banniere
 
  Nouvelles:
Pour la promotion du forum, pensez à voter régulièrement pour nous si vous avez un peu de temps.
Merci ! ♥





Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: 1 [2] 3
  Imprimer  
Auteur Sujet: Devenir une magnifique soumise [Pauline Catalino]  (Lu 3528 fois)
Pauline Catalino
Humain(e)
-

Messages: 222



Voir le profil
Fiche
« Répondre #15 le: Janvier 08, 2017, 01:34:22 »

Pauline était soulagée. Elle avait changé d'avis et Mélinda ne semblait pas vouloir se venger après l'hésitation de sa nouvelle acquisition. La jeune fille avait été soumise toute sa vie, et même si pendant de nombreuses années ça a été particulièrement difficile à vivre, elle ne se voyait plus décider par elle même. Et d'une certaine façon elle avait été libre de choisir, donc elle n'était pas si soumise que ça. Elle avait décidé de son plein gré de devenir le nouveau jouet de Mélinda. Le peu qu'elle savait de cette créature lui plaisait déjà beaucoup. Elle ne semblait pas être aussi cruelle et dénuée de sentiment que l'était son ancienne maîtresse. Oh elle serait sans doute considérée comme une pute ou une chienne, mais le plus important était qu'elle vive pleinement sa vie.
Elle vivrait dans un grand manoir, ce qui voulait certainement dire qu'elle aurait droit à une chambre et à un lit, ce qui était toujours mieux que le panier pour chien dans lequel elle avait dormi de nombreuses années. Une vie de luxure et de jouissance ? Pauline s'en lécha les lèvres et était pressée de rencontrer les autres esclaves de Mélinda. Elle espérait aussi qu'elles ne se battaient pas entre elles pour avoir les faveurs de leur maîtresse. Pauline n'aimait pas la compétition et se mettait toujours en retrait.

Pauline écouta calmement Mélinda lui expliquer ce qu'était sa vie à présent, mais sa respiration s'accéléra et la lycéenne commença à avoir très chaud. Qu'est ce qui était entrain de lui arriver ? La pilule avait-elle pour but de la stimuler, de l'exciter ? Si c'était le cas, c'était réussi. Cependant une vive douleur s'empara de son anus. Qu'est ce qu'elle lui avait fait ? Line serra les fesses et ne voulait plus qu'une seule chose, se faire sodomiser brutalement.

- Je... Je suis votre esclave. Je veux passer ma vie avec vous maîtresse. Je veux me faire baiser, sodomiser, jusqu'à mon dernier souffle. Pitié, je veux votre bite dans mon cul, j'en ai besoin... balbutia Pauline tout en se fourrant deux doigts dans l'anus.

C'était donc ça... La pilule lui donnait envie de se faire sodomiser. Pauline écouta l'explication et la requête de sa maîtresse tout en se doigtant furieusement l'anus. Pourquoi Mélinda voulait-elle l'enculer dans le couloir ? Voulait-elle l'humilier ? Ou était-ce simplement un fantasme de sa maîtresse. Pauline ne se posa pas de question et retira ses doigts de son cul avant de se relever. Elle alla dans le couloir et se plaça face au mur. Un garçon marchait au loin dans sa direction, mais ce n'était pas important. Pour la jeune fille il était presque vital qu'elle se fasse sodomiser ici et maintenant. Chaque secondes d'attente était une torture insurmontable.

- Maîtresse ! Pitié, venez vite, cria la jeune fille ayant totalement perdu le contrôle. Je suis votre pute et j'ai vraiment besoin de me faire enculer. Venez me fourrer votre bite dans le cul, je vous en supplie...

Line avait les larmes aux yeux et remuait les fesses en mendiant une énorme queue tandis que l'élève la regardait avec de grands yeux choqués. Elle ne le remarquait même plus et continuait de se dandiner en remontant sa jupe pour dévoiler ses fesses. Décidément, cette pilule était réellement très efficace. Pauline était devenue une vraie chienne en chaleur.
Journalisée

Mélinda Warren
Créature
-

Messages: 3497



Voir le profil
Fiche
Description
Petite vampire qui aime mordre des fesses <3
« Répondre #16 le: Janvier 09, 2017, 01:59:43 »

La pilule marcha... Au-delà de ce que Mélinda espérait. Elle sourit en voyant Pauline s’impatienter. Le trio était maintenant dans le couloir, mais le cul de Pauline était en feu, et elle suppliait maintenant de se faire prendre, suppliant avec une telle intensité qu’elle en pleurait même. Mélinda ne pouvait que sourire, touchée par la perversion de Pauline, et posa sa main sur sa croupe, caressant doucement sa peau.

« Oui... Ça te démange, hein ? Ne t’inquiète pas, Pauline, ta Maîtresse est là... »

Était-il vraiment utile de la préparer ? Mélinda trancha cette question rapidement, en posant sa main sur sa queue, et la glissa en elle. Le bout de sa verge heurta l’anneau de chair étroit de Pauline, se heurtant à la barrière de sa chair, puis la vampire força le passage en grognant, et déclencha chez Pauline l’onde de douleur tant attendue. Mélinda gémit longuement, en s’enfonçant plus profondément, et recula, puis repartit en avant, posant ses deux mains sur les fesses de la femme. La vampire se courba vers l’avant, et gémit longuement, ses lèvres s’entrouvrant dans un long soupir de plaisir.

Pour Pauline, la sensation fut exquise, aussi intense que douloureuse et jouissive. C’était là tout ce qu’elle souhaitait, tout ce qu’elle lui avait réclamé. La pilule magique avait marché à la perfection, et, assez rapidement, le couloir s’emplit des hurlements de Pauline et des longs gémissements de Mélinda.

« O-Oui, haaaa... Hmmmm... Haaaaannn... Petite pute, haaaa... Tu aimes, h-hein ? Haaaa... Vas-y, couine, HURLE, hurle, salope !! »

Mélinda leva sa main, et gifla sèchement les fesses de Pauline, ce qui provoqua des claquements sonores qui résonnèrent dans le couloir. Les hurlements de Pauline, grâce à l’écho, résonnaient jusqu’au fond du couloir. Elles couchaient au milieu du couloir, au cœur du lycée, et il n’y avait personne pour les stoppe, personne pour les restreindre, personne pour mettre fin à ce plaisir. La première sodomie de Pauline se devait d’être magnifique, et elle se faisait sévèrement bourrer. Même Myumi n’intervenait pas, car, pour rien au monde, elle n’aurait voulu priver ses oreilles des hurlements langoureux et jouissifs de la jeune femme. Pauline se crispait sur le sol, hurlant encore, gémissant lourdement, tout comme Mélinda, qui grognait et soupirait.

La vampire sentait toute l’étroitesse de ce cul. C’était un popotin qui n’avait jamais été pris, et qui, ce faisant, était très étroit, avec des parois qui se dilataient difficilement. Néanmoins, c’était aussi ça qui faisait tout le charme du corps de Pauline. Grognant longuement, Mélinda allait presque jusqu’à la griffer, tout en multipliant les coups de reins. Elle y allait de plus en plus vite, de plus en plus fort, rougissant sur place, provoquant des coups puissants, bourrant le cul de Pauline.

« Hmmm... Hmmm... Haaaaa... Haaaaa... Hnnnn... !! »

C’était la première fois de Pauline. Elle se devait d’être mémorable.
Journalisée


DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Pauline Catalino
Humain(e)
-

Messages: 222



Voir le profil
Fiche
« Répondre #17 le: Janvier 13, 2017, 05:09:19 »

     Pauline se déhanchait comme une parfaite salope en attendant que sa maîtresse vienne enfin pénétrer son anus. Elle voulait se faire enculer sauvagement. Elle voulait souffrir, crier. Heureusement pour l'esclave, Mélinda arriva rapidement et enfonça son énorme gland brûlant dans son petit trou étroit et fripé. La vampire s'enfonça d'un seul coup dans son orifice en grognant et en faisant gémir de douleur sa petite soumise. Son cul n'était pas habitué à pareil traitement, et même si elle sentit une une vive douleur faire son apparition, l'esclave ne pouvait qu'être reconnaissante de se faire sodomiser par une si magnifique femme.

- Huummm... Maîtresse... Je... Haaaaaan... J'ai mal ! Je... J'aime ça. Enculez moi fooooort !!! cria la salope alors qu'elle commençait à baver comme une chienne en chaleur. Han ! Haaaan ! Haaaaannn !!!

     Line couinait à chaque fessées que lui administrait sa maîtresse. Ce qui était certain, c'est que Mélinda ne retenait pas ses coups, bien au contraire. Étrangement, la douleur excitait Pauline. Ses tétons étaient dur et pointaient fièrement alors que son vagin mouillait autant que sa bouche baveuse. Mélinda y alla si brutalement que la soumise tomba à quatre pattes. Ses hurlements devaient résonner dans tout le bâtiment, mais ce n'était pas important. Elle pouvait se faire sodomiser dans une salle de spectacle que cela ne la gênerait pas. Tout ce qui comptait c'était la sensation d'avoir une barre de fer chauffée à blanc entrain de l'enculer comme la pire des chiennes. Il était difficile de dire si c'était un effet secondaire de la fameuse pilule, mais Pauline se sentait de plus en plus euphorique, de plus en plus folle. Ses yeux se révulsèrent et sa langue pendait hors de sa bouche alors qu'un filet de bave tomba sur le sol.

     L'esclave aurait voulu remercier sa maîtresse pour cette fantastique et brutale sodomie mais elle était trop occupée à gémir et à couiner au rythme des pénétrations et des fessées. Son fessier était extrêmement douloureux et Pauline ne douta pas un seul instant sur la couleur qu'il devait afficher. Elle aurait de belles marques rouges et violettes sur son arrière-train si Mélinda continuait à ce rythme. La jeune esclave ne demandait rien de plus. Quoique... Elle imaginait déjà son cul accueillir de nombreuses giclées de sperme chaud. Même si une part d'elle mourrait d'envie de goûter au nectar de sa maîtresse.

- Han... Oui.. Plus fort ! Défoncez moi le cul ! Je ne suis qu'une pute en manque de bite ! Remplissez moi avec votre merveilleux sperme !

     Le plaisir et la douleur de la jeune fille finirent par atteindre leur apogée et la firent jouir. Ses bras ne pouvaient plus la supporter et elle finit par s'écrouler à moitié sur le sol, la joue contre le balatum sale du couloir. Elle fit tout de même un effort pour rester à genoux et laisser son cul en offrande à sa maîtresse. Il était hors de question qu'elle se laisse aller avant que Mélinda n'aie déversé des tonnes de sperme dans son cul ou ailleurs...
Journalisée

Mélinda Warren
Créature
-

Messages: 3497



Voir le profil
Fiche
Description
Petite vampire qui aime mordre des fesses <3
« Répondre #18 le: Janvier 16, 2017, 12:11:00 »

Mélinda la prenait vigoureusement, avec force, témoignant de toute la vigueur que la femme lui inspirait. Pauline était sa nouvelle esclave, une soumise très prometteuse, promise à un magnifique avenir. La vampire, au bout d’un moment, cessa de la gifler, afin de se concentrer sur la sodomie. On l’entendait gémir, couiner et haleter, tandis que le cul de Pauline s’adaptait à la présence de son mandrin, permettant ainsi à la vampire de la bourrer très facilement. Sa queue filait d’avant en arrière, ondulant dans le corps de la femme, membre vorace et affamé. Gémissant longuement, la vampire savourait ce corps parfait, et, tandis qu’elle approchait de l’orgasme, son imagination s’emballait, lui faisant imaginer quantité de scènes impliquant Pauline.

La jeune femme venait de jouir, et ne tarda pas à sentir sa Maîtresse s’abandonner ensuite, la redoutable vampire en poussant de longs soupirs. Elle accéléra le rythme frénétiquement, avant de progressivement le décroître, tout en répandant des filaments de sperme dans le corps de Pauline, se déversant joyeusement et généreusement en elle.

« Haaaaaa... Haaaaaaa... !! »

Mélinda en ferma les yeux, tout en continuant à se répandre, avant de, peu à peu, retrouver son calme. Sa respiration était lourde, et elle cessa de bouger, maintenant encore sa queue dans le derrière de Pauline, mains posées sur ses fesses, venant tendrement les caresser.

« Hm... Pauline, tu... Haaaa... Tu es un sacré numéro, ma chérie... »

La vampire finit enfin par se retirer d’elle, bandant les lèvres, avant que sa queue ne se retrouve à l’air libre... Pour disparaître ensuite. Gisant sur le sol, la jeune lycéenne semblait sonnée, et Mélinda se pencha vers elle, venant caresser ses cheveux.

« Je ne vais pas te laisser toute seule ici, ma chérie... La soirée ne fait que commencer ! »

Mais elle allait se poursuivre ailleurs... Au nouveau domicile de Pauline. Et, à cette idée, un nouveau sourire malicieux vint se dessiner sur les lèvres de Mélinda, son regard lumineux et plein d’espièglerie témoignant du fait qu’elle avait encore une idée derrière la tête.


Plus tard...

« Voilà, Pauline, j’ai fini ! »

Noémie exultait de joie en terminant le costume de Pauline, et la guida ensuite vers le miroir de la pièce, pour ensuite lui retirer le bandeau noir qu’on avait posé autour de ses yeux. Pauline allait ainsi pouvoir voir la tenue qu’elle allait maintenant porter pour le reste de la soirée, et sans doute plus tard encore. Dès qu’elle était arrivée dans le manoir, Mélinda l’avait guidée dans l’un des salons d’essayage de la vaste demeure, où elle avait été prise entre les mains expertes de Noémie.

Le manoir de Mélinda était situé dans les hauteurs de la ville. C’était une structure de type victorienne, que la vampire avait entièrement reconstruit. Historiquement, la propriété située ici avait jadis appartenu à des négociants occidentaux, qui avaient toutefois fui le pays peu avant la Seconde Guerre Mondiale. Leur propriété était tombée ne ruines, et Mélinda avait tout reconstruit. La demeure était maintenant un magnifique manoir en U, une très vaste propriété avec une terrasse comprenant une piscine, et une piscine intérieure. Il y avait une salle de sport, une salle de cinéma, plusieurs salons, énormément de chambres, chacune disposant de sa propre salle de bains, et divers salles d’essayage. En voyant cette demeure luxueuse, on ne pouvait que comprendre à quel point Mélinda était riche et fortunée.

Pauline avait été guidée par Noémie. Membre du club de natation de Mishima, elle avait rejoint la grande communauté de Mélinda, et était l’une de ses esclaves. Elle avait pour habitude de porter uniquement son swimsuit noir, qui moulait ses formes séduisantes et athlétiques. Quand Pauline était arrivée, et que Mélinda avait expliqué qu’elle était une nouvelle esclave, Noémie l’avait accueilli par un long et sensuel baiser.

« Ici, Pauline, c’est comme ça qu’on se dit bonjour, ma chérie, en s’embrassant... » lui avait-elle expliqué.

Pauline aurait tout le temps d’apprendre les us et coutumes du manoir, mais, en résumé, il y avait une idée fédératrice au sein du manoir, contradictoire avec l’idée de soumission : la liberté.

« On peut faire quasiment tout ce qu’on veut ici. Je sais que c’est paradoxal, parce que nous sommes des soumises, mais, en contrepartie de notre amour et de notre dévotion envers la Maîtresse, avait-elle expliqué en attachant les sangles de son costume, on a une grande liberté d’action. Tu peux dormir avec qui tu veux, coucher avec qui tu veux, et acheter absolument tout ce que tu veux... Et encore, je ne te parle même pas des avantages quotidiens. Maîtresse a des cuisiniers qui nous font notre nourriture, une piscine, une salle de sport... »

Le vice s’accordait entre ces murs avec la richesse et la luxure. Noémie, tout en parlant, avait fini de préparer la tenue de Pauline, et l’amena donc devant le miroir.

« Voilà, Pauline, j’ai fini ! avait-elle donc dit. Tu es prête, ma beauté ?! »

Ses mains ôtèrent le bandeau, et elle rendit à Pauline la vue... Et le miroir, face à elle, lui rendit la vue de son corps. Elle portait de magnifiques collants noirs, un body noir moulant et transparent, et, par-dessus, Noémie lui avait mis un corset en cuir très sanglé, avec des lanières en cuir retenant le corset par le haut, et un collier de soumise autour du cou.

Pour elle, sa nouvelle tenue était ravissante !
Journalisée


DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Pauline Catalino
Humain(e)
-

Messages: 222



Voir le profil
Fiche
« Répondre #19 le: Juin 06, 2017, 03:07:57 »

Line continua de couiner bruyamment alors que sa maîtresse l’enculait de plus en plus brutalement. L’adolescente avait déjà atteint l’extase absolue, mais elle continuait de ressentir énormément de plaisir alors que l’épaisse queue brûlante de Mélinda était en train de cracher de nombreux jets de sperme chaud et visqueux.
L’adolescente se sentit presque frustrée quand elle sentit le pénis quitter son orifice qui garderait en souvenir cette sodomie jusqu’à la fin de ses jours. La maîtresse au corps de rêve semblait satisfaite de sa nouvelle acquisition et lui promit que la soirée ne faisait que commencer. L’adolescente compris qu’elle allait découvrir son nouvel environnement et sa nouvelle vue. Elle était impatiente de se faire prendre encore et encore. Si elle avait douté pendant un bref instant sur ce qu’elle désirait, il était évident maintenant qu’elle était heureuse d’être une pute au service de Mélinda. Son bonheur maintenant dépendait uniquement de sa jeune maîtresse. Elle voulait lui obéir, et lui montrer qu’elle était l’esclave la plus obéissante qu’elle n’ait jamais vue.

—   Je suis impatiente de voir la suite du programme maîtresse. J’espère que je saurai vous satisfaire, déclara l’esclave en souriant timidement.

À peine arrivée au manoir de Mélinda, Pauline fut confiée à Noémie. L’adolescente remarqua immédiatement la volumineuse poitrine de cette sublime jeune femme. Elle allait lui donner une tenue plus appropriée à son nouveau statut d’esclave sexuelle. Line ne s’en plaignit pas et espéra secrètement que vêtue de cette fameuse tenue, sa maîtresse la trouverait merveilleuse. Sur la demande de Noémie, l’adolescente se déshabilla entièrement face au miroir. Elle subit une inspection en détaille qui lui fit monter le rouge aux joues.



Noémie réfléchit un instant puis alla lui chercher une tenue aussi sexy que coquine. Line savait que sa maîtresse l’apprécierait et n’hésita pas à l’enfiler avec l’aide de la membre du club de natation. Elle voulut la remercier et se dit qu’elle n’avait qu’à le faire comme Noémie l’avait saluée. Elle lui prit le visage entre les mains et l’embrassa langoureusement.

—   Merci Noémie ! Cette tenue est parfaite ! J’espère que notre maîtresse me trouvera sexy comme ça, avoua Line en souriant. Je dois t’avouer que je suis un peu surprise par tout ce que tu m’as dit. Je ne pensais pas avoir autant de liberté ici. Je n’ai plus qu’à me trouver un ou une partenaire qui voudra partager son lit avec moi. Je n’aime pas dormir seule quand je découvre un nouveau lieu…

Pauline était heureuse d’avoir acceptée de devenir l’esclave de Mélinda. Elle serait traitée comme une chienne pendant ses ébats avec sa maîtresse, et elle savait qu’elle adorerait ça. L’adolescente vivrait aussi dans le grand luxe. Elle n’avait pas eu le temps de tout voir, mais le manoir était immense. Elle savait uniquement qu’il y avait des piscines, de nombreuses chambres luxueuses. Noémie lui avait aussi parlé d’une salle de sport, mais l’adolescente n’aimait pas réellement les efforts physiques autres que sexuels. Vivre dans l’opulence allait être merveilleux, elle en était certaine.

—   Dis-moi Noémie ? Tu partages déjà ton lit avec quelqu’un ? Si ce n’est pas le cas, aimerais-tu que je dorme avec toi ? En contrepartie, quand je ne suis pas en train de servir notre maîtresse, je peux te servir toi…

Line savait que Mélinda devait avoir un planning très chargé. Elle était riche mais devait certainement gérer d’une main de fer le manoir. Et elle avait de nombreuses esclaves. L’adolescente voulait avoir quelqu’un d’autre avec qui elle pourrait se sentir en sécurité et aimée.
Journalisée

Mélinda Warren
Créature
-

Messages: 3497



Voir le profil
Fiche
Description
Petite vampire qui aime mordre des fesses <3
« Répondre #20 le: Juin 12, 2017, 12:28:59 »

Noémie avait rapidement pu constater que Pauline était belle... Vraiment très belle. Bien sûr, il n’y avait que des beautés au harem, mais, quand elle avait vu le corps nu de la belle Pauline, elle avait senti une forte chaleur remonter dans son corps. Elle serait parfaite pour Maîtresse, et, avec sa tenue, Pauline était tout simplement somptueuse. Une vraie soumise ! Noémie aurait presque pu se sentir jalouse, mais, en réalité, elle était, elle aussi, une bonne esclave. Pas question de jalousie entre les esclaves, car elle savait qu’elles étaient toutes inférieures à leur Maîtresse bien-aimée, et que, en définitive, seul comptait le plaisir de la Maîtresse. Toute heureuse, Pauline remercia quand même Noémie, en lui offrant un magnifique baiser, auquel Noémie répondit avec envie, en profitant volontiers pour peloter la jeune femme, caressant son dos, et palpant ses magnifiques petites fesses. Pauline demanda alors si Noémie dormait seule ce soir, et la jeune fille sourit.

« Je vois que tu comprends vite comment ça marche ici, ma chérie... Comme tu le constateras vite, il y a certes beaucoup de chambres au manoir, mais nous sommes très nombreux. Alors, les nouvelles arrivantes n’ont pas le droit d’avoir une chambre individuelle. Tu es donc obligée de dormir avec quelqu’un d’autre. Et je serais ravie de t’accueillir chez moi ce soir... Mais ça ne va pas être possible. »

Et, avant que Pauline ne puisse en vienne à faire une fausse interprétation, Noémie lui sourit, et l’embrassa encore :

« Ma tâche consiste à te préparer, et à te faire découvrir un peu le manoir. Ce soir, ma chérie, tu dors avec Maîtresse. »

Noémie confirma néanmoins que Maîtresse avait un agenda très chargé. Pauline aurait l’occasion de le réaliser. De fait, on ne pouvait pas espérer passer autant de temps qu’on le voulait avec elle, et c’était aussi pour ça que les esclaves avaient une grande marge de manœuvre. Les filles se formaient entre elles, tout simplement. Rapidement, Noémie sortit de la chambre, et, conservant sa main dans celle de Pauline, lui expliqua que toutes les filles, ici, étaient égales... Mais que certaines étaient plus égales que d’autres.

« Certaines filles sont nées en étant esclaves, et sont même mamans ! Tu comprendras vite qu’il y a bien des esclaves dominatrices, et qu’elles peuvent se montrer très... Vicieuses ! Mais tu n’as pas à avoir peur, Pauline ! Après tout, si tu es là, c‘est que tu es une masochiste, toi aussi ! »

Pauline venait de rejoindre une grande communauté, qu’on aurait pu assimiler à une sorte de communauté hippie sadomasochiste new age. La seule autorité était celle de la Maîtresse ici, mais il n’y avait pas de gardiens, uniquement des vigiles qui veillaient, non pas à ce que les esclaves s’enfuient, mais à ce que personne ne vienne les déranger. Tandis qu’elles remontaient les couloirs, Pauline et Noémie pouvaient percevoir, à travers des portes entrouvertes, des soupirs et des gémissements, des bruits de claquement de chair, des cris, des claquements, des bruits de fouet... Le sexe était omniprésent ici, et, au détour d’un couloir, les deux filles en eurent encore la démonstration.

Contre un mur, une femme âgée, Kimiko, prenait une jeune fille, travestie en neko, avec une belle verge qui remuait dans son corps.

« Hîîîîî... Haaaaa... !!
 -  Hnnnnnn... Hmmmmmmmmm... !! »

Noémie se pinça les lèvres en rougissant, et glissa sa main le long des fesses de Pauline, les palpant à nouveau.

« Tu vois ? Ici, il n’y a aucune gêne à avoir, aucune inhibition quelconque. Laisse tous tes fantasmes s’exprimer, Pauline, et tu vas comprendre qu’être soumise, c’est en fait... Être libre ! »

Libre, oui, car on s’ôtait des épaules le lourd poids du choix et des conséquences. Ici, c’était l’hédonisme dans sa forme la plus aboutie. Tout ce qu’il fallait, c’était succomber à ses pulsions et à ses désirs, dans le stupre et la luxure.

Comment refuser une telle offre ?
« Dernière édition: Juin 15, 2017, 08:40:49 par Princesse Alice Korvander » Journalisée


DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Pauline Catalino
Humain(e)
-

Messages: 222



Voir le profil
Fiche
« Répondre #21 le: Juillet 01, 2017, 06:25:47 »

Pauline appréciait énormément Noémie même si elle la connaissait à peine. Il était évident qu'elles allaient formidablement bien s'entendre. Elle écouta la réponse de sa camarade tout en se faisant palper les fesses. Elle soupira en entendant qu'elles ne pourraient pas dormir ensemble, mais cette mauvaise nouvelle était suivie d'une excellente. Line aurait la chance de dormir avec leur maîtresse.

—  C'est vrai que je suis maso hihi. Avant, j'étais une esclave sexuelle, mais on me donnait rarement du plaisir. Avec notre maîtresse c'est différent. Je n'ai jamais reçu autant de plaisir que dans cette salle de classe... C'est ce qui m'a convaincu que j'étais faite pour être une esclave. Je veux que notre maîtresse joue avec mon corps et en fasse tout ce qu'elle désire.

L'adolescente suivait sa guide à travers de nombreux couloirs et escaliers tout en louchant à travers les portes entrouvertes. Noémie lui prit même la main quand elle s'était arrêtée devant une scène des plus excitantes. Une esclave s'était faite percer les lèvres intimes et ces dernières étaient écartées à l'aide d'une chaînette qui reliait les deux anneaux en passant derrière ses fesses. Une autre femme tapait sur le sexe avec une petite cravache et faisait couiner sa partenaire. Un peu plus loin, une femme prenait une adolescente qui semblait bien plus jeune qu'elle. Line regarda ce fantastique spectacle avec envie. Elle se mordit la lèvre inférieure tout en écoutant Noémie. C'est vrai qu'il était inutile d'avoir des réserves dans un tel endroit.

La lycéenne céda à ses pulsions et s'approcha de ce fameux duo. La femme qui prenait l'adolescente avait beau être plutôt âgée, elle était extrêmement attirante. Line lui caressa timidement les seins et rougit en voyant que cette dernière semblait accepter une nouvelle partenaire de jeu. Voyant qu'il était difficile de la tripoter à cause de leur position, l'adolescente se mit à genoux sous Kimiko et commença à les lécher les testicules sans que la femme ne ralentisse les violentes pénétrations. L'adolescente lécha un long moment les deux bourses puis se plaça derrière sa partenaire improvisée pour lui embrasser les fesses.

— Dis Noémie ? Tu te joins à moi ? questionna l'esclave avant d'écarter les fesses de Kimiko avec ses mains pour lui embrasser l'anus. À moins que l'on doive partir.


Line commença à titiller l'anus de la dominatrice avec sa langue tout en espérant que sa guide vienne participer aux festivités. L'adolescente nota tout de même que toutes les filles ici disposaient de poitrines volumineuses. Elle allait finir par complexer. Heureusement ce n'était pas un des critères plus plus importants pour sa maîtresse, sinon elle ne serait pas là. Line remplaça sa langue par un doigt qu'elle enfonça dans le fondement de Kimiko et se tourna vers Noémie.

— Tu m'as dit qu'il y avait des mamans ici. Est ce qu'on peut choisir avec qui on veut avoir des enfants ? Et notre maîtresse en a beaucoup ?


Il était évident qu'en tant que maîtresse des lieux, Mélinda devait avoir mise enceinte de nombreuses femmes. Pauline espérait qu'elle n'était pas là pour ça car elle n'avait aucune envie d'avoir un enfant pour le moment.
Journalisée

Mélinda Warren
Créature
-

Messages: 3497



Voir le profil
Fiche
Description
Petite vampire qui aime mordre des fesses <3
« Répondre #22 le: Juillet 03, 2017, 12:46:37 »

« Haaaa... Ouiiii... Viens par là, ma belle... »

Pauline avait déjà compris que, chez Mélinda, la sexualité n’était pas restreinte à un cercle intime. Quand un couple se faisait l’amour, il fallait s’attendre à ce que d’autres interviennent. Le sexe était une valeur partagée au sein du harem, commune à tous les esclaves qui y vivaient. Noémie sourit en voyant Pauline, fascinée, se rapprocher de Noémie et d’Amber (le nom de la femme travestie en neko). Kimiko était une solide femme, très expérimentée, et effectivement très belle. Généralement, elle prenait un malin à plaisir à dominer sexuellement ses amantes, à les baiser en les faisant souffrir, leur montrant ainsi de quoi les esclaves endurcis de Maîtresse étaient capables, par rapport à de jeunes lycéennes en formation. Amber, de fait, était à bord de sombrer dans un état second, dans une sorte de transe profonde et jouissive.

La jeune Pauline lécha ses testicules, reniflant cette odeur de sexe, Kimiko déplaçant l’une de ses mains pour caresser ses cheveux, puis soupira quand la jeune esclave se glissa contre ses fesses, et lécha son fondement. Kimiko gémit encore, crispant ses lèvres, et baisa plus férocement encore Amber, dont le corps rebondissait contre le mur. Noémie, observant cette scène, sentit sa gorge s’assécher, et se rapprocha à son tour, s’agenouillant à côté de Kimiko. Tout en sodomisant Kimiko, Pauline s’enquit sur les mères, et Noémie, qui avait les joues légèrement rougies, lui répondit rapidement :

« Il faut que tu le saches vite, Pauline. Maîtresse est une vampire, ce qui lui permet de ne pas vieillir, mais la rend aussi stérile. Elle n’a aucun enfant. »

C’était l’une des grandes faiblesses de leur Maîtresse, et cette information ne manqua pas de perturber Pauline, ce qui amena Noémie à poser sa main sur les cheveux de la femme, et à plaquer son visage contre les fesses de Kimiko, afin qu’elle retourne lécher son fessier.

« Mais oui, tu peux choisir. Aucune femme n’est forcée, tu sais.
 -  Hmmm... Et tu es trop jeune pour avoir... Un bébé, Pauline. Il faut... De nombreuses années au service de Maîtresse avant d’envisager en porter un. »

Pauline n’avait donc pas à s’en faire là-dessus. Le moment viendrait où elle devrait choisir si elle voulait avoir des enfants, mais, pour l’heure, elle devait juste profiter de son adolescence, et de ces moments ici. Noémie embrassa alors Pauline, plaquant ses lèvres contre les siennes, puis la remplaça, venant lécher à son tour le fondement de Kimiko. Cette dernière se répandit alors dans le corps d’Amber, et jouit généreusement, avant de la relâcher. La jeune femme tomba au sol, sur les fesses, et Kimiko se retourna alors vers les deux femmes, laissant Amber reprendre ses esprits. Comme à son habitude, Kimiko avait joui longuement, et les cuisses d’Amber évacuaient progressivement tout ce sperme qui s’était niché en elle.

Kimiko les observa toutes les deux en souriant, et ses mains gantées vinrent caresser leurs cheveux.

« Alors, Pauline, tu es nouvelle ici ?
 -  Elle est très prometteuse ! annonça alors Noémie.
 -  Je vois ça... Et, comme tu as très envie d’user de ta langue, Pauline, nettoie ma queue ! »

Noémie n’était pas en reste, car elle s’évertua aussi à lécher la queue de Kimiko, tout en serrant sa main dans celle de Pauline, et en soupirant de plaisir, sa langue rencontrant parfois celle de Pauline, tout en continuant à lécher tendrement le phallus de Kimiko. Bien que récemment arrivée, Pauline allait rapidement s’intégrer au sein du manoir.

Il n’y avait aucun doute à avoir là-dessus !
Journalisée


DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Pauline Catalino
Humain(e)
-

Messages: 222



Voir le profil
Fiche
« Répondre #23 le: Juillet 03, 2017, 06:17:59 »

Pauline était surprise d'apprendre que sa maîtresse, ou plutôt leur maîtresse à toutes, était stérile. Cette révélation perturba un petit peu d'adolescente mais Noémie lui fit rapidement reprendre ses esprits en lui collant la tête entre les fesses de Kimiko. Elle rougit et donna de longs et tendres coups de langue sur la raie de cette femme séduisante tout en écoutant ce qu'on lui disait. Elle était aussi rassurée car elle ne se sentait absolument pas prête à avoir un enfant. Alors que la lycéenne léchait avec passion l'anus de Kimiko, Noémie l'interrompit et l'embrassa langoureusement. Sa camarade rompit rapidement le baiser pour lui piquer sa place entre les fesses de Kimiko. La jeune fille était un peu frustrée mais oublia vite ce sentiment négatif quand Amber tomba au sol avec le vagin et les cuisses dégoulinantes de sperme.

Kimiko la questionna, mais Line était trop occupée à nettoyer la jeune soumise avec sa langue, récoltant le sperme sur le vagin puis les cuisses avant de l'avaler. Noémie se chargea de répondre à sa place avant que la femme ne propose à la nouvelle pensionnaire du manoir de nettoyer sa verge. Line ne se fit pas prier et se tourna vers le pénis dégoulinant d'un liquide blanchâtre et visqueux.

— C'est une excellente idée ! J'adore utiliser ma langue pour nettoyer toutes sortes de choses, déclara l'adolescente avant de lancer un petit sourire complice à Kimiko. C'est vrai que je suis nouvelle, alors je suis impatiente de faire mes preuves avec toutes celles qui voudront un peu de ma compagnie...


Line s'avança rapidement pour lécher la verge trempée en voyant Noémie s'y mettre également. Leurs langues aspiraient tout le sperme et se caressaient par moment. Pauline finit par embrasser langoureusement Noémie, remuant le sperme dans leurs deux bouches. Quand elle rompit le baiser, un filet de semence reliait leurs lèvres. L'adolescente tira sur le haut du maillot de Noémie pour libérer son imposante poitrine.

— Maintenant que le pénis de Kimiko est propre, il faut bien le sécher, non ? questionna l'adolescente en lançant un regard complice à celle qui serait certainement une de ses meilleures amies dans le manoir. Allez, je m'en occupe !

Pauline prit la queue de Kimiko et la plaça entre les seins de Noémie. Elle pressa fortement les seins dessus et les remua doucement tout en riant doucement. L'adolescente avait atterri au paradis du plaisir et se rendit compte que si sa vie allait ressembler à ça, elle ne pourrait qu'être heureuse. Elle se plaça derrière Noémie pour mieux attraper ses seins et ainsi pouvoir masturber la queue de Kimiko. Un peu de semence s'échappa du gland, mais ne voulant pas se montrer trop gourmande, elle colla le gland trempé contre la bouche de son amie en maillot de bain.

— Tiens, lèche ! Hihi. Après ça on doit aller quelque-part, non ? Je ne veux pas être en retard si je dois rejoindre notre maîtresse. Par contre Kimiko, j'espère pouvoir te revoir très vite. Et toi aussi Amber, ajouta Line avant d'aller l'embrasser langoureusement tout en faisant une caresse à son intimité.

Si elle n'avait pas une fantastique nuit qui l'attendait avec sa maîtresse, Pauline aurait supplié à genoux ses nouvelles connaissances de passer la nuit avec elle. Mais ça ne se passerait pas comme ça. Elle allait certainement subir une séance de dressage intensive et elle n'allait pas s'en plaindre. Elle avait prit tellement de plaisir en se faisant sodomiser dans ce fameux couloir du lycée. Maintenant que Pauline avait accepté d'être son esclave, Mélinda allait-elle être plus douce ? Allait-elle la traiter comme une chienne ? Les questions se bousculaient dans son esprit, mais une chose était certaine, Elle allait prendre son pied.

Journalisée

Mélinda Warren
Créature
-

Messages: 3497



Voir le profil
Fiche
Description
Petite vampire qui aime mordre des fesses <3
« Répondre #24 le: Juillet 05, 2017, 07:49:29 »

Kimiko ne manqua pas d’être surprise, et même agréablement surprise, par la manière dont Pauline agit. Non seulement ne se contenta-t-elle pas de lécher son sexe, mais alla-t-elle jusqu’à abaisser le maillot de Noémie, et se positionner pour faire une cravate de notaire à Kimiko par l’intermédiaire de Noémie. La jeune femme se mit à soupirer et à gémir, en sentant la queue tendue de Kimiko se glisser contre elle, et la puissante femme posa ses mains sur la tête de Noémie, accompagnant les mouvements de Pauline. Cette dernière annonça ensuite devoir partir, ce à quoi Kimiko sourit légèrement.

« Aurais-tu oublié les bonnes manières, Pauline ? On ne part pas comme ça, pas après m’avoir chauffé comme tu viens de le faire. »

Amber reprenait toujours ses esprits, et, si Kimiko pouvait se nicher en Noémie, en l’état, elle voulait surtout le corps de Pauline.

« Maîtresse pourra profiter de toi toute la nuit, elle n’est pas à quelques minutes près, crois-moi... Et, si elle te fait la remarque, tu n’auras qu’à lui dire ce que tu as fait, et pourquoi je me devais de te prendre. Une action entraîne une réaction, c’est aussi simple que ça ! »

Et, en l’occurrence, la réaction pointait entre les seins de Noémie. Kimiko retira sa verge, une fois que cette dernière avait bien grossi, et Noémie rougit, comprenant ce qui allait se passer. Elle s’écarta donc, tandis que Kimiko ordonna à Pauline de se mettre à quatre pattes. La jeune esclave ne put qu’obtempérer, et, tandis qu’elle se retournait, et présentait ses fesses à Kimiko, Noémie tira sur la fermeture Éclair de sa culotte, délivrant l’accès à son intimité, ou à son fondement. Souriant alors, Kimiko, se rapprocha. Noémie, elle se déplaça encore, et se mit à hauteur du visage de Pauline, caressant ce dernier avec ses mains, pendant que la verge de Maman Kimiko s’approcha de son vagin.

La femme la pénétra alors, sans guère plus de ménagement, enfonçant sa grosse verge en elle, tout en posant ses mains gantées sur les hanches de Pauline, s’appuyant dessus, pinçant sa peau à travers sa combinaison, et commença à la pénétrer, remuant en elle, filant d’avant en arrière dans sa délicieuse chatte.

« Maman Kimiko a plus de cinquante ans, tu sais... Elle est très bien conservée, comme les autres Mamans, grâce aux soins particuliers de Maîtresse. »

Grâce à la magie et aux élixirs, Mélinda offrait à ses femmes une sorte de jeunesse très prolongée. On en voyait le résultat sur Kimiko, dont le visage restait beau, et le corps parfait, avec des seins tendres et pointus. Le harem de Mélinda était le royaume de la luxure et de la beauté, et, autant que possible, Mélinda luttait contre les effets négatifs de la vieillesse sur le corps humain. En attendant, Kimiko pénétrait joyeusement Pauline, accélérant le rythme.

« Hmmmm... Ouiii, haaaaa... Tu es très bonne, ma petite chienne... Hmmmm... !! »

Kimiko continua à la prendre, et Noémie à faire les présentations, en allant régulièrement embrasser Pauline sur les lèvres.

« Les Mamans sont des amantes incroyables, hein ? Elles n’ont pas l’expérience de Maîtresse, mais elles ont une endurance exceptionnelle. Tu aimes la sentir en toi, hein ? Te bourrer furieusement comme elle est en train de le faire ? »

On pouvait presque parler d’une question rhétorique, en réalité...
« Dernière édition: Juillet 12, 2017, 01:29:04 par Princesse Alice Korvander » Journalisée


DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Pauline Catalino
Humain(e)
-

Messages: 222



Voir le profil
Fiche
« Répondre #25 le: Juillet 05, 2017, 01:06:12 »

Pauline rougit en entendant Kimiko déclarer qu'elle ne pourrait pas partir si facilement après l'avoir excitée de cette façon. Une part d'elle avait espéré ce genre de réponse, et c'est avec un petite sourire timide que l'adolescente lui répondit :

— Tu as raison ! Je suis à ton entière disposition Kimiko, déclara l'adolescente. Fais ce que tu veux de mon corps. Je dois t'avouer que je suis heureuse que tu veuilles me prendre. Je suis certaine que tu sauras combler la salope que je suis.

Line écouta Kimiko puis obéit à son ordre immédiatement. La lycéenne se mit à quatre pattes et remua doucement les fesses devant la femme qui allait la prendre. Noémie ouvrit une fermeture éclair ce qui fit rougir la petite chienne qui malgré sa passion pour la luxure, était tout de même un peu pudique, même si cette pudeur disparaissait en général au fur et à mesure que son plaisir grandissait.

L'adolescente profita du rapprochement de Noémie pour lui prendre le visage en main. Elle lui ouvrit la bouche avec ses doigts tout en lui lançant un petit sourire plein de malice. Elle pinça sa langue avec deux doigt et la sortit de sa bouche. Elle était vraiment heureuse que sa camarade se laisse faire. Elle devait être curieuse de voir ce que comptait faire Pauline. L'adolescente prit la langue de sa partenaire en bouche et se mit à la suçoter sensuellement. Elle couina et mordit la langue de Noémie alors que Kimiko venait de lui pénétrer le vagin. Elle se faisait tellement bien prendre qu'elle dû malheureusement relâcher la langue de Noémie. La révélation sur l'âge de la femme qui lui pilonnait la chatte l'étonna énormément. Elle se faisait prendre par une femme qui avait plus de trois fois son âge, et cela l'excita beaucoup.

— Plus de cinquante ans ? Mais... Je ne lui en aurait même pas... haaaaaaan.... donné quarante. Et toi tu as quel âge Noémie ? Tu dois avoir le même âge que moi, non ? questionna l'adolescente tout en poussant des petits couinements de chienne en plein accouplement. Ta bite est fantastique Kimiko... Prends-moi fort ! Je veux que tu me baises encore plus brutalement qu'Amber !

En parlant d'Amber, la jeune fille se plaça à quatre pattes devant Line et remua les fesses pour l'aguicher. La petite chienne lécha les fesses de la neko et remarqua que du sperme avait séché sur ce magnifique cul. Il était donc de son devoir de le nettoyer et c'est ce qu'elle fit en donnant de longs et tendres coups de langue pendant que Kimiko accélérait les pénétrations. Son vagin se faisait ravager par cette grosse queue brûlante et commença à mouiller de plus en plus.


— Oui... J'aime sentir la bite de Kimiko me fourrer. C'est tellement bon ! Kimiko est une maman formidable, avoua Line alors qu'elle bavait de plaisir.


Pauline écarta les fesses d'Amber et commença à lui lécher l'anus comme elle l'avait fait avec celle qui lui défonçait la chatte en ce moment même. L'adolescente enfonça sa langue dans l'anus et la tortilla dans tous les sens contre les parois de ce petit trou fripé quand une femme s'approcha du quatuor.

— Oh, une nouvelle ? Tu viendras me voir dès que possible pour valider ton arrivée ici et que je t'inscrive dans mon registre, déclara sèchement la femme avant de lâcher un sourire pervers. Je m'appelle Claire. N'hésites pas à demander à une de tes camarades où me trouver.

Line n'eut pas le temps de réagir qu'elle vit la jeune femme partir. Sa tenue était soignée et tout à fait normale si ce n'est qu'il manquait peut-être quelque-chose. En tout cas grâce à cet oubli certainement volontaire, la lycéenne avait pu voir une verge et deux gros testicules sous la culotte en dentelles de Claire. Pauline reprit ses esprits et recommença à lécher le fondement d'Amber alors que son visage semblait s'enfoncer entre les fesses de cette dernière tellement Kimiko lui défonçait la chatte brutalement. Line était une chienne comblée.

Journalisée

Mélinda Warren
Créature
-

Messages: 3497



Voir le profil
Fiche
Description
Petite vampire qui aime mordre des fesses <3
« Répondre #26 le: Juillet 07, 2017, 01:32:41 »

« Moi, je suis une simple adolescente, avoua rapidement Noémie. Maîtresse, par contre... »

Elle n’eut pas le temps d’achever, car Pauline se mit à couiner et à gémir. Comme à son habitude, Kimiko la prenait bien fort. Les Mamans étaient ainsi au harem. Elles se montraient douces quand les esclaves étaient petits, mais, quand elles commençaient à devenir des adolescentes, elles devenaient beaucoup plus fermes, dominatrices, violentes, et parfois même cruelles... Mais le tout dans une connotation sexuelle. Personne ne se plaignait de leur fermeté, car, à leur manière, elles étaient un peu des éducatrices sexuelles, formant les jeunes filles comme Noémie, ou Pauline, à devenir des salopes pur jus. Pauline se faisait donc défoncer la chatte sous les coups fougueux et intenses de la femme.

Pauline s’attaqua aux fesses d’Amber, qui, ayant repris du poil de la bête, s’était placée devant Pauline, lui offrant ses fesses. Noémie, elle, restait donc la seule véritable spectatrice, mais ne s’en plaignait pas vraiment. Elle pouvait ainsi voir Pauline de plus près, et en profitait pour insuffler quelques délicates doses de douceur et de tendresse au milieu de ce déballage de sexe sauvage. Elle caressait tendrement les cheveux de la femme, ou glissait ses doigts sur son dos, pour le simple plaisir de frotter le latex recouvrant le corps de la jeune esclave. Les crissements de la combinaison étaient un délicieux concert, se glissant à merveille au milieu des soupirs et des gémissements de la belle Pauline.

C’est à cet instant qu’une autre esclave, Claire, s’approcha. Noémie lui sourit. Claire était une esclave venant du harem, qui avait pour habitude de se promener dans le manoir avec le sexe à l’air libre, se donnant des airs sévères. Elle travaillait au lycée Mishima, où elle avait pris l’habitude, dans son bureau, d’enlever sa minijupe, et de baiser presque tous ceux avec qui elle avait rendez-vous. Elle n’était pas encore une « Maman », mais était sur la bonne voie. Avec son esprit très rigoureux et méthodique, Mélinda lui avait trouvé une meilleure occupation qu’être prostituée. Ici, elle entretenait des registres, notamment sur les esclaves, et était responsable de la gestion du personnel, et de l’organisation des tâches et des services. Et, parallèlement, Claire avait pour hobby le exhibitionnisme et le sexe avec de parfaits inconnus.

Noémie en profita pour décrire davantage à Pauline les personnes qui l’entouraient, sans l’empêcher de lécher le fondement d’Amber, qui gémissait de plaisir.

« Amber est une femme très particulière, tu sais... À l’origine, c’était un homme au physique assez androgyne, et Maîtresse lui a fait subir une thérapie expérimentale, afin de faire ressortir la partie féminine en lui. Tu dois sentir à quel point son anus se dilate facilement, non ? »

Amber n’était pas qu’une simple femme, elle était surtout une Terranide, qui se mit à ronronner en miaulant, et sa queue caudale alla s’enrouler autour du cou de Pauline, pour la maintenir près d’elle.

« Là, lèche-là bien, Pauline... »

Kimiko gifla alors Pauline, claquant ses fesses.

« Tu aimes ça, petite pute, hein ? Maî-Maîtresse a toujours un talent inné pour trouver des putes parfaites... Comme toi, haaaannn... ! »

La queue de Kimiko était bien dure, et s’enfonçait dans la chatte de Pauline, tapant contre son utérus, la remplissant totalement. Et, pour autant, malgré sa grosse taille, Kimiko prolongeait le plaisir.

« Je pourrais jouir, là... Maintenant, hmmm... Mais... J’ai appris à me contrôler... Hmmmm... Tu sens comme tu m’excites, sale chienne ? Haaaa... Oui... J’adore bai-baiser les petites putes affamées comme toi ! »

Ça, il fallait s’attendre aux insultes avec Kimiko !
Journalisée


DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Pauline Catalino
Humain(e)
-

Messages: 222



Voir le profil
Fiche
« Répondre #27 le: Juillet 11, 2017, 11:44:35 »

Pauline léchait toujours avec passion la raie d'Amber tout en insistant par moment sur son anus. Alors que Noémie parlait de la transformation de la neko et de son anus se dilatant facilement, l'adolescente fut surprise de constater que sa langue venait de s'enfoncer dans ce petit trou qui n'était plus vraiment petit. Kimiko la fourrait tellement fort que Pauline ne pouvait pas reculer pour l'instant. Elle était condamnée à avoir le visage collé entre les fesses d'Amber et sa langue au fond de son anus. Elle léchait les parois intérieures de ce trou avec délectation. Il était facile pour elle de reconnaître le goût du foutre, et elle ne put que constater que cet anus devait servir à de nombreuses personnes.

Line rougit quand la queue caudale de la Terranide s'enroula autour de son cou pour l'obliger à rester dans cette position. C'était tout de même inutile car la lycéenne n'avait pas la moindre envie d'arrêter de lécher cet endroit avant qu'il ne brille de propreté. Elle couina quand Kimiko lui claqua les fesses et sourit timidement quand elle entendit ses dires. Elle retira un instant sa langue de l'anus d'Amber pour y fourrer immédiatement trois doigts qu'elle remua furieusement.

— Oh oui j'adore ce que tu me fais Kimiko ! Haaaaan !!! Maîtresse m'a observée alors que je me tripotais dans les toilettes. Je ne voulais pas que quelqu'un sache à quel point je suis une salope, mais je suis heureuse que notre maîtresse m'ait découverte ! déclara l'adolescente en poussant des couinements de chienne en chaleur. Haaaaan !!! Je suis aussi terriblement excitée ! J'adore me faire baiser par des femmes voulant me ravager chacun de mes orifices. Je suis votre pute à vous aussi.

Pauline adorait se sentir inférieure et se faire insulter. Elle ne s'en était même pas rendue compte, mais elle venait de vouvoyer la femme qui la prenait comme une chienne. C'était tellement jouissif d'être traitée comme une vulgaire pute passant sa vie à se prendre des bites dans tous ses trous. Amber avait l'air de partager sa passion pour la soumission, alors la lycéenne décida de la récompenser en regroupant tous ses doigts avant de plonger entièrement sa main dans l'anus de la Terranide. Elle remua la main et mouilla énormément en entendant les gémissements de plaisir et de douleur de sa partenaire.

— Maîtresse Kimiko... Je veux votre semence... S'il vous plait, éjaculez en moi, ou sur moi si vous préférez. Je sais que la putain que je suis ne mérite pas votre foutre, mais j'en ai tellement envie ! Je suis tellement accro au sperme !


Line remuait furieusement sa main dans le cul d'Amber et tenta même d'enfoncer une partie de son avant bras. C'était certainement très douloureux car la neko poussa un cri strident. Mais si cette pute était comme elle, il était certain qu'elle adorait ça. Pauline eut subitement une idée. Elle voulait faire plaisir à Mélinda et lui montrer qu'elle ne s'était pas trompée avec elle. Elle voulait lui prouver qu'elle n'était qu'une chienne. Elle tourna le visage vers Kimiko.

— Dites ? Est-ce que vous accepteriez de jouir dans mon anus et de le boucher ensuite avec un accessoire quelconque ? questionna l'adolescente juste avant de gémir comme la pire des salopes tandis qu'une énième puissante pénétration venait de la faire jouir. Huuuuuuuuuuuuummmppffffff... Haaaaaan Kimiko.... Je... j'aimerai avoir le cul plein de sperme quand j'irai voir notre maîtresse. Je veux qu'elle voit que je suis une bonne pute...

Pauline retira d'un coup sec sa main du cul d'Amber qui palpitait et était encore grand ouvert. Avant même d'avoir une réponse de la dominatrice, la lycéenne lâcha un filet de salive dans l'anus de la Terranide. Elle lui massa ensuite les fesses avec affection.
Journalisée

Mélinda Warren
Créature
-

Messages: 3497



Voir le profil
Fiche
Description
Petite vampire qui aime mordre des fesses <3
« Répondre #28 le: Juillet 12, 2017, 08:55:15 »

Sous le traitement de Maman Kimiko, Pauline laissait parler ses pires et ses plus intenses pulsions. Un véritable bonheur à voir, et même Kimiko haussa les sourcils, sous l’effet de la surprise, quand elle vit Pauline enfoncer sa main dans le cul bien élargi d’Amber. Il fallait bien admettre que la neko l’entretenait bien, et, quand cette dernière sentit les doigts resserrés de Pauline filer en elle, elle se mit à hurler, plus fort encore, crispant ses doigts, des vagues de plaisir venant la traverser de part en part. C’était intense, et très éprouvant, mais aussi terriblement excitant. Amber se mit à miauler de plaisir, pendant que sa mouille venait dégouliner le long de ses cuisses. Le must, toutefois, restait Kimiko, qui continuait à bourrer la chatte en feu de Pauline, la sentant jouir à plusieurs reprises.

Finalement, la jeune fille se retourna vers Maman Kimiko, et lui fit une demande qui ne manqua pas d’amuser la puissante femme. Magnifique dans sa combinaison, impérieuse dans ses mouvements, Kimiko retira sa verge du vagin de la femme, laissant sa mouille couler sur le sol, et, très rapidement, approcha sa queue trempée de son fondement. Ses pouces écartèrent sa croupe, dévoilant l’accès à sa rondelle, et, dans un soupir, elle alla se planter en elle.

« Han... PUTAIN !! »

La sensation était d’autant plus exquise que Kimiko était bien excitée, avec une queue bien dure et bien tendue. Sentir ce cul étroit se crisper sur sa queue, ça n’avait tout simplement pas de prix, et ses mains s’abattirent à plusieurs reprises, en conséquence, sur la croupe de Pauline, venant la gifler sèchement, pendant que son membre s’enfonçait progressivement en elle, arrachant à la jeune salope des hurlements de douleur. Kimiko serra les dents, forçant progressivement le passage, se tortillant sur place, jusqu’à sentir les parois internes de Pauline s’écarter, lui laissant le passage.

« Hmmmmmmmmmm... !! »

Silencieuse, Noémie observait le spectacle avec un mélange de fascination et d’excitation, puis Kimiko commença à remuer, les crissements du latex venant reprendre pour signaler que la pénétration retrouvait un rythme plus soutenu. Kimiko, tout en soupirant longuement, fit alors signe à Noémie d’aller lui chercher quelques objets pratiques. Hochant la tête, la jeune fille se releva, et s’empressa de s’exécuter.

Kimiko reprit donc sa pénétration, accélérant le rythme.

« J’ai rarement vu une salope comme toi, Pauline... Tu es là depuis même pas une journée, et... Hmmmm... Vous, les Terriennes, vous êtes vraiment des salopes en manque ! »

En couchant avec les Mamans, Pauline allait devoir s’habituer à être insultée. Elles étaient beaucoup moins douces que leur Maîtresse, comme si elles avaient besoin de marquer leur supériorité. C’était une marque de fabrique locale à laquelle, cependant, on se faisait rapidement. Et puis, qui serait contre le fait de sentir la verge de Kimiko s’enfouir en vous, et vous ramoner votre petit cul ? Sûrement pas Pauline, en tout cas, qui se dandinait joyeusement sur place au fur et à mesure que Kimiko venait la butiner.

La sodomie durait depuis de nombreuses minutes quand les muscles de Kimiko se crispèrent. Ses lèvres se serrèrent, et tout son corps se relâcha brusquement, tandis que, dans un long cri ténu, elle laissa d’épais filaments de foutre s’échapper de sa queue, venant remplir les fesses de Pauline, remontant dans son colon. Kimiko avait la jouissance généreuse, et, pendant une bonne minute, elle continuait à prendre Pauline, se lâchant de plus en plus, répandant des filaments de foutre en elle.

Maman Kimiko se calma peu à peu, ses doigts enfoncés dans la chair moelleuse et en sueur de Pauline, et commença à respirer plus calmement.

« Hm, bordel, ça fait un tel bien... De se vider les couilles dans ton cul de petite chienne en manque, Pauline... Tu le sens en toi ? Mon sperme chaud ? Tu es bien remplie, là, hein ? »

Le temps que Noémie (qui prenait décidément tout son temps !) revienne, Kimiko s’amusa à remuer délicatement, d’avant en arrière, juste pour offrir à Pauline la sensation délectable de sentir une bite se nicher dans son cul. Puis une porte s’ouvrit, et Noémie s’approcha rapidement, tenant des accessoires dans chaque main.

« Voilà, voilà... Aide-moi, Amber !
 -  Nyaaaa... ! »

Amber attrapa la laisse, et l’attacha au collier de Pauline, puis, tout en restant à quatre pattes, le tendit à Kimiko, qui l’attrapa d’une main. Amber aida ensuite Noémie à attacher sur la tête de Pauline un petit serre-tête avec des oreilles douces et moelleuses, pointues et tendres... Des oreilles de chat, tandis que Noémie se rapprocha ensuite des fesses de Pauline. Kimiko retira alors sa verge dans un soupir, et, sans plus attendre, enfonça dans ses fesses un plug anal avec une queue de chat à la fin.

« Et voilà ! Tu es notre belle petite chatte, maintenant !
 -  Avec le cul bien rempli, Noémie n’a pas laissé une seule goutte déborder ! »

Pauline pouvait sentir ce délicieux sperme rester en elle. Kimiko fléchit les genoux, et sa main caressa le visage de la petite beauté, pendant que Noémie perfectionnait sa tenue en fonçant un vibromasseur dans sa chatte, avant de refermer sa culotte en souriant. Noémie termina en déposant un baiser sur ce sous-vêtement.

« Es-tu prête à être une bonne chatte, et à aller voir ta Maîtresse, mon minou ? »

Une telle question ne pouvait connaître qu’une seule réponse...

...Un miaulement !
Journalisée


DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Pauline Catalino
Humain(e)
-

Messages: 222



Voir le profil
Fiche
« Répondre #29 le: Août 05, 2017, 11:47:01 »

Kimiko ne tarda pas à répondre à sa demande et lui planta sa queue dans l'anus après avoir libéré son intimité encore toute dégoulinante. Pauline en avait envie, mais cela ne l'empêcha pas de gémir de douleur quand le sexe de cette dominatrice força l'entrée de son petit trou fripé. Elle n'était même pas lubrifiée à cet endroit. Elle se mordit fortement la lèvre inférieure et planta ses ongles dans les fesses d'Amber pour supporter la douleur.

— Hummmppfffff.... Votre queue est vraiment... Ahhhh... Aahhhhh... Elle est très grosse. C'est vraiment douloureux, avoua l'adolescente qui avait les larmes aux yeux.


Cependant la douleur laissait progressivement la place au plaisir. Se faire enculer comme la pire des salopes restait malgré tout extrêmement excitant. Et puis si ça ne l'était pas, elle n'aurait certainement pas fait cette requête à Kimiko. Pauline avait douté pendant un court instant quand Mélinda lui avait proposé de devenir une esclave, et elle s'en voulait. Elle désirait démontrer à sa maîtresse qu'elle était la pire des putes, et elle comptait bien s'y employer de toutes les façons possibles. Quand elle reprit ses esprits, elle remarqua qu'elle avait tellement griffé le cul de la petite Amber, qu'elle saignait un petit peu à plusieurs endroits. Elle décida de se faire pardonner en léchant les fesses ensanglantée de la pauvre Neko alors que Kimiko la complimentait à sa façon.

— Je suis heureuse de vous satisfaire. Je tâche de faire de mon mieux pour être une bonne chienne, c'est tout. Mais j'avoue manquer un petit peu d'expérience. Je suis à votre entière disposition à chaque fois que la maîtresse me laissera du temps de libre.


Mélinda avait raison, Line n'était pas une adolescente comme les autres. Elle ne pouvait pas prendre de décisions pour elle même et n'était pas digne d'être traitée comme une personne respectable. C'était une vulgaire salope, et elle en prenait de plus en plus conscience. Tout ce qui comptait pour elle, c'était de se faire fourrer comme une truie, et elle était au parfait endroit pour ça. L'esclave devint toute rouge quand elle sentit la bite de Kimiko expulser de nombreux jets de foutre visqueux et chaud dans son anus. C'était agréable de sentir le sperme courir le long des parois de son intestin. La femme remua la marre de semence dans le cul de Pauline en remuant doucement sa bite jusqu'à ce que Noémie revienne. C'était agréable d'avoir trois magnifiques femmes pour faire d'elle une petite chatte soumise. Elle se laissa attacher sans protester et couina quand le plug anal et froid s'enfonça dans son anus.

— Nyaaaaa !!!

Pauline était aux anges et couina de surprise quand un vibro s'enfonça dans son intimité et que Noémie referma sa culotte. Pauline répondit à Kimiko avec un nouveau miaulement avant de suivre lentement Noémie à quatre pattes. Le sperme remuait dans son cul et fit sourire la petite salope. Sa camarade finit par toquer à une magnifique porte et l'ouvrit quand Mélinda lui dit d'entrer. Pauline était tellement pressée de montrer à sa maîtresse son cul plein de foutre qu'elle avança rapidement à quatre pattes vers elle. L'esclave lui sourit puis baissa la tête en signe de soumission puis lécha une des chaussures de sa maîtresse qui était un petit peu sale. Il était de son devoir de veiller à ce que Mélinda soit toujours sublime. Quand elle fut satisfaite de son travail, Line frotta sa joue contre la cuisse de celle qui allait décider de ce que serait sa vie maintenant. Elle en était persuadée, elle allait être dressée comme la meilleure des chiennes. Ou des chattes ?
Journalisée


Tags:
Pages: 1 [2] 3
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Awake and Dreaming - Le Grand Jeu
ChatBox