banniere
 
  Nouvelles:
LGJ inaugure un système de vote et nous vous parlons de l'avenir du forum ici.

Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: 1 [2] 3
  Imprimer  
Auteur Sujet: Liaison entre races (PV)  (Lu 4365 fois)
Clan Haulleuad
Legion
-

Messages: 61


clan furry


Voir le profil
Fiche
« Répondre #15 le: Septembre 25, 2016, 05:28:12 »

- Tu as une si agréable fourrure.

Les oreilles d'Antarkia se pliait sur les côtés, signe qu'elle appréciait particulièrement le compliment et surtout le baiser sur les lèvres. Si la cheffe ne faisait que suivre son désir intense, elle le prendrait tout de suite sans préliminaire. Mais ce ne serait pas bien pour une première avec Lie, Antarkia se réfrénait donc quelques peu même s'il n'était pas difficile de deviner son empressement. Son sexe masculin commençait à tendre son pagne et une tache d'humidité, à cause de son presperme, commençait à apparaitre. La furry prenait dans ses bras l'humaine et commençait à la caresser.

- Si tu apprécies tant ma fourrure, eh bien dans ce cas je vais t'en faire profiter...


La cheffe pencha sa tête vers Lie et déposa à son tour ses lèvres sur sa partenaire, non sans donner un petit coup de langue entre pour tester. Sa main gauche monta pour câliner le dos et passer sous les vêtement entre les omoplates. Son autre main descendait du dos pour caresser le bas des reins et effleurer le haut du fessier sous le pantalon. La terranide passa une de ses jambes entres celles de l'humaine, pour pouvoir se plaquer contre Lie et lui faire sentir la puissance de son désir.

- Cela fait des années que je n'ai pas été aussi émoustillé par quelqu'un. Si je m'écoutais, je t'arracherai les vêtements sur le champs pour te prendret!

Antarkia souriait d'une étrange manière, mi carnassière mi amusé, mais le désir était clairement présent dans les yeux.

- Mais il serait mieux d'y aller à ton rythme, je te propose qu'on t'effeuille petit à petit, comme tu sentiras encore mieux sur ta peau ma fourrure que tu trouves si douce...Ensuite, on fera de même pour moi puisque cela prendra moins de temps. Mais après je ne promet plus rien.

Ses caresses se firent un peu plus insistante mais elle ne voulait pas forcer l'humaine Si jamais Lie voulait aller plus loin, elle allait comprendre ce qu'est faire l'amour avec une terranide du clan.
Journalisée
Lie Matoï
E.S.P.er
-

Messages: 157



Voir le profil
Fiche
« Répondre #16 le: Septembre 25, 2016, 11:32:56 »

En retirant le pagne, Lie découvrit aussi une tâche sur le tissu. Dans son action, elle approcha le vêtement et sentit la tâche qu’un bref instant. Elle devinait la nature de la tâche et comprenait que leur jeu de drague avait fini par atteindre son prochain niveau. Il n’était plus question de continuer comme si de rien n’était avec les pulsions qui grimpent en flèche dans l’esprit et le corps de chacun. La rousse fut reconnaissante déjà de la grande patience de sa partenaire dont la retenue se sentait de façon instinctive. La Furry voulait y aller en douceur pour la possible demoiselle qui rejoindrait le clan. Lie se savait capable de réussir. Mais là, il fallait vivre une première relation avec une Terranide. Elle ignorait la capacité physique de ces êtres et espérait une merveilleuse aventure en leur compagnie.

Sa guide approcha de très près. D’une position des jambes, elle se colla littéralement contre l’humaine. Lie enlaça aussitôt sa partenaire et répondit à pleine bouche au baiser. De son compliment pour la fourrure blanchâtre, elle recevait plus de contact avec le poil délicat de la cheffe. La chaleur réchauffa son corps alors que même avec ses vêtements, le froid des plaines lécha sa peau exposée. Puis lorsque les mains d’Antarkia se promènent, la même fraîcheur se dissipa. Cela faisait un grand bien pour Lie de la sentir sous sa tenue, sur le dos puis le fessier qu’elle dandine. Elle ouvrit grand les yeux et répondit de son propre coup de langue avant de prolonger leur baiser. Elle se montrait très réceptive aux gestes de la cheffe et refusa pratiquement rien.

La puissance de la Terranide égalait son désir. Ce qu’elle dit était vrai, l’humaine avait eu la même pensée à son égard. Cette coïncidence l’amusa et poussa la rousse à rigoler. Le sourire particulier annonçait la suite des évènements. Elle l’écouta et fut d’accord par l’approche douce. Une fois au-delà de l’offre, il ne restait qu’à vivre un ébat avec la Furry. Lie rougie de nouveau aux caresses et aux mots de la cheffe. D’un hochement de tête, elle accepta l’effeuillage de sa tenue. Elle dut libérer ses mains pour les passer dans son dos. Dénouant les ficelles de son corset, elle retira le premier morceau. Puis le soutien-gorge. Elle présenta sa poitrine menue à la cheffe pour revenir se coller contre la fourrure. D’un langoureux soupir de confort, ce fut son pantalon qui partit par la suite.


- Dites…comment les autres vont-ils me considérer quand je parviendrai à compléter les épreuves. Aurais-je une chance d’attirer le regard d’une Terranide qui habite dans la capitale ? Il me semble que les humains sont peu nombreux là-bas.

Tel que convenu, elle commença à dévêtir Antarkia. Sauf qu’avec le pagne déjà au sol, il ne restait que le haut et les ornements à défaire. Lie révéla la poitrine nue du canidé. Les tétons verts et assez larges rendait le haut de corps attirant à regarder. Elle agrippa un premier sein en guise de caresse, revenant plonger ses lèvres sur celles de la Furry.

Journalisée
Clan Haulleuad
Legion
-

Messages: 61


clan furry


Voir le profil
Fiche
« Répondre #17 le: Septembre 29, 2016, 06:43:39 »

La terranide était heureuse que la jeune femme prenait aussi bien la conversation. L'humaine semblait en tout cas très réceptifs aux attouchements et au contact, à travers le pagne, de la virilité de la terranide qui se gorgeait de sang.

Antarkia était au moment préféré des préliminaires quand elle découvrit petit à petit le corps de Lie. Elle avait la même corpulence que la terranide, ce qui n'était pas pour déplaire à cette dernière. La cheffe en profitait pour donner quelques coups de langue rapeuse sur les parties découvertes de l'humaine. Quand celle ci eut finit d'être en tenue d'êve, ce fut au tour d'Antarkia d'être dénudé. Mais avant, Lie posa une question qu'Antarkia aurait dû mal à donner dans les détails.

- Quand tu auras réussi les épreuves, tu auras la marques de Haul et Leuad sur ton corps. Tu seras considéré comme une des notres et tu seras bien accueilli. Je n'ai pas le droit de te parler de la capitale, mais je te dirai tout après la troisième épreuve. Pour ce qui est d'attirer le regard d'une terranide à la capitale, ne t'inquiète pas pour ça mais préoccupe toi plutôt du regard que tu attires sur une terranide du coin...

Quand la cheffe fut dénudé à son tour, Lie pouvait voir l'entrejambe de sa partenait. Au dessus des testicules de la furry, on pouvait voir un foureau avec un sexe canin qui en sortait et expulsait avec un jet régulier un liquide transparent. Tout le pénis n'était pas encore sorti, mais il était déjà bien long avec environ seize centimètre à l'air libre. Antarkia jouait elle aussi avec les seins de sa partenaire, celle ci en faisant ces attouchement lui hérissait les poils dorsaux de plaisir. La cheffe n'hésitait plus à mettre la langue complétement dans les baisers langoureux de sa partenaire. Celle ci allait apprendre très vite comment la terranide s'amusait avec l'appendice linguale des autres.

Au début, la furry frottait son entrejambe avec l'une des cuisses de Lie inondant celle ci de cyprine tandis que la hanche recevait de généreux préseperme. Après que ses mains avait carressait la poitrine, non sans avoir donner des coups de langue sur ces tétons roses, elle les glissa sur les fesses et commençait à les malaxer tout en passant de temps en temps ses doigts près de l'anus de l'aventurière. Elle repositionna ses hanches pour que son pénis soit maintenant plaqué sur le bas ventre de son amante, non sans que celle ci ne ressente le doux liquide s'écouler du vit de la terranide.

- J'aimerai que tu répondes à cette question...Cela te dérangerait il si je jouissais en toi? Susurra Antarkia à l'oreille de Lie.

Elle penchait un peu ses fesses en arrière pour abaisser son pénis, faisant glisser celui ci suffisamment pour qu'il passe entre les jambes de l'humaine sans pénétrer son intimité. Ensuite la terranide joueuse faisait de lent mouvement de va et vient. Frottant toute sa tige, alors totalement sortie, sur les lèvres vaginales de Lie. La tâche étant facilité par la couche de présperme sur le sexe d'Antarkia et maintenant sur son amante.

La cheffe espérait qu'elle allait dire oui, Antarkia préférait de demander avant qu'elles ne se trouvent verrouillé par le noeud de chair de la terranide qui aurait gonflé. Cela pourrait être considéré comme une mauvaise surprise de la part de Lie et la terranide ne voudrait pas entaché ce moment avec ça. 
Journalisée
Lie Matoï
E.S.P.er
-

Messages: 157



Voir le profil
Fiche
« Répondre #18 le: Octobre 04, 2016, 06:18:23 »

Il y avait une différence entre tolérance et isolation. Cette cité où vivent les Terranides libres et protégés de leurs ennemis naturels demandait une procédure d’intégration si risquée que la moyenne des humains, logiquement, ne survivaient pas. Combien d’autres à part Lie vivaient là-bas, dans cette cité paradisiaque pour les amoureux de relation exotique ? Elle craignait le manque de réception et d’accueil ce jour où elle entrera par la grande porte. Du coup, elle posa la question pour se rassurer et mettre son esprit à l’aise, tandis que son corps reçut des coups de langue bien rapeuse. L’effet était entre douceur et friction, bien différent des léchouilles humides venant d’un autre humain.

Ainsi donc, elle comprenait le résultat final de ses épreuves. En échange pour survivre aux rites et pour gagner l’amitié de ces êtres mi-humain mi-animal, une marque accompagnerait la rousse jusqu’à la mort. Un symbole d’amitié pour la vie et une forme d’authentification incontestable. Lie ne s’attendit pas apprendre cette information à l’avance. Du coup, cela l’arrangeait de voir un peu plus l’horizon. Cette furry, Antarkia, avait de la perversité mais une vraie sympathie avec sa partenaire humaine. Elle lui sourit de gaieté de cœur en lui caressant doucement les seins avec ses deux mains.

Leur baiser se prolongea. Lie ajouta sa langue et remua contre celle plus rapeuse. Ses courts soupirs furent caractérisés par la sensation toujours aussi spéciale de cette langue de canidé. Son corps n’avait aucun poil, mais frissonnait de plaisir. Elle joua donc avec la paire de nichons, glissant les mamelles entre ses doigts pour s’amuser. La rousse finit alors par ne plus ignorer le trois pièces de la Furry. D’un œil fasciné, c’était une verge verte de canidé qui se présentait et montrait des signes très clairs de son excitation. Le liquide transparent du pré-sperme s’expulsa en quelques filets sur la peau de l’humaine. Celle-ci eut une palpitation dans sa poitrine. Elle gémit alors et se rapproche de sa compagne, frottant sa jambe contre l’entre-jambe. Son regard ne manqua pas de voir sa jambe se tremper de fluide sexuel. Sa main finit par descendre, récoltant un petit filet de ce pré-sperme pour ensuite y goûter. Toute de suite, elle sentit une bouffée de chaleur dans sa tête. Elle crevait d’envie de prendre cette verge en bouche.


- Non, ça ne dérange pas. Tu peux le faire….Antarkia.

Susurrant cette permissio, Lie abaissa la tête pour suçoter les tétons de la Furry. D’une main elle serra le dos de sa partenaire pour apprécier la fourrure. Le liquide continuant de couvrir son bas-ventre, elle soupira plus longtemps. Sa main continua alors de récolter quelques gouttes pour le déguster tout bonnement. La rousse remua ensuite son bassin et la sentit se mettre en place. Ses cuisses écartées, une langoureuse plainte vibra de sa gorge, prête à recevoir cette magnifique amante dans son intimité.
Journalisée
Clan Haulleuad
Legion
-

Messages: 61


clan furry


Voir le profil
Fiche
« Répondre #19 le: Octobre 06, 2016, 07:23:33 »

Antarkia souriait à grande dent à la réponse de sa partenaire, la terranide allait donc pouvoir aller au plus profond de son amante sans avoir à craindre de la mettre en panique quand la cheffe ne pourra se retirer. Elle vit avant que Lie semblait plus qu'apprécier de boire le fluide intime de la furry, celle ci lui susurra après une énième gorgé de sa partenaire.

- Je vois que tu aimes particulièrement mon présperme, je suis certaines que tu aimeras ma semence dans la bouche...Ne t'inquiètes pas je suis particulièrement endurante et j'ai envie de gouter à tous tes orifices. Tu pourras boire de tout ton content.


Antarkia laissa tomber sa tête en arrière quelques instant pour profiter du plaisir que lui procure sa compagne en lui suçant les tétons bien raides. En se collant encore plus auprès de l'humaine, la cheffe sentit la pointe biseauté de sa verge en train de s'insérer entre les lèvres vaginales de la jeune femme. La terranide était tenté de rentré d'un coup sec, mais elle voulait profiter le plus possible de ce moment.

La terranide se contentait de pousser lentement avec sa hanche, l'entrée du vagin de Lie résista à peine avant de s'ouvrir complétement. Antarkia poussait un long gémissement de plaisir quand son pénis passa chaque replis interne du vagin de son amante jusqu'à arriver à l'entrée de l'utérus. Rapidement, le vagin de Lie se remplissait de ce liquide incolore et chaud pour faciliter le passage.  La furry sentit que les derniers centimètres étaient un peu plus difficile à passer, c'était là qu'elle compris que son noeud était déjà en train de se gorger de sang. Pour l'instant, elle ne faisait que d'un centimètre de plus que le reste du sexe. Ce qui fit glousser celle ci avant qu'elle explique à son amante.

- Si je t'ai posé cette question, c'est parce que chez beaucoup de terranide, nous avons un noeud de chair qui se gonfle quand on est particulièrement excité. C'est pour garder le plus possible la semence dans l'intimité de la femme. Je dois t'avouer que cela ne s'était jamais mis aussi vite à s'enclencher. D'ici quelques instant nous allons être lié jusqu'à la jouissance. J'espère que tu apprécieras cette expérience. 

C'était à ce moment là qu'elle commençait à faire des vas et viens dans sa partenaire, son noeud grossissait et atteindrait assez rapidement un diamiètre de huit centimètres. Déjà, le présperme commençait à avoir des difficulté à s'écouler en dehors de la chatte de Lie, très bientôt l'intimité de celle ci subirait la pression chaude d'une grande quantité de sécrétion de la furry.

Pendant ce temps, Antarkia plaçait les jambes de son amante autours de sa taille et attrapa à pleine main les fesses de lie, autant pour la soutenir que de la faire s'empaler sur son pénis. La terranide aurait bien envie de pénétrer jusqu'à l'utérus, mais elle verrait bien si sous l'excitation sa partenaire s'ouvrirait longtemps. En tout cas, il était plaisant pour elle de sentir ses testicules claquer contre les cuisses de la rousse et son fourreau buter sur les lèvres vaginales.
Journalisée
Lie Matoï
E.S.P.er
-

Messages: 157



Voir le profil
Fiche
« Répondre #20 le: Octobre 11, 2016, 06:04:36 »

Son appétit naturel pour le nectar intime s’afficha à la lumière du feu de camp. C’était réciproque. En retour pour le petit secret coquin de la jeune furry, l’humaine devait bien révéler une facette de sa personnalité en rapport sexuel. Elle eut des occasions où l’appel des corps lui donna à quelques reprises de l’expérience mémorable. Sortant de l’ouragan de la perversité, vint cet intérêt pour les fluides. Lie adorait cela goûter et ressentir les saveurs subtils selon chaque amante. Quand sa langue reçut les premiers échantillons, une sensation intense la fit frissonner, faisant confondre avec l’idée qu’elle puisse avoir froid. Son esprit voulait lâcher des couinements et de soupirs très positifs. Puis entendre la promesse d’Antarkia scellait la bonne entente et le merveilleux résultat de leurs échanges en pleine nature. La rousse réagit donc en mordillant plus fort les mamelles de la Terranide pour les rendre très dures et pointues.

Leurs corps se chevauchèrent toujours. De sa main elle pétrit une fesse de sa partenaire et l’encourage à pousser tout doucement le bassin. Quoi de plus inutile mais il fallait garder un certain consentement et une complicité claire dans leur ébat. Lie n’imaginait pas encore de quoi une représentant terranide était capable. Elle fut secouée par la pénétration de la pointe biseautée. Cette forme inhabituelle lui donna envie de se serrer les cuisses et couiner, ce qu’elle fit. D’abord, la verge entra normalement. Le pré sperme continua de s’échapper et donc de l’envahir. Aussitôt son bassin devenait bien chaud et accueillant pour l’intrus bien en santé. Sa main lui serra la fesse avec force, passant son bras autour de la nuque d’Antarkia. Puis, Lie lâche un gémissement grave. Le quelque chose qui poussait sur ses lèvres intimes et forçait un passage très large n’était qu’une boule de chair couleur émeraude.

Les détails offerts par sa partenaire montraient la fonction pratique de ce nœud à savoir que les femmes finissent souvent l’intimité plein de la bonne substance. La rousse ne pourrait plus y échapper et fut emballée par cela. Ses soupirs plus graves accompagnés par un sourire se firent plus insistants. Avec la pression sur sa fente venait la présence plus envahissante du fluide incolore contre ses parois intimes.


- C’est genre, ton fantasme de remplir tes amantes par chaque trou ? Je me disais que tu te la jouais très coquine même en présence des autres.

Elle enroula ses jambes alentour de la furry. Lie commença à sentir les coups de bassin et accompagnant sa partenaire se laissa empaler. Sa poitrine se pressa et se frotta à la sienne. Le grésillement du feu et le son des claquements de testicules jouait en fond alors que les gémissements devenaient la note principale. Sa main lui tira les cheveux, sa bouche chercha alors les lèvres d’Antarkia. Son autre main caressa la bosse, voulant sentir cette partie d’anatomie entre les doigts. Elle montra dans son expression, dans son regard fermé, une demoiselle très à l’aise avec sa partenaire et un plaisir plus humble.
Journalisée
Clan Haulleuad
Legion
-

Messages: 61


clan furry


Voir le profil
Fiche
« Répondre #21 le: Octobre 18, 2016, 11:03:56 »

A ce moment là que la jeune humaine lui mordillait les tétons, faisant à Antarkia frissonner de plaisir elle aussi. Sa queue caudale frétillait sous ce plaisir innatendu et la furry ne put s'empêcher de gémir de plaisir. Elle faillit ne pas entendre ce qui lui dit son amante.

- C’est genre, ton fantasme de remplir tes amantes par chaque trou ? Je me disais que tu te la jouais très coquine même en présence des autres.

Antarkia était toute souriante aux paroles de sa partenaire et lui répondit tout go :

- Fantasme? Je ne sais pas, en tout cas c'est ce qui se passe habituellement et j'adore donner et recevoir! Pour ce qui est des autres...tu apprendras bien vite que le sexe est une composante importante chez nous!


Sous ses dernières paroles elle donna un coup de butoir particulièrement important, ce qui fit ouvrir l'utérus de Lie et que la partie biseauté du gland de la cheffe y entra joyeusement. La terranide serrait alors sa partenaire un peu plus contre elle et commençait ses vas et viens au plus profond de l'intimité de Lie. La cheffe sentait aussi que son prèsperme remplissez cette cavité.

- En tout cas je suis sûr que t'adore mon mandrin, vu comment tu as réagit au passage du noeud. Je suis certaine aussi que tu adore te faire remplir, ton excitation quand je t'ai révélé ce qui allait se passer ne peut pas me tromper.

La terranide accentuait ses vas et viens au point que son noeud arrivait à sortir légérement du vagin de Lie, laissant échappé un peu de fluide incolore sur le sol. Antarkia se demandait si elle était habitué à des sexes de la largeur de sa boule de chair, ou alors cela veut dire qu'elle était excité presque à l'extrême. Dans les deux cas c'était plaisant pour la cheffe, car elle pouvait y aller à fond.

Antarkia poussa un petit jappement de plaisir quand son humaine se décida à toucher le noeud quand il sortait quasiment de son intimité. Elle ne pouvait pourtant pas savoir que la furry était très sensible quand on touchait à sa base gonflé ainsi. Ce qui fit rentrer d'un nouveau coup sec son sexe en entier en appuyant au maximum sur le postérieur de l'humaine avec ses mains. La pointe du sexe était dans l'utérus tandis que le noeud se gonflait d'un demi centimètre de plus. Preuve qu'elle allait envoyer sa semence dans sa partenaire. Antarkia réussit à dire avant de sentir le liquide séminale monter dans sa tige :

- Tu voudras que je jouisse plusieurs fois de ce côté ou qu'on change d'endroit?
Journalisée
Lie Matoï
E.S.P.er
-

Messages: 157



Voir le profil
Fiche
« Répondre #22 le: Octobre 19, 2016, 05:44:55 »

Le sexe était partout. L’acte le plus naturel de toutes les réalités se partageaient partout sur Terra. S’abreuvant de la réponse d’Antarkia, l’humaine fut emballée et très ravie de savoir ce qui l’attendrait plus tard. La survie en pleine nature sur des steppes du territoire terranide ne serait qu’une formalité à comparer de la suite du programme. La cheffe miroitait une relation plus qu’amicale avec son espèce alors que cet aperçu plus que délicieux tourmente avec amour l’intimité de Lie. Elle remua son bassin de haut en bas pour accompagner les coups de reins de sa partenaire. Un coup en particulier ouvrir les portes de son utérus, ce qui n’était pas pour la laisser impassible. La rousse couina d’un ton plus fort. Les mouvements de bassin reprirent, augmentant la chaleur entre elles. Le froid se remplaçait par un sauna de chaleur, sa peau bien collé contre la fourrure de la Furry.

- Hmph…oh qu’il est bon. C’est ma première fois avec un tel mandrin. Vous avez raison sur tout. J'espère rencontrer des comparses de votre trempe.

À quoi bon le renier. Son amante lisait son visage comme dans un livre ouvert. Depuis le début l’humaine montrait un plaisir éclatant sur l’outil trois pièces et des perversités qu’il engendrerait. Par contre, celui de la terranide offrait un extra, petit détail avec grande conséquence. Le nœud sous les doigts curieux de l’humaine gonfla légèrement avec un jappement canin. Elle toucha un point sensible, une petite contribution de sa part dans leur ébat plus sauvageonne. Le fluide sexuel de son amante augmenta, formant un bassin dans son intimité en plus de s’écouler sur le sol. Lie grogna de plaisir. Cette boule de chair surpassait la taille de la verge et la sentir pousser contre la fente lui faisait lâcher des gémissements lourds.

- À quoi me poser cette question…on sait toutes les deux que tu iras partout où ton instinct te dira d’aller, Antarkia.

Lie lâcha un nouveau couinement ainsi qu’une vibration profonde de son bassin. Au bord de la jouissance, son intimité se dilata au maximum pour calmer en vain la pression de la boule et du sexe bien ancré à l’intérieur. Le reste de son corps entra dans un spasme de bien-être.  Sa main termine d’attoucher le nœud pour revenir s’accrocher aux épaules de sa partenaire. Pour étouffer ses sons, elle mordilla un téton et maintint sa prise. L’énergie de la Furry commençait à mettre son endurance à l’épreuve. C’était pour affirmer la passion de cette créature pour une humaine qui joua son jeu et l’accepta dans un amour basique, primitif.

Journalisée
Clan Haulleuad
Legion
-

Messages: 61


clan furry


Voir le profil
Fiche
« Répondre #23 le: Novembre 04, 2016, 05:56:33 »

Antarkia souriait fortement à l'idée qu'elle rencontre d'autre terranide comme elle, Lie ne pouvait pas savoir qu'elle n'était pas la mieux pourvu du clan même si la cheffe avait un membre non négligeable.

- Des comparses de ma trempe il y en a et certains sont même plus impressionnant que moi. De plus, nous avons des pénis de différentes forme, tout le monde n'a pas forcément un noeud comme le mien. Mais je suis certaine que tu les adoreras tous, quelque soit la façon dont tu es prise!

La terranide continuait ses mouvement de va et vient, elle fut heureuse que sa partenaire lui laisser carte blanche sur la suite des évènements dans ses intimités. Quand vint la première délivrance, elle aggripait au maximum son amante humaine pour être au plus profond d'elle. Antarkia pouvait sentir le liquide chaud de sa semence se répandre dans l'utérus de Lie en un long jet continue. Le couple resta dans cette position pendant des longues minutes. Mais contrairement à d'habitude où au bout de dix minutes elle commençait à sentir un léger relachement de son noeud qui finirait au bout de dix minutes de plus. Si elle ne se réexcitait pas avant, bien que le pénis en lui même pouvait s'y remettre bien avant. Là, Antarkia se sentait encore bien verrouillé en elle et se sentait très bien dans l'intimité de Lie et baignant dans ses propres fluides sexuelles.

- Je crois que mon instinct me dis que je n'ai pas encore fini de ce côté ci...

La terranide retourna sa partenaire pour la prendre en levrette, dans cette position il était encore possible d'aller un peu plus loin et cette fois ci sa pointe tapait au fond de l'utérus humaine. La cheffe aggipait le ventre et la poitrine de Lie de manière possessive, accuentué par le fait qu'elle mordillait légérement l'oreille et l'épaule de son amante. La terranide ne partait pas aussi vite à un rythme éffrené, elle souhaitait que Lie s'y réaccorde. Mais les coups de butoir montait en crescendo, faisant de nouveau claquer ses testicules sur les belles cuisses de l'humaine. Mais l'hermaphrodite ne se contentait pas d'aller d'avant en arrière, elle se diversifiait parfois en faisant des mouvement de rotation pour essayer de frotter plus précisément le point de plaisir dans le vagin de Lie. Antarkia prenait tellement de plaisir qu'elle laissait pendre quelques temps sa langue de côté.

- Oh oui! Je serai presque tenté de garder avec moi! Je te présenterai aussi à quelques amis dont tu prendais plaisir à danser avec eux et pas forcément en simple couple...

La terranide sentait que la nuit serait particulièrement courte pour dormir, mais elles verront bien demain. Là, la cheffe voulait profiter au maximum de cette jolie humaine si désirable. Une petite partie de son esprit lui disait de ne pas trop s'attacher avant les épreuves, mais elle était étouffé par son désir brûlant.
Journalisée
Lie Matoï
E.S.P.er
-

Messages: 157



Voir le profil
Fiche
« Répondre #24 le: Novembre 06, 2016, 06:17:53 »

Quand la Terranide explique les compagnes attendant la jeune humaine à la fin des rituels à venir, Lie sentit une poussée en excitation sexuelle. Quels genres de personnes l’attendraient ? Il y aura des mandrins différents, mais l’espèce de ces gens et leurs caractères restaient un mystère. Toutefois, le ton sensuel de la cheffe suffisait à lui miroiter des expériences mémorables avec de jolies personnes avec des attributs exotiques aux yeux de l’humaine. À la sentir la pénétrer à répétition et une énergie sauvageonne, elle s’imaginait les autres avoir le même engouement et plus de ressources en tous genres pour combler leur invitée en territoire hostile. Ses attentes dépassaient toute prédiction lorsque sa partenaire la prend avec un maximum de force dans la poigne. Lie s’accrocha alors à la furry et reçut un flot intense et riche en semence. Chaque jet se percutait dans son utérus avec une énergie sans pareille. Elle grogna de plaisir et se pencha la tête en haletant afin de ne pas s’agiter férocement, la jouissance étant à ce point intense.

Elle avait aimé leur première rencontre sur les steppes de printemps. Le jeu de la séduction avait du bon, une présentation bien prononcée et polie d’une intention allant plus loin que de faire ami avec une race trop longtemps persécutée. Après avoir capté les envies d’Antarkia, l’humaine obtint le fruit de son œuvre avec ce sperme déversé dans sa fente et son utérus tel un liquide placé dans un récipient. Elle passa les minutes suivantes contre sa partenaire, à passer ses doigts sur la fourrure comme une brosse naturelle. Sa bouche s’amusa à lécher de nouveau les tétons et seins de son amante, puis à les goûter. D’un élan les deux êtres s’embrassèrent. Lie ne pensait pas que l’endurance de la Terranide serait si longue. Un mauvais calcul avec des résultats positifs.

Lie se retrouva prise en levrette. Sur son ventre, sur les quatre pattes, elle sentit la verge reprendre son activité en la pénétrant bien en profondeur. Rajouter à cela le sperme qui s’agite dans son utérus, la rousse se retrouve avec le bassin remuant au rythme du canidé. Le changement de mouvement et les mordillements firent vibrer son jeune corps de spasmes incroyable. Lie lâcha des couinements comme des soupirs profonds de plaisir.


- J’imagine qu’une fois là-bas, je pourrai avoir de bonnes relations avec elles. Plus on passe un bon moment ensemble…plus je commence à vraiment aimer les Terranides.

Elle poussa un gémissement de plaisir et s’agite le corps avec plus de hargne. La cheffe était si douée. Si elles étaient toutes comme cette furry, l’humaine ne quitterait pas leur communauté de sitôt. Elle devint chaude. Elle ferma les yeux et se mordilla la lèvre. « C’est vraiment agréable de le faire avec une furry », la pensée envahissait son esprit..

Journalisée
Clan Haulleuad
Legion
-

Messages: 61


clan furry


Voir le profil
Fiche
« Répondre #25 le: Novembre 07, 2016, 08:23:23 »

Antarkia trouvait décidément que Lie était sa meilleure compagne de lit qu'elle ait connu. La cheffe n'avait jamais sentit auparavant que son sexe avait trouvé un fourreau aussi adapté. Elle semblait aussi très ouverte à l'idée de rencontré plusieurs de ses amis et se laisser aller au plaisir de la relation charnelle sans obligatoirement l'entaché de possessivité. Par contre, ses comparses lui reprocheront très certainement (et très gentiment) qu'elle a bien profité par avance avant de la présenter. Ce qui serait totalement vrai, mais bizarrement la terranide n'en éprouvait ni regret ni scrupules. Antarkia avait envie d'un côté que cette nuit n'arrête jamais et de l'autre que les épreuves passent rapidement pour en profiter bien plus officiellement. Mais était ce vraiment le moment de s'inquiéter à cela?

- Ils ou elles, je n'ai pas que des femmes ou ceux de mon genre en partenaire de jeu. Mais je suis sur que tu apprécieras les terranides dans le plaisant domaine du sexe. 


La cheffe donna quelques tapes affectueuse aux fesses de son amante et les malaxa avec les mêmes intentions entre deux coup de butoir. Elle ne sentait pas sa nouvelle charge de semence encore prête à partir, mais le liquide séminale incolore coulait à nouveau. Comme si l'éjaculation ne suffisait pas pour lubrifier l'intimité de Lie. A ce stade et avec le bouchon que faisait le nœud d'Antarkia, le bas ventre de l'humaine commençait à se gonfler légèrement. La furry le ressentit quand elle caressait cette partie du bout de ses doigts.

- On dirait presque que tu es enceinte! Dit elle pour la taquiner.

Sur un coup de tête, elle décidait de tournait Lie d'un quart pour qu'elles se retrouvent en ciseaux l'une et l'autre. Le nœud n'étant pas une sphère, les point de l'intimité de l'humaine qu'il appuyait étaient différents. De plus, comme la cheffe était maintenant à califourchon sur une des cuisses de son amante, la jeune voyageuse pouvait sentir l'excitation vaginale de la terranide. Antarki n'avait aucun mal pour coulisser sur la jambe de sa partenaire avec sa cyprine qui se répandait sans honte. Pour ne pas perdre en pénétration, Antarkia prit la jambe libre pour la poser sur son épaules. Cela avait l'avantage et le plaisir à la terranide de voir la réaction plaisante sur le visage de sa partenaire.

Au bout d'un grand nombre de minutes, la jouissance vint à nouveau et faisant aggriper la cheffe à la jambe de son amante pour l'envoyer au fond de celle ci. Ce fois ci le gonflement se fit plus apparent au fur et à mesure que le liquide séminale affluait. Heureusement, le nœud cette fois ci se décidait à se dégonfler suffisamment pour que la furry se retire sans douleur pour sa partenaire. Ce faisant, un léger flot d'un blanc laiteux s'échappa du vagin de l'humaine. Antarkia parlant entre deux expiration forte.

- Le premier round était excellent! Je te propose de se "nettoyer" mutuellement avant de prendre le suivant!


Au vu de l'intonation sur le verbe nettoyer et surtout qu'elle se pourléchait la babine, il semblerait pas que ce nettoyage sera fait avec de l'eau savonneuse.
Journalisée
Lie Matoï
E.S.P.er
-

Messages: 157



Voir le profil
Fiche
« Répondre #26 le: Novembre 16, 2016, 08:23:46 »

Un sursaut nerveux traversa son corps. Lie n’avait rien contre les amis d’Antarkia, même que dans son élan d’excitation elle les apprécierait avec une affection surclassant l’amitié. Mais malgré tout, la rousse ne savait pas quoi penser des terranides mâles dont sa partenaire mentionna l’existence. C’était sa propre faute pour ne pas le dire d’avance ses préférences sexuelles. Elle espéra avoir un moment pour éclaircir les faits, chose impossible avec la montée de l’impulsion animale entre les amantes. Les coups de reins gardaient un bon rythme mais la sensibilité de la fleur intime augmenta suite à la première jouissance. De plus ce nœud de furry maintenait une expansion des lèvres intimes permettait à Lie de jouir de cette expérience, de prendre son pied. En levrette, son bassin pilonné prit de la rondeur. Le liquide séminal se mélangea avec la mixture de semence pour la rendre presque enceinte en apparence. La rousse haleta avec des rougeurs d’embarras sur les joues.

Lie se retrouva dans une nouvelle posture inhabituelle. D’abord familière avec les positions typiques, voir l’instinct des Furry pousser vers des idées originales changeait l’atmosphère pour quelque chose de plus exotique. Comme essayer une posture que seuls  des champions du sexe savaient utiliser, Lie embarqua dans ce changement de position. Sa cuisse ressentit le vagin de la Terranide glissé et déposer une trace d’humidité. Son autre jambe se posa sur une épaule, en cisaille. Ainsi, la pénétration continua plus longtemps avec de nouveau une vue sur le corps d’Antarkia. La rousse poussa des couinements et des soupirs plus graves. De sa main la plus basse, elle chercha la fente de sa partenaire pour l’explorer avec curiosité. Ils écartèrent les lèvres vaginales et les caressèrent de mouvement circulaire.

La seconde jouissance fut autant plus puissante. La jeune humaine lâcha un râlement fort et frémit sur place. Son ventre gonfla comme une baudruche, au niveau d’une femme enceinte. Rien n’arrivait à sortir avec le nœud. Ce fut une Lie en extase qui après cette jouissance reprit son souffle et son énergie allongée sur le côté contre le sol. Le retrait du plug vaginal fit expulser un flot de sperme enfin libre de l’obstruction du barrage de chair.


- Je suis aux femmes…et aux futas. Pardon Antarkia…je ne veux pas décevoir tes amis.

C’était sa seule chance de le dire. Par la suite, elle se caressa le ventre, inspirant en douceur. Ce premier échange attisait les envies de la rousse sans compter la chaleur de leurs corps ayant augmentés. Face au froid de l’extérieur qui pouvait souffler à tout moment dans la caverne, l’humaine préféra rester au chaud avec sa partenaire pleine d’énergie.

D’un consentement commun, elles allèrent se nettoyer les parties intimes. Sa poitrine battait de nouveau fort. Elle fantasmait la verge d’Antarkia depuis le début. Alors elle se retrouva à hocher un oui clair de la tête. Elle attira le bassin de la chef pour les peloter. Comment la Furry comptait-elle accomplir ce nettoyage ? En tout cas, Lie savait quoi faire du membre couleur émeraude. Elle se redressa au niveau du torse, en position assis, et ouvrit la bouche. Ses lèvres se posèrent sur la verge qu’elle bise avec gêne. Sa première fois avec un sexe de Terranide. Surtout que celui-ci était trempé de fluide sexuel. L’humaine déposa ses lèvres de nouveau. Son premier coup de langue et son soupir signala son appréciation du membre d’Antarkia. Sa pensée se perdit, son cœur redemandait plus de ce savoureux entre-jambe.

Journalisée
Clan Haulleuad
Legion
-

Messages: 61


clan furry


Voir le profil
Fiche
« Répondre #27 le: Novembre 22, 2016, 01:49:43 »


Antarkia appréciait les gestes que faisait son amante en retour, beaucoup de partenaire étranger avaient une facheuse tendance à se laisser diriger lors d'une relation physique avec une hermaphrodite complète du clan. En tout cas, Antarkia était heureuse que sa partenaire réussissait à tenir les différents assaut que lui portait la terranide. La cheffe se demandait si elle résisterait à une danse à plusieurs, l'hermpahrodite serait très intéressé d'essayer à l'occasion. Puis la terranide entendit les paroles de sa compagne après que celle ci eut poussé un râle de plaisir quand la furry partit en explosion final dans son intimité.

- Oh! Tu as donc ce type de préférence? Ne t'inquiète pas tu n'es pas la première et certainement pas la dernière. C'est dommage pour les mâles, ils ne valent pas moins qu'une femme ou qu'une personne de mon sexe mais je comprends. J'espère que tu me laisseras quand même m'amuser avec eux...Pour ma part tous les sexes se valent et tous apportent bien du plaisir!

Antarkia carressait les cheveux de Lie, autant par tendresse que pour lui dire que ce n'était pas un mal d'avoir des préférences de partenaires. La terranide prenait plaisir à voir ses fluides s'expulser de l'entrejambe de son amante. Le plus drôle, c'est qu'elle n'était pas la première en ce qui concerne la quantité d'éjaculation, même si elle était plus à placer dans la tête du classement si ça existait. La cheffe attendait tranquillement qu'elle se remettait un peu de ses activités et de ses émotion avant de faire la suite, mais Lie la prit de vitesse et la fit se lever pour commencer une fellation. L'humaine semblait prendre du plaisir à goûter aussi directement la verge bestiale. Antarkia se laissait faire pendant un moment, se permetant même de mettre la main sur le crâne de son amante pour l'aider à prendre le rythme tandis que ses hanches se mouvaient instinctivement.

Par contre, Antarkia faisait très attention pour éviter de mettre la base de son pénis dans la bouche de Lie. Ce serait à elle de décider si elle veut tenter d'avoir en bouche son noeud, au risque de se décrocher la machoire. Bien évidement, le présperme ne mit pas extrêmement longtemps à couler, ce qui permit à Antarkia de lancer cette petite taquinerie.

- J'espère que tu es suffisamment assoiffé de contact pour boire à ma fontaine!

La cheffe sentait que Lie était doué pour ces attentions et la verge ne tardait pas à se raidir à nouveau. Il vint ensuite à l'idée de la terranide de faire subir à sa compagne une petite épreuve personnelle et bien amusante.

- Mets toi debout et attends toi à me porter!

Sitôt que sa partenaire fit ce qu'elle lui avait demandé, Antarkia tint les hanches de Lie et la terranide se mit tête bêche pour enserrer la tête de l'humaine entre ses jambes. Maintenant qu'elle avait la tête en bas, la cheffe en profitait pour donner un coup de langue qui pénétrait la vulve pour boire un peu de sa propre semence. Antarkia n'était pas du tout lourde, mais Lie non plus. Cela permettrait à la cheffe de vérifier si son amante avait encore de l'endurance après toutes ces jouissances.

- Si tu arrives à tenir jusqu'à ce que je boive tout ce que tu as en toi tu auras mes félicitation. Si tu tiens jusqu'à ce que je jouisse, je te promets une petite gaterie supplémentaire!


L'instant suivant, la terranide était en train de fourrer son museau dans l'entrejambe de Lie et lappait la vulve de sa partenaire. Sa longue et fine langue s'insinuait avec joie dans le vagin et forçait l'ouverture de l'utérus pour que toute le liquide séminale s'écoule dans le gosier de l'hermaphrodite.
Journalisée
Lie Matoï
E.S.P.er
-

Messages: 157



Voir le profil
Fiche
« Répondre #28 le: Février 25, 2017, 08:35:51 »

Lie laissa une vague chaleureuse traverser chaque coin et recoin de son corps. Une fois embarquée dans la relation, l’atmosphère froide des steppes du royaume semblait loin vers le nord et seul le feu de printemps était témoin de leurs échanges plus pervers. Elle passa sa langue sur la longueur de la verge dont l’excitation persista malgré la précédente jouissance. Il ne fut sans surprise que son visage reçoit une petite giclée de fluide transparent. Elle finit pas lécher ce liquide et sentit toute sa saveur de son amante. Sa voix lâche un soupir sincère, satisfaite.

- Je ne vois pas de soucis, Antarkia. J’aurais aimé franchir cette barrière et prendre les mâles aussi. Sauf qu’avec des gens comme toi, c’est le meilleur compromis possible.

C’était de cette façon que la rousse vivait avec son orientation et ses envies personnelles. Ainsi, elle gardait ouverte davantage de portes pour l’avenir sur Terra et garder l’esprit ouvert. Les créatures seraient tout autant nombreux qu’elle le veuille ou non. Et de toute façon, avec les épreuves à venir, il faudra vivre avec toutes les terranides de la nation, les accepter. Mais une chose qu’elle accepte volontiers était la verge de la furry. Lie goba le bout et le glisse dans sa bouche. D’une main douce sur le nœud, elle agita la tête et suce sa partenaire avec des sons trempés. Il ne fallu pas longtemps avant que le fluide surgisse et remplisse sa bouche. Lie frémit, hésitant à tout avaler d’un coup. Avant que ça déborde de ses lèvres, sa gorge finit par s’en abreuver. Sa tête remue alors plus vite et ajoute des centimètres supplémentaires à l’intérieur.

Lie rougie à la taquinerie. Elle ne pouvait pas répondre puisque le flot continu requiert son attention. Elle ne pensait pas à grand-chose à part profiter du goût de son amante, se frotter les joues à la fourrure de la cheffe. Lorsque celle-ci lui demanda une nouvelle position, l’humaine se redressa. À la place d’un baiser banal, elle reçut de nouveau la verge dans sa bouche. Antarkia se plaça en 69 de sorte que la rousse soit obligée de la tenir avec ses bras. Elle l’enlaça au niveau du bassin et ouvra les cuisses pour le museau avide. Lie couine de plaisir et expulse plus de la semence qui obstruait son vagin. Entendre la cheffe imposée des conditions l’encouragea à poursuivre sa tâche bien juteuse de sucer la verge. Elle reprend le membre et remue la tête en de longs et rapides vas et viens. La première jouissance avait donné un coup de fatigue à son corps. Mais heureusement elle pouvait compter sur de l’expérience passée pour trouver plus d’énergie à ce qu’elle entreprend. Si jamais elle s’écroule, la crainte d’un échec certaine l’insupportait. Sur le plan personnel, le membre chaud et riche en fluide séminale eu tôt fait de noyer Lie dans la luxure. Avec les minutes passantes, elle avale ses gorgées de présperme avec appétit. Sa bouche continue de remuer et d’aspirer la verge colorée. Son nez se frotta alors contre le nœud dont les premiers centimètres pressent sur ses lèvres mais sans s’avancer plus loin. Son bassin tremblote sous la langue d’Antarkia, recrachant la semence encore et encore.

Journalisée
Clan Haulleuad
Legion
-

Messages: 61


clan furry


Voir le profil
Fiche
« Répondre #29 le: Mars 29, 2017, 07:32:17 »

Antarkia était réellement respectueuses des talents de sa partenaire au lit. La terranide respectait et comprenait aussi le gout arrêté de Lie envers les femelles et les hermaphrodites par rapport aux mâles. Elle ne pouvait donc pas faire moins envers son amante et bu à pleine gorgé la cyrprine qui s'écoulait de cette délicieuse fontaine. La terranide ne put s'empêcher d'émettre plusieurs soupirs de contentement. Mais elle ne devait pas pour autant oublié le dernier orifice de Lie, les mains de la furry était encore libre et elle entreprit de carresser le postérieur de l'humaine. Rapidement, ses mains et ses doigts se rapprochèrent de l'orifice anale de son amante. Antarkia donnait d'abors quelques couprs de langue bien sentit avant d'y enfoncer un doigt et remettre l'appendice linguale dans ce fourreau si chaud et si gouteux.

- Ne t'inquiète pas je comprends bien qu'on puisse avoir des préférences. De plus, je suis bien d'accord avec toi que moi et mes pairs sommes le meilleurs compromis qui soit!

Sur ses mots, la chasseresse repris sont affaire et se permit même de mouvoir ses hanches pour profiter encore plus de la douce bouche de Lie sur sa queue. La furry avait une folle envie de pénétrer et de jouir dans toutes les ouvertures de sa compagne. Il est vrai qu'Antarkia devrait faire attention à ce que Lie ne se fatigue pas trop. Cela ferait ralentir sa progression en réduisant son temps d'entrainement. Mais pour l'heure, la terranide s'en fichait complétement et voulait profiter de l'instant présent.

Instant qui allait l'amener à la jouissance.

La membre du clan Haulleuad sentait son pénis palpitait sous les coups de langue et la salivde abondante de son humaine. Son noeud était particulièrement imposant, à la limite de la douleur. Depuis presque le début de cette félation, l'hermaphrodite n'arrêtait pas d'envoyer du présperme et pourtant Lie avalait tout. Cette fois ci, ce n'était pas le simple lubrifiant incolore qui remontait la verge, Antarkia sentit sa semence prête à jaillir. Sans pouvoir prévenir rapidement Lie, la furry croisa ses jambes derrière la nuque de l'humaine pour la maintenir. Sitôt fait, son mandrin expulsait de long et puissant jet d'un blanc presque éclatant et avec une belle viscosité. Sous l'explosion de plaisir, la gueule de la furry s'enfonçait presque dans la vulve de sa partenaire. Quelques doigts d'une de ses mains étaient quant à elle rentraient bien profondément dans l'anus.
Journalisée

Tags: futa  _futanari  _terranide  royaumes_terranides  futanari  terranide  furry  
Pages: 1 [2] 3
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Awake and Dreaming - Le Grand Jeu
ChatBox