banniere
 
  Nouvelles:
Le Staff est toujours à la recherche de nouvelles recrues pour différents projets, comme la Gazette ou la promotion du forum !

Pour plus d'informations, c'est par ici !

Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: 1 2 [3]
  Imprimer  
Auteur Sujet: Devenir une magnifique soumise [Pauline Catalino]  (Lu 3508 fois)
Mélinda Warren
Créature
-

Messages: 3497



Voir le profil
Fiche
Description
Petite vampire qui aime mordre des fesses <3
« Répondre #30 le: Août 06, 2017, 02:49:54 »

Mélinda était dans sa chambre, bien entendu. Dehors, il faisait nuit, et, même si elle était une créature noctambule, elle avait pris goût au fait de dormir... Puisqu’elle en profitait pour faire compulsivement l’amour aux heureux élus qui avaient la chance inestimable de partager sa couche. Mine de rien, dormir avec la Maîtresse était un immense honneur. Parmi les règles officieuses du harem, Mélinda réservait toujours aux jeunes esclaves leur première nuit en sa compagnie. Pauline allait donc avoir la chance inestimable de dormir avec Mélinda. Généralement, elles passaient la nuit uniquement entre elles, car c’était l’ultime période qui permettait à Mélinda d’asseoir son emprise définitive sur le jeune esclave.

Et, quand Mélinda vit Pauline entrer, tenue par Noémie, une laisse autour du cou, deux godes enfoncés en elle, elle haussa les sourcils.

« Quelque chose me dit que tu n’arrives pas en retard sans raison, Pauline... »

Pour l’occasion, Mélinda s’était faite très belle, car elle avait enfilé une élégante robe noire en cuir, dans laquelle elle faisait toujours fureur. Une robe extrêmement moulante, avec un magnifique décolleté en forme de goutte d’eau... Ou de cœur inversé, si on tenait compte de la ligne séparatrice entre ses jolis seins. Jambes croisées, elle était assise sur le rebord d’un grand lit à baldaquin, et vit Pauline s’attaquer à ses bottes, les léchant, comme pour se faire pardonner de son retard.

À côté d’elle, Noémie lui expliqua qu’elles avaient croisé, sur le chemin, une Maman... Et pas des moindres : Kimiko !

« Oh, eh bien... C’est un sacré bizutage, ça, ma petite Pauline ! »

Pour une première journée au harem, c’était peut-être même un peu excessif, compte tenu de la personnalité et de l’endurance de Kimiko, mais Pauline ne semblait nullement s’en plaindre. Au contraire, elle était excitée comme une puce, léchant avec envie les bottes de Mélinda. Difficile de reconnaître en elle cette jeune lycéenne timide et réservée en classe, qui avait même pensé, à un moment, pouvoir se rebeller contre elle !

« Honnêtement, Maîtresse, Pauline est vraiment fantastique ! Certes, elle a pleuré, mais je n’avais encore jamais vu une nouvelle résister à Maman Kimiko sans tomber dans les pommes !
 -  Oh... »

Mélinda baissa la tête vers Pauline, et lui fit signe d’arrêter. Elle en profita pour retirer ses bottes, dénudant ses beaux pieds, recouverts par un fin collant, et rajouta ensuite :

« Tu as pleuré, mon amour ? »

La vampire sourit, et se concentra alors. Elle ferma les yeux, et poussa un soupir, pendant que son corps se mit à trembler pendant quelques secondes... Puis sa verge sortit alors, et se dressa sous sa robe, redressant cette dernière, afin qu’elle sorte à l’air libre, ce qui ne manqua pas de faire soupirer Mélinda.

« Là, voilà... Viens sécher tes larmes en suçant ma queue, Pauline... Maman Kimiko est un peu brutale, mais ne t’inquiète pas, les autres esclaves sont bien moins... Violentes qu’elle. »

Il ne fallait pas non plus donner à Pauline envie de fuir dès le premier jour ! Néanmoins, Mélinda estimait cette hypothèse peu probable, vu la vitesse à laquelle sa soumise s’était empressée de lui lécher les pieds. Peut-être bien que, en réalité, elle avait aimé cette dose de violence et de brutalité ?

