banniere
 
  Nouvelles:
Pour participer à l'évolution du forum et faire entendre votre voix, n'oubliez pas de vous inscrire sur la liste des électeurs ! Vous aurez ainsi accès aux sujets sur lesquels le Staff consultera les membres. Plus d'informations ici !

Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: [1]
  Imprimer  
Auteur Sujet: Petite fille perdue [PV]  (Lu 836 fois)
Huang
Humain(e)
-

Messages: 12



Voir le profil
Fiche
Description
Huang est une étudiante qui travaille dans un bar pour adulte le soir après les cours pour gagner un peu d'argent ! Venez lui rendre visite !
« le: Septembre 07, 2016, 11:42:22 »

Les vacances !

Voilà un moment parfait pour les étudiants, pour qu’ils puissent se reposer un peu et profiter de l’air frais du dehors. Ce n’était pas le cas de Hurang qui elle travaillait encore plus dans le bar pour adulte pour gagner encore plus d’argent ! Le travail c’est la santé on va dire !

Elle se préparait donc pour sortir travailler, à son habitude elle ne portait rien de trop provoquant, aujourd’hui elle avait juste une petite robe blanche mettant légèrement sa poitrine en valeur rien de choquant. Une fille normale. Elle sorti de son appartement, pourtant elle n’avait pas trop l’esprit tranquille… Car oui son patron lui avait dit de faire attention, car un homme avait flashé sur elle et il voulait absolument l’avoir que pour lui… Bref, elle devait faire attention quand elle venait au travaille, quand elle en sortait, pis globalement quand elle sortait. Car c’était possible que l’homme l’ai suivi chez elle un soir.

Hurang n’était pas vraiment confiante il fallait bien le dire. Pourtant le trajet se présenta sans le moindre problème… Ce fut seulement quand elle arriva devant le bar, l’entrée des employés se faisaient par la porte de derrière dans une petite ruelle un peu sombre. Et c’est à ce moment que l’homme l’attendait tranquillement contre un mur.  

« Ahhhh te voilà enfin ma douce Princesse je t’attendais pour que tu viennes chez moi ! » Il commença à s’approcher doucement d’elle, Hurang le repoussa dans un premier temps, mais l’homme lui sauta alors dessus.

« Allez vient avec moi ma jolie ! Tu n’étais pas aussi timide la semaine derrière ! Je me souviens encore de la nuit qu’on a passé ! »

Hurang se mit alors à se débattre dans tous les sens, criant à l’aide pour que quelqu’un puisse l’entendre. L’homme s’agrippa à sa robe pour venir lui déchirer le haut laissant entrevoir toute sa poitrine.

« Tu es vraiment magnifique, c’est pour ça que je veux passer ma vie avec toi ! »

L’adolescente continuait à crier et se débattre… Et à un moment elle eut une ouverture et se mit alors à courir dans la ruelle sombre… Son cœur battait tellement vite, elle voyait tout au ralenti, elle regarda derrière elle. L’homme la suivait il était là en train de la rattraper. Mais d’un coup, un truc bizarre se passa. Elle senti comme une énorme aspiration… Sa peau, sa chaire, ses os tout son corps se faisait aspirer dans un étranger trou noir.

Et sans rien comprendre elle se retrouva dans une forêt. Une forêt très dense… Mais l’homme n’était pas là le portail avait dû se refermer directement à son passage. Bon elle ne savait pas que c’était un portail qui conduisait vers une autre planète. Machinalement, Hurang se redressa pour se remettre à courir, tout cela la paniquait encore plus… Et elle cherchait à fuir comme dans un mauvais rêve. Courant, toujours plus vite… La poitrine à l’air, les branches des arbres déchiraient le reste de sa robe qui n’était plus du tout blanche maintenant. D’un coup elle arriva dans une immense prairie. A l'horizon se trouvait des immenses bâtiments... Elle n'avait jamais vue ce genre de construction s'en le savoir elle était arrivé prêt de Tekhos. Et derrière elle se trouvait toujours la forêt avec des bruits bizarres qui s'en échappaient. Fatiguée, Hurang, se laissa tomber face contre terre sur le sol…

Les pensées confuses, elle ne savait toujours pas ce qui était en train de lui arriver. Et sous le coup de la fatigue elle se mit à pleurer comme une madeleine, sa tête toujours dans l’herbe comme-ci elle ne voulait pas voir ce qui lui arrivait.
Journalisée
Selvaria
E.S.P.er
-

Messages: 13



Voir le profil
Fiche
« Répondre #1 le: Septembre 07, 2016, 08:14:05 »

