banniere
 
 
Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: [1]
  Imprimer  
Auteur Sujet: Seuls les esprits aventureux rencontrent l'aventure [Losgar]  (Lu 569 fois)
Louane Fox
Terranide
-

Messages: 531


Grrr ! Non je ne mord pas ^^


Voir le profil
FicheChalant
« le: Septembre 05, 2016, 04:18:15 »

Louane, le pas prudent et ses sens en éveil, pénétra finalement dans les vieilles ruines elfes souterraines dont elle venait de découvrir l'entrée après une longue journée de recherche dans les environs. La vieille carte que lui avait fournit son commanditaire était si vieille et abîmée qu'elle avait eut un mal fou à la déchiffrer correctement. Finalement, elle était tombée sur cette entrée, creusée dans la roche et masquée par un épais rideau de plante grimpantes et de racines épaisses. Heureusement, elle était assez fine pour s'y glisser. Les ruines étant plongées dans une obscurité totale, elle avait alors allumé une torche et tenait une épée courte dans l'autre main, juste au cas ou. Ces endroits lugubres étaient souvent l'endroit privilégiés de nombreux monstres pour y installer leur nid et elle préférait être prête à se défendre si elle faisait une mauvaise rencontre.

Le plus silencieusement possible, Louane s’engouffra dans les profondeurs des ruines. Elle était heureuse de ne pas être sujette à la claustrophobie, car il y avait de quoi paniquer dans un endroit aussi noir et profond. Ça sentait la vieille pierre et l'humidité là-dedans. Cet endroit avait sans doute été abandonné depuis des centaines d'années, si ce n'est plus. Pour le moment, il n'y avait nulle trace de passage, que ce soit des empreintes humaines ou animales, ce qui était plutôt soulageant. Durant de longues minutes, elle fraya un chemin dans cet inquiétant labyrinthe, croisant parfois de superbes gravures et statues elfiques plus ou moins ravagés par le temps. Elle ne s'y attardait cependant pas, préférant en finir au plus vite. Quelques jours plus tôt, la kitsune avait accepté un contrat alléchant proposé par un riche individu désirant mettre la main sur un vieil et puissant artefact elfique. N'étant pas un aventurier chevronné et désirant rester discret, il avait préféré faire appel à une inconnue compétente comme elle plutôt qu'à un groupe de mercenaires qui n'auraient pas hésité à fuir avec le butin ou a ébruité la chose. Il y avait une jolie somme à la clef, et Louane avait besoin d'argent, elle avait donc sauté sur l'occasion.

La mission était assez risquée, il fallait bien l'avouer et la belle hybride n'avait aucune information précise sur l'endroit exact de l'artefact, ni même sur son apparence. Étais-ce une pierre ? Un bijou ? Une arme ancienne ? L'homme n'avait pas du le lui dire. Trouver cet artefact ne serait pas facile.
Louane déambula pendant plus d'une heure avant de tomber sur une large et mystérieuse pièce dont les murs étaient recouverts de gravures telles qu'elle en avait déjà aperçut un peu partout dans les ruines. Mais il y avait surtout, face à elle, une large porte de pierre sur laquelle il résidait encore la trace d'une peinture ancienne. Impossible cependant de savoir ce qu'elle représentait exactement tant elle était abîmée. La kitsune chercha un mécanisme quelconque, mais ne trouva rien. Il devait bien y a avoir un moyen d'ouvrir cette fichue porte ! Soupirant, elle décida de s’asseoir un moment sur la pierre froide su sol, face à la porte, et en profita pour boire un peu d'eau.

« Réfléchis, Louane, réfléchis... »

Ah, si seulement elle pouvait lire l'elfique ! Peut-être que toutes ces gravures lui auraient permit de comprendre quelque chose ! C'est alors qu'en remuant légèrement sur ses fesses pour trouver une position plus confortable, elle déplaça l'amas de poussière qui se trouvait au sol. Il apparut alors une inscription à la couleur étrange. Fronçant les sourcils, Louane rangea se gourde et, à quatre pattes dans la poussières, elle observa plus attentivement. D'après ce qu'elle pouvait voir, l'inscription devait avoir été autrefois écrites en lettre d'or. Voilà qui n'était pas banal.
Louane entreprit alors de repousser toute la poussière recouvrant l'inscription doré sur le sol. Une fois terminée, elle avait les mains sales, mais pouvait enfin déchiffrer entièrement les mots qui était apparus. Se relevant, elle se pinça les lèvres. C'était encore de l'elfique, bien entendu, mais quelque chose lui disait que cette phrase avait de l'importance. C'était, soit une formule pour ouvrir cette fichue porte, soit un indice. La kitsune pencha légèrement la tête sur le côté et prononça les mots à voix haute, quand bien même elle n'y comprenait rien :

- Aen'drean vort, meàth tearth é anta s'bloed ana en andon.

Louane soupira.

- Qu'est-ce que ça peut bien vouloir dire ?

Tout à coup la terre se mit à trembler violemment. La jeune kitsune faillit bien perdre l'équilibre et se protégea la tête des quelques petites pierres qui tombèrent du plafond en espérant que tout ne s'écroule pas sur elle. Puis, tout redevint calme. La porte était cependant toujours fermée. C'est alors  qu'un espèce de grognement sourd se fit entendre, raisonnant entre les murs, juste avant qu'un énorme monstre ne sorte d'un coin sombre, l'air menaçant. La kitsune attrapa son épée, prête à se battre. En observant le monstre qui apparaissait peu à peu à la lumière de la torche qu'elle avait laissé au sol, elle grimaça et lâcha avec un air de dégoût :

- Qu'est-ce que t'es moche, toi...

Soudain, d'un bond, la créature fut sur elle. Crocs et griffes dehors. Ce ne fut qu''au bout d'un long et difficile combat que dans un cri, Louane parvint à décapiter la créature d'un mouvement circulaire sec et puissant, faisant gicler le sang de la créature un peu partout dans la pièce. Lorsqu'une gerbe de sang atteignit la porte et la souilla, celle-ci se mit à trembler... avant de s'ouvrir. Louane en resta bouche bée. Alors c'était ça ? Tuer le monstre et offrir son sang comme paiement pour passer ? Un test de force et de bravoure en somme. Évidemment. Pourquoi les elfes n'avaient-il pas eu la bonne idée de cacher leur clef sous un paillasson, comme tout le monde ?
Bien décidée à sortir de là au plus vite, la jolie rousse essuya rapidement le sang qu'elle avait sur le visage et entra.

Elle se retrouva dans une grande pièce circulaire, autrefois richement décorée. Plusieurs braseros se tenaient ça et là. A l'aide de sa torche, Louane en alluma quelques uns, histoire d'y voir plus clair. Elle décela alors grand escaliers de pierre, montant jusqu'à un promontoire. Sur celui-ci, un autel. Et sur cet autel, une superbe pierre aux reflets roses. Pas de doute, ça devait être l'artefact en question.
Louane s'assura qu'il n'y avait pas de mécanisme caché ou de piège, puis s'empara de la pierre et la fourra dans sa sacoche. Heureusement, rien ne se passa, tout resta silencieux. La kitsune s'empressa donc de quitter ces ruines au pas de course.

* * *

Louane était sur le chemin du retour depuis deux jours déjà. N'ayant pas eu les moyen de se procurer une monture, elle avait demandé à un marchand du coin de faire un bout de route avec elle sur son chariot, mais devait désormais continuer seule et à pied. Elle se sentait sale et était fatiguée. Elle aurait bien aimé s'arrêter dans une auberge pour se laver et se reposer, mais les villages étaient extrêmement rares dans le coin et les rares établissements demandaient un prix exorbitant !

C'est donc deux jours après son départ des ruines, alors que le soleil commençait à se coucher, qu'elle entendit un bruit de lutte un peu plus loin sur le chemin. Une petite voix lui conseillait de ne pas se faire remarquer et de contourner le remue-ménage sans s'en occuper. Mais il pouvait s'agir de terranides aux mains d'esclavagiste ou d'une famille aux prises avec des bandits ! Et l'âme généreuse et justicière de Louane lui criait d'intervenir. N'écoutant que son cœur, elle se mit donc à courir en direction du bruit. Elle tomba sur un groupe d'hommes lourdement armés avec des airs de truands. Ils étaient nombreux, beaucoup trop nombreux pour l'homme qu'ils avaient prit pour cible et qui tentait tant bien que mal de repousser ses adversaires. Louane put même apercevoir qu'il était déjà gravement blessé. Fronçant les sourcils face à cette injustice, Louane sortit, non pas son épée courte, mais le long bâton de combat aux extrémités pourvues de lames dont elle aimait se servir la plupart du temps. Sans hésitation, elle se lança dans le combat, attaquant sans pitié un premier homme par derrière. Elle eut le temps de tuer deux brigands avant que le groupe de réalise sa présence. Une bonne partie des types se détournèrent alors de leur cible pour se concentrer sur cette kitsune rapide comme l'éclair et agile comme un chat. Ils firent l'erreur de la sous-estimer, parce qu'elle était une fille et une sale hybride tout juste bonne à récurer les sols. Mais il se trompaient librement et finalement, quelques minutes plus tard, tous les hommes gisaient sur le sol tandis que deux lâches s'enfuyaient à cheval. Aussitôt, Louane chercha l'homme blessé des yeux. Il était en très piteux état, mais était encore conscient. Louane l'aida alors à se relever :

- Laissez-moi vous aider. Venez, éloignons-nous un peu de la route.

