banniere
 
  Nouvelles:
Une nouvelle édition de la Gazette LGJ est disponible !

Vous pouvez y accéder ici.



De nouvelles lois européennes rentrent en vigueur, informez vous ICI.

Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: [1] 2
  Imprimer  
Auteur Sujet: [FINI] Lust For Life [Jack Taylor]  (Lu 1467 fois)
Myumi Ichtora
Avatar
-

Messages: 164



Voir le profil
FicheChalant
« le: Octobre 07, 2016, 02:02:33 »

Ce RP est la suite du RP « ‘‘Don’t... Don’t Mess With Me !’’ »

« Je leur ai dit qu’un autre senseï nous rejoindrait pour notre cérémonie rituelle, mais je reste la seule Maîtresse à bord, Jack... Ce qui veut dire que, si je t’ordonne de faire quelque chose, tu le feras. »

Ce n’était pas la première fois que Myumi invitait une personne adulte à participer à ces cérémonies. Il arrivait parfois que d’anciens élèves souhaitent y aller, et, plus ces derniers étaient socialement intégrés, et plus Myumi trouvait cela excitant, et flatteur. Bien sûr, comme elle enseignait depuis peu, il n’y avait pas encore beaucoup d’élèves suffisamment âgés pour venir la rejoindre. Néanmoins, elle avait invité, il y a quelques semaines, un homme qui, tout en suivant ses études universitaires, était marié, et avait deux enfants. Pour autant, il n’avait jamais oublié sa Maîtresse, et avait été tout excité quand elle avait accepté qu’il vienne.

Elle avait aussi invité Shani Stevens, cette superbe secrétaire, qui était tant pratique, et elle avait eu droit à un gang-bangen règle. Et, plus récemment encore, à l’occasion des vacances, Myumi avait organisé une soirée spéciale avec sa grande amie d’université, une femme tout autant perverse qu’elle, et également une enseignante, mais à Tokyo, Kurosaki. Aussi perverse que Myumi, elle était également, comme Myu’, hermaphrodite, et s’était follement amusée.

Au sein du lycée, Myumi Ichtora était officiellement connue comme étant une professeur de mathématiques, mais il ne s’agissait que d’une couverture officielle, un peu comme ces super-héros ayant une double identité. Sous la silhouette de la prof’ de maths, il y avait, surtout, une classe qui ne figurait dans aucun registre officiel, mais qui était la véritable raison de la présence de Myumi entre ces murs : la classe de formation sexuelle. Une « sex class » qui recueillait de multiples lycéens. Les maths, c’était intéressant, mais, ce qui passionnait surtout Myumi, c’était le sexe. À ce titre, et aussi compte tenu du fait que sa mère, Erelda, siégeait au conseil d’administration du lycée, Myu’ était courtisée par bon nombre de personnes, et connaissait ainsi les secrets de bon nombre de personnes...

Dont Mélinda Warren. Elle savait que la femme était une vampire ashnardienne, une esclavagiste sexuelle, mais dont la présence était tolérée, car Erelda, sa mère, savait que Mélinda n’était pas « mauvaise », et ne voulait pas tuer ses esclaves, ou les enlever. Sur ce point, le lycée Mishima exerçait un contrôle discret, mais efficace. Les élèves comme Mélinda, ou encore les Karistal, étaient tolérés car elles respectaient les principes sous-jacents qui permettait à ce notable lycée d’exister sous sa forme actuelle, malgré les scandales et les procès.

Ce soir, Myumi organisait donc une soirée spéciale réunissant les membres de sa classe, dont Mélinda faisait partie. La petite vampire y serait, mais avait tenu à présenter à Myumi son nouvel « esclave », qui n’était autre qu’un collègue de Myumi. Jack Taylor... Difficile de le croire, mais Erelda savait que l’homme était en réalité un agent infiltré de la CIA. En réalité, peu de choses échappaient au conseil d’administration du lycée, car Mishima n’avait rien d’un lycée ordinaire. Myumi ignorait quasiment tout des desseins de sa mère, mais savait que Mishima avait été fondée par les plus puissantes fortunes de Seikusu, mais aussi du Japon, de grandes familles historiques, qui avaient également contribué à construire et à développer Seikusu. Spécialistes dans l’art de la manipulation et du mensonge, s’ils étaient capables d’obtenir des informations sur une personne vivant dans une autre dimension, ils avaient aussi les moyens de savoir que le gouvernement américain s’intéressait à Mishima, et à ce que le lycée renfermait. Erelda avait donc été ravie de voir Jack s’adonner rapidement à ses penchants sexuels, et elle avait un dossier en main suffisamment volumineux pour briser la carrière de l’homme, si jamais il lui venait à pousser des envies évangélistes.

Tout ça pour dire que Mélinda avait proposé à Jack de se rapprocher de Myumi afin de permettre à Jack de se rapprocher plus suffisamment des élèves de Myumi, et convaincre la femme d’en envoyer un certain nombre auprès de Mélinda. Tout en étant « esclave », Jack était aussi un véritable partenaire d’affaires de la vampire, dont le charisme ne cessait de la surprendre. Non contente d’être terriblement belle, Mélinda était aussi terriblement intelligente, et très perverse.

*Et je vais l’avoir ce soir...*

Mélinda n’avait eu aucune difficulté à rejoindre sa classe, et Myumi avait abordé le sujet sans faux-détour, car il arrivait fréquemment que l’une des élèves de Myumi soit aussi une esclave de Mélinda. De cette manière, les deux femmes se voyaient souvent, Myumi étant libre d’entrer quand elle le souhaitait au manoir de la vampire.

Elle avait donc donné rendez-vous à Jack ce soir, près d’une salle de cours avec une double entrée. La particularité de ces soirées, c’était que, si les élèves pouvaient entrer dans la tenue qu’ils souhaitent, ils était convoqués à une heure précise, et devaient mettre un bandeau autour des yeux, pour rejoindre ensuite la salle. Le bandeau était la seule règle immuable dans la salle, ainsi que l’obligation d’embrasser et de faire l’amour avec n’importe quelle personne qu’on touchait. Pour l’aider dans sa tâche, Myumi pouvait compter sur on indéfectible élève et principale amante, qui dormait tout le temps chez elle, Elianne Roy.

D’ailleurs, ce soir, en attendant la venue de Jack, et pendant que les élèves rejoignaient, les uns après les autres, la salle de cours, Myumi pouvant les voir depuis des caméras qu’elle avait installé, Elianne suçait sa grosse queue, avec, toujours, le même entrain et la même envie.

« Hmmm...
 -  Haaa, Elianne, hmmm... »

À l’aide de l’une de ses mains gantées, Myumi laissait la jeune fille la sucer goulûment. Elianne ne manquait jamais de souffle en la matière, et s’évertuait à lui offrir une superbe fellation, enfonçant bien loin sa bouche, avant de repartir en arrière, puis de revenir en avant. Myumi finit par jouir à nouveau dans sa bouche, dans un profond soupir. Elianne était particulièrement excitée ce soir, et Myumi ne pouvait que le comprendre.

Elle avait enfilé une tenue terrible, qui lui allait redoutablement bien.

Et c’était comme ça qu’elle attendait Jack, après avoir replié son phallus, tout en laissant Elianne lécher désormais ses pieds, en haletant et en gémissant de plaisir...
« Dernière édition: Octobre 04, 2017, 01:55:11 par Myumi Ichtora » Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Jack Taylor
Humain(e)
-

Messages: 156



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #1 le: Octobre 30, 2016, 06:13:53 »

Jack salua le concierge d’un signe de tête, avant de dépasser le portique du lycée. L’heure des derniers cours étaient en principe dépassée depuis longtemps, mais le professeur savait pertinemment qu’un enseignement très spécial ne tarderait pas à commencer. Il s’agissait d’éducation sexuelle, et cette discipline était enseignée par Myumi Ichtora, qui officiait le jour comme professeur de mathématique. Dès le premier jour, Jack avait repéré la rouquine et l’idée de glisser son phallus entre ses gros seins le titillait à chaque fois qu’ils se saluaient poliment dans les couloirs. En effet, Jack, depuis qu’il se livrait à des ébats aussi délicieux que répréhensibles, s’efforçait de garder ses distances avec ses collègues, pour ne pas être découvert…Mais ça, c’était avant que Mélinda ne lui confie, vraisemblablement amusée, qu’elle connaissait fort bien Myumi et qu’elle se proposait d’inviter Jack à l’une de ses sessions nocturnes.

