux ressources accessibles. Et tous ces détails correspondaient aux indications de Silke. La rousse avait donc réussi sa quête. Elle soupira de soulagement. Sans ses pouvoirs, la forêt l’aurait découragée au point qu’elle abandonne.

Les vibrations dans ses oreilles internes s’estompèrent. Le calme étant revenu dans son ouïe, Lie fit quelques pas et humecta l’air frais descendant de la montagne remplaçant l’odeur humide des feuillus. Cette pureté revigora la demoiselle d’un oxygène plus sain. Sa prochaine étape, ici au milieu de la brousse tempérée, était d’obtenir de nouvelles informations des natifs pour une meilleure position des femmes nomades. Encore ne savait-elle pas que le bruit de racine qui se brise dans son dos allait lui donner toute une surprise. Elle se retourna et vit une femme de bonne taille qui la regarda avec le regard d’un prédateur intéressé par une proie. D’abord immobile, Lie se retourna mais trébucha sur l’herbe. Se relevant le plus rapidement possible, elle épousseta sa tenue en plonger son regard dans le sien. Évidement, son arrivée avait dû attirer l’intérêt de quelqu’un avec le boucan produit. Cette personne, toutefois, ne ressemblait pas à un paysan vivant à la base d’un sommet. C’était une femme, cheveux noires, avec une tenue de guerrière et un corps bien sculpté. La rousse jubila intérieurement. Avant même d’entendre la voix de la dame, elle savait que cette dernière était amazone. Une éclaireuse. Lie s’éclaircit la gorge.


- Mes respects, Fanis. C’est Silke qui m’a indiquée le chemin vers l’Horde. Je suis son amie, nous avons exploré les ruines de Gilead ensembles avant que je vienne en ce lieu pour une rencontre directe.

Elle lui expliqua comment, avec ses capacités, elle voyageait depuis bon nombre d’heures dans les airs en créant la fausse impression d’orage. Du coup, cela révéla ce pouvoir que les amazones percevraient comme de la magie. Peut-être que leur savoir n’avait rien d’aussi primitif, que des présomptions fausses sur ces formidables femmes continuaient d’infecter sa vision du groupuscule. Mais cela attendrait qu’une fois au sein de la Horde, une fois avoir convaincu Fanis de sa franchise. Lie ne sentit aucune malaise. Faire face à l’amazone et avoir une discussion lui faisait grand plaisir. Sans compter que son interlocutrice avait une belle apparence et une douceur naturelle.

- Mon nom est Lie. Je connais l’existence de la Horde depuis toute jeune. Les amazones me passionnent et rencontrer votre sœur a été le moment où j’ai choisi de venir vous rejoindre. Ce serait avec joie de devenir l’une des vôtre.

La rousse reprit son souffle. Révéler son intention la débarrasse d’une petite gêne. Déjà que son gabarit n’égalait pas les plus robustes guerrière, la crainte d’une réponse négative planait. Jamais on ne pouvait prédire la réponse d’une personne à une requête aussi simpliste. Rejoindre un groupe était facile à dire. Son explication suffirait-elle ?
Journalisée
Les Amazones
Legion
-

Messages: 468



Voir le profil
Fiche
« Répondre #3 le: Octobre 21, 2016, 01:31:23 »

Fanis était habillée à la manière des Amazones, une tenue très courte, si courte qu’on ne pouvait même pas parler d’une armure. Les adversaires de la Horde étaient toujours surpris de voir à quel point ces guerrières ne semblaient accorder aucune importance à leur défense. La réalité était plus nuancée. Les Amazones misaient tout sur leur agilité et leur rapidité. C’était le cas pour Fanis, qui était une véritable panthère quand elle se battait, et qui portait ainsi le strict minimum. Elle observa rapidement Lie, des pieds à la tête, et, quand la femme annonça être amenée par Silke, l’Amazone hocha la tête d’un air entendu. Silke leur avait expliqué que cette femme avait des capacités paranormales, et Lie s’en était servie pour les rejoindre.

*Je dois bien admettre qu’elle a été rapide. Aux dernières nouvelles, Silke se trouvait près de Gilead, et c’est assez éloigné...*

C’était impressionnant. Les Chamanes voudraient sûrement en savoir plus sur Lie. La jeune femme lui avoua ensuite connaître les Amazones depuis son enfance, et vouloir maintenant se rapprocher d’elles, et s’intégrer à la Horde. Une révélation qui était entièrement en accord avec ce que Silke leur avait dit, et qui conduisit Fanis à hocher doucement la tête.

« Silke nous a dit que tu venais de Caelestis... J’ai cru comprendre que les Celkhanes nous appréciaient bien. Après tout, elles sont, elles aussi, pour ainsi dire, des Amazones. »

Un peuple de femmes insoumises, qui se battaient pour la liberté et pour l’abolition de l’esclavage... C’était très conforme aux préceptes de la Horde. Fanis était donc assez surprise de voir une femme prête à quitter Caelestis pour les rejoindre, elles, car elle rejoignait une vie plus difficile, sans le confort de la technologie, et la sécurité du fait de se trouver sur une île volante. Elle se rapprocha donc d’elle, raccourcissant l’espace qui les séparait, et sa main se posa sur la joue de la Celkhane, la caressant... Puis elle lui sourit.

