banniere
 
  Nouvelles:
Une nouvelle édition de la Gazette LGJ est disponible !

Vous pouvez y accéder ici.



De nouvelles lois européennes rentrent en vigueur, informez vous ICI.

Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: [1] 2
  Imprimer  
Auteur Sujet: L'Odyssée De L'Espace [Losgar]  (Lu 3851 fois)
Dark Talon
Créature
-

Messages: 203



Voir le profil
FicheChalant
« le: Septembre 30, 2016, 02:27:52 »


Corona

« Fuyez, fuyez !!
 -  Haaaa... !! »

Partout, la panique. Partout, le chaos. La mort, le feu, les explosions, les flammes, les immenses buildings s’effondrant comme des châteaux de sable fracassés par l’écume, répandant des nuages de poussière et de débris s’étalant sur des kilomètres, tandis que, au milieu des hurlements et des effondrements, les alarmes résonnaient, avertissant les Coroniens d’un danger imminent. Ce n’était pas qu’une simple attaque, une simple agression comme Corona avait pu en connaître par le passé, avant de se doter d’un système défensif efficace et redoutable dans ce secteur de la galaxie ; c’était une extinction. Une menace supérieure, terrifiante. La rumeur avait enflé depuis les colonies de Corona, situées dans les plus proches systèmes solaires. Le gouvernement central avait vu, émanant de ces colonies, quelques vaisseaux revenir, amenant des survivants, des réfugiés terrorisés, annonçant qu’Il arrivait. Les Coroniens n’avaient eu aucune raison de douter des informations fournis par leurs colons, mais ne s’étaient pas attendus à ce qu’Il vienne aussi vite.

L’attaque surprit tout le monde, autant par sa spontanéité, que par sa violence. Plateforme commerciale, Corona était connue pour être un immense paradis fiscal, disposant en effet d’une législation fiscale et sociale particulièrement souple. La planète toute entière était tournée vers les entreprises, et Corona était, de fait, dirigée par un consortium d’entreprises interplanétaires. L’opacité dont les financiers disposaient sur cette planète les autorisaient à faire beaucoup de choses, et Corona faisait régulièrement l’objet d’enquêtes disciplinaires ou de poursuites judiciaires de la part d’organisations spatiales lui reprochant de protéger des patrons-voyous, et de laisser s’organiser sur son territoire quantité d’expériences scientifiques inacceptables, au nom du profit et de la rentabilité. Corona, en réalité, s’était depuis longtemps tournée vers l’exploitation et la revente massive de ressources, et, si les Coroniens s’étaient tournés vers l’espace, c’était parce qu’ils avaient tellement pollué leur planète qu’elle était devenue inhabitable, mis à part quelques îlots où des purificateurs d’air parvenaient à offrir une atmosphère acceptable.

Sur cette planète, Talon avait trouvé un contact, suite à une mission consistant à récupérer une marchandise dans un système solaire délicat, envahi par des Orcs. La marchandise consistait en du matériel de très haute technologie, et avait fait l’objet d’un transfert, depuis une station de recherche. Hélas, les biens avaient été volés en cours de route. La mission avait donc consisté à récupérer la cargaison au nez et à la barbe des Orcs.

Et, quand elle émergea de l’hyperespace, proche de Corona, ce fut pour sentir des perturbations à sa surface.

*Qu’est-ce que... ?*

La Force était sensiblement perturbée. Corona était une planète entourée de plusieurs stations spatiales, et autant de satellites, mais, de ces puissantes stations qui arraisonnaient chaque véhicule qui passait, il ne subsistait plus que des carcasses enflammées, tordues, broyées, comme si quelque chose les avait violemment percutés. Elle s’approcha lentement, et envisagea de repartir, quand ses systèmes l’avertirent que les satellites de défense l’avaient pris pour cible.

*Quoi ?!*

Talon se déplaça rapidement, évitant de justesse un laser s’échappant d’un satellite. Eberluée, se demandant pourquoi elle était perçue comme une missile, ses systèmes l’avertirent également de plusieurs missiles lancés depuis un autre satellite, et elle accéléra, décrivant plusieurs vrilles pour tenter de les semer, tout en voyant de multiples vaisseaux de réfugiés tentant de fuir la planète... Tout en se faisant canarder par les systèmes orbitaux défensifs situés à la surface de la planète.

*Mais... C’est impossible ! Pourquoi le système défensif se retourne-t-il contre eux, et contre moi ? Je n’ai sorti aucune arme...*

En théorie, le système ne devait donc pas s’emballer, mais, visiblement, quelque chose avait piraté les systèmes de Corona. Talon virevoltait dans l’espace. Son générateur à hyperdrive était à plat, l’empêchant de partir pour le moment, et elle tira sur un satellite, le ciblant avec ses systèmes, et des lasers fusèrent, frappant ce dernier en son milieu, l’explosant sur place. Elle pivota encore, et vit plusieurs missiles fuser droit vers son ciblage.

Talon se concentra alors, et en appela à la Force, déviant les deux missiles, qui filèrent à gauche et à droite de son vaisseau, et filèrent vers les plus proches satellites locaux, engendrant de violentes explosions. Talon avait beau être seule, elle avait avec elle la Force, et c’était le plus puissant de tous les alliés possibles. Elle l’appelait donc au combat, déviant les missiles, tout en continuant à tirer... Jusqu’à ce que, depuis la surface de Corona, un canon orbital Tesla ne la cible. Ses instincts eurent beau l’avertir d’und anger immédiat, le canon Tesla ne balance une violente impulsion électrique, qui frappa son vaisseau. Talon sentit tout son corps vibrer sous l’impact, ainsi que la carlingue du vaisseau, le tir IEM ayant désactivé les systèmes de son vaisseau.

*Merde !*

Trop proche de la surface de la planète, elle sentit alors la gravité de Corona la happer, tandis que les satellites se désintéressaient d’elle. Elle put alors voir des vaisseaux de réfugiés se faire attaquer, explosant violemment, sentant, dans la Force, les hurlements de douleur de familles et de civils cherchant à fuir, comprenant ce qui se passait en sondant leurs pensées. Corona disposait d’une technologie très avancée, et, pour se protéger, avait depuis longtemps développé la robotique et la cybernétique. Et tous les systèmes étaient soudain devenus fous, une attaque pirate qui avait frappé le Bâtiment Central, siège du Gouvernement, un piratage impensable qui avait pris le contrôle de tous les systèmes. Autrement dit, les robots s’étaient retournés contre les Coroniens, et un massacre avait lieu.

Pendant ce temps, le vaisseau de Talon entrait dans l’atmosphère, et, sans bouclier, Talon voyait la carlingue devenir rougeâtre, le verre se fissurant.

*Redémarre ! Redémarre, stupide machine !*

Talon se rapprocha du moteur, à l’arrière de son vaisseau, et arracha quelques fils. Le moteur se remettait en marche, mais elle choisit de le couper, et de désactiver tous les systèmes, à l’exception du bouclier. Elle entendit l’alarme d’urgence résonner dans la carlingue, un dispositif automatique quand la coque était en train de se fissurer. La vitre se fissurait davantage, et des plaques s’envolaient à toute allure, tandis que le vaisseau menaçait d’exploser dans l’atmosphère.

La Sith se rua ensuite à nouveau vers le cockpit, et appuya sur le bouton du bouclier, qui se mit en marche, tandis que quelques écrans s’allumaient également, lui signalant qu’elle avait perdu deux ailes. Au-dessus de sa tête, des morceaux de métal s’envolaient déjà, et le gouvernail avait également explosé. Impossible de guider davantage le vaisseau, elle voyait le bouclier souffrir, jusqu’à pouvoir, enfin, voir la capitale.

Corona City était reconnaissable par les grandes tours qui se dressaient au milieu de la ville. Ces épaisses tours gouvernementales abritaient aussi les plus puissantes sociétés, et c’était précisément dans l’une de ces tours, en feu, qu’un homme, nu, était enfermé dans une cuve. Plongé dans un coma artificiel, il était là, inerte, dans un mystérieux laboratoire de recherches, quand, sous l’effet des vibrations et des explosions, la cuve se fissura, laissant sortir le liquide qui servait à l’endormir. Cet homme n’était pas n’importe qui.

C’était un Noxien.
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Losgar
Distributeur de popcorn
Créature
-

Messages: 373


Orgueil et fierté


Voir le profil
Fiche
Description
Ancien prince d'un peuple désormais éteint, Losgar est le dernier survivant d'une planète réduite à l'état de rocher stérile. Le ténébreux mène désormais une vie de mercenariat, d'aventurier, de vagabond ... qu'importe, du moment qu'il gagne son lot de dangers, de plaisirs et de passion.
« Répondre #1 le: Septembre 30, 2016, 10:07:13 »

Le chaos était total, indescriptible et intense. Les explosions et les flammes de la dévastation atteignaient des proportions telles que rien ne semblait pouvoir échapper à la vague de destruction qui avait prit par surprise Corona. Et la grande tour du Nexus Corp. n’était pas épargnée par l’enfer qui s’abattait sur eux.

Le Nexus Corp. Etait l’une des fines fleurs des méga-entreprises qui faisaient la fierté de Corona, la crème de la crème. Contrôlée par une oligarchie anonyme dont on savait qu’elle faisait partie d’un ancien conglomérat dans le domaine de la santé, l’entreprise géante s’était spécialisée dans la production et la commercialisation massive de produits pharmaceutiques, de prothèses de la toute dernière technologie et de vaccins contre d’innombrables maladies. La société avait brillé à travers la galaxie comme un leader dans le marché des médicaments et les experts s’accordent à dire que grâce à elle des avancées considérables furent possibles dans le domaine médical.