Non sans mal, elle réussit à le guider jusque dans le bois, à l’abri des regards. Aussi délicatement que possible, elle l'allongea sur un tapis de mousses et s'autorisa à détacher sa chemise pour observer l'étendu des dégâts. Ce n'était vraiment pas beau à voir !
Louane commença à farfouiller dans sa sacoche. Elle en tira un flacon qu'elle ouvrit en arrachant le bouchon de liège avec ses dents et annonça :

- Ça risque de faire mal...

Sur ces mots, elle fit couler l'alcool qui se trouvait à l'intérieur sur les plaie du blessé, afin de désinfecté le tout. Puis elle s'empressa d'essuyer le sang avec un linge propre, avant de sortir un boîtier contenant une pommade odorante d'une couleur suspecte. Elle l'appliqua alors généreusement sur les plaies les moins profondes. Pour les autres, il allait falloir recoudre. Heureusement pour cet inconnu, Louane était toujours très bien équipée pour ce genre de choses.
Il lui fallut un bon moment pour recoudre les blessures les plus importantes et ce ne fut sans doute pas agréable du tout pour son patient, mais elle n'avait pas le choix. Elle était habile de ses mains et le résultat était plutôt propre. Satisfaite, elle vérifia qu'il n'avait pas de fièvre et roula une de ses chemises propre pour le glisser sous la nuque de l'homme en guise de coussin.

- Monsieur ? Vous m'entendez ? J'ai fait ce que j'ai pu... vous devez vous reposer maintenant. Avez-vous la force de vous asseoir ? Il faut que vous buviez...

Tenant sa gourde entre ses mains, elle attendit de voir s'il réagissait et s'il était encore conscient. Il avait eu beaucoup de chance... Si elle n'était pas intervenue à temps, l'homme se serait sans aucun doute vidé de son sang. D'ailleurs, elle n'était pas encore certaine qu'il survive, bien qu'il semblait assez costaud.
« Dernière édition: Septembre 07, 2016, 02:39:47 par Louane Fox » Journalisée


Vous voulez en savoir plus sur moi ? Suivez le guide ! Et si jamais ma frimousse vous a tapé dans l’œil, venez me rendre visite ! Au fait ! Venez voir mon Album Photo ! ^^
Losgar
Distributeur de popcorn
Créature
-

Messages: 373


Orgueil et fierté


Voir le profil
Fiche
Description
Ancien prince d'un peuple désormais éteint, Losgar est le dernier survivant d'une planète réduite à l'état de rocher stérile. Le ténébreux mène désormais une vie de mercenariat, d'aventurier, de vagabond ... qu'importe, du moment qu'il gagne son lot de dangers, de plaisirs et de passion.
« Répondre #1 le: Septembre 07, 2016, 02:35:07 »

Affronter une momie vieille de plusieurs millénaires était toujours un combat long, éprouvant et surtout riche en surprises antiques déplaisantes. Losgar, hélas, n’avait guère eut le temps de philosopher sur sa malchance du jour lorsque, en explorant par simple curiosité un ancien monolithe dédié à quelques obscures divinités oubliées, il troubla le sommeil d’un prêtre momifié aux pouvoirs démesurés. De son temps, le prêtre devait être un homme craint et respecté, mais il n’était plus qu’une ombre décomposée et hurlante.Une terrifiante abomination.

Nulle négociation ou pourparler n’étaient en mesure de faire entendre raison à cet ancien sorcier, et seul un combat à mort déciderait qui des deux personnages pourra s’écrier victoire sur le corps de son adversaire vaincu.  Le Noxien était bien décidé à réduire le mort-vivant à l’état de cendres fumantes et se mit en position de combat. Le duel débuta lorsque la momie libéra ses premiers sortilèges dans un déluge d’éclairs et de flammes. Le combat fut long et éprouvant, illuminé par des tirs d’énergie et d’explosions qui faisaient trembler les fondations du monolithe. Un spectacle aussi formidable que terrifiant, démonstration de force entre deux êtres à la puissance remarquable.

Duran une éternité, le combat à mort s’acheva brusquement lorsque Losgar parvint à mettre le feu aux bandelettes sèches de son adversaire, le rouant ensuite de coups jusqu’à ce que le corps poussiéreux du mort s’effrite sur le sol. Mais notre héros ne put crier victoire car le prêtre avait gardé un dernier tour dans son sac. Tandis que son corps fumait en volutes verdâtres, le survivant de Nox sentit ses forces flancher comme des piliers se pliant sous un immense fardeau. Ses bras devinrent lourds et ses muscles le tiraillaient douloureusement. Son énergie semblait s’être estompée comme un parfum par le vent et une sensation de vide le gagnait. Il comprit, avec horreur, que le monstre lui avait jeté une dernière malédiction avant de s’éteindre. Elle l’avait considérablement affaiblit et privé de la majorité de ses forces surhumaines.

Losgar pesta mais garda son calme. Le prince déchu savait que les maléfices de ce genre ne duraient jamais très longtemps, la magie alimentant ces sortilèges s’amenuisant avec la mort du jeteur de sorts. Cependant, il s’inquiétait de son nouvel état de vulnérabilité. Il se devait de trouver un endroit où se reposer et reprendre ses forces.

Sa décision prise, il quitta le monolithe et se dirigea vers la route principale à proximité pour rejoindre une quelconque auberge ou même abris naturel paisible pour y reprendre son souffle. Mais le capricieux destin en décida autrement.

En marchant, il eut un bref moment de confusion où son esprit vacilla un peu sous les effets de la malédiction. Ce fut la raison pour laquelle il ne remarqua pas la présence de coupe-jarrets qui lui tendaient une embuscade. Sans crier gare, un épais rondin surgit d’un buisson et le frappa au niveau du ventre, arrachant tout air des poumons du Noxien et le repoussant brutalement contre le sol poussiéreux. Dans un cri de victoire, les bandits de grand-chemin se jetèrent sur leur victime en agitant haches et glaives.  Ils s’attendaient sans doute à un massacre rapide et sanglant, mais furent surpris de la résistance farouche que leur opposa l’homme en mauvaise posture. Tel un tigre en furie, il repoussait les vagues d’adversaires à grand renfort de poings et de coups de pieds, tentant tant bien que mal d’ignorer l’engourdissement croissant qui continuait à ronger ses forces comme une insidieuse lèpre.

Néanmoins, il faiblissait rapidement sous le nombre, incapable de tenir tête à des truands qu’il aurait facilement écrasé s’il était au sommet de sa forme physique. Sa garde faiblissait et ses réflexes devenaient moins vifs, et les tueurs en profitaient pour labourer sa chaire avec leurs lames effilées. Il était dans une situation critique et rien ne semblait pouvoir empêcher les coquins de le mettre à mort en ces lieux reculés de toute civilisation.

C’est à ce moment là que la providence envoya une jeune terranide à sa rescousse. Acculé à un arbre, il vit une belle rousse s’approcher furtivement derrière les rangs ennemis et en faucher deux avec une rapidité fulgurante. Le reste des bandits ne tarda pas à être dominés par les talents martiaux de la demoiselle qui les vainquit avec une aisance déconcertante. Seuls deux malfrats prirent leurs jambes à leurs cous sans demander leurs restes.

La jolie guerrière s’approcha ensuite de Losgar en l’abordant avec un ton calme et bienveillant. L’éphèbe ténébreux la fixa lentement de ses prunelles dorées avant de refermer les yeux et se laisser guider par sa sauveuse. Son corps était massif et athlétique, de ce fait lourd mais le guerrier se força à alléger son poids en marchant avec la jeune demoiselle. Cette dernière le reposa finalement contre un confortable tapis de mousse, et le Noxien se permit de pousser un bref soupir.

La chance voulait que la jolie terranide maîtrise aussi quelques connaissances médicinales, et elle s’empressa de nettoyer ses blessures et d’y appliquer les soins de première nécessité. Elle commença ensuite à recoudre les plaies les plus profondes avec une habile dextérité.