« La Horde accueille toujours à bras ouverts de nouvelles femmes prêtes à la rejoindre... »

Elle laissa la fin de sa phrase en suspens, car Fanis se pencha vers la femme... Et l’embrassa. Un tendre baiser, qui glissa sur ses lèvres, tandis que sa main remontait un peu sur sa joue, ses doigts filant sous quelques mèches de cheveux, caressant son oreille. Le baiser de Fanis fut aussi bref qu’onctueux, et elle le rompit ensuite, non sans se mettre à lui sourire.

« Et tu as des lèvres magnifiques. Je comprends pourquoi Silke était si ravie de te rencontrer. »

Fanis s’écarta alors, contournant Lie, lui laissant ainsi l’opportunité de voir son dos, ainsi que ses belles fesses. L’Amazone s’avança devant elle, et se retourna à nouveau.

« Silke nous a dit beaucoup de choses sur toi, tu sais... Elle nous a parlé de tes capacités de combat, disant que tu avais encore besoin d’entraînement si tu voulais devenir une guerrière. Mais elle nous a aussi dit autre chose... »

Et cette chose était, en réalité, la plus importante de toutes. La main de Fanis se posa sur le ventre de la femme.

« Elle a dit que tu pourrais être enceinte d’elle. Alors... Est-ce vrai ? »
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Lie Matoï
E.S.P.er
-

Messages: 159



Voir le profil
Fiche
« Répondre #4 le: Octobre 24, 2016, 09:22:11 »

Elle était sur ce territoire de plaine et de forêt avec une représentante de la Horde des amazones. Cette patrouilleuse ne connaissait pas la demoiselle se présentant subitement en sa présence pour appliquer à une adhésion au groupe. Lie se tenait debout et bien droite, ravie de cesser sa course folle dans les airs pour retrouver le plancher des vaches. Elle fut ravie de tomber sur une femme dont la tenue honorait les charmes naturels de ces guerrières indépendantes. Une armure lourde n’était pas une option quand le mouvement était une nécessité. Alors il fut à l’avantage de la rousse d’admirer la dénommée Fanis qui cette dernière ne montra aucune animosité ni aucune méfiance. À l’observer attentivement, Lie la trouvait trop détendue pour une guetteuse qui rencontre cette inconnue pour la première fois, pas que la belle personnalité de Fanis la dérangeait.

- Pardon ? Elle vous a parlé de moi ? Mais comment faites-vous pour communiquer ?

Question légitime et lucide. Si on connaissait ces gens de réputation, leur mode de vie nomade et peu sédentaire n’accordait pas le temps au progrès technologique. Lie se souvenait même des conversations avec son amie sur les rituels, les potions, le chamanisme. Aucune trace de savoir axé sur l’électronique, donc aucune présence de téléphones sans fil. C’était dans la surprise de l’instant que la jeune observa la guerrière avec un regard légèrement médusé. Surtout qu’en plus, des détails furent déjà révélés. Elle se sentit comme un livre ouvert au toucher des doigts et ongles de Fanis. Ceux-ci se frottaient contre ses joues. Lie leva ses mains. Lui serrant les siennes, elle répondit ensuite au baiser sensuel. Sa bouche se moula volontiers et goûta à celle de l’amazone. D’un soupir doux son corps se rapprocha pour réduire leur distance et dans l’espoir de l’enlacer l’espace d’un moment. De par l’invitation perpétuellement ouverte aux femmes de venir s’ajouter à la communauté, les craintes de l’Esper s’évaporèrent. Elle appliqua une pression plus présente sur le baiser.

Ses mains glissaient sur les épaules de Fanis et les caressaient. Elle peinait à retenir ses membres devant une femme aussi belle qui accepte des échanges coquins et consentants. Alors elle voulut participer un peu plus juste avant de la voir se retirer. Lie soupira quand même de satisfaction avec un sourire réciproque. Amazones et Celkhanes, toutes deux des groupes sœurs. Le compliment était d’un grand plaisir à entendre. Sauf que l’une était plus un refuge pour les ex-esclaves démunies et l’autre une prétendante à atteindre le sommet de la chaîne alimentaire, le sens de se battre pour survivre et préservée des traditions. Beaucoup ne comprendrait pas la décision de la rousse asiatique. Sauf que de ses doigts elle déploie des arcs électriques.


- Ce pouvoir n’est pas fait pour la paix. Cette énergie ne ferait qu’infliger du mal à mes comparses dans les cieux. Que je le veuille ou non, ma place est davantage avec le groupe qui me montrera à me battre comme une grande guerrière.

Si ces amazones connaissaient Zeus, elles devineraient déjà de quoi l’aventurière était capable avec ses doigts. Avec de la chance son apprentissage sera davantage éclairé avec des leçons utiles. Entre-temps, il lui faudrait vivre cela avec cet autre cas plus sensible. La patrouilleuse lui posa la question qui fit rougir Lie Matoï, bien que sa caresse sur le ventre lâche une expiration délicate.

- On a eu une relation et…oui…je me pense enceinte de Silke. Comment aurais-je pu résister à une femme aussi belle et désirable ? Quoi que…vous êtes de même.