Cependant, le Nexus Corp. n’était pas totalement blanc et pur, bien au contraire. En réalité, elle servait les intérêts de certains businessmans très affluents et aussi avides et cupides que les nains de Terra. Pour eux, le profit était le mot clé, et rien ne les empêchait d’arriver à leurs fins. Tous les moyens étaient bons pour dominer le marché, quitte à s’approprier des esclaves comme cobayes pour leurs expériences interdites, faire des tests à des niveaux planétaires sous couverts corrompus au détriment de la faune et la flore, et même à capturer des spécimens rares d’êtres aux dons physiques remarquables pour avancer leurs recherches interminables.

Losgar en avait payé les frais, bien qu’il ne puisse s’en souvenir à l’heure actuelle. Tout ce qu’il fallait savoir c’était qu’il avait été capturé par un stratagème mystérieux et que, drogué et neutralisé, on lui avait nettoyé le cerveau d’un lavage brutal avant de l’enfermer dans un de leurs laboratoires en prévision pour des études plus approfondies concernant l’unique représentant vivant de la race disparue des Noxiens. Plongé dans un coma artificiel, l’homme flottait dans un liquide bleu clair troublé par des bulles interminables.

Ceci aurait put marquer la triste fin du dernier prince de Nox si le destin n’avait pas sonné le glas de Corona avec son carillon funèbre, délivrant l’apocalypse sur ce monde jugé puissamment armé.

Pressés de sauver leurs peaux, les dirigeants et employés de la grande tour avaient rapidement abandonné les lieux, laissant les fruits de leurs recherches à la merci des éléments déchaînés. Des explosions brutales secouèrent la tour et la mirent à feu, si bien que les vibrations bruyantes fissurèrent la cuve qui emprisonnait le mâle endormit. Des filets de liquide s’échappèrent du verre brisé, vidant petit à petit la cuve. C’est là que la détonation soudaine d’une machine de contrôle à proximité brisa pour de bon la prison de Losgar, qui s’écroula mollement sur le sol froid et métallique de la tour, baignant dans une flaque qui se répandait sur la pièce.

De longues secondes s’écoulèrent où seul le vacarme tonitruant des bombardements et le cri cacophonique de la population paniquée troublait le silence relatif de la tour. Puis soudain, les yeux de Losgar s’ouvrirent d’un air affolé et il toussa violemment, crachant entre chaque toux les résidus du liquide anesthésiant qui l’avait retenu en coma. Il reprit difficilement son souffle, regardant autour de lui à la manière d’un fauve blessé, son esprit n’arrivant nullement à aligner correctement une idée dans sa tête. La confusion la plus totale l’avait gagné, et soudain il commença à tâtonner son corps comme s’il ne l’appartenait pas.

Ses doigts glissaient lentement sur sa peau cendrée et encore humide, sur ses bras musclés, sur son torse glabre et taillé dans le marbre. Se relevant difficilement, ses jambes chancelèrent sous cet effort soudain avant de soutenir le poids de son corps. Ainsi, il se traîna lentement jusqu’à un miroir de grande taille à l’opposé de la pièce. Il put se regarder, se contempler, voir qui il était et à quoi il ressemblait. Cependant, il avait beau se regarder encore et encore, quelque chose semblait lui manquer, mais il ne parvenait pas à s’en souvenir. Petit à petit, il se posait des questions qu’il ne parvenait pas à répondre : qui il était ? D’où venait-il ? Comment est-il arrivé là ?

Un sentiment glacé d’angoisse lui noua la gorge tandis que l’idée d’avoir perdu la mémoire glaçait son cœur. Il se concentra, et tenta de ramasser les bribes de souvenirs éparses qui parsemaient sa psyché flagellée. Mais en vain. Son état était trop instable pour qu’il puisse se remémorer de quoi que ce soit.

Abandonnant donc pour le moment ses infortunées tentatives, il fit quelques pas maladroits pour explorer le laboratoire qu’il l’avait retenu prisonnier. Cependant, une secousse puissante le fit tomber par terre tandis que la tour elle-même semblait gémir dans un grincement douloureux à mesure qu’une formidable détonation sapa la base de l’imposant building. Soudain, la tour commença à pencher vers l’arrière, s’écroulant lentement sur son dos dans une chute mortelle.

S’accrochant in-extremis à la poignée d’un garde-fou, Losgar se sentit suspendu tandis que la tour s’affaissait sur elle-même, et il vit avec horreur par les vitraux des fenêtres le décor bousculer à une vitesse vertigineuse. La situation était critique, catastrophique, et un esprit sensé n’aurait put voir que le trépas dans pareil scénario catastrophe.

Néanmoins, Losgar, malgré sa confusion, fut emporté par un instinct de survie qui, malgré son amnésie, s’était réveillé comme une bête, dopant son corps de stimulants toniques qui firent battre son cœur à tout rompre. Soudain, il s’élança, courant du mieux qu’il pouvait contre le sol penché en arrière. Tel un boulet, il bondit en se protégeant le visage de ses avant-bras, heurtant la vitre d’une des fenêtres qui éclata en une kyrielle de tessons.

En tombant, il glissa sur la surface de la tour croulante, filant à une vitesse vertigineuse vers la base en feu. Dans sa glissade suicidaire, il roulait de côté pour éviter des nids de flammes ou des fenêtres brisés qui auraient signé son arrêt de mort. D’une roulade, il évita à temps de finir sa course vers un cratère qui venait d’apparaître au cœur de la fondation en ruine, ignorant la douleur du frottement de sa peau contre la surface rugueuse de la pierre, le métal et le verre lisse.

Par un hasard improbable, un petit drone de surveillance passait à proximité, la machine volante semblant avoir perdu le contrôle à en juger par ses vols en zigzag désordonnés. Losgar décida de tenter sa chance et poussa de toutes ses forces sur ses bras, bondissant dans un cri d’effort hargneux vers le drone. Bras tendus, ses doigts se refermèrent sur l’un des ailes du robot qui pencha dangereusement sur le côté sous ce poids soudain. Virevoltant un moment comme une mouche affolée, la machine finit par piquer un vol plané difficile vers le sol parsemé de cratères fumants et de corps inertes.

Calculant la trajectoire de la chute du drone, le Noxien finit par lâcher prise lorsque son moyen de transport improvisé survola une vaste fontaine assez profonde pour lui permettre de plonger dans l’eau sans s’écraser contre la surface d’obsidienne polie.

Sortant sa tête de l’eau, il repoussa les mèches humides qui obstruaient son champ de vision et constata que tout autour de lui était plongé dans un carnage sans nom. L’Enfer lui-même semblait s’être invité dans ce monde, et la ville toute entière était à feu et à sang. Une seule question désormais était sur les lèvres de notre triste héros : mais dans quel cauchemar était-il plongé ?!

Journalisée
Dark Talon
Créature
-

Messages: 203



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #2 le: Octobre 01, 2016, 12:32:59 »

Talon voyait les gratte-ciel se rapprocher à toute allure, tandis qu’un incendie avait éclaté dans le vaisseau. Les alarmes carillonnaient dans tous les sens, et le bouclier s’était éteint. La vitre continuait à se fissurer, et Talon courait droit vers un crash, contre l’un des buildings de Corona City. Réagissant rapidement, et conservant son sang-froid, elle attacha sa ceinture, et posa ses mains entre ses jambes, attrapant un levier de sécurité, un système automatique qui fonctionnait par pression hydraulique, et non par le moteur. Elle tira sur le levier, et la vitre s’ouvrit alors, puis le fauteuil la catapulta devant elle. Talon tournoya sur place, désorientée, tandis que le vaisseau terminait sa course en s’écrasant sur un monorail surplombant une avenue, elle-même se rapprochant d’un immeuble. Deux parachutes se déclenchèrent dans la foulée, soulevant le fauteuil, et les jambes de la Sith remuèrent rapidement sur place.

L’atterrissage resta forcé, car des cendres avaient percé les parachutes, et Talon, en se rapprochant d’un toit, se dépêcha d’agir, et utilisa la Force pour retirer la ceinture, puis sauta en contrebas, à plus de trente mètres d’écart du sol. La Force était en elle, cette même Force qui permettait à ses utilisateurs de faire des bonds impressionnants de plusieurs dizaines de mètres. C’est ce que Talon fit, et se réceptionna sur le toit.

*Quel enfer...*

Relevant la tête, elle avisa la ville s’étalant devant elle, et vit l’une des énormes tours de Corona, en train de s’effondrer partiellement. Il y avait énormément d’incendies, des immeubles qui s’écroulaient, des hurlements, la mort. Le ciel était zébré de nuages noirs et rouges, donnant à l’ensemble une atmosphère apocalyptique, affreuse et terrifiante. Talon reprenait lentement son souffle. Devant elle, elle voyait d’improbables machines de morts, immenses et terrifiantes, des Tripods. Ces immenses monstres d’acier à quatre pattes disposaient d’une énorme tête avec des viseurs rouges, et, depuis ces yeux artificiels, ils balançaient des rayons incandescents, provoquant d’intenses explosions, vaporisant sur place ceux qui avaient le malheur d’être frappés par eux. Les Tripods disposaient également de tentacules qu’ils libéraient depuis des ouvertures ventrales, ces tentacules étant électrifiés, frappant violemment.