Depuis les inoubliables moments passés avec Mélinda, Jack avait eu le temps de récupérer. Plusieurs nuits de dix heures avaient été nécessaires, mais l’homme se sentait à nouveau en pleine forme, d’autant qu’il s’était abstenu de se masturber, ou de toute autre relation sexuelle depuis trois jours. Autant dire qu’il était plutôt impatient. Montant quatre à quatre les marches qui le conduisirent au troisième étage de l’établissement, l’homme poussa finalement la pièce dans laquelle il lui avait été donné rendez-vous. La belle rouquine trônait sur son siège en tenue de domina, les yeux rivés sur un écran de contrôle qui affichait, sous plusieurs angles, la salle de classe qui jouxtait le réduit. Entre ses jambes fuselées, l’une de leur élève – que Jack avait le mardi matin- léchait consciencieusement les pieds de sa maîtresse, spectacle qui ne manqua pas d’émoustiller l’indigne professeur.

« Je pense que nous n’avons pas correctement été présentés, Myumi… J’espère que la soirée d’aujourd’hui remédiera à cet oubli malheureux. »

L’homme s’avança dans le réduit et caressa négligemment les cheveux d’Elianne avant de se pencher vers la maîtresse des lieux, et de l’embrasser fugacement en laissant sa main s’égarer sur sa cuisse, avant de se redresser et de suivre son regard sur l’écran.

« Ma queue est entièrement à vos ordre, Myumi », lâcha le professeur en souriant, qui n’en attendait pas moins. Mélinda lui avait donné le goût de la soumission volontaire et l’idée d’être utilisé comme un sexe sur patte pour ces petites lycéennes qu’il voyait sur l’écran de contrôle ne manquait pas de l’exciter. A cet égard, le sang affluait doucement vers sa grosse verge, mais pour l’heure Jack s’efforçait de garder un parfait empire sur lui-même… Chaque chose en son temps.

« Quel est le programme de ce soir, Maîtresse ? On les laisse s’amuser un peu ensemble en les observant, avant d’aller les rejoindre et de leur montrer comment il faut faire, ou bien on y va dès maintenant pour leur donner des directives ? »

Dans les deux cas, le professeur serait satisfait, puisque de toutes les façons, il trouverait un moyen de glisser sa queue quelque part.
Journalisée
Myumi Ichtora
Avatar
-

Messages: 164



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #2 le: Octobre 31, 2016, 10:03:19 »

Une superbe soirée allait avoir lieu. Comme toujours, Myumi guettait avec joie le moment où sa « classe » se réunissait. C’était une petite fête, et les élèves commençaient à venir, n’attendant guère le signal de leur Maîtresse pour agir. Sur l’écran de surveillance, Myumi pouvait voir deux garçons s’embrasser déjà. La règle était simple dans cette pièce : on embrassait et on faisait l’amour avec la première personne qu’on touchait, les seuls vêtements autorisés étant les gants, les collants, et les bottes. Des ensembles que les filles mettaient le plus souvent, les garçons préférant généralement venir tout nus. Un beau spectacle commençait à avoir lieu, et Myumi s’était relevée. Elle sourit quand Jack l’embrassa. Bien que demie-succube seulement, Myu’ pouvait sentir toute l’énergie de cet homme, toute sa luxure et sa perversité.

Elianne, de son côté, resta silencieuse en se relevant. Docile et soumise, elle n’en était pas moins excitée, se mordillant les lèvres en voyant Taylor-senseï. Il était beau, et très bien membré, et le voir ici confirmait les rumeurs à son compte. En réalité, Elianne, qui partageait le quotidien de Myumi, en avait déjà entendu parler. C’était Mélinda qui était venue lui en parler, et, comme à chaque fois quand la vampire venait, elles avaient fait l’amour, toutes les trois, dans le grand lit de Myumi. Mélinda avait bu le sang d’Elianne, et, tandis que la lycéenne, affalée sur le lit, reprenait ses forces, la vampire avait expliqué qu’elle comptait lui présenter le professeur.

Voilà donc comment Jack se trouvait là, face à elle, avec un joli début d’érection, ce qu’on pouvait comprendre. Dans son ensemble, Myumi était terrible. Chaque fois qu’Elianne la voyait ainsi, elle savait que son cul allait prendre cher. Erelda la lui avait offerte récemment, et Elianne adorait la voir avec. Le devant de la combinaison était aussi réussi que tout le reste, et elle adorait lécher les lanières, ainsi que ce qui faisait office de culotte, frottant sa tête dessus, jusqu’à sentir la verge de sa Maîtresse pointer.

Là, Myumi sourit devant l’homme, et caressa son visage, restant près de lui après son baiser. Si les lourds seins de Myumi heurtaient le torse de l’homme, inversement, elle pouvait sentir sa verge glisser contre ses cuisses... Ce qui amena Myumi à, tout en ayant une main sur le visage de Jack, caresser son sexe à travers son pantalon. Elle se mordilla les lèvres.

« Hum... Tu as une sacrée queue, et Mélinda n’a pas tari d’éloges sur toi, mais... Je ne peux décemment pas présider la séance avec un inconnu. Tu n’’es pas d’accord, Elianne ?
 -  O-Oui, Maî... Maîtresse... »

Un nouveau sourire vint se dessiner sur les lèvres de Myumi, qui se les mordilla ensuite doucement, avant de se retourner, et de poser ses mains sur le bureau, montrant ses fesses à l’homme, les bombant de manière outrancière.

« Montrez-moi donc cette virilité qui a tant fait fantasmer notre chère vampire. Voyez ça comme votre entretien d’embauche. Montrez-vous à la hauteur, et nous passerons la nuit ensemble... »

C’était un pseudo-entretien d’embauche, en réalité. Personne n’était dupe. Myumi voulait juste se faire tringler, car elle avait senti toute la force de l’homme. Néanmoins, elle tourna rapidement sa tête vers Elianne, qui était déjà bien excitée.

« Toi, ma chérie, tu mets les mains derrière ton dos, et, si tu te caresses sans que je te l’autorise, ce soir, tu resteras attachée pendant toute la durée de la fête ! »

La menace était d’autant plus sérieuse que c’était le genre de tour pervers que Myumi adorait faire. Elianne déglutit donc en rougissant, et hocha vigoureusement la tête.

« B-Bien, Maîtresse... »

Un sourire ravi étira alors les lèvres de Myumi.

Avoir du public, c’était toujours plus excitant.
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Jack Taylor
Humain(e)
-

Messages: 156



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #3 le: Novembre 01, 2016, 09:31:29 »

Amusé par la petite installation de Myumi, Jack laissa sa main s’attarder sur son gros cul laiteux, les yeux rivés sur l’écran de surveillance pendant que féline, la jeune femme se frottait doucement à lui, éprouvant sa virilité avec sa cuisse nue. Visiblement satisfaite, sa collègue referma ses doigts fuselés sur sa queue, pour la caresser à travers le tissu.

« Hum…Je vois que vous êtes aussi gourmande que ce que Mélinda m’avait promis », rétorqua l’homme, sans cesser de sourire. Dans la salle de classe, les deux garçons venaient de découvrir qu’ils appartenaient au même sexe, mais étant donné leurs belles érections respectives, cela ne les dérangeait pas outre mesure. Le plus jeune, un petit blond, s’était enhardi, et masturbait frénétiquement la bite de son partenaire, un sportif brun plutôt costaud, en frottant son propre sexe contre la cuisse musclée de ce dernier. Quelque instants plus tard, le blondinet s’était agenouillé pour prendre le vit de son camarade entre ses lèvres et le sucer avec avidité en caressant ses couilles glabres de sa main libre, tandis-ce qu’autour d’eux se formaient d’autres couples homosexuels ou hétérosexuels.