La population de Tekhos augmentait au fur et à mesure des années et des siècles. La densité des cités, dont la capitale, prenait davantage de terrain pour y établir de nouvelles limites. Cela fait donc des hectares de forêt rasé pour y bâtir usines, ou maisons ou autres buildings. L’état avait le contrôle, oeuvrant pour des intérêts de corporation et en partie pour la population. Selvaria ne pouvait que constater l’expansion de la ville et donc du territoire de patrouille pour les forces de police. D’ailleurs, le projet de la mairie faisait d’une inspection des l’orée des bois une mission importante. On ne voulait pas de quelqu’un présent sur place pour qu’un accident malencontreux survienne. Elle fut donc désigner pour la tâche. Sa capacité de déplacement lui permettait un meilleur mouvement entre les arbres. Elle commença sa patrouille. Tout était calme. Les animaux avaient forcément choisis un meilleur endroit plus éloigné pour établir leur territoire et vivre tranquille tandis que les prédateurs rôdaient comme pour provoquer les tekhanes. Selvaria trouva cela ennuyeux de se promener. Pendant ce temps, elle se doutait que des actes répréhensibles survenaient et que son aide serait la bienvenue. Les ordres étant les ordres, elle étouffa sa frustration et continua l’inspection minutieuse de la circonférence désirée.

Puis des marques anormales attirèrent son attention. Selvaria n’était pas une chasseuse mais sa formation pour détecter les indices et poursuivre les criminels ressemblaient à une partie de chasse avec du gibier. Elle toucha les morceaux de tissu laissés sur des branches et constata que c’était du textile de fabrication humaine. Une personne fuyait quelque chose à toute vitesse en laissant des traces de son passage. L’agente ne fit que suivre le chemin pour déboucher sur la plaine qui offrit une vue sur la capitale. Coïncidence voulait que ce soit la fin de son parcours pour ensuite faire son rapport. Toutefois elle continua d’avancer et trouva enfin quelqu’un. Cette demoiselle avait sa tenue dans un état déplorable, comme si on l’avait agressée. Selvaria se radoucit et dissipa son aura bleuté pour approcher l’inconnue en larmes. Elle voyait une poitrine nue et rien pour la couvrir.


- Ça va. Quoi qui puisse vous courir après, c’est terminé. Je vous protégerai.

Selvaria se plaça devant la jeune femme et plia les jambes pour s’abaisser. Elle releva le visage de l’inconnue en pleurs et lui sourit pour la rassurer. Son regard se planta dans le sien avant de venir la réconforter d’un bisou sur le front. Elle l’appréciait déjà. Cette fille avait la volonté de survivre et sa beauté lui faisait éloge auprès de la policière d’élite. Mais le désir devait attendre pour plus tard. Son boulot passait en premier dans ces circonstances.

- Expliquez-moi ce qui s’est passé. De quel secteur de Tekhos vous venez ?  Je vois que vous n’avez aucun identifiant sur vous, ce qui est inhabituel.

Elle l’aida à se relever. Des mains elle épousseta ce qui restait de la tenue et fut surprise par la taille de la jeune personne. Les longues jambes captèrent son attention pour revenir vers le visage qu’elle essuya du revers de sa main.
Journalisée
Huang
Humain(e)
-

Messages: 12



Voir le profil
Fiche
Description
Huang est une étudiante qui travaille dans un bar pour adulte le soir après les cours pour gagner un peu d'argent ! Venez lui rendre visite !
« Répondre #2 le: Septembre 08, 2016, 04:14:02 »

Huang se redressa brusquement quand elle entendit des bruits de pas derrière elle, mais elle fut rassurée de ne pas retrouver l’homme qui se trouvait au bar. C’était une jeune femme qui avait l’air douce et avenante. L’adolescente restait quand même par terre continuant de pleurer, alors que l’inconnue se mit à lui parler pour essayer de l’apaiser. Lui disant même qu’elle allait la protéger.

Huang ne savait pas qui était cette femme, mais elle était bien courageuse pour lui dire cela. Elle se baissa pour se mettre à sa hauteur lui attrapa le visage pour la rassurer avant de venir lui déposer un bisou sur le front. Ce petit geste qui pouvait être anodin pour des personnes était beaucoup pour Huang, elle fit même un sourire un peu gêné à la jeune femme. Celle-ci l’aida pour se lever et épousseta ce qui restait de sa robe.

Pendant, ce temps Huang essuyait les larmes qui coulaient sur son visage. Ses yeux et son petit nez étaient tout rouge tellement elle avait pleuré. Et elle écoutait encore la jeune femme parler… Mais elle n’arrivait pas à comprendre ce qu’elle lui disait… Tek quoi ? Huang ne connaissait que la Tequila pas le nom qu’elle venait de dire. Et ça m’étonne qu’elle fût en train de parler d’alcool à ce moment précis… Pis un identifiant… Une carte d’identité c’est ça qu’elle voulait dire par identifiant ? Tout cela était franchement bizarre. Huang jeta un rapide coup d’œil aux alentours, cette forêt de lui ne disait rien et cette ville au loin non plus… BORDEL !