Talon observait tout cela, en cherchant le meilleur moyen de fuir d’ici. Elle n’avait surtout pas envie de se retrouver mêlée davantage à ce cauchemar, et se laissa tomber en contrebas, atterrissant sur le monorail qu’elle avait aperçu avec son vaisseau. La Sith se posa sur le toit d’un tramway détruit, et sauta à nouveau, rebondissant rapidement, pour atteindre la rue, et décida ensuite de s’avancer, au milieu de corps carbonisés, de ruines et de débris. Sa priorité était de se rendre vers le spatioport, afin de trouver un vaisseau...

*Mais, même dans ce cas, il faut désactiver le système de défense orbital, ou je me ferais également détruire...*

Comment diable les choses avaient pu dégénérer ici à ce point ? Elle rejoignait une grande rue enflammée, les flammes dessinant sur les immeubles latéraux des ombres disproportionnées. Des coups de feu purent se faire entendre, et, quand Talon s’approcha de l’avenue, elle put voir un corps s’envoler devant elle, atterrissant dans un tas de gravats bouchant l’avenue... Et constata qu’il ne s’agissait que d’une partie de son corps. En regardant l’avenue, elle vit, au milieu de véhicules calcinés, un redoutable robot de combat, une unité « GRIZZLY », affronter des Coroniens ayant choisi de se défendre. Le robot disposait d’une tronçonneuse en guise d’un bras, et l’autre était un puissant canon lance-flammes. Depuis son épaule, il disposait également d’une arme supplémentaire.

Talon observa la scène sans rien dire, avant de percevoir du mouvement depuis un immeuble. Deux Coroniens mettaient en place un lance-roquettes, et tirèrent sur le GRIZZLY. Une belle explosion frappa le robot, mais ne parvint pas à percer son armure. Le robot se retourna alors, et leva la tête, visualisant les cibles... Puis, depuis l’arme fixée sur son épaule, deux missiles filèrent, et heurtèrent l’immeuble, provoquant une explosion encore plus impressionnante que la précédente, pulvérisant toute une partie de la structure.

Le robot se retourna ensuite vers Talon...

...Qui enclencha son sabre-laser.
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Losgar
Distributeur de popcorn
Créature
-

Messages: 373


Orgueil et fierté


Voir le profil
Fiche
Description
Ancien prince d'un peuple désormais éteint, Losgar est le dernier survivant d'une planète réduite à l'état de rocher stérile. Le ténébreux mène désormais une vie de mercenariat, d'aventurier, de vagabond ... qu'importe, du moment qu'il gagne son lot de dangers, de plaisirs et de passion.
« Répondre #3 le: Octobre 01, 2016, 07:37:47 »

D’un bond, Losgar sortit de l’eau, juste à temps pour éviter une roquette qui s’était perdue dans les ruelles de la ville avant de choisir comme cible le Noxien qui barbotait dans la fontaine. Un geyser d’eau suivit l’explosion, éclaboussant tout sur son passage tandis que des éclats d’obsidienne tombaient en rafales tout autour, menaçant de lapider les malheureux qui resteraient à proximité de l’impact.

Se relevant, l’homme nu frissonna à la vue des innombrables cadavres qui jonchaient le sol, certains carbonisés et fumants, d’autres affreusement mutilés. Un véritable tapis écarlate couvrait le sol dallé de la ville, ajoutant une touche d’horreur à ce paysage d’Armageddon. Si cette vue aurait glacé le sang de n’importe qui, cela n’affecta guère outre-mesure le fugitif qui semblait ne pas être paralysé par ce sinistre spectacle, comme s’il était habitué à voir pareilles atrocités sans pour autant s’en rappeler. Maudite soit cette amnésie qui l’empêchait de se remémorer quoi que ce soit !

Mais l’heure n’était guère aux méditations furieuses, il devait survivre coûte que coûte dans ce Ragnarök de chaire et de sang. Rassemblant ses pensées, il tenta d’établir un plan de secours afin de sauver sa peau, et pour cela la première chose logique qui lui parvint à l’esprit était de trouver un moyen de quitter Corona avant qu’elle ne soit plus qu’un rocher stérile et sans vie. Pour cela, il devait impérativement trouver un moyen de transport, un vaisseau rapide qui quitterait cet enfer terrestre. Néanmoins, il porta un regard vers le ciel obscur où de nombreux vaisseaux s’écroulaient comme autant d’oiseaux abattus par d’impitoyables chasseurs. Pour une raison qu’il ignorait, les défenses orbitales de Corona donnaient l’assaut à tout engin à portée de tir, coupant toute retraite aux civils.

Le mieux était donc de trouver une solution sur comment traverser cet écran de protection qui s’était retourné contre ceux qu’il devait protéger, transformant la planète en piège mortel géant. Ignorant comment, il décida de trouver une personne apte à désactiver les défenses orbitales, ou tout du moins de le contourner d’une façon ou d’une autre.

Il courut donc à travers les rues dévastées, zigzagant entre les voitures calcinées et les gravats. Son pas était rapide, altier, dévorant de grandes distances en quelques bonds athlétiques qu’un humain ordinaire n’aurait put parcourir en si peu de temps, mais notre héros ne se doutait guère de ses compétences physiques particulières, se contentant de plonger dans le cœur de la ville à la recherche de quelques survivants qui pourraient lui être d’une utilité salvatrice.

S’arrêtant soudain, il fixa un duo d’imposantes machines qui semaient mort et douleur sur leur passage grâce à des jets nourris de lasers, moissonnant les malheureux survivants à leurs pieds à travers d’imposants tentacules métalliques qui électrocutaient à mort par simple contact. L’ex-prince se cacha derrière un morceau de toit qui s’était écroulé sur la route, juste à temps pour échapper aux scanners vigilants des Tripods qui poursuivirent leur route destructrice en bombardant les immeubles à portée de leurs armes avec une impitoyable efficacité.

Face à de tels adversaires écumant les lieux, il conclut que le port d’une arme était plus que nécessaire si jamais il rencontrait un ennemi dans un tournant. Cherchant des yeux tout objet pouvant lui servir d’arme, il avisa une barre métallique circulaire enfoncée dans les gravats. S’approchant discrètement au cas où d’autres robots surveillaient les lieux au peigne fin, il enroula ses doigts autour de la barre et l’arracha avec une aisance qui le déconcerta lui-même.

Tapotant l’arme de fortune contre la paume de sa main libre, il fit quelques moulinets avec cette barre qui semblait bien ridicule en comparaison avec les monstres de métal qui le menaçaient, mais ce bout d’acier valait mille fois mieux que rien, et en l’état actuel des choses il ne pouvait faire le difficile.    À présent qu’il était plus ou moins paré à tout affrontement, il décida de poursuivre son périple à Corona City.

Un bruit particulier attira son intention, celui de cris de guerre suivit de violentes déflagrations et le bruit strident d’une machine qui tranchait dans du solide, un peu comme le son d’une scie découpant du métal.
Intrigué, il décida de rejoindre le lieu où le combat se déroulait, ne se doutant pas qu’une Sith était en plein face-à-face avec un robot monstrueux …
Journalisée
Dark Talon
Créature
-

Messages: 203



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #4 le: Octobre 07, 2016, 02:16:26 »

Les scanners optiques du robot ciblèrent la femme, qu’il identifia comme étant une humaine, et un impressionnant jet de flammes fusa vers elle. Un coup mortel... Mais qui n’atteignit pas sa cible. Talon aurait pu repousser les flammes avec la Force, mais elle choisit de bondir dans les airs, s’élançant comme une flèche, faisant un saut vertigineux de plus d’une dizaine de mètres, et tournoya en l’air, décrivant un salto, tout en enclenchant son sabre-laser. Elle filait droit vers le robot, et empala son sabre-laser sur son viseur optique, le GRIZZLY relevant la tête. La lame s’enfonça profondément en lui, et de multiples crépitements électriques se firent entendre. Le robot pivota lentement sur place, puis la Sith rengaina son sabre en s’écartant de la carcasse éventrée, des circuits imprimés et des fils imprimés pendouillant du trou du robot. Des filaments d’huile jaillirent, et, dans un grondement, l’épais robot s’écroula sur le sol. Talon avait agi avec sa précision redoutable usuelle, en frappant vite et fort. Les réfugiés, médusés, regardaient cette femme, sans savoir quoi lui dire.

« Co... Comment vous avez fait ça ?
 -  Vous allez nous sauver ? Nos machines sont devenues folles, on ne sait pas pourquoi... »

Talon tourna la tête vers l’un d’entre eux, et sonda brièvement ses pensées, découvrant ainsi que, sur Corona, la robotique était centralisée dans l’une des grandes tours de la capitale, qui servait à obtenir des robots. Toutes les machines intelligentes étaient enregistrées ici, dans une immense base de données. C’était là que Talon devait aller, car il y avait tous les serveurs de l’Unité Centrale de Corona, l’UCC.

*Je ne suis pas spécialiste en informatique, mais je pense que, si j’arrive à désactiver cette tour, les systèmes de défense orbitaux se calmeront enfin...*

Elle n’entendait même plus parler les types autour d’elle, jusqu’à revenir à la réalité.

« ...Une Twi’Lek... »

Talon percevait une singularité dans la Force, et tourna la tête. Au bout de l’avenue, près de débris qui jonchaient le sol, formant un talus hétéroclite, elle aperçut une silhouette, tenant une barre de fer dans les mains, et fronça les sourcils. Elle les écarquilla un peu en constatant que l’individu était nu, hagard, présentant un corps parfaitement glabre, superbement musclé, avec des traces liquides sur le corps. Immédiatement, Talon comprit que la singularité qu’elle avait ressenti émanait de lui.

Elle fronça les sourcils, et le vit s’approcher.