« Sacré spectacle », nota le professeur, sincèrement admiratif. Toutefois, Myumi ne semblait pas vouloir se contenter de regarder, puisque la rouquine s’appuyait sur le bureau, l’aguichant comme une vulgaire catin en agitant ses fesses sous son nez. « Quelle salope », murmura Jack, qui commençait à se sentir à l’étroit dans son pantalon. Sans tergiverser, l’homme envoya une belle claque rougir le cul de Myumi, suivi d’une seconde, et de plusieurs autres, en observant Elianne du coin de l’œil. « Il n’y qu’un seul châtiment qui convienne à une pute de cet acabit », reprit-il d’un ton docte, en reprenant son souffle. Il n’y était pas allé de main morte sur son postérieur laiteux, mais ne doutait pas qu’elle avait apprécié le traitement. « La sodomie, évidemment. Une bonne grosse queue dans le cul, ça vous change une femme », conclut-il, en dézippant sa fermeture éclair. Se débarrassant rapidement de son pantalon, puis de sa chemise, l’homme plongea la main dans son boxer pour en extraire son gros chibre veineux, surmonté d’un gland violacé et déjà luisant de présperme. « Qu’est-ce que tu en penses Elianne ? Ça te plairait de voir ta maîtresse se faire enculer ? »

Agitant distraitement sa queue enflée devant les yeux de la lycéenne, Jack se retourna vers Myumi, dont il abaissa le string sur les fesses pour dévoiler son anus. S’agenouillant derrière la plantureuse rouquine, Jack cracha sans ambages sur l’orifice, avant de le lécher avidement, jusqu’à le couvrir de salive et l’assouplir un peu. Mouillant ensuite son index, il l’introduisit doucement dans le sphincter de la jeune femme, pour le dilater un peu, avant de prendre le relai avec sa langue, cherchant à l’enfoncer le plus profondément possible dans ses entrailles « Haaa… »  Lorsqu’il lui apparut que la maîtresse était suffisamment ouverte, l’homme se redressa et, saisissant sa verge d’une main, écartant le cul de la colossale salope lui tournait le dos, il écrasa son gland contre son anus, avant de s’y enfoncer de plusieurs centimètres d’un bon coup de bassin. « Rahh… C'est... Absolument parfait. », grogna-il, en enfonçant ses doigts dans la chair malléable de ses hanches. Cette manière de faire connaissance propre à l’entourage de Mélinda Warren était des plus plaisantes, il fallait bien l’avouer.  Ecrasant ses pectoraux bombés contre le dos de la rouquine, l’homme lui pinça doucement les tétons, avant de refermer ses mains sur sa poitrine laiteuse. « Je vais te baiser comme une grosse chienne », lui glissa-il tendrement à l’oreille, alors qu’il achevait de s’enfoncer en elle et que ses couilles pleines s’écrasaient contre son cul. « Et je veux que tu m’encourages en t’insultant », précisa-il, en l’embrassant dans le cou, avant d’entamer un va et vient d’une lenteur calculée pour motiver sa partenaire.
Journalisée
Myumi Ichtora
Avatar
-

Messages: 164



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #4 le: Novembre 02, 2016, 12:53:42 »

Une sodomie... C’est sûrement à ça qu’on voyait que Jack était passé par l’école Warren. Sur ce point, Mélinda n’avait jamais déçu Myumi. La vampire adorait les sodomies, et, fort heureusement, c’était un point que les deux femmes partageaient. Myumi ne fut donc pas surprise, et plutôt excitée. Sur l’écran, on pouvait toujours voir les deux garçons se faire l’amour. Le jeune homme blond, Kazuo, suçait le grand brun, qui faisait partie de l’équipe de football, et qui s’appelait Hyūga, en référence à Kojirō Hyūga, cet attaquant redoutable du manga Captain Tsubasa, et éternel rival de ce dernier. Le fait est que le père de Hyūga était membre de l’équipe de football de Seikusu, et avait choisi d’appeler son fils à l’image de son personnage d’enfance. Hyūga était sur les traces de son père. Plutôt grand, élancé, il avait une peau assez bronzée, et, avant de côtoyer Myumi, n’aurait jamais cru être homosexuel. Pour autant, quand il était passé entre les mains de sa Maîtresse, ses goûts sexuels s’étaient développés. Et là, donc, sa main appuyait sur les cheveux de Kazuo, et il remuait des hanches, en soupirant, pendant que d’autres élèves commençaient à entrer.

Puis l’une des mains de Jack s’abattit sur ses fesses, et Myumi soupira, tournant la tête. Elle vit Jack montrer sa queue à Elianne, qui rougit en se mordillant les lèvres, tournant le regard en n’osant rien dire. Perverse, la jeune femme était aussi très timide, mais Myu’ la connaissait. Les grosses queues, elle adorait ça, et, souvent, pour la remercier, Myumi amenait chez elle deux des acteurs de sa mère, des hommes solidement membrés et baraqués. Erelda, sa mère, était une redoutable actrice pornographique, une succube qui avait usé de son sang pour concevoir de puissants stimulants sexuels, rendant les hommes particulièrement puissants. Et, ce qui était très impressionnant avec Jack, c’était de voir que, même en l’absence de stimulants, il avait une queue digne de ces hommes. Myumi s’en pinçait les lèvres. La professeur ne le cachait pas, et le revendiquait même. Elle était une salope, une femme qui aimait profondément le sexe, tout comme sa mère. Elle laissa donc l’homme la préparer, fourrant ses doigts dans ses fesses, avant d’y aventurer sa langue, Myu’ se dandinant de gauche à droite et d’avant en arrière, faisant crisser sa combinaison, chose qu’Elianne adorait tout particulièrement... Et, quand Elianne était là, même quand elle était à un simple rôle de spectatrice, Myu’ s’amusait toujours à la provoquer.

« Hmmmm... Allez, mon beau, viens, mon petit cul t'attend... »

Mélinda avait totalement été honnête. Associer Jack et Myumi, c’était assurément déclencher un tsunami de sexe sur Mishima. Maintenant qu’elle était prête, Myumi sentit la verge de l’homme se rapprocher, titillant son bouton rose... Puis elle se mordilla les lèvres, et soupira profondément en sentant sa queue tambouriner en elle. Ses mains se glissèrent sur ses seins, tandis qu’il lui demandait de la motiver en s’insultant.

« Ouiii, hmmm... Ça se voit que... Que tu es proche de Mélinda, haaa... »

Elle souriait encore, malicieusement, avant de reprendre son souffle, et de gémir, son corps se courbant vers l’avant. Diable, quel membre ! Un vrai piston qui se faufilait rageusement en elle, la faisant longuement soupirer, de grosses plaques rouges venant orner ses joues.

« Hmmm... Vas-y, Jack, ouiii... Prends... Prends-moi fort, putain... Hmmm ! Défonce mon... Mon petit c-cul de salope, hnnn... Crois-moi, mon beau, tu n’as jamais rencontré... Une pute comme moi, haaaannn... Une femme qui... Haaaaaaa... !! Putain, j’adore ta queue, haaaa... !! Vas-y, vas-y, baise-moi, BAISE-MOI, PUTAIN !! DÉFONCE MON CUL DE SALOPE, VAS-Y !! FOUS-MOI DES COUPS DE TRIQUE, FAIS-MOI HURLER, BAISE-MOI, HAAAAA... !! »
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Jack Taylor
Humain(e)
-

Messages: 156



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #5 le: Mars 14, 2017, 04:40:02 »

« Sale pute », grogna le professeur, ce qui était autant une insulte qu'une constatation, alors que ses couilles juteuses s'écrasaient doucement contre les fesses laiteuses de Myumi. Existait-il meilleur moyen de mieux connaître quelqu'un que de fourrer sa queue au plus profond de ses entrailles ? Probablement pas. Quelques minutes plus tôt Jack ne connaissais son amante que superficiellement ; il l'avait croisée aux réunions parents-professeurs, ou bien avait lorgné sur son gros cul lorsqu'il la croisait dans les couloirs du lycée. Dorénavant... Leur relation était tout autre. « T'es ma salope, t'entends ? », poursuivit-il d'une voix rauque, transformée par l'excitation. « Remue bien ton gros cul, putain ! », lâcha-il, alors que sa main s'écrasait une nouvelle fois sur la croupe généreuse de Myumi. Vautrée sur le bureau, l’insatiable chienne s'échauffait, se cambrant toujours davantage, alors qu'il l'enculait doucement, tout en la fessant allègrement.