Pas une fois, le patient ne se plaignit. Pas un instant, il trembla lorsque l’aiguille parcourait sa peau cendrée. L’homme faisait preuve d’une patience et d’une endurance des plus respectables, se murant dans un silence de plomb tandis que la jeune guérisseuse finissait de refermer ses blessures.

La tête couchée contre la chemise, l’homme rouvrit lentement les yeux et inspira profondément, un air calme et presque serein sur son visage taillé dans un marbre gris. Puis il portât son intention vers celle qui venait de le tirer des griffes des bandits et la fixa un long moment sans souffler mot. Puis il esquissa un sourire avant de rire légèrement, quand bien même les soubresauts de sa poitrine l’élançaient comme si un sanglier brisait ses côtes avec ses défenses. Mais le fait d’avoir survécu était un baume qui calmait fort bien la douleur. Reprenant un peu de sérieux cela dit, il souffla de sa voix mielleuse et calme :

« Je vous dois la vie, belle guerrière. Je vous suis éternellement reconnaissant de m’avoir tiré des griffes de ces mécréants. »

Se relevant légèrement, il fixa le haut de son corps qui avait été débarrassé de ses habits. Si l’on ignorait les nombreux bandages qui recouvraient les blessures du mystérieux mâle, on pouvait admirer la sculpture parfaite de son corps taillé par des entraînements rigoureux et une vie périlleuse. Un vrai Apollon qui n’avait rien à envier aux champions les plus forts et massifs.

« C’était une impressionnante démonstration de force que vous avez performé tout à l’heure. Sans doute les brigands qui ont survécu se souviendront de vous avec terreur et respect. Pour ma part, j’ai été ébloui par tant de talent. »

Se massant légèrement la nuque, il raconta ensuite par quelles fâcheuses circonstances il avait finit dans cet état, décrivant le combat contre la momie et ses sortilèges maléfiques. Il lui assura ensuite qu’il allait bientôt récupérer ses forces et que son état s’améliorerait plus vite.

« Mais j’en oublie la politesse ; mon nom est Losgar. Puis-je connaître le vôtre, jeune rose de printemps ? »
Journalisée
Louane Fox
Terranide
-

Messages: 531


Grrr ! Non je ne mord pas ^^


Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #2 le: Septembre 08, 2016, 12:56:11 »

Louane était très inquiète sur l'état de santé de l'homme qu'elle venait de soigner tant bien que mal. Bon nombre de personnes seraient en train d'agoniser avec de telles blessures. Pourtant, l'individu ne semblait pas encore aux portes de la mort et réagit à peine lorsqu'elle désinfecta les plaie avec de l'alcool fort ou avait recousu sa chair meurtrie. Ce type-là était une véritable force de la nature !
Il avait eut beaucoup de chance de la trouver sur son chemin. Louane était une terranide particulièrement altruiste et dévouée et si d'autres membres de sa race étaient passés ici avant elle, il serait certainement mort. Pourquoi ? Parce que les humains méprisaient les hybrides et les traitaient comme du bétail. Ce n'était donc pas surprenant que ces derniers haïssent profondément les représentants de la race humaine. Remarque, un autre être humain se serait peut-être refusé de l'aider également, ne serais-ce que pour sauver sa propre peau. Bref, il était chanceux. La belle kitsune n'hésitait pas à venir en aide à ceux qui en avait besoin, même si cela lui avait valu quelques mésaventures.

Les blessures étant inquiétantes, donc, elle s'était attendue à ce que l'homme perde conscience ou ne soit pas capable de régir et de lui répondre. Pourtant, à son grand étonnement, l'homme la fixa un instant, puis se mit à rire avant de la remercier en la décrivant comme étant une belle guerrière. Louane ne put s'empêcher de rougir légèrement et de sourire nerveusement.

- Oh, vous savez... c'est tout à fait normal.

La kitsune faisait souvent preuve d'une grande modestie à son sujet. L'homme se redressa et elle s'apprêtait à le lui déconseiller, mais apparemment, l'individu n'était pas aussi amoché qu'elle le pensait. Ou alors il avait une capacité de récupération hors du commun ! Remarque, vu les muscles dont il était doté, elle ne doutait pas qu'il soit un vrai dur à cuir. L'inconnue observa ses blessures d'un œil critique avant de la bombarder de compliments quant à ses compétences de combat. La kitsune tritura ses doigts, un peu gênée et peu habituée à tant d'éloges.

Il faut dire qu'à la base, la jolie rousse n'était qu'une orpheline qui avait du longtemps mendier à Nexus pour survivre. Une simple fille des rues sans avenir qui aurait certainement finie en tant qu'esclave ou poignardée dans une ruelle malfamée pour un pauvre sou. Heureusement, un homme lui avait tendu la main et l'avait prit sous son aile, lui apprenant tout ce qu'il avait à savoir pour survivre. Finalement, c'était surtout lui que l'homme blessé devait remercier.

- J'ai eu de la chance, j'avais simplement l'effet de surprise. Et j'ai eu un bon professeur.

Elle sourit, puis l'écouta raconter son incroyable histoire, la manière dont il était arrivé ici. Louane resta bouche bée un bon moment. Maudit par une momie ? Ça alors... c'était pas banal. Il avait décidément eu beaucoup de chance ! Il lui assura qu'il allait se remettre très vite, ce qui la soulagea, avant qu'il ne finisse par se présenter sous le nom de Losgar. Elle aurait certainement répondue avec plus d'aplomb et sans bredouiller s'il ne l'avait pas appelée « jeune rose de printemps ». Rougissant de plus belle, elle répondit donc :

- Je... je m'appelle Louane. Lou... Louane Fox. Je suis heureuse... d'avoir pu vous aider, Losgar.

Gênée, elle passa une main dans ses cheveux, détourna le regard une seconde, puis lui tendit promptement sa gourde.

- Vous avez soif ? Ou peut-être faim ? La nuit ne va pas tarder à tomber, je vais sans doute devoir vous laisser un petit moment pour aller chasser et... ramasser du bois pour le feu.

Elle se leva, épousseta un peu ses vêtements et sa jolie queue rousse, puis regarda autour d'elle, ses oreilles pivotant légèrement alors qu'elle guettait les bruits environnants. Les proies semblaient pulluler dans cette partie de la forêt, ce serait rapide de ramener de quoi dîner. Elle attrapa un large poignard glissé dans sa botte, vérifié qu'il était bien affûté, puis ajouta à l'intention de l'homme :

- Qu'est-ce qui vous ferait plaisir ? Du sanglier ? Du daim peut-être ? Il doit aussi y avoir de gros lièvres ou bien des volatiles sauvages si vous préférez la volaille...

Elle espérait qu'il ne soit pas surtout friand de poissons car la rivière la plus proche était certainement à plusieurs kilomètres d'ici. Elle attendit donc la réponse, prête à partir. Louane avait l'intention de faire vite pour ne pas le laisser seul trop longtemps. Qui sait quel monstre pouvait rôder dans les parages...
Journalisée


Vous voulez en savoir plus sur moi ? Suivez le guide ! Et si jamais ma frimousse vous a tapé dans l’œil, venez me rendre visite ! Au fait ! Venez voir mon Album Photo ! ^^
Losgar
Distributeur de popcorn
Créature
-

Messages: 373


Orgueil et fierté


Voir le profil
Fiche
Description
Ancien prince d'un peuple désormais éteint, Losgar est le dernier survivant d'une planète réduite à l'état de rocher stérile. Le ténébreux mène désormais une vie de mercenariat, d'aventurier, de vagabond ... qu'importe, du moment qu'il gagne son lot de dangers, de plaisirs et de passion.
« Répondre #3 le: Septembre 08, 2016, 12:47:50 »

« Enchanté, Louane. Oh, et vous pouvez me tutoyer. »

Elle lui demanda ensuite s’il désirait se désaltérer, et il hocha lentement la tête avant de saisir la gourde et en boire quelques gorgées salvatrices qui lui firent un bien fou. Il referma la gourde et poussa un soupir de pure satisfaction, ses traits se faisant moins dures.

Comble de la générosité, la terranide lui demandait ce qu’il aimerait comme gibier, lui faisant une liste bien alléchante, il fallait l’avouer. Si douce et altière, voilà des qualités bien rares en ces temps troublés, et Losgar ne put s’empêcher d’être touché par autant de bonnes intentions de la part d’une seule personne. Il leva la paume de sa main pour inviter la jeune rousse à l’écouter, et il dit doucement :

« Je suis très touché par votre proposition, mais ce ne sera pas la peine. »

Sa main se déplaça ensuite et il montra du doigt un amas de buissons touffus, à quelques pas de l’endroit où les coupe-jarrets avaient surgit comme une tempête d’acier et de haine.