Une merveilleuse enfant lui assurant une intégration rapide. Après l’hésitation d’il y a quelques jours, elle fut plus tranquille et ouverte à son sort de future mère. Elle sentit que Fanis partageait le même enthousiasme que la jeune femme. Lie lança donc ce compliment plus que généreux à la guerrière et se permit de savourer du regard la demoiselle. Elle sentit le besoin de la serrer dans ses bras, un câlin tout simple, ce qu’elle fit un instant après.

Journalisée
Les Amazones
Legion
-

Messages: 468



Voir le profil
Fiche
« Répondre #5 le: Octobre 27, 2016, 11:29:04 »

Communiquer n’était pas si difficile que ça, même en l’absence d’ordinateurs. Les Amazones utilisaient les corbeaux et les pigeons voyageurs, qui étaient très rapides, mais il y avait aussi les orbes magiques, les cristaux, ce genre de choses. La Horde avait beau être libre et indépendante, elle servait la Déesse-mère, la puissante Artémis, et, quand l’un des temples d’Artémis souhaitait s’adresser à la Horde, ses prêtresses utilisaient des orbes magiques pour contacter les Chamanes, ou utilisaient une sorte de poudre magique spéciale pour communiquer à travers les flammes. La magie était un élément fondamental sur Terra, que les Tekhanes avaient tendance à oublier, au profit de leur technologie.

Fanis ne pouvait néanmoins que sourire quand Lie lui expliqua que son pouvoir particulier, manipuler la foudre, n’était pas fait pour la paix... Car les Celkhanes n’étaient pas un peuple pacifique. Certes, elles vivaient sur un archipel, difficilement accessible, mais menaient énormément d’actions sur Terra contre les esclavagistes, de telle sorte que Caelestis était considérée, à juste titre, comme un État guerrier. Pour autant, Fanis ne verrait aucun problème à ce que Lie les rejoigne. La Celkhane enchaîna en avouant être sûrement enceinte, puis termina par un bref compliment, qui amena un léger sourire sur les lèvres de Fanis, puis, sans attendre, la femme rousse alla se blottir contre elle.

« Oh... »

Surprise, mais guère dérangée pour autant, Fanis lui rendit son câlin, enroulant ses bras autour de sa nuque et de sa taille, déposant un nouveau baiser sur ses lèvres.

« Nous sommes un peuple très fier, qui menons une vie très dure, comme Silke a dû t’en parler... »

Tout en lui parlant, elle aventura sa main chaude, gantée, sur le visage de Lie, caressant tendrement sa joue, son corps restant blotti contre le sien. Un sourire apparut sur les lèvres de l’Amazone, qui l’embrassa encore, se découvrant, petit à petit, un attrait irrésistible pour les lèvres de la femme. Lie avait un corps très agréable, des lèvres tendres et délicieuses, une peau doucereuse et chaude... Autrement dit, un enchevêtrement de multiples qualités physiques, qui étaient importantes pour une Amazone.

Elle déplaça ensuite son autre main sur son ventre, caressant doucement l’estomac de la jeune femme.

« Ce faisant, nous sommes aussi très chaleureuses entre nous, et très solidaires. C’est une conséquence de notre vie dure, elle nous pousse à nous rapprocher. »

Plus on vivait dans l’opulence et dans le luxe, et moins on avait à se rapprocher des autres. C’était une relation de cause à effet que la Horde avait depuis longtemps comprise, et qui expliquait l’hostilité de ce peuple à se sédentariser, par peur de perdre ce qui faisait la spécificité de leur nation, et leurs valeurs.

Souriant encore, elle remonta sa main, et la posa sur l’un des seins de Lie, pinçant délicatement ce dernier à hauteur du téton.

« Toute aussi guerrière que nous soyons, nous savons aussi apprécier les belles formes... Et je te trouve très agréable, Lie... »

Son ton se faisait nettement plus sensuel, et elle se rapprocha encore d’elle, venant l’embrasser encore, mais désirant cette fois bien plus qu’un simple baiser...
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Lie Matoï
E.S.P.er
-

Messages: 159



Voir le profil
Fiche
« Répondre #6 le: Octobre 27, 2016, 10:22:33 »

Quel que soit la perception du monde au sujet de la culture Celkhane, Il était hors de question de succomber de laisser son nom Sali par de mauvaises bouches ni par l’hypocrisie. De ce fait, Lie se retrouvait incapable de mentir à l’amazone, lui disant que la vérité.. L’archipel céleste travaillait chaque jour de son existence à la guerre contre l’esclavage pour le meilleure de la gente féminine. Toutefois, il se refusait d’inclure des rescapées dans leur armée. Du coup, Lie se retrouva inapte à les rejoindre ni à déployer ses puissants pouvoirs pour le bien des militaires ni de la communauté. On l’avait entraîné, sauf pour comment utiliser sa foudre à bonne escient. Cette réalité qui la suivie depuis son adolescence en plus des désirs personnels de la rousse la poussa alors vers une légende devenue tangible avec l’aide de Silke. Surtout avec Fanis dont elle serra le corps en douceur. Rejoindre la communauté de la Horde n’était pas un choix banal à faire. Les risques et le niveau d’endurance et de force requis étaient importants. Mais en retour, cette enfant à naître aura toute l’attention des aînées et des femmes.