*Qui est-il ? Ce que je sens en lui est... Anormal. Comme un pic dans la Force...*

Ses pensées étaient confuses, et elle se désintéressa pour de bon des badauds, en s’approchant de lui. Talon n’était guère connue pour son sens de la diplomatie, ou pour ses conversations riches et éclairées. Elle avait un profil de militaire, et même, auparavant, de zélote religieuse, totalement asservie jadis à la cause de son ancien maître, Dark Krayt. Il avait fait d’elle une esclave, qui avait tué son mentor rien que pour lui, et elle ne l’avait même pas fait par attirance sexuelle, mais juste au nom d’une obéissance servile... Dont elle avait eu bien du mal à se débarrasser par la suite.

Talon se rapprocha rapidement de lui, et lui parla dans la foulée :

« Vous n’êtes pas comme les autres, je le sens... Je m’appelle Talon. Qui êtes-vous ? »
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Losgar
Distributeur de popcorn
Créature
-

Messages: 373


Orgueil et fierté


Voir le profil
Fiche
Description
Ancien prince d'un peuple désormais éteint, Losgar est le dernier survivant d'une planète réduite à l'état de rocher stérile. Le ténébreux mène désormais une vie de mercenariat, d'aventurier, de vagabond ... qu'importe, du moment qu'il gagne son lot de dangers, de plaisirs et de passion.
« Répondre #5 le: Octobre 28, 2016, 11:43:59 »

Impressionnant, très impressionnant.

Le Noxien amnésique venait d’assister à un combat aussi bref qu’intense. Avec une mortelle précision, la Sith avait porté un coup de sabre-laser qui abattit le colosse de métal, transperçant son armure blindée comme un couteau chauffé à blanc dans du beurre. L’arme de la Twi’Lek était un savant mélange de légèreté, de rapidité et de puissance, ce qui en faisait un outil de mort entre les mains d’une personne convenablement entraînée au maniement de pareilles armes.

Un attroupement de survivants admiratifs se rassembla autour de leur sauveuse providentielle, la bombardant de remerciements, de suppliques et de questions, tandis que certains plus sceptiques chuchotaient à voix basse quant au style martial de la femme et de ses airs peu engageants pour certains.

Losgar, quant à lui, reporta un instant son regard vers la carcasse fumante du GRIZZLY achevé, fixant la plaie béante tracée par le sabre-laser écarlate. Le métal chauffait encore là ou le laser avait éventré l’armure, et on pouvait apercevoir l’huile bouillir sous la chaleur persistante. Une fois de plus, il loua silencieusement les talents guerriers de la Twi’Lek, se disant qu’il semblait bien ridicule, nu comme un primate et portant une arme bien primitive.

Il ne remarqua pas que certains réfugiés le fixaient avec un mélange de curiosité, de confusion et d’indignation pudique. En fait, il n’en avait cure de ce que pouvait penser ces pauvres victimes. L’homme se battait toujours avec la brume qui troublait son esprit, tentant de lui arracher quelques bribes d’informations sur son passé, ou du moins quelques miettes de son identité. Un combat inégal, mais pas désespéré. Enfin, c’est ce qu’il se forçait à répéter pour ne pas perdre courage.

C’est à ce moment que la femme s’approcha de lui, le prenant de cours, et lui parla en toute simplicité et sans aucune formalité. Curieusement, il préférait qu’on s’adresse directement à lui en piquant le vif du sujet plutôt que de tourner autour du pot, aussi son attention fut entièrement portée vers l’extraterrestre, qu’il fixa avec plus d’intérêt.

Elle avait une forme athlétique, une couleur de peau rouge avec ce qu’il prétendait être des tatouages noirs complexes. Ses prunelles étaient dorées, comme les siennes, et deux excroissances tentaculaires lui servaient de cheveux, surmontant un visage à la fois dur et beau. Quant à sa tenue vestimentaire, elle était très légère et souple. Mais hey, lui-même ne pouvait critiquer, nu comme il est.

La regardant un instant sans répondre, il tenta de rassembler une phrase correcte dans sa tête, sachant que ce serait difficile. Qui était-il …. Malédiction , il ne s’en rappelait nullement !

« Je … Je m’appelle … Rrh. »

Ce dernier grognement semblait naître d’une sorte de migraine qui accablait le musclé personnage, qui porta la paume de sa main libre contre son front en serrant les dents.

« Je n’y arrive pas … je me souviens de rien … »

Serrant l’arrête de son nez entre deux doigts, il prit une profonde inspiration, ses traits se détendant un peu tandis qu’il prenait un air de penseur las. Son regard croisa de nouveau celui de la prénommée Talon. Il ne pouvait savoir si cette redoutable combattante était digne de confiance, mais dans l’état actuel des choses et vue la situation chaotique sur cette planète, il n’avait pas trop le choix. Il allait s’accrocher à elle comme un noyer s’accrochant à un récif … et espérer atteindre la lumière.
Jetant de côté la barre de fer qui lui semblait de plus en plus inutile, il ajouta de sa voix étrangement calme et profonde :

« Je me suis retrouvé expulsé d’une sorte de cuve … dans l’une de ces tours en ruine. Je viens de m’échapper, et depuis que j’ai repris connaissance je ne me souviens d’absolument rien … un parfait trou noir. »

Pouvait-elle l’aider ? Il l’espérait.

Serrant les poings, il attendit la réponse de Talon tout en surveillant les alentours. Des machines continuaient à semer mort et destruction sur leurs passages, et les chances que certains robots viennent à leur rencontre étaient très élevées. Rester ainsi immobiles faisaient d’eux des proies de choix pour les tueurs métalliques.
Journalisée
Dark Talon
Créature
-

Messages: 203



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #6 le: Octobre 31, 2016, 10:02:08 »

Nu, l’homme était terriblement beau, mais, même si Talon pouvait donner l’impression de se rincer les yeux en l’observant, elle sentait surtout... Sa puissance. Il émanait de cet homme une aura incroyable, qui la faisait frémir, car, de toute sa vie, elle n’avait connu que deux personnes avec une telle aura : son ancien Maître, Dark Krayt, et son ancien amant, Cade Skywalker. Il émanait de cet homme une énergie incroyable, terrible, qui laissait entendre qu’il disposait d’une affinité naturelle particulièrement sensible avec la Force. Depuis que Talon avait quitté sa galaxie, elle avait constaté que la Force, cette énergie mystique fondamentale, était déclinée sous bien des aspects dans l’Univers. On ne l’apprenait pas qu’à travers le prisme du Côté Lumineux et du Côté Obscur, et il existait beaucoup d’espèces qui avaient une sorte d’aisance naturelle avec elle. Les vecteurs naturels de la Force, ces molécules qu’on appelait « midi-chloriens », devaient probablement se trouver en plus grand nombre dans leur écosystème. Talon n’était pas une scientifique, mais ne voyait, pour l’heure, aucune autre explication.

Tandis que les badauds semblaient prier Talon, après son exploit contre le GRIZZLY, l’homme, lui, expliqua qu’il ne se souvenait pas, et qu’il sortait d’une cuve. Ne disant rien, Talon se contenta de poser une main sur son front, et son esprit heurta le sien. Une grimace se forma alors sur ses lèvres, tandis qu’elle avait fermé les yeux, puis les rouvrit.

« Tu as un esprit très puissant... Mais il est confus. Je sens ton amnésie. En d’autres circonstances, je pourrais rapprocher mon esprit du tien pour réveiller tes souvenirs, mais tes barrières naturelles sont trop fortes, et nous manquons de temps. Cette planète est en train de mourir.
 -  Vous devez nous aider !
 -  On ne comprend pas ce qui s’est passé, les machines sont devenues folles...
 -  Pitié, il faut nous aider à partir. »

Un grognement d’énervement traversa les délicieuses lèvres de la Sith. Même si elle avait rejeté Dark Krayt, elle restait toujours, en elle, marquée par la philosophie des Sith. Elle ne ressentait donc qu’une indifférence globale pour ces gens, et se retourna vers eux, en fronçant les sourcils, et avisa un homme, portant sur le corps une longue cape noire, et un pantalon.

« Toi ! Donne-lui tes vêtements ! »

Désespérés, et trop souvent habitués à se reposer sur leurs machines, ils étaient de véritables laquais pour Talon, qui n’eut aucun mal, en utilisant la Force, à convaincre l’homme de lui obéir. Talon se retourna ensuite vers le mystérieux étranger.

« Ce n’est pas que la vue me déplaît, loin de là, mais tu seras mieux avec des vêtements. »

Une fois ceci fait, Talon sentit le sol vibrer à nouveau, sous des explosions supplémentaires. Des chapelets de feu s’échappaient de la ville, et d’épais nuages noirs flottaient dans le ciel, témoins du chaos que la ville était en train de subir. Pour autant, Talon savait que ceci n’était que le début, et qu’une menace encore plus grande se rapprochait.

« Il faut nous rendre vers le spatioport, où nous pourrons prendre un vaisseau.
 -  Mais nous nous ferons abattre !
 -  Pas avec moi.
 -  Mais... Nous devrions plutôt nous cacher, et... »

Talon fronça les sourcils, et tourna sa tête vers lui. Quelque chose serra alors la gorge de l’homme, qui sentit l’air se contracter autour de lui. Ses yeux s’écarquillèrent, et sa bouche s’ouvrit en grand, s’élargissant en cherchant de l’air. Il tenta de porter l’une de ses mains à sa gorge, gémissant, couinant silencieusement... Et tomba à genoux, l’air se refusant à venir, sous le regard interloqué des badauds. La persuasion, c’était bien, mais, quand les gens commençaient à renâcler, Talon n’hésitait pas à passer à la menace, et à la contrition.