« Hmmm pff... Haaa... »


Jetant un coup d’œil à Elianne, toujours prostrée dans son coin, Jack eût un sourire amusé ; la petite rosissait à vue d’œil, et le léger frottement de ses cuisses laiteuses l’informa qu’elle désobéissait à sa maîtresse. L’homme lui adressa un clin d’œil complice, avant d’empoigner la chevelure rose de son amante pour la forcer à se redresser. « Debout, catin. », lui intima-il, avant de glisser ses mains sous ses cuisses, de soulever sans effort la jeune femme et d’écarter largement ses jambes, offrant à la petite Elianne une vision imprenable sur sa chatte ruisselante de sa maîtresse et sur son anus distendu que pénétrait sa grosse verge gonflée. « lààà… » Ses doigts fermement enfoncés dans la chair malléable de la jeune femme, Jack la maintenait immobile à la seule force de ses biceps, imprimant un mouvement de va-et-vient plus soutenu à son bassin pour envoyer ses couilles percuter le cul de son amante. Comme d’accoutumée, avec les créatures de l’entourage de Mélinda, tout lubrifiant avait été inutile malgré la taille colossale de la verge qui glissait sans effort dans le fion de Myumi, produisant des bruits de percussion mouillé des plus obscènes.

Grognant comme un animal en rut, il sodomisait à présent son amante sans douceur, la faisant rebondir sur son sexe à une vitesse affolante, qui ne lui laissait que la possibilité d’ânonner et de couiner, alors que son corps laiteux tressauter au rythme brutal de ses coups de reins. Le regard fixe, la respiration haletante, Jack sentit un énième frisson lui remonter le long de l’épine dorsale. Se penchant en avant pour enfouir son visage dans la chevelure odorante de Myumi il se raidit alors que son colossal phallus vibrait, envoyant de puissante giclées de foutre brûlantes et blanchâtres au fond de son cul, qui ne tarda pas à déborder de coulées de sperme qui dégoulinèrent le long de sa queue et de ses propres cuisses. « Viens ici, chienne ! », ordonna-il à Elianne. Lorsqu’elle se fut exécutée, l’homme reposa doucement les pieds de Myumi sur le sol, sans toutefois déculer. Embrassant langoureusement cette dernière en flattant son orgueilleuse poitrine de ses mains avides, il fit signe à la petite soumise de s’approcher encore davantage. « Ta maîtresse va t’offrir un cadeau inestimable », précisa-il d’un ton docte, en faisant lentement coulisser son mandrin veineux hors de l’anus éclaté de sa collègue. « Et tu vas tout boire, jusqu’à la dernière goutte, compris ? » lorsqu’il retira finalement son vit, l’orifice dilaté et luisant déborda de foutre, mais sans hésiter, Jack saisit Elianne par les cheveux pour lui écraser le visage contre les fesses de se maîtresse.

Lorsque la soumise eût effectué sa tâche, Jack jeta un coup d’œil rapide à l’écran de contrôle. « Ma foi, maintenant que les présentations sont faites, que diriez-vous que nous allions rejoindre vos élèves, avant qu’ils ne commencent à s’envoyer en l’air ? »
Journalisée
Myumi Ichtora
Avatar
-

Messages: 164



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #6 le: Mars 19, 2017, 07:33:12 »

Elle n’aurait jamais cru que Taylor puisse être un amant si endurant, si brutal, si... Si énergique. À Mishima, on trouvait de tout, au niveau des partenaires sexuels, mais il fallait bien admettre que Myumi avait plus souvent l’occasion d’être avec des garçons adolescents soumis, qui s’agenouillaient devant elle, et qu’elle éduquait sexuellement, à sa manière. De fait, c’était ça qu’elle préférait, et c’était bien pour ça qu’elle était devenue professeur. Si, souvent, un professeur venait pour enseigner sa matière, Myumi, elle, avait, dès le début, eu des visées sexuelles. Elle n’était devenue professeur que pour répandre la luxure, et ses fonctions de professeur de mathématiques n’étaient qu’une couverture. Ça, ce moment, ce qu’elle faisait avec Taylor, sous les yeux ravis de son amoureuse, c’était clairement sa raison d’être. Elle grognait, soupirait, hurlait même, en sentant l’épaisse trique de Jack s’enfoncer en elle.

« Haaaaaaaaaaaaa... Hmmmmm... !! »

Avec lui, Mélinda avait fait une formidable acquisition, l’homme mélangeant jurons et provocations avec un talent exquis. C’était un véritable plaisir de le sentir ainsi se perdre en elle, la labourer sèchement par l’arrière, lui pilonner le cul. Il la défonçait, tout simplement, et elle ne pouvait qu’aimer ça, car c’était bien là le but premier d’une sodomie.

« Hoooo... J-Jack, haaaaa... »

Myumi haletait, gémissant encore, jambes écartées. Elle sentit Jack attraper Elianne, la rapprochant. La femme mouillait contre le bureau, frottant son intimité contre le rebord de ce dernier, au fur et à mesure que son puissant amant la labourait. Il n’était nullement question de la ménager. Jack avait une bonne prise, se plaquant contre elle, humant ses cheveux, mordant son cou, pour le plaisir de l’entendre hurler, et elle-même n’était pas en reste. Sa main partit ainsi en arrière, et s’agrippa à la nuque de Jack, le griffant, tandis qu’il continuait à la prendre, à s’enfoncer lourdement en elle, l’épée de chair l’écartelant en s’engouffrant sans ménagement dans son corps.

La professeur continuait à se faire prendre, à sentir les élans fougueux de Jack, jusqu’à ce que son amant n’approche de l’orgasme. Elle sentit alors le rythme décroître pendant quelques secondes, les crispations musculaires... Puis son corps se relâcha, et des filaments de foutre fusèrent en elle. Dans des grognements et des soupirs, son amant se mit à jouir voracement, venant la remplir, la faisant haleter et grogner, sa salive coulant de ses lèvres sous l’intensité des vagues qu’elle ressentait.

« Haaaaaa... Haaaaaa... !! »

Jack lui palpa les seins, et elle l’embrassa goulûment, en soupirant longuement, elle-même ayant bien sali son bureau. Pour le final, Jack ordonna à Elianne, en lui attrapant sèchement les cheveux, de nettoyer les fesses de Myumi. Ce fut donc avec un plaisir virulent que Myu’ sentit le visage de sa protégée se glisser contre ses fesses, puis sa langue fondre en elle. Elle écarta les jambes, bombant les fesses pour faciliter l’accès de sa chérie, se pinçant les lèvres en sentant cette petite langue, ainsi que le frottement de son nez contre sa chair.

« Oh, Elianne... »

Elle sourit, et se retourna, venant l’aider à se relever en glissant ses doigts sur son menton.

« Maî-Maîtresse... »

Myumi l’embrassa tendrement, en enroulant ses bras autour de sa taille, et la souleva, avant de la poser sur le bureau, où elle poursuivit son baiser. Elianne était chaude, toute vibrante. Elle avait tenu sa promesse, frottant ses cuisses entre elles, mais sans glisser ses doigts, conformément aux instructions de Myumi. Ses seins étaient tendus, sa respiration précipitée, ce que Myumi put réaliser en pinçant l’un de ses tétons.