Lie sentit un poids titanesque se retirer de ses épaules. Cette confirmation suffit à la convaincre de sa décision. La vie pouvait être difficile, la rousse se jetterait dedans et surmonterait cela avec le sang et la sueur. Car en écoutant Fanis, la jeune rousse se découvrit encore plus chaque jour. Elle avait retrouvée sa confiance envers le monde extérieur, de l’assurance et du bonheur. Avec les amazones, elle trouverait enfin cette chose qui lui échappait depuis si longtemps : la fierté. Il lui fallait une identité lui correspondant et elle la trouva dans les bras de la patrouilleuse. Lie caressa le dos de sa sœur d’arme. Elle répondit avec envie à chaque baiser reçu et laissa ses doigt explorer les formes de la demoiselle. Glissant sur les épaules, puis sur le dos, elle caressa chaque partie jusqu’à bien les réchauffer.


- Je ne demande pas mieux qu’une communauté qui voudra m’aider à devenir une femme d’honneur et prendre soin de mon enfant.

Ainsi donc, tout préjugé sur le barbarisme de la Horde était désormais que mensonge. Lie offrait toute sa confiance en Fanis et donc en ce peuple nomade. Répondant à la caresse sur son ventre, la jeune rousse rougie de bonheur et revient embrasser la jolie brune. Elle ne disait pas avoir la même attirance pour les formes féminines, mais ses gestes disaient tout. De ces caresses, elles se stimulèrent subtilement. Lie adorait ce jeu de séduction. Ses mains passaient sur le ventre et les seins de Fanis avant qu’à son tour la rousse sent un pincement sur son téton et couine.

- Merci. Et je te trouve très attirante.

Sa bouche déposa un baiser plus intense et profond. D’un sursaut d’envie elle poussa sa langue dans la bouche de l’amazone. D’une main elle lui serra la lisse crinière et de l’autre pressa ses doigts sur la peau fantastique présentée devant soi. Elle adorait la vue des cuisses de Fanis, mais surtout le décolleté très révélateur. Ce fut en suivant son exemple que Lie passa sa main sous le soutien-gorge de combat et donna une caresse chaleur qui honore les formes magnifiques offertes. Son pouce circula et pressa contre le téton. Son baiser passionné se prolongea, la jeune soupira fortement. Sa bouche se retira et laissa un filet fin de salive les réunir pour un bref instant. Lie lui sourit avec ce regard qui lui parle, qui lui en demande plus.

- Et y aura-t-il un protocole pour officiellement entrer dans la Horde, un peu plus tard ?
Journalisée
Les Amazones
Legion
-

Messages: 468



Voir le profil
Fiche
« Répondre #7 le: Octobre 28, 2016, 10:03:44 »

Lie était une magnifique femme. Indéniablement, Fanis était sûre qu’elle ferait une grande et belle Amazone. Elle en avait déjà la motivation, et c’était, en réalité, le plus important. Fanis souriait donc devant la femme, et sentit les mains de la jeune femme parcourir son corps, glissant sur elle. Lie éprouvait la douceur de son corps, ses formes et ses muscles, ne manquant pas de la faire délicatement soupirer. Ses lèvres s’entrouvrirent légèrement quand les doigts de Fanis caressèrent ses seins, appuyant sur son téton. Même Fanis ne put retenir un gémissement, fermant les yeux en basculant légèrement sa tête vers l’arrière, tandis que Lie, curieuse, lui demandait comment son intronisation allait se passer.

Fanis sourit alors, et redressa sa tête vers elle, ses mains allant caresser ses hanches. Elle commença par l’embrasser tendrement, mordillant sa lèvre inférieure en tirant dessus, et la relâcha ensuite, se blottissant contre elle, son nez allant se frotter contre sa joue, remontant le long de sa peau.

« Toute Amazone, quelle qu’elle soit, doit se faire accepter par le Conseil des Amazones. C’est devant elle que tu te présenteras, et elles décideront si tu as le droit d’être parmi nous, ou non. »

Le Conseil se composait, non seulement de la Reine, mais aussi d’une dizaine d’Amazones, représentant les castes de la Horde : les Guerrières, les Métallurgistes, les Chamanes, les Ouvrières... Ensemble, elles prenaient chaque décision d’admission. Fanis n’en dit pas plus, consciente que Silke avait probablement déjà dû lui en parler. Pour l’heure, elle commençait à déshabiller Lie, tirant sur les lacets noirs situés dans son dos, les abaissant, parvenant ainsi à faire glisser son chandail rouge, qui se retrouva sur le sol. Elle portait un élégant soutien-gorge noir dessous, que l’Amazone écarta également, dévoilant ainsi la poitrine de la femme.

Elle avait déjà palpé ses seins, et se rapprocha alors, se penchant vers elle, tout en poussant légèrement Lie, de telle sorte que la Celkhane, et bientôt jeune Amazone, se retrouva contre le tronc de l’arbre. La bouche de Fanis se posa sur le sein, et elle commença à le sucer, léchant son téton, tirant dessus, gémissant de plaisir, avant de s’attaquer à l’autre sein, n’hésitant pas à relever les yeux pour voir le plaisir se dessiner sur le visage de la femme.