Elle arrêta au bout d’un moment, alors que des points noirs commençaient à se former dans la vision de l’homme, puis regarda les autres, en fronçant lentement les sourcils.

« Si vous restez ici, vous mourrez. Ce piratage informatique n’est que le prélude avant l’arrivée du véritable ennemi. Alors, arrêtez de vous apitoyer sur vous-mêmes, il faut rejoindre le spatioport ! »

Cette fois-ci, ils hochèrent la tête, se ralliant aux arguments de Talon. Elle aurait pu s’y rendre toute seule avec son mystérieux acolyte, mais elle se disait que les habitants connaîtraient plus facilement le chemin.

Et puis, en cas de problème, elle pourrait toujours les utiliser comme diversion.
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Losgar
Distributeur de popcorn
Créature
-

Messages: 373


Orgueil et fierté


Voir le profil
Fiche
Description
Ancien prince d'un peuple désormais éteint, Losgar est le dernier survivant d'une planète réduite à l'état de rocher stérile. Le ténébreux mène désormais une vie de mercenariat, d'aventurier, de vagabond ... qu'importe, du moment qu'il gagne son lot de dangers, de plaisirs et de passion.
« Répondre #7 le: Novembre 11, 2016, 11:04:33 »

Alors l’espoir qu’il récupère sa mémoire, ses souvenirs, son esprit, n’était pas une chimère. La dénommée Talon semblait avoir les moyens de débarrasser Losgar de son amnésie, et si la possibilité qu’elle lui mente n’était pas à exclure, il avait décidé de lui faire confiance comme le naufragé s’accrochant désespérément à un récif qui pouvait bien être coupant comme des fils de rasoir. Cela pouvait être considéré comme de la naïveté ou une preuve extrême d’orgueil, mais avait-il réellement le choix ?

Non, dans son état actuel, elle était sa meilleure voie vers la lumière. De plus, elle semblait avoir un instinct qui lui faisait croire que cette planète mourante allait connaître un destin encore plus tragique. L’idée que la situation empire plus qu’actuellement était à vous glacer le sang. Autant soutenir cette femme autoritaire qui semblait savoir ce qu’elle faisait.

« Je te suis … Talon. »

Tournant la tête vers l’homme qui se déshabillait hâtivement sous les directives de la Twi’Lek, il jugea d’un œil critique le style vestimentaire. Un pantalon blanc fait d’une matière caoutchouteuse doter d’une ceinture argentée, et une cape plutôt longue et d’un noir de jais. Pas vraiment le genre de truc qu’il chérissait, ça il le savait car l’amnésie ne pouvait effacer ses goûts. Néanmoins, il savait que courir dans les rues enflammées nu n’était pas une très belle idée, il fallait l’avouer. Aussi s’emparât ‘il (à contrecœur il est vrai) des vêtements qu’il tenta d’enfiler.

Le pantalon était serré, et c’est à peine s’il parvint à le porter correctement. Le reste ne supportait pas la forte stature du Noxien, aussi se contentât-il de porter sur ses épaules la large cape noire. Ainsi vêtu décemment si l’on peut dire, il fixa de nouveau Talon, la mine sérieuse, bien qu’un peu gêné par cet accoutrement.

Donnant des directives et des ordres, l’un des survivants protesta, et eut comme seule réponse qu’une démonstration de force de la part de Talon. Voir cet homme s’étouffer sans que la manieuse de sabre n’esquisse un seul geste était impressionnant et forçait le respect. L’effet psychologique fut immédiat puisque le reste du groupe de Coroniens avait élu naturellement Talon comme leur chef et leader. La loi de la jungle dans une démonstration simple, rapide et efficace.

Curieusement, il aimait la façon de faire de cette femme. Elle ne tournait pas autour du pot, elle avait du caractère et elle se battait avec une précision mortelle. Que de qualités que Losgar semblait apprécier.

« Ne perdons pas de temps alors. »

L’un des Coroniens prit l’initiative de s’approcher de l’étrange duo d’extraterrestres et leur indiqua de sa voix mal-assurée :

« Le moyen le plus direct pour atteindre le spatioport est le téléporteur Ouest. En empruntant l’autoroute principale, nous pourrions l’atteindre rapidement. Le problème, c’est que la route doit être bloquée par les vaisseaux abandonnés ou détruits, et on risque de tomber sur d’autres machines tueuses. »

Tandis qu’il parlait, Losgar avait aperçu du mouvement dans une ruelle adjacente. En fronçant des sourcils, il tenta de percer les ténèbres de la rue, convaincu d’avoir repéré un subtil mouvement dans l’ombre. Et alors, il le vit.

Une lueur unique, d’un rouge profond, apparut dans l’ombre. Puis on entendit un grincement métallique de mauvais augure, suivit d’un cliquetis à mesure que ce qui ressemblait à un œil de sang s’approchait. À la lumière du jour, la machine apparut dans toute sa grandeur, sorte d’araignée de métal tout droit sortie d’un cauchemar.

« Attention, ennemi en approche ! »

Sans crier gare, l’araignée-robot se précipita vers eux, armé de pinces tranchantes et canalisant de l’énergie dans son œil, qui était en réalité un canon plasma redoutable. Les survivants poussèrent des exclamations de terreur et coururent se cacher derrière les ruines des plus proches bâtiments, laissant derrière eux le duo aux prises avec le robot meurtrier.

C’est à ce moment là que Losgar se rendit compte qu’il n’avait aucune arme pour se défendre. Pestant, il se saisit de la barre qu’il avait abandonnée il y a un instant et prit une position défensive aux côtés de Talon, s’apprêtant à vendre chèrement sa peau.

Journalisée
Dark Talon
Créature
-

Messages: 203



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #8 le: Novembre 13, 2016, 02:51:28 »

Dans ce monde ravagé, Talon était désavantagée. Les machines n’émettaient qu’une faible lueur dans la Force, car il ne s’agissait pas d’êtres vivants. Comment sentir leur présence ? De plus, même en se reposant uniquement sur la Force, Corona souffrait. Une agonie qui avait commencé bien avant la révolte des machines. Talon ne connaissait pas en détail l’histoire de cette planète, mais elle se doutait que, pour alimenter de telles structures, les Coroniens avaient dû longuement pomper dans ses veines, extraire sa force vitale, et la laisser mourir, affaiblissant ainsi la présence de la Force en ce monde. La Sith avait donc grandement hâte de quitter ce monde perdu. De plus, elle avait trouvé un sympathique cadeau. Ce Losgar... Sa présence l’excitait, la stimulait, car elle sentait en lui une puissance particulière, une force impressionnante. Il était puissant, et il lui tardait de l’étudier. Toutefois, avant de faire cela, il fallait s’échapper.

Fort heureusement, l’un des Coroniens leur suggéra d’emprunter l’autoroute principale, afin de rejoindre le téléporteur Ouest. Apprendre qu’il y avait un système de téléportation sur ce monde était une bonne chose, mais... Eh bien, est-ce que ce système fonctionnait toujours ? Leur système devait probablement fonctionner grâce à leurs énergies et leurs technologies, mais comme ces dernières s’étaient révélées défaillantes... Talon conserva pour l’heure pour elle-même ses doutes, et hocha la tête.

« Les débris ne sont pas un problème. La priorité est de partir d’ici rapidement. »

Quitter cette planète, c’était vraiment la priorité. Talon avait un très mauvais pressentiment, comme si la révolte des robots n’était que le prélude avant quelque chose de plus grave encore. La Sith s’avançait donc, avant de sentir des vibrations, et tourna, elle aussi, la tête... Pour entendre un grincement métallique, et voir une espèce d’énorme machine débarquer depuis une ruelle, défonçant les murs autour d’elle. Dans un amoncellement de poussière et de gravats, Talon vit de multiples lumières rouges clignotantes, puis des pinces se rapprocher, crépitant dangereusement.

Une nouvelle machine venait de débarquer, et son œil central se mit à vibrer, scintillant furieusement, en ciblant Losgar et Talon, qui sentit l’accumulation d’énergie. Son allié se saisit d’une barre de fer traînant sur le sol, tandis que le robot s’apprêtait à balancer une décharge mortelle.

« ATTENTION ! » hurla Talon.

De la main, elle envoya une projection de Force qui poussa Losgar, lui permettant d’éviter le tir plasmique meurtrier, qui pulvérisa le sol, en l’envoyant valdinguer plusieurs mètres plus loin, elle-même bondissant au même moment à l’aide d’un saut catapulté par la Force. Le robot releva immédiatement la tête, ciblant Talon, et, depuis ses autres « yeux », envoya des tirs incapacitants, qui frappèrent la femme, la déstabilisant dans son saut, et l’envoyant s’écraser sur le sol.

Talon roula sur le sol avant de se relever, voyant une pince fondre vers elle, et roula sur le côté, l’évitant, puis se releva, pivota sur place, et trancha la pince à l’aide de son sabre-laser. Les tirs l’avaient affaibli, mais Talon restait une puissante Sith, entraînée et endurcie. Le robot se retourna alors vers elle, focalisant son attention sur la jeune femme, et cracha de multiples tirs depuis ses espèces de tentacules, chaque tir provoquant de violentes explosions, contraignant Talon à courir, évitant les impacts. Le rayon déclencha à nouveau son puissant tir plasmique central, et, encore une fois, Talon l’évita, et vit le tir heurter la base d’un immeuble, pulvérisant ce dernier, faisant fondre les murs. L’immeuble s’écroula sur lui-même, disparaissant dans un effondrement violent.