« Haaaaa...
 -  Voir ta Maîtresse se faire prendre comme ça, ça t’a bien échauffé, hein ? Jack est un sacré amant, hum ? Je suis sûre que tu as envie qu’il te laboure, toi aussi...
 -  Haaaa... O-Oui, Maî-Maîtresse... »

Le sourire de Myumi vint à doucement s’accentuer Qui mieux qu’elle pour juger de ce qu’Elianne voulait ? Myu’ la connaissait par cœur, après tout, et continua à la provoquer un peu... Avant de s’arrêter là.

« Ce serait tentant de te prendre sur place, ma chérie, mais Jack a raison. Il ne faut pas faire attendre les autres. »

Elianne se pinça les lèvres, et baissa la tête, encore plus excitée qu’avant. Elle savait combien sa Maîtresse aimait jouer avec elle, la titiller, la provoquer, et jouer sur sa frustration. Et, tandis que Myumi remettait sa tenue en place, une idée très perverse venait de germer dans son esprit.

« Tiens, je vais mettre ta dévotion au défi, Elianne... Si tu couches avec personne pendant la première partie de la soirée, moi et Jack te prendrons en sandwich, et nous te baiserons bien fort. Qu’en dis-tu ? »

La question n’était pas adressée à Elianne, mais à Jack.
« Dernière édition: Mars 31, 2017, 01:07:26 par Myumi Ichtora » Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Jack Taylor
Humain(e)
-

Messages: 156



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #7 le: Mars 28, 2017, 11:45:46 »

Oh, ça, Jack Taylor ne regrettait pas un seul instant d'avoir fait la connaissance de Myumi et de mettre sa queue à sa disposition. Elianne, l'ingénue, lui faisait également envie, mais il était du même avis que sa collègue : frustrer encore davantage cette petite pute serait infiniment plus profitable que de la satisfaire dès à présent. Jack et Myumi allaient forniquer pendant de longues heures devant la lycéenne jusqu'à ce qu'elle consume de désir et les implore de s'occuper d'elle. A l'instar de son amante, Jack se rhabilla tranquillement. Il savait pertinemment qu'il serait à nouveau nu quelques minutes, mais Jack avait le sens des circonstances : chaque chose en son temps. Pour l'heure, il s'agissait de faire une entrée mémorable dans la salle de classe. Approuvant la proposition de Myumi à propos de sa jolie soumise, Jack en rajouta une couche.

« Ma queue se languit d'avance de se loger dans ce petit cul », glissa-il, en flattant la chevelure de la lycéenne. « Bien, allons-y, ces garnements ne nous ont pas attendu pour entamer les hostilités ! »

Joignant le geste à la parole, le professeur referma le dernier bouton de sa chemise et quitta la pièce, non sans tenir obligeamment la porte aux deux jeunes femmes sur ses talons. La salle de classe où se déroulait l'orgie en devenir jouxtait celle qu'ils venaient de quitter, aussi ne lui fallut-il que quelques secondes avant d'en ouvrir la porte. Se composant un visage sévère, le professeur embrassa la classe d'un seul regard, avant de poser ses mains sur ses hanches. « Ma foi, l'énergie de la jeunesse me surprendra toujours », lança-il à la cantonade, en commençant à déambuler dans les rangées. Un silence suivi d’un brouhaha gêné se propagea dans la salle de classe. En effet, Jack avait couché avec certaines élèves, mais en nombre assez limité, ces dernières ayant par ailleurs gardé le silence sur les activités lubriques de leur professeur. Le sourire aux lèvres, ravi de son petit effet, le professeur voyait, parmi les invités, des jeunes dont il n’aurait jamais soupçonné la lubricité.

« Tiens Anko, quelle charmante surprise ! »

L’intéressée, rougissant jusqu’aux oreilles, se détourna du gros chibre qu’elle avait en bouche quelques secondes plus tôt. Ah, elle avait fière allure, la déléguée de classe, sa jupe troussée jusqu’à la taille, son chemisier ouvert sur sa petite poitrine délicate. La brunette, d’un caractère plutôt paisible, avait d’excellentes notes en tout et passait beaucoup de temps à la bibliothèque… Mais Jack se doutait à présent que ce n’était pas nécessairement pour pour travailler.

« Allons, cette queue ne va pas se sucer toute seule. «

Ces mots eurent en effet magique sur l’assistance. Anko sourit, avant de reposer ses lèvres entrouvertes sur le vit de son amant, alors que chacun retournait tranquillement à ses effeuillages et ses embrassades.
Journalisée
Myumi Ichtora
Avatar
-

Messages: 164



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #8 le: Avril 03, 2017, 12:10:44 »

Myumi se rendit à la salle de cours avec sa tenue spéciale, suivie par Jack, et par Elianne. La jeune fille était nue. Elle aurait pu mettre son uniforme, car elle savait que sa Maîtresse aimait bien la baiser dans sa tenue, mais, comme elle était en chaleur, et qu’elle allait encore devoir le rester, elle avait préféré mettre toutes les chances de son côté. La partie allait être difficile à tenir pour elle, car Elianne connaissait les règles de la salle. Elle savait que les participants étaient privés de vue, et ne communiquaient qu’en faisant l’amour et en se touchant. Et, si Elianne était touchée, elle se devait de faire l’amour avec la personne qui la touchait. Autrement dit, elle allait devoir faire très attention, s’isoler, sans que personne ne puisse la soulager de sa tension, de cette chaleur qui croissait en elle, et qui ne demandait qu’à sortir. Pour autant, il aurait été faux de croire qu’elle en faisait le reproche à sa Maîtresse. Au contraire, ce petit défi ne manquait pas de l’exciter. Elle aimait l’ingéniosité de sa Maîtresse, son imagination, et savait que, si elle la mettait souvent à l’épreuve, elle la récompensait aussi chaudement. Grâce à sa mère, Erelda, Myumi avait continuellement accès à de magnifiques amants, aussi endurants que biens membrés, et il était fréquent qu’elle en envoie une paire, au moins, s’occuper d’Elianne.

Le trio arriva donc dans la salle, où les élèves étaient déjà occupés. Ils étaient tous nus, ou portant des collants ou des gants. Leurs parties intimes étaient à disposition, et, dès que Jack se mit à parler, Myumi vint l’interrompre en l’embrassant.

« Ce ne sont pas les règles, Jack... Tu ne dois pas décliner ton identité, ni parler. »

Ce n’était pas qu’une simple orgie, il y avait aussi, dans une certaine mesure, une approche artistique. Myumi avait conçu ces soirées après avoir vu ce film de Kubrick, Eyes Wide Shut, où de riches aristocrates s’adonnaient à des soirées hédonistes en portant un masque sur le visage, de sorte qu’ils ne parlaient pas, ne se connaissaient pas, et copulaient juste pour le plaisir du sexe. Pas d’attaches, pas de sentiments, simplement l’appel bestial, sauvage, du sexe.

« Ici, nous parlons avec les corps, nous exprimons notre plaisir par nos jouissances... La seule règle est que tu dois coucher avec quiconque te touche. »

Myumi était normalement la seule à ne pas porter le bandeau, puisqu’elle était professeur. Le fait qu’Elianne n’en porte pas illustrait donc toute l’importance que la fille avait. Il lui arrivait parfois d’en mettre un. Quant à Jack, le choix lui appartenait, mais qu’il enfile ou non le bandeau, il se devait de respecter le silence.

Il s’agissait autant d’une soirée de formation que de délivrance, destinée à libérer les gens dans le sexe, et à tout oublier pendant un bref moment. Oublier les normes sociales, oublier même qui on était, coucher éventuellement avec ses pires ennemis, le tout au nom du sexe. Aucune restriction. Tout le monde était bisexuel ici.

La Maîtresse, elle, se déplaça, faisant claquer ses talons sur le sol, et ne tarda pas à attraper une fille, et à la prendre contre une table, les jambes de l’élève s’enroulant autour de sa taille, sa queue tendue s’enfonçant en elle.

Ses soirées commençaient toujours par une phase de préparation. Comme au sport, il fallait un tour d’échauffement avant de commencer la prestation.