« Mais, avant ça, je vais t’offrir le rituel officieux pour les jeunes Amazones... »

Fanis sourit encore, brièvement, puis alla s’attaquer à son second sein, le suçant, tirant dessus, coinçant le téton entre ses dents, jouant encore avec. Elle se délectait des soupirs et des gémissements de la femme. L’Amazone n’avait pas fini sa phrase, et la poursuivit quand elle termina de recouvrir ce second sein de sa langue et de sa salive :

« ...Du sexe intense ! »
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Lie Matoï
E.S.P.er
-

Messages: 159



Voir le profil
Fiche
« Répondre #8 le: Novembre 01, 2016, 07:25:00 »

Depuis leur rencontre dans cette auberge discrète et humble d’un village de campagne, Lie gardait son amie et amante dans son cœur. Silke, la mère de son enfant, était la première amazone avec qui connaître les joies de l’amour suave et sauvage dans un mélange pourtant difficile à retrouver ailleurs. Un peu comme croire que les gentilles sont toujours douces et les méchantes emploient la force excessive. Mais ce fut possible et le souvenir resterait dans les mémoires de la jeune rousse. Ce n’était pas un désaveu, ni une marque de rejet, voilà qu’elle se retrouva à échanger des baisers et des caresses intimes avec Fanis. Comme une fidèle compagne et élève, elle suivit son exemple de douces caresses de la bouche. Celle-ci parcoure la soyeuse peau de la brune et la marquant de son souffle chaud et subtil. Le bout de sa langue remua pour marquer le passage d’une trace d’humidité à peine perceptible à l’œil nu. Elle revint contre la bouche de Fanis et se fait tirer la lèvre inférieure. Légèrement plus pulpeuse que la supérieure, elle rebondit et fit glousser la jeune Esper.

- Je vais rencontrer la reine et des femmes de toutes les castes ? C’est fantastique, un vrai privilège. Mais serai-je capable de les impressionner avec mon potentiel encore inadapté ?

Heureusement pour Lie, les soucis pouvaient attendre. Sous le couvert des silencieux témoins feuillus, le meilleur aspect de la vie répéta son cycle éternel. La rousse retrouva le confort d’un corps à moitié nu, dévoilé au niveau de sa poitrine et du ventre encore plat. Un tronc rugueux mais solide servit d’appui à Lie, de nouveau sous l’emprise d’une guerrière dont les talents de séduction égalaient sa précédente amante. Avec Silke, elle chercha la même expérience, la même passion enivrante avec une touche de sauvagerie passionnelle juste suffisante. C’était donc cela qui l’attirait dans une nouvelle danse des corps et du rapprochement charnel sous l’œil bienfaiteur de la Déesse. Son nez se dissimula dans la chevelure d’ébène qu’elle humecte tout en soupirant de plaisir. Sa poitrine se fit lécher et les pointes sucer. Celles-ci vibrèrent et se mirent à durcir. Elle sourit au son de la bouche qui produit la succion et le bruit de l’humidité étalé sur sa chair.


- Ça, un rituel ? Bonne façon d’encourager les jeunes filles à suivre votre voie. Et pourtant, je ne suis pas encore reconnue par la Horde. Vous êtes pleine d’assurance.

Lie descendit biser le front de Fanis. Ses mains timides et fidèles glissèrent sur les épaules pour rejoindre le dos de l’amazone. Tandis que sa poitrine se bomba et lui faisait relâcher un frisson agréable, elle dévêtit sa partenaire de son soutien-gorge. La rousee lui caressa le dos, enroula un bras  alentour de sa taille pour la faire se rapprocher, leurs corps claquant en harmonie. Ses cuisses se frottaient aux siennes et Lie fit grimper la chaleur, au pied même de la montagne d’où un vent frisquet émanait. Elle commença alors à caresser les fesses de Fanis de sa dextérité sage et bien attentionné.

Lie sortit sa langue. Penchant la tête sur le côté, elle déguste le lobe et le contour d’une oreille de la magnifique guerrière. Un hoquet de plaisir l’envahit après le traitement sur ses seins. Lâchant le ventre de sa camarade, elle vient pétrir un sein avec tendresse, cherchant ainsi la faille dans l’ »armure » de Fanis et la mettre sur un pied d’égalité au niveau de la libido.
« Dernière édition: Novembre 13, 2016, 07:51:02 par Lie Matoï » Journalisée
Les Amazones
Legion
-

Messages: 468



Voir le profil
Fiche
« Répondre #9 le: Novembre 02, 2016, 06:05:11 »

« Le sexe est toujours un rituel entre nous... Mais là, non, c’est juste... De la gourmandise ! »

Et puis, ce n’est pas comme si Fanis avait des doutes. Lie bénéficiait de l’aval d’une Amazone, ce qui était largement suffisant pour rejoindre la Horde. Mais, en plus, elle venait avec un bébé. L’entretien ne serait surtout qu’une formalité pour savoir ce que Lie voudrait faire, en sachant que rejoindre la caste des Guerrières nécessiterait un rituel particulier... Un vrai rituel, très spécial, et, là aussi, très sexuel. Mais Lie n’y était pas encore. Pour l’heure, Fanis la laissa dégrafer son soutien-gorge, les deux femmes finissant ainsi avec le torse nu. Fanis se mordillait les lèvres en sentant ensuite Lie s’attaquer au lobe de son oreille, se montrant terriblement sensuelle.