« De par mon expérience, je sais que les brigands ne campent pas pour préparer une embuscade sans quelques provisions et ravitaillement pour passer la journée. En cherchant aux alentours, je suis sûr qu’on trouvera quelques victuailles pour contenter notre appétit. »

Il laissa la belle demoiselle s’en assurer, et quelques instants plus tard il sourit en la voyant ramener quelques paquets enroulés dans du papier. Il aida sa bienfaitrice à déballer le contenu des paquets. Ils trouvèrent ainsi du pain, du sel, du fromage, des quartiers de viande, quelques poignées de baies et de fruits secs et une petite sacoche d’outils. Farfouillant avec curiosité le sac, il put y dégoter un briquet d’amadou et un pot de souffre. Parfait, ils pourraient facilement allumer un feu avec ce matériel.

« Très bien. Louane, peux-tu apporter un peu de bois ? Nous ferrons ensuite rôtir la viande. »

Quand la kitsune eut ramené ce dont ils avaient besoin, le Noxien s’empressa d’utiliser ses nouvelles acquisitions, libérant quelques étincelles sur le souffre qui recouvrait le bois. Quelques essais plus tard, le feu finit par faire son apparition et gagna rapidement de la place, consumant le bois dans un doux craquement. Ils pouvaient enfin laisser la viande prendre sa couleur alléchante par-dessus les langues ardentes. Pendant ce temps, ils purent faire patienter leurs estomacs avec les quelques fruits secs et baies juteuses.

« Hm … l’odeur est alléchante. »

En effet, un délicieux parfum s’échappait de la nourriture qui cuisait tranquillement, un fin fumet qui aurait salivé n’importe quel amateur de viande. En y ajoutant quelques pincées de sel, le mystérieux personnage était sûr que le met serait un pur régal. À croire que le Destin avait décidé de compenser la mésaventure de l’ex-prince.

« Je peux te poser une question, Louane ? »

Se trémoussant légèrement pour trouver une place plus confortable, il piqua ensuite une baie bleutée du bol de victuailles qu’ils avaient préparé et croqua le petit fruit à la saveur sucrée avant d’ajouter :

« Je me demandais ce qu’une charmante terranide comme-toi fait dans ces terres inhospitalières, si cela n’est pas indiscret. Non pas que je mets en doute tes capacités de survie, bien au contraire, après ta démonstration de force je ne peux que louer tes talents et les conseils de ton professeur. »

Simple curiosité, d’autant qu’il désirait aussi créer une conversation et connaître un peu mieux l’identité de celle qui lui avait sauvé la vie. C’était aussi un moyen simple et efficace de créer une ambiance de complicité et peut-être, qui sait, pourront-ils nouer amitié. Il était toujours bon de briser la glace.

Si Louane était un peu gênée en présence des humains qui semblaient mépriser sa race comme une sous-espèce, elle devait sans doute se sentir mieux en présence de son compagnon. Bien qu'il avait tout d'un humain, il avait trop de petits détails qui le différenciaient de la race humaine. Elle pouvait clairement voir que la couleur de sa peau avait une teinte grise, cendrée, et que ses prunelles avaient une couleur dorée qui rappelaient celle d'un loup mystique. Même dans son état assez pitoyable, il gardait toujours cette aura de noblesse et de fierté, le torse bombé et le visage doté d'une prestance naturelle.
Journalisée
Louane Fox
Terranide
-

Messages: 531


Grrr ! Non je ne mord pas ^^


Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #4 le: Septembre 08, 2016, 03:49:54 »

Jusque là, Louane avait eu la politesse naturelle de vouvoyer l'inconnu. Après tout, elle ignorait tout de lui et n'avait aucune raison de se montrer aussi formelle dès le départ. Cependant, l'individu la pria de le tutoyer. Puis il accepta sa gourde et but une longue gorgée qui sembla le revigorer, elle put voir quelques traits du son visage se détendre, ce qui la soulagea. Il récupérait vraiment à une vitesse incroyable ! Ce n'était clairement pas un homme ordinaire, d'ailleurs, la couleur étrange de sa peau et de ses yeux en étaient la preuve. Mais qu'était-il exactement alors ? Un élémentaire ? Un alien ? Difficile à dire avec le peu d'informations qu'elle détenait de lui. Mais étais-ce réellement important, au fond ? Il avait l'air sincère et gentil, c'était déjà bien suffisant pour la kitsune qui lui accordait volontiers sa confiance.

Alors qu'elle venait de lui proposer d'aller chasser un animal de son choix pour le dîner, Losgar lui indiqua que ce ne serait pas nécessaire et que les bandits avaient certainement du laisser quelques provisions dans le coin. Louane fut étonnée de ne pas y avoir songé plus tôt et sourit avant de hocher la tête d'un air entendu.

- Tu as raison, je vais aller fouiller les alentours.

Sur ce, elle tourna les talons et se servit de son odorat développé pour localiser d'éventuelles victuailles.  Elle en trouva, rapidement et sans mal, emballés dans des petits paquets discrets. Heureuse de sa trouvaille, elle ramassa tout ce qu'elle put avant de revenir vers leur futur campement. L'homme s'y tenait toujours et parut satisfait de la voir revenir les bras remplis. S'agenouillant près de lui, elle disposa les paquets sur le sol pour regarder à l'intérieur. Il y avait un peu de tout et les aliments étaient encore frais. Ce serait amplement suffisant pour les rassasier.

Il y a de cela quelques temps, elle avait connu la faim et la soif, devant se battre quotidiennement pour obtenir quelques sous et pouvoir se nourrir. Ayant rarement un toit au-dessus de la tête, elle se retrouvait fréquemment à devoir se rouler en boule, le ventre vide, dans un coin sombre d'une ruelle, à même le sol, parfois au milieux de détritus, n'ayant comme seule source de chaleur sa queue touffue enroulée autour d'elle.

Aujourd'hui, il lui arrivait encore de dormir à la belle étoile, mais auprès d'un bon feu et emmitouflée dans une couverture de laine, cela n'avait plus rien de désagréable. Au contraire, rien n'était plus confortable que d'avoir comme plafond la voûte céleste illuminée par les astres, bercée par le crépitement des flammes.

Avec ce qu'il trouva dans les paquets, Losgar parvint à trouver de quoi allumer un feu. Louane suivit donc docilement sa demande et alla chercher du bois sec. Elle revint rapidement, les bras de nouveau plein pour disposer les branches et les brindilles de manière à faire un feu efficace. Très vite, un bon feu se mit à crépiter alors que le soleil disparaissait de plus en plus à l'horizon. L'homme mit la viande à cuire et en attendant, ils grignotèrent quelques fruits juteux ou secs absolument délicieux. Louane se sentit elle aussi ragaillardie en sentant son estomac se remplir. En effet, la journée avait été rude. Soudain, Losgar demanda la permission de lui poser une question. Finissant de mâcher et d'avaler ce qu'elle avait dans la bouche, la jolie renarde répondit :

- Bien sûr, je t'écoute.

Ses interrogations concernait la raison de sa présence ici, dans cet endroit dangereux, quand bien même il ne doutait pas de ses capacités à survivre. Elle sourit, mais se demanda un instant s'il était bien prudent de parler de son contrat et de la pierre. Son commanditaire n'apprécierait peut-être pas la chose...
La pierre se trouvait toujours soigneusement cachée dans ses affaires, dans une petite bourse de velours noir. Elle était trop grosse pour qu'elle ait pu lui trouver meilleure cachette. Après un petit instant de réflexion, elle finit par répondre :

- J'étais à la recherche d'un objet. Un homme m'a proposé un contrat pour que je le retrouve et le lui ramène, en échange d'une bourse pleine d'or. Ce genre de contrat, c'est un peu mon travail, mon moyen de survivre.

Les seuls contrats qu'elle refusait étaient ceux qui consistaient à assassiner quelqu'un, à moins que la cible soit un une véritable ordure. Ou qu'il s'agisse d'un monstre, bien entendu. Tuer ne lui faisait jamais plaisir, mais c'était bien souvent nécessaire pour survivre. Lorsqu'elle était en proie aux doute, elle se demandait toujours ce que Cahir, l'homme qui lui avait tout apprit, ferait à sa place. Ce qui n'était pas facile et qui, en plus, la rendait nostalgique.

- Et toi, tu as un but précis ? Tu allais quelque part en particulier ? Enfin... tu n'es pas obligé de répondre.