Seule Elianne était en souffrance, réfugiée près du bureau, et peinant à rester stoïque. Elle mouillait abondamment, et nul doute que, quand Jack et Myumi viendraient la prendre, elle leur offrirait un orgasme phénoménal...
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Jack Taylor
Humain(e)
-

Messages: 156



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #9 le: Août 04, 2017, 01:20:45 »

Toute aussi douce que pouvait se montrer Myumi, Jack compris qu’il avait commis un impair, d’autant que plusieurs élèves s’arrêtèrent de s’embrasser, visiblement surpris de son intrusion. Répondant langoureusement au baiser de sa collègue, il hocha la tête pour lui signifier qu’il avait bien compris, et garda le silence en lui emboîtant le pas. Depuis qu’ils avaient quitté la salle de surveillance, les choses avaient évoluée, et certains garçons avaient commencé à saillir les filles… Ou d’autres garçons. Avisant un bandeau abandonné sur une table, Jack hésita quelques secondes puis s’en empara.

A Rome, fais comme les romains.

Jack avait couché avec un nombre assez astronomiques de partenaires, mais avait très rarement eu les yeux bandés… Encore moins dans une orgie comme celle-là. Et il devait bien avouer que l’idée lui plaisait, comme en attestait son érection renaissante. Aussi s’empressa-il de se couvrir les yeux, avant de se débarrasser rapidement des vêtements qu’il venait de remettre. Sa mémoire photographique lui aurait probablement permis de savoir où s’orienter – pour retrouver Anko, par exemple-, mais il choisit de ne pas s’en servir, et d’avancer à l’aveuglette parmi les rangées de table, son volumineux chibre fièrement dressé devant lui.

Evoluant à tâtons, l’homme finit par heurter un corps gracile. Refermant doucement ses mains sur les hanches de l’élève, il constata qu’il s’agissait d’une jeune femme plutôt menue et se pencha pour l’embrasser fiévreusement, alors que les doigts fuselés de l’inconnue se refermaient sur sa grosse queue charnue, réprimant un hoquet de surprise lorsqu’elle en estima l’épaisseur. Jack grogna, empoignant les petites fesses rebondies de la lycéennes pour les meurtrir entre ses doigts de fer, glissant son majeur dans un anus déjà dilaté par l’excitation. La jeune femme se baissa pour le prendre en bouche, grattant délicatement ses couilles pleines avec ses ongles, suçotant le gland comme s’il s’agissait d’une grosse friandise.

Putain, c’est bon. La petite sait y faire.

 Dans son dos, une main l’effleura, Et Jack compris qu’un autre élève venait de les rejoindre. Des mains fines et habiles épousèrent son torse, pincèrent ses tétins, avant d’apprécier le galbe de son postérieur musclé, qui fut bientôt embrassé avec effusion. Quelques instants plus tard, une langue visitait sa raie, s’instillant délicatement dans son cul, ce qui fit lourdement soupirer le professeur.

Ah les petites salopes… Je ne vais pas tarder à jouir, avec leurs conneries, songea-il, alors qu’il retirait son chibre des pattes de la lycéenne qui le pompait. Cherchant une table à tâtons, Jack n’en trouva pas. Aussi se contenta-il d’appuyer sur l’épaule de sa jeune amante pour l’inciter à s’allonger sur le sol. Il se plaça ensuite derrière elle et, après l’avoir copieusement fessée, écarta sans ménagement le petit cul bombé pour y présenter son chibre veineux. Lorsqu’il s’enfonça en elle, il supposa que l’adolescente s’était mordue le poing pour ne pas hurler, puisqu’elle ne laissa échapper qu’un gémissement étouffé. Parfait, c’est absolument parfait. Comme d’accoutumé, il glissa lentement en elle pendant quelques secondes, écrasant ses couilles contre son intimité pour que la petite s’habitue au colossal intrus… Puis accéléra les mouvements de son bassin pour l’enculer sans ménagement, alors que l’autre élève – qu’il avait presque oublié – revint à la charge, lui léchant et caressant avidement les couilles.
Journalisée
Myumi Ichtora
Avatar
-

Messages: 164



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #10 le: Août 06, 2017, 02:53:49 »

Pas d’exception pour le professeur ! Si Jack voulait rejoindre leur cercle, il allait devoir se plier aux règles ! Et celle-ci pouvait certes paraître déconcertante, mais, si l’homme la suivait, il allait vite comprendre à quel point il était libératoire de faire l’amour comme ça, sans rien voir des autres, et sans pouvoir parler. Myumi avait bien compris que, sous couvert de l’intimité, les corps se déliaient plus facilement. On faisait ici l’amour pour l’amour, sans être parasité par des questions de préférences, ou de choix personnelles. Seule Elianne ne mit pas de bandeau, précisément pour respecter les règles strictes de sa Maîtresse, et devoir silencieusement observer tous ces couples se faire l’amour, sans jamais pouvoir y participer. Mine de rien, c’était une chose difficile à tenir, et Myu’ savait que sa chérie allait souffrir... Mais sa frustration serait largement à la récompense du reste !

Toutefois, même en étant anonyme, Jack était difficilement discret, au milieu de tous ces adolescents. Il avait un corps formé, développé, ce qui amena rapidement les filles avec qui il fit l’amour à savoir qu’elles ne couchaient pas avec un simple autre élève. Myumi le vit donc rapidement se mêler à la foule. Homme ou femme, on n’entendait plus que leurs soupirs, leurs gémissements, parfois leurs cris, étouffés par des baisers furieux et passionnés. Myumi elle-même y participa pleinement, également reconnaissable par son corps, mais aussi par le fait qu’elle était la seule habillée. Usant de ses pouvoirs liés à la magie rose, elle enfonça sa queue dans le cul d’un jeune élève, qui se mit à couiner, avant de se faire claquer le postérieur par les mains fermes de la professeur.

« Hmmmm... !!
 -  Haaaa... !! »

Myumi tourna la tête, observant Elianne du coin de l’œil. Silencieuse, la petite devait régulièrement s’écarter, afin d’éviter que quiconque ne la touche... Car il suffisait d’un seul contact pour qu’elle soit obligée de faire l’amour. Rapidement, les crissements du latex de Myumi attirèrent d’autres élèves, dont une femme qui s’empressa de lui lécher les fesses, en se mettant à genoux derrière elle. Il arrivait, très rarement, que Myumi se recouvre également les yeux d’un bandeau, mais, généralement, elle était là pour gérer les ébats, pour surveiller que tout se passait bien. Une fonction nécessaire dans ce genre d’orgies !

Fort heureusement, il lui suffisait d’un regard pour constater que la salle se prenait, comme d’habitude, rapidement au jeu. Là, sur le sol, un homme pénétrait une femme, en maintenant l’une de ses jambes relevées contre lui, pendant qu’un autre fourrait sa queue dans la bouche de la jeune lycéenne. Là, deux autres en prenaient une en sandwich. Ici, deux hommes s’embrassaient à pleines bouches, frottant leurs queues trempées l’une contre l’autre, pendant qu’une fille, à genoux entre eux, léchait leurs mandrins, tout en les doigtant vigoureusement.

Le vice s’exprimait avec plaisir en eux, une fois qu’ils étaient libérés des contraintes sociales... Et, pour Myumi, c’était un vrai régal à observer. Dire que, en-dehors de ces soirées, ils étaient n’importe qui. Ils pouvaient se croiser dans les couloirs du lycée, sans savoir qu’ils avaient forniqué comme des bêtes ensemble, tout en ayant l’intime conviction de s’être tapés tel ou tel nana, avec ce « Et si... » qui s’instaurait progressivement dans leurs têtes. Myumi adorait ça, tout simplement, c’était le genre de petits détails qui la faisaient craquer...

...Et l’amenèrent à jouir dans le cul de ce brave élève, qui couina sur place. Pendant qu’elle l’avait sodomisé, elle avait fini par le masturber, et, après avoir relâché son sperme en lui, elle le souleva à l’aide de ses bras, maintenant sa queue dans ses fesses. Ce faisant, le brave homme hurla en se dandinant sur place, pendant que Myumi le masturbait vigoureusement, le maintenant contre elle, debout, ses jambes se balançant dans le vide, le retenant à elle par son autre main.