Des frissons en traversèrent le corps de l’Amazone, qui sentit le plaisir croître. Elle laissa Lie agir, comme pour tenter de voir si la jeune femme était vraiment motivée. Et motivée, elle l’était, assurément. Elle s’attaqua à ses seins, et un soupir supplémentaire traversa les lèvres de Fanis, qui la laissa encore faire. Ses tétons se mirent à durcir, tandis que la jeune femme brune s’appuyait davantage contre le tronc d’arbre, sentant une vigueur l’envahir. Le sexe avec les Amazones, c’était doux, au début, mais ça devenait rapidement très intense, très sauvage, et particulièrement sensuel.

« Hmmmm... Oh oui, Lie... »

Un nouveau soupir fusa de ses lèvres, et ses mains se crispèrent sur les hanches de la femme. Les seins, ça semblait plutôt bien marcher pour attendrir Fanis, vu les soupirs qu’elle poussait, et elle remonta ses mains, en posant une sur la tête de la Celkhane, la rapprochant ainsi de sa poitrine, de ses seins, qui ne désiraient qu’une chose : se faire prendre, se faire pétrir, caresser, malaxer... Qu’on la soulage de cette torpeur qui s’immisçait en elle.

« Oui, allez, mordille-les, Lie, joue avec... Et... N’oublie pas mes fesses, surtout. »

Les fesses et les seins, deux zones sensibles pour Fanis... Très sensibles, même !
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Lie Matoï
E.S.P.er
-

Messages: 159



Voir le profil
Fiche
« Répondre #10 le: Novembre 13, 2016, 08:31:52 »

Le sexe, une envie, une force et un rituel sacré. Où que les êtres vivaient sur Terra, la sexualité et l’appel du corps s’interprétaient de toutes les façons et surtout existaient partout. Lie eut beaucoup de mal à l.’accepter et ouvrir son âme à un concept comme la liberté sexuelle. Elle avait eu peur de la différence, que sa seule personne n’avait aucune valeur. Sûrement qu’elle avait eu peur de s’affirmer et paraître comme une folle dingue et perverse. Mais une fois adulte, une fois son inhibition enfin tut, la rousse goûta au plaisir de la chair. Tout comme sa première fois, elle savoura chaque coin de son amante par progression lente et minutieuse. Chaque soupir de Fanis donna de l’encouragement à la jeune femme éprise de l’amazone réceptive. Sa langue lécha le contour de l’oreille et laissa des traces de mordillements pour le rougir. Sa main curieuse pelota le sein de la brune avec une attention  tendre. Lie apprécia la consistance ressentit sous ses doigts, le sein étant doux comme un coussin. Avec deux doigts en ciseau, elle joua avec le téton durcit.

- Laisse-moi deviner, Fanis. Tes comparses sont aussi des gourmandes ? Ne le cache pas, je suis très… compréhensive.

Lie lâcha sa prise pour aller goûter les joues de Fanis. Avec l’appétit d’une Terranide, elle savoura les pommettes de la guerrière et retourna embrasser sa bouche en apparence sympathique mais ô combien assoiffée de rapprochement intimes. Son corps sentit la pression des mains sur ses hanches. Un nouveau soupir confirma la réussite de sa tactique. Sa seconde main remonta pétrir l’autre sein, jouant désormais avec la paire. Elle s’amusa ainsi pour quelques instants, jusqu’à sentir sa partenaire l’attirer contre sa poitrine. La rousse humecta la chair. Un parfum d’herbe, de la vanille ? Quel que soit le savon utiliser pour le bain, l’odeur remplissait les narines de l’Esper dont les lèvres embrassent le sein gauche. Elle écoutait toujours ses partenaires dans le sexe. Les paroles de Fanis étaient une commande à respecter. Lie ne fit qu’ajouter ses touches personnelles à la relation. Elle passa un téton entre ses dents et suça dessus. Ses bras enroulés alentour de la taille de l’amazone la firent se rapprocher et du coup prendre le téton à pleine bouche. Cela allait jusqu’à gober une plus grande superficie du sein qu’elle tira avec les lèvres.

Lie agrippa le fessier offert par son amante. Le bas de la tenue ne la dérangea pas, plutôt tentée par l’invitation. Cette fois, c’était pétrir une paire plus ferme et robuste de la physiologie de la femme. Avec dextérité ses doigts pressent et frottent la chair.  La rousse inspira l’air frais du boisé et le parfum de Fanis. Sa tête changea de proie pour le sein droit suçoter et trempé à son tour par la salive chaude. Après hésitation, elle aida son amante à se mettre à nue et l’admirer dans sa vraie beauté.
Journalisée
Les Amazones
Legion
-

Messages: 468



Voir le profil
Fiche
« Répondre #11 le: Novembre 13, 2016, 09:40:58 »

La belle Fanis était très excitée par ce qui se passait. Lie était une amante aussi douée qu’aventure, et qui avait visiblement un grand appétit envers l’Amazone. Elle jouait avec ses seins, diffusant dans le corps de la guerrière des doses agréables de plaisir, et celle-ci, bien naturellement, la laissait faire. Lie suçotait ses seins, bien décidée à offrir à Fanis le plus grand des plaisirs possible, de la pousser dans ses derniers retranchements. Et, pour l’heure, la Celkhane était largement à la hauteur de ce que Fanis espérait. Le temps passait donc, rythmé par les suçotements et les caresses de Lie, qui finit également par ôter le pagne de l’Amazone. La belle femme à la peau bronzée se retrouva ainsi avec, pour seuls vêtements, ses longs gants noirs et ses bottes. Elle se mordilla les lèvres, et finit par éloigner la bouche de Lie de ses seins, et en profita pour l’embrasser, crispant son corps contre le sien, en serrant fortement.