Le robot, de son côté, enclencha également des fouets, et Talon, en continuant à éviter, réussit à réfléchir, avec son sabre-laser, l’un des tirs du robot, le renvoyant sur lui. Le tir explosa contre sa carcasse, et elle tenta de profiter de son avantage pour s’élancer vers lui, bondissant dans les airs pour l’atteindre... Mais se reçut un coup de fouet, qui l’atteignit au flanc, et la fit hurler de douleur, tout en la renvoyant sur le sol, où elle rebondit sur ce dernier, en lâchant son arme. La Sith se releva lentement, et vit le fouet fondre à nouveau sur elle, et utilisa in extremis la Force pour le retenir. Surpris, le robot réagit néanmoins rapidement, envoyant un second fouet la frapper dans le dos.

« HAAAAAAAAAAAA... !! »

Saloperie de machine ! Talon en pestait mentalement tout en étant en mauvaise posture...
« Dernière édition: Novembre 15, 2016, 04:32:49 par Dark Talon » Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Losgar
Distributeur de popcorn
Créature
-

Messages: 373


Orgueil et fierté


Voir le profil
Fiche
Description
Ancien prince d'un peuple désormais éteint, Losgar est le dernier survivant d'une planète réduite à l'état de rocher stérile. Le ténébreux mène désormais une vie de mercenariat, d'aventurier, de vagabond ... qu'importe, du moment qu'il gagne son lot de dangers, de plaisirs et de passion.
« Répondre #9 le: Novembre 13, 2016, 10:39:15 »

Un tir d’un rouge sinistre fusa de l’œil robotique dans un bruit électrique inquiétant. Rapide comme l’éclair, Talon repoussa Losgar d’une projection de Force tout en bondissant pour éviter le rayon qui laissa un cratère brûlant sur le sol. Le Noxien roula sur le sol sans trop de dommages, les gravats projetés par l’explosion s’écrasant un peu partout autour de lui sans le toucher.

Ajustant la cape qui s’était emmêlée autour de lui durant son acrobatie forcée, il releva les yeux en direction du robot qui menait désormais un duel sans merci avec la Twi’Lek dans un grand manège de rayons et de lames. Une danse mortelle avait lieu, chaque belligérant tentant de prendre le dessus sur son opposant, multipliant les tactiques et feintes pour surprendre son adversaire. Sauf que contrairement au Grizzly que Talon avait transpercé tout à l’heure aisément, l’araignée était plus agile, plus véloce et son intelligence artificielle semblait plus développée vue la manière dont elle harcelait la Sith avec ses fouets et pinces. Et pour cause, ce robot a été conçu par le Gouvernement Coronien comme traqueur de fugitifs dans des prisons abritant les pires crapules et assassins que la planète ait connue, tous plus dangereux les uns que les autres. Pour neutraliser efficacement ces délinquants très coriaces, les araignées avaient été d’un grand secours, se taillant une réputation de chasseuses implacables et efficaces.

Et un de ces spécimens avait perdu le contrôle, délaissant les prisons misent à feu et à sang par leurs gardiens robotiques pour traquer de malheureux civiles et les tailler en pièces avec leurs pinces … s’ils avaient évité de justesse les tirs de plasma. De terrifiants adversaires, sans émotions et doués d’une intelligence développée.

Le hurlement de douleur de la guerrière le tira brutalement de son analyse, et il vit Talon à terre, assaillie par les cinglants fouets que la machine utilisait sans retenue.

Ce monstre de métal comptait-il lacérer à mort la femme ? La perspective était aussi sadique qu’effarante, et l’amnésique serra des dents avec fureur, ne souhaitant pas laisser la machine toucher une seule fois encore Talon. Se relevant, il inspira un grand coup et poussa un cri de stentor, ressemblant à un formidable cri de guerre qui aurait fait trembler bien des légions. Bien évidement, le robot n’aurait pas ressentie une peur pareille, étant privé d’émotions. Cependant, l’exclamation irrita ses capteurs, et la machine tourna son œil vers la source du bruit … et reçut un projectile qui lui fit pousser un grincement ressemblant à un hurlement de douleur, si on peut qualifier cela de douleur pour un robot.

Au centre de l’œil grésillant, la barre de fer était plantée profondément. Instinctivement, poussé par une volonté guerrière qu’il se découvrait à peine, Losgar avait lancé son arme de fortune à la manière d’un hoplite projetant un javelot vers l’adversaire. Et le résultat dépassa de loin ce qu’il espérait. Humainement parlant, la barre aurait à peine ricoché contre le monstre métallique, et ceci si elle n’avait pas atterrie mollement à un pas de lui. Mais la force spectaculaire et insoupçonnée de l’homme à la peau cendrée avait transformé l’insignifiant projectile en une arme qui transperça aisément la machine, donnant du temps à Talon de se ressaisir et riposter !

C’était le moment ou jamais de donner le coup de grâce à cet ancien gardien de prison devenu tueur vétéran. Déstabilisé, le robot se balançait de gauche à droite, son œil grésillant bruyamment et ses fouets se mettant à cingler l’air tout autour avec irritation.
Journalisée
Dark Talon
Créature
-

Messages: 203



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #10 le: Novembre 22, 2016, 12:05:00 »

Le coup de fouet l’avait fait rouler sur le sol, Talon en lâchant son sabre-laser, avec une pointe dans le dos, l’élançant douloureusement. Sonnée, elle voyait le fouet se rapprocher encore d’elle, et usa de la Force pour repousser l’arme mortelle, tout en soupirant lourdement, de la sueur coulant le long de son visage. Pour réponse, le monstre tira avec l’un de ses canons, et la Sith se catapulta en avant, évitant l’explosion. Malheureusement, la déflagration la déstabilisa, et elle heurta un épais débris, rebondissant contre la paroi. Talon grogna de dépit, et cracha du sang depuis sa bouche, en voyant un tentacule se rapprocher, la ciblant, prêt à tirer sur elle une rafale... Quand Losgar réussit à blesser mortellement le monstre, envoyant sa barre dans l’œil rouge du monstre. Ce dernier sembla émettre un gémissement électronique, tremblant sur place, des crépitements électriques dansant autour de sa blessure. La Sith bondit en avant, sortant du débris dans lequel elle avait été balancée. Le monstre métallique était endommagé, blessé, et agitait ses tentacules dans tous les sens, comme si Losgar avait, en lançant cette barre, percé son système de commandement. Le fait est que la barre était profondément enfoncée, témoignant de ce qu’elle avait ressenti en voyant l’homme... Il disposait de pouvoirs surnaturels.

*Impressionnant...*

La Sith tendit sa main, et, jaillissant des débris, son sabre-laser oscilla sur place, puis fusa vers elle, tandis qu’elle se mettait à courir. Elle évita les tentacules et les lasers que le robot tirait au hasard, puis prit appui sur un rocher, et s’élança dans les airs, où elle tournoya, formant, avec ses lekkus, une sorte de toupille rouge, puis atterrit sur la tête du monstre, et planta son épée à travers sa carlingue. Le robot se roidit alors sur place. Talon avait percé son système de refroidissement, et des alarmes se mirent à s’allumer sur lui, tandis qu’il vibrait encore plus fort.

Comprenant ce qui se passait, la Sith bondit sur le sol, et s’écarta rapidement, juste à temps pour éviter l’explosion du robot. Sa tête disparut dans une épaisse gerbe de feu, et son épais corps désarticulé s’écroula ensuite sur le sol, au milieu des gravats. Talon, en fuyant, avait rejoint Losgar, et observa la carcasse fumante du robot.

« Pas mal, nota-t-elle. Vous avez une sacrée force, pour avoir planté cette barre aussi loin dans la tête de ce monstre. »

Elle avait encore une ligne de sang filant de sa bouche, qu’elle essuya d’un revers de la manche. Les réfugiés, quant à eux, se rapprochèrent peu à peu quand ils constatèrent que le robot était mort. Médusés, ils observaient ce duo. Certes, détruire le GRIZZLY était déjà, en soi, impressionnant, mais, le reste... Ce robot de combat était un tueur d’élite, et ils le savaient. Les Coroniens étaient donc naturellement sous le charme de Talon, convaincus que, avec cette femme, ils pourraient réussir à s’en sortir.

Talon, de son côté, se rapprocha à nouveau d’eux.

« Bon ! Dépêchons-nous ! Allez jusqu’à l’autoroute. »

Les Coroniens acquiescèrent, et s’avancèrent rapidement, s’extirpant de la rue. L’autoroute était visible, car elle se situait sur un épais pont, surplombant la ville, et filant vers le lointain. L’autoroute était effondrée par endroits, mais semblait néanmoins praticable. Il fallait toutefois encore la rejoindre, et, tandis que le groupe se rapprochait, et la voyait au loin, la Twi’lek ne pouvait que voir les Tripods gigantesques s’avançant entre les bâtiments, les drones volant dans les airs, et les incendies qui, ici et là, ravageaient la cité.

« Allons-y, mais soyons prudents... Ce sont des machines, je ne peux pas les repérer à l’aide de la Force. »

Et ce d’autant plus que, sur cette planète, la Force était extrêmement agitée...
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Losgar
Distributeur de popcorn
Créature
-

Messages: 373


Orgueil et fierté


Voir le profil
Fiche
Description
Ancien prince d'un peuple désormais éteint, Losgar est le dernier survivant d'une planète réduite à l'état de rocher stérile. Le ténébreux mène désormais une vie de mercenariat, d'aventurier, de vagabond ... qu'importe, du moment qu'il gagne son lot de dangers, de plaisirs et de passion.
« Répondre #11 le: Janvier 20, 2017, 09:57:23 »

L’autoroute surmontait la cité, bijou d’architecture qui avait permit aux citoyens de traverser la ville et éviter les pires embouteillages en utilisant la route espacée qui avait été munie de systèmes de sécurité de haute technologie afin de veiller au bien des pilotes. Une sorte d’écran de verre épais entourait à la manière d’un plafond l’autoroute, et plusieurs lampes flottantes en éclairaient les partis sombres durant la nuit.