« Hnnnnnnnnnnnn... !! »

Myumi le vit tourner la tête, et elle l’embrassa volontiers, avant de sentir sa queue se relâcher, crachant des filaments de foutre, qui éclatèrent sur son visage, et dégoulinèrent tout le long de son ventre. La professeur le relâcha alors, et retourna ensuite voir les autres. Rapidement, une bouche se posa sur son sexe, et pompa son dard, ses mains venant se crisper sur les cheveux de la lycéenne attaquant son sexe avec passion.

Oh oui, comme elle pouvait aimer ça !
« Dernière édition: Août 08, 2017, 04:27:02 par Princesse Alice Korvander » Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Jack Taylor
Humain(e)
-

Messages: 156



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #11 le: Août 08, 2017, 12:24:24 »

Si Jack ne pouvait voir le ravissant spectacle de cette orgie bien ordonnée, il l’entendait et il le sentait. Cette pièce excrétait le stupre et la luxure. A présent, il sodomisait vigoureusement sa partenaire, martelant son petit cul sans égards pour ses couinement étouffés. Tout aussi douloureuse que devait être sa pénétration, la petite mouillait à outrance contre la main crispée qui frottait son clitoris gonflé. Soudain, avant même qu’il ne puisse jouir lui-même, la lycéenne se raidit, contractant son anus éclaté autour de sa verge, avant de convulser pendant de longues secondes, alors que Jack lui caressait doucement les cheveux, sa queue toujours profondément fichée en elle. Lorsqu’elle eût joui, il la délaissa, se tournant vers l’élève qui avait persisté à lui lécher les couilles pendant la sodomie. A présent, deux doigts agiles avaient été introduit dans son fondement tiède, faisant grogner l’obscène professeur.

« Hmm… »

Saisissant l’élève par le poignet, il l’aida à se relever, et tendit la main vers son entrejambe…Pour s’apercevoir que malgré son bras plutôt fluet, il s’agissait d’un jeune homme fluet…Plutôt en forme. Écrasant cette queue juvénile entre ses doigts, il frémit d’aise, lorsqu’une généreuse poitrine s’écrasa contre son large dos et que des doigts curieux virent explorer son torse, agacer ses tétins. Soulevant sans effort l’éphèbe, il l’assit sur une table et, lui écartant les jambes comme il l’aurait fait à une fille, présenta sa queue encore humide devant son anus, avant de l’enfoncer sans douceur, faisant hoqueter l’élève, de surprise et de plaisir. La facilité avec laquelle il glissa en lui et la rapidité avec laquelle ses protestations se transformèrent en soupirs lui indiqua que le jeune homme n'en était pas à son coup d'essai.

La queue et les bourses du jeune homme tressautaient, alors qu’il se tordait de plaisir, étouffant ses cris en mordant son poing serré. La jeune femme qui se trouvait derrière lui avait repris le travail de son prédécesseur et le doigtait allègrement, grattant sa prostate gonflée de ses doigts fuselés. Martelant l’anus dilaté en râlant, Jack sentit qu’il n’allait pas tarder à jouir…Mais une fois de plus il fut pris de vitesse. Le jeune homme qu’il foutait convulsa, et s’acharna de lui-même sur le pieu qui le pourfendait, alors que son sexe propulsait çà et là des jets de foutre, éclaboussant notamment son professeur qui s’en amusa, avant de se raidir à son tour, et de remplir son élève de son foutre brûlant en grognant comme un animal sauvage, ravageant le jeune homme qui gisait les bras en croix sur la table, les yeux révulsés, ce que jack ne pouvait malheureusement pas voir. 

Déculant pour la seconde fois en cinq minute, la queue amollie, il se tourna vers la jeune femme qui s’était si bien occupé de son cul, et sa main droite se referma sur l’un de ses seins, alors qu’il attrapait à tâtons son menton pour l’embrasser. Les doigts de la coquine tournoyaient toujours en lui, alors qu’il martyrisait son opulente poitrine. Bientôt la main libre de la jeune ferme se referma sur son chibre souillé et commença à la branler avec lenteur, juste au-dessous du gland, l'écrasant par moment. Et doucement, inexorablement, cette belle queue reprenait fière allure, une fois encore.
Journalisée
Myumi Ichtora
Avatar
-

Messages: 164



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #12 le: Août 08, 2017, 11:38:26 »

Jack était en train de découvrir les joies de ces réunions secrètes, le plaisir du sexe pour le sexe. C’était ça que Myumi proposait ici, une ode à la luxure, tout simplement, en se débarrassant de tous les éléments proches. Il ne s’agissait pas d’honorer la beauté de son partenaire, ou les liens d’affection qu’on pouvait avoir, mais de s’adonner à tous les vices, de sombrer dans le stupre, en sachant qu’il n’y aurait eu aucune conséquence, en couchant avec de parfaits inconnus, et sans se soucier d’autre chose que son propre plaisir. L’hédonisme poussée à son paroxysme, en quelque sorte. Jack n’y était pas contre, et ce fut donc avec plaisir que Myumi le vit s’attaquer aux autres élèves, pendant qu’elle-même se relâchait dans le cul d’un jeune homme.

Une lycéenne était occupée à le masturber. C’était Shii, l’une des meilleures élèves du lycée. Un véritable génie, aussi intelligente que timide, et qui était une bonne connaissance de Jack, puisqu’elle était une esclave de Mélinda, et avait sûrement déjà eu l’occasion de coucher avec lui. Myumi, en tout cas, l’avait enculé plus d’une fois lors de cours particuliers, et l’avait également honoré en l’attachant à son bureau, la forçant à la sucer pendant les réunions avec les parents d’élèves. Shii masturbait et léchait le gros membre de Jack, s’attaquant volontiers à ses testicules, soupirant en les embrassant et en les léchant, remontant ensuite sur sa verge.

Myumi sourit en se rapprochant, et caressa avec ses mains gantées le torse de l’homme, avant de l’embrasser.

« Hmmmm... »

Même si Myumi pouvait parler, elle se tenait à ses propres règles, et ne parlait que pour donner des règles supplémentaires. Pour le reste, elle restait silencieuse, s’exprimant à travers son corps. Jack ne devrait néanmoins avoir aucune difficulté à comprendre qui il s’agissait, puisqu’elle était la seule femme adulte ici. Elle fourra donc sa langue dans sa bouche, et prolongea volontiers le baiser, tout en caressant la tête de Shii, et en tirant un peu sur ses cheveux, afin de la forcer à prendre le mandrin de Jack en bouche, ce qu’elle finit par faire, tout en continuant à couiner et à gémir.

Myumi rompit ensuite le baiser, et embrassa l’homme dans le creux du cou, mordillant sa peau, avant de se frotter encore contre lui, l’incitant à venir s’occuper de son corps...

...Comme bon lui semblait.

*Mais je crois que le pire, pour lui, ça doit être de ne pas pouvoir m’insulter en me baisant...*
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Jack Taylor
Humain(e)
-

Messages: 156



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #13 le: Août 11, 2017, 07:54:08 »

Alors même qu’il avait déjà rencontré Shii avec Mélinda, lorsqu’il les avait surprises dans la salle de classe, Jack l’avait par trop peu caressée pour se souvenir de ses formes. Et puis surtout, il ne chercha pas : cela n’avait guère d’importance. La petite s’était déjà agenouillée pour lécher cette queue souillée de sa langue aventureuse et le branler vigoureusement. Soupirant d’aise, Jack laissa ses doigts s’égarer dans les cheveux de la lycéenne. Lorsqu’une paire de mains gantées trouva sa poitrine, Jack sourit, malgré le bandeau qui lui obstruait les yeux. Myumi étant la seule personne à porter des vêtements au milieu de cette orgie, il ne pouvait guère s’agir que de son indécente collègue. Enfin, si on pouvait réellement parler de vêtements.