Complétement perdu, Huang finit par prendre la parole.

« Je vous remercie Madame de prendre soin de moi… Mais je ne comprends pas du tout de quoi vous me parlez… Je viens de la ville de Seikusu ! »

Par chance dans toute cette course poursuite Huang n’avait pas perdu son petit sac en bandoulière, il avait morflé lui aussi, mais il était toujours accroché. L’adolescente chercha à l’intérieur pour lui sortir son papier d’identité et le tendre à la jeune femme.

« Regardez c’est écrit ici… Avec mon prénom Huang ! Je ne sais pas si vous vouliez ça pour l’identification… J’ai du mal à savoir où je suis… Un homme ma agressé avant que j’arrive au travail… »

Huang essayait de se rappeler l’histoire à voix haut, pour l’expliquer en même temps à la femme.

« Il m’a arraché le haut de ma robe, mais j’ai réussi à m’enfuir en courant et d’un coup… »

Huang se souvenait maintenant d’un truc bizarre…

« Je me suis faite aspiré ! C’était une sensation étrange… Vous devez trouver ça bizarre ! Et rien comprendre à ce que je raconte… Me prendre pour une folle ! »

L’adolescente serait à la place de la jeune femme, c’est ce qu’elle penserait en tout cas. Une bonne grosse folle ou une droguée. Un de ces deux choix en tout cas. Alors qu’elle attendait la réaction de l’inconnu, Huang essayait de remonter ce qui restait de sa robe pour cacher sa poitrine. Ce n’était pas du simple, mais elle faisait comme elle pouvait…
Journalisée
Selvaria
E.S.P.er
-

Messages: 13



Voir le profil
Fiche
« Répondre #3 le: Septembre 09, 2016, 06:30:57 »

Outre une élégance naturelle dont elle admettra les traits plus tard, Selvaria fut piquée de curiosité envers cette jeune femme. Sa présence là où tout deviendrait métal et béton était un mystère étrange. Ce n’était pas les fauves derrière la tenue en lanière révélant l’inconnue. Agressée par des esclavagistes devenaient une hypothèse logique. Seules les femmes de l’extérieur ne possédaient pas une carte d’identité officielle approuvée par l’état et son département de police. Elle attendit une réponse comme quoi cette personne l’avait perdu. Toutefois, la réponse obtenue surpris la policière d’un sourcil écarquillé. Elle écouta le récit de celle venant d’une ville au nom peu commun et son manque de familiarité avec la culture Tekhane. Mais elle fut vite servie avec une pièce d’identité pour au moins donner un nom à la jolie demoiselle. Huang. Selvaria prit le papier. On voyait la confusion sur son regard. Le langage était incompréhensible et loin de la typographie de la capitale. Elle comprit que Huang ne venait pas d’ici ni d’aucun pays à proximité.

- Un homme qui vous a agressé ? Ici, cette ville ne compte que 20% d’hommes. Aucun d’entre eux n’aurait l’idée de ternir leur image de manière aussi pathétique. Et cette ville dont vous me parlez n’existe pas sur ce continent. Laissez-moi vérifier.

Elle alluma son communicateur sur le poignet en forme de bracelet. Ainsi, le contact avec son département se fit et leur expliqua sa découverte. En même temps son oreille porta attention sur le récit de l’attaque sauvage de la jeune. La partie où Huang se fit aspirer par quelque chose. Selvaria donna ce dernier détail et reçut une réponse. Le quartier général expliqua – et Huang pouvait l’entendre -  l’existence de portail entre les dimensions. Certains officiels d’autres complètements imprévisibles. Elle hocha la tête répondit prendre l’inconnue en charge pour le temps à venir. Son communicateur fermé, la policière se retourna vers Huang pour lui sourire avec assurance.


- Vous n’êtes pas folle, mademoiselle. Vous êtes tombée sur un portail scélérat. J’imagine que vous avez tout entendu. Pour être direct : Vous êtes très loin de la maison. Il vous faudra rejoindre un portail stable pour les transports entre mondes et surtout…une nouvelle tenue.

La pauvre faisait pitié à voir. On aurait dit une jeune fille toute nue abandonnée de sa société sans personne pour venir à son aide. La laisser dans cet état serait indigne et irrespectueux de sa part. Hors de question de l’abandonner, ça c’était certain. Selvaria la regarda avec douceur et vient caresser la joue de Huang. Son œil d’inspectrice scruta les formes de l’adolescente malgré le tissu déchiré. Elle adora ce qu’elle voit. Assez vite elle continua de la cajoler tout en gloussant de plaisir.