Mais là, le pont n’était plus que l’ombre de lui-même comme le constatait le groupe de survivants. Par plusieurs endroits des morceaux s’étaient détachés, des fissures recouvraient la grande structure à la manière de toiles d’araignées et bon nombre de véhicules obstruaient la route, la plupart en flammes. On pouvait même deviner, ici et là, les corps déchiquetés et calcinés de pauvres Coroniens ayant tenté de fuir leurs agresseurs mécaniques. Il se trouve que l’autoroute avait constitué le piège idéal pour les robots tueurs qui n’eurent qu’à attendre que la foule paniquée s’agglutine dans un embouteillage monstre pour mener l’assaut et moissonner leurs âmes dans une orgie de sang et d’hurlements de terreur.

Rien de bien engageant. Hélas, c’était le seul passage rapide et direct vers l’objectif de Talon, et ils n’avaient pas d’autre choix. L’instinct de Losgar lui hurlait que cette planète allait connaître un sort beaucoup plus sanglant et sinistre.

En parlant de notre Noxien amnésique, ce dernier s’était mieux équipé que tout à l’heure, s’emparant de l’une des pinces de la machine tueuse qu’ils venaient de détruire lui et la Twi’Lek, en faisant une sorte de machette de fortune, assez peu esthétique mais grandement efficace dans les circonstances actuelles. Comme bouclier, il s’était emparé de l’un des morceaux d’acier renforcé qui constituaient la carapace de leur adversaire de métal. Le voilà paré en guerrier, même si sa perte de mémoire l’empêchait de bénéficier de ses anciennes performances en matière d’art de la guerre.

Ils avancèrent rapidement à travers les véhicules en feu et les cadavres, Losgar et Talon ouvrant la marche, le reste des Coroniens suivant de près en jetant des regards terrorisés un peu partout, tremblant et poussant des cris de panique dès qu’une explosion se faisait entendre au loin. Parfois, le groupe s’arrêtait brusquement, guettant le passage de drones par-dessus l’édifice. Mais pour l’heure, aucune machine ne s’était prise à eux. Du moins, pas encore.

« Espérons que nous trouverons un vaisseau opérationnel. » marmonna Losgar d’une voix sceptique à l’intention de Dark Talon. « À voir toutes ces machines se déchaîner, je doute que le Spatioport ait été épargné … mais restons optimistes. »

Il serra sa prise autour de son arme, fronçant des sourcils tout en poursuivant leur avancée. Quel genre de cauchemar était-ce ? Pourquoi s’était-il retrouvé nu dans une cuve, au cœur d’un bâtiment en ruine, le tout dans un décor d’apocalypse ? Et le pire c’est qu’il ne se souvenait absolument de rien. Sa situation était bien désespérée, et dans son esprit mille et une questions se bousculaient, couvertes par le voile obscur et sordide de la crainte et l’incompréhension. Il théorisait, spéculait, imaginait tous les scénarios possibles pouvant mener un homme (s’il était bien un homme) dans un chaos comme celui de Corona. Des forces divines se seraient-elles liguées contre lui ?

Il fut coupé net de ses pensées obscures par un bruit strident. Il se mit aussitôt en position défensive, bouclier en avant et son arme prête à trancher. Un pilier d’acier grinça, penchant dangereusement de côté avant de se détacher d’un bruit sec et s’écraser contre un véhicule, le réduisant en miettes sous son poids considérable. Une seconde trop-tard et le pilier aurait put clairsemer leur groupe déjà bien réduit. Ce petit accident mit à vif les nerfs déjà tendus de l’amnésique qui s’efforça de respirer lentement et profondément pour reprendre un semblant de sang-froid.

Reprenant leur chemin, ils commençaient, lentement mais surement, à se rapprocher de leur objectif, même s’ils devaient souvent se cacher quand des Tripods gigantesques passaient par-là, traquant quelques proies, agitant leurs longs tentacules métalliques entre les immeubles en feu comme quelques pieuvres des abysses cherchant des crevettes parmi les récifs. Une vision d’horreur, surtout quand l’une des machines avait les tentacules maculées de sang et de lambeaux de chaire fraîche.

Tentant de briser le lourd et pesant silence qui s’était installé depuis leur avancée sur l’autoroute de la mort, le Noxien jeta un regard vers Talon et lui dit d’une voix neutre.

« J’ai la sensation … que j’ai beaucoup plus de ressources en moi. C’était anodin au début, mais maintenant je sens une sorte d’énergie inexploitée, une chose que je n’arrive pas à expliquer. Serait-ce la Force dont vous parlez ? »
Journalisée
Dark Talon
Créature
-

Messages: 203



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #12 le: Janvier 22, 2017, 11:19:47 »

Ce monde était en train de mourir. Détruit par les machines. Les massifs Tripods patrouillaient le long des rues, et, à plusieurs reprises, le groupe dut s’arrêter, les laissant passer. Une fois, ils faillirent se faire repérer par les scanners d’un Tripod. En effet, flottant autour d’eux, il y avait de multiples petits robots, qui scannaient les environs, à la recherche de signes de vie. Ils s’approchaient de leur groupe, lorsqu’ils furent attaqués par des Coroniens équipés de lance-roquettes et de fusils d’assaut. Ils mitraillèrent les robots, et un missile frappa la tête du Tripod, provoquant une violente explosion qui fit vaciller le redoutable monstre cyclopéen. Néanmoins, ce dernier contre-attaqua, ses tentacules se déployant pour frapper les Coroniens, les découpant en deux, arrachant des têtes, les démembrant... Un véritable spectacle d’horreur, effrayant par sa monstruosité mécanique. La Force hurlait sa douleur.

Parfois, les Tripods tiraient sur des immeubles, usant de lasers surpuissants, si intenses qu’ils faisaient exploser les buildings, ces derniers se fracassant sur eux-mêmes. Au milieu de ce chaos, Talon s’avançait, en compagnie de Losgar, longeant l’autoroute urbaine. Plusieurs fois, elle recourut également à la Force, éloignant des décombres, ou en retenant d’autres, comme quand un pilier manqua leur tomber dessus. C’est ainsi que le groupe réussit à rejoindre l’un des piliers de soutènement de l’autoroute, et ils grimpèrent par des escaliers de service.

Une fois sur l’autoroute, ils avisèrent le spatioport, immense dôme au loin.

« Je sens la Force là-bas... Les Coroniens résistent encore. »

Ils devaient s’être concentrés autour du spatioport, afin de le défendre contre les robots. Talon s’avança donc, sans trop savoir pourquoi elle s’embarrassait des réfugiés. Ensemble, ils étaient plus sensibles d’être repérés, et, à plusieurs reprises, la Sith usa de ses pouvoirs pour électrocuter des scanners ou des robots de détection, avant qu’ils n’avertissent d’autres machines de la présence d’un groupe de réfugiés sur l’autoroute. La route était longue, jonchée de corps, de carcasses de voitures fumantes, de débris et de bris de verre.

Losgar finit par rompre le silence qui s’installait en lui demandant ce qu’était l’énergie qu’il sentait en lui. La Sith ne répondit pas immédiatement, regardant encore autour d’elle.

« C’est possible... La Force est présente en chacun de nous, Losgar. Chez toi, elle est puissante. Jusqu’à quel point, je l’ignore encore. La mémoire te reviendra sûrement. J’ignore comment ton peuple réagit avec la Force. »

Talon n’avait guère envie de se lancer dans un grand discours sur la Force. Le moment n’était guère propice, car elle utilisait ses instincts pour repérer des robots. Elle ne pouvait pas les sentir, mais elle pouvait toujours percevoir les corps en déplacement, et identifiait ces corps à des robots. Ce n’était pas aussi efficace qu’avec des humains, mais, dans le fond, c’était toujours mieux que rien. La Sith aperçut soudain plusieurs robots, et se dissimula derrière un camion, en compagnie de Losgar et des quelques Coroniens qui avaient continué à les suivre.

La Sith serra les dents... Et releva soudain la tête en écarquillant les yeux.

« Que... Qu’est-ce que c’est que ça... ?! »

Son regard se pointait vers le ciel. Elle sentait une immense perturbation qui se rapprochait. Dans l’obscurité ambiante, il était difficile de le voir, mais, peu à peu, même Losgar et les autres purent voir ce que Talon avait senti... Une chose apparaissait dans l’air, fendillant le ciel, présentant d’immenses bras articulés. C’était un immense corps stellaire, d’une taille planétaire, qui se posait sur une autre partie de la planète. Il était néanmoins tellement vaste que Talon pouvait voir l’un de ses immenses bras articulés.

Un immense vaisseau était en train de se poser sur la planète.


Quand l’engin de mort se posa sur la planète, il créa une terrible onde de choc, défonçant les montagnes, crevant les océans Un immense séisme traversa toute la planète, et Talon sentit le sol se dérober sous ses pieds L’un des tentacules de ce monstre gigantesque venait de se poser à plusieurs centaines de kilomètres de Corona, ce qui déclencha un puissant séisme qui frappa la ville Dans le monde entier, Corona sembla se fracturer sous la présence de ce monstre gargantuesque, qui déchira le sol en de multiples endroits, dévastant une bonne partie du monde.