« Hm », se permit-il, amusé, avant qu’elle ne l’interrompe en l’embrassant fougueusement. De ses hanches pleines, ses mains s’étaient déjà refermées sur son cul rebondi et malléable à l’envie, cul qu’il claqua à plusieurs reprises, alors que Myumi forçait Shii à gober son gland violacé, tout en se lovant contre lui, écrasant son opulente poitrine contre ses pectoraux. L’heure n’étant plus aux préliminaires, Jack souleva d’une main l’une des cuisses de la jeune femme et, retirant sa verge à Shii, qui protesta un peu, en écrasa le gland contre l’intimité de Myumi, avant de la pénétrer brutalement, laissant échapper un râle rauque. Sitôt qu’il fut en elle, et qu’elle eût pris ses appuis sur ses épaules, il la souleva toute entière, ses mains sous ses fesses, son énorme mandrin coulissant en elle. Jack était grand et fort, aussi cette position n’était-elle pas trop exigeante pour lui. Maintenant Myumi en l’air, il la prenait sauvagement, défonçant sa chatte sans chercher à retenir ses ardeurs, enfouissant son nez dans sa cascade de cheveux roses.

Shii n’avait pas quitté sa place. A présent elle lui léchait consciencieusement les couilles, tout en glissant deux doigts fuselées dans l’anus de Myumi, les laissant s’enfoncer en elle au rythme des coups de bassin de Jack. Puis, ce qui devait arriver arriva : une belle queue dressée vers l’avant percuta les fesses de la maîtresse de cérémonie et une seconde paire de mains se referma sur son bassin. Jack sourit, ralentissant temporairement le rythme pour le nouvel arrivant. Dans l’excitation, le jeune homme percuta de son gland la verge du professeur, puis, s’aidant un peu de sa main, trouva l’anus déjà dilatée de Myumi, dans laquelle il s’introduisit en soupirant, avant de commencer à la limer sans douceur. Cette queue, si elle n’était pas aussi monstrueuse que celle de Jack, était de bonne taille et le professeur la sentait coulisser à travers les fines parois qui séparaient leurs deux sexes. Myumi n’en était que plus étroite, ce qui réveilla les ardeurs de Jack, qui repris ses violents coups de butoirs. Quant à Shii, elle avait abandonné le cul de sa maîtresse pour doigter celui de l’éphèbe, ce qui visiblement l’incitait à mettre du cœur à l’ouvrage, à défoncer l’anus de sa professeure comme jamais.   
Journalisée
Myumi Ichtora
Avatar
-

Messages: 164



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #14 le: Août 15, 2017, 02:44:53 »

La fête se déroulait à la perfection. Comme Myumi s’y attendait, Jack avait très rapidement su se trouver sa place, et il prouvait être un amant d’exception. C’était donc tout naturellement que Myumi était venue le voir, afin de lui témoigner toute son affection, et, quand même, de pouvoir goûter à sa vigueur exceptionnelle. Sur ce point, Mélinda ne lui avait pas menti. L’homme était un véritable étalon, fougueux et puissant. Un partenaire parfait pour Myumi, qui était également très gourmande. Faisant parler ses muscles, Jack s’agrippa aux fesses de la femme, et la souleva rapidement, avant d’enfourner sa queue dans sa chatte.

« Haaaaa… !! »

Myumi serra ensuite ses lèvres en rougissant, avant de gémir encore, et, tandis que l’homme se déplaçait, elle enroula ses jambes autour de sa taille, et s’en servit comme appui. Même en la maintenant, sans un appui supplémentaire, pour Jack, il allait être assez difficile de la pénétrer. Elle posa donc également une main sur sa nuque, et commença à glisser contre lui, d’avant en arrière, accompagnant ses coups de reins, tout en gémissant longuement. Oui, sentir une queue en elle, même si elle y était habituée, c’était toujours aussi bon, surtout celle d’un aussi gros calibre comme celui de son collègue. Elle l’embrassa encore, avant de sentir un ventre se glisser dans son dos, des mains palper ses seins, et une belle queue s’enfoncer en elle.

« Hnnnnnnnnnnn… !! »

Elle gémit une nouvelle fois, en tournant la tête, et embrassa l’homme. C’était Chōsu, un garçon assez ventripotent, et qui ne se trouvait pas très beau. Le fait est que l’homme avait effectivement un problème de surpoids, et n’aimait pas spécialement le sport. Autant dire qu’il était un habitué de ce genre de soirées, où il pouvait se laisser librement aller. Et puis, Myumi avait su le convaincre, en lui expliquant que, au moment de faire l’amour, une femme aimait se faire écraser et pilonner par son amant. Alors, à choisir entre une brindille et un bon gros qui vous aplatirait sur place, le choix était vite fait. Après tout, avant que la télévision n’impose son diktat de la maigreur, dans le passé, les canons de beauté masculins se portaient vers les femmes plutôt amples, ou, tout du moins, bien en chair. Et le fait est que, malgré son poids, Chōsu était un amant d’exception.

Il s’enfonça donc dans son cul en grognant, et répondit avec plaisir à son baiser, tout en filant d’avant en arrière. Prise entre deux belles queues, Myumi était très largement comblée, et hurlait volontiers de plaisir, n’arrivant tout simplement pas à retenir ce plaisir qui éclatait progressivement et furieusement en elle.

« Haaaan… Ouiii… Bai-Baisez-moi bien, haaaa… !! »

Elianne, qui assistait à tout cela, avait rougi jusqu’aux oreilles. Elle mouillait furieusement, et, par un excès de pudeur très amusant, avait glissé sa main devant son intimité, en baissant les yeux, tout en ayant trouvé un angle mort. Tout le monde s’envoyait maintenant en l’air, formant une magnifique orgie de soupirs, de grognements, de coups de reins, de claquements, et d’orgasmes… Myumi ne se voyait pas jouir autrement, et eut au moins un orgasme en sentant les deux hommes la labourer ainsi… Au moins. En réalité, elle pensa en avoir enchaîné plusieurs, mais, à force, elle se sentit comme transportée, transcendée, et revint ensuite progressivement en elle.

« Pffiouh… J’espère que tu as encore de la réserve, mon chéri… »

En sueur, elle l’embrassa sur le coin des lèvres, puis retourna vers son bureau, titubant un peu. Elle dut même s’appuyer à ce dernier, et regarda alors Elianne, avant de lui sourire tendrement.

« Je vois que tu as tenu, ma belle…
 -  Je… Ouii.. »

Elianne était tellement en manqué que même parler devenait difficile. Quand Myumi l’avait rencontré, la petite était déjà une belle coquine, mais Myumi avait veillé à faire d’elle une perverse d’exception. Elianne n’avait tout simplement rien à envier aux nymphomanes du lycée, et elle était tellement en manque qu’elle était en nage, respirant profondément. Myumi ouvrit alors un tiroir, et sortit un sifflet, puis appuya dessus, et réinstaura le calme… Après avoir laissé les derniers couples jouir.

« Bien ! Mes chers petits… Comme vous avez pu le constater tout à l’heure, notre confrérie est fière d’accueillir un nouveau membre dans nos petites fêtes libertines. Et, comme il s’agit d’un homme, vous savez comment nous l’accueillons, n’est-ce pas ? Mettez-vous tous en rang ! »

Ils obéirent rapidement, et, peu à peu, une longue ligne se forma. Myumi se rapprocha ensuite de Jack, et murmura dans le creux de son oreille, tout en caressant sa queue trempée d’une main :

« Mélinda m’a dit que tu étais un étalon… Mais, si jamais tu fatigues, sache que je dispose de pilules spéciales pour veiller à ton excitation. Mets-toi sur le bureau… Puis, quand je sifflerai, tous les membres du groupe vont venir devant toi. Homme ou femme, tu vas tous les baiser comme tu veux. Une seule règle : tu ne passes au suivant que quand tu as joui en lui, peu importe où, et tu ne peux jouir qu’une fois. »

Et le premier choix n’allait être autre… Qu’Elianne !

Après tout, la belle l’avait bien mérité, non ?
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.

Tags:
Pages: [1] 2
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Awake and Dreaming - Le Grand Jeu
ChatBox