- Ne vous méprenez pas, je vous trouve très belle, très mignonne. Il serait plus idéal de vous ramener chez moi pour que l’on puisse se reposer. Et si vous le désirerez, une douche vous y attendra. Sauf si régler les formalités est plus important.

Elle failli lui proposer d’autres choses de plus coquin. Mais bon, cette personne vint de se sortir d’une mésaventure traumatisante. Jamais elle ne se forcera sur personne. L’adolescente avait le choix de la suivre ou bien de désirer rejoindre le poste de police, où qu’importe le lieu où cette dernière se sentirait à l’aise. Selvaria s’en voulait légèrement, étant déjà prise de désir pour l’inconnue. Elle offrit sa main à Huang, prête à l’accompagner et lui garantir sa sécurité et un foyer pour la nuit.
Journalisée
Huang
Humain(e)
-

Messages: 12



Voir le profil
Fiche
Description
Huang est une étudiante qui travaille dans un bar pour adulte le soir après les cours pour gagner un peu d'argent ! Venez lui rendre visite !
« Répondre #4 le: Septembre 11, 2017, 02:45:56 »

Huang remarqua très bien qu'il y avait un problème quand elle donna sa carte d'identité. La femme en face avait l'air de pas comprendre ce que c'était et surtout de pas savoir ce qu'il y avait écrit dessus... Tout cela était de plus en plus étrange surtout que cette femme de l'ordre prit la parole... Cette ville ne comptait que 20 % d'hommes ? Vraiment ce n'était pas possible... Mais surtout... La ville de Huang n'hésitait pas ! Comment cela pouvait être possible ? Huang ferma les yeux et se frotta le visage, laissant retomber les lambeaux de sa robe, laissant sa poitrine à l'air libre...

"Je... Je suis désolé... J'ai vraiment du mal à comprendre ce qu'il se passe en ce moment..."

La jeune femme ouvrit de nouveau les yeux, dans son regard on voyait très bien qu'elle était perdue et sous le choc de tout ce qui était en train de se passer en ce moment.

Elle regarda le bracelet qui servait de communicateur. Sur terre cela devait exister, mais les forces de l'ordre n'en n'avait pas ! Tout cela n'allait donc jamais s'arrêter. Huang resta silencieuse, même si elle avait envie de crier tout ce qu'elle pouvait. Elle écoutait la conversation entre la femme et l'ordre personne qui se trouvait au bout du bracelet et c'est à ce moment qu'elle entendit portail entre les dimensions.

"Non... Mais non..."

Huang souffla doucement ces quelques mots. Cela pouvait pas être possible c'était juste impossible, elle ne se trouvait pas dans un film de science-fiction ça ne pouvait pas être réel. Et la femme des forces de l'ordre insista encore une fois sur le portail scélérat.

"Je suis pas sûr de ne pas être folle..."

Vraiment c'était trop étrange pour y croire, il fallait se mettre à sa place quand même. Elle allait à son travail, elle se fait agresser, elle se fait absorber, elle tombe dans un endroit inconnu où sa ville n'existe pas et où elle apprend qu'elle a changé de dimension. D'un coup comme ça tout en se promenant les seins à l'air bien sûr. Chose que la femme lui rappela. Huang attrapa alors rapidement sa robe pour essayer de la remonter, mais un de ses seins sortaient quand même sur le côté des lambeaux de vêtement.

L'inspectrice lui proposa ensuite de l'accueillir chez elle après lui avoir fait des compliments et de lui caresser la joue pour essayer de la rassurer. Huang ne connaissait rien à ce lieu et si tout cela était vrai, elle n'avait pas spécialement envie de rencontrer d'autre personne de passer de nouveau pour une folle. Non ! Cette femme avait l'air sérieuse, elle faisait partie des forces de l'ordre de ce monde, elle devait être forte. Le choix était vite fait, surtout si elle pouvait se changer rapidement, car aller au poste de police avec les seins à l'air ce n'était pas vraiment fou...

"Je... Je veux bien venir chez vous... Je vous remercie beaucoup de m'accueillir comme ça chez vous, alors que vous ne me connaissez pas !"

Huang attrapa la main de l'inspectrice pour l'accompagner. C'est sûr qu'une bonne douche lui fera le plus grand bien pour replacer tout ce qui venait de lui arriver. Elle voulait simplement se poser dans un endroit tranquillement où elle pourrait être en sécurité. Elle attendait seulement qu'on la conduise.
Journalisée

Tags:
Pages: [1]
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Awake and Dreaming - Le Grand Jeu
ChatBox