Concernant Talon et Losgar, les piliers soutenant l’autoroute se fracturèrent pour de bon, et ils tombèrent au milieu du chaos...

...Puis ce fut l’inconscient.
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Losgar
Distributeur de popcorn
Créature
-

Messages: 373


Orgueil et fierté


Voir le profil
Fiche
Description
Ancien prince d'un peuple désormais éteint, Losgar est le dernier survivant d'une planète réduite à l'état de rocher stérile. Le ténébreux mène désormais une vie de mercenariat, d'aventurier, de vagabond ... qu'importe, du moment qu'il gagne son lot de dangers, de plaisirs et de passion.
« Répondre #13 le: Février 14, 2017, 12:32:29 »

L’onde de choc qui s’en suivit était digne des films d’apocalypse. Un souffle d’air surpuissant balaya tout sur son passage, emportant arbres et gravats en une tempête mortelle. Pire encore, la terre tremblait et se soulevait, se craquelait et se déchirait sous la chute de l’immense vaisseau tentaculaire. La ville succombait sous son propre poids dans un énorme fracas, et le groupe de survivants n’échappa nullement à l’Armageddon.  Le pont déjà fragile ne put soutenir le choc sismique et dans un épouvantable bruit de fer plié sous un fardeau, il s’effondra en emportant vaisseaux, piliers et membres du groupe.

Dans l’horreur la plus totale, ils chutaient vers leur mort, des gravats tranchants, des piliers brisés et d’autres objets à même de les empaler s’ils évitaient d’être écrasés ou broyés. Tout se déroula si vite que personne ne pensa à un plan de secours ou à une tentative de survie … sauf peut-être Losgar. Certes le Noxien amnésique avait perdu toutes ses connaissances dans le domaine de survivre à toutes les situations catastrophes et aux événements les plus soudains, fruit d’un long et pénible entraînement au sein de sa planète qui était réputée être inhospitalière et la tanière d’une faune des plus monstrueuses. Cependant s’il y avait bien une chose que même la perte de mémoire ne pouvait lui arracher, c’était son instinct de survie aiguisé.

Presque spontanément, l’homme à la peau grise s’approcha de Talon tandis que le pont commençait à céder et plongea la lame dont il s’était armé dans la pierre, juste au moment où un gros pan se détacha sous leurs pieds les entraînant dans une chute vertigineuse. Il encercla à la vitesse d’un serpent surgissant de sa tanière son bras autour de la taille de la Twi’Lek pour l’empêcher d’être projetée loin du pan de pierre sur lequel il était accroché. Ainsi il comptait amortir leur chute avec la pierre, mais le choc risquait toujours d’être fatal et il pria pour qu’ils ne se brisent pas les os à la fin.

Le sol se rapprochait dangereusement, le vent sifflant dans leurs oreilles. Puis ce fut le blackout.

Bien des heures plus tard, le Noxien ouvrit lentement les yeux, reprenant difficilement conscience. Il tenta de se relever et sentit une forte douleur parcourir tout son corps, le clouant sur place. L’homme s’immobilisa alors, calmant le battement affolé de son cœur et tentant de faire taire la douleur en l’acceptant, la faisant sienne. Son regard fatigué scruta les alentours. Tout n’était que décombres et chaos, flammes et carcasses. Parfois, il pouvait apercevoir une main ensevelie dans les gravats ; les restes des infortunés survivants. Pensant soudain à Talon, il passa la paume de sa main sur le sol pour se redresser légèrement, grognant sous l’effort et battant des cils pour se débarrasser de la poussière qui y perlait.

Il remarqua alors qu’elle était juste au-dessous de lui, et qu’il lui avait servit en quelque sorte de bouclier. Rien d’étonnant alors au fait qu’il ressente ces fortes douleurs au niveau du dos, puisqu’il avait encaissé une pluie de projectiles. L’examinant rapidement, il fut soulagé de la savoir vivante, mais inconsciente. Le survivant de Nox jeta un regard aux alentours, et remarqua que le Spatioport aussi avait subit de terribles dégâts. Mais il ne fallait pas perdre espoir, pas maintenant. Il devait encore s’accrocher à la vie s’il souhaitait recouvrir la mémoire, et il comptait bien se sortir de cet enfer avec celle qui lui avait promit de l’aider.

Il souleva donc la Sith et plaça son bras autour de ses épaules, ignorant les protestations de son propre corps sous la douleur. Il ramassa aussi le sabre laser de Talon et tenta de joindre le port par la voie terrestre, long et pénible chemin à travers les immenses failles creusées par le tremblement gigantesque. Un périple qui lui prit presque autant de temps que son état d’inconscience, ne rencontrant pas une âme vivante, rien que la désolation la plus totale. Corona était passé d’une planète en état de sursis à un monde quasi-mort. Losgar ignorait pourquoi, mais la chute de Corona semblait lui faire un étrange effet, ravivant un souvenir douloureux qui pourtant peinait à s’afficher clairement tant la brume de son amnésie était opaque et épaisse.

Enfin, ils atteignirent l’entrée du Spatioport, et les soupçons de Losgar se vérifièrent. L’édifice titanesque s’était effondré de l’intérieure, détruisant un nombre colossale de vaisseaux et de rampes de décollage, sans compter les multiples cadavres éparpillés dans un sombre décor. L’odeur de la fumée lui piquait les narines et il toussota, tirant avec lui la Twi’Lek dans ce chaos indescriptible, cherchant quelque chose qui pourrait leur redonner une lueur d’espoir.

Et c’est là qu’il vit , un peu plus loin, un trio de Coroniens s’affairant autour d’un petit vaisseau dont l’aile gauche était endommagée. Une jeune femme réparait l’engin avec l’aide de son camarade qui avait un bandeau tâché de sang autour du front. Le troisième, gaillard de forte carrure armé d’un fusil plasma, montait la garde contre tout ennemi. Dans un grand effort, Losgar alla à leur rencontre …
Journalisée
Dark Talon
Créature
-

Messages: 203



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #14 le: Février 20, 2017, 01:36:17 »

La Force hurlait à la mort. Talon revenait progressivement à elle,e t sentait, autour d’elle, d’épais bouleversements, des perturbations profondes et violentes dans la Force. Tandis que Losgar l’aidait à marcher dans les dédales ravagés du spatioport, elle sentait ses repères voler en éclat. La Force...

*C’est impossible...*

Si sûre d’elle-même, Talon était, pour le coup, dans un état chaotique, proche de l’apoplexie. Elle revenait à elle, et, quand Losgar approcha de trois Coroniens rescapés, Talon glissa brusquement de son appui, et tomba à genoux, avant de gémir. Le gaillard avec le fusil à plasma fronça les sourcils, et pointa son fusil vers elle.

« Qui êtes-vous ? Reculez, putain, ou je vous fais sauter la cervelle ! »

Talon ne lui répondit pas, en sueur, avec une douleur féroce qui lui vrillait le crâne, remuant furieusement dans son cerveau. Elle gémit encore.

« La... La Force... Cette horreur... Cette... Cette machine, elle... Elle l’absorbe ! »

Plantés dans la planète, d’énormes pompes sortaient de l’immense vaisseau, absorbant les ressources de la planète sans ménagement, provoquant des perturbations dans la Force, des ondulations comme Talon n’en avait jamais ressenti auparavant. Qui aurait cru qu’une telle chose puisse exister ? Qu’une telle technologie puisse voir le jour ? l’Univers recelait bien des mystères, et bien des cauchemars. Cette machine infernale, gargantuesque, était en train de s’abreuver du jus vital de la planète, de la drainer pour se nourrir.

Nerveux, le costaud pensait que la Sith était infectée, et allait appuyer sur la gâchette... Quand l’arme s’envola brusquement de ses mains. Talon se releva.

« Il... Il faut partir d’ici...
 -  Hey ! Mon arme ! »

Il tenta de la récupérer, et Talon le repoussa à l’aide de la Force, l’envoyant voler contre le mur proche. Elle était confuse, perdue, désorientée, mais n’avait pas encore perdu ses réflexes, incluant sa capacité à manipuler la Force. Les deux autres COroniens observèrent la scène, surpris, et Talon s’approcha d’eux, plus nerveuse et impatiente que jamais.

« Réparez l’aile, vite ! »

Elle se servit encore de la Force, pour fixer plus facilement les morceaux de l’aile, et permettre aux Coroniens de la souder. Le vaisseau comprenait plusieurs ailes, et ne tiendrait sûrement pas longtemps avec un tel rafistolage, mais Talon espérait bien naviguer pour rejoindre la plus proche station spatiale, et, de là, pouvoir obtenir un autre vaisseau. Surpris, le grand gaillard qu’elle avait repoussé se relevait lentement, le dos endolori... Quand des vibrations soudaines se firent entendre.

« Qu’est-ce que... ?
 -  Le vaisseau est réparé ! »

Le mur contre lequel Talon avait repoussé l’un des Coroniens explosa brusquement, vaporisant l’homme dans un hurlement de douleur, et, au milieu de la fumée, des tirs de blaster jaillirent. Talon en dévia un, et un autre tir atteignit l’un des deux Coroniens en pleine tête, le tuant instantanément.

Des robots redoutables s’approchaient, leur tirant dessus, et Talon déploya son sabre-laser, renvoyant d’autres tirs.

« Allez, il faut partir ! »

Leur ennemi était bien décidé à massacrer tous les survivants de cette planète moribonde...
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.

Tags:
Pages: [1] 2
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Awake and Dreaming - Le Grand Jeu
ChatBox