Elle sourit de plus belle, consciente que la plupart des personnes préféraient garder certaines choses pour eux. Il n'était pas toujours très indiqué trop sur soi, surtout à une inconnue, quand bien même elle se montrerait très agréable. C'était la raison pour laquelle la kitsune ne voulait pas en dire trop sur son contrat pour l'instant.
Journalisée


Vous voulez en savoir plus sur moi ? Suivez le guide ! Et si jamais ma frimousse vous a tapé dans l’œil, venez me rendre visite ! Au fait ! Venez voir mon Album Photo ! ^^
Losgar
Distributeur de popcorn
Créature
-

Messages: 373


Orgueil et fierté


Voir le profil
Fiche
Description
Ancien prince d'un peuple désormais éteint, Losgar est le dernier survivant d'une planète réduite à l'état de rocher stérile. Le ténébreux mène désormais une vie de mercenariat, d'aventurier, de vagabond ... qu'importe, du moment qu'il gagne son lot de dangers, de plaisirs et de passion.
« Répondre #5 le: Septembre 08, 2016, 07:16:19 »

Attentif, Losgar écouta les paroles de la charmante Louane avec un vif intérêt. Il conclut, d’après ses paroles, qu’elle était en quelque sorte une mercenaire, destin qu’il partageait aussi même si les raisons devaient être différentes. L’homme ne remplissait pas les contrats pour l’attrait de l’or ou pour se couvrir de gloire, mais pour le plaisir de l’aventure et du danger. Vivre des aventures palpitantes, affronter des créatures abominables et survivre aux pièges machiavéliques dans les recoins les plus sombres du monde … c’était grisant, on ne pouvait se sentir plus vivant qu’à ce moment.

C’était d’ailleurs pourquoi ses services étaient si prisés. Il acceptait des prix relativement abordables pour quiconque et ce, quelque soit la dangerosité de la mission confiée. Il était le mercenaire idéal : pas cher et terriblement efficace, ne discutant pas les conditions du contrat et le remplissant avec succès. Il se doutait bien qu’il pourrait se faire un nom dans ce vaste monde, mais l’idée était peu probable selon lui, et pas trop à son goût. La quête de gloire avait longtemps abandonné cet ancien prince qui avait perdu son royaume … et son peuple.

Il haussa légèrement les sourcils lorsque la kitsune lui posa une question similaire. L’éphèbe sourit doucement et répondit d’un ton calme :

« Moi aussi je pratique des fois le mercenariat, mais ces derniers-temps je ne faisais qu’errer à travers ces terres inconnues par désir d’explorer de nouveaux paysages, faire des découvertes, vivre une aventure excitante. Ma soif d’aventure m’a conduit à toi, fort heureusement, sans quoi mon voyage aurait prit une tournure fatale. »

Son regard de lion se tourna alors vers la viande qui avait enfin prit sa teinte brune tant attendue. Le repas était prêt, pour leur plus grand bonheur. Ajoutant quelques pincées de sel, il retira les quartiers grillés du feu et contempla avec joie le dégoulinement presque sensuel de quelques gouttes de graisse le long de la viande. Son estomac en grondait d’impatience rien qu’à la vue de pareil délice.

Il se saisit ensuite des quelques assiettes de bois qu’ils avaient trouvé au fond des paquets et déposa délicatement leur repas dessus. Il tendit l’assiette à sa nouvelle amie et déclara :

« Un morceau royal ! Je te souhaite un bon appétit. »

Et il s’attaqua ensuite à sa propre part, plongeant avec enthousiasme et appétit ses dents d’une blancheur impeccable dans la chaire tendre et cuisante. Qu’importe si elle était brûlante, son appétit était trop aiguisé et sa faim trop profonde pour qu’il patiente encore. D’autant que la laisser refroidir risquait d’en atténuer la saveur exquise.

Ils purent savourer à leur aise la nourriture jusqu’à être rassasiés, et profiter de la chaleur réconfortante du feu de camp. Reposant son assiette vide, Losgar s’empara d’un bout de papier avec lequel il essuya ses doigts recouverts de quelques fines couches de graisse froide avant de le jeter dans le feu, qui accueillit le papier avec un joyeux grésillement. Posant sa main contre ses abdominaux, il poussa une petite exclamation de pure satisfaction. Le bel homme semblait avoir meilleure mine et son état déplorable de tout à l’heure n’était plus qu’un mauvais souvenir. Un expert dans le domaine de la régénération affirmerait sans problèmes que ce curieux personnage récupérerait entièrement d’ici quelques heures.

Il souffla ensuite à la belle terranide pour reprendre leur conversation entre aventuriers aguerris :

« Louane, je te dois beaucoup, et je compte payer ma dette envers toi. Voilà pourquoi je te propose ceci : Je pourrais t’accompagner dans ton péril à travers ces lieux dangereux jusqu’à ton client. Veiller sur ta sécurité sera ma priorité et mon devoir jusqu’à ce que tu arrive à destination. »

Il leva l’index en prévision de la potentielle réponse de l’aventurière rousse, et prononça sur un ton plus ferme mais toujours doux :

« Et j’insiste. C’est une question d’honneur, et aussi ma façon d’exprimer ma gratitude, si ce n’est pas trop audacieux et cavalier de ma part. »

Souriant, il referma les yeux d’un air détendu et croisa les bras derrière sa nuque dans une pause décontractée. Sa confiance était palpable, mais aussi ses bonnes intentions. Il n’était pas du genre à cacher ses plans, et exprimer franchement tout ce qu’il pensait. Si l’instinct des terranides était aussi puissant qu’on le disait, elle devait sans doute sentir qu’elle pouvait faire confiance à cet homme.

« Et puis … faire un bout de chemin avec une sublime guerrière est un luxe très tentant. »

Malicieux et joueur, voilà bien l’un des caractères forts du brave champion de l’espace !

Journalisée
Louane Fox
Terranide
-

Messages: 531


Grrr ! Non je ne mord pas ^^


Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #6 le: Septembre 08, 2016, 10:45:10 »

Les gens étaient souvent très réticents à l'idée de confier un contrat à un terranide. Ils étaient vus comme des sales petits voleurs futés et habiles, cherchant la moindre occasion pour obtenir vos sous avant de vous poignarder dans le dos. Dans ces conditions là, même pleine de bonnes volontés, la jeune kitsune avait bien du mal à s'en sortir. Quand elle n'avait pas les esclavagistes à ses trousses, elle devait éviter les projectile des villageois furieux, persuadés qu'elle attendait la bonne occasion de voler dans les étalages alors quelle ne faisait que se balader innocemment au marché. Certes, il lui était arrivé de chaparder autrefois, pour survivre, mais elle était devenue quelqu'un de juste et d'honnête, tout ce qu'elle prenait, elle le payait. Elle était peinée face à autant de discrimination. Si seulement tous ça pouvait changer...

Losgar lui expliqua qu'il était lui aussi, en quelque sorte, un mercenaire. Il effectuait des contrats pour de l'argent, mais surtout pour le goût de l’aventure. Exactement comme elle ! Le visage de la kitsune s'éclaira alors qu'elle l'écoutait parler avec attention. En fait, en y réfléchissait bien, ce n'était guère étonnant. Vu sa stature, il ne faisait aucun doute qu'il avait vécu bien des choses et n'était pas un vulgaire marchand. Elle l'avait aussi brièvement vu se battre et il n'était pas un novice.
Enfin, le repas fut prêt. Louane se sentit frémir lorsque l'odeur alléchante chatouilla ses narines. Elle avait une faim de loup ! Ayant du sang de renard dans les veines, la viande était clairement son péché mignon et elle ne résistait jamais devant un beau morceau de viande. Elle était aussi réputée pour être assez gourmande pour tout avouer.

Une fois que Losgar lui eu servit son assiette, elle n'attendit pas une seconde avant de mordre la chair avec appétit, laissant apparaître ses petites canines brillantes. Les yeux fermés, elle ne put s'empêcher de pousser un soupire de contentement.

- Mmh... c'est vrai que c'est délicieux ! Bon appétit aussi !

Elle retourna rapidement à sa viande, léchant parfois ses lèvres pour récupérer le jus qui coulait parfois sur son menton. Vraiment, elle aimait toujours autant profiter d'un met de ce choix ! Contrairement au délicate demoiselle, elle ne prenait pas la peine d'être gracieuse et raisonnable dans sa façon de manger. Elle croquait dans la viande avec avidité, arrachant la chair avec ses dents, maintenant le morceau avec ses doigts. Elle termina sa portion bien avant Losgar et rougit un instant de ses manières. Pour se donner contenance, elle prit un papier et s'essuya les mains et la bouche avec soin, avant de se rincer la bouche avec un peu d'eau.