« Hmmm... »

Fanis était maintenant beaucoup plus incisive dans son baiser, fourrant sa langue dans la bouche de la femme, serrant son corps, prolongeant le baiser, caressant la peau de la Celkane. Tout en la déshabillant encore, Fanis avait ainsi accès directement à son intimité, et, finalement, les deux femmes se retrouvèrent dans la même situation, n’ayant plus que leurs gants et leurs collants. Fanis souriait, caressant les poignets de la femme, et remonta ses  mains dessus. Elle se mordilla les lèvres, son corps se collant au sien, les idées venant à fourmiller dans sa tête.

Qu’allait-elle faire avec elle ? Fanis avait de multiples idées, et caressa la joue de la femme, apposant ses seins contre les siens, tout en lui souriant tendrement. L’Amazone la poussa alors, et Lie tomba sur le sol, puis Fanis se mit à califourchon au-dessus d’elle, venant joindre l’une de ses mains dans celle de la Celkhane, et caressa son sein avec l’autre, avant de lui sourire encore.

« Bon... Passons aux choses sérieuses, maintenant. »

Un léger sourire se dessina sur ses lèvres, puis elle se redressa, et se retourna, présentant la vue de son dos à Lie. Ensuite, Fanis, se pencha vers l’avant, et approcha son bassin des lèvres de la femme, son propre visage glissant vers le bassin de Lie. Il était alors facile de savoir ce qu’elle avait en tête, en approchant sa bouche de son sexe, et en descendant le sien vers celui de la Celkhane. Elles passaient vraiment aux choses sérieuses !
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Lie Matoï
E.S.P.er
-

Messages: 159



Voir le profil
Fiche
« Répondre #12 le: Janvier 31, 2017, 07:34:35 »

Lie voyait alors l’amazone dans son plus simple appareil, ou presque. Outre les bottes et les gants de cuir, Fanis se dévoilait de toute beauté. La rousse baissait le regard sur les contours et les formes de la seconde amazone rencontrée durant sa jeune vie. Silke avait été une partenaire très chaude, très intense. Cette rencontre lui donna l’envie de s’associer à sa race, sa culture. Voir le corps de sa partenaire était un bonheur renouvelé. Prudente et pragmatique, elle testait les réactions corporelles. Lie voulait alors apprécier dans sa version de la sensualité celle qui la draguait et l’encourageait à partager  des perversions délicieuses et euphoriques. Leur baiser augmenta en énergie. Elle remua avec une précision aussi vive qu’un fouet le bout de sa langue sur les recoins de la bouche intérieur. Mais ô combien il lui était difficile de ne pas céder à sa soumission naturelle pour les belles futanaris.

Leurs corps se chevauchent. Sous le couvert de la montagne au mont enneigé, la fraîcheur en altitude redescendait vers la terre. Loin d’être froid comme en arctique, la brise suffisait à la faire frissonner. Elle frotta alors sa peau sur celle de Fanis. Lie se déroba du baiser. Son souffle revint doucement entre des inspirations de sa bouche humide et chaude. Ses poignets agrippés avec douceur, elle ne pouvait plus reculer, seulement presser ses seins contre la sienne et sentir la dureté des tétons. La jeune soupira d’aise et présenta sa joue à l’amazone. Son cœur lui disait de reprendre le baiser, ou de déguster ce corps divin. Son esprit vaguait dans le flot du plaisir charnel. Ces guerrières avaient le potentiel de lui donné force, courage et sagesse. Mais si en plus elle recevait sans cesse plaisir et luxure, son destin était de les suivre et de leur faire honneur.

Il fut révélateur de ne pas recevoir une réponse à sa question. La gourmandise des amazones s’avérait de plus en plus fondée alors que Fanis répondait par l’acte. La rousse se retrouva allongée contre l’herbe. Un frisson intense la parcourra le long de son dos tandis qu’elle voyait son amante se placer au-dessus. Son regard parlait d’un jeu à accomplir. Lie était la jeune dont il lui manque le sens de l’initiative à cet instant. La guerrière se retourna et tout lui parut clair. Ses ongles grattaient doucement le dos de Fanis. Lie observait cette peau lisse et magnifique se rapprocher pour être remplacé aussitôt par une verge gonflée. Une autre splendide femme comme Silke, et pas la dernière. L’esper ouvrit ses cuisses au visage de sa partenaire.

Lie donna des coups de langue sur la verge. Comme un orifice, sa bouche s’ouvrit et accepta le sexe à l’intérieur. Elle couine alors d’un instinct typique de celle nageant dans son fantasme. Ses mains se resserrent alentour du fessier de Fanis pour la caresser et partager plus de chaleur corporelle. Sa bouche se mit à bouger. D’un bruit subtil, elle astiqua le membre de sa salive, le glissant dans sa bouche au fur et à mesure. Sa fente présentée était rosée et couvert d’un voile de cyprine transparent. Lie sentait déjà une vibration émanée. Peut-être était-ce la maternité qui se mettait en marche. Elle réagit alors en serrant sa bouche sur la verge, aspirant avec un bruit de succion.

Journalisée
Les Amazones
Legion
-

Messages: 468



Voir le profil
Fiche
« Répondre #13 le: Février 06, 2017, 01:45:11 »

Lie et Fanis allaient continuer à se faire l’amour, car c’était ce qu’elles voulaient faire. Pour la jeune Amazone, c’était le meilleur moyen de s’intégrer à la Horde qu’elle souhaitait rejoindre, cette communauté qui était prête à l’accepter, pour peu qu’elle se montre à la hauteur... Ce dont Fanis, en réalité, ne doutait maintenant guère. Elle se dressait au-dessus du corps de Lie, et descendait lentement, de manière à permettre à la Celkhane de bouger la tête, afin d’être à la bonne position pour prendre sa verge. Son membre se glissa dans les lèvres de la femme, et sa langue fila sur l’intimité de la femme, ses mains caressant ses hanches.

« Hmmm... »

Un long soupir de plaisir s’échappa de ses lèvres, tandis qu’elle se mettait à remuer de haut en bas, filant dans le corps de la jeune femme. Lie soupirait contre elle, et l’Amazone filait d’avant en arrière, ondulant dans la bouche de la jeune femme. Elle cherchait à enfoncer son membre le plus loin possible, mais veillait aussi à prendre son temps, à ne pas la pénétrer trop rapidement, de manière à lui permettre de s’habituer à ce mandrin. Elle, de son côté, fourra sa langue dans sa chatte, cherchant, non seulement son sexe, mais surtout son clitoris, qu’elle lécha en se concentrant dessus, avec le talent et la dextérité légendaire des Amazones.

Sa langue remuait dessus, encore et encore, la titillant sans hésitation, continuant à déclencher du plaisir dans le corps de la jeune femme. Elle sentait le corps de Lie se tortiller sous elle, remuant en harmonie avec le plaisir qu’elle ressentait en ce moment. Pour elle, seul le plaisir comptait en ce moment. L’Amazone commençait à sentir sa queue grossir et durcir sous les bruits de succion de la jeune femme, et continua à jouer avec son sexe.

« Haaaa... O-Ouiii, hmmm... »

Fanis exprimait tout son plaisir, gémissant et soupirant, pendant que Lie continuait à la sucer. Elle sentait la mouille de la femme, et s’aida rapidement de ses doigts, cherchant, sans nul doute, à la pousser vers l’orgasme...
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Lie Matoï
E.S.P.er
-

Messages: 159



Voir le profil
Fiche
« Répondre #14 le: Février 26, 2017, 10:29:13 »

Lie appréciait avec bonheur de passer à l’acte ici, sur l’heure sous le couvert de l’orée et d’une montagne digne d’Olympie. C’était le retour à la relation charnelle à la base, sur le plan de la nature. Avec une atmosphère agréable, un air frais et revigorant, la jeune recrue ouvrit bien grand ses cuisses pour la bouche délicieuse de sa partenaire. Elle se trouvait chanceuse de tomber sur une amazone bien intentionnée. La Horde serait plus colorée et divers sur le plan moral que ce qu’elle a vu jusqu’à présent. Quitte à devoir surmonter de nouvelles personnalités qui peuvent on non aller de pair avec sa propre personne, Lie profita de cet ébat comme de la meilleure introduction à la culture des amazones. Une douceur passionnée dirigea le mouvement de sa bouche sur la verge bien savoureuse de Fanis. Ce membre était d’une grosseur idéale, ni trop énorme pour autant. Sa gorge n’eut aucun mal à l’accepter et se mouler à la forme qui passait dedans. La jeune rousse remue la tête, de lents vas et viens. Elle suce le mandrin et l’aspire d’un son clair. Sa langue se frotta inlassablement contre la longueur afin de le garder humide, glissant dans la gorge sans irriter ce dernier.

Dos contre l’herbe et avec son amante sur le corps de l’Esper, le léger vent de boréal ne l’atteignit pas. En retour, elle enlace le pelvis de sa partenaire et frotte ses mains sur la peau de la guerrière. Ainsi, elles se gardèrent au chaud. Par ailleurs, leurs bassins n’avaient aucunement ce souci. Celui de Lie fut déjà enveloppé d’une chaleur forte. Sa fente était brûlante, presque, avec sa cyprine au goût plus prononcé avec la poussée d’hormones de la rousse. Elle élève sa fente humide pour la frictionner contre la bouche de Fanis. Lie pousse des couinements étouffés, expulsant plus de cyprine.

Sa bouche remue plus vite. Le membre plus gros fut comme le signal pour accélérer la cadence. Elle s’enfonce jusqu’à se frotter à la base de l’engin sulfureux. Lie bave davantage et avale malgré tout le pré sperme recueilli. De ses mains elle pétrit le fessier de Fanis, appréciant la rondeur parfaite de chaque fesse. Avec le temps, les jambes et le bassin de Lie tremblote fortement de plaisir. Alors, elle tape le fessier d’une claque complice. Elle recommença encore et encore. Une giclée de cyprine sortit et tâcha le visage de la guerrière. L’orgasme approchait.

Journalisée

Tags: yuri  futanari  amazone  
Pages: [1] 2
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Awake and Dreaming - Le Grand Jeu
ChatBox