*Elle s’adapte vraiment très vite alors, c’est fascinant !*
Journalisée


DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Pauline Catalino
Humain(e)
-

Messages: 222



Voir le profil
Fiche
« Répondre #31 le: Août 06, 2017, 05:59:37 »

Pauline écoutait sa maîtresse converser avec Noémie et continuait de lui lécher la botte avec application. Elle avait remarqué la splendide tenue de Mélinda, et elle tentait d'imaginer tout ce qu'elle allait subir cette nuit. Une chose était certaine, elle allait prendre son pied. L'intimité de l'adolescente était toujours stimulée par le vibromasseur et elle ne put que constater l'état de ses cuisses. Elle était trempée et gémissait même doucement. Mélinda la stoppa et la questionna après avoir retiré ses bottes :

— Je... Oh à peine maîtresse... Je ne m'attendais pas à me faire enculer aussi brutalement. Il faut dire que mon anus n'était pas lubrifié, avoua l'adolescente en souriant timidement à sa maîtresse.

Line remarqua les tremblements de Mélinda et comprit immédiatement qu'elle allait se faire pousser une verge. La petite chatte regarda l'entre jambe de sa maîtresse avec émerveillement et devint toute rouge quand une épaisse queue souleva la robe.

— Oh mais la violence ne me fait pas peur maîtresse. Mais j'avoue que je n'y étais pas préparée. Si une femme veut être violente avec moi, il serait honteux de ma part de m'en plaindre. Je sers à ça après tout, déclara la lycéenne avant d'avancer à quatre pattes vers la belle bite de son hôte.


Une chose était certaine, Pauline n'était pas du genre à refuser une bite qui s'offrait à elle. La saisissant d'une main tandis que l'autre frôlait les testicules, elle finit par déposer un baiser sur le joli gland rouge et chaud. Elle fit rouler sa langue sur le bout et finit par le gober, commençant à sucer lentement, savourant cette délicieuse friandise. L'adolescente se sentait en confiance avec sa maîtresse, et avec sa queue en bouche, elle se sentait profondément heureuse. Elle leva les yeux et observa celle qui lui avait offert cette vie et la suça alors que son envie rivalisait avec sa soumission. Il y avait quelque-chose de terriblement excitant à faire ce qu'on lui demandait. Line ne se sentait absolument pas honteuse de sucer sa maîtresse en présence de Noémie qui devait se rincer l’œil.

Voulant faire plaisir à Mélinda, la lycéenne fourra profondément la bite dans sa bouche, pénétrant même sa gorge avec le gland. Un bruit de succion résonnait dans toute la pièce. N'importe quelle femme serait morte de honte en entendant ce bruit pendant une fellation, mais pas Pauline. Sucer sa maîtresse était plutôt un acte qui la rendait fière. Elle était tellement excitée de sucer qu'elle ne remarqua même pas qu'elle était entrain de souiller le sol à cause du vibro dans son intimité. Une petite flaque était en effet entrain de se former.

Pauline se rappela soudainement qu'elle avait apporté avec elle un cadeau pour sa maîtresse, et elle voulait le lui offrir au plus vite. Elle vit une coupe vide sur le bureau de sa maîtresse et eut une idée. Elle retira la bite de sa bouche et embrassa le gland comme elle embrasserait une personne dont elle était profondément amoureuse, puis elle alla chercher la coupe. Elle la posa au sol, tourna le dos à sa maîtresse et s'accroupit puis retira le plug anal, laissant le sperme s'écouler dans le récipient. Elle écarta ses fesses avec ses mains et poussa alors que sa maîtresse pouvait admirer son anus libérer un liquide visqueux et légèrement épais. Une fois terminé, elle récupéra la coupe et se tourna vers Mélinda.

— C'est un cadeau pour vous maîtresse. C'est la semence de Kimiko, déclara l'esclave en tendant le récipient débordant de foutre à la dominatrice. Faites en ce que vous voulez, je vous l'offre...

Elle ne savait pas si sa maîtresse allait le boire ou lui demander de le boire devant elle mais la laissa y réfléchir pendant qu'elle retourna lui sucer la bite. Elle posa ses mains sur les fesses de Mélinda et appuya pour se pénétrer profondément la bouche en étouffant un petit gémissement.

Journalisée

Mélinda Warren
Créature
-

Messages: 3497



Voir le profil
Fiche
Description
Petite vampire qui aime mordre des fesses <3
« Répondre #32 le: Août 08, 2017, 11:34:28 »

*Une sodomie à sec par Kimiko...*

Et Pauline n’était même pas tombée dans les pommes ?! C’était très impressionnant... Kimiko adorait ce genre de choses, les sodomies brutales et violentes, mais ça demandait beaucoup d’entraînement, d’exercice, et de préparation. Savoir que Pauline avait pu encaisser tout ça sans broncher, c’était vraiment très impressionnant. Difficile d’imaginer ce que la petite avait dû vivre avant de tomber entre les mains de Mélinda... Car la vampire n’imaginait pas que Pauline puisse survivre à une séance avec Kimiko sans avoir une solide formation derrière. Autrement dit... Cette petite lui plaisait de plus en plus !

Pauline enfourna donc ce gros membre dans sa bouche, et un frisson traversa le corps de Mélinda, qui se crispa sur place, ce qui eut aussi pour effet de provoquer une série de crissements le long de sa robe. Elle se pinça les lèvres, et remua légèrement, de gauche à droite, en sentant la petite bouche de Pauline s’amuser à enfoncer ce phallus aussi loin que possible en elle.

« Hmmm... Haaaaaa... !! »

De délicieux soupirs s’échappèrent des lèvres de la jeune femme, qui sentit Pauline continuer à s’extasier sur sa queue. Noémie, silencieuse, rougissait devant ce spectacle. Elle aurait pu partir, mais, comme sa Maîtresse ne l’avait pas congédié expressément, elle préférait rester, et observer la scène. Elle se pinça les lèvres, pendant que Pauline continuait à engloutir ce membre, cette grosse virilité, une queue bien juteuse qui se mit rapidement à durcir sous le contact onctueux de ses lèvres, de sa langue, et de sa salive. Assise sur son lit, Mélinda posa l’une de ses mains gantées sur la tête de Pauline, caressant ses cheveux, crispant ses doigts dessus...

...Et, soudain, Pauline se redressa, laissant la queue de Mélinda pleine de salive.

« Que... Qu’est-ce que tu fais, ma chérie ?
 -  C’est une surprise, Maîtresse !
 -  Oh... »

Mélinda resta silencieuse, et vit Pauline se saisir d’un verre, celui-là même dans lequel, tantôt, on lui avait offert une coupe de sang. Elle se déplaça ensuite, et Mélinda nota alors que de la mouille coulait le long des cuisses de la femme. Pauline retira alors son plug anal, et... Recracha des monceaux de foutre dedans. D’épaisses quantités de sperme se mirent à tomber, débordant à côté du verre, mais remplissant quand même très bien ce dernier.

Pauline lui expliqua qu’il s’agissait du foutre de Kimiko, maintenue au chaud dans son cul, et qu’elle l’offrait à sa Maîtresse. En souriant, cette dernière se pinça ensuite les lèvres, et se redressa brusquement, s’extirpant du lit.

« Tu es vraiment pleine de surprises, ma Pauline adorée... Donne-moi ça, et retourne me sucer bien comme il faut... »

Mélinda récupéra le verre d’une main, et, de l’autre, maintint la tête de Pauline contre son phallus, avant de commencer à donner des coups de reins. Les mains de Pauline se crispèrent sur ses fesses pour l’accompagner, et Mélinda avala le breuvage, tout en serrant ses doigts sur le crâne de Pauline. En réalité, si elle n’avait pas eu ses gants, elle aurait griffé sa chérie. Elle avala le verre d’une traite, et le jeta ensuite au sol, puis caressa ensuite son estomac avec son autre main, tandis qu’on put entendre un gargouillis.

« Oh... Je crois que ce que j’ai avalé va vite être digéré, ma petite Pauline... »

Elle posa son autre main sur sa tête, et commença à la bourrer, multipliant les gorges profondes, tout en sentant une nouvelle envie pointer rapidement...

« Allez... Prépare-toi, ma chérie... »

Mélinda crispa ses mains pour immobiliser la tête de Pauline... Et poussa un long soupir en pissant en elle !

Un jet doré jaillit dans sa bouche, et vint la remplir pendant de longues secondes...
Journalisée


DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Pauline Catalino
Humain(e)
-

Messages: 222



Voir le profil
Fiche
« Répondre #33 le: Septembre 25, 2017, 06:08:06 »

Pauline continua de sucer amoureusement la queue de sa maîtresse tout en se demandant si le cadeau qu’elle lui avait fait lui plaisait. En tout cas, l’adolescente aurait été heureuse de recevoir un tel présent. Mélinda lui saisit la tête et la força à sucer plus fortement, plus profondément.

L’esclave étouffa un petit gémissement quand la queue finit par pénétrer sa gorge, formant régulièrement une bosse au niveau de son cou. La dominatrice devait être contente de recevoir une coupe de sperme car elle la récompensa en lui baisant la bouche de plus en plus brutalement. C’était fantastique de sentir ce sexe brûlant glisser le long de sa langue. Elle salivait tellement c’était délicieux et l’excès de salive finit par s’échapper par les commissures de ses lèvres avant d’inonder son menton.
L’adolescente pressa les fesses de sa maîtresse, ce qui l’aidait à mieux supporter ce traitement et finit par lever les yeux. Elle vit Mélinda boire le sperme et jeter le verre. Line était soulagée de voir qu’elle avait bien fait de garder ce délicieux foutre au chaud dans son cul.

Pauline était choquée par ce que venait de lui dire sa maîtresse. Allait-elle réellement se servir d’elle comme si sa bouche n’était qu’une cuvette de toilettes ? Allait-elle vraiment lui uriner dans le gosier ? L’adolescente n’était pas certaine de le vouloir et pensa s’écarter quand Mélinda lui saisit fermement la tête à deux mains, la bloquant totalement.

Elle vit sa vilaine propriétaire pousser un profond soupir tout en fermant les yeux et relevant la tête, ce qui lui fit comprendre qu’il était trop tard pour tenter de la repousser. Elle trembla d’horreur quand le jet de pisse termina sa course sur sa langue et rempli chaque recoin de sa bouche. Elle allait forcément avaler de travers ou recracher si elle ne se décidait pas à boire docilement. Ne voulant pas jouer avec le feu et risquer une violente punition, la soumise commença à avaler des gorgées de pisse chaude. Elle ferma les yeux pour tenter de cacher au mieux sa honte pendant qu’elle n’était plus qu’une chiotte sur pattes.

Finalement, après quelques gorgées, l’adolescente constata que le goût de l’urine de Mélinda n’était pas aussi horrible que ça. Elle avalait docilement jusqu’à ce que sa maîtresse se soit complètement vidée. C’est alors qu’elle remarqua qu’elle avait enfoncé ses ongles dans les fesses de la jeune femme. Elle retira le pénis de sa bouche et la regarda dans les yeux.

—   Pardon maîtresse… Je n’ai pas remarqué que mes mains maltraitaient vos fesses. C’est juste que n’ayant pas l’habitude de boire de la… euh… ce merveilleux jus… bredouilla Pauline tout en cherchant ses mots. Laissez-moi me faire pardonner…

L’adolescente se déplaça à quatre pattes pour se placer derrière sa maîtresse et remonta sa magnifique robe en cuir pour dévoiler ses fesses. Elle commença par y déposer de doux baisers puis commença à lécher les endroits légèrement rougis à cause de ses doigts. Elle léchait comme une gentille petite chienne puis glissa sa main droite jusqu’au pénis qu’elle saisit et commença à branler. Elle espérait que cette masturbation couplée à ses coups de langue feraient plaisir à sa maîtresse et la découragerait si elle comptait la sanctionner.

—   Vous aimez ce que je vous fais madame ? questionna l’adolescente tout en collant son visage entre les fesses de Mélinda pour lui titiller l’anus avec la pointe de son nez.
Journalisée

Mélinda Warren
Créature
-

Messages: 3497



Voir le profil
Fiche
Description
Petite vampire qui aime mordre des fesses <3
« Répondre #34 le: Octobre 02, 2017, 01:04:31 »

Mélinda avait uriné dans la bouche de Pauline, achevant ainsi sa formation... Et, si la vampire apprécia beaucoup de se vider les couilles, au sens le plus littéral du terme, dans la bouche de sa belle esclave, elle sut rapidement que Pauline avait été choquée. Quand Mélinda retira son sexe, elle sourit donc, quand Pauline, bredouille, confuse, parla de son « merveilleux jus ». Elle ne savait plus quoi dire, ne s’attendant visiblement pas à une dose d’ondinisme... Mais à quoi pouvait-elle s’attendre, après tout ce qu’elle avait fait ? Mélinda n’avait fait que prolonger le pas de Pauline, qui avait initié tout cet aspect de leur relation, en recrachant le sperme contenu dans ses fesses.

*Quand on se lance dans le crade, ma chérie, il faut s’attendre à ce que ça s’emballe...*

Fort heureusement, même dans ce domaine, Mélinda aussi avait ses limites. Visiblement désireuse de ne pas laisser un moment gênant, Pauline se dépêcha alors de filer dans le dos de sa Maîtresse, et releva sa robe, dévoilant ses magnifiques fesses. Mélinda sourit alors... Et se pinça ensuite les lèvres, gémissant délicatement, quand elle sentit la petite langue de la femme se tortiller entre ses fesses.

« Oh, Pauline, haaaa... »

Mélinda n’était toutefois pas encore au bout de ses peines, car, non contente de lécher son fondement, en titillant son petit trou de plaisir, Pauline posa sa main sur sa verge, et la masturba. Elle s’en sortait plutôt bien, et on put encore entendre les gémissements de la vampire, qui restait debout, et soupirait, les joues rougies par le désir. Elle se pinça une nouvelle fois les lèvres, gémissant encore, se dandinant sur place.

« Pau-Pauline, haaaa... Ouuii, ma chérie, hmmm... »

Elle soupira encore, et, avec l’une de ses mains, caressa la tête de la jeune fille, glissant ses doigts le long de ses cheveux. C’est pour ça qu’elle aimait beaucoup cette jeune femme. Même si elle venait de rejoindre son harem depuis juste ce soir, elle manifestait un tel entrain, une telle ardeur, que Mélinda ne pouvait que nécessairement tomber sous son charme !

« Bien, ma chérie, bien. Tu... Tu es si douée, ma puce... »

Mélinda se tortilla encore sur place, et, au bout d'un moment, finit par se retourner. Son sexe était maintenant bien gros, à tel point que des mains ne suffiraient plus. Elle attrapa Pauline, et la tira vers elle, venant la poser sur le lit. Pauline s’étala au milieu de ce dernier, et Mélinda la rejoignit ensuite, la robe relevée à hauteur de son bassin, et pénétra ensuite la femme en s’allongeant sur elle, venant pousser un long soupir en sentant sa verge s’enfoncer dans l’intimité ruisselante de la jeune esclave.

« Hnnnn... Il-Il est temps de... De passer aux cho-choses sérieuses, haaaa... Ma... Ma ché-chérie... ! Hmmmm... !! »
« Dernière édition: Octobre 03, 2017, 09:47:28 par Princesse Alice Korvander » Journalisée


DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Pauline Catalino
Humain(e)
-

Messages: 222



Voir le profil
Fiche
« Répondre #35 le: Octobre 02, 2017, 05:01:27 »

Pauline avait rapidement compris que sa maîtresse n'était pas dupe. Elle avait remarqué sa gêne alors qu'elle lui servait de toilettes. Mais l'adolescente ne voulait surtout pas la décevoir et lui faire croire que certains actes pourraient la répugner. Certes elle avait été surprise, mais elle savait que si sa maîtresse lui avait demandé si elle pouvait lui uriner dans la bouche, l'esclave aurait accepté avec joie. Le fait d'être prise de court pouvait rendre une situation bien plus déplaisante qu'elle ne le serait en réalité.

Mélinda semblait aimer ce que lui faisait son esclave, et ses gémissements ne faisaient que la motiver encore plus. Elle remua doucement le bout de son nez le long de la raie de sa maîtresse puis se mit à embrasser et lécher l'anus de la dominatrice. Elle n'eut pas le temps de faire grand chose de plus car elle fut presque jetée sur le lit. La lycéenne sourit timidement à sa partenaire et écarta immédiatement les jambes, devinant qu'elle allait se faire baiser.

— Hum maîtresse ! Oui... Passez aux choses sérieuses... Prenez moi bien fort ! s'exclama l'adolescente alors que l'imposante verge commençait à remuer dans son intimité brûlante et humide. Je veux sentir votre semence en moi... Je vous aime tellement maîtresse !

Line repensa à l'une des phrases de Mélinda et voulait clarifier les choses. Une esclave ne devait en aucun cas laisser croire à sa maîtresse que le moindre de ses actes pouvait être crade et lui déplaire. Elle avoua donc entre deux gémissements qu'elle trouvait l'urine de sa maîtresse délicieuse et que tout ce qui venait d'elle était forcément un régale. L'adolescente se laissa prendre et osa plaquer ses mains sur la poitrine de Mélinda. Elle la tripota fermement par dessus la robe en cuir tout en posant ses yeux sur le sexe qui la pénétrait profondément.

— C'est tellement bon maîtresse ! J'aimerais que vous me fassiez l'amour jour et nuit, avoua la lycéenne tout en se mordant la lèvre inférieure.


L'adolescente saisit le sein droit de sa maîtresse en plongeant sa main dans le décolleté et le lui tripota de plus en plus passionnément, avant de jouer avec son téton. Elle n'aurait aucun problème à être traitée comme la pire des chiennes par cette femme tant qu'elle se ferait prendre. S'il y avait une chose qui serait compliquée pour Pauline, ça serait de se faire humilier devant une foule de gens ou même devant une seule personne. Quand elle croisa le regard de Noémie, elle se sentit soudainement honteuse. Avaler de l'urine à la source devant elle était tout de même quelque-chose de réellement gênant. Même si elle préféra ne rien dire, elle espéra secrètement que sa maîtresse la prendrait et l'humilierait la plupart du temps en tête à tête. Elle voulait être sa chienne, mais pas une chienne que l'on affiche aux yeux de toutes alors qu'elle avale de la pisse.

Le plaisir que lui procurait sa maîtresse la ramena à la réalité. L'adolescente libéra le sein de sa maîtresse pour stimuler furieusement son clitoris alors qu'elle se faisait baiser sans interruption. Finalement, Line se dit que le meilleur moyen pour ne plus être gênée par le fait que Noémie l'observe était de l'inviter à les rejoindre.

—  Maîtresse ? Ne pensez-vous pas que Noémie peut se joindre à nous ? Ce doit être terriblement frustrant de regarder sans pouvoir participer, déclara l'esclave en se disant qu'au pire, sa maîtresse dirait à Noémie de partir.
Journalisée

Mélinda Warren
Créature
-

Messages: 3497



Voir le profil
Fiche
Description
Petite vampire qui aime mordre des fesses <3
« Répondre #36 le: Octobre 09, 2017, 12:50:03 »

On ne pouvait pas cacher grand-chose à Mélinda, et la vampire savait qu’elle avait heurté des barrières en urinant dans la bouche de Pauline. C’était sa première soirée, après tout, mais il fallait bien que Mélinda la titille un peu, qu’elle voit jusqu’où Pauline était capable d'aller. Mais le fait qu’elle n’ait pas recraché, ou vomi, c’était plutôt bon signe. Enfin, Mélinda ne voulait pas la dégoûter immédiatement, c’est bien pour ça qu’elle avait opté pour une suite plus classique, avec un plaisir plus jouissif et plus intense. Son membre s’enfonça rudement dans sa chatte, et elle commença à remuer en elle, d’avant en arrière, en grognant et en gémissant, son corps se plaquant au sien, faisant crisser sa robe contre son corps.

« Haaaa... Pau-Pauline, hmmm... ! »

Vraiment, que c’était agréable ! Mélinda prenait vraiment son pied à la baiser ainsi ! Et voilà que, comme pour la motiver davantage, Pauline lui avoua qu’elle avait envie de le faire « jour et nuit ». Mélinda en sourit légèrement, plus amusée qu’autre chose, flattée en tout cas par l’envie de la femme, par ce désir brûlant qui pulsait dans son corps. Pauline était une jeune fille très motivante, en réalité, prodiguant à Mélinda bien des envies, et bien des désirs. Elle la pénétrait avec vigueur et énergie, parce que ça faisait du bien, qu’elle aimait ça, et que, somme toute, les deux perles n’en demandaient pas plus.

« Ooooohhh... Pau-Pauline, hmmmm... !! »

Mélinda se mit à sourire une nouvelle fois, très excitée par tout ce qui se passait entre elles. Pauline était vraiment douée, talentueuse... Elle lui trouvait toutes les qualités du monde ! Autant dire que la vampire était très enthousiaste à l’idée de l’avoir sous son aile, et continua à la prendre, même si... Eh bien, à force, la robe commençait à devenir assez gênante, la contraignant un peu trop, à son goût, dans ses mouvements.

Et, alors qu’elle songeait à la retirer, Pauline demanda brusquement si Noémie pouvait participer. Mélinda la regarda alors, et sourit devant la nageuse, qui avait les joues rouges, et les mains crispées.

« Me servir, Pauline, c’est aimer le voyeurisme... J’aime beaucoup faire l’amour avec un public sous les yeux. Toi... Toi tu es encore un peu timide, ma chérie, mais... Ne t’inquiète pas, tu apprendras à aimer ça. »

Sur ce point, on pouvait faire confiance à Mélinda ! Elle se redressa alors, et commença par retirer sa robe.

« Ah ! Voilà qui est mieux ! »

La vampire finit toute nue, puis se coucha ensuite sur le dos, et regarda Noémie, puis Pauline.

« L’une de vous deux va s’empaler sur la queue de votre Maîtresse, pendant que l’autre embrassera sa partenaire... Comme je suis d’humeur généreuse, ce soir, je vous laisse choisir qui aura le plaisir de retourner goûter à ma queue... »

Et, comme Pauline venait d’arriver au manoir... Le choix, en définitive, lui revenait !
Journalisée


DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Pauline Catalino
Humain(e)
-

Messages: 222



Voir le profil
Fiche
« Répondre #37 le: Octobre 09, 2017, 07:05:59 »

Pauline s'en voulait. Sa maîtresse avait rapidement découvert que l'adolescente était un peu gênée de se donner en spectacle devant quelqu'un, et surtout si elle devait servir de toilettes. Elle ne sut pas quoi répondre mais fit confiance à Mélinda. Peut-être apprendrait-elle vraiment à apprécier ça. Et de toute façon, elle n'avait pas le choix, n'étant qu'une esclave. Elle laissa de côté toutes les pensées qui se bousculaient dans son esprit pour mieux savourer l'épaisse verge qui pénétrait son intimité. Elle continua de jouer avec son clitoris jusqu'à ce que sa maîtresse décide de se déshabiller. Line la regarda avec envie et était forcée de constater qu'elle n'avait jamais vu un corps aussi désirable. Depuis qu'elle avait été transformée en esclave, elle avait au moins autant couché avec des femmes que des hommes, et elle n'était même pas certaine d'avoir de préférence, si ce n'est qu'elle était fascinée par le sexe masculin.

L'esclave regarda Mélinda s'allonger sur le dos et résista à l'envie de la dévorer alors qu'un nouvel ordre tomba. Finalement, la vampire avait accepté que Noémie participe, tout en précisant que l'une des deux devrait s'empaler sur son sexe. Pauline en avait extrêmement envie et failli se montrer égoïste, mais elle repensa à sa camarade qui ne faisait que la regarder prendre du plaisir depuis qu'elle était arrivée dans le manoir. Elle voulait s'en faire une amie et c'est pourquoi elle changea d'avis.

— À toi l'honneur Noémie. Je vois à ton regard que tu en meurs d'envie, déclara l'adolescente avec un sourire complice. File donc offrir ta chatte à notre maîtresse bien-aimée.

Noémie lança un regard reconnaissant à Line et retira rapidement son maillot de bain, dévoilant son imposante poitrine ainsi que son intimité. La membre du club de natation devait être habituée à ce genre de choses car elle se mit rapidement à genoux au dessus de la queue de Mélinda qui était dressée à la verticale et qui palpitait alors que l'extrémité était brûlante et humide. Pauline imita sa camarade pour lui faire face et pour que sa maîtresse puisse avoir une vue parfaite sur ses fesses. L'adolescente saisit la verge de la dominatrice et commença à frotter l'extrémité contre les lèvres intimes de Noémie. Cette dernière devait apprécier car elle saisit le visage de Line entre ses mains et l'embrassa langoureusement.

— Je ne te savais pas si entreprenante Noémie, avoua Line en rougissant après avoir repoussé légèrement l'athlète.

Pauline ne lui laissa même pas le temps de répondre, lui lança un sourire coquin, lui saisit les fesses, et la fit s'asseoir sur le pénis de Mélinda, l'empalant profondément. Le regard béat de Noémie fit rire Pauline qui l'embrassa à son tour, lui suçant même sensuellement la langue. L'adolescente alla même caresser le clitoris de sa camarade esclave pendant que cette dernière remuait tendrement les hanches, gardant la queue bien au chaud en elle. C'était réellement le paradis sur Terre. Ce n'était pas la première fois que Pauline devait coucher avec plusieurs partenaires, mais c'était la première fois qu'on voulait lui donner du plaisir. En général, elle n'était qu'un accessoire servant à faire éjaculer tel ou tel noble pour attirer des faveurs à ses maîtres. Elle se rendit compte que les choses avaient bien changées quand Noémie l'enlaça, écrasant sa petite poitrine contre celle bien plus imposante de la nageuse.

— Alors Pauline ? Qu'est ce que ça fait d'être une salope qui s'assume ? questionna Noémie avec un grand sourire.

— Oh... Je me sens merveilleusement bien ! Je sentais comme un vide en moi depuis que j'étais de retour au lycée. Notre maîtresse comble ce vide. Elle et sa magnifique verge, déclara Line en rougissant.


Ce n'était pas évident de parler de ses sentiments à quelqu'un, même si Noémie semblait être la bienveillance réincarnée. La lycéenne décida de faire passer sa gêne en s'attaquant aux seins de la nageuse qu'elle tripota férocement alors que cette dernière se mit presque à sauter sur la queue de leur maîtresse, s'empalant brutalement.
Journalisée

Mélinda Warren
Créature
-

Messages: 3497



Voir le profil
Fiche
Description
Petite vampire qui aime mordre des fesses <3
« Répondre #38 le: Octobre 16, 2017, 12:30:13 »

Mélinda s’était allongée sur le dos, face à ces deux belles perverses, en sachant très bien que toutes les deux n’avaient de regard que pour le bâton de chair qui se dressait fièrement devant elles. Ainsi fonctionnait Mélinda : elle avait envie de sexe. Et elle leur laissait le choix. Pauline étant la petite nouvelle, c’était à elle de décider si elle goûterait encore à cette queue, ou si son sens de la camaraderie l’emporterait. Il n’y avait aucun piège, aucun test caché, Mélinda laissait juste à Pauline le choix, car c’était dans sa nature d’agir. Certes, elle voulait des esclaves, mais elle voulait aussi que ces dernières soient motivées, endurantes, et prennent des décisions par elles-mêmes... Dans la mesure du raisonnable.

La belle Pauline hésita donc... Mais finit par ordonner à Noémie de venir. La jeune fille retira donc son maillot de bain, dévoilant un corps nu, beau, et légèrement athlétique, charpenté. Noémie était une sportive, après tout, qui nageait fréquemment, et faisait beaucoup de sport pour être au niveau. Elle se rapprocha alors, et s’assit devant le sexe tendu de Mélinda, qui se pinça les lèvres.

« Ne... Ne me faites pas trop attendre, les filles... »

Pauline s’assit à son tour, et Mélinda soupira devant l’agréable vue de ses fesses. Bien décidée à prendre les chose sen main, ce fut Pauline qui guida Noémie, sans l’embrasser et la peloter, avant de la guider d’un coup sur son sexe. En sentant son membre disparaître dans les lèvres intimes de la femme, et s’y frotter, Mélinda écarquilla les yeux en gémissant, et se pinça fortement les lèvres. Une onde de plaisir traversa la vampire de part en part. Tout son corps se mit à frémir, et elle gémit encore, sentant rapidement Noémie se mettre à danser, s’empalant sur elle. La nageuse se mit à gémir et à couiner, ses doucereux emplissant l’air.

Les mains de Pauline ne tardèrent pas à pincer les seins de Noémie, qui commençait à gémir et à soupirer de plus en plus fort, les yeux clos. La jeune femme aimait vraiment ça... Sentir la queue de sa Maîtresse enfler en elle, sentir toute cette énergie, toute cette force, ainsi que le corps de Pauline, ce délicieux corps nimbé de latex qui se frottait contre elle, et jouait avec ses seins...

« Pau-Pauline, haaaa... Haaaaaa...!! »

Les deux jeunes filles se trouvaient sur son corps, dansant sur elle. Mélinda approcha ses mains, et délaissa les cuisses de Noémie, pour agripper le corps de Pauline, et avança ses mains sur ses fesses, venant les palper. Elle avait juste à les passer par-dessus ses jambes, et en malaxa chacune, les pinçant et les frottant, prenant un malin plaisir à savourer ce beau corps qui se dandinait devant elle.

« Mmmhmmm... Là, Pauline, lààà... Dandine-toi bien, approche ton beau... Hmmmm... Pe-petit cul, haaaa... »

Même avec Noémie qui s’empalait furieusement sur sa verge, Mélinda ne comptait pas négliger Pauline pour autant !
Journalisée


DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.

Tags:
Pages: 1 2 [3]
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Awake and Dreaming - Le Grand Jeu
ChatBox