L'homme semblait également avoir beaucoup apprécié le repas et avait reprit des couleurs. C'est alors qu'il lui proposa de l'accompagner dans sa quête pour payer la dette qu'il avait envers elle. Louane ouvrit la bouche pour dire quelque chose, mais il la fit taire d'un geste et insista. Ça semblait lui tenir à cœur et la jeune guerrière hésita donc un instant. Pouvait-elle se le permettre ? Il ajouta alors, prenant une position confortable qui faisait ressortir ses muscles, qu'il ne serait pas contre accompagner une « sublime guerrière » et que ce serait même un luxe. Louane rougit et resta un moment muette, la bouche ouverte comme un poisson hors de son bocal. Puis elle secoua la tête pour se reprendre et répondit en tentant de faire comme si de rien n'était :

- Bah... vous ne me laissez pas vraiment le choix. Et puis un peu de compagnie ne me fera pas de mal.

Elle tentait d'avoir l'air détachée, mais les mots et les compliment de l'homme n'arrêtaient pas de harceler ses pensées. Tout en le fixant un peu trop longuement, elle s'entendit soudain dire avec une innocence adorable !

- Est-ce que vous me trouvez jolie ?

C'était une question mêlée d'étonnement. Elle ignorait s'il était sérieux ou s'il se moquait d'elle en vérité. Elle ne l'avait pas demandé sur un ton avide, comme une jeune étudiante avide d'entendre un bel homme complimenter sa beauté de vive voie. Non, en fait c'était plutôt demandé sur un ton presque méfiant, comme si elle avait plutôt été en face d'un type louche et qu'elle avait demandé « est-ce que vous allez me tuer » ? C'était un peu bizarre, c'est vrai. Mais Louane n'était guère une fille comme les autres. Et elle avait peu l'habitude d'être complimentée, ce qui accentuait sa surprise et ses suspicions. Pour sa part, elle trouvait Losgar fort agréable à regarder. Mais là n'était pas la question !
Journalisée


Vous voulez en savoir plus sur moi ? Suivez le guide ! Et si jamais ma frimousse vous a tapé dans l’œil, venez me rendre visite ! Au fait ! Venez voir mon Album Photo ! ^^
Losgar
Distributeur de popcorn
Créature
-

Messages: 373


Orgueil et fierté


Voir le profil
Fiche
Description
Ancien prince d'un peuple désormais éteint, Losgar est le dernier survivant d'une planète réduite à l'état de rocher stérile. Le ténébreux mène désormais une vie de mercenariat, d'aventurier, de vagabond ... qu'importe, du moment qu'il gagne son lot de dangers, de plaisirs et de passion.
« Répondre #7 le: Septembre 11, 2016, 03:57:13 »

« Parfait. »

Voilà tout ce qu’il avait à dire quant au fait que Louane acceptait sa proposition quelque peu forcée il est vrai, mais imbibée de bonnes et nobles intentions. Lui qui était généralement celui qui venait sauver des vies et aider les faibles et les opprimés, il sentait ce besoin impérial et presque vital de montrer sa reconnaissance envers celle qui avait fait de même pour lui.

De plus, là où de nombreux humains et autres races auraient simplement méprisé ou chasser la jeune demoiselle à cause de sa race jugée inférieure ou nuisible par certaines cultures et sociétés, le Noxien n’avait aucune affiliation ou intérêt pour ces pensées extrémistes et ne partageait aucunement ce concept de race-esclave. Bien au contraire, il avait un dégoût profond pour ce genre de pensées inhumaines et aurait adoré mettre un terme à ces conceptions racistes s’il en avait le pouvoir.

La question posée par la kitsune l’arracha à ses méditations idéalistes et il reportât son intention vers elle. L’instant d’après, il eut un petit sourire, rien de méchant ou de moqueur mais seulement une expression douce et amicale.

« Et bien Louane, sache que je suis le genre de personne qui ne tourne jamais autour du pot et qui exprime toujours ce qu’il pense avec sincérité. C’est un peu ma façon de parler, je ne peux pas m’en empêcher mais voilà, je dis toujours ce que je pense et … oui, je vous trouve très jolie. »

Il la laissa analyser un moment les paroles de l’ex-prince, se murant dans un silence solennel en la fixant doucement. Oui, il le pensait sincèrement, elle était très belle, avec son joli minois, ses yeux envoutants et ses lèvres généreuses. Son côté animal aussi ajoutait un soupçon de charme qui complétait cette vision séductrice et agréable à regarder. Dans un terme plus familier, on peut dire qu’elle lui a tapé à l’œil !

Il sentit le besoin de rajouter quelques mots afin de rassurer sa jeune amie, sentant que ses nombreux compliments pouvaient être interprétés différemment par un esprit plus sceptique. Prenant donc un timbre toujours aussi sincère et doux, il ajouta :

« Il se peut que mes paroles paraissent suspectes, et si jamais je vous ai dérangé je vous pries de bien vouloir m’excuser. C’est juste que … je sentais vraiment le besoin de faire éloge à votre beauté. »

Et il rit doucement, un rire plaisant à entendre et sans aucune méchanceté ou moquerie. Et c’est à ce moment là qu’il remarqua que lui et elle avaient reprit le vouvoiement, et ce même s’il l’avait invité à le tutoyer. Il le fit savoir avec malice à Louane Fox avant de regarder autour de lui.

Soudain, il appuya ses mains contre l’arbre sur lequel il était appuyé et se releva lentement, serrant légèrement la limaille de ses dents. Il fut fort content de voir qu’il pouvait rester debout sans que ses blessures ni sa fatigue ne le clouent brutalement au sol, preuve que la malédiction de l’affreuse momie commençait à lâcher prise et que sa constitution physique reprenait des couleurs. Losgar inspira profondément l’air pur de la forêt, emplissant ses poumons d’oxygène avant de soupirer longuement. Il s’étira, roulant des muscles pour voir si aucune douleur ne persistait, et constata qu’outre quelques démangeaisons et petites douleurs, la majorité de ses blessures guérissaient bien grâce aux soins de la terranide.

« Je me sens … ressuscité ! »

Se massant doucement l’épaule gauche, il remarqua alors une petite tâche de couleur rouge dans la verdure obscure des buissons. Une infime parcelle discrète qui avait échappé à son regard affuté. En s’approchant, il découvrit une belle rose aux pétales scintillantes. La saisissant doucement, il en huma le parfum exquis avant de la décrocher avec délicatesse et de la tendre à la jolie rousse.

« Voici un gage de ma reconnaissance. »

Il se permit, dans un élan cavalier, de glisser la rose derrière l’oreille de Louane pour la garder entre ses cheveux de feu liquide, et sourit.

« Elle vous va à ravir. »
Journalisée
Louane Fox
Terranide
-

Messages: 531


Grrr ! Non je ne mord pas ^^


Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #8 le: Septembre 13, 2017, 05:08:00 »

Quel étrange individu...
Louane avait rencontré pas mal de gens, tous très différents et de toute race, de toute origine. Elle avait côtoyé de bonnes personnes, mais aussi des mauvaises. Elle avait beaucoup d'amis, mais aussi beaucoup d'ennemis. Elle pensait alors pouvoir assez bien percer le mystère humain et même non humain. Certes, elle n'était pas bien vieille, mais elle était assez sage et intelligente, bien plus que les jeunes femmes de son âge. Elle avait mûrie au cours de ses aventures. Pourtant, bien qu'elle soit attentive au comportement de cet inconnu, au timbre de sa voix ou tout autre indice, elle n'arrivait pas à le percer à jour. 
 
Louane avait fini par apprendre une chose certaine, un homme aussi doux, gentil et extrêmement généreux en compliments attendait forcément quelque chose en retour. Ce n'était jamais de la simple gentillesse gratuite. Oh il n'attendait pas toujours quelque-chose d'extrême, non, mais il y avait toujours quelque chose là-dessous. Un petit truc. Mais voilà, Louane n'arrivait pas à comprendre ce que voulait Losgar. En fait cela paraissait étrangement désintéressé. Tout du moins, elle était certaine qu'il était honnête, ce n'était pas un menteur qui cherchait à avoir ses faveurs en la caressant dans le sens du poil.   
 
Il comprit cependant que ses paroles pouvaient paraitre bien suspectes. Louane n'osa pas le confirmer et se contenta de le regarder d'un air timide. Son explication la surprit un peu, mais elle finit par se dire qu'au fond, ça n'avait aucune importance, pas vrai ? Losgar lui fit également remarquer qu'ils s'étaient de nouveau vouvoyer. Louane se pinça les lèvres.
 
- Oh. C'est vrai. Je crois qu'il va me falloir un peu de temps.
 
Elle sourit. C'est vrai qu'elle n'avait pas vraiment l'habitude de tutoyer les gens. Elle n'était pas assez proche de quelqu'un pour ça. Sauf Cahir bien entendu. A part lui, elle n'avait jamais vraiment sympathisé avec quiconque.  Tout à coup, alors qu'elle s'était replongée dans ses pensées, Losgar se leva et s'étira. Elle fut un peu inquiète sur le coup, mais réalisa qu'il semblait aller beaucoup mieux. Sidérée qu'il se soit remis aussi rapidement, la kitsune resta sans voix et le fixa avec stupéfaction. Ça alors... 
 
Enfin, alors qu'elle s'attendait à tout sauf à ça, il s'éloigna un peu puis revint avec une rose qu'il glissa dans ses cheveux avant de la complimenter de nouveau. Louane vira au rouge cramoisi et tenta de se reprendre en secouant la tête. Elle répondit alors en tentant de ne pas laisser paraitre son trouble :
 
- Merci, elle est très belle. Hum... je... je vais me rafraîchir une minute si v... heu... si TU veux bien. 
 
Elle se leva, un peu plus vivement qu'elle n'aurait voulu et se dirigea vers la rivière quelques mètres plus loin. En un clin d'œil, elle se débarrassa de ses vêtements et s'immergea presque tout entière avant de réaliser que la rose se trouvait toujours dans ses cheveux. Pour ne pas l'abimer, elle l'enleva délicatement et la déposa sur ses vêtements. Puis elle fit quelques brasses sans pouvoir s'empêcher de penser à cette drôle de rencontre. Losgar était quelqu'un de vraiment mystérieux... une des rares personnes qu'elle ne parvenait pas trop à décerner, mais dont elle était persuadé qu'elle n'avait rien à craindre.
 
La lune était presque pleine et grimpait toujours plus haut dans le ciel au fur et à mesure que la nuit tombait. Louane la fixa longuement, se délassant dans l'eau fraîche. Puis tout à coup, il lui vint une envie et une idée folle. Sans chercher à comprendre, elle décida de s'écouter. Après tout, il parait qu'il fallait profiter de la vie.
 
C'est ainsi qu'elle réapparut sans prévenir au campement devant Losgar, entièrement nue, la rose remise dans ses cheveux. Elle s'avança jusqu'à pouvoir l'atteindre et sans un mot, elle le fit allonger sur le sol, plaquant ses mains sur son torse et emprisonna ses lèvres entres les siennes sans plus de cérémonie. Oui, tout à coup, Louane avait eu envie de faire l'amour. Visiblement, ça ne se commande pas !
Journalisée


Vous voulez en savoir plus sur moi ? Suivez le guide ! Et si jamais ma frimousse vous a tapé dans l’œil, venez me rendre visite ! Au fait ! Venez voir mon Album Photo ! ^^
Losgar
Distributeur de popcorn
Créature
-

Messages: 373


Orgueil et fierté


Voir le profil
Fiche
Description
Ancien prince d'un peuple désormais éteint, Losgar est le dernier survivant d'une planète réduite à l'état de rocher stérile. Le ténébreux mène désormais une vie de mercenariat, d'aventurier, de vagabond ... qu'importe, du moment qu'il gagne son lot de dangers, de plaisirs et de passion.
« Répondre #9 le: Septembre 17, 2017, 03:01:13 »

La regardant s’éloigner, il ne put s’empêcher de rire légèrement en se massant la nuque, secouant lentement la tête d’un air amusé. Le seul mot qui lui venait à l’esprit était adorable. Peut-être qu’il en avait trop fait, aussi spontané et cavalier qu’il était, mais voir cette redoutable escrimeuse devenir aussi rouge qu’une flamme et s’éloigner en balbutiant de façon si mignonne ne lui fit guère regretter son initiative.

Frottant ses mains, il regarda autour de lui. Les bois étaient désormais animés par les chants des cigales et les cris mêlés des créatures nocturnes qui s’immergeaient de leur sommeil à mesure que le soleil cédait la place à l’astre d’argent. Sachant pertinemment que l’obscurité gagnait en intensité dans ces forêts épaisses, il n’hésita guère à s’emparer de quelques bûches qu’il jeta petit à petit entre les crocs affamés du feu de camp qui grésilla de plaisir et n’en devint que plus grand et ardent. Tant mieux, car l’air devenait plus froid, comme la caresse de quelques lugubres fantômes.

Le feu éloignait la morsure du froid tout comme il dissuaderait les curieuses bêtes de la forêt de s’approcher du camp de fortune. Si jamais un animal trop hardi transperçait la muraille de buissons pour tenter sa chance, Losgar n’hésiterait pas à lui opposer une farouche résistance digne d’un mâle alpha sur son territoire, et ce bien que ses blessures risquaient de se rouvrir. Tel était l’instinct belliqueux de l’homme cendré.

Puis il entendit des pas feutrés, presque imperceptibles, s’approcher. Portant son intention vers l’origine du son, il resta immobile, un masque impassible sur son visage. Son regard profita alors d’un bien merveilleux spectacle, celui du corps de la jeune Louane délivré de toute entrave de tissu, ne portant nul autre que sa robe naturelle qui, sous les rayons argentés de la lune, lui donnaient des airs de nymphe princière. Sa chevelure flamboyante et la belle rose entre les mèches de ses cheveux ne faisaient qu’accentuer cette vision féerique et sensuelle.

Il se contenta, calmement, de la dévorer des yeux, ses prunelles dorées brillant d’une belle admiration mêlée à un désir soudain réveillé par l’hardiesse de cette apparition. Losgar la regarda s’approcher et se laissa faire sans grande résistance quand la jeune kitsune le poussa doucement contre le sol. Il sentit les mains de Louane se poser contre son torse glabre et bombé, puis ses lèvres rejoindre les siennes et se sceller en un doux baiser.

Alors l’homme répondit au baiser avec douceur et tendresse, savourant les lèvres pulpeuses de sa jeune partenaire, glissant une main le long de sa nuque et la caressant avec une envie palpable. Il s’enivrait du parfum sauvage de la renarde, de la douceur soyeuse de sa peau, la sensation de son corps contre le sien et la chaleur qui les gagnait, une chaleur qui n’avait pas pour origine le feu de camp grésillant.

Un instant, il rompit le baiser et contempla le visage de Louane Fox avec un regard langoureux. Losgar contempla son joli minois. Si tout à l’heure il la voyait comme une adorable et ravissante jeune fille, en ce moment précis c’était une femme de toute beauté qui le surmontait, une femme aux charmes surnaturels et à la beauté sauvage. La pulpe de son pouce s’aventura sur la joue de la kitsune, caressant doucement sa peau délicate. Son regard, lui, se perdait dans les prunelles de la belle terranide.

Et il l’attira alors pour un second baiser, plus langoureux et passionné. On pouvait le deviner par leurs respirations plus profondes, leurs mains qui se mêlaient et s’entremêlaient, leurs langues qui dansaient dans un bal de folie endiablée. Sa main caressait son visage, s’entremêlait dans la mer rouge de ses cheveux de feu, passait au-dessus de ses oreilles soyeuses.

L’autre main vint se joindre aux caresses, glissant doucement le long de la hanche de la charmante renarde, puis parcourut son dos, ses doigts retraçant la courbure parfaite de son échine, dessinant de sensuelles rondes.

La lune, haut dans le voile étoilé du ciel, veillait à éclairer leurs ébats passionnés.
Journalisée
Louane Fox
Terranide
-

Messages: 531


Grrr ! Non je ne mord pas ^^


Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #10 le: Septembre 17, 2017, 02:55:06 »

Mais pourquoi elle faisait ça ?! Qu'est-ce qui lui prenait tout à coup, ça ne lui ressemblait pas de faire une chose pareille ! Il y avait forcément une explication. Peut-être que Losgar était un être magique dont l'aura l'avait manipulée ? Peut-être qu'il avait déposé un sérum dans sa nourriture, peut-être que l'eau froide avait eut un effet inattendu sur elle ou encore que l'artefact qu'elle avait volé la possédait ? Ce n'était rien de tout ça, non. Et en vérité, toutes ces interrogations qui étaient sensé lui passer par la tête... n'existèrent jamais. Louane, en fin de compte, était bien trop occupée à goûter aux lèvres de Losgar pour ce soucier du pourquoi ou du comment. Il y avait juste... quelque chose de physique qui défiait les lois ou les habitudes et qui avait poussé la kitsune agir de la sorte. C'était tout bonnement naturel, quelque chose d'animal qui se réveillait soudain et qui ne s'expliquait tout bonnement pas. 
 
Losgar était charmant. C'était une chose certaine. Et quoiqu'il possède comme aura ou hormones extraordinaires, cela avait émoustillé les sens de la belle terranide qui l'embrassait désormais avec passion. Heureusement pour elle, l'homme n'en fut pas choqué et n'essaya pas de la repousser. Il aurait fallu être fou pour refuser les avances d'une créature comme Louane, mais après tout, on trouvait de tout dans ce monde. Pendant un instant il se détacha bien de ses lèvres, mais ce fut pour mieux admirer le visage au regard fiévreux de la renarde et caresser son visage avant de reprendre procession de sa bouche avec encore plus d'appétit. 
 
C'était bien vrai, il la trouvait jolie et attirante. Et pas de la manière salace et dégoûtante des pervers esclavagistes ou des nobles, non. C'était plus honnête que ça et c'est sans doute ce qui avait charmé la jeune guerrière intrépide qu'elle était. Les baisers langoureux et les caresses sensuelles de l'homme la faisait frémir et faisait grimper immanquablement son désir. Louane, tout à ses passions, avait à la fois envie de se précipiter, de lui arracher ses vêtements pour qu'il la prenne sans tarder, mais d'un autre côté, elle avait envie de prendre tout son temps, de découvrir ce nouveau corps qui la désirait. 
 
Parvenant à faire taire la petite bête vorace qui était en elle, la kitsune adoucit ses mouvements et se mit plutôt en tête de glisser ses mains sous les vêtements de Losgar. Ainsi, du bout des doigts et à l'aveugle, elle s'amusa à en redessiner les formes et les courbes, avec douceur et tendresse. Puis, sachant que les contrastes des sensations étaient parfois très agréable, elle griffa finalement son buste de haut en bas, heureusement pas assez pour le blesser ou lui faire mal. Enfin, elle commença à lui déboutonner sa chemise et tout ceci sans cesser de l'embrasser passionnément. 
Tout à coup, elle cessa et se redressa lentement, toujours à cheval sur les hanches de Losgar dont elle admirait maintenant le tronc musclé et divin qui aurait rendu vert de jalousie n'importe quel être. C'est vrai, il était bien fait de sa personne et ce n'était pas pour déplaire à Louane qui se pencha de nouveau pour y déposer des baisers et des coups de langue chauds et humides. 
 
De ses mains libres, elle agrippa les poignets de l'homme pour guider ses mains jusqu'à ses fesses relevées tandis qu'elle était cambrée et à genoux au-dessus de son amant. Sa jolie queue rousse dansait sensuellement en l'air, mais elle descendit bientôt caresser les bras puissants de Losgar, aussi douce que de la soie. Une fois certaine que les mains de l'homme s'attelaient à la tâche de caresser et malaxer son fessier, elle revint caresser la peau du mâle en continuant de s'occuper de son torse puissant, puis de sa gorge avant de mordiller ses oreilles puis de lécher celle-ci alors que sa poitrine effleurait le thorax de son partenaire. 
 
Elle espérait grandement que l'homme y trouve son plaisir et que son petit manège fasse grandir et durcir son membre qu'elle devinait agréablement proportionné. Elle avait envie de s'en assurer et une main coquine se glissa alors jusqu'à son pantalon. Arrivée au niveau de son sexe, elle le caressa avec empressement, ayant une subite envie de la tenir, chaude et élancée entre ses mains, puis d'y goûter... Mais mieux ne valait pas se précipiter et laisser l'envie grandir encore et encore.
Journalisée


Vous voulez en savoir plus sur moi ? Suivez le guide ! Et si jamais ma frimousse vous a tapé dans l’œil, venez me rendre visite ! Au fait ! Venez voir mon Album Photo ! ^^
Losgar
Distributeur de popcorn
Créature
-

Messages: 373


Orgueil et fierté


Voir le profil
Fiche
Description
Ancien prince d'un peuple désormais éteint, Losgar est le dernier survivant d'une planète réduite à l'état de rocher stérile. Le ténébreux mène désormais une vie de mercenariat, d'aventurier, de vagabond ... qu'importe, du moment qu'il gagne son lot de dangers, de plaisirs et de passion.
« Répondre #11 le: Septembre 19, 2017, 12:06:59 »

Ainsi les deux amants se découvraient lentement sous le clair de lune, baignés d’une lumière argentée et bercés par la seule mélodie du bruissement des arbres et de leurs longs soupirs emprunts de désir contrôlé. Une charmante vision dans cette petite clairière au milieu des bois, un spectacle féerique qui virait lentement à la sulfureuse sensualité. L’appel de la nature se faisait puissant.

Le beau ténébreux ne put réprimer un léger frisson d’excitation lorsque les doigts au contact électrique de Louane vinrent griffer le torse d’éphèbe. Le bel Apollon n’embrassa que d’avantage la jeune terranide, mêlant sa langue avec la sienne, ne se lassant guère de goûter encore et encore les lèvres de sa charmante partenaire. Se redressant légèrement, il lui facilita la tâche de le débarrasser du haut qui devenait superflu dans pareille situation, et bien vite la chemise alla reposer plus loin, laissant la rousse créature le boire du regard et admirer sa physionomie de dieu grecque.

Un long soupir d’aise s’échappa de la commissure de ses lèvres lorsque la gourmande demoiselle vint se repaître sur son torse à forces de baisers et de coups de langues brûlants. Vu de loin on aurait cru voir une de ces succubes époustouflantes qui se repaissaient du corps de leurs victimes tombées sous leurs charmes ravageurs.

Il ne put s’empêcher de sourire lorsque Louane guida ses mains jusqu’à sa croupe tendue dont il savoura la fermeté et la tendresse à pleins doigts. Instinctivement, ses mains fortes et pourtant si douces commencèrent à pétrir la chaire offerte, à caresser les fesses et les malaxer doucement, puis énergiquement. Il eut même l’initiative d’y appliquer une toute légère claque qui fit rebondir la surface laiteuse dans un son des plus grisants. La queue rousse de la kitsune contribuait à lui rendre autant de caresses qu’il n’en donnait.

Tout ce beau ménage ne le laissait nullement de marbre à en juger par la bosse qui, jusque là discrète, se faisait petit à petit plus pressante et voyante par-dessous son pantalon. D’autant que le passage de la main aventureuse de Louane sur son dard n’atténua en rien cette montée en puissance, bien au contraire !

Mais il n’allait pas être en reste, oh ça non. Losgar était un amant très passionné qui veillait toujours à ce que sa partenaire ressente un plaisir équivalent voir plus grandiose que le sien. Aussi commença-t-il ses propres attouchements selon son envie. Gardant une main contre la croupe de sa délicieuse amante, il glissa sa seconde main le long de sa hanche, la pétrissant légèrement avant de parcourir le ventre de la kitsune avec le plat de sa main, explorant chaque parcelle de peau. Il continua ainsi pendant un long moment avant qu’il ne décide de s’aventurer plus haut. La main glissa sous les seins, caressant la surface avec douceur, la réchauffant par de nombreux attouchements des plus tendres qui eurent tôt fait de faire leur effet et de durcir les merveilleux boutons de rose qui ornaient les globes de chaire. Se faisant il alla caresser les seins en entiers, les prenant doucement entre ses mains pour en éprouver la moelleuse texture, puis avec plus de passion en les pressant et les malaxant, caressant du bout des doigts les tétons et venant les titiller légèrement.

Se redressant un peu, il attira d’avantage Louane contre lui afin que son buste soit à portée de dents. S’enivrant du parfum de sa belle, il vint alors embrasser séparément chacun des seins, frottant lentement son visage contre ces merveilleuses collines laiteuses. Puis il en porta un à sa bouche gourmande qui commença à l’embrasser, le lécher avec tendresse, le suçoter et même le mordiller avec toute la délicatesse du monde entre ses dents immaculées. Sans faire de jaloux il offrit un plaisir similaire au second sein.

Se faisant, la main qui continuait à jouer avec la chute de reins de Louane alla caresser la base de sa queue touffue, sachant pertinemment que c’était une partie toute aussi sensible que le reste de son corps, noyant ses doigts dans les poils soyeux et parfumés. Puis il alla explorer un territoire encore inviolé par les aventures de sa main intrépide, glissant lentement le long des fesses pour aller entre ses cuisses et frotter doucement de la paume de sa main les lèvres intimes dont il pouvait sentir, à sa grande satisfaction, une légère humidité. Et tandis que ses doigts commençaient à caresser sensuellement sa fleur sensible, il mordilla d’avantage sa compagne de nuit.

Calmant l'ardeur furieuse qui le gagnait, il préféra prendre son temps et profiter de chaque infime seconde qu'il allait partager avec l'adorable guerrière à la chevelure de feu.
Journalisée

Tags:
Pages: [1]
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Awake and Dreaming - Le Grand Jeu
ChatBox