banniere
 
  Nouvelles:
Une nouvelle édition de la Gazette LGJ est disponible !

Vous pouvez y accéder ici.



De nouvelles lois européennes rentrent en vigueur, informez vous ICI.

Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: 1 [2]
  Imprimer  
Auteur Sujet: [FINI] Lust For Life [Jack Taylor]  (Lu 1470 fois)
Jack Taylor
Humain(e)
-

Messages: 156



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #15 le: Août 21, 2017, 03:33:03 »

Jack se définissait comme un pervers de calibre olympique. Avant d’arriver à Seikusu, l’homme estimait avoir expérimenté peu ou prou toute forme de sexualité, y compris les plus déviantes. Mélinda Warren lui avait néanmoins prouvé qu’il avait tort et Myumi se chargeait de le lui confirmer. Aux côtés de ces prêtresses de la luxures, Jack Taylor n’était au mieux, qu’un disciple appliqué. Les yeux bandés, sa grosse queue pilonnant brutalement la vulve baveuse de sa collègue, il grognait de désir et de rage. Car il y avait de la violence dans les coups de reins du professeur, qui ne pouvait s’empêcher, chaque fois qu’il baisait quelqu’un, d’imaginer qu’il le punissait, qu’il lui donnait ce qu’il méritait… Raison pour laquelle il les abreuvait généralement d’insultes. Aujourd’hui faisait exception à la règle, puisque Jack s’efforçait de respecter au mieux les règles instituées par la maîtresse de cérémonie. Myumi justement, ne s’embarrassait pas de respecter ses propres règles. Pantelante, haletante, elle couinait et, lorsque la queue de Chōsu s’enfonça dans son anus, les encouragea.

« Humm… »

Combien de fois avait-il jouit déjà ? Au moins trois ? Jack ne s’en souvenait plus. Il savait en outre que la soirée ne faisait que commencer. Pour un lycéen, Chōsu était puissant et endurant, envoyant son bassin brutalement percuter le cul laiteux de la jeune femme. Jack naturellement, n’était pas en reste et celle-ci était ballotée d’avant en arrière et couinait son plaisir. Plusieurs fois, Jack la sentit venir, trempant sa queue et ses couilles, tremblant comme une feuille, avant de s’agiter à nouveau sur les deux queues comme une furie. Finalement, le lycéen juta abondamment dans son cul, crispant ses doigts sur sa croupe, puis la relâcha quelques secondes plus tard, avant de s’éloigner poliment. Myumi s’éloigna alors de lui, posant sa main sur son épaule pour ne pas tomber. Jack n’avait pas joui, et sa grosse verge veineuse, couverte de la cyprine de sa collègue, se dressait fièrement vers le ciel.

« Oh. »

Jack ne put s’empêcher de sourire, lorsque Myumi souligna le comportement exemplaire d’Elianne. Il pensait qu’elle avait succombé depuis un moment et qu’elle couinait dans un coin, un mandrin solidement fiché dans son cul. Mais tel n’était pas le cas et la petite avait visiblement été obéissante. Et Jack se doutait que sa maîtresse entendait bien la récompenser… Et jack aussi. A la place de la jeune femme, qu’il savait nymphomane, il n’aurait naturellement pas pu résister et se serait mêlé à la foule au bout de quelques minutes.

*Voilà qui mériterait une violente sodomie*.

C’est alors que Myumi siffla. Au bout d’une bonne minute de cavalcades, le calme se fit à nouveau. S’il ne pouvait pas les voir, Jack amusé, imaginait les élèves les uns derrière les autres, les queues érigées des garçons contre les fesses de leur camarade de devant. Lorsque sa collègue lui indiqua la suite du programme, Jack ne put s’empêcher de sourire encore plus largement, et de s’asseoir sur ledit bureau en chêne, sa queue toujours solidement dressée entre ses cuisses musclées. Lorsqu’il était entré dans la salle de classe, il n’avait pas compté le nombre d’élève présent, mais il devait y en avoir une tripotée… Mais l’homme savait qu’il pouvait compter sur les stimulants de Myumi. Et puis… La jeune femme venait de flatter son orgueil de mâle. Les yeux toujours bandés, mais le reste de sens en éveil, Jack attendait le coup de sifflet. Il allait probablement baiser avec davantage de personnes pendant les prochaines minutes que depuis les six derniers mois.
Journalisée
Myumi Ichtora
Avatar
-

Messages: 164



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #16 le: Août 23, 2017, 01:22:16 »

Comme quoi, même le sexe ne pouvait ébranler la fameuse discipline scolaire japonaise. Tous ces Japonais avaient grandi en apprenant le respect dû à l’institution et aux enseignants. Sur ce point, le Japon n’avait rien à voir avec les pays occidentaux où les professeurs étaient traités avec dédain, et boucs-émissaires d’une éducation en perte de vitesse. Bien sûr, l’éducation japonaise était loin d’être parfaite, mais ce respect dû aux enseignants était très pratique pour Myumi, facilitant beaucoup son travail, en tant que formatrice sexuelle. Les lycéens qu’elle masturbait la respectaient profondément, non seulement parce qu’elle était prof’, mais aussi parce qu’elle détenait la clef de leurs désirs. Il lui arrivait parfois de tomber sur des brutes, des hommes qui voulaient la forcer dans son bureau, mais elle les maîtrisait, et les humiliait ensuite pendant suffisamment longtemps pour s’assurer de leur docilité. Généralement, ils finissaient entre les mains de sa mère, Erelda, qui les utilisait comme amants et comme garde du corps. Mais, ici, dans sa classe, il n’y avait que des élèves obéissants. Ils attendraient donc leur tour, même si elle s’attendait à des séances de masturbations au fond de la queue.

Elianne, elle, était réellement assoiffée. Elle se dandinait sur place, mouillant furieusement, incapable de rester sur place, crispant et décrispant ses doigts. Très perverse en découvrant Myumi, celle-ci en avait fait une grande nymphomane. Mais Myumi s’amusait souvent à la mettre au défi, à voir ce qui triompherait en elle : sa soumission et son amour envers sa prof’, ou sa perversité ? C’était aussi pour ça que Myu’ avait une relation si particulière avec elle, car personne n’avait encore réussi à tenir à ce point ses défis. Attendant donc patiemment qu’ils se mettent en rang, Myumi posa ensuite ses lèvres sur son sifflet, et siffla dessus.

Les joues rouges, la belle Elianne se rapprocha de Jack, le regardant avec des yeux légèrement écarquillés, et commença par caresser son sexe, puis par l’embrasser à plusieurs reprises en fléchissant les genoux.

« Hmmm… »

Cette grosse queue juteuse lui faisait tellement envie… Elianne serra ses doigts, en se retenant de ne pas se masturber sur place. Le choix de l’acte appartenait à Jack, qui opta visiblement pour une sodomie, en usant de ses mains pour se faire comprendre. Elianne était toutefois tellement chaude que chaque geste, chaque doigt sur son corps, semblait comme décuplé par cent, la faisant gémir et couiner. Et, grâce à ses gémissements, Jack pouvait sans aucun doute la reconnaître. Elle avait embrassé et léché son sexe, buvant avec plaisir la mouille de sa Maîtresse, car elle savait que Myumi avait joui contre cette queue. Et Elianne adorait boire le liquide de Myumi. Entre elles, c’était même devenu une sorte de rituel. Myumi, chez elle, jouissait toujours en elle, et, quand Elianne avait de grosses soifs, elle utilisait même sa bouche pour qu’elle recueille son liquide doré.

Elianne se pinçait donc les lèvres, et s’appuya contre le rebord du bureau. Ne pouvant pas parler pour exciter son amant, elle le stimula autrement, en courbant ses fesses vers l’arrière, venant frotter la queue tendue de l’homme avec sa peau, et soupira encore en sentant à quel point ce vit turgescent était tendu et… Et gros ! À l’idée de sentir ce bracquemart se perdre en elle, Elianne en frissonnait de partout, terriblement excitée, assurément impatiente.

Et Myumi, naturellement, se sentait heureuse[/i pour elle.
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Jack Taylor
Humain(e)
-

Messages: 156



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #17 le: Août 29, 2017, 11:22:21 »

Dans un monde ordinaire, il est plus handicapant qu'on ne le pense d'être doté d'un attribut hors-normes. Certes, quelques amantes expérimentées savent en jouir et en abuser, mais la plupart des femmes – et des hommes - accueillent avec crainte et douleur un amant trop bien gâté par la nature. Cela était arrivé à plusieurs reprises au « pauvre » Jack, qui avait parfois du se contenter d'une fellation. Mais en changeant de continent, il avait l'impression d'avoir changé d'univers. Ici, personne ne l'avait traité comme un paria à cause de sa sexualité déviante et exacerbée, et aucun amant ne s'était refusé à lui. Ici Jack pouvait être lui-même, c'est à dire un brave type en temps normal... Et un animal en rut par ailleurs. Myumi siffla. La main vissée sur sa queue, l'homme attendait que sa première proie fasse son apparition. Ce qui ne tarda pas.

« Huum... », grogna-il, lorsqu'une petite main fraîche se referma sous la sienne, saisissant son épais chibre à sa base.

Une paire de lèvres tiède se posa sur les siennes et l'étalon lâcha son sexe pour saisir la nuque de la jeune femme et prolonger le baiser en glissant sa langue avide entre les lèvres de l'élève frémissante. O, comme elle tremblait la petite ! Elle semblait presque danser d'un pied sur l'autre lorsqu'il pétrissait son gros cul de ses doigts épais. Soudain, l'homme compris, alors qu'un grand sourire se dessinait sur son visage. C'était Elianne. Myumi avait décidé de récompenser sa petite chienne en lui offrant la priorité. Glissant sa main entre ses cuisses ruisselantes, il frotta sans vergogne son intimité humide, avant d'y glisser majeur et annulaire pour la branler brutalement, l'espace de quelques secondes, avant de lui claquer fermement le postérieur et de l'inciter à lui présenter son cul en la prenant par l'épaule. Docile, la petite catin s’exécuta, se frottant nerveusement contre son chibre en creusant le dos. Ravalant le torrent d'insultes qu'il lui destinait – et qu'elle méritait, il glissa à terre, et se plaqua dans le dos de la jeune femme, écrasant sa grosse queue dans le dos de l’adolescente. Pétrissant l'un de ses mamelons d'une main, il la branla à nouveau, agaçant son bouton de rose du pouce, alors ses doigts fourrageaient dans ses entrailles détrempées. Soufflant comme un animal en rut contre sa nuque, il se masturbait également, contre son cul et ses reins, calottant et décalottant son vit gonflé et douloureux.

Lorsqu'il n'y tint plus, il saisit son sexe entre ses doigts tremblant et, se servant de son autre main pour écarter les fesses de la jeune femme, écrasa son gland luisant de sperme contre l'anus de la petite nymphomane aux cheveux roses. S'il ne pouvait la voir, Jack l'entendait couiner d'impatience et haleter, imaginant son joli minois écarlate. Et il poussa, presque brutalement, sans parvenir à réprimer un long grognement d'aise alors que ses couilles s'écrasaient lourdement contre les fesses rebondies de son élève. « Haaaaa... ». La petite s'agita tant et tant lorsqu'il l'empala qu'il lui sembla qu'elle jouissait une première fois. Mais Jack n'en avait pas fini ; il comptait bien défoncer la pauvre petite, lui écarteler le fion jusqu'à ce qu'elle demande grâce. Plantant ses doigts dans la chair de ses hanches, il commença à la limer debout sans plus de cérémonie, écartant les chair molles et spongieuses de ses sphincters. Le rythme qu'il imprégnait à ses hanches était lent, mais à chaque coup de bassin qu'il envoyait, la pauvre petite était projetée en avant et ne demeurait empalée sur sa queue que parce qu'il la maintenait solidement de ses biceps d'acier.

Le silence de la salle était presque complet, ce qui accentuait l’obscénité des bruits de succion mouillés que produisait l'anus d'Elianne, pendant qu'il l'enculait, de même que ses couinements affolés. Bientôt il glissa ses mains sous ses cuisses et la souleva carrément pour l'empaler sur sa grosse queue, alors qu'elle ramenait ses bras vers l'arrière afin de s'appuyer un peu sur sa nuque, ses longs cheveux voletant dans tous le sens. Pour la rangée des élèves qui faisaient la queue, le spectacle devait être superbe et assurément, certains devaient déjà frétiller d'impatience. Inévitablement, l'orgasme approcha, et Jack accéléra encore la cadence... Avant de se raidir, alors que sa queue s'agitait de violents soubresauts, fichée au fond des entrailles de son amantes. Et d'expulser plusieurs salves de foutre brûlant, alors qu'il se penchait au dessus de l'épaule de l’adolescente en nage, pour échanger un tendre baiser avec elle, s'agitant encore un peu dans son cul, jusqu'à ce qu'il ne s’amollisse et ne repose délicatement au sol une Elianne tremblotante, l'anus dilaté et suintant de foutre chaud. Lui baisant une nouvelle fois les cheveux, il s'éloigna d'un pas en soupirant et s'appuya sur le bureau de ses paumes, le temps de reprendre ses esprits. Sans magie rose, il lui faudrait probablement un peu de temps avant de reprendre du poil de la bête.
Journalisée
Myumi Ichtora
Avatar
-

Messages: 164



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #18 le: Septembre 04, 2017, 01:05:36 »

Le silence était de mise dans les réunions de Myumi. C’était déstabilisant au début, mais, quand on s’y habituait, on en comprenait les raisons. Toutefois, nul ne saurait être tenu à l’impossible, et, en l’état, pour Elianne, ne pas hurler relevait tout simplement de l’impossible. Voilà bien trop longtemps, ce soir, qu’elle attendait que quelqu’un daigne enfin venir la fourrer. Une impatience croissante qui avait progressivement grimpé, jusqu’à atteindre le point culminant. Alors, quand l’homme la sodomisa brutalement, en la relevant, et en la soulevant, Elianne ne put retenir ses hurlements. Elle touchait à peine le sol, ses pieds suspendus en l’air, maintenue par la musculature impressionnante de ce professeur exceptionnel.

*Mishima a vraiment un don incroyable pour recruter de tels talents...*

Les observant, Myumi était sous le charme, sûre que Jack avait reconnu Elianne. Ils s’étaient vus dans son bureau, après tout, il l’avait caressé, sentit ses lèvres sur son corps, entendu ses soupirs, le ton de sa voix... Et, quand elle hurla, on pouvait encore la reconnaître... Un peu. Il la retenait par les cuisses, et elle, elle avait envoyé une main en arrière, saisissant la nuque de l’homme, hurlant encore, griffant parfois sa nuque avec ses ongles, sous l’effet de ces vagues terribles qui la traversaient, de cette queue qui lui labourait les entrailles, et lui ouvrait les cuisses sans ménagement. C’était intense, violent, terriblement excitant.

« HAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAANNNNN... !! HAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAANNNN... !! HAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA... !! »

Autant dire que les personnes au premier rang salivaient sur place. Ils avaient certes des bandeaux, mais, à force de les porter, pouvaient discerner vaguement des formes, leur permettant ainsi de comprendre ce qui se passait. Autant dire que le spectacle en valait la chandelle, et, quand enfin Jack se mit à jouir en elle, Elianne frémit de tout son corps, atteignant, elle aussi, son orgasme. Myumi la connaissait suffisamment pour savoir combien elle aimait les orgasmes anaux. Elle était vraiment très fière d’Elianne, car elle avait su faire d’elle une nymphomane de rare qualité.

Jack la relâcha donc, et respira lourdement, laissant devant lui une belle traînée de sperme, et une Elianne épuisée qui resta à genoux après cette sodomie, de la mouille et du sperme coulant de ses cuisses, ainsi que de la sueur sur tout son corps, plaquant notamment des mèches de cheveux sur son visage. Myumi se rapprocha alors, et sa main gauche caressa la queue de l’homme.

« Quelle énergie... Mais tu en as encore beaucoup à satisfaire, tu sais... »

Elle parlait à voix basse, et utilisa la main droite pour lui tendre un flacon, abritant une série de pilules roses.

« Tiens... Celles-ci sauront réveiller tes ardeurs, et te pousseront jusqu’à tes limites. Crois-moi, elles sont très efficaces. »

Myumi, de son côté, se rapprocha de la petite Elianne, qui reprenait toujours ses esprits, et l’écarta. Elle laissa à Jack le soin de savoir ce qu’il allait faire. Elle, de son côté, coucha Elianne sur une table, délicatement, se glissant dans son dos, et la pénétra ensuite, s’enfonçant dans son vagin, la faisant doucement soupirer.

« Tu ne pensais tout de même que j’allais négliger de m’occuper de toi, ma petite catin ? » murmura-t-elle dans le creux de son oreille.

Elle donna quelques coups de reins, puis attrapa ensuite finalement son sifflet, et appela le prochain candidat.

La prochaine était une autre élève bien proportionnée, Honoka Kimura...
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Jack Taylor
Humain(e)
-

Messages: 156



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #19 le: Septembre 08, 2017, 07:29:57 »

Jack respirait bruyamment, le torse en nage, les muscles congestionnés. Pour un observateur extérieur, il devait davantage ressembler à une bête sauvage qu'à un respectable professeur de Lycée. Lorsque Myumi flatta sa grosse queue luisante, il frémit de plaisir, refermant ses doigts gourds sur le cul bombé de la maîtresse de cérémonie. Myumi lui tendit un petit bocal en plastique, qui contenait probablement un puissant stimulant sexuel. L'homme hocha la tête, esquissant une moue appréciatrice, et s'empara d'une pilule qu'il goba, alors que Myumi s'éloignait pour aller retrouver la pantelante Elianne.

« Haa... »

L'effet fut rapide. A peine Elianne eût-elle commencé à soupirer sous les coup de butoirs de son amante que Jack sentit le bourdonnement qui le vrillait les tempes disparaître et sa fatigue littéralement s'évanouir. Emplissant ses poumons d'air – un air qui puait le foutre, il se redressa, alors que sa queue, pourtant patraque quelque seconde plus tôt frémissait et se gorgeant de sang, pour finalement se dresser, roide et veineuse vers le plafond. Jack n'en revenait pas. Il avait pourtant utilisé plusieurs fois des stimulants sexuels pour prolonger ses ébats des heures durant, mais aucun d'entre eux n'avait eu un effet aussi... Radical. Mais il n'eût guère le temps de méditer sur le sujet, puisqu'Elianne sifflait à nouveau dans son sifflet. Bientôt, une main timide se posa sur son torse glabre et musculeux.

« Hmm... »

La jeune femme écrasa ses gros seins tièdes contre lui en soupirant d'aise et d'impatience. La grosse queue de son professeur reposait entre eux deux, tout contre son ventre. Glissant son majeur humide dans son anus pour la branler doucement, Jack aurait bien pu la baiser debout, comme il l'avait fait avec Elianne, mais il avait envie d'être égoïste. Posant sa main sur l'épaule nue de l'adolescente, il l'incita à se mettre à genoux devant lui, et se rapprocha d'elle, écrasant son gland humide contre sa joue tiède, y étalant un peu de sperme au passage. Naturellement, la petite comprit bien vite ce qu'il attendait d'elle. Refermant ses doigts fuselés autour de son vit, elle en goba le gland, avant de glisser une langue taquine dans son méat, ce qui fit grogner d'aise. Elle fit bientôt glisses les doigts fuselés de sa main gauche sur sa bite, en grattant ses couilles gonflées du bout des ongles de la main droite. L'adolescente tétait avidement le gros gland violacé en soupirant, agitant ses gros seins sous l'effort.

« Haaa... »

Jack savait qu'il lui restait de nombreux élèves à honorer de son braquemart, mais avec ces pilules, il se sentait invincible, capable de foutre plus de cent fois sans férir. Disposer d'une classe entière lui laissait également la possibilité de varier les plaisirs, et il escomptait bien laisser libre cours à son imagination perverse. Glissant ses bras sous les aisselles de la lycéenne, il la force à se redresser davantage, avant de fourrer sa grosse queue humide entre ses seins. Il ne devait pas être le premier a avoir eu cette idée avec elle, puisque, immédiatement, la jeune femme écrasa ses mains sur ses seins et commença à le branler consciencieusement, salivant abondement pour mieux faire coulisser son sexe.  Quelques minutes de ce traitement suffirent à Jack pour éructer de plaisir et d'inonder le visage, ainsi que les seins laiteux de son amante, qu'il renvoya gentiment – mais aussitôt -, les règles étant ce qu'elles étaient. Plusieurs jeunes femmes se succédèrent ensuite, et pour la plupart, elles furent brutalement sodomisées. Lorsque les doigts tremblant, Jack s'empara d'une deuxième pilule, il venait de juter entre les lèvres tièdes d'une petite garce ; il l'aurait bien pénétrée, mais la jeune femme l'avait pris par surprise, en glissant son majeur dans son anus…Et les règles étaient ce qu'elles étaient.

Une nouvelle fois, il congédia sa partenaire, attendant le signal de la maîtresse de cérémonie.

Journalisée
Myumi Ichtora
Avatar
-

Messages: 164



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #20 le: Septembre 11, 2017, 01:08:56 »

C’était une épreuve éreintante, en réalité. Jack devait coucher avec plus d’une vingtaine de personnes d’affilée. Même avec les pilules roses de Myumi, l’exercice était difficile, et, plus tard, Jack en accuserait le contrecoup. On ne pouvait pas demander à l’organisme un tel effort sans qu’il ne se repose... Même si le plus probable, après cette séance, ce serait que Jack s’effondre de fatigue, puis se réveille affamé, en vidant son frigo de toutes les matières grasses qui s’y trouvaient. C’était comme ça, tout simplement. Au moins, c’était un faible prix à payer pour une nuit d’extase. Les pilules roses de Myumi étaient des pilules magiques, fabriquées par des alchimistes en utilisant, comme base, le sang magique des succubes, notamment celui de sa mère, Erelda, une puissante succube qui avait pris goût au luxe et au sexe sur Terre, tellement préférable aux grottes sinistres de la Luxure. Mais Erelda avait emmené avec elle des souvenirs, des formules magiques qui trouvaient application ici.

Pendant que Jack enchaînait les amants, Myumi, elle, prenait joyeusement Elianne. Elle la plaquait contre elle, une main sur ses cheveux, et l’embrassait vigoureusement, son gros mandrin venant s’enfoncer dans le con d’Elianne. Sa chérie était tellement assoiffée que, dès que sa queue caressa ses lèvres intimes, elle eut un nouvel orgasme. Un orgasme puissant, mais qui trahissait surtout toute son impatience, et son profond amour pour Myumi.

« Eh bien, tu es vraiment en manque, ma chérie... » gloussa Myumi à voix basse.

Elle la pénétra donc en la tenant contre son corps, serrant ses bras. Elianne était ainsi baisée debout, dans une position improbable, serrée par les bras de sa Maîtresse. Myumi pouvait se montrer très musclée, ce qui était certainement un héritage génétique lié aux gènes démoniaques de sa mère. Elle soulevait et abaissait le corps d’Elianne sur son vit, accompagnant ses soupirs de multiples crissements de latex, de quoi rendre Elianne totalement folle. Ses couinements et ses gémissements accompagnaient ceux des amants de Jack, qui butina hommes et femmes avec un plaisir vif et impressionnant.

Jack passa en tout une bonne heure, tout comme Myumi avec Elianne. La professeur imposait à Elianne une formation sexuelle rude. Elles faisaient régulièrement l’amour toute la nuit. En tant que succube, Myumi ne pouvait pas, sexuellement parler, s’épuiser. En effet, elle se nourrissait du sexe. Et Elianne avait bien du mal à suivre le rythme. Néanmoins, la jeune humaine était, de base, exceptionnelle, et Myumi veillait à la rendre encore plus insatiable, d’un point de vue sexuel, en lui faisant régulièrement ingurgiter des potions de magie rose ayant pour fonction de la rendre plus énergique, plus perverse, et bien plus endurante. Le résultat final était très efficace.

Au bout de cette heure de stupre, Myumi finit par taper dans ses mains, en relâchant encore Elianne.

« Bien, bien ! C’est parfait ! Vous vous êtes tous bien faits défoncer, mes petits pervers ! »

Myumi était donc ravie, et se rapprocha du milieu de la salle.

« Mais ne croyez pas que vous allez pouvoir dormir, la nuit est encore loin d’être finie ! »

Myumi regarda Jack, qui était en sueur. Son corps était rubicond, témoignant de l’effort intensif qu’il avait fourni. Ça, c’était le genre d’aventure dont il pourrait parler avec fierté à Mélinda par la suite. Jack se surpassait littéralement. Myumi se rapprocha donc de lui, et caressa son torse, avant de l’embrasser encore.

« Bravo, Jack... Je n’avais encore jamais vu quelqu’un se faire toute la classe, même avec l’aide de mes pilules. »

C’était bien là l’ultime preuve des talents exceptionnels de cet homme. Quoi qu’il en soit, Myumi se retourna vers la classe, et annonça la suite du programme :

« Mettez-vous en piste ! Que les filles prennent les pilules sur le bureau, puis... Préparez-vous pour le grand train ! »

Le « grand train », un spectacle assez rare... Qui consistait à ce que chaque élève se mette l’un derrière l’autre, formant une longue queue. Pour réussir cette chaîne, les filles avalèrent des pilules que Myumi avait posé sur le bureau, leur permettant à toutes de disposer d’une belle verge. Le groupe se forma ainsi petit à petit, jusqu’à former un cercle.

« Je te laisse choisir où te mettre, Jack... Derrière moi ? Devant ? Ailleurs ? Le choix t’appartient ! »

En tout cas, dès que Myumi donnerait le signal, ce serait une véritable chaîne de sodomies qui allait se lancer !
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Jack Taylor
Humain(e)
-

Messages: 156



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #21 le: Septembre 21, 2017, 01:28:52 »

Pendant une heure, Jack avait sauvagement baisé chaque élève de la classe, gratifiant chacun d'entre eux d'une copieuse giclée de foutre. Il n'avait fait aucune différence entre fille et garçons, sodomisant ces derniers en les astiquant vigoureusement. Cet exploit physique improbable lui donnait le tournis. Son corps était brûlant, fiévreux, et son torse glabre était luisant de sueur. Se sentant vaciller, il eût recours à une énième pilule, qui l'emplit une nouvelle fois d'une énergie inhumaine, démoniaque. Le plus étonnant pour lui, était les quantités invraisemblables de foutre que ses couilles produisait. Le grand train ? Sous son bandeau, Jack haussa un sourcil et esquissa un léger sourire. Le terme ne lui était pas familier, mais il n'y avait pas besoin d'être particulièrement intelligent pour en deviner la signification. Répondant au baiser de son hôte et amante, Jack frotta sa grosse queue luisante de foutre contre celle de Myumi. Il l'aurait volontiers enculée de nouveau, mais son envie de sentir ce sexe tiède et juteux en lui l'emportait...Du moins pour l'instant. Jack faisait en effet partie d'une catégorie assez rare de personne qui aimait – ou en tout cas qui l'assumait pleinement- presque autant recevoir que donner, sans estimer par ailleurs que cela entachait sa virilité d'une manière ou d'une autre. Embrassant fiévreusement Myumi, il lui tourna ensuite ostensiblement le dos, se rapprochant d'une jeune élève qu'il saisit par les hanches, sa queue pour l'heure sagement posée contre le dos de l'adolescente.

« A ton tour », grogna-il simplement, frémissant d'impatience, à l'adresse de la plantureuse jeune femme.

Lorsque la jeune femme donna le signal suivant en utilisant son sifflet, Jack raffermit sa prise sur la hanche tendre de l'élève qui lui tournait le dos, et guida son gland violacé, énorme et brûlant entre les fesses de l'adolescente, qui poussa un cri aigu. Sa queue pourtant énorme, coulissa avec une relative facilité dans l'anus de son amante, qu'une précédente sodomie avait déjà bien élargi. Clouée sur place par la douleur et le plaisir, la jeune élève aux cheveux ondulées n'avait pas encore investi son camarade de devant. Jack empoigna la belle verge tiède dont la magie l'avait dotée, et la branla quelques instants, avant de se pencher en avant pour aider la jeune femme à sodomiser le jeune homme qui se trouvait devant elle, qui se mit à grogner à son tour.

« Mmm... »

Petit à petit autour d'eux, le cercle se complétait. Il revenait naturellement à la maîtresse de cérémonie de le conclure, en présentant sa croupe au dernier élève du cercle et en glissa son vit dressé entre les fesses de son collègue. Lorsqu'il sentit la jeune femme s'approcher, et ses doigts se poser sur ses fesses musclées, l'homme soupira longuement, tremblant d'impatience, se cambrant légèrement pour faciliter l'intromission. Ce sexe n'était pas aussi gros que le sien, mais il restait impressionnant. Il savait qu'il allait avoir mal...Pendant quelques secondes, avant que le plaisir ne l'emporte. 
Journalisée
Myumi Ichtora
Avatar
-

Messages: 164



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #22 le: Septembre 24, 2017, 10:54:12 »

Ce « cercle-de-luxure », c’était l’une des scènes surréalistes que Myumi appréciait beaucoup. Il fallait bien reconnaître que tout cela était très excitant. La magie rose permettait de laisser libre cours à des fantasmes osés et qui, autrement, étaient irréalistes. Une chaîne de sodomies se mit donc progressivement en place, accompagnée de moult soupirs, gémissements, et autres cris, avec toutes les difficultés d’usage. Généralement, la personne qui en sodomisait une autre l’aidait elle-même à glisser son membre dans les fesses du troisième partenaire, a fortiori quand il s’agissait de filles. Elles n’étaient pas habituées, pour d’évidentes raisons biologiques, à porter des sexes masculins. Et, peu à peu, la chaîne se faisait. Peu à peu, la force collective transcendait les envies individuelles. Impossible d’arrêter la machine en quelques instants. Si l’un des maillons s’arrêtait, l’entrain commun l’amènerait malgré tout à voir son corps se déplacer de lui-même.

Autrement dit, il y avait, dans cette chorégraphie unique, un symbolisme, celui de l’aliénation liée à tout rapport sexuel. Dans le sexe, on s’abandonnait, on cessait d’être ce qu’on était, on disparaissait au profit de ses pulsions. Ici, c’était, somme toute, la même chose, et c’était ça que Myumi adorait. Ce qu’elle aimait dans le sexe, c’était la capacité innée qu’il y avait à balayer tous les efforts qu’une personne faisait pour paraître civilisée. Naturellement, elle ferma la marche, et se glissa dans le dos de Jack, caressant ses épaules, puis son torse. Son petit trou était encore libre, et son propre sexe, humide à force de coulisser dans des vagins, frottait d’ores et déjà contre le cul musclé de Jack.

Elle lui lécha le creux du cou, mordillant très légèrement sa chair ensuite :

« Là, quelle énergie, Jack.. C’est à croire que t’envoyer en l’air pendant plus d’une heure ne t’a rien fait. Mélinda n’avait pas menti sur toi... »

Après tout, c’était grâce à cette petite vampire que Myumi s’était rapprochée de Jack. La jeune femme n’avait pas tari d’éloges sur Jack, simple humain, et pourtant doté d’une endurance sexuelle à faire pâlir toutes ces stars du milieu pornographique. Jack était redoutable, tant sur l’intensité de la relation sexuelle qu’on avait avec lui, que sur la durée.  Elle sentit alors une femme se glisser dans son dos, et sourit en sachant très bien de qui il s’agissait. Pour le coup, Myumi avait mis Elianne en avant-dernière position, juste derrière elle. Peu habituée à porter un chibre, Elianne était néanmoins suffisamment perverse pour pouvoir le faire, et en prendre son pied.

C’est ainsi que la jeune lycéenne serra ses mains sur les hanches de Myumi, et enfonça sa verge en elle. Un frémissement parcourut tout le corps de la professeur, qui mit ensuite fin au cercle, le scellant à coups de triques, en glissant sa queue dans le cul de l’homme. Son anus, dont les parois étaient déjà dilatés, absorba son membre, et elle se mit à soupirer, se pinçant les lèvres, gémissant dans le creux des oreilles de l’homme.

« Jack-Jack... »

Au milieu de cette cacophonie de soupirs et de hurlements, personne ne pouvait vraiment les entendre. Myumi sentait une force étrange la pousser en arrière, avant de la tirer en avant, puis de la ramener en arrière, amenant le cercle à se transformer en une sorte d’accordéon, les corps se pressant ensemble, avant de se relâcher. La scène était vraiment hors-normes, et, pendant que Jack était à l’œuvre, Myumi se décida à poser sa main sur son bandeau, et l’arracha, lui redonnant la vue.

« Je ne peux plus juste te considérer comme un élève, hein... ? Hmmmm... !! »

Elle l’embrassa en l’amenant à légèrement tourner la tête, et continua à le sodomiser, dans cette scène incroyable et diaboliquement jouissive...
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Jack Taylor
Humain(e)
-

Messages: 156



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #23 le: Octobre 02, 2017, 05:21:33 »

Pour un observateur extérieur, la scène était presque ridicule, digne d'un film pornographique particulièrement sophistiqué, ou d'un manga hentai inspiré. Pour autant, grâce à la magie rose de Myumi elle était bien réelle...Et galvanisante. Dans son dos, son amante le narguait, frottant sa verge juteuse contre ses fesses. Son propre vit solidement fiché dans l'anus de l'adolescente qui lui tournait le dos, Jack se mordit la lèvre inférieure, alors que les doigts fuselés de la jeune femme s'égaraient sur son corps brûlant. Grognant d'impatience, il remuait le bassin d'avant en arrière, faisant coulisser le chibre dans la raie de ses fesses. Si les compliments de Myumi le touchait, Jack savait que son endurance exceptionnel du jour était largement décuplée par les pilules, si bien que son mérite s'en trouvait un peu entamé.

« Prends-moi, Chienne »,
articula-il d'une voix rauque, altérée par l'excitation.

Sur sa queue, sa partenaire de devant s'empalait déjà, couinant comme une truie lorsque ses couilles percutaient son postérieur rebondi. Raffermissant sa prise sur ses hanches, Jack se stabilisa quelques instants, le temps pour le gland baveux de Myumi d'écarteler son anus, avant qu'elle ne le pénètre.

« Ahhh... »

Le chibre magique de la jeune femme était imposant et Jack sentit la douleur irradier son ventre alors qu'il écartelait ses chairs. Son anus malmené palpitait, enserrant le vit qui le meurtrissait, jusqu'à ce qu'il ne cède devant l'assaut et se détende progressivement, permettant à la verge gonflée d'aller et venir à sa guise dans son cul, frottant sa prostate déjà gonflée. Y avait-il plus grand plaisir au monde que de se faire pénétrer, pendant qu'on pilonnait soi-même un postérieur accueillant ? Jack ne le pensais pas. Lâchant l'une des mains qu'il avait posées sur les hanches de son amantes, il la posa sur les fesses de Myumi, afin de l'inciter à l'enculer plus vigoureusement. Mais bientôt il constata que toute intervention de sa part était inutile. En effet, par la force naturelle des choses, le cercle de sodomie fonctionnait par lui-même, envoyant les bassins percuter les culs, l'ensemble produisant des gémissements et des grognements en chaîne. La belle Myumi s'était lovée dans son dos, sa poitrine s'écrasant en dessous de ses omoplates. Elle finit par lui ôter son bandeau.

« Non en effet, cela ne me paraît pas très juste », grogna le professeur en embrassant d'un œil appréciateur, l'ensemble de  la scène.

Devant lui, la lycéenne avait pris ses marques. Avec une certaine fureur, elle défonçait le cul du jeune éphèbe qui se tortillait en marmonnant des insanités. Alors que Myumi s'emballait davantage, Jack se pencha sur son élève pour mordiller la chair tendre de son épaule nue. Se sentant à l'orée de l'orgasme, il impulsa davantage de rage et de violence dans ses mouvements de bassin, ce qui sembla accélérer légèrement le mouvement d'accordéon du cercle. Il jouit bientôt sans presque s'en rendre compte, son corps athlétique en nage se crispant, puis s'agitant de léger frisson, alors qu'il giclait abondamment dans le cul de la lycéenne qui se mit à couiner.
Journalisée
Myumi Ichtora
Avatar
-

Messages: 164



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #24 le: Octobre 04, 2017, 01:55:01 »

Au terme de cette folle soirée, et de cette joyeuse nuit, la pièce fut intégralement nettoyée. Le sōji devait être respecté en toute circonstance. Laver en ayant des bandeaux sur les yeux n’étant pas forcément aisée, Myumi laissa le soin à quelques délégués de s’assurer du nettoyage, en pouvant enlever leurs bandeaux. Elianne faisait également partie du lot, et, pendant que la classe spéciale se dispersait, après une joyeuse débauche de sexe, Myumi se retrouva seule avec Jack et Elianne, qui s’était lovée contre le corps de sa Maîtresse, et peinait à lutter contre le sommeil. D’une main, Myumi caressait sa chevelure, plaquant doucement le visage d’Elianne contre sa volumineuse poitrine.

« Je dois admettre, Jack, que tu es à la hauteur de ta réputation. Mélinda ne m’a pas menti en te recommandant... »

Myumi était impressionnée, ce qui, venant de sa part, était toujours une bonne chose. Elle déposa un baiser sur la tête de la petite Elianne, puis la poussa délicatement sur une chaise. La jeune fille portait son uniforme scolaire, défroissé, et Myumi se rapprocha ensuite de son amant.

« Honnêtement, j’ai passé une superbe soirée, et tu as été parfait... J’ai rarement vu un homme si endurant et si passionné. »

La plupart étaient souvent des beaux parleurs qui s’épuisaient après le premier coup, et les stimulants de Myumi ne permettaient guère de les maintenir en état. Pourtant, Mélinda lui avait assuré qu’elle n’avait pas tant formé que ça l’homme. Il était déjà très pervers. Autant dire que Myumi mourait d’envie d’en savoir plus sur lui, et de l’inviter dans son lit. Sa mère, Erelda, qui était une richissime milliardaire, à la tête de plusieurs studios de films pornographiques, aurait par ailleurs également assurément souhaité en savoir plus sur lui.

« Et vu comment tu as épuisé Elianne... Ma foi, je crois que tu as bien mérité que je t’invite à un dîner aux chandelles chez moi, non ? »

Question très rhétorique, personne n’ayant encore jamais osé refuser à Myumi un dîner chez elle.

« Je te communiquerai nos prochaines séances, si cela t’intéresse... Et il n’est pas exclu qu’on se croise chez Mélinda, tu n’es pas le seul à aimer y passer tes nuits... »

Myumi aimait y aller avec Elianne. En fait, elle ne faisait pas grand-chose sans Elianne, qui la suivait comme son ombre, et que Myu’, à sa manière, protégeait, tout en ne cessant de la pervertir et de la corrompre, sexuellement parlant.

« Autrement dit, nous sommes appelés à nous revoir... »

Et elle termina là, en embrassant. Ce soir, Myumi s’était fait un nouvel amant...

...Et quel amant !

FIN
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.

Tags:
Pages: 1 [2]
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Awake and Dreaming - Le Grand Jeu
